Principal > Hématome

Neuropathie du nerf péronier

La neuropathie (névrite) du nerf péronier droit ou gauche est une pathologie aux causes diverses, dont les symptômes sont un engourdissement cutané et une faiblesse des muscles de la jambe et du pied, et le traitement est indiqué à la fois chirurgical et conservateur, en fonction de l'état du patient.

En raison de la compression, de l'inflammation, des dommages, les fibres nerveuses et les récepteurs cessent de recevoir des signaux, transmettent des impulsions des membres inférieurs au cerveau.

Une personne ressent cela comme une perte de sensibilité cutanée dans une zone distincte de la jambe inférieure, une paralysie musculaire. De l'extérieur, le problème est détecté par le syndrome de la douleur, l'incapacité de bouger les orteils et de changer la position du pied. Les médecins appellent cette condition le syndrome fibulaire..

En fonction des symptômes et des causes qui ont conduit au développement de lésions du nerf péronier (névrite), le traitement est effectué sur la base d'une combinaison de physiothérapie et de médicaments. Dans les cas difficiles, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Caractéristiques anatomiques et fonctionnelles

Le nerf péronier se compose de récepteurs et de fibres motrices.

Il est responsable de la sensibilité de la peau du pied et de la surface externe de la jambe inférieure. Les branches musculaires assurent le soulèvement du pied (extension) et la flexion des orteils.
En conséquence, la neuropathie du nerf péronier ou le syndrome fibulaire conduit à une violation des fonctions décrites ci-dessus. À la fois partiellement et complètement.

Les raisons

La maladie de la neuropathie entraîne de nombreux problèmes dus à la localisation du nerf tibial, car quel que soit le type: compression ischémique, compression post-traumatique - la neuropathie complique le mouvement, rend une personne sédentaire.

Les raisons suivantes peuvent conduire à une condition pathologique:

  • Dommages réels, blessures. Rupture directe du faisceau nerveux ou sa compression par les tissus cicatriciels chéloïdes après des opérations sur le bas de la jambe. Avec d'éventuels dommages simultanés aux fibres du nerf tibial.
  • Processus tumoraux avec localisation sur les membres inférieurs et chez les femmes - profil gynécologique. Au fur et à mesure que le nœud se développe, des métastases apparaissent, il peut y avoir une pression sur la zone où passe le nerf. Cela perturbe la capacité de transmettre des signaux aux tissus..
  • Lésions toxiques qui se sont développées en raison de maladies. L'insuffisance rénale, le diabète, l'alcoolisme sont des causes fréquentes..
  • Pathologie vasculaire. Le manque d'approvisionnement en sang et, par conséquent, la privation d'oxygène entraîne des lésions ischémiques et la mort des terminaisons nerveuses et des fibres, une perte de la capacité à remplir leur fonction.

Neuropathie du nerf péronier: causes, symptômes et traitement

La neuropathie du nerf péronier est une affection qui se développe à la suite d'une blessure ou d'une compression du nerf péronier. Il y a plusieurs raisons à cette condition. Les symptômes sont associés à une altération de la conduction des impulsions le long du nerf vers les muscles innervés et aux zones cutanées, principalement une faiblesse des muscles qui étendent le pied et ses doigts, ainsi qu'une sensibilité altérée le long de la surface externe de la jambe, du dos du pied et de ses doigts. Le traitement de cette pathologie peut être conservateur et opérationnel. À partir de cet article, vous pouvez en apprendre davantage sur les causes de la neuropathie du nerf péronier, comment elle se manifeste et comment elle est traitée.

Pour comprendre d'où vient la maladie et quels symptômes la caractérisent, vous devez vous familiariser avec quelques informations sur l'anatomie du nerf péronier..

Petit programme éducatif anatomique

Le nerf péronier fait partie du plexus sacré. Les fibres nerveuses font partie du nerf sciatique et en sont séparées en un nerf péronier commun séparé au niveau ou légèrement au-dessus de la fosse poplitée. Ici, le tronc commun du nerf péronier est dirigé vers le côté externe de la fosse poplitée, en spirale autour de la tête du péroné. À cet endroit, il se trouve superficiellement, recouvert uniquement de fascia et de peau, ce qui crée les conditions préalables à la compression du nerf de l'extérieur. Ensuite, le nerf péronier se divise en branches superficielles et profondes. Légèrement plus haut que le lieu de division du nerf, une autre branche part - le nerf cutané externe de la jambe inférieure, qui, dans la région du tiers inférieur de la jambe inférieure, se connecte à la branche du nerf tibial, formant le nerf sural. Le nerf sural innerve la partie postérieure-externe du tiers inférieur de la jambe, le talon, le bord externe du pied.

Les branches superficielles et profondes du nerf péronier portent ce nom en raison de leur parcours par rapport à l'épaisseur des muscles des jambes. Le nerf péronier superficiel fournit une innervation aux muscles qui soulèvent le bord extérieur du pied, pour ainsi dire une rotation du pied, et forme également la sensibilité du dos du pied. Le nerf péronier profond innerve les muscles qui étendent le pied et les doigts, procure des sensations de toucher et de douleur dans le premier espace interdigital. La compression d'une branche ou d'une autre, respectivement, s'accompagne d'une violation de l'abduction du pied vers l'extérieur, de l'incapacité de redresser les doigts et le pied, une violation de la sensibilité dans diverses parties du pied. Selon l'évolution des fibres nerveuses, les lieux de sa division et la décharge du nerf cutané externe de la jambe inférieure, les symptômes de compression ou de lésion seront légèrement différents. Parfois, la connaissance des particularités de l'innervation par le nerf péronier des muscles individuels et des zones de la peau aide à établir le niveau de compression nerveuse avant d'utiliser des méthodes de recherche supplémentaires.

Causes de la neuropathie du nerf péronier

La survenue d'une neuropathie péronière peut être associée à diverses situations. Ça peut être:

  • traumatisme (particulièrement souvent, cette raison est pertinente pour les blessures de la partie supérieure-externe de la jambe, où le nerf se trouve superficiellement et à côté du péroné. Une fracture du péroné dans cette zone peut provoquer des dommages au nerf par des fragments d'os. Et même un plâtre, imposé à cette occasion, peut provoquer une neuropathie du nerf péronier. La fracture n'est pas la seule cause traumatique. Les chutes, les coups appliqués sur cette zone peuvent également provoquer une neuropathie du nerf péronier);
  • compression du nerf péronier dans n'importe quelle partie de sa succession. Ce sont les soi-disant syndromes tunnel - supérieur et inférieur. Le syndrome supérieur se développe lorsque le nerf péronier commun est comprimé dans le cadre du faisceau neurovasculaire avec une convergence intense du muscle biceps fémoral avec la tête du péroné. Habituellement, cette situation se développe chez les personnes de certaines professions qui sont obligées de maintenir une certaine posture pendant une longue période (par exemple, nettoyeurs de légumes, de baies, de parquet et de pavés de tuyaux - pose accroupie) ou d'effectuer des mouvements répétés qui compriment le faisceau neurovasculaire dans cette zone (couturières, mannequins). La compression peut être causée par la pose des jambes aux pieds, qui est populaire auprès de beaucoup. Le syndrome du tunnel inférieur se développe lorsque le nerf péronier profond est comprimé à l'arrière de la cheville sous le ligament ou à l'arrière du pied dans la région de la base de l'os métatarsien I. La compression dans cette zone est possible lors du port de chaussures inconfortables (serrées) et lors de l'application d'un plâtre;
  • troubles de l'apport sanguin du nerf péronier (ischémie du nerf, comme un «accident vasculaire cérébral» du nerf);
  • mauvaise position des jambes (jambes) lors d'une intervention chirurgicale prolongée ou d'un état grave du patient, accompagné d'immobilité. Dans ce cas, le nerf est comprimé à la place de son emplacement le plus superficiel;
  • pénétrer dans les fibres nerveuses lors d'une injection intramusculaire dans la région fessière (où le nerf péronier fait partie intégrante du nerf sciatique);
  • infections sévères, accompagnées de lésions de nombreux nerfs, y compris le péronier;
  • lésions toxiques des nerfs périphériques (par exemple, en cas d'insuffisance rénale sévère, de diabète sucré sévère, de consommation de drogues et d'alcool);
  • maladies oncologiques avec métastases et compression du nerf par les ganglions tumoraux.

Bien entendu, les deux premiers groupes de raisons sont les plus courants. Les autres deviennent très rarement la cause de neuropathie du nerf péronier, mais ils ne peuvent être écartés..

Symptômes

Les signes cliniques de neuropathie du nerf péronier dépendent du site de sa lésion (en cours de route) et de la gravité de la survenue.

Ainsi, avec une blessure aiguë (par exemple, une fracture du péroné avec déplacement de fragments et lésion des fibres nerveuses), tous les symptômes se produisent en même temps, bien que les premiers jours puissent ne pas apparaître en raison de la douleur et de l'immobilité du membre. Avec une lésion progressive du nerf péronier (lors de l'accroupissement, du port de chaussures inconfortables et de situations détaillées), les symptômes apparaissent progressivement, sur une période de temps.

Tous les symptômes de neuropathie du nerf péronier peuvent être divisés en moteurs et sensoriels. Leur association dépend du niveau de la lésion (pour laquelle les informations anatomiques ont été présentées ci-dessus). Considérez les signes de neuropathie du nerf péronier, en fonction du niveau de dommage:

  • avec une compression élevée du nerf (dans le cadre des fibres du nerf sciatique, dans la fosse poplitée, c'est-à-dire avant la division du nerf en branches superficielles et profondes), il y a:
  1. perturbations de la sensibilité de la surface antéro-latérale de la jambe, le dos du pied. Cela peut être l'absence de sensation de toucher, l'incapacité de faire la distinction entre une irritation douloureuse et juste un toucher, la chaleur et le froid;
  2. douleur sur la surface latérale de la jambe et du pied, aggravée par l'accroupissement;
  3. violation de l'extension du pied et de ses doigts, jusqu'à l'absence totale de tels mouvements;
  4. faiblesse ou incapacité à enlever le bord extérieur du pied (le soulever);
  5. l'incapacité de se tenir debout et d'être comme eux;
  6. lors de la marche, le patient est obligé de lever la jambe haute pour ne pas s'accrocher à ses doigts, lors de l'abaissement du pied, les doigts tombent d'abord à la surface, puis toute la semelle, la jambe lors de la marche est excessivement pliée dans les articulations du genou et de la hanche. Cette démarche est appelée "coq" ("cheval", péronier, steppage) par analogie avec l'allure de l'oiseau et de l'animal du même nom;
  7. le pied prend l'apparence d'un «cheval»: il pend et est, pour ainsi dire, tourné vers l'intérieur en pliant les doigts;
  8. avec une certaine expérience de neuropathie du nerf péronier, une perte de poids (atrophie) des muscles se développe le long de la surface antéro-latérale de la jambe (évaluée par rapport à un membre sain);
  • lorsque le nerf cutané externe de la jambe est comprimé, des changements exceptionnellement sensibles (diminution de la sensibilité) se produisent le long de la surface externe de la jambe. Cela peut ne pas être très perceptible, car le nerf cutané externe de la jambe est relié à la branche du nerf tibial (les fibres de ce dernier, pour ainsi dire, jouent le rôle d'innervation);
  • les lésions du nerf péronier superficiel présentent les symptômes suivants:
  1. douleur avec une teinte de brûlure dans la partie inférieure de la surface latérale de la jambe, à l'arrière du pied et aux quatre premiers orteils du pied;
  2. diminution de la sensibilité dans les mêmes zones;
  3. faiblesse lors de l'abduction et du soulèvement du bord externe du pied;
  • la défaite de la branche profonde du nerf péronier s'accompagne de:
  1. faiblesse d'extension du pied et des orteils;
  2. léger affaissement du pied;
  3. violation de la sensibilité à l'arrière du pied entre le premier et le deuxième orteil;
  4. avec une existence à long terme du processus - atrophie des petits muscles du dos du pied, qui devient perceptible par rapport à un pied sain (les os sont plus clairs, les espaces interdigitaux s'enfoncent).

Il s'avère que le niveau de lésion du nerf péronier détermine clairement ces ou ces symptômes. Dans certains cas, une violation sélective de l'extension du pied et de ses orteils est possible, dans d'autres - en soulevant son bord externe, et parfois uniquement des troubles sensoriels.

Traitement

Le traitement de la neuropathie du nerf péronier est largement déterminé par la cause de son apparition. Parfois, le remplacement d'un plâtre qui comprenait un nerf devient le traitement principal. Si des chaussures inconfortables en sont la cause, les changer contribue également à la guérison. Si la raison est la pathologie concomitante existante (diabète sucré, cancer), alors dans ce cas, il est nécessaire de traiter, tout d'abord, la maladie sous-jacente, et le reste des mesures pour restaurer le nerf péronier sera déjà indirect (bien que obligatoire).

Les principaux médicaments utilisés pour traiter la neuropathie péronière sont:

  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (Diclofénac, Ibuprofène, Ksefokam, Nimésulide et autres). Ils aident à réduire la douleur, à soulager le gonflement de la région nerveuse, à éliminer les signes d'inflammation;
  • Vitamines B (Milgamma, Neurorubin, Kombilipen et autres);
  • des moyens pour améliorer la conduction nerveuse (Neuromidin, Galantamine, Proserin et autres);
  • médicaments pour améliorer l'apport sanguin au nerf péronier (Trental, Cavinton, Pentoxifylline et autres);
  • antioxydants (Berlition, Espa-Lipon, Tiogamma et autres).

Les méthodes de physiothérapie sont utilisées activement et avec succès dans les traitements complexes: magnétothérapie, amplipulse, ultrasons, électrophorèse avec des substances médicinales, électrostimulation. Le massage et l'acupuncture contribuent à la récupération (toutes les procédures sont sélectionnées individuellement, en tenant compte des contre-indications disponibles pour ce patient). Des complexes d'exercices de physiothérapie sont recommandés.

Pour corriger la démarche du «coq», ils utilisent des orthèses spéciales, qui fixent le pied dans la bonne position, l'empêchant de s'affaisser.

Si le traitement conservateur ne donne pas d'effet, ils ont recours à une intervention chirurgicale. Le plus souvent, cela doit être fait avec des lésions traumatiques des fibres du nerf péronier, en particulier avec une rupture complète. Lorsque la régénération nerveuse ne se produit pas, les méthodes conservatrices sont impuissantes. Dans de tels cas, l'intégrité anatomique du nerf est restaurée. Plus l'opération est effectuée tôt, meilleur est le pronostic pour la récupération et la restauration de la fonction du nerf péronier..

Le traitement chirurgical devient un salut pour le patient et en cas de compression importante du nerf péronier. Dans ce cas, les structures qui compriment le nerf péronier sont disséquées ou enlevées. Cela aide à restaurer le passage de l'influx nerveux. Et puis, avec l'aide des méthodes conservatrices ci-dessus, ils «apportent» le nerf pour une récupération complète.

Ainsi, la neuropathie du nerf péronier est une maladie du système périphérique qui peut survenir pour diverses raisons. Les principaux symptômes sont associés à une sensibilité réduite de la jambe et du pied, ainsi qu'à une faible extension du pied et de ses orteils. La tactique thérapeutique dépend en grande partie de la cause de la neuropathie du nerf péronier, est déterminée individuellement. Un patient a suffisamment de méthodes conservatrices, un autre peut nécessiter une intervention à la fois conservatrice et chirurgicale.

Film éducatif «Neuropathies des nerfs périphériques. Clinique, particularités de diagnostic et de traitement "(à partir de 23h53):

Comment traiter la neuropathie du nerf péronier

Le manque de mobilité du pied, un engourdissement, une sensation de picotement indiquent une lésion du nerf péronier. Il émerge de la colonne lombaire, se ramifiant du nerf sciatique.

La défaite peut se produire au niveau périphérique - en dehors de la moelle épinière. En fonction de l'emplacement et du type de blessure, un traitement de la neuropathie du nerf péronier est prescrit. Les remèdes populaires peuvent également soutenir le corps, stimuler la régénération des tissus nerveux.

Qu'est-ce que la neuropathie du nerf péronier?

La défaite du nerf péronier se manifeste par une violation de l'extension et de la pronation du pied. Il s'agit de la mononeuropathie la plus courante des membres inférieurs..

Le symptôme d'un pied tombant se produit après diverses blessures, à la suite desquelles les muscles sont endommagés, le nerf est comprimé ou étiré. Des dommages sont possibles en raison de troubles métaboliques, tels que le diabète.

Le plus souvent, le nerf péronier est blessé au niveau du genou. La branche commune du nerf sciatique est sujette à des dommages au niveau du bassin et de la jambe. Il appartient au plexus sacré et est formé par les racines des deux dernières racines lombaires et des quatre racines sacrées.

Il quitte la cavité pelvienne par le grand foramen sciatique - dans 90% des cas sous le muscle piriforme et dans 10% il perce son abdomen.

Le nerf sciatique est divisé en un péronier et un tibial communs dans la région poplitée. En outre, le nerf péronier descend le long de la tête latérale du muscle gastrocnémien et fournit des signaux nerveux au côté externe de la jambe. La branche se poursuit entre le muscle long péronier et le péroné, où elle est à nouveau divisée en deux parties:

  • le nerf profond assure le mouvement du tibial antérieur, de l'extenseur du gros orteil et du long extenseur des doigts, le tertiaire péronier - est responsable de l'extension du pied. Dans le pied, il innerve les courts extenseurs des doigts, l'espace entre le deuxième et le premier orteil;
  • le nerf superficiel descend entre les os péroniers longs et courts jusqu'aux principaux pronateurs du pied, ainsi que la sensibilité de la partie externe de la partie inférieure de la jambe, du pied et de ses orteils.

La neuropathie se manifeste par un dysfonctionnement de l'un des muscles répertoriés, une diminution de l'innervation sensible de la peau, qui reçoit les impulsions de ce segment. Ce type de neuropathie périphérique se développe chez les personnes de tout âge, appartient aux mononeuropathies courantes.

Raisons de l'apparition et groupes à risque

Les neuropathies se développent lorsque la gaine de myéline recouvrant la fibre est endommagée. Il est nécessaire pour la transmission du signal. L'axone ou le corps de l'appendice - le neurone peut être blessé, ce qui entraîne des symptômes plus graves.

Les principales causes de dommages à la branche péronière:

  • blessure au genou;
  • fracture du péroné;
  • en utilisant une orthèse rigide ou en plâtrant le bas de la jambe;
  • l'habitude de croiser les jambes;
  • porter des bottes à bouts hauts;
  • pression sur le nerf pendant le sommeil, anesthésie;
  • blessure chirurgicale.

Les personnes ayant une certaine constitution sont sujettes au développement de la mononeuropathie:

  • excessivement mince;
  • souffrant de pathologies auto-immunes;
  • consommer de l'alcool;
  • les patients diabétiques;
  • les personnes atteintes de troubles héréditaires des tissus nerveux (syndrome de Charcot-Marie-Tooth).

Le nerf péronier commun est le plus souvent lésé au niveau du tendon du muscle long péronier, où il recouvre la tête du péroné et passe dans la membrane interosseuse.

La sciatique est endommagée au niveau des branches latérales, d'où part le nerf péronier commun. La neuropathie ischémique par compression est une maladie professionnelle des personnes qui passent longtemps accroupies.

La neuropathie post-traumatique est l'une des complications de l'ostéotomie de la hanche, qui provoque une parésie du nerf péronier. Les dommages surviennent lorsque le fémur est déplacé sans fracture. Causes de la lésion - une fracture du fémur, ainsi qu'une chirurgie pour restaurer le genou après des blessures.

Avec une forte flexion plantaire du pied, le nerf péronier est étiré simultanément avec le muscle du même nom. Deux semaines après la blessure, les patients doivent être examinés pour la conduction nerveuse..

La neuropathie périphérique se développe lorsque les ligaments du genou sont endommagés dans près de 60% des blessures sportives. Les subluxations et les luxations de la cheville affectent également sa fonction, mais plus encore - leur traitement, provoquant une compression prolongée de la tête fibulaire.

L'extension active du pouce indique la fonctionnalité du nerf péronier profond lorsque le patient est dans un plâtre. Le gonflement des jambes contribue également au dysfonctionnement et à une altération de la conduction nerveuse..

Dans l'arthrose, accompagnée d'une déformation en varus du genou, le nerf est blessé à la suite de la marche. Avec le valgus, il est initialement affaibli avec la branche latérale du sciatique et l'inflammation du nerf tibial se développe plus souvent.

Symptômes

Avec la compression et la conduction nerveuse altérée, les symptômes suivants se produisent:

  • diminution de la sensibilité, engourdissement, picotements à l'avant ou à l'extérieur de la jambe;
  • balancement du pied ou incapacité à le redresser;
  • Démarche "battante";
  • doigts tombants en marchant;
  • difficulté à marcher, boiterie;
  • faiblesse de la cheville ou du pied;
  • atrophie musculaire de la jambe et du pied.

Les symptômes de lésions du nerf tibial peuvent inclure des convulsions, une douleur brûlante.
Les déformations, les cors et les callosités sont un signe indirect de diminution de la conduction nerveuse à la périphérie ou du syndrome de compression de la colonne lombaire..

Méthodes de diagnostic

Les patients souffrant de douleurs dans la partie externe de la partie inférieure de la jambe et de l'avant-pied, ainsi que d'une radiculopathie, doivent être examinés pour la conduction nerveuse. Le balancement du pied est le premier signe de déficience motrice.

En cas de blessure au niveau lombaire, le patient ne peut pas déplacer la jambe sur le côté, tourner la hanche vers l'extérieur, plier le genou, redresser le pied et le pouce, plier le pied. Des violations similaires se produisent avec des lésions au niveau du muscle piriforme. Aux niveaux de compression inférieurs, seul le pied est affecté.

La conductivité sensible est nécessairement étudiée - la zone entre le premier et le deuxième doigt. Le patient est invité à étendre les pieds et les orteils sous résistance, par rapport à la force des muscles de l'autre jambe.

Le diagnostic matériel clarifie l'emplacement et la cause des dommages:

  1. La radiographie exclut les dommages aux os, les luxations.
  2. L'IRM est utilisée en cas de suspicion de hernie lombaire, de sacro-iliite.
  3. Un examen échographique évalue l'intégrité du nerf au niveau de la tête fibulaire.
  4. L'électromyographie peut déterminer le niveau de démyélinisation, une diminution de l'amplitude du signal à la périphérie, et également enregistrer une diminution de l'impulsion que le muscle reçoit.

Les médecins testent la force des muscles qui fléchissent et étendent le pouce pour la neuropathie périphérique. La force de la tête courte du biceps du fémur est testée pour exclure une radiculopathie ou une blessure au niveau de la colonne vertébrale.

Traitement

Il est important d'éliminer le facteur influençant la destruction du tissu nerveux. Avec une préservation prolongée du syndrome de compression, il ne peut guérir que partiellement.

Médicament

Les premiers signes de neuropathie sont difficiles à détecter et à traiter. Les médicaments suivants sont utilisés: «Diclofénac», «Ibuprofène», inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, opioïdes pour les douleurs brûlantes sévères sur fond d'axonopathie. Pour réduire le syndrome douloureux local, des onguents contenant de la lidocaïne, du venin d'abeille et du poivron rouge sont utilisés.

En cas d'altération de l'apport sanguin à la jambe, les médicaments «Trental» et «Cavinton» sont prescrits. Le traitement est complété par des vitamines B, de la vitamine C et de la leucine.

Remèdes populaires

Les remèdes populaires ne permettent pas de guérir la neuropathie, mais ils peuvent en éliminer les conséquences. Les compresses de lait avec du miel améliorent l'état des tissus qui ont été privés d'approvisionnement nerveux ou de circulation sanguine.

Il est nécessaire d'humidifier la gaze dans du lait, d'appliquer du miel liquide sur la peau, de conserver pendant 30 minutes. Les compresses en argile bleue, diluées dans l'eau jusqu'à l'état de bouillie, aident à soulager l'inflammation. Ces recettes peuvent être alternées tous les deux jours..

Chirurgie

Pour les cas post-traumatiques, la décompression microchirurgicale est utilisée. Elle est réalisée sous anesthésie générale ou locale, en pratiquant une incision dans la tête du péroné. Le fascia court entre le long péronier et les muscles gastrocnémiens. Le nerf entre les bandes de tissu conjonctif est libéré.

Dans ce cas, le tendon du muscle long péronier n'est pas affecté. C'est ce muscle qui forme le tunnel péronier. L'opération ne nécessite pas de plâtre ou d'orthèse rigide. Les symptômes sont réduits dans près de 50% des cas.

Le deuxième type de chirurgie est pratiqué sur le tunnel tarsien, dans lequel le nerf tibial se divise en branches médiales et latérales, contrôlant les muscles adducteurs et abducteurs.

L'opération est nécessaire dans trois cas:

  • inefficacité du traitement conservateur;
  • le pincement affecte la marche;
  • lésion axonale fixe.

L'opération est effectuée si le port d'une orthèse et la physiothérapie n'ont pas réussi à restaurer la fonction des muscles du pied.

Dans près de 60% des cas, les cas non traumatiques de compression du nerf péronier sont causés par deux facteurs:

  • spasme ou faiblesse du muscle piriforme;
  • faiblesse du muscle tibial postérieur.

La première étape consiste à déterminer le niveau de compression du nerf. Allongé sur le dos, jetez une jambe sur l'autre et essayez de les ramener à votre poitrine. Du côté de la tension perçue dans la région sacrée, le muscle piriforme sera raccourci.

Il est nécessaire de s'allonger du côté opposé et de tapoter avec votre poing sur la fesse - du sacrum à la cuisse. Après cela, massez la zone du sacrum et le grand trochanter de la cuisse du côté opposé.

Pour renforcer le muscle tibial postérieur, vous aurez besoin d'une ceinture ou d'un élastique attaché autour de la jambe, à 5 cm sous l'articulation du genou. Cible - Compression du tibia et du péroné.

Après avoir appliqué le ruban, vous devez masser l'intérieur du tibia, là où le muscle tibial postérieur est attaché. Ensuite, tenez-vous debout, enveloppez votre pied vers l'intérieur et grimpez 20 fois sur vos orteils.

Répétez la thérapie par l'exercice plusieurs fois par jour, tout en massant la surface avant de la jambe inférieure avec des mouvements doux.

Physiothérapie

L'iontophorèse avec des anti-inflammatoires stéroïdiens est appliquée sur la zone du passage nerveux. Les médicaments pénètrent dans les tissus mous, ce qui réduit la douleur sans effets secondaires systémiques. La thérapie magnétique est utilisée pour soulager l'inflammation et la stimulation électrique est utilisée pour stimuler le travail musculaire..

Actions préventives

La prévention consiste en un mode de vie actif. Il est recommandé de porter des chaussures confortables, de contrôler le poids. Si vous êtes sujet au diabète sucré, suivez un régime pauvre en glucides.

Si une gêne dans le bas du dos apparaît, il est préférable de se tourner immédiatement vers les ostéopathes pour corriger le dysfonctionnement du bassin, du sacrum, afin d'éviter un pincement prolongé du nerf. En cas d'engourdissement des pieds - être examiné par un neurologue en temps opportun.

Conclusion

La neuropathie du nerf péronier se développe à la suite d'une compression au niveau du genou avec des lésions du bas du dos ou du bassin, ainsi que de diverses pathologies de la jambe inférieure. La cause peut être le diabète sucré et les lésions ischémiques.

La diminution de la conductivité est traitée en éliminant les causes qui altèrent la fonction du nerf péronier. Des ajustements de régime, de l'exercice et des médicaments de soutien sont nécessaires.

Traitement du nerf péronier: neuropathie, neuropathie, axonopathie, névralgie, névrite et lésion

Le nerf péronier profond joue un rôle anatomique important; la santé et la sensibilité des jambes, jusqu'aux orteils, dépendent de son bon fonctionnement. Étant donné que toute violation dans ce domaine entraîne des problèmes, il convient de considérer les maladies possibles du nerf péronier et les méthodes de leur traitement..

Ce segment du système nerveux prend naissance dans la zone du nerf sciatique, entre dans sa composition avec certaines de ses fibres, puis il se détache dans une branche indépendante. Tout d'abord, le nerf péronier innerve les muscles jusqu'au genou sous la forme d'un seul canal, passant au péroné, puis il est divisé en 3 fibres: superficielle, externe et interne.

Anatomie du nerf péronier

La fibre de surface est située au-dessus de la jambe inférieure. Elle est responsable du fonctionnement des muscles de cette zone et de la mobilité du pied..

La fibre intérieure est située sous le tibia. Il fournit la flexion et l'extension des orteils.

Les pathologies du nerf péronier sont associées au pincement d'une ou plusieurs fibres à la fois. Ce problème peut conduire à une altération du fonctionnement de la jambe sous le genou, pouvant aller jusqu'à la paralysie du pied..

Causes des maladies du nerf péronier

L'innervation peut être interrompue pour les raisons suivantes:

  • fractures de la jambe avec un nerf pincé;
  • serrer le canal ou la fibre;
  • activité physique excessive;
  • problèmes circulatoires;
  • troubles du système nerveux;
  • complications du cancer;
  • violations de température;
  • empoisonnement toxique du corps.

Tous les types de maladies peuvent être divisés en deux catégories. Les affections primaires sont les troubles qui ne dépendent pas d'autres processus du corps humain. Ceux-ci incluent des blessures aux membres ou un effort physique excessif, surtout s'ils ne sont transférés que sur une jambe.

Les maladies secondaires se manifestent comme des complications de maladies existantes et nécessitent donc un traitement complexe. Tout d'abord, il s'agit de la thérapie de la maladie sous-jacente, puis de la restauration du fonctionnement du nerf.

Types de maladies

La principale cause de problèmes avec le nerf péronier est la compression ou le pincement, selon les symptômes supplémentaires et les circonstances de la lésion, un certain nombre de maladies associées à cette affection sont distinguées:

  • l'ostéopathie;
  • néoplasmes bénins du tissu osseux;
  • inflammation synonyme de la synoviale;
  • fractures ou luxations de la cheville;
  • ecchymoses aux jambes sous le genou;
  • tendovaginite;
  • inflammation de la membrane à l'intérieur de l'articulation;
  • complication de l'arthrose - inflammation du tissu des articulations et du cartilage;
  • inflammation de la capsule articulaire (bursite);
  • arthrose, se manifestant à la suite du traumatisme précédent;
  • neuropathie;
  • névralgie;
  • lésions nerveuses lors d'une chirurgie de la jambe.

Tout trouble associé au nerf péronier provoquera des symptômes similaires. Les membres sous le genou seront moins sensibles et mobiles que d'habitude.

Le patient souffrira de douleurs aiguës périodiques.

Comme toute autre maladie, de tels problèmes entraînent une détérioration de l'état général du corps..

Diagnostic des troubles fonctionnels du nerf péronier

Tout d'abord, il est nécessaire d'identifier le point spécifique de compression du nerf et la cause du développement de la pathologie. Pour cela, un ensemble de techniques est utilisé.

  • Le médecin procédera à un examen, vérifiera la sensibilité et évaluera la fonctionnalité des membres. Après avoir testé les réflexes, l'emplacement approximatif du foyer et le degré de développement de la pathologie seront clairs.
  • Le spécialiste prescrira une échographie du nerf péronier. Cela aidera à identifier les affections concomitantes et à choisir la meilleure méthode de traitement. Dans les situations difficiles, l'IRM peut donner un tableau clinique précis.
  • Recueillir des informations sur le traumatisme subi et les maladies chroniques existantes. Cela aidera à savoir si les problèmes avec les terminaisons nerveuses des jambes sont le résultat d'un autre trouble..

Indépendamment de la cause et du degré des symptômes, une visite chez un médecin est nécessaire. Si la maladie est détectée à un stade précoce, il est plus facile d'arrêter le processus destructeur et d'éviter l'apparition de nouveaux symptômes..

Symptômes et traitement de la neuropathie

La neuropathie est un processus inflammatoire qui prive les membres de la sensibilité. Au début, une personne cesse de ressentir les changements de température ou les influences mécaniques, qui causent normalement de l'inconfort ou de la douleur. À l'avenir, cela peut entraîner un engourdissement des membres et une altération de la capacité de les contrôler..

Le plus souvent, la neuropathie touche des personnes qui, en raison de leur profession ou de leur type d'activité, se soumettent à un effort physique important. Les athlètes professionnels sont à risque.
Toute une gamme de méthodes est utilisée pour traiter la maladie. La thérapie est effectuée principalement dans un hôpital, car il est impossible d'effectuer la plupart des procédures à domicile.

  • Le patient reçoit des médicaments. La neuropathie étant principalement un processus inflammatoire, des médicaments sont nécessaires pour la soulager. Et si la maladie s'accompagne non seulement d'un engourdissement des extrémités, mais également de douleurs vives, des analgésiques seront également prescrits.
  • Pour de telles violations, la physiothérapie est efficace..
  • Vous aurez besoin d'une thérapie réparatrice visant au renforcement général du corps.

Ainsi, le patient se voit prescrire l'apport en vitamines, un traitement est effectué pour réduire le niveau de toxines.

Caractéristiques de la névralgie

La névralgie survient à la suite d'un traumatisme. Cela peut être une blessure grave à l'articulation de la cheville, une luxation ou une fracture. Les adultes et les enfants sont sensibles à la pathologie. Parfois, cela peut être la conséquence d'une lésion du nerf péronier lors d'une chirurgie du ménisque.

Les principaux symptômes de la maladie:

  • une augmentation du seuil de douleur, les influences externes sont moins ressenties dans la zone endommagée.
  • les troubles affectent le travail des muscles dans la zone de la terminaison nerveuse, la démarche change sensiblement.

Si la cause du nerf pincé est un traumatisme, une thérapie complexe est nécessaire. Tout d'abord, il est nécessaire d'immobiliser la jambe blessée pour que les tissus guérissent correctement.

Pour cela, un ruban de plâtre est utilisé, ce qui assure la fixation et empêche une éventuelle nouvelle blessure..

Si le site de la blessure a déjà commencé à s'enflammer, le patient doit prendre des médicaments qui peuvent soulager la douleur et l'enflure. De plus, des vitamines, de la physiothérapie et une thérapie par l'exercice sont nécessaires pour pincer les nerfs péroniers.

Signes et traitement de la névrite

Contrairement aux affections décrites ci-dessus, la névrite, bien qu'il s'agisse d'un type d'inflammation, n'entraîne pas de perte de sensibilité. Il se manifeste par des spasmes et une sensation de brûlure. Il y a parfois un œdème rose-violet - l'effet de l'affaissement des membres. Les symptômes généraux se développent également:

  • la faiblesse;
  • augmentation de la température corporelle.

Tout d'abord, avec un tel diagnostic, il est nécessaire d'éviter un affaissement supplémentaire des membres. Cela nécessite sa fixation et son immobilisation fiables. Des analgésiques sont prescrits pour soulager la sensation de brûlure. Pour restaurer la fonction des canaux nerveux, une thérapie physique est nécessaire..

La physiothérapie et le massage sont prescrits pour un soutien corporel supplémentaire..

Polyneuropathie axonale

Il s'agit d'une maladie qui peut toucher n'importe quelle partie du système nerveux, elle est donc diagnostiquée par des symptômes qui apparaissent en parallèle dans différentes parties du corps..

Dans les jambes, cette maladie se manifeste par une léthargie, une altération de la coordination musculaire et des contractions involontaires. En outre, le patient peut ressentir des picotements, la chair de poule, des brûlures et d'autres inconforts. Cela peut faire mal dans différentes parties de la jambe. Tout cela affecte les mouvements, y compris la démarche..

À l'extérieur, des changements d'humidité et de couleur de peau sont observés. Selon l'évolution de la maladie, une personne souffre de transpiration excessive ou de sécheresse du tégument. Une pâleur excessive ou une rougeur de la peau peut être observée.

Le trouble axonal est également diagnostiqué par des signes qui n'affectent pas directement les jambes..

Ainsi, la maladie s'accompagne de troubles du fonctionnement des intestins, de la vessie, d'une augmentation de la salivation, ainsi que de troubles du système reproducteur.

Ces signes peuvent indiquer une intoxication au mercure ou à d'autres substances nocives, ainsi que des complications de maladies des systèmes circulatoire ou endocrinien..

Selon le diagnostic posé, la thérapie vise à éliminer les substances toxiques, à restaurer les niveaux hormonaux ou à traiter les maladies à l'origine de ce phénomène.

Parésie du nerf péronier

Avec ce diagnostic, en raison d'une perte de sensibilité, il est impossible de bouger les doigts et de plier le pied. La pathologie affecte le muscle tibial, responsable du mouvement des membres inférieurs.

Pour clarifier le diagnostic avec de tels symptômes, le médecin prescrira des méthodes de diagnostic spéciales:

  • EMG;
  • SNP.

Ils vous permettent d'identifier la lésion et la zone de paralysie. S'il y a une chance d'arrêter le nerf pincé et de soulager les symptômes, le patient se verra proposer une intervention chirurgicale.

Dans la période postopératoire, une thérapie par l'exercice sera nécessaire pour la parésie du nerf péronier. L'ensemble d'exercices dépendra directement de la force musculaire, il est mesuré sur une échelle de 0 à 5, où 5 est un état normal et 0 indique une immobilité complète.

Il existe 3 groupes d'exercices:

  • sur une jambe saine;
  • sur les muscles fonctionnels du membre malade;
  • pour entraîner l'appareil vestibulaire.

Le but de la thérapie par l'exercice pour la parésie est de rétablir l'apport sanguin à une jambe immobile.Par conséquent, pour l'effet souhaité, la jambe doit être fixée dans une position normale pour une personne en bonne santé..

Prévention des maladies du nerf péronier

Réduire les risques de lésions nerveuses aidera:

  • nutrition adéquat. Permet d'éviter l'excès de poids et la charge supplémentaire associée sur les jambes;
  • activité physique régulière modérée;
  • respect du régime de température. Évitez la surchauffe prolongée ou l'hypothermie des jambes;
  • respect du régime et des recommandations du médecin traitant pour éviter les conséquences d'un nerf pincé.

Peu à peu, l'activité physique sera rétablie. Il faudra être patient: la rééducation prend généralement beaucoup de temps.

Neuropathie du nerf péronier, ses causes et ses méthodes de traitement

La douleur dans la jambe ou le pied est souvent un symptôme de neuropathie péronière. La pathologie n'est pas dangereuse pour la vie humaine si elle est détectée et traitée en temps opportun. Cependant, cela peut provoquer beaucoup de sensations désagréables et limiter l'activité physique. Surtout chez les enfants. Par conséquent, la recherche de soins médicaux ne doit pas être retardée..

Paramètres anatomiques

Pour mieux comprendre la neuropathie du nerf péronier, il est nécessaire d'avoir une compréhension générale de ses caractéristiques anatomiques. En général, cette unité structurelle du système nerveux périphérique n'est qu'une partie du nerf sciatique, qui continue après avoir quitté le plexus sacré. Au tiers inférieur de la cuisse, il sera divisé en 2 segments - le nerf péronier et aussi le nerf tibial.

Après avoir traversé la fosse sous le genou, la fibre péronière atteint la tête de l'unité osseuse du même nom. Ensuite, il se bifurque à nouveau - en branches superficielles et profondes. Par conséquent, par la localisation des symptômes pathologiques, on peut juger du niveau où se situe la lésion pathologique - pour distinguer la neuropathie du nerf tibial ou du segment péronier.

Ainsi, le nerf profond péronier, se déplaçant à travers la zone antérieure de la jambe inférieure, atteint l'arrière du pied unilatéral, où il se bifurque à nouveau. Il est responsable du mouvement dorsal du pied dans un plan, ainsi que de l'élévation de son bord extérieur. Alors que la branche superficielle, innervant la partie antérolatérale du membre, est chargée de soulever et de fléchir simultanément le pied. La dernière division du nerf tibial est réalisée dans la région du tiers médial de la jambe - en deux nerfs dorsaux cutanés.

Un neuropathologiste, lorsqu'il est examiné par des changements caractéristiques, différenciera la neuropathie du nerf tibial de la névrite du nerf péronier. Évaluer la susceptibilité cutanée et musculaire, l'arbitraire des mouvements et la précision des réflexes - dommages axonaux et entraînera une névrite du nerf tibial, ainsi que de la branche péronière.

Les raisons

Le développement d'un foyer pathologique dans une fibre nerveuse peut se produire pour de nombreuses raisons. Le plus souvent, les experts diagnostiquent les éléments suivants:

  • diverses blessures du nerf péronier - lésion directe du membre ou compression par des brins colloïdaux après des interventions chirurgicales, simultanément avec des lésions du nerf tibial;
  • compression du nerf à la suite du syndrome du tunnel - typique pour les personnes dont la profession consiste à être dans une position à long terme inconfortable pour les membres inférieurs, par exemple, les pavés de parquet, les couturières;
  • pathologies vasculaires et autres troubles de l'apport sanguin qui entraînent une hypoxie tissulaire - une diminution du nombre de molécules d'oxygène qu'elles contiennent et, par conséquent, une défaillance des processus métaboliques;
  • les lésions du nerf péronier de nature toxique - diabétiques, rénales, ont généralement un caractère symétrique de type "golf";
  • infections - avec l'implication de l'une des branches de la fibre péronière dans le processus inflammatoire, ou même simultanément avec une inflammation du nerf tibial;
  • la neuropathie ischémique par compression se produit avec des néoplasmes tumoraux - à mesure que la tumeur se développe et que ses métastases.

Moins souvent, les polyneuropathies traumatiques sont le résultat de maladies systémiques. Par exemple, la goutte, l'arthrose ou la polyarthrite rhumatoïde.

Symptômes

Le nerf péronier ayant une longueur significative, le tableau clinique dépendra directement du niveau auquel le foyer pathologique est apparu. Ainsi, lorsque la fibre est comprimée dans la zone de la fosse du genou, la sensibilité de la peau sur la surface antérolatérale de la jambe inférieure, ainsi que du pied, sera perturbée. Les gens cessent de percevoir le toucher ou les fluctuations de température dans l'air. Les symptômes désagréables sont pires lorsque vous essayez de vous asseoir. Les troubles moteurs sont caractérisés par une difficulté à étendre le pied. Il est impossible d'élever son bord extérieur.

Dans le même temps, la capacité de se déplacer sur les talons est perdue. Un autre signe typique est le pied d'un cheval. Il est suspendu directement vers le bas et, lors de la marche, il faut lever la jambe trop haut. Sinon, le sol s'accrochera à vos doigts. Visuellement, cela se présente comme une «démarche de cheval». Avec une évolution prolongée et incontrôlée, le syndrome du tunnel sera compliqué par une atrophie musculaire - le membre est plus petit en volume.

Lorsque la branche péronière superficielle est blessée, la symptomatologie est quelque peu différente:

  • sensation de brûlure et inconfort dans la zone inférieure de la jambe, ainsi que les pieds et les doigts froids de I à IV;
  • échec de sensibilité dans les mêmes structures;
  • une personne a de la difficulté à soulever et à enlever le bord extérieur du pied.

Lorsque la branche profonde péronière du nerf est impliquée dans la neuropathie, les muscles responsables de l'extension du pied, ainsi que ses orteils, souffrent - un léger surplomb. La sensibilité est altérée entre les doigts I et II du dos.

Diagnostique

La recherche précoce d'une aide médicale pour la neuropathie est la clé du succès dans la lutte contre la pathologie. Lors de l'examen, le spécialiste détermine le volume des troubles sensoriels et moteurs. Afin de confirmer le diagnostic préliminaire, il est nécessaire de réaliser les études suivantes:

  • électromyographie - conduction d'une impulsion le long d'une fibre nerveuse;
  • Échographie - examen des tissus mous et des plexus vasculaires;
  • imagerie par résonance magnétique ou tomodensitométrie - étude d'images dans lesquelles toutes les structures des membres inférieurs sont représentées dans différents plans pour clarifier la localisation du foyer pathologique et sa taille;
  • pour les blessures - radiographie;
  • divers tests sanguins - paramètres généraux, biochimiques, hormonaux et marqueurs tumoraux.

Le spécialiste effectuera des diagnostics différentiels avec lésions et blessures infectieuses, formations oncologiques et effets toxiques sur le corps humain. Une analyse approfondie des informations diagnostiques et la clarification des causes de la pathologie facilitent la sélection d'un schéma thérapeutique.

Tactiques de traitement

Les efforts des spécialistes pour identifier cette maladie chez l'homme viseront à éliminer les facteurs qui la provoquent - les causes de la compression et de l'inflammation. La thérapie conservatrice est la première étape pour corriger une situation pathologique.

Le médecin sélectionne les médicaments dans les sous-groupes suivants:

  • AINS - nimésulide ou ibuprofène, Aertal;
  • médicaments pour la correction de la conduction dans la fibre nerveuse - Proserin ou Neuromidin;
  • thérapie vitaminique - Milgamma ou Kombilipen;
  • des moyens pour corriger la circulation sanguine - Trental, Curantil;
  • antioxydants - Cerebralisin, Actovegin.

Pour restaurer la fonction du mouvement et la sensibilité de la peau, les spécialistes sélectionneront des procédures de physiothérapie:

  • magnétothérapie et électrophorèse;
  • échographie et stimulation électrique.

Le massage s'est avéré excellent pour les neuropathies du nerf péronier. Elle est réalisée en cure dont la durée dépend de la sévérité de la lésion. L'aide d'exercices de physiothérapie est inestimable - le patient commence à effectuer des exercices sous la direction d'un employé de la salle de thérapie par l'exercice, puis continue seul à la maison.

Avec une compression de nature traumatique ou tumorale du nerf péronier, l'un des types de traitement chirurgical est indiqué. Après quoi un cours de thérapie de rééducation est nécessaire.

Prévision et prévention

En général, le pronostic des neuropathies est favorable - avec leur détection rapide et leur traitement complexe, il est possible de restaurer complètement les fonctions motrices et sensorielles..

Les complications n'apparaissent que lorsqu'une personne se tourne vers un neuropathologiste tardivement - au stade de l'atrophie et du syndrome douloureux sévère. Il y a une perte de mouvement du pied, de capacité à travailler. Le handicap s'installe.

Pour éviter les complications graves, les experts recommandent des mesures préventives:

  • acheter et porter des chaussures confortables;
  • éviter d'être dans une position inconfortable pour les pieds pendant une longue période;
  • lors de la pratique d'un sport, respectez les règles de sécurité afin qu'il n'y ait pas de blessures, même petites;
  • réduire la charge sur l'articulation de la cheville, si elle est utilisée tout au long de la journée de travail - échauffement, exercices;
  • dorloter les pieds avec des plateaux aux extraits de plantes - avant de se coucher;
  • bien manger - le régime contient plus de légumes et de fruits avec des vitamines du sous-groupe B.

Les lésions du nerf péronier ne sont pas une phrase. Vous pouvez et devez vous battre avec eux. La santé de chacun est entre ses propres mains.

Neuropathie du nerf péronier

Chez 60% des patients présentant des lésions des membres inférieurs, une inflammation du nerf péronier (ci-après MBN) est détectée. Dans 30% des cas, la maladie est survenue avant la blessure. Cette pathologie altère considérablement la qualité de vie des patients et perturbe le fonctionnement du système musculo-squelettique..

  1. Description de la maladie
  2. Cause de l'événement
  3. Symptômes
  4. Diagnostique
  5. Traitement
  6. Complications et conséquences
  7. Pronostic de rétablissement
  8. Choses à retenir?

Description de la maladie

La neuropathie péronière, ou neuropathie péroniale, est l'une des maladies neurologiques les plus courantes. Code de maladie CIM-10 G57 - mononeuropathie des membres inférieurs.

La neuropathie survient également fréquemment sur le nerf péronier droit et gauche.

La gaine de myéline d'un nerf dense épaissi est beaucoup plus épaisse que celle des autres. Il part du 1/3 inférieur de la sciatique, descendant à travers la fosse poplitée et passant sur la face avant de la jambe inférieure, se divise en branches internes et externes, innervant l'arrière du pied. La branche antérieure est divisée en branches motrices et cutanées qui innervent la peau de la jambe, du pied, des espaces interdigitaux et des doigts.

Grâce à eux, le pied se prolonge avec les orteils et son bord extérieur est relevé. Souvent, le traumatisme du nerf se produit à l'endroit de son entrée dans le pied - dans la zone de la tête du péroné.

En cas d'hypoxie ou de compression aiguë ou chronique, des lésions du tissu nerveux et une démyélinisation se produisent, à la suite de quoi le passage de l'impulsion le long des fibres est interrompu jusqu'à ce qu'elles soient complètement absentes. En raison de leur absence, le fonctionnement du pied est perturbé: il est impossible de le plier et de le redresser - syndrome d'affaissement du pied. En outre, la maladie s'accompagne d'une violation de la sensibilité de l'arrière du pied et de la peau de la jambe devant..

Selon les statistiques, les femmes sont plus sensibles à la maladie. La pathologie est plus souvent détectée chez les filles et les filles âgées de 10 à 19 ans.

Cause de l'événement

Dans la plupart des cas, une privation aiguë d'oxygène pouvant aller jusqu'à l'anoxie conduit à des processus destructeurs de la gaine de myéline, perturbant le métabolisme tissulaire. Cela se produit souvent pour les raisons suivantes:

  • traumatisme;
  • compression;
  • pathologie vasculaire;
  • les infections;
  • toxines.

La neuropathie du nerf péronier survient après une blessure au genou, à la cheville, au péroné ou au bas de la jambe. Il peut s'agir à la fois de contusions mineures et de luxations ou fractures graves..

La compression se produit en raison de la compression de la fibre par les structures musculo-squelettiques. Souvent, la forme compressive de la pathologie se retrouve chez les personnes dont l'activité professionnelle nécessite une longue période de «squat». Par exemple, pavés ou parquets, cueilleurs de baies et de légumes, etc. Dans cette position du corps, une compression et une violation du trophisme se produisent. Un autre nom pour la neuropathie de compression est "syndrome du tunnel".

Dans les pathologies vasculaires, les carences en oxygène et en nutriments épuisent les tissus du membre inférieur.

Les infections et les toxines détruisent la gaine et les tissus de myéline.

Référence. Dans certains cas, des dommages surviennent lors d'une opération non liée à une névrite. Cette complication est l'une des plus courantes lors d'opérations sur l'articulation du genou, le bas de la jambe et la cheville..

Symptômes

Les manifestations cliniques de la neuropathie du nerf péronier dépendent de la localisation de la lésion et de la forme de la maladie. En raison de signes spécifiques, les médecins sont en mesure de déterminer avec précision la localisation du processus pathologique.

Signes de compression élevée

Un signe caractéristique de la compression nerveuse avant sa ramification (dans la fosse poplitée) est la suppression de toutes ses fonctions à la fois, car l'impulsion ne passe par aucune de ses branches. Les plaintes les plus courantes sont:

  • douleur sur la partie latérale de la jambe inférieure, aggravée lors de l'accroupissement;
  • incapacité à redresser le pied et les orteils;
  • violation de l'abduction du bord extérieur du pied;
  • le pied pend et se penche vers l'intérieur - syndrome du pied du cheval;
  • le patient ne peut pas se tenir debout et marcher sur des talons, ne marchant que sur l'orteil;
  • perte de sensibilité de la surface antérieure de la jambe inférieure;
  • la compression chronique entraîne une atrophie musculaire de la jambe et du pied, ce qui fait perdre du poids à la jambe touchée.

Leur gravité et leur intensité dépendent de l'intensité de la compression. Ainsi, avec une forte compression, l'influx nerveux ne passe pas à travers les tissus, arrêtant complètement l'exécution des fonctions dont le nerf est responsable. La démarche change complètement, une boiterie caractéristique apparaît. Pour bouger la jambe, il faut plier fortement le genou pour éviter d'endommager le talon.

Compression du nerf cutané externe

Les symptômes sont bénins en raison d'une innervation supplémentaire de cette zone par le nerf tibial. Les patients se plaignent de l'inhibition de la sensibilité de la peau de la jambe inférieure, peuvent ne pas percevoir de petits contacts. Il y a un léger engourdissement de la peau.

Dommages au nerf péronier superficiel

Le principal symptôme est l'apparition de douleurs et de brûlures sur la jambe et l'arrière du pied et les quatre premiers orteils. En raison d'une diminution de la sensibilité, il est difficile de soulever et de rétracter le talon, leur démarche prend un aspect caractéristique - afin de ne pas attraper le talon, le patient plie la jambe au niveau de l'articulation du genou, la transfère vers l'avant et se tient d'abord sur les orteils, puis sur le talon.

Défaite de la branche profonde

Il est difficile pour la patiente d'étendre le pied et les orteils en raison d'une faiblesse musculaire sévère, qui s'accompagne de leur affaissement. Une diminution significative de la sensibilité est notée sur son dos et la surface des doigts. Le toucher léger et les picotements ne sont pas ressentis, la dépression de sensibilité s'accompagne d'une sensation d'engourdissement. L'atrophie musculaire et une diminution de la taille des jambes indiquent une longue période de maladie.

Diagnostique

Un neuropathologiste peut établir un diagnostic basé sur les antécédents recueillis, les plaintes et les symptômes, et les résultats des examens instrumentaux et de laboratoire. Souvent, les méthodes d'enquête suivantes sont utilisées:

  • électromyographie;
  • électroneurographie;
  • Ultrason.

En outre, le médecin effectue nécessairement une série de tests à l'aide d'une aiguille spéciale pour déterminer la conservation des réflexes, le niveau de réduction de sensibilité, la vitesse du pouls et autres.

Le patient traumatisé subit en outre une radiographie des os et des articulations.

Traitement

La thérapie vise à éliminer la neuropathie, à normaliser le fonctionnement du tissu musculaire et à soulager les symptômes apparus. Souvent, pour cela, il est nécessaire d'éliminer la cause de la pathologie. En fonction de la nature et de l'évolution de la maladie, les médecins déterminent les tactiques de prise en charge des patients. Dans certains cas, un traitement médicamenteux symptomatique est suffisant, mais une approche intégrée est nécessaire pour obtenir le résultat souhaité..

Important! Pour améliorer la condition et éviter les exacerbations, il est recommandé de ne porter que des chaussures orthopédiques confortables qui garantissent la position anatomiquement correcte de la jambe.

Thérapie médicamenteuse

À l'aide de médicaments, il est possible de soulager l'inflammation et le gonflement après une blessure, d'améliorer la circulation sanguine dans les membres inférieurs et d'assurer un trophisme normal et un apport d'oxygène au nerf. Le plus souvent, le patient se voit prescrire les groupes de médicaments suivants:

  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens - en soulageant l'inflammation, ils éliminent l'enflure et la douleur;
  • Vitamines B - améliorent le trophisme du système nerveux;
  • médicaments qui améliorent le passage de l'influx nerveux - aident à restaurer la fonction des membres;
  • agents vasculaires - améliorent l'état de la paroi vasculaire, améliorant la circulation sanguine;
  • antioxydants - essentiels pendant la période de récupération pendant la rééducation.

Seul le médecin traitant peut prescrire des médicaments et le schéma de leur utilisation après un examen approfondi..

Physiothérapie

À l'aide de diverses procédures physiothérapeutiques, il est possible d'obtenir une amélioration significative de l'état du tissu nerveux et de son fonctionnement. Les procédures de physiothérapie suivantes sont les plus efficaces:

  • massage thérapeutique - améliore la circulation sanguine et l'oxygénation des tissus. Aide à restaurer la sensibilité de la peau, renforce et régénère les muscles atrophiés;
  • magnétothérapie - active la microvascularisation et les processus métaboliques, contribuant à la restauration de la conduction nerveuse. Réduit le syndrome de la douleur, améliore l'état musculaire;
  • électrophorèse - utilisée pour obtenir un plus grand effet de la thérapie médicamenteuse. Les médicaments sont injectés directement dans la zone touchée à l'aide d'un courant électrique;
  • stimulation électrique - un courant électrique excite les cellules du système neuromusculaire, contribuant à l'amélioration de leur travail.

Ils utilisent également de la boue, des bains de guérison et d'autres méthodes..

Thérapie par l'exercice

Des exercices thérapeutiques sont nécessaires pour les patients atteints de neuropathie péroniale pendant la période de rééducation. La contraction musculaire active favorise l'augmentation de la circulation sanguine et la saturation des tissus affectés en oxygène et en nutriments. Grâce à cela, l'inflammation est éliminée, la douleur est réduite et la sensibilité cutanée est améliorée. L'enrichissement du MBN en oxygène améliore son état et assure la conduction normale des impulsions.

L'exercice est essentiel pour l'atrophie musculaire. En activant leur travail, ils aideront à retrouver de la masse musculaire.

Selon la gravité de la maladie, les exercices sont effectués en position couchée ou debout. L'un des exercices de mensonge les plus simples consiste à imiter la marche..

Un médecin en réadaptation vous aidera à choisir la série d'exercices la plus optimale en tenant compte de votre forme physique et de votre santé générale..

En cas de lésions sévères de la jambe et d'atrophie musculaire sévère, les patients se voient prescrire des fixateurs orthopédiques spéciaux: des orthèses.

Regardez une vidéo sur les exercices thérapeutiques pour la neuropathie du nerf péronier.


Traitement opératoire

La correction chirurgicale de la pathologie n'est effectuée que dans les cas graves, avec un arrêt complet de l'innervation de la jambe sous le genou. Aussi, l'opération est indiquée en cas d'inefficacité d'autres méthodes de traitement et de neuropathies obsolètes.

Pour la neuropathie post-traumatique, une intervention chirurgicale est également réalisée.

Le but de l'opération est de restaurer l'intégrité de la structure nerveuse en cas de rupture. S'il y a une tendance à la compression, il est possible de changer l'emplacement des tendons ou du nerf.

Complications et conséquences

La neuropathie péronière ne met pas la vie en danger et n'affecte pas sa durée. Mais ses manifestations altèrent considérablement la qualité de vie..

Les complications surviennent en l'absence d'un traitement complet approprié du problème. Si l'innervation n'est pas rétablie, une faiblesse musculaire demeure, symptôme d'une jambe tombante. La fonte musculaire progressive peut provoquer une boiterie et une douleur sévères.

Important! Plus tôt vous commencez à restaurer les muscles atrophiés, plus grandes sont les chances de les ramener à leur état normal. Il est extrêmement difficile de récupérer des muscles complètement atrophiés..

La perturbation de l'innervation pendant une longue période peut être compliquée par des dommages au système musculo-squelettique. Le développement de l'arthrose aggrave considérablement le pronostic de récupération, accompagné d'une déformation sévère persistante des articulations et d'une douleur intense.

Pronostic de rétablissement

Des tactiques de gestion de la maladie correctement sélectionnées et le respect de toutes les recommandations du médecin vous permettent de restaurer presque toujours complètement la santé. Il est extrêmement rare que la maladie soit difficile à traiter, se développant après un traitement réussi. Un tel cours peut entraîner un handicap et la nécessité de porter en permanence des appareils orthopédiques..