Principal > Pression

Encéphalopathie alcoolique

Parmi tous les poisons connus de l'humanité, c'est l'alcool éthylique qui est considéré comme le plus dangereux pour la vie et la santé humaines. La consommation constante de boissons avec n'importe quelle quantité d'alcool provoque des processus irréversibles chez une personne auparavant en bonne santé, provoque l'émergence de changements pathologiques complexes dans les organes internes, provoque une dégradation de la personnalité.

Mais le pire est que l'alcool éthylique provoque de graves troubles somatiques, une psychose, des troubles psychologiques aigus. Qu'est-ce que l'encéphalopathie alcoolique et à quel point elle est dangereuse pour l'homme?

Qu'est-ce que l'encéphalopathie chez les alcooliques?

Il a été prouvé que le corps humain perçoit l'alcool en toute quantité comme une menace, un poison, des toxines qui perturbent le bon fonctionnement de tous les organes internes. Lors de l'ingestion, une boisson contenant de l'alcool est absorbée en grande quantité par les parois de l'estomac (environ 80%) en 20 minutes.

Lors de la première ingestion d'éthanol (de toute qualité), le foie augmente la production de l'enzyme. En effet, dans le processus de transformation de l'alcool, deux enzymes sont activement impliquées, produites en grande quantité par le foie, et en moins par les tissus de l'estomac:

  • ADH - alcool déshydrogénase;
  • ACDH - acétaldéhyde déshydrogénase.

L'ADH participe activement aux premières étapes de la transformation de l'éthanol: l'enzyme synthétisée par le foie est capable de traiter l'éthanol à raison de 30 grammes par heure. Ensuite, dans le processus de "digestion" de l'alcool, la désintégration des molécules se produit, une substance toxique pour tout l'organisme se forme - l'acétaldéhyde. C'est grâce à cette substance que se produisent des changements et des perturbations dans le fonctionnement de tout l'organisme..

L'acétaldéhyde «inhibe» le travail de tous les organes, son excès dans le plasma sanguin provoque des conditions cliniques aiguës, le corps ne peut pas contrer les toxines qui «rongent» littéralement les organes internes de l'intérieur. Mais le plus dangereux est l'effet de la toxine sur les cellules nerveuses et le cortex cérébral..

La première enzyme ne peut pas faire face à une telle substance; une autre enzyme plus puissante est synthétisée - l'ACDH. La transformation de l'acétaldéhyde en acide acétique, qui est sans danger pour le corps, se décompose ensuite en dioxyde de carbone et en eau. Cependant, le temps passé à neutraliser la substance toxique joue un rôle majeur dans la formation d'un état dangereux pour l'homme: la destruction des cellules cérébrales se produit. Cette condition est appelée encéphalopathie alcoolique..

À quel point l'encéphalopathie alcoolique est-elle dangereuse??

L'effet toxique de l'alcool sur les organes internes dépend de la rapidité avec laquelle la production d'enzymes se produit. Si au début de la consommation d'alcool, le corps a un avantage sous forme de graisses et de vitamines accumulées et que les organes fonctionnent toujours bien, alors après une consommation prolongée et systématique d'alcool, le corps est épuisé et les cellules hépatiques ne sont pas en mesure de répondre correctement au besoin de produire l'enzyme nécessaire..

A chaque fois, le retard dans la production d'ADH et d'ADH augmente. Pendant cette période, l'alcool cause des dommages irréparables non seulement au foie, mais aussi à l'organe humain le plus important - le cerveau.

L'encéphalopathie alcoolique du cerveau est incluse dans la "Classification internationale des maladies" sous la rubrique "CIM10". Les scientifiques du monde entier ont reconnu le danger de cette maladie, lui attribuant le 6e degré de complexité. Le danger de la maladie est comparé à un œdème cérébral. Avec l'effet direct de l'alcool sur les cellules cérébrales, il existe un lien direct entre cette maladie et la perturbation de tous les organes internes: le foie, le cerveau, les reins, le pancréas, le cœur et l'estomac sont les premiers à en souffrir..

Quelle est la différence entre l'encéphalopathie alcoolique et le delirium tremens??

Les symptômes multidirectionnels de l'encéphalopathie alcoolique permettent de différencier cette affection d'autres maladies similaires:

  • délire alcoolique;
  • schizophrénie;
  • psychose aiguë;
  • cancer du cerveau;
  • anorexie.

Sur la base d'observations et d'une série d'études, un médecin professionnel peut poser un diagnostic précis et correct. L'encéphalopathie alcoolique et son traitement dépendent de la pathogenèse et des formes concomitantes d'autres maladies. En règle générale, les alcooliques chroniques ont de nombreuses maladies qui ont été déclenchées par une consommation d'alcool à long terme, une vie sexuelle promiscuité et une alimentation malsaine (cirrhose, hépatite C, pancréatite, cancer). Le traitement est sélectionné en fonction des caractéristiques individuelles du corps du patient.

Le délire alcoolique s'exprime dans l'évolution rapide comme l'éclair des symptômes sur fond de refus d'alcool. En termes simples, "delirium tremens" après l'alcoolisme ivre à long terme. L'encéphalopathie alcoolique se développe depuis longtemps. La dépression de la psyché survient pendant toute la période de consommation d'alcool et, bien souvent, les troubles provoqués par cette maladie sont assez graves: le traitement est symptomatique et la restauration complète de certaines fonctions n'est pas possible pour un certain nombre de raisons.

Pour établir un diagnostic précis, il est décidé de mener un certain nombre d'études:

  • imagerie par résonance magnétique du cerveau;
  • Diagnostic échographique des vaisseaux cérébraux de l'alcool dépendant.

C'est sur la base des résultats de l'examen que le tableau de la maladie devient clair, ainsi que la localisation de cette maladie (le degré de lésion cérébrale).

Pathogenèse de la maladie

Les symptômes et le traitement déterminent la pathogenèse de l'encéphalopathie. Le degré de dommage aux cellules cérébrales est déterminé par les formes d'encéphalopathie:

  • période prodromique. Le résultat d'un empoisonnement toxique du corps pendant une longue période se manifeste sous la forme de troubles du tube digestif (diarrhée, nausées, amertume dans la bouche), du cœur, des reins et du foie. Il peut évoluer de un à 5 ans (selon la quantité d'alcool);
  • psychose manifeste, qui est classiquement divisée en deux formes: aiguë et chronique. Les symptômes varient en fonction du stade de la maladie.

Psychose alcoolique manifeste et ses variations

La forme aiguë ou chronique de psychose alcoolique manifeste présente des symptômes différents. La première «attaque» de la maladie se produit sous une forme aiguë. Et seulement après que l'alcoolique ait survécu aux stades aigus de la maladie, la psychose alcoolique (soumise à une consommation supplémentaire d'alcool) dégénère en une forme chronique.

À ces stades de la maladie, des changements irréversibles dans le fonctionnement du cerveau se produisent, la pensée est altérée, le patient devient similaire à une personne mentalement retardée en développement..

Forme aiguë: types et symptômes

Il existe trois principaux types de manifestations aiguës de la psychose alcoolique:

  1. Syndrome de Gaje-Wernicke;
  2. atténuée aiguë;
  3. hyperaigu.

Le syndrome de Gaie-Wernicke est le plus souvent diagnostiqué (80%). Les symptômes sont similaires aux manifestations du delirium tremens: le patient est constamment dans un état d'agitation, il voit des animaux imaginaires, parle et réagit à des stimuli sonores inexistants. Les symptômes d'accompagnement caractéristiques sont considérés comme une augmentation de la pression artérielle, une tachycardie, des sautes d'humeur, une transpiration accrue, une perception altérée de la réalité dans toutes ses manifestations, une conscience vague. Si le patient souffre de cette maladie, le syndrome se développe en une forme chronique après 5 mois.

La forme aiguë atténuée procède avec des hallucinations plus faibles. Les visions et les troubles de la conscience chez le patient se produisent progressivement, généralement la nuit. L'anxiété constante s'accompagne de crises de panique à l'intérieur, d'hallucinations visuelles et tactiles, le plus souvent le soir et la nuit. Ce type de maladie devient également chronique après six mois..

Une forme suraiguë est la plus dangereuse pour la vie du patient. Le taux de mortalité pour cette maladie est de 80%. Les symptômes se développent très rapidement: une élévation de température jusqu'à 42 degrés, des frissons et des tremblements de tout le corps, une opacification de la conscience, des épisodes de vomissements et des nausées constantes, la maladie ressemble extérieurement à une crise d'épilepsie. En conséquence, le patient tombe dans le coma et meurt, ou reste paralysé..

Psychose chronique: quel est le danger?

La forme chronique de psychose alcoolique dépend du degré et de la complexité de la maladie précédente. Pour les femmes, le «syndrome de Korsakov» est caractéristique. On observe une perte de mémoire partielle ou totale, l'activité fonctionnelle du cerveau est perturbée, le patient vit dans un «monde virtuel inexistant» dans lequel il n'y a pas de personnes, de souvenirs et d'animaux. Les lacunes de mémoire augmentent avec le temps, le patient «oublie» même les besoins de base du corps: aller aux toilettes, manger, dormir.

Les hommes après une forme aiguë de psychose alcoolique se caractérisent par des manifestations telles que la pseudo-paralysie: tremblements de la main, mauvaise réponse de la pupille, estime de soi surestimée (syndrome de grandeur et d'omnipotence), évaluation inadéquate de la réalité, changements de mémoire et perception déformée des menaces à la vie. Parmi les signes, il y a également un changement brusque d'humeur, après une certaine période, il y a une apathie complète du patient à ce qui se passe autour, la léthargie.

Traitement

Le pronostic de tout type de psychose alcoolique n'est pas réconfortant: 70% des décès d'alcooliques sont associés à cette maladie. Il est possible de traiter systématiquement un changement pathologique de la psyché (médicament). Il est impossible de prédire le résultat du traitement et de fixer des objectifs spécifiques pour cette condition..

Dans certains cas, un traitement est prescrit pour normaliser le flux sanguin, éliminer les toxines du sang, normaliser et soutenir le fonctionnement du foie, des reins et du cœur. Malheureusement, les cellules nerveuses endommagées ne peuvent pas être réparées..

Traitement de l'encéphalopathie alcoolique

Aux premiers stades de la formation Le traitement de l'encéphalopathie alcoolique est très efficace et souvent complètement guéri. Nos techniques peuvent considérablement accélérer le processus de récupération et augmenter l'effet thérapeutique.

Traitement de l'encéphalopathie alcoolique

Encéphalopathie alcoolique - lésions cérébrales causées par la mort et modifications dégénératives des cellules cérébrales (neurones) dues à la consommation d'alcool.

Manifestation de l'encéphalopathie alcoolique

Comment se manifeste l'encéphalopathie??

Il existe deux groupes de symptômes: mentaux et neurologiques.

Manifestations mentales de l'encéphalopathie alcoolique:

  • diminution de la mémoire et de l'attention,
  • diminution de l'intelligence,
  • changements de personnalité,
  • changement dans la sphère émotionnelle-volitive,

En conséquence de ces changements, le comportement de la personne malade est perturbé..

Manifestations neurologiques de l'encéphalopathie alcoolique:

  • divers troubles du mouvement,
  • changements de sensibilité,
  • parésie et paralysie,
  • tics et convulsions,
  • crises convulsives
  • crises non convulsives avec conscience altérée ou atténuée.

Ci-dessous, nous nous attarderons plus en détail sur les troubles mentaux causés par l'encéphalopathie alcoolique, car ce sont les troubles mentaux qui sont un fardeau extrêmement lourd pour le patient et son environnement, et dans les cas graves deviennent souvent irréversibles..

Symptômes de l'encéphalopathie alcoolique

Avec l'encéphalopathie alcoolique, il y a une complication et une aggravation graduelles de la maladie. Les médecins praticiens distinguent plusieurs étapes du développement de l'encéphalopathie:

    Stade asthénique de l'encéphalopathie alcoolique

Elle se caractérise par une fatigue accrue avec irritabilité, des troubles du sommeil tels que l'insomnie ou une somnolence accrue. Une hyperesthésie peut se développer: une hypersensibilité aux stimuli courants (les sons sont perçus trop forts, les odeurs sont trop fortes, les couleurs sont vives, le goût et la sensibilité tactile sont intensifiés.

    Stade psycho-organique de l'encéphalopathie alcoolique

À ce stade, aux manifestations de l'encéphalopathie alcoolique, en plus des phénomènes asthéniques, des troubles de la mémoire, une diminution de l'intelligence et de l'instabilité émotionnelle (incontinence affective) s'ajoutent - la triade dite de Walter-Bruel. Développement de la démence.

Les symptômes décrits aux étapes précédentes sont aggravés, la déficience intellectuelle atteint le degré de démence. Une attitude critique à l'égard de sa condition diminue fortement ou se perd.

Qu'est-ce que l'encéphalopathie alcoolique

L'alcoolisme et l'encéphalopathie alcoolique sont une seule et même chose?
ne pas.
L'alcoolisme est une maladie distincte, la dépendance à l'alcool.

L'encéphalopathie alcoolique est la complication la plus fréquente de l'alcoolisme (dépendance à l'alcool).

D'après les experts.

  • Au premier stade de l'alcoolisme, l'encéphalopathie est aiguë et réversible, c'est-à-dire qu'elle ne se manifeste que pendant la période de consommation d'alcool, plus tard, elle peut persister plusieurs jours (jusqu'à trois semaines) après l'intoxication. Pendant les périodes d'abstinence de consommation d'alcool, les phénomènes d'encéphalopathie peuvent disparaître complètement.
  • Au deuxième stade de l'alcoolisme, les manifestations de l'encéphalopathie alcoolique deviennent permanentes, augmentant pendant les périodes d'utilisation et diminuant pendant la sobriété et pendant le traitement.
  • Au troisième stade de l'alcoolisme, les symptômes de l'encéphalopathie alcoolique acquièrent un caractère irréversible prononcé et sont le principal indicateur du début du troisième stade de la dépendance à l'alcool. Par conséquent, de nombreux experts appellent le troisième stade de l'alcoolisme «encéphalopathique».

Questions sur l'encéphalopathie alcoolique

Pourquoi certaines personnes qui prennent de l'alcool développent-elles rapidement des phénomènes d'encéphalopathie alcoolique et progressent-elles, alors que d'autres ne se développent pas avant des années??
Y a-t-il une prédisposition à ce trouble?
Le développement de l'encéphalopathie alcoolique dépend-il de la quantité, de la qualité et de la fréquence de la consommation d'alcool??

La présence de maladies concomitantes du système nerveux (lésion cérébrale traumatique, maladies vasculaires, processus atrophiques, etc.) contribue à la progression rapide de l'encéphalopathie alcoolique.
L'absence de troubles concomitants peut «retarder» l'apparition de l'encéphalopathie.
À ce jour, il n'y a pas de données sur la prédisposition héréditaire à l'encéphalopathie alcoolique et les médecins praticiens et les théoriciens, c'est-à-dire que l'encéphalopathie alcoolique est une maladie acquise.

Causes de l'encéphalopathie alcoolique

Comme dans le développement de l'alcoolisme et dans la formation de l'encéphalopathie alcoolique, la quantité et la fréquence de consommation de boissons alcoolisées jouent un rôle important. Et la dépendance ici est directe: plus la consommation d'alcool est fréquente, plus les boissons alcoolisées sont fortes, plus les symptômes de l'encéphalopathie alcoolique se développent rapidement.
Une seule consommation d'alcool, même en petite quantité, provoque des symptômes d'encéphalopathie pendant la période d'intoxication. Les effets résiduels de l'encéphalopathie alcoolique aiguë après une seule consommation d'alcool, même en petites quantités, selon de nombreux médecins, peuvent atteindre trois semaines.

Diagnostic de l'encéphalopathie alcoolique

Seul un médecin doit conclure à la formation d'une encéphalopathie alcoolique. Il est important de ne pas manquer les «catastrophes» vasculaires sous forme d'accidents vasculaires cérébraux, qui peuvent ressembler à des manifestations d'encéphalopathie. Un non-spécialiste peut soupçonner le développement d'une encéphalopathie alcoolique due à des changements de comportement prononcés: troubles de la désorientation (il a cessé de reconnaître et de naviguer sur place et à temps), de graves troubles de la coordination qui ne disparaissent pas après que le malade est devenu sobre ou est sorti de la frénésie..

Traitement de l'encéphalopathie alcoolique

L'encéphalopathie alcoolique est-elle guérissable? Comment traiter l'encéphalopathie alcoolique?
Comme mentionné ci-dessus, aux stades initiaux de la maladie, les manifestations neurologiques et mentales de l'encéphalopathie sont réversibles..
Au premier stade (asthénique), le rejet absolu de l'alcool a un effet thérapeutique même sans thérapie spécifique.
À partir de la deuxième étape (psycho-organique), certains symptômes peuvent persister pendant des années et évoluer même en cas de refus complet de l'alcool, les médecins insistent donc sur une thérapie intensive.

Traitement médicamenteux de l'encéphalopathie alcoolique

La base du traitement médicamenteux de l'encéphalopathie alcoolique est la thérapie neurométabolique (augmentation des doses de vitamines B, d'agents nootropes, vasculaires et de déshydratation), qui est réalisée par perfusion intraveineuse.
Pour la prévention des crises, des médicaments normotimiques sont utilisés.

La Clinique du Cerveau réalise le diagnostic, la prévention et le traitement de l'encéphalopathie alcoolique en milieu hospitalier et ambulatoire.

Qu'est-ce que l'encéphalopathie alcoolique du cerveau

Traitement

Dans des cas extrêmement rares, le traitement est efficace. Habituellement, un alcoolique qui atteint le stade de l'encéphalopathie a une personnalité détruite. Il manque de compétences et de qualités déterminées. Le traitement est le suivant. Nécessairement effectué un traitement avec des médicaments nootropes pour restaurer le cerveau. Le plus couramment utilisé est Piracetam. Assurez-vous d'injecter ou d'ingérer de fortes doses de vitamines. Surtout les vitamines B.

Des antagonistes des récepteurs des fibres nerveuses (Dizocilpin) sont utilisés. Un bloqueur des canaux calciques est utilisé pour réduire les dommages neuronaux (nimodipine). Le furosémide est utilisé pour prévenir la possibilité de formation d'œdème cérébral. Les remèdes populaires (herbes) sont utilisés.

Le traitement de l'encéphalopathie à domicile n'est pas possible. Pour une thérapie appropriée, un examen dans une clinique spécialisée est obligatoire. Pour un traitement réussi, il est nécessaire d'établir le degré de destruction des organes du corps. Des analyses, des recherches échographiques, des biopsies sont effectuées. Pour obtenir une image complète, la supervision d'un médecin qualifié est nécessaire. Les recettes de médecine traditionnelle sont utilisées comme remèdes complémentaires.

L'aide d'un psychologue ou d'un psychiatre est requise. Des consultations constantes aideront à surveiller l'état du patient. Pour le meilleur effet, assurez-vous d'utiliser une nutrition appropriée, faible en gras, mais riche en vitamines, acides aminés et nutriments. Au cours de l'alcoolisme, le corps a épuisé ses réserves. Affaibli non seulement tous les organes, mais aussi les cellules elles-mêmes.

Il est nécessaire de consommer plus de liquides pour restaurer le fonctionnement du foie et des reins, de l'estomac, du pancréas, des intestins, des systèmes lymphatique et nerveux.

Le traitement de l'encéphalopathie a lieu dans un hôpital sous la surveillance d'un médecin

Prendre des médicaments est nécessaire. C'est une cure de désintoxication qui peut sortir une personne de l'état de dépendance et guérir son corps sans la laisser mourir. Tout d'abord, les médecins s'occupent de stabiliser le cerveau. Il faut arrêter la destruction des neurones et favoriser leur récupération.

L'encéphalopathie alcoolique est la dernière étape de l'alcoolisme. La personne ne se soulage pas de la consommation d'alcool. Tous les systèmes et organes ont subi une forte intoxication et ne peuvent pas remplir leurs fonctions. Le cerveau et le cœur sont les plus touchés. La moitié de tous les cas de cette maladie sont mortels. Le traitement est long et nécessite une thérapie psychologique.

Traitement de l'encéphalopathie alcoolique

Encéphalopathie alcoolique - lésions cérébrales causées par la mort et modifications dégénératives des cellules cérébrales (neurones) dues à la consommation d'alcool.

Manifestation de l'encéphalopathie alcoolique

Comment se manifeste l'encéphalopathie??

Il existe deux groupes de symptômes: mentaux et neurologiques.

Manifestations mentales de l'encéphalopathie alcoolique:

  • diminution de la mémoire et de l'attention,
  • diminution de l'intelligence,
  • changements de personnalité,
  • changement dans la sphère émotionnelle-volitive,

En conséquence de ces changements, le comportement de la personne malade est altéré..

Manifestations neurologiques de l'encéphalopathie alcoolique:

  • divers troubles du mouvement,
  • changements de sensibilité,
  • parésie et paralysie,
  • tics et convulsions,
  • crises convulsives
  • crises non convulsives avec conscience altérée ou atténuée.

Ci-dessous, nous nous attarderons plus en détail sur les troubles mentaux causés par l'encéphalopathie alcoolique, car ce sont les troubles mentaux qui sont un fardeau extrêmement lourd pour le patient et son environnement, et dans les cas graves deviennent souvent irréversibles..

Symptômes de l'encéphalopathie alcoolique

Avec l'encéphalopathie alcoolique, il y a une complication et une aggravation graduelles de la maladie. Les médecins praticiens distinguent plusieurs étapes du développement de l'encéphalopathie:

Stade asthénique de l'encéphalopathie alcoolique
.

Elle se caractérise par une fatigue accrue avec irritabilité, des troubles du sommeil tels que l'insomnie ou une somnolence accrue. Une hyperesthésie peut se développer: une hypersensibilité aux stimuli courants (les sons sont perçus trop forts, les odeurs sont trop fortes, les couleurs sont vives, le goût et la sensibilité tactile sont intensifiés.

Stade psycho-organique de l'encéphalopathie alcoolique
.

À ce stade, aux manifestations de l'encéphalopathie alcoolique, en plus des phénomènes asthéniques, des troubles de la mémoire, une diminution de l'intelligence et de l'instabilité émotionnelle (incontinence affective) s'ajoutent - la triade dite de Walter-Bruel. Développement de la démence.

Les symptômes décrits aux étapes précédentes sont aggravés, la déficience intellectuelle atteint le degré de démence. Une attitude critique à l'égard de sa condition diminue fortement ou se perd.

Qu'est-ce que l'encéphalopathie alcoolique

L'alcoolisme et l'encéphalopathie alcoolique sont une seule et même chose?
ne pas.
L'alcoolisme est une maladie distincte, la dépendance à l'alcool.

L'encéphalopathie alcoolique est la complication la plus fréquente de l'alcoolisme (dépendance à l'alcool).

D'après les experts.

  • Au premier stade de l'alcoolisme, l'encéphalopathie est aiguë et réversible, c'est-à-dire qu'elle ne se manifeste que pendant la période de consommation d'alcool, plus tard, elle peut persister plusieurs jours (jusqu'à trois semaines) après l'intoxication. Pendant les périodes d'abstinence de consommation d'alcool, les phénomènes d'encéphalopathie peuvent disparaître complètement.
  • Au deuxième stade de l'alcoolisme, les manifestations de l'encéphalopathie alcoolique deviennent permanentes, augmentant pendant les périodes d'utilisation et diminuant pendant la sobriété et pendant le traitement.
  • Au troisième stade de l'alcoolisme, les symptômes de l'encéphalopathie alcoolique acquièrent un caractère irréversible prononcé et sont le principal indicateur du début du troisième stade de la dépendance à l'alcool. Par conséquent, de nombreux experts appellent le troisième stade de l'alcoolisme «encéphalopathique».

Questions sur l'encéphalopathie alcoolique

Pourquoi certaines personnes qui prennent de l'alcool développent-elles rapidement des phénomènes d'encéphalopathie alcoolique et progressent-elles, alors que d'autres ne se développent pas avant des années??
Y a-t-il une prédisposition à ce trouble?
Le développement de l'encéphalopathie alcoolique dépend-il de la quantité, de la qualité et de la fréquence de la consommation d'alcool??

La présence de maladies concomitantes du système nerveux (lésion cérébrale traumatique, maladies vasculaires, processus atrophiques, etc.) contribue à la progression rapide de l'encéphalopathie alcoolique.
L'absence de troubles concomitants peut «retarder» l'apparition de l'encéphalopathie.
À ce jour, il n'y a pas de données sur la prédisposition héréditaire à l'encéphalopathie alcoolique et les médecins praticiens et les théoriciens, c'est-à-dire que l'encéphalopathie alcoolique est une maladie acquise.

Symptômes de l'encéphalopathie cérébrale

Les symptômes sont très étendus et sont subdivisés en fonction de la forme de la maladie:

  • L'asthénie est une affection douloureuse associée à une sensation de faiblesse, de somnolence et de fatigue déraisonnable. minceur.
  • Adynamie - une rupture brutale, une faiblesse musculaire, une faible activité physique.
  • Troubles du système digestif (nausées, vomissements fréquents, surtout le matin, diarrhée / constipation, douleur localisée dans l'abdomen, brûlures d'estomac, éructations).
  • Perturbations de sommeil.
  • Transpiration excessive.
  • Douleur localisée dans la région du cœur, accompagnée d'un essoufflement et d'une sensation d'oppression dans la poitrine.
  • Douleurs, engourdissements, douleurs dans les membres.
  • Altération de la conscience, dysfonctionnement de la parole.
  • Anxiété.
  • Secousses caractéristiques, tremblements du visage, des lèvres, de la langue.
  • Déficience visuelle, hémorragie rétinienne.
  • Gonflement, gonflement du visage et du haut du torse.
  • Température élevée.
  • La peau du visage acquiert une couleur terreuse caractéristique, il y a un revêtement gras prononcé. La peau du corps, au contraire, pèle, devient molle, acquiert des lésions nécrotiques - escarres - à condition que les soins soient insuffisants.
  • Vertiges.
  • Troubles nerveux, y compris lésions de l'appareil vestibulaire, incapacité à se déplacer de manière autonome, marchant du talon aux orteils.
  • Désorientation, perte de mémoire.
  • Polynévrite accompagnée de parésie légère.
  • Crises d'épilepsie.

Symptômes de la maladie de Gaie-Wernicke

  • Délire alcoolique avec hallucinations.
  • Mouvements répétitifs incontrôlés de la main, tremblements.
  • Troubles de la parole.
  • Inconscience, manque de réactions réflexes.
  • Faiblesse, léthargie, somnolence.
  • Gonflement, y compris sur le visage, décoloration bleuâtre des membres.
  • Basse pression.
  • Ulcères de pression, peau qui pèle.
  • Petit appétit.
  • La diarrhée.
  • Température élevée, jusqu'aux indicateurs de fibrilles.

Une forme de psychose qui se développe selon le type Gaie-Wernicke est dangereuse avec une issue fatale. En l'absence de traitement, le patient décède à la fin de la deuxième semaine du début de la maladie. Diverses maladies intercurrentes, généralement la pneumonie, sont associées à l'encéphalopathie du cerveau..

Les symptômes de la psychose de Korsakov

Le nom de la psychose de Korsakov est fixé pour les maladies qui se distinguent par un tableau clinique prononcé et une myologie alcoolique:

  • Troubles de la mémoire, jusqu'au développement d'une amnésie persistante.
  • Perte d'orientation en place, l'évaluation de la tranche de temps en souffre.
  • Confabulation.
  • Polynévrite, affectant le plus souvent les membres inférieurs.
  • Atrophie musculaire.
  • Détérioration de la sensibilité de la peau.
  • Violation de la démarche, jusqu'à une incapacité totale à se déplacer de manière autonome.

En l'absence de traitement adéquat, le résultat est la démence du patient, la mort est possible en raison de défauts étendus dans les hémisphères cérébraux. Le pronostic est défavorable.

Symptômes de la pseudoparalyse

La pré-paralysie se développe assez rarement, principalement chez les hommes qui préfèrent les boissons alcoolisées dénaturées de mauvaise qualité. La maladie se développe dans le contexte d'une dégradation générale de l'alcool:

  • Les trous de mémoire sont graves et se développent dans la nature.
  • Observation d'idées absurdes, insignifiantes et luxuriantes de grandeur.
  • Perte de critiques, inclination aux blagues grossières.
  • Sautes d'humeur - de la complaisance à la colère.
  • Tremblement des muscles du visage, des doigts, de la langue.
  • Névrite.
  • Dépression anxieuse, atteignant l'excitation avec des éléments de délire.
  • Dégradation des réflexes tendineux.

Les décès sont rares, cependant, le patient peut devenir démence.

Symptômes de la forme atténuée de la maladie

La maladie a été découverte et décrite pour la première fois en 1887:

  • Irritabilité, nervosité, alternant avec un faible fond psycho-émotionnel.
  • Asthénie - le symptôme est prononcé.
  • Appétit et troubles du sommeil.
  • Des crises de délire peuvent se développer la nuit..
  • Pendant la journée, le patient éprouve de la somnolence..
  • Signes de dysphorie, dépression.
  • Symptômes neurologiques, névrite superficielle.
  • Problèmes de mémoire persistants, lents et prolongés.

Symptômes d'une forme suraiguë avec un courant de foudre

Une variante défavorable du développement de lésions cérébrales, entraînant le plus souvent une issue mortelle:

  • Asthénie adynamique.
  • Altération de la conscience - délire sévère.
  • Température élevée.
  • Étourdissement se transformant en coma.
  • Une augmentation rapide des troubles neurologiques et autonomes qui apparaissent dès le début de la maladie.

La base d'un traitement réussi de l'encéphalopathie cérébrale est l'arrêt de la consommation de substances toxiques et l'élimination de leurs résidus du corps..

Développement de l'encéphalopathie alcoolique

Dans un contexte de sevrage alcoolique (gueule de bois), notamment au moment de psychose alcoolique (délire), l'encéphalopathie alcoolique se développe particulièrement rapidement. Les changements humains peuvent être observés pendant plusieurs heures. Par conséquent, nous rencontrons souvent une situation où les gens autour de nous sont surpris d'observer un changement radical dans le comportement et l'état du patient..

L'encéphalopathie alcoolique de Wernicke-Korsokov peut se développer simultanément sous des formes sévères et aiguës. Cependant, le plus souvent, l'ophtalmoplégie et l'ataxie précèdent l'apparition de la maladie plusieurs jours, parfois 10 ou 20 jours, avant l'apparition de la symptomatologie principale..

L'encéphalopathie alcoolique de Wernicke-Korsokov est très souvent accompagnée d'autres maladies. Le plus souvent, cela est dû aux effets toxiques de l'alcool non seulement sur le cerveau, mais sur tout le corps dans son ensemble. Par exemple, dans certaines variantes, les patients souffrent de polyneuropathie, de dysfonctionnement hépatique, de maladies cardiaques, de maladies génitales, de maladies gastro-intestinales, de troubles endocriniens et autres. Le tableau clinique peut être complété par la manifestation d'une ataxie spasmodique.

Conséquences de l'encéphalopathie alcoolique

Au stade chronique de la maladie, une personne cesse de reconnaître les odeurs. Il est associé à des dommages toxiques à la région diencéphalique du cerveau..

Il y a des changements cardiovasculaires, une tachycardie, un essoufflement à l'effort, une hypotension orthostatique apparaît. Cependant, seuls des changements mineurs peuvent survenir sur l'ECG. Très souvent, ces personnes meurent subitement. L'effondrement cardiovasculaire est souvent la cause de leur décès. Cependant, après vous être familiarisé plus complètement avec son histoire, un tel jugement sera fondamentalement erroné. La véritable cause de ces décès est le développement brutal de l'encéphalopathie alcoolique, une violation du tissu cérébral. Le tissu de la partie du cerveau responsable de la régulation des fonctions cardiovasculaires est perturbé.

Il a été prouvé qu'avec l'encéphalopathie alcoolique de Wernicke-Korsokov, il se produit un débit cardiaque suffisamment élevé, qui ne correspond pas au volume d'oxygène consommé. Des évanouissements peuvent survenir, les fonctions motrices sont altérées. Ceci est une conséquence d'un déséquilibre dans les fonctions du système nerveux périphérique, qui sont généralement plus spécifiques d'un défaut de régulation sensorielle..

Les principales formes d'encéphalopathie alcoolique aiguë

Les formes suivantes d'encéphalopathie alcoolique aiguë surviennent:

  • Gaia-Wernicke.
  • Encéphalopathie aiguë atténuée.
  • Encéphalopathie hyperaiguë avec évolution fulminante.

Un tableau clinique vif de la période manifeste de l'encéphalopathie alcoolique est précédé d'une période de manifestations initiales (prodnormales). Sa durée dépend du degré d'intoxication. Avec les formes fulminantes, il est réduit à plusieurs semaines, c'est un signe diagnostique extrêmement défavorable qui augmente le risque de décès. La principale manifestation de la période pro-normale est un syndrome asthénique prononcé avec une prédominance de troubles adynamiques.

Elle s'accompagne d'un état post-intoxication alcoolique, d'un manque d'envie d'alcool qui survient après un excès important de doses individuelles élevées, de symptômes d'asthénie et de toxicose (vomissements, nausées, somnolence, psychose). La consommation d'alcool augmente les phénomènes d'intoxication et les symptômes cliniques..

Les manifestations de symptômes de sevrage sont typiques des stades initiaux de la période prodnormale. Cela se manifeste par une envie incontrôlable d'alcool. L'apparition des symptômes de sevrage ne dépend pas de la dose prise. Se développe après l'arrêt de la consommation d'alcool, se manifeste par des manifestations psychopathologiques, somatiques et neurologiques qui disparaissent après la consommation d'alcool.

Un état asthénique se manifeste par une aversion pour la nourriture, un épuisement, jusqu'à une anorexie sévère, des troubles dyspeptiques sévères (vomissements, nausées constantes), des brûlures d'estomac, des éructations avec une odeur fétide, des troubles des selles. Des conditions de type migraineux sont possibles: maux de tête unilatéraux et lancinants, intolérance à la lumière vive, aux odeurs et aux sons.

Des troubles sensibles tels que l'hyperesthésie (augmentation de la sensibilité) sont souvent associés. Dans les cas graves, les états maniaco-dépressifs se rejoignent. La phase de dépression se manifeste par une oppression prononcée, une inhibition des processus de pensée, une raideur des mouvements, une attitude apathique et indifférente envers soi-même et les autres.

De plus, une humeur mélancolique peut être brusquement remplacée par une excitation prononcée, une activité fiévreuse et une gaieté contre nature. Les patients chantent, plaisantent, rient, se précipitent pour faire une variété de travaux, ce qui les dérange immédiatement. La phase maniaque cède rapidement la place à la dépression.

Le deuxième degré d'encéphalopathie toxique aiguë dans l'alcoolisme survient après une alternance cyclique de syndromes de sevrage et de post-intoxication. La dernière étape de la période prodnormale est caractérisée par une aversion prononcée pour l'alcool, la prédominance des symptômes post-intoxication, l'apathie, la léthargie, la dépression.

Encéphalopathie alcoolique selon Gaia-Wernicke

Il se développe à la suite d'une grave carence en vitamine B1, s'accompagne de lésions du mésencéphale et de l'hypothalamus, d'une altération des connexions neurales, de la démyélinisation de la matière grise, de troubles hémodynamiques et d'hémorragies dans le tissu cérébral. Cette encéphalopathie affecte souvent les hommes.

La manifestation de la maladie se manifeste par un délire avec des hallucinations monotones, puis ils se joignent:

  • paralysie du globe oculaire;
  • troubles du mouvement (déséquilibre, coordination des mouvements);
  • confusion sévère de conscience;
  • tachycardie sévère, transpiration, fièvre.
  • stéréotypicité, répétition cyclique des mouvements;
  • impossibilité de contact vocal, les patients ne répondent pas au traitement. Les phrases indistinctes et brusques sont remplacées par des cris, des chuchotements silencieux, des rires, des pleurs.
  • anxiété sévère, anxiété, peur, crises de panique;
  • la diarrhée.

Des symptômes de type schizophrène (aigus, obsessionnels, idées délirantes, hallucinations colorées, dépression sévère) associés à une forte fièvre sont un signe diagnostique défavorable.

L'apparence des patients est caractéristique:

  • épuisement prononcé, émaciation, visage bouffi, pâle et gras;
  • la sclère jaunie;
  • langue cramoisie et tremblante;
  • le relief naturel des papilles de la langue est lissé;
  • foie hypertrophié et douloureux.
  • symptômes méningés.

Les symptômes oculaires sont informatifs: ptosis (affaissement de la paupière), nystagmus (mouvements rythmiques et rapides des globes oculaires), double vision, altération de l'acuité visuelle, brouillard devant les yeux, scintillement des mouches.

Forme simulée. La maladie se déroule sans symptômes cliniques vifs. Accompagné de somnolence, de léthargie, de léthargie, de larmes, de symptômes hypocondriaques.

Encéphalopathie alcoolique

Il existe un certain nombre de conditions pathologiques qui se développent dans le contexte d'une consommation d'alcool prolongée et incontrôlée. L'encéphalopathie est également appelée pathologies. La survenue d'une encéphalopathie alcoolique aiguë indique la présence de lésions cérébrales avec une altération fonctionnelle grave..

Si une personne abuse constamment de l'alcool, un déséquilibre des vitamines est observé dans son corps. C'est juste qu'avec les métabolites de l'éthanol, une personne qui boit perd des oligo-éléments et des minéraux en quantités énormes. nécessaire à une vie normale. Ils sont simplement lavés en masse, mais aucun réapprovisionnement approprié ne se produit. Et d'où viennent ces vitamines et micro-éléments, si la nourriture d'une personne alcoolique est toujours rare et représente des collations monotones, ou s'il n'y a pas de nourriture du tout. Souvent, l'alcool remplace la nourriture pour un alcoolique, et l'alcool lui-même est considéré comme un produit très calorique, mais il ne contient pas la gamme complète de nutriments essentiels, d'oligo-éléments et de vitamines..

Une carence particulière est observée en ce qui concerne les vitamines P, B6 et B1. Ces vitamines sont catégoriquement incompatibles avec l'alcool, mais elles sont essentielles pour la santé. Par exemple, la thiamine est essentielle à la formation de nouvelles cellules et à l'absorption normale des glucides. B1 protège également le système cardiovasculaire, le système nerveux central et les cellules cérébrales de toutes sortes d'influences négatives. En cas de carence complexe aiguë en thiamine, pyridoxine et bioflavonoïdes, le cerveau humain gonfle et certaines parties meurent même. Les vaisseaux sanguins du cerveau s'amincissent et des œdèmes se forment. Parfois, les dommages n'affectent que certaines parties du cerveau, mais ce n'est que pour le moment..

L'organe le plus souffrant chez les gens qui boivent est le cerveau. Bien qu'il soit impossible de dire sans équivoque que l'alcool est la seule cause d'encéphalopathie. En fait, l'encéphalopathie alcoolique est une conséquence de troubles qui affectent la fonctionnalité des systèmes et organes vitaux..

Habituellement, dans la structure pathogénique de l'encéphalopathie d'origine alcoolique, il existe des facteurs tels que l'épuisement du corps, une intoxication constante par les métabolites de l'éthanol. conduisant au développement d'une cirrhose du foie, d'une hépatite, de problèmes digestifs, etc. Le corps commence à éprouver un besoin aigu de vitamines et de micro-éléments, dans le contexte de ces changements, des troubles graves se produisent dans le cortex cérébral.

L'encéphalopathie alcoolique s'accompagne inévitablement d'un stress oxydatif. Lorsque l'éthanol est métabolisé, des substances particulièrement dangereuses sont libérées - les aldéhydes, qui empoisonnent les neurones du cerveau. Ce facteur est fondamental dans le développement de la pathologie. Mais l'hérédité joue également un certain rôle, bien que le plus souvent la pathologie ne soit transmise à la progéniture qu'en termes de prédisposition à la dépendance à l'alcool.

Causes de la pathologie

Les cellules du cerveau et du système nerveux sont très sensibles aux perturbations du corps. Dans le processus de décomposition de l'alcool, des aldéhydes sont libérés, ce qui a un effet toxique sur les cellules, en particulier les neurones du cerveau sont affectés..

Après un tel empoisonnement, ils ne peuvent pas remplir leur fonction. Ceci est rejoint par la privation d'oxygène, qui est provoquée par l'effet des toxines sur le système vasculaire..

De plus, le cerveau ressent un manque aigu de nutriments. L'alcool détruit les vitamines et les minéraux dans le corps.

La probabilité de développer cette maladie augmente avec l'utilisation de substituts d'alcool, de boissons alcoolisées de mauvaise qualité, de liquides techniques.

Comme dans le développement de l'alcoolisme et dans la formation de l'encéphalopathie alcoolique, la quantité et la fréquence de la consommation d'alcool jouent un rôle important..

Les effets résiduels de l'encéphalopathie alcoolique aiguë après une seule consommation d'alcool, même en petites quantités, selon de nombreux médecins, peuvent atteindre trois semaines.

Diagnostic de l'encéphalopathie alcoolique

La conclusion qu'une encéphalopathie alcoolique s'est formée ne doit être faite que par un médecin

Il est important de ne pas manquer les «catastrophes» vasculaires sous forme d'accidents vasculaires cérébraux, qui peuvent ressembler à des manifestations d'encéphalopathie.

Un non-spécialiste peut soupçonner le développement d'une encéphalopathie alcoolique due à des changements de comportement prononcés: troubles de la désorientation (il a cessé de reconnaître et de naviguer sur place et à temps), de graves troubles de la coordination qui ne disparaissent pas après que le malade est devenu sobre ou est sorti de la frénésie..

Les facteurs responsables du développement de l'encéphalopathie alcoolique sont énumérés ci-dessous..

  • Dégradation des cellules nerveuses, formation de neurotoxines causées par une intoxication alcoolique.
  • Dysfonctionnement de l'hypothalamus.
  • Carence en vitamines et minéraux.
  • Maladie métabolique.
  • La forme aiguë touche le plus souvent les hommes âgés de 35 à 45 litres..
  • Chez les femmes alcooliques, la «psychose de Korsakov» est souvent diagnostiquée.
  • La pseudoparalyse se développe chez les hommes (35-65 l), les femmes (30-65 l).

Cependant, l'alcoolisme chronique n'affecte pas directement le développement de la maladie. L'apport constant de doses d'alcool perturbe le bon déroulement du processus métabolique, provoque un déséquilibre des minéraux et des vitamines, principalement du groupe B (B1 et B6).

Les aldéhydes - produits de dégradation de l'alcool - endommagent les cellules nerveuses. Ceux-ci, à leur tour, ne sont pas suffisamment fournis en oxygène et en nutriments..

Et l'intoxication cérébrale, la perturbation du système nerveux se manifeste par des anomalies mentales.

Il est à noter que ce type de pathologie se développe chez les personnes souffrant des derniers stades de l'alcoolisme. Puisque l'effet toxique de l'éthanol a un effet destructeur sur les cellules du cerveau, il est assez difficile d'amener la maladie à un mécanisme de développement particulier..

Comme la polyneuropathie, cette pathologie est classée comme une maladie particulièrement complexe. Le code d'encéphalopathie alcoolique 10 selon la CIM appartient à la 6ème classe et a une classification de G 31.2.

Avec la décomposition de l'éthanol dans le corps humain, une production active d'aldéhydes particulièrement toxiques se produit. Ce sont ces substances toxiques qui affectent négativement le fonctionnement des neurones..

Cela conduit au fait que des parties entières du cerveau (hypothalamus et cervelet) cessent de fonctionner normalement. De plus, des neurotoxines se forment qui ont un effet destructeur sur le système nerveux, affectant les synapses.

Comme son nom l'indique, la maladie est causée par la dépendance à l'alcool, la consommation systématique d'alcool à long terme. Plus une personne boit souvent et plus fort, plus la maladie se développe rapidement.

En fait, des signes d'encéphalopathie apparaissent même avec une seule consommation d'alcool, surtout en grande quantité..

Conséquences de l'encéphalopathie alcoolique

Le traitement de l'encéphalopathie chronique est controversé. Plus la maladie est détectée tôt, plus il y a de chances pour au moins une guérison relative. L'encéphalopathie rapide comme l'éclair ou aiguë ne peut pas être complètement guérie, les troubles neuropsychiatriques dureront toute la vie.

De telles formes encéphalopathiques se terminent assez souvent par une invalidité grave ou la mort..

Les conséquences les plus courantes de l'encéphalopathie alcoolique sont:

  • maladie hypertonique;
  • troubles cardiaques;
  • névrite et névralgie;
  • problèmes de vue;
  • violations de la coordination;
  • problèmes d'élocution;
  • paralysie;
  • incontinence (matières fécales, urine);
  • hémorragie cérébrale;
  • démence prononcée;
  • lésions graves des cellules cérébrales;
  • coma ou mort.

L'encéphalopathie alcoolique est une pathologie très insidieuse qui, après les premiers symptômes, peut se transformer en conditions dangereuses et irréversibles en moins d'un mois. Seulement éviter l'alcool aidera à prévenir le développement de lésions cérébrales.

Diagnostic et traitement

Faire un diagnostic précis est très important. Par conséquent, les médecins consacrent beaucoup de temps à différencier l'encéphalopathie alcoolique des autres types de maladie. Le principal facteur pour le diagnostic final est la présence du fait de l'alcoolisme. Si le patient boit beaucoup ou souvent, toutes les autres méthodes de diagnostic ne sont que supplémentaires..

Dans le même temps, le médecin discutera avec le patient pour savoir ce qu'il buvait exactement et quand les symptômes sont apparus. Vous devrez également étudier l'histoire de ses maladies et procéder à un examen visuel.

Un élément important de l'examen est l'électroencéphalographie, ainsi que l'imagerie par résonance magnétique ou calculée. Ils affichent la présence de pathologies dans le cerveau et fournissent des informations importantes sur l'état de ses cellules et vaisseaux sanguins.

Parfois, l'encéphalopathie alcoolique est confondue avec la schizophrénie, ce qui amène le patient à recevoir le mauvais traitement. Le résultat dans de telles circonstances peut être désastreux..

Une fois le diagnostic posé, le médecin décide des médicaments à prescrire au patient. La principale exigence dans ce cas est une interdiction totale de consommer de l'alcool. Pour suivre le bon traitement et surveiller l'état du patient, une hospitalisation est nécessaire. Il peut quitter l'hôpital en quelques semaines si la maladie commence à reculer. Cependant, il devra tout de même être traité. Le cours complet de thérapie dure jusqu'à plusieurs mois.

Les principales directions de la pharmacothérapie:

  • se débarrasser de l'éthanol dans le sang - se fait en introduisant des vitamines B et C avec de la niacine, la procédure implique des injections intramusculaires;
  • stimulation de la circulation sanguine dans le cerveau et de sa nutrition avec des substances utiles - des médicaments vasodilatateurs sont utilisés ("Hydralazin", "Apressin");
  • suppression des crises - vous devrez prendre des médicaments anticonvulsivants (Mazepin, Tegretol);
  • reconstitution de la carence en micro et macro-éléments - l'apport de complexes vitaminiques ou de produits spéciaux contenant du magnésium, du potassium, du calcium et du sodium est prescrit;
  • élimination des symptômes mentaux - prescrire de prendre des tranquillisants, des antidépresseurs ou des antipsychotiques;
  • prévention de l'œdème cérébral - une petite cure de diurétiques à dose réduite suffit.

Parfois, il devient très difficile de traiter la maladie, car la santé mentale du patient crée un certain nombre de problèmes supplémentaires. Par conséquent, en outre, l'aide d'un psychothérapeute peut être nécessaire, qui travaillera avec le patient au quotidien, en essayant d'équilibrer son état. De plus, ses services peuvent être très utiles pendant la phase de récupération..

Causes de la maladie

Il est à noter que ce type de pathologie se développe chez les personnes souffrant des derniers stades de l'alcoolisme. Puisque l'effet toxique de l'éthanol a un effet destructeur sur les cellules du cerveau, il est assez difficile d'amener la maladie à un mécanisme de développement particulier..

Avec la décomposition de l'éthanol dans le corps humain, une production active d'aldéhydes particulièrement toxiques se produit. Ce sont ces substances toxiques qui affectent négativement le fonctionnement des neurones..

En outre, les facteurs héréditaires peuvent jouer un rôle important dans le développement d'une telle maladie. Les médecins ont établi un lien entre l'apparition de la maladie et la présence d'une prédisposition à la dépendance à l'alcool.

Encéphalopathie alcoolique: causes, symptômes, traitement de la maladie

Avec une consommation excessive de boissons alcoolisées, le corps en souffre. Divers organes sont touchés. Les alcooliques connaissent la cirrhose du foie et ont peur de cette maladie.

Peu de gens ont entendu ce qu'est l'encéphalopathie alcoolique. Il est nécessaire de connaître les causes de la maladie, ses conséquences afin d'éviter une dégradation supplémentaire, la démence.

Causes de l'encéphalopathie alcoolique

L'encéphalopathie alcoolique apparaît à des âges différents. Le plus souvent, cela se produit avec l'expérience d'un alcoolique à partir de 6 ans. Exacerbe après une consommation excessive d'alcool prolongée, une ivresse profonde.

La principale cause de la maladie est le développement d'une hypoxie cérébrale due à une consommation excessive de boissons alcoolisées..

Hypoxie cérébrale dans l'encéphalopathie alcoolique

À la suite de l'apport, une privation d'oxygène des parties du cerveau se produit, ce qui entraîne une violation des processus métaboliques. Un empoisonnement général du corps se produit.

La maladie ne se développe pas immédiatement, mais progressivement dans le contexte de nombreux changements dans le travail des organes et des systèmes:

  1. l'hypothalamus est perturbé,
  2. les neurones sont endommagés,
  3. il y a hypovitaminose et carence en minéraux,
  4. sont produites en excès de substances ayant un effet neurotoxique.

Le risque de développer la maladie augmente avec l'utilisation de fluides techniques contenant de l'alcool. Les boissons dangereuses comprennent l'eau de Cologne, les détergents, les substituts d'alcool.

Une variété de la maladie est l'encéphalopolyneuropathie, qui survient sans diagnostic d'alcoolisme. La raison de son apparition est la consommation de boissons alcoolisées dans le corps en petites quantités..

Les symptômes de la maladie

L'image de l'évolution de la maladie dépend en grande partie du stade et de la forme. Les symptômes de l'encéphalopathie alcoolique sont de nature neurologique et somatique.

Les premiers signes de la maladie ne sont généralement pas associés à une pathologie, mais sont considérés comme la réaction du corps à une intoxication alcoolique. Pendant ou après avoir bu, des vomissements et des brûlures d'estomac sont observés. Une aversion persistante pour la nourriture apparaît.

La nourriture acceptée n'est ni perçue ni digérée. La constipation et la diarrhée sont également fréquentes.

En raison d'une violation du processus digestif, de troubles des processus métaboliques, une perte de poids brutale se produit dans le contexte d'un épuisement physique général.

Au fil du temps, l'encéphalopathie alcoolique du cerveau progresse.

D'autres symptômes apparaissent:

  • insomnie, faire des cauchemars,
  • fatigue constante,
  • démonstration d'agression,
  • membres tremblants,
  • platitude,
  • sautes d'humeur,
  • troubles de la mémoire (creux),
  • augmentation de la transpiration,
  • hallucinations, délires,
  • raideur de mouvement,
  • cardiopalmus.

L'attention est attirée sur les signes de changements externes chez le patient. Les alcooliques changeront radicalement la couleur et l'état de la peau.

Selon les caractéristiques individuelles, la peau peut devenir sèche et une desquamation apparaît. Certains ont un excès d'humidité à la surface en raison d'une transpiration accrue.

Avec un allongement prolongé, des escarres se forment. Le visage devient gonflé.

Manifestation d'agression en cas d'encéphalopathie alcoolique

Langue d'une couleur cramoisie non naturelle. C'est ainsi que se déroule l'encéphalopathie alcoolique, ce que tout le monde sait maintenant.

Les signes caractéristiques d'une certaine forme de la maladie sont ajoutés progressivement. Il peut y avoir des manifestations de schizophrénie, de délire ou de coma.

Formes d'encéphalopathie alcoolique

L'encéphalopathie alcoolique toxique est aiguë ou chronique.

Chacun a ses propres caractéristiques, diffère par la durée, le type de symptôme.

En décrivant les formulaires en termes généraux, on peut noter:

  1. Aigu: les premiers symptômes sont identifiés, appelés précurseurs de la maladie par les narcologues. L'état général s'aggrave, les processus de digestion sont perturbés, l'appétit disparaît, l'insomnie apparaît. Un épuisement du corps se produit, la parole est perturbée, un délire ou une amentie se manifeste. L'encéphalopathie atténuée ou alcoolique de Gaye-Wernicke est considérée comme une espèce. Parfois, la maladie se développe rapidement sous une forme suraiguë. Pendant 3 à 4 semaines, le patient brûle à partir d'une température de 40, 41 degrés. Il est rarement possible de survivre, généralement après une maladie grave, un coma, qui dure 3 à 4 jours, puis la mort.
  2. Chronique: observé avec une carence prolongée en vitamines et minéraux dans l'alimentation, accompagnée d'une intoxication prolongée du corps. Atteint des lésions dégénératives irréversibles du système nerveux central.

Encéphalopathie de Gaie-Wernicke

La condition est plus typique pour les hommes. Avec une carence en vitamine B1, les connexions neurales sont perturbées, l'hypothalamus et le mésencéphale sont endommagés.

Le délire est détecté. Le comportement du patient est alarmant: un changement brusque d'humeur, une augmentation du tonus musculaire est remplacée par une immobilité soudaine.

Il existe d'autres symptômes qui accompagnent l'encéphalopathie toxique dans l'alcoolisme de cette forme:

  • problèmes de vision: nystagmus, paralysie du globe oculaire, différentes tailles de pupilles,
  • problèmes de mouvement: perte de coordination, manque d'équilibre,
  • problèmes digestifs: manque d'appétit, diarrhée,
  • altération de la conscience: absence de réponse au traitement, pertes de mémoire, troubles de l'élocution, conversation incohérente,
  • détérioration de l'état général: tachycardie, transpiration, faiblesse, diminution de la pression artérielle, fièvre,
  • troubles mentaux: anxiété, agressivité, anxiété.

Les patients changent radicalement d'apparence. La sclère prend une teinte jaunâtre, la langue devient cramoisie, la peau est décrépite.

Le foie est hypertrophié. Il semble que le patient a vieilli sous nos yeux.

Psychose de Korsakov

Il se développe avec un manque prononcé de thiamine et d'acide nicotinique. La cause de la maladie est des lésions cérébrales traumatiques reçues dans un état d'intoxication, de violation ou de manque prolongé de nutrition, d'hypoxie cérébrale, d'intoxication avec des substituts, de maladies infectieuses.

L'encéphalopathie dans l'alcoolisme au stade de la psychose de Korsakov se produit avec une polyneuropathie sévère des membres inférieurs et un trouble du système nerveux périphérique.

Signes indiquant la présence de la maladie:

  1. coupures dans les jambes, douleur dans les membres,
  2. problèmes d'orientation,
  3. image floue, vole devant les yeux,
  4. avoir de faux souvenirs,
  5. perte de mémoire partielle.

La capacité intellectuelle diminue avec le temps.

Chair de poule avec psychose de Korsakov

La dégradation se manifeste, la dépression se produit.

Des pensées obsessionnelles naissent souvent, de l'agitation se fait sentir dans les mouvements. En présence de ces symptômes d'encéphalopathie, le pronostic alcoolique est favorable si le patient est jeune. Il est presque impossible de vaincre la maladie à un âge avancé..

Pseudoparalyse alcoolique

Une pseudoparalyse alcoolique est observée avec une consommation excessive d'alcool, de substituts. Progresse en présence de carence en vitamines, de malnutrition.

Au moment où la maladie commence, les organes internes sont déjà touchés: foie, cerveau, estomac. Les élèves ne réagissent pratiquement pas à la lumière.

La démarche est bancale, l'équilibre est perdu.

Les troubles névralgiques comprennent des tremblements de la main, des contractions des muscles faciaux..

Démarche bancale d'un alcoolique avec pseudoparalyse alcoolique

Contrairement à la paralysie habituelle, la pseudoparalyse dans l'alcoolisme, ayant atteint un certain point, cesse de progresser. Souvent, avec le bon comportement, une thérapie intensive, il y a un rétablissement complet, moins souvent la démence alcoolique persiste à vie. Dans les cas extrêmement graves, il existe des troubles de la parole, des troubles du mouvement qui ressemblent à la condition après un accident vasculaire cérébral.

Traitement de l'encéphalopathie alcoolique

Après avoir appris la maladie encéphalopathie alcoolique du cerveau, qu'est-ce que c'est, il est nécessaire de procéder à l'examen des méthodes de traitement.

Les soins médicaux sont considérés comme efficaces, bien que l'utilisation de méthodes alternatives ne soit pas exclue.

Premiers secours

Le traitement de l'encéphalopathie toxique dans l'alcoolisme commence par les premiers soins au patient. Habituellement, il y a des membres de la famille à proximité qui doivent appeler un médecin. Avant l'arrivée de l'équipe de réanimation, l'alcoolique est recouvert d'une couverture chaude, car la plupart d'entre eux ont des frissons.

Frissons d'un alcoolique souffrant d'encéphalopathie alcoolique

En présence de vomissements, de nausées, il est nécessaire de contrôler la libération des masses, en ne leur permettant pas de s'étouffer. Pour atténuer la condition, vous pouvez humidifier vos lèvres avec de l'eau, donner quelques gorgées de jus de canneberge, thé vert faible non sucré, bouillon d'églantier.

Médicament

Le cours du traitement médicamenteux est conçu en tenant compte de la gravité de la maladie.

Le traitement de l'encéphalopathie toxique dans l'alcoolisme implique l'utilisation prolongée de médicaments qui restaurent le corps.

L'administration intramusculaire ou intraveineuse de complexes vitaminiques, y compris les médicaments B1, B6, PP, aide à normaliser la maladie.

Avec l'encéphalopathie de Gaie-Wernicke, le sulfate de magnésium est forcément prescrit, avec la psychose de Korsakov, l'introduction de nicotinamide est recommandée pour combler la carence en acide nicotinique, normaliser le fonctionnement du système digestif.

Complexe de vitamines pour le traitement de l'encéphalopathie alcoolique

La circulation sanguine dans le cerveau est rétablie par des médicaments vasodilatateurs. Pour le traitement des crises, leur prévention, des médicaments anticonvulsivants sont administrés.

La physiothérapie, associée à un traitement médicamenteux, aide à récupérer. Les plus efficaces sont l'électrophorèse, l'ozonothérapie, la magnétothérapie, la plasmaphérèse, l'acupuncture.

Remèdes populaires

Avec l'encéphalopathie alcoolique, le traitement par la médecine traditionnelle se pratique à domicile. Les décoctions sont préparées, provoquant une aversion pour l'alcool, soutenant un corps affaibli.

Les herboristes utilisent des plantes médicinales: thym, aubépine, absinthe, livèche, argousier, rose sauvage. Améliore considérablement les conditions de prise d'une cuillère à soupe de miel mélangée à la même quantité de jus d'oignon fraîchement pressé avant les repas.

Pour se débarrasser de l'insomnie, de l'anxiété excessive, de la nervosité, une décoction de fleurs de camomille et de racine de valériane est utilisée. Pour un litre d'eau bouillie, ajoutez 2 cuillères à soupe de rhizomes et 3 cuillères à soupe de fleurs.

Le jus d'un demi-citron est ajouté à l'infusion résultante. Boire froid dans un verre le matin et le soir.

Il est utile de prendre des bains avec du genévrier. Les branches d'un buisson épineux sont préalablement cuites à la vapeur dans de l'eau bouillante.

Prévision d'espérance de vie pour l'encéphalopathie alcoolique

Beaucoup se demandent si l'encéphalopathie alcoolique du cerveau donne un pronostic favorable ou non. Tout dépend de la gravité de la maladie, de la forme du cours.

Des complications graves sont possibles:

  • hypertension,
  • brûlures d'estomac persistantes,
  • névralgie,
  • cirrhose du foie,
  • troubles trophiques,
  • démence,
  • schizophrénie,
  • paralysie des membres et autres.

L'espérance de vie dépend de la capacité du patient à arrêter complètement de boire. Il n'est pas toujours possible de restaurer le travail des organes internes.

Dans certains cas, une invalidité survient et des décès sont possibles. Beaucoup vivent jusqu'à un âge avancé, menant une vie sobre après le traitement.

Conclusion

L'encéphalopathie alcoolique est traitable mais peut être évitée avec un mode de vie normal.

Il est important de s'arrêter à l'heure, alors vous n'aurez pas à être un fardeau pour vous et vos proches dans votre vieillesse.