Principal > Sclérose

Signes et traitement du kyste du liquide céphalo-rachidien arachnoïdien

Le kyste arachnoïdien est une masse située dans le cerveau, principalement remplie de liquide céphalo-rachidien. Les parois du néoplasme sont formées à partir des structures de la membrane arachnoïdienne (arachnoïde) ou du tissu conjonctif. Les cavités sont localisées dans la zone située entre la moelle et la membrane arachnoïdienne. Emplacement typique - dans la zone des citernes de liquide céphalo-rachidien, de la fosse postérieure du crâne, des lobes temporaux Plus souvent détecté chez les hommes et dans l'enfance.

Caractéristiques de la maladie

Un kyste du LCR est une formation dans les tissus du cerveau qui n'est pas une tumeur, ce qui est confirmé par la structure morphologique. C'est une cavité isolée des autres structures cérébrales avec un contenu liquide et des parois denses. Les grandes formations kystiques sont considérées comme cliniquement significatives, ce qui provoque une compression mécanique, une compression, une déformation des tissus environnants - la moelle épinière, les voies de sortie du liquide céphalo-rachidien, des éléments du système circulatoire qui alimente le cerveau.

Les kystes arachnoïdiens sont de telles formations dont la proportion, selon les résultats du diagnostic instrumental intravital, est égale à 1% de tous les processus volumétriques se produisant dans le cerveau, ce qui est inférieur à celui détecté lors des autopsies (5 cas pour 1000 patients). Normalement, chez les adultes et les enfants, les kystes arachnoïdes du LCR sont absents dans les tissus du cerveau; s'ils sont présents, le degré d'influence sur la santé détermine la taille. En fonction du volume de la cavité kystique, les types de formations sont distingués:

  • Petit (le volume ne dépasse pas 30 ml).
  • Moyen (le volume ne dépasse pas 70 ml).
  • Grand (le volume dépasse 70 ml).

Les grandes formations sont presque toujours associées à une luxation (déplacement) des structures cérébrales, ce qui conduit à l'apparition de déficits neurologiques. La forme suprassellaire (qui pénètre plus profondément dans le crâne) est considérée comme la plus dangereuse, car elle provoque presque toujours une occlusion ou une hydrocéphalie. Le traitement du syndrome hydrocéphalique seul dans ce cas ne suffit pas en raison d'une compression importante des structures cérébrales avec l'apparition de symptômes focaux.

Classification de la pathologie

Les kystes arachnoïdiens sont primaires et secondaires. Dans le premier cas, ils apparaissent comme une anomalie congénitale du développement. Dans le second - à la suite de processus pathologiques qui ont affecté le tissu cérébral. Les parois d'un néoplasme secondaire sont formées de collagène, de tissu cicatriciel.

Dans 88% des cas, il existe des formations kystiques uniques, dans 12% des cas - multiples. La localisation du multiple dans 5% des cas couvre les deux hémisphères. Les modifications arachnoïdiennes sont classées en fonction de l'emplacement et de la nature de la croissance de la formation kystique. Attribuer des formulaires:

  1. Localisée dans la fissure sylvienne (latérale) (34% des cas). Anomalie congénitale. Les symptômes dépendent du diamètre de la cavité et du degré de luxation (déplacement) du tissu cérébral voisin. Le plus souvent, il se manifeste par une sensation de plénitude dans la région de la tête, qui s'accompagne de pulsations, l'apparition de bruit dans les oreilles tout en maintenant la fonction auditive. Crises fréquentes et troubles visuels.
  2. Suprassellaire (2% des cas). Forme congénitale. La cavité est le plus souvent localisée dans la zone de l'intersection formée par les nerfs optiques. Manifesté par des vertiges, un dysfonctionnement visuel, une altération de la coordination motrice.
  3. Localisé dans la région du ventricule latéral (2% des cas). Forme congénitale ou acquise. Le tableau clinique est présenté par des déficiences motrices et visuelles, une déficience auditive (perte auditive neurosensorielle), des acouphènes, une dysphagie (trouble de la déglutition).

Le kyste cérébelleux (avec localisation dans la région cérébelleuse) formé dans le cerveau se produit avec une fréquence de 32% des cas. Elle se manifeste par une altération de la coordination motrice, des modifications du tonus musculaire (hypotension), un nystagmus (généralement horizontal). Le patient a un changement de démarche, qui devient instable, tremblant.

Le kyste du liquide céphalo-rachidien arachnoïdien localisé dans la fosse crânienne postérieure s'accompagne de troubles oculomoteurs (strabisme, perte des champs visuels, paralysie des nerfs optiques). La formation kystique dans la région du lobe frontal droit ou gauche se manifeste par des symptômes caractéristiques - détérioration des capacités cognitives, changement de démarche, dysfonctionnement de la parole (aphasie).

Causes du kyste arachnoïdien

Les causes exactes de l'événement n'ont pas été identifiées. Le kyste sous-arachnoïdien est le plus souvent une pathologie congénitale du système de circulation du liquide céphalo-rachidien. Les parois du néoplasme volumétrique sont représentées par le tissu de la membrane arachnoïdienne, le contenu est cérébrospinal ou un liquide de composition similaire.

Un kyste arachnoïdien congénital, formé dans le cerveau, est considéré comme vrai, se réfère à la forme primaire de pathologie. Selon les résultats des diagnostics échographiques pendant la période périnatale, des cavités kystiques dans le cerveau fœtal se forment au cours de la période de 20 à 30 semaines de développement. Des kystes du LCR de forme secondaire apparaissent dans la tête pour diverses raisons:

  • Maladies antérieures d'étiologie infectieuse (méningite, encéphalite).
  • Intervention chirurgicale dans la région de la tête.
  • Lésion cérébrale traumatique.
  • Agénésie (perte de la capacité de se développer pleinement) du corps calleux.
  • Le syndrome de Marfan. Un trouble génétiquement hérité caractérisé par une dysplasie (malformation) du tissu conjonctif.

Les changements arachnoïdiens de nature liquor-kystique sont un processus pathologique qui ne s'accompagne pas d'un changement de la structure tissulaire au niveau cellulaire, ce qui confirme la nature non tumorale du néoplasme. L'ablation chirurgicale de la formation kystique ou de son contenu est indiquée en présence de symptômes neurologiques et en l'absence de résultats thérapeutiques après un traitement conservateur.

Symptômes

Les symptômes d'un kyste arachnoïdien formé dans le cerveau des nouveau-nés dépendent de l'emplacement, du degré d'isolement des espaces où se trouve le liquide céphalo-rachidien et de la distance des voies de circulation du LCR. Les kystes du LCR sont plus souvent asymptomatiques et sont détectés dans l'enfance ou le jeune âge adulte. Habituellement découvert par hasard lors d'une étude diagnostique instrumentale prescrite pour une autre raison.

Les symptômes neurologiques apparaissent à la suite de la prolifération de la formation kystique, lorsqu'un effet de masse se produit - un effet tangible sur les structures intracrâniennes voisines. Les symptômes apparaissent chez 20% des patients avec une pathologie diagnostiquée. Le plus souvent, les manifestations de la maladie sont associées au syndrome hydrocéphalique, qui provoque l'apparition de symptômes cérébraux généraux:

  1. Mal de crâne.
  2. Nausées, épisodes de vomissements répétés.
  3. Ataxie, troubles du mouvement.
  4. Hémiparésie, syndrome convulsif.
  5. Troubles psycho-émotionnels.

Moins fréquemment, il existe des signes de lésions focales du tissu cérébral, souvent associées à la rupture de la paroi du kyste. Des signes spécifiques s'ajoutent aux principaux symptômes chez les nourrissons:

  1. Déformation des os du crâne.
  2. Divergence des sutures crâniennes.
  3. Fontanelle bombée.
  4. Léthargie, apathie, somnolence.
  5. Manque d'appétit.
  6. Signes de lésions des voies pyramidales (réflexes pathologiques, parésie, paralysie).
  7. Développement psycho-moteur retardé.

Un kyste sous-arachnoïdien, formé dans le cerveau, chez les enfants se produit dans 4 variantes du tableau clinique. En fonction des caractéristiques de la manifestation des symptômes, l'évolution d'un kyste arachnoïdien survenu dans le cerveau d'un enfant est:

  • Rapide comme l'éclair (2% des cas).
  • Aigu (6% des cas).
  • Chronique (28% des cas).
  • Remettre (2% des cas).

Les symptômes peuvent apparaître plusieurs semaines après la naissance ou à la fin de l'enfance et à l'âge adulte. La pathologie est caractérisée par une évolution pseudo-tumorale (ressemblant à un processus tumoral) et l'absence de traces d'inflammation dans les méninges.

Diagnostique

La consultation d'un pédiatre (pour enfants), d'un neurologue, d'un ophtalmologiste est indiquée. Un test sanguin montre la présence ou l'absence d'agents pathogènes infectieux, des signes de maladies auto-immunes, le taux de cholestérol et d'autres composants structurels et la coagulation. La principale méthode de recherche instrumentale - l'IRM dans la région du cerveau.

Souvent, des recherches supplémentaires sont effectuées au format CT. La neuroimagerie vous permet de déterminer avec précision l'emplacement de la cavité kystique, afin de déterminer le degré d'influence sur les zones proches des tissus sains. Autres méthodes de recherche instrumentale:

  1. radiographie.
  2. Angiographie.
  3. Diagnostic par ultrasons.
  4. Neuronographie (prescrite aux nouveau-nés).
  5. Électroencéphalographie.

Pour identifier avec précision les canaux de communication entre la cavité kystique et les voies de circulation du LCR, les méthodes suivantes sont utilisées: myélocisternographie CT et ventriculographie CT avec introduction d'un agent de contraste. L'image des changements arachnoïdiens de la nature liqueur-kystique au cours des études RM et CT montre la présence de foyers avec la densité du liquide céphalo-rachidien, ce qui confirme la nature kystique et non tumorale de la formation.

Au cours de la recherche instrumentale, une expansion des ventricules et des espaces extracérébraux (isolés dans le cerveau) contenant du liquide céphalo-rachidien est plus souvent observée. L'électroencéphalographie est réalisée avant et après la chirurgie. Dans le second cas, afin de déterminer les résultats du traitement et la sélection correcte des anticonvulsivants.

L'examen ophtalmique révèle souvent une atrophie partielle de la tête du nerf optique. Dans le cas de la localisation du kyste arachnoïdien dans la zone PCF, les résultats de l'échographie (examen échographique) révèlent des changements caractéristiques des formations kystiques de la localisation cérébelleuse. Le diagnostic différentiel est réalisé en relation avec les pathologies et les anomalies du cervelet.

Méthodes de traitement

Le médecin choisit la tactique de traitement individuel d'un kyste arachnoïdien formé dans le cerveau, en tenant compte de la nature de l'évolution de la maladie et de la gravité des symptômes neurologiques. Dans certains cas, un traitement conservateur symptomatique est effectué, dans d'autres, une intervention chirurgicale est indiquée. Les méthodes chirurgicales pour traiter un kyste arachnoïdien formé dans le cerveau comprennent:

  1. Chirurgie de pontage. Élimination artificielle du contenu du kyste à l'aide d'un système de drainage.
  2. Fenestration endoscopique. Excision d'une partie ou de la totalité du kyste avec les parois par une petite incision dans l'os crânien ou le passage nasal.
  3. Drainage (aspiration à l'aiguille).

L'intervention chirurgicale est réalisée par craniotomie (ouverture du crâne) ou par la méthode endoscopique, en introduisant des shunts traditionnels ou sans valve pour drainer le contenu de la cavité kystique. Dans le second cas, l'effet traumatique sur les structures du cerveau diminue. Une craniotomie avec excision complète des parois de la formation kystique est réalisée s'il y a un effet volumétrique sur les structures cérébrales adjacentes dans la zone locale.

La chirurgie de dérivation implique l'implantation d'un shunt (un vaisseau artificiel pour drainer le liquide céphalo-rachidien) dans la cavité du kyste ou dans le système ventriculaire. Des opérations endoscopiques sont effectuées pour former une anastomose entre la cavité kystique et les citernes du système ventriculaire. Parmi les complications, il convient de noter les hémorragies (4,5% des cas), les infections, les lésions des tissus vasculaires-neuraux, l'oblitération (blocage) des cathéters ventriculaires, qui nécessite une intervention chirurgicale répétée. Indications pour l'opération:

  • Une augmentation de la taille des ventricules (selon les résultats des études IRM).
  • Œdème cérébral périventriculaire (basé sur les résultats de neuroimagerie).
  • Syndrome hydrocéphalique (vomissements, douleur intense dans la région de la tête, difficile à soulager avec les analgésiques traditionnels, augmentation significative du diamètre de la tête et gonflement de la fontanelle chez le nourrisson).
  • Augmentation des déficits neurologiques.

Après la chirurgie, plus de 80% des patients présentent une régression des symptômes cliniques. Les contre-indications au traitement chirurgical des kystes du LCR formés dans le cerveau comprennent:

  • Le processus inflammatoire, quelle que soit la localisation, se déroulant au stade d'exacerbation ou de rémission partielle.
  • Anémie sévère - diminution du taux d'hémoglobine.
  • État fonctionnel sévère du corps (hémodynamique instable, difficulté à respirer, coma, épuisement).

Les principales tâches de l'opération: restauration de la circulation normale du liquide céphalo-rachidien, réduction du diamètre de la cavité kystique, réduction de la pression intracrânienne.

Conséquences et prévisions

Le pronostic et l'espérance de vie d'un kyste du liquide céphalo-rachidien détecté dans le cerveau dépendent du diamètre de la masse et du degré d'influence sur les structures cérébrales voisines. Les petites cavités kystiques ne constituent souvent pas une menace pour la santé et la vie du patient.

Dans 20% des cas, lorsque le volume du néoplasme dépasse 70 ml, un effet de masse se produit, ce qui nécessite un traitement chirurgical. Le pronostic dans ce cas dépend du succès de l'opération (élimination de la compression, réduction de la taille du néoplasme, absence de complications postopératoires).

La prévention comprend un mode de vie sain pour la mère pendant la grossesse. Il est nécessaire d'organiser une bonne nutrition, d'assurer un repos et un sommeil prolongés (au moins 7 heures par jour), d'éviter l'intoxication et la prise incontrôlée de médicaments. La protection contre les maladies infectieuses pendant la gestation est d'une grande importance..

Le kyste arachnoïdien est plus souvent détecté dans la petite enfance et est généralement asymptomatique. Avec une augmentation de la taille de la cavité kystique, la probabilité d'apparition de symptômes neurologiques progressifs et d'un syndrome hypertensif-hydrocéphalique augmente, ce qui nécessite un traitement chirurgical urgent.

Kyste arachnoïdien

Un kyste cérébral est une formation pathologique creuse remplie d'un liquide de composition similaire au liquide céphalo-rachidien, qui a une localisation différente dans le cerveau. Il existe deux principaux types de kystes cérébraux: les kystes arachnoïdiens et rétrocérébelleux.

Le kyste arachnoïdien du cerveau est une formation bénigne et creuse remplie de liquide qui se forme à la surface du cerveau dans la région de ses membranes arachnoïdiennes (arachnoïdes).

Les méninges arachnoïdiennes sont l'une des trois méninges situées entre la dure-mère superficielle et la pie-mère profonde.

Les parois d'un kyste arachnoïdien sont formées soit par des cellules de la membrane arachnoïdienne du cerveau (kyste primaire), soit par du collagène cicatriciel (kyste secondaire). Un kyste arachnoïdien peut être de deux types:

  • Le kyste arachnoïdien primaire ou congénital est une conséquence d'anomalies dans le développement des membranes du cerveau chez le fœtus résultant d'une exposition à des facteurs physiques et chimiques (médicaments, exposition aux rayonnements, agents toxiques);
  • Le kyste arachnoïdien secondaire ou acquis est une conséquence de diverses maladies (méningite, agénésie du corps calleux) ou d'une complication après des blessures, une intervention chirurgicale (ecchymoses, commotions cérébrales, lésions mécaniques des couches externes du cerveau).

Dans la plupart des cas, le développement d'un kyste arachnoïdien est asymptomatique. Des symptômes neurologiques prononcés ne sont présents que dans 20% des cas.

Parmi les facteurs affectant l'apparition et la croissance d'un kyste arachnoïdien figurent:

  • Processus inflammatoire des méninges (virus, infection, arachnoïdite);
  • Une augmentation de la pression du fluide à l'intérieur de la formation kystique;
  • Commotion cérébrale ou tout autre traumatisme cérébral chez un patient avec un kyste arachnoïdien préexistant.

Symptômes du kyste rétrocérébelleux arachnoïdien

Dans la plupart des cas, les kystes cérébraux (kystes arachnoïdiens, rétrocérébelleux) sont asymptomatiques. Ces néoplasmes sont détectés lors du prochain examen du patient ou lors du diagnostic de maladies neurologiques avec des symptômes similaires. Les symptômes d'un kyste arachnoïdien ne sont pas spécifiques. La gravité des symptômes d'un kyste arachnoïdien rétrocérébelleux dépend de l'emplacement et de la taille de la formation. Chez la plupart des patients, des symptômes cérébraux sont observés, associés à une compression de certaines parties du cerveau. Il est extrêmement rare que des symptômes focaux soient observés en raison de la formation d'un hygroma, rupture du kyste arachnoïdien.

Les principaux symptômes d'un kyste arachnoïdien rétrocérébelleux:

  • Étourdissements non dus à d'autres facteurs (fatigue, anémie, médicaments, grossesse chez la femme);
  • Nausées, vomissements, non causés par d'autres facteurs (prise de médicaments, empoisonnement, autres maladies);
  • Hallucinations, troubles mentaux;
  • Convulsions;
  • Perte de conscience;
  • Sensations d'engourdissement dans les membres, hémiparésie;
  • Maux de tête, manque de coordination;
  • Sensation de battement, de plénitude dans la tête;
  • Déficience auditive et visuelle;
  • Reconnaissance claire des acouphènes tout en préservant l'audition;
  • Sensation de lourdeur dans la tête;
  • Augmentation des sensations douloureuses lors du déplacement de la tête.

Il convient de noter qu'avec le type secondaire de kyste arachnoïdien, le tableau clinique peut être complété par des symptômes de la maladie sous-jacente ou du traumatisme, qui est à l'origine de la formation de la cavité kystique..

Diagnostic du kyste du liquide céphalo-rachidien arachnoïdien

Diverses méthodes sont utilisées pour diagnostiquer les kystes arachnoïdiens du LCR (kystes remplis de LCR). Les principaux d'entre eux sont l'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie pour détecter la formation kystique, déterminer sa localisation, sa taille. L'administration intraveineuse de produit de contraste permet de différencier le kyste arachnoïdien du LCR de la tumeur (la tumeur accumule le contraste, le kyste ne l'est pas).

Il ne faut pas oublier qu'un kyste arachnoïdien est le plus souvent le résultat d'une autre maladie neurologique ou d'un dysfonctionnement de tout système organique. Pour identifier les causes profondes d'un kyste arachnoïdien, les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées:

  • Tests sanguins pour détecter les virus, les infections, les maladies auto-immunes;
  • Tests sanguins pour la coagulation et les taux de cholestérol;
  • L'étude Doppler vous permet de détecter une violation de la perméabilité des vaisseaux sanguins, à la suite de laquelle un manque d'approvisionnement en sang cérébral se développe;
  • Surveillance de la pression artérielle, enregistrement des fluctuations de pression par jour;
  • Recherche cardiaque.

Une identification précise des causes du développement d'un kyste arachnoïdien vous permet de choisir le traitement optimal pour la formation kystique et de minimiser le risque de récidive.

Traitement du kyste arachnoïdien

Selon la dynamique de développement des kystes arachnoïdes, on distingue les formations kystiques congelées et les kystes progressifs. En règle générale, les formations gelées ne provoquent pas de sensations douloureuses pour le patient, ne présentent pas de risque pour l'activité cérébrale normale. Dans ce cas, le traitement du kyste arachnoïdien n'est pas nécessaire. Avec les formes congelées de kystes, le diagnostic et le traitement visent à identifier les causes profondes de la formation de kystes, ainsi qu'à éliminer et à prévenir les facteurs qui contribuent à la formation de nouveaux kystes.

Avec un type progressif de formations kystiques, le traitement d'un kyste arachnoïdien implique un ensemble de mesures visant à identifier et à éliminer les causes du kyste, ainsi que l'élimination directe du kyste lui-même.

Le traitement médicamenteux d'un kyste arachnoïdien vise à éliminer les processus inflammatoires, à normaliser l'apport sanguin cérébral, à restaurer les cellules cérébrales endommagées.

En cas d'inefficacité ou de faible efficacité des méthodes conservatrices de traitement des kystes arachnoïdiens, des méthodes radicales sont utilisées. Les indications de la chirurgie sont:

  • Risque de rupture du kyste arachnoïdien;
  • Troubles de l'état mental du patient avec une fréquence croissante de crises convulsives et épileptiques;
  • Augmentation de la pression intracrânienne;
  • Renforcer les symptômes focaux.

Les principales méthodes de traitement chirurgical d'un kyste arachnoïdien sont:

  • Drainage - élimination du fluide de la cavité par aspiration à l'aiguille;
  • Shunting - création d'un drainage pour la sortie de fluide;
  • Fenestration - excision du kyste.

Kyste arachnoïdien: conséquences, pronostic, complications

Avec un diagnostic et un traitement rapides du kyste arachnoïdien, le pronostic est très favorable. Les principaux risques associés au développement d'un kyste arachnoïdien sont une augmentation de l'effet compressif du corps du kyste sur les centres cérébraux, entraînant une altération des fonctions corporelles, ainsi que la rupture du kyste. Après l'ablation du kyste arachnoïdien, les conséquences peuvent être une altération de l'audition et de la vision, la fonction de la parole. Avec un diagnostic intempestif de kyste arachnoïdien, les conséquences peuvent être extrêmement dangereuses (hydrocéphalie, hernie cérébrale, décès).

Vidéo YouTube liée à l'article:

Les informations sont généralisées et fournies à titre informatif uniquement. Au premier signe de maladie, consultez votre médecin. L'automédication est dangereuse pour la santé!

Classification des kystes arachnoïdes du cerveau et leur thérapie

Le kyste arachnoïdien (liquide céphalo-rachidien) est une cavité bénigne remplie de liquide céphalo-rachidien. Une bulle se forme dans les membranes du cerveau à partir des cellules du tissu arachnoïdien. Parfois, une telle éducation n'apparaît pas, elle n'est pas sujette à croissance et n'affecte pas l'état du patient.

Parfois, la formation d'arachnoïdes n'apparaît pas, elle n'est pas sujette à croissance et n'affecte pas l'état du patient.

Mais avec la progression de la pathologie, un effet sur les membranes du cerveau est noté. Peu à peu, le kyste du LCR comprime les tissus, ce qui entraîne l'apparition de symptômes à partir du système nerveux.

Types de tumeurs

Les kystes arachnoïdiens du cerveau sont classés selon plusieurs paramètres. En fonction du type et de la sous-espèce, les médecins choisissent les méthodes de traitement nécessaires.

Par type de structure:

  • Kyste du LCR simple. La cavité de la formation est tapissée de cellules de la membrane sous-arachnoïdienne. Ils produisent du liquide céphalo-rachidien, mais ne se dilatent pas dans d'autres parties du tissu.
  • Kyste compliqué du LCR. Il est formé comme une simple cavité, mais comprend d'autres parties de l'organe. Les formations complexes sont capables de croissance rapide.
  • Primaire ou congénital (processus anormaux lors de la formation intra-utérine).
  • Secondaire ou acquis (dû à des coups, des commotions cérébrales, une inflammation, une hémorragie dans les tissus cérébraux).

Par type clinique:

Subdivisé en progressif et gelé.

  • Kyste d'alcool progressif. Il se caractérise par une augmentation de la cavité et du contenu. Les manifestations neurologiques augmentent progressivement, ce qui affecte considérablement la qualité de vie du patient.
  • Kyste du LCR congelé. La croissance de la cavité est exclue. A souvent un cours latent, il est donc déterminé dans de rares cas lors de la réussite des diagnostics instrumentaux.

Par type de localisation (sous-espèce):

Causes du kyste arachnoïdien

Le kyste arachnoïdien du type primaire se développe dans le contexte de pathologies génétiques congénitales, ainsi que de modifications du tissu cérébral dues à un manque d'oxygène. Les femmes enceintes qui souffrent de diverses maladies infectieuses courent le risque de développer un kyste arachnoïdien rétrocérébelleux chez le fœtus. Le développement d'une tumeur dans l'espace sous-arachnoïdien est noté lorsqu'une mère enceinte utilise des antibiotiques, certains groupes de médicaments ou de l'alcool.

Raisons de la formation d'un kyste arachnoïdien rétrocérébelleux inférieur secondaire:

  • Le syndrome de Morphan;
  • paralysie;
  • mauvais fonctionnement des neurones;
  • dommages mécaniques;
  • déchirures de tissus pendant la chirurgie.

Les formations acquises se retrouvent avec l'arachnoïdite. Une inflammation séreuse de la zone arachnoïdienne peut être causée par une contamination bactérienne. Dans de tels cas, le contenu pathogène affecte négativement les vaisseaux et l'organe, provoquant une perturbation de l'état mental..

Symptômes

Comment une tumeur peut-elle être dangereuse? Quelles violations cela peut-il causer lors de l'augmentation?

Si la masse est de taille anormale, le patient peut développer des maux de tête.

Avec une augmentation du liquide céphalo-rachidien contenu dans le kyste arachnoïdien du lobe temporal gauche ou de ses autres types, une charge supplémentaire sur le système nerveux se produit. Les masses intracrâniennes compriment les tissus et les vaisseaux sanguins, ce qui entraîne une augmentation de la pression. Les manifestations neurologiques dépendent de la forme de la tumeur. S'il n'est pas de taille normale, le patient peut développer une céphalalgie - des maux de tête. Le kyste du lobe temporal dans le cerveau entraîne une douleur intense, des vertiges périodiques, du bruit apparaît dans les oreilles.

Les zones de la citerne dans le quadruple (paroi supérieure du mésencéphale) sont d'une grande importance. Les citernes sont constituées de nappes de membranes et jouent le rôle d '«aqueduc» à travers lequel circule le liquide céphalo-rachidien. Ils sont également responsables du fonctionnement normal du plexus vasculaire. Si la formation au cours de la progression a affecté la fente de Bish, la transmission des impulsions se détériore fortement. Cela conduit au développement de convulsions, de tremblements (tremblements), de déviations de l'audition et de la vision chez le patient..

Avec une augmentation du liquide céphalo-rachidien, une charge supplémentaire sur le système nerveux se produit..

Une compression sévère du cerveau rend les symptômes prononcés. En plus de la douleur, des nausées et des vomissements, une pression agit sur les globes oculaires. Dans les membres, le tonus musculaire diminue, le patient souffre d'évanouissements. Les enfants ont des hallucinations et le développement mental est gravement retardé.

Avec un kyste arachnoïdien dans la fosse crânienne postérieure, il existe une dépendance directe de la détérioration de l'intelligence sur la compression des lobes frontaux. Leur activité diminue, ce qui se reflète dans le type de comportement d'une personne.

Kyste arachnoïdien dans la fosse postérieure.

Avec une compression cérébrale prolongée et la suppression de l'influx nerveux, des processus cérébraux dégénératifs irréversibles se développent. Une rupture potentielle de la tumeur augmente le risque de décès.

Diagnostique

Pour clarifier le diagnostic et confirmer la présence d'un kyste arachnoïdien dans le cerveau, plusieurs types d'études sont réalisés.

L'IRM et la TDM sont les outils de diagnostic les plus précis.

  • IRM. Il est utilisé comme diagnostic informatif pour identifier tous les types de tumeurs. Lors de l'imagerie par résonance magnétique, le type et l'emplacement du kyste sont précisés, ainsi que le niveau de son effet négatif sur les méninges.
  • CT. La méthode est analogue à l'IRM. Pour le diagnostic, un agent de contraste spécial est utilisé, qui s'accumule dans la cavité ou les parois de la tumeur. À l'aide de la tomodensitométrie, il est facile de savoir si une masse arachnoïdienne est maligne.
  • Ultrason. Les études échographiques et Doppler évaluent l'état des vaisseaux sanguins (constriction, changements de perméabilité) et la force du flux sanguin.

La surveillance de la pression artérielle vous permet de déterminer le syndrome hypertensif, ainsi que la fréquence des pics de pression. Dans des conditions stationnaires, cela se fait à l'aide d'un appareil spécial. Tous les indicateurs sont enregistrés et enregistrés, puis le spécialiste détermine l'écart par rapport à la norme.

La flèche rouge indique la zone de compression de la moelle épinière avec des symptômes de myélopathie, la flèche jaune indique le kyste intracérébral formé de la moelle épinière (kyste de syringomyélite).

Avec un kyste arachnoïdien de la moelle épinière, des symptômes similaires sont notés. Le patient peut avoir une paralysie, des convulsions et des maux de tête. Lors du diagnostic, il est important pour le médecin d'exclure ou de confirmer le diagnostic. Avec un kyste arachnoïdien périneural, un autre type de traitement conservateur ou de chirurgie sera nécessaire.

Caractéristiques de la thérapie

Le traitement d'une tumeur morte n'est pas nécessaire. Mais pour un contrôle supplémentaire de la cavité avec du liquide céphalo-rachidien, une consultation régulière avec un neurologue est nécessaire. Il est recommandé d'effectuer une IRM une fois tous les 12 mois afin de déterminer la tendance à la hausse dans le temps.

Thérapie médicamenteuse

Avec l'aide d'un traitement conservateur, le médecin élimine la cause de l'apparition de la tumeur arachnoïdienne. Si le patient a eu un accident vasculaire cérébral, il doit suivre un cours de rééducation. Pour ce faire, prenez des médicaments qui améliorent la circulation sanguine dans le cerveau. Les dommages bactériens sont éliminés par les médicaments antimicrobiens.

Généralement pris des médicaments pour soulager les symptômes neurologiques.

Avec un kyste arachnoïdien progressif, le patient prend constamment des médicaments pour soulager les symptômes neurologiques. Le soutien général du corps nécessite l'apport de complexes vitaminiques et d'immunomodulateurs. Pour la résorption des adhérences, des médicaments résorbables sont utilisés. Chez certains patients, un traitement conservateur peut arrêter la croissance tumorale. Si cela ne fonctionne pas, un traitement radical sera nécessaire..

Intervention opératoire

Il existe plusieurs techniques pour éliminer un kyste arachnoïdien. Les spécialistes établissent la méthode d'intervention chirurgicale en fonction du type, de sa taille, des caractéristiques individuelles de l'organisme et de l'état du patient.

Il existe plusieurs techniques chirurgicales pour éliminer les néoplasmes..

Neurochirurgie

Elle est réalisée par l'ouverture du crâne en cas d'hémorragie et de rupture tumorale. La méthode a un niveau élevé de traumatisme, mais vous permet de l'enlever complètement des murs.

Méthode de ponction endoscopique

Une aiguille est insérée dans les os du crâne à travers un trou de fraisage, le long duquel le contenu de la cavité est tiré. Ses parois tombent et le médecin les relie à d'autres parties du cerveau.

Chirurgie de pontage cérébral

Un tube de drainage est installé à travers une ponction dans le crâne, à partir de laquelle le fluide s'écoule. Cette opération augmente le risque d'infection des tissus cérébraux..

Actions préventives

Les kystes arachnoïdiens congénitaux peuvent être évités grâce à une gestion correcte de la grossesse et à l'élimination des facteurs nocifs pour le fœtus.

Avec les tumeurs acquises, il est important de traiter en temps opportun les blessures, l'inflammation vasculaire et les troubles cérébraux.

Kyste arachnoïdien

Tout le contenu iLive est examiné par des experts médicaux pour s'assurer qu'il est aussi précis et factuel que possible.

Nous avons des directives strictes pour la sélection des sources d'informations et nous ne relions que des sites Web réputés, des institutions de recherche universitaires et, si possible, des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études.

Si vous pensez que l'un de nos contenus est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Un kyste arachnoïdien est une cavité remplie de liquide bordée de cellules dans la membrane arachnoïdienne. Ces formations sont situées entre la surface du cerveau et la membrane arachnoïdienne.

Un kyste arachnoïdien peut être congénital ou acquis. Ces derniers surviennent à la suite de maladies graves, telles que l'inflammation des membranes du cerveau et de la moelle épinière, la maladie de Marfan, l'absence congénitale complète ou partielle du corps calleux, ainsi qu'après des interventions chirurgicales. Les parois de ces kystes sont couvertes de cicatrices arachnoïdiennes..

Selon les statistiques, ces tumeurs se forment plus souvent chez les hommes. Habituellement, ils sont situés dans les espaces du liquide céphalo-rachidien contenant de nombreuses membranes arachnoïdiennes et augmentent leur volume. Le plus souvent, les kystes arachnoïdiens sont situés dans la partie de la base interne du crâne, formée par les os sphénoïdes et temporaux, à l'extérieur des lobes temporaux.

Le kyste arachnoïdien du cerveau est une formation creuse et arrondie remplie de liquide, dont les parois sont composées de cellules d'araignée. Une telle formation se forme entre les méninges et, avec la pression du liquide céphalo-rachidien contenu à l'intérieur de la tumeur, sur n'importe quelle partie du cerveau, elle peut provoquer des symptômes tels que des étourdissements, des maux de tête, des bourdonnements dans les oreilles, etc. Plus le kyste est gros, plus les symptômes de la maladie sont prononcés, jusqu'à le développement de troubles graves tels que les troubles auditifs et visuels, les fonctions de la parole et de la mémoire, les convulsions, etc..

Les processus inflammatoires, les traumatismes cérébraux et une augmentation de la quantité de liquide dans le kyste peuvent provoquer une croissance tumorale. La méthode d'imagerie par résonance magnétique, ainsi que la tomodensitométrie, permettent de diagnostiquer la maladie et de déterminer la taille et l'emplacement de la tumeur..

Les raisons

Un kyste arachnoïdien peut être une pathologie congénitale ou se développer à la suite d'un traumatisme et d'une maladie grave. Les causes d'un kyste arachnoïdien d'origine secondaire peuvent être associées à une inflammation des membranes de la moelle épinière et du cerveau, à une agénésie du plexus des fibres nerveuses dans le cerveau qui unissent les hémisphères droit et gauche (corps calleux), à une maladie héréditaire du tissu conjonctif autosomique dominant (maladie de Marfan), à des interventions chirurgicales.

Les principales raisons de la croissance de telles formations peuvent être une augmentation de la pression du liquide intracavitaire, le développement d'une inflammation des méninges et peuvent également être associées à un traumatisme, par exemple à une commotion cérébrale..

Symptômes

Les symptômes d'un kyste arachnoïdien, ainsi que leur gravité, dépendent de l'emplacement et de la taille du néoplasme. En règle générale, les symptômes de la maladie apparaissent avant l'âge de vingt ans et de telles tumeurs peuvent également exister sans aucun symptôme..

Les principaux symptômes de la formation d'un kyste arachnoïdien comprennent des maux de tête, des nausées, des vomissements, une altération de la coordination des mouvements, une paralysie partielle de la moitié du corps, des hallucinations, des convulsions, des troubles mentaux.

Kyste rétrocérébelleux

Il existe plusieurs types de kystes qui peuvent se former dans le cerveau. Les principaux sont le kyste arachnoïdien rétrocérébelleux. Avec la formation de ce type de tumeur, du liquide s'accumule entre les couches des méninges, tandis qu'avec le développement d'un kyste rétrocérébelleux, il se forme à l'intérieur du cerveau.

Le kyste arachnoïdien est localisé à la surface du cerveau, rétrocérébelleux - dans son espace. En règle générale, un kyste arachnoïdien survient à la suite de processus inflammatoires dans les méninges, d'hémorragies et de lésions cérébrales..

Un kyste rétrocérébelleux est localisé sur une zone déjà touchée du cerveau. Pour éviter d'endommager tout le cerveau, il est extrêmement important d'identifier en temps opportun les causes qui ont conduit à la mort de sa section. Il s'agit principalement d'un échec de l'apport sanguin cérébral, des processus inflammatoires du cerveau, ainsi que des interventions chirurgicales intracrâniennes.

Kyste arachnoïdien du lobe temporal

Le kyste arachnoïdien du lobe temporal gauche peut être asymptomatique ou se manifester par des symptômes tels que:

  • mal de crâne
  • une sensation de pulsation et de constriction dans la tête
  • l'apparition de bruit dans l'oreille gauche, non accompagnée d'une déficience auditive
  • déficience auditive
  • la nausée
  • réactions émétiques
  • saisies
  • problèmes de coordination des mouvements
  • paralysie partielle
  • engourdissement de diverses parties du corps
  • hallucinations
  • les troubles mentaux
  • évanouissement

Kyste arachnoïdien de la colonne vertébrale

Le kyste arachnoïdien de la colonne vertébrale est une cavité sphérique avec un contenu liquide, dont les parois sont tapissées de cellules d'araignée. Le kyste arachnoïdien de la colonne vertébrale appartient à des formations bénignes pouvant entraîner des douleurs dans le bas du dos.

Au stade de la formation, la maladie est asymptomatique. Les premiers signes apparaissent, en règle générale, avant l'âge de vingt ans. Étant donné que les kystes arachnoïdiens de la colonne vertébrale diffèrent par leur taille et leur emplacement, il est souvent nécessaire de réaliser un diagnostic différentiel pour vérifier pleinement la présence d'un kyste. Dans certains cas, les tumeurs ressemblent aux symptômes d'une hernie discale.

Kyste arachnoïdien de la fosse crânienne postérieure

Le kyste arachnoïdien de la fosse crânienne postérieure, selon les résultats de l'échographie, est similaire à un kyste formé avec une anomalie dans le développement du cervelet et des espaces du LCR qui l'entourent. Le cervelet occupe presque toute la fosse crânienne postérieure. Lors du diagnostic différentiel, la structure du cervelet est analysée et en cas de défaut de son ver, le kyste arachnoïdien de la fosse crânienne postérieure est exclu.

Kyste arachnoïdien et kyste cérébelleux

Le kyste arachnoïdien et le kyste cérébelleux diffèrent par leur structure et leur emplacement.

Le kyste cérébelleux fait référence aux tumeurs qui se forment à l'intérieur du cerveau et est une accumulation de liquide sur le site de la zone touchée du cerveau. Pour éviter d'autres lésions cérébrales, les causes d'une telle pathologie doivent être identifiées. Le plus souvent, les kystes intracérébraux surviennent à la suite de troubles circulatoires du cerveau, d'accidents vasculaires cérébraux, de traumatismes, de processus inflammatoires, ainsi que d'interventions chirurgicales à l'intérieur du crâne.

Contrairement à une tumeur kystique intracérébrale, un kyste arachnoïdien est toujours localisé à la surface du cerveau, au niveau de ses membranes.

Kyste arachnoïdien périneural

Le kyste arachnoïdien périneural est localisé dans le canal rachidien et se caractérise par l'accumulation de liquide dans la zone de la racine de la moelle épinière.

Le plus souvent, le kyste périneural est situé dans la région lombaire et le sacrum. Les principales raisons de l'apparition de telles formations comprennent l'inflammation, ainsi que les traumatismes. Il existe également des cas d'apparition spontanée de kystes périneuraux.

Une formation kystique atteignant un centimètre et demi peut ne pas être accompagnée de symptômes et sa détection n'est possible que lors d'un examen préventif. Avec une augmentation du volume de la tumeur, une pression est exercée sur la racine de la moelle épinière, dans la région de laquelle elle est localisée. Dans ce cas, des symptômes tels que des douleurs dans la région lombaire et le sacrum, les membres inférieurs, une sensation de rampement, ainsi que des troubles du fonctionnement des organes pelviens et du système urinaire se produisent..

Un diagnostic différentiel en cas de suspicion de formation d'un kyste périneural peut être réalisé avec des maladies telles que coliques intestinales, appendicite, inflammation des appendices utérins, ostéochondrose.

Le diagnostic le plus précis d'un kyste périneural est rendu possible par des méthodes de recherche telles que la tomodensitométrie et l'imagerie par résonance magnétique. Lors d'un examen aux rayons X, ces tumeurs ne sont pas détectées..

Le traitement d'un petit kyste périneural peut être conservateur (ne nécessitant pas de chirurgie). L'opération est indiquée pour une évolution sévère de la maladie qui a un effet négatif sur le fonctionnement de tous les organes. Cependant, il convient de noter que pendant la chirurgie, il existe des risques tels que des lésions de la moelle épinière, la formation d'adhérences, le développement d'une méningite postopératoire et la récidive tumorale. L'opportunité de l'opération est déterminée par le médecin traitant sur la base d'un examen général et des symptômes qui l'accompagnent.

Kyste arachnoïdien de la fente sylvienne

Le kyste arachnoïdien de la fente sylvienne est classé selon un certain nombre de traits caractéristiques et peut être de plusieurs types:

  • petit, généralement bilatéral, communiquant avec l'espace sous-arachnoïdien
  • rectangulaire, communiquant partiellement avec l'espace sous-arachnoïdien
  • affectant toute la fente sylvienne, ne communiquant pas avec l'espace sous-arachnoïdien

Les symptômes d'un kyste de fente sylvienne comprennent une augmentation de la pression intracrânienne, des os crâniens bombés, des crises d'épilepsie, une hydrocéphalie due à la compression des ventricules du cerveau, des troubles visuels.

Kyste arachnoïdien du LCR

Le kyste arachnoïdien du LCR est formé dans la muqueuse du cerveau et est une cavité arrondie remplie de contenu liquide (liquide céphalo-rachidien). Selon les statistiques, ces néoplasmes sont plus souvent trouvés chez les hommes. En règle générale, la maladie est diagnostiquée à l'âge adulte, car dans une période antérieure, les symptômes ne sont pas suffisamment prononcés.

Le kyste arachnoïdien du LCR peut être congénital ou acquis. La forme congénitale de cette nosologie est formée à la suite de violations pendant la période d'embryogénie (développement embryonnaire). La raison présumée de l'apparition d'une telle formation est la blessure du fœtus lors du développement des méninges. Une telle formation peut être détectée lors de l'examen échographique..

Le kyste arachnoïdien acquis du LCR est le résultat d'un processus inflammatoire dans les membranes du cerveau, d'une blessure ou d'une hémorragie cérébrale.

Kyste arachnoïdien pariétal

Le kyste arachnoïdien de la région pariétale est un néoplasme volumétrique bénin avec une cavité remplie de liquide, comme une tumeur cérébrospinale. Ce type de tumeur peut être une conséquence du développement de processus inflammatoires dans le cerveau, ainsi que de blessures. La conséquence d'un tel néoplasme, avec un traitement inopportun, peut devenir de graves troubles des fonctions mentales, de la mémoire, de la parole, ainsi que des organes de l'audition et de la vision..

Selon les indications, le kyste arachnoïdien de la région pariétale peut être retiré par voie endoscopique ou chirurgicale. En règle générale, les indications pour l'élimination d'une telle formation sont la croissance rapide et l'augmentation de la taille de la tumeur, le développement de symptômes graves, la pression du néoplasme sur les zones cérébrales..

Le diagnostic du kyste arachnoïdien de la région pariétale est effectué à l'aide des méthodes de tomographie calculée ou IRM.

Kyste arachnoïdien convexital

Le kyste arachnoïdien convexital se forme à la surface des hémisphères cérébraux et est une formation arrondie creuse avec un contenu liquide, dont les parois sont constituées de cellules de la membrane arachnoïdienne.

Avec une petite taille du kyste et l'absence de symptômes graves, le traitement n'est dans la plupart des cas pas effectué. Cependant, avec une augmentation de la quantité de liquide intracavitaire, la tumeur peut exercer une pression sur les zones du cerveau, provoquant ainsi un certain nombre de symptômes caractéristiques, tels que: maux de tête et étourdissements, vomissements et nausées, hallucinations, bruit ou bourdonnement dans les oreilles, violations de diverses fonctions corporelles, etc..

Dans de tels cas, la tumeur peut être retirée par voie chirurgicale, endoscopique ou par pontage..

Kyste arachnoïdien de la selle turcique

La selle turque est située dans la projection de l'os crânien sphénoïde et est une petite dépression qui ressemble à une selle.

Le kyste arachnoïdien de la sella turcica est une formation semblable à une tumeur avec une cavité constituée de cellules de la membrane arachnoïdienne et d'un contenu liquide. Cette pathologie peut être diagnostiquée par tomodensitométrie ou IRM. Le traitement est prescrit en fonction de la taille et de la progression du néoplasme et peut être effectué à l'aide de méthodes endoscopiques ou chirurgicales, ainsi que d'un pontage..

Kyste arachnoïdien lombaire

Le kyste arachnoïdien de la colonne lombaire se forme dans la lumière du canal rachidien et peut exercer une pression sur les terminaisons nerveuses de la moelle épinière, provoquant ainsi le développement de la douleur. Dans la plupart des cas, de telles formations sont découvertes par hasard lors d'un examen de la colonne lombaire..

L'ostéochondrose, inflammation de la colonne lombaire, à la suite de laquelle la racine des terminaisons nerveuses de la moelle épinière se dilate et se remplit de liquide céphalo-rachidien, peut entraîner le développement d'un kyste arachnoïdien de la colonne lombaire..

Un traumatisme à cette zone peut également provoquer ce type de tumeur. Dans certains cas, l'apparition de telles formations n'a pas de causes clairement définies..

Kyste arachnoïdien de la région sacrée

Le kyste arachnoïdien de la région sacrée est rempli de liquide céphalo-rachidien et ses parois sont tapissées de cellules arachnoïdes.

Ce type de tumeur peut être une formation congénitale. Avec une petite tumeur, les symptômes ne sont généralement pas prononcés. Au fur et à mesure que la tumeur grossit, elle peut exercer une pression sur les terminaisons nerveuses qui sortent de la moelle épinière et provoquer une douleur modérée à sévère.

Dans ce cas, la douleur peut être ressentie à la fois pendant l'activité physique et au repos, par exemple en position assise. La douleur peut irradier vers les fesses, la région lombaire, être ressentie dans l'abdomen et être accompagnée de troubles des selles et de la miction. Dans les membres inférieurs, il peut y avoir une sensation de rampement, d'affaiblissement musculaire.

Kyste arachnoïdien congénital

Un kyste arachnoïdien congénital (vrai ou primaire) survient au cours du développement embryonnaire et peut être déclenché par un traumatisme ou toute anomalie du développement. Vraisemblablement, l'apparition de kystes arachnoïdiens primaires est associée à une perturbation de la formation de la membrane arachnoïdienne ou de l'espace sous-arachnoïdien dans l'embryogenèse. Les causes exactes du développement des kystes arachnoïdiens congénitaux ne sont pas entièrement comprises. Un kyste arachnoïdien congénital peut être associé à une pathologie plus grave du système nerveux central. Sa détection peut être accidentelle lors du diagnostic d'autres maladies, car ces kystes peuvent être asymptomatiques. Cependant, avec la progression de la tumeur, les symptômes deviennent assez prononcés, des maux de tête, du bruit ou des bourdonnements dans les oreilles, des convulsions se produisent, des troubles auditifs et visuels, ainsi que d'autres symptômes graves nécessitant une attention médicale urgente.

Kyste arachnoïdien chez les enfants

Un kyste arachnoïdien chez les enfants peut être formé à la suite de processus inflammatoires qui ont été transférés pendant la période prénatale. En outre, la cause de l'apparition d'un tel néoplasme peut être un traumatisme lors de l'accouchement, des perturbations dans le développement du fœtus lors de la formation de l'embryon, la méningite.

La tumeur nécessite une surveillance médicale constante. Avec une progression rapide et des symptômes sévères de la maladie, une décision peut être prise pour enlever la tumeur. Le diagnostic d'un kyste arachnoïdien permet la méthode de l'échographie.

Kyste arachnoïdien chez un nouveau-né

Un kyste arachnoïdien chez un nouveau-né peut être le résultat d'une méningite antérieure ou d'autres processus inflammatoires, ainsi que d'une lésion cérébrale. Les causes de survenue peuvent également être associées à une pathologie congénitale..

Pour diagnostiquer un kyste arachnoïdien chez les nouveau-nés, une méthode par ultrasons est utilisée. Étant donné que ce type de tumeur ne se dissout pas d'elle-même, une surveillance médicale constante est nécessaire. La prise de décision quant à l'opportunité de la chirurgie dépend de facteurs tels que la progression tumorale et la gravité des symptômes de la maladie..

Pourquoi un kyste arachnoïdien est-il dangereux??

Avec la formation d'un kyste arachnoïdien, le patient doit être sous la surveillance d'un médecin et suivre l'évolution de la maladie. Sans aucun doute, chez les patients avec un tel diagnostic, la question se pose: "Quel est le danger d'un kyste arachnoïdien?".

Tout d'abord, il convient de noter qu'en l'absence de traitement opportun et de la progression rapide de la formation à l'intérieur de la tumeur, le liquide peut continuer à s'accumuler, exerçant une pression sur les parties du cerveau. En conséquence, les symptômes de la maladie s'intensifient, divers troubles des organes visuels et auditifs, ainsi que les fonctions de mémoire et de parole se développent..

En cas de rupture du kyste arachnoïdien, ainsi que dans les formes sévères de la maladie, l'absence de traitement approprié, les conséquences peuvent entraîner la mort du patient.

Effets

Les conséquences d'un kyste arachnoïdien avec un traitement intempestif de la maladie peuvent entraîner une accumulation de liquide à l'intérieur du néoplasme et une augmentation de la pression sur les zones cérébrales. En conséquence, la symptomatologie de la maladie augmente et divers troubles graves des fonctions visuelles, auditives, vocales et de la mémoire peuvent survenir. Avec une rupture du kyste arachnoïdien, ainsi qu'avec un stade avancé de la maladie, les conséquences peuvent être irréversibles, y compris la mort.

Diagnostique

Le diagnostic d'un kyste arachnoïdien est effectué à l'aide des méthodes d'imagerie par résonance magnétique ou de tomodensitométrie. Dans de rares cas, lorsque la fosse crânienne postérieure est endommagée ou la formation de kystes suprasellaires médians, un examen aux rayons X peut être effectué après l'introduction d'un agent de contraste dans les citernes ou ventricules sous-arachnoïdiens du cerveau.

Traitement

Le traitement d'un kyste arachnoïdien en l'absence de symptômes et de progression de la maladie n'est généralement pas effectué. Le patient doit être sous la surveillance d'un médecin afin d'identifier en temps opportun une évolution défavorable de la maladie.

Avec une augmentation rapide de la taille de la tumeur, l'apparition de symptômes graves de la maladie, un traitement chirurgical peut être prescrit.

Les méthodes utilisées pour éliminer le néoplasme comprennent la chirurgie radicale, dans laquelle une craniotomie est effectuée et l'ablation ultérieure de la tumeur. Il convient de noter que lors de l'utilisation de cette méthode de traitement d'un kyste arachnoïdien, il existe un risque de blessure..

Le retrait de la tumeur peut être effectué par la méthode de dérivation, dans laquelle le tube de drainage assure la sortie de son contenu. Avec cette méthode, il y a une possibilité d'infection.

L'élimination endoscopique est effectuée en perforant le néoplasme et en pompant le liquide intracavitaire. La traumatisation lors de l'utilisation de cette méthode est minime, mais dans certains types de formations, elle n'est pas utilisée..

Ablation du kyste arachnoïdien

L'élimination d'un kyste arachnoïdien peut être effectuée en utilisant les méthodes suivantes:

  • Chirurgie de dérivation - assurant la sortie de son contenu dans l'espace en forme de fente entre les membranes dures et arachnoïdiennes.
  • Méthode de fenestration, dans laquelle la tumeur est excisée par craniotomie.
  • Drainage en pompant le contenu avec une aiguille.

La prévention

La prévention d'un kyste arachnoïdien peut consister en un diagnostic précoce et un traitement rapide des processus inflammatoires du cerveau, de diverses infections et des lésions cérébrales traumatiques..

Prévoir

Le pronostic d'un kyste arachnoïdien avec détection rapide d'un néoplasme et traitement qualifié est favorable. Les principaux risques de formation d'une tumeur de ce type sont associés à une augmentation de sa taille et à une augmentation de la pression sur certaines parties du cerveau, ainsi qu'à la possibilité de rupture de la tumeur. Le pronostic de la maladie dans de tels cas peut inclure le développement de complications assez graves pouvant entraîner une altération de diverses fonctions - mémoire, parole, audition, vision. Avec une forme avancée de la maladie, un kyste arachnoïdien du cerveau peut entraîner le développement d'une hydrocéphalie, une hernie du cerveau ou la mort..