Principal > Hématome

Stade et degré de l'hypertension artérielle

Le terme «hypertension artérielle», «hypertension artérielle» signifie un syndrome d’augmentation de la pression artérielle (TA) dans l’hypertension et l’hypertension artérielle symptomatique..

Il faut souligner qu'il n'y a pratiquement aucune différence sémantique en termes d '«hypertension» et d' «hypertension». Comme il ressort de l'étymologie, hyper est du grec. over, over - un préfixe indiquant un excès de la norme; tensio - de lat. - Tension; tonos - du grec. - tension. Ainsi, les termes «hypertension» et «hypertension» signifient essentiellement la même chose - «surmenage».

Historiquement (depuis l'époque de GF Lang), il s'est développé de sorte qu'en Russie le terme «hypertension» et, par conséquent, «hypertension artérielle» est utilisé, dans la littérature étrangère le terme «hypertension artérielle» est utilisé.

L'hypertension (HD) est généralement comprise comme une maladie chronique, dont la principale manifestation est le syndrome d'hypertension artérielle, qui n'est pas associé à la présence de processus pathologiques dans lesquels une augmentation de la pression artérielle (TA) est due à des causes connues, dans de nombreux cas éliminables ("hypertension artérielle symptomatique") (Recommandations VNOK, 2004).

Classification de l'hypertension artérielle

I. Étapes de l'hypertension:

  • Le stade I de la cardiopathie hypertensive (HD) ne suppose aucun changement dans les «organes cibles».
  • Le stade II de la maladie cardiaque hypertensive (HD) est établi lorsqu'il y a des changements dans un ou plusieurs «organes cibles».
  • L'hypertension de stade III (HD) est établie en présence de conditions cliniques associées.

II. Degré d'hypertension artérielle:

Les degrés d'hypertension artérielle (pression artérielle (TA)) sont présentés dans le tableau 1. Si les valeurs de la pression artérielle systolique (TA) et de la pression artérielle diastolique (TA) appartiennent à des catégories différentes, un degré plus élevé d'hypertension artérielle (AH) est établi. Plus précisément, le degré d'hypertension artérielle (AH) peut être établi dans le cas d'une hypertension artérielle (AH) nouvellement diagnostiquée et chez les patients ne prenant pas d'antihypertenseurs..

Tableau 1. Détermination et classification des niveaux de pression artérielle (TA) (mmHg)

Le classement est présenté avant 2017 et après 2017 (entre parenthèses)
Catégories de tension artérielle (TA)Tension artérielle systolique (TA)Tension artérielle diastolique (TA)
Tension artérielle optimale= 180 (> = 160 *)> = 110 (> = 100 *)
Hypertension systolique isolée> = 140* - nouvelle classification du degré d'hypertension à partir de 2017 (ACC / AHA Hypertension Guidelines).

III. Critères de stratification du risque chez les patients hypertendus:

I. Facteurs de risque:

un basique:
- hommes> 55 ans 65 ans
- fumeur.

b) Dyslipidémie
COT> 6,5 mmol / L (250 mg / dL)
LDL-C> 4,0 mmol / L (> 155 mg / dL)
HDLP 102 cm pour les hommes ou> 88 cm pour les femmes

e) Protéine C-réactive:
> 1 mg / dl)

f) Facteurs de risque supplémentaires qui affectent négativement le pronostic d'un patient souffrant d'hypertension artérielle (AH):
- Tolérance au glucose altérée
- Mode de vie sédentaire
- Augmentation du fibrinogène

g) Diabète sucré:
- Glycémie à jeun> 7 mmol / L (126 mg / dL)
- Glycémie après les repas ou 2 heures après l'ingestion de 75 g de glucose> 11 mmol / L (198 mg / dL)

II. Dommages aux organes cibles (stade 2 de l'hypertension):

a) Hypertrophie ventriculaire gauche:
ECG: signe Sokolov-Lyon> 38 mm;
Produit Cornell> 2440 mm x ms;
EchoCG: IMGV> 125 g / m2 pour les hommes et> 110 g / m2 pour les femmes
Rg-graphie de la poitrine - index cardio-thoracique> 50%

b) signes échographiques d'épaississement de la paroi artérielle (épaisseur de la couche intima-média de l'artère carotide> 0,9 mm) ou plaques athéroscléreuses

c) Une légère augmentation de la créatinine sérique 115-133 μmol / L (1,3-1,5 mg / dL) pour les hommes ou 107-124 μmol / L (1,2-1,4 mg / dL) pour les femmes

d) Microalbuminurie: 30 à 300 mg / jour; rapport albumine / créatinine urinaire> 22 mg / g (2,5 mg / mmol) pour les hommes et> 31 mg / g (3,5 mg / mmol) pour les femmes

III. Conditions cliniques associées (concomitantes) (hypertension stade 3)

un basique:
- hommes> 55 ans 65 ans
- fumeur

b) Dyslipidémie:
COT> 6,5 mmol / L (> 250 mg / dL)
ou LDL-C> 4,0 mmol / L (> 155 mg / dL)
ou HDLP 102 cm pour les hommes ou> 88 cm pour les femmes

e) Protéine C-réactive:
> 1 mg / dl)

f) Facteurs de risque supplémentaires qui affectent négativement le pronostic d'un patient souffrant d'hypertension artérielle (AH):
- Tolérance au glucose altérée
- Mode de vie sédentaire
- Augmentation du fibrinogène

g) Hypertrophie ventriculaire gauche
ECG: signe Sokolov-Lyon> 38 mm;
Produit Cornell> 2440 mm x ms;
EchoCG: IMGV> 125 g / m2 pour les hommes et> 110 g / m2 pour les femmes
Rg-graphie de la poitrine - index cardio-thoracique> 50%

h) signes échographiques d'épaississement de la paroi artérielle (épaisseur de la couche intima-média de l'artère carotide> 0,9 mm) ou plaques athéroscléreuses

i) Une légère augmentation de la créatinine sérique 115-133 μmol / L (1,3-1,5 mg / dL) pour les hommes ou 107-124 μmol / L (1,2-1,4 mg / dL) pour les femmes

j) Microalbuminurie: 30 à 300 mg / jour; rapport albumine / créatinine urinaire> 22 mg / g (2,5 mg / mmol) pour les hommes et> 31 mg / g (3,5 mg / mmol) pour les femmes

k) Maladie cérébrovasculaire:
AVC ischémique
AVC hémorragique
Accident cérébrovasculaire transitoire

l) Maladie cardiaque:
Infarctus du myocarde
Angine de poitrine
Revascularisation coronaire
Insuffisance cardiaque congestive

m) Maladie rénale:
Néphropathie diabétique
Insuffisance rénale (créatinine sérique> 133 μmol / L (> 5 mg / dL) pour les hommes ou> 124 μmol / L (> 1,4 mg / dL) pour les femmes
Protéinurie (> 300 mg / jour)

o) Maladie de l'artère périphérique:
Anévrisme aortique disséquant
Maladie artérielle périphérique symptomatique

n) Rétinopathie hypertensive:
Hémorragie ou exsudats
Gonflement du mamelon du nerf optique

Tableau 3. Stratification du risque chez les patients souffrant d'hypertension artérielle (AH)

Abréviations dans le tableau ci-dessous:
HP - Faible risque,
SD - risque modéré,
Soleil - risque élevé.

Autres facteurs de risque (RF)Taux élevé-
lin
130-139 / 85 - 89
AG 1 degré
140-159 / 90 - 99
AG grade 2
160-179 / 100-109
AG grade 3
> 180/110
ne pas
HPDakota du SudBP
1-2 FRHPDakota du SudDakota du SudTrès VR
> 3 RF ou dommages aux organes cibles ou diabèteBPBPBPTrès VR
Les associations-
conditions cliniques établies
Très VRTrès VRTrès VRTrès VR

Abréviations dans le tableau ci-dessus:
HP - faible risque d'hypertension,
UR - risque modéré d'hypertension artérielle,
VS - risque élevé d'hypertension artérielle.

Stades de l'hypertension: 3, 2, 1 et 4, le degré de risque

Au stade de l'hypertension, il est habituel de comprendre certains changements qui se produisent dans les organes internes à mesure que la maladie progresse. Au total, on distingue 3 étapes, où la première est la plus facile et la troisième est le maximum.

Stades de l'hypertension et organes cibles

Pour comprendre l'évolution progressive de l'hypertension, vous devez d'abord comprendre le terme «organes cibles». Ce que c'est? Ce sont les organes qui souffrent principalement d'une augmentation persistante de la pression artérielle (tension artérielle).

Vaisseaux sanguins. Lorsque la pression artérielle monte de l'intérieur vers la paroi vasculaire, une cascade de changements structurels pathologiques s'y déclenche. Le tissu conjonctif se développe, le vaisseau perd son élasticité, devient dur et inflexible, sa lumière se rétrécit. Ces changements entraînent une perturbation de l'approvisionnement en sang de tous les organes et tissus..

Il est impossible d'effectuer un traitement sur les conseils d'amis ou de parents qui reçoivent une sorte de traitement antihypertenseur. La thérapie est effectuée individuellement pour chaque patient individuel.

Un cœur. Dans le processus d'une augmentation persistante de la pression artérielle, la fonction de pompage du cœur devient difficile. Pousser le sang à travers le lit vasculaire nécessite beaucoup de force, donc avec le temps, les parois du cœur s'épaississent et ses cavités se déforment. Une hypertrophie myocardique ventriculaire gauche se développe, le soi-disant cœur hypertendu se forme.

Reins. L'hypertension à long terme a un effet destructeur sur les organes urinaires, contribuant à l'apparition d'une néphropathie hypertensive. Il se manifeste par des modifications dégénératives des vaisseaux des reins, des lésions des tubules rénaux, la mort des néphrons et une diminution des organes. En conséquence, l'activité fonctionnelle des reins est altérée..

Cerveau. Avec une augmentation systématique de la pression artérielle à un nombre élevé, les vaisseaux sanguins souffrent, ce qui entraîne une malnutrition des tissus du système nerveux central, l'apparition dans le tissu cérébral de zones avec un apport sanguin insuffisant.

Yeux. Chez les patients souffrant d'hypertension, on constate une baisse de l'acuité visuelle, un rétrécissement des champs visuels, un rendu des couleurs altéré, des clignotements devant les yeux des mouches, une détérioration de la vision crépusculaire. Souvent, une augmentation systématique de la pression artérielle devient la cause du décollement de la rétine.

Stades de l'hypertension

La maladie hypertensive du 1er stade, quels que soient les chiffres de la pression artérielle, se caractérise par l'absence de lésions des organes cibles. Dans le même temps, non seulement il n'y a pas de symptômes de lésions des vaisseaux sanguins, des tissus du cœur ou, par exemple, du cerveau, mais également des changements de laboratoire dans les analyses. Instrumentalement, aucune modification des organes cibles n'est enregistrée non plus..

Au stade 2 de l'hypertension, un ou plusieurs organes cibles sont endommagés, alors qu'il n'y a pas de manifestations cliniques (c'est-à-dire que le patient ne s'inquiète de rien). Les lésions rénales, par exemple, sont mises en évidence par la microalbuminurie (l'apparition de petites doses de protéines dans l'urine), et les modifications des tissus cardiaques sont mises en évidence par une hypertrophie ventriculaire gauche..

Si le stade de la maladie est déterminé par l'implication d'organes cibles dans le processus pathologique, lors du calcul du risque, en outre, les provocateurs existants et les maladies concomitantes des vaisseaux sanguins et du cœur sont pris en compte..

L'hypertension de stade 3 se caractérise par la présence d'un tableau clinique clair de l'implication d'un ou de plusieurs organes cibles dans le processus pathologique.

Le tableau ci-dessous montre des signes de lésions d'organes cibles spécifiques au stade 3.

Thrombose, embolie des vaisseaux sanguins périphériques, formation d'anévrismes

Hémorragie rétinienne, décollement de la rétine, traumatisme crânien du nerf optique

Démence vasculaire, crises ischémiques transitoires, accident vasculaire cérébral aigu, encéphalopathie discirculatoire

Dans certaines sources, il existe une classification dans laquelle le stade 4 de l'hypertension est distingué séparément. En fait, le quatrième stade de l'hypertension n'existe pas. La définition de la nature en 3 étapes de l'hypertension a été proposée par l'Organisation mondiale de la santé en 1993 et ​​a été adoptée en médecine domestique à ce jour. La gradation en trois étapes de la maladie est donnée séparément dans les recommandations pour le traitement, le diagnostic et la prévention de l'hypertension artérielle primaire, publiées par les experts de la Société panrusse de cardiologie en 2001.Le quatrième stade de la maladie est également absent de cette classification..

Degré de risque

Malgré le fait qu'en cardiologie russe le concept de "stade de l'hypertension" soit activement utilisé à ce jour, la dernière classification de l'Organisation mondiale de la santé le remplace en fait par la définition du risque cardiovasculaire..

Le terme «risque» dans le contexte de l'hypertension est généralement utilisé pour désigner la probabilité de décès cardiovasculaire, d'infarctus du myocarde ou d'accident vasculaire cérébral aigu au cours des 10 prochaines années..

Chez les patients souffrant d'hypertension, il y a une baisse de l'acuité visuelle, un rétrécissement des champs visuels, un rendu des couleurs altéré, des clignotements devant les yeux des mouches, une détérioration de la vision crépusculaire.

Si le stade de la maladie est déterminé par l'implication d'organes cibles dans le processus pathologique, lors du calcul du risque, en outre, les provocateurs existants et les maladies concomitantes des vaisseaux sanguins et du cœur sont pris en compte..

Niveaux de risque totaux - 4: de 1, minimal, à 4, très élevé.

Les facteurs de risque du patient sont l'un des éléments les plus importants pour déterminer le pronostic.

Les facteurs de risque les plus importants qui aggravent l'évolution de l'hypertension et aggravent le pronostic sont:

  1. Fumeur. Certains composés chimiques qui font partie de la fumée de tabac, entrant dans la circulation systémique, désactivent les barocepteurs. Ces capteurs sont situés à l'intérieur des cuves et lisent des informations sur l'ampleur de la pression. Ainsi, chez les patients fumeurs, des informations incorrectes sur la pression dans le lit artériel sont envoyées au centre de régulation vasculaire..
  2. L'abus d'alcool.
  3. Obésité. Chez les patients présentant un surpoids excessif, une augmentation moyenne de la pression artérielle de 10 mm Hg est enregistrée. Art. pour chaque 10 kg supplémentaire.
  4. Hérédité compliquée en termes de présence de maladies cardiovasculaires chez le plus proche parent.
  5. Plus de 55 ans.
  6. Sexe masculin. De nombreuses études ont prouvé que les hommes sont plus sujets à l'hypertension et au développement de diverses complications..
  7. La concentration plasmatique de cholestérol est supérieure à 6,5 mmol / l. Avec son niveau accru, des plaques de cholestérol se forment dans les vaisseaux, rétrécissant la lumière des artères et réduisant considérablement l'élasticité de la paroi vasculaire.
  8. Diabète.
  9. Tolérance au glucose altérée.
  10. Mode de vie sédentaire. Dans des conditions d'hypodynamie, le système cardiovasculaire ne subit pas de stress, ce qui le rend extrêmement vulnérable à une augmentation de la pression artérielle dans l'hypertension.
  11. Consommation systématique de quantités excessives de sel de table. Cela entraîne une rétention d'eau, une augmentation du volume de sang en circulation et une pression excessive sur les parois des vaisseaux de l'intérieur. Le taux d'apport de NaCl pour les patients souffrant d'hypertension ne doit pas dépasser 5 g par jour (1 cuillère à café sans top).
  12. Stress chronique ou stress neuropsychiatrique.

Avec une augmentation systématique de la pression artérielle à un nombre élevé, les vaisseaux sanguins souffrent, ce qui entraîne une malnutrition des tissus du système nerveux central, l'apparition dans le tissu cérébral de zones avec un apport sanguin insuffisant.

Compte tenu des facteurs énumérés, le risque d'hypertension est déterminé comme suit:

  • il n'y a pas de facteurs de risque, les organes cibles ne sont pas impliqués dans le processus pathologique, les chiffres de la pression artérielle varient de 140-159 / 90-99 mm Hg. st - risque 1, minime;
  • le risque 2 (modéré) est établi lorsque la pression systolique est de 160 à 179 mm Hg. Art., Diastolique - de 100 à 110 et en présence de 1-2 facteurs de risque;
  • le risque élevé 3 est diagnostiqué chez tous les patients atteints du troisième degré d'hypertension, s'il n'y a pas de lésion des organes cibles et chez les patients avec 1 et 2 degrés de la maladie avec atteinte des organes cibles, diabète sucré ou 3 facteurs de risque ou plus;
  • à très haut risque 4 ont des patients atteints de maladies concomitantes du cœur et / ou des vaisseaux sanguins (quels que soient les chiffres de la tension artérielle), ainsi que tous les porteurs du troisième degré d'hypertension, à l'exception des patients qui ne présentent pas de facteurs de risque et de pathologies des organes cibles.

En fonction du degré de risque pour chaque patient, la probabilité de développer une catastrophe vasculaire aiguë sous la forme d'un accident vasculaire cérébral ou d'une crise cardiaque au cours des 10 prochaines années est déterminée:

  • avec un risque minimal, cette probabilité ne dépasse pas 15%;
  • avec modéré - un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque se développe dans environ 20% des cas;
  • le risque élevé implique la formation de complications dans 25 à 30% des cas;
  • à très haut risque, l'hypertension est compliquée par un accident vasculaire cérébral aigu ou une crise cardiaque dans 3 cas sur 10 ou plus souvent.

Principes du traitement de l'hypertension en fonction du stade et du risque

En fonction de l'état des organes cibles, de la présence de facteurs de risque spécifiques, ainsi que de maladies concomitantes, des tactiques de traitement sont déterminées et les combinaisons de médicaments optimales sont sélectionnées..

Dans le processus d'une augmentation persistante de la pression artérielle, la fonction de pompage du cœur devient difficile. Une hypertrophie myocardique ventriculaire gauche se développe, le soi-disant cœur hypertendu se forme.

Au stade initial de l'hypertension, le traitement commence par des changements de mode de vie et l'élimination des facteurs de risque:

  • arrêter de fumer;
  • minimiser la consommation d'alcool;
  • correction du régime alimentaire (réduction de la quantité de sel consommée à 5 g par jour, suppression des aliments épicés, assaisonnements intenses, aliments gras, viandes fumées, etc. de l'alimentation);
  • normalisation du contexte psycho-émotionnel;
  • restauration d'un régime de sommeil et d'éveil à part entière;
  • l'introduction d'une activité physique dosée;
  • traitement des maladies chroniques concomitantes qui aggravent l'évolution de l'hypertension.

La pharmacothérapie pour l'évolution bénigne de l'hypertension artérielle est réalisée à l'aide de cinq groupes principaux de médicaments:

  • les bêta-bloquants (BAB), par exemple, Anaprilin, Concor, Atenolol, Betak, Betalok, Niperten, Egilok;
  • inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (inhibiteurs de l'ECA) - Capoten, Lisinopril, Enalapril, Prestarium, Fozikard;
  • antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II (ARB, ARA II) - Valsartan, Lorista, Telsartan;
  • les antagonistes du calcium (AA) tels que Diltiazem, Verapamil, Nifedipine, Naorvask, Amlotop, Cordaflex;
  • diurétiques tels que Veroshpiron, Indap, Furosémide.

Tous les médicaments des groupes énumérés sont utilisés en monothérapie (un médicament) au premier stade de la maladie, aux deuxième et troisième stades - dans diverses combinaisons.

En fonction des lésions de certains organes cibles et de la présence de facteurs de risque, les normes officielles de pharmacothérapie recommandent de choisir des médicaments aux caractéristiques spécifiques de certains groupes. Par exemple, pour une insuffisance rénale, les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine ou les inhibiteurs des récepteurs de l'angiotensine sont préférés. Et avec fibrillation auriculaire concomitante - bêtabloquants ou non dihydropyridine AA.

Lorsque la pression artérielle monte de l'intérieur vers la paroi vasculaire, une cascade de changements structurels pathologiques s'y déclenche. Le tissu conjonctif se développe, le vaisseau perd son élasticité, devient dur et têtu, sa lumière se rétrécit.

C'est pour cette raison qu'il est impossible d'effectuer un traitement sur les conseils d'amis ou de parents qui reçoivent une sorte de traitement antihypertenseur. La thérapie est effectuée individuellement pour chaque patient individuel.

Vidéo

Nous proposons de visionner une vidéo sur le thème de l'article.

Étapes de l'hypertension, son degré et ses risques

L'hypertension artérielle est l'une des maladies les plus courantes du cœur et des vaisseaux sanguins, touchant environ 25% de la population adulte. Ce n'est pas pour rien qu'elle est parfois qualifiée d'épidémie non infectieuse. L'hypertension artérielle avec ses complications affecte considérablement la mortalité de la population. Les estimations montrent que jusqu'à 25% des décès chez les personnes de plus de 40 ans sont directement ou indirectement causés par l'hypertension. La probabilité de complications prédétermine les stades de l'hypertension. Combien de stades a l'hypertension, comment sont-ils classés? Voir ci-dessous.

Important! Selon les dernières estimations de l'Organisation mondiale de la santé de 1993, l'hypertension chez les adultes est considérée comme une augmentation soutenue de la pression artérielle jusqu'à 140/90 mm Hg. st.

Classification de l'hypertension artérielle, détermination du degré de risque de maladie

Selon l'OMS, selon l'étiologie, l'hypertension est classée en primaire et secondaire.

Dans l'hypertension primaire (essentielle) (HD), la principale cause organique de l'augmentation de la pression artérielle (TA) est inconnue. La combinaison de facteurs génétiques, d'influences externes et de violations des mécanismes de régulation internes est prise en compte.

  • Environnement;
  • consommation excessive de calories, développement de l'obésité;
  • augmentation de la consommation de sel;
  • manque de potassium, calcium, magnésium;
  • consommation excessive d'alcool;
  • situations stressantes répétitives.

L'hypertension primaire est l'hypertension la plus courante, dans environ 95% des cas.

Il existe 3 stades d'hypertension:

  • Stade I - hypertension artérielle sans changement d'organe;
  • Stade II - augmentation de la pression artérielle avec modifications des organes, mais sans altérer leur fonction (hypertrophie ventriculaire gauche, protéinurie, angiopathie);
  • Stade III - modifications d'organes accompagnées d'une insuffisance fonctionnelle (insuffisance cardiaque gauche, encéphalopathie hypertensive, accident vasculaire cérébral, rétinopathie hypertensive, insuffisance rénale).

L'hypertension secondaire (symptomatique) est une augmentation de la pression artérielle en tant que symptôme d'un trouble sous-jacent avec une cause identifiable. La classification de l'hypertension secondaire est la suivante:

  • hypertension rénoparenchymateuse - survient à la suite d'une maladie rénale; causes: maladie parenchymateuse rénale (glomérulonéphrite, pyélonéphrite), tumeurs, lésions rénales;
  • hypertension rénovasculaire - rétrécissement des artères rénales par dysplasie fibromusculaire ou athérosclérose, thrombose veineuse rénale;
  • hypertension endocrinienne - hyperaldostéronisme primaire (syndrome de Conn), hyperthyroïdie, phéochromocytome, syndrome de Cushing;
  • hypertension causée par des médicaments;
  • hypertension gestationnelle - hypertension artérielle pendant la grossesse, après l'accouchement, la condition revient souvent à la normale;
  • coarctation de l'aorte.

L'hypertension gestationnelle peut entraîner des maladies congénitales de l'enfant, en particulier une rétinopathie. Il existe 2 phases de rétinopathie (bébés prématurés et nés à terme):

  • actif - se compose de 5 étapes de développement, peut entraîner une perte de vision;
  • cicatriciel - conduit à l'opacité cornéenne.

Important! Les deux stades de la rétinopathie chez les prématurés et les nourrissons à terme entraînent des anomalies anatomiques!

Maladie hypertensive selon le système international (selon la CIM-10):

  • forme primaire - I10;
  • forme secondaire - I15.

Le degré d'hypertension détermine également le degré de déshydratation - déshydratation. Dans ce cas, le classificateur est un manque d'eau dans le corps.

Il existe 3 degrés de déshydratation:

  • grade 1 - léger - manque de 3,5%; symptômes - bouche sèche, soif intense;
  • degré 2 - moyen - carence - 3–6%; symptômes - fortes fluctuations de pression ou diminution de la pression, tachycardie, oligurie;
  • degré 3 - le troisième degré est le plus grave, caractérisé par un manque de 7 à 14% d'eau; se manifestant par des hallucinations, un délire; clinique - coma, choc hypovolémique.

En fonction du degré et du stade de déshydratation, la décompensation est effectuée en introduisant des solutions:

  • 5% de glucose + NaCl isotonique (doux);
  • 5% de NaCl (moyen);
  • 4,2% de NaHCO3 (degré sévère).

Étapes GB

Les symptômes subjectifs, en particulier aux stades légers et modérés de l'hypertension, sont souvent absents, par conséquent, une augmentation de la pression artérielle est souvent détectée déjà au niveau des indicateurs dangereux. Le tableau clinique est divisé en 3 étapes. Chaque stade de l'hypertension artérielle présente des symptômes typiques, dont provient la classification de l'hypertension.

Étape I

Au stade 1 de l'hypertension, le patient se plaint de maux de tête, de fatigue, de palpitations cardiaques, de désorientation et de troubles du sommeil. Au stade 1 Go, les détections objectives sur le cœur, l'ECG, le fond oculaire, dans les études de laboratoire sont présentes dans la plage normale.

Stade II

Au stade 2 de l'hypertension, les plaintes subjectives sont similaires, en même temps il y a des signes d'hypertrophie ventriculaire gauche, des signes d'angiopathie hypertensive sont présents sur la rétine, une microalbuminurie ou une protéinurie dans les urines. Parfois, il y a une multiplication des globules rouges dans le sédiment urinaire. Au stade 2 de l'hypertension, il n'y a aucun symptôme d'insuffisance rénale.

III étape

En cas d'hypertension de stade III, des troubles fonctionnels des organes liés à un risque accru d'hypertension sont diagnostiqués:

  • lésions cardiaques - au début, un essoufflement se manifeste, puis - des symptômes d'asthme cardiaque ou d'œdème pulmonaire;
  • complications vasculaires - lésions des artères périphériques et coronaires, risque d'athérosclérose cérébrale;
  • modifications du fond d'œil - ont le caractère d'une rétinopathie hypertensive, d'une neurorétinopathie;
  • modifications des vaisseaux sanguins cérébraux - se manifestant par des accidents ischémiques transitoires, des accidents vasculaires cérébraux thrombotiques ou hémorragiques typiques;
  • au stade III de l'AVC cérébral, des lésions cérébrales sont diagnostiquées chez presque tous les patients;
  • néphrosclérose vasculaire rénale bénigne - entraîne une limitation de la filtration glomérulaire, une augmentation de la protéinurie, du nombre d'érythrocytes, une hyperuricémie, plus tard - à une insuffisance rénale chronique.

Quel stade ou degré d'hypertension est le plus dangereux? Malgré les divers symptômes, tous les stades et degrés de l'hypertension artérielle sont dangereux; ils nécessitent un traitement systémique ou symptomatique approprié..

Degrés

Conformément aux indicateurs de pression artérielle (sang), déterminés au moment du diagnostic, il existe 3 degrés d'hypertension:

  • facile;
  • moyen;
  • lourd.

Il y a aussi le quatrième concept - la définition de l'hypertension résistante (persistante), dans laquelle même avec le bon choix d'une combinaison d'antihypertenseurs, les indicateurs de pression artérielle ne descendent pas en dessous de 140/90 mm Hg. st.

Un aperçu plus clair des degrés d'hypertension artérielle est présenté dans le tableau.

Classification de l'hypertension et stratification de la pression artérielle normale selon les directives ESH / ESC 2007.


Catégorie
Pression systolique, mm Hg st.Pression diastolique, mm Hg st.
OptimaleJe st.

La maladie ne peut être détectée que par des mesures régulières de la pression artérielle. Les mesures doivent être prises dans une atmosphère détendue, au moins 3 fois dans une certaine période.

C'est la seule façon d'évaluer la présence ou l'absence d'hypertension. Selon le degré d'augmentation de la pression artérielle, le tableau clinique de la maladie diffère.

II st.

Pour le 2ème degré d'hypertension, des périodes d'augmentation de la pression sont caractéristiques, alternant avec une diminution des indicateurs, ou une augmentation de la seule valeur diastolique. Avec ce degré d'hypertension, les cas d'augmentation de la pression sont typiques dans certaines circonstances, en particulier chez les patients avec un système nerveux instable.

III st.

Le degré III d'hypertension est caractérisé par une augmentation critique de la pression artérielle.

Pour le degré III d'hypertension, des complications graves sont caractéristiques, résultant des effets néfastes de l'hypertension artérielle sur tous les organes et systèmes. Tout d'abord, le cœur, les reins, les yeux et le cerveau sont affectés. En cas d'hypertension de grade III, les symptômes et le traitement sont étroitement liés - avec un traitement insuffisant ou inapproprié, la maladie peut entraîner des conséquences graves: accident vasculaire cérébral, encéphalopathie, insuffisance rénale, lésions irréversibles des yeux, des vaisseaux sanguins. L'absence de traitement pour l'hypertension de grade III augmente le risque de développer une hypertension systolique isolée.

À ce stade de l'hypertension artérielle, le degré de risque augmente considérablement! Mémoire altérée, activité mentale, perte de conscience fréquente.

Une crise hypertensive survient comme une complication du IIIe siècle et est considérée comme le IVe siècle. GB.

Des risques

Conformément à la classification de l'hypertension par stades et degrés, les patients sont divisés en groupes à risque, en fonction de la gravité de l'hypertension. Il existe 4 catégories (c'est-à-dire qu'il y en a autant que de degrés d'hypertension), déterminées selon le principe de la probabilité de dommages aux organes internes à l'avenir..

Risques par grade de maladie:

  • risque inférieur à 15%;
  • risque jusqu'à 20%;
  • risque 20-30%;
  • risque supérieur à 30%.

Faible, négligeable

Le groupe à faible risque comprend les hommes jusqu'à 55 ans et les femmes jusqu'à 65 ans au stade I. hypertension artérielle. Dans ce groupe, le risque de maladie cardiovasculaire dans la période allant jusqu'à 10 ans est inférieur à 15%. Les changements de mode de vie sont recommandés pour les personnes à faible risque. Si, dans les 6 à 12 mois, le traitement non médicamenteux ne montre pas d'efficacité, il est conseillé de prescrire des médicaments.

Milieu

Le groupe à risque moyen comprend les personnes de degré I - II. hypertension en présence de 1 à 2 facteurs de risque. Le risque augmente avec un poids corporel élevé, le tabagisme, un cholestérol élevé, une tolérance au glucose altérée et un manque de mouvement. Les facteurs héréditaires sont également importants. Le risque de complications cardiovasculaires chez ces personnes est plus élevé et s'élève à 15 à 20% sur 10 ans. L'adhésion à un mode de vie sain est recommandée pour les personnes appartenant à ce groupe. Si la pression ne diminue pas dans les 6 mois, une pharmacothérapie est prescrite.

Grand

Le groupe à haut risque comprend les personnes de degré I - II. hypertension, à condition qu'au moins 3 facteurs de risque soient présents, parmi lesquels:

  • Diabète;
  • dommages aux organes cibles;
  • les maladies vasculaires athéroscléreuses;
  • hypertrophie ventriculaire gauche;
  • augmentation de la créatinine;
  • changements dans les vaisseaux oculaires.

Ce groupe comprend également les patients hypertendus de grade III sans facteurs de risque (le risque de maladie cardiovasculaire est de 20 à 30% sur 10 ans). Les représentants de ce groupe sont sous la supervision d'un cardiologue.

Très grand

Le groupe de patients hypertendus à très haut risque de maladies cardiovasculaires (plus de 30% en 10 ans) comprend les personnes de stade III. hypertension, à condition qu'au moins 1 facteur de risque soit présent. De plus, ce groupe comprend des patients avec un degré AH I - II. en présence d'une circulation cérébrale altérée, d'une ischémie, d'une néphropathie. Ce groupe est surveillé par des cardiologues et nécessite une thérapie active..

Conclusion

Le problème de l'hypertension artérielle est que la maladie ne présente pas de symptômes typiques et se caractérise par un tableau clinique diversifié. Par conséquent, souvent une personne n'est pas consciente de la présence de la maladie. Par conséquent, l'hypertension artérielle est détectée par hasard, lors de l'examen ou lorsque des complications se développent. Lors du diagnostic de l'hypertension, il est important d'informer correctement le patient qu'il peut influencer de manière significative l'évolution de sa maladie en suivant un mode de vie sain..

Le degré et le stade de l'hypertension

Lors de la description de l'hypertension artérielle ou de l'hypertension, il est très courant de diviser cette maladie en degré, stade et degré de risque cardiovasculaire. Parfois, même les médecins sont confus dans ces termes, pas ceux qui n'ont pas de formation médicale. Essayons de clarifier ces définitions.

Qu'est-ce que l'hypertension artérielle?

L'hypertension artérielle (AH) ou hypertension essentielle (HD) est une augmentation persistante des niveaux de pression artérielle (TA) au-dessus de la normale. Cette maladie est appelée le «tueur silencieux» parce que:

  • Il n'y a pas de symptômes évidents la plupart du temps..
  • En l'absence de traitement pour l'hypertension, les dommages causés par l'augmentation de la pression artérielle au système cardiovasculaire contribuent au développement d'infarctus du myocarde, d'accident vasculaire cérébral et d'autres menaces pour la santé.

Degré d'hypertension artérielle

Le degré d'hypertension artérielle dépend directement du niveau de pression artérielle. Il n'y a pas d'autres critères pour déterminer le degré d'hypertension..

Les deux classifications les plus courantes de l'hypertension artérielle en fonction de la pression artérielle sont la classification de la Société européenne de cardiologie et la classification du Joint National Committee (JNC) for the Prevention, Recognition, Evaluation and Treatment of High Blood Pressure (USA).

Tableau 1. Classification de la Société européenne de cardiologie (2013)

CatégorieTension artérielle systolique, mm Hg st.Tension artérielle diastolique, mm Hg st.
Tension artérielle optimaleRisque cardiovasculaire

Les lignes directrices européennes et américaines soulignent également l'importance de la détermination du risque cardiovasculaire (CVR), qui peut être utilisé pour prédire la probabilité de développer des complications de l'hypertension chez chaque patient..

Lors de la détermination du CVR, le degré d'AH et la présence de certains facteurs de risque sont pris en compte, notamment:

  • Facteurs de risque courants
  • Sexe masculin
  • Âge (hommes ≥ 55 ans, femmes ≥ 65 ans)
  • Fumeur
  • Troubles du métabolisme lipidique
  • Glycémie à jeun 5,6-6,9 mmol / l
  • Test de tolérance au glucose anormal
  • Obésité (IMC ≥ 30 kg / m2)
  • Obésité abdominale (tour de taille chez les hommes ≥ 102 cm, chez les femmes ≥ 88 cm)
  • La présence de maladies cardiovasculaires précoces chez les proches (chez les hommes 30%.

Stades de l'hypertension

La classification des stades de l'hypertension n'est pas utilisée dans tous les pays. Il n'est pas inclus dans les recommandations européennes et américaines. La détermination du stade de l'hypertension est basée sur une évaluation de la progression de la maladie - c'est-à-dire par des lésions d'autres organes.

Tableau 4. Stades de l'hypertension

ÉtapeCaractéristique
AH étape IIl n'y a pas de dommages aux organes cibles
Hypertension de stade IIIl existe des signes de dommages au cœur, à la rétine et aux reins, qui ne peuvent être détectés que par des méthodes d'examen instrumentales ou de laboratoire. Il n'y a pas de symptômes subjectifs de leur défaite.
Hypertension de stade IIIIl existe à la fois des signes objectifs et des symptômes subjectifs de lésions du cœur, du cerveau, de la rétine, des reins ou des vaisseaux sanguins.

Comme le montre cette classification, des symptômes prononcés d'hypertension artérielle ne sont observés qu'au stade III de la maladie..

Si vous regardez de près cette gradation de l'hypertension, vous remarquerez qu'il s'agit d'un modèle simplifié pour déterminer le risque cardiovasculaire. Mais, en comparaison avec le CVR, la définition du stade de l'hypertension indique uniquement la présence de lésions dans d'autres organes et ne fournit aucune information pronostique. Autrement dit, ne dit pas au médecin quel est le risque de complications chez un patient particulier.

Valeurs cibles de la pression artérielle dans le traitement de l'hypertension

Quel que soit le degré d'hypertension, il est nécessaire de s'efforcer d'atteindre les valeurs de pression artérielle cibles suivantes:

    Chez les patients présentant une hypertension de grade 1

La maladie hypertensive du 1er degré est une augmentation régulière de la pression artérielle comprise entre 140/90 et 159/99 mm Hg. Art. Il s'agit d'une forme précoce et légère d'hypertension artérielle qui, le plus souvent, ne provoque aucun symptôme. Détection de l'hypertension du 1er degré, généralement par mesure accidentelle de la pression artérielle ou lors d'une visite chez le médecin.

Le traitement de l'hypertension de grade 1 commence par une modification du mode de vie, grâce à laquelle vous pouvez:

  • Abaisser la pression artérielle.
  • Prévenir ou ralentir les augmentations supplémentaires de la pression artérielle.
  • Améliorer l'efficacité des antihypertenseurs.
  • Réduit le risque de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral, d'insuffisance cardiaque, de lésions rénales, de dysfonctionnement sexuel.

Les modifications du mode de vie comprennent:

  • Respect des règles d'une alimentation saine. Le régime alimentaire doit comprendre des fruits, des légumes, des grains entiers, des produits laitiers faibles en gras, de la volaille et du poisson sans peau, des noix et des légumineuses, des huiles végétales non tropicales. Limitez les graisses saturées et trans, la viande rouge et la confiserie, ainsi que les boissons sucrées et caféinées. Pour les patients souffrant d'hypertension de grade 1, le régime méditerranéen et le régime DASH conviennent.
  • Régime pauvre en sel. Le sel est la principale source de sodium dans le corps, ce qui augmente la pression artérielle. Le sodium contient environ 40% de sel. Les médecins recommandent de ne pas consommer plus de 2300 mg de sodium par jour, ou mieux encore, de vous limiter à 1500 mg. 1 cuillère à café de sel contient 2300 mg de sodium. De plus, le sodium se trouve dans les aliments préparés, le fromage, les fruits de mer, les olives, certains haricots et certains médicaments..
  • Exercice régulier. L'activité physique aide non seulement à abaisser la tension artérielle, mais est également bénéfique pour le contrôle du poids, le renforcement du muscle cardiaque et la réduction des niveaux de stress. Pour une bonne santé générale, pour le cœur, les poumons et la circulation, il est bénéfique de faire tout type d'exercice d'intensité modérée pendant au moins 30 minutes par jour pendant 5 jours par semaine. Des exemples d'exercices utiles sont la marche, le cyclisme, la natation, l'aérobic.
  • Sevrage tabagique.
  • Limiter l'utilisation de boissons alcoolisées. Boire de grandes quantités d'alcool peut augmenter la tension artérielle.
  • Maintenir un poids santé. Les patients souffrant d'hypertension de grade 1 doivent atteindre un IMC de 20 à 25 kg / m 2. Ceci peut être réalisé grâce à une alimentation saine et à une activité physique. Même une perte de poids modeste chez les personnes obèses peut réduire considérablement la tension artérielle.

En règle générale, ces mesures sont suffisantes pour abaisser la tension artérielle chez les personnes en relativement bonne santé souffrant d'hypertension de grade 1..

Des médicaments peuvent être nécessaires chez les patients de moins de 80 ans qui présentent des signes de lésions cardiaques ou rénales, de diabète sucré, de risque cardiovasculaire modéré à élevé, élevé ou très élevé.

En règle générale, avec une hypertension de grade 1, les patients de moins de 55 ans se voient d'abord prescrire un médicament des groupes suivants:

  • Inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IEC - ramipril, périndopril) ou antagonistes des récepteurs de l'angiotensine (ARA - losartan, telmisartan).
  • Bêta-bloquants (peuvent être administrés aux jeunes présentant une intolérance à l'ECA ou aux femmes susceptibles de devenir enceintes).

Si le patient a plus de 55 ans, on lui prescrit le plus souvent des inhibiteurs calciques (bisoprolol, carvédilol).

La prescription de ces médicaments est efficace dans 40 à 60% des cas d'hypertension de grade 1. Si après 6 semaines, le niveau de pression artérielle n'atteint pas l'objectif, vous pouvez:

  • Augmentez la dose du médicament pris.
  • Remplacez le médicament que vous prenez par un représentant d'un autre groupe.
  • Ajouter un autre produit d'un autre groupe.

Hypertension de grade 2

L'hypertension de grade 2 correspond à une augmentation régulière de la pression artérielle comprise entre 160/100 et 179/109 mm Hg. Art. Cette forme d'hypertension artérielle est de gravité modérée, il est impératif de débuter un traitement médicamenteux afin d'éviter sa progression vers une hypertension de grade 3.

Au grade 2, les symptômes de l'hypertension artérielle sont plus fréquents qu'au grade 1, ils peuvent être plus prononcés. Cependant, il n'y a pas de relation directement proportionnelle entre l'intensité du tableau clinique et le niveau de pression artérielle..

Les patients souffrant d'hypertension de grade 2 doivent subir des modifications de leur mode de vie et une mise en route immédiate d'un traitement antihypertenseur. Schémas thérapeutiques:

  • Inhibiteurs de l'ECA (ramipril, périndopril) ou ARA (losartan, telmisartan) en association avec des inhibiteurs calciques (amlodipine, félodipine).
  • En cas d'intolérance aux inhibiteurs calciques ou de signes d'insuffisance cardiaque, une association d'ECA ou d'ARB avec des diurétiques thiazidiques (hydrochlorothiazide, indapamide) est utilisée..
  • Si le patient prend déjà des bêtabloquants (bisoprolol, carvédilol), ajoutez un inhibiteur calcique plutôt que des diurétiques thiazidiques (afin de ne pas augmenter le risque de développer un diabète).

Si la pression artérielle d'une personne est effectivement maintenue dans les valeurs cibles pendant au moins 1 an, les médecins peuvent essayer de réduire la dose ou la quantité de médicaments pris. Cela doit être fait progressivement et lentement, en surveillant constamment la pression artérielle. Un tel contrôle efficace de l'hypertension artérielle ne peut être obtenu qu'en combinant un traitement médicamenteux avec une modification du mode de vie.

Hypertension de grade 3

L'hypertension de grade 3 est une augmentation soutenue de la pression artérielle ≥180 / 110 mm Hg. Art. Il s'agit d'une forme sévère d'hypertension artérielle qui nécessite un traitement médical immédiat pour éviter le développement de complications..

Même les patients souffrant d'hypertension de grade 3 peuvent ne présenter aucun symptôme de la maladie. Cependant, la plupart d'entre eux éprouvent encore des symptômes non spécifiques tels que des maux de tête, des étourdissements et des nausées. Certains patients présentant ce niveau de pression artérielle développent des lésions aiguës d'autres organes, notamment une insuffisance cardiaque, un syndrome coronarien aigu, une insuffisance rénale, une dissection d'anévrisme, une encéphalopathie hypertensive.

Avec 3 degrés d'hypertension, les schémas thérapeutiques médicamenteux comprennent:

  • Association d'un IEC (ramipril, périndopril) ou d'un ARA (losartan, telmisartan) avec des inhibiteurs calciques (amlodipine, félodipine) et des diurétiques thiazidiques (hydrochlorothiazide, indapamide).
  • Si des doses élevées de diurétiques sont mal tolérées, des alpha ou bêta-bloquants sont prescrits à la place.

Top médecins:

  • Cardiologue
  • Endocrinologue
  • Psychologue
  • Thérapeute

Comment mesurer correctement la pression artérielle?

Hypertension: étapes, symptômes, causes et traitement

L'hypertension essentielle est une affection causée par un dysfonctionnement du cœur et du système vasculaire et provoquant de graves perturbations dans le travail des organes internes importants. Un symptôme invariable de la maladie est une pression artérielle persistante dans les artères. Les autres symptômes sont souvent légers ou absents. Le tableau clinique latent est la raison de la détection tardive de la pathologie, ce qui complique considérablement le processus de traitement. Le choix des mesures thérapeutiques dépend du stade de l'hypertension.

Comment est classée l'hypertension?

Différents principes sont utilisés pour classer l'hypertension..

Selon la nature de la maladie, il est habituel de distinguer les types d'hypertension suivants: primaire (essentielle) et secondaire (symptomatique).

L'hypertension essentielle survient sous l'influence de facteurs provoquants et la cause exacte de son développement est presque impossible à établir; l'hypertension secondaire est un symptôme, un signe d'une autre maladie, contre laquelle elle se produit.

La maladie peut se dérouler de différentes manières, ces différences ont formé la base de l'isolement des formes malignes et bénignes d'hypertension. Le premier se développe rapidement, accompagné de symptômes sévères et de complications graves. La pression monte brusquement à des niveaux critiques et diminue mal même avec l'aide d'un traitement médicamenteux. La forme maligne est caractéristique de l'hypertension secondaire, elle est souvent détectée chez les jeunes.

La forme bénigne se caractérise par une détérioration progressive et lente de l'état du patient. La maladie passe par différents stades de son développement, qui diffèrent par la gravité des symptômes, les lectures de pression, ainsi que par une augmentation des processus pathologiques dans le corps.

Le degré de la maladie

La classification moderne de l'hypertension est basée sur les lectures du tonomètre, ainsi que sur le degré de changements irréversibles affectant les organes internes.

Dans le premier cas, il existe trois principaux degrés d'hypertension:

  1. En cas d'hypertension du premier degré (elle est aussi appelée légère), une légère augmentation des lectures du tonomètre est révélée: 140/90 - 149/99 mm Hg. st.
  2. Le niveau de pression artérielle du deuxième degré d'hypertension (modéré) est significativement plus élevé que les niveaux normaux: 160/100 - 179/109 mm Hg. st.
  3. Le troisième degré d'hypertension peut être décrit comme le plus grave. Les lectures du tonomètre augmentent à des niveaux critiques: de 180/110 et plus.

Dans certaines classifications de l'hypertension artérielle, les degrés précédant le développement de la maladie sont également distingués. Ainsi, les lectures de 120/80 à 129/84 sont considérées comme une pression artérielle normale, et les lectures de 130/85 à 139/89 indiquent un degré limite d'hypertension..

Une classification distincte de l'hypertension essentielle est utilisée pour séparer les stades de la maladie..

Stades de la maladie

Si nous considérons les changements qui se produisent dans le processus de la maladie dans le corps, nous pouvons distinguer les stades suivants de l'hypertension:

  1. Le stade initial de l'hypertension. Dans l'hypertension du premier stade, il n'y a pas de symptômes pathologiques ou ils sont faiblement exprimés. Le niveau de pression augmente périodiquement et n'est pas élevé, il revient à la normale sans l'utilisation de médicaments. Le cœur et les vaisseaux sanguins fonctionnent comme d'habitude.
  2. Deuxième étape. La pression augmente régulièrement, atteint des niveaux élevés et se normalise sous l'influence de médicaments. À ce stade, on peut voir que les vaisseaux du globe oculaire se sont rétrécis et que le ventricule gauche du muscle cardiaque est devenu plus volumineux, des protéines peuvent être trouvées dans l'urine. Les symptômes deviennent plus prononcés.
  3. Troisième étape. Le niveau de pression augmente considérablement et est difficile à corriger même avec l'aide d'un traitement médicamenteux. Les symptômes à ce stade de l'hypertension apparaissent aussi intenses que possible. Les organes internes subissent de graves changements irréversibles. Les organes cibles sont les premiers à être menacés: reins, cœur, vaisseaux sanguins, cerveau, yeux.

Dommages aux organes cibles et maladies associées:

  • Menace pour le cœur - crises fréquentes d'angine de poitrine, augmentation du volume de la paroi du ventricule gauche, perturbation de la phase de relaxation du cœur, insuffisance cardiaque (formes aiguës et chroniques) et nécrose d'une partie du muscle cardiaque (infarctus du myocarde).
  • Menace pour les vaisseaux sanguins - remodelage pathologique de la paroi vasculaire, développement de modifications athéroscléreuses, dissection de l'anévrisme de l'aorte, occlusion des artères à la périphérie.
  • Danger pour le cerveau - le flux sanguin cérébral peut être perturbé, un accident vasculaire cérébral (formes ischémiques ou hémorragiques) n'est pas exclu, ainsi que le développement d'une encéphalopathie hypertensive; en conséquence, la démence se développe.
  • Qu'arrive-t-il aux reins - possibilité de développement d'une microalbinurie (des protéines se trouvent dans l'urine), d'une insuffisance rénale chronique ou aiguë (les reins refusent de remplir leurs fonctions d'élimination des produits métaboliques).
  • Quelle est la menace des organes visuels - une violation de la circulation sanguine dans la rétine avec des hémorragies ultérieures, un décollement de la rétine. Tous ces phénomènes conduisent avec le temps à une perte de vision: complète ou partielle.

Pour déterminer l'ensemble de mesures individuelles pour le diagnostic et la sélection d'un traitement approprié pour l'hypertension, le médecin doit établir le pronostic de la maladie pour les 10 prochaines années. Pour cela, il étudie 4 facteurs principaux:

  1. quel est le degré d'augmentation de la pression artérielle;
  2. Y a-t-il des facteurs de risque, des conditions préalables à l'hypertension qui peuvent affecter le pronostic et l'évolution de la maladie?
  3. combien les organes cibles sont affectés;
  4. s'il y a ou non des maladies concomitantes, des complications de l'hypertension.

Les principaux facteurs de risque affectant le pronostic de la maladie:

  • âge - femmes de plus de 65 ans, hommes de plus de 55 ans;
  • la limite de la teneur en cholestérol sanguin dépasse la limite de 6,5 mmol / l;
  • dépendance au tabac;
  • facteur héréditaire - la présence d'hypertension dans l'histoire des parents.

Les facteurs suivants ont une influence supplémentaire:

  • abaissé le cholestérol HDL;
  • cholestérol LDL élevé;
  • une personne mène une vie inactive;
  • la présence de diabète sucré;
  • la présence de microalbuminurie;
  • trop de poids (obésité);
  • augmentation du fibrinogène;
  • l'influence des facteurs socio-économiques, géographiques et ethniques est importante.

Tableau de stratification des risques pour établir le pronostic de l'hypertension

FACTEURS DE RISQUEDEGRÉS DE MALADIE
Le premier soft (140/90 - 159/99 mm Hg. Art.)La seconde est modérée (160/100 - 179/109 mm Hg. Art.)Troisième sévère (plus de 180/110 mm Hg)
Aucun facteur de risqueRisque minimalRisque moyenRisque accru
1 ou 2 facteurs de risqueRisque moyenRisque moyenRisque extrêmement élevé
3 facteurs de risque ou plus ou organes cibles touchésRisque accruRisque accruRisque extrêmement élevé
Maladies accompagnant l'hypertension, y compris les pathologies cardiovasculaires et rénalesRisque extrêmement élevéRisque extrêmement élevéRisque extrêmement élevé

Le risque minimum est considéré comme lorsque la possibilité de développer des pathologies cardiovasculaires après 10 ans en pourcentage est inférieure à 15%.

  • Le risque moyen est de 15% à 20%.
  • Risque accru - 20% -30%.
  • Extrêmement élevé - plus de 30%.

Variétés d'hypertension artérielle

La lecture de la pression artérielle comprend deux valeurs numériques: systolique (élevée) et diastolique (faible). La pression systolique est la force de l'effet du flux sanguin sur les vaisseaux lors de la contraction du muscle cardiaque, la pression diastolique est la pression qui accompagne la phase de relaxation. Parfois, il y a une augmentation d'un seul de ces indicateurs, dans de tels cas, ils parlent d'hypertension artérielle systolique ou diastolique.

On peut citer séparément un tel phénomène comme une crise hypertensive. Dans cet état, il y a une forte augmentation de la pression des niveaux familiers aux humains à des niveaux significativement élevés. Cela se produit à tout âge, aussi bien chez les patients hypertendus expérimentés que chez les personnes en bonne santé..

Les crises posent un grand danger et nécessitent un traitement d'urgence, sinon une issue fatale n'est pas exclue.

Habituellement, des chutes de pression soudaines sont notées avec l'hypertension du deuxième ou du troisième degré, avec l'hypertension du premier degré, elles sont également possibles, mais moins souvent.

Les raisons du développement de l'hypertension

Il est assez difficile de préciser la cause de l'hypertension essentielle. Il existe des facteurs de risque d'hypertension qui, à des degrés divers, peuvent affecter négativement l'état des vaisseaux sanguins et, par conséquent, le niveau de pression. Voici les principaux:

  • état de stress prolongé ou régulièrement répété qui provoque une excitation excessive du système nerveux;
  • une prédisposition héritée de parents;
  • en surpoids;
  • repos insuffisant la nuit, surmenage pendant la journée;
  • alimentation malsaine, consommation excessive d'aliments salés et gras;
  • mode de vie inactif;
  • vieillissement du corps;
  • changements hormonaux dans le corps (avec la ménopause);
  • passion pour l'alcool, les produits du tabac, les drogues;
  • sexe (les hommes commencent à tomber malades plus tôt que les femmes).

Les personnes à risque sont celles dans lesquelles il n'y a pas un, mais plusieurs facteurs provoquants. Les facteurs de risque psychoémotionnels de l'hypertension jouent un rôle primordial parmi les conditions préalables à la survenue d'une augmentation persistante de la pression artérielle.

L'hypertension symptomatique a, contrairement à l'essentiel, une cause très spécifique. Et si vous le trouvez en temps opportun, vous pouvez complètement récupérer de l'hypertension artérielle. Les risques d'hypertension secondaire sont dus à la maladie qui l'a provoquée. Voici une liste approximative des conditions pathologiques de fond pour le développement de l'hypertension secondaire (symptomatique):

  • maladie du rein;
  • troubles du système endocrinien;
  • déviations dans le travail du cœur et des vaisseaux sanguins;
  • pathologies neurogènes.

Une place distincte est occupée par l'hypertension médicamenteuse. Il survient à la suite de l'utilisation prolongée de médicaments qui augmentent latéralement la pression artérielle..

Comment l'hypertension se manifeste-t-elle?

À un stade précoce de l'apparition de l'hypertension, elle ne se manifeste souvent par aucun des symptômes. Une personne peut se renseigner sur l'hypertension artérielle par accident, lors du prochain examen préventif prévu. Mesurer la pression avec un tonomètre dans une telle situation est le seul moyen de diagnostiquer l'hypertension..

Parfois, les premiers signes avant-coureurs au stade initial sont perçus comme un rhume, de la fatigue ou le résultat d'un manque de sommeil.

Si la maladie est passée à l'étape suivante, ses symptômes deviennent plus visibles et variés:

  • maux de tête sévères accompagnés de nausées ou de vomissements;
  • douleur dans la région du cœur;
  • irritabilité et agressivité excessives et déraisonnables;
  • états dépressifs ou anxiété soudaine;
  • insomnie fréquente;
  • distraction et oubli;
  • gonflement;
  • transpiration;
  • rougeur de la peau au niveau du visage;
  • saignements de nez;
  • faiblesse, faiblesse, fatigue chronique;
  • bruit de sonnerie dans les oreilles;
  • la tête tourne, elle devient lourde, des points noirs apparaissent sous les yeux;
  • le cœur bat souvent, le rythme de son travail peut être perturbé;
  • difficulté à respirer, comme s'il n'y avait pas assez d'air.

Si nous parlons du dernier stade, le plus grave de l'hypertension, ses symptômes se manifestent par un groupe de complications graves: accident vasculaire cérébral, encéphalopathie, insuffisance rénale ou cardiaque, infarctus du myocarde, angine de poitrine, perte de vision.

Les symptômes de l'hypertension secondaire dépendent de la maladie sous-jacente. Plusieurs caractéristiques distinguent l'hypertension symptomatique de l'hypertension essentielle:

  • apparition aiguë - la pression monte brusquement jusqu'à des limites élevées et est stable;
  • la maladie se développe rapidement et acquiert une forme maligne;
  • une crise d'hypertension est difficile à soigner;
  • il y a des signes d'une maladie primaire;
  • la maladie survient soit à un très jeune âge soit à un âge avancé;
  • l'hypertension secondaire est souvent accompagnée de crises de panique (crises sympatho-surrénales).

Si vous suspectez une hypertension secondaire, vous devez subir un examen complet pour établir la cause exacte de la maladie.

Comment faire un diagnostic

Pour diagnostiquer l'hypertension, la première étape consiste à vérifier la stabilité de l'augmentation de la pression. Pour ce faire, vous devez le mesurer régulièrement à l'aide d'un tonomètre..

Si en quelques semaines une mesure a été faite trois fois, ce qui reflète une augmentation des performances de l'appareil au-dessus de la norme, on peut parler de la présence d'hypertension chez une personne.

L'étape suivante consiste à examiner le patient pour la présence d'anomalies dans le travail des organes cibles. Cela aidera à déterminer le stade d'hypertension du patient.

Une autre étape importante consiste à différencier l'hypertension primaire de l'hypertension secondaire. Cela sera grandement facilité par une étude détaillée en laboratoire du matériel biologique du patient, ainsi que par une recherche instrumentale.

Les principales méthodes de recherche sont les suivantes:

  • tests sanguins et urinaires;
  • électrocardiogramme;
  • échocardiographie;
  • radiographie;
  • Échographie du péritoine;
  • examen du fond d'œil par un ophtalmologiste.

Des tests sanguins sont prescrits pour détecter le glucose, le potassium, l'hémoglobine, l'acide urique, l'hématocrite, la créatinine et déterminer le niveau de ces éléments. De plus, la quantité de cholestérol dans le sang est déterminée..
La présence de protéines et de glucose est détectée dans l'urine.

Si une étiologie secondaire de la maladie est établie, le patient est référé pour un examen plus détaillé à des spécialistes restreints pour un diagnostic plus précis..

Traitement de l'hypertension

L'ensemble des mesures thérapeutiques doit fonctionner dans les directions suivantes:

  • correction du mode de vie des patients hypertendus;
  • il est nécessaire, si possible, de minimiser les facteurs de risque de développement de l'hypertension;
  • optimisation des indicateurs de pression artérielle;
  • thérapie de soutien des organes cibles touchés;
  • traitement des maladies sous-jacentes.

Les méthodes thérapeutiques pour l'hypertension peuvent être prophylactiques, médicamenteuses et chirurgicales.

Les mesures préventives comprennent:

  • aliments diététiques (aliments moins salés, gras, sucrés et féculents);
  • activité physique modérée;
  • mode de travail et de repos raisonnable;
  • une nuit de sommeil complète;
  • élimination des facteurs de stress;
  • se débarrasser des mauvaises habitudes;
  • perte de poids.

Les méthodes chirurgicales sont utilisées dans le traitement d'une forme maligne de la maladie lorsque surviennent des conditions qui menacent la vie d'une personne.

Traitement médical

Plus devrait s'attarder sur les médicaments prescrits aux patients hypertendus. Vous devez porter une attention particulière aux points suivants:

  • seul le médecin traitant doit sélectionner les médicaments;
  • vous ne pouvez pas annuler indépendamment la prise de médicaments, les remplacer par d'autres, briser le calendrier d'admission (en utilisant des médicaments de temps en temps);
  • une forte baisse de pression doit être évitée, cela peut conduire à une détérioration du bien-être;
  • chez les personnes atteintes du troisième stade de la maladie, la pression ne peut pas être complètement ramenée aux normes généralement acceptées, l'hypertension artérielle pour elles est considérée comme un état confortable.

Traitement médicamenteux prescrit de l'hypertension non pas au stade initial, mais dès le second. Cela prend en compte la nature de l'évolution de la maladie, la stabilité de l'augmentation de la pression et le degré de ses indicateurs.

La pression peut augmenter instable et minime, et les symptômes sont absents, ou ils sont insignifiants et présents en petit nombre (1-2). Dans ce cas, le patient est invité à modifier son mode de vie en tant que traitement de l'hypertension de stade initial. Dans d'autres situations, il est nécessaire de prendre des médicaments, et cela devra être fait en permanence, tout au long de la vie.

Liste des médicaments:

  • Les inhibiteurs de l'ECA («Enalapril», «Ramipril», «Lisinopril» et autres) ou les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine («Losartan», «Azilsartan», «Irbésartan», etc.);
  • les diurétiques ("Indapamide", "Torasémide", "Hydrochlorothiazide");
  • les inhibiteurs des canaux calciques («Nifedipine», «Amlodipine», «Verapamil», «Diltiazem»);
  • bêta-bloquants (métoprolol, aténolol, bisoprolol);
  • les inhibiteurs de la rénine (Aliskiren);
  • les antagonistes des récepteurs de l'imidazoline ("Moxondin");
  • alpha-bloquants («doxazosine»).

Il existe un groupe de préparations à action combinée contenant plusieurs composants, par exemple: "Noliprel", "Ko-Diroton", "Vamloset", "Equator", "Concor AM" et autres.

Pour une aide rapide en cas de crise hypertensive, vous pouvez utiliser les médicaments suivants: "Esmolol", "Clofelin", "Furosemide", "Captopril" et autres.

L'hypertension attend tout un chacun, seule une attitude prudente vis-à-vis de sa santé permettra d'éviter de la rencontrer. Une augmentation de la pression remarquée en temps opportun est une chance d'arrêter la maladie à ses origines mêmes. Un diagnostic tardif peut coûter la vie. C'est pourquoi il est recommandé de mesurer régulièrement la pression artérielle, et il est bon que cet appareil devienne un attribut obligatoire d'une trousse de premiers soins à domicile..