Principal > Pression

Astrocytome piloïde du cerveau

L'astrocytome est l'une des formes les plus courantes de tumeurs cérébrales. Seulement 10 à 15% du nombre total de pathologies sont bénignes: plus de 80% des maladies sont des cancers. L'astrocytome pilocytique ou piloïde appartient au premier type. Il est assez facile à traiter et dans la plupart des cas, avec une attention médicale rapide, le patient peut s'attendre à un rétablissement complet..

informations générales

Environ 40% du système nerveux central est composé de cellules gliales situées entre les neurones. Parmi eux se trouvent les astrocytes, avec mutation desquels apparaissent des néoplasmes. La croissance incontrôlée de la tumeur conduit au fait qu'elle commence à comprimer le cerveau dans le crâne. La plupart des fonctions commencent à perdre des performances normales: une personne perd la vue, éprouve des hallucinations olfactives ou auditives, ressent une faiblesse constante et des vertiges. Cependant, l'astrocytome pilocytique est une tumeur bénigne et peut donc ne présenter aucun symptôme pendant une longue période. De plus, il pousse très lentement, jusqu'à 15 ans. En conséquence, elle est capable de dégénérer en néoplasme malin, mais cela prend également du temps pour elle. C'est pourquoi, lorsqu'un astrocytome de ce type est détecté, il est nécessaire de commencer immédiatement le traitement: cela donne un pronostic positif pour la vie du patient. Avec une intervention rapide, le taux de survie à cinq ans des personnes atteintes d'une tumeur piloïde est supérieur à 95%.

Causes du développement de l'astrocytome

Le plus souvent, l'oncologie est due à une prédisposition génétique. Cependant, en plus de l'hérédité, plusieurs autres facteurs affectent le développement du cancer:

  • Travailler avec des substances radioactives ou chimiques.
  • Vivre dans des zones écologiquement défavorables.
  • Avoir de mauvaises habitudes.
  • Lésion cérébrale traumatique.
  • Le cours de la thérapie chimique dans le traitement de la leucémie.
  • Pathologies cérébrales chroniques et congénitales.

En outre, certains scientifiques sont enclins à croire que les rayons ultraviolets réguliers, les niveaux élevés de stress, l'hormonothérapie peuvent être à l'origine de tumeurs cancéreuses. Cependant, la nature de l'apparition des maladies oncologiques n'a pas encore été complètement identifiée. Malheureusement, l'astrocytome peut apparaître chez n'importe quelle personne, quels que soient son âge, son sexe, ses habitudes, son mode de vie et son statut social. Certes, le plus souvent, un tel néoplasme survient chez les enfants de moins de 16 ans ou chez les hommes âgés de 30 à 70 ans..

Astrocytomes bénins

L'OMS divise la maladie en quatre stades selon le niveau de sa malignité.

Astrocytome fibrillaire. Le type de tumeur le plus courant, qui survient le plus souvent chez les hommes de plus de trente ans. La localisation principale est dans la zone temporale ou frontale, et dans 70% des cas, le néoplasme est capable de dégénérer en une forme maligne.

Astrocytome pilocytique. Il se développe chez les enfants ou les adolescents, affecte la région cérébelleuse, peut se développer dans la fosse crânienne et appuyer sur le nerf optique, ce qui entraîne des hallucinations ou une déficience visuelle.

Astrocytome sous-épendymaire. Elle est plus fréquente chez les hommes âgés atteints de troubles génétiques ou de sclérose tubéreuse. Peut provoquer une hydrocéphalie et dégénérer en néoplasme malin.

Pour le traitement des tumeurs bénignes, diverses méthodes peuvent être utilisées, principalement des méthodes conservatrices, qui ne nécessitent pas d'intervention chirurgicale sérieuse. En règle générale, tout d'abord, un traitement médicamenteux est utilisé, si nécessaire, la radiothérapie et la chimiothérapie y sont liées..

Astrocytomes malins

Xanthoastrocytome pléomorphe. Un type rare de tumeur qui touche les adolescents et les jeunes de moins de trente ans. Il s'agit d'un néoplasme malin qui se développe dans la muqueuse du cerveau et nécessite une thérapie complexe..

Astrocytome anaplasique. Un autre type rare de pathologie cancéreuse. A un troisième degré de malignité, se développe chez les personnes de plus de 40 ans et se caractérise par une croissance tumorale rapide.

Glioblastome. Le cancer le plus agressif et quasiment incurable: les médecins ne proposent que des soins palliatifs. Se produit chez les patients de plus de quarante ans.

Dans le cas de néoplasmes malins, des méthodes de traitement plus radicales avec excision de la zone touchée sont nécessaires. Cependant, avec le troisième ou le quatrième degré de la maladie, le taux de survie à cinq ans des patients ne dépasse pas 50%, et dans le cas du glioblastome, ces chances sont encore plus faibles. Par conséquent, pour toute manifestation de la maladie, vous devez immédiatement vous rendre chez le médecin et passer les tests nécessaires..

Symptômes généraux de la maladie

Toute tumeur cérébrale présente des symptômes similaires. La différence des symptômes dépend directement de l'emplacement du foyer pathologique et de sa taille. Le tableau clinique général comprend plusieurs manifestations principales de la maladie:

  • maux de tête réguliers;
  • augmentation de la pression intracrânienne;
  • nausée et vomissements;
  • étourdissements, perte de conscience à court terme;
  • déficience de mémoire;
  • diminution des performances;
  • crises d'épilepsie;
  • perte d'acuité visuelle.

Au fil du temps, les symptômes deviennent de plus en plus prononcés, il devient impossible de les ignorer. Malheureusement, la plupart des patients ne comprennent pas immédiatement que quelque chose ne va pas chez eux. Les analgésiques sont pris pour les maux de tête, la fatigue, l'apathie et l'insomnie sont attribués au stress au travail constant, aux nausées et aux vomissements - à l'empoisonnement. De plus, dans les premiers stades, lorsque la tumeur vient de se faire sentir, il est beaucoup plus facile de s'en débarrasser. Mais l'aide médicale est le plus souvent recherchée au deuxième ou au troisième stade de l'oncologie..

Symptômes focaux

En fonction de l'emplacement et de la taille de la tumeur, les symptômes locaux sont déterminés. Cela inclut non seulement les troubles de la parole et les hallucinations visuelles, mais également des difficultés à respirer et à avaler, une perte de coordination dans l'espace. Ce sont les lobes affectés du cerveau qui affectent ces conditions:

  • La partie frontale est responsable d'une augmentation des agressions et des états dépressifs, une sensation d'engourdissement dans la moitié du corps.
  • La zone temporelle affectée entraîne des troubles de la mémoire, une perte de la fonction vocale normale et une coordination dans l'espace.
  • Une tumeur dans le lobe pariétal entraîne des violations de la motricité fine, une perte de sensibilité.
  • Lorsqu'il se développe dans le cervelet, le néoplasme «désactive» la coordination normale des mouvements et de l'orientation dans l'espace.
  • Lorsque la région occipitale est affectée, la personne commence à voir / entendre / ressentir des hallucinations.

Étant donné que l'astrocytome chez les enfants se développe le plus souvent dans la région du cervelet, ils commencent non seulement à perdre la coordination, mais ont également des problèmes de vision.

Diagnostic de la maladie

Lors de la visite d'un médecin, plusieurs méthodes de recherche seront prescrites qui peuvent aider à identifier la taille et l'emplacement exacts de la tumeur, ainsi que sa nature:

  • examen préliminaire par un ophtalmologiste et un neurologue avec anamnèse;
  • IRM (s'il y a des contre-indications, la TDM est prescrite);
  • ECG;
  • test sanguin pour identifier les marqueurs tumoraux.

Si nécessaire, des examens supplémentaires seront désignés. Celles-ci comprennent l'angiographie, l'électroencéphalographie, le PET-GM et un certain nombre d'autres techniques modernes. De plus, un diagnostic précis peut être établi sur la base des résultats d'une biopsie: le tissu à examiner histologique peut être prélevé déjà pendant l'opération afin de clarifier la nature de la tumeur et d'établir la zone exacte d'excision tissulaire. Une fois toutes les études nécessaires effectuées, les médecins prescriront une méthode de traitement spécifique visant à supprimer la croissance tumorale et à se préparer à la chirurgie. Dans le cas des tumeurs bénignes, qui incluent l'astrocytome piloïde, les techniques les plus douces sont utilisées.

Traitement radical

Les principales méthodes d'élimination des néoplasmes tumoraux sont l'intervention chirurgicale, la radiothérapie et la chimiothérapie. Cependant, une approche combinée est généralement utilisée pour se débarrasser de l'astrocytome, ce qui augmente les chances d'un rétablissement complet..

Intervention chirurgicale. Une telle opération permet dans certains cas d'éliminer le foyer principal de la tumeur et ses éventuelles métastases. Si, en raison de la forte croissance du néoplasme, il ne peut pas être complètement éliminé, les médecins ont excisé la partie principale de l'astrocytome, réduisant la concentration de cellules anormales. Après le traitement chirurgical, le patient reste à l'hôpital sous la surveillance de médecins.

Radiothérapie. Habituellement, cela vous permet de réduire considérablement la taille de la tumeur et d'arrêter sa croissance. Cependant, en raison de l'utilisation d'éléments radioactifs, une telle technique peut provoquer la croissance de néoplasmes secondaires. Par conséquent, cette méthode de réduction des tumeurs n'est utilisée que dans les cas extrêmes..

Chimiothérapie. Les substances contenues dans les préparations inhibent la croissance tumorale. Peut être utilisé avant la chirurgie (pour réduire la taille du néoplasme) et après la chirurgie (pour détruire les cellules pathologiques restantes).

Autres traitements

Pour se débarrasser des néoplasmes bénins, d'autres méthodes de traitement peuvent être utilisées, qui sont beaucoup plus douces. Ils conviennent également aux enfants qui sont le plus souvent affectés par la forme piloïde de l'astrocytome. La thérapie ciblée, dont les médicaments affectent la structure cellulaire de la tumeur, empêchant leur division et les détruisant complètement, est l'une des méthodes les plus courantes de traitement des tumeurs cérébrales. En conséquence, la zone de pathologie est fortement réduite et le processus de métastase s'arrête. Le couteau Gamma aide à éliminer la tumeur sans intervention chirurgicale. Un faisceau de rayonnement ionisant est dirigé vers la zone du néoplasme sous la direction d'une IRM ou d'un scanner. En conséquence, la tumeur s'évapore littéralement. Le principal avantage de la technique est l'absence d'anesthésie générale et une courte période de rééducation. Le médecin traitant sélectionnera la technique appropriée en fonction de l'anamnèse recueillie et des résultats des tests. En cas de néoplasme bénin, la thérapie la plus douce sera choisie.

Prévisions de vie

Les résultats du traitement dépendent non seulement du type de tumeur cérébrale, mais également de l'âge du patient, de l'opportunité de demander une aide médicale et du respect des prescriptions médicales. Si nous parlons d'astrocytome pilocytique, les chances de guérison sont très élevées: le taux de survie à cinq ans avec un traitement approprié est supérieur à 95%. Cependant, après le traitement, une rééducation à long terme sera nécessaire avec des interdictions et des prescriptions caractéristiques qui devront être strictement suivies. En cas de rechute, la maladie peut rapidement dégénérer en une tumeur maligne, il est donc recommandé à tous les patients de subir un examen tous les six mois. Si un astrocytome s'est développé en une forme maligne et a dégénéré en un glioblastome, les chances de succès seront considérablement réduites: en règle générale, au quatrième stade de l'oncologie, seule la thérapie palliative peut être utilisée. Par conséquent, si l'un des symptômes ci-dessus apparaît, vous devez immédiatement consulter un médecin. C'est exactement le cas quand il vaut mieux jouer la sécurité..

Prévention de l'astrocytome

Malheureusement, il est impossible de se protéger complètement contre l'apparition de néoplasmes, surtout s'il existe une prédisposition génétique à l'oncologie. Mais les médecins fournissent quelques conseils généraux pour vous aider à réduire votre risque:

  • Une alimentation équilibrée. Vous devez manger plus de fibres et de protéines chaque jour, réduire la quantité d'aliments sucrés, gras et frits. Si nécessaire, vous pouvez suivre un cours de complexe de vitamines et de minéraux, qui doit être sélectionné par le médecin.
  • Mode de vie sain. Il faut renoncer aux mauvaises habitudes. Le tabagisme provoque un cancer du poumon, qui à son tour peut métastaser au cerveau. L'alcool replie littéralement les protéines, affectant négativement les cellules cérébrales. Les connexions neuronales meurent de la consommation de drogues. Un mode de vie sain réduit souvent non seulement le risque de cancer, mais prévient également une foule d'autres maladies.
  • En cas de traumatisme cranio-cérébral et de coups de tête, il est impératif de se rendre aux urgences: certaines pathologies se déroulent sans aucun symptôme.

Et bien sûr, vous devez subir des examens médicaux réguliers. Des examens annuels aideront à identifier les néoplasmes dans les premiers stades, lorsqu'il est assez facile de les traiter. Le service Doctors Online vous aidera à trouver un spécialiste approprié.

Astrocytome cérébelleux

Consultation gratuite sur le traitement à Moscou.
Appelez le 8 (800) 350-85-60 ou remplissez le formulaire ci-dessous:

L'astrocytome cérébelleux est une tumeur maligne ou bénigne qui se forme à partir des cellules étoilées de la névroglie. Il représente environ 2,5% de toutes les tumeurs chez les enfants, les adolescents, les filles et les garçons - à cet âge, il survient presque 10 fois plus souvent que chez les hommes, femmes et personnes âgées.

L'incidence en Russie et dans d'autres pays du monde selon l'épidémiologie est en constante augmentation, et maintenant elle est de 6,8 à 9,9%, la dynamique et le taux de croissance changent, mais approximativement égal à 1% par an. Dans les pays industrialisés d'Europe occidentale et d'Amérique, le nombre est plus élevé, tout comme le taux de mortalité. Cela est peut-être dû au développement de la médecine et à la création de nouvelles méthodes de diagnostic, lorsque la détection d'une tumeur dans le cervelet est devenue beaucoup plus facile, ou à la détérioration de la situation écologique, qui est prise en compte dans l'étiologie de la maladie. Mais l'histoire montre que les statistiques aléatoires se révèlent assez précises..

Il est impossible d'être infecté par l'astrocytome par des gouttelettes en suspension dans l'air ou par des articles ménagers - un foyer oncologique se développe à la suite d'une tumeur maligne, d'une dégénérescence du tissu neuroglial, avec des mutations géniques. C'est à cause de la mutation que les cellules cancéreuses acquièrent la capacité de se reproduire de manière incontrôlable. Mais parmi les raisons, il y a les effets physiques (rayonnement), les cancérogènes chimiques et les virus qui sont contagieux et déclenchent le cancer. L'influence de la psychosomatique n'est pas exclue.

L'urgence du problème est que si la maladie n'est pas diagnostiquée et traitée à temps, alors bien que le taux de survie après la chirurgie soit supérieur à 80%, ses conséquences conduisent au handicap des jeunes..

De plus, malgré le fait que l'espérance de vie postopératoire augmente de plusieurs décennies, 30% des astrocytomes cérébelleux réapparaissent. Les rechutes après une rémission clinique aggravent considérablement le pronostic, mais il y a encore une chance de survivre - vous devez continuer à vous battre. Le processus lancé est aussi dangereux que les tumeurs cancéreuses.

Si vous ou vos proches avez besoin d'une assistance médicale, veuillez nous contacter. Les spécialistes du site conseilleront une clinique où vous pourrez obtenir un traitement efficace:

Types d'astrocytome cérébelleux

L'astrocytome cérébelleux est classé selon la cytologie, le type de croissance. La classification TNM n'est pas utilisée, car le néoplasme ne donne pratiquement pas de métastases.Tous les types d'astrocytomes sont divisés en quatre types selon le degré de malignité et le tableau cytologique:

  • • non malin: pilocytaire, pilomyxoïde, pléomorphe;
  • • bas grade: cellule géante sous-épendymaire, diffuse (fibrillaire, hémistocytaire, protoplasmique);
  • • tumeur maligne moyenne: anaplasique;
  • • hautement malin: glioblastome à cellules géantes, gliosarcome.

Selon le type de croissance, les formes suivantes sont distinguées:

  • • nodal;
  • • diffus;
  • • mixte.

Astrocytome cérébelleux: symptômes et signes avec photo

L'apparition de la maladie est caractérisée par un développement asymptomatique pendant une longue période - les astrocytomes rares se manifestent rapidement, il est donc important de remarquer les signes initiaux primaires, appelés précurseurs. Avec l'astrocytome du cervelet aux premiers stades du développement de changements externes et visibles sur le corps sous forme de bosses, il n'y a pas de taches sur la peau.

Les plaintes du patient se réduisent à un mal de tête: la tête fait mal le matin, souvent tout disparaît après des nausées accompagnées de vomissements. La raison en est une augmentation de la pression intracrânienne et une irritation du centre de vomissement, situé dans le quatrième ventricule. Les tout premiers symptômes comprennent des étourdissements, un déséquilibre, une coordination, une faiblesse.

Manifestations moins courantes telles que:

  • • paresthésie (sensation de picotements et d'aiguilles, brûlure);
  • • perte de sensibilité: le patient ne ressent pas la douleur, la température des objets;
  • • paraplégie, parésie;
  • • violation de la motilité des doigts;
  • • troubles de la respiration autonome, fonction cardiaque (fluctuations évidentes de la pression artérielle, du pouls).

Tous les signes sont associés à l'invasion de l'astrocytome cérébelleux dans le tronc cérébral et d'autres structures entourant le cervelet. Les derniers comprennent des symptômes indiquant un œdème cérébral, qui est causé non seulement par une augmentation de la taille de la tumeur, mais aussi par une inflammation aseptique, sans ajout d'infection. Cela se traduit par des convulsions, un syndrome douloureux, une perte de conscience et un coma - si vous ne fournissez pas de soins médicaux, le patient mourra.

Causes de l'astrocytome cérébelleux

Les causes de l'astrocytome cérébelleux sont mal connues. Il n'a pas encore été confirmé que le cancer se forme à cause du rayonnement électromagnétique (téléphone portable, ordinateur).

Mais une augmentation du rayonnement de fond principal, la pollution de l'environnement affectent l'apparition de tumeurs du cervelet et du cerveau.

Les facteurs qui provoquent la formation d'un astrocytome cérébelleux comprennent:

  • • rayons ionisants (rayonnement) provoquant des mutations et des aberrations;
  • • cancérogènes chimiques;
  • • virus qui modifient la structure du gène, par exemple le cytomégalovirus ou l'agent causal de l'herpès - pendant la grossesse, ils affectent le développement du fœtus, provoquent des interruptions, des fausses couches, pénètrent du corps féminin dans le fœtus et endommagent le tube neural;
  • • pathologies héréditaires (syndrome tumoral familial, neurofibromatose);
  • • diminution du statut immunitaire d'une personne.

Étapes de l'astrocytome cérébelleux

La détermination du degré de malignité de l'astrocytome cérébelleux a constitué la base de la stadification de la maladie. Malgré le fait que 70% des formations du cervelet sont de croissance solide, ne métastasent pas, il existe également des tumeurs à croissance rapide qui sont incurables et entraînent la mort.

Description des étapes:

  • • 0 - la détection précoce est difficile et se produit généralement par accident;
  • • 1 (premier) - astrocytomes pilocytiques, microcystiques - se développent lentement, sont opérables et guérissables;
  • • 2 (deuxième) - astrocytomes protoplasmiques fibrillaires, ressemblant à des cheveux - prennent beaucoup de temps à se développer, mais peuvent renaître;
  • • 3 (troisième) - astrocytome anaplasique - se développe rapidement, il y a nécrose, carie cancéreuse, intoxication;
  • • 4 (quatrième) - il est considéré comme le dernier, car les glioblastomes sont mortels, progressent rapidement, généralement inopérables et mortels.

Diagnostic de l'astrocytome cérébelleux

Pour poser un diagnostic précis et émettre une conclusion avec une description détaillée de l'astrocytome cérébelleux, son évolution sera diagnostiquée. La conclusion doit être étayée par des images tomodensitométriques, IRM, radiographiques, qui montreront la prévalence, vérifieront la localisation et détermineront l'implication des structures voisines dans le processus oncologique.

Par conséquent, en cas de suspicion de cancer dans le cervelet, un examen est effectué:

  • • examen neurologique par un neuropathologiste ou un neurochirurgien, des tests pour les changements de sensibilité, le niveau des réflexes - montre l'emplacement des tissus affectés;
  • • contrôle du fond d'œil - des disques stagnants peuvent être détectés en raison d'une augmentation de la pression intracrânienne;
  • • imagerie par résonance calculée ou magnétique avec contraste, montre une tumeur
  • • TEP-CT pour obtenir des informations en temps opportun sur les rechutes.

Le choix des tactiques de traitement dépend du diagnostic et de l'évolution de la maladie oncologique..

Traitement de l'astrocytome cérébelleux

Si un astrocytome cérébelleux est détecté, la chirurgie est le remède le plus efficace. Le but est de supprimer l'éducation. Avec un groupe de méthodes, y compris la radiothérapie, la chimiothérapie, la chirurgie, s'il n'y a pas de contre-indications, pourra arrêter, vaincre la maladie, se débarrasser de la tumeur ou ralentir sa croissance. Il y a récupération ou rémission clinique, le temps alloué au patient augmente.

Pour la chirurgie, la thérapie stéréotaxique ou un cyber-couteau est maintenant de plus en plus utilisé, à l'aide duquel il est possible d'exciser les tissus affectés sans affecter les tissus sains. De plus, des radiations sont prescrites. La chimiothérapie est moins efficace, en particulier pour l'astrocytome cérébelleux bénin. Il est utilisé chez les jeunes enfants pour lesquels le traitement radiologique est contre-indiqué. Les patients doivent être surveillés pendant plusieurs années et périodiquement contrôlés par un oncologue.

Si un processus oncologique inopérable ou avancé est détecté, l'anesthésie peut aider à soulager la maladie, à soulager la douleur. Un patient cancéreux se voit prescrire des analgésiques narcotiques ou des médicaments similaires qui doivent être pris en permanence, des médicaments sédatifs, un traitement symptomatique contre l'œdème cérébral.

Prévention de l'astrocytome cérébelleux

La raison pour laquelle l'astrocytome cérébelleux apparaît n'est pas bien comprise et il n'y a donc pas de prévention spécifique pour vous protéger ou protéger votre enfant. L'une des mesures préventives importantes consiste à augmenter l'immunité générale du corps. Il est nécessaire d'exclure la consommation d'alcool, d'arrêter de fumer, d'éviter le stress et le surmenage.

Aide à maintenir le statut immunitaire:

  • • sommeil sain quotidien pendant 7 à 8 heures;
  • • régime quotidien;
  • • nutrition adéquat;
  • • complexes de vitamines;
  • • faire du sport.

Les recommandations générales des oncologues concernant le mode de vie et le comportement d'une personne peuvent empêcher le développement de néoplasmes. Il est recommandé de les suivre non seulement pour les personnes ayant une prédisposition à l'oncologie, une faible hérédité, mais aussi pour celles qui travaillent dans des industries dangereuses ou qui souhaitent simplement éviter l'oncopathologie et rester en bonne santé..

Vous pouvez également trouver ces articles utiles

Traitement de l'astrocytome cérébelleux en Israël

Le traitement de l'astrocytome cérébelleux en Israël est un complexe de mesures thérapeutiques, à l'aide desquelles, aussi précisément que possible.

Astrocyothme du cerveau

L'astrocytome du cerveau est une tumeur maligne qui appartient aux gliomes et se développe à partir de cellules de névroglie.

Astrocytome de la moelle épinière

L'astrocytome de la moelle épinière est un néoplasme malin ou bénin qui se développe à partir de cellules étoilées.

Astrocytome du tronc cérébral

L'astrocytome du tronc cérébral est un néoplasme malin basé sur des cellules étoilées dégénérées.

Consultation gratuite sur le traitement à Moscou.
Appelez le 8 (800) 350-85-60 ou remplissez le formulaire ci-dessous:

Tumeur cérébrale astrocytome: causes, symptômes, traitement

L'astrocytome est un néoplasme volumétrique qui se développe dans les tissus du cerveau à partir de la composante astrocytaire de la glie. La tumeur est formée d'astrocytes - des cellules neurogliales en forme d'étoile. L'une des tâches des astrocytes sains est de protéger les neurones des dommages. Le processus tumoral peut se produire dans différentes parties du cerveau, il est détecté chez des patients de différents groupes d'âge.

Caractéristiques de la pathologie

Un astrocytome qui a frappé le cerveau est un néoplasme localisé dans les hémisphères cérébraux, le cervelet, le tronc et d'autres régions, peut se former à partir de différents types de cellules, ce qui indique une structure polymorphe. Les tumeurs du système nerveux central de type primaire représentent environ 2% de la masse totale des néoplasmes. La proportion de gliomes astrocytaires est de 75%. La prévalence de la pathologie est en moyenne de 21 cas pour 100 000 habitants par an.

Classification de l'astrocytome cérébral

Les gliomes astrocytaires formés dans le cerveau sont classés selon le degré de malignité. Les tumeurs de grade 1 à 2 sont considérées comme de bas grade, de grade 3-4 comme de grade élevé. Dans le premier cas, il y a une longue histoire, une lente augmentation des symptômes et souvent un syndrome convulsif. Dans le second - une courte histoire, une progression rapide des symptômes, rarement un syndrome convulsif.

L'astrocytome est une tumeur qui peut être bénigne et maligne, qui est déterminée par la nature de l'évolution, le degré de prolifération (germination) dans les tissus environnants du cerveau et d'autres parties du corps. Il existe des types d'astrocytome:

  1. Piloïde (pilocytique) grade 1 - néoplasme bénin, caractérisé par des limites claires. Elle se caractérise par une croissance lente, plus souvent diagnostiquée dans l'enfance ou le jeune adulte.
  2. Astrocytome diffus de grade 2. Dans ce groupe, il existe des formes fibrillaires, protoplasmiques, hémistocytaires (à grandes cellules). Traits distinctifs: croissance lente infiltrante diffuse, limites floues. Les cellules tumorales envahissent le tissu cérébral normal dans une zone spatiale, ce qui rend difficile la définition de limites précises. La taille réelle du néoplasme peut dépasser considérablement la partie macroscopique visible. Plus souvent détecté chez les enfants et les patients âgés de 20 à 30 ans.
  3. Grade anaplasique 3. Il n'a pas de frontières claires, se développe rapidement et prolifère dans les tissus environnants. Plus fréquent chez les hommes âgés de 30 à 50 ans.
  4. Glioblastome grade 4. Forme de cellule géante, dans laquelle une élimination totale est indiquée. Plus souvent détecté chez les hommes âgés de 40 à 70 ans.

L'astrocytome protoplasmique est une forme rare formée d'astrocytes à petits corps cellulaires, caractérisée par des processus dégénératifs (dégénérescence mucoïde, se manifestant par des modifications pathologiques du tissu protéique), la présence de formations microcystiques et un petit nombre de filaments gliaux. Chez l'adulte, l'astrocytome protoplasmique est plus souvent localisé dans les structures corticales des régions temporale et frontale du cerveau. L'âge moyen des patients est de 20 à 30 ans.

Causes d'occurrence

Les raisons exactes du développement du processus tumoral n'ont pas été identifiées. Dans 5% des cas, la formation de tumeurs primitives du système nerveux central est associée à des syndromes génétiquement hérités (neurofibromatose de type I, II, syndrome de Turcott). Dans 95% des cas, des néoplasmes dans les structures cérébrales se développent sporadiquement (spontanément). Facteurs provoquants:

  • Rayonnement ionisant.
  • Situation écologique défavorable.
  • Intoxication, chronique et aiguë.
  • Mauvaises habitudes (tabagisme, abus d'alcool).

L'infection par des virus oncogènes peut provoquer le développement de la maladie. Les processus tumoraux impliquant des astrocytes renaissants sont détectés à tout âge.

Symptômes

Les symptômes dépendent souvent de l'emplacement de la lésion. Si la tumeur est située dans les parties antérieures du corps calleux, une déficience cognitive est observée. La localisation du foyer de la tumeur dans la zone des noyaux gris centraux s'accompagne souvent de troubles du mouvement et d'hémiparésie (parésie dans une moitié du corps) de l'emplacement controlatéral (opposé au foyer).

Si le processus tumoral a affecté les tissus du tronc, il y a des signes de lésions des nerfs crâniens (perte auditive, paralysie du regard, atonie, faiblesse des muscles faciaux), ataxie et autres troubles du mouvement, troubles sensoriels dans une ou les deux moitiés du corps, tremblements intentionnels (tremblement des membres après l'achèvement volontaire des muscles du visage) type de mouvement. La localisation de la masse dans la région cérébelleuse est associée à des symptômes caractéristiques - ataxie, tremblements, syndrome hydrocéphalique, nystagmus.

La défaite du nerf optique (II paire de nerfs crâniens) entraîne une détérioration de l'acuité visuelle. La localisation du foyer tumoral dans la zone hypothalamusienne s'accompagne d'hypothermie (diminution de la température corporelle), de troubles de l'alimentation (polydipsie - soif indomptable, boulimie mentale - suralimentation incontrôlée, anorexie mentale - manque complet d'appétit). Symptômes communs de l'astrocytome:

  1. Mal de crâne. Plus souvent éclatant, intense, pulsant, survenant le matin après le réveil.
  2. Nausées accompagnées d'épisodes de vomissements répétés (généralement le matin).
  3. Changement de démarche (instable, incertain, avec tendance à tomber).
  4. Perte de coordination motrice.

Si un néoplasme volumétrique, en croissance, comprime les voies de sortie du liquide céphalo-rachidien, une hydrocéphalie occlusive (fermée, associée à une perméabilité altérée) se développe avec les symptômes correspondants - position forcée de la tête, dysfonctionnement du système nerveux autonome (transpiration accrue, respiration rapide, tachycardie, perturbation ), augmentation des valeurs de pression intracrânienne. Le déficit neurologique résulte de divers facteurs:

  • Prolifération des cellules tumorales en tissu cérébral sain.
  • Compression mécanique des tissus environnants.
  • Foyers hémorragiques à l'intérieur et à l'extérieur de la tumeur.
  • Œdème du tissu cérébral.
  • Violation de la dynamique du LCR.
  • Circulation sanguine altérée.
  • Obstruction (blocage, obstruction) des sinus veineux par des métastases.

Dans les tumeurs de forme maligne, un nouveau réseau circulatoire se forme souvent, dans lequel des foyers d'hémorragie apparaissent constamment. Les vaisseaux sanguins saignent et se bouchent souvent.

Diagnostique

Un examen complet est en cours. Un neurologue détermine le statut neurologique et fonctionnel (selon l'échelle de Karnofsky) du patient. Sont illustrées les consultations d'un ophtalmologiste, d'un oncologue, d'un neurochirurgien. Méthodes instrumentales de base:

  1. TDM, IRM.
  2. Tomographie par émission de positrons.
  3. Biopsie stéréotaxique.
  4. Etude immunohistochimique.

La forme piloïde lors de l'étude IRM se manifeste par des foyers hypodenses (faible densité) en mode T1 ou des zones hyperdenses (densité accrue) en mode T2. Une composante kystique est souvent observée. La tumeur accumule uniformément l'agent de contraste. La forme cellulaire géante se manifeste par de grandes zones hypodenses (faible densité) dans l'étude de l'IRM en mode T1. La tumeur accumule intensivement l'agent de contraste. Lors de la tomodensitométrie, des calcifications situées symétriquement (zone de dépôt de sel de calcium) sont trouvées.

La biopsie stéréotaxique vous permet de choisir les tactiques de traitement optimales, en tenant compte de la structure morphologique de la tumeur. L'échantillonnage des tissus par biopsie stéréotaxique est souvent effectué à l'aide d'un équipement d'IRM ou de tomodensitométrie, qui offre une grande précision et un faible traumatisme aux tissus sains. La proportion de complications (hémorragies, lésions infectieuses, troubles neurologiques) avec biopsie stéréotaxique est d'environ 3% des cas.

Méthodes de traitement

Le traitement de l'astrocytome formé dans le cerveau est prescrit en tenant compte du degré de malignité, sur la base des données du tableau clinique et des résultats de la recherche instrumentale. La méthode de traitement prioritaire est l'ablation chirurgicale complète de l'astrocytome. Lors de l'intervention chirurgicale, il est possible de résoudre les problèmes suivants:

  • Améliorer le bien-être général du patient.
  • Élimination des signes d'hydrocéphalie, normalisation des indicateurs de pression intracrânienne.
  • Réduire les manifestations des symptômes neurologiques.
  • Capacité à effectuer une analyse histologique (structure pathomorphologique de la tumeur) échantillon de tissu.

Le choix du traitement postopératoire dépend du risque de récidive et des caractéristiques de l'intervention chirurgicale (ablation totale ou partielle). La radiothérapie est souvent un traitement d'appoint pour les néoplasmes neurogliales.

La radiothérapie postopératoire est indiquée pour réduire la probabilité de récidive et de ralentissement de la croissance tumorale après une résection non radicale (partielle). Dans l'astrocytome diffus de grade 2, la radiothérapie n'est pas toujours efficace en raison de l'incapacité de déterminer avec précision les limites et de calculer la dose de rayonnement. La détermination de la dose de rayonnement optimale est la tâche la plus importante du médecin.

À faibles doses, des complications précoces surviennent rarement, mais des complications retardées sont possibles - déficit neurologique, nécrose radiologique, démence. Des doses élevées donnent un bon effet thérapeutique - une augmentation de la période sans rechute et de l'espérance de vie globale. Dans le même temps, des doses élevées provoquent souvent une détérioration de l'état général d'un patient qui développe des troubles psycho-émotionnels, de l'insomnie et une fatigue accrue..

L'ablation chirurgicale tient compte de l'importance fonctionnelle des services adjacents. Les statistiques montrent une espérance de vie de 5 ans et 10 ans dans 87% et 68% des cas, respectivement, après résection radicale d'un néoplasme astrocytaire de grade 1-2. Avec l'élimination partielle de structures tumorales similaires, il y a une diminution du nombre de cas d'une espérance de vie de 5 ans et 10 ans à 57% et 31%, respectivement..

La chirurgie cytoréductive (impliquant l'ablation du volume maximal de tissu affecté) est une tactique prioritaire pour les patients ayant une courte histoire, la présence d'un effet de masse (effet négatif sur les tissus environnants), un déficit neurologique progressif et une augmentation de la pression intracrânienne. Grâce à cette approche, il est possible de raccourcir la période de prise de corticostéroïdes, de réduire le risque de luxation (déplacement) des structures cérébrales..

La chimiothérapie est un traitement alternatif pour l'astrocytome de grade 1-2. Les études randomisées n'ont pas confirmé l'efficacité de la chimiothérapie adjuvante dans le traitement des néoplasmes astrocytaires de bas grade. Il existe une expérience clinique positive avec l'utilisation de la bléomycine pour le traitement des kystes associés à l'astrocytome.

Temodal est également prescrit (en monothérapie ou en association avec d'autres médicaments). Un traitement anti-inflammatoire et immunosuppresseur est effectué avec des médicaments glucocorticostéroïdes (dexaméthasone). Avec des valeurs accrues de pression intracrânienne, des diurétiques (mannitol) sont prescrits.

Prévoir

Le pronostic de la vie avec un astrocytome survenant dans le cerveau dépend de l'âge du patient, du degré de malignité de la structure tumorale, de la structure morphologique, du taux de croissance et de la prolifération dans les tissus environnants. Le pronostic de la vie avec un cancer de type astrocytaire (haut grade) et un astrocytome diffus (bas grade), formé dans le cerveau, est considéré comme défavorable en raison du nombre élevé de rechutes, dont la proportion est de 60 à 80%. Critères prédictifs:

  1. Âge du patient.
  2. Structure morphologique du néoplasme.
  3. État fonctionnel, état du patient (échelle de Karnovsky).
  4. La présence de maladies concomitantes.
  5. La gravité de l'hypertension cérébrale.

L'un des facteurs décisifs pour faire un pronostic est le volume de résection disponible. En raison de la nature de la croissance et de la localisation intracrânienne (intracrânienne), les tumeurs astrocytaires ne peuvent souvent pas être éliminées complètement, ce qui affecte négativement l'espérance de vie du patient. Le pronostic de l'astrocytome diffus de grade 2 est relativement faible.

Cela est dû à la propagation diffuse des cellules tumorales dans les structures cérébrales, ce qui est à peine perceptible lors de la neuroimagerie, ce qui empêche l'élimination totale. Cette forme se caractérise par une tendance à la transformation maligne (48 à 80% des cas), ce qui aggrave le pronostic de survie. Les statistiques montrent que l'espérance de vie des patients diagnostiqués avec un astrocytome diffus, formé dans le cerveau, après un traitement chirurgical est en moyenne de 5 ans.

La prévention

Pour prévenir la maladie, les médecins recommandent de mener une vie saine et active, d'organiser une alimentation appropriée, de garantir un repos et un sommeil adéquats. Aux premiers symptômes, il est préférable de subir un examen pour exclure la présence d'une tumeur ou la détecter à un stade précoce de développement.

L'astrocytome est un néoplasme malin ou bénin qui affecte le cerveau. Un diagnostic précoce et une thérapie correcte augmentent les chances de succès, contribuent à une augmentation de l'espérance de vie.

Qu'est-ce qu'un astrocytome du cerveau et combien de temps les gens vivent-ils avec?

À partir de l'article, vous en apprendrez davantage sur les causes d'une tumeur au cerveau - l'astrocytome, ses symptômes, son diagnostic, son traitement et son pronostic.

informations générales

L'astrocytome cérébral est le type le plus courant de tumeur gliale. Environ la moitié de tous les gliomes cérébraux sont des astrocytomes. L'astrocytome cérébral peut survenir à tout âge. L'astrocytome cérébral est plus fréquent chez les hommes âgés de 20 à 50 ans.

Chez l'adulte, la localisation la plus caractéristique de l'astrocytome cérébral est la substance blanche des hémisphères (une tumeur des hémisphères cérébraux); chez l'enfant, les lésions du cervelet et du tronc cérébral sont plus fréquentes. Parfois, les enfants ont des lésions du nerf optique (gliome chiasmatique et gliome du nerf optique).

Causes d'occurrence

Les causes exactes du développement des astrocytomes sont actuellement inconnues. Les facteurs contributifs peuvent être:

  • virus à haut degré d'oncogénicité;
  • maladies oncologiques et apparentées;
  • méthodes agressives de traitement du cancer (chimiothérapie);
  • situation écologique défavorable dans la région, contribuant à une intoxication toxique du corps;
  • prédisposition héréditaire aux maladies tumorales;
  • certaines maladies génétiques (sclérose grumeleuse, maladie de Recklinghausen);
  • certains risques professionnels (production de caoutchouc, raffinage du pétrole, rayonnement, sels de métaux lourds).

De plus, les astrocytomes bénins peuvent réapparaître et se transformer en.

Types de tumeurs

Il existe plusieurs types de malignité:

  1. degré (astrocytome pilocytique du cerveau).
  2. degré (astrocytome fibrillaire du cerveau).
  3. degré (astrocytome anaplasique du cerveau).
  4. degré (glioblastome).

Astrocytome pilocytique

L'astrocytome pilocytique ou piloïde du cerveau est généralement une tumeur bénigne (grade I), survenant souvent dans l'enfance. Elle affecte principalement le cervelet et les zones adjacentes du cerveau, localisées dans le nerf optique, le tronc cérébral, le cervelet. Il se caractérise par une croissance lente et des limites claires. Ce gliome répond bien au traitement chirurgical et, avec une intervention rapide, passe sans conséquences..

Astrocytome fibrillaire

Également trouvé avec le nom protoplasmique diffus, n'a pas de frontières claires de localisation, mais ne diffère pas par un taux de croissance élevé. Le groupe à risque comprend les jeunes de 20 à 30 ans. Selon la structure histologique, il appartient aux tumeurs bénignes, mais a tendance à récidiver (II degré de malignité). Ne pousse pas dans les méninges, ne donne pas de métastases.

Astrocytome anaplasique

Tumeur maligne (degré III de malignité), caractérisée par l'absence de limites claires et une croissance infiltrante rapide. Affecte le plus souvent les hommes de plus de 30 ans. La principale différence est la localisation et la croissance peu claires de la tumeur dans le tissu nerveux..

Glioblastome

Type d'astrocytome malin et le plus dangereux (degré IV de malignité). Il n'a pas de frontières, se développe rapidement dans les tissus environnants et donne des métastases. Habituellement vu chez les hommes entre 40 et 70 ans. Il a une croissance rapide comme l'éclair, la capacité de se développer dans toutes les parties du cerveau et, en règle générale, une telle évolution de la maladie conduit à la mort cérébrale. Pratiquement résistant à une intervention chirurgicale.

Les astrocytomes hautement différenciés (bénins) représentent 10% du nombre total de tumeurs cérébrales, 60% sont des astrocytomes anaplasiques et des gliomes. Avec les astrocytomes du cerveau de degrés III et IV de malignité, la vie moyenne du patient est d'un an.

Que signifie le concept de «degré» dans une maladie maligne?

Le grade fait référence au degré de malignité d'une tumeur, tel que déterminé par un examen microscopique, ainsi qu'à l'agressivité de la croissance des cellules tumorales. Les tumeurs cérébrales primaires sont divisées en groupes IV en fonction du degré de malignité (IV est la plus maligne).

Dans les tumeurs de grade I, les cellules tumorales diffèrent peu de la normale, ne présentant qu'une légère atypicité. A ce stade, les cellules sont caractérisées par une croissance lente et relativement bénigne. Les cellules tumorales de grade IV n'ont pratiquement aucune ressemblance avec les cellules normales, sont caractérisées par une croissance rapide et un degré élevé de malignité. Les diplômes II et III sont intermédiaires.

Symptômes et manifestations cliniques

Avec l'astrocytome, des signes de type général apparaissent, ainsi que des signes locaux, correspondant à la partie du cerveau où se trouve la tumeur. La plupart des symptômes sont causés par une augmentation de la pression crânienne ou une intoxication du corps par les cellules affectées. Aux premiers stades, le développement de l'astrocytome peut passer inaperçu, ce qui complique sa détection rapide.

  • maux de tête douloureux;
  • perte d'appétit;
  • nausées Vomissements;
  • lenteur d'élocution;
  • troubles de l'attention et de la mémoire;
  • vision double ou brouillard dans les yeux;
  • étourdissements;
  • fatigue, malaise général;
  • problèmes de coordination;
  • convulsions, crises d'épilepsie;
  • sautes d'humeur.

Les symptômes focaux peuvent varier considérablement. Souvent, ils n'apparaissent pas dans leur intégralité ou sont combinés à d'autres manifestations, ce qui est associé à la transition de l'astrocytome vers le tissu cérébral voisin. Le taux de progression des symptômes de l'astrocytome dépend du degré de malignité de la tumeur. Mais avec le temps, les symptômes focaux rejoignent les symptômes généraux. Leur apparition est associée à la compression ou à la destruction des structures cérébrales adjacentes par une tumeur en croissance. Les symptômes focaux sont déterminés par le site de localisation du processus tumoral.

Où et comment la tumeur se manifeste:

  1. Lobe frontal. La principale différence entre l'astrocytome localisé dans cette zone réside dans les symptômes psychopathologiques. Le patient peut éprouver de l'euphorie, être indifférent à la maladie, montrer de l'agressivité envers les autres. Peu à peu, la psyché est complètement détruite. Des troubles de la mémoire et de la pensée ou des troubles moteurs de la parole peuvent également survenir. La paralysie des membres est possible.

Les astrocytomes du lobe frontal du cerveau sont caractérisés par:

  • diminution de l'intelligence;
  • déficience de mémoire;
  • attaques d'agression et agitation mentale sévère; diminution de la motivation, apathie, inertie;
  • faiblesse générale sévère.
  1. Lobes temporaux. Le patient a souvent des hallucinations de nature auditive, visuelle ou gustative. Avec le développement de l'astrocytome, de telles manifestations deviennent un effet qui annonce une crise épileptique imminente avec perte de conscience. Des troubles de la parole de type sensoriel et une agnosie auditive apparaissent également souvent, ce qui fait qu'une personne cesse de comprendre même les mots écrits et de reconnaître les sons. Le glioblastome ou astrocytome anaplasique du cerveau à cet endroit conduit souvent à une mort rapide.
  2. Lobe pariétal. Les patients présentant une telle disposition d'astrocytomes éprouvent des problèmes de reconnaissance des objets au toucher, l'incapacité de contrôler les membres lors de l'exécution d'actions ciblées et des crises d'épilepsie. Parfois, il y a des problèmes d'élocution, d'écriture ou de comptage.
  3. Lobe occipital. Le signe principal du développement de l'astrocytome dans cette zone est considéré comme des hallucinations visuelles. Une personne peut voir ce qui n'est pas, ou des objets réels peuvent changer d'apparence et de taille à ses yeux. Perte partielle possible du champ de vision des deux yeux.
  4. Si le cervelet est affecté, il peut y avoir des problèmes de démarche et de coordination des mouvements. Le ventricule endommagé entraîne une tension réflexe du cou avec un changement de position de la tête. La moelle épinière et la moelle épinière touchées peuvent causer des problèmes avec les membres et la marche.

Diagnostique

Si un astrocytome cérébral est suspecté, le patient est examiné cliniquement par un neurochirurgien, un ophtalmologiste, un neurologue, un oto-rhino-laryngologiste, un psychiatre. Il devrait inclure:

  • examen neurologique;
  • recherche sur l'état mental;
  • ophtalmoscopie;
  • détermination des champs visuels;
  • détermination de l'acuité visuelle;
  • examen de l'appareil vestibulaire;
  • audiométrie à seuil.

Pour diagnostiquer l'astrocytome et ses caractéristiques, une angiographie est réalisée.L'examen instrumental principal en cas de suspicion d'astrocytome du cerveau consiste à effectuer une électroencéphalographie (EEG) et une échoencéphalographie (EchoEG).

Les changements identifiés sont une indication pour le renvoi à l'imagerie par résonance magnétique ou à la tomodensitométrie du cerveau. Pour clarifier les caractéristiques de l'apport sanguin à l'astrocytome, une angiographie est effectuée. Chez l'adulte, les astrocytomes sont généralement localisés dans la substance blanche des hémisphères cérébraux. Chez les enfants, ils sont plus susceptibles d'affecter le tronc cérébral, le cervelet ou le nerf optique..

Un diagnostic précis avec la détermination du degré de malignité de la tumeur ne peut être posé que par les résultats de l'analyse histologique. Il est possible d'obtenir du matériel biologique pour cette étude par biopsie stéréotaxique ou lors d'une intervention chirurgicale..

Après les examens, le médecin pourra déterminer quel type de tumeur le patient a développé. Avec la forme nodulaire de l'astrocytome, le taux de survie est élevé. La durée de la rémission peut être supérieure à dix ans. Les tumeurs diffuses rechutent presque toujours même après un traitement approprié. Avec l'astrocytome anaplasique du cerveau, le pronostic de la vie est décevant - les patients parviennent à vivre environ 5 ans. Avec le glioblastome, la survie est encore plus difficile. L'espérance de vie atteint à peine un an. Des complications pendant l'opération sont possibles. Par exemple, saignement, gonflement de la substance cérébrale, infection. La conséquence peut être la détérioration et la mort..

Les patients avec une forme fibrillaire ou piloïde d'une tumeur parviennent à vivre le plus longtemps avec un traitement approprié. Habituellement, ils parviennent à reprendre leur vie normale et à retrouver la possibilité de travailler. Mais avant cela, ils devront subir une rééducation difficile, y compris une reconversion des compétences de base, une psychothérapie et un long séjour à l'hôpital..

La plupart des patients se voient attribuer un handicap. Si la tumeur est bénigne ou s'il y a une chance de guérison, alors ils donnent le troisième degré. Dans des conditions plus sévères - le second. Il peut être illimité si la restauration de la capacité de travail est impossible..

Caractéristiques du traitement

En fonction du degré de différenciation de l'astrocytome cérébral, son traitement est effectué par une ou plusieurs des méthodes indiquées: chirurgicale, chimiothérapie, radiochirurgie, radiothérapie.

Le traitement de l'astrocytome pilocytique est un processus complexe. Le traitement initial implique souvent l'utilisation de stéroïdes pour soulager l'enflure et l'inflammation du tissu cérébral, et des anticonvulsivants pour prévenir ou contrôler les crises si le patient les a déjà ressenties. Récemment, un développement actif est en cours pour créer de nouveaux médicaments chimiothérapeutiques qui peuvent affecter sélectivement les cellules tumorales sans causer d'effet néfaste sur les cellules saines..

Lorsque le liquide s'accumule dans le cerveau, un shunt peut être installé dans sa cavité - un long tube mince à travers lequel l'excès de liquide s'écoule. La chirurgie est généralement effectuée pour réduire la taille d'un astrocytome pilocytique. Il est rarement complété par une chimiothérapie ou une radiothérapie.

La tâche de l'intervention chirurgicale est l'ablation complète maximale de l'astrocytome pilocytique avec un minimum de dommages aux tissus sains environnants. Dans certains cas, la tumeur peut être complètement retirée, tandis que dans d'autres, elle ne peut être retirée que partiellement. Conditions possibles dans lesquelles l'ablation de la tumeur est impossible.

Le montant de l'intervention chirurgicale réalisée par craniotomie dépend de la nature de la croissance de l'astrocytome. Souvent, en raison de la croissance diffuse de la tumeur dans le tissu cérébral environnant, son traitement chirurgical radical est impossible. Dans de tels cas, une chirurgie palliative peut être effectuée pour réduire la taille de la tumeur ou une chirurgie de pontage pour réduire l'hydrocéphalie..

Pour permettre l'accès à la tumeur, il peut être nécessaire de réaliser une craniotomie (ablation d'un fragment de l'os du crâne et son retour à la fin de l'opération). Certains chirurgiens pratiquent une approche microchirurgicale à l'aide d'un microscope puissant ou de programmes informatiques conçus pour cartographier la localisation des tumeurs en trois dimensions. L'utilisation de ces technologies aide à éliminer la tumeur tout en maximisant la préservation des tissus sains, réduit la douleur et raccourcit la période de récupération..

Dans certains cas, une aspiration ultrasonique est utilisée, dont le but est de détruire la tumeur à l'aide d'ondes ultrasonores avec une aspiration sous vide supplémentaire de ses fragments..

La radiothérapie - une exposition ciblée à des rayonnements à haute énergie, aide à réduire la taille de la tumeur ou la destruction des cellules malignes laissées après la chirurgie. En outre, la radiothérapie peut être utilisée si la chirurgie n'est pas possible. Parfois, les radiothérapeutes utilisent également la méthode de cartographie tridimensionnelle afin de déterminer avec précision la taille et la forme de la zone irradiée..

En chirurgie stéréotaxique, la radiothérapie est utilisée pour endommager les cellules malignes, après quoi elles perdent leur capacité à se diviser. Étant donné que la dose de rayonnement utilisée dans cette procédure est inoffensive pour les tissus sains, elle est utilisée dans le traitement des tumeurs qui pénètrent dans les zones difficiles à atteindre du cerveau. L'ablation radiochirurgicale stéréotaxique n'est possible qu'avec une tumeur de petite taille (jusqu'à 3 cm) et est réalisée sous contrôle tomographique à l'aide d'un cadre stéréotaxique porté sur la tête du patient. Avec l'astrocytome du cerveau, cette méthode ne peut être utilisée que dans de rares cas d'évolution bénigne et de croissance tumorale limitée..

La radiothérapie de l'astrocytome cérébral est réalisée par irradiation externe répétée (de 10 à 30 séances) de la zone touchée. La chimiothérapie est réalisée avec des cytostatiques en utilisant des médicaments oraux et des injections intraveineuses. Elle est préférée dans les cas où un astrocytome cérébral est observé chez les enfants.

Effets

Après une opération pour éliminer une formation tumorale, le patient doit surveiller son état, passer des tests, être examiné et consulter un médecin dès les premiers signes avant-coureurs. L'intervention dans le cerveau est l'une des méthodes de traitement les plus dangereuses, qui en tout cas laisse sa marque sur le système nerveux. Comme il est devenu clair, le gliome est une maladie grave qui ne connaît aucune pitié, par conséquent, les conséquences ne sont pas joyeuses:

  • troubles des fonctions motrices: parésie et paralysie des membres, détérioration de la coordination des mouvements;
  • affaiblissement de la vision;
  • le développement du syndrome convulsif;
  • déviations psychiques;
  • perte de fonctions gustatives, olfactives et autres;
  • la nécessité d'utiliser un fauteuil roulant;
  • imprécision de la parole, certains patients perdent la capacité de lire, de communiquer, d'écrire, éprouvent des difficultés à effectuer des actions élémentaires.

Toutes ces conséquences peuvent se développer chez une personne qui a eu un astrocytome, à la fois en tant que complexe et séparément. Il y a eu des cas d'absence totale de telles manifestations. La gravité des complications dépend directement du lobe du cerveau opéré et de la quantité de tissu prélevée. Un rôle important est joué par les qualifications du neurochirurgien qui a effectué l'opération.

La principale recommandation pour détecter un astrocytome cérébral est de consulter immédiatement un médecin, ce qui dans un proche avenir peut prolonger votre vie..

Prévention et pronostic

Malheureusement, l'astrocytome cérébral entraîne souvent des conséquences très défavorables. En règle générale, le taux de survie après la chirurgie (à condition que la tumeur soit maligne) ne dépasse pas 2-3 ans.

La prédiction de la maladie est faite par le médecin sur la base des points suivants:

  • l'âge du patient;
  • le degré de malignité;
  • emplacement du néoplasme;
  • à quelle vitesse est la transition d'un stade de la maladie à un autre et si elle a eu lieu; nombre de rechutes.

Sur la base du tableau général, le spécialiste établit un pronostic approximatif de l'astrocytome cérébral. Au premier stade de la maladie, la durée de vie du patient ne dépassera pas 10 ans. Avec la transition ultérieure d'une tumeur bénigne à une tumeur maligne, la durée de vie diminuera. Au deuxième stade, il peut être réduit à 7-5 ans, au troisième - jusqu'à 3-4 ans, et chez le dernier patient, il peut vivre plus d'un an si le tableau clinique est positif.

Compte tenu du nombre de raisons à l'origine de l'apparition de l'astrocytome, ainsi que du nombre de personnes qui ont demandé une aide médicale au cours des dernières années, il est nécessaire de prêter attention aux mesures visant à prévenir cette maladie. Ces méthodes préventives comprennent:

  • Renforcer la défense immunitaire.
  • Élimination des situations stressantes.
  • Vivre dans des zones écologiquement sûres.
  • Nutrition adéquat.
  • Il est important d'exclure les aliments fumés et frits, les aliments gras, les aliments en conserve.
  • Ajoutez plus de plats cuits à la vapeur, de fruits et de légumes au régime.
  • Rejet des mauvaises habitudes.
  • Prévenir les blessures à la tête.
  • Examens médicaux réguliers.

Si un astrocytome cérébral est détecté, ne désespérez pas et abandonnez. Il est important de rester optimiste, de croire en un bon résultat et d'avoir une attitude positive. Ce n'est qu'avec une attitude et une foi aussi positives que vous pourrez vaincre l'oncologie.