Principal > Hématome

Mort du cortex cérébral

L'atrophie cérébrale, ou atrophie cérébrale (lat. «Atrophie» - famine), est une malnutrition du tissu cérébral et une diminution de sa taille in vivo. Le trouble trophique affecte les cellules nerveuses et les processus du système nerveux. Au fur et à mesure de sa progression, la fonction cérébrale est altérée.

L'atrophie du cortex est observée principalement chez les personnes âgées, ce qui est associé à une altération de la circulation sanguine dans le cerveau. La maladie se termine par un dommage profond aux fonctions mentales: la mémoire se détériore, le rythme de la pensée diminue, l'attention est perdue, la motivation et disparaîtra.

Les raisons

Les raisons suivantes peuvent provoquer la mort du cortex cérébral:

  1. Prédisposition génétique à la maladie.
  2. Blessures: contusion et commotion cérébrale.
  3. Mode de vie antisocial chez les jeunes: alcoolisme, toxicomanie - phénomènes suivis de dégradation sociale.
  4. Neuroinfections: VIH, myélite, poliomyélite, leptospirose, méningite, encéphalite, neurotuberculose, syphilis du cerveau; maladies purulentes, accompagnées de la formation d'abcès dans le tissu cérébral.
  5. Troubles vasculaires: athérosclérose due à une longue histoire de tabagisme.
  6. Maladies du système cardiaque: cardiopathie ischémique, insuffisance cardiaque.
  7. Empoisonnement du corps avec des barbituriques, du monoxyde de carbone.
  8. Décortication pathologique (désactivation des fonctions et atrophie corticale ultérieure) à la suite d'un coma.
  9. Pression intracrânienne persistante (plus souvent la cause de l'atrophie chez les nouveau-nés).
  10. Tumeurs. De gros néoplasmes peuvent presser les vaisseaux alimentant les sections du GM..

Ce sont des causes immédiates qui peuvent perturber la nutrition des cellules nerveuses du cerveau. Il existe également des facteurs indirects qui, bien qu'ils ne provoquent pas d'atrophie, provoquent le développement des principales causes:

  • fumeur;
  • hypertension artérielle;
  • manque de charge intellectuelle sur les capacités cognitives du cerveau.

Types et symptômes d'atrophie

Les types de pathologie sont déterminés par la localisation et le degré de mort des cellules cérébrales.

Changements atrophiques dans le cervelet

La zone de destruction des cellules est située dans le cervelet - le centre de coordination. La maladie s'accompagne d'un changement du tonus musculaire, de l'incapacité de garder la tête droite et d'une altération de la coordination de la position du corps.

Les personnes atteintes d'atrophie cérébelleuse perdent la capacité de prendre soin d'elles-mêmes: les mouvements sont souvent incontrôlables et les membres tremblent lors de l'exécution d'actions.

La parole est perturbée: elle ralentit et se chante. En plus des symptômes spécifiques, la destruction crustale provoque des maux de tête, des étourdissements, de la somnolence et de l'apathie..

Au fur et à mesure que l'atrophie progresse, la pression à l'intérieur du crâne augmente. Souvent, les nerfs crâniens sont paralysés, ce qui peut immobiliser les muscles des yeux. Les réflexes basaux disparaissent également.

Atrophie du cortex cérébral

La pathologie se manifeste par une dégradation de la personnalité. Une personne malade perd la capacité de contrôler son comportement, les critiques liées à son état diminuent. Les capacités cognitives diminuent: réflexion, mémoire, attention - les propriétés quantitatives de ces processus mentaux (vitesse, rythme, concentration, volume) sont perturbées. La mémoire régresse selon la loi de Ribot: d'abord, les événements récents sont oubliés, puis les événements d'il y a plusieurs années, après quoi les souvenirs d'il y a dix ans et la petite jeunesse sont oubliés.

L'atrophie du cortex entraîne le développement de l'infantilisme. La psyché du patient se dégrade au stade de développement précédent: «l'âge adulte» disparaît, les décisions sont difficiles à prendre, les qualités des enfants apparaissent dans le dessin de la personnalité. L'intérêt pour les problèmes sociaux est perdu, le divertissement est inclus dans le cercle des loisirs. Les émotions se dégradent également: l'égocentrisme, les sautes d'humeur, l'agitation se développent. Les personnes atteintes de cortex atrophié ne veulent pas prendre en compte les intérêts et les opinions de la famille, de la communauté ou des amis..

La déficience intellectuelle augmente. Avec la dynamique de l'atrophie, la capacité de réflexion logique abstraite diminue. Difficultés à comprendre la terminologie professionnelle, la capacité à résoudre les tâches standard et quotidiennes est entravée.

La violation du trophisme engage la sphère des compétences supérieures. Les patients ne savent pas comment attacher les lacets, cuire les aliments. Les musiciens oublient les accords, les artistes - comment brosser correctement, les écrivains - dans quel ordre les mots d'une phrase doivent-ils apparaître.

Au fur et à mesure que la pathologie s'approfondit, les patients perdent la capacité d'effectuer des actions élémentaires: se brosser les dents, tenir une cuillère, regarder autour de soi en traversant la route.

Le résultat de la maladie est une dégradation sociale, un infantilisme profond et une démence. Ces personnes sont hospitalisées dans un hôpital psychiatrique, puis envoyées dans des internats.

Subatrophie corticale

La subatrophie corticale est comprise comme une malnutrition partielle de la moelle épinière, dans laquelle les capacités cognitives du système nerveux ne sont que partiellement perdues. On peut dire qu'il s'agit d'une légère atrophie cérébrale entière..

Atrophie diffuse

La pathologie commence par une lésion de la substance cérébelleuse: la coordination et la précision des mouvements sont altérées. Les changements organiques apparaissent à mesure que les progrès progressent. Cela comprend une violation de la circulation cérébrale. Les symptômes n'ont le plus souvent pas de spécificité, principalement la sphère cognitive de la psyché s'aggrave.

Modifications atrophiques kystiques

La maladie apparaît principalement après une lésion cérébrale traumatique et une hémorragie dans la substance cérébrale. Signes d'atrophie sur les méthodes de recherche visuelle: le cortex est lissé, sa surface est réduite. La maladie a un pronostic relativement favorable avec une surveillance constante par un neurologue. Aux premiers stades des changements atrophiques, le cerveau active les capacités de compensation, de sorte que les fonctions supérieures ne changent pas.

Atrophie cérébrale généralisée

Il s'agit d'une atrophie systémique progressive de toutes les parties du cerveau final d'une personne. Cette forme de pathologie comprend l'atrophie du cortex et du cervelet. Le cerveau diminue de taille avec le temps. La plupart des capacités intellectuelles sont perdues à mesure qu'elles progressent.

La gravité de l'atrophie est déterminée par son degré:

Malnutrition cérébrale de 1 degré.

Il se caractérise par des manifestations minimes de la maladie. Les gens deviennent oublieux, pensent plus lentement, leur attention est distraite, leur vocabulaire diminue. Les propositions sont difficiles à rédiger. Difficulté à trouver des mots.

Le premier degré est le plus souvent asymptomatique. Les premiers signes sont considérés comme la fatigue, le manque de sommeil, le stress. Les patients hypocondriaques commencent à rechercher des maladies en eux-mêmes qui peuvent provoquer une mauvaise condition.

Lorsque vous contactez un médecin, vous pouvez ralentir la dynamique de la maladie, empêcher une augmentation du tableau clinique et restaurer partiellement les fonctions perturbées.

Le tableau clinique est caractérisé par une augmentation des défauts intellectuels. La capacité de mémoriser de nouvelles informations se détériore, les nouvelles compétences sont plus difficiles à maîtriser. Signes du 2e degré: diminution de la résistance à l'attention, détérioration de la mémoire à court terme, incapacité à prendre des décisions par eux-mêmes.

Maladie mentale accompagnée d'une atrophie cérébrale

La malnutrition du tissu nerveux provoque des affections neurodégénératives:

  1. La maladie d'Alzheimer. La pathologie est diagnostiquée après 65 ans. Cela commence par diminuer la quantité de RAM. Les gens ne peuvent pas se souvenir des événements d'hier ni de leur petit-déjeuner. Au fur et à mesure que vous progressez, la parole devient désordonnée, la mémoire à long terme se détériore. Les gens perdent la capacité de prendre soin d'eux-mêmes et oublient la région: les personnes âgées se perdent facilement dans un environnement auparavant familier.
  2. La maladie de Pick, diagnostiquée dans 50 à 60 ans. Elle se caractérise par des lésions des lobes frontaux et temporaux. Les patients avec ce diagnostic ne vivent pas plus de 10 ans à partir du moment où il a été posé. La maladie s'accompagne d'une démence totale. La parole se désintègre, la séquence de la pensée est perturbée. La mémoire et l'attention sont gravement altérées.

Une caractéristique distinctive des patients est l'anosognosie: les patients n'ont pas une évaluation critique de leur maladie et se considèrent en bonne santé. Leur comportement est passif et prévisible. Dans le discours, ils utilisent souvent des malédictions obscènes. La maladie de Pick ressemble à la maladie d'Alzheimer, mais la première progresse beaucoup plus vite et plus maligne.

Diagnostic et traitement

La maladie est diagnostiquée de manière globale: un examen objectif, une conversation avec un médecin, une recherche instrumentale et un psychodiagnostic.

  • Un examen objectif implique l'étude de l'activité nerveuse élémentaire: l'activité des réflexes tendineux, la coordination des mouvements des yeux et des membres, l'exécution d'actions simples (nouer les lacets).
  • Au cours de la conversation, le médecin découvre le vocabulaire du patient, sa critique de sa maladie. L'état général est évalué: la présence de conscience, la satisfaction sanitaire en général.
  • La tâche des méthodes instrumentales est de visualiser les troubles atrophiques dans le cerveau par IRM, CT ou vasographie. Les chiffres obtenus étudient les changements organiques du télencéphale..
  • Avec l'aide de psychodiagnostics, un psychologue médical étudie le degré de perte des fonctions intellectuelles. Le médecin évalue la capacité à mémoriser, la séquence de pensée, la persistance de l'attention, le QI du patient et son état émotionnel.

Le traitement de l'atrophie génétiquement modifiée est symptomatique. Pour corriger les troubles émotionnels, des normotimiques sont prescrits - des médicaments qui stabilisent l'humeur. Les fonctions intellectuelles perdues ne sont pas restaurées, par conséquent, le patient a besoin de soins constants: hygiène, alimentation, assurer le confort et le confort.

Le traitement médicamenteux agit uniquement comme une méthode auxiliaire. Le mieux que les proches peuvent donner est de prendre soin des malades. Le patient doit bénéficier du maximum de confort de vie, faciliter ses tâches ménagères, soutenir, stimuler et féliciter. Pour éviter la progression de la pathologie, il faut se livrer à une activité physique légère, marcher au grand air, lire et, si possible, résoudre des problèmes simples et des puzzles tels que Sudoku ou des mots croisés.

La prévention

Les facteurs de provocation doivent être évités: mener une vie saine, boire de l'alcool à des doses minimales et pas plus d'une fois par semaine. Il est nécessaire de formuler un régime contenant la plupart des oligo-éléments et des vitamines. La meilleure façon de prévenir l'atrophie et la démence est de s'engager dans le travail intellectuel et la créativité. Une étude réalisée en 2013 au Medical Science Center en Inde a révélé que l'apprentissage de nouvelles langues, ou simplement la connaissance de deux langues, retarde la dynamique de la maladie..

Subatrophie du cerveau qu'est-ce que c'est

L'atrophie cérébrale est des changements destructeurs qui provoquent un épuisement des tissus organiques, une détérioration de la vitalité et une perte de fonctions. Elle s'accompagne de la mort des cellules nerveuses et de la rupture des connexions neurales au sein de groupes chimiquement ou fonctionnellement liés. Le volume du tissu cérébral diminue. Les processus destructeurs se propagent à différents départements - le cortex et les zones sous-corticales (sous-corticales). Il survient souvent chez les patients de plus de 50 ans. Diagnostiqué chez les nouveau-nés et les enfants de moins d'un an.

La mort des cellules qui composent le cerveau entraîne de graves conséquences. Il y a une violation des capacités cognitives, qui incluent la parole, l'orientation spatiale, la compréhension, la pensée logique, la capacité de raisonner, de calculer et d'apprendre. La maladie provoque des troubles neurologiques et des dysfonctionnements moteurs.

Les médecins donnent une réponse négative à la question de savoir si l'atrophie cérébrale survenant dans le cerveau affecte l'espérance de vie. Les neurones meurent progressivement. Il peut s'écouler plus de 20 ans entre les premiers signes de pathologie et l'état où une grande partie du cerveau s'atrophie avec le développement ultérieur de la démence. Le décès du patient est généralement dû à d'autres maladies qui provoquent un dysfonctionnement du corps, incompatible avec la vie.

Raisonner sur le thème de la durée de vie des patients atteints de lésions atrophiques reflète incorrectement les caractéristiques et l'influence de la pathologie. L'atrophie cérébrale ne réduit pas l'espérance de vie, mais altère considérablement sa qualité. Conduit à la démence, au handicap. Une personne n'est pas capable de libre-service, a besoin d'une surveillance et de soins médicaux constants. Souvent obligé de passer le reste de sa vie dans un dispensaire spécialisé.

Qu'est-ce que l'atrophie cérébrale

Les changements atrophiques survenant dans le cerveau ressemblent à une augmentation compensatoire du volume de liquide céphalo-rachidien dans le contexte d'une diminution de la proportion de neurones (parenchyme cérébral). La condition ressemble à l'hydrocéphalie à la différence qu'elle ne reflète pas une perte focale de volume tissulaire, mais des changements pathologiques progressifs en eux. Elle se traduit par une perte partielle des fonctions physiques et mentales, provoquée par des lésions locales d'une certaine zone du tissu cérébral. Il y a 4 étapes de l'évolution de la maladie.

Pour l'atrophie du 1er degré, survenant dans le cerveau, l'absence de symptômes prononcés est caractéristique. Une personne peut avoir mal à la tête, est sujette à la dépression, émotionnellement instable, irritable et larmoyante. Fait face aux tâches habituelles de l'activité professionnelle, vit une vie bien remplie. Si vous ne commencez pas le traitement, la forme initiale légère évolue progressivement vers le 2e degré, lorsqu'une personne perd ses capacités de communication, sa connexion émotionnelle avec les autres.

Les symptômes neurologiques sont plus prononcés - dysfonctionnement moteur, trouble de la coordination des mouvements. Les processus pathologiques conduisent à une démence inévitable et irréversible. Le troisième degré s'accompagne de la mort - nécrose des zones de matière grise et blanche, à partir desquelles le cerveau est construit. Le patient ne contrôle pas son comportement, a souvent besoin d'une hospitalisation et d'une surveillance médicale constante. L'image de l'atrophie cérébrale survenant dans le cerveau chez les adultes et les patients âgés est illustrée par les symptômes:

  • discours incohérent et dénué de sens;
  • perte de compétences professionnelles;
  • perte d'orientation dans l'espace et dans le temps;
  • perte de compétences en libre-service.

Le nombre de plaintes d'état de santé insatisfaisant diminue à mesure que les processus destructeurs d'atrophie corticale augmentent. C'est un signal alarmant, indiquant une détérioration de la perception adéquate de son propre état physique et mental..

Types de pathologie

La forme généralisée d'atrophie cérébrale couvre plusieurs zones de cellules nerveuses dans le tissu cérébral. L'atrophie diffuse du cerveau est une mort uniforme des neurones dans toutes les parties des structures cérébrales. Il se développe à la suite de l'hypertension artérielle, caractérisée par des dommages aux petits vaisseaux situés dans chaque partie du cerveau.

Les premiers signes d'atrophie diffuse ressemblent à un dysfonctionnement cérébelleux. Une évolution progressive conduit à une augmentation rapide des symptômes, ce qui permet de différencier la pathologie à des stades ultérieurs. Contrairement à la vue corticale, avec une atrophie diffuse, les symptômes d'une lésion du témoin, l'hémisphère dominant sont clairement exprimés. Avec la subatrophie corticale dans le cerveau, la destruction et la destruction des tissus ne sont que décrites.

La subatrophie qui survient dans le cerveau est une condition précédant le stade de la mort neuronale. Le mécanisme de la maladie a déjà commencé, des processus destructeurs ont commencé, mais le corps compense indépendamment les violations qui se sont produites. Les changements subatrophiques s'accompagnent de symptômes bénins. L'atrophie corticale bipalisphérique se produit dans les tissus des deux hémisphères. Manifesté par le syndrome d'Alzheimer.

Atrophie alcoolique se développant dans le cerveau

Les dommages organiques aux structures de la substance cérébrale, qui se développent dans le contexte d'une exposition constante à l'éthanol, sont appelés encéphalopathies toxiques. Affecte toutes les parties du cerveau. Les couches corticales et le cervelet sont particulièrement sensibles aux effets négatifs de l'alcool. Conduit souvent à la paralysie des nerfs crâniens. Les lobes frontaux sont responsables du comportement, de l'intelligence, des émotions et des qualités morales - propriétés qui caractérisent une personnalité consciente.

La pathologie en développement provoque des modifications atrophiques des tissus et est l'une des principales causes de démence. La démence, conséquence de l'alcoolisme, est diagnostiquée chez 10 à 30% des patients qui abusent de boissons alcoolisées. Une personne devient infantile, perd la capacité d'abstraire la pensée logique. À mesure que la maladie progresse, le patient perd ses compétences de base - la capacité de se brosser les dents, d'attacher des lacets, de tenir des couverts dans sa main.

Atrophie multisystémique

Couvre plusieurs sites - cervelet, noyaux basaux, moelle épinière. Si vous comprenez en détail le sujet de ce que sont les changements dégénératifs atrophiques qui ont affecté le cerveau sous une forme multisystémique, il convient de noter l'évolution progressive, l'ataxie cérébelleuse (dysfonctionnement moteur) et le syndrome d'échec autonome. Manifesté par une perte d'équilibre, des tremblements des membres, une démarche anormale, un dysfonctionnement érectile. Dans les derniers stades, des évanouissements, des étourdissements, un parkinsonisme, une énurésie, une incoordination des mouvements sont observés.

Atrophie corticale

L'atrophie corticale se traduit par la mort des neurones situés dans les structures corticales du lobe frontal. Les lobes frontaux sont responsables de la fonction de la parole, du comportement émotionnel, déterminent les caractéristiques personnelles, régulent l'activité motrice humaine - planification et exécution de mouvements volontaires. L'atrophie corticale survenant dans le cerveau affecte négativement les capacités énumérées.

L'atrophie du cortex et des zones frontales du cerveau est principalement associée à des modifications destructrices des tissus liées à l'âge. Les signes évocateurs d'une atrophie corticale sont des troubles du comportement et une déficience intellectuelle. Avec une atrophie cérébrale du degré cortical de type 1, le patient se caractérise par une non-conformité aux normes éthiques généralement acceptées, des actions non motivées.

Une personne ne peut pas expliquer les raisons ni évaluer les conséquences des mesures prises. Un signe caractéristique qui indique une atrophie qui a affecté les lobes frontaux des hémisphères cérébraux est les changements régressifs et la dégradation de la personnalité. Les capacités cognitives diminuent, la capacité de penser, de se souvenir, de se concentrer est perdue.

Atrophie affectant le cervelet

Le cervelet est le service responsable de la coordination motrice. Les changements destructeurs se manifestent par des dysfonctionnements du système musculo-squelettique, un déséquilibre, un dysfonctionnement de la déglutition et du contrôle oculaire. Le tonus du corset musculaire du squelette diminue. Il est difficile pour une personne de garder la tête droite. L'énurésie est courante.

Atrophie cérébrale chez les enfants

Lorsqu'on leur demande si la substance cérébrale d'un enfant peut s'atrophier, les médecins donnent une réponse affirmative. L'atrophie qui affecte le cerveau des nouveau-nés est souvent le résultat d'un traumatisme à la naissance et d'anomalies du développement intra-utérin du système nerveux. Il est diagnostiqué dans les premiers stades de la vie - généralement dans les premières semaines et les premiers mois. Ils sont traités avec des médicaments, de la physiothérapie et des procédures de sédation. Le pronostic est défavorable.

Symptômes

Les premiers signes d'atrophie affectant les tissus et les structures du cerveau apparaissent généralement chez les personnes de plus de 45 ans. La pathologie est plus souvent diagnostiquée chez les patientes. Symptômes typiques:

  • Changement de personnalité. Apathie, indifférence, rétrécissement du cercle des intérêts.
  • Trouble du milieu psycho-émotionnel. Changements d'humeur, dépression, irritabilité accrue.
  • Dysfonctionnement de la mémoire.
  • Réduire le vocabulaire.
  • Dysfonctionnement moteur, troubles de la coordination des mouvements et de la motricité fine.
  • Détérioration de l'activité mentale.
  • Diminution des performances.
  • Crises d'épilepsie.

Les réponses régénératrices du corps sont affaiblies. Les réflexes sont déprimés. Les symptômes deviennent plus clairs et plus prononcés. Les changements atrophiques se manifestent par la maladie de Parkinson et le syndrome d'Alzheimer. Les signes indiquent une zone affectée spécifique:

  1. Moelle. Déviations dans le travail des systèmes respiratoire, digestif, cardiovasculaire. Réflexes protecteurs supprimés.
  2. Cervelet. Faiblesse des muscles squelettiques, dysfonctionnements du système musculo-squelettique.
  3. Cerveau moyen. Réactions inhibées ou absentes aux stimuli externes.
  4. Diencephalon. Anomalies pathologiques du travail du système de thermorégulation, altération de l'activité du système d'hémostase et du métabolisme.
  5. Lobes frontaux. Secret, agressivité, comportement démonstratif.

Des signes tels que l'impulsivité, une grossièreté auparavant inhabituelle, une sexualité accrue, une diminution de la maîtrise de soi, de l'apathie, indiquent des dysfonctionnements dans l'organe principal du système nerveux central..

Causes de la maladie

Comprenant le sujet de l'atrophie survenant dans le cerveau, il convient de noter qu'il s'agit toujours d'un diagnostic secondaire qui se développe dans le contexte d'effets néfastes prolongés sur le système nerveux central. Les médecins citent plusieurs raisons pour lesquelles les cellules cérébrales meurent:

  1. Prédisposition génétique. Le facteur le plus important.
  2. Intoxication du corps, récurrente avec une fréquence élevée, associée à la consommation de boissons alcoolisées, de drogues.
  3. Blessures au crâne et aux tissus mous à l'intérieur du crâne.
  4. Apport sanguin insuffisant aux tissus, ischémie cérébrale.
  5. L'anémie chronique est un manque d'approvisionnement en oxygène. La condition survient à la suite d'une faible concentration dans le sang de l'hémoglobine protéique et des globules rouges, qui fournissent de l'oxygène aux tissus.
  6. Infections affectant le système nerveux - poliomyélite, méningite, maladie de Kuru, leptospirose, abcès des tissus cérébraux.
  7. Maladies du système cardiovasculaire - ischémie du muscle cardiaque, insuffisance cardiaque, pathologies vasculaires athéroscléreuses.
  8. Décortication du coma.
  9. Pression intracrânienne. Causes souvent d'atrophie cérébelleuse néonatale.
  10. Grosses tumeurs qui compriment les tissus environnants et interfèrent avec le flux sanguin normal vers le cerveau.
  11. Maladie cérébrovasculaire - changements destructeurs dans les vaisseaux situés dans le cerveau.

Si une personne évite l'activité mentale, le risque de développer des maladies atrophiques survenant dans le cerveau augmente. Parmi les facteurs qui augmentent la probabilité de mort des neurones situés dans le cerveau figurent le tabagisme, un faible stress mental, l'hypertension chronique, l'hydrocéphalie, l'utilisation à long terme de médicaments qui contractent les vaisseaux sanguins.

Diagnostique

Pour déterminer, après quoi il y a des cas d'apparition de zones atrophiées du tissu cérébral, des tests de diagnostic sont prescrits. La complexité du diagnostic précoce empêche un traitement correct et rapide et une restauration complète des fonctions. Au cours de l'examen, le médecin détermine le niveau de réflexes et de réactivité - la capacité de répondre à des stimuli externes. Méthodes instrumentales et matérielles:

  • IRM, TDM. Permet d'identifier les formations kystiques et tumorales, les hématomes, les foyers locaux de lésions.
  • Échographie, neurosonographie - chez les nouveau-nés.
  • Échographie Doppler. Révèle l'état et la perméabilité des éléments du système vasculaire.
  • Angiographie - Examen radiographique des vaisseaux sanguins.

Des études neurophysiologiques, y compris l'électroencéphalographie (détermination du degré d'activité cérébrale), la rhéoencéphalographie (détermination de l'état de la circulation cérébrale), les ponctions diagnostiques, sont menées afin d'identifier les causes qui ont conduit à des dommages aux cellules qui composent le tissu cérébral.

Traitement de l'atrophie cérébrale

Il est impossible de guérir complètement. Une thérapie complexe est effectuée dans le but de restaurer le fonctionnement normal du système nerveux, de réguler les processus métaboliques dans les cellules de la moelle épinière, de normaliser le flux sanguin et l'apport sanguin aux tissus. La maladie est traitée avec des méthodes conservatrices. Un traitement médicamenteux approprié inhibe le développement de la maladie. En tenant compte des symptômes, le neurologue prescrit des médicaments des groupes:

  1. Sédatifs (sédatifs).
  2. Tranquillisants.
  3. Les antidépresseurs.
  4. Nootropiques qui stimulent la capacité de réflexion.
  5. Agents neuroprotecteurs qui protègent les neurones des dommages.
  6. Antihypertenseurs et antiagrégants plaquettaires qui abaissent la tension artérielle et améliorent la numération globulaire.

Simultanément au traitement médicamenteux, le régime est maintenu. On montre au patient des promenades en plein air, une activité physique dosée, une alimentation saine et équilibrée, des activités liées à l'activité mentale pour améliorer ses capacités mentales, un entraînement de la mémoire.

La prévention

La pathologie est souvent une conséquence de l'hypertension artérielle et de l'athérosclérose. Afin d'éviter les conséquences négatives, il est recommandé de traiter en temps opportun les maladies qui provoquent des processus atrophiques dans les tissus de la moelle épinière. Les médecins conseillent d'abandonner les mauvaises habitudes, de mener une vie saine, de charger le cerveau de tâches logiques, de stimuler l'activité intellectuelle.

L'atrophie cérébrale est un processus pathologique à long terme qui, en l'absence de traitement approprié, conduit à la démence, à un handicap et à une dépendance totale à l'égard de l'accompagnateur. Souvent, le patient doit être hospitalisé. Afin d'identifier et d'arrêter rapidement le développement de la maladie, aux premiers symptômes alarmants, il est préférable de consulter un neurologue.

L'atrophie du cerveau entraîne la mort de toutes les structures de l'organe. Dans ce cas, toutes les fonctions sont violées et la personne devient incapable de prendre soin d'elle-même. La pathologie affecte généralement les personnes âgées, mais survient également chez les nouveau-nés. Il est impossible de restaurer les fonctions des organes par un traitement. La thérapie ne fera que faciliter l'évolution des changements atrophiques.

Quelle est la maladie

L'atrophie cérébrale n'est pas une pathologie distincte. Il s'agit d'un processus dans lequel la nécrose des cellules nerveuses se développe progressivement, les circonvolutions sont lissées, le cortex cérébral est aplati et l'organe diminue. En conséquence, toutes les fonctions importantes de l'organe sont perturbées, l'intellect est particulièrement gravement affecté..

Au fil des ans, des changements atrophiques commencent dans le cerveau de chaque personne. Mais ils ne présentent pas de symptômes graves et sont presque imperceptibles. L'organe commence à vieillir lorsqu'une personne atteint 50 ans. Dans le même temps, sa masse diminue sur plusieurs décennies. Cela conduit au fait qu'une personne devient grincheuse, irritable, pleurnichante, impatiente et que l'intellect se détériore..

Mais, si des changements atrophiques surviennent à la suite de processus liés à l'âge dans le corps, les troubles neurologiques et psychologiques ne se développent pas et une personne ne souffrira pas de démence..

Si de tels signes surviennent chez un enfant ou un adolescent, il est nécessaire de subir un examen et de déterminer la principale cause des modifications atrophiques du cerveau. Il existe de nombreuses pathologies de ce type..

Principales manifestations

L'atrophie cérébrale se manifeste en fonction de la partie des changements pathologiques du cerveau qui ont commencé. Peu à peu, le processus pathologique se termine par la démence.

Les principales manifestations de l'atrophie cérébrale peuvent être remarquées immédiatement. Une personne développe des troubles mentaux, des changements de comportement, il y a une diminution de la mémoire et de l'intelligence.

Au début du développement, l'atrophie affecte le cortex cérébral. Cela conduit à des écarts de comportement, à des actions inappropriées et non motivées et à une diminution de l'autocritique. Le patient devient bâclé, instable émotionnellement et des états dépressifs peuvent se développer. La capacité de se souvenir et l'intelligence sont altérées, ce qui se manifeste déjà dans les premiers stades.

Les symptômes augmentent progressivement. Le patient non seulement ne peut pas travailler, mais aussi en libre-service. Il y a des difficultés importantes à manger et à utiliser les toilettes. Une personne ne peut pas accomplir ces tâches sans l'aide d'autres personnes..

Le patient cesse de se plaindre que son intellect s'est détérioré parce qu'il est incapable de l'évaluer. S'il n'y a aucune plainte à propos de ce problème, les lésions cérébrales sont passées à la dernière étape. Il y a une perte d'orientation dans l'espace, une amnésie apparaît, une personne ne peut pas dire son nom et son lieu de résidence.

Au dernier stade, le patient se dégrade complètement, un état sénile se développe, une personne ne peut même pas manger ou boire seule, parle indistinctement.

Si la maladie est héréditaire, le travail du cerveau se détériore assez rapidement. Cela prend plusieurs années. Les dommages dus à des troubles vasculaires peuvent évoluer sur plusieurs décennies..

Le processus pathologique se développe comme suit:

  1. Au stade initial, les changements dans le cerveau sont faibles, de sorte que le patient mène une vie normale. Dans le même temps, l'intellect est légèrement perturbé et la personne ne peut pas résoudre des problèmes complexes. La démarche peut légèrement changer, les maux de tête et les vertiges sont dérangeants. Le patient souffre d'une tendance aux états dépressifs, à l'instabilité émotionnelle, aux larmes, à l'irritabilité. Ces manifestations sont généralement attribuées à l'âge, à la fatigue, au stress. Si vous commencez le traitement à ce stade, vous pouvez ralentir le développement de la pathologie..
  2. La deuxième étape s'accompagne d'une aggravation des symptômes. Des changements dans la psyché et le comportement sont observés, la coordination des mouvements est altérée. Le patient ne peut pas contrôler ses actions, ses actions manquent de motivation et de logique. Le développement modéré de l'atrophie réduit la capacité de travail et perturbe l'adaptation sociale.
  3. Un degré sévère de la maladie entraîne des dommages à l'ensemble du système nerveux, qui se manifestent par une altération de la motricité et de la démarche, une perte de la capacité d'écrire et de lire, pour effectuer des actions simples. La détérioration de l'état mental s'accompagne d'une augmentation de l'excitabilité ou de l'absence totale de tout désir. Le réflexe de déglutition est altéré et l'incontinence urinaire est fréquente.

Au dernier stade, la capacité de travailler est complètement perdue, la communication avec le monde extérieur. La personne développe une démence persistante et ne peut pas effectuer les actions les plus simples. Par conséquent, ses proches doivent le surveiller en permanence..

Causes et degrés d'atrophie

La mort des cellules cérébrales se développe à la suite de:

  • prédisposition génétique. Des modifications atrophiques de la moelle épinière se produisent dans de nombreuses pathologies héréditaires, telles que la chorée de Huntington;
  • intoxication chronique. Dans ce cas, les circonvolutions sont lissées, l'épaisseur du cortex et de la boule sous-corticale diminue. La mort des neurones survient à la suite d'une utilisation prolongée de drogues, de médicaments, de tabagisme et d'autres choses;
  • lésion cérébrale traumatique. Dans ce cas, l'atrophie sera localisée. Les zones touchées sont remplies de cavités en forme de kyste, de cicatrices, de cavités gliales;
  • troubles circulatoires chroniques dans le cerveau. Dans ce cas, la mort des tissus se produit en raison du manque d'oxygène et des substances nécessaires dans les cellules. Même une violation à court terme du flux sanguin peut avoir des conséquences irréversibles;
  • maladies neurodégénératives. La démence chez les personnes âgées pour cette raison survient dans 70% des cas. Le processus pathologique se développe dans les maladies de Parkinson, Pick, Levy. La démence et la maladie d'Alzheimer sont particulièrement fréquentes;
  • augmentation de la pression intracrânienne, si pendant une longue période la moelle est comprimée par le liquide céphalo-rachidien. La dégradation du cerveau survient chez les nouveau-nés diagnostiqués avec une hydropisie cérébrale.

Il existe de nombreux facteurs provoquant le développement du processus pathologique.

Il existe de tels types de processus pathologiques dans le cerveau:

  1. Atrophie du cortex cérébral. Cette condition est caractérisée par le processus de mort des cellules qui composent le cortex cérébral. Il s'agit d'une atrophie corticale du cerveau. C'est assez courant. C'est ce qu'on appelle l'atrophie cérébrale de grade 1. Ce processus pathologique est également appelé atrophie des lobes frontaux du cerveau, car il affecte précisément ces zones. Le problème se pose principalement sous l'influence de maladies vasculaires et de substances toxiques.
  2. Atrophie cérébrale multisystémique. Ce problème est précédé d'une maladie génétique ou neurodégénérative. Dans ce cas, plusieurs zones importantes du cerveau sont affectées à la fois, ce qui s'accompagne d'une altération de la coordination des mouvements, de l'équilibre et du développement de symptômes de la maladie de Parkinson. Une démence sévère survient avec elle.
  3. Atrophie locale. Dans ce cas, des zones séparées avec des tissus détruits se forment dans le cerveau. L'atrophie cérébrale du cerveau se développe à la suite d'un accident vasculaire cérébral, d'un traumatisme, de maladies infectieuses et de dommages parasitaires.
  4. Atrophie cérébrale diffuse. Cette condition est caractérisée par une propagation uniforme du processus pathologique dans tout l'organe..
  5. Des changements subatrophes dans le cerveau sous l'influence de certains facteurs peuvent se produire dans le cervelet, la région occipitale et d'autres parties individuelles de l'organe. La subatrophie cérébrale aux stades précoces peut être arrêtée avec un traitement. La mort des neurones est un processus irréversible, mais une thérapie appropriée prolongera la vie de plusieurs décennies.

Les plus courants sont:

  1. Atrophie corticale. Cette pathologie se caractérise par le développement de la mort tissulaire avec l'âge. Les changements physiologiques dans le corps humain se reflètent dans la structure du tissu nerveux. Mais d'autres troubles du fonctionnement du corps peuvent également poser problème. Habituellement, les lobes frontaux du cerveau sont touchés, mais la pathologie peut se propager à d'autres parties de l'organe..
  2. Atrophie cérébelleuse. Dans ce cas, les processus dégénératifs affectent le petit cerveau. Cela se produit avec les maladies infectieuses, les néoplasmes, les troubles métaboliques. La pathologie entraîne des troubles de la parole et une paralysie.
  3. La sousatrophie cérébelleuse est une pathologie congénitale. Dans ce cas, le ver cérébelleux souffre le plus, ce qui entraîne une violation des connexions physiologiques et neurologiques. Il est difficile pour le patient de maintenir l'équilibre en marchant et dans un état calme, le contrôle des muscles du tronc et du cou est affaibli, ce qui perturbe le mouvement, des tremblements sont inquiets et d'autres symptômes désagréables apparaissent.
  4. Atrophie multisystémique. Ce type de changements atrophiques affecte le cortex, le cervelet, les ganglions, le tronc, la substance blanche, les systèmes pyramidaux et expiramidaux. Cette condition est caractérisée par le développement de troubles autonomes, de démence, de maladie de Parkinson.

Causes de mort neuronale chez les adultes et les enfants

Le processus de mort des cellules nerveuses se produit toujours. La seule différence est la vitesse. La mort survient lorsque:

  • manque d'oxygène et altération des processus métaboliques dans les cellules;
  • un excès d'oxygène, qui contribue également aux troubles métaboliques;
  • dépôt de cholestérol sur les parois des vaisseaux sanguins;
  • traumatisme cérébral;
  • exposition au corps de poisons et de substances toxiques en grandes quantités;
  • pathologies infectieuses;
  • boire et fumer;
  • stress et stress excessif.

Des modifications atrophiques des tissus cérébraux se développent en relation avec des modifications corporelles liées à l'âge. Cela se produit généralement entre 50 ans. Mais sous l'influence de maladies congénitales, le processus pathologique peut commencer plus tôt. Les personnes âgées subissent une détérioration significative de la fonction cérébrale et une diminution de la taille des organes.

L'atrophie cérébrale se produit également chez les nouveau-nés. Cela se produit si:

  • dans la période prénatale, il y a eu des violations dans le développement du corps;
  • le bébé a l'hydropisie cérébrale;
  • pendant longtemps, l'oxygène et les nutriments ne sont pas entrés dans l'organe.

La pathologie se développe à la suite de l'utilisation de drogues pendant la grossesse, d'alcool, de médicaments, de l'effet des radiations sur le corps, de maladies infectieuses, d'un accouchement difficile et d'un traumatisme à la naissance.

Si le problème est identifié en temps opportun et que le traitement correct est effectué, l'organe peut restaurer ses fonctions..

Diagnostic et thérapie

Afin de déterminer les changements pathologiques, effectuez:

  1. Tomodensitométrie. Il peut aider à détecter les troubles circulatoires, à identifier les anévrismes et les néoplasmes.
  2. Imagerie par résonance magnétique. C'est la technique la plus informative pour détecter les changements structurels dans les tissus cérébraux..

Après avoir évalué les résultats de la recherche, un traitement est prescrit.

La thérapie est effectuée pour soulager les symptômes et ralentir le développement du processus pathologique. Cet effet est obtenu à l'aide de:

  1. Médicaments nootropes.
  2. Sédatifs et antidépresseurs.
  3. Vitamines du groupe B.
  4. Moyens pour améliorer la circulation sanguine.
  5. Médicaments diurétiques.
  6. Agents antiplaquettaires.

Les soins aux êtres chers jouent un rôle important dans le processus de traitement. Par conséquent, les patients ne sont pas hospitalisés, car cela ne fera qu'aggraver la situation..

Pour améliorer la fonction cérébrale, vous devez suivre les recommandations des médecins en matière de nutrition: il y a plus d'aliments contenant des acides gras polyinsaturés. Il est également nécessaire d'abandonner les produits à base de farine, les aliments frits et gras..

Boire de l'alcool, du tabac et des drogues est strictement contre-indiqué.

Complications

Les changements atrophiques dans le cerveau entraînent une perturbation complète de ses fonctions et la perte de la capacité d'une personne à effectuer les actions les plus simples. Si le traitement n'est pas effectué, la mort surviendra très rapidement..

La prévention

Il n'y a pas de techniques spécifiques pour éviter l'atrophie. Vous pouvez réduire le risque de développer un problème en évitant les mauvaises habitudes, en mangeant bien, en menant une vie active, en marchant beaucoup au grand air et en traitant toutes les maladies à temps..

Les modifications atrophiques du cortex cérébral entraînent la destruction des connexions neurales, une diminution de l'activité des centres fonctionnels. La condition conduit à une violation du métabolisme intracérébral, à la démence, à la formation d'un certain nombre de maladies mentales (Alzheimer, sclérose latérale amyotrophique, démence).

Les symptômes cliniques dépendent du type, du stade et du degré de la maladie. La forme multisystémique s'accompagne d'une mort neuronale diffuse, d'une perte progressive des fonctions corporelles.

Atrophie cérébrale à l'IRM

Causes de l'atrophie cérébrale

Après 50 ans, le risque de maladies neurodégénératives augmente. Les facteurs provoquants augmentent la probabilité d'une forme nosologique:

  1. Diminution de la fonction rénale (échec);
  2. Augmentation prolongée de la pression intracrânienne (hydrocéphalie);
  3. Consommation fréquente d'alcool, de drogues;
  4. Lésion infectieuse du cortex cérébral (rétrovirus, poliomyélite, encéphalite);
  5. Lésion cérébrale traumatique;
  6. Maladies vasculaires (thrombose, athérosclérose, anévrisme);
  7. Conditions métaboliques;
  8. Maladie mentale - Alzheimer, syndrome d'Itsenko-Cushing, Parkinson, Whipple, Gellerwarden-Spatz.

Augmente la probabilité de nosologie - troubles métaboliques, traumatisme à la naissance, infections génitales, manque de vitamines B, acide folique.

Les principales causes d'atrophie du cortex cérébral

Des études scientifiques montrent une forte probabilité de dommages aux structures corticales et sous-corticales chez les personnes âgées de 50 à 55 ans en raison d'une prédisposition génétique. Une atrophie corticale se développe chez les patients atteints de chorée héréditaire de Huntington.

  • Lésion cérébrale traumatique, accompagnée d'hématome, de mort neuronale, de formation de kystes;
  • L'alcoolisme chronique, la toxicomanie, la prise de certains médicaments réduit l'épaisseur des hémisphères cérébraux, la boule sous-corticale. Une intoxication alcoolique prolongée perturbe le métabolisme intracellulaire, assure la mort progressive des neurones;
  • L'ischémie cérébrale chronique (cérébrale) est formée par des maladies vasculaires (athérosclérose, hypertension). Le manque d'approvisionnement en oxygène contribue à la mort irréversible des tissus;
  • L'hydrocéphalie congénitale chez les nouveau-nés entraîne une augmentation de la pression intracrânienne, une atrophie de la moelle épinière;
  • Plus de soixante-dix pour cent des cas de la maladie chez les personnes de plus de 55 ans sont dus à des maladies neurodégénératives - Pick, Levy, Alzheimer, Parkinson. Les nosologies forment la démence sénile.

Facteurs étiologiques de nosologie moins fréquents - hypoxie néonatale, hydrocéphalie, kystes congénitaux multiples chez un enfant.

Causes de l'atrophie cérébrale néonatale

Le principal facteur étiologique de la réduction de l'épaisseur des hémisphères des nouveau-nés est l'hypoxie intra-utérine, des problèmes lors de l'accouchement. Les blessures à la tête du bébé lors du passage dans le canal génital provoquent des lésions cérébrales traumatiques, contribuent à l'apparition d'hydrocéphalie (hydropisie).

Causes des changements cérébraux atrophiques chez les nouveau-nés:

  • Dommages aux os du crâne;
  • Une augmentation de la quantité de liquide céphalo-rachidien (hydrocéphalie);
  • Infections intra-utérines (cytomégalie, herpès, méningite).

Il n'existe aucun traitement efficace contre l'atrophie néonatale. Une détection opportune par IRM permet de prescrire un traitement de soutien et de réduire la progression de la maladie. Les changements modérés sont corrélés à la pharmacothérapie. L'enfant pourra aller à la maternelle, étudier dans une école spéciale.

Subatrophie cérébrale - le premier stade de la démence sénile

Les changements subatrophiques se développent avant l'apparition des symptômes cliniques. Il n'y a pas de symptômes externes. La condition s'accompagne d'une diminution partielle de la fonction du segment hémisphérique.

Types morphologiques de subatrophie:

Le premier type est caractérisé par une diminution de l'activité mentale, une perte de la parole et des fonctions motrices.

Les dommages aux régions frontotemporales entraînent une diminution de la capacité auditive d'une personne, les fonctions de communication sont perdues (difficultés à communiquer avec d'autres personnes), le fonctionnement du système cardiovasculaire est perturbé.

La subatrophie réduit le volume de matière grise et blanche. Des troubles de la fonction conductrice, motrice, une petite activité motrice se produisent.

Caractéristiques de l'atrophie corticale

La mort des cellules corticales commence à partir des lobes frontaux, où se trouvent les centres fonctionnels de contrôle du mouvement et de la parole. Peu à peu, l'atrophie se propage aux structures environnantes. Chez les personnes âgées, la pathologie conduit à une démence sénile..

Les changements corticaux diffus s'accompagnent de troubles de la microcirculation, de symptômes cliniques progressifs. La motricité fine des membres supérieurs, la coordination des mouvements sont altérées. Le complexe pathologique conduit à la maladie d'Alzheimer, la démence sénile.

L'IRM pour l'atrophie corticale montre une diminution de la taille des lobes frontaux. S'il y a des changements des deux côtés, le travail des organes internes contrôlés par les lobes frontaux est perturbé.

L'atrophie corticale congénitale des nouveau-nés est localisée d'un côté. Les symptômes sont légers. Avec l'aide de procédures de rééducation, il est possible de socialiser l'enfant.

Symptômes cliniques de l'atrophie multisystémique

La neurodégénérescence diffuse s'accompagne de problèmes des voies génitales et urinaires. La nécrose de nombreuses parties du cerveau s'accompagne simultanément de divers symptômes cliniques:

  • Tremblements musculaires dans le parkinsonisme;
  • Violation de la démarche, coordination de la mobilité;
  • Perte d'érection;
  • Troubles végéto-vasculaires.

Avant l'avènement de l'imagerie par résonance magnétique, le diagnostic précoce de la maladie est problématique. Seule la résonance magnétique nucléaire peut vérifier une diminution de l'épaisseur du parenchyme cérébral.

Symptômes cliniques de l'atrophie cérébrale

Les manifestations de la pathologie sont largement déterminées par les causes et les facteurs provoquants. La plupart des personnes âgées souffrent de démence, de syndrome du lobe frontal, de pathologie interne de plusieurs organes.

Que se manifeste le syndrome du lobe frontal?

  1. Manque d'appétit;
  2. Perte de mémoire, activité intellectuelle;
  3. Dépressions émotionnelles fréquentes;
  4. Manque de communication avec les gens autour;
  5. Irritabilité;
  6. Manque d'autocritique.

Le syndrome psychoorganique s'accompagne de troubles cérébroasthéniques, de troubles affectifs, d'amnésie.

Une évaluation adéquate des événements environnants, le patient n'a pas d'autocritique. La primitivité de la pensée apparaît, une représentation unilatérale de l'essence du détail. La réserve de parole diminue, une paramnésie apparaît.

Les troubles affectifs concomitants conduisent à un syndrome dépressif, un état mental insuffisant. Les larmes, le ressentiment, l'irritabilité, une agression déraisonnable sont des manifestations typiques de la pathologie.

Types et classification de l'atrophie cérébrale

Selon le degré de danger, il existe deux types de changements atrophiques dans le cerveau:

Le premier type est naturel. Au cours du développement humain, il accompagne dans un premier temps la mort des artères ombilicales, le canal artériel (nouveau-nés). Le tissu du thymus est perdu après la puberté.

Dans la vieillesse, des changements dégénératifs dans la région génitale se produisent. Chez les personnes âgées, une destruction corticale, involution de la partie frontale, apparaît. L'état est physiologique.

Types d'atrophie pathologique:

  • Dysfonctionnel - se développe avec une diminution de l'activité fonctionnelle du cerveau;
  • Compression - provoquée par une pression accrue sur le tissu cérébral (hydrocéphalie, hématome, accumulation de sang abondante);
  • L'ischémie (discirculatoire) se produit en raison d'un rétrécissement de la lumière des artères par l'athérosclérose, des caillots sanguins, une activité neurogène accrue. L'hypoxie cérébrale généralisée s'accompagne non seulement de démence mentale, de modifications intracérébrales sclérotiques;
  • Neurotic (neurogène) se forme en raison d'une diminution de l'apport d'influx nerveux à un organe interne. La condition est formée en raison d'hémorragies progressives, de la présence de tumeurs intracérébrales, d'une atrophie du nerf optique ou trijumeau. Il se produit avec une intoxication chronique, une exposition à des facteurs physiques, une radiothérapie, un traitement à long terme avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens;
  • Dyshormonal - se produit dans le contexte d'un déséquilibre endocrinien des ovaires, des testicules, de la glande thyroïde, des glandes mammaires.

Types morphologiques d'atrophie cérébrale:

  1. Lisse - la surface du cerveau est lissée;
  2. Grumeleux - la répartition inégale des zones de nécrose forme une structure spéciale;
  3. Mixte.

Classification selon l'étendue des dommages:

  • Focal - seules les zones distinctes de lésions atrophiques du cortex cérébral sont tracées;
  • Diffus - se propage sur toute la surface du parenchyme;
  • Partiel - nécrose d'une partie limitée du cerveau;
  • Complet - changements atrophiques de la matière blanche et grise, dégénérescence du nerf trijumeau et optique.

La nature des changements morphologiques du cerveau est révélée par l'imagerie par résonance magnétique. La numérisation doit être effectuée après l'apparition des premiers symptômes cliniques..

Formes d'atrophie multisystémique

Le danger de lésions multiples des structures cérébrales est déterminé par un complexe de lésions pathologiques des hémisphères, des formations sous-corticales, du cervelet, de la moelle épinière, de la substance blanche. Des changements concomitants dans le nerf optique entraînent la cécité, le nerf trijumeau - une violation de l'innervation du visage.

Formes d'atrophie multisystémique:

  1. Olivopontocerebellar - lésion du cervelet avec mobilité réduite;
  2. Dégénérescence striatonigrale - tremblements musculaires avec manifestations de parkinsonisme;
  3. Syndrome de Shai-Drager - dystonie végétative-vasculaire, diminution de la pression artérielle;
  4. Amyotrophie de Kugelberg-Welander - atrophie cérébrale avec fonte musculaire, hyperplasie des fibres du tissu conjonctif.

Les symptômes sont déterminés par la forme prédominante de la lésion.

Les principales étapes des changements cérébraux atrophiques

La maladie a cinq degrés bien sûr. Sur la base des symptômes cliniques, il est possible de vérifier les nosologies à partir du deuxième ou du troisième stade.

Grades d'atrophie corticale:

  1. Il n'y a pas de symptômes cliniques, mais la pathologie progresse rapidement;
  2. 2 degré - caractérisé par une diminution des compétences en communication, un manque de réponse adéquate aux critiques, une augmentation du nombre de conflits avec les gens autour;
  3. Manque de contrôle sur le comportement, colère sans cause;
  4. Perte de perception adéquate de la situation;
  5. Exclusion de la composante psycho-émotionnelle des réactions comportementales.

Identifier tout symptôme nécessite une étude supplémentaire de la structure du cerveau..

Principes pour le diagnostic de l'atrophie

La première étape consiste à prendre une anamnèse, un examen et un examen physique. La deuxième étape concerne les méthodes cliniques et instrumentales (échographie, tomodensitométrie, IRM du cerveau, scintigraphie, TEP / TDM). Les lésions du nerf optique sont confirmées par ophtalmoscopie, tonométrie, scanner de contraste ou angiographie IRM.

La meilleure façon de détecter la pathologie des tissus mous du cerveau est l'IRM. La procédure doit être réalisée plusieurs fois (avec une différence après un mois) afin de révéler une atrophie de différentes profondeurs, prévalence.

L'examen par résonance magnétique révèle les plus petits foyers locaux, aide à établir correctement le degré de progression de la maladie.

Appelez-nous au 8 (812) 241-10-46 de 7h00 à 00h00 ou laissez une demande sur le site Web à tout moment