Principal > Hématome

Que faire si vous avez mal au cou lorsque vous tournez la tête?

Le principal Maux de tête et migraines Douleurs au cou Que faire si vous avez mal au cou lorsque vous tournez la tête?

Le syndrome douloureux qui survient en tournant la tête est l'une des plaintes courantes que les gens se tournent vers des spécialistes. Son apparition est observée à différents âges..

Causes et nature de la douleur en tournant la tête

Les principales raisons du développement du syndrome douloureux comprennent:

  • Ostéochondrose. Les processus dégénératifs de la colonne vertébrale sont associés à un long séjour en position forcée, au manque d'exercice dans le mode de vie et à une mauvaise posture. En conséquence, il y a un amincissement des disques intervertébraux, une compression des fibres nerveuses et des vaisseaux sanguins. Le patient ressent une douleur au cou persistante, aiguë et moins souvent douloureuse en tournant la tête. Également des vertiges, des bourdonnements dans les oreilles, des maux de tête.
  • Dommages mécaniques dus aux chutes et aux ecchymoses. Les symptômes sont causés par un traumatisme de la moelle épinière ou du cerveau, un spasme ou un pincement des fibres musculaires. L'apparition de la douleur est vive, le patient peut nommer avec précision la cause. Les manifestations sont différentes, elles dépendent de la nature de la blessure.
  • Myosite. Le processus inflammatoire dans les fibres musculaires entraîne un gonflement, un étirement perturbé et un syndrome douloureux sévère. Son développement est déclenché par un changement brusque de position, un effort physique prononcé ou une hypothermie. Le muscle scalène est le plus souvent touché, ce qui n'est pas accidentellement l'un des plus gros de cette section. La douleur en tournant la tête est perçante, son apparition est associée à un léger changement de position du corps, de sorte que le patient essaie de les limiter autant que possible. L'irradiation est également observée au cours de sa fixation. Dans certains cas, la température augmente et la personne se sent mal avec une faiblesse grave, rappelant une clinique de maladies respiratoires.
  • Manque de circulation sanguine dans l'artère vertébrale. Violation de la lumière du vaisseau causée par la pathologie de sa structure, ainsi que l'obstruction provoquée par la pathologie de la structure ou la présence d'une plaque athéroscléreuse. En plus du syndrome douloureux, un assombrissement des yeux, une coordination altérée, un trouble de la mémoire ou une activité motrice se développe.
  • Pathologies auto-immunes telles que la spondylarthrite ankylosante, la polyarthrite rhumatoïde ou le lupus érythémateux disséminé. Dans le contexte de ces maladies, une violation de la structure de la colonne vertébrale se produit avec une perte d'élasticité de l'appareil ligamentaire, une diminution du volume des disques et un possible pincement des nerfs et du cerveau. Plaintes concernant la nature perçante de la douleur avec intensification pendant l'activité physique, ainsi qu'au repos avec des troubles graves du système musculo-squelettique.
  • Processus tumoraux de nature bénigne ou maligne. La défaite peut être observée dans divers départements. La clinique se traduit par une gêne lors d'un changement de position, des étourdissements, une altération de la conscience, une augmentation de la pression artérielle. Ces manifestations se développent progressivement..
  • Inflammation du cerveau ou de la moelle épinière. Une augmentation de la pression intracrânienne entraîne l'apparition de symptômes qui dérangent constamment le patient. L'absence de traitement entraîne une détérioration progressive du bien-être avec une possible perte de conscience, de coordination, ainsi que le travail des systèmes vitaux.

Premiers secours pour la douleur

Des soins d'urgence sont nécessaires pour les patients présentant des symptômes tels que:

  • Vertiges sévères avec perte de coordination.
  • Vomissements ou nausées.
  • Douleur perçante avec un léger changement de position.
  • Déficience auditive associée au mouvement.
  • Violation de l'intégrité de la peau avec apparition d'œdème, d'hématome ou de saignement.
  • Augmentation de la pression artérielle.

Le développement de symptômes pathologiques nécessite des soins médicaux, ce qui aidera à réduire leur gravité et à prévenir la poursuite de la progression de la douleur. Les règles de base pour fournir une assistance comprennent:

  • Assurer un repos complet avec l'élimination des tours de tête et autres charges.
  • Poser la victime sur une surface dure horizontale. S'il est impossible de tourner le cou, il est recommandé de coucher le patient sur le ventre. Ceci est nécessaire si vous soupçonnez une blessure à la colonne vertébrale.
  • En cas de blessure à la colonne cervicale, une attelle est fournie, ce qui limitera l'activité motrice. Pour ce faire, utilisez un collier Shants ou un pneu fait de matériaux de rebut, par exemple du coton ou un rouleau de tissu.
  • Application d'anesthésiques locaux contenant du diclofénac ou de l'ibuprofène. Ceux-ci peuvent être des gels ou des pommades..
    L'une des étapes de l'assistance consiste à contacter un spécialiste.

Quel médecin contacter?

Si la douleur se développe en tournant, il est nécessaire de demander l'aide d'un spécialiste dans un court laps de temps.

Diagnostique

Afin de découvrir la cause du syndrome douloureux, il est nécessaire de clarifier les données de l'anamnèse. Le médecin, lorsqu'il parle avec le patient, fait attention à une éventuelle hypothermie, blessure, sport, ainsi qu'aux maladies concomitantes.
Lors de l'examen, la posture, l'état des muscles de la colonne vertébrale et les réflexes de base sont évalués. Le médecin détermine la quantité d'activité motrice dans le cou.
Sur la base des données obtenues, un ensemble d'études supplémentaires est déterminé, notamment:

  • Radiographie de la tête et du cou. La méthode est l'une des plus courantes, mais sa précision peut être inférieure à celle d'autres examens aux rayons X.
  • Imagerie par résonance magnétique ou tomodensitométrie. La haute précision vous permet de déterminer les changements dans les muscles, les vertèbres, les disques intervertébraux et les tissus environnants.

Les recherches supplémentaires comprennent:

  • Test sanguin clinique général. Il est prescrit pour exclure le processus inflammatoire..
  • Test sanguin biochimique pour déterminer le facteur rhumatoïde.

Traitement

Le traitement des patients présentant les symptômes ci-dessus est principalement complexe.

Médicament

La pharmacothérapie fait partie intégrante des soins aux patients. La sélection des médicaments nécessaires est effectuée par le médecin traitant, car une utilisation indépendante peut entraîner des complications. Parmi les principaux médicaments figurent:

  • Un groupe d'anti-inflammatoires non stéroïdiens. Les plus courantes parmi celles-ci sont les formes topiques, telles que les gels ou les onguents, qui peuvent réduire la gravité de l'inconfort, faciliter les mouvements et soulager la réponse inflammatoire. Il existe un grand nombre de produits sur le marché pharmaceutique qui contiennent du diclofénac ou de l'ibuprofène comme principal ingrédient actif. Ils provoquent rarement des réactions allergiques et pénètrent dans la circulation systémique en petites quantités..
  • Préparations à effet anesthésique local et irritant. Ces fonds réchauffent la zone touchée en augmentant le flux sanguin et facilitent l'activité physique..
  • Antispasmodiques. Les préparations sous forme systémique de libération peuvent réduire la tension des fibres musculaires, ce qui peut être à l'origine de plaintes des patients. Ils peuvent être utilisés après avoir exclu les contre-indications dans le strict respect de la posologie en raison du risque élevé d'effets secondaires.
  • Médicaments antihypertenseurs. Ces médicaments sont symptomatiques, car une augmentation de la pression n'agit pas comme une cause d'altération du bien-être.

Intervention chirurgicale

Le traitement chirurgical est indiqué en présence de croissance de cellules tumorales, de compression des vaisseaux sanguins et des fibres nerveuses en raison de changements dégénératifs ou de lésions de nature différente.

Orthopédie et thérapie manuelle

Une thérapie manuelle est nécessaire pour le patient pendant la période de rééducation. Il aide à corriger la posture et à améliorer les performances de diverses parties du système musculo-squelettique.
Une étape obligatoire de la thérapie est la sélection d'appareils orthopédiques pour la vie quotidienne. Ceux-ci incluent des oreillers, des matelas, des chaises et des chaussures. Pour les enfants d'âge scolaire, il est nécessaire de sélectionner soigneusement un bureau, des chaises et un portfolio.

Physiothérapie et thérapie par l'exercice

La sélection de la technique la plus efficace est effectuée par un physiothérapeute. Le patient peut se voir prescrire des procédures qui peuvent être effectuées à domicile. Cela est nécessaire en présence de maladies chroniques qui ne peuvent pas être complètement éliminées. La physiothérapie à domicile réduit le risque d'exacerbations.
Les procédures physiothérapeutiques les plus efficaces sont la magnétothérapie, l'électrophorèse ou les courants alternatifs..
La physiothérapie peut être utilisée en dehors de la période d'exacerbations. La natation, le yoga ou la gymnastique sont les plus efficaces pour détendre les muscles et soulager la compression des fibres nerveuses..

Massage

La nomination d'un massage est possible après la disparition des manifestations cliniques, le diagnostic et l'élimination des contre-indications. Le massage est effectué par un spécialiste qui connaît la technique et aidera à soulager les tensions dans les fibres musculaires. Il est interdit d'effectuer des pressions, ainsi que des frottements. Des mouvements légers de caresses le long des muscles sont recommandés. Dans les pathologies chroniques, le patient apprend l'auto-massage, ce qui empêchera le développement d'exacerbations. Pour obtenir un effet thérapeutique, un cours de massage est nécessaire pour soulager les tensions, améliorer la circulation sanguine et corriger la posture.

Méthodes traditionnelles de traitement

L'utilisation de méthodes de thérapie traditionnelles peut réduire l'inflammation et la tension des ligaments et des muscles.

Une compresse de miel fonctionne bien ici. Pour sa préparation, le cou est enduit de miel et enveloppé d'un film plastique ou d'un sac en plastique, après quoi il est recommandé de porter un foulard pour renforcer l'effet thermique. La durée du traitement est de 15 à 20 minutes. Une condition préalable à l'utilisation de compresses avec du miel est l'exclusion d'une réaction allergique. Pour ce faire, vous devez d'abord l'appliquer sur une petite zone de la peau et évaluer son état après quelques minutes. Si les rougeurs et les gonflements ne se développent pas, ainsi que les éruptions cutanées, la procédure peut être effectuée sans crainte.

Dans de tels cas également, une compresse d'argile est utilisée. Tout d'abord, il est nécessaire de nettoyer la zone d'application des médicaments et de mélanger l'argile avec de l'eau à une température confortable jusqu'à l'obtention d'une masse homogène. Le mélange préparé est abondamment appliqué sur la gaze, après quoi il est appliqué sur la zone affectée et stocké pendant la nuit. Le matin, le bandage est retiré et la peau est soigneusement nettoyée.

Que ne pas faire avec la douleur en tournant la tête?

Si le patient a des douleurs au cou en tournant la tête, il est nécessaire de respecter les recommandations de base qui aideront à prévenir les complications. Parmi eux se trouvent:

  • Prévenir les tentatives de virage violentes.
  • Tentatives d'auto-massage avant le diagnostic.
  • Exclusion de l'auto-traitement avant diagnostic et établissement de la cause du développement de cette clinique.

La prévention

Les mesures préventives comprennent:

  • Faites de l'exercice régulièrement en fonction du niveau de forme physique.
  • Echauffement avec un long séjour en position forcée.
  • Respect des mesures de sécurité pendant le sport, le travail et la vie quotidienne.
  • Prévention de l'hypothermie, ainsi que création d'une charge sur certains groupes musculaires.
  • Correction précoce des troubles de la posture.

Aux premiers symptômes de la maladie, vous devez consulter un médecin. Les tentatives de traitement, sans diagnostic complet et identification de la cause, entraînent souvent des complications.

Causes de la douleur au cou en tournant la tête et méthodes de traitement

Les causes de la douleur au cou en tournant la tête sont des rechutes d'ostéochondrose, une inflammation des muscles ou de la racine vertébrale. L'inconfort peut être persistant ou épisodique, clairement localisé ou s'étendre aux épaules, aux avant-bras et au haut du dos. L'élimination du syndrome douloureux de toute gravité est réalisée en conjonction avec le traitement de la pathologie qui l'a provoqué.

D'où vient la douleur au cou?

Il est important de savoir! Les médecins sont choqués: "Il existe un remède efficace et abordable contre les douleurs articulaires." En savoir plus.

Le plus souvent, une douleur à la nuque survient lorsque l'une des racines vertébrales situées dans cette partie de la colonne vertébrale est comprimée. Il peut être altéré par un disque intervertébral déplacé, un œdème inflammatoire ou des muscles squelettiques spasmodiques. Dans l'ostéochondrose, la terminaison nerveuse sensible est généralement comprimée par la croissance osseuse formée - l'ostéophyte. Il empiète non seulement sur la racine, mais la blesse également, provoquant le développement d'une inflammation aseptique.

La douleur survient également en raison de dommages aux fibres musculaires, par exemple, lors d'un séjour prolongé dans une position du corps. Et avec l'hypothermie, ils deviennent enflammés, spasmodiques, limitant considérablement la mobilité des segments vertébraux.

Ostéochondrose

Une douleur vive lors de la rotation de la tête se produit avec une ostéochondrose cervicale de 2 à 3 degrés de gravité et est souvent associée à des complications déjà développées. Des lésions graves des disques intervertébraux entraînent une perturbation de l'intégrité de l'annulus fibrosus et une saillie du noyau pulpeux au-delà des limites du canal rachidien. Une hernie intervertébrale se forme, comprimant non seulement la racine vertébrale, mais également l'artère vertébrale. Ce vaisseau sanguin fournit de l'oxygène et des nutriments au cerveau. Par conséquent, en plus de la douleur dans le cou, d'autres symptômes de l'ostéochondrose cervicale se produisent - étourdissements, diminution de l'acuité visuelle et de l'audition, acouphènes, vision double.

Myogélose

Cette pathologie est caractérisée par la formation de petits nodules dans les tissus musculaires de la colonne cervicale. Ils sont ronds, denses, élastiques, ne bougeant presque pas à la palpation. La formation de nodules est provoquée par une hypothermie fréquente, un stress, un séjour prolongé dans une position avec la tête penchée, par exemple lorsque vous travaillez devant un ordinateur. À la palpation des phoques, une douleur aiguë se produit, irradiant vers l'arrière de la tête et les muscles de la ceinture scapulaire. La myogélose est caractérisée par les manifestations cliniques suivantes:

  • limitation de la mobilité;
  • faiblesse musculaire, fatigue;
  • acouphènes, étourdissements;
  • nausées, manque d'appétit.

Lors d'un examen externe du patient, le neurologue détecte rapidement les formations dues à la rougeur de certaines zones de la peau. L'hyperémie s'accompagne presque toujours d'une augmentation de la température corporelle locale.

Spondylose

C'est le nom d'une pathologie dégénérative-dystrophique chronique, dont la cause est une blessure, une surcharge, un vieillissement naturel du corps. La maladie s'accompagne de modifications destructrices des disques intervertébraux, ou plutôt de leurs régions antérieures. Le ligament longitudinal antérieur est calcifié et plusieurs ostéophytes se forment. Les neurologues identifient les principaux signes de spondylose suivants:

  • douleur intermittente;
  • limitation de la mobilité;
  • fatigabilité rapide sous stress.

Non seulement les changements survenus limitent les mouvements de la colonne cervicale, mais aussi la personne elle-même. De cette façon, il réduit la probabilité de sensations douloureuses..

Torticolis

Avec un cou tordu, une personne incline la tête et la tourne simultanément de l'autre côté. Les causes du trouble des fonctions motrices sont des modifications pathologiques des os, des nerfs et des structures du tissu conjonctif. Une maladie congénitale survient en raison d'un mauvais développement intra-utérin et l'acquis est provoqué par des infections, des pathologies du système nerveux, un traumatisme lorsque l'enfant passe par le canal génital.

En plus de la douleur, en tournant la tête, le torticolis se manifeste cliniquement par la fatigue, l'insomnie, la dépression, la faiblesse.

Migraine cervicale

La migraine cervicale est la principale forme épisodique de syndrome douloureux, qui se manifeste par des céphalées unilatérales intenses, paroxystiques. Habituellement, il est provoqué par la compression de l'artère vertébrale par un disque ou un ostéophyte déplacé. Toutes les parties du cerveau souffrent d'une carence aiguë en oxygène et en nutriments. Une hypoxie ou une privation d'oxygène survient, en plus de la migraine, manifestant les symptômes suivants:

  • la propagation de sensations douloureuses de la tête à l'arrière du cou;
  • l'apparition de douleur en touchant la tête, par exemple en se grattant;
  • étourdissements, troubles de la coordination des mouvements.

La douleur en tournant la tête peut être si intense que la personne perd connaissance. La situation est aggravée par des épisodes fréquents de nausées, des pics de tension artérielle, des acouphènes, l'apparition de taches colorées et de cercles devant les yeux.

L'arthrose

Pour les formes généralisées d'arthrose (maladie de Kellgren, polyostéoarthrite), de multiples modifications des articulations périphériques et intervertébrales sont caractéristiques. Ils sont généralement associés à une ostéochondrose cervicale, une spondylose et une périarthrite de l'omoplate de l'épaule ou une tendovaginite. La polyostéoarthrite se manifeste par les symptômes suivants:

  • douleur en tournant la tête, accompagnée de craquements, de crépitements;
  • raideur des mouvements associée à un engourdissement des doigts;
  • sensation de "fluage rampant" dans les mains.

Au stade initial de développement, la pathologie est asymptomatique, par conséquent, une douleur aiguë dans le cou indique une forte destruction des tissus cartilagineux et une déformation sévère des structures osseuses.

Arthrite

Le plus souvent, la colonne cervicale est affectée par la polyarthrite rhumatoïde, une pathologie inflammatoire sévère. Les petites articulations de la colonne vertébrale sont principalement endommagées, impliquant progressivement les membranes synoviales, le cartilage, l'appareil ligamento-tendineux dans le processus pathologique. La polyarthrite rhumatoïde se manifeste cliniquement comme suit:

  • fatigue, fatigue;
  • douleur périodique dans le cou, aggravée en tournant ou en inclinant la tête;
  • transpiration excessive;
  • légère augmentation de la température;
  • raideur matinale des mouvements.

Lors de rechutes de polyarthrite rhumatoïde, la peau de la nuque gonfle légèrement, rougit et devient chaude au toucher.

Autres raisons

Les terminaisons nerveuses sensibles peuvent être atteintes non seulement par des ostéophytes ou des œdèmes, mais également par des néoplasmes bénins et malins. Les neurofibromes sont généralement diagnostiqués chez les adultes et les enfants. Ce sont des tumeurs bénignes qui se développent à partir des gaines des nerfs, localisées dans la peau et les tissus sous-cutanés, les tissus mous et les racines de la moelle épinière. Beaucoup moins souvent, on trouve des tumeurs malignes qui donnent des métastases aux parties voisines du corps.

La douleur au cou peut être causée par des blessures telles que la subluxation cervicale et des ecchymoses graves. L'inconfort survient après des fractures de compression déjà guéries, des lésions de la moelle épinière.

Quel médecin contacter

Même les problèmes articulaires «négligés» peuvent être guéris à la maison! N'oubliez pas de l'enduire une fois par jour..

En cas de plaintes de sensations douloureuses dans le cou, ils se tournent généralement vers un vertébrologue et, en l'absence d'un membre du personnel d'un établissement hospitalier, vers un neurologue. Si vous soupçonnez une blessure, il est conseillé de prendre rendez-vous avec un traumatologue. La polyarthrite rhumatoïde est traitée par un rhumatologue. Vous pouvez également contacter un thérapeute qui, après l'examen, orientera le patient vers un médecin de spécialisation étroite.

Diagnostique

Pour identifier la déformation des structures osseuses dans l'ostéochondrose, la polyostéoarthrose, la spondylose, la radiographie est la plus informative. Les changements destructeurs et dégénératifs dans les tissus cartilagineux, y compris les hernies intervertébrales, ainsi que l'appareil ligamento-tendineux sont détectés à l'aide d'ultrasons, d'IRM, de tomodensitométrie.

La polyarthrite rhumatoïde est diagnostiquée en effectuant des études sérologiques complexes - déterminant le niveau de protéine C-réactive, de facteur rhumatoïde, d'anticorps antinucléaires. L'histologie est indiquée pour la formation de tumeurs suspectées afin d'identifier leur malignité.

Thérapies

Les tactiques thérapeutiques dépendent du type de pathologie diagnostiquée, de la forme et du stade de son évolution. Habituellement, le traitement commence par la prise de médicaments, la réalisation de procédures de physiothérapie et de massage, la thérapie par l'exercice.

Traitement médical

En cas de manifestations cliniques prononcées de toute pathologie, les agents sont utilisés pour une administration intramusculaire, intraveineuse et sous-cutanée. En outre, pour soulager les symptômes aigus, des blocages médicamenteux avec des médicaments hormonaux et des anesthésiques sont pratiqués. Pour vous débarrasser des douleurs moins intenses, vous pouvez prendre des pilules ou une application locale de pommades.

Préparations pour l'élimination de la douleur dans le cou en tournant la têteNoms des médicamentsAction thérapeutique
Anti-inflammatoires non stéroïdiensDiclofénac, méloxicam, kétoprofène, nimésulide, ibuprofène, lornoxicamSoulagement des processus inflammatoires aigus et chroniques, réduisant la gravité de la douleur
Relaxants musculairesBaclofène, Baklosan, Sirdalud, Midocalm, TizanidinÉlimination des spasmes musculaires en relaxant les muscles squelettiques, en améliorant le trophisme et l'innervation
GlucocorticostéroïdesDiprospan, dexaméthasone, triamcinolone, flostérone, méthylprednisoloneAction immunosuppressive, analgésique, antiexudative, anti-inflammatoire

Opérations

Si les techniques conservatrices sont inefficaces, le patient est préparé pour la chirurgie. L'intervention chirurgicale dans la plupart des cas est indiquée immédiatement pour les patients présentant une myélopathie discogène compliquée ou un syndrome de l'artère vertébrale, des hernies, des néoplasmes bénins et malins.

Pratiquer des opérations arthroscopiques mini-invasives. Par de petites incisions ou perforations, des instruments miniatures et un appareil équipé d'une caméra vidéo sont introduits dans la zone des structures cervicales endommagées. À partir de là, l'image est transmise au moniteur pour que le chirurgien puisse contrôler la progression de l'opération.

Orthopédie et thérapie manuelle

Dès les premiers jours de traitement, les patients portent des appareils orthopédiques - des colliers Shants pendant 2-3 heures. Ils empêchent le déplacement des structures vertébrales cervicales, réduisent l'intensité des sensations douloureuses, préviennent les charges excessives sur les tissus endommagés.

Avec les pathologies dégénératives-dystrophiques de la colonne cervicale, la traction de la colonne vertébrale, réalisée par un chiropraticien, aide à se débarrasser des manifestations cliniques. Après plusieurs séances, la distance entre les vertèbres augmente, la compression des racines vertébrales est éliminée.

Physiothérapie

Dans le traitement de toutes les maladies du système musculo-squelettique, les courants galvaniques, la thérapie par ondes de choc, la magnétothérapie, la thérapie au laser, la thérapie UHF sont utilisés. L'électrophorèse, la phonophorèse avec des glucocorticostéroïdes, des vitamines B, des chondroprotecteurs et des solutions de calcium sont activement utilisées. Aussi, pour éliminer la douleur, des applications avec de l'ozokérite ou de la paraffine sont pratiquées.

Physiothérapie

Après le soulagement de la douleur aiguë et de l'inflammation, le patient se rend chez le médecin de la thérapie par l'exercice pour élaborer une série d'exercices et déterminer le programme d'entraînement. La thérapie par l'exercice quotidien et la gymnastique aident à renforcer la structure musculaire du cou, à améliorer la circulation sanguine et la microcirculation.

L'ensemble d'exercices comprend des inclinaisons, des tours de tête, des rotations circulaires. Les mouvements sont effectués en douceur, un peu lents, avec une petite amplitude.

ethnoscience

La douleur au cou en tournant la tête est un signe d'exacerbation de la pathologie dans le corps. Utiliser des remèdes populaires pour l'éliminer n'est pas seulement impraticable, mais aussi dangereux. Pendant que le patient utilise des frottements et des compresses, le processus inflammatoire ou destructeur progresse, affectant les tissus sains.

Complications possibles

En raison du manque d'intervention médicale, les pathologies de la colonne cervicale provoquent le développement de complications. Avec l'ostéochondrose, la hernie intervertébrale, le syndrome de l'artère vertébrale, le syndrome radiculaire se produisent. L'évolution sévère de la maladie entraîne de tristes conséquences: fusion complète ou partielle des espaces articulaires, apparition d'une ankylose - raideur pathologique ou immobilité.

La prévention

L'hypothermie, une activité physique excessive et des processus infectieux dans le corps peuvent provoquer le développement d'une pathologie dégénérative-dystrophique ou inflammatoire. Pour prévenir les douleurs au cou, ces facteurs doivent être exclus du mode de vie habituel..

Articles similaires

Comment oublier les douleurs articulaires?

  • Les douleurs articulaires limitent vos mouvements et une vie épanouie...
  • Vous êtes inquiet de l'inconfort, des craquements et des douleurs systématiques...
  • Peut-être avez-vous essayé un tas de médicaments, crèmes et onguents...
  • Mais à en juger par le fait que vous lisez ces lignes, elles ne vous ont pas beaucoup aidé...

Mais l'orthopédiste Valentin Dikul affirme qu'il existe un remède vraiment efficace contre les douleurs articulaires! En savoir plus >>>

Douleur en tournant la tête

La douleur qui tourne la tête est l'apparition d'inconfort lorsqu'une personne tourne la tête vers la gauche ou la droite. Une caractéristique est que le foyer de la douleur peut se situer dans différentes zones, par exemple à l'arrière de la tête, du cou ou de l'oreille..

Très souvent, la douleur se forme dans le contexte d'un processus pathologique se produisant déjà dans le corps humain, qui est souvent associé à des lésions de la colonne vertébrale, mais la possibilité de l'influence d'autres pathologies n'est pas exclue.

La douleur avec des virages serrés de la tête est souvent le premier et principal signe clinique contre lequel d'autres symptômes se développent. Le plus souvent, il s'accompagne d'inconfort et de sensation de brûlure, d'une sensation de compression et de pulsation, ainsi que de fluctuations de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle..

Le diagnostic correct n'est possible qu'après que le clinicien se soit familiarisé avec les résultats des examens diagnostiques instrumentaux. Sur la base de la présence du seul syndrome douloureux, il est impossible de trouver la cause de son apparition.

La cause fondamentale et le traitement sont deux facteurs interdépendants. Selon la source, la thérapie est conservatrice ou opérable, mais souvent complexe..

Étiologie

Il existe un large éventail de facteurs prédisposants qui contribuent à l'apparition d'une douleur intense en tournant la tête. La source peut différer de l'endroit où la douleur est localisée.

Par exemple, la douleur au cou en tournant la tête est provoquée par:

  • position de sommeil inconfortable;
  • hypothermie du corps;
  • ostéophytose - cela change la forme des vertèbres cervicales;
  • hernie intervertébrale;
  • ostéochondrose de la colonne cervicale;
  • cervicalgie;
  • troubles vertébrogènes;
  • spondylose cervicale;
  • saillie du disque cervical;
  • myosite du muscle trapèze;
  • syndrome de l'artère vertébrale;
  • myogélose - avec l'évolution d'une telle maladie, la formation de phoques dans les muscles du cou se produit, ce qui est palpable comme des points douloureux;
  • sténose ou rétrécissement de la lumière du canal rachidien;
  • dysfonctionnement de la glande thyroïde, en particulier thyroïdite aiguë;
  • l'évolution du processus inflammatoire dans les ganglions lymphatiques régionaux;
  • poliomyélite et méningite;
  • zona;
  • pneumonie;
  • myélopathie spondylogénique;
  • pathologies du cerveau ou de l'œsophage;
  • formations d'un parcours bénin ou oncologique avec localisation dans le cou. Cela comprend également les métastases cancéreuses dans ce domaine;
  • étirement des muscles cervicaux;
  • un large éventail de blessures au cou;
  • radiculopathie;
  • fracture de la deuxième vertèbre cervicale;
  • l'évolution de la calcification dans le cou.

Lorsque vous tournez la tête vers la gauche ou vers la droite, une douleur à l'arrière de la tête est souvent exprimée, ce qui peut être causé par:

  • névralgie du nerf occipital;
  • radiculite dans la région cervico-brachiale;
  • abcès cérébral;
  • syndrome antérieur scalène;
  • spondylolisthésis traumatique;
  • hypertension;
  • la fibromyalgie;
  • l'ostéochondrose ou l'arthrose du cartilage;
  • torsion de l'artère vertébrale.

Provocateurs pour maux de dos sévères en tournant la tête:

  • ostéochondrose;
  • hernie intervertébrale;
  • tumeurs cancéreuses ou métastases;
  • la spondylarthrose;
  • courbure de la posture.

Très rarement, la douleur se concentrera sur le coccyx. Cela peut être déclenché par:

Les foyers de douleur les plus rares sont:

  • la partie frontale de la tête - dans ce cas, un barotraumatisme, une fracture de l'os frontal, une commotion cérébrale, une encéphalite, une méningite et d'autres processus inflammatoires peuvent servir de cause;
  • temple - indique un dysfonctionnement du système nerveux central et cardiovasculaire, le développement de la névralgie du trijumeau et de l'hypertension, l'évolution de la migraine ou du syndrome asthmatique;
  • oreilles - dans ce cas, très probablement, une personne souffre d'hypertension ou d'otite moyenne purulente, d'une inflammation du nerf trijumeau ou des membranes du cerveau, ainsi que de la formation de bouchons de soufre;
  • pont nasal - une douleur avec une rotation brusque de la tête dans cette partie indique une sinusite ou une sinusite, une frontite ou une ganglionite, une névralgie du nerf nasal;
  • poitrine - la douleur dans la poitrine en tournant la tête est souvent le résultat d'une thoracalgie;
  • mâchoire - indique qu'une dent de sagesse va bientôt commencer à éclater.

Symptômes

L'influence de tous les facteurs ci-dessus peut également affecter la gravité de la douleur au cou lors de la rotation de la tête ou d'une autre localisation. L'apparition de la douleur ne dépend pas de l'heure de la journée et une grande variété de facteurs peuvent influer sur l'augmentation de sa gravité, allant du stress au processus d'alimentation..

Le plus souvent, une douleur aiguë en tournant la tête est complétée par:

  • inconfort et mobilité limitée;
  • diminution de l'acuité visuelle et de l'audition;
  • fluctuations du tonus sanguin et de la fréquence cardiaque;
  • gonflement et rougeur de la peau sur le foyer de la douleur;
  • une augmentation de la température;
  • brûlant et palpitant;
  • nausées et essoufflement;
  • engourdissement des doigts;
  • irradiation de la douleur dans le cœur;
  • l'apparition d'un craquement dans le cou;
  • difficulté à avaler;
  • troubles de la parole;
  • maux de tête et vertiges;
  • changements d'humeur soudains;
  • manque d'appétit;
  • trouble de l'acte de défécation;
  • faiblesse générale et malaise;
  • picotements dans les mains;
  • sensibilité accrue de la peau au toucher;
  • tension musculaire.

Les patients doivent être conscients que les symptômes seront de nature individuelle. Si chez un patient tel ou tel symptôme supplémentaire est prononcé, mais chez un autre, il peut disparaître à l'arrière-plan ou, généralement, être absent.

Diagnostique

Lors de l'expression de la douleur, vous devez consulter un thérapeute qui manipulera le diagnostic initial et, si nécessaire, orientera le patient pour des examens supplémentaires vers des cliniciens des domaines plus étroits de la médecine..

La présence d'une douleur à l'arrière de la tête ou d'une autre localisation lors de la rotation de la tête ne peut pas indiquer avec précision l'évolution d'une maladie particulière dans le corps humain. Il en découle que pour identifier le facteur étiologique, il est nécessaire de réaliser tout un complexe de manipulations diagnostiques, comprenant:

  • étude des antécédents médicaux;
  • familiarisation avec l'histoire de la vie du patient;
  • un examen physique approfondi et une palpation du foyer de la douleur;
  • une enquête détaillée sur le patient - cela est nécessaire pour que le médecin puisse établir l'intensité et la nature de la gravité de la manifestation principale et dresser également un tableau complet des symptômes;
  • analyse clinique générale et biochimie du sang - pour détecter les signes d'un processus pathologique dans le corps humain;
  • fluoroscopie de la cavité abdominale et thoracique;
  • Échographie du crâne;
  • TDM et IRM de la colonne vertébrale.

Une fois qu'un diagnostic préliminaire a été établi, le thérapeute peut référer le patient pour un examen complémentaire à un gastro-entérologue ou orthopédiste, neurologue ou endocrinologue, pédiatre ou spécialiste des maladies infectieuses..

Traitement

Il est possible d'éliminer la douleur uniquement à l'aide d'analgésiques, les recettes traditionnelles de traitement dans ce cas seront inefficaces.

Le traitement principal doit viser à éliminer le facteur prédisposant qui a influencé l'apparition de la douleur lorsqu'une personne tourne la tête. Les méthodes de traitement conservatrices peuvent viser:

  • prendre des médicaments;
  • l'adhésion à un régime modéré;
  • procédures de physiothérapie, en particulier électrophorèse, ultrasons et magnétothérapie;
  • suivre un cours de massage thérapeutique;
  • Thérapie par l'exercice et exercices de respiration;
  • l'utilisation de moyens thérapeutiques alternatifs est la réflexologie et la thérapie par la boue, ainsi que l'homéopathie;
  • auto-massage.

La question du traitement opérable est décidée individuellement avec chaque patient, mais elle est souvent nécessaire pour l'oncologie ou les métastases cancéreuses, les hernies intervertébrales, les myélopathies et les radiculopathies.

Prévention et pronostic

Il n'y a pas de mesures préventives spéciales pour prévenir l'apparition du symptôme principal. Cela est dû au fait que la douleur lors de la rotation de la tête à l'arrière de la tête, dans les muscles du cou ou dans toute autre localisation n'est qu'un symptôme et non une pathologie distincte. Les gens n'ont besoin que de:

  • refuser de mauvaises habitudes;
  • vivre une vie active;
  • demandez l'aide d'un professionnel dès la première apparition d'un symptôme aussi alarmant;
  • éviter l'hypothermie;
  • fournir une position de sommeil confortable;
  • subir un examen préventif complet à la clinique plusieurs fois par an.

Quant au pronostic, il est entièrement dicté par le facteur étiologique..

Douleur au cou en tournant la tête: que faire

Le plus souvent, des sensations douloureuses apparaissent après le sommeil ou l'exposition à un facteur défavorable et s'intensifient avec le mouvement. Ce n'est qu'à l'aide d'un examen approfondi que vous pourrez découvrir leur origine et commencer le traitement.

Causes et nature de la douleur

La douleur dans le cou lui-même est appelée cervicalgie. Il peut être localisé sur le côté droit ou gauche, à l'arrière de la tête, être tranchant ou tirant. Parfois, une douleur est donnée à la tête ou à la poitrine. Ils sont si forts qu'ils vous obligent à prendre une position corporelle forcée. La durée de l'exacerbation atteint 1-2 semaines, parfois 2-3 mois.

Incliner la tête ou se tourner sur le côté, un mode de vie sédentaire, une hypothermie, une tension musculaire due à un effort physique excessif peuvent provoquer l'apparition de douleurs au cou. La douleur est généralement précédée d'autres symptômes, comme un resserrement du cou.

Tension musculaire

C'est une raison courante pour laquelle le cou fait mal et ne tourne pas. Se produit souvent chez les athlètes, les travailleurs physiques lourds. Le cou peut devenir engourdi en raison d'une exposition prolongée à une position, ce problème est donc courant chez les conducteurs, les employés de bureau.

Les maladies musculaires

L'inflammation musculaire (myosite) est la cause la plus fréquente de douleur au cou lors de la rotation. Elle peut survenir à la suite d'une posture inconfortable pendant le sommeil, après un surmenage ou une hypothermie, principalement due à un courant d'air. Sans traitement, des bosses apparaissent sur les zones spasmodiques - phoques douloureux.

Une douleur aiguë dans le cou peut survenir avec un spasme musculaire qui survient après une blessure ou un mouvement soudain de la tête.

Maladies de la colonne vertébrale

L'ostéochondrose de la colonne cervicale est une raison courante pour laquelle il est douloureux de tourner la tête. Cela peut entraîner un déplacement des articulations et une atteinte des racines nerveuses et, par conséquent, une douleur encore plus intense. La conséquence d'une ostéochondrose non traitée est l'arthrose. La maladie s'accompagne d'usure et de destruction du tissu cartilagineux. Lorsque des processus dystrophiques se produisent, une douleur intense survient.

Les autres causes courantes de douleur de rotation du cou comprennent:

  • hernie des disques intervertébraux (la douleur irradie souvent vers l'épaule);
  • courbure de la colonne vertébrale (scoliose, cyphose);
  • spondylarthrose, spondylose;
  • l'ostéophytose;
  • protrusion dans la colonne cervicale;
  • malformations congénitales.


Les maladies de la colonne vertébrale peuvent entraîner une sténose vertébrale et une myélopathie cervicale. Dans certains cas, les lésions de la moelle épinière ne sont pas douloureuses, provoquent un engourdissement des membres et des troubles fonctionnels des organes internes.

Les maladies de la colonne vertébrale sont souvent accompagnées de douleurs à l'arrière du cou.

Les modifications de la région thoracique se manifestent également par une douleur, qui irradie le plus souvent vers le côté droit. Il a un caractère douloureux, apparaît lors d'un effort physique..

Troubles immunitaires

Les modifications osseuses peuvent être causées par des maladies immunitaires:

  • spondylarthrite ankylosante;
  • changements rhumatismaux (arthrite, polymyalgie);
  • arthrite psoriasique.

Maladies infectieuses des vertèbres

Si cela fait mal de tourner le cou vers la gauche ou vers la droite, il vaut la peine d'exclure les maladies infectieuses du système squelettique, par exemple la tuberculose ou l'ostéomyélite.

Maladies internes

Des douleurs dans le cou peuvent survenir en raison de maladies du cerveau, de la glande thyroïde, du système cardiovasculaire, des poumons et du tube digestif. Cela se produit avec la méningite, la thyroïdine.

Si la douleur est localisée à l'avant, il existe une possibilité de maladie cardiovasculaire, telle qu'une crise cardiaque ou une angine de poitrine.

Traumatisme

Les entorses musculaires ou ligamentaires, les subluxations, les fissures et les fractures peuvent entraîner des douleurs. Et les vieilles blessures peuvent aussi causer de la douleur..

Les tumeurs

La cause de la douleur peut être des tumeurs de la colonne vertébrale ou de la moelle épinière. Ils sont plus souvent métastatiques.

En oncologie, la douleur est irrégulière..

Intervention opératoire

Une opération infructueuse peut provoquer une cervicalgie d'étiologie indéterminée. Pendant la chirurgie, un nerf peut être affecté ou un vaisseau est perturbé, ce qui entraîne l'apparition de douleurs.

Autres raisons

Les douleurs cervicales à droite ou à gauche peuvent indiquer les pathologies suivantes:

  • polio;
  • abcès rétropharyngé;
  • saignement sous-arachnoïdien;
  • lymphadénite.

Premiers secours

Si la douleur est sévère, peu importe qu'elle soit causée par une position inconfortable pendant le sommeil ou une ostéochondrose, le patient a besoin de premiers soins. Les recommandations sont les suivantes:

  • Prenez une position confortable, détendez-vous.
  • Obtenez un massage qui augmentera le flux sanguin. La technique la plus efficace est le frottement.
  • Si le massage n'aide pas, placez un coussin chauffant chaud sur la région du cou. En cas d'ecchymoses ou d'autres dommages mécaniques, il vaut la peine d'appliquer un coussin chauffant avec de la glace pendant quelques minutes.

Ces directives aideront à soulager la douleur ou à s'en débarrasser complètement..

Il est impératif de consulter un spécialiste s'il fait mal de tourner le cou pendant plus de 3 jours d'affilée, s'il est impossible de tourner d'un angle de plus de 15˚, ou si la douleur s'accompagne d'engourdissements et d'autres symptômes.

Quel médecin traite la douleur au cou?

Si cela fait mal de tourner la tête sur le côté, un vertébrologue, un traumatologue, un rhumatologue, un oncologue ou un neurologue peut vous aider à résoudre le problème. Le choix du médecin traitant dépend de la cause de la douleur.

Parfois, même la consultation d'un endocrinologue et d'un spécialiste ORL est nécessaire.

Diagnostique

Lorsque vous vous rendez à l'hôpital, le médecin examine le patient, palpe la plaie et examine les antécédents médicaux. La colonne vertébrale et le cerveau doivent être examinés. Le diagnostic est posé sur la base des résultats d'un examen instrumental. Radiographie, TDM ou IRM, échographie des vaisseaux de la tête et du cou sont prescrits.

Pour déterminer la cause de la douleur, les maladies des organes ORL et de la glande thyroïde sont exclues. De plus, un examen échographique de la glande thyroïde et une fluorographie peuvent être nécessaires. Le patient doit passer un test sanguin et urinaire.

Traitement

Le traitement de la douleur au cou en tournant la tête doit commencer par le repos. Si la douleur est causée par un surmenage ou un étirement, les symptômes disparaîtront après 2-3 jours, sous réserve d'un repos complet.

Avec le myosis, il est préférable d'être traité avec des anti-inflammatoires locaux et de la chaleur (un coussin chauffant chaud ou une écharpe autour du cou convient). Il est important d'éviter les courants d'air et le froid. En sortant, enveloppez bien votre cou.

L'échauffement ou l'exercice est totalement contre-indiqué. Tout mauvais mouvement du cou entraînera plus de douleur..

Si les symptômes persistent après 3 jours de traitement, vous devez vous rendre à l'hôpital. Cela ne vaut pas la peine de continuer à être traité à la maison, vous ne pouvez qu'aggraver la situation.

Après examen et diagnostic, le médecin vous prescrira le traitement approprié. Il existe de nombreuses méthodes de thérapie - médicaments, procédures de physiothérapie, massages, exercices de physiothérapie. Pour les pathologies sévères, la chirurgie est indiquée.

Médicaments

Pour les douleurs au cou, les onguents du groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens aident. Ces médicaments sont efficaces:

  • Finalgel.
  • Nimid.
  • Dolgit.
  • Gel Fastum.
  • Diclofénac.
  • Nurofen.

Ils soulagent la douleur et réduisent l'inflammation, peuvent être utilisés pour les blessures, les maladies du système musculo-squelettique, ainsi que les maladies musculaires.

Si la douleur est causée par une posture inconfortable pendant le sommeil, des analgésiques tels que le paracétamol conviennent..

Avec la myosite et le surmenage, les muscles se détendent et les relaxants musculaires soulagent les spasmes. Efficace Mefedol, Midocalm, Sibazon. Pour les spasmes musculaires accompagnés de douleurs intenses, des blocages peuvent être utilisés.

Méthodes orthopédiques

Pour les douleurs d'origine traumatique, le port d'un collier Shants est prescrit. Il est de deux types - dur et mou. Dans le premier cas, la colonne cervicale est complètement immobilisée, dans le second, le collier ne supporte que le cou et ne le fixe pas dans une position.

Réflexologie

Avec l'aide de la réflexologie, vous pouvez vous débarrasser de la douleur et des spasmes dans le cou, améliorer la circulation sanguine et la mobilité du cou et normaliser le tonus musculaire.

L'électroacupuncture joue un rôle important dans le traitement de la douleur. Avec l'aide d'un courant électrique, les points douloureux sont affectés.

Une autre méthode efficace de réflexologie est l'acupuncture (acupuncture). La procédure prend 20-30 minutes. L'effet se produit en peu de temps. Le patient ressent déjà un soulagement pendant 3-4 jours.

Thérapie LLL

C'est l'une des techniques de physiothérapie. Les points douloureux sont traités avec un laser de bas niveau qui a des effets analgésiques et anti-inflammatoires.

Thérapie par ultrasons

L'échographie est aussi efficace qu'un laser. Il réduit également les spasmes et la douleur, réduit l'inflammation, améliore la circulation sanguine et a généralement un effet bénéfique sur les cellules nerveuses..

La thérapie par ultrasons est une technique auxiliaire, utilisée en conjonction avec un traitement médicamenteux pour améliorer l'effet thérapeutique.

Massage

Le massage du cou aide à soulager les spasmes musculaires, par conséquent, soulage grandement l'état du patient. Mais en aucun cas cela ne devrait causer encore plus de douleur..

Le massage n'est pas appliqué pendant la période d'exacerbation des maladies de la colonne vertébrale, ainsi que des maladies accompagnées d'une augmentation de la température corporelle. Avant de commencer une session, vous devez connaître le diagnostic exact..

Le massage classique est conçu pour détendre les muscles. La technique est la suivante:

  1. Pétrissez lentement doucement la zone du cou, n'appliquez pas de forte pression.
  2. À mesure que la douleur diminue, appliquez des mouvements longitudinaux et circulaires avec la paume, d'abord dans le sens des aiguilles d'une montre, puis dans le sens opposé. Répétez 6-7 fois.
  3. Terminer en frottant et en tapotant.

Si vous prenez rendez-vous avec un ostéopathe, alors il agit directement sur les points biologiquement actifs.

Éducation physique

Il est problématique d'entraîner les muscles du cou, mais il existe des exercices qui améliorent l'état de la colonne cervicale et thoracique.

Complexe:

  • la tête s'incline en avant et en arrière, à droite et à gauche;
  • exercice "chiffre huit" (décrivez le chiffre 8 avec votre tête);
  • exercice du col (la tête s'incline d'avant en arrière, saisissant et tenant le cou avec vos mains);
  • rotation circulaire de la tête;
  • exercez des "ciseaux" avec vos mains;
  • balancer alternativement les mains de haut en bas;
  • tours du torse avec les bras sur les côtés.

Vous pouvez faire des exercices avec des poids ou des haltères dans vos mains. Faites 10-15 répétitions.

Opération

La chirurgie est pratiquée lorsque le traitement conservateur est inefficace. L'opération ne peut être évitée en cas de formations oncologiques, hernies intervertébrales, compression des racines ou de la moelle épinière.

ethnoscience

La médecine traditionnelle doit être utilisée si l'examen ne révèle rien de grave. Les outils suivants conviennent:

  • feuille de chou - soulage l'inflammation;
  • compresse à base de bouillon de camomille, de mélisse ou de menthe - a un effet anti-inflammatoire et analgésique;
  • une serviette chaude sur le front et à l'arrière de la tête - réduit les douleurs.

Ce qu'il ne faut pas faire?

Avec la myosite, vous ne devez pas appliquer de froid. Cela ne fera qu'aggraver le processus inflammatoire. La physiothérapie et les massages sans prescription médicale sont contre-indiqués. Le repos est important dans la période aiguë.

Avec l'ostéochondrose, les rotations circulaires de la tête sont contre-indiquées.

La prévention

Des recommandations simples vous aideront à oublier la douleur au cou:

  • dormir sur un matelas dur et un oreiller orthopédique;
  • faire des exercices matinaux;
  • éviter les courants d'air, être près du climatiseur;
  • ne faites pas de mouvements brusques de la tête;
  • pendant la saison froide, assurez-vous de porter un foulard;
  • si le travail est sédentaire, gardez le dos droit, faites un échauffement du cou toutes les 30 minutes.

Vous devez mener une vie saine et, surtout, active, la natation est utile. Pour éviter les problèmes de colonne vertébrale, ne soulevez pas de poids.

Après la fin du traitement, il vaut la peine de revoir votre mode de vie. Si vous ne vous débarrassez pas des oreillers et des matelas inconfortables, ne gardez pas le dos droit et ne vous réchauffez pas, la douleur reviendra bientôt..

Auteur: Oksana Belokur, médecin,
spécialement pour Vertebrolog.pro

Vidéo utile sur la douleur au cou en tournant la tête

Liste des sources:

  • Igrunova N.A., Kutashov V.A. Réflexothérapie pour l'ostéochondrose de la colonne cervicale // Jeune scientifique. - 2016. - N ° 6. - S. 284-286.
  • I. Borshchenko. Le cou fait mal - que faire? - 120 s.

Douleur au cou en tournant la tête

La douleur dans la région du cou et du col est maintenant devenue l'un des problèmes les plus courants. On les trouve chez les personnes sans distinction d'âge, de profession ou de forme physique. De plus en plus souvent, les patients se présentent aux médecins avec les plaintes suivantes: «Je ne peux pas tourner la tête», «j'ai mal au cou», «j'ai une crampe au cou». Il existe de nombreuses raisons à ces symptômes, il est important de poser un diagnostic correct. Sinon, il sera impossible de se débarrasser rapidement de la douleur..

Caractéristiques de la douleur

Cet état, quand ça fait mal de tourner la tête, est familier à beaucoup. Cela se produit en raison de pathologies des muscles, des ligaments ou de la colonne vertébrale dans la zone du col du cou. De plus, la douleur apparaît non seulement dans le cou, mais aussi dans les épaules, même dans les mains, et irradie vers l'arrière de la tête. D'autres symptômes peuvent apparaître: engourdissement, picotements, faiblesse, assombrissement des yeux. Dans ce cas, la tête ne peut pas être tournée sur le côté, la personne doit se retourner de tout son corps.

Dans la plupart des cas, la raideur et la douleur de la nuque durent de quelques jours à une semaine. Leur caractère peut varier: tirer, casser, brûler, encercler, poignarder. Parfois, la douleur est différente en intensité: de faible, douloureuse - à vive, très forte. S'il n'est associé à aucune pathologie, mais est apparu en raison d'un surmenage ou d'un stress, il passera même sans traitement sérieux, uniquement à l'aide de la réduction de la charge et des onguents anesthésiques.

Consulter un médecin est nécessaire si le cou n'arrête pas de faire mal pendant une semaine ou lorsque d'autres symptômes apparaissent. Cela peut être un engourdissement, une sensation de picotement ou des grimaces, des maux de tête, des nausées, une faiblesse ou de la fièvre. Il est également important de consulter un médecin si le cou tombe soudainement malade sans raison apparente et que la raideur augmente rapidement..

Causes d'occurrence

La douleur au cou peut survenir sous l'influence de divers facteurs. Le plus souvent, ils sont associés à une surcharge musculaire ou à une augmentation du tonus musculaire. Cela se produit après un effort physique, par exemple lors de la pratique d'un sport. Lorsqu'une personne plie ou tourne souvent la tête, soulève des poids ou effectue des mouvements de grande amplitude avec ses mains, de l'acide lactique se forme dans les muscles et un micro-traumatisme des fibres se produit. Les dommages peuvent être localisés au niveau du cou ou du col. Cela conduit à une douleur qui s'aggrave à chaque fois que vous tournez la tête..

Non seulement les athlètes souffrent de ce problème. Souvent des crampes au cou chez les chargeurs, les constructeurs, les ouvriers, les couturières, les chauffeurs - c'est-à-dire ceux dont les activités professionnelles sont associées à une surcharge constante des bras et du cou.

Les charges statiques sont également dangereuses pour le cou. Souvent, au réveil, une personne remarque que son cou est couché. Cela est dû à une position inconfortable pendant le sommeil ou à une mauvaise sélection de la literie. Par exemple, dormir sur un lit de plumes trop mou, un oreiller large ou dur ou un canapé pressé peut entraîner des douleurs dans la région du cou. Une situation similaire se développe lorsqu'une personne passe longtemps dans une position inconfortable, par exemple, assise avec la tête penchée devant un ordinateur ou parlant au téléphone, en la pressant contre son oreille avec son épaule.

En plus de solliciter excessivement les muscles, les blessures deviennent souvent la cause de sensations douloureuses. Chez la plupart des gens, les muscles du cou sont plutôt faibles et la colonne cervicale est plus fragile que d'autres. Pour cette raison, tout mouvement brusque, coup au cou ou même la chute d'une personne peut blesser cette zone..

Les muscles et les ligaments souffrent principalement de blessures. Le plus souvent, le muscle qui longe la nuque et est responsable du mouvement de l'omoplate est soumis à des étirements. Le mélange des vertèbres ou une fracture est également courant. Les conséquences de toutes les blessures sont une douleur intense qui rend tout mouvement de la tête impossible..

La myosite fait également partie des pathologies musculaires qui provoquent une raideur de la nuque et des douleurs lors de la rotation ou du basculement. Il s'agit d'une inflammation musculaire due à une hypothermie, une infection, une blessure ou une surutilisation. L'inflammation s'accompagne d'un œdème, ce qui limite fortement la mobilité de la tête. Même un stress sévère peut causer cette condition, ce qui entraîne des spasmes musculaires et limite les mouvements de la tête..

Quelles maladies apparaissent

Il y a des raisons plus sérieuses à ce problème. Si la douleur ne disparaît pas en quelques jours, tout mouvement provoque des douleurs, des engourdissements ou des picotements dans les doigts, des maux de tête, il est très important de consulter un médecin. En effet, très probablement, ces douleurs sont le symptôme d'une pathologie dans laquelle un traitement spécial est nécessaire..

Le plus souvent, ils surviennent avec des maladies de la colonne cervicale. Chaque personne a des symptômes différents, mais la douleur en tournant la tête est presque toujours constatée. Il existe plusieurs des pathologies les plus courantes.

L'ostéochondrose de la colonne cervicale est maintenant plus courante. Cela est dû à un mode de vie sédentaire, une alimentation malsaine, un stress accru sur les muscles du cou lorsqu'ils sont assis devant l'ordinateur. Habituellement, avec l'ostéochondrose, le cou fait mal à droite ou à gauche, car il est causé par le pincement des racines nerveuses.

Une hernie discale ou une protrusion discale dans la région cervicale est courante. Après tout, les muscles qui maintiennent les vertèbres dans la bonne position sont faibles ici et la charge sur le cou est toujours importante. Par conséquent, les disques souffrent, qui deviennent très fragiles en raison d'une mauvaise nutrition. En conséquence, les vertèbres se rassemblent et empiètent sur les racines nerveuses. Ceci, ainsi que des spasmes musculaires, entraînent des douleurs en tournant la tête..

L'arthrose des articulations intervertébrales est moins fréquente. La plupart des personnes âgées y sont sensibles, car il s'agit d'un processus dégénératif-dystrophique. Souvent, l'arthrose s'accompagne d'un rétrécissement du canal rachidien et de l'apparition de croissances osseuses près des vertèbres. Pour cette raison, certains patients ne peuvent pas du tout bouger la tête..

La scoliose et la courbure ne sont pas considérées par beaucoup comme des pathologies graves, mais elles peuvent également causer des douleurs et des raideurs. En raison de la position incorrecte de la colonne vertébrale, la charge accrue tombe d'un côté du cou. En conséquence, la douleur n'apparaît que du côté droit ou gauche.