Principal > Sclérose

Pourquoi ça fait mal du côté gauche de la tête

Une condition où la tête fait mal sur le côté gauche peut indiquer la présence de processus pathologiques ou de maladies. Le syndrome céphalgique est souvent causé par la fatigue physique, le stress, la surexcitation émotionnelle. Si la céphalalgie est associée à une maladie grave, des complications dangereuses pour la santé et la vie peuvent survenir.

Les principales causes de la douleur

Les maux de tête localisés sur le côté gauche de la tête sont un symptôme non spécifique de plus de 50 maladies. Les sensations douloureuses sont associées à une irritation des nerfs crâniens et des récepteurs de la douleur. Structures intracrâniennes, dont les dommages provoquent des douleurs dans la région de la tête:

  1. Vaisseaux sanguins.
  2. Les méninges (la zone des parois des sinus veineux).
  3. Nerfs crâniens.
  4. Racines nerveuses cervicales.
  5. Tissus mous recouvrant les os crâniens (peau, tendons, tissu musculaire).

D'une grande importance pour identifier les raisons pour lesquelles la tête fait mal du côté gauche, la nature des sensations douloureuses, les circonstances et le moment de leur survenue, la durée des crises sont d'une grande importance. Par la nature de la manifestation, le mal de tête, localisé dans la tête du côté gauche, est pulsatoire, tirant, douloureux, pressant, terne ou pointu.

Ostéochondrose

Si le côté gauche de la tête fait mal dans la zone occipitale et pariétale, cela peut indiquer le développement d'une ostéochondrose cervicale, qui est causée par des modifications dégénératives-dystrophiques des disques vertébraux. Les sensations douloureuses sont causées par une compression aiguë ou chronique (compression) des racines nerveuses par les structures osseuses de la colonne vertébrale.

La pathologie est souvent corrélée à une position corporelle incorrecte pendant une longue période - assis devant un écran d'ordinateur ou conduisant une voiture. Des facteurs contribuent au développement de la maladie: lieu de sommeil inconfortable, mode de vie sédentaire, mauvaise posture, prédisposition génétique. Chez les patients âgés, l'ostéochondrose est souvent associée à des pathologies telles que l'arthrose ou la spondylose.

Le syndrome de l'artère vertébrale est un signe typique d'ostéochondrose cervicale, qui se manifeste par une céphalée sévère et lancinante, souvent localisée dans les parties inférieures (occipitales) du côté gauche ou droit de la tête. Des sensations douloureuses peuvent irradier vers les zones temporale et pariétale.

Le syndrome survient à la suite d'une compression de l'artère, ce qui entraîne l'arrêt du flux sanguin. Symptômes supplémentaires à surveiller: étourdissements, vision floue, matité, acouphènes, évanouissements à court terme. Une faiblesse générale, une fatigue accrue, un engourdissement des membres sont souvent observés.

Migraine

Si le côté gauche de la tête fait périodiquement mal, il peut s'agir d'une migraine. La céphalalgie de ce type survient avec une fréquence de 120 cas pour 1000 personnes. La céphalalgie migraineuse est caractérisée par des pulsations dans la moitié de la tête (droite ou gauche). L'attaque s'accompagne souvent de nausées, d'une sensibilité accrue aux stimuli lumineux et sonores. Après l'attaque, le patient devient léthargique et somnolent. La durée du paroxysme est de 4 à 72 heures. Facteurs provoquants:

  • Manque, excès de sommeil.
  • Des situations stressantes.
  • Surmenage physique.
  • Manger certains aliments (aliments gras, noix, chocolat).

Les troubles du travail du système antinociceptif (altération de la production de neurotransmetteurs, principalement des peptides opioïdes) jouent un rôle majeur dans la pathogenèse. Les substances nociceptives excitent les fibres du nerf trijumeau, ce qui provoque des sensations douloureuses. En réponse, les processus périvasculaires (vaisseaux environnants) du nerf trijumeau produisent des substances vasoactives, ce qui conduit à une expansion rapide de la lumière vasculaire.

En conséquence, la perméabilité des parois des vaisseaux augmente, ce qui conduit à la libération de substances nociceptives (sérotonine, prostaglandine, histamine), qui pénètrent dans le lit vasculaire. L'histamine provoque la constriction des grosses artères et artérioles, tout en provoquant l'expansion des petits capillaires. Pris ensemble, le mécanisme décrit active le système trigéminovasculaire, qui se compose de fibres sensorielles qui innervent de manière dense les vaisseaux cérébraux.

Dans l'enfance, les crises de migraine sont associées à l'hyperactivité, à la labilité émotionnelle (sautes d'humeur fréquentes), à la fatigue, au déficit d'attention et à la recherche de leadership. En grandissant, chez les garçons, les paroxysmes régressent progressivement, chez les filles - ils s'intensifient, ce qui est en corrélation avec les changements des niveaux hormonaux, l'apparition de la menstruation. Symptômes de migraine abdominale - pâleur de la peau, vomissements, diarrhée, douleur lancinante dans l'abdomen.

Lésion cérébrale traumatique

Les dommages mécaniques aux structures osseuses, aux tissus mous de la tête et aux tissus cérébraux sont l'une des raisons pour lesquelles le côté gauche du crâne fait très mal. Selon la classification mondiale, les céphalées post-traumatiques sont généralement considérées comme des sensations douloureuses dans la région du crâne, qui apparaissent dans les 14 jours suivant le moment de la blessure..

Les formes aiguës durent généralement 8 semaines, chroniques - plus de 8 semaines. Dans la formation des sensations douloureuses, le système nerveux central et les qualités émotionnelles-volitives du patient jouent un rôle de premier plan. L'intensité et la durée de la céphalalgie ne dépendent souvent pas de la gravité de la blessure..

Dans la structure de la céphalalgie post-traumatique, plusieurs types de douleur sont distingués - tension (associée à un stress sévère) et manifestations de type migraineux. Symptômes concomitants: labilité émotionnelle, détérioration de la capacité de travail, dysfonctionnements du système nerveux autonome, troubles du sommeil, signes de neurasthénie et dépression névrotique.

Tumeur au cerveau

Pour savoir pourquoi l'hémisphère gauche du crâne fait mal, il est nécessaire d'exclure la présence de processus pathologiques volumétriques à l'intérieur de la tête, principalement des foyers d'hémorragie et de tumeurs. Il convient de prêter attention aux symptômes qui l'accompagnent, qui indiquent le développement du processus tumoral:

  • Trouble progressif de la parole.
  • Perte de coordination motrice.
  • Assombrissement de la conscience, évanouissement.
  • Hallucinations auditives, visuelles, olfactives.

Sensations douloureuses avec une tumeur localisée dans les tissus cérébraux - pression, intensité moyenne ou élevée, s'intensifiant le matin après le réveil. La douleur dans la tête est chronique et ne se prête pas à un soulagement avec les anesthésiques traditionnels. L'attaque s'aggrave avec la toux, l'effort physique, la flexion rapide de la tête ou du torse.

Accident vasculaire cérébral

La cause d'un mal de tête aigu dans le côté gauche de la tête peut être une perturbation aiguë du flux sanguin cérébral - un accident vasculaire cérébral ischémique ou hémorragique. Dans le premier cas, des troubles circulatoires se produisent en raison du blocage du vaisseau cérébral, dans le second - en raison de dommages à l'intégrité de la paroi vasculaire et de la pénétration de sang dans la moelle épinière.

Chez les patients ayant subi un AVC ischémique, le mal de tête, en tant que symptôme, est détecté dans 60% des cas. L'intensité des sensations douloureuses varie considérablement - d'une douleur intense à une douleur moins intense et légère. L'apparition du syndrome céphalgique est en corrélation avec la localisation du foyer ischémique:

  • Avec la thrombose de l'artère carotide, la céphalalgie est détectée dans 31% des cas.
  • Avec embolie (blocage) de l'artère cérébrale moyenne - dans 21% des cas.
  • Avec thrombose des éléments vasculaires dans le système vertébrobasilaire - dans 44% des cas.

La tête entière fait rarement mal. Chez certains patients, la céphalalgie se développe derrière le crâne, chez d'autres à l'avant. La douleur est bilatérale dans 60% des cas, unilatérale (du côté du foyer ischémique) - dans 33% des cas. La localisation de la céphalalgie dépend de l'emplacement du processus ischémique:

  • Avec des lésions des artères du bassin vertébrobasilaire - la douleur apparaît constamment dans la région occipitale-cervicale gauche ou droite et dans les zones derrière l'oreille.
  • Avec des lésions vasculaires dans le bassin de l'artère carotide, la douleur survient dans les zones frontale-orbitale et temporopariétale.
  • Avec des dommages à l'artère cérébrale moyenne - la douleur se forme dans la partie frontale-orbitale supérieure du crâne dans un hémisphère de la tête.

L'intensité du syndrome céphalgique est en corrélation avec la taille de la zone de lésion cérébrale ischémique. Des sensations douloureuses dans la région de la tête peuvent précéder un accident vasculaire cérébral, survenir lors d'une perturbation aiguë du flux sanguin cérébral ou après. La nature de la douleur - sourde (35%), aiguë (20%), pressante (30%), pulsante (8%), brûlante (4%).

Rhumes

S'il n'est pas clair de quoi le côté gauche de la tête fait mal, vous devez faire attention aux symptômes qui l'accompagnent. Souvent, le syndrome céphalgique est associé à l'apparition d'une infection virale respiratoire (grippe, ARVI). Ensuite, avec des sensations douloureuses dans la région du crâne, des signes apparaissent:

  • Phénomènes catarrhales (congestion nasale, souvent avec écoulement muqueux des voies nasales, mal de gorge, gonflement, hyperémie de la muqueuse nasopharyngée).
  • Une légère augmentation de la température corporelle (jusqu'à 38 ° C).
  • Yeux larmoyants, rougeur des yeux.
  • Détérioration du bien-être général.

Dans ce cas, les sensations douloureuses disparaissent après la guérison. Pour faire face rapidement à une crise de céphalalgie aiguë, des médicaments tels que Coldrex, Fervex, Teraflu, destinés au traitement symptomatique du rhume, aideront.

Autres raisons

Les principaux types de céphalalgie résultent d'un stress physique et nerveux. Les formes secondaires sont en corrélation avec des traumatismes crâniens et cervicaux, des pathologies vasculaires, des processus infectieux, une hémostase altérée (autorégulation - préservation de l'état liquide du sang, arrêt des saignements en cas de lésion de la paroi vasculaire). Perturbations du travail du système vasculaire, pouvant provoquer une affection en cas de douleurs vives dans la tête du côté gauche:

  1. Maladie cérébrovasculaire de type ischémique, évoluant sous forme aiguë.
  2. Hématome intracrânien.
  3. Hémorragie dans l'espace sous-arachnoïdien.
  4. Malformations vasculaires.
  5. Artérite cérébrale (inflammation des parois artérielles) et vascularite (inflammation des parois artérielles avec des dommages consécutifs à leur intégrité).
  6. Thrombose veineuse, lésions thrombotiques des artères vertébrales et carotides.
  7. Hypertension artérielle.

Les raisons pour lesquelles le côté gauche du crâne fait mal peuvent être associées au développement de processus pathologiques volumétriques (hémorragies, tumeurs) ou à des lésions des structures de la tête - sinus paranasaux, dents, yeux, oreilles. D'autres raisons incluent l'intoxication (chronique, aiguë), les processus infectieux et inflammatoires de toute localisation et étiologie, l'hypotension artérielle.

Diagnostique

La prise d'anamnèse est la principale méthode de diagnostic pour identifier les causes de la maladie lorsque l'hémisphère gauche du cerveau fait mal. Le médecin précise l'intensité et la nature des sensations, l'heure d'apparition, la durée et la fréquence des crises, la localisation exacte, la présence de facteurs provoquants et des symptômes associés.

Des études instrumentales au format IRM, CT, échographie aideront à identifier les pathologies des structures internes de la tête, du cou et d'autres parties du corps. Une étude au format EEG (électroencéphalographie) permet de différencier un accident vasculaire cérébral d'une crise d'épilepsie. L'analyse du sang, de l'urine, du liquide céphalo-rachidien est effectuée afin d'identifier les processus infectieux, le statut hormonal et d'autres indicateurs importants caractérisant l'état de santé.

Méthodes de traitement

Que faire si le côté gauche de la tête fait mal, le médecin traitant le dira, en fonction des résultats d'un examen diagnostique. Le traitement des conditions lorsque des maux de tête sévères sont observés dans l'hémisphère gauche de la tête est effectué en tenant compte des facteurs étiologiques. Pour éliminer le type secondaire de syndrome céphalgique, la cause des troubles est identifiée et la maladie primaire est traitée.

Des formes primaires non associées à des pathologies graves surviennent dans 80% des cas. Le plus souvent, ils indiquent un surmenage physique, une surcharge mentale (stress), l'apparition d'une maladie virale respiratoire. Pour éliminer les sensations douloureuses du type primaire, des méthodes sont utilisées:

  1. Prendre un anesthésique (No-Shpa, Citramon, Ibuprofène).
  2. Aérer la pièce pour apporter de l'air frais.
  3. Marcher dans la rue (parc, jardin).
  4. Massage classique ou par acupression de la zone occipitale de la tête, du cou et des épaules.
  5. Boire du lait chaud avec du miel ajouté.
  6. Boire du thé noir avec des épices (clou de girofle, cannelle), du citron, du miel ou du sucre.
  7. Douche contrastante et rafraîchissante.
  8. Bain chaud additionné d'huiles aromatiques (bois de santal et lavande, romarin et menthe, bois de rose, marjolaine), qui ont un effet anesthésiant, relaxant et calmant.

Les produits pharmaceutiques et autres traitements sont prescrits par un médecin. Les pathologies telles que les accidents vasculaires cérébraux, les tumeurs cérébrales, les lésions cérébrales traumatiques nécessitent un traitement médicamenteux et une sélection individuelle de médicaments.

Si des sensations douloureuses surviennent souvent dans la moitié gauche du crâne, il est préférable de consulter un médecin et de subir un examen diagnostique. Les diagnostics aideront à identifier les causes des violations afin de traiter efficacement la pathologie qui provoque les crises de céphalalgie.

Que faire lorsque le côté gauche de la tête fait mal: causes de symptômes dangereux

Les crises épisodiques de maux de tête, qui sont rapidement soulagées par les analgésiques, ne sont dans la plupart des cas pas dangereuses. Mais lorsque le côté gauche de la tête ou le côté droit fait mal, la douleur survient souvent et ne peut pas être arrêtée par des médicaments, vous devriez consulter un médecin.

Les maux de tête ne sont pas une maladie distincte, mais un symptôme de processus pathologiques dans le corps: athérosclérose, hypertension artérielle, inflammation, présence de néoplasmes de nature différente. Souvent, la céphalalgie survient dans un contexte de stress, de stress mental ou physique, et les personnes météosensibles éprouvent des sensations désagréables lorsque les conditions météorologiques changent.

Pourquoi la tête fait-elle mal à gauche

Une douleur de nature diffuse, modérément exprimée et peu apparente, est caractéristique des affections passagères (surmenage, situations stressantes). Et une douleur localisée dans une certaine zone de la tête peut être le signe de pathologies dangereuses. Une céphalalgie du côté gauche est généralement observée dans les cas suivants:

  • migraine;
  • maux de tête de tension;
  • syndrome de cluster;
  • traumatisme;
  • accidents vasculaires cérébraux hémorragiques et ischémiques;
  • néoplasmes de nature bénigne ou maligne;
  • glaucome;
  • maladies neurologiques ou infectieuses.

Il est inacceptable de découvrir la cause des sensations douloureuses, et plus encore de s'automédiquer. Lorsque les crises se reproduisent plus d'une fois par semaine, vous devez contacter un établissement médical pour obtenir une aide qualifiée. Si la douleur est accompagnée de vomissements et d'évanouissements, une ambulance doit être appelée immédiatement.

Les principales causes et symptômes

Un mal de tête sur le côté gauche de la tête peut survenir pour diverses raisons, un examen médical est donc nécessaire pour poser un diagnostic précis. Cependant, de par la nature des sensations (pulsation, douleur constante ou «lumbago»), leur gravité et leur localisation, une conclusion préliminaire peut être tirée sur la cause de la céphalalgie. L'absence ou la présence de symptômes supplémentaires est également d'une grande importance..

Migraine

Cette maladie est diagnostiquée principalement chez les femmes en âge de procréer. Les raisons sont une prédisposition héréditaire, une surcharge physique et psycho-émotionnelle, un déséquilibre hormonal, de mauvaises habitudes..

Les crises de migraine sont caractérisées par une intensité élevée, d'une durée de plusieurs heures à 3 jours. Ils peuvent commencer soudainement ou après «l'aura» - une condition particulière accompagnée de faiblesse, d'une perception altérée. Le complexe de symptômes spécifiques de la migraine comprend:

  • douleur lancinante et croissante dans le côté gauche de la tête;
  • intolérance à la lumière vive, aux sons forts, aux odeurs piquantes;
  • nausées, épisodes de vomissements.

L'aura, comme signe avant-coureur, survient dans la moitié des cas de migraine: la vision devient indistincte, la pensée et la parole sont perturbées (une personne confond les mots). Il est recommandé de prendre des médicaments pour arrêter une crise pendant cette période, sans l'attendre..

Syndrome de cluster

Contrairement à la migraine, les céphalées en grappe sont plus souvent diagnostiquées chez les jeunes hommes que chez les femmes, et les crises commencent toujours de manière inattendue, sans conditions préalables apparentes. Les sensations douloureuses de nature impulsive sont très intenses, la douleur peut être pulsatile, irradiant vers l'œil, le front, la tempe ou une brûlure. Le côté affecté a généralement une congestion nasale, un larmoiement abondant.

Le syndrome de cluster est caractérisé par une saisonnalité avec de longues pauses entre les exacerbations (jusqu'à plusieurs années). L'exacerbation elle-même peut durer de 1 à 3 mois, les crises se produisent plusieurs fois par jour, durent de 10 minutes à une heure. Les causes de la maladie n'ont pas encore été clarifiées, mais il a été remarqué que, tout d'abord, les fumeurs du sexe fort sont à risque.

Lire aussi sur le sujet

Céphalée de tension

Lorsque le côté gauche de la tête fait mal après un stress sévère ou une immobilité prolongée, des céphalées de tension peuvent être suspectées. Il se produit en raison d'un spasme des fibres musculaires et, par conséquent, de troubles circulatoires dans l'un des hémisphères cérébraux.

Dans le contexte d'un manque d'oxygène, il existe une douleur modérée de nature pressante dans la tempe ou la couronne (zone supérieure du crâne). Les symptômes supplémentaires incluent parfois la dépression, les nausées et les étourdissements..

Les tumeurs

À mesure que les tumeurs bénignes et malignes se développent, elles compriment de plus en plus les tissus cérébraux environnants, provoquant une douleur constante. En raison de la pression, l'activité de divers centres nerveux, fibres conductrices, vaisseaux est également perturbée.

Les manifestations cliniques du processus tumoral (troubles de la vision, de l'audition, des fonctions cognitives, de la coordination) permettent de juger de la localisation de la lésion. De plus, les néoplasmes oncologiques libèrent des toxines dans la circulation sanguine, ce qui affecte négativement l'état général du corps..

Traumatisme

Les lésions cérébrales (commotion cérébrale, contusion) sont toujours accompagnées d'une céphalalgie de nature et d'intensité diverses. Selon le type de blessure, la douleur palpite, presse, éclate, brûle. La victime est généralement nauséeuse, bouleversée ou inconsciente peut survenir. TBI de toute gravité nécessite une attention médicale immédiate pour écarter les blessures graves et les saignements intracrâniens.

Glaucome

Cette pathologie ophtalmique chronique est caractérisée par une augmentation de la pression intraoculaire, une neuropathie et une déficience visuelle. Si l'œil gauche est touché, la tête fait mal du côté gauche, au-dessus du sourcil, parfois la douleur irradie vers la tempe.

La névralgie du trijumeau

Avec l'inflammation ou l'atteinte du plus gros nerf crânien apparié, un mal de tête «de tir» apparaît avec d'autres signes de troubles de l'innervation. Des impulsions de douleur peuvent survenir dans le cou, les yeux, à l'arrière de la tête, le visage, derrière l'oreille - en fonction de la branche du nerf trijumeau touchée. Les attaques sont intenses mais de courte durée.

Maladies infectieuses

Lorsque des virus, des bactéries, des champignons pénètrent, des processus inflammatoires locaux ou généralisés se développent. Le mal de tête accompagne à la fois les rhumes (grippe, ARVI) et les maladies ORL.

Avec l'inflammation des sinus paranasaux, de l'oreille moyenne, des yeux, de la bouche ou du nez, des sensations douloureuses peuvent survenir du côté gauche ou droit de la tête, ainsi que la recouvrir entièrement. Dans le même temps, la température corporelle augmente, des éruptions cutanées, des écoulements purulents apparaissent. Les plus dangereuses sont les lésions cérébrales infectieuses - encéphalite, méningite - accompagnées de douleurs, de syndromes spécifiques, de nausées.

Lire aussi sur le sujet

Ostéochondrose

Des modifications dégénératives de l'os et du tissu cartilagineux de la colonne vertébrale dans la région cervicale entraînent sa courbure. Dans le même temps, les gros vaisseaux et les racines nerveuses, responsables de l'innervation et de l'apport sanguin de la tête, sont altérés. Ainsi, lorsque les artères sont pincées, l'hémisphère gauche du cerveau fait mal en raison d'un manque d'oxygène dans le sang. Dans le même temps, le dioxyde de carbone et les produits de décomposition ne sont pas non plus éliminés, empoisonnant les tissus.

Les nerfs pincés provoquent de vives douleurs lancinantes à droite ou à gauche dans le cou et la région occipitale. Si vous ne commencez pas à traiter l'ostéochondrose en temps opportun, après un certain temps, tout le côté affecté de la tête commence à faire mal. Il peut également y avoir une parésie des muscles faciaux, une sensibilité altérée de la peau et des muqueuses..

Accident vasculaire cérébral

L'AVC ischémique est le résultat d'un trouble circulatoire dans une zone distincte du cerveau. Les cellules de la moelle épinière dans des conditions de manque d'oxygène cessent de remplir leurs fonctions, puis meurent. Les maux de tête sont l'un des symptômes cérébraux typiques de la maladie. Il a généralement un caractère éclatant ou pressant, est localisé à gauche, si le côté gauche est affecté, il peut être donné au globe oculaire.

En plus de la céphalalgie, des nausées, de la somnolence, de la confusion et des symptômes focaux spécifiques apparaissent. Par ce dernier, il est possible avec un degré élevé de probabilité de déterminer la zone touchée du cerveau. Par exemple, avec une ischémie cérébrale dans la région de l'artère cérébrale moyenne (ses branches superficielles), la tête s'incline vers le côté affecté.

Contrairement à un AVC hémorragique ischémique, il est plus aigu, conduit plus souvent à une invalidité et à la mort. Ses principales caractéristiques sont:

  • avec une hémorragie dans l'hémisphère gauche, le côté gauche de la tête fait mal et l'attaque survient soudainement et est très intense;
  • la moitié du corps est partiellement paralysée, ce qui altère la coordination et la parole;
  • il y a un trouble de l'orientation dans l'espace, de la conscience (jusqu'à sa perte).

Si ces symptômes sont observés, une ambulance doit être appelée immédiatement. Plus tôt l'assistance qualifiée est fournie, plus le patient a de chances de se rétablir.

Diagnostic et traitement

Un mal de tête unilatéral et fréquent est une raison de consulter un médecin. Les causes probables de céphalalgie ci-dessus nécessitent un examen attentif et un traitement adéquat. Il est impossible d'ignorer les signes pathologiques ou d'être traité seul, car les maladies progressent et peuvent entraîner des conséquences irréversibles.

Dans un établissement médical, le diagnostic est posé sur la base de diverses études instrumentales et de laboratoire. Selon les résultats, un traitement est prescrit, dans la plupart des cas - conservateur, avec l'utilisation de médicaments. Une intervention chirurgicale est moins souvent nécessaire, par exemple pour les anomalies vasculaires, les tumeurs, les hémorragies.