Principal > Sclérose

Douleur au cou du côté droit: causes et effets

En médecine, la douleur dans le cou est appelée cervicalgie. Ce terme n'indique pas une maladie spécifique, mais ne parle qu'indirectement de la présence d'une pathologie. La cervicalgie peut survenir non seulement dans le contexte d'autres maladies. Le côté droit du cou peut souffrir d'hypothermie, d'exercice intense, de position assise prolongée ou de sommeil dans une position inconfortable.

La cervicalgie unilatérale indique souvent une pathologie du système musculo-squelettique, des lésions traumatiques de la colonne vertébrale, des maladies infectieuses, neurologiques ou cancéreuses. Par conséquent, lorsque de telles cervicalgies apparaissent, vous devez immédiatement vous rendre à l'hôpital..

Vous vous demandez pourquoi votre cou vous fait mal du côté droit? Consultez votre médecin. Il vous examinera, vous prescrira les tests nécessaires et les consultations d'autres spécialistes afin de poser le bon diagnostic. Connaissant la cause de la douleur au cou droit, les médecins pourront choisir le traitement le plus efficace pour vous.

Causes de douleurs cervicales sévères du côté droit

Il est important de savoir! Les médecins sont choqués: "Il existe un remède efficace et abordable contre les douleurs articulaires." En savoir plus.

Une douleur aiguë dans le cou à droite survient le plus souvent en raison d'une hypothermie, d'une blessure, de nerfs pincés ou de spasmes musculaires. En plus d'une douleur intense, une personne peut être gênée par une sensation d'engourdissement à l'arrière de la tête, une raideur douloureuse des épaules, une faiblesse musculaire ou même une mobilité réduite des membres supérieurs. Dans certains cas, les sensations douloureuses s'accompagnent d'une augmentation de la température corporelle et d'une sensation d'engourdissement dans les mains..

Névralgie occipitale

La maladie est caractérisée par des lésions des nerfs sensoriels du plexus occipital. Une personne atteinte de névralgie a une douleur dans le côté droit du cou du côté et du dos. Les sensations désagréables s'intensifient en tournant et en bougeant la tête. Des douleurs pulsatiles peuvent irradier vers l'omoplate ou la clavicule. De nombreux patients ont des sensations douloureuses au niveau des yeux.

Causes de la névralgie occipitale:

  • rhumes;
  • hypothermie;
  • traumatisme;
  • surmenage des muscles du cou et des épaules.

Les névralgies répondent bien au traitement. Avec une thérapie adéquate, ils disparaissent sans aucune conséquence. En cas d'évolution prolongée, la névralgie peut se transformer en un stade névrotique, qui s'accompagne de changements structurels du nerf; la sensibilité à l'arrière de la tête peut être altérée.

La névralgie du nerf occipital est caractérisée par l'absence d'autres symptômes neurologiques: il n'y a pas de troubles du mouvement et de troubles sensoriels dans le cou, l'épaule et le membre supérieur..

Abcès rétropharyngé

Le patient développe une douleur aiguë dans le cou du côté droit, la respiration nasale est perturbée, la nasalité apparaît, la température corporelle monte à 39-40 degrés. Douleur au cou droit aggravée en avalant, provoquant un étouffement. Pour cette raison, les patients présentant un abcès du pharynx refusent de manger..

Pour confirmer le diagnostic, le patient subit une pharyngoscopie. Au cours de l'examen, les médecins identifient un renflement sphérique à l'arrière de la gorge. Dans les premiers jours, il est localisé sur le côté droit, plus tard, il se déplace vers le milieu.

La tête chez les patients présentant un abcès rétropharyngé prend généralement une position forcée. Ils le rejettent et l'inclinent sur le côté. Les patients font cela parce qu'ils ont mal à la gorge et au cou du côté droit..

Maladies suppuratives aiguës des tissus mous

Dans la région du cou, il existe de nombreuses structures anatomiques entre lesquelles se trouve du tissu adipeux. Les espaces cellulaires sont séparés par un fascia cervical. Ils forment une sorte de compartiments fermés, dans lesquels des processus inflammatoires peuvent se produire. Tous sont accompagnés de douleurs au cou à l'avant droit.

  • Furoncle. Il s'agit d'un nodule dense situé superficiellement, au centre duquel une tige nécrotique apparaît après 3-4 jours. Selon la localisation de la formation, le cou d'une personne fait mal à l'avant ou à l'arrière droit. En outre, le patient s'inquiète des démangeaisons et du gonflement du site d'ébullition;
  • abcès. Il se manifeste par une rougeur de la peau, un gonflement et une douleur dans le cou sur le devant droit. À la palpation, vous pouvez sentir une formation ronde douce. La présence d'un abcès est indiquée par une fluctuation. Ce symptôme parle d'une accumulation locale de pus;
  • phlegmon. Il diffère d'un abcès en l'absence d'une capsule qui protégerait le pus des tissus environnants. Le processus inflammatoire se propage à tout l'espace cellulaire. Le patient a un cou très douloureux sur le devant droit, la température corporelle augmente, des frissons et des signes d'intoxication générale apparaissent.

Les lésions purulentes des tissus mous dans la région cervicale sont extrêmement dangereuses. Ils peuvent provoquer une inflammation des organes voisins, des ganglions lymphatiques, des vaisseaux sanguins et des nerfs. Dans le pire des cas, une méningite purulente, une inflammation sévère de la muqueuse du cerveau qui est fatale, peut se développer.

N'essayez jamais d'ouvrir des furoncles ou des abcès sur votre propre cou. Au cours de la manipulation, vous pouvez endommager les gros vaisseaux, les faisceaux nerveux ou d'autres structures vitales. L'automédication met en danger votre propre santé et même votre vie..

Thyroïdite aiguë

C'est une maladie assez rare. La pathologie est caractérisée par une inflammation focale ou diffuse de la glande thyroïde. Chez les patients atteints de thyroïdite aiguë, le cidre analgésique est situé à l'avant du cou, du côté gauche et / ou droit. Le tableau clinique dépend de l'activité et de la nature du processus inflammatoire (purulent, non purulent), de la localisation de la pathologie.

La thyroïdite aiguë se manifeste par une forte augmentation de la température corporelle, des frissons, des maux de tête, une faiblesse et d'autres signes d'intoxication générale. La glande thyroïde augmente en taille, des formations rondes douloureuses peuvent y apparaître. Au début, le cou d'une personne fait mal à l'avant droit, plus tard, l'inconfort se propage à l'arrière de la tête, à la mâchoire inférieure et à l'oreille.

Douleur au cou à droite

De nombreuses personnes ont des douleurs cervicales permanentes du côté droit. La cause la plus fréquente de sensations douloureuses est la pathologie de la colonne vertébrale. Moins fréquemment, les facteurs étiologiques sont les néoplasmes malins ou leurs métastases, les maladies endocriniennes, la tuberculose ostéoarticulaire.

Dysfonctionnements articulaires des facettes

Les articulations à facette plate (ou facette) relient les processus articulaires des vertèbres cervicales, qui sont situées sur les côtés de la colonne vertébrale. La violation de leur mobilité peut survenir en raison d'un traumatisme, d'un mouvement imprécis soudain, d'une ostéochondrose cervicale ou d'un séjour prolongé dans une position inconfortable.

Chez les personnes présentant un dysfonctionnement des articulations facettaires, la douleur est généralement située dans le dos, moins souvent elles ont un côté droit ou gauche douloureux du cou. Les sensations de douleur augmentent avec les mouvements de la tête et s'atténuent dans un état de calme. À la palpation, les médecins trouvent des foyers douloureux sur le site de projection des articulations touchées.

Contrairement à la spondylarthrose, avec un dysfonctionnement, il n'y a pas de signes radiologiques de dommages organiques aux articulations des facettes. Dans certains cas, les radiographies montrent des signes de spondylose cervicale. Parfois, un dysfonctionnement des articulations facettaires est indiqué par une douleur à la palpation aux endroits de leur projection (sur les côtés de la colonne vertébrale).

Spondylose cervicale

La douleur dans le cou droit peut être causée par la spondylose, qui se développe généralement dans le contexte de l'ostéochondrose cervicale. En raison de la destruction progressive du noyau du disque intervertébral, le patient souffre de tout le segment de mouvement de la colonne vertébrale. La pathologie provoque le développement de syndromes de douleur myofasciale, un dysfonctionnement des articulations facettaires et même une radiculite.

Les signes de spondylose ne sont pas toujours visibles à l'examen radiographique de la colonne vertébrale. Une diminution de la distance entre les vertèbres individuelles peut indiquer une pathologie. Sur les radiographies, les ostéophytes sont parfois visibles - des excroissances en forme de pointes le long des bords des vertèbres, constituées de tissu osseux. L'imagerie par résonance magnétique est plus informative dans le diagnostic de la pathologie.

Signes IRM de la spondylose cervicale:

  • diminution de la hauteur du disque intervertébral;
  • l'apparition de saillies ou de hernies;
  • la formation d'ostéophytes;
  • arthrose des articulations facettaires de la colonne vertébrale.

La spondylose cervicale peut être asymptomatique au début. Plus tard, le cou de la personne commence à faire mal dans le dos droit. Au début, les sensations douloureuses résultent d'un effort physique ou d'une position assise prolongée dans une même position et disparaissent après un bon repos. Avec le temps, le syndrome douloureux devient plus fort et ne disparaît pas même pendant le sommeil.

Spondylarthrose

Si votre cou fait constamment mal du côté droit, la spondylarthrose peut en être la cause. La pathologie peut se développer dans le contexte de l'ostéochondrose ou être le résultat de modifications de la colonne vertébrale liées à l'âge. La spondylarthrose est caractérisée par des lésions organiques et une déformation des articulations intervertébrales facettaires.

La pathologie se manifeste par une douleur constante dans le cou. Les sensations désagréables s'intensifient avec l'extension, c'est-à-dire en rejetant la tête en arrière. Lorsque la tête est inclinée vers l'articulation touchée, le syndrome douloureux devient également plus fort. De nombreuses personnes ont une mobilité réduite dans la colonne cervicale..

Le diagnostic de spondylarthrose peut être confirmé par IRM. L'imagerie par résonance magnétique montre des anomalies dans les articulations facettaires qui ne sont pas visibles à la radiographie.

Néoplasmes malins ou leurs métastases

Les tumeurs malignes de la colonne cervicale sont un événement rare. Le plus souvent, le cou du côté droit fait mal chez les personnes atteintes du syndrome de Pancost, qui se développe 7 à 12 mois avant le diagnostic de cancer du poumon. La cause des sensations douloureuses est la compression des tissus par une tumeur dans la région de l'apex du poumon ou du sulcus pulmonaire supérieur.

Même les problèmes articulaires «négligés» peuvent être guéris à la maison! N'oubliez pas de l'enduire une fois par jour..

Sur le devant droit, le cou peut faire mal s'il y a une tumeur maligne ou bénigne du pharynx. La pathologie est indiquée par un mal de gorge, une difficulté à avaler, une voix nasale, une difficulté à respirer par le nez. Des sensations douloureuses dans le cou et à l'arrière de la tête peuvent également provoquer des métastases de néoplasmes malins.

Les éléments suivants peuvent métastaser la colonne vertébrale:

  • cancer mammaire;
  • mélanome;
  • cancer des poumons;
  • tumeurs rénales malignes;
  • cancer de la thyroïde;
  • tumeurs de la prostate.

Une personne atteinte d'un néoplasme malin s'inquiète de la faiblesse générale, de l'apathie et de la diminution de sa capacité à travailler. Avec le cancer du poumon, le patient développe une toux et des douleurs thoraciques. Si les seins d'une femme sont touchés, une formation dense arrondie soudée aux tissus environnants peut être palpée.

Douleur au cou qui irradie vers d'autres parties du corps

La douleur dans la région du cou peut se propager à l'arrière de la tête, de la tête, des membres supérieurs ou du dos. Une telle irradiation en dit long. Il permet de suspecter une maladie particulière, et dans certains cas même de diagnostiquer et de déterminer la localisation de la pathologie..

Si une personne a une douleur intense à l'épaule droite, au bras et au cou à droite, il est fort probable qu'elle a une quatrième racine cervicale pincée qui sort de la moelle épinière. Douleur dans le cou et l'omoplate, une sensation d'engourdissement du membre supérieur indique une cinquième racine pincée.

Syndromes myofasciaux

La pathologie se développe dans le contexte des maladies de la colonne vertébrale. La douleur myofasciale survient généralement chez les personnes atteintes d'ostéochondrose cervicale due à une tension musculaire réflexe. Les sensations douloureuses augmentent après une hypothermie, une position assise prolongée ou un sommeil dans une position inconfortable.

Facteurs contribuant au développement des syndromes myofasciaux:

  • mode de vie sédentaire;
  • en surpoids;
  • mauvaise posture;
  • travail physique dur;
  • «travail sédentaire;
  • séjour fréquent dans les courants d'air;
  • limitation à long terme de la mobilité (par exemple, après une blessure ou une chirurgie).

Les sensations douloureuses dans les syndromes myofasciaux peuvent être localisées dans le trapèze ou d'autres muscles. Le plus souvent, les patients se plaignent de sensations douloureuses dans la région interscapulaire. Chez les patients atteints du syndrome myofascial, le cou fait mal du côté vers la droite, ce qui est causé par une lésion du muscle sternocléidomastoïdien. La douleur dans ce cas peut se propager au côté droit de la tête (cervicocranialgie).

L'irradiation de la douleur au membre supérieur est caractéristique du syndrome scalène antérieur. Les patients ont une sensation d'engourdissement et de picotements dans l'annulaire, le petit doigt, la surface interne de la main et de l'avant-bras, un coup de froid et une décoloration de la peau du membre supérieur sont possibles. La peau peut devenir pâle ou bleuâtre. Chez certains, le syndrome douloureux est localisé dans la clavicule à droite près du cou et un œdème apparaît dans la région supraclaviculaire.

Disques herniés

Formé dans les derniers stades de l'ostéochondrose. Les hernies sont caractérisées par une apparition brutale de symptômes après une blessure, un mouvement brusque ou un effort physique intense. Les hernies discales situées entre les cinquième et sixième, sixième et septième vertèbres cervicales ont un tableau clinique clair. Ils provoquent un pincement des racines vertébrales, qui innervent les tissus du cou et du membre supérieur..

Caractéristiques du syndrome douloureux avec hernies:

  • une apparition soudaine pour une raison spécifique;
  • augmentation de la douleur lors de la toux, des éternuements, des efforts;
  • position forcée de la tête: une personne l'incline vers l'avant et du côté opposé au point pincé;
  • le patient développe une douleur intense lorsque la tête est projetée en arrière, tournée ou inclinée du côté affecté.

Lorsque les racines vertébrales sont pincées par des hernies, une personne ressent une douleur dans tout le membre supérieur, dans la région du cou et des épaules sur le côté droit, le bout des doigts devient engourdi.

Polyarthrite rhumatoïde

La colonne cervicale est touchée chez 80% des patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde depuis 10 ans ou plus. De nombreux patients développent une spondylodiscite, une inflammation non infectieuse des disques intervertébraux. La pathologie entraîne une instabilité de la colonne cervicale et même une subluxation vertébrale.

En plus des symptômes classiques de la polyarthrite rhumatoïde, il existe:

  • douleur locale douloureuse dans le cou;
  • paresthésie du membre supérieur;
  • sensation d'engourdissement à l'arrière de la tête;
  • augmentation du syndrome de douleur lors de l'inclinaison et de la rotation de la tête.

Les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde, de JRA et de spondylarthrite ankylosante développent souvent une subluxation atlantoaxiale entre la première et la deuxième vertèbre. La pathologie peut être asymptomatique et se manifester lors de l'examen radiographique. Parfois, la subluxation provoque des douleurs douloureuses au cou et à l'arrière de la tête.

Mal de crâne

Les maux de tête secondaires causés par une pathologie de la colonne cervicale sont généralement appelés cervicogènes. Selon les statistiques, ils sont détectés chez 15 à 20% des patients atteints de céphalalgie chronique. 60 à 80% des personnes souffrant de maux de tête se plaignent de l'apparition simultanée d'une gêne au niveau du cou.

  • blessures à la tête et au cou;
  • ostéochondrose de la colonne cervicale;
  • dysfonctionnement ou spondylarthrose des articulations facettaires;
  • compression des racines nerveuses par les ostéophytes;
  • endommagement de l'articulation atlanto-axiale.

Chez les personnes atteintes de ces pathologies, les côtés droit, gauche ou des deux côtés du cou et de la tête peuvent faire mal. Une caractéristique de la céphalée cervicogène est qu'elle disparaît après un blocage anesthésique diagnostique des structures cervicales. Chez certains patients, l'IRM peut détecter des signes de lésion de la colonne cervicale.

Les maux de tête de nature cervicogène doivent être distingués des migraines. Ce dernier est une maladie neurologique. Chez une personne migraineuse, tout le côté droit de la tête et du cou est douloureux. Ces sensations sont généralement précédées d'une aura (éclairs, points colorés, brouillard devant les yeux, picotements et engourdissements dans la tête).

Pourquoi le cou de l'enfant fait-il mal du côté droit

Dans certains cas, les enfants peuvent ressentir des douleurs à l'avant ou à l'arrière du cou. Cela peut être causé par une mauvaise posture, la hauteur du meuble ne correspond pas à la taille de l'enfant, le port d'une mallette inconfortable ou la levée de poids. Des sensations douloureuses dans le cou peuvent indiquer une lymphadénite, une pharyngite, un abcès du pharynx, une pathologie de la colonne vertébrale, des maladies inflammatoires des tissus mous du cou, etc. Considérez les maladies les plus difficiles à diagnostiquer et les maladies dangereuses dans lesquelles le cou fait mal du côté droit de l'enfant.

L'otite moyenne est une inflammation aiguë de l'oreille moyenne, externe ou interne. La maladie survient après une hypothermie, une infection virale respiratoire aiguë ou un rhume. Un enfant atteint d'otite moyenne a des douleurs aux oreilles et au cou du côté droit, la température corporelle augmente, des frissons, une faiblesse générale et d'autres signes d'intoxication apparaissent.

En l'absence de traitement adéquat, l'otite moyenne peut entraîner une paralysie du nerf facial, une méningite, une encéphalite, des abcès cérébraux et d'autres complications graves. Par conséquent, si votre bébé a mal au cou du côté droit et à l'oreille droite, consultez immédiatement un médecin ORL pédiatrique..

Torticolis

La pathologie peut être congénitale ou acquise. Le torticolis se manifeste par une inclinaison de la tête avec son tour simultané sur le côté. Le développement de la maladie est dû à un raccourcissement congénital du muscle sternocléidomastoïdien, à des lésions congénitales ou à des anomalies du développement de la colonne vertébrale.

Vous pouvez suspecter une pathologie par la position forcée de la tête du bébé. En raison d'une tension constante, le muscle sternocléidomastoïdien de l'enfant du cou à droite fait mal. Avec une longue évolution, la maladie peut entraîner une asymétrie du visage et une déformation de la colonne vertébrale..

Parotidite infectieuse

Parmi les gens, la maladie est bien connue sous le nom d '"oreillons" ou "oreillons". La parotidite infectieuse se caractérise par une inflammation aiguë des glandes salivaires parotides, provoquant une douleur intense et un gonflement du cou, de l'arrière de la tête et derrière les oreilles. L'apparence de l'enfant ressemble à un cochon.

Les oreillons se manifestent par une fièvre pouvant atteindre 38 à 39 degrés, un écoulement nasal, des douleurs et des maux de gorge, une mauvaise haleine. Chez certains enfants, le pancréas devient enflammé, c'est pourquoi ils ressentent des douleurs dans l'hypochondre gauche, des nausées et de la diarrhée. Notez que la maladie touche le plus souvent les garçons. Lorsqu'ils sont impliqués dans la pathologie testiculaire, les oreillons peuvent conduire à l'infertilité.

Que faire si le cou à droite fait mal

Tu as mal au cou du côté droit et tu ne sais pas quoi faire? Rendez-vous chez un médecin et subissez un examen complet. Cela aidera à identifier la cause de la douleur et à choisir une stratégie de traitement..

Pour lutter contre la névralgie du nerf occipital, des relaxants musculaires, des analgésiques et des anti-inflammatoires sont utilisés. Si le traitement médicamenteux est inefficace, le patient subit un blocage médicamenteux. Pour cela, des hormones corticostéroïdes sont injectées dans les tissus à côté du nerf enflammé..

Avec les douleurs vertébrales causées par l'ostéochondrose de la colonne vertébrale ou ses complications, une personne doit changer son mode de vie: commencer à bouger plus, effectuer des exercices spéciaux et aller en physiothérapie. Pour soulager la douleur, vous pouvez utiliser des pommades à base d'AINS (Diclofénac, Nise Gel, Nimésulide). Avec le développement de complications graves de l'ostéochondrose, une personne a besoin de l'aide d'un médecin.

Une douleur aiguë à l'avant droit de votre cou devrait toujours vous inquiéter sérieusement. Il indique une maladie inflammatoire du pharynx ou des espaces cellulaires du cou. Ces maladies sont traitées en milieu hospitalier avec une antibiothérapie. Les patients nécessitent souvent une intervention chirurgicale. Pendant l'opération, les médecins ouvrent l'abcès ou retirent le phlegmon.

Douleur au cou à droite en tournant, en inclinant la tête

L'apparition de la douleur dans le cou du côté droit, apparaissant après le sommeil ou l'hypothermie, augmente avec la rotation / inclinaison de la tête indique des problèmes avec les muscles, la colonne vertébrale, ses ligaments, les vaisseaux internes ou le système nerveux.

La douleur survient en raison d'une inflammation des muscles du cou, d'entorses ou d'un pincement aigu des racines nerveuses. Ces symptômes apparaissent dans le contexte de maladies de la colonne vertébrale dues à une altération de l'innervation et de la circulation sanguine dans les muscles..

Symptômes de la cervicalgie à droite ↑

Habituellement, les patients ressentent une douleur le matin, après le sommeil et déjà pendant la journée, ils remarquent qu'elle s'intensifie avec certains mouvements.

Comment se plaindre de ce problème:

  • Il dormait sur le ventre, la tête tournée vers la gauche. Je me suis réveillé le matin avec une douleur dans le cou, pire en tournant vers la droite;
  • Il a soufflé dans le cou à droite;
  • Maux de cou dus à une position inconfortable de la tête la nuit
  • Dormi sur un grand oreiller, le matin, il y avait une douleur dans le cou à droite, qui se produit en tournant;
  • Nous avons ventilé la pièce avant d'aller au lit, le matin il y avait une douleur dans le cou du côté le plus proche de la source du froid;
  • En amenant la tête à l'épaule, il y a un frisson dans le cou, une douleur très intense à trembler;
  • La douleur n'apparaît que lorsque le cou bouge, si vous ne le tournez pas, rien ne fait mal;
  • En tournant la tête vers la gauche et en la rejetant en arrière, les muscles du cou à droite font mal;
  • Après le massage, le bain, la douleur du sauna est apparue à droite.

Raisons, diagnostic ↑

  • L'ostéochondrose de la colonne cervicale est un processus dégénératif-dystrophique;
  • Ostéophytose - un changement de forme des vertèbres avec la formation;
  • Cervicalgie ou cervicalgie vertébrogène à droite - douleur aiguë d'étiologie non précisée, syndrome clinique de diagnostic primaire;
  • Hernie intervertébrale;
  • Protrusion du disque cervical;
  • Myosite du muscle trapèze;
  • Myogélose - bosses dans les muscles du cou, palpables comme des points douloureux au centre du cou ou à la base de la tête;
  • Spondylose cervicale;
  • Syndrome de l'artère vertébrale;
  • Maladies des amygdales (amygdalite chronique, amygdalite, parfois végétations adénoïdes);
  • Maladies de l'oreille (y compris l'appareil vestibulaire);
  • Maladies des voies respiratoires supérieures, du tractus gastro-intestinal;
  • Maladies de la glande thyroïde;
  • Changements tumoraux;
  • Les conséquences du traumatisme;
  • Anomalies mentales (d'une durée de plus de 6 mois).

Pour clarifier le diagnostic, vous devrez peut-être consulter un spécialiste ORL, un endocrinologue, un pneumologue, un traumatologue, un psychiatre, etc. Échographie thyroïdienne, radiographie du cou, fluorographie, analyse sanguine / urinaire, etc. Lors de la collecte de l'anamnèse, les examens inutiles et les visites chez le médecin peuvent être exclus.

Premiers secours ↑

Quand consulter un vertébrologue:

  1. Si la douleur dans les muscles du cou vous dérange pendant plus de 3 jours, vous devriez envisager de consulter un médecin. Si cela fait mal pendant plus de 7 jours, consultez immédiatement un médecin.
  2. Si la douleur survient en tournant à moins de 15 degrés (mouvement du menton vers le côté droit jusqu'à 10 cm);
  3. Il y avait un engourdissement de la main droite, des doigts ou une douleur irradiant vers l'épaule, l'omoplate, etc.
  4. L'attaque est répétée plus de 2 fois d'un côté pendant 1 an;
  5. Douleur intense d'origine inconnue, augmentant considérablement à chaque heure;

Traitement des douleurs cervicales à droite après le sommeil

Si tous les symptômes concordent avec la description ci-dessus et que le patient suggère une cause possible, vous pouvez surveiller le problème pendant plusieurs jours. Lorsqu'un problème survient pour la première fois, il pose peu ou pas de menace. Pour réduire les symptômes, il vaut mieux éviter tout travail pendant 2-3 jours, se reposer à la maison. Vous pouvez utiliser la chaleur sèche sous forme d'écharpe tout au long de la journée, mais il est inacceptable de réchauffer le problème. Ensemble, des pommades anti-inflammatoires non stéroïdiennes contenant du diclofénac sont utilisées (par exemple, du gel de diclak). L'essentiel pendant cette période est d'éviter tout froid et de réduire les mouvements du cou, essayez d'éviter les douleurs. Après deux jours, la douleur devrait presque complètement disparaître. Il est inacceptable de faire tout type d'exercice ou d'exercice à la maison, car cela augmentera clairement la douleur.

Il est recommandé au patient de subir une IRM de la colonne cervicale et de consulter un médecin. Parmi les méthodes de traitement utilisées dans la clinique:

Correction de la colonne vertébrale pour éliminer les déplacements et restaurer la biomécanique normale de la colonne vertébrale;

Après avoir éliminé les symptômes, effectuez un exercice spécial pour renforcer l'appareil musculo-ligamentaire;

Laser thérapeutique, traitement par ultrasons;

Assistance médicale utilisant des AINS, des myorelaxants, des vitamines B, des agents chondroprotecteurs, parfois des corticostéroïdes et des antidépresseurs.

Thèmes les plus pertinents:

  • Hernie intervertébrale lombaire
  • Le cou fait mal après le sommeil et la nuit
  • Scoliose chez les enfants
  • Cyphose chez les enfants
  • Traitement IVD à Kiev
Inscrivez-vous pour une consultation à la Clinique du Docteur Ignatiev par téléphone: +38 (044) 227-32-51

33 ans. L'homme. Il y a un mois, à l'improviste, s'est évanoui dans le métro. Peut-être dans un contexte d'expériences, même si avant et au moment de l'évanouissement je me sentais normal, je me souviens que j'ai simplement commencé à manquer d'air. Après cela, après 2 jours ont commencé: une sensation de boule dans la gorge, des difficultés à respirer et à avaler. Insomnie, problèmes d'endormissement - sensation d'incapacité à respirer dans un rêve, à savoir, au moment de l'endormissement, à la nuque quelque chose se tord fortement, bloque en même temps la respiration dans la gorge, je me réveille immédiatement, puis une sensation comme une poussée d'adrénaline, une augmentation de la pression artérielle et du pouls ne pas dormir. Et donc cela peut plusieurs fois par nuit. Si vous parvenez à vous endormir, à 4 heures du matin et inconsciemment, c.-à-d. on ne se souvient pas de la transition vers le sommeil. Des vagues de chaleur constantes, du froid dans tout le corps, une transpiration des jambes, une sensation constante de tension dans le cou, une sorte de tremblement interne et de spasmes, même si extérieurement cela n'apparaît pas. Je remarque que je serre involontairement la mâchoire. Je me suis tourné vers un neurologue. Il a commandé une IRM de la tête et une radiographie de la colonne cervicale. D'après les résultats de l'IRM, tout est normal. Résultats radiographiques: la lordose physiologique est lissée; sclérose sous-chondrale des plateaux des corps vertébraux; affûtage des corps vertébraux antérieur et latéral; pente des coins antéro-supérieurs des corps vertébraux. Conclusion: signes radiographiques des manifestations initiales de l'ostéochondrose cervicale. J'ai également fait une échographie de la colonne cervicale. Résultats: ostéochondrose s2c7; spondyloarthrose c5-c7; saillie des disques c3-c7; rétrécissement du foramen radiculaire c3-c7. Faiblesse périodiquement très sévère, engourdissement des bras et des jambes. Dans l'après-midi, la température atteint 37,2. Réponse, s'agit-il vraiment de tous les symptômes de l'otéochondrose cervicale? La maladie est-elle allée loin? Est-il possible pour moi d'aider et de guérir cela? Qu'en est-il de la respiration nocturne et quelles sont les crises d'étouffement? Merci d'avance!

En marchant, le cou s'incline vers l'arrière, plus vers la gauche. Quand je me retourne, j'entends un craquement, et il y a une vive douleur dans le cou du côté droit. De tout cela, j'ai mal au dos au niveau des omoplates et du cou. La tête tremble sous l'effet de la tension
.Qu'est-ce que c'est?

Aujourd'hui, j'étais dehors vers 7 heures, je suis tombé et il y avait une terrible douleur dans le côté droit en me penchant, je ne peux pas tourner la tête du tout?

au début, je pensais que j'avais traversé mon cou. mais pendant deux semaines, le cou me fait mal à chaque tour ou inclinaison. c'est le muscle de la convergence (cou-épaule) qui fait mal, surtout en tournant vers la droite. et la douleur est également exclusivement du côté droit.!

Douleur au cou en tournant la tête

La douleur dans la région du cou et du col est maintenant devenue l'un des problèmes les plus courants. On les trouve chez les personnes sans distinction d'âge, de profession ou de forme physique. De plus en plus souvent, les patients se présentent aux médecins avec les plaintes suivantes: «Je ne peux pas tourner la tête», «j'ai mal au cou», «j'ai une crampe au cou». Il existe de nombreuses raisons à ces symptômes, il est important de poser un diagnostic correct. Sinon, il sera impossible de se débarrasser rapidement de la douleur..

Caractéristiques de la douleur

Cet état, quand ça fait mal de tourner la tête, est familier à beaucoup. Cela se produit en raison de pathologies des muscles, des ligaments ou de la colonne vertébrale dans la zone du col du cou. De plus, la douleur apparaît non seulement dans le cou, mais aussi dans les épaules, même dans les mains, et irradie vers l'arrière de la tête. D'autres symptômes peuvent apparaître: engourdissement, picotements, faiblesse, assombrissement des yeux. Dans ce cas, la tête ne peut pas être tournée sur le côté, la personne doit se retourner de tout son corps.

Dans la plupart des cas, la raideur et la douleur de la nuque durent de quelques jours à une semaine. Leur caractère peut varier: tirer, casser, brûler, encercler, poignarder. Parfois, la douleur est différente en intensité: de faible, douloureuse - à vive, très forte. S'il n'est associé à aucune pathologie, mais est apparu en raison d'un surmenage ou d'un stress, il passera même sans traitement sérieux, uniquement à l'aide de la réduction de la charge et des onguents anesthésiques.

Consulter un médecin est nécessaire si le cou n'arrête pas de faire mal pendant une semaine ou lorsque d'autres symptômes apparaissent. Cela peut être un engourdissement, une sensation de picotement ou des grimaces, des maux de tête, des nausées, une faiblesse ou de la fièvre. Il est également important de consulter un médecin si le cou tombe soudainement malade sans raison apparente et que la raideur augmente rapidement..

Causes d'occurrence

La douleur au cou peut survenir sous l'influence de divers facteurs. Le plus souvent, ils sont associés à une surcharge musculaire ou à une augmentation du tonus musculaire. Cela se produit après un effort physique, par exemple lors de la pratique d'un sport. Lorsqu'une personne plie ou tourne souvent la tête, soulève des poids ou effectue des mouvements de grande amplitude avec ses mains, de l'acide lactique se forme dans les muscles et un micro-traumatisme des fibres se produit. Les dommages peuvent être localisés au niveau du cou ou du col. Cela conduit à une douleur qui s'aggrave à chaque fois que vous tournez la tête..

Non seulement les athlètes souffrent de ce problème. Souvent des crampes au cou chez les chargeurs, les constructeurs, les ouvriers, les couturières, les chauffeurs - c'est-à-dire ceux dont les activités professionnelles sont associées à une surcharge constante des bras et du cou.

Les charges statiques sont également dangereuses pour le cou. Souvent, au réveil, une personne remarque que son cou est couché. Cela est dû à une position inconfortable pendant le sommeil ou à une mauvaise sélection de la literie. Par exemple, dormir sur un lit de plumes trop mou, un oreiller large ou dur ou un canapé pressé peut entraîner des douleurs dans la région du cou. Une situation similaire se développe lorsqu'une personne passe longtemps dans une position inconfortable, par exemple, assise avec la tête penchée devant un ordinateur ou parlant au téléphone, en la pressant contre son oreille avec son épaule.

En plus de solliciter excessivement les muscles, les blessures deviennent souvent la cause de sensations douloureuses. Chez la plupart des gens, les muscles du cou sont plutôt faibles et la colonne cervicale est plus fragile que d'autres. Pour cette raison, tout mouvement brusque, coup au cou ou même la chute d'une personne peut blesser cette zone..

Les muscles et les ligaments souffrent principalement de blessures. Le plus souvent, le muscle qui longe la nuque et est responsable du mouvement de l'omoplate est soumis à des étirements. Le mélange des vertèbres ou une fracture est également courant. Les conséquences de toutes les blessures sont une douleur intense qui rend tout mouvement de la tête impossible..

La myosite fait également partie des pathologies musculaires qui provoquent une raideur de la nuque et des douleurs lors de la rotation ou du basculement. Il s'agit d'une inflammation musculaire due à une hypothermie, une infection, une blessure ou une surutilisation. L'inflammation s'accompagne d'un œdème, ce qui limite fortement la mobilité de la tête. Même un stress sévère peut causer cette condition, ce qui entraîne des spasmes musculaires et limite les mouvements de la tête..

Quelles maladies apparaissent

Il y a des raisons plus sérieuses à ce problème. Si la douleur ne disparaît pas en quelques jours, tout mouvement provoque des douleurs, des engourdissements ou des picotements dans les doigts, des maux de tête, il est très important de consulter un médecin. En effet, très probablement, ces douleurs sont le symptôme d'une pathologie dans laquelle un traitement spécial est nécessaire..

Le plus souvent, ils surviennent avec des maladies de la colonne cervicale. Chaque personne a des symptômes différents, mais la douleur en tournant la tête est presque toujours constatée. Il existe plusieurs des pathologies les plus courantes.

L'ostéochondrose de la colonne cervicale est maintenant plus courante. Cela est dû à un mode de vie sédentaire, une alimentation malsaine, un stress accru sur les muscles du cou lorsqu'ils sont assis devant l'ordinateur. Habituellement, avec l'ostéochondrose, le cou fait mal à droite ou à gauche, car il est causé par le pincement des racines nerveuses.

Une hernie discale ou une protrusion discale dans la région cervicale est courante. Après tout, les muscles qui maintiennent les vertèbres dans la bonne position sont faibles ici et la charge sur le cou est toujours importante. Par conséquent, les disques souffrent, qui deviennent très fragiles en raison d'une mauvaise nutrition. En conséquence, les vertèbres se rassemblent et empiètent sur les racines nerveuses. Ceci, ainsi que des spasmes musculaires, entraînent des douleurs en tournant la tête..

L'arthrose des articulations intervertébrales est moins fréquente. La plupart des personnes âgées y sont sensibles, car il s'agit d'un processus dégénératif-dystrophique. Souvent, l'arthrose s'accompagne d'un rétrécissement du canal rachidien et de l'apparition de croissances osseuses près des vertèbres. Pour cette raison, certains patients ne peuvent pas du tout bouger la tête..

La scoliose et la courbure ne sont pas considérées par beaucoup comme des pathologies graves, mais elles peuvent également causer des douleurs et des raideurs. En raison de la position incorrecte de la colonne vertébrale, la charge accrue tombe d'un côté du cou. En conséquence, la douleur n'apparaît que du côté droit ou gauche.

Que faire si vous avez mal au cou lorsque vous tournez la tête?

Le principal Maux de tête et migraines Douleurs au cou Que faire si vous avez mal au cou lorsque vous tournez la tête?

Le syndrome douloureux qui survient en tournant la tête est l'une des plaintes courantes que les gens se tournent vers des spécialistes. Son apparition est observée à différents âges..

Causes et nature de la douleur en tournant la tête

Les principales raisons du développement du syndrome douloureux comprennent:

  • Ostéochondrose. Les processus dégénératifs de la colonne vertébrale sont associés à un long séjour en position forcée, au manque d'exercice dans le mode de vie et à une mauvaise posture. En conséquence, il y a un amincissement des disques intervertébraux, une compression des fibres nerveuses et des vaisseaux sanguins. Le patient ressent une douleur au cou persistante, aiguë et moins souvent douloureuse en tournant la tête. Également des vertiges, des bourdonnements dans les oreilles, des maux de tête.
  • Dommages mécaniques dus aux chutes et aux ecchymoses. Les symptômes sont causés par un traumatisme de la moelle épinière ou du cerveau, un spasme ou un pincement des fibres musculaires. L'apparition de la douleur est vive, le patient peut nommer avec précision la cause. Les manifestations sont différentes, elles dépendent de la nature de la blessure.
  • Myosite. Le processus inflammatoire dans les fibres musculaires entraîne un gonflement, un étirement perturbé et un syndrome douloureux sévère. Son développement est déclenché par un changement brusque de position, un effort physique prononcé ou une hypothermie. Le muscle scalène est le plus souvent touché, ce qui n'est pas accidentellement l'un des plus gros de cette section. La douleur en tournant la tête est perçante, son apparition est associée à un léger changement de position du corps, de sorte que le patient essaie de les limiter autant que possible. L'irradiation est également observée au cours de sa fixation. Dans certains cas, la température augmente et la personne se sent mal avec une faiblesse grave, rappelant une clinique de maladies respiratoires.
  • Manque de circulation sanguine dans l'artère vertébrale. Violation de la lumière du vaisseau causée par la pathologie de sa structure, ainsi que l'obstruction provoquée par la pathologie de la structure ou la présence d'une plaque athéroscléreuse. En plus du syndrome douloureux, un assombrissement des yeux, une coordination altérée, un trouble de la mémoire ou une activité motrice se développe.
  • Pathologies auto-immunes telles que la spondylarthrite ankylosante, la polyarthrite rhumatoïde ou le lupus érythémateux disséminé. Dans le contexte de ces maladies, une violation de la structure de la colonne vertébrale se produit avec une perte d'élasticité de l'appareil ligamentaire, une diminution du volume des disques et un possible pincement des nerfs et du cerveau. Plaintes concernant la nature perçante de la douleur avec intensification pendant l'activité physique, ainsi qu'au repos avec des troubles graves du système musculo-squelettique.
  • Processus tumoraux de nature bénigne ou maligne. La défaite peut être observée dans divers départements. La clinique se traduit par une gêne lors d'un changement de position, des étourdissements, une altération de la conscience, une augmentation de la pression artérielle. Ces manifestations se développent progressivement..
  • Inflammation du cerveau ou de la moelle épinière. Une augmentation de la pression intracrânienne entraîne l'apparition de symptômes qui dérangent constamment le patient. L'absence de traitement entraîne une détérioration progressive du bien-être avec une possible perte de conscience, de coordination, ainsi que le travail des systèmes vitaux.

Premiers secours pour la douleur

Des soins d'urgence sont nécessaires pour les patients présentant des symptômes tels que:

  • Vertiges sévères avec perte de coordination.
  • Vomissements ou nausées.
  • Douleur perçante avec un léger changement de position.
  • Déficience auditive associée au mouvement.
  • Violation de l'intégrité de la peau avec apparition d'œdème, d'hématome ou de saignement.
  • Augmentation de la pression artérielle.

Le développement de symptômes pathologiques nécessite des soins médicaux, ce qui aidera à réduire leur gravité et à prévenir la poursuite de la progression de la douleur. Les règles de base pour fournir une assistance comprennent:

  • Assurer un repos complet avec l'élimination des tours de tête et autres charges.
  • Poser la victime sur une surface dure horizontale. S'il est impossible de tourner le cou, il est recommandé de coucher le patient sur le ventre. Ceci est nécessaire si vous soupçonnez une blessure à la colonne vertébrale.
  • En cas de blessure à la colonne cervicale, une attelle est fournie, ce qui limitera l'activité motrice. Pour ce faire, utilisez un collier Shants ou un pneu fait de matériaux de rebut, par exemple du coton ou un rouleau de tissu.
  • Application d'anesthésiques locaux contenant du diclofénac ou de l'ibuprofène. Ceux-ci peuvent être des gels ou des pommades..
    L'une des étapes de l'assistance consiste à contacter un spécialiste.

Quel médecin contacter?

Si la douleur se développe en tournant, il est nécessaire de demander l'aide d'un spécialiste dans un court laps de temps.

Diagnostique

Afin de découvrir la cause du syndrome douloureux, il est nécessaire de clarifier les données de l'anamnèse. Le médecin, lorsqu'il parle avec le patient, fait attention à une éventuelle hypothermie, blessure, sport, ainsi qu'aux maladies concomitantes.
Lors de l'examen, la posture, l'état des muscles de la colonne vertébrale et les réflexes de base sont évalués. Le médecin détermine la quantité d'activité motrice dans le cou.
Sur la base des données obtenues, un ensemble d'études supplémentaires est déterminé, notamment:

  • Radiographie de la tête et du cou. La méthode est l'une des plus courantes, mais sa précision peut être inférieure à celle d'autres examens aux rayons X.
  • Imagerie par résonance magnétique ou tomodensitométrie. La haute précision vous permet de déterminer les changements dans les muscles, les vertèbres, les disques intervertébraux et les tissus environnants.

Les recherches supplémentaires comprennent:

  • Test sanguin clinique général. Il est prescrit pour exclure le processus inflammatoire..
  • Test sanguin biochimique pour déterminer le facteur rhumatoïde.

Traitement

Le traitement des patients présentant les symptômes ci-dessus est principalement complexe.

Médicament

La pharmacothérapie fait partie intégrante des soins aux patients. La sélection des médicaments nécessaires est effectuée par le médecin traitant, car une utilisation indépendante peut entraîner des complications. Parmi les principaux médicaments figurent:

  • Un groupe d'anti-inflammatoires non stéroïdiens. Les plus courantes parmi celles-ci sont les formes topiques, telles que les gels ou les onguents, qui peuvent réduire la gravité de l'inconfort, faciliter les mouvements et soulager la réponse inflammatoire. Il existe un grand nombre de produits sur le marché pharmaceutique qui contiennent du diclofénac ou de l'ibuprofène comme principal ingrédient actif. Ils provoquent rarement des réactions allergiques et pénètrent dans la circulation systémique en petites quantités..
  • Préparations à effet anesthésique local et irritant. Ces fonds réchauffent la zone touchée en augmentant le flux sanguin et facilitent l'activité physique..
  • Antispasmodiques. Les préparations sous forme systémique de libération peuvent réduire la tension des fibres musculaires, ce qui peut être à l'origine de plaintes des patients. Ils peuvent être utilisés après avoir exclu les contre-indications dans le strict respect de la posologie en raison du risque élevé d'effets secondaires.
  • Médicaments antihypertenseurs. Ces médicaments sont symptomatiques, car une augmentation de la pression n'agit pas comme une cause d'altération du bien-être.

Intervention chirurgicale

Le traitement chirurgical est indiqué en présence de croissance de cellules tumorales, de compression des vaisseaux sanguins et des fibres nerveuses en raison de changements dégénératifs ou de lésions de nature différente.

Orthopédie et thérapie manuelle

Une thérapie manuelle est nécessaire pour le patient pendant la période de rééducation. Il aide à corriger la posture et à améliorer les performances de diverses parties du système musculo-squelettique.
Une étape obligatoire de la thérapie est la sélection d'appareils orthopédiques pour la vie quotidienne. Ceux-ci incluent des oreillers, des matelas, des chaises et des chaussures. Pour les enfants d'âge scolaire, il est nécessaire de sélectionner soigneusement un bureau, des chaises et un portfolio.

Physiothérapie et thérapie par l'exercice

La sélection de la technique la plus efficace est effectuée par un physiothérapeute. Le patient peut se voir prescrire des procédures qui peuvent être effectuées à domicile. Cela est nécessaire en présence de maladies chroniques qui ne peuvent pas être complètement éliminées. La physiothérapie à domicile réduit le risque d'exacerbations.
Les procédures physiothérapeutiques les plus efficaces sont la magnétothérapie, l'électrophorèse ou les courants alternatifs..
La physiothérapie peut être utilisée en dehors de la période d'exacerbations. La natation, le yoga ou la gymnastique sont les plus efficaces pour détendre les muscles et soulager la compression des fibres nerveuses..

Massage

La nomination d'un massage est possible après la disparition des manifestations cliniques, le diagnostic et l'élimination des contre-indications. Le massage est effectué par un spécialiste qui connaît la technique et aidera à soulager les tensions dans les fibres musculaires. Il est interdit d'effectuer des pressions, ainsi que des frottements. Des mouvements légers de caresses le long des muscles sont recommandés. Dans les pathologies chroniques, le patient apprend l'auto-massage, ce qui empêchera le développement d'exacerbations. Pour obtenir un effet thérapeutique, un cours de massage est nécessaire pour soulager les tensions, améliorer la circulation sanguine et corriger la posture.

Méthodes traditionnelles de traitement

L'utilisation de méthodes de thérapie traditionnelles peut réduire l'inflammation et la tension des ligaments et des muscles.

Une compresse de miel fonctionne bien ici. Pour sa préparation, le cou est enduit de miel et enveloppé d'un film plastique ou d'un sac en plastique, après quoi il est recommandé de porter un foulard pour renforcer l'effet thermique. La durée du traitement est de 15 à 20 minutes. Une condition préalable à l'utilisation de compresses avec du miel est l'exclusion d'une réaction allergique. Pour ce faire, vous devez d'abord l'appliquer sur une petite zone de la peau et évaluer son état après quelques minutes. Si les rougeurs et les gonflements ne se développent pas, ainsi que les éruptions cutanées, la procédure peut être effectuée sans crainte.

Dans de tels cas également, une compresse d'argile est utilisée. Tout d'abord, il est nécessaire de nettoyer la zone d'application des médicaments et de mélanger l'argile avec de l'eau à une température confortable jusqu'à l'obtention d'une masse homogène. Le mélange préparé est abondamment appliqué sur la gaze, après quoi il est appliqué sur la zone affectée et stocké pendant la nuit. Le matin, le bandage est retiré et la peau est soigneusement nettoyée.

Que ne pas faire avec la douleur en tournant la tête?

Si le patient a des douleurs au cou en tournant la tête, il est nécessaire de respecter les recommandations de base qui aideront à prévenir les complications. Parmi eux se trouvent:

  • Prévenir les tentatives de virage violentes.
  • Tentatives d'auto-massage avant le diagnostic.
  • Exclusion de l'auto-traitement avant diagnostic et établissement de la cause du développement de cette clinique.

La prévention

Les mesures préventives comprennent:

  • Faites de l'exercice régulièrement en fonction du niveau de forme physique.
  • Echauffement avec un long séjour en position forcée.
  • Respect des mesures de sécurité pendant le sport, le travail et la vie quotidienne.
  • Prévention de l'hypothermie, ainsi que création d'une charge sur certains groupes musculaires.
  • Correction précoce des troubles de la posture.

Aux premiers symptômes de la maladie, vous devez consulter un médecin. Les tentatives de traitement, sans diagnostic complet et identification de la cause, entraînent souvent des complications.

Douleur au cou en tournant la tête: que faire

Le plus souvent, des sensations douloureuses apparaissent après le sommeil ou l'exposition à un facteur défavorable et s'intensifient avec le mouvement. Ce n'est qu'à l'aide d'un examen approfondi que vous pourrez découvrir leur origine et commencer le traitement.

Causes et nature de la douleur

La douleur dans le cou lui-même est appelée cervicalgie. Il peut être localisé sur le côté droit ou gauche, à l'arrière de la tête, être tranchant ou tirant. Parfois, une douleur est donnée à la tête ou à la poitrine. Ils sont si forts qu'ils vous obligent à prendre une position corporelle forcée. La durée de l'exacerbation atteint 1-2 semaines, parfois 2-3 mois.

Incliner la tête ou se tourner sur le côté, un mode de vie sédentaire, une hypothermie, une tension musculaire due à un effort physique excessif peuvent provoquer l'apparition de douleurs au cou. La douleur est généralement précédée d'autres symptômes, comme un resserrement du cou.

Tension musculaire

C'est une raison courante pour laquelle le cou fait mal et ne tourne pas. Se produit souvent chez les athlètes, les travailleurs physiques lourds. Le cou peut devenir engourdi en raison d'une exposition prolongée à une position, ce problème est donc courant chez les conducteurs, les employés de bureau.

Les maladies musculaires

L'inflammation musculaire (myosite) est la cause la plus fréquente de douleur au cou lors de la rotation. Elle peut survenir à la suite d'une posture inconfortable pendant le sommeil, après un surmenage ou une hypothermie, principalement due à un courant d'air. Sans traitement, des bosses apparaissent sur les zones spasmodiques - phoques douloureux.

Une douleur aiguë dans le cou peut survenir avec un spasme musculaire qui survient après une blessure ou un mouvement soudain de la tête.

Maladies de la colonne vertébrale

L'ostéochondrose de la colonne cervicale est une raison courante pour laquelle il est douloureux de tourner la tête. Cela peut entraîner un déplacement des articulations et une atteinte des racines nerveuses et, par conséquent, une douleur encore plus intense. La conséquence d'une ostéochondrose non traitée est l'arthrose. La maladie s'accompagne d'usure et de destruction du tissu cartilagineux. Lorsque des processus dystrophiques se produisent, une douleur intense survient.

Les autres causes courantes de douleur de rotation du cou comprennent:

  • hernie des disques intervertébraux (la douleur irradie souvent vers l'épaule);
  • courbure de la colonne vertébrale (scoliose, cyphose);
  • spondylarthrose, spondylose;
  • l'ostéophytose;
  • protrusion dans la colonne cervicale;
  • malformations congénitales.


Les maladies de la colonne vertébrale peuvent entraîner une sténose vertébrale et une myélopathie cervicale. Dans certains cas, les lésions de la moelle épinière ne sont pas douloureuses, provoquent un engourdissement des membres et des troubles fonctionnels des organes internes.

Les maladies de la colonne vertébrale sont souvent accompagnées de douleurs à l'arrière du cou.

Les modifications de la région thoracique se manifestent également par une douleur, qui irradie le plus souvent vers le côté droit. Il a un caractère douloureux, apparaît lors d'un effort physique..

Troubles immunitaires

Les modifications osseuses peuvent être causées par des maladies immunitaires:

  • spondylarthrite ankylosante;
  • changements rhumatismaux (arthrite, polymyalgie);
  • arthrite psoriasique.

Maladies infectieuses des vertèbres

Si cela fait mal de tourner le cou vers la gauche ou vers la droite, il vaut la peine d'exclure les maladies infectieuses du système squelettique, par exemple la tuberculose ou l'ostéomyélite.

Maladies internes

Des douleurs dans le cou peuvent survenir en raison de maladies du cerveau, de la glande thyroïde, du système cardiovasculaire, des poumons et du tube digestif. Cela se produit avec la méningite, la thyroïdine.

Si la douleur est localisée à l'avant, il existe une possibilité de maladie cardiovasculaire, telle qu'une crise cardiaque ou une angine de poitrine.

Traumatisme

Les entorses musculaires ou ligamentaires, les subluxations, les fissures et les fractures peuvent entraîner des douleurs. Et les vieilles blessures peuvent aussi causer de la douleur..

Les tumeurs

La cause de la douleur peut être des tumeurs de la colonne vertébrale ou de la moelle épinière. Ils sont plus souvent métastatiques.

En oncologie, la douleur est irrégulière..

Intervention opératoire

Une opération infructueuse peut provoquer une cervicalgie d'étiologie indéterminée. Pendant la chirurgie, un nerf peut être affecté ou un vaisseau est perturbé, ce qui entraîne l'apparition de douleurs.

Autres raisons

Les douleurs cervicales à droite ou à gauche peuvent indiquer les pathologies suivantes:

  • polio;
  • abcès rétropharyngé;
  • saignement sous-arachnoïdien;
  • lymphadénite.

Premiers secours

Si la douleur est sévère, peu importe qu'elle soit causée par une position inconfortable pendant le sommeil ou une ostéochondrose, le patient a besoin de premiers soins. Les recommandations sont les suivantes:

  • Prenez une position confortable, détendez-vous.
  • Obtenez un massage qui augmentera le flux sanguin. La technique la plus efficace est le frottement.
  • Si le massage n'aide pas, placez un coussin chauffant chaud sur la région du cou. En cas d'ecchymoses ou d'autres dommages mécaniques, il vaut la peine d'appliquer un coussin chauffant avec de la glace pendant quelques minutes.

Ces directives aideront à soulager la douleur ou à s'en débarrasser complètement..

Il est impératif de consulter un spécialiste s'il fait mal de tourner le cou pendant plus de 3 jours d'affilée, s'il est impossible de tourner d'un angle de plus de 15˚, ou si la douleur s'accompagne d'engourdissements et d'autres symptômes.

Quel médecin traite la douleur au cou?

Si cela fait mal de tourner la tête sur le côté, un vertébrologue, un traumatologue, un rhumatologue, un oncologue ou un neurologue peut vous aider à résoudre le problème. Le choix du médecin traitant dépend de la cause de la douleur.

Parfois, même la consultation d'un endocrinologue et d'un spécialiste ORL est nécessaire.

Diagnostique

Lorsque vous vous rendez à l'hôpital, le médecin examine le patient, palpe la plaie et examine les antécédents médicaux. La colonne vertébrale et le cerveau doivent être examinés. Le diagnostic est posé sur la base des résultats d'un examen instrumental. Radiographie, TDM ou IRM, échographie des vaisseaux de la tête et du cou sont prescrits.

Pour déterminer la cause de la douleur, les maladies des organes ORL et de la glande thyroïde sont exclues. De plus, un examen échographique de la glande thyroïde et une fluorographie peuvent être nécessaires. Le patient doit passer un test sanguin et urinaire.

Traitement

Le traitement de la douleur au cou en tournant la tête doit commencer par le repos. Si la douleur est causée par un surmenage ou un étirement, les symptômes disparaîtront après 2-3 jours, sous réserve d'un repos complet.

Avec le myosis, il est préférable d'être traité avec des anti-inflammatoires locaux et de la chaleur (un coussin chauffant chaud ou une écharpe autour du cou convient). Il est important d'éviter les courants d'air et le froid. En sortant, enveloppez bien votre cou.

L'échauffement ou l'exercice est totalement contre-indiqué. Tout mauvais mouvement du cou entraînera plus de douleur..

Si les symptômes persistent après 3 jours de traitement, vous devez vous rendre à l'hôpital. Cela ne vaut pas la peine de continuer à être traité à la maison, vous ne pouvez qu'aggraver la situation.

Après examen et diagnostic, le médecin vous prescrira le traitement approprié. Il existe de nombreuses méthodes de thérapie - médicaments, procédures de physiothérapie, massages, exercices de physiothérapie. Pour les pathologies sévères, la chirurgie est indiquée.

Médicaments

Pour les douleurs au cou, les onguents du groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens aident. Ces médicaments sont efficaces:

  • Finalgel.
  • Nimid.
  • Dolgit.
  • Gel Fastum.
  • Diclofénac.
  • Nurofen.

Ils soulagent la douleur et réduisent l'inflammation, peuvent être utilisés pour les blessures, les maladies du système musculo-squelettique, ainsi que les maladies musculaires.

Si la douleur est causée par une posture inconfortable pendant le sommeil, des analgésiques tels que le paracétamol conviennent..

Avec la myosite et le surmenage, les muscles se détendent et les relaxants musculaires soulagent les spasmes. Efficace Mefedol, Midocalm, Sibazon. Pour les spasmes musculaires accompagnés de douleurs intenses, des blocages peuvent être utilisés.

Méthodes orthopédiques

Pour les douleurs d'origine traumatique, le port d'un collier Shants est prescrit. Il est de deux types - dur et mou. Dans le premier cas, la colonne cervicale est complètement immobilisée, dans le second, le collier ne supporte que le cou et ne le fixe pas dans une position.

Réflexologie

Avec l'aide de la réflexologie, vous pouvez vous débarrasser de la douleur et des spasmes dans le cou, améliorer la circulation sanguine et la mobilité du cou et normaliser le tonus musculaire.

L'électroacupuncture joue un rôle important dans le traitement de la douleur. Avec l'aide d'un courant électrique, les points douloureux sont affectés.

Une autre méthode efficace de réflexologie est l'acupuncture (acupuncture). La procédure prend 20-30 minutes. L'effet se produit en peu de temps. Le patient ressent déjà un soulagement pendant 3-4 jours.

Thérapie LLL

C'est l'une des techniques de physiothérapie. Les points douloureux sont traités avec un laser de bas niveau qui a des effets analgésiques et anti-inflammatoires.

Thérapie par ultrasons

L'échographie est aussi efficace qu'un laser. Il réduit également les spasmes et la douleur, réduit l'inflammation, améliore la circulation sanguine et a généralement un effet bénéfique sur les cellules nerveuses..

La thérapie par ultrasons est une technique auxiliaire, utilisée en conjonction avec un traitement médicamenteux pour améliorer l'effet thérapeutique.

Massage

Le massage du cou aide à soulager les spasmes musculaires, par conséquent, soulage grandement l'état du patient. Mais en aucun cas cela ne devrait causer encore plus de douleur..

Le massage n'est pas appliqué pendant la période d'exacerbation des maladies de la colonne vertébrale, ainsi que des maladies accompagnées d'une augmentation de la température corporelle. Avant de commencer une session, vous devez connaître le diagnostic exact..

Le massage classique est conçu pour détendre les muscles. La technique est la suivante:

  1. Pétrissez lentement doucement la zone du cou, n'appliquez pas de forte pression.
  2. À mesure que la douleur diminue, appliquez des mouvements longitudinaux et circulaires avec la paume, d'abord dans le sens des aiguilles d'une montre, puis dans le sens opposé. Répétez 6-7 fois.
  3. Terminer en frottant et en tapotant.

Si vous prenez rendez-vous avec un ostéopathe, alors il agit directement sur les points biologiquement actifs.

Éducation physique

Il est problématique d'entraîner les muscles du cou, mais il existe des exercices qui améliorent l'état de la colonne cervicale et thoracique.

Complexe:

  • la tête s'incline en avant et en arrière, à droite et à gauche;
  • exercice "chiffre huit" (décrivez le chiffre 8 avec votre tête);
  • exercice du col (la tête s'incline d'avant en arrière, saisissant et tenant le cou avec vos mains);
  • rotation circulaire de la tête;
  • exercez des "ciseaux" avec vos mains;
  • balancer alternativement les mains de haut en bas;
  • tours du torse avec les bras sur les côtés.

Vous pouvez faire des exercices avec des poids ou des haltères dans vos mains. Faites 10-15 répétitions.

Opération

La chirurgie est pratiquée lorsque le traitement conservateur est inefficace. L'opération ne peut être évitée en cas de formations oncologiques, hernies intervertébrales, compression des racines ou de la moelle épinière.

ethnoscience

La médecine traditionnelle doit être utilisée si l'examen ne révèle rien de grave. Les outils suivants conviennent:

  • feuille de chou - soulage l'inflammation;
  • compresse à base de bouillon de camomille, de mélisse ou de menthe - a un effet anti-inflammatoire et analgésique;
  • une serviette chaude sur le front et à l'arrière de la tête - réduit les douleurs.

Ce qu'il ne faut pas faire?

Avec la myosite, vous ne devez pas appliquer de froid. Cela ne fera qu'aggraver le processus inflammatoire. La physiothérapie et les massages sans prescription médicale sont contre-indiqués. Le repos est important dans la période aiguë.

Avec l'ostéochondrose, les rotations circulaires de la tête sont contre-indiquées.

La prévention

Des recommandations simples vous aideront à oublier la douleur au cou:

  • dormir sur un matelas dur et un oreiller orthopédique;
  • faire des exercices matinaux;
  • éviter les courants d'air, être près du climatiseur;
  • ne faites pas de mouvements brusques de la tête;
  • pendant la saison froide, assurez-vous de porter un foulard;
  • si le travail est sédentaire, gardez le dos droit, faites un échauffement du cou toutes les 30 minutes.

Vous devez mener une vie saine et, surtout, active, la natation est utile. Pour éviter les problèmes de colonne vertébrale, ne soulevez pas de poids.

Après la fin du traitement, il vaut la peine de revoir votre mode de vie. Si vous ne vous débarrassez pas des oreillers et des matelas inconfortables, ne gardez pas le dos droit et ne vous réchauffez pas, la douleur reviendra bientôt..

Auteur: Oksana Belokur, médecin,
spécialement pour Vertebrolog.pro

Vidéo utile sur la douleur au cou en tournant la tête

Liste des sources:

  • Igrunova N.A., Kutashov V.A. Réflexothérapie pour l'ostéochondrose de la colonne cervicale // Jeune scientifique. - 2016. - N ° 6. - S. 284-286.
  • I. Borshchenko. Le cou fait mal - que faire? - 120 s.