Principal > Sclérose

Maux de tête à l'arrière de la tête pendant l'exercice


Amis, j'ai rencontré un problème: lors d'un effort physique, des maux de tête sont apparus à l'arrière de la tête.

Ceci est plus prononcé lors de l'entraînement des jambes et du dos, c'est-à-dire lorsque vous travaillez avec de grands groupes musculaires. Tout d'abord, une sorte de pulsation dans la région du cou commence à se faire sentir, puis comme un coup violent à l'arrière de la tête et une douleur vive et insupportable dans la tête. Telle qu'il est impossible de continuer la leçon, ou c'est très difficile.

J'ai fouillé dans un tas de forums sur ce sujet, il s'est avéré que le problème des maux de tête pendant l'effort physique est très pertinent.

Au début j'ai refusé les "aminos", puisqu'ils étaient avec de la caféine, j'ai malaxé mon cou plus fort avant l'entraînement, mais ça n'a pas aidé, la douleur a continué.

J'ai pris rendez-vous avec un neurologue spécialisé dans les maux de tête. Lors du premier rendez-vous, il y avait beaucoup de pression (ils l'ont mesuré plusieurs fois). Il m'a confié une série d'examens (vaisseaux de la tête, du cou, des vertèbres, du cœur), pour lesquels j'ai dû payer des sommes très importantes. En conséquence, tout est dans les limites normales..

Après avoir lu les messages sur le forum, j'ai commencé à devenir paranoïaque à propos des vaisseaux sanguins, des pincements, etc..

Le médecin m'a prescrit des pilules pour faire baisser ma pression et, naturellement, m'a interdit de pratiquer dans la salle de gym..

En conséquence, je me suis reposé pendant environ 1,5 à 2 semaines et j'ai bu des pilules, même si je doutais beaucoup de leur efficacité. En conséquence, la pression est revenue presque à la norme et je suis retournée au gymnase..

Les premiers entraînements, j'ai essayé d'éviter un maximum de stress et de surveiller mon bien-être. Se rendant compte qu'aucune douleur ne survient, il a recommencé à s'entraîner en mode de travail. Bien que j'ai refusé un repas sportif contenant de la caféine.

Par conséquent, si vous avez également des maux de tête à l'arrière de la tête lors d'un effort physique dans la salle de sport, vérifiez d'abord votre pression (mesurez quelques jours matin / soir et après un effort physique).

Dans un proche avenir, il y aura un article sur mes résultats pour le 2ème mois

Pourquoi l'arrière de la tête fait-il mal et que faire à ce sujet?

L'arrière de la tête peut faire mal pour diverses raisons, de la maladie cérébrale à la simple fatigue. Nous vous disons à quels médecins vous devez vous adresser et quels examens passer pour trouver la vraie cause.

La douleur dans la tête peut avoir différentes causes: des maladies du cerveau à la fatigue banale. Sans examens appropriés, il est difficile de déterminer rapidement pourquoi le cou du patient fait mal: la cause peut être un vasospasme, une hypertension artérielle, des maladies de la colonne vertébrale, un gonflement, une blessure ou simplement une fatigue et un surmenage des muscles du cou.

Causes temporaires de maux de tête

La douleur à l'arrière de la tête et des tempes n'est souvent pas causée par des maladies, mais par un surmenage. La raison en est un surmenage musculaire et une augmentation de la pression intracrânienne. La douleur survient dans un contexte de stress mental élevé, de stress, d'anxiété et de dépression. Le patient ressent souvent des nausées et des vertiges.

Un état d'esprit négatif affecte non seulement les vaisseaux sanguins du cerveau, mais nous oblige également à prendre des positions inconfortables pour le corps: se courber le dos, abaisser les épaules, presser notre cou contre notre poitrine. Tout cela entraîne une tension musculaire, ce qui augmente la douleur à l'arrière de la tête. Et dans le cas d'une colonne vertébrale malade, cela fatigue également les nerfs. En conséquence, l'inconfort ne fait que s'intensifier..

Il existe de nombreuses façons de gérer ce mal de tête. Si vous êtes fatigué ou si vous êtes dans une position inconfortable depuis longtemps, des exercices légers, un bain chaud et un massage de la tête et du cou vous aideront. Si la douleur est intense, vous pouvez d'abord prendre un analgésique. Pour les maladies graves (comme la dépression ou le trouble anxieux), consultez votre médecin - il vous aidera à démarrer le traitement et à soulager les symptômes.

Pourquoi l'arrière de la tête fait mal avec les maladies de la colonne vertébrale?

Il y a deux raisons principales: la douleur peut simplement se propager à partir d'un mal de dos ou elle peut apparaître en raison de terminaisons nerveuses pincées. Les maladies du dos se rencontrent souvent: en raison de la courbure et de l'ostéochondrose, la névralgie commence et une hernie se développe.

  • L'ostéochondrose est une cause fréquente de douleur à l'arrière de la tête. Avec lui, les disques des vertèbres cervicales sont détruits. La douleur est ressentie dans le cou, les tempes et l'arrière de la tête. Le patient peut se plaindre d'acouphènes, de perte de coordination et de nausées..
  • La névralgie du nerf occipital se manifeste dans le contexte d'autres maladies de la colonne vertébrale ou survient après une hypothermie et un courant d'air prolongés. Il a une douleur lancinante sévère, généralement avec des mouvements de la tête et du cou. Au repos, la douleur est très faible et il n'y a pas d'autres sensations désagréables.
  • La spondylose cervicale est une augmentation du volume du tissu osseux. Il comprime les vaisseaux sanguins et altère la mobilité du cou. En conséquence, le patient commence à ressentir une douleur sourde et constante à l'arrière de la tête, qui augmente avec toute activité physique..

Pour l'une de ces conditions, consultez un neurologue. Un simple examen visuel aidera à déterminer l'image de la maladie, mais il ne sera pas superflu de montrer au médecin une radiographie ou une IRM pré-faite de la colonne cervicale. Avec un scan des os de la colonne vertébrale et des tissus environnants, il sera plus facile de poser le bon diagnostic et de déterminer le traitement approprié.

Maladies du cerveau et des vaisseaux sanguins

Si les maladies du dos ont été exclues, il vaut la peine d'en rechercher la cause dans le cœur, les vaisseaux sanguins et le cerveau. Malheureusement, les maladies du système nerveux et circulatoire sont très courantes et presque toutes provoquent des étourdissements et des douleurs. Parmi les maladies vasculaires, les suivantes sont particulièrement courantes:

  • Hypertension ou hypertension artérielle. Il s'accompagne de maux de tête, de vision double et de vertiges. Les sensations désagréables commencent dans tout le corps, en particulier avec une forte poussée de pression;
  • Les spasmes vasculaires provoquent une douleur lancinante à l'arrière de la tête, qui se propage aux parties temporale et occipitale. En bougeant, la douleur augmente;
  • L'hypertension intracrânienne est une augmentation de la pression à l'intérieur du crâne. En plus d'une douleur pressante intense, le patient ressent une faiblesse, des nausées, des étourdissements, des hallucinations et des convulsions commencent;
  • Un accident vasculaire cérébral est un blocage ou une rupture de vaisseaux sanguins dans le cerveau. Une crise de douleur aiguë se produit, le patient peut être partiellement paralysé, incapable de distinguer l'espace environnant et parle indistinctement. C'est une condition dangereuse qui nécessite une attention médicale immédiate pour sauver des vies.!

Si la cause de la douleur est dans le cerveau, les conditions suivantes sont possibles:

  • Commotion cérébrale - d'une blessure ou d'une chute. Provoque des ecchymoses et une augmentation de la pression artérielle, entraînant des douleurs, des nausées et une perte de coordination.
  • Les tumeurs, bénignes et malignes, provoquent une douleur sourde et persistante au site de formation. Au fur et à mesure qu'ils grandissent, ils appuient sur les structures cérébrales, les faisant se décomposer. La pression intracrânienne augmente et la circulation sanguine peut être altérée.

Si vous soupçonnez ces maladies, vous devriez consulter un neurologue ou un neurochirurgien hautement qualifié. Selon les symptômes, une tomodensitométrie et une IRM du cerveau, de ses structures individuelles et de l'angiographie des vaisseaux peuvent vous être prescrites. Lors du rendez-vous, le médecin mesurera certainement la pression. Vous pouvez être envoyé chez un ophtalmologiste pour vérifier le fond d'œil, et si une tumeur est suspectée, vous devrez faire des tests sanguins pour les anticorps.

Autres causes de douleur

L'arrière de la tête peut faire mal en raison de maladies non liées au système nerveux et circulatoire. L'arrière de la tête peut être douloureux par:

  • Maladies ORL: amygdalite, pharyngite, inflammation du nasopharynx et des conduits auditifs;
  • maladies dentaires: caries profondes, croissance anormale des dents de sagesse, maladie parodontale;
  • maladies oculaires: cataractes, sclérite, conjonctivite et bien d'autres.

Si vous constatez que la douleur à l'arrière de la tête n'est pas associée à des problèmes au niveau du cerveau, de la colonne vertébrale et des vaisseaux sanguins, consultez un oto-rhino-laryngologiste, un dentiste et un ophtalmologiste. Eh bien, si ces médecins ne constatent aucune anomalie, nous vous conseillons de revoir votre routine quotidienne, de vous échauffer régulièrement et de surveiller votre posture. Il y a de bonnes chances que la douleur causée par la fatigue musculaire et le surmenage cesse. Mais, si vous avez un mal de tête régulier, il est préférable de consulter un médecin pour un examen médical et l'exclusion des pathologies.

Avec l'effort physique, des douleurs à l'arrière de la tête surviennent

Les maux de tête sont les plus fréquents chez tous. Ce problème est devenu particulièrement pertinent au 21e siècle, lorsqu'une personne est affectée par de nombreux facteurs différents: écologie défavorable, grand nombre de véhicules, téléviseurs, téléphones portables, ordinateurs et stress mental et physique important.

Le mal de tête peut être de nature différente: lancinante, vive, sourde, douloureuse, pressante. La localisation de la douleur peut également être variée: à l'arrière de la tête, dans les lobes temporaux, dans la région pariétale.
Quel que soit le type de douleur et après quoi il est survenu, cela apporte beaucoup d'inconvénients et de sensations désagréables. Et si un mal de tête survient à l'arrière de la tête après un effort physique et se caractérise par une périodicité, il est impératif de comprendre les causes d'un tel inconfort et les types de prévention et de traitement possibles.

Causes possibles d'un mal de tête à l'arrière de la tête

Il existe de nombreuses raisons à l'apparition de douleurs à l'arrière de la tête. Il peut s'agir de raisons mineures qui ne nécessitent pas de traitement médical spécial, ou de maladies plutôt graves qui doivent être examinées et traitées. Dans le processus de pratique médicale, les causes les plus courantes de maux de tête à l'arrière de la tête peuvent être identifiées:

- Être dans une position inconfortable pendant une longue période: une douleur vive apparaît après avoir bougé la tête, des vertiges peuvent survenir.
- Tension musculaire due à l'activité physique: douleur pulsatile, peut tirer à l'arrière de la tête, de l'oreille, de la mâchoire.
- État de stress
- Augmentation de la pression intracrânienne ou artérielle: douleur lancinante, sensation de lourdeur à l'arrière de la tête, peur de la lumière et des odeurs fortes.
- Survenue d'un vasospasme cérébral: une douleur aiguë survient lors du saut, de la course, de l'accroupissement. Les mouches peuvent apparaître devant les yeux. Passe après qu'une personne se couche et s'assied.
- Malocclusion: douleur dans l'occiput d'un caractère terne, pouvant durer jusqu'à trois jours.
- Maladie des articulations de la mâchoire
- Névralgie des nerfs de l'occiput: un mal de tête aigu apparaît, qui peut irradier vers la région des lobes temporaux ou du cou. Les objets doublent dans les yeux et un voile apparaît. Cela est particulièrement évident après avoir jeté la tête en arrière..
- Progression des maladies de la colonne cervicale: des douleurs de nature pulsatile, dans son contexte, des nausées et des vertiges peuvent survenir.

Ce n'est pas toute la liste des raisons qui peuvent servir d'élan à l'apparition de douleurs à l'arrière de la tête après un effort physique..

Il est à noter que le plus souvent, cette douleur lancinante survient en raison d'une augmentation de la pression artérielle, en particulier après un effort physique important. Pour vérifier la pression artérielle, vous devez utiliser un appareil spécial et effectuer un test d'hypertension:
- Premièrement, il vaut la peine de mesurer la pression au repos. La pression ne doit pas dépasser la limite supérieure de la norme -130/90.
- Après la mesure, vous devez vous asseoir 20 fois et mesurer à nouveau la pression.
- La troisième et dernière étape du test. Nous mesurons la tension artérielle après un effort physique.
Dans le cas de l'hypertension, l'indicateur le plus bas aux trois étapes de la mesure augmentera et diminuera très lentement. Il est impératif que vous consultiez un médecin pour un diagnostic précis et la prescription d'un traitement qui corrigera la tension artérielle.

Traitement des céphalées occipitales

N'oubliez pas que tout traitement doit être prescrit par un médecin, en particulier lorsqu'il s'agit de maux de tête à l'arrière de la tête, car il existe de nombreuses raisons graves à une telle douleur. Par conséquent, il ne vaut pas la peine de vous diagnostiquer vous-même et de vous prescrire un traitement. Tout d'abord, vous devez contacter un spécialiste qui déterminera la cause, vous prescrira un examen complet et, en fonction de ses résultats, un traitement. Spécialistes qui traitent les maux de tête:
- neurologue
- physiothérapeute
- traumatologue
- masseur
- chiropraticien
- un médecin qui effectue des exercices de physiothérapie.

Chaque médecin peut proposer sa propre méthode de traitement, mais n'oubliez pas que chaque maladie prise séparément nécessite une approche individuelle et un choix judicieux du déroulement du traitement. Par exemple, si une douleur à l'arrière de la tête est survenue après une fatigue physique, un stress ou une névralgie du nerf occipital, un massage ou une thérapie manuelle spéciale est un excellent moyen d'éliminer l'inconfort..

Mais, si la douleur à l'arrière de la tête est provoquée par une pression artérielle ou intracrânienne élevée, un massage intensif est catégoriquement contre-indiqué. Dans ce cas, un léger auto-massage local aidera à soulager l'inconfort, c'est-à-dire que vous devez masser indépendamment l'arrière de la tête.

Mais une méthode telle que les exercices de physiothérapie est universelle et peut avoir un effet bénéfique dans tous les types de maladies. Le traitement par physiothérapie s'est avéré excellent pour soulager les maux de tête. Un traitement par ultrasons ou laser en quelques séances seulement peut éliminer la cause des maux de tête et éliminer définitivement un phénomène aussi désagréable. Cette méthode est très efficace si la cause de la douleur à l'arrière de la tête est une pression ou une maladie vasculaire..

N'oubliez pas non plus le traitement médicamenteux. Ce type de contrôle des maux de tête est le plus efficace, il soulage très rapidement le principal symptôme - la douleur à l'arrière de la tête et combat efficacement la cause même de la douleur. Après avoir suivi une cure de médicaments spécialement prescrits, la probabilité de récidive de la douleur est très faible. Si vous combinez massage, physiothérapie et médicaments, alors la lutte contre les douleurs à l'arrière de la tête sera encore plus efficace et conduira plus tôt le corps à un rétablissement complet..
Chaque type de traitement doit être prescrit par un médecin qualifié, sur la base de tests, d'examens et d'examens.

Prévention et moyens improvisés pour se débarrasser de la douleur à l'arrière de la tête

Si un mal de tête localisé à l'arrière de la tête après une surcharge physique vous a pris par surprise, ses symptômes peuvent être éliminés de plusieurs manières simples:
- Reportez toutes les affaires et allongez-vous pour vous reposer.
- Appliquez une compresse chaude à l'arrière de votre tête et buvez autant de boissons chaudes que possible. Le thé à la camomille, à la menthe ou à la sauge donnera un effet apaisant et aidera à soulager les spasmes..
- Appliquez une compresse de feuilles de chou. Il soulage la douleur et a un effet rafraîchissant..
- Faites un auto-massage de la région occipitale. Massez l'arrière de la tête avec de légers mouvements circulaires pendant trois minutes.
- Aller à l'air frais ou aérer la pièce.
- Appliquez du zeste de citron à l'arrière de votre tête. Il soulage bien la douleur et son odeur donne de la vigueur.
- Vous pouvez frotter de l'huile de menthe poivrée à l'arrière de la tête ou des tempes. Il a un effet rafraîchissant.
- Dans l'Antiquité, ils se battaient avec un mal de tête en buvant un verre de jus de pomme de terre ou de cassis.

Pour éviter que des maux de tête ne surviennent, vous devez vous méfier des facteurs qui peuvent les provoquer et effectuer une prévention régulière:
- Repos actif et passif complet. Cela donnera au corps plus d'énergie et de force..
- L'éducation physique aidera à saturer le cerveau en oxygène et à ajouter de la vigueur.
- Un sommeil sain, permet de détendre le système nerveux et ce corps.
- Régime correct. La suralimentation ou la faim ne devrait pas être autorisée. Ils peuvent provoquer des crises de maux de tête..
- Il vaut la peine d'abandonner l'alcool, le tabac et le café - tout cela contribue à augmenter la douleur et peut aggraver la santé globale.
- L'appartement ou la maison doit toujours être ventilé, l'air ne doit pas stagner.
- Il vaut la peine de prendre soin de l'humidification de l'air intérieur.
Comme nous pouvons le voir, le mal de tête est très courant et il existe de nombreuses raisons à son apparition. Avec des maux de tête réguliers à l'arrière de la tête, vous devez absolument consulter un médecin pour en connaître les raisons et prescrire un traitement..

Maux de tête à l'exercice: causes et traitement

À la suite d'un surmenage, certaines personnes développent de fréquents maux de tête. Les personnes de la génération plus âgée, les patients souffrant de pathologies cardiovasculaires ou de maladies pulmonaires sont plus enclins à cela. Une résistance réduite au stress se manifeste par une pulsation occipitale ou temporelle. Souvent, la douleur à la tête disparaît si la personne est bien reposée avant un effort intense.

Quels sont les maux de tête

La plainte la plus courante chez laquelle les gens vont chez le médecin est la présence d'un mal de tête. Des études épidémiologiques menées ces dernières années montrent que plus de 80% de la population mondiale souffre de ce symptôme, qui entraîne une diminution de la qualité de vie et de la capacité de travail. La douleur dans la tête complique l'évolution de nombreuses affections, provoque la dépression, le développement de troubles autonomes.

Les formes les plus courantes de pathologie sont les céphalées de tension et la migraine. Le premier est causé par la sinusite, l'otite moyenne et d'autres maladies. La douleur de tension survient souvent lors d'un effort physique. Le facteur de risque est le surmenage, les allergènes, les blessures et autres. Pour faire face à une attaque, il vous suffit d'exclure la cause de la douleur. La migraine est une conséquence de l'expansion ou du rétrécissement brutal des vaisseaux sanguins entourant le cerveau, par conséquent, nécessite un diagnostic minutieux et un traitement complet.

  • Remèdes populaires pour perdre du poids
  • Pourquoi les pots de concombre explosent
  • Comment choisir un sac à dos pour une première niveleuse

Les principales causes de maux de tête réguliers:

  1. Maladies cérébrales organiques. Se produire en raison de blessures, de tumeurs, de processus inflammatoires.
  2. Troubles vasculaires. Hypertension artérielle, migraine et autres.
  3. Facteurs psychogènes. Causé par une tension mentale due à un stress aigu ou chronique.
  4. Causes extracérébrales. Exposition à des médicaments ou à des produits chimiques, infections bactériennes ou virales, pathologies de diverses structures du visage (dents, nez, oreilles, yeux), troubles métaboliques, ostéochondrose cervicale, changements climatiques.

Pourquoi ma tête me fait-elle mal après l'exercice?

Pendant l'activité musculaire, le métabolisme du corps accélère, par conséquent, le besoin en oxygène, en glucose et en énergie augmente. Certaines maladies dans lesquelles le métabolisme diminue ou les échanges gazeux et la circulation sanguine sont perturbés entraînent un manque d'oxygène, ce qui provoque des douleurs dans la tête. Pendant la période de travail intense, d'exercice intense ou de levage de poids, les tissus cérébraux ont particulièrement besoin d'oxygène. Si quelque chose interfère avec ce processus, des maux de tête surviennent lors d'un effort physique..

Maladies qui causent de la douleur

La principale raison de la douleur tirante d'une personne dans les tempes et à l'arrière de la tête après un exercice intense est la présence de maladies chroniques. Parmi eux:

  1. Pathologie du système cardiovasculaire. Après l'exercice, un mal de tête survient si le cœur ne fournit pas en temps voulu un oxydant biologique (oxygène) dans le sang. La résistance au stress physique diminue avec la maladie ischémique, l'hypertension symptomatique, l'hypertension, l'athérosclérose vasculaire.
  2. Maladies du système respiratoire. Il y a une douleur à l'arrière de la tête lors d'un effort physique, si la mobilité des poumons diminue, leur absorption d'oxygène de l'air atmosphérique. Conduit à un vasospasme douloureux, qui provoque des maladies chroniques, aiguës ou inflammatoires des voies respiratoires (sinusite frontale, amygdalite, sinusite et autres).
  3. Maladies endocriniennes. Les maladies associées à une activité hormonale provoquent des douleurs dans la tête en raison de l'augmentation de la production des hormones thyroxine et triiodothyronine. En conséquence, le pouls s'accélère, la pression intracrânienne augmente, ce qui provoque une douleur dans la tête.
  4. Anémie. La maladie est caractérisée par une diminution de l'hémoglobine ou une diminution du nombre de globules rouges. Cela provoque un manque d'oxygène, auquel le cerveau réagit immédiatement..
  5. Lésion cérébrale traumatique. Avec une ecchymose ou une commotion cérébrale, une douleur dans la tête survient, aggravée par la flexion ou les virages serrés.
  6. Ostéochondrose. La défaite de la colonne cervicale provoque souvent des étourdissements et des douleurs, qui augmentent lors d'un travail physique intense ou du stress au gymnase.
  7. Névralgie. La maladie s'accompagne de douleurs à l'arrière de la tête, à l'avant ou à l'arrière de la tête.

Erreurs lors de la pratique du sport

Si vous avez mal à la tête après la gym, plusieurs facteurs peuvent être à blâmer: état émotionnel, fatigue, séjour prolongé dans un endroit chaud ou froid. Pour que l'entraînement se passe sans symptômes désagréables, les erreurs suivantes doivent être évitées avant l'entraînement:

  • ne faites pas d'exercice dans une pièce mal ventilée et étouffante;
  • ne pratiquez pas de sports intenses après une longue pause;
  • ne pas faire de l'exercice juste après un repas ou une montée rapide des escaliers;
  • ne pratiquez pas de sport avec stress, trouble psychologique, surmenage sévère, mauvaise santé.
  • Beignets de courgettes à la viande hachée
  • Inhibiteurs de la MAO - qu'est-ce que c'est, une liste de médicaments et un mécanisme d'action
  • Rouleau d'éponge: recettes

Symptômes qui devraient alerter

Lorsqu'une tête fait mal après un effort physique, elle menace de complications graves si vous ne demandez pas d'aide à temps. Étant donné que ce symptôme n'est pas une maladie distincte, mais survient dans le contexte d'une autre pathologie, il peut entraîner la mort causée par d'autres manifestations de la maladie, par exemple un blocage du vaisseau. Ne remettez pas à plus tard une visite chez un thérapeute si vous avez:

  • maux de tête systématiques lors d'un effort physique;
  • l'apparition d'anomalies psycho-émotionnelles sous forme de changements de personnalité ou d'altération de la conscience;
  • douleur dans le cou et les épaules;
  • augmentation de la température corporelle, vomissements, nausées;
  • faiblesse sévère, points devant les yeux, vision double, vision trouble;
  • engourdissement de la moitié du visage.

Traitement

Si les causes de la douleur soudaine qui comprime le crâne sont éliminées à temps, vous pouvez vous en débarrasser pour toujours ou pendant une longue période. Il est possible de traiter les maux de tête lors d'un effort physique avec des médicaments et en utilisant des méthodes traditionnelles. Avec le stress, l'ostéochondrose et la spondylose, la douleur pulsatile est éliminée par des techniques de massage et des procédures de physiothérapie:

  1. Ultrason. Les vibrations mécaniques de fréquence ultrasonore aident à améliorer l'apport sanguin aux muscles situés autour de la colonne cervicale, ce qui soulage les maux de tête.
  2. Laser. Le faisceau laser basse fréquence soulage la tension dans les muscles du cou et de la tête, restaure le système nerveux perturbé.
  3. Electrophorèse. Les médicaments qui, sous l'influence d'un courant électrique constant, sont dirigés vers la zone endommagée, soulagent les symptômes douloureux rapidement et pendant longtemps.

Si la douleur survient en raison d'un surmenage pendant l'entraînement, des anti-inflammatoires non stéroïdiens aideront à les éliminer: Citramon, Aspirine, Ibuprofène. Dans ce cas, vous devez arrêter de vous surmener dans le gymnase et le problème disparaîtra de lui-même. Si un mal de tête survient pour la première fois pendant un travail acharné ou un entraînement, les experts recommandent:

  1. Arrêtez de faire (travaillez) et détendez-vous. Vous avez besoin de vous reposer pour reprendre des forces.
  2. Boire une tisane avec la mère et la belle-mère, millepertuis, menthe. Il aura un effet calmant, aidera à faire face aux symptômes douloureux..
  3. Après l'entraînement, vous devez dormir pendant 3-4 heures dans un endroit bien ventilé. Si le mal de tête persiste, prenez un bain chaud avec une solution de sel de mer ou des herbes (camomille, menthe, mélisse).

Les recettes folkloriques aident également à faire face aux maux de tête. Parmi les plus efficaces:

  • frottez un demi-citron avec le zeste et appliquez sur votre front pendant 20-30 minutes;
  • prendre un bain de pieds de 10 minutes avec de la moutarde (2 cuillères à soupe) avant de se coucher;
  • tapotez l'arête du nez avec la phalange du pouce deux fois pendant 1 heure en continu pendant 5 à 20 minutes;
  • faire une compresse saline (1 c. l. sel pour 0,5 l d'eau) et mettre sur le front pendant une demi-heure;
  • faire tremper le pain de seigle dans du vinaigre et appliquer sur la place de la tête, là où ça fait plus mal pendant 20-30 minutes.

Douleur à l'arrière de la tête et pas seulement lors d'un effort physique

Tout le monde sait qu'après un effort physique et une activité physique, la sécrétion d'hormones du bonheur - les endorphines se produit. Mais ce n'est pas toujours vrai. Parfois, une surprise désagréable peut survenir, c'est-à-dire un mal de tête lancinant qui survient directement pendant l'effort physique ou après eux. Habituellement, ce mal de tête est localisé à l'arrière de la tête. Elle ne représente peut-être rien de sérieux, mais, néanmoins, il vaut mieux être sur le qui-vive..

Une activité qui peut provoquer l'apparition d'une nuisance telle qu'un mal de tête (surtout si elle est vive et lancinante) comprend également le sexe, ce qui provoque l'expansion des vaisseaux sanguins dans la tête, le cou et le cuir chevelu, ce qui entraîne une augmentation de la pression. À cet égard, le mal de tête est comparable aux maux post-entraînement dans ce domaine que les coureurs éprouvent. Ce type de douleur est le plus courant chez les personnes sensibles aux migraines.

La raison est importante

Le mal de tête se développe généralement après une activité physique intense et se concentre à l'arrière de la tête. Cela se produit le plus souvent pendant ou après la course à pied, l'aviron, le tennis, la natation et l'haltérophilie. L'arrière de la tête souffre le plus de la tension des muscles du cou résultant de l'entraînement physique.

La base est de distinguer les maux de tête:

  1. Crises épisodiques, répétitives, stéréotypées en l'absence de cause apparente, qui peuvent provoquer des facteurs provocateurs - nous parlons d'un mal de tête primaire.
  2. Attaques soudaines, qui peuvent être accompagnées de signes avant-coureurs tels que maux de tête soudains pendant les rapports sexuels ou l'activité physique, douleur après un traumatisme crânien associé à des troubles mentaux, symptômes d'hypertension intracrânienne (nausées matinales), fièvre - apparition de maux de tête secondaires, et un diagnostic rapide et correct est nécessaire.

Qu'est-ce qui peut expliquer les crises et leur nature?

La douleur légère est la plus courante. Le patient n'est ennuyé que par leur présence. Cependant, en raison de complications possibles qui présentent un risque pour la santé humaine, il est nécessaire de consulter un médecin qui écartera ou confirmera un problème important. Le spécialiste doit effectuer les tests suivants:

Histoire approfondie

Un historique médical détaillé peut aider à identifier le problème, ou au moins éveiller les soupçons d'un coupable spécifique.

Examen du patient

C'est la principale méthode absente du processus de diagnostic de chaque maladie. L'attention est attirée sur des symptômes tels que nausées, vomissements et déficience visuelle (p. Ex. Yeux fendus). Aussi, il ne faut pas perdre de vue le type de douleur (vive, sourde, pressante, pulsante, etc.), sa localisation (l'arrière de la tête, le front, les tempes) et les déclencheurs constatés (une maladie apparaît après un effort intense ou même après un mouvement normal de la tête).

Techniques d'imagerie

Pour exclure un saignement ou un gonflement, le médecin dirige le patient vers une imagerie par résonance magnétique (IRM) ou une tomodensitométrie (TDM).

Collecte de liquide céphalo-rachidien

Elle est réalisée si une hémorragie sous-arachnoïdienne est suspectée. La présence de sang dans le liquide céphalo-rachidien après un examen de laboratoire suggère un résultat positif.

Les maux de tête ne doivent pas être sous-estimés. Malgré le fait qu'en règle générale, nous ne parlons de rien de grave, il ne faut pas écarter de telles difficultés..

Test: Pourquoi ai-je souvent mal à la tête? Quelle est la raison?

Rejoignez notre groupe Telegram et soyez le premier informé des nouveaux tests! Aller à Telegram

Migraine et sport

La plupart des patients décrivent la douleur migraineuse comme «un pincement de la tête dans une bande d'acier». Habituellement, la maladie est localisée au niveau du front et des tempes, cependant, après un effort physique intense, elle peut "tirer" à l'arrière de la tête. Que faire et comment éviter les migraines pour les personnes actives, qui surviennent souvent pendant ou après le sport?

Un exercice intense peut être un déclencheur

Selon le Migraine Trust, une organisation caritative de recherche médicale au Royaume-Uni, les athlètes sujets aux migraines chroniques sont plus susceptibles de subir des crises que ceux qui sont indifférents à l'activité physique. La raison en est que l'exercice intense peut être un déclencheur de la maladie. Il existe de nombreuses causes de maux de tête, mais quelques astuces simples peuvent vous aider à les éviter. Peut être…

  1. Buvez beaucoup d'eau avant et après l'exercice. Une bonne hydratation fait souvent la différence entre une douleur débilitante et un exercice sain..
  2. Essayez de vous détendre pendant l'exercice. Les vaisseaux sanguins de la tête se dilatent et étirent les terminaisons nerveuses, entraînant une douleur vive et intense. L'échauffement avant et après l'exercice permet au corps de se réchauffer lentement, de se calmer. Pensez-y comme une précaution qui permettra au cœur et aux vaisseaux sanguins de s'étirer sans douleur..

Maux de tête et colonne cervicale

La colonne cervicale est une cause fréquente de maux de tête, en particulier après un effort physique dû à une tension musculaire. Il peut être à la fois la source d'un type distinct de mal de tête, le soi-disant syndrome cervico-crânien, ou il peut se manifester comme un déclencheur d'un autre mal de tête, par exemple, la migraine, ou aggraver d'autres maux de tête primaires existants..

Syndrome cervico-crânien

Les maux de tête de la colonne cervicale sont causés par une maladie ou un trouble des structures cervicales (disques, articulations, ligaments, muscles cervicaux). Au contraire, la cause de la douleur est considérée comme un trouble fonctionnel du système musculo-squelettique et les modifications dégénératives de la colonne vertébrale (excroissances osseuses et modifications des disques intervertébraux qui surviennent avec l'âge) sont exclues, car ces changements surviennent chez presque toutes les personnes de plus de 40 ans, y compris celles qui ne souffrent pas de maux de tête.

La douleur - lancinante, commence généralement à l'arrière de la tête et se propage vers le front, les tempes, les oreilles; En règle générale, le cours est modéré, se manifestant le plus intensément à l'arrière de la tête ou du front. Il est souvent unilatéral, peut se déplacer sur toute la tête, mais lors d'une attaque, il ne vient pas sur les côtés alternés. L'attaque elle-même dure de plusieurs heures à plusieurs jours, se produit à des intervalles de temps différents.

Un mal de tête à l'arrière de la tête s'accompagne également de sensations douloureuses dans le cou, d'une mobilité réduite de la colonne cervicale, d'une augmentation de la tension musculaire, du trapèze occipital, de leur sensibilité tactile, et s'aggrave lors des mouvements et de l'effort physique. En outre, la maladie peut être accompagnée de nausées légères, d'une vision trouble, d'un larmoiement accru du côté douloureux, de vertiges.

Un facteur provocateur de sensations douloureuses, principalement à l'arrière de la tête, peut être un mouvement brusque de la tête (qui se produit souvent lors d'activités sportives), une position anormale de la tête pendant le sommeil et une hypothermie (en particulier, due à la climatisation), des tensions répétées de la colonne vertébrale (par exemple, avec exercices de force) ou position forcée de la tête (travail prolongé à l'ordinateur), le stress est un facteur important.

Solution au problème

En cas de manifestation prolongée ou aiguë (en particulier post-traumatique) de douleur à l'arrière de la tête, un examen médical est nécessaire car les causes peuvent être cachées dans des infections, des maladies rhumatismales, une tumeur ou une fracture. Si l'arrière de la tête fait mal de manière récurrente, la cause peut être un prolapsus du disque intervertébral dans la colonne cervicale - dans ce cas, les sensations douloureuses se propagent aux membres supérieurs, persistent après la prise d'anesthésiques et peuvent entraîner des troubles du sommeil et un affaiblissement des membres. Dans ce cas, un examen médical est requis..

En cas de blocage aigu de la colonne cervicale, en particulier après un mouvement infructueux ou une hypothermie, des médicaments sont prescrits pour détendre les muscles (relaxant musculaire) et des analgésiques (analgésiques); la chaleur sèche aide parfois.

En cas d'exclusion d'une maladie grave et de détermination d'un déséquilibre musculaire, notamment en cas de difficultés à long terme, la rééducation est appropriée, associée à l'enseignement au patient de la cause des maux de tête, de leur prévention et de l'enseignement à domicile. La rééducation doit viser à éliminer les spasmes musculaires, à mobiliser une mobilité articulaire fonctionnellement limitée et à corriger une mauvaise posture (la position de la tête est souvent poussée vers l'avant, ce qui entraîne une surcharge des petits muscles du cou, ce qui aggrave encore le mal de tête) et les stéréotypes moteurs. La cause de la douleur occipitale peut être due à un blocage fonctionnel dans les ponts inférieurs de la colonne vertébrale, comme la cuisse.

Il est également important de soulager le stress, qui, dans une large mesure, contribue à l'apparition de convulsions, de raideur du trapèze et des muscles du cou. Différents types de massage peuvent aider, mais ils ne sont qu'une solution à court terme..

Douleur vive à l'arrière de la tête pendant l'effort

Messieurs,
Qu'est-ce qui ne va pas?
Une chose intéressante, mais à mon avis, commune s'est produite.

Je pratique depuis longtemps, plus de 10 ans, mais avec des interruptions.
L'année dernière - une fois par semaine, peut-être 2.

Il y a quelques semaines, j'ai commencé à pratiquer tous les jours (je ne faisais que ça)
Bien sûr, je répartis la charge pendant la semaine, et pendant quelques jours je la prends.

Encore une fois (encore une fois, pour la millième fois), lors du développé couché sur la dernière répétition, j'ai ressenti une vive douleur à l'arrière de la tête. Effrayant. La douleur est intense, parfois lancinante, s'est calmée en 3-4 minutes.
Puis elle était partie, mais dans ma tête et en général d'une manière ou d'une autre en général, elle est devenue plus lourde (quelque chose comme quand vous vous accrochez la tête baissée et que vous vous levez).

La prochaine leçon n'avait rien de tel.
Et puis il est réapparu, aussi avec le développé couché sur les dernières répétitions.

Maintenant, une telle douleur peut apparaître en tirant vers le haut (15 fois. J'en fais 25 au total), ou en poussant (70 à 80 fois, j'en fais 200 au total). Autrement dit, il n'y a pas de poids! J'essaye seulement avec mon poids.

Il n'y avait rien de tel avant.

Eh bien, depuis qu'il est apparu, cela signifie que quelque chose doit être fait.
Il peut y avoir plusieurs diagnostics.
1. La pression artérielle augmente fortement, y compris intracrânienne.
2. Ostéochondrose cervicale (un vaisseau, un nerf ou une artère est clampé et l'apport sanguin au cerveau se détériore).
3. Autre.

Ici j'ai dû payer beaucoup d'argent et c'est ce que j'ai.

Ecardiogramme - normal.
Analyses - normes.
Échographie du cœur - normale
Échographie du foie - normale.
Échographie rénale - normale.
REG du cerveau (peut donner un avis sur les vaisseaux) - il y a eu ici une légère déviation, telle que le fait que les vaisseaux avec la charge ne sont pas amicaux. Ensuite, j'ai réalisé quel était le problème.
Mais intéressant plus loin.

IRM du cerveau - normal.
IRM - de la colonne cervicale - normale (!)

Autrement dit, cela ne montre rien du tout qui pourrait aider à résoudre le problème, c.-à-d. comme si tout allait bien.

Demain, je vais chez un neurologue pour une consultation supplémentaire.

Je serais reconnaissant pour les conseils de ceux qui m'éviteront de dépenser de l'argent pour des recherches sans fin. et si nécessaire.

Douleur dans la tête pendant l'exercice

L'activité physique fait partie intégrante de notre vie. Le corps humain est créé de telle manière que sans activité physique, il commence à s'affaiblir et à faire mal. Mais que se passe-t-il si une activité physique cause un mal de tête? Et ça n'arrive pas si rarement.

Causes des maux de tête

Tout d'abord, lorsqu'un mal de tête apparaît pendant l'exercice, vous devez mesurer la tension artérielle. Si le tonomètre n'est pas à portée de main, rendez-vous à la clinique. Il n'est pas nécessaire de prendre rendez-vous avec un médecin, la pression peut être mesurée dans la salle de premiers soins d'une infirmière. Vous pouvez souvent trouver un tel service dans les pharmacies aussi..

Une pression accrue peut être imperceptible si une personne ne fatigue pas et vit une vie mesurée. Mais dès qu'il ramasse quelque chose de lourd, fait du jogging ou monte les escaliers, sa tête commence à lui faire mal. Les maux de tête à l'effort sont un indicateur important de l'hypertension artérielle. Cette maladie doit être traitée, et le plus tôt sera le mieux. Vous ne devez pas compter sur les pilules pour les maux de tête lorsque la cause réside dans les vaisseaux, car, en dehors du soulagement des symptômes, l'aspirine avec du paracétamol ne donnera rien. L'hypertension doit être traitée sous surveillance médicale. Ce n'est que lorsque la pression revient à la normale que l'activité physique peut revenir à son niveau antérieur.

Un autre cas est un mal de tête à des charges très élevées chez des jeunes en bonne santé. Dans le même temps, la pression peut être normale, il n'y a pas d'hypertension. Mais il suffit d'en faire trop avec des exercices physiques, en les exécutant au maximum de leurs capacités, comme une douleur dans la tête apparaît. Ces patients ont besoin d'un examen détaillé, il n'y a pas de recommandations générales pour eux. Le plus souvent, ces symptômes sont les conséquences de blessures à la tête et de contusions, ou de blessures à la naissance avec une circulation altérée du liquide cérébral (liquide céphalo-rachidien). Pour l'examen, vous devez subir un examen neurologue, faire une IRM et d'autres tests nécessaires.

Un problème courant pour les jeunes athlètes est de faire la distinction entre l'hypertension et l'hypertension artérielle, ce qui est normal avec l'activité physique. Un test très simple peut être effectué pour cela. Tout ce dont vous avez besoin est un partenaire, du papier, un stylo et un tonomètre.

Test d'hypertension

  1. Mesurez la pression au repos sur votre bras droit. Il doit être compris entre 139/90 et idéalement 120/80 mm Hg. Écrire.
  2. Sans retirer le brassard, prenez le tonomètre dans votre main et faites 10 squats (20 pour les personnes en bonne forme physique) à un rythme rapide.
  3. Immédiatement après le dixième squat, demandez à votre partenaire de mesurer votre tension artérielle, notez-la.
  4. Asseyez-vous seul pendant une minute, puis mesurez à nouveau la pression et notez-la à nouveau.

Décoder le test

En conséquence, vous devriez avoir 3 indicateurs de pression artérielle: au repos, immédiatement après l'effort et une minute après l'effort. Normalement, les nombres seront quelque chose comme ceci: 120/80 - 140/80 - 120/80. Les athlètes entraînés peuvent avoir le résultat suivant: 120/80 - 130/60 - 120/80 - c'est aussi la norme.

Comme vous pouvez le voir, le nombre le plus bas est particulièrement important dans ce test..

S'il y a une hypertension latente, après l'exercice, le chiffre inférieur augmentera, par exemple: 140/90, 140/100. Plus l'hypertension est forte, plus il faudra de temps pour se normaliser, donc dans une minute, vous pourrez même voir une augmentation du chiffre inférieur, par exemple: 130/100. Il dit que vous devez consulter un médecin et traiter votre hypertension.

Si le chiffre inférieur tombe, cela indique une bonne réaction du système cardiovasculaire. Pour les athlètes très entraînés au sommet de la charge, la pression inférieure peut même être nulle, c'est-à-dire que le cognement du tonomètre sera entendu lorsque le brassard est dégonflé.

Ceci est un test à domicile. Si vous avez un doute et que vous avez mal à la tête pendant l'effort, consultez un médecin. Il existe de nombreuses méthodes de diagnostic fonctionnel pour détecter l'hypertension..

Comment gérer un mal de tête pendant l'exercice?

Lorsque de temps en temps vous avez un petit mal de tête après une séance d'entraînement, ne paniquez pas. Souvent, cela est simplement le résultat de la réaction du corps à des charges accrues; il suffit de reconsidérer l'intensité de l'entraînement. L'apparition régulière d'un symptôme mérite l'attention et la consultation d'un spécialiste. Les situations où la tête fait mal après un effort physique peuvent indiquer un cours caché de processus pathologiques dans le corps ou la commission d'erreurs dangereuses lors de la pratique d'un sport. Dans les deux cas, vous devrez faire des ajustements à la routine habituelle afin de ne pas provoquer le développement de complications ou de conditions d'urgence.

  1. Pourquoi la tête fait-elle mal pendant l'activité physique
  2. Sinusite
  3. Hypertension artérielle
  4. Augmentation de la pression intracrânienne
  5. Ostéochondrose de la colonne cervicale
  6. Céphalée d'effort primaire
  7. Erreurs lors de la pratique du sport
  8. Traitement des maux de tête après l'exercice
  9. Premiers secours
  10. Quand voir un médecin
  11. Prévention des maux de tête pendant l'exercice

Pourquoi la tête fait-elle mal pendant l'activité physique

L'hypoxie cérébrale est la principale cause de céphalalgie qui survient pendant le sport. Dans le contexte du travail physique, le corps commence à ressentir un besoin accru d'oxygène.

Si les tissus ne reçoivent pas la substance dans le volume requis, ils commencent à se signaler sous la forme d'un mal de tête. Cela ne signifie pas que vous devez abandonner le sport, dans la plupart des cas, il suffit de reconsidérer l'intensité ou le type d'entraînement..

Les crises de maux de tête qui commencent après un effort physique peuvent survenir sous l'influence de facteurs externes chez une personne en parfaite santé. Dans 5% des cas, le provocateur est encore un processus pathologique - cette probabilité doit être exclue en premier lieu.

Sinusite

L'apparition d'un mal de tête après une activité physique mineure peut indiquer un processus inflammatoire dans les sinus. Souvent, dans ce cas, une personne ne se sent pas bien à des heures normales et son état ne fait qu'empirer en faisant du sport. Les symptômes de la sinusite sont représentés par une douleur de type en expansion dans la partie frontale de la tête et autour du nez, de la fièvre, une faiblesse, une congestion nasale. Les sensations s'intensifient lorsque l'on se penche, saute, tourne le cou. Avec un effort important, une douleur douloureuse et éclatante se transforme en pulsation intense.

Hypertension artérielle

Les indicateurs de pression artérielle augmentent toujours lors d'un effort physique intense, ceci est considéré comme une norme physiologique. Si les vaisseaux sont sains, propres et élastiques, les données sont rapidement restaurées après le repos. Avec une diminution de la fonctionnalité des canaux sanguins, le corps réagira violemment à toute activité physique.

L'apparition d'un mal de tête après une course légère ou un simple échauffement indique que les vaisseaux ne remplissent pas leurs fonctions. Cette symptomatologie est typique de l'évolution latente de l'hypertension..

Dans le même temps, la céphalalgie dans la région occipitale peut être accompagnée de nausées et de vomissements et de saignements de nez. Ignorer le problème menace d'une crise hypertensive.

Augmentation de la pression intracrânienne

Le cerveau humain est protégé des influences extérieures grâce au liquide céphalo-rachidien. Normalement, ce fluide circule et est constamment absorbé dans la circulation sanguine. Si les processus sont perturbés, la composition commence à s'accumuler, créant une pression sur les hémisphères. Dans le même temps, après l'entraînement, la tête fait très mal, les sensations ont un caractère éclatant ou serrant. Ceci est complété par des étourdissements, des nausées et des vomissements. La cause de la maladie peut être une lésion cranio-cérébrale, une lésion infectieuse du tissu cérébral.

Ostéochondrose de la colonne cervicale

Les gros vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau passent le long de la colonne vertébrale dans le crâne. Si, en raison de modifications de la structure du cartilage des vertèbres, la lumière du canal physiologique diminue, les artères et les veines sont comprimées, les processus normaux sont perturbés.

Avec l'ostéochondrose, la douleur survient à l'arrière de la tête après toute activité physique et même en tournant la tête. Les mouvements dans la région du cou sont raides, accompagnés d'un craquement désagréable. La douleur a un caractère constrictif, parfois un lumbago se produit. De plus, le patient note des étourdissements, un engourdissement du bout des doigts, un assombrissement des yeux.

Céphalée d'effort primaire

Cette condition n'est en aucun cas associée à d'autres troubles, le diagnostic exclut la présence d'éventuelles pathologies. Il n'y a aucun autre symptôme. Une personne ne s'inquiète que d'un mal de tête aigu lors d'un effort physique. Il a un caractère palpitant, il peut durer de 5 minutes à 6-8 heures et même plus. Le symptôme est bilatéral, intense. La pulsation correspond au rythme du rythme cardiaque. La maladie est souvent détectée chez les chargeurs, les poids lourds et d'autres personnes dont les activités sont associées à un travail physique intense.

Erreurs lors de la pratique du sport

Parfois, les gens se créent des difficultés supplémentaires. Ils ne suivent pas les règles élémentaires de conduite des cours, ce qui entraîne une augmentation de la pression artérielle ou une privation d'oxygène du cerveau. Le résultat est une céphalalgie et une aggravation de l'état général. Dans ce cas, le symptôme n'est pas initialement associé à la maladie, mais la répétition systématique des erreurs augmente le risque de développer des processus pathologiques dans le corps..

Les maux de tête après l'entraînement peuvent être causés par:

  • la présence d'un excès de poids - les tentatives pour effectuer des actions énergivores dans ce cas peuvent entraîner des problèmes articulaires et une céphalalgie dus à une hypoxie cérébrale. Premièrement, il est recommandé de perdre du poids avec une alimentation adéquate, en maintenant un régime d'alcool et de longues promenades;
  • état de stress - aller au gym de mauvaise humeur n'aidera pas à se débarrasser de la négativité et de la tension. Même en effectuant l'exercice le plus simple, il y a un risque d'aggraver la situation en obtenant une crise de mal de tête ou en se blessant;
  • manger de la nourriture avant les cours - le corps devra fournir de l'oxygène non seulement au cerveau, mais aussi à l'estomac, ce qui en souffrira les deux organes;
  • chutes de température - provoquent un vasospasme, provoquant un mal de tête;
  • mauvaise sélection d'exercices - peut causer un stress excessif, auquel le corps ne peut pas faire face;
  • mauvaises conditions environnementales - lorsque vous vous entraînez dans la salle de sport, vous devez faire attention à la température et à la qualité de l'air. Travailler dans la chaleur et la congestion peut entraîner non seulement des maux de tête, mais aussi un coup de chaleur;
  • déshydratation du corps - la céphalalgie est souvent le résultat d'un manque d'humidité dans les tissus. Cela ne se produira pas si vous buvez au moins 30 ml d'eau par jour et par kilogramme de poids corporel - dans un contexte de transpiration intense, ce chiffre devrait être encore plus élevé;
  • faiblesse musculaire - l'augmentation du stress doit être progressive. Une transition brusque peut provoquer un spasme des muscles du cou, ce qui fera mal à l'arrière de la tête;
  • mauvaise exécution des exercices - avant de commencer les cours, vous devez savoir exactement comment effectuer certaines actions. Sinon, il y a un risque élevé de blessure, une mauvaise posture, une courbure de la colonne vertébrale - tout cela entraîne des douleurs dans le crâne.

Si une personne a mal à la tête après avoir couru, cela peut indiquer que la vitesse autorisée ou la longueur de la distance est dépassée. Cela vaut la peine de reconsidérer votre attitude face à la leçon, même si vous vous sentez normal en travaillant sur la piste.

L'augmentation des performances doit être abordée progressivement. Le sport ne doit pas causer d'inconfort ni de douleur, ce n'est qu'alors qu'il sera bénéfique.

Traitement des maux de tête après l'exercice

Si, après avoir fait du sport, une céphalalgie survient systématiquement ou s'accompagne de symptômes supplémentaires, un diagnostic médical est nécessaire. Un traitement sera prescrit en fonction du diagnostic. Dans d'autres cas, il suffit de reconsidérer votre approche de l'entraînement, d'ajuster votre alimentation et votre régime de boisson, et de demander conseil à un instructeur expérimenté. Il vaut également la peine de prendre en compte quelques manipulations, qui, si nécessaire, soulageront la situation..

Premiers secours

La céphalalgie causée par le processus d'entraînement peut être rapidement éliminée à l'aide de comprimés de Citramon ou d'Analgin. Si la prise du médicament n'a pas donné l'effet souhaité, il est préférable de ne pas répéter la procédure. Il est nécessaire d'effectuer une série d'actions simples et sûres pour arrêter complètement le symptôme..

Méthodes pour traiter les maux de tête après l'exercice:

  • dormir dans une pièce calme, fraîche et sombre;
  • bain chaud au sel de mer, aux huiles essentielles ou aux herbes de valériane;
  • une compresse de pulpe blanche râpée d'écorce de citron sur les tempes ou le front;
  • thé à base de menthe, de mélisse, de millepertuis ou de tussilage;
  • une compresse fraîche sur un point sensible.

L'absence de dynamique positive après l'application des approches énumérées indique la nécessité de soins médicaux. Une augmentation des symptômes, malgré les mesures prises, peut être le signe du développement d'une situation d'urgence - accident vasculaire cérébral, crise hypertensive.

Quand voir un médecin

Dans certains cas, il vaut mieux ne pas agir de manière indépendante, mais demander immédiatement conseil aux agents de santé..

L'aide d'un médecin est nécessaire si les conséquences suivantes surviennent pendant le stress:

  • douleur intense - vive, croissante, ne vous permet pas de faire vos choses habituelles;
  • étourdissements, perte de conscience;
  • crampes crâniennes avec des antécédents de traumatisme crânien;
  • fièvre, nausées et vomissements;
  • saignements de nez abondants;
  • problèmes de confusion, d'élocution ou de perception.

Les symptômes énumérés disparaissent rarement d'eux-mêmes et sans conséquences négatives pour le corps. Une assistance qualifiée fournie en temps opportun réduira le risque de complications et assurera le rétablissement le plus rapide possible.

Prévention des maux de tête pendant l'exercice

Les activités sportives doivent faire partie de la vie de chacun. Avec la bonne approche de la formation, la probabilité de conséquences négatives est minime. Les questions soulevées dans le processus de travail doivent être posées à des spécialistes - vous ne devez pas espérer que le corps s'adaptera à tout.

Les personnes qui ont des maux de tête systématiques après un effort physique doivent adopter les règles suivantes:

  • respirez uniformément, même lors d'activités intenses;
  • pendant l'entraînement, vous devez boire de l'eau ou des liquides spéciaux;
  • la croissance des charges doit être progressive;
  • les activités sportives doivent être associées à une alimentation adéquate et équilibrée;
  • avant de commencer une séance d'entraînement, vous devez faire un échauffement qui réchauffe les muscles.

Les sportifs ne doivent pas négliger l'activité physique dans leur vie quotidienne. Faire de la randonnée et éviter l'ascenseur vous aidera à garder votre corps en forme à tout moment. De plus, il vaut la peine d'apprendre le yoga ou d'autres techniques de relaxation pour soulager les tensions..

Un mal de tête après une course ou un exercice intense n'est pas une cause de panique, mais vous devez faire attention à ce signal. Peut-être qu'il avertit de l'apparition du développement de l'hypertension, indique la présence d'une infection dans le corps ou est un indicateur d'une diminution de la fonctionnalité vasculaire. Après avoir effectué des tests de diagnostic de base, vous pouvez identifier les problèmes et vous en débarrasser à un stade précoce..