Principal > Hématome

Quelles sont les conséquences de la maladie de Parkinson et comment les éliminer?

La maladie de Parkinson est l'une des maladies progressives les plus courantes du système nerveux.

Il est basé sur une violation de la transmission de signaux entre les cellules cérébrales.

Selon les statistiques, le parkinsonisme affecte le plus souvent les hommes plus âgés.

Un trait distinctif de la maladie de Parkinson est un grand nombre de symptômes, la possibilité de complications de gravité variable. Nous parlerons des conséquences de la maladie de Parkinson dans l'article.

Que la maladie est dangereuse

Les causes exactes de l'apparition de la maladie sont actuellement inconnues..

Cela provoque une peur encore plus grande chez les personnes dont les parents proches l'ont rencontrée, car la maladie est extrêmement dangereuse.

De plus, il est dangereux non seulement pour le patient, mais aussi pour son environnement immédiat..

Le danger de la maladie de Parkinson au quotidien:

  • en raison d'une perte de vision et d'une altération progressive de l'activité motrice, le patient court le risque de se blesser et de blesser ses proches;
  • en refusant de suivre un régime et en excluant les mauvaises habitudes, le patient risque d'avoir des complications;
  • le patient ne peut pas exister de manière autonome - il doit être sous la surveillance d'une infirmière ou d'un parent.

La maladie de Parkinson est également dangereuse car il est possible de manifester des symptômes graves qui ruineront considérablement la vie d'une personne:

  • perte de contrôle sur les fonctions corporelles;
  • perte de vision;
  • douleur musculaire sévère;
  • diminution progressive de la parole et de l'activité motrice;
  • perte de communication avec le monde extérieur.
Pour le traitement, on utilise des médicaments puissants qui ont de nombreux effets secondaires: vomissements, nausées, changements soudains de pression et bien plus encore..

En règle générale, les patients ne connaissent pas leur maladie depuis longtemps. Au stade zéro, la distraction et l'oubli (les principaux symptômes) sont attribués à la fatigue et à la charge de travail.

Ce n'est qu'au premier stade qu'une personne peut déjà remarquer des écarts évidents par rapport à la norme - troubles de l'équilibre, de la parole, de la posture, tremblements des bras et des jambes.

A chaque étape ultérieure, le patient devient de moins en moins indépendant. La dernière étape est caractérisée par un état complètement couché du patient.

Conséquences de la maladie de Parkinson:

Complications fréquentes et comment les traiter

Aux derniers stades de la maladie de Parkinson, le patient a souvent des complications qui nécessitent un traitement immédiat.

Certaines des complications ci-dessous dépassent une personne à un stade précoce, ce qui fait que la maladie se fait sentir.

Sous l'influence de processus dégénératifs dans le cerveau humain, des conditions dangereuses telles que la constipation, les hallucinations, les douleurs intenses, le gonflement des jambes, l'incontinence urinaire, la dysphagie, la diminution de la puissance, la toux et bien plus encore peuvent l'attendre..

Des mesures doivent être prises pour les éliminer en temps opportun..

Gonflement des pieds

Un gonflement des jambes accompagne souvent la maladie.

Ils peuvent être causés par la limitation de l'activité physique, la prise de certains médicaments.

Si la raison est une diminution de l'activité physique, la physiothérapie est prescrite pour lutter contre l'œdème.

Si le gonflement est causé par un médicament, le médecin traitant le remplace par un médicament qui ne donne pas un tel effet secondaire.

Constipation

La constipation est la complication la plus courante de la maladie. Elle survient chez plus de 50% des patients. Son apparition est facilitée par la rigidité musculaire, qui entraîne une diminution de l'activité physique du patient..

Il a également un impact et une perturbation dans le travail des cellules cérébrales qui contrôlent le système digestif..

Dans certains cas, les patients ne suivent pas le régime prescrit, ce qui provoque la constipation.

La constipation est traitée avec un régime spécial et un régime de boisson..

Le régime nécessite une réduction significative de la quantité de glucides simples et d'aliments sucrés dans l'alimentation. Dans une plus large mesure, les légumes et les céréales devraient être présents dans le menu du jour..

Crise akinétique

La crise akinétique est la complication la plus dangereuse.

La récupération après cela nécessite que le patient soit à l'hôpital. La crise se traduit par les symptômes suivants:

  • tremblement accru des bras, des jambes;
  • augmentation de la rigidité musculaire (immobilisation);
  • limitation de la mobilité de la langue et des lèvres, ce qui entraîne des troubles de la parole;
  • un net ralentissement des mouvements et une baisse d'activité.

Une crise akinétique peut être causée par l'arrêt de certains médicaments ou la réduction de leurs doses, altérant leur absorption, ainsi qu'une infection aiguë.

Le traitement se déroule sous la surveillance d'un médecin. Le médicament est injecté dans le corps humain par voie intraveineuse si la raison en était la fin de sa prise. Augmentez la dose si nécessaire.

Avec un succès du traitement, le patient se voit prescrire une physiothérapie, un massage pour restaurer l'activité musculaire.

La dysphagie

Le développement de la dysphagie survient quel que soit le stade de la maladie de Parkinson. Le patient développe des tremblements de la langue en mangeant.

La déglutition se produit plusieurs fois pour chaque portion de nourriture en raison du fait qu'il y a une sensation de résidu de nourriture dans la gorge.

Pour le traitement, une sonde nasogastrique est utilisée. Avec l'aide de celui-ci, le patient est nourri et injecté avec des médicaments.

Hallucinations

Habituellement, l'apparition d'hallucinations visuelles, d'état délirant, d'anxiété dans la maladie de Parkinson est associée à la prise de médicaments puissants.

Si l'une des conditions énumérées se produit, vous devez contacter votre médecin..

Par exclusion, le spécialiste découvrira quel médicament particulier provoque une telle réaction, et réduira sa posologie ou l'annulera complètement, en ajoutant au schéma de traitement similaire à celui annulé..

Dans les premiers stades du parkinsonisme, lorsque le patient ne sait même pas sa présence, des douleurs dans les muscles, le dos et les articulations de l'épaule commencent à apparaître.

Lorsque vous contactez un médecin, ces douleurs sont classées à tort comme l'un des signes de l'ostéochondrose..

La raideur, le manque de coordination des mouvements, les douleurs musculaires peuvent être traitées avec une thérapie physique. En règle générale, ce complexe de mesures est inclus dans le schéma thérapeutique du patient..

Pression

Les patients se plaignent souvent d'une pression artérielle basse - elle peut tomber en dessous de 90/60 mm. rt. Art. La diminution de la pression se produit sous une forme aiguë, ce qui peut finalement conduire à une privation d'oxygène.

La pression est également influencée par les médicaments utilisés dans le régime de la maladie de Parkinson..

Ce sont les médicaments qui provoquent une hypotension orthostatique..

Avec cette maladie, le patient subit une forte baisse de pression lors du changement de posture.

À des fins médicales, le patient doit mener une vie saine: prendre une douche de contraste, se promener au grand air, dormir au moins 10 heures par jour et bien manger. Le régime doit contenir des quantités suffisantes de vitamines B, C et E.

Puissance

Comment la maladie de Parkinson affecte-t-elle la puissance? La maladie de Parkinson a un effet significatif sur la puissance. L'érection chez l'homme est régulée par le système nerveux autonome et, avec cette maladie, le coup principal lui revient..

Le résultat est des problèmes d'érection et une diminution de la libido. Pour améliorer la fonction érectile chez les hommes, des médicaments spéciaux sont prescrits.

Les femmes ont souvent une activité sexuelle accrue en raison de la prise de médicaments contre la maladie de Parkinson.

Si ce comportement devient incontrôlable, le médecin retirera le médicament prescrit..

Toux

La toux accompagne les cas sévères de dysphagie.

Le patient a une salivation accrue, des difficultés à avaler de la nourriture, une suffocation, une toux.

Cette condition se développe dans les derniers stades de la maladie..

Une toux sévère apparaît sans augmentation de la température corporelle. Le traitement se déroule dans le cadre d'une thérapie complexe contre la dysphagie.

Incontinence urinaire

La complication survient dans les derniers stades du développement de la maladie. En revanche, certains patients ont des difficultés importantes à uriner. La raison réside dans les dommages au système nerveux autonome..

Pour le traitement, des médicaments et un entraînement pour le plancher pelvien (système Kegel) et la vessie sont utilisés.

D'autres problèmes

La maladie de Parkinson entraîne un certain nombre d'autres complications. Le patient a une transpiration accrue et une thermorégulation altérée. Elle est causée par une défaillance métabolique dans le parkinsonisme.

En conséquence, une personne a une transpiration excessive et une perturbation des glandes sébacées dans la zone du visage. Le traitement a lieu dans le cadre d'une thérapie complexe.

Dans environ 20% des cas, une personne développe une démence (démence), ce qui conduit la personne à devenir handicapée.

Ses mouvements sont inhibés, la parole est illisible, l'attention et la mémoire sont gravement affaiblies.

La condition est accompagnée d'apathie et de dépression.

Il est impossible de se débarrasser complètement de cette condition, mais il existe des moyens de ralentir son développement. Thérapie médicamenteuse utilisée, thérapie par l'exercice, psychothérapie.

Que devez-vous savoir d'autre sur la maladie de Parkinson:

  • le rôle de l'hérédité dans le développement de la maladie;
  • formes de la maladie et leurs symptômes;
  • le mode de vie du patient et la prévention des maladies;
  • espérance de vie du patient.

Que faire pour les éviter

Afin d'exclure la survenue des complications et des conséquences ci-dessus de la maladie de Parkinson, il est nécessaire de commencer le traitement aux premiers stades de son développement..

Cependant, ce n'est pas toujours possible, car c'est au stade zéro et au premier stade que les symptômes coïncident avec les signes d'autres maladies courantes. Cela entraîne des difficultés de diagnostic importantes..

Le patient doit se rappeler que beaucoup dépend de son comportement et de son attitude face à sa santé, y compris la survenue de complications.

Une action importante de la part du patient est le rejet des mauvaises habitudes et le plein respect du régime prescrit..

Les médicaments prescrits par le médecin doivent être pris strictement au moment spécifié dans la bonne quantité.

Un écart par rapport aux doses prescrites entraînera des conséquences négatives, y compris une détérioration du cerveau, qui affectera l'état du corps dans son ensemble.

Afin de maintenir la parole à un niveau acceptable et de la restaurer avec une perte partielle, des ensembles spéciaux d'exercices ont été créés.

L'assistance d'un orthophoniste, spécialiste des troubles de la parole chez l'adulte, fait partie intégrante de la thérapie de récupération de la maladie de Parkinson.

La maladie de Parkinson touche le plus souvent les hommes âgés. Au stade initial, il est assez difficile de le diagnostiquer. Les premiers symptômes visibles apparaissent lorsque la maladie progresse activement.

Le parkinsonisme a un certain nombre de complications et a un certain nombre de conséquences négatives pour le corps humain..

Dans les cas particulièrement graves, le patient devient handicapé et perd la capacité de prendre soin de lui-même.

Conséquences et traitement de la décompensation aiguë dans la maladie de Parkinson:

Maladie de Parkinson - combien de temps les gens vivent-ils avec, symptômes et traitement

La pathologie causée par la mort progressive lente chez l'homme des cellules nerveuses responsables des fonctions motrices est appelée maladie de Parkinson. Les premiers symptômes de la maladie sont des tremblements (tremblements) des muscles et une position instable au repos de certaines parties du corps (tête, doigts et mains). Le plus souvent, ils apparaissent entre 55 et 60 ans, mais dans certains cas, l'apparition précoce de la maladie de Parkinson a été enregistrée chez des personnes de moins de 40 ans. À l'avenir, à mesure que la pathologie se développe, une personne perd complètement son activité physique, ses capacités mentales, ce qui conduit à l'atténuation inévitable de toutes les fonctions vitales et à la mort. C'est l'une des maladies les plus graves en termes de traitement. Combien de temps les personnes atteintes de la maladie de Parkinson peuvent-elles vivre au niveau actuel de la médecine??

  1. Étiologie de la maladie de Parkinson
  2. Physiologie du système nerveux.
  3. La maladie de Parkinson - qu'est-ce que c'est
  4. Parkinsonisme et maladie de Parkinson, différences
  5. Symptômes et signes
  6. Jeune
  7. Chez les femmes
  8. Chez les hommes
  9. Diagnostique
  10. Stades de la maladie de Parkinson selon Hen-Yar
  11. Les raisons
  12. Comment traiter la maladie de Parkinson
  13. Traitement du parkinsonisme, médicaments
  14. Maladie de Parkinson et espérance de vie
  15. Prévention de la maladie de Parkinson

Étiologie de la maladie de Parkinson

Physiologie du système nerveux.

Tous les mouvements humains sont contrôlés par le système nerveux central, qui comprend le cerveau et la moelle épinière. Dès qu'une personne pense à un mouvement intentionnel, le cortex cérébral met déjà en état de préparation toutes les parties du système nerveux responsables de ce mouvement. L'un de ces départements est ce qu'on appelle les noyaux gris centraux. Il s'agit d'un système de propulsion auxiliaire responsable de la rapidité d'un mouvement, ainsi que de la précision et de la qualité de ces mouvements..

Les informations sur les mouvements proviennent du cortex cérébral jusqu'aux noyaux gris centraux, qui déterminent quels muscles y participeront, et combien chaque muscle doit être tendu pour que les mouvements soient aussi précis et ciblés que possible..

Les noyaux gris centraux transmettent leurs impulsions à l'aide de composés chimiques spéciaux appelés neurotransmetteurs. Le fonctionnement des muscles dépend de leur nombre et de leur mécanisme d'action (excitant ou inhibiteur). Le principal neurotransmetteur est la dopamine, qui inhibe les impulsions excessives et contrôle ainsi la précision des mouvements et le degré de contraction musculaire.

La substantia nigra (Substantia nigra) est impliquée dans la coordination complexe des mouvements, fournissant de la dopamine au striatum et transmettant des signaux des noyaux gris centraux à d'autres structures cérébrales. La substantia nigra est ainsi nommée car cette zone du cerveau a une couleur sombre: les neurones y contiennent une certaine quantité de mélanine, un sous-produit de la synthèse de la dopamine. C'est le manque de dopamine dans la substance noire du cerveau qui conduit à la maladie de Parkinson.

La maladie de Parkinson - qu'est-ce que c'est

La maladie de Parkinson est un trouble neurodégénératif du cerveau qui évolue lentement chez la plupart des patients. Les symptômes de la maladie peuvent apparaître progressivement sur plusieurs années..

La maladie survient dans le contexte de la mort d'un grand nombre de neurones dans certaines zones des noyaux gris centraux et de la destruction des fibres nerveuses. Pour que les symptômes de la maladie de Parkinson commencent à apparaître, environ 80% des neurones doivent perdre leur fonction. Dans ce cas, il est incurable et évolue au fil des années, même malgré le traitement entrepris..

Maladies neurodégénératives - un groupe de maladies lentement progressives, héréditaires ou acquises du système nerveux.

Une autre caractéristique de cette maladie est une diminution de la quantité de dopamine. Il devient insuffisant pour l'inhibition des signaux excitateurs constants du cortex cérébral. Les impulsions sont capables de voyager jusqu'aux muscles et de stimuler leur contraction. Cela explique les principaux symptômes de la maladie de Parkinson: contractions musculaires constantes (tremblements, tremblements), raideur musculaire due à une tonicité trop élevée (rigidité), altération des mouvements volontaires du corps.

Parkinsonisme et maladie de Parkinson, différences

  1. parkinsonisme primaire ou maladie de Parkinson, il est plus fréquent et irréversible;
  2. parkinsonisme secondaire - cette pathologie est causée par des lésions cérébrales infectieuses, traumatiques et autres, en règle générale, elle est réversible.

Le parkinsonisme secondaire peut survenir à tout âge sous l'influence de facteurs externes.

    Dans ce cas, la maladie peut être provoquée:
  • encéphalite;
  • lésion cérébrale;
  • empoisonnement avec des substances toxiques;
  • maladies vasculaires, en particulier, athérosclérose, accident vasculaire cérébral, accident ischémique, etc..

Symptômes et signes

Comment se manifeste la maladie de Parkinson?

    Les signes de la maladie de Parkinson incluent une perte persistante de contrôle de ses mouvements:
  • tremblement de repos;
  • raideur et diminution de la mobilité musculaire (rigidité);
  • volume et vitesse de mouvement limités;
  • diminution de la capacité à maintenir l'équilibre (instabilité posturale).

Le tremblement au repos est un tremblement qui est observé au repos et disparaît avec le mouvement. Les exemples les plus courants de tremblements au repos sont les mouvements brusques de la main et les mouvements de tête oui-non..

    Symptômes non liés à l'activité motrice:
  • dépression;
  • fatigue pathologique;
  • perte d'odeur;
  • augmentation de la salivation;
  • transpiration excessive;
  • maladie métabolique;
  • problèmes avec le tractus gastro-intestinal;
  • troubles mentaux et psychose;
  • violation de l'activité mentale;
  • déficience cognitive.
    Les troubles cognitifs les plus courants dans la maladie de Parkinson sont:
  1. déficience de mémoire;
  2. lenteur de la pensée;
  3. troubles de l'orientation visuelle-spatiale.

Jeune

Parfois, la maladie de Parkinson survient chez les jeunes âgés de 20 à 40 ans, ce que l'on appelle le parkinsonisme précoce. Selon les statistiques, il y a peu de patients de ce type - 10 à 20%. La maladie de Parkinson chez les jeunes présente les mêmes symptômes, mais elle est plus bénigne et progresse plus lentement que chez les patients plus âgés.

    Quelques symptômes et signes de la maladie de Parkinson chez les jeunes:
  • Chez la moitié des patients, la maladie débute par des contractions musculaires douloureuses dans les membres (souvent dans les pieds ou les épaules). Ce symptôme peut rendre difficile le diagnostic du parkinsonisme précoce, car il est similaire à la manifestation de l'arthrite..
  • Mouvements involontaires du corps et des membres (qui surviennent souvent avec un traitement dopaminergique).

À l'avenir, les signes caractéristiques de l'évolution classique de la maladie de Parkinson à tout âge deviennent perceptibles.

Chez les femmes

Les symptômes et signes de la maladie de Parkinson chez les femmes ne diffèrent pas des symptômes généraux.

Chez les hommes

De même, les symptômes et les signes de la maladie chez les hommes ne se distinguent par rien. Est-ce que les hommes tombent malades un peu plus souvent que les femmes.

Diagnostique

Il n'y a actuellement aucun test de laboratoire qui pourrait être utilisé pour diagnostiquer la maladie de Parkinson.

Le diagnostic est basé sur les antécédents médicaux, l'examen physique et les résultats des tests. Le médecin peut ordonner certains tests pour identifier ou exclure d'autres conditions possibles qui provoquent des symptômes similaires..

L'une des caractéristiques de la maladie de Parkinson est l'amélioration après le début des médicaments antiparkinsoniens.

Il existe également un autre test de diagnostic appelé TEP (tomographie par émission de positons). Dans certains cas, la TEP peut détecter de faibles niveaux de dopamine dans le cerveau, qui est le principal symptôme de la maladie de Parkinson. Mais la TEP n'est généralement pas utilisée pour diagnostiquer la maladie de Parkinson car elle est très coûteuse et de nombreux hôpitaux ne sont pas équipés de l'équipement nécessaire..

Stades de la maladie de Parkinson selon Hen-Yar

Ce système a été proposé par les médecins anglais Melvin Yar et Margaret Hen en 1967.

0 étape.
La personne est en bonne santé, il n'y a aucun signe de la maladie.

1ère étape.
Troubles du mouvement mineurs dans une main. Des symptômes non spécifiques se manifestent: altération de l'odorat, fatigue non motivée, troubles du sommeil et de l'humeur. De plus, les doigts commencent à trembler d'excitation. Plus tard, le tremblement augmente, des tremblements apparaissent au repos..

Étape intermédiaire ("un et demi").
Localisation des symptômes dans un membre ou une partie du tronc. Tremblement constant qui disparaît dans le sommeil. La main entière peut trembler. La motricité fine est difficile et l'écriture se détériore. Il y a une certaine raideur du cou et du haut du dos, limitation des mouvements de balancement du bras lors de la marche.

Étape 2.
Les troubles du mouvement s'étendent aux deux côtés. Un tremblement de la langue et de la mâchoire inférieure est probable. Baver est possible. Difficulté à bouger dans les articulations, détérioration des expressions faciales, retard de la parole. Troubles de la transpiration; la peau peut être sèche ou au contraire grasse (les paumes sèches sont caractéristiques). Le patient est parfois capable de retenir les mouvements involontaires. Une personne fait face à des actions simples, même si elles ralentissent sensiblement.

Étape 3.
L'hypokinésie et la rigidité augmentent. La démarche acquiert un caractère de «marionnette», qui s'exprime par petits pas avec des pieds parallèles. Le visage se masque. Il peut y avoir un tremblement de la tête selon le type de mouvements de la tête ("oui-oui" ou "non-non"). La formation de la «posture du suppliant» est caractéristique - la tête penchée en avant, le dos voûté, les bras pressés contre le corps et pliés au niveau des coudes, les jambes fléchies au niveau des articulations de la hanche et du genou. Les mouvements des articulations sont du type "mécanisme à engrenages". Les troubles de la parole progressent - le patient «se raccroche» à la répétition des mêmes mots. La personne se sert elle-même, mais avec une difficulté suffisante. Il n'est pas toujours possible de fermer les boutons et d'entrer dans la manche (une aide est souhaitable lors de l'habillage). Les procédures d'hygiène prennent plusieurs fois plus de temps.

Étape 4.
Instabilité posturale sévère - il est difficile pour le patient de maintenir l'équilibre en sortant du lit (peut tomber en avant). Si une personne debout ou en mouvement est légèrement poussée, elle continue à se déplacer par inertie dans la direction «donnée» (avant, arrière ou latéralement) jusqu'à ce qu'elle rencontre un obstacle. Les chutes pleines de fractures ne sont pas rares. Difficulté à changer de position corporelle pendant le sommeil. La parole devient calme, nasillarde, floue. La dépression se développe, des tentatives suicidaires sont possibles. La démence peut se développer. La plupart du temps, vous avez besoin d'une aide extérieure pour accomplir des activités quotidiennes simples..

Étape 5.
Le dernier stade de la maladie de Parkinson est caractérisé par la progression de tous les troubles du mouvement. Le patient ne peut pas se lever ou s'asseoir, ne marche pas. Il ne peut pas manger seul, non seulement à cause de tremblements ou de raideurs de mouvements, mais aussi à cause de troubles de la déglutition. Le contrôle de la miction et des selles est altéré. Une personne est complètement dépendante des autres, son discours est difficile à comprendre. Souvent compliqué par une dépression sévère et une démence.

La démence est un syndrome dans lequel la fonction cognitive (c'est-à-dire la capacité de penser) est plus dégradée que ce à quoi on s'attend avec un vieillissement normal. Il se traduit par une diminution persistante de l'activité cognitive avec la perte de connaissances et de compétences pratiques acquises antérieurement.

Les raisons

    Les scientifiques n'ont pas encore été en mesure d'identifier les causes exactes de la maladie de Parkinson, mais certains facteurs peuvent déclencher le développement de cette maladie:
  • Vieillissement - avec l'âge, le nombre de cellules nerveuses diminue, ce qui entraîne également une diminution de la quantité de dopamine dans les noyaux gris centraux, ce qui peut à son tour provoquer la maladie de Parkinson.
  • Hérédité - le gène de la maladie de Parkinson n'a pas encore été identifié, cependant, 20% des patients ont des parents présentant des signes de parkinsonisme.
  • Facteurs environnementaux - divers pesticides, toxines, substances toxiques, métaux lourds, radicaux libres peuvent provoquer la mort des cellules nerveuses et conduire au développement de la maladie.
  • Médicaments - certains antipsychotiques (comme les antidépresseurs) interfèrent avec le métabolisme de la dopamine dans le système nerveux central et provoquent des effets secondaires similaires à ceux de la maladie de Parkinson.
  • Les blessures et les maladies du cerveau - les ecchymoses, les commotions cérébrales, ainsi que l'encéphalite d'origine bactérienne ou virale peuvent endommager les structures des noyaux gris centraux et provoquer des maladies.
  • Mauvais mode de vie - des facteurs de risque tels que le manque de sommeil, le stress constant, une alimentation malsaine, une carence en vitamines, etc. peuvent entraîner l'apparition d'une pathologie.
  • D'autres maladies - l'athérosclérose, les tumeurs malignes, les maladies des glandes endocrines peuvent entraîner des complications telles que la maladie de Parkinson.

Comment traiter la maladie de Parkinson

  1. La maladie de Parkinson au stade initial est traitée avec des médicaments, en introduisant la substance manquante. La substance noire est la principale cible de la chimiothérapie. Avec ce traitement, presque tous les patients subissent un affaiblissement des symptômes, il devient possible de mener un mode de vie proche de la normale et de revenir au mode de vie antérieur..
  2. Cependant, si après plusieurs années les patients ne s'améliorent pas (malgré l'augmentation de la dose et de la fréquence de prise de médicaments), ou si des complications apparaissent, une variante de l'opération est utilisée, au cours de laquelle un stimulateur cérébral est implanté.
    L'opération consiste en une stimulation haute fréquence des noyaux gris centraux du cerveau avec une électrode reliée à un électrostimulateur:
  • Sous anesthésie locale, deux électrodes sont insérées séquentiellement (le long d'un chemin pré-planifié par un ordinateur) pour une stimulation cérébrale profonde.
  • Sous anesthésie générale, un électrostimulateur est inséré par voie sous-cutanée dans la région thoracique, auquel les électrodes sont connectées.

Traitement du parkinsonisme, médicaments

Lévodopa. Pour la maladie de Parkinson, la lévodopa a longtemps été considérée comme le meilleur médicament. Ce médicament est un précurseur chimique de la dopamine. Cependant, elle se caractérise par un grand nombre d'effets secondaires graves, notamment des troubles mentaux. Il est préférable d'administrer la lévodopa en association avec des inhibiteurs périphériques de la décarboxylase (carbidopa ou bensérazide). Ils augmentent la quantité de lévodopa atteignant le cerveau et réduisent en même temps la gravité des effets secondaires.

Madopar est l'un de ces médicaments combinés. La capsule Madopar contient de la lévodopa et du bensérazide. Madopar se présente sous diverses formes. Ainsi, madopar GSS est dans une capsule spéciale dont la densité est inférieure à la densité du suc gastrique. Une telle capsule est dans l'estomac pendant 5 à 12 heures et la libération de lévodopa est progressive. Et le madopar dispersible a une consistance liquide, agit plus rapidement et est plus préférable pour les patients souffrant de troubles de la déglutition.

Amantadine. L'un des médicaments avec lesquels le traitement est généralement instauré est l'amantadine (midantan). Ce médicament favorise la formation de dopamine, réduit sa recapture, protège les neurones de la substantia nigra en bloquant les récepteurs du glutamate et possède d'autres propriétés positives. L'amantadine est efficace pour réduire la rigidité et l'hypokinésie, elle a moins d'effet sur les tremblements. Le médicament est bien toléré, les effets secondaires sont rares avec la monothérapie.

Miralex. Les comprimés Miralex pour la maladie de Parkinson sont utilisés à la fois en monothérapie aux stades précoces et en association avec la lévodopa aux stades ultérieurs. Miralex a moins d'effets secondaires que les agonistes non sélectifs, mais plus que l'amantadine: nausées, instabilité de pression, somnolence, gonflement des jambes, augmentation des taux d'enzymes hépatiques peut survenir, les patients atteints de démence peuvent développer des hallucinations.

Rotigotine (Newpro). Un autre représentant moderne des agonistes des récepteurs de la dopamine est la rotigotine. Le médicament est fabriqué sous la forme d'un pansement appliqué sur la peau. Le patch, appelé système thérapeutique transdermique (TTS), mesure 10 à 40 cm² et est appliqué une fois par jour. Newpro est un médicament d'ordonnance pour la monothérapie précoce de la maladie de Parkinson idiopathique (sans lévodopa).

Cette forme présente des avantages par rapport aux agonistes traditionnels: la dose efficace est moindre, les effets secondaires sont beaucoup moins prononcés.

Inhibiteurs de la MAO. Les inhibiteurs de la monoamine oxydase inhibent l'oxydation de la dopamine dans le striatum, augmentant ainsi sa concentration dans les synapses. La sélégiline est le traitement le plus couramment utilisé pour la maladie de Parkinson. Dans les premiers stades, la sélégiline est utilisée en monothérapie et la moitié des patients sous traitement rapportent une amélioration significative. Les effets secondaires de la sélégiline ne sont ni fréquents ni prononcés.

Le traitement par sélégiline peut retarder la prise de la lévodopa de 9 à 12 mois. Aux stades avancés, la sélégiline peut être utilisée en association avec la lévodopa - elle peut augmenter l'efficacité de la lévodopa de 30%.

Mydocalm réduit le tonus musculaire. Cette propriété est basée sur son utilisation dans le parkinsonisme comme médicament auxiliaire. Mydocalm est administré à la fois par voie orale (comprimés) et par voie intramusculaire ou intraveineuse.

Les vitamines B sont activement utilisées dans le traitement de la plupart des maladies du système nerveux. Pour la transformation de la L-Dopa en dopamine, la vitamine B₆ et l'acide nicotinique sont nécessaires. La thiamine (vitamine B₁) contribue également à augmenter la dopamine dans le cerveau.

Maladie de Parkinson et espérance de vie

Combien vivent avec la maladie de Parkinson?

    Une étude sérieuse menée auprès de scientifiques britanniques montre que l'âge d'apparition de la maladie affecte l'espérance de vie dans la maladie de Parkinson:
  • les personnes qui ont commencé la maladie entre 25 et 39 ans vivent en moyenne 38 ans;
  • à l'âge de 40 à 65 ans, vivre environ 21 ans;
  • et ceux qui tombent malades à l'âge de 65 ans vivent environ 5 ans.

Prévention de la maladie de Parkinson

    À ce jour, il n'existe pas de méthodes spécifiques pour prévenir le développement de la maladie de Parkinson, il n'y a que des conseils généraux à ce sujet:
  1. bien manger;
  2. mener une vie saine et épanouissante;
  3. protégez-vous des soucis et du stress inutiles;
  4. n'abusez pas d'alcool;
  5. bougez plus souvent;
  6. mémoire de train;
  7. s'engager dans une activité mentale active.

L'auteur de l'article: Sergey Vladimirovich, adepte du biohacking sensible et opposant aux régimes modernes et à la perte de poids rapide. Je vais vous dire comment un homme de 50 ans et plus pour rester à la mode, beau et en bonne santé, comment se sentir à 30 ans dans la cinquantaine. En savoir plus sur l'auteur.

Les conséquences de la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une maladie neurologique qui évolue régulièrement tout au long de la vie. Les conséquences de processus biochimiques pathogéniques surviennent, qui conduisent à l'apparition de symptômes cliniques de base tels que tremblements, hypokinésie, rigidité musculaire et instabilité posturale. Les complications de la maladie de Parkinson sont le plus souvent une urgence médicale nécessitant une attention médicale immédiate..

Urgences

En règle générale, les conséquences de la maladie de Parkinson sont causées par une longue évolution de la maladie et une détérioration de l'état général du patient, en particulier à un stade ultérieur. Les complications sont classées en deux grands groupes..

Les conséquences de la maladie de Parkinson
CauseTypesLa description
Complication de la maladieCrise akinétiqueDésigne la décompensation aiguë de la maladie de Parkinson, observée à un stade tardif, se manifestant par l'absence de fonctions vitales: troubles de la déglutition, de la parole, de la conscience, de l'orientation dans l'espace, etc..
Dans un contexte de fatigue régulière, de manque d'énergie, d'intérêt, une conséquence telle qu'une dépression apparaît.
Les troubles mentauxLes troubles psychotiques sont représentés par une psychose aiguë, une crise de panique, des illusions, un sentiment de «présence», des hallucinations et un délire.
Dysfonction autonome sévèreLes conséquences sont liées à la perturbation du système nerveux autonome. Selon des études, chaque patient diagnostiqué avec la maladie de Parkinson présente au moins deux symptômes:
  • nycturie (mictions nocturnes fréquentes) - 87,4%;
  • rétention des selles - 80,8%;
  • salivation - 70,9%;
  • perte de poids corporel - 66%;
  • calvitie diffuse - 59,9%;
  • larmoiement - 56,1%;
  • hyperhidrose (augmentation de la transpiration) - 52,5%.
La chuteEst une conséquence d'une instabilité posturale et d'une violation du centre de gravité du corps d'une personne atteinte de la maladie de Parkinson.
Immobilisation prolongéeLes conséquences sont des escarres, une diminution de la masse musculaire et adipeuse et la constipation..
Syndrome sérotoninergiqueCausé par la combinaison d'antidépresseurs et d'inhibiteurs non sélectifs de la monoamine oxydase (MAO). Formation d'une stimulation excessive des récepteurs de la sérotonine et blocage des récepteurs de la dopamine.
Complications de la lévodopothérapieFluctuations du moteurSont causés par une sensibilité réduite au médicament principal, la lévodopa, en l'absence d'effet médicamenteux, une déplétion d'une dose unique et des effets «marche-arrêt» imprévisibles.
DyskinésiesLes dyskinésies font référence au médicament de choix, ce qui implique une réduction inattendue de la dose maximale ou finale. Des dyskinésies biphasiques simultanées peuvent survenir.

Les conséquences de la maladie de Parkinson à la suite d'un déséquilibre dopaminergique se développent dans deux directions: hypofonction du système dopaminergique («off») ou hyperfonction («on»). Le syndrome de désactivation ou «OFF» comprend une crise akinétique ou une hyperpyrexie, et le syndrome «ON» comprend les troubles mentaux et la dyskinésie sévère..

Crise akinétique

La conséquence fait référence à des conditions potentiellement mortelles pouvant entraîner la mort en cas de traitement médical inadéquat. Manifestations typiques:

  • une forte diminution de l'activité motrice spontanée;
  • l'apparition d'immobilité pendant plusieurs heures;
  • la conscience est confuse sous la forme d'un bouchon ou d'une stupeur;
  • le mouvement dans les grandes articulations est raide ou absent;
  • modifications du travail du système nerveux autonome - diminution de la pression artérielle, incontinence urinaire, hyperhidrose, augmentation du rythme cardiaque;
  • augmentation de la température générale du corps à 40-41 ° C.

En règle générale, la cause de la crise akinétique est l'annulation de la lévodopa, l'auto-ajustement de la dose avec tendance à diminuer, le blocage des récepteurs de la dopamine ou des maladies intercurrentes.

Important! Des complications de la maladie de Parkinson peuvent survenir dans le contexte de modifications de l'équilibre hormonal à une certaine phase du cycle menstruel. Des cas d'effet négatif de l'hormone féminine progestérone ont été décrits.

Les maladies intercurrentes comprennent des pathologies concomitantes: infections des organes internes, des tissus mous et des os, perte de liquide (déshydratation) lors de vomissements, diarrhée, saignements, déséquilibre électrolytique, etc..

La maladie de Parkinson est dangereuse non seulement avec une crise akinétique, mais aussi avec des complications pendant celle-ci. Une personne épuise en énergie et en nutriments pendant l'hyperthermie, les principales liaisons protéiques sont détruites (à des températures supérieures à 40 ° C), la probabilité de pneumonie par aspiration et d'insuffisance rénale est élevée, une thrombose veineuse profonde des membres inférieurs apparaît et un état menaçant d'embolie pulmonaire.

Les troubles mentaux

La conséquence de la maladie de Parkinson peut être une psychose aiguë et une crise de panique dans la plupart des cas lors de la prise de médicaments psychotiques (antipsychotiques). Le mécanisme d'apparition est dû au blocage des récepteurs de la dopamine. Se développe dans les premiers jours de prescription d'un médicament ou par une augmentation indépendante de la posologie quotidienne.

Le syndrome neuroleptique malin se forme à tout âge, le plus grand nombre de cas a été enregistré chez les hommes du groupe d'âge moyen et supérieur. Les facteurs de risque comprennent:

  • maladies infectieuses;
  • exacerbation des maladies chroniques des organes internes;
  • épuisement, cachexie;
  • perte massive de liquide (déshydratation);
  • crise akinétique.

Avec la psychose induite par la drogue, des hallucinations, des illusions, des délires, des hallucinoses se produisent. Les patients peuvent avoir peur d'être empoisonnés. L'illusion d'être blessé par des proches ou des soignants est créée. Les conséquences apparaissent sous la forme de délires de persécution et de délires de jalousie.

Les complications de la maladie de Parkinson atteignent leur maximum après 2-3 jours; elles peuvent être arrêtées sans traitement supplémentaire après 1-2 semaines. Conséquence biologique de la psychose - augmentation des niveaux de créatine kinase et de leucocytes sanguins.

Dyskinésie-hyperpyrexie et syndrome de fluctuation

Une conséquence grave de la maladie de Parkinson est le développement d'une dyskinésie avec hyperthermie et fluctuations. Elle se caractérise par l'apparition d'une rhabdomyolyse - destruction du tissu musculaire, température corporelle élevée, diminution de la masse musculaire.

Important! Le syndrome de dyskinésie est incroyablement similaire à une crise akinétique, mais une différence significative est la prédominance des symptômes de dyskinésie plutôt que de la rigidité.

La thérapie pathogénique de base des conséquences vise une lente diminution progressive de la dose quotidienne et unique de médicaments dopaminergiques. La première étape de la correction des fluctuations motrices consiste à normaliser l'absorption intestinale de la lévodopa antiparkinsonienne. Pour éliminer la conséquence, le médicament est bu 50 à 60 minutes avant un repas, des fonds sont prescrits pour vider les intestins. Il est important de réduire les aliments protéinés dans l'alimentation.

Pour la régression des conséquences de la maladie de Parkinson sous forme de dyskinésie, une utilisation fractionnée de la lévodopa est recommandée. La dose est légèrement réduite et la fréquence d'administration est augmentée. Cette administration par portions est une stratégie thérapeutique capable de retarder la période «OFF». Les conséquences de la maladie de Parkinson chez les personnes âgées sont neutralisées par une combinaison individuelle supplémentaire de médicaments anti-parkinsoniens. L'amantadine a fait ses preuves.

Syndrome sérotoninergique

La conséquence d'une stimulation accrue des récepteurs de la sérotonine est le syndrome sérotoninergique. Elle se caractérise par un développement rapide (de 1 heure à 24 heures) dans le contexte d'une forte augmentation de la dose quotidienne d'antidépresseurs. Conséquences dominantes des syndromes:

  1. Troubles du mouvement: contractions musculaires des membres inférieurs, augmentation des réflexes des jambes, tremblements.
  2. Modifications du travail du système autonome: rougeur du visage, augmentation de la contraction cardiaque, mydriase, hyperhidrose, etc..
  3. Labilité psycho-émotionnelle: désorientation dans le temps et dans l'espace, confusion, anxiété, conséquences hallucinatoires.

Parfois, une température corporelle élevée peut apparaître, une contraction simultanée de tous les groupes musculaires avec cambrure du dos (opisthotonus), des convulsions, une paresthésie, qui peut être considérée comme une crise akinétique, un accident vasculaire cérébral et d'autres lésions du système nerveux central.

Pourquoi la maladie de Parkinson est terrible et ce que c'est que de vivre avec

«Mon mari est un officier, une personne très équilibrée. Il a travaillé toute sa vie, ne s'est plaint de rien, je n'ai jamais entendu parler de fatigue de sa part. Mais il y a environ six ans, il est devenu trop silencieux, il ne parlait pas beaucoup - il s'est juste assis et a regardé un moment Je n’ai même pas pensé qu’il était malade. Au contraire, elle a grondé qu’il avait vieilli à l’avance. À peu près au même moment, une cousine d’Angleterre est venue nous voir - elle travaille dans un hôpital - et a immédiatement dit que tout est très mauvais pour Rafik, nous avons besoin de demain emmenez-le chez un médecin. C'est ainsi que nous avons appris la maladie de Parkinson », se souvient Seda d'Erevan.

Qu'est-ce que la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est l'un des noms de famille les plus effrayants que vous entendez dans le cabinet d'un neurologue. Il était porté par un médecin anglais qui, en 1817, décrivit en détail six cas de la mystérieuse maladie. L'anniversaire de James Parkinson est le 11 avril et a été choisi comme une date mémorable par l'Organisation mondiale de la santé. En raison des principaux symptômes, Parkinson a appelé la maladie paralysie tremblante: les mouvements du patient ralentissent, deviennent raides, les muscles se contractent et les bras, les jambes, le menton ou tout le corps tremblent de manière incontrôlable. Cependant, dans un quart des cas de tremblements - le symptôme le plus célèbre de la maladie - non.

Tout cela ressemble à la vieillesse ordinaire. Les symptômes de mouvement - appelés collectivement parkinsonisme - sont courants chez de nombreuses personnes âgées en bonne santé. Mais la maladie de Parkinson ne s'arrête pas là. Dans les derniers stades, une personne perd facilement l'équilibre, se fige de temps à autre en marchant, il lui est difficile de parler, d'avaler, de dormir, de l'anxiété, de la dépression et de l'apathie apparaissent, des tourments de constipation, des chutes de tension artérielle, la mémoire s'affaiblit et, à la fin, la démence se développe souvent. Le plus triste, c'est qu'il est encore impossible de guérir la maladie de Parkinson..

Au début du XXe siècle, le neuropathologiste russe Konstantin Tretyakov a découvert qu'avec la maladie de Parkinson, les cellules de la substance noire, une zone du cerveau partiellement responsable du mouvement, de la motivation et de l'apprentissage, meurent. Les causes de la mort neuronale sont inconnues. C'est peut-être un dysfonctionnement à l'intérieur des cellules, mais il a également été remarqué que des protéines nocives s'accumulent à l'intérieur. Les deux processus sont probablement liés, mais les scientifiques ne savent pas exactement comment.

En 2013, la physiologiste Susan Greenfield de l'Université d'Oxford a présenté un nouveau modèle pour le développement de maladies neurodégénératives, dont la maladie de Parkinson et la maladie d'Alzheimer. Greenfield a suggéré que lorsque le cerveau est endommagé, par exemple par un coup violent, une substance spéciale est libérée. Chez les jeunes enfants, il fait pousser de nouvelles cellules, mais chez les adultes, il semble agir dans le sens inverse, endommageant davantage les cellules. Ceci est suivi par une libération encore plus grande de matière, et la réaction en chaîne détruit progressivement le cerveau. Ironiquement, les adultes tombent dans la petite enfance à cause d'une enzyme dont les bébés ont besoin.

Cependant, la supposition de Greenfield n'explique pas tout. La maladie de Parkinson est associée à l'hérédité: un proche avec le même diagnostic ou un tremblement de nature différente est le principal facteur de risque. En deuxième lieu, il y a la constipation: elle est parfois causée par des changements dans le cerveau avant l'apparition des symptômes moteurs. De plus, le risque augmente si une personne n'a jamais fumé, vit en dehors de la ville, boit bien de l'eau, mais en même temps a rencontré des pesticides, et diminue le café, l'alcool et les patients hypertendus. Quel est le secret ici, on ne sait pas, à quel point pourquoi la maladie de Parkinson commence généralement à un âge avancé: si dans la cinquième décennie, environ une personne sur 2500 est malade, alors dans la neuvième - déjà une personne sur 53.

Un nouvel indice a été donné par un nouveau travail de scientifiques de l'Université Thomas Jefferson: peut-être que la maladie de Parkinson est associée au système immunitaire. Les chercheurs ont pris des souris avec un gène mutant, ce qui est courant chez les patients, et leur ont injecté des résidus bactériens inoffensifs. Pour cette raison, les animaux ont développé une inflammation, qui a également affecté le cerveau, et il y avait 3 à 5 fois plus de cellules immunitaires que chez les souris ordinaires. Pour cette raison, des processus ont commencé dans le cerveau des mutants qui étaient destructeurs pour les neurones de la substantia nigra. Comme dans le modèle de Greenfield, ces processus se sont révélés cycliques: l'inflammation dans le cerveau peut persister même après que le corps a fait face à l'infection. Cependant, les auteurs de l'étude eux-mêmes admettent que ce mécanisme n'est pas encore clair..

Quelle est la vie des malades et de leurs proches

En Russie, environ 210 à 220 000 personnes sont atteintes de la maladie de Parkinson. Mais ces données sont calculées par des indicateurs indirects, et il n'y a pas de registre unique. Anastasia Obukhova, Ph.D. du Département des maladies nerveuses de l'Université de Sechenov et spécialiste de la maladie de Parkinson, considère que cette statistique est sous-estimée. «De nombreux patients viennent pour la première fois déjà aux stades avancés de la maladie. Lorsqu'on leur demande, il est possible de découvrir que les symptômes sont apparus il y a plusieurs années. La plupart de nos gens ont le principe« Jusqu'à ce que le tonnerre éclate, l'homme ne se croise pas »: ils lisent sur Internet, demandent aux voisins, et Ils ne vont pas chez un médecin. C'est à Moscou, mais dans les petites villes et villages, ils ne vont chez un médecin que s'ils meurent complètement », explique Obukhova..

De plus, obtenir un rendez-vous n'est pas facile. Pour ce faire, vous devez d'abord vous rendre chez un thérapeute afin qu'il puisse vous référer à un neurologue. Mais même dans ce cas, il n'y a aucune garantie que la personne sera diagnostiquée correctement et prescrite le traitement nécessaire. "Un médecin dans une polyclinique ne peut pas tout comprendre, il doit donc envoyer un patient à un spécialiste étroit. Et les parkinsonologues du district, à mon avis, ont été écartés. En tout cas, les patients se sont plaints de cela", explique Obukhova. Certes, si le patient parvient au bon médecin, il sera traité au niveau mondial. C'est pourquoi les gens arrivent en Russie avec la maladie de Parkinson, même depuis d'autres pays..

L'odyssée dans les bureaux doit être répétée souvent, car la maladie progresse - la thérapie doit être adaptée. Le traitement coûte cher: l'approvisionnement d'un mois en certains médicaments coûte 3 à 5 mille roubles et, dans les derniers stades, plusieurs médicaments sont prescrits à la fois. «Dans les polycliniques de district, les médicaments sont parfois donnés gratuitement, mais uniquement des génériques bon marché. Je ne ferai aucun commentaire sur leur qualité. Parfois, les médicaments nécessaires ne sont pas disponibles. Ensuite, ils sont remplacés par autre chose. Les patients se sentent mal à ce sujet», explique Obukhova..

Causes, diagnostic et traitement de la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson (également appelée parkinsonisme idiopathique ou primaire) est la maladie neurodégénérative la plus courante après la maladie d'Alzheimer. Elle survient principalement après 60 ans, mais est de plus en plus diagnostiquée chez les personnes d'âge moyen. La prédisposition à cela est héritée et de nombreuses personnes atteintes de cette maladie ne s'en doutent même pas, car elles ne sont pas à la hauteur de l'âge où les violations apparaissent.

Les premiers symptômes peuvent survenir 10 ans ou plus après le développement de la pathologie, quand environ 60% des neurones de la région cérébrale responsable du mouvement meurent. Le caractère insidieux de la maladie réside précisément dans la longue évolution asymptomatique. La tâche des médecins ne sera pas seulement la détection précoce de la pathologie, mais également la prédisposition à celle-ci, car ce n'est qu'alors que la mort des cellules cérébrales pourra être arrêtée à temps..

Pathogenèse et causes du développement

Avec la maladie de Parkinson, la matière noire, les noyaux basaux et d'autres structures du système extrapyramidal sont endommagés. Les troubles sévères se manifestent particulièrement bien dans les régions antérieures. La première manifestation de la pathologie est notée après la mort de plus de la moitié des neurones de cette zone. À l'examen microscopique, on note une dépigmentation de la tache bleue et de la matière noire, une diminution du nombre de neurones est également visible.

Au fur et à mesure que la pathologie progresse, le nombre de cellules de Lewy augmente et se retrouve dans différentes parties du cerveau..

Le facteur étiologique de la maladie n'est pas entièrement compris. Le groupe à risque comprend les personnes ayant une prédisposition alors qu'il y a déjà eu des cas de maladie dans la famille. Des facteurs environnementaux peuvent provoquer le développement de la maladie de Parkinson. L'âge compte également, car la maladie est plus souvent diagnostiquée chez les personnes âgées, ce qui est associé à des processus d'involution. Le vieillissement s'accompagne d'une diminution des neurones et de la détection des corps de Lewy. Un jeune corps n'est pas soumis à de tels changements.

Les personnes de plus de 60 ans ont également une diminution du nombre de récepteurs de la dopamine et de la libération de dopamine elle-même. Avec une maladie, il y a une dégradation accélérée des neurones de la substantia nigra.

Cette maladie est classée comme génétique, mais le gène responsable n'a pas été identifié, malgré le fait que plus de 15% des patients ont des antécédents familiaux de la maladie.

Les facteurs environnementaux qui peuvent causer une pathologie sont les produits chimiques, à savoir les herbicides, les pesticides et les sels métalliques. Les médicaments ayant des effets secondaires extrapyramidaux peuvent contribuer à la maladie.

Il existe une théorie selon laquelle le risque de pathologie augmente plusieurs fois chez les fumeurs. Cela est dû à la fois à la présence de certains composés dans le tabac et à son effet dopaminergique. De plus, chez les personnes ayant cette habitude, la maladie se développe extrêmement rarement..

La neurologie traite de la maladie de Parkinson, ses causes, son traitement, sa pathogenèse, son diagnostic et sa prévention, un neurologue dirige les patients.

Premières manifestations et symptômes

Auparavant, on pensait que les premières manifestations de la maladie étaient des troubles moteurs. Or, on sait que la maladie se fait sentir quelques années avant l'apparition de problèmes avec l'appareil moteur. Vous pouvez déterminer vous-même les signaux d'alarme, après quoi vous devez immédiatement contacter le médecin avec une description de la condition afin de vérifier vos soupçons..

Signes de la maladie de Parkinson:

  • fatigue, jusqu'au fait qu'il est difficile de faire les tâches ménagères;
  • état psycho-émotionnel déprimé, épisodes de dépression, diminution de l'activité;
  • violation de la miction et de la fonction sexuelle;
  • détérioration de l'odorat, observée chez 80% des patients;
  • perturbation des intestins, à savoir constipation fréquente;
  • troubles du sommeil, mouvements involontaires des bras et des jambes, cris, chute du lit;
  • apathie, augmentation du niveau d'anxiété, inconfort psychologique.

Extérieurement, la démarche sera perturbée. Le patient commence à marcher par petits pas. Il y a un léger tremblement des bras et des jambes. Un critère important - en position horizontale, le patient incline légèrement le corps vers l'avant.

La maladie est caractérisée par un syndrome de 4 signes caractéristiques: rigidité, tremblements, hypokinésie, instabilité posturale. Des anomalies mentales les accompagnent.

Le tremblement est le symptôme le plus courant qui est facilement détecté chez les patients. Dans la maladie de Parkinson, ce phénomène apparaît au repos, moins souvent d'autres types sont observés. Un tremblement commence à partir de la partie distale d'une main, au fur et à mesure que la pathologie se développe, il se propage à tous les membres.

À la suite du tremblement, l'écriture change et là où il devrait y avoir des lignes droites, les déchirées sont visibles. Un adulte commence à écrire comme un enfant.

Symptômes typiques de la maladie de Parkinson:

  1. Hypersalivation ou augmentation de la salivation - observée en relation avec une augmentation de la sécrétion des glandes salivaires. Il affecte la parole, interfère avec la déglutition normale.
  2. Hypokinésie - sera exprimée par une diminution des mouvements, qui est observée sous toute forme de maladie. Le symptôme progresse rapidement, en même temps il y a une diminution de la vitesse et une diminution de l'amplitude des mouvements. Les gestes en souffrent, les expressions faciales deviennent faiblement exprimées.
  3. Rigidité musculaire - le symptôme est bien exprimé aux stades avancés des changements pathologiques. Elle se caractérise par un dos voûté, une douleur constante dans les articulations et les muscles est également notée..
  4. Tremblements du visage, à savoir la mâchoire, la langue et les paupières.
  5. Avec la maladie de Parkinson, les femmes souffrent du système génito-urinaire, les hommes développent l'impuissance.
  6. Les épisodes de dépression deviennent chroniques.

Chez les patients présentant une pathologie, il y a une diminution des capacités intellectuelles. Avec certaines formes de pathologie, cela n'est pas observé. Si la démence se manifeste, alors elle progresse activement, il n'est plus possible de s'en débarrasser.

Étapes

La maladie de Parkinson se développe progressivement, en 6 étapes. Chacun a ses propres troubles et signes cliniques..

Stades de la maladie de Parkinson avec symptômes et signes:

  1. Le stade zéro est le début de la maladie, il ne se donne aucunement, mais des changements sont déjà en cours dans le cerveau. Une absence d'esprit, des troubles de la mémoire, des oublis peuvent survenir.
  2. La première est la période précoce où la pathologie commence à se manifester d'un côté. Les symptômes cliniques sont encore légers, ils demandent donc rarement l'aide d'un spécialiste. Il y a un léger tremblement qui se produit avec l'excitation. La posture et les expressions faciales commencent à changer.
  3. Deuxièmement, les symptômes commencent à apparaître de deux côtés. Il y a un faible signe d'instabilité posturale, la coordination est altérée et il devient difficile de maintenir l'équilibre. Il est plus difficile pour le patient de faire face au travail physique.
  4. Troisièmement - il y a une instabilité posturale brillante, mais la personne peut toujours se passer d'une aide extérieure, reste saine d'esprit.
  5. Quatrièmement - le patient a besoin de l'aide de ses proches, la fonction motrice est clairement altérée, il n'est plus possible de bouger de manière indépendante, rarement une personne peut se tenir debout sans soutien.
  6. Cinquième et sixième - les personnes âgées sont incapables, alitées, ont besoin de soins.

À un stade précoce de la pathologie, des changements de voix sont notés. La personne commence à parler plus doucement, certains mots sont difficiles et illisibles.

Si une pathologie est suspectée chez les jeunes, une faiblesse du pied est observée. Cela se remarque lors de la marche, lorsque l'accent est mis sur son bord extérieur. Des signes importants au stade initial de la maladie seront observés dans la sphère psycho-émotionnelle. Le patient développe de l'irritabilité, de l'apathie, une fatigue constante, une transpiration accrue même à température normale.

À un stade ultérieur, il devient difficile pour le patient de maintenir l'équilibre. Il commence à utiliser une canne, car il peut tomber sans soutien. Un signe important sera la perte de l'automatisme lorsque les actions habituelles sont difficiles..

Chez les patients à un stade avancé, les expressions faciales sont perturbées, l'expression du visage change, la voix devient monotone, calme. Cela devient très difficile à avaler. Un petit pourcentage de patients aux stades avancés de la maladie sont sujets à la démence.

Quelles peuvent être les conséquences

La maladie a des conséquences désastreuses. Au dernier stade, le patient est alité. Plus le traitement est retardé, plus les symptômes de divers organes augmentent activement..

Conséquences de la maladie en cas de traitement retardé:

  • incapacité à effectuer des mouvements ou akinésie, la conséquence la plus grave est une immobilité complète;
  • démence - se manifeste sous la forme de l'isolement du patient, de la passivité, de la sensibilité à la dépression et de la pâleur du fond émotionnel, sans traitement, le pronostic s'aggrave;
  • pathologie des organes de la vision - le patient commence à cligner rarement des yeux, environ 4 fois par minute, ce qui entraîne une inflammation de la paupière et une conjonctivite, les yeux ont toujours l'air fatigués;
  • la constipation chronique est un signe dangereux, la violation est associée à un changement de nutrition, car les patients ne peuvent pas consommer la quantité de nourriture nécessaire à une fonction gastro-intestinale normale, cela peut entraîner la mort.

Comment est-il diagnostiqué

Il est possible de reconnaître la maladie et son type par le complexe clinique; d'autres méthodes de diagnostic ne peuvent pas indiquer une pathologie. Des études instrumentales et de laboratoire complexes sont prescrites pour identifier les troubles concomitants qui peuvent aggraver la maladie sous-jacente.

Le médecin peut prescrire les méthodes de diagnostic suivantes:

  • tomodensitométrie (CT);
  • imagerie par résonance magnétique (IRM);
  • rhéoencéphalographie (REG).

Certes, 3 étapes consécutives aident à poser un diagnostic:

  1. Identification des signes spécifiques de la maladie, leurs différences par rapport aux autres pathologies du système nerveux central. Le médecin prend en compte la présence de rigidité, de tremblements, d'instabilité posturale, d'hypokinésie.
  2. Exclusion de toutes sortes de maladies présentant des similitudes. Il s'agit d'une hémorragie cérébrale, accident vasculaire cérébral, pathologies vasculaires, néoplasmes bénins et malins, traumatisme cranio-cérébral, intoxication.
  3. Détermination d'au moins 3 signes obligatoires: durée de la maladie supérieure à 10 ans, développement actif, prédominance de troubles unilatéraux.

La tomographie par émission de positrons permet de déterminer les changements dans le cerveau qui sont présents dans cette maladie..

Méthodes de traitement

Il est impossible de guérir complètement la maladie, un traitement symptomatique est donc effectué. Le choix du schéma thérapeutique sera influencé par le degré de pathologie, la gravité de l'évolution, l'âge et de nombreux autres facteurs. Dans chaque cas, de nombreux médicaments sont prescrits. Selon la rapidité avec laquelle la maladie se développe dans un cas individuel, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Le traitement principal est conservateur. Il comprend la nomination de médicaments de trois groupes principaux. Ce sont la lévodopa, les agonistes des récepteurs de la dopamine, les inhibiteurs enzymatiques. Certains doivent être pris par voie orale, d'autres sont administrés par voie intraveineuse et intramusculaire.

Le médicament Levodopa est capable de se transformer en dopamine, ce qui aide à éliminer les tremblements et la raideur. La prise de médicaments permet aux patients de conserver leur capacité à bouger. L'initiation en temps opportun du traitement avec ce médicament a un effet positif sur l'activité, et ceux qui étaient précédemment partiellement immobilisés peuvent à nouveau bouger.

La lévodopa peut être complétée par Karvidopa. Ils améliorent l'efficacité de l'autre, augmentant l'effet sur le cerveau. De plus, Karvidopa réduit le risque d'effets secondaires de la lévodopa. Ensemble, ces médicaments soulagent les symptômes tels que les tremblements des membres, de la bouche, des paupières.

Après 5 ans de prise de Levodopa, son efficacité diminue. L'activité du patient s'aggrave, ce qui se transforme en immobilité. Dans ce cas, le médicament n'aide plus, sa posologie diminue, mais la fréquence d'administration augmente..

La pharmacothérapie est nécessairement complétée par un régime, une thérapie par l'exercice, des procédures de physiothérapie. Le patient doit être traité non seulement par un neurologue, mais également par des médecins spécialisés, en fonction des pathologies qui l'accompagnent.

L'opération est prescrite en cas d'inefficacité du traitement médicamenteux. Il existe 2 types d'interventions chirurgicales: la destruction et la stimulation. Les destructeurs sont la pallidotomie et la thalamotomie..

La thalamotomie est réalisée pour corriger le tremblement. Elle implique la destruction de l'espace ventral du thalamus. Son efficacité atteint 96%. L'opération a une forte probabilité de complications, y compris des convulsions, une dysarthrie, une faiblesse des membres, une hypersalivation, une psychose postopératoire. La récupération après la chirurgie peut être difficile, cette approche est donc envisagée dans les cas extrêmes.

La pollidotomie est plus souvent prescrite pour les anomalies du mouvement, lorsque le traitement médicamenteux ne donne pas le résultat souhaité. Il consiste en l'introduction d'une aiguille dans le pallidum, suivie de sa destruction.

La neurostimulation est une méthode de traitement moderne et efficace. Il a des indications séparées comme une opération mini-invasive.

Dans quels cas la neurostimulation est-elle indiquée:

  • absence de résultats du traitement avec une thérapie conservatrice correctement sélectionnée;
  • la progression de la maladie avec la nécessité d'augmenter les doses de médicaments lorsque les effets indésirables ne le permettent pas;
  • le risque d'invalidité avec la nécessité de garder le patient actif dans le cadre de ses activités;
  • perte de la capacité de prendre soin de soi et d'accomplir des activités quotidiennes lorsque le patient peut rester confiné dans un lit d'hôpital jusqu'à son décès.

La technique consiste à stimuler certaines zones du cerveau avec du courant responsable des mouvements du corps. Le patient reçoit des électrodes connectées à un neurostimulateur. L'opération est réalisée en deux étapes, et cette dernière nécessite une anesthésie générale. Pendant la période de récupération, le patient est formé et l'appareil est programmé.

Avantages de la neurostimulation dans la maladie de Parkinson:

  • prolonger la période de contrôle des symptômes;
  • sécurité, risque minimal de complications;
  • réversibilité;
  • utilisation pour les lésions bilatérales;
  • la possibilité de modifications non chirurgicales des paramètres du stimulateur.

Les inconvénients de cette technique sont le risque de complications infectieuses, la probabilité de déplacement et de panne du stimulateur, le coût élevé, la nécessité de changer le générateur après plusieurs années..

Prévision et prévention

La maladie a tendance à progresser et le patient perd progressivement la capacité de travailler, puis de se mettre en libre-service. Un traitement approprié peut ralentir le processus et réduire les symptômes. L'espérance de vie avec la possibilité d'un mouvement normal dépend de la rapidité de la détection de la pathologie. La condition est évaluée sur l'échelle de l'activité motrice altérée.

Sans traitement, une personne s'immobilise après 8 ans, avec un traitement par la lévodopa, la période passe à 15 ans. Une récupération complète est impossible.

La prévention consiste à suivre les recommandations du médecin:

  • traiter en temps opportun les pathologies qui augmentent le risque de développer la maladie de Parkinson, y compris l'intoxication, les troubles cardiovasculaires et les lésions cérébrales traumatiques;
  • suivre un régime spécial qui empêche une augmentation du taux d'homocestin dans le sang. Dans un tel régime, les vitamines B et l'acide folique prédominent, il est recommandé d'inclure les noix, le soja, le lait aigre et l'huile d'olive dans l'alimentation;
  • exclure tout contact avec des engrais, refuser de travailler dans des industries dangereuses;
  • éviter les blessures traumatiques, se méfier des activités sportives, des loisirs extrêmes, travailler avec un risque accru de blessures;
  • contrôler le niveau d'hormones, en particulier après des opérations sur les organes génitaux, comme pour les femmes, car un lien a été révélé entre la violation des taux d'œstrogènes et le développement d'une pathologie sévère.

Une autre mesure préventive, dont l'efficacité n'a pas été pleinement prouvée, sera le passage du thé du matin au café. Ce dernier stimule la production de dopamine et aide l'organisme à renforcer les mécanismes de défense qui empêchent le développement de la maladie de Parkinson.

La recherche scientifique confirme qu'il n'y a pratiquement pas de maladie de Parkinson chez les buveurs de café et les fumeurs. Mais cela ne doit pas être considéré comme un guide d'action, car il existe de nombreuses autres pathologies tout aussi dangereuses qui provoquent ces habitudes..

Un examen préventif annuel par un neurologue avec une réponse détaillée sur la prévention de la maladie aidera à réduire le risque. Les médecins recommandent d'accorder plus d'attention au système nerveux et de mener une vie saine. Éviter le stress, le surmenage et l'anxiété sera une mesure préventive. La nutrition est également importante, par conséquent, avec une prédisposition, il est recommandé d'inclure dans l'alimentation plus d'aliments contenant des fibres et des vitamines B. Dans ce cas, il vaut mieux éviter les baies, car les scientifiques ont établi un lien entre leur utilisation fréquente et le risque de maladie de Parkinson.