Principal > Sclérose

Maladies des vaisseaux cérébraux: types, symptômes et traitement

Cet article décrit les maladies courantes et les conditions des vaisseaux cérébraux. Leurs symptômes, étiologie, traitement.

Le cerveau a besoin d'une plus grande quantité d'énergie pour fonctionner correctement. L'oxygène et les nutriments dans la circulation sanguine pénètrent dans les cellules nerveuses. Avec l'aide d'un bon apport sanguin aux grands vaisseaux, le cerveau peut fonctionner correctement pendant longtemps.

Deux artères carotides et deux artères vertébrales alimentent le cerveau, dont les branches se rejoignent et forment un cercle de Willis. Avec l'aide de ce système fermé, des réactions compensatoires se produisent.

Mais avec une compensation prolongée, les vaisseaux sont moins capables de remplir la fonction d'une autre artère. Dans ce contexte, une insuffisance circulatoire chronique se développe. Avec un manque immédiat de circulation sanguine, des conditions aiguës se développent.

Ces maladies surviennent à la fois jeunes et vieux..

Les maladies courantes des vaisseaux cérébraux comprennent:

  1. L'athérosclérose.
  2. Encéphalopathie.
  3. Accident vasculaire cérébral.
  4. Dystonie végétovasculaire.
  5. Anévrisme.

Vasospasme cérébral

Une condition caractérisée par un rétrécissement des parois des vaisseaux du cerveau s'appelle son spasme..

L'étiologie de cette condition est d'intenses contractions vasculaires à long terme. Le spasme entraîne une hémostase altérée.

Symptômes du vasospasme cérébral

  • Vertiges.
  • Brouillard devant les yeux.
  • Bruit dans les oreilles.
  • Maux de tête dans différentes parties de la tête (fréquents, à long terme, peuvent survenir lorsque les conditions météorologiques changent).
  • Nausées Vomissements.
  • Troubles de la parole.
  • Coordination altérée.
  • Déficience de mémoire.

Causes du vasospasme cérébral

  • Manque d'oxygène dans la pièce.
  • Mauvaises habitudes.
  • Ne pas se reposer et dormir suffisamment.
  • Surtension prolongée.
  • Maladies concomitantes (dystonie végétative-vasculaire, maladie cardiaque, perturbation des glandes endocrines, maladie rénale, néoplasmes cérébraux, ostéochondrose de la colonne cervicale).
  • Hypothermie de la tête.
  • Des situations stressantes.
  • Stress émotionnel (y compris les émotions positives).

Facteurs prédisposants

  • Situation écologique.
  • Conditions de travail et de vie.
  • Âge avancé.
  • Mauvaise nutrition, etc..

Traitement du vasospasme cérébral

  • Thérapie médicamenteuse:
  1. Médicaments nootropes pour améliorer la circulation cérébrale (piracétam, nootropine, cortexine, actovegin, microhydrine et autres).
  2. Médicaments vasodilatateurs (cinnarizine, bétahistine, bétaserc, vertran, vestibo, microzero, nimodipine, nicergoline, vazobral et autres).
  3. Médicaments antispasmodiques (papavérine et autres).
  4. Médicaments qui améliorent la consommation d'oxygène par les cellules (solcoséryl, cérébrolysine, néo-cérébron et autres).
  5. Sédatifs (extrait de valériane, darvilol, carditab, cardisé et autres).
  6. Médicaments à base de statine pour un état stable des vaisseaux sanguins (lipoford, atomax et autres).
  • Massage (tempes, front, nuque, avec ostéochondrose, massage avec pommades).
  • Physiothérapie.
  • Aromathérapie (jasmin, lavande, huile de menthe).
  • Phytothérapie (décoction de rose sauvage, feuilles de thym, agrimony, bigorneau).

Prévention du vasospasme douloureux

  • Nutrition adéquat.
  • Éviter le stress.
  • Mode de vie correct.
  • Activité physique.
  • Se débarrasser des mauvaises habitudes.
  • Traitement des maladies prédisposantes.

Constriction des vaisseaux sanguins dans le cerveau

Une condition dans laquelle la lumière des vaisseaux cérébraux est considérablement réduite est appelée rétrécissement.

Rétrécissement des symptômes

  • Au premier stade: léger mal de tête, fatigue, labilité émotionnelle, distraction, troubles de la mémoire.
  • Au deuxième stade: maux de tête fréquents et sévères, troubles de la coordination, insuffisance rénale, fatigue, instabilité de l'humeur.
  • Au troisième stade: altération grave de la coordination des mouvements, parfois paralysie, miction involontaire, dysfonctionnement des organes génitaux, troubles de la mémoire, démence.

Raisons restrictives

  • Absence de tension artérielle, en raison d'une diminution de l'élasticité des vaisseaux sanguins.
  • Athérosclérose (les plaques athéroscléreuses contribuent à la vasoconstriction ou à l'obstruction).
  • Ostéochondrose (sous l'action de disques intervertébraux déformés, la circulation sanguine est altérée).
  • Manque d'oxygène dans l'air.
  • Surmenage.
  • Stress.

Facteurs prédisposants

  • Mode de vie passif.
  • Faible activité physique.
  • Erreurs d'alimentation.
  • Manque de marcher et d'être à l'extérieur.
  • Âge avancé.

Traitement de la vasoconstriction

  • Le traitement médicamenteux est le même que pour le vasospasme, seuls les éléments suivants sont ajoutés:
  1. Analgésiques (amidopyrine, cétans, analgine et autres).
  2. Tranquillisants (pour normaliser la maladie - gédazépam, fénozépam et autres).
  3. Antidépresseurs (pour la dépression - imipramine, anafranil, pertofran, befol et autres).
  4. Thérapie vitaminique.
  • Traitement chirurgical:
  1. Angioplastie.
  2. Endartériectomie.
  • Massage, gymnastique de rattrapage.
  • Phytothérapie (décoction d'aubépine et de pommes de pin)

Prévention de la vasoconstriction dans le cerveau

  • Nutrition adéquat.
  • Activité physique.
  • Durcissement.
  • Traitement des maladies concomitantes.
  • Observez les habitudes de sommeil.
  • Éviter le stress.
  • Travailler et vivre dans des conditions favorables.

Athérosclérose cérébrale

Une maladie dangereuse qui affecte les vaisseaux du cerveau avec des plaques athéroscléreuses et conduit à des processus biochimiques de perturbation du cerveau est appelée athérosclérose cérébrale. Vous pouvez lire plus en détail sur ce qu'est l'athérosclérose cérébrale dans un article similaire.

Dans tous les systèmes, il existe des lésions des vaisseaux sanguins, mais le montant prédominant est la défaite des artères cérébrales. C'est une maladie de tout le corps.

Les artères élastiques et musculo-élastiques sont altérées. Sur la paroi interne (endothélium), les zones de dépôts de cholestérol (plaques) sont concentrées, conduisant à un rétrécissement progressif de la lumière vasculaire.

Causes de l'athérosclérose:

  • Processus pathologiques dans le foie (augmentation de la production de cholestérol).
  • Maladies accompagnantes.
  • Erreurs de régime (une grande quantité de viandes fumées, sel, sucreries).
  • Fumeur.
  • Consommation d'alcool.
  • Des situations stressantes.
  • Obésité.
  • Prédisposition héréditaire.
  • Vieillissement général du corps.
  • Plus de 45 ans.
  • Faible activité physique.
  • Perturbations hormonales (diabète sucré, ménopause et autres).
  • Hypertension artérielle (lorsque l'élasticité des parois artérielles diminue, la plaque se forme et s'accumule).
  • Les conditions de travail.
  • Situation écologique.

Symptômes de l'athérosclérose

  1. Altération progressive de la mémoire. Le patient peut ne pas remarquer sa diminution, car elle ne survient qu'après une surtension. Au fil du temps, la mémoire se détériore progressivement, au point de tomber en panne.
  2. Troubles mentaux avancés.
  3. Fatigue rapide pendant le travail mental.
  4. Altération de la concentration, le patient ne peut pas se concentrer sur le travail effectué pendant une longue période.
  5. Changements émotionnels. Ils ont souvent peur pour leur santé, ne sont pas sûrs de leurs propres capacités. Les crises de dépression sont fréquentes.
  6. Saisies.
  7. Respiration anormale. Se lever en raison de dommages à la moelle allongée.
  8. Perturbation régulière du sommeil et endormissement.
  9. Maux de tête, étourdissements après avoir changé de position corporelle.
  10. Sénestopathie. Manifesté par des sensations pathologiques dans la tête, les membres inférieurs, la chaleur dans la région occipitale.
  11. Discoordination et maladresse des mouvements.
  12. Divers troubles du corps lorsque certaines zones du cerveau sont touchées.
  13. Intolérance au son fort, à la lumière vive.

Dystonie vasculaire

Les troubles des modifications de la lumière des vaisseaux sanguins sont appelés dystonie des vaisseaux du cerveau. Il existe des types de dystonie vasculaire, dans lesquels la capacité d'augmenter rapidement le flux sanguin avec une charge croissante est altérée (type hypotonique) ou un spasme vasculaire se forme (type hypertensif).

Syndromes de maladie

  1. Cardiaque (se manifestant par une douleur au cœur);
  2. Tachycardie (palpitations ressenties);
  3. Bradycardique (plaintes de vertiges, d'engourdissement des membres, rythme cardiaque lent, troubles de la conscience, sommeil);
  4. Arythmie (fonction cardiaque arythmique, angine de poitrine).
  5. Troubles vasculaires périphériques;
  6. Crises végétatives.

Les raisons de la dystonie

  • Des situations stressantes;
  • Surmenage;
  • Situations émotionnelles excessives;
  • Conditions de travail et de vie;
  • Foyers d'infection chroniques;
  • Traumatisme cérébral;
  • Maladies endocriniennes;
  • Maladies ou conditions hormonales (grossesse, ménopause, puberté);
  • Fumeur;
  • De l'alcool;
  • Rayonnement radioactif;
  • Violations du régime de repos et de travail;
  • Activité physique forte ou faible;
  • Labilité climatique;
  • Hérédité;
  • Inexactitudes de régime.

Symptômes

  • Difficulté à respirer profondément ou à respirer profondément;
  • Sensations désagréables dans la poitrine, lourdeur;
  • Labilité de la température corporelle;
  • Tachycardie;
  • Douleur dans le cœur, s'estompant;
  • Violation de l'hémostase;
  • Violation du tractus gastro-intestinal (diarrhée, constipation, nausée);
  • Violation du système urinaire;
  • Fatiguabilité rapide;
  • Sautes d'humeur;
  • Mal de crâne;
  • Insomnie;
  • Bouffées de chaleur;
  • Gonflement;
  • Tendance aux réactions allergiques;
  • Membres tremblants;
  • Gel par temps chaud;
  • Anxiété.

Signes d'une attaque dangereuse et nécessitant une attention immédiate:

  • Peur de la nuit, sommeil;
  • Panique;
  • Tachycardie;
  • Peur de la lumière, du son.

Sténose vasculaire

Une condition pathologique dans laquelle elle conduit à un rétrécissement ou à une fermeture de la lumière des vaisseaux du cerveau. En conséquence, l'approvisionnement en sang d'une certaine partie du cerveau est perturbé..

Les raisons

  • L'athérosclérose;
  • Diabète;
  • Obésité;
  • Hypertension artérielle;
  • Hérédité;
  • Fumeur;
  • Erreurs d'alimentation.

Symptômes

  • Au stade initial du développement et à un cours lent, des troubles de la mémoire, une labilité émotionnelle, une coordination altérée se produisent.
  • Dans la deuxième étape, des maux de tête, des sautes d'humeur et des troubles du mouvement importants sont observés.
  • La troisième étape est caractérisée par des troubles du mouvement progressifs (le patient ne peut pas marcher en douceur, perd l'équilibre, trébuche), miction involontaire.
  • Avec un rétrécissement aigu des vaisseaux cérébraux, un accident vasculaire cérébral se développe, dont l'issue se termine souvent par la mort.

Anévrisme cérébral

La violation de la structure de la paroi du vaisseau, conduisant à l'expansion du vaisseau, s'appelle un anévrisme. La taille de l'anévrisme peut être petite (jusqu'à 2-3 mm) et énorme (plus de 25 mm).

Les raisons

  • Troubles congénitaux de la couche musculaire des parois vasculaires;
  • Dommages aux fibres de collagène;
  • Courbures et ramifications anormales
  • L'athérosclérose; navires;
  • Entrelacement de vaisseaux;
  • Violation de la membrane élastique;
  • Violation de l'hémodynamique;
  • Maladies infectieuses;
  • Embolie;
  • Un stress excessif;
  • Hypertension artérielle;
  • Fumeur;
  • De l'alcool;
  • Substances narcotiques;
  • Obésité;
  • Des situations stressantes;
  • Prendre des contraceptifs oraux;
  • Maladies concomitantes congénitales (polykystose rénale, coarctation de l'aorte et autres);
  • Prédisposition héréditaire;
  • Un traumatisme crânien;
  • Néoplasmes;
  • Effet radioactif sur le corps;
  • Processus inflammatoires.

Symptômes

  • Les premiers symptômes de l'apparition d'un anévrisme, une personne, en règle générale, ne se sent pas.
  • Attaques de maux de tête sévères dans une zone spécifique.
  • Violation de l'analyseur visuel (ptosis, pupille dilatée, strabisme, rétrécissement du champ visuel, distorsion du visible).
  • Déficience auditive (déclin unilatéral, acouphènes bruyants).
  • Engourdissement de la peau du visage.
  • Parésie du nerf facial.
  • Une condition dangereuse est un anévrisme rompu, entraînant la mort.

Ses signes:

  1. Vertiges;
  2. Forts maux de tête;
  3. Diminution de la pression artérielle;
  4. Avoir chaud;
  5. Signes cognitifs (mémoire altérée, apprentissage, lecture, écriture, pensée logique);
  6. Trouble du sommeil;
  7. Labilité de l'état émotionnel;
  8. Réaction lente, peur ou agressivité;
  9. Violation des processus de sélection;
  10. Muscles raides du cou;
  11. Nausées Vomissements;
  12. Grande faiblesse;
  13. Dysphagie;
  14. Perception altérée du monde;
  15. Coordination altérée;
  16. Paralysie, convulsions;
  17. Conscience altérée (jusqu'au coma).

La prévention

  1. Activité physique;
  2. Traitement des maladies concomitantes;
  3. Éviter le stress, trop manger, prendre des médicaments hormonaux.

Plaques sur les navires

La formation de plaques sur les vaisseaux est lente et progressive. Ils se développent lorsque des lipides sont déposés (des taches ou des rayures de cholestérol apparaissent sur les parois), une liposclérose (des dépôts de graisse conjonctive apparaissent sur les parois); athérocalcinose (le néoplasme devient dense sous l'influence des sels de calcium).

Traitement avec des remèdes populaires

La phytothérapie aide à renforcer la paroi vasculaire, en lui donnant de l'élasticité. Il est recommandé de prendre une infusion de camomille, de bourgeons de bouleau, d'immortelle et de millepertuis avec l'ajout de miel le soir et le matin avant les repas.

Également utilisé une teinture d'ail, un mélange d'ail au miel. Mais ces fonds doivent être utilisés en conjonction avec un traitement médicamenteux et après consultation d'un spécialiste.

Maladies vasculaires du cerveau qu'est-ce que c'est?

Beaucoup dépend du fonctionnement du cerveau, à savoir la qualité et la durée de la vie d'une personne. Cet organe est conçu pour que le moindre retard dans l'apport de nutriments et d'oxygène à celui-ci soit lourd de conséquences négatives, jusqu'à la mort de certaines des cellules nerveuses et une nécrose tissulaire..

Toutes les substances nécessaires au fonctionnement du système nerveux central sont fournies par un vaste réseau de vaisseaux sanguins. Avec leur aide, par le sang, des oligo-éléments pénètrent dans le tissu nerveux et les produits métaboliques de ses cellules sont également éliminés. Par conséquent, toute pathologie du système circulatoire du cerveau se reflète nécessairement dans l'état d'une personne et son comportement..

Afin de comprendre comment les vaisseaux du cerveau affectent le fonctionnement de l'organe, ce qu'il est en général, il convient de se plonger un peu plus dans l'étude du fonctionnement des structures du système nerveux central..

Maladies des vaisseaux cérébraux

Les maladies vasculaires sont les causes les plus courantes d'altération des performances cérébrales. Ils sont caractérisés par un rétrécissement de la lumière des veines et des artères de la tête et du cou, leur thrombose et une diminution de la perméabilité des parois. Ils conduisent tous à une mauvaise circulation sanguine vers le tissu nerveux..

  • Maladie vasculaire anévrismale. C'est une conséquence d'une diminution du tonus musculaire des parois des vaisseaux sanguins. Elle se caractérise par l'apparition de protubérances en forme de sac ou l'expansion de la lumière des vaisseaux sanguins de plus de deux fois. Elle affecte le plus souvent les artères, car elles sont plus susceptibles de s'amincir et de s'étirer. La cavité résultante commence à se remplir de sang et grossit, exerçant progressivement une pression supplémentaire sur le tissu cérébral. Au stade initial, cela conduit au développement de maux de tête. La rupture de l'anévrisme s'accompagne toujours d'hémorragies cérébrales et de sang entrant dans l'espace sous-arachnoïdien.
  • Dystonie végéto-vasculaire. Elle se caractérise par une augmentation systématique et des pics de tension artérielle. C'est une conséquence d'un dysfonctionnement du système nerveux autonome, en raison duquel le cerveau cesse de contrôler le tonus des parois des vaisseaux sanguins. Un flux sanguin instable dans les artères et les veines entraîne un amincissement de leurs parois, une perte d'élasticité, un rétrécissement de la lumière et une déformation. Tout cela peut provoquer un accident vasculaire cérébral..
  • Athérosclérose. Il se développe dans un contexte de métabolisme lipidique insuffisant. Pour cette raison, des plaques de cholestérol se forment sur les parois des vaisseaux sanguins, qui obstruent leur lumière. De plus, leur perméabilité diminue, ils deviennent cassants et peu élastiques.
  • Thrombose des artères et des veines. Une augmentation de la viscosité du sang entraîne la formation de caillots sanguins. Par la suite, le caillot détaché peut bloquer la circulation sanguine, ce qui entraînera l'arrêt de l'apport sanguin à la zone touchée du cerveau..

La cause d'un apport sanguin cérébral insuffisant peut être l'ostéochondrose cervicale, une lésion progressive des disques intervertébraux de la colonne cervicale. Dans cette maladie, en raison de la destruction du tissu osseux, les artères et les veines qui alimentent le cerveau sont pincées..

Une carence en oligo-éléments conduit à un manque d'oxygène, par conséquent, l'ostéochondrose cervicale sous une forme négligée provoque généralement des évanouissements et des étourdissements..

La compression des vaisseaux sanguins et leur destruction peuvent être causées par des tumeurs, des kystes et des TBI.

Causes et facteurs de risque

Dans un état normal, les vaisseaux de la tête qui alimentent le cerveau se rétrécissent constamment et se dilatent avec les contractions du muscle cardiaque. Pour cette raison, le sang enrichi en oxygène circule aussi rapidement que possible vers les structures du cerveau. L'échec de ces processus, à savoir le vasospasme et d'autres troubles du système circulatoire, conduit à une privation d'oxygène.

Toute maladie des vaisseaux cérébraux se développe sous l'influence de plusieurs facteurs à la fois. Ils peuvent être: une augmentation de la viscosité du sang, des troubles métaboliques, une prédisposition héréditaire ou un mode de vie malsain.

La cause la plus fréquente d'hémorragie cérébrale, et à la suite de lésions de la moelle épinière, est une diminution du flux sanguin dans le contexte d'une augmentation de sa viscosité. Ceci est causé par des maladies héréditaires, en raison desquelles une personne a une prédisposition à coller (agrégation) des plaquettes, à un régime alimentaire insuffisant, à l'abus d'alcool.

Les dommages mécaniques aux parois des vaisseaux sanguins sont souvent une conséquence de l'hypertension. Dans ce cas, ils ne peuvent pas résister à une forte augmentation de la pression artérielle. Cela conduit souvent à des spasmes et à une paralysie des artères et des veines, ce qui peut également entraîner des saignements cérébraux..

La violation du métabolisme des tissus des parois des vaisseaux sanguins peut être causée par l'utilisation d'alcool et le tabagisme. En conséquence, ils perdent leur élasticité et deviennent cassants, ce qui, associé à des pics de pression artérielle, peut entraîner leur rupture..

Les causes courantes du développement de maladies vasculaires sont également:

  • Surpoids;
  • Activité physique insuffisante;
  • Mode de vie inactif;
  • Troubles de veille-sommeil;
  • Aliments malsains.

La violation de l'élasticité des parois des vaisseaux sanguins peut être la conséquence d'une prédisposition génétique. Dans le même temps, une approche adéquate: alimentation, mode de vie sain, etc., peut corriger le risque de développer des maladies vasculaires du cerveau..

Symptômes courants des maladies vasculaires du cerveau

Bien que les maladies ci-dessus des vaisseaux de la tête et du cou diffèrent considérablement les unes des autres, elles conduisent toutes à un apport insuffisant de nutriments au tissu nerveux..

Par conséquent, pour eux, on peut distinguer les symptômes et les signes généraux:

  1. Trouble du sommeil;
  2. Vertiges, maux de tête;
  3. Détérioration des processus de mémorisation;
  4. Diminution de la capacité intellectuelle;
  5. Apathie, fatigue;
  6. Engourdissement des mains et des membres.

Souvent, dans le contexte d'une circulation sanguine altérée dans le cerveau, une nécrose du tissu nerveux ou ses dommages organiques commencent. Ceci est particulièrement perceptible chez les personnes âgées: elles ne se souviennent souvent pas de ce qui s'est passé il y a quelque temps, leurs habitudes caractéristiques changent, de l'irritabilité apparaît, qui est souvent remplacée par l'apathie ou même l'indifférence.

Dans les cas particulièrement graves, les maladies vasculaires du cerveau peuvent entraîner des troubles du mouvement: tremblements des membres, démarche tremblante ou traînante.

Diagnostique

Les problèmes avec les vaisseaux de la tête et du cou peuvent commencer à tout âge, donc tout le monde doit connaître les principaux symptômes de la pathologie. Ces informations peuvent par la suite aider au diagnostic de la pathologie..

Ultrason. Dans ce cas, la procédure d'examen standard est inefficace.Par conséquent, les spécialistes effectuent les types suivants d'examen des vaisseaux cérébraux: balayage duplex, échographie Doppler, échographie ou échographie Doppler transcrânienne. La neuronographie est réalisée chez les nourrissons.

CT ou IRM. Avec leur aide, le diagnosticien peut déterminer la zone de lésion de la substance cérébrale, la taille de la zone de nécrose et l'état de l'organe dans son ensemble..

Angiographie. Il vous permet de détecter les zones de circulation cérébrale obstruée dans la tête, le degré et l'ordre de remplissage des vaisseaux sanguins. Avec l'aide de celui-ci, vous pouvez obtenir des données sur la présence de voies sanguines supplémentaires en cas de blocage des principales artères et veines.

Rhéoencéphalographie. Cette méthode d'étude du système vasculaire du cerveau est basée sur l'enregistrement de la résistance électrique du tissu nerveux lorsqu'un faible courant électrique de haute fréquence le traverse. Après décodage, le spécialiste dispose d'informations sur l'élasticité des parois vasculaires, la présence de néoplasmes et d'anévrismes.

Traitement des maladies vasculaires du cerveau

La tactique de traitement des maladies vasculaires dépend de la maladie elle-même, des changements qu'elle a provoqués et de ce qui a provoqué son développement. Cependant, les grands principes du traitement de la pathologie restent de réduire la pression et de rétablir un apport sanguin normal..

Les médicaments sont prescrits en fonction des caractéristiques de la maladie qui a provoqué les changements à l'intérieur des vaisseaux sanguins.

  • Préparations qui restaurent et renforcent le tissu musculaire;
  • Médicaments qui aident à fluidifier le sang;
  • Nootropiques;
  • Diurétiques.

Pendant le traitement, le patient doit être conscient que les maladies vasculaires sont très dangereuses, car sa vie dépend de la clarté avec laquelle les prescriptions du médecin sont remplies. Aussi, la mise en œuvre des principes de base de la prévention dépend de lui: rejet des mauvaises habitudes, un mode de vie actif (autant que possible), l'adhésion à un régime alimentaire particulier.

Maladies vasculaires du cerveau et leurs manifestations, méthodes thérapeutiques

AccueilMaladies cérébralesAutres maladies vasculaires du cerveau et leurs manifestations, méthodes thérapeutiques

Les maladies vasculaires du cerveau imposent des restrictions à la vie d'une personne, la rendant plus vulnérable. Ces maladies interfèrent avec la vie normale, limitant la vie d'une personne..

Maladies des vaisseaux cérébraux

Les maladies des vaisseaux cérébraux entraînent une perturbation de l'activité de tout l'organisme. Par conséquent, il est important d'effectuer un diagnostic et un traitement en temps opportun de ces maladies..

Les maladies vasculaires cérébrales les plus courantes comprennent:

  1. Athérosclérose cérébrale. Il se développe avec un métabolisme lipidique insuffisant. Pour cette raison, la formation de plaques de cholestérol se produit, ce qui réduit considérablement la lumière des vaisseaux sanguins. Cela affecte non seulement une diminution du niveau de perméabilité, mais entraîne également une fragilité, une diminution de l'élasticité des conduits..
  2. Anévrisme. Cette maladie se caractérise par une diminution du tonus musculaire vasculaire. Une caractéristique de cet écart est l'expansion de la lumière de 2 fois ou plus. L'amincissement et l'étirement deviennent la cause du développement, il s'agit donc plus souvent d'artères. Un renflement ou un élargissement se remplit de sang, créant une pression sur les tissus voisins du cerveau, ce qui provoque des maux de tête. Le risque d'anévrisme est associé à une possible rupture du vaisseau et une hémorragie dans l'espace sous-arachnoïdien. Ce trouble est caractéristique de l'hypertension..
  3. Dystonie vasculaire. La dystonie végétovasculaire est un trouble qui se caractérise par de nombreux symptômes, a des variétés, mais ils ont tous des problèmes de vaisseaux sanguins dans la tête. Distinguer le type hypertensif, qui se caractérise par une pression artérielle élevée et hypotonique - avec une basse pression et des spasmes vasculaires, qui surviennent en raison d'une mauvaise circulation sanguine. Les pics de tension artérielle sont associés à des perturbations du fonctionnement du système nerveux autonome, qui contrôle le tonus des parois sanguines. Le VSD peut provoquer une rupture des vaisseaux sanguins, caractéristique d'un accident vasculaire cérébral hémorragique ou entraîner un rétrécissement de la lumière du vaisseau (jusqu'à une sténose), ce qui augmente le risque d'AVC ischémique.
  4. Thrombose vasculaire. Les caillots sanguins sont des caillots sanguins qui bloquent le passage des vaisseaux sanguins et entraînent l'arrêt de la circulation sanguine normale, la mort des cellules cérébrales privées d'oxygène, de sang.
  5. Ostéochondrose cervicale. La déformation de la colonne vertébrale, caractéristique de l'ostéochondrose cervicale, peut entraîner un pincement ou une déformation des canaux sanguins. Cela conduit à une diminution du débit sanguin vers le cerveau. Cette maladie dans les premiers stades conduit à une privation d'oxygène, des vertiges.

Symptômes généraux

Les symptômes varient en fonction de la maladie spécifique. Mais il existe une liste de signes caractéristiques de perturbation du système circulatoire dans le cerveau:

  • mal de crâne;
  • vertiges;
  • la nausée;
  • hypertension artérielle;
  • troubles de la parole, de la mémoire, de l'attention et de la coordination;
  • assombrissement des yeux;
  • bruit dans les oreilles;
  • perte de conscience;
  • tremblement des muscles individuels;
  • photophobie;
  • peur des sons forts;
  • problèmes de sommeil;
  • changements d'humeur, dépression.

Facteurs provoquant une maladie vasculaire

Les problèmes de vaisseaux sanguins, ainsi que les maladies associées, sont affectés par:

  • alimentation déséquilibrée et malsaine. Les aliments riches en cholestérol provoquent la formation de dépôts graisseux sur les vaisseaux, ce qui conduit à un rétrécissement de la lumière.

Les personnes obèses et celles qui ont déjà des problèmes avec le système cardiovasculaire sont également à risque..

Diagnostique

Le diagnostic est une étape obligatoire avant de commencer le traitement. Les méthodes de diagnostic suivantes se sont avérées les plus efficaces et les plus précises:

  • dopplerographie par ultrasons;
  • rhéoencéphalographie;
  • angiographie par résonance magnétique;
  • échoencéphalographie;
  • neurosonographie;
  • électroencéphalographie;
  • CT scan;
  • tomographie par émission de positrons;
  • Imagerie par résonance magnétique.

Les options de diagnostic présentées sont utilisées dans des cas spécifiques. Pour poser un diagnostic, une ou deux études suffisent. Les méthodes les plus modernes, mais difficiles d'accès, comprennent l'échographie Doppler (USG). Cette option combine l'échographie et le Doppler. Avec l'aide de celui-ci, la vitesse du flux sanguin dans le cerveau est établie, un rétrécissement, un blocage, des plaques athéroscléreuses sont diagnostiquées.

La rhéoencéphalographie (REG) est similaire à l’enféphalographie. Avec son aide, la circulation sanguine et le tonus vasculaire sont évalués, leur remplissage de sang. L'angiographie par résonance magnétique (ARM) est assez informative pour diagnostiquer même les plus petites zones du cerveau. L'indication est une suspicion de thrombose, de micro-AVC, de troubles vasculaires du cou avec la tête.

L'échoencéphalographie (EchoEg) est une méthode de diagnostic par ultrasons effectuée à l'aide d'un oscilloscope. Il affiche des informations sur les performances de toutes les zones du cerveau, son niveau d'activité, l'état des canaux sanguins.

La neuronographie (NSG) est la méthode la plus sûre, qui convient même aux enfants. Il peut déterminer la présence d'anévrismes, déterminer l'état du tissu cérébral, les néoplasmes.

L'électroencéphalographie (EEG) enregistre les impulsions électriques du cerveau. Grâce à cela, l'étude du système circulatoire a lieu. Il examine également le cerveau avec des troubles du sommeil, des troubles mentaux suspectés.

À l'aide de la tomodensitométrie (CT), un examen couche par couche a lieu. Par conséquent, l'efficacité de cette méthode est difficile à surestimer. Avec son aide, l'état de chaque partie du cerveau est déterminé, y compris son apport sanguin. Cela se produit à l'aide de rayons X..

L'imagerie par résonance magnétique (IRM) n'est pas moins informative. Il vous permet également de prendre des images couche par couche, mais en même temps, il agit à l'aide d'ondes radio..

La tomographie par émission de positrons (TEP) est la méthode de diagnostic la plus moderne. Cette étude est réalisée avec des radiopharmaceutiques. Cela vous permet de créer une image en trois dimensions des processus dans le cerveau..

Méthodes de traitement

Le traitement des maladies du système vasculaire cérébral est traité avec des médicaments. Avec les formes avancées, une intervention chirurgicale est prescrite. De plus, l'approche thérapeutique implique l'adhésion à un régime.

Selon le diagnostic posé, le traitement médicamenteux différera. En ce qui concerne l'athérosclérose, des médicaments sont prescrits pour l'hypertension, des fibrates qui abaissent le taux de cholestérol, des anticoagulants - agents antiagrégants plaquettaires, de l'acide nicotinique, des statines visant à détruire les plaques de cholestérol, ainsi que des complexes vitaminiques.

Le traitement d'un anévrisme implique une intervention chirurgicale. Cela est nécessaire afin d'éliminer le risque de rupture du vaisseau affecté, ainsi que pour éviter la formation de thrombus. L'utilisation de médicaments est également possible. Dans chaque cas, leur ensemble peut varier. La liste des possibles comprend la nimodipine, la phosphentoïne, le captropril, la prochlorpérazine, la morphine, mais son utilisation est assez rare, uniquement si des maux de tête très sévères sont diagnostiqués.

La sténose est souvent enlevée chirurgicalement. Si c'est le stade initial, des médicaments vasodilatateurs, ainsi que des anticoagulants, peuvent être prescrits.

En outre, le traitement des maladies vasculaires du cerveau se produit à l'aide de médicaments nootropes qui éliminent le syndrome douloureux, améliorent la circulation sanguine et augmentent également le métabolisme des neurones (Encephabol avec Piracetam, Pantogam). Les anticoagulants (énoxaparine sodique avec héparine) sont considérés comme des médicaments qui inhibent la coagulation sanguine. Les agents vasoactifs renforcent les parois vasculaires, restaurent les processus métaboliques dans les cellules cérébrales (Vinpocetine avec Cinnarizine).

Le prochain groupe de médicaments sont les angioprotecteurs, qui visent à éliminer l'œdème, à dilater les vaisseaux sanguins et à augmenter leur élasticité. (Etamsilat avec askorutin).

Conséquences possibles

Les conséquences d'une maladie cérébrovasculaire surviennent en l'absence de traitement adéquat.

Dans certains cas, la chirurgie peut être évitée puisque tous les problèmes vasculaires cérébraux ne sont pas résolus par la chirurgie. Aux premiers stades de la maladie, l'utilisation de médicaments est suffisante..

La complication la plus dangereuse dans le cas des maladies vasculaires du cerveau est la mort. Le plus souvent, cela se produit en raison d'un accident vasculaire cérébral. C'est une conséquence d'une forme avancée de la maladie, qui, en raison d'une rupture ou d'un blocage du vaisseau, conduit à des modifications irréversibles. Et si une personne ne reçoit pas de soins médicaux, la probabilité de décès augmente.

La prévention

Afin de ne pas faire face à l'élimination des conséquences de la maladie, il est préférable de respecter les recommandations concernant la prévention des maux. Les conseils les plus efficaces incluent:

  • adhésion au sommeil et à l'éveil;
  • arrêter de fumer et d'abuser de l'alcool;
  • une bonne nutrition équilibrée à l'exception du sel, des épices, des matières grasses et frites;
  • mener une vie active, faire du sport, avec des contre-indications, vous pouvez faire des exercices de physiothérapie;
  • passer suffisamment de temps à l'air frais;
  • ne déclenchez pas de maladies pour qu'elles ne se transforment pas en maladies chroniques;
  • éviter les situations stressantes.

Les maladies des vaisseaux cérébraux sont éliminées à l'aide d'un traitement médicamenteux et chirurgical. Les formes négligées de ces maladies affectent négativement tout le corps, conduisent au développement de nouvelles maladies, ce qui complique le processus thérapeutique. Par conséquent, vous ne devez pas reporter le traitement des maladies vasculaires du cerveau..

Vaisseaux cérébraux

La vasoconstriction du cerveau n'est pas une maladie, mais un symptôme qui accompagne plusieurs pathologies à la fois. Le plus souvent, au début, il se manifeste par des maux de tête et des pertes de mémoire. De nombreux patients confondent ces signes avec un surmenage et ne vont pas chez le médecin. Cependant, la progression des pathologies peut entraîner un accident vasculaire cérébral ou une démence. En présence de manifestations de vasoconstriction du cerveau, assurez-vous de consulter un médecin! Plus le traitement est commencé tôt, meilleur est le pronostic..

Prenez rendez-vous à la polyclinique d'Otradnoe à un moment qui vous convient! Des médecins expérimentés vous dirigeront vers la recherche et, sur la base de leurs résultats, détermineront les causes du rétrécissement des vaisseaux cérébraux dans votre cas. De plus, un plan de traitement individuel sera développé, grâce auquel vous pourrez éviter les complications et améliorer la qualité de vie..

Vaisseaux cérébraux

Nos cerveaux gèrent quotidiennement des charges énormes. Il a besoin de beaucoup de nutriments et d'oxygène pour fonctionner correctement. Ils sont délivrés au cerveau avec un flux sanguin dans 4 artères principales: 2 artères carotides et 2 artères vertébrales. Les branches des grands vaisseaux forment une sorte de cercle à la base du cerveau. Il s'appelle Willis 'd'après le scientifique Thomas Willis, qui en a présenté pour la première fois sa description au 17ème siècle. Ce cercle permet de compenser la circulation sanguine en cas d'endommagement d'un ou plusieurs grands vaisseaux. La capacité compensatrice de ce plexus est très élevée. Dans certains cas, même avec des processus pathologiques dans 3 des 4 artères principales, une personne peut ne ressentir qu'un léger inconfort.

Cependant, les possibilités de compensation ne sont pas infinies. Par conséquent, tôt ou tard, les lésions des vaisseaux cérébraux se manifesteront par des troubles visibles..

Au repos, le cerveau a besoin d'environ 15% du volume sanguin circulant dans tout le corps pour fonctionner correctement. Il reçoit environ 25% de l'oxygène inhalé par l'homme. Les vaisseaux cérébraux sont soumis à un stress énorme chaque jour. En même temps, dans un état sain, ils sont incroyablement élastiques. Cependant, avec une exposition régulière à des facteurs défavorables, ils peuvent se rétrécir, ce qui entraînera un manque d'oxygène et de nutriments dans les tissus cérébraux, ce qui affectera négativement son travail..

Référence! Un apport sanguin insuffisant au cerveau est appelé encéphalopathie discirculatoire..

Classification de la sténose cérébrale

En forme, le rétrécissement est:

  • Aiguë - cette condition peut entraîner un accident vasculaire cérébral ou la mort.
  • Chronique - se développe progressivement, lentement, une personne peut ne rien soupçonner des processus pathologiques pendant longtemps.

La vasoconstriction chronique comporte 3 stades de développement:

  • Au début, le patient éprouve des maux de tête mineurs, de la somnolence, une fatigue chronique, observe une distraction et un léger oubli.
  • Sur le second, des maux de tête sévères, des troubles de la marche, une diminution significative de la capacité de travail, des sautes d'humeur et des dysfonctionnements du système urinaire apparaissent.
  • Au troisième stade, la démence (démence) se développe - le patient perd son indépendance et sa capacité à s'auto-servir, il existe des problèmes évidents de coordination des mouvements, de miction involontaire.

Pourquoi une sténose cérébrale se produit-elle?

Les principales causes de vasoconstriction dans le cerveau sont:

  • L'athérosclérose.
  • Maladie hypertonique.
  • Ostéochondrose cervicale.

L'athérosclérose des vaisseaux cérébraux est un processus pathologique dans lequel des plaques de cholestérol se forment sur les parois des artères en raison d'une violation du métabolisme des lipides. Les plaques, en croissance, sont finalement remplacées par du tissu conjonctif. Cela rétrécit la lumière du vaisseau et réduit sa perméabilité. Les artères carotides sont les plus sensibles à l'athérosclérose. La plaque peut complètement bloquer la lumière du vaisseau.

L'hypertension est une pathologie chronique dans laquelle il existe une hypertension artérielle (augmentation de la pression), dans la plupart des cas pour des raisons inconnues. Jusqu'à 40% des personnes souffrent de cette maladie. Des chutes de pression régulières affectent l'élasticité des vaisseaux sanguins. Leur tissu change pathologiquement, les parois s'épaississent, des rétrécissements locaux apparaissent. Au fil du temps, la lumière du vaisseau est capable de se fermer complètement.

L'ostéochondrose de la colonne cervicale se manifeste par une déformation des disques intervertébraux. Ils sont capables de clamper les artères vertébrales qui transportent le sang vers le cerveau..

Le rétrécissement des vaisseaux cérébraux peut être observé chez les patients de tout âge, y compris les enfants. Les personnes à risque sont atteintes de maladies telles que:

  • Diabète.
  • Pathologies cardiovasculaires (troubles du rythme cardiaque, coronaropathie, etc.).
  • Hypercholestérolémie (taux de cholestérol élevé).

En outre, la possibilité de rétrécir les vaisseaux du cerveau augmente:

  • Fumeur.
  • L'abus d'alcool.
  • Mode de vie sédentaire.
  • Stress fréquent et stress émotionnel.
  • Surcharge mentale.
  • Rare exposition à l'air frais - en cas de manque d'oxygène, la pression artérielle peut augmenter.
  • Surpoids.
  • Prédisposition génétique aux maladies cardiovasculaires.

Symptômes de vasoconstriction dans le cerveau

Dans les premiers stades, le rétrécissement se manifeste par les symptômes suivants:

  • Diminution de la mémoire (surtout souvent dans de telles situations, les gens oublient les événements qui leur sont arrivés récemment).
  • Altération de la capacité d'apprentissage et de travail.
  • Vertiges.
  • Fatigue chronique.
  • Perte d'intérêt pour ce qui se passe.
  • États dépressifs.
  • Sautes d'humeur.
  • Instabilité émotionnelle.
  • Problèmes de concentration.
  • Troubles du sommeil: insomnie, troubles du sommeil.

Si le traitement est effectué à ce stade, les violations peuvent être éliminées et la qualité de vie du patient restaurée..

Avec la progression de la pathologie, on observe les éléments suivants:

  • Troubles de la parole.
  • Du bruit dans ma tête.
  • Perte d'audition.
  • Poignée de main.
  • Gêne de mouvement.
  • Changement de démarche.

Complications

Les vaisseaux du cerveau rétrécis à long terme peuvent provoquer le développement de:

  • Démence.
  • Accident vasculaire cérébral hémorragique - se manifestant par la rupture d'un vaisseau suivi d'une hémorragie cérébrale.
  • AVC ischémique - une violation de l'apport sanguin aux parties du cerveau en raison d'un blocage des vaisseaux sanguins.

Diagnostique

Le diagnostic de vasoconstriction dans le cerveau est effectué par un neurologue. Pour évaluer l'état des vaisseaux sanguins et le flux sanguin dans ceux-ci, les éléments suivants sont prescrits:

  • Échographie Doppler - vous permet d'étudier la vitesse du flux sanguin et d'identifier la vasoconstriction.
  • Angiographie - permet d'évaluer l'état des troncs nerveux des vaisseaux sanguins.
  • Balayage duplex - pour déterminer l'état des parois des vaisseaux sanguins, pour identifier les rétrécissements, les plaques athéroscléreuses et les caillots sanguins.
  • ECG.
  • Évaluation de l'état du fond d'œil - les cellules du fond d'œil sont associées aux neurones du cerveau, et des troubles vasculaires et des modifications des cellules nerveuses dans la région du fond d'œil peuvent indiquer des pathologies du cerveau.

Traitement

Il est nécessaire d'éliminer la cause de la vasoconstriction, car si cela n'est pas fait, la pathologie progressera. Le traitement de l'hypertension, de l'athérosclérose ou de l'ostéochondrose cervicale est effectué. Pour l'hypertension, nommez:

  • Antihypertenseurs (abaissement de la tension artérielle).
  • Agents antiplaquettaires - médicaments qui préviennent la formation de caillots sanguins.
  • Complexes de vitamines contenant des vitamines C, PP et B6.
  • Un régime avec un apport limité en sel.

Le traitement de l'athérosclérose implique:

  • Statines - abaisser le taux de cholestérol sanguin.
  • Régime alimentaire restreint en graisses animales.

Lorsque l'ostéochondrose cervicale est prescrite:

  • Porter un corset pour maintenir une bonne posture du dos et du cou.
  • Anti-douleurs.
  • Médicaments anti-inflammatoires.
  • Procédures de physiothérapie.
  • Massage.
  • Physiothérapie.

Un traitement symptomatique est également effectué. En fonction des troubles causés par la vasoconstriction, les éléments suivants peuvent être prescrits:

  • Médicaments qui améliorent les processus métaboliques dans le cerveau - avec perte de mémoire.
  • Médicaments qui renforcent les vaisseaux sanguins - pour les vertiges.
  • Exercices de massage et de physiothérapie - pour les troubles des fonctions motrices.
  • Antidépresseurs et sédatifs - pour la détresse émotionnelle et la dépression.

Pour prévenir les états multi-infarctus du cerveau, les patients prennent des anticoagulants - des médicaments qui réduisent la coagulation sanguine.

Si la circulation sanguine est altérée de plus de 50%, un traitement chirurgical - un stent peut être prescrit. Il s'agit d'une expansion à l'aide d'un stent - un cadre qui est placé dans la lumière du vaisseau. L'opération vous permet d'agrandir le vaisseau et de restaurer la circulation sanguine à l'intérieur.

Prévention de la vasoconstriction dans le cerveau

Il est assez difficile d'éviter complètement la possibilité d'une vasoconstriction dans le cerveau. Cependant, certaines mesures préventives réduiront considérablement le risque de développer une pathologie. Il est nécessaire:

  • Passez en revue votre alimentation.
  • Faites attention à une activité physique modérée pour éviter les processus stagnants.
  • Perdre du poids, le cas échéant.
  • Refuser des mauvaises habitudes.
  • Essayez d'être plus souvent au grand air en organisant des loisirs actifs.
  • Résistance au stress du train.

La révision du régime alimentaire implique:

  • L'inclusion des aliments les plus riches en nutriments: légumes et fruits frais, viande maigre, poisson, herbes.
  • Réduire l'utilisation de la malbouffe: viandes fumées, aliments gras, salés.

La prévention de la vasoconstriction dans le cerveau passe également par des contrôles médicaux réguliers. Si cela est fait annuellement, les changements peuvent être identifiés à un stade précoce, lorsqu'ils sont facilement corrigés..

Les maladies cérébrovasculaires les plus courantes: symptômes cliniques et traitement

Les violations de ce processus sont multiples: spasmes, athérosclérose, accidents vasculaires cérébraux, anévrismes, sténoses, malformations. Les pathologies cérébrovasculaires jouent un rôle majeur dans l'incapacité de la population, un pourcentage élevé de décès par accident vasculaire cérébral - la maladie la plus courante. Parmi les causes les plus courantes sont l'hypertension, la présence de mauvaises habitudes, le diabète, les cardiopathies ischémiques.

Anatomie

Le sang pénètre dans le cerveau par les artères carotides et vertébrales appariées, l'écoulement se fait par les deux veines jugulaires. Les artères carotides commencent dans la poitrine et transportent la majeure partie du sang. Les vertébrés sont situés dans les canaux osseux latéraux de la colonne vertébrale, dans le tronc cérébral, ils fusionnent en une seule artère basilaire. A la base du crâne, tous les vaisseaux principaux sont reliés pour former le cercle wallisien. Plusieurs grandes artères partent de cette formation, fournissant au cerveau de l'oxygène et des nutriments, puis elles se ramifient en vaisseaux et capillaires plus petits.

L'écoulement du sang veineux est effectué à l'aide de veines internes et externes, des sinus. Les sinus veineux sont une sorte de collecteurs dans les méninges, dans lesquels le sang s'accumule avant de pénétrer dans les veines jugulaires. De plus, ils jouent un rôle important dans l'absorption du liquide céphalo-rachidien de l'espace sous-arachnoïdien..

Classification des maladies cérébrovasculaires

Les modifications de la structure de ces éléments conduisent à des accidents vasculaires cérébraux de nature aiguë, transitoire ou chronique. Selon la CIM-10, la plupart des maladies se trouvent dans le bloc marqué de I60 à I69. Ceux-ci inclus:

  • accidents vasculaires cérébraux hémorragiques, ischémiques, non spécifiés;
  • vasoconstriction du cerveau, occlusion;
  • anévrismes;
  • malformation;
  • artérite;
  • thrombose sinusale;
  • Maladie de Moyamoy;
  • encéphalopathie athéroscléreuse.

Les troubles transitoires (transitoires) - vasoconstriction, accident ischémique, amnésie globale - sont cryptés sous les codes G45 et G46. La classification adoptée en Russie est quelque peu différente, car la crise cérébrale hypertensive appartient également au transitoire. Et tous les troubles chroniques à évolution lente sont regroupés sous le concept d '«encéphalopathie discirculatoire». En plus de celles énumérées, il existe plusieurs autres maladies avec des symptômes instables, mais les plus courantes seront examinées ci-dessous..

L'athérosclérose

La pathologie de l'athérosclérose doit être considérée comme la cause de la plupart des maladies cérébrovasculaires. Pour le moment, il est attribué à un groupe distinct pour la CIM, cependant, il se réfère aux lésions systémiques des artères moyennes et grandes. La maladie est une conséquence de troubles du métabolisme lipidique - le rapport des lipoprotéines de haute et basse densité. Avec un excès de ces derniers, ils s'accumulent dans la paroi vasculaire sous forme de plaques de cholestérol, provoquant la prolifération de tissu fibreux.

Le processus s'accompagne d'un rétrécissement des vaisseaux du cerveau, de troubles hémodynamiques et de la formation de caillots sanguins. Un changement de pression dans la circulation sanguine entraîne diverses déformations des artères et des veines, jusqu'à leur prolifération ou leur rupture.

L'athérosclérose est plus souvent observée chez les personnes âgées, étant considérée principalement comme une affection liée à l'âge. La formation de plaques est un processus naturel et inévitable (trouvé même chez les enfants), mais elle peut être ralentie en éliminant un certain nombre de facteurs de provocation. Ceux-ci incluent une alimentation malsaine avec un excès de graisses malsaines, le tabagisme, la consommation excessive d'alcool, l'obésité, l'hypertension, le diabète.

Les signes de problèmes athérosclérotiques avec les vaisseaux du cerveau au premier stade asymptomatique ne peuvent être détectés que par des tests de laboratoire. Lorsque la lumière des artères se rétrécit de plus de la moitié, des étourdissements, des troubles du sommeil se produisent, la mémoire, l'intelligence et l'attention se détériorent. L'athérosclérose sévère se manifeste par des troubles comportementaux et mentaux, le risque de pathologies cérébrovasculaires aiguës - accidents vasculaires cérébraux, thrombose.

Le traitement est complexe. Tout d'abord, l'apport de lipoprotéines de basse densité dans le corps est limité en raison du respect du régime alimentaire. Vous devez également vous débarrasser des mauvaises habitudes, bouger davantage. La deuxième étape est la pharmacothérapie:

  • Les séquestrants d'acide biliaire qui peuvent aider à abaisser le taux de cholestérol sanguin.
  • Acide nicotinique - augmente la concentration de lipoprotéines de haute densité bénéfiques avec une activité anti-athérogène.
  • Les statines et les fibrates ralentissent la synthèse du cholestérol endogène produit par l'organisme lui-même.

Lorsque la lumière de l'artère est complètement bloquée et que les comprimés sont inefficaces, une intervention chirurgicale est indiquée. Pendant l'opération, un stent est placé ou une expansion par ballonnet du vaisseau est effectuée. Il est possible de traiter l'athérosclérose avec des remèdes populaires à la maison: décoctions de préparations à base de plantes, ail, miel, bains. De telles méthodes nécessitent une consultation avec un médecin..

Anévrismes

Le terme anévrisme est compris comme une expansion pathologique des vaisseaux du cerveau, résultant de défauts de la structure de la paroi vasculaire dans une certaine zone. Il se compose de trois couches - intima, musculaire, adventice - et fait saillie vers l'extérieur avec une élasticité insuffisante d'une ou plusieurs. La dystrophie du tissu vasculaire se produit en raison d'un sous-développement congénital, de dommages ou de changements dégénératifs.

Selon les statistiques, chaque vingtième habitant de la planète a un anévrisme, mais dans la plupart des cas, il est asymptomatique. Dans le cas du sous-développement congénital, il apparaît pour la première fois à l'âge de 20 ans, les formes acquises de pathologie se manifestent vers 50. Parmi les symptômes spécifiques, des manifestations d'apoplexie (rupture des vaisseaux cérébraux) sont le plus souvent observées, moins souvent - ressemblant à une tumeur. Dans ce dernier cas, le tableau clinique correspond pleinement à la présence d'une tumeur dans un certain lobe du cerveau avec son déplacement. Le plus souvent diagnostiqué dans la zone de l'intersection du nerf optique, lorsqu'il entraîne son atrophie et sa perte de vision.

Les saillies peuvent prendre une forme fusiforme ou en forme de rein. Un résultat fréquent de la maladie est la rupture, accompagnée de maux de tête intenses. Les impulsions douloureuses sont d'abord localisées (dans la zone de luxation de l'anévrisme), puis deviennent diffuses. Ils sont accompagnés de vomissements, de symptômes méningés, de perte de conscience.

Pour le diagnostic et l'établissement de la localisation de la rupture des vaisseaux cérébraux, les symptômes dits focaux sont d'une grande importance:

  • la fonction visuelle souffre si l'anévrisme s'est rompu dans la zone de la bifurcation de l'artère carotide;
  • une hémiparésie et des troubles de la parole sont observés avec des lésions de l'artère cérébrale moyenne;
  • troubles mentaux associés à une parésie du membre inférieur - avant;
  • dysphagie, nystagmus, lésions du nerf trijumeau sont notées lorsque l'hémorragie est localisée dans le système vertébro-basilaire.

Avec une évolution asymptomatique, l'anévrisme est généralement détecté par hasard, lors d'études instrumentales. S'il est présent, l'observation par un neurologue est obligatoire, car avec une augmentation de la protrusion, une intervention chirurgicale est indiquée. En période préopératoire, le taux de cholestérol et la pression artérielle sont corrigés. Pendant l'opération, l'anévrisme est coupé ou une occlusion endovasculaire est réalisée.

Malformation

La malformation se réfère à congénitale, est le remplacement d'une partie du réseau capillaire par un conglomérat vasculaire de veines et d'artères. De tels problèmes avec les vaisseaux du cerveau ont les symptômes suivants: syndrome épileptique, maux de tête persistants.

La raison du développement de l'anomalie est due à des anomalies intra-utérines causées par des maladies ou de mauvaises habitudes de la femme enceinte, l'utilisation de médicaments à effet tératogène pendant la grossesse. La présence de malformations - enchevêtrements de vaisseaux avec une paroi amincie - augmente la pression artérielle, ce qui conduit souvent à des hémorragies de localisation variée.

Les seuls traitements sont l'embolisation ou l'ablation chirurgicale du défaut..

Coups

En termes de morbidité, les accidents vasculaires cérébraux sont de 0,3% et le taux de mortalité qui en découle représente un quart du total pour l'ensemble de la population de la Fédération de Russie. Le pourcentage d'incapacité est également élevé (environ 80%), y compris l'incapacité permanente et les compétences d'auto-prise en charge. L'AVC en tant que lésion vasculaire aiguë du cerveau est divisé en deux types principaux: hémorragique et ischémique.

Le premier est une hémorragie cérébrale due à un vaisseau rompu. Le second se développe à la suite d'une obstruction des artères et, par conséquent, d'une ischémie prolongée avec la mort d'un site tissulaire (infarctus cérébral). La symptomatologie des deux types est similaire, mais diffère dans la dynamique de la manifestation - avec l'ischémie, elle se développe plus lentement. Caractérisé par des nausées, des vomissements, des maux de tête, une altération de la conscience. Par la nature des symptômes, comme dans le cas d'un anévrisme, on peut juger de la localisation de la lésion.

Le traitement est un médicament: les médicaments sont utilisés pour combattre l'œdème, corriger la fonction respiratoire et normaliser la pression. Le traitement symptomatique est effectué en parallèle.