Principal > Sclérose

Causes de la douleur au nez et à la tête: quel pourrait être le lien et comment diagnostiquer

La douleur dans n'importe quelle partie du corps humain est un signal que le corps ne va pas bien. L'interconnexion des organes se manifeste de différentes manières: et lorsque la douleur dans le nez irradie vers différentes parties de la tête, il est nécessaire d'établir la cause de son apparition. En aucun cas, le syndrome ne peut être ignoré. Un examen approfondi du patient vous permettra de choisir le bon traitement et d'éviter les complications.

Causes de la douleur

La structure anatomique du nez est complexe et comprend non seulement les cavités externes, mais les formations situées dans les os frontaux et faciaux - sinus sinusaux. Leurs parois sont séparées par des cavités avec le lobe frontal du cerveau, des orbites.

Les vaisseaux sanguins et les nerfs passent à l'intérieur des sinus. Les sinus frontaux, ethmoïdaux, maxillaires, sphénoïdes sont reliés les uns aux autres par des passages. Ils sont situés à côté de l'oreille, du larynx et du cerveau. L'inflammation des cavités nasales conduit au développement de processus pathologiques dans les zones voisines. Si une douleur dans l'arête du nez est donnée à la tête, les produits de décomposition des bactéries pathogènes pénètrent dans la circulation sanguine, agissant sur les récepteurs des parties du cerveau.

Il y a des infections pyogènes dans le nez dues à:

  • abcès;
  • anthrax;
  • sinusite;
  • les tumeurs;
  • frontite.

En raison des communications veineuses entre le nez et le cerveau, des bactéries pyogènes, des cellules cancéreuses et des morceaux de tissu tumoral pénètrent dans le crâne. D'où le développement:

  • thrombose veineuse cérébrale;
  • thrombose des sinus veineux;
  • saignement intracrânien;
  • méningite purulente;
  • tumeurs métastatiques.

D'un rhume, s'il n'est pas traité, une inflammation des sinus maxillaires se produit. Un symptôme de la maladie sera la douleur lors de l'inclinaison de la tête, en appuyant sur la zone d'inflammation. Des sensations douloureuses seront données à la tête.

Comment la douleur au nez et à la tête est liée?

Si un patient a des douleurs à la tête qui irradient vers l'arête du nez, la personne doit être envoyée pour examen à un oto-rhino-laryngologiste.

Après tout, lorsque le nez et la tête font mal, cela est dû à:

  1. Sinusite. Le liquide accumulé dans les sinus appuie sur les parois, provoquant une gêne dans les organes voisins. En plus des spasmes dans la tête, des convulsions se produisent dans les oreilles, les orbites et les mâchoires supérieures. Le symptôme est rejoint par une température corporelle élevée, une sensation de plénitude dans la cavité affectée.
  2. Douleur de cluster. Une attaque de douleur dans l'orbite, un gonflement, une rougeur des tissus s'accompagne d'une congestion nasale. Les hommes qui boivent des boissons alcoolisées souffrent de ce syndrome.
  3. Prosopalgie. La douleur survient dans les tissus du visage à la suite d'une inflammation du nerf trijumeau, de tumeurs cérébrales. Une augmentation de l'inconfort se produit avec une pression sur l'arête du nez. La maladie s'accompagne d'un œdème au visage, d'une forte fièvre, d'une difficulté à respirer par le nez.
  4. Néoplasmes. Si les cavités nasales sont affectées par des tumeurs malignes ou d'autres formations, il existe un risque de transfert vers la région du cerveau. En plus de la congestion nasale, les patients éprouvent des crampes dans les cavités nasales et la tête.
  5. Myopie, glaucome. Les maladies oculaires sont toujours accompagnées de maux de tête.

Lorsque la douleur dans le nez, irradiant vers la partie frontale et temporale de la tête, s'inquiète pendant plusieurs jours, un examen urgent est nécessaire.

Méthodes de diagnostic

Parmi les principales méthodes de diagnostic des causes du rhume, on trouve:

  • radiologie;
  • imagerie par résonance magnétique et calculée des sinus maxillaires et du cerveau;
  • contrôle de la pression intraoculaire;
  • tests de laboratoire d'urine et de sang.

Pour faire un diagnostic différentiel, déterminez:

  • localisation du spasme;
  • la fréquence de son apparition;
  • intensité modérée à forte;
  • la nature de la manifestation du symptôme de vif à paroxystique ou terne;
  • durée de la douleur.

Seul un diagnostic précis vous permettra de choisir le traitement approprié, pour éviter les conséquences d'une infection.

Quand faut-il être examiné?

Si vous avez mal à la tête, prenez une pilule plus souvent et c'est tout. Mais les spasmes dans la tête sont un signe de dysfonctionnements dans le corps, le développement de maladies graves. Ils consultent d'urgence un médecin lorsque:

  • les symptômes de la maladie ne disparaissent pas en quelques jours;
  • le patient a une forte fièvre accompagnée de douleurs;
  • l'inconfort survient lorsque vous inclinez la tête;
  • les crises de spasmes dans la tête et le nez s'accompagnent d'un écoulement nasal, de larmoiements, d'une rougeur des yeux.

Maux de tête avec rhume: causes, prévention et traitement

Une congestion nasale prolongée provoque une faiblesse, de la fatigue, des maux de tête. Lorsqu'une tête fait mal avec un nez qui coule, il est important d'améliorer la perméabilité des voies nasales, puis les manifestations de la céphalalgie diminueront progressivement. Pour que le traitement soit efficace, les médecins effectuent des tests diagnostiques et des études. La tâche principale de la manipulation est de découvrir la raison. Les tactiques d'action thérapeutique diffèrent selon le facteur provoquant..

Pourquoi la congestion nasale et les maux de tête surviennent-ils??

Chez l'homme, anatomiquement dans la partie faciale du crâne, il existe des cavités aériennes - cellules frontales (frontales), maxillaires (maxillaires), sphénoïdes, ethmoïdes. Séparément, les voies nasales avec les coquilles supérieure, moyenne et inférieure sont distinguées.

Chaque structure est tapissée d'une membrane muqueuse de l'intérieur. Sous l'influence d'un agent inflammatoire ou allergique, leur épaississement, un œdème se produit, ce qui conduit à une insuffisance respiratoire.

Raisons pour lesquelles une tête fait mal à cause d'un nez qui coule:

  1. Signes d'intoxication déclenchés par des produits de désintoxication toxiques.
  2. Carence en oxygène. Le blocage de la lumière sinusale réduit la quantité d'air fournie. Le tissu cérébral souffre d'un manque.
  3. Une prise d'air intensive forcée entraîne une augmentation de la pression.
  4. Complications avec ajout de lésions de l'oreille interne (otite moyenne), méninges (méningite).

Rhinite allergique

Le pollen, les odeurs, les produits alimentaires provoquent une intolérance individuelle. Il se manifeste par un œdème des muqueuses de la conque nasale (rhinite), des yeux. Par conséquent, un mal de tête peut être causé par une rhinite allergique. Lorsque le facteur est éliminé, le nez commence à respirer et la tête cesse de déranger.

Frontit

Un nez qui coule et des maux de tête s'accompagnent souvent d'une inflammation des sinus frontaux (frontaux). Elle se développe moins souvent que la sinusite, mais est dangereuse pour ses complications. Le pire est la méningite.

La frontite est inflammatoire et post-traumatique. Souvent, après une fracture des os du crâne facial, une infection de l'environnement externe se joint, ce qui nécessite une intervention chirurgicale. L'opération vise à fermer le défaut osseux.

Ethmoïdite

Les cellules osseuses éthmoïdes sont situées dans les parties profondes du nez. Leur inflammation est appelée ethmoïdite. Il accompagne la pansinusite ou est un processus indépendant.

Sinusite

Si après un nez qui coule la tête continue de faire mal, la cause doit être recherchée dans les sinus maxillaires. La sinusite est classée selon plusieurs critères:

  1. Type d'épaississement muqueux:
  • uniforme;
  • polypoïde;
  • cystique.
  1. Présence de liquide:
    • infiltrant;
    • exsudatif;
    • mixte.
  2. Degré de fermeture des sinus:
    • total;
    • total;
    • partiel.
  3. Côté défaite:
    • côté droit;
    • côté gauche;
    • bilatéral.

Comment une tête fait mal avec la sinusite?

Les manifestations cliniques de l'inflammation des sinus comprennent:

  • nez qui coule et maux de tête, pression dans l'arête du nez, les ailes du nez, sous les yeux;
  • lumbago dans les oreilles (si la maladie s'est propagée à l'oreille interne);
  • écoulement muqueux du nez (morve);
  • détérioration de la respiration, de l'odeur;
  • hyperthermie;
  • mal aux dents.

La douleur, la lourdeur, la pression augmentent lorsque la tête est inclinée vers l'avant et en position horizontale. Par conséquent, une exacerbation est notée subjectivement la nuit..

La relation entre la localisation et la zone touchée

Un mal de tête causé par un nez qui coule peut changer d'emplacement. Sur cette base, le médecin suppose le niveau de violation de la pneumatisation.

Type de sinus touchéZone d'inconfort
FrontaleAvec un rhume, le front fait mal avec les yeux, les tempes, l'arête du nez. La pression dans la tête s'aggrave avec la pression.
HaimorovsAvec une inflammation bilatérale des sinus maxillaires, la douleur est située symétriquement par rapport au nez, sous les yeux avec la transition vers les pommettes. Est accompagné d'un gonflement du visage.
Cellules éthmoïdes, sphénoïdesPrincipalement - l'arrière du nez, les yeux. Des signes accrus seront remarqués par les personnes qui portent des lunettes. La respiration nasale est nettement limitée, les maux de tête augmentent, l'odorat s'aggrave.

Comment réduire les maux de tête?

Si la tête est paroxystique dans un contexte de congestion, vous devriez consulter un oto-rhino-laryngologiste. Le médecin prescrira des études supplémentaires pour différencier la genèse inflammatoire et allergique.

Si l'on suppose que le nez est bouché sous l'influence d'allergènes externes ou internes, une consultation spécialisée sera nécessaire. L'allergologue apportera des ajustements au schéma thérapeutique sous forme de détection, d'élimination des facteurs déclenchant l'épaississement (hyperplasie) des muqueuses des sinus paranasaux.

Impact complexe

Un mal de tête causé par un nez qui coule doit être traité de manière complexe - pour éliminer la cause, réduire les manifestations cliniques. Pour cela, des médicaments sont utilisés pour le rhume (comprimés, gouttes, sprays), la physiothérapie. La supervision d'un médecin est nécessaire pour ajuster le schéma, introduire des mesures thérapeutiques complémentaires, remplacer les médicaments en cas d'intolérance individuelle.

Le danger de l'automédication

La sinusite est lourde de propagation de l'infection par les canaux osseux physiologiques de la tête. Le développement suivant du processus infectieux est possible:

  • une infection bactérienne s'est propagée à l'oreille interne;
  • des lésions des muqueuses ont entraîné une otite moyenne et une mastoïdite (inflammation des cellules de la mastoïde);
  • la communication avec la cavité crânienne entraîne une infection des méninges (méningite).

Cette option est plus typique pour les enfants, car le système immunitaire est faible. Mais ce n'est pas exclu pour les adultes. Si le composant muqueux sécrété a changé de teinte (morve verte), la tête fait mal de façon insupportable, la température augmente, l'automédication n'aidera pas. Au contraire, cela aggravera la situation. Seul un médecin aidera non seulement à éliminer les douleurs à la tête, mais également à suspendre l'infection, afin d'éviter des conséquences graves..

Traitement médical

La muqueuse œdémateuse est traitée avec les moyens suivants:

  • sprays nettoyants - Aquamaris, Marimer;
  • gouttes vasoconstricteurs (3-4 jours, pour que la dépendance ne se développe pas) - Nazivin, Tizin;
  • antihistaminiques, anti-inflammatoires - Vibrocil.

Si après un nez qui coule la tête continue de faire mal, vous pouvez ajouter des antispasmodiques - Ibuprofène, Nurofène.

Physiothérapie

La physiothérapie est incluse dans la thérapie complexe de la rhinite et de la sinusite:

  • magnétothérapie;
  • inhalation;
  • électrophorèse;
  • rinçage avec des solutions salines.

Ils doivent être effectués en cours (environ 10 procédures) jusqu'à la disparition complète des manifestations pathologiques.

La douleur dans la tête réduit l'acupression, améliore la circulation sanguine, favorise la décharge accélérée du composant exsudatif.

Remèdes populaires pour le traitement de la douleur dans la tête

À la maison, dans les premiers stades des maladies ORL, vous pouvez utiliser:

  • thés vitaminés - framboise, citron, camomille, tilleul;
  • aromathérapie - agrumes, lavande, menthol;
  • "Dr. Mom", "star".

Ces méthodes permettront au nez de mieux respirer, l'inconfort dans la tête sera moins aigu..

Plus la sinusite est brillante, plus la tête est inquiète. Le nez, les oreilles et les yeux sont étroitement liés. Par conséquent, l'inflammation au niveau des sinus paranasaux se propage rapidement aux zones voisines. Les médecins ORL ne recommandent pas de retarder le traitement, ainsi que l'automédication.

Maux de tête dans les tempes d'un enfant: causes, diagnostic, prévention, traitement

Maux de tête après un rhume: causes, symptômes et traitement

Maux de tête allergiques: causes, traitement et prévention

Maux de tête et saignements de nez: causes et premiers soins

Un enfant se plaint d'un mal de tête: causes et traitement

Pourquoi le nez fait-il mal?

Les terminaisons nerveuses se trouvent dans tous les tissus humains, dans un état de surexcitation, dans tous les récepteurs: température, olfactif, tactile, sensoriel et autres - fonctionnent comme des récepteurs de la douleur. Pour comprendre pourquoi un nez ou un autre organe fait mal, il est important d'imaginer de quels tissus il se compose.

La partie externe du nez est recouverte de peau, les sinus sont tapissés d'épithélium, qui contient des cellules sécrétoires. Le pont du nez est formé par la partie osseuse du crâne par le haut, passant dans la plaque cartilagineuse. Le septum est représenté par le tissu osseux. Les voies nasales sont divisées en trois niveaux. Le supérieur court à proximité immédiate du cerveau et est responsable de l'odorat. Le canal de la glande lacrymale s'écoule dans la partie inférieure du passage nasal. Par conséquent, l'enfant renifle par réflexe lorsqu'il pleure, que son nez lui fasse mal ou non..

L'intérieur du nez est une série de sinus qui sont connectés à la cavité nasale mais forment des cavités à l'avant du crâne. Par conséquent, lorsque même le bout du nez fait mal, les sensations sont transmises dans tout le crâne. La tête fait mal à cause de l'inflammation des sinus frontaux. Les yeux sont larmoyants et la mâchoire fait mal à mesure que la sinusite se développe.

Quelles maladies apparaissent les douleurs au nez?

Tout d'abord, la muqueuse nasale réagit à la douleur. Des processus inflammatoires appelés rhinite se développent à sa surface. Types d'inflammation de la muqueuse nasale:

  • Infectieux;
  • Allergique;
  • Vasomoteur;
  • Hypertrophique;
  • Atrophique;
  • Spécifique;
  • Médicament.

La rhinite infectieuse est causée par des bactéries et des virus. Beaucoup moins souvent, ils sont provoqués par des champignons. Une fois dans le corps, les microbes pathogènes provoquent une réaction inflammatoire. Une personne ressent une douleur dans le nez en raison d'un gonflement de la membrane muqueuse. Bientôt, l'inflammation passe à la phase suivante - l'exsudation. Un nez qui coule apparaît. Si la maladie est causée par des virus, l'écoulement nasal est clair. Lorsque la rhinite est causée par des bactéries, le plus souvent des staphylocoques, l'écoulement nasal devient plus épais et verdâtre.

La rhinite allergique se manifeste par un écoulement abondant du nez, des éternuements, des larmoiements. L'irritation de la membrane muqueuse des voies nasales conduit au fait que le nez est bouché et douloureux pendant une longue période. En règle générale, l'inflammation allergique n'a pas tendance à s'auto-guérir tant que le contact avec l'allergène n'est pas exclu..

Le mot «vasomoteur» signifie «vasculaire» (lat. «Vase»). La maladie survient sans aucun agent pathogène, se caractérise par un spasme suivi de l'expansion des petits vaisseaux de la muqueuse nasale. Un écoulement nasal apparaît en raison de la transpiration du composant liquide du plasma sanguin. Il est littéralement évincé des vaisseaux. Dans le même temps, le nez fait mal de tout effet. Changements de température de l'air, par exemple. Les cellules ciliées de l'épithélium absorbent normalement l'excès de liquide, mais avec la rhinite vasomotrice, elles ne peuvent pas faire face à l'augmentation du volume. Un tel nez qui coule est populairement appelé «allergie au froid». Lors du déplacement dans une pièce chaude, les signes de la maladie ne disparaissent pas, car le mécanisme de contraction vasculaire est perturbé. Tout au long de la saison hivernale, une personne a le nez bouché et des douleurs sans raison apparente, même au microscope..

La rhinite hypertrophique est une maladie chronique caractérisée par une prolifération de cellules dans la muqueuse nasale, entraînant un rétrécissement des voies nasales. La voix du patient devient nasale, la douleur dans le nez devient permanente.

Anatomiquement, la rhinite atrophique est l'exact opposé de la rhinite hypertrophique, mais ses manifestations sont les mêmes. Les cellules glandulaires perdent leur capacité à absorber l'exsudat, ce qui entraîne un écoulement nasal. Et de la même manière, le nez fait presque constamment mal, quel que soit le temps ou l'infection..

La rhinite spécifique est causée par certaines bactéries: agents responsables de la lèpre, de la tuberculose, de la syphilis. La destruction du tissu osseux se produit de manière imperceptible et indolore, car les terminaisons nerveuses meurent. Cependant, après la destruction du septum et de l'arrière du nez, des douleurs apparaissent..

La rhinite médicamenteuse est de nature paradoxale. Une personne combat un nez qui coule à l'aide de vasoconstricteurs et obtient un processus hypertrophique ou atrophique. Les vaisseaux sont rétrécis, l'apport sanguin à la membrane muqueuse est interrompu. C'est pourquoi le nez fait mal lors d'un traitement intensif, qui s'accompagne d'une surdose de médicaments. Par conséquent, les médecins ne recommandent pas d'abuser des gouttes nasales, qui ont des effets vasoconstricteurs..

Pourquoi le nez fait-il mal sans nez qui coule?

Lorsqu'il n'y a pas de signes évidents de rhinite, la douleur dans la région nasale peut être causée par:

  • Blessure;
  • Brûler;
  • Processus inflammatoires de la peau;
  • Acné;
  • Infection herpétique;
  • Maladies neurologiques.

Les blessures au nez s'accompagnent de douleurs au moment de la réception et pendant un certain temps, dont la durée dépend de l'ampleur de la destruction. Avec une fracture, le nez fait mal jusqu'à ce qu'un cal se forme. Cela se produit dans les trois semaines, au moins.

Les brûlures, y compris les coups de soleil, entraînent la destruction de la couverture épithéliale de la peau. Une pathologie similaire se développe avec les engelures. Le bout du nez fait mal au début, puis la douleur se propage dans ses ailes et son dos.

Les processus inflammatoires de la peau comprennent les maladies infectieuses: la furonculose et la streptodermie. L'inflammation purulente des follicules pileux lors de la formation d'une ébullition s'accompagne de douleurs dans le nez, atteignant un caractère pulsatoire. Avec la streptodermie, la peau du nez affecte une grande zone, mais se propage à une profondeur moins profonde. Les patients présentent des démangeaisons sévères et douloureuses.

L'acné, ou l'acné, n'est pas douloureuse. Cependant, si une infection bactérienne se joint, ce qui provoque une suppuration, le nez commence à faire mal..

Avec une lésion herpétique, les ailes du nez souffrent le plus souvent, le bout du nez affecté par le virus fait beaucoup moins mal. Les douleurs sont sourdes, accompagnées de démangeaisons.

Les maladies neurologiques de la partie faciale du crâne ne montrent pas non plus de signes de rhinite. Néanmoins, les douleurs sont assez vives et diffuses. La raison en est le développement de la ganglionévrite ptérygopalatine. La douleur commence soudainement, a un caractère paroxystique. Dans le même temps, le nez, les mâchoires, les orbites et même les mains font mal: des omoplates aux mains.

La névralgie du trijumeau est également caractérisée par une douleur paroxystique sévère qui s'étend aux orbites et au front. Le plus souvent, les attaques sont observées la nuit. Cela est dû à l'activité du système nerveux autonome. Les patients se plaignent que leur nez fait mal, mais qu'il n'y a pas de nez qui coule et qu'ils ressentent une anosmie temporaire - l'incapacité à distinguer les odeurs.

Lorsque le nez fait mal à cause d'une inflammation des sinus maxillaires

Avec la sinusite, la douleur est permanente. Ils sont souvent accompagnés de larmoiements. La cavité nasale se rétrécit, une rhinite chronique apparaît, qui ne répond pas au traitement thérapeutique. Après avoir pompé le contenu des sinus maxillaires, la douleur s'arrête.

Le nez fait mal. Douleur au nez et à la tête, congestion nasale, douleur à l'intérieur du nez. Que faire avec ces symptômes?

Questions fréquemment posées

Le nez humain est une structure anatomique pyramidale, qui est la section initiale du système respiratoire. Il sert d'entrée et, en même temps, de porte de sortie par laquelle l'air est échangé entre les poumons humains et l'environnement. Par conséquent, l'état de nombreux systèmes vitaux (respiratoire, cardiovasculaire, etc.) du corps dépend du fonctionnement normal de la cavité nasale..

En plus de transporter des gaz, le nez protège le corps humain de la poussière et des micro-organismes. L'air qui le traverse se réchauffe du fait de la présence d'un réseau vasculaire ramifié qui alimente la membrane muqueuse. Il humidifie également l'air en raison de la sécrétion de mucus nasal par des cellules spéciales..

Les terminaisons sensibles des nerfs olfactifs sont situées dans la cavité nasale, ce qui permet à une personne de percevoir et de distinguer les odeurs.

Dans certaines circonstances, diverses maladies peuvent survenir dans la région nasale, ce qui entraînera non seulement une violation de diverses fonctions du nez, mais également des douleurs. Des sensations douloureuses peuvent survenir à la fois avec des lésions des structures externes du nez et avec des lésions de ses structures internes. La douleur dans la région nasale peut également survenir avec des blessures mécaniques, qui s'accompagnent d'une violation de l'intégrité anatomique des structures nasales.

Anatomie du nez et des sinus

Le concept de «nez» utilisé par la plupart des gens dans leur vie quotidienne, dans la plupart des cas, ne reflète pas pleinement son essence anatomique. Étant donné que la formation située au milieu du visage n'en est qu'une partie et s'appelle le nez externe. En dessous, ou à l'intérieur, il y a des structures invisibles à l'œil nu. Ce sont le nez interne et les sinus paranasaux (paranasaux)..

D'un point de vue anatomique, les structures suivantes peuvent être distinguées dans le nez:

  • nez externe;
  • cavité nasale;
  • sinus paranasaux (sinus);
  • membrane muqueuse;
  • navires;
  • nerfs.

Nez externe

Le nez extérieur est similaire à une pyramide triangulaire. Dans celui-ci, vous pouvez sélectionner deux faces latérales, la base et la face arrière (si elles sont représentées visuellement), qui, en fait, sont absentes. La base d'une telle pyramide est représentée par deux ouvertures nasales et un septum cartilagineux les séparant. Les bords latéraux sont formés en raison de la connexion spécifique des os et du cartilage du nez externe. D'en haut, il se forme à l'aide de deux os nasaux appariés et de deux processus frontaux appariés de la mâchoire supérieure. La base des bords latéraux du nez externe par le bas sont des cartilages appariés - triangulaires, ailés, sésamoïdes, ainsi que le cartilage de la cloison nasale. Un tel squelette cartilagineux est recouvert de peau à l'extérieur et, en fait, c'est le nez externe. Il y a plusieurs muscles faciaux sous la couche de peau dans la région nasale - le muscle nasal et le muscle qui abaisse le septum nasal.

Le point de contact le plus élevé des faces latérales (c'est-à-dire le sommet de la pyramide) du nez externe est appelé la racine (pont du nez) du nez. Le point inférieur de leur articulation est le bout du nez, qui, pour ainsi dire, s'élève au-dessus des ouvertures nasales. Légèrement vers le bas à partir du bout du nez, les ailes nasales sont situées, enveloppant les ouvertures nasales. Entre l'arête du nez et le bout du nez, il y a une partie longue, étroite et quelque peu convexe du nez externe - le dos. Tout ce qui se trouve sur la face interne du squelette cartilagineux nasal appartient à l'intérieur du nez (cavité nasale) et n'en est qu'une partie.

Le nez externe est alimenté en sang par les branches des artères carotides externe (artère maxillaire) et interne (artère orbitale). L'écoulement du sang veineux est assuré par les veines du nez externe, qui s'écoulent plus loin dans les veines faciales antérieures ou dans les veines de la cavité nasale. En outre, les branches de ces veines s'écoulent dans la veine jugulaire interne. La peau de la cavité nasale est innervée par des branches des nerfs trijumeau (nerf oculaire et maxillaire), infra-orbitaire et supraorbitaire.

Cavité nasale

La cavité nasale est formée de quatre parois - supérieure, inférieure, médiale (latérale interne) et latérale (latérale externe).

Les os suivants sont impliqués dans la formation de la paroi supérieure de la cavité nasale:

  • os nasaux (leur surface interne);
  • l'os ethmoïde (sa plaque ethmoïde);
  • zones des os frontaux;
  • corps de l'os sphénoïde (sa face antérieure).
La paroi inférieure de la cavité nasale est le palais osseux, qui sépare la cavité buccale du nez interne.

La paroi médiale (côté interne) de la cavité nasale comprend les éléments suivants:

  • ouvreur;
  • parties de l'os ethmoïde (sa plaque perpendiculaire);
  • septum cartilagineux.
La structure de la paroi latérale de la cavité nasale est la plus complexe, car elle est formée en reliant de nombreuses structures.

Chacune des parois latérales comprend les formations ostéochondrales suivantes:

  • zones de la mâchoire supérieure (son corps et processus frontal);
  • labyrinthe ethmoïde;
  • os lacrymal;
  • zone de l'os palatin (plaque perpendiculaire);
  • partie de l'os sphénoïde (processus ptérygoïdien);
  • cartilage de l'aile et accessoire (leur surface interne).
Sur le côté intérieur, sur les parois latérales, se trouvent les soi-disant cornets - des formations de forme irrégulière, arrondie et oblongue. Chacun des murs contient trois coquilles (supérieure, moyenne et inférieure). Sous les coquilles correspondantes se trouvent les voies nasales du même nom (supérieure, moyenne, inférieure). Ainsi, les cornets recouvrent ces passages comme une sorte d'auvents. En plus des voies nasales susmentionnées, il existe un passage nasal commun dans chacune des moitiés de la cavité nasale. Il est localisé dans l'espace libre entre la cloison nasale et les cornets (et les voies nasales situées en dessous), chacun des côtés latéraux du nez interne.

En suivant vers l'intérieur, les coquilles se rétrécissent et diminuent de taille, passant progressivement dans le nasopharynx. Le nasopharynx est un espace anatomique étroit et arrondi situé entre la cavité nasale et le pharynx.

Sinus paranasaux

En plus de la cavité nasale elle-même, le nez interne comprend des formations appariées supplémentaires situées autour de sa cavité. Ces formations anatomiques sont appelées sinus ou sinus paranasaux (paranasaux). Ils peuvent être divisés en antérieur, situé plus près de la surface du visage, et en postérieur, légèrement en arrière de la cavité nasale..

Les sinus paranasaux antérieurs comprennent les sinus maxillaires, frontaux et la plupart des sinus ethmoïdaux (les cellules antérieures et moyennes de l'os ethmoïde). Les sinus paranasaux postérieurs sont les sinus sphénoïdes et le reste des sinus ethmoïdes - les cellules ethmoïdes postérieures.

Les voies nasales supérieures communiquent avec les voies postérieures et les voies nasales moyennes avec les sinus antérieurs.

Il existe les types de sinus paranasaux suivants:

  • sinus frontaux;
  • sinus maxillaires;
  • sinus ethmoïdes (avant, milieu, arrière);
  • sinus sphénoïdes.
Sinus frontaux
Les sinus frontaux sont situés dans l'épaisseur de l'os frontal et sont des structures de cavité osseuse. Chacun des sinus communique avec la cavité nasale par le canal frontal-nasal. Plusieurs murs entourent le sinus frontal. La paroi antérieure fait face au visage, la paroi postérieure fait face au cerveau (lobe frontal) et la paroi inférieure fait face à l'orbite. La paroi médiale sert de paroi de séparation entre les sinus frontaux. Ainsi, il est commun aux deux sinus frontaux..

Sinus maxillaires
Les sinus maxillaires sont des formations de cavités situées à l'intérieur du corps de la mâchoire supérieure. Ils sont presque parallèles à la cloison nasale et leur côté médial fait partie de la paroi latérale de la cavité nasale. Autrement dit, chaque sinus paranasal maxillaire est situé sur le côté des cornets gauche ou droit. Dans les voies nasales moyennes, la cavité nasale communique avec les sinus maxillaires.

Sinus éthmoïdes
Les sinus ethmoïdaux paranasaux sont situés légèrement en arrière, vers l'extérieur et vers le haut à partir de la cavité nasale, entre les sinus frontal et sphénoïde. Le nombre de ces sinus est variable et varie en moyenne de 8 à 10 pièces, situées sur chacun des côtés latéraux du nez interne. Les sinus éthmoïdes sont formés par les cellules (cellules) de l'os ethmoïde. En raison de leur emplacement, les cellules sont combinées en groupes (avant, milieu, arrière). Les cellules des groupes antérieur et moyen (c'est-à-dire les sinus ethmoïdes antérieurs et moyens) s'ouvrent dans les voies nasales moyennes. Le groupe postérieur des sinus paranasaux ethmoïdes communique avec les voies nasales supérieures.

Sinus sphénoïdes
À l'intérieur du corps de l'os sphénoïde se trouvent les sinus sphénoïdes, séparés par un septum commun. Chacun des sinus de la paroi avant contient une ouverture qui relie ce sinus à la cavité nasale (passage nasal supérieur). Certaines parties du cerveau (glande pituitaire, lobe frontal du cerveau) sont adjacentes au corps de l'os sphénoïde par le haut. Au-dessous de ces sinus se trouve la cavité nasale et, par conséquent, leurs parois inférieures sont impliquées dans la formation du fornix du nez interne (la paroi supérieure de la cavité nasale). Les artères carotides internes et un groupe de nerfs importants (oculomoteur, trijumeau, abducens, etc.) passent à côté des parois externes latérales des sinus sphénoïdes..

Membrane muqueuse

Dans la cavité nasale, la membrane muqueuse est continue et passe en douceur dans les zones adjacentes (sinus paranasaux, nasopharynx, pharynx). Il est situé immédiatement sur le périoste ou le périchondre et est fermement fusionné avec eux. En termes simples, la muqueuse nasale n'a pas de couche sous-muqueuse. Les vaisseaux et les nerfs de la membrane muqueuse sont situés dans son épaisseur. À certains endroits de l'intérieur du nez, cette coque présente certaines caractéristiques..

La membrane muqueuse de la cavité nasale est divisée en plusieurs sections:

  • membrane muqueuse du vestibule du nez;
  • muqueuse respiratoire;
  • muqueuse olfactive.
Muqueuse du vestibule du nez
Le vestibule est une petite zone de la membrane muqueuse de l'intérieur du nez, située directement sous le cartilage des ailes du nez. La membrane muqueuse du vestibule du nez, en substance, est une continuation de la peau du nez externe, qui, se pliant doucement autour des narines, pénètre par les ouvertures nasales dans la cavité nasale. L'épithélium est ici kératinisant multicouche et contient de nombreuses glandes sébacées et cheveux.

Muqueuse respiratoire
Cette zone est bordée devant la membrane muqueuse du vestibule du nez et au-dessus de la membrane muqueuse de la région olfactive. Il est représenté par un épithélium cilié cylindrique, qui est construit de plusieurs couches situées les unes sur les autres (c'est-à-dire que cet épithélium est à plusieurs rangées). Dans la couche la plus basse de cet épithélium, se trouvent des cellules de régénération basales, reconstituant constamment la membrane muqueuse avec de nouvelles cellules. En plus des cellules basales, la membrane muqueuse contient des cellules caliciformes (sécrètent du mucus) et des glandes tubulaires-alvéolaires (sécrètent une sécrétion muco-séreuse), qui participent conjointement à la clairance (nettoyage) de la région respiratoire, à l'humidification de l'air entrant, ainsi qu'à la protection contre les microbes.

Muqueuse olfactive
La membrane muqueuse de la région olfactive est la zone de la membrane muqueuse de la cavité nasale, située dans les voies nasales supérieures et, partiellement, dans les voies nasales moyennes. Sur sa surface se trouvent des cellules olfactives spéciales en forme de fuseau qui ont des terminaisons sensibles. Ces cellules sont capables de capter et de percevoir diverses odeurs. L'épithélium cilié est situé entre les cellules olfactives, ce qui nettoie toute la zone olfactive..

Navires

L'approvisionnement en sang de la cavité nasale est effectué par deux artères principales - ptérygopalatine et orbitaire. Le premier est une branche de l'artère carotide externe et alimente la région du septum nasal, des parois latérales et de tous les sinus paranasaux. L'artère orbitaire est une branche de l'artère carotide interne et alimente en sang le labyrinthe ethmoïde, les parties antérieure et postérieure de la cavité nasale..

La vascularisation de l'intérieur du nez présente certaines caractéristiques à noter. La première caractéristique est le fait que dans le tiers antérieur de la cavité nasale, il existe un système vasculaire dense recouvert d'une très fine couche de membrane muqueuse. Cette zone s'appelle la zone de saignement du nez, car c'est dans cette zone que se produisent le plus souvent les saignements de nez internes, qui apparaissent dans diverses maladies et blessures..

La deuxième caractéristique est que les sinus dits caverneux sont situés dans l'épaisseur de la membrane muqueuse de la région respiratoire. Ils sont représentés par des vaisseaux veineux dilatés. Le plus souvent, ces sinus sont situés au niveau des voies nasales moyennes et inférieures. Leur fonction est principalement de réchauffer l'afflux d'air froid entrant par les voies nasales. Cela est dû aux capacités contractiles des vaisseaux veineux qui forment les sinus caverneux..

La troisième caractéristique de l'apport sanguin nasal est associée à l'écoulement veineux. Les veines qui collectent le sang veineux de la cavité nasale communiquent avec les plexus veineux du crâne, de l'orbite et du pharynx. Ce fait sert de preuve de la possibilité de développement de diverses complications (intracrâniennes, complications oculaires, septicémie).
Surtout souvent, ces complications surviennent lors de l'extraction de diverses formations pustuleuses dans la zone du triangle nasolabial. Ce triangle est une zone cutanée limitée située entre la lèvre supérieure et les narines, et limitée latéralement par les plis nasogéniens de la peau.

Nerfs

Les nerfs de diverses parties du système nerveux qui innervent la cavité nasale forment un réseau complexe de terminaisons nerveuses entre eux. Certains nerfs sont responsables de l'odorat, d'autres de la perception sensible (douleur, changements de température, etc.), et d'autres encore servent de régulateurs de la sécrétion nasale.

L'ensemble du système nerveux impliqué dans l'innervation de la cavité nasale peut être divisé en les types suivants:

  • innervation sensible;
  • innervation olfactive;
  • innervation sécrétoire.

Innervation sensible
L'innervation sensible de la cavité nasale est assurée par plusieurs nerfs (trijumeau, oculaire, maxillaire).

Innervation olfactive
L'innervation olfactive commence par des cellules olfactives situées dans les régions supérieures du nez interne. Les terminaisons de ces cellules, tombant dans la cavité crânienne (à travers la plaque ethmoïde de l'os ethmoïde), communiquent avec les centres olfactifs primaires (gyrus parahippocampique) et supérieurs (substance perforée antérieure et cortex hippocampique), qui perçoivent, traitent et analysent les informations reçues. Grâce à ces centres, une personne peut distinguer et sentir les odeurs..

Innervation sécrétoire
L'innervation sécrétoire est constituée de branches des systèmes nerveux sympathique et parasympathique. Le nerf du canal ptérygopalatin fournit une innervation sympathique de la cavité nasale et le plexus des nerfs du nœud géniculé du nerf facial effectue une innervation parasympathique.

Quelles structures peuvent devenir enflammées dans le nez?

Très souvent, toute douleur qui survient dans le nez est une conséquence du processus inflammatoire. Presque toutes les structures anatomiques du nez peuvent être enflammées. Avec de nombreuses maladies dans la région du nez, non pas une, mais plusieurs de ses formations structurelles s'enflamment. Le processus inflammatoire dans cette zone a toujours tendance à se propager aux zones voisines, par conséquent, de nombreuses maladies du nez se transforment en formes cliniques chroniques, sont souvent accompagnées de diverses complications et sont difficiles à traiter.

Les structures suivantes peuvent devenir enflammées dans le nez:

  • peau et tissu sous-cutané du nez externe;
  • cartilage;
  • des os;
  • muqueuse nasale;
  • navires;
  • nerfs;
  • sinus paranasaux;
  • nasopharynx.
Les causes les plus courantes d'inflammation sont divers micro-organismes (bactéries, virus, champignons) qui endommagent les cellules normales et provoquent leur mort. L'inflammation peut également être déclenchée par des réactions auto-immunes (ou allergiques), dans lesquelles le propre système immunitaire du corps endommage ses propres structures cellulaires dans le nez. Parfois, en cas de manque d'approvisionnement en sang, une nécrose aseptique (nécrose tissulaire sans la participation de microbes) peut survenir, ce qui peut également provoquer une inflammation de la cavité nasale.

L'une des causes les plus graves de douleur au nez est la blessure au nez. Avec cette pathologie, les formations anatomiques perdent leur intégrité, elles deviennent enflammées, l'apport sanguin et l'innervation y sont perturbés. Les tissus lésés sont infectés par diverses infections. Sur le site de la blessure, des saignements, une suppuration, des fractures, des luxations se produisent.

Causes de la douleur dans le nez

La douleur au nez est un symptôme caractéristique des maladies de la région nasale. Les causes d'une telle douleur peuvent avoir différentes origines. Certaines douleurs sont associées à une pathologie infectieuse (furoncle, rougeole, tuberculose, syphilis nasale), d'autres peuvent être déclenchées par des maladies oncologiques, et d'autres sont dues à diverses lésions traumatiques ou anomalies du développement. Certaines maladies peuvent être de nature neurologique (syndrome de Charlin, syndrome de Slader). En outre, des douleurs au nez peuvent apparaître dans des maladies d'étiologie non spécifiée - eczéma, granulomatose de Wegener.

De nombreuses maladies du nez peuvent se transformer en une évolution clinique chronique (tuberculose, syphilis, sinusite, sinusite frontale, ethmoïdite), ce qui entraîne l'apparition de douleurs persistantes et tiraillantes dans le nez, qui s'intensifient avec les exacerbations de la maladie.

Il convient également de noter qu'en raison de la proximité des structures anatomiques du nez, ainsi que des nombreux messages entre ses différentes cavités, de nombreux processus pathologiques peuvent entraîner une inflammation des structures adjacentes. Ceci, par exemple, est souvent caractéristique de la polysinusite - l'inflammation simultanée de plusieurs sinus paranasaux..

Toutes les maladies qui causent des douleurs au nez peuvent être divisées dans les groupes suivants:

  • Maladies du nez externe. Les maladies du nez externe sont caractérisées par une lésion prédominante de la peau et de la graisse sous-cutanée. Des exemples de ces maladies sont l'ébullition, l'anthrax, l'érysipèle, l'eczéma, la fissure du vestibule du nez.
  • Maladies de l'intérieur du nez. Les maladies du nez interne affectent souvent la membrane muqueuse, ainsi que les structures ostéochondrales du nez. Ceux-ci incluent l'hématome, l'abcès nasal, la rougeole. La pénétration de corps étrangers dans l'intérieur du nez peut être accompagnée de dommages mécaniques à la membrane muqueuse et également causer des douleurs dans le nez.
  • Maladies des sinus paranasaux. Des maladies des sinus paranasaux, on peut distinguer la sinusite frontale, la sinusite, l'ethmoïdite. La douleur dans ces pathologies est provoquée par une inflammation des tissus qui forment ces cavités.
  • Maladies affectant diverses structures du nez. Il existe un grand nombre de maladies du nez, dans lesquelles des dommages à plusieurs structures anatomiques peuvent survenir à la fois. Par exemple, cela se produit avec des blessures, la tuberculose, la syphilis nasale, la granulomatose de Wegener, etc..
Il est à noter que l'inflammation du sinus sphénoïde (sphénoïdite) n'est presque jamais accompagnée de douleurs au nez. Avec cette pathologie, des douleurs sont plus souvent observées dans l'occiput, la couronne, les tempes, parfois dans l'orbite. Par conséquent, cette maladie ne sera pas considérée plus avant..

Structure affectéeNom de la maladieLe mécanisme de la maladieSymptômes
Maladies du nez externe
Peau et tissu sous-cutanéFuroncleEn raison d'une infection de la glande sébacée ou du follicule pileux, leur inflammation purulente se produit. Les facteurs étiologiques les plus courants impliqués dans l'apparition des furoncles sont les staphylocoques et les streptocoques (bactéries pathogènes).Un furoncle est un renflement douloureux en forme de cône au-dessus de la surface de la peau (ou de la membrane muqueuse) qui contient une tête (abcès). Le plus souvent, des furoncles apparaissent dans la zone de la pointe et du vestibule du nez..
Peau et tissu sous-cutanéAnthraxUn anthrax est une défaite simultanée de plusieurs follicules pileux et glandes sébacées situés à proximité, dans une zone limitée de la peau. En plus de ces formations, le tissu sous-cutané, la peau, le tissu conjonctif sont également endommagés. La cause du développement des anthrax est la microflore pathogène (souvent des staphylocoques). Sous l'influence de microbes, toutes les structures ci-dessus subissent une nécrose (nécrose), ce qui conduit ensuite à une suppuration interne.Sur le site de formation de l'anthrax, le patient ressent une douleur intense, parfois lancinante, souvent accompagnée de fièvre. L'escarboucle lui-même ressemble à une formation dense, rouge ou bleu-violet, dominant la surface de la peau. Dans la plupart des cas, un anthrax a plusieurs têtes purulentes situées à proximité. Ils peuvent libérer du pus..
Épiderme
(peau) nez externe
EczémaL'eczéma est une maladie allergique. Le mécanisme de son apparition n'est toujours pas clair. Cependant, des preuves scientifiques récentes suggèrent un lien entre les troubles métaboliques et le développement de l'eczéma..L'eczéma est caractérisé par une douleur, un gonflement et une rougeur de la peau autour du nez externe. Parfois, l'eczéma peut être accompagné de l'apparition de fissures cutanées, de cloques transparentes et de desquamation de l'épiderme. Souvent, dans le contexte de l'eczéma, des furoncles, des anthrax et d'autres maladies de la peau peuvent être observés. Ce phénomène s'explique par le fait que l'eczéma perturbe l'intégrité anatomique de l'épiderme dans le nez externe.
Peau et tissu sous-cutanéErysipèle du nez
(érésipèle)
L'érysipèle du nez est une maladie infectieuse de la peau et de son tissu sous-cutané. Cette maladie est causée par un groupe de staphylocoques hémolytiques.Dans la zone d'infection des structures cutanées, on observe un infiltrat rouge, compacté et douloureux, souvent délimité de la peau saine par une petite tige.
Peau externe du nezFissure du vestibule du nezDans la zone de la peau du vestibule du nez et, dans certains cas, de sa membrane muqueuse, des dépressions longitudinales, étroites et peu profondes apparaissent parfois - des fissures. Leur apparition est associée à des lésions mécaniques prolongées (plus souvent des frottements) des tissus de surface de cette zone, qui se produisent, par exemple, avec une rhinite chronique. Des micro-organismes pathogènes pénètrent dans ces fissures, ce qui provoque le processus inflammatoire en eux..Dans les endroits où des fissures se forment, il y a une douleur sévère, qui augmente au moindre contact. Les fissures sont souvent situées au milieu d'un épiderme desquamé et séché. Avec une infection grave, toute fissure peut se transformer en ébullition, anthrax ou autre maladie cutanée purulente.
Maladies de l'intérieur du nez
Vaisseaux de la membrane muqueuse de la cavité nasaleHématome de la cavité nasaleUn hématome est une accumulation de sang dans un espace interstitiel limité. Les hématomes de la cavité nasale résultent souvent de blessures au nez. Leur localisation dépend du site d'exposition à l'agent traumatique. Cependant, le plus souvent, ils se produisent entre la cloison nasale et la membrane muqueuse qui la recouvre..La formation d'hématomes ne s'accompagne pas de douleur intense au nez, souvent les patients ne les remarquent tout simplement pas. Les hématomes peuvent suppurer, en raison de la pénétration de microbes pathogènes dans eux, ce qui à l'avenir peut provoquer la formation d'abcès dans la cavité nasale.
Membrane muqueuse, vaisseaux, nerfs, périoste, périchondre, cartilage, os de la cavité nasaleAbcès nasalUn abcès de la cavité nasale est plus une complication qu'une maladie indépendante. C'est une formation de cavité remplie de pus et d'un grand nombre de microbes pyogènes. Les abcès surviennent lorsque des hématomes sont infectés, avec des lésions de la cavité nasale, des anomalies dans le développement du nez interne, etc. En fonction de la localisation et du degré de propagation dans les tissus environnants, diverses structures anatomiques (muqueuses, vaisseaux, périchondre, etc.) peuvent être endommagées lors d'un abcès..Un abcès de la cavité nasale s'accompagne d'un gonflement et d'une douleur intense dans la zone touchée, de la fièvre, une sensation de fatigue, de fatigue et des maux de tête. Il peut également être associé à des écoulements purulents, des saignements de nez..
Membrane muqueuse de la cavité nasalePénétration de corps étrangers dans la cavité nasaleLe plus souvent, des corps étrangers pénètrent dans la cavité nasale chez les enfants qui jouent avec de petits objets (jeu de construction, boutons, graines, baies, etc.) et essaient de les placer dans leur nez. Une fois dans la cavité nasale, certains corps étrangers peuvent endommager la membrane muqueuse et les terminaisons nerveuses, ce qui entraînera des douleurs dans la région nasale..Le syndrome douloureux peut être accompagné d'une sensation de brûlure, d'une oppression, d'une gêne dans la cavité nasale, de saignements de nez mineurs.
Membrane muqueuse de la cavité nasaleRougeoleLa rougeole est une maladie virale. Dans cette maladie, lésions de la membrane muqueuse de l'intérieur du nez causées par le virus de la rougeole (appartient à la famille des paramyxovirus).La rougeole est caractérisée par un œdème, une rougeur de la membrane muqueuse et l'apparition d'un nez qui coule. Dans les cas graves, il s'accompagne d'une nécrose muqueuse, d'une ulcération et du développement de douleurs..
Maladies des sinus paranasaux
Membrane muqueuse, périoste du sinus maxillaireSinusite
(inflammation du sinus maxillaire)
Les sinus paranasaux deviennent enflammés à la suite d'une infection de leurs muqueuses par des microbes, des virus, des champignons. Parfois, une sinusite allergique, une sinusite frontale et une ethmoïdite peuvent être observées. Les facteurs prédisposant à l'inflammation des sinus paranasaux sont les blessures, les troubles de l'apport sanguin, les anomalies du développement, les tumeurs, l'hypothermie, etc..La douleur apparaît dans la zone des parois latérales du nez. Ils peuvent donner à l'œil, la région buccale, temporale. Souvent, ils sont accompagnés d'une altération de l'odorat, de la fièvre, de la difficulté à respirer (en raison d'un gonflement de la membrane muqueuse) et d'un écoulement nasal. La décharge de la cavité nasale peut avoir une consistance et une couleur différentes, qui dépendent du type de micro-organismes qui a causé l'inflammation des sinus.
Membrane muqueuse, périoste du sinus frontalFrontit
(inflammation du sinus frontal)
La douleur frontale est localisée dans le front et la racine du nez, ainsi que dans les régions supérieures des orbites. Elle est souvent associée à une mauvaise santé et à un écoulement nasal séreux-purulent..
Membrane muqueuse, périoste du sinus ethmoïdeEthmoïdite
(inflammation des sinus ethmoïdaux)
Une douleur avec ethmoïdite est observée dans la région de la racine et de l'arrière du nez externe. En plus d'eux, cette maladie peut être accompagnée de fièvre, de maux de tête, de congestion nasale et d'écoulement de nature différente..
Sinus paranasauxKystes des sinus paranasauxUn kyste est une cavité, une formation pathologique située à l'intérieur des tissus et avec une tendance à l'infection, à la suppuration. Les kystes sinusaux surviennent le plus souvent avec des anomalies dans le développement de la cavité nasale ou avec des maladies inflammatoires prolongées de la muqueuse nasale et des sinus.En elles-mêmes, les formations kystiques (kystes) ne sont pas la cause de douleurs au nez. Cependant, s'il y a une augmentation significative de leur taille, de telles formations pressent les nerfs environnants et provoquent ainsi une douleur. En outre, une douleur dans le nez peut être observée avec suppuration des kystes, dont les parois subissent ensuite une nécrose (nécrose).
Maladies pouvant affecter diverses parties du nez
Nerf nasalSyndrome de CharleneCe syndrome est causé par une inflammation (névrite) du nerf nasal, une branche du nerf optique qui innerve la cavité nasale. Le syndrome de Charlene peut se développer avec diverses maladies inflammatoires de la muqueuse nasale, ainsi qu'avec ses blessures, etc..Le syndrome de Charlene est caractérisé par une douleur intense dans le nez et près des globes oculaires. Les sensations douloureuses sont périodiques et surviennent principalement le soir. Une rhinite séreuse est souvent observée avec eux..
Ganglion ptérygopalatin
(situé profondément dans le crâne et situé dans la fosse ptérygo-palatine)
Ganglionévrite
(Syndrome de Slader)
Le syndrome de Slader est une pathologie neurologique caractérisée par une inflammation du nœud nerveux ptérygopalatine (ganglionévrite). À travers ce nœud passent les fibres nerveuses qui innervent le nez. Ainsi, en cas de ganglionévrite du nœud ptérygopalatine, une inflammation des terminaisons nerveuses de la cavité nasale se produit..La douleur dans le syndrome de Slader est localisée dans la région du dos, de l'arête du nez, des parois latérales du nez et survient spontanément sous la forme d'attaques courtes (jusqu'à plusieurs jours). De telles crises s'accompagnent non seulement de douleurs, mais également de rougeurs du côté affecté du visage (selon le côté du nœud ptérygopalatin enflammé), de l'apparition d'un écoulement nasal (principalement de nature séreuse).
Toute structure peut être affectéeAnomalies dans le développement du nezDes anomalies de développement apparaissent à la suite d'une violation du développement embryonnaire normal du fœtus. La raison en est diverses mutations génétiques dans l'appareil génétique des cellules embryonnaires. La perturbation de la structure normale du nez entraîne une compression (compression) et une inflammation des nerfs qui innervent la région nasale, ce qui entraîne l'apparition de douleurs nasales.Les anomalies du développement sont plus susceptibles de provoquer un inconfort esthétique, car le nez perd sa structure normale habituelle. Avec des anomalies, il peut y avoir un essoufflement, des douleurs dans le nez, des saignements de nez chroniques. Les anomalies du développement du nez s'accompagnent très souvent de diverses complications infectieuses des voies respiratoires..
Toute structure peut être affectéeNéoplasmes malinsLes tumeurs du nez sont causées par une violation de la division cellulaire dans les tissus qui forment la cavité nasale. Dans le développement des néoplasmes, les facteurs héréditaires, les maladies infectieuses chroniques, auto-immunes, ainsi que le tabagisme jouent un rôle important..Avec des néoplasmes malins du nez, des saignements périodiques, un écoulement purulent de la cavité nasale et un écoulement nasal peuvent survenir. Dans certains cas, les patients s'inquiètent d'une sensation de tiraillement, de douleurs au nez. Très souvent, en particulier aux stades avancés, les tumeurs entraînent des difficultés de respiration nasale.
Peau, tissu sous-cutané, cartilage nasal et os, membrane muqueuse, sinus paranasauxTuberculoseLa tuberculose est une maladie infectieuse causée par le bacille de Koch (mycobacterium tuberculosis). Il se produit en raison de la propagation de l'infection à partir de foyers internes primaires, dans la cavité nasale ou dans la peau du nez externe. Le plus souvent, ces foyers sont la tuberculose des poumons et des os. En outre, la tuberculose nasale peut survenir lorsqu'un grand nombre de mycobactéries entre en contact avec une peau endommagée..La tuberculose du nez est une maladie chronique à long terme caractérisée par une déformation progressive des structures nasales, la formation d'ulcères, de fissures, de nodules, d'infiltrats (sur la peau, sur la membrane muqueuse). La maladie s'accompagne de douleurs dans la zone touchée, de nombreux saignements, d'une atrophie de la peau et des muqueuses. Dans la tuberculose, dans ses derniers stades, on observe une fonte nécrotique des structures nasales, la formation d'abcès, de fistules (canaux), de perforations (perforations) des parois.
Peau, tissu sous-cutané, cartilage et tissu osseux, muqueuse nasale, sinus paranasauxSyphilisLa syphilis du nez est une maladie infectieuse causée par le treponema pallidum. Cette maladie survient en raison de la dérive mécanique de l'agent pathogène dans la cavité nasale. Cela se produit souvent lors de la cueillette avec les doigts sales dans le nez. La syphilis du nez peut également apparaître lorsqu'une infection provenant d'autres endroits - des foyers primaires - pénètre dans la circulation sanguine. Ceci est facilité par un traitement inefficace (ou un manque de traitement) des principaux foyers de la maladie..Dans les premiers stades de la syphilis nasale, un infiltrat œdémateux douloureux peut être trouvé sur le site de l'infection dans le contexte d'une zone hyperémique (rouge) de la peau ou de la membrane muqueuse. Il peut y avoir une sensation d'inconfort, une congestion nasale. À l'avenir, les infiltrats tendent à la fusion interne et à la formation de canaux par lesquels les masses purulentes commencent à se démarquer..
Peau externe du nez, muqueuse nasaleHerpèsL'herpès est une maladie virale chronique avec une évolution clinique récurrente (récurrente). L'agent causal de la maladie est le virus de l'herpès (type 1). Une exacerbation de l'infection survient le plus souvent lors d'une diminution des défenses immunitaires de l'organisme.Pour l'herpès du nez, des vésicules transparentes apparaissent sur la peau ou sur la membrane muqueuse de l'intérieur du nez. De telles éruptions cutanées, en règle générale, sont situées à proximité les unes des autres, dans une zone limitée de la couverture externe. Le plus souvent, des démangeaisons et des brûlures surviennent sur le site de la lésion. Parfois, après la rupture de ces vésicules, des érosions et des ulcères douloureux se forment sur la peau ou les muqueuses..
Toutes les structures nasales peuvent être affectéesGranulomatose de WegenerLa granulomatose de Wegener est une maladie chronique grave, accompagnée de lésions des tissus normaux et de leur remplacement par un tissu conjonctif en croissance. La cause de cette maladie n'a pas encore été élucidée. On pense que le mécanisme de développement de la granulomatose de Wegener est associé à des processus pathologiques auto-immuns. Cette maladie affecte non seulement le nez, elle est systémique. Autrement dit, la défaite du nez avec la granulomatose de Wegener ne sert que de manifestation locale..Dans les premiers stades de la maladie, on observe un nez qui coule, des saignements de nez et une légère douleur au nez. À mesure que le tissu conjonctif se développe, la muqueuse nasale (ou la peau) s'atrophie et des ulcères apparaissent dessus. La douleur et les saignements de nez sont pires. Dans les stades sévères de la granulomatose de Wegener, une fusion purulente de la base ostéocartilagineuse des parois de la cavité nasale, des vaisseaux sanguins (cela conduit à des saignements externes et internes dangereux), des nerfs et des tissus environnants se produit.
Peau, tissu sous-cutané du nez externe, cartilage, os, muqueuse nasale, sinus paranasauxBlessure au nezLa déformation des structures nasales peut très souvent être observée avec des blessures mécaniques du nez. Ils surviennent à la suite de chutes de hauteur, de collisions, de chocs directs, etc. La violation des structures anatomiques du nez peut également se produire avec des brûlures et des engelures.Lors d'une exposition à la lumière à des agents mécaniques, des abrasions, des ecchymoses, des ecchymoses et des hémorragies ponctuées apparaissent sur la peau du nez externe. Avec des blessures plus graves, des luxations, des fractures des os nasaux, des ruptures tissulaires, des saignements sont observés. Toutes les blessures au nez sont douloureuses. Son intensité dépend de nombreux facteurs - gravité, profondeur, étendue des dommages, présence de complications concomitantes, etc..

Diagnostic des causes de la douleur au nez

Si vous ressentez des douleurs au nez, vous devriez consulter un oto-rhino-laryngologiste. Il sera en mesure d'évaluer correctement la situation, d'orienter le patient vers l'examen nécessaire et d'aider à éliminer la cause de la douleur au nez..

Afin de diagnostiquer les maladies du nez, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • anamnèse;
  • inspection visuelle;
  • rhinoscopie;
  • diaphanoscopie;
  • endoscopie;
  • radiographie et tomodensitométrie;
  • Imagerie par résonance magnétique;
  • procédure échographique;
  • recherche microbiologique (virologique, bactériologique);
  • analyse sanguine générale.

Anamnèse

Inspection visuelle

Un examen externe fait partie d'un examen objectif de tout patient sollicitant l'aide d'un médecin. Lors d'un examen externe, le médecin traitant attire l'attention sur la symétrie du nez, sa taille, l'état de la peau, la présence de formations pathologiques, de défauts et de structures inflammatoires. L'examen externe est particulièrement important dans le diagnostic des maladies accompagnées de lésions des structures du nez externe (ébullition, anthrax, eczéma, etc.).

L'examen externe comprend également la palpation et la percussion. La palpation est une méthode de recherche qui consiste à palper les couches externes du nez pour détecter l'enflure, la douleur et déterminer la température de la peau. La percussion est une méthode d'examen physique qui consiste à tapoter les zones douloureuses pour trouver l'emplacement exact de la douleur dans le nez. Cette technique est souvent utilisée en conjonction avec la palpation..

Rhinoscopie

La rhinoscopie est un examen de la cavité nasale à l'aide d'instruments spéciaux (spéculum nasal et nasopharyngé). Le spéculum nasal est utilisé pour la rhinoscopie antérieure (c'est-à-dire l'examen antérieur). Il est similaire à un dilatateur, à l'aide duquel l'oto-rhino-laryngologiste étire les bords des narines sur les côtés, ce qui lui permet de voir les structures internes du nez (septum, membrane muqueuse, conque nasale).

Si le processus pathologique n'est pas visible de face, l'oto-rhino-laryngologiste peut utiliser un spéculum nasopharyngé. Cet outil ressemble à un bâton métallique allongé et fin, au bout duquel se trouve un petit miroir. Le spéculum nasopharyngé est utilisé dans la rhinoscopie dite postérieure (examen postérieur), qui vous permet d'examiner visuellement les parties postérieures du nez et du nasopharynx. Sa procédure est assez simple. Le patient doit ouvrir la cavité buccale, puis l'oto-rhino-laryngologiste y insère soigneusement le spéculum nasopharyngé jusqu'à atteindre le nasopharynx. Parfois, si nécessaire, le médecin peut effectuer quelques rotations circulaires avec ce miroir pour une visualisation plus précise des parties postérieures du nez et du nasopharynx..

La rhinoscopie est une méthode de diagnostic rapide, efficace et peu lourde. Cette procédure est non invasive (peu traumatique) et fait partie de l'examen externe du patient, devenant ainsi libre.

Endoscopie

Diaphanoscopie

La diaphanoscopie est l'une des méthodes de diagnostic endoscopique, basée sur la transillumination de la cavité nasale à l'aide d'un appareil - un diaphanoscope (un tube avec une ampoule intégrée). Dans cette procédure, le tube du diaphanoscope est placé dans la bouche puis mis sous tension. Le patient à ce moment doit être dans une pièce sombre, en appuyant sur le tube avec les deux lèvres à une certaine distance de la lampe. Ainsi, il s'avère que le diaphanoscope est dans la bouche fermée et brille.

Cette méthode endoscopique permet de bien visualiser la perméabilité à l'air de certains sinus paranasaux (maxillaire, frontal). Lorsqu'ils sont translucides, ces sinus ressemblent à des points lumineux dans l'obscurité. Avec le développement de certaines pathologies (inflammation, kystes, tumeurs), la perméabilité des sinus diminue, ce qui peut être déterminé par diaphanoscopie.

Radiographie et tomodensitométrie

Imagerie par résonance magnétique

Procédure d'échographie

Examen microbiologique

Analyse sanguine générale

Cette méthode est nécessaire pour évaluer l'état cellulaire et fluide du sang. Le plus souvent, il est prescrit pour diverses maladies infectieuses (herpès, syphilis, tuberculose) et oncologiques.

Une approche globale doit toujours être utilisée dans le diagnostic des maladies nasales. Autrement dit, pour l'identification et la confirmation les plus précises de toute maladie, le médecin traitant enverra généralement le patient à plusieurs études à la fois. Cette approche aidera le médecin à déterminer la cause de la douleur au nez et à prescrire le traitement nécessaire..

Groupe
maladies
Nom de la maladieMéthodes de diagnostic appliquées
Maladies du nez externeFuroncleAntécédents, examen physique, palpation, méthodes de laboratoire (microbiologiques).
AnthraxDonnées d'anamnèse, examen externe, palpation, examen microbiologique.
EczémaAnamnèse, examen externe.
Erysipèle du nez
(érésipèle)
Antécédents, examen physique, palpation.
Fissure du vestibule du nezLe même.
Maladies de la cavité nasaleHématome de la cavité nasaleAntécédents, examen externe, rhinoscopie, examen de laboratoire pour la présence de microflore pathogène (analyse microbiologique).
Abcès nasalAnamnèse, examen externe, rhinoscopie, radiographie, endoscopie nasale, examen microbiologique, formule sanguine complète.
Pénétration de corps étrangers dans la cavité nasaleAnamnèse, examen externe, palpation, rhinoscopie, examen aux rayons X, endoscopie nasale.
Maladies des sinus paranasaux
(sinusite)
Sinusite
(inflammation du sinus maxillaire)
Antécédents, examen externe, palpation, diaphanoscopie, examen aux rayons X, échographie, tomodensitométrie, formule sanguine complète, examen microbiologique.
Frontit
(inflammation du sinus frontal)
Le même.
Ethmoïdite
(inflammation des sinus ethmoïdaux)
La même chose (sauf pour l'échographie).
Kystes des sinus paranasauxAntécédents médicaux, radiographie, tomodensitométrie, endoscopie nasale.
Maladies affectant diverses parties du nezSyndrome de CharleneAntécédents, examen, palpation, radiographie, scanner, IRM.
Ganglionévrite
(Syndrome de Slader)
Le même.
Anomalies dans le développement du nezExamen externe, radiographie, tomodensitométrie, examen endoscopique, rhinoscopie.
Néoplasmes malinsAntécédents, radiographie nasale, tomodensitométrie, IRM, rhinoscopie, endoscopie.
TuberculoseAnamnèse, examen externe, rhinoscopie, endoscopie, radiographie, tomodensitométrie, formule sanguine complète, examen bactériologique.
SyphilisAnamnèse, examen externe, rhinoscopie, examen endoscopique, radiographie de la cavité nasale, formule sanguine complète, examen bactériologique.
HerpèsAntécédents, examen physique, examen virologique, formule sanguine complète.
Granulomatose de WegenerExamen externe, radiographie, tomodensitométrie, biopsie (pour le diagnostic cytologique).
Blessure au nezInformations anamnestiques, examen externe, palpation, radiographie, rhinoscopie, tomodensitométrie, IRM, examen endoscopique.

Que faire en cas de douleur au nez?

En cas de douleur au nez, la première chose à faire est de consulter un médecin. Dans la plupart des cas, cela devrait être un oto-rhino-laryngologiste. Cependant, il n'est pas toujours en mesure de fournir une assistance qualifiée au patient. Par exemple, pour diverses blessures au nez, un traumatologue fournira la meilleure aide. En présence de tumeurs malignes, il est préférable que le patient consulte un oncologue. Si, soudainement, lors de l'examen, l'oto-rhino-laryngologiste découvre des signes de syphilis nasale, il orientera très probablement le patient vers un dermatovénérologue pour un traitement..

De nombreuses maladies destructrices (destructrices) du nez (tumeurs, traumatismes, tuberculose, etc.) s'accompagnent de modifications de la structure normale du nez, ce qui apporte un inconfort esthétique au patient. Un chirurgien plasticien peut résoudre ce problème.

Il existe les méthodes suivantes pour traiter la douleur au nez:

  • chirurgie;
  • traitement médical;
  • premiers secours;
  • traitement avec des remèdes populaires.

Chirurgie

Le traitement chirurgical est utilisé pour éliminer mécaniquement le processus pathologique qui provoque une douleur dans le nez. Certaines interventions chirurgicales visent à réparer les structures endommagées du nez. Il existe des maladies qui se caractérisent non seulement par l'apparition de masses douloureuses, mais également par une modification de l'anatomie normale de la région nasale. Dans de telles maladies, des procédures chirurgicales mixtes sont le plus souvent utilisées, visant à la fois à éliminer ces formations et à restaurer la structure anatomique perdue du nez..

Le traitement chirurgical est utilisé pour les maladies du nez suivantes:

  • Abcès. La principale mesure chirurgicale pour un abcès est l'aspiration (élimination) du pus de sa cavité, ainsi que son assainissement avec des antiseptiques et des antibiotiques..
  • Hématome. Avec l'hématome, le sang est aspiré de sa cavité.
  • Blessure. Le traitement chirurgical vise à arrêter les saignements, à soulager la douleur, à corriger les structures du nez et à prévenir d'éventuelles complications.
  • Corps étranger dans le nez. Le but de l'opération est l'élimination (retrait) en toute sécurité d'un corps étranger de la cavité nasale sans dommages inutiles aux tissus environnants.
  • Kyste. Les objectifs de la chirurgie pour un kyste sont d'éliminer la formation pathologique et de restaurer la structure des tissus dans lesquels se trouvait la formation kystique..
  • Anomalies du développement. Le traitement chirurgical dans ce cas vise à corriger et à restaurer la structure anatomique normale du nez, de la cavité nasale, des sinus paranasaux.
  • Tumeur. L'intervention chirurgicale consiste à enlever la tumeur et à restaurer les structures tissulaires adjacentes.
  • Anthrax. Les objectifs de l'opération chirurgicale sont l'excision des tissus nécrotiques (morts), leur élimination et leur assainissement (restauration) à l'aide d'antiseptiques et d'antibiotiques de l'endroit où la résection (élimination) a été réalisée.
Il convient de rappeler que les formations purulentes de la peau (furoncles, anthrax) qui apparaissent dans la zone du triangle nasolabial ne doivent en aucun cas être évincées d'elles-mêmes, car cette action peut entraîner de graves complications.

Traitement médical

Le traitement médicamenteux est utilisé à la fois pour éliminer la cause de la douleur au nez et pour la soulager (soulager la douleur). Pour les maladies bactériennes et virales, les antibiotiques, les antiviraux et les antiseptiques sont plus souvent utilisés. L'utilisation de ces fonds vous permet de faire face rapidement à l'infection et, ainsi, d'éliminer la cause de la douleur nasale.

Dans les maladies de nature immunologique, les immunosuppresseurs, les glucocorticoïdes et les antihistaminiques aident bien. Leur utilisation vous permet de réduire les processus inflammatoires dans le nez. Pour certaines pathologies neurologiques, des analgésiques et des anesthésiques sont utilisés pour soulager et soulager temporairement la douleur..

Nom
maladies
Groupe de médicamentsObjet de la demande
FuroncleLes antibiotiques
(augmentine, tétracycline, érythromycine, biseptol, trimésol, etc.).
Détruire une infection nuisible, empêcher l'attachement d'un nouveau.
Antiseptiques
(acide borique, solution iodée, vert brillant, etc.).
EczémaAntihistaminiques
(clémastine, astémizole, cétirizine, diphenhydramine).
Destiné à réduire le médiateur (substance active) de l'inflammation allergique - l'histamine.
Sédatifs.Soulager l'irritation, apaiser.
Diurétiques
(furosémide, spironolactone, acide éthacrynique, etc.).
Soulager le gonflement des tissus externes en augmentant l'excrétion de liquide par les reins.
Antiseptiques
(acide borique, furaciline, pommade borique-naphtalanique, goudron borique).
Empêche la suppuration de la peau endommagée. Les onguents au bore-naphtalane et au goudron borique ont également des effets anti-inflammatoires et cicatrisants..
Glucocorticoïdes
(prednisolone) sont prescrits pour les manifestations sévères de la maladie.
Réduit l'enflure, l'inflammation et la douleur.
Erysipèle du nez
(érésipèle)
Les antibiotiques
(pénicilline, tétracycline, érythromycine).
Les antibiotiques sont prescrits pour tuer les agents pathogènes.
En cas de syndrome douloureux prolongé et sévère, des glucocorticoïdes sont ajoutés au cours du traitement
(prednisone).
Les glucocorticoïdes sont utilisés pour réduire l'inflammation et la douleur cutanées.
Fissure du vestibule du nezLes antibiotiques
(synthomycine, tétracycline), le plus souvent sous forme de pommades.
L'utilisation de ces médicaments vise à éliminer (éliminer) les microbes pathogènes qui causent l'inflammation et la douleur. Il est à noter que ce traitement doit également être associé à l'élimination de la rhinorrhée (nez qui coule).
Antiseptiques
(iode, vert brillant).
TuberculoseLes antibiotiques
(isoniazide, éthambutol, streptomycine, rifampicine). Le traitement est effectué selon des schémas thérapeutiques, en utilisant plusieurs antibiotiques.
Détruire l'agent causal de la maladie.
SyphilisLes antibiotiques
(benzylpénicilline, benzathine benzylpénicilline). Prescrit selon des schémas thérapeutiques spécialement développés.
Destiné à lutter contre les infections (tréponème pâle).
Antiseptiques
(iode, vert brillant).
Empêche la microflore secondaire de l'infection de la peau endommagée.
HerpèsAgents antiviraux
(acyclovir, penciclovir, valacyclovir).
Utilisé pour combattre les agents pathogènes.
Antiseptiques
(1% de vert brillant, solution de bleu de méthylène).
Empêcher l'ajout d'une infection purulente, détruire les virus.
Les antibiotiques
(érythromycine, oxacilline).
Utilisé pour la suppuration des lésions causées par le virus de l'herpès.
Granulomatose de WegenerCytostatiques
(cyclophosphamide, fluorouracile, hydroxyurée, etc.).
Ralentir les processus de croissance et de développement, prolifération du tissu conjonctif.
Glucocorticoïdes
(prednisolone, dexaméthasone, mométasone, etc.).
Réduit l'inflammation, a un effet immunorégulateur.
Immunosuppresseurs
(cyclosporine, azathioprine, hydroxychloroquine).
Réduit la réactivité du système immunitaire, supprime les réactions immunitaires, supprime la croissance et la reproduction des cellules immunitaires.
Antiseptiques et antibiotiques.Prescrit pour les plaies, les ulcérations, les fissures pour éviter la suppuration.
Syndrome de CharleneAnesthésiques
(novocaïne, lidocaïne).
Les anesthésiques bloquent la sensibilité à la douleur des terminaisons nerveuses. Les analgésiques réduisent la douleur et l'inflammation. Ainsi, ces groupes de médicaments sont symptomatiques et ne visent pas à traiter la maladie elle-même. Il est à noter que le traitement du syndrome de Charlin doit viser, tout d'abord, à éliminer la maladie primaire qui l'a causé..
Anti-douleurs
(aspirine, ibuprofène, paracétamol, piroxicam).
Ganglionévrite
(Syndrome de Slader)
Identique au syndrome de Charlene.Identique au syndrome de Charlin.

Séparément, il convient de souligner le traitement de la sinusite (sinusite, sinusite frontale, ethmoïdite), car il combine souvent des éléments chirurgicaux et médicaux. Leur traitement doit être complet et viser à atteindre plusieurs objectifs à la fois..

Dans le traitement de la sinusite (sinusite, sinusite frontale, ethmoïdite), les objectifs suivants sont poursuivis:

  • Évacuation du pus. L'élimination du pus et d'autres contenus pathologiques des sinus est réalisée à l'aide d'une ponction thérapeutique spéciale de la cavité correspondante (sauf pour l'ethmoïdite).
  • Installation d'un système de drainage. Après la ponction de la cavité correspondante (avec sinusite ou sinusite frontale), un tube de drainage spécial est installé à travers lequel le secret pathologique sort.
  • Réduire l'inflammation. Pour réduire l'inflammation des tissus des sinus paranasaux, divers anti-inflammatoires y sont injectés (via un tube de drainage).
  • L'introduction de médicaments étiotropes. Pour détruire les agents pathogènes, les agents antiviraux, les antibiotiques, les antiseptiques sont administrés par le tube de drainage.
  • Traitement de la cause sous-jacente (le cas échéant). Pour vous débarrasser complètement de toute sinusite, vous devez guérir la maladie sous-jacente qui l'a provoquée. Par exemple, la sinusite peut être causée par une maladie dentaire - la parodontite..
  • Augmentation de la résistance générale de l'organisme. Pour augmenter la résistance globale (résistance) du corps, des complexes de vitamines et de micro-éléments sont prescrits.
Tout cela vous permet d'éliminer rapidement non seulement la cause de la douleur, mais également d'éviter le passage de la sinusite à ses formes cliniques chroniques, ainsi que de prévenir de nombreuses complications (intracrânienne, orbitaire, septicémie, etc.).

Premiers secours

Les premiers soins pour la douleur au nez peuvent viser un traitement symptomatique et non pas éliminer la cause même de la maladie. Par exemple, la douleur peut être atténuée en utilisant des analgésiques, mais cette approche ne résoudra pas le problème. La douleur dans le nez apparaîtra encore et encore, après un certain laps de temps (après la cessation de l'effet thérapeutique des analgésiques).

L'utilisation irrationnelle d'antibiotiques à domicile, en particulier sans tenir compte de l'antibioticogramme (sensibilité des bactéries à divers antibiotiques), peut non seulement ne pas aider, mais également aggraver considérablement la maladie qui provoque des douleurs au nez. Les antiseptiques sont plus préventifs que les médicaments qui peuvent éliminer la cause de la douleur au nez..

Par conséquent, l'auto-traitement sous forme de premiers soins n'est pas toujours un moyen approprié, adéquat et nécessaire pour résoudre les problèmes survenus dans la cavité nasale ou à l'extérieur..

Il faut également mentionner les premiers soins pour les blessures au nez. Très souvent, le traumatisme de cette partie du visage s'accompagne de l'apparition de saignements de nez, qui peuvent être arrêtés avec un coton-tige, simplement en le plaçant dans la narine pendant un moment (d'où, en fait, le sang coule). Si cette recommandation n'aide pas et que le saignement est abondant, vous devez immédiatement consulter un médecin..

Avec certaines blessures nasales, des rayures et des abrasions peuvent être observées. Dans de tels cas, les défauts cutanés doivent être lavés à l'eau tiède et au savon et lubrifiés avec une sorte d'antiseptique (iode, vert brillant). Après cela, un bandage stérile doit leur être appliqué. La glace aide à lutter contre les ecchymoses douloureuses au nez..

De nombreuses blessures nasales s'accompagnent de fractures de son squelette ostéochondral. Par conséquent, il est nécessaire de se rappeler que l'auto-réduction des fragments d'os et de cartilage n'est pas souhaitable, car cette procédure ne peut qu'aggraver la douleur dans le nez et augmenter le risque de complications..

Traitement avec des remèdes populaires

Le traitement avec des remèdes populaires est l'une des méthodes permettant d'éliminer la douleur dans le nez, bien que non conventionnelle. Son utilisation n'est recommandée que dans les cas où le patient connaît la cause de la douleur, lorsqu'un certain traitement lui a été prescrit par un médecin, qu'il suit, et qu'il souhaite utiliser des remèdes populaires comme traitement auxiliaire. Dans tous les autres cas, sans le consentement du médecin, vous ne devez pas utiliser cette méthode comme méthode principale, car son efficacité thérapeutique est très faible et très souvent les recettes de la médecine traditionnelle n'aident pas à faire face à la maladie qui a causé des douleurs au nez..

Pour les maladies du nez interne, les recettes suivantes de la médecine traditionnelle sont utilisées:

  • Jus de radis. Pressez quelques fruits de radis. Le jus obtenu est instillé dans chaque narine trois fois par jour (le matin, le déjeuner et le soir).
  • Décoction de racines de carex des sables. Prendre 20 g de racines de carex de sable et hacher finement. Puis diluez avec 800 millilitres d'eau bouillante. Laissez infuser. Filtrer. Boire ce bouillon est nécessaire 4 fois par jour pour 0,25 tasse.
  • Une décoction de l'herbe de la palangre des champs. Diluer 1,5 cuillères à soupe de millefeuille des champs dans un verre d'eau bouillante. Ensuite, vous devez insister sur cette solution pendant 4 heures. Souche. Le bouillon doit être pris 4 à 5 fois par jour, 1 cuillère à café.
  • Le jus du tartre de Barbarie. Il est nécessaire d'enterrer 5 gouttes de jus fraîchement pressé de tartre de Barbarie dans chacune des narines.
  • Inhalation avec de l'ail et du jus de pomme. Mettez une demi-tête d'ail et une cuillère à café de vinaigre de cidre de pomme dans un verre d'eau bouillante. Tout cela doit être remué. Ensuite, vous devez inhaler les vapeurs du verre, préalablement enveloppées dans une couverture ou une couverture.
  • Teinture d'eau de miel aux oignons. Râpez un petit oignon. Versez-le avec de l'eau de miel (un demi-verre d'eau bouillante et une cuillère à soupe de miel). Insistez et filtrez (souchez). Avec cette teinture, vous devez rincer périodiquement la cavité nasale..
  • Collection bouillie de camomille, calendula et géranium. Pour préparer cette collection, vous devez prendre 16 g de fleurs de camomille, 11 g de fleurs de calendula et 5 g de géranium des prés et les placer dans de l'eau bouillante (un verre), puis insister. Ensuite, vous pouvez inhaler ce bouillon..
Pour le traitement des maladies du nez externe, les recettes suivantes de la médecine traditionnelle sont utilisées:
  • Jus d'aloès. Il est appliqué localement. Ils lubrifient les zones endommagées de la peau. Vous pouvez également prendre 1 cuillère à café de jus d'aloès en interne plusieurs fois par jour.
  • Feuilles de bardane. Les feuilles de bardane sont utilisées sous forme de compresses, après les avoir préalablement cuites dans du lait.
  • Décoction de fruits de viorne. Versez 20 g de fruits de viorne pré-écrasés avec un verre d'eau bouillante. La solution est laissée au repos pendant un certain temps. Après cela, consommez un demi-verre 4 fois par jour..
  • Jus de feuilles de tremble. Il est nécessaire de lubrifier les éruptions cutanées et les gonflements avec le jus de feuilles de tremble deux ou trois fois par jour..
  • Une décoction d'herbe de Kirkazon. En mélangeant deux cuillères à soupe d'herbe de Kirkazon et un verre d'eau bouillante, un bouillon de guérison est obtenu. Dans un tel bouillon, des bandages stériles sont humidifiés et des compresses sont placées sur les zones douloureuses..
  • Bouillon et ficelle d'airelles. Vous devez d'abord préparer un mélange sec de feuilles d'airelles et de fines herbes. Ensuite, vous devez prendre une cuillère à soupe de ce mélange et le placer dans 1 verre d'eau bouillante. Après cela, le bouillon est infusé et filtré. Vous devez le boire à 0,25 verre 4 fois par jour.

Caractéristiques de la douleur dans le nez

Pourquoi la tête et le nez font-ils mal??

Habituellement, une combinaison de douleurs au nez et à la tête indique le développement d'une intoxication générale du corps. Elle se produit en raison de l'ingestion de produits de dégradation des tissus et de toxines microbiennes dans le sang, qui affectent spécifiquement les membranes du cerveau, qui sont équipées d'un grand nombre de récepteurs de la douleur. Des douleurs à la tête et au nez se retrouvent souvent dans diverses maladies purulentes (anthrax, abcès, sinusite, sinusite frontale). Les maux de tête peuvent s'aggraver si ces maladies ne sont pas traitées rapidement. Dans ces cas, des complications intracrâniennes peuvent apparaître, qui sont une conséquence de la propagation d'une infection pyogène dans la cavité crânienne. De telles complications sont assez fréquentes, elles sont très dangereuses, parfois même mortelles en raison de la difficulté de leur traitement..

Les types suivants de complications intracrâniennes d'origine nasale sont distingués:

  • abcès au cerveau;
  • thrombose des vaisseaux veineux superficiels du cerveau;
  • thrombose des vaisseaux veineux profonds du cerveau;
  • thrombose des sinus veineux;
  • saignement intracrânien;
  • méningite purulente.
En raison de la communication entre le système veineux du nez et du crâne, non seulement des microbes pyogènes, mais également des cellules ou de petits morceaux de tissu de néoplasmes malins de la cavité nasale peuvent pénétrer dans la cavité de ce dernier. Cela se produit dans les toutes dernières étapes du développement de la tumeur et s'appelle métastase. Les cellules tumorales piégées dans la cavité crânienne commencent à se développer et à se multiplier, formant une nouvelle tumeur - métastase.

Pourquoi le nez et la température font-ils mal??

La température de la douleur dans le nez est un compagnon fréquent des maladies infectieuses du nez de toute localisation. Le plus souvent, les indicateurs de température dépendent de la gravité et de la propagation du processus pathologique. La température la plus prononcée devient avec les maladies infectieuses purulentes, qui s'accompagnent d'une intoxication interne excessive du corps avec les produits de la dégradation des tissus.

La douleur au nez peut être associée à de la fièvre dans les cas cliniques suivants:

  • maladies purulentes du nez externe (furoncles, anthrax);
  • abcès de la cavité nasale;
  • érysipèle des tissus du nez externe;
  • sinusite (sinusite, ethmoïdite, sinusite frontale);
  • Néoplasmes malins;
  • tuberculose;
  • traumatisme crânien;
  • Granulomatose de Wegener;
  • syphilis.
Il convient de noter que toutes les maladies infectieuses ne peuvent pas être accompagnées d'une augmentation notable de la température. Par exemple, avec des maladies telles que la syphilis ou la tuberculose, l'absence de forte fièvre peut être observée pendant une longue période, elle atteint généralement un nombre subfébrile et il n'est pas toujours possible de la ressentir. Avec les tumeurs, l'augmentation de la température est spontanée et n'a aucun lien avec la gravité et la localisation de la pathologie.

Pourquoi le nez et la gorge font-ils mal??

Les douleurs au nez et à la gorge sont assez souvent causées par le même processus pathologique, ou plutôt par sa propagation d'une partie du système respiratoire à une autre. Cela se produit, par exemple, avec les maladies infectieuses, les tumeurs nasales, qui atteignent progressivement le pharynx et l'affectent. Cela se produit également dans le sens inverse, lorsqu'en cas de maladies de la gorge, par exemple la pharyngite (inflammation du pharynx), l'infection se propage à la membrane muqueuse de la cavité nasale ou des sinus et y provoque un processus inflammatoire..

Les maladies suivantes sont distinguées, dans lesquelles des douleurs dans le nez et la gorge sont possibles:

  • tuberculose;
  • syphilis;
  • Néoplasmes malins;
  • angine;
  • sinusite;
  • Granulomatose de Wegener;
  • blessure au crâne.

Pourquoi un nez bouché et une douleur?

Les processus inflammatoires dans le nez s'accompagnent d'un œdème (gonflement) de sa membrane muqueuse, qui est associé à une forte expansion des vaisseaux qui alimentent cette structure de l'intérieur du nez. Dans les maladies de la cavité nasale, un tel œdème est subjectivement perçu par le patient comme une sensation de congestion nasale. Habituellement, les facteurs qui dilatent les vaisseaux sanguins sont des toxines microbiennes, ainsi que des substances inflammatoires des cellules du système immunitaire, qui les libèrent en réponse à des dommages aux structures cellulaires des tissus..

Avec la congestion nasale, le patient ne peut généralement pas respirer normalement, il ressent une gêne constante à l'intérieur du nez. Assez souvent, dans les maladies nasales, la congestion nasale est associée à des douleurs de localisation variée, qui sont également le résultat d'une inflammation de divers tissus (et en particulier des terminaisons nerveuses).

Le nez peut être bouché et douloureux dans les cas suivants:

  • sinusite (sinusite, sinusite frontale, ethmoïdite);
  • tuberculose;
  • syphilis;
  • Granulomatose de Wegener;
  • rougeole;
  • traumatisme;
  • tumeur;
  • pénétration de corps étrangers;
  • kyste;
  • Syndrome de Slader;
  • herpès;
  • anomalies du développement.

Pourquoi mon nez me fait mal et saigne?

Les saignements de nez sont un signe de lésions de la muqueuse nasale et de rupture d'un ou plusieurs vaisseaux. Ce symptôme se produit souvent avec le syndrome de la douleur. Cela ne dépend pas toujours du type et de la gravité de la maladie qui a déclenché le saignement de nez. Les principales causes des saignements de nez sont les maladies destructrices du nez et de la cavité nasale..

La douleur au nez peut être associée à des saignements de nez dans les cas cliniques suivants:

  • Blessures au nez. Les saignements accompagnés de blessures au nez peuvent être de nature différente, ce qui dépendra entièrement de la force de la blessure et du nombre de vaisseaux endommagés.
  • Corps étrangers dans le nez. La pénétration de corps étrangers dans la cavité nasale peut être accompagnée d'un léger saignement, qui est associé à des lésions superficielles de la muqueuse nasale. Les saignements peuvent augmenter lorsqu'un corps étranger est retiré de la cavité nasale.
  • Anomalies du développement. La principale raison de l'apparition de saignements de nez avec des anomalies dans le développement du nez est l'emplacement superficiel et inapproprié des vaisseaux, qui peuvent être instantanément endommagés par une exposition à la lumière à des agents traumatiques..
  • Tumeurs. Les saignements de nez dans les néoplasmes malins sont spontanés, périodiques, leur apparition n'est pas associée à la gravité et à la localisation de la tumeur. Il est à noter que les tumeurs localisées plus près du nasopharynx sont plus souvent accompagnées de saignements internes, plutôt qu'externes.
  • Tuberculose et syphilis. La tuberculose et la syphilis nasale provoquent finalement des processus irréversibles, atrophiques et nécrotiques dans le nez. Les tissus et les structures os-cartilagineuses subissent progressivement une nécrose, de nombreux saignements mineurs y apparaissent.
  • Maladie de Wegener. La maladie de Wegener est caractérisée par l'apparition d'un grand nombre d'ulcères douloureux et hémorragiques sur la muqueuse nasale. Au fil du temps, les gros vaisseaux subissent une érosion et une ulcération, c'est la cause la plus importante de saignements de nez massifs dans la maladie de Wegener.

Pourquoi le nez et les yeux font-ils mal??

Très souvent, les agents pathogènes peuvent pénétrer de la cavité nasale dans l'orbite (l'emplacement du globe oculaire). Une fois sur place, ils commencent à se multiplier et à infecter les tissus oculaires normaux. Progressivement, à cause de cela, des maladies oculaires apparaîtront, qui seront accompagnées de douleurs dans le contour des yeux et, par conséquent, seront des complications. L'apparition de telles maladies est due non seulement à la localisation anatomique proche des régions nasale et orbitaire, mais également au fait que les réseaux vasculaires alimentant ces deux zones faciales sont connectés et communiquent entre eux. En outre, ils ont également des terminaisons nerveuses communes, donc si les nerfs du nez sont endommagés, une douleur dans le contour des yeux peut être observée. Toutes ces conditions créent une atmosphère favorable au développement de complications oculaires (orbitales)..

Les types suivants de complications orbitales sont distingués:

  • la dacryocystite;
  • phlegmon de l'orbite;
  • névrite rétrobulbaire;
  • l'ostéopériostite;
  • abcès sous-périosté;
  • abcès rétrobulbaire.
Dacryocystite
La dacryocystite est une inflammation du sac lacrymal, situé dans le coin interne de l'œil. Habituellement, ce sac devient enflammé à la suite d'un blocage du canal lacrymal (il sert de prolongement du sac lacrymal et communique avec la cavité nasale), une muqueuse nasale enflée, à la place de sa communication avec les voies nasales. Cela peut souvent être observé dans les maladies respiratoires aiguës (IRA), la grippe, les tumeurs, la sinusite, etc. écoulement de l'œil.

Cellulite orbitaire
La cellulite orbitaire est une lésion purulente du tissu adipeux de l'orbite ainsi que des structures anatomiques (vaisseaux, nerfs, tissu conjonctif, etc.) qui s'y trouvent. Le plus souvent, le phlegmon est formé par la fusion articulaire de plusieurs abcès situés à proximité.

Névrite rétrobulbaire
La névrite rétrobulbaire est un trouble inflammatoire du nerf optique. La raison de son apparition est liée à la localisation anatomique proche du canal dans lequel passe ce nerf et des sinus paranasaux postérieurs. Par conséquent, très souvent, les maladies de ces sinus particuliers entraînent une névrite rétrobulbaire..

Ostéopériostite
L'ostéopériostite est un processus pathologique caractérisé par une inflammation du périoste et du tissu osseux entourant l'orbite.

Abcès sous-périosté
Un abcès sous-périosté est un abcès qui se forme dans l'épaisseur des os entourant l'orbite. C'est souvent une conséquence de la pénétration de pus de la cavité des sinus paranasaux (avec inflammation purulente). En outre, un abcès sous-périosté peut apparaître avec une ostéopériostite purulente..

Abcès rétrobulbaire
L'abcès rétrobulbaire est localisé derrière le globe oculaire dans l'orbite. Il survient à la suite d'une fusion purulente supplémentaire de tissus avec un abcès sous-périosté.

Pourquoi les dents et le nez font mal?

Souvent, certaines maladies dentaires peuvent être une source de sinusite. Ces dents sont les deuxièmes petites molaires supérieures, les première et deuxième grosses molaires. La propagation de l'infection de ces dents dans la cavité du sinus maxillaire est possible en raison de leur emplacement anatomique proche. La sinusite, qui se produit dans ce cas, est appelée odontogène.

Les raisons suivantes peuvent provoquer une sinusite odontogène:

  • Carie La carie est une maladie dentaire caractérisée par une lente carie de l'émail et de la dentine. À la suite de cette destruction, l'infection pénètre dans la dent et peut infecter davantage les tissus adjacents à la dent..
  • Parodontite. La parodontite est une maladie inflammatoire des tissus entourant la racine dentaire.
  • Pulpitis La pulpite est une maladie dentaire caractérisée par des lésions des tissus mous internes de la dent.
  • Interventions dentaires. Parfois, avec des manipulations dentaires inexactes, divers micro-organismes peuvent être introduits dans la cavité de la dent (par exemple, lors du remplissage) ou à l'endroit où il se trouvait (par exemple, lors de son retrait). Il existe également des cas où des maladies dentaires ont été causées par des implants dentaires infectés.