Principal > Hématome

Douleur à l'arrière de la tête à droite

Si la tête fait souvent mal par derrière à l'arrière de la tête à droite, c'est une raison de consulter un médecin. Les causes des sensations douloureuses peuvent être associées à des pathologies graves qui, si elles progressent, peuvent nuire considérablement à la santé. Une consultation avec un neurologue est nécessaire si le mal de tête à l'arrière de la tête dans le dos à droite augmente après un effort physique, apparaît immédiatement après le réveil le matin, même si le corps reste immobile.

Caractéristiques de la douleur

Les sensations douloureuses avec localisation dans la zone occipitale surviennent souvent en raison de facteurs provoquants (sommeil insuffisant, surmenage, traumatisme) ou peuvent être un symptôme de pathologie. Souvent, la douleur du côté droit de l'occiput s'accompagne de symptômes neurologiques caractéristiques:

  • Acouphènes, problèmes d'audition d'étiologie neurosensorielle.
  • Attaques de nausées, entraînant souvent des vomissements.
  • Engourdissement, crampes, spasmes dans la région des membres.
  • Vertiges, états transitoires de confusion.
  • Perte de coordination motrice.

Les symptômes neurologiques sont toujours un signe de dommages aux structures du système nerveux. Les caractéristiques des sensations douloureuses peuvent indirectement indiquer la cause de l'événement. Types de douleur avec localisation à l'arrière de la tête à droite:

  1. Pulsation avec une intensité croissante. Se produit généralement en raison de l'hypertension artérielle.
  2. Augmentation des sensations douloureuses après des mouvements de tête ou une activité physique générale. Se produit souvent dans le contexte de maladies des tissus musculaires.
  3. Attaques récurrentes de douleur spontanée et aiguë du côté droit de la tête dans l'occiput, suivies d'une décoloration. Indique indirectement une pathologie telle que le syndrome de Barre-Lieu, également connu sous le nom de migraine cervicale.
  4. Céphalée sévère dans l'occiput à droite, irradiant vers la région frontale, temporale, pariétale. Typique du syndrome de l'artère vertébrale (altération de la circulation sanguine dans le système circulatoire situé à l'intérieur de la colonne vertébrale, compression des racines nerveuses qui courent dans la région de l'artère vertébrale).

Si les crises de céphalalgie se répètent, il est nécessaire de subir un examen et d'établir la cause des violations. Sinon, sans traitement, la maladie progressera, détériorant considérablement la qualité de la vie humaine..

Causes d'occurrence

Plus de 35% du sang atteint le cerveau par les artères vertébrales, qui à l'arrière du cou passent à travers des trous dans les vertèbres. Le tissu osseux environnant des vertèbres protège les artères des dommages. D'autre part, une telle disposition contribue à la compression des éléments du flux sanguin dans les maladies de la colonne vertébrale, accompagnée d'une déformation, d'un changement de forme des vertèbres, de l'apparition d'ostéophytes et de la prolifération du tissu cartilagineux..

Ces changements destructeurs sont causés par des maladies telles que l'ostéochondrose, le déplacement des vertèbres à la suite d'un traumatisme, une hernie dans la région du disque intervertébral. En conséquence, le syndrome de l'artère vertébrale se développe. C'est pourquoi la tête fait mal à l'arrière de la tête à droite et il existe des troubles tels qu'une fatigue accrue, l'asthénie, une détérioration des capacités cognitives, un dysfonctionnement visuel, rarement des troubles de la parole. Les raisons de l'état pathologique lorsque l'arrière de la tête fait mal du côté droit:

  1. Maladies dégénératives de la colonne cervicale (ostéochondrose, hernie au niveau des disques intervertébraux).
  2. Blessures à la colonne cervicale.
  3. Maladies infectieuses (méningite, encéphalite).
  4. Troubles du tissu musculaire.
  5. Augmentation des valeurs de pression intracrânienne.
  6. Névralgie (inflammation des nerfs).

Si la tête fait mal à l'arrière de la tête à droite, l'inconfort est souvent associé à une hypertension artérielle à long terme. Si les foyers d'ischémie et les vaisseaux rétrécis se trouvent dans la zone occipitale, une augmentation des valeurs de la pression artérielle s'accompagne de sensations douloureuses dans cette localisation. L'hypertension artérielle est caractérisée par des problèmes tels que des acouphènes, des étourdissements et des objets étrangers dans le champ de vision. La condition dans laquelle la partie droite de l'arrière de la tête fait mal peut être provoquée par des facteurs:

  • Stress physique et mental, situations stressantes fréquentes.
  • Pas assez ou trop de sommeil.
  • Alimentation malsaine et déséquilibrée, caractérisée par une carence en nutriments.
  • Mode de vie sédentaire.
  • Mauvaises habitudes (alcool, tabac).

Une position inconfortable du cou chez les femmes qui portent constamment des chaussures à talons hauts peut provoquer un syndrome céphalgique. Si les cas où la tête fait mal à l'arrière de la tête à droite sont isolés et non associés à une maladie, des mesures simples aideront à éliminer l'inconfort - porter des chaussures confortables, une routine quotidienne correcte et un mode de vie sain. Souvent, des épisodes où la partie occipitale droite de la tête fait régulièrement mal indiquent des dysfonctionnements graves du corps..

L'ostéochondrose cervicale est caractérisée par une déformation des vertèbres, accompagnée d'une compression des vaisseaux sanguins et des terminaisons nerveuses. En conséquence, il y a une violation du flux sanguin, il y a une douleur éclatante et lancinante derrière l'oreille droite à l'arrière de la tête, caractéristique d'un état où les valeurs de la pression artérielle augmentent fortement.

La myogélose est une violation du flux sanguin dans les tissus musculaires, se produisant dans le contexte d'une perte d'élasticité et de douceur des fibres musculaires. Il se développe à la suite d'une fatigue musculaire chronique. Les processus de contraction et de relaxation musculaires s'accompagnent de la destruction et de la restauration ultérieure des structures protéiques. Avec un stress intense et prolongé sur les muscles, le tissu protéique n'est pas complètement restauré.

En conséquence, diverses violations de l'ordre physiologique et physico-chimique se produisent, ce qui entraîne une modification de l'excitabilité et de la labilité normales des muscles. Certaines des fibres musculaires sont dans un état de pessimum - inhibition de l'activité du tissu nerveux et musculaire, qui se développe à la suite d'une stimulation nerveuse intense et fréquente.

L'autre partie est dans un état limite de perte de sensibilité qui se produit en réponse à une forte irritation externe. Le processus pathologique est appelé parabiose. À la suite d'une dégénérescence hyaline partielle, les muscles individuels sont en état de contracture (tendus, inactifs).

La myogélose est caractérisée par l'apparition de phoques persistants et douloureux dans les tissus musculaires. La maladie entraîne une diminution de l'élasticité musculaire, une limitation, une raideur des mouvements. Une douleur persistante à l'arrière de la tête du côté droit de la tête indique des troubles graves et le développement possible d'une myofibrose, dans laquelle le tissu musculaire est remplacé par du tissu conjonctif..

Migraine cervicale

Si l'hémisphère droit de la tête fait mal, la raison peut être la violation du flux sanguin dans cette zone. La migraine cervicale ou syndrome de Barre-Lieu est une forme de syndrome de l'artère vertébrale. Manifesté par des sensations douloureuses atroces associées à la compression des terminaisons nerveuses entourant les artères vertébrales sous la forme de plexus sympathiques.

Dans ce cas, l'arrière de la tête fait périodiquement mal à droite ou à gauche derrière l'oreille, paroxystique. Autres manifestations de la pathologie: assombrissement des yeux, rétrécissement des champs visuels, opacification transitoire de la conscience, nausées, crises de panique, dépression. Les sensations douloureuses et l'apparition d'autres effets secondaires sont plus souvent associées à des mouvements brusques du cou, une inclinaison rapide de la tête, un long séjour dans une position inconfortable.

Myosite

Processus inflammatoires se produisant dans les muscles squelettiques en raison d'une exposition à des microorganismes pathogènes ou sans étiologie infectieuse. Les principales causes d'un ordre non infectieux: surcharge physique, hypothermie, microtraumatismes. L'inflammation des muscles sans l'implication de l'agent pathogène est caractéristique des athlètes professionnels.

Les facteurs de provocation sont souvent des foyers d'infection localisés dans d'autres parties du corps - grippe, infections respiratoires aiguës, maladies infectieuses chroniques des reins, du foie, du cœur et d'autres organes internes. Dans les premiers stades de la myosite, l'arrière de la tête fait mal à droite après une activité physique.

La progression de la maladie entraîne une augmentation de la force et de la durée des sensations douloureuses, qui souvent ne disparaissent pas même au repos. La pathologie est caractérisée par des manifestations: perte d'élasticité et de souplesse du tissu musculaire, dureté, courbatures, raideur des mouvements, détérioration du bien-être général.

Pression intracrânienne

Une des causes de douleur intense dans la partie occipitale droite de la tête est une augmentation des valeurs de pression intracrânienne. L'hypertension cérébrale survient dans le contexte d'un rétrécissement, d'une obstruction (blocage) des canaux par lesquels le liquide céphalo-rachidien est drainé. Les maladies infectieuses (méningite, encéphalite), hydrocéphalie, accident vasculaire cérébral, tumeurs, blessures au niveau de la tête peuvent provoquer une augmentation des indicateurs de pression intracrânienne. Il convient de prêter attention aux symptômes: somnolence, dysfonctionnement visuel, trouble de l'attention, troubles de la pensée et de la mémoire.

Névralgie

Si la tête fait mal dans le dos juste en dessous, la cause est souvent associée à une névralgie qui a affecté le nerf occipital. La maladie se manifeste par une douleur vive et lancinante localisée à l'arrière de la tête du côté droit ou gauche. Les principales causes d'occurrence: hypothermie, séjour prolongé dans une position inconfortable.

Diagnostique

Pour savoir exactement pourquoi l'arrière de votre tête fait mal du côté droit de votre tête, vous devez prendre rendez-vous avec un neurologue. Après un examen visuel, une anamnèse, une vérification des réactions et des réflexes, l'état neurologique du patient est déterminé et les causes probables de maux de tête avec localisation dans la partie occipitale de la tête à droite sont nommées. Pour clarifier le diagnostic, un examen instrumental est prescrit:

  1. IRM, TDM. Permet de détecter les conditions pathologiques (rétrécissement, compression des canaux), qui ont provoqué une violation de l'écoulement du liquide céphalo-rachidien. Avec l'aide de l'étude, des pathologies cérébrales - tumeurs, foyers d'hémorragie, signes de lésions infectieuses ou ischémiques de la moelle épinière sont révélées.
  2. Rhéoencéphalographie. Étude du système circulatoire du cerveau, de la vitesse du flux sanguin, des caractéristiques de l'apport sanguin aux zones de la tête.
  3. Électromyographie. Montre la nature et l'intensité de l'activité bioélectrique dans le tissu musculaire.
  4. Échographie Doppler. Étude de la circulation sanguine dans la région de l'occiput et du cou.

Les lectures de pression intracrânienne sont mesurées à l'aide d'une procédure de ponction lombaire ou de ventriculostomie. Certaines difficultés de diagnostic différentiel apparaissent en raison du grand nombre de structures étudiées (disques intervertébraux, artères, méninges, tissu musculaire, ligaments) et des mécanismes responsables du développement de la céphalalgie.

Méthodes de traitement

Le traitement de la douleur avec localisation dans la partie occipitale droite de la tête est prescrit après identification des causes de la pathologie. En tenant compte du type de maladie, des médicaments des groupes suivants sont prescrits:

  • Analgésiques, antipyrétiques.
  • Anti-inflammatoire non stéroïdien.
  • Relaxants musculaires (réduire le tonus musculaire, éliminer les spasmes musculaires).
  • Ostéoprotecteurs (restaurent le tissu osseux, inhibent les modifications dégénératives des structures osseuses de la colonne vertébrale).
  • Nootropique (stimule le métabolisme cellulaire dans le tissu nerveux).

Si la douleur est associée à une lésion infectieuse, des médicaments antibactériens sont indiqués. Pour les maladies du tissu musculaire et du système musculo-squelettique, en plus de la pharmacothérapie, de la physiothérapie, du massage dans la zone du col cervical, des procédures de restauration de l'eau sont présentées.

La prévention

Il sera possible d'éviter le développement d'un syndrome céphalgique en adhérant aux recommandations des médecins. Actions préventives:

  1. Prévention de l'hypothermie.
  2. Activité physique dosée sans augmentation excessive de la charge.
  3. Utilisation d'un matelas orthopédique et d'un oreiller confortable pour dormir.
  4. Régime avec peu de graisses animales, aliments frits, trop salés.
  5. Une nuit complète de repos d'au moins 8 heures.

Un traitement correct en temps opportun des maladies qui ont provoqué des sensations douloureuses aidera à se débarrasser des symptômes désagréables.

Des sensations douloureuses régulièrement récurrentes dans la zone occipitale de droite indiquent différentes pathologies. Un diagnostic approfondi aidera à identifier les causes des violations, un traitement correct empêchera la progression de la maladie.

Tir de douleur dans la tête du côté droit: causes et traitement

Le principal Maux de tête et migraines Maux de tête Douleur lancinante dans la tête du côté droit: causes et traitement

La douleur lancinante dans la tête est un symptôme qui survient souvent chez les patients présentant divers processus pathologiques. Il est impossible de considérer cette manifestation comme une maladie distincte. Par conséquent, si un symptôme survient, vous devriez consulter un médecin et subir un examen. Cela permettra un diagnostic et un traitement approprié..

La nature des sensations et leur localisation

Les céphalées de tir sont des épisodes paroxystiques de sensations désagréables qui peuvent être localisées à la fois sur le côté gauche et sur le côté droit de la tête. La douleur peut être donnée à d'autres zones - cou, épaules, orbites.

Le plus souvent, le symptôme est aigu, survient soudainement ou est provoqué par divers stimuli externes. Cependant, la douleur peut aussi être chronique. Cette condition se manifeste par des crises prolongées de 10 heures ou plus, dans lesquelles l'inconfort dans la tête persiste en permanence et aggrave considérablement la qualité de vie du patient..

Raisons principales

Les causes les plus courantes de maux de tête de tir incluent:

  1. Névrite et névralgie - lésions nerveuses, qui se manifestent par de vives douleurs lancinantes. Leur apparition est basée sur la compression des terminaisons nerveuses et des racines, ce qui entraîne une forte détérioration de l'état du patient.
  2. Les pathologies de la colonne vertébrale (ostéochondrose, hernies vertébrales) sont des conditions accompagnées d'un clampage des artères qui fournissent du sang et des nutriments au tissu cérébral. Dans le contexte de ce processus, une ischémie d'organe se produit, qui se manifeste par une douleur à la tête..
  3. L'arthrite de l'articulation temporo-mandibulaire est une autre lésion de la structure osseuse, qui provoque également des troubles circulatoires dans le cerveau et contribue à l'apparition du syndrome douloureux.
  4. La commotion cérébrale est une affection caractérisée par une céphalée lancinante associée à des nausées, des vomissements et d'autres signes de lésions du système nerveux.
  5. La migraine est un type particulier de trouble qui est plus fréquent chez les femmes. Cette condition se manifeste par un mal de tête unilatéral aigu qui dure plusieurs heures, voire plusieurs jours..
  6. Les otites moyennes sont des maladies courantes qui provoquent une inflammation de l'oreille interne et moyenne. L'un des symptômes de cette pathologie est une douleur intense dans le conduit auditif, qui tire dans la tête..
  7. Lésions dentaires - pulpite et autres maladies graves qui provoquent une douleur intense. Dans le même temps, les sensations peuvent être localisées non seulement dans la zone de la dent modifiée, mais également irradier vers la tête, ce qui rend difficile le diagnostic de la maladie.

Les maux de tête lancinants surviennent beaucoup moins souvent en raison de lésions plus graves de la tête et du système nerveux. Parmi eux figurent les pathologies vasculaires (accidents vasculaires cérébraux et accidents ischémiques transitoires), ainsi que les kystes et les néoplasmes dans le tissu cérébral..

Symptômes associés

En plus de tirer des maux de tête, le patient peut éprouver d'autres symptômes caractéristiques, selon le spectre desquels les médecins supposent le diagnostic du patient..

Les manifestations non spécifiques incluent un engourdissement des extrémités, indiquant la pathologie du système nerveux périphérique. La présence de troubles articulaires de la colonne vertébrale est indiquée par une douleur intense dans le cou, associée à un resserrement en tournant la tête. Parfois, les patients peuvent avoir une mobilité réduite dans la colonne cervicale, tout mouvement est impossible en raison de la contracture et de l'arthrite.

En présence d'une inflammation périphérique, le patient développe des symptômes correspondants. Si la cause du développement du tableau clinique est une otite moyenne, il s'agira d'une perte auditive et d'une douleur intense dans le conduit auditif. Dans le cas de pulpite et d'autres maladies dentaires, le patient développe de graves maux de dents, d'autres symptômes sont une sensibilité accrue aux effets thermiques, des saignements des gencives, etc..

Avec des pathologies plus graves du cerveau (tumeurs, kystes, blessures), les maux de tête s'accompagnent d'une forte détérioration de l'état du système nerveux, qui peut se manifester par les symptômes suivants:

  1. Symptômes oculaires (nystagmus, strabisme, paralysie du regard);
  2. Violation des expressions faciales, spasme des muscles à mâcher;
  3. Convulsions;
  4. Parésie et paralysie des membres;
  5. Troubles respiratoires;
  6. Diminution de la coordination des mouvements, changements de démarche, incapacité à bouger les muscles avec précision.

Les violations énumérées indiquent de graves dommages au système nerveux. Lorsqu'elles apparaissent, il est nécessaire d'hospitaliser d'urgence le patient afin d'arrêter la maladie avant le développement de complications irréversibles sévères.

Diagnostique

Le premier rendez-vous d'un patient souffrant de maux de tête est effectué par un médecin généraliste. Il demande au visiteur quand la douleur est apparue, à quelle fréquence les épisodes se produisent, où les sensations désagréables sont localisées et où elles sont données. Le patient doit se souvenir de ce qui déclenche ou aggrave les symptômes. Ceci est important pour établir la nature de la douleur..

Après l'examen initial et l'examen, le thérapeute décide des autres tactiques de prise en charge du patient. S'il y a des signes de dommages au système nerveux, le patient est référé à un neurologue qui effectue des tests supplémentaires. Si le patient a une douleur lancinante à la tête causée par une otite moyenne, une pulpite et d'autres troubles extérieurs au système nerveux, il est alors référé à des spécialistes spécialisés (oto-rhino-laryngologiste ou dentiste).

L'examen d'un patient par un neurologue commence par la vérification des réflexes, l'évaluation de la sensibilité, l'identification des symptômes oculaires. Le spécialiste recueille des données sur l'état du patient et prescrit des tests supplémentaires - IRM du cerveau, liquide céphalo-rachidien, radiographie de la colonne vertébrale, études des vaisseaux du cou et de la tête.

Sur la base des résultats de l'examen, un diagnostic clinique complet est établi, conformément auquel un traitement ultérieur sera effectué.

Premiers secours

Si un mal de tête soudain survient chez un patient, vous pouvez soulager une attaque par quelques méthodes simples:

  1. Appliquez une compresse chaude sur la tête - cela réduira la gravité de la névralgie;
  2. Prendre des analgésiques - les analgésiques conventionnels soulagent généralement les épisodes de migraine, les douleurs de tension et d'autres crises légères;
  3. Massage d'acupression de la région occipitale et du cou - très efficace en présence de migraine cervicale et de pathologies rachidiennes.

Il est important de comprendre que toutes ces manipulations ne font que soulager les symptômes de la maladie sans affecter la cause de son apparition. En cas de douleur fréquente, le patient doit absolument consulter un médecin pour un traitement spécialisé..

Traitement

En fonction de l'origine de la douleur lancinante, différentes méthodes peuvent être utilisées pour la traiter, chacune ayant ses propres indications. Il est recommandé d'utiliser une thérapie complexe, qui a un effet polyvalent sur la maladie, en réduisant son activité et en prévenant l'apparition de nouveaux épisodes douloureux..

Drogues

Le plus souvent, les analgésiques classiques sont utilisés pour soulager le syndrome douloureux, parmi lesquels Ketorol, Ketanov, Dexalgin, Indomethacin sont les plus efficaces. Le choix du médicament est effectué par le médecin en fonction des caractéristiques de l'état du patient et de la présence de maladies concomitantes.

Une autre méthode de soulagement de la douleur médicamenteuse est le blocage, qui consiste à administrer des anesthésiques locaux par voie sous-cutanée pour soulager la douleur. Cette méthode est souvent utilisée pour éliminer la névralgie. Pour sa mise en œuvre, des médicaments tels que la novocaïne, la lidocaïne, l'anestezine sont utilisés. Les injections sont effectuées à des points douloureux spécifiques - généralement sous l'articulation de la mâchoire, derrière l'oreille ou près de l'arcade sourcilière.

Pour améliorer l'état du système nerveux, des médicaments supplémentaires sont prescrits pour augmenter l'adaptation du patient et restaurer l'activité cérébrale. Ceux-ci comprennent les nootropiques, les adaptogènes, les vitamines B. Les médicaments de ce type sont considérés comme une méthode supplémentaire de traitement médicamenteux..

Physiothérapie

Une méthode efficace de traitement des maux de tête est la physiothérapie, qui implique l'exposition de la peau et des tissus sous-jacents à des facteurs physiques. Ce traitement est particulièrement indiqué en présence de pathologies de la colonne vertébrale. Dans ce cas, les procédures suivantes peuvent être prescrites:

  1. Exposition aux ultrasons;
  2. Thérapie avec des courants à haute fréquence;
  3. Thérapie au laser;
  4. Traitement magnétique;
  5. Ion - et électrophorèse.

Les procédures physiothérapeutiques visent à rétablir la circulation sanguine normale dans les tissus. Cela stimule le flux d'oxygène et de nutriments dans les cellules, soulageant ainsi le gonflement et l'inflammation, réduisant l'activité du processus de douleur et commençant un processus de régénération actif. La physiothérapie peut être considérée comme une méthode de traitement supplémentaire qui, associée à des médicaments, permet au patient de récupérer rapidement..

Physiothérapie

La gymnastique thérapeutique, comme la physiothérapie, est indiquée pour les pathologies de la colonne vertébrale, ainsi que pour la migraine cervicale. La mise en œuvre régulière d'ensembles spéciaux d'exercices permet aux patients de soulager rapidement les maux de tête et d'arrêter d'autres symptômes désagréables. De plus, l'utilisation d'exercices de physiothérapie vous permet de ralentir la progression du processus pathologique et de restaurer la mobilité normale de la colonne vertébrale..

Par conséquent, si une douleur intense apparaît pendant l'exercice, la gymnastique doit être arrêtée, après quoi il vaut la peine de consulter votre médecin à ce sujet..

Massage

Une méthode supplémentaire pour soulager les maux de tête est le massage. Cela peut être soit un effet à part entière sur toute la colonne vertébrale, soit des procédures locales dans la région du cou. Les patients sont invités à s'inscrire à un massage thérapeutique spécial, qui est effectué par des spécialistes spécialisés. Leur travail vous permet de soulager les spasmes des muscles paravertébraux, de réduire la probabilité de développement de contractures et d'améliorer la circulation sanguine locale. Tout cela contribue à réduire la gravité de la douleur..

En plus des procédures de massage classiques, les patients se voient également proposer des procédures spéciales d'eau - une douche circulaire, qui a un fort effet presseur sur les tissus. Son utilisation s'accompagne également d'une amélioration rapide de l'état du patient. La manipulation est particulièrement indiquée pour les patients qui doivent être prudents lors du massage de la colonne vertébrale (par exemple, en présence de hernies). Cette technique se distingue par un effet plus doux sur les tissus de la région paravertébrale..

Un massage professionnel doit être combiné avec un auto-massage. À la maison, il est conseillé aux patients de pétrir indépendamment la zone du col et la partie occipitale de la tête. L'auto-massage lors d'une crise de maux de tête est l'une des méthodes les plus rapides pour la soulager. Le flux sanguin vers le site de la procédure assure la normalisation de la circulation sanguine dans le cerveau, ce qui affecte en fait la cause de la douleur.

Conclusion

Ainsi, les maux de tête lancinants sont un symptôme important qui peut indiquer une gamme de pathologies différentes. Si un inconfort et une douleur constants apparaissent, le patient doit consulter un thérapeute ou un neurologue. Cela vous permettra d'identifier rapidement le facteur qui a déclenché l'apparition de symptômes désagréables, afin que les médecins puissent prescrire un traitement efficace..

Causes de douleur à l'arrière de la tête du côté gauche ou droit

La douleur à l'arrière de la tête à droite est un symptôme assez courant qui peut être une manifestation de maladies d'origines diverses..
De plus, les pathologies considérées peuvent différer en termes d'étiologie (c'est-à-dire d'origine).

Et même en tenant compte de la similitude des symptômes, il est nécessaire de différencier clairement ces conditions, car le traitement est sélectionné en tenant compte de la cause de la maladie. Le fait que l'on observe une douleur à l'arrière de la tête à gauche (ou à droite) ne résout généralement rien.

Causes des maux de dos

Afin de rendre l'information plus facile à percevoir, toutes ces nosologies doivent être distinguées en fonction du système d'organe, qui est principalement affecté dans chaque cas particulier..

Maladies neurologiques

Cela inclut, tout d'abord, la migraine - une pathologie qui provoque des maux de tête dans la grande majorité des cas. En règle générale, le côté gauche de l'arrière de la tête fait mal en bas.

En outre, des paresthésies surviennent souvent chez les personnes - ce sont des problèmes de sensibilité périphérique qui surviennent en raison d'une violation de la perception du récepteur du stimulus et de la transmission d'une impulsion nerveuse au cerveau. Autrement dit, une personne commence à ressentir de la douleur dans une certaine zone (par exemple, du côté droit), bien qu'il n'y ait pas de stimulus.

Pour être honnête, il convient de noter que les symptômes de ce type se produisent généralement dans la zone des doigts et des orteils, mais qu'il existe également des paresthésies dans l'occiput ou une autre partie de la tête..

Pathologie du système cardiovasculaire

Conduisant à des maux de tête dans l'occiput. Tout d'abord, c'est l'hypertension, qui est à l'origine de maux de tête de nature et de localisation très différentes (au sens littéral du terme) chez de nombreuses personnes, principalement âgées et âgées..

Dans ce cas, on considère à la fois l'hypertension essentielle (c'est-à-dire une augmentation persistante de la pression sans raison apparente) et l'hypertension secondaire (augmentation de la pression due à une sorte de maladie qui la précède. Malgré l'étiologie différente, un mal de tête est dans une chose, dans une autre le cas n'est pas particulièrement différent;

Maladies infectieuses

Dans cette situation, des douleurs dans la partie occipitale de la tête peuvent survenir à la fois avec une augmentation de la température (douleur dans la partie gauche de la tête comme l'un des composants du syndrome hyperthermique) et avec des maladies plus graves (par exemple, comme la méningite ou l'encéphalite), qui s'accompagnent d'une augmentation de la pression intracrânienne en raison d'une violation de l'écoulement du liquide céphalo-rachidien.

Néoplasmes de nature très différente

Ces conditions sont extrêmement rares, mais ce sont les plus dangereuses. Cela peut être la même chose que les néoplasmes - même une tumeur bénigne dans ce cas peut être fatale en raison de la compression des tissus environnants et de la pénétration de kystes d'helminthes dans le cerveau (ce phénomène est plus typique chez les patients des pays en développement).

Maux de tête en tant que réaction physiologique normale du corps à l'action d'un stimulus externe. Cela peut aussi être. Toute activation du système nerveux sympathique s'accompagne d'une augmentation de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque, ce qui peut entraîner des maux de tête..

Et l'utilisation de café, de thé, de boissons énergisantes est également souvent accompagnée de ce symptôme. De plus, en raison de l'augmentation de la pression dans les vaisseaux de la tête, les saignements de nez sont susceptibles d'accompagner des douleurs à l'arrière de la tête..
Il n'aura donc pas forcément mal de tête à cause d'une pathologie..

Important! La consommation irresponsable de grandes quantités de boissons alcoolisées énergisantes peut entraîner non seulement des maux de tête, mais également des lésions organiques. La perte de conscience n'est pas exclue. Le préjudice causé par ces «sources de plaisir» peut donc être assez important, surtout si l'on tient compte du fait que les adolescents sont souvent des consommateurs de telles boissons. Et puis ils se demandent pourquoi la tête fait mal à l'arrière de la tête.

Eh bien, maintenant, après vous être familiarisé avec les aspects théoriques affectant les causes du mal de tête et ses caractéristiques, vous devriez considérer la situation d'un point de vue purement pratique. Que faire pour une personne qui a mal à la tête principalement dans le bas du dos de la tête?

Algorithme des procédures de diagnostic

Il est possible de déterminer quel type de maladie a causé un mal de tête prononcé à l'arrière de la tête sans l'aide de médecins, si vous analysez les points suivants:

Causes de la douleur à l'arrière de la tête

Tout d'abord, il sera nécessaire de déterminer les facteurs conduisant à la survenue d'un symptôme douloureux caractéristique (ou à leur absence). Et seulement après avoir déterminé, après quoi ça fait mal du côté gauche de la tête (ou du côté droit) à l'arrière de la tête, il sera possible de parler d'une sorte de traitement. Vous ne l'avez pas découvert? Puis va à l'hôpital.

Dans le cas où il est noté qu'une douleur occipitale survient sans raison ou après un éclair de lumière, une surcharge émotionnelle ou une consommation d'alcool, vous devez penser à la migraine. D'ailleurs, c'est cette maladie dans la grande majorité des cas qui provoque des douleurs à l'arrière de la tête chez les jeunes;

Migraine et précurseurs caractéristiques

Il est très important de connaître les antécédents médicaux. Un signe caractéristique d'une crise de migraine en développement est l'aura qui la précède - des manifestations spécifiques qui se manifestent par une vision trouble, des maux de tête, des étourdissements et parfois même une perte de conscience. Dans aucune autre maladie, ce phénomène ne se produit..

Hypertension

Mesurez votre tension artérielle. Une pression accrue entraîne presque toujours de graves maux de tête, des étourdissements, un scintillement des mouches devant les yeux et parfois des nausées et des vomissements. Chez les personnes matures et âgées, dans la très grande majorité des cas, c'est l'hypertension artérielle qui provoque de graves maux de tête. Une crise d'hypertension provoque une surcharge nerveuse, une activité physique excessive et une violation du traitement antihypertenseur prescrit;

Processus inflammatoires

Déterminez votre température corporelle. Processus infectieux des infections respiratoires aiguës, la grippe s'accompagne de maux de tête sévères. Mais il faut noter que c'est dans ce cas que ce n'est pas l'arrière de la tête qui fait souvent mal, mais la région frontale (près des crêtes sourcilières).
Après avoir analysé les symptômes qui surviennent dans votre cas, il ne sera pas difficile de deviner ce qui a exactement conduit au mal de tête et de vous fournir une aide d'urgence. Ensuite, bien sûr, vous devrez vous rendre à l'hôpital et prendre soin de votre santé au sérieux. Nous parlons ici exclusivement de mesures urgentes, dont la mise en œuvre permettra d'arrêter le syndrome douloureux.

Comment se débarrasser d'un mal de tête dans la région occipitale?

Le même principe fonctionne - le traitement est déterminé uniquement par le facteur qui a conduit à la manifestation du syndrome douloureux. C'est à dire:

Soulagement de la migraine

Dans le cas où la cause d'une crise de maux de tête est la migraine, il sera alors nécessaire de prendre l'un des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) - nimésulide, dicloberl ou xefocam, ainsi qu'un médicament anti-migraineux spécifique - Rapimig ou Antimigren 100. Idéalement, utilisez ces médicaments sur le stade de l'aura naissante, dans ce cas, il sera possible d'éviter complètement la manifestation du mal de tête.

Traitement d'une crise d'hypertension

Mal de tête après une pression artérielle élevée? Dans ce cas, vous devez immédiatement prendre un antihypertenseur à action rapide, afin que la crise ne soit pas compliquée par une catastrophe cardiovasculaire. Il est préférable d'injecter une solution i / m de sulfate de magnésium à 25% pour pouvoir soulager la pression en quelques minutes et oublier le mal de tête. Peur des injections? Dans ce cas, vous pouvez prendre une pilule du médicament Captopress - dans une demi-heure, vous ne vous souviendrez pas de la douleur. Une crise hypertensive s'accompagne parfois d'une pulsation des vaisseaux cervicaux et temporaux.

Aide à l'intoxication

Dans le cas où le mal de tête est la cause de la fièvre et une conséquence du syndrome d'intoxication, alors ce sera un peu plus difficile ici. Il faudra réduire la température en prenant des AINS et aller voir un médecin afin qu'il exclue la manifestation d'une pathologie infectieuse grave.

Conclusion

Rappelez-vous - un mal de tête est un "chien de garde", qui indique à une personne qu'elle a une sorte de pathologie, dont l'une des manifestations est le symptôme en question. Et arrêter une crise de maux de tête sans comprendre son origine est loin d'être la décision la plus raisonnable..

Causes de la douleur du côté droit de l'occiput

La céphalalgie, si ce n'est qu'un mal de tête, est familière à tout le monde. Ses causes sont variées, parfois révélatrices de graves problèmes de santé. Les douleurs unilatérales sont moins fréquentes, mais elles sont aussi assez souvent présentes dans la vie d'une personne, lui donnant un inconfort important. Que dit la douleur à l'arrière de la tête à droite, pourquoi elle se produit, quels facteurs affectent son apparence?

Les gens doivent connaître les origines du syndrome douloureux dans cette partie de la tête afin de ne pas manquer de maladies graves et de commencer le traitement à temps..

L'origine de la douleur

Le système nerveux est le mécanisme le plus complexe et le plus sensible du corps humain. C'est lui qui permet de ressentir la douleur, signale qu'un échec se produit dans un système bien coordonné. Les sensations de douleur naissent dans les récepteurs de la douleur (nocicepteurs) - neurones sensibles. Les fibres nerveuses sont situées dans les parties centrale et périphérique du corps, conçues pour envoyer un signal au cerveau, où les informations sont traitées.

Un certain degré d'irritation est nécessaire pour générer un signal, de sorte que les sensations apparaissent lorsque le processus s'est déjà développé.

Causes des maux de tête

Il n'y a pas de récepteurs de la douleur directement dans le cerveau, donc il ne donne pas lui-même une sensation de douleur. Mais sa gaine est un instrument extrêmement sensible, elle contient les nerfs intracrâniens et les racines de la moelle épinière. Les récepteurs superficiels de la peau, des tendons, de la cavité buccale, de l'oreille moyenne et du cou sont également responsables de la sensation de douleur. Par conséquent, il est facile de conclure qu'il existe de nombreuses raisons à la formation d'une céphalalgie dans la partie postérieure de la tête, celles-ci peuvent être des facteurs internes et externes..

La céphalalgie peut se propager sur toute la tête, droite et gauche, avant et arrière. Le site de localisation du syndrome douloureux est associé à une source d'irritation neuronale et provoque des sensations négatives.

L'ensemble des facteurs influençant l'apparition de la douleur dans le côté droit de l'occiput est divisé en groupes:

Le premier groupe comprend la douleur associée à la colonne cervicale:

  • pathologies congénitales de la colonne vertébrale;
  • traumatisme;
  • syndrome de l'artère vertébrale (en abrégé SPA).

Le deuxième groupe - facteurs non liés à la colonne vertébrale:

  • myosite;
  • myogélose.

Le troisième groupe de problèmes affecte le système vasculaire et nerveux:

  • hypertension artérielle;
  • sa complication est un accident vasculaire cérébral;
  • changements de pression intracrânienne;
  • névralgie et névrite.

Migraine cervicale (SPA)

Près d'un tiers de la population mondiale souffre de la maladie, ce qui indique sa prévalence. Le syndrome douloureux indique que les parties du cerveau situées derrière et sur le côté souffrent d'un manque d'oxygène, dû au rétrécissement de la lumière de l'artère vertébrale. Quels facteurs affectent le développement de la pathologie?

  • anomalie congénitale des vertèbres;
  • traumatisme;
  • lésion vasculaire athéroscléreuse;
  • ostéochondrose et ostéophyte;
  • spasme musculaire.

Manifestations externes

Puisqu'il existe plusieurs facteurs menant à des changements, les manifestations des symptômes sont diverses:

  • Avec l'athérosclérose et l'ostéochondrose, les symptômes se développent progressivement. Le corps a une grande capacité à compenser un manque d'approvisionnement en sang, il faudra donc plusieurs années pour que les symptômes apparaissent clairement. Au début, les sensations sont insignifiantes, elles apparaissent périodiquement, la douleur dans la partie occipitale est concentrée des deux côtés. Avec le développement du processus, les symptômes deviennent plus brillants, se produisent plus souvent. Si les premiers signaux de maladie sont ignorés, ils deviennent intolérables..
  • Avec les ostéophytes, la croissance osseuse se produit généralement d'un côté, si l'anomalie est située à droite, c'est là que la douleur dérangera.
  • Pendant la période de pression croissante, les spasmes musculaires, par conséquent, l'apparition de la douleur d'un côté est caractérisée par la fréquence des attaques.

Pendant la douleur SPA, la douleur est accompagnée de:

  • vertiges:
  • bourdonnement dans les oreilles;
  • Vision floue;
  • perte auditive;
  • parfois le palais et la langue s'engourdissent;
  • il arrive que la douleur irradie vers l'oreille, l'œil ou la tempe;
  • à la place de la douleur, la sensibilité de la peau est augmentée;
  • il y a une sensation de brûlure.

Au moment d'attaques sévères, une perte de conscience se produit.

Traitement

Le choix des tactiques pour les mesures thérapeutiques en SPA est associé aux raisons du développement du processus.

  • des médicaments anti-inflammatoires sont prescrits: Diclofinac, Meloxicam;
  • spasmolytiques: Midocalm; Spazmalgon; Serdalud;
  • médicaments qui augmentent la perfusion cérébrale: Trental, Cinnarizine;
  • pour éliminer la privation d'oxygène des tissus cérébraux, prescrire Piracetam, Glycine, un complexe de vitamines.
  • représenté par des méthodes matérielles;
  • massages, gymnastique de rattrapage;
  • procédures de l'eau.

Intervention opératoire. Comprend l'élimination des excroissances, le shunt vasculaire, la restauration des vertèbres.

Myosite

La myosite cervicale est de nature inflammatoire, survient dans les sections des muscles du cou, devient souvent un agent de douleur intense à l'arrière de la tête à droite. Les facteurs provoquants de son apparition comprennent:

  • mauvaise position du cou;
  • hypothermie;
  • spasme musculaire;
  • infection bactérienne (rhumatisme articulaire aigu, amygdalite, amygdalite)
  • invasion helminthique (trichinose);
  • maladies systémiques (diabète, goutte).

La myosite se traduit par un syndrome de douleur asymétrique:

  • par exemple, la douleur apparaît dans le cou et à l'arrière de la tête du côté droit;
  • donne à l'épaule, à l'oreille ou à la tempe;
  • la myosite aiguë se manifeste par un gonflement du muscle enflammé et de la surface de la peau.

Le traitement comprend un ensemble de mesures visant, entre autres, à éliminer les circonstances qui contribuent au développement du processus inflammatoire:

  • les onguents sont utilisés pour réduire le syndrome de la douleur (Finalgon);
  • des médicaments anti-inflammatoires sont utilisés (Reopirin);
  • pour les processus purulents, les antibiotiques sont recommandés;
  • médicaments anthelminthiques.

Myogélose

Une maladie lorsqu'une section de tissu musculaire sain devient plus dense avec un apport sanguin insuffisant, dégénère en tissu conjonctif.

Se produit en raison de:

  • ostéochondrose;
  • hypothermie;
  • migraine cervicale;
  • stress physique prolongé ou sévère (pour les athlètes, en raison de tâches professionnelles);
  • rachiocampsis.

Il se développe souvent dans la région du cou et se manifeste:

  • douleur qui s'aggrave en tournant la tête;
  • avec un écoulement unilatéral, il peut se produire de manière asymétrique dans la partie occipitale de la tête à droite;
  • sur le site du processus, le tissu musculaire devient dense;
  • les mouvements d'une personne sont contraints ou limités;
  • dans les cas graves, une contracture se développe.

Il est préférable de traiter la maladie à un stade précoce, jusqu'à ce que les changements aient conduit à des processus dégénératifs dans les muscles.

Restaurer la circulation sanguine aidera:

  • massage, gymnastique;
  • onguents;
  • mesures de redressement de la posture;
  • échauffement;
  • hirudothérapie;
  • si une inflammation est présente, des AINS sont utilisés;
  • pour les douleurs intenses, des analgésiques sont utilisés.

Lorsque le processus devient irréversible, la chirurgie est indiquée.

Pression intracrânienne (ICP)

Un mal de tête à l'arrière de la tête est souvent la preuve d'une augmentation de la pression intracrânienne. La vasoconstriction du cerveau est due aux facteurs suivants:

  • Les pathologies de la grossesse et les complications lors de l'accouchement (hypertension et œdème pendant la période de gestation, enchevêtrement du cordon ombilical, accouchement difficile) conduisent au développement d'anomalies.
  • Formations tumorales dans le cerveau et hématomes.
  • Prendre des médicaments.
  • Maladies infectieuses du cerveau.
  • Opérations et blessures.
  • Maladies endocriniennes et systémiques.

Habituellement, les manifestations de l'ICP se propagent dans toute la tête, la douleur éclate, mais dans le cas d'hémorragies sous-arachnoïdiennes, lorsqu'un anévrisme se rompt ou se déclenche, elles acquièrent une évolution locale. Il semble que la personne ait reçu un coup violent à l'arrière de la tête. Puis la tête fait mal à l'arrière de la tête, donnant au temple.

  • nausée et vomissements;
  • vertiges;
  • il y a une violation de la parole, de l'audition;
  • parfois la douleur s'accompagne d'une perte de conscience;
  • paralysie.

Si la douleur est soudainement apparue, sa manifestation est lumineuse, la personne parle indistinctement ou ne peut pas prononcer un mot, perd connaissance, une ambulance doit être appelée immédiatement. Les symptômes indiquent la gravité du processus et le retard est parfois lourd de coma ou de mort.

En fonction de la cause affectant le PCI, le traitement est prescrit:

  • avec un traitement médicamenteux, des diurétiques sont utilisés;
  • les médicaments hormonaux;
  • parfois des antibiotiques.

Physiothérapie, massage, traitement chirurgical sont appliqués.

Névrite

Avec une compression prolongée du tissu nerveux, une névrite se développe. Le lobe occipital souffre lorsqu'un nerf périphérique de la colonne vertébrale est endommagé. Cela est dû à:

  • mauvaise position de la tête;
  • l'ostéochondrose et l'arthrose;
  • hypothermie;
  • maladies infectieuses;
  • problèmes endocriniens et diabète;
  • en raison de violations du métabolisme du sel;
  • blessures;
  • obésité.

Avec l'inflammation du nerf occipital, le syndrome de la douleur unilatérale est insignifiant, est de nature terne. Parfois, cela commence à faire très mal et un lumbago se produit. Les sensations augmentent lors de l'inclinaison ou de la rotation de la tête, de la tension, la sensibilité de la peau augmente.

Des médicaments sont utilisés et visent également à réduire l'influence des principaux facteurs qui affectent le développement de la névralgie:

  • un traitement local est utilisé
  • anti-inflammatoires et analgésiques:
  • anticonvulsivants;
  • procédures de physiothérapie.

Autres raisons

La douleur à l'arrière de la tête survient également pour d'autres raisons qui ne sont pas associées à des maladies de la colonne vertébrale et des vaisseaux sanguins. Les éléments suivants peuvent contribuer au développement d'une crise de céphalalgie:

  • troubles nerveux;
  • stress;
  • surtension;
  • activité physique qui affecte la tension des muscles cervicaux;
  • mauvaise organisation du sommeil;
  • une mauvaise nutrition, car il a été prouvé que certains aliments sont des provocateurs de maux de tête;
  • alcool et tabac.

Si la cause fondamentale n'est pas éliminée, le syndrome douloureux devient chronique, ce qui crée les conditions préalables au développement de maladies complexes.

Premiers secours

Pour que la douleur dans les côtés droit et gauche de l'arrière de la tête ne dérange pas, tout d'abord, les facteurs qui affectent le développement de la maladie doivent être éliminés:

  • refuser de surcharger dans le cou;
  • éviter les poses statiques, les mouvements brusques du cou;
  • pendant les heures de travail, vous devez faire une courte pause et faire de la gymnastique;
  • se débarrasser des mauvaises habitudes;
  • équilibrer le régime;
  • réguler le sommeil et le repos;
  • éliminer le stress.

Si l'arrière de votre tête vous fait mal, il est préférable de vous allonger et de vous détendre. Lorsque les origines du syndrome douloureux sont connues, pour des manifestations mineures, vous pouvez utiliser des remèdes maison:

  • frottez la zone douloureuse avec une pommade;
  • prenez un médicament anesthésique:
  • boire un thé apaisant avec une infusion de camomille ou de menthe.

Quelle que soit l'étiologie de la douleur dans le côté droit de la tête lors d'une exacerbation, les procédures de massage et de réchauffement sont contre-indiquées. Ces actions peuvent provoquer une augmentation des symptômes, dans certains cas, elles peuvent menacer la vie du patient..

Lorsque la douleur est sévère, le syndrome augmente, la céphalalgie s'accompagne de symptômes supplémentaires: fièvre, vomissements, convulsions, vous devez consulter d'urgence un médecin.

Si la douleur à l'arrière de la tête commence à vous déranger plus souvent, il ne vaut pas la peine de reporter l'examen, une visite chez le médecin en temps opportun aidera à éviter de graves problèmes et à souffrir à l'avenir, à arrêter le développement de la maladie à un stade précoce..

Causes du mal de tête du côté droit de l'occiput

Les maux de tête sont familiers à tout le monde. Et s'ils ne poursuivent pas constamment, mais n'apparaissent qu'occasionnellement, dans la plupart des cas, ce phénomène est tout à fait normal. Si une personne s'inquiète de sensations douloureuses localisées, par exemple une douleur à l'arrière de la tête à droite, cela peut indiquer de graves problèmes corporels. Par conséquent, si ce symptôme se reproduit, il est impératif de consulter un médecin pour en connaître les raisons et prescrire un traitement..

La nature de la douleur à l'arrière de la tête et les symptômes qui l'accompagnent

La douleur qui se manifeste à l'arrière de la tête doit alerter lorsqu'ils accompagnent une personne constamment ou assez souvent. Il est recommandé de se rendre au cabinet du médecin si les sensations douloureuses s'intensifient avec l'effort, persistent plusieurs jours ou apparaissent brusquement le matin même en position stationnaire.

Souvent, la douleur à l'arrière de la tête n'est pas le seul symptôme de la maladie et peut être accompagnée de:

  • Bruits dans la tête, oreilles obstruées et assombrissement des yeux.
  • Nausée et vomissements.
  • Engourdissement dans les membres.
  • Vertiges et perte de coordination.

En plus d'être accompagnée de divers symptômes, la douleur à l'arrière de la tête est également différente dans la nature du cours. Elle peut être:

  1. Pulsant et constant.
  2. Aggravé par le mouvement de la tête ou de tout le corps.
  3. Fort (avec recul vers la mâchoire inférieure).
  4. Sharp et paroxystique.

Selon la nature de la douleur dans la tête derrière à droite, le médecin pourra déterminer à quoi cette condition peut être associée..

Les raisons

La douleur à l'arrière de la tête ne survient pas d'elle-même - de nombreuses raisons peuvent en être la cause. Il existe un certain nombre de maladies dans lesquelles de telles sensations douloureuses sont un symptôme important. Mais il existe également un certain nombre de facteurs pouvant causer ce symptôme, notamment:

  • Surtension, contrainte forte ou prolongée.
  • Les troubles mentaux.
  • Manque ou excès de sommeil.
  • Trop d'activité physique, surtout si elle est dirigée vers la colonne cervicale.
  • Alimentation inadéquate et déséquilibrée, en particulier l'abus de régime.
  • Mauvaises habitudes (tabagisme, alcool).

Si la douleur à l'arrière de la tête est associée à ces facteurs, vous pouvez vous débarrasser de l'inconfort simplement en modifiant le régime de la journée, le sommeil et la nutrition, ou en éliminant le stress qui provoque des sensations douloureuses..

Un certain nombre de maladies souvent associées à des sensations douloureuses dans la région occipitale à droite:

  • Migraine cervicale.
  • Blessures et pathologies du développement de la colonne cervicale.
  • Myosite.
  • Pression intracrânienne.
  • Névralgie.

Toutes ces conditions nécessitent un traitement, sinon il est impossible de se débarrasser de la douleur à l'arrière de la tête..

Migraine cervicale

Cette maladie est l'une des causes les plus courantes de sensations douloureuses d'une telle localisation. Le syndrome de l'artère vertébrale (un autre nom de la maladie) peut survenir pour diverses raisons, notamment l'ostéochondrose, les lésions de la colonne vertébrale, l'athérosclérose, les spasmes musculaires et autres. Avec la maladie, il y a une violation significative du flux sanguin vers le cerveau par une ou les deux artères. Dans le même temps, la circulation sanguine n'est pas altérée dans la mesure où des accidents vasculaires cérébraux se produisent, mais suffisante pour que des symptômes désagréables apparaissent sous forme de maux de tête dans la région occipitale, une détérioration de la coordination et une diminution du niveau de vision.

La migraine cervicale s'accompagne également des symptômes suivants:

  • Transférer la douleur aux tempes, aux yeux, aux oreilles.
  • Haute sensibilité de la peau à l'arrière de la tête à droite.
  • Vertiges.
  • Bruit dans les oreilles.
  • Engourdissement des membres, de la langue.

Myosite

La myosite est un processus inflammatoire qui se produit dans un muscle. Si la myosite survient dans les muscles de la région cervicale, la tête commence à faire mal à l'arrière de la tête d'un côté, tandis que la douleur est suffisamment forte et s'intensifie lorsque la tête est tournée. De plus, avec une telle maladie, des sensations douloureuses peuvent apparaître dans les tempes, les oreilles, l'épaule, comme le reflet d'une douleur à l'arrière de la tête à droite.

La myosite apparaît en raison de l'hypothermie, des spasmes musculaires et de diverses maladies infectieuses. En outre, la maladie peut être provoquée par le diabète sucré du patient.

Pression intracrânienne

L'augmentation de la pression intracrânienne (ICP) peut entraîner un mal de tête à l'arrière de la tête. Une augmentation de l'ICP se produit avec l'accumulation de liquide céphalo-rachidien dans une zone, ce qui peut survenir pour de nombreuses raisons, notamment les pathologies de la grossesse et de l'accouchement, les accidents vasculaires cérébraux, les maladies infectieuses, les tumeurs, les kystes dans la tête, ainsi que la prise de certains médicaments. L'ICP est l'une des causes les plus courantes de douleur du côté droit de l'occiput..

Souvent, les sensations douloureuses dans l'occiput avec pression intracrânienne sont accompagnées de nausées et de vomissements, de paralysie musculaire et de vertiges.

Névralgie

Les névralgies peuvent survenir chez presque tout le monde, même une personne en bonne santé. Cette maladie provoque des douleurs le long du nerf, mais n'est pas associée à une inflammation. La névralgie peut apparaître après une longue position inconfortable, par exemple dans le sommeil, l'hypothermie, les maladies infectieuses, l'ostéochondrose et d'autres facteurs qui provoquent la maladie. Dans cette condition, la douleur persiste constamment et augmente avec les mouvements de la tête, elle peut être à la fois légère et très forte..

Diagnostic et traitement

Les maux de tête ne causent généralement pas de problème grave chez une personne, car ils sont souvent causés par une mauvaise routine quotidienne, le sommeil et le repos, une alimentation déséquilibrée et d'autres problèmes similaires. Si un mal de tête à l'arrière de la tête du côté droit apparaît fréquemment, il y a une forte probabilité que la personne ait certains problèmes de santé. Et pour savoir pourquoi ça fait mal, vous ne pouvez qu'avec l'aide d'un spécialiste - un neurologue et. Afin d'identifier les causes de la douleur, le médecin collecte non seulement une anamnèse complète, mais effectue également des mesures de diagnostic - mesure de la pression artérielle, imagerie par résonance magnétique, rhéoencéphalographie, tomodensitométrie et autres méthodes, si nécessaire.

Le traitement symptomatique de la douleur du côté droit de l'arrière de la tête n'est pas effectué - les analgésiques ne contribuent qu'à soulager temporairement l'inconfort. Pour se débarrasser des douleurs récurrentes ou persistantes, il est impératif d'en éliminer la cause. La thérapie est prescrite en fonction de la maladie identifiée. Dans la plupart des cas, le traitement médicamenteux est suffisant, qui est souvent un complexe de médicaments, et la physiothérapie est également indiquée pour la névralgie et la migraine cervicale. Si la maladie est associée à des pathologies de la colonne vertébrale, une thérapie manuelle peut être recommandée, ce qui montre également une efficacité élevée..

Certaines maladies peuvent également nécessiter une intervention chirurgicale, mais de telles situations sont rares. Par exemple, une augmentation de la pression intracrânienne peut être provoquée par une tumeur, et afin de la normaliser, une telle formation doit être supprimée..

La prévention

Afin de ne pas connaître les sensations lorsque l'arrière de la tête fait mal, il est recommandé de suivre en permanence des mesures préventives. Ces mesures comprennent:

  • Éviter l'hypothermie et être dans un courant d'air.
  • Activité physique modérée (le surmenage et le refus de faire du sport peuvent causer des maladies).
  • Respect du sommeil et du repos (il est recommandé à un adulte de dormir 8 heures la nuit).
  • Éviter les situations stressantes.
  • Cesser les mauvaises habitudes, y compris le tabagisme.
  • Limiter l'utilisation d'aliments gras et frits.
  • Dormir sur un lit dur ou un matelas orthopédique.

Ces mesures préventives simples aideront à minimiser le risque de douleur dans le côté droit du cou..

Souvent, les gens ne font pas attention à la douleur dans la tête - cela est considéré comme quelque chose de familier, tous les jours. Mais une douleur à l'arrière de la tête du côté droit peut signifier non seulement un sommeil inconfortable la nuit précédente ou un stress au travail, mais aussi une maladie grave qui nécessite un traitement urgent. Par conséquent, les sensations douloureuses répétitives doivent nécessairement être un signal pour contacter un spécialiste pour connaître les raisons de la douleur et la nomination ultérieure d'un traitement adéquat. En aucun cas vous ne devez reporter le traitement en étouffant la douleur avec des analgésiques - ce comportement peut entraîner des complications ou aggraver l'évolution de la maladie.