Principal > Hématome

La partie frontale de la tête fait mal: causes, types de syndrome douloureux et méthodes de traitement

Le principal Maux de tête et migraines Douleurs frontales La partie frontale de la tête fait mal: causes, types de syndrome douloureux et méthodes de traitement

Les maux de tête sont l'un des signes les plus courants de nombreuses maladies. Il peut avoir une intensité et une localisation différentes. La douleur dans la partie frontale de la tête se développe dans le contexte de maladies qui affectent divers organes et systèmes du corps. Pour contacter des spécialistes en temps opportun, vous devez avoir une idée des types et des causes du syndrome douloureux, ainsi que des principales méthodes d'examen.

Causes de douleur dans la partie frontale de la tête

Après avoir mené un certain nombre d'études cliniques, les médecins ont identifié les principaux facteurs qui s'accompagnent d'un développement d'inconfort au niveau du front. Ceux-ci inclus:

  1. Maladies infectieuses virales. Le mal de tête dans la partie frontale est noté avec rhume, SRAS, grippe. C'est un symptôme de processus d'intoxication dans le corps. Au début, la tête fait mal au front, à l'occiput et aux tempes. Au fil du temps, le syndrome douloureux se propage aux yeux et d'autres signes de l'action des virus s'y ajoutent. En outre, les patients peuvent présenter un certain nombre de signes neurologiques associés à des symptômes méningés..
  2. Dommages aux structures du système nerveux. La douleur dans la partie frontale de la tête entraîne une aggravation de l'état du patient. Ces personnes ont du mal à dormir. Avec la névralgie du nerf optique ou trijumeau, le syndrome douloureux a un caractère poignardant. Les migraines commencent dans la zone du temple, puis se propagent aux yeux, à l'arrière de la tête et au front. De plus, le patient présente une faiblesse générale, des nausées et un trouble de la conscience..
  3. Blessures traumatiques à la tête. Si la partie frontale de la tête fait mal, les raisons peuvent inclure des ecchymoses et des blessures récentes. Dans le même temps, ces patients éprouvent un trouble de la conscience, des nausées et des vomissements. Dans certains cas, une perte de conscience est possible.
  4. Pathologie du cœur et des vaisseaux sanguins. Une augmentation ou une diminution significative de la pression artérielle s'accompagne de douleurs à la tête. Ils peuvent avoir une localisation différente, y compris dans la partie frontale. Leur intensité dépend de l'activité d'une personne et de son état émotionnel. Avec l'hypertension artérielle, le syndrome de la douleur a un caractère éclatant et avec l'hypotension - une compression.
  5. Maladies des organes ORL. Ceux-ci incluent la sinusite frontale, la sinusite, la sinusite et l'ethmoïdite. Dans la plupart des cas, ces pathologies s'accompagnent de maux de tête sévères au front. Ils ont un caractère paroxystique et peuvent être administrés à d'autres parties de la tête..
  6. Ostéochondrose cervicale. Le pincement ou le pincement des racines vertébrales peut provoquer des douleurs au front. Le syndrome douloureux a un caractère douloureux, oppressant et tirant. Des symptômes supplémentaires de la pathologie sont une coordination altérée et une paresthésie..
  7. Néoplasmes bénins et malins. Les tumeurs compriment les structures du cerveau, provoquant ainsi le développement de maux de tête dans la partie frontale. Leur élimination est réalisée par chirurgie et une longue cure de chimiothérapie..
  8. Empoisonnement domestique. De nombreux articles ménagers et produits d'hygiène contiennent des substances toxiques dans la composition, ce qui peut avoir un effet négatif sur le corps humain. Avec un contact prolongé avec eux, des migraines chroniques se développent, qui sont localisées sur le front, les tempes et l'occiput..
  9. Aliments. Dans le cas de l'utilisation de produits semi-finis, de saucisses, de boissons gazeuses et de produits de confiserie, des maux de tête peuvent survenir en raison de la teneur en divers additifs chimiques dans les produits..

Types de douleur

La douleur frontale à la tête peut être de plusieurs types. Selon la nature des maux, le syndrome douloureux peut être:

  • stupide;
  • douloureux;
  • palpitant;
  • tournage;
  • oppressif.

De plus, les maux de tête frontaux sont classés en fonction de leur emplacement. Les médecins distinguent:

  1. Douleurs centrales. Ils sont ressentis au-dessus de l'arête du nez et peuvent affecter les deux yeux.
  2. Douleur du côté droit. Les sensations désagréables sont notées à droite et transmises au temple.
  3. Douleur du côté gauche. Ils se caractérisent par une irradiation vers l'œil gauche et la tempe..

Une définition plus précise de la localisation de la douleur dépend de la description correcte de l'état du patient. Le médecin doit être conscient de la présence d'autres symptômes souvent notés lors des crises de syndrome douloureux. Ceux-ci incluent des étourdissements, une faiblesse générale, de la fatigue, des nausées, des vomissements et une diminution de l'activité cérébrale..

Quel médecin dois-je consulter? Clarification du diagnostic

Si la partie frontale de la tête fait mal, ainsi que plusieurs autres symptômes cliniques, il est recommandé de consulter plusieurs spécialistes. Tout d'abord, vous devez voir un thérapeute. Pour obtenir des données plus précises sur l'état du patient, il peut prendre rendez-vous avec un neurologue, un oto-rhino-laryngologiste, un traumatologue, un gastro-entérologue, un ophtalmologiste et un dentiste..

Afin de confirmer le diagnostic, le médecin prescrit des méthodes de diagnostic instrumentales et de laboratoire. En présence d'inconfort et de douleur au front, les éléments suivants sont le plus souvent utilisés:

  • Test sanguin général et biochimique;
  • coagulogramme, qui permet d'évaluer les indicateurs de coagulation sanguine du patient;
  • ponction lombaire avec culture bactérienne de liquide céphalo-rachidien;
  • angiographie;
  • encéphalographie utilisant des agents de contraste;
  • Examen aux rayons X;
  • électrocardiographie;
  • CT et IRM.

Traitement

La douleur dans la partie frontale de la tête est éliminée avec des médicaments. En outre, la physiothérapie et les remèdes populaires sont utilisés dans certains cas. Leur utilisation doit être convenue avec le médecin traitant..

Traitement médical

Pour éliminer la douleur dans la partie frontale de la tête, des médicaments sont utilisés qui visent à éliminer le facteur étiologique qui a conduit au développement de processus pathologiques. Ceux-ci inclus:

  1. Agents antibactériens à large spectre - Céfotaxime, Céfuroxime, Banepenem, Ampicillin, Vancomycin, Amoxicillin.
  2. Médicaments antiviraux - Oseltamivir, Acyclovir, Remantadine.
  3. Anti-inflammatoires non stéroïdiens - nimésulide, ibuprofène, indométacine.
  4. Antispasmodiques - Spazmolgon, No-Shpa.
  5. Diurétiques - Lasix, furosémide, diacarbe.
  6. Vasodilatateurs - Vinpocetine, Cavinton, Pentoxifylline.
  7. Analgésiques - Paracétamol, Pentalgin, Ketanov, Baralgin.
  8. Corticostéroïdes - Dexéméthasone, prednisolone, hydrocortisone, bétaméthasone.

Traitement à domicile

Si une personne a une douleur dans la partie frontale de la tête, un massage de la tête est recommandé pour l'éliminer d'elle-même. Il consiste à agir sur les tempes, le front et l'arrière de la tête. Les actions doivent être précises. Avec une exacerbation de la douleur, vous devez contacter un massothérapeute pour obtenir une aide qualifiée..

Traitement avec des remèdes populaires

L'utilisation de recettes de médecine alternative peut soulager la douleur au front. Les remèdes les plus efficaces comprennent:

  1. Jus de chicorée et aloès. Ils sont mélangés dans des proportions une à une. Le produit obtenu doit être bu 100 ml le matin avant le petit-déjeuner. Cette recette soulagera les crises de migraine persistantes.
  2. Teinture de valériane. 20 g de racines sont versés avec de l'eau bouillante et insistés dans un endroit sombre pendant plusieurs heures. En outre, le liquide résultant doit être consommé 50 ml trois fois par jour. La durée du cours ne doit pas dépasser 1 semaine.
  3. Cannelle. 20 g de bâtons de cannelle sont versés avec de l'eau bouillante. Vous pouvez ajouter une cuillère à café de sucre à la solution obtenue. Vous devez boire le produit 2-3 gorgées toutes les heures.

La prévention

Pour éviter les crises de douleur au front, un certain nombre de mesures préventives doivent être suivies. Les plus efficaces d'entre eux sont:

Maux de tête au front

Chaque personne souffre périodiquement d'un mal de tête. La douleur occasionnelle n'est généralement pas préoccupante et est facilement soulagée par les analgésiques, mais pour un certain nombre de patients, cette pathologie devient partie intégrante de l'existence, altérant considérablement la qualité de vie..

Les maux de tête au front sont un phénomène assez courant dans tous les groupes d'âge de la population. Pour y faire face, vous devez aborder ce problème avec soin, écouter attentivement votre corps, essayer d'identifier les facteurs provoquant l'apparition de la douleur et assurez-vous de consulter un spécialiste..

Pourquoi la tête fait-elle mal au front

Le moyen le plus efficace de traiter les maux de tête est de savoir où ils se trouvent. Les causes des maux de tête peuvent être très différentes: du surmenage et du manque de sommeil banals aux lésions cérébrales graves.

Maladies dans lesquelles la tête fait mal au front:

Grippe, SRAS et autres infections virales - dans ce cas, le mal de tête est accompagné de frissons, de fièvre, de photophobie, de larmoiement, ainsi que d'un écoulement nasal et d'un mal de gorge. Un symptôme courant de la grippe est un mal de tête au front et aux yeux..

La frontite est une inflammation des sinus paranasaux frontaux. En règle générale, en plus du mal de tête au niveau du front en se penchant en avant, il y a une sensation de plénitude. En outre, cette maladie peut être accompagnée de fièvre, de malaise et d'écoulement nasal mucopurulent. La particularité de la maladie est que dans la plupart des cas, la tête fait constamment mal au front et aux sourcils.

Névralgie du trijumeau - avec cette maladie, la tête fait souvent mal au front à gauche ou à droite. La douleur est très atroce, vive et brûlante, a un caractère paroxystique et augmente avec le mouvement.

Tumeur cérébrale - la localisation de la tumeur dans les lobes frontaux peut être accompagnée d'une douleur au front d'intensité variable. De plus, les tumeurs cérébrales sont souvent accompagnées d'autres symptômes: étourdissements, nausées et vomissements, troubles mentaux, convulsions et déficience visuelle..

Migraine (hémicranie) - avec cette maladie, la douleur est le plus souvent localisée d'un côté et peut irradier vers les yeux, le cou et la mâchoire supérieure. Le syndrome douloureux s'accompagne souvent de nausées et de vomissements, d'étourdissements, d'irritabilité, d'une sensibilité accrue à la lumière, aux sons et aux odeurs. La migraine est caractérisée par un flux paroxystique, tandis que l'attaque peut durer de 5 à 10 minutes à plusieurs jours.

Blessures à la tête et conditions post-traumatiques - si la partie frontale de la tête est blessée, le syndrome douloureux sera plus prononcé dans cette zone. Les traumatismes crâniens sont souvent accompagnés de vertiges, de nausées et de vomissements.

Important! Même un traumatisme crânien mineur peut être très grave, vous devez donc consulter immédiatement un médecin, surtout si un enfant est blessé!

Maladies oculaires - les troubles visuels et autres pathologies ophtalmiques provoquent souvent des maux de tête au front et aux sourcils. Une surcharge visuelle et des maladies oculaires plus graves, telles que le glaucome, peuvent entraîner des douleurs..

Autres causes de douleur frontale

Intoxication - l'ingestion de substances toxiques peut également provoquer des maux de tête. D'autres symptômes d'empoisonnement dépendent directement de la substance toxique, il peut s'agir de nausées, de toux (lors de l'inhalation de fumée et de vapeurs de substances irritantes), de troubles neurologiques.

Surmenage - Vivre trop intensément peut provoquer un soi-disant «mal de tête de tension». Beaucoup connaissent la condition lorsque la tête fait mal au front et appuie sur les tempes après une dure journée de travail, surtout si elle était saturée de stress psycho-émotionnel important. Ce type de mal de tête survient souvent chez les écoliers et les étudiants, il est provoqué par une surcharge mentale, l'incertitude et la peur des tests et des examens, des classes et des publics étouffants.
Consommation d'alcool et de certains aliments - les maux de tête les plus souvent provoqués:

  • aliments à forte teneur en sel - l'excès de sel provoque une rétention d'eau dans les tissus, ce qui entraîne une augmentation de la pression sanguine et intracrânienne;
  • viandes fumées - contiennent également une grande quantité de sel;
  • aliments contenant l'exhausteur de goût «glutamate monosodique» - en plus des produits habituels du supermarché, cette substance se retrouve dans certaines variétés de poisson cru (informations pour les amateurs de cuisine japonaise et chinoise);
  • certains types de fromages (en particulier les fromages affinés, par exemple le parmesan) - contiennent de la tyramine, une substance qui augmente la tension artérielle;
  • vinaigre - principalement utilisé dans la conservation à domicile, qui contient une quantité considérable de sel, qui conduit ensemble à un œdème;
  • chocolat, café - contiennent de la caféine et provoquent des pics de tension artérielle;
  • tout produit contenant de l'histamine ou provoquant des réactions allergiques (vin rouge, certaines bières, agrumes, etc.).

Il est à noter que souvent des maux de tête au front dus à la faim, alors essayez de manger régulièrement.

Un mal de tête au front: quel médecin contacter?

Le plus souvent, avec un mal de tête de toute origine et localisation, ils se tournent vers un neurologue. Un rendez-vous avec un médecin consiste en une enquête détaillée sur les causes probables et la nature de la douleur, la nomination d'un examen supplémentaire et la sélection de médicaments pouvant réduire ou arrêter la douleur.

Les études suivantes sont le plus souvent attribuées:

  • CT ou IRM du cerveau - ces types de recherche sont particulièrement pertinents dans le diagnostic des blessures et des tumeurs cérébrales.
  • Échographie Doppler et balayage duplex des vaisseaux cérébraux - ces études aideront à identifier les troubles de la circulation cérébrale qui accompagnent souvent les migraines et d'autres types de maux de tête.
  • Surveillance quotidienne de la pression artérielle (MAPA) - ce type de diagnostic aidera à déterminer la dépendance de l'apparition de maux de tête sur les fluctuations de la pression artérielle.

Éliminer la cause d'un mal de tête dans la zone frontale peut être non seulement un neurologue, mais aussi d'autres spécialistes spécialisés.

Otorhinolaryngologist - ce spécialiste doit être consulté pour les symptômes suivants:

  • mal de tête dans la région des sourcils;
  • augmentation de la douleur en penchant la tête en avant;
  • écoulement nasal;
  • augmentation de la température corporelle.

Tous ces signes indiquent le développement possible d'une sinusite frontale - inflammation des sinus frontaux. Cette maladie est dangereuse pour ses complications, jusqu'au développement de la méningite. Un médecin ORL peut confirmer ou infirmer le diagnostic après une série d'études de laboratoire et instrumentales (radiographie des sinus paranasaux, imagerie par résonance calculée ou magnétique).

Ophtalmologiste (oculiste) - les symptômes suivants peuvent être une raison de consulter ce médecin:

  • douleur qui s'est d'abord produite dans le contour des yeux, puis s'est étendue à la région frontale;.
  • détérioration de la vision;
  • brouillard et vole devant les yeux.

Lorsque de telles manifestations apparaissent, vous devez consulter un ophtalmologiste et subir un examen ophtalmologique détaillé (échographie des globes oculaires, mesure de la pression intraoculaire, examen du fond, etc.).

Un médecin généraliste vous aidera à faire face aux maux de tête causés par la grippe et d'autres infections virales. En outre, ce spécialiste vous aidera en cas de mal de tête au front et à l'arrière de la tête, qui se produit avec une pression artérielle élevée ou basse..

Que faire avec un mal de tête au front?

La réponse à cette question est évidente: rechercher la cause de la douleur et être traitée. Pour aider le médecin à diagnostiquer, il est nécessaire d'écouter votre corps et de décrire avec précision la nature, la fréquence, l'emplacement exact de la douleur et les facteurs. qui provoquent son apparition. Plus tôt une maladie est détectée, plus vite vous pouvez vous en débarrasser et, dans certains cas, éviter des maladies potentiellement mortelles..

Les méthodes de traitement des maux de tête sont assez variées et peuvent inclure:

  • traitement médical;
  • changements de style de vie (bon repos, normalisation du sommeil, élimination des facteurs de stress);
  • acupression (peut être effectuée à la fois indépendamment et avec l'aide d'un spécialiste);
  • acupuncture.

Pour les tumeurs cérébrales, une intervention chirurgicale peut être prescrite.

Comment réduire la douleur sans pilules

Tout d'abord, il est nécessaire d'éliminer les facteurs qui provoquent l'apparition du mal de tête. Dans certains cas, il suffit de s'allonger un moment en silence, d'atténuer les lumières et de boire une tisane au miel. Parfois, le sommeil, même un sommeil court, peut aider à faire face à la douleur..

Si la tête fait mal au front et appuie sur les yeux, vous devez minimiser la charge visuelle, vérifier votre vue et changer de lunettes ou de lentilles de contact (si votre vision s'est détériorée).

L'acupression est un bon effet pour les maux de tête au niveau du front. Les points les plus efficaces sont situés à la base du crâne (au centre et sur les côtés à l'intérieur des grands muscles verticaux du cou) et sur l'arête du nez (dans la dépression entre les sourcils). Vous pouvez améliorer l'effet du massage avec des huiles essentielles, la seule chose à laquelle vous devez faire attention avec les huiles pour migraines, car une odeur intense ne peut qu'aggraver la condition..

Un «mal de tête de tension» nécessite un changement dans votre routine quotidienne. Cela peut exiger de changer d'emploi, d'établissements d'enseignement et de réduire la charge de travail parascolaire d'un enfant ou d'un adolescent. Vous devrez également réduire considérablement le temps passé devant la télévision et l'ordinateur, surtout avant de vous coucher. Un enthousiasme excessif pour les gadgets provoque souvent un mal de tête - à cause des petits écrans, la vision est particulièrement tendue.

Très utile pour les maux de tête d'étiologies diverses, les promenades au grand air, le massage de la zone du col cervical, la balnéothérapie.

Comment se débarrasser d'un mal de tête au niveau du front?

La toute première chose qui vient à l'esprit avec ce problème est de prendre une pilule, car le choix des analgésiques, également vendus sans ordonnance, est extrêmement large. Néanmoins, l'automédication n'en vaut pas la peine, il est beaucoup plus efficace d'aller chez le médecin, de découvrir la cause de la douleur et d'obtenir un rendez-vous en tenant compte de toutes les caractéristiques de votre corps.

Vous devez savoir que les analgésiques sont loin d'être inoffensifs et ont une liste impressionnante d'effets secondaires. Même le paracétamol habituel a un effet néfaste sur le foie, et d'autres anti-inflammatoires non stéroïdiens privent la défense naturelle de la membrane muqueuse de l'estomac et du duodénum, ​​ce qui conduit à une gastroduodénite et des lésions ulcéreuses.

Les principaux groupes de médicaments utilisés si la tête fait mal au front, aux tempes, aux yeux et à l'arrière de la tête:

  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) - font un excellent travail avec les "céphalées de tension", les douleurs épisodiques;
  • médicaments du groupe triptan - efficaces dans le traitement de la migraine;
  • analgésiques et antispasmodiques - utilisés pour la grippe et les infections virales respiratoires aiguës, les formes légères de migraine;
  • anticonvulsivants - utilisés pour la névralgie du trijumeau, la migraine.

Si la tête fait mal au front et se sent malade, il est permis de prendre un antiémétique. Afin de ne pas vous blesser, vous devez vous assurer que la nausée n'est pas causée par une intoxication.

Prévention des maux de tête

Afin de minimiser la fréquence des crises de maux de tête, un certain nombre de recommandations doivent être suivies:

  • fournir un repos et un sommeil adéquats;
  • planifiez vos heures de travail afin qu'il n'y ait pas de surcharge;
  • réduire le temps d'utilisation des gadgets et de rester à l'ordinateur
  • éviter la fatigue oculaire;
  • exclure du régime les aliments qui provoquent des crises de maux de tête (boissons alcoolisées, café, fromage, chocolat).

Si la tête au niveau du front fait constamment mal ou si la douleur est très intense, vous devez immédiatement consulter un médecin et suivre toutes ses instructions..

Pourquoi le côté droit de la tête fait-il mal?

La condition où le côté droit de la tête fait mal est un symptôme courant qui indique des troubles du fonctionnement des organes et des systèmes. La douleur dans la région de la tête est une réaction défensive qui indique une maladie ou un danger pour le corps, par exemple en cas de traumatisme crânien. La prévalence de la pathologie est de 90% de la population. Dans un contexte de céphalalgie, 20% des patients notent une diminution de la capacité de travail. Une douleur à la tête sévère peut déclencher une dépression.

Caractéristique

La douleur dans la tête du côté droit est une sensation désagréable et oppressante qui peut être de nature différente (pulsante, chronique ou paroxystique, aiguë, douloureuse ou sourde). Une sensation inconfortable, parfois intolérable, survient à la suite d'une irritation des structures du système nerveux.

La céphalalgie est un symptôme de plus de 50 maladies. Distinguer les formes primaires et secondaires. Dans le premier cas, la douleur et les symptômes qui y sont corrélés sont à la base du tableau clinique. Dans le second cas, les sensations douloureuses sont dues à la pathologie primaire. Ensuite, la céphalalgie est l'un des nombreux symptômes..

Par exemple, la migraine, qui se manifeste souvent par une douleur lancinante dans le côté droit de la tête, est référée aux formes primaires. Les formes secondaires comprennent la douleur survenant après une blessure, due à des processus inflammatoires, infectieux ou tumoraux.

Les sensations douloureuses sont souvent corrélées aux conditions météorologiques - elles s'intensifient avec des changements soudains de la pression atmosphérique ou une augmentation de l'humidité de l'air. Chez la femme, une augmentation des sensations douloureuses est associée à des cycles hormonaux, ce qui s'explique par un changement des indicateurs de seuil de douleur.

Causes d'occurrence

Les raisons pour lesquelles l'hémisphère droit de la tête fait mal sont variées. Les sensations douloureuses surviennent à la suite de processus pathologiques affectant le tissu cérébral, les méninges, le système circulatoire cérébral, les tissus mous et les os crâniens. Les causes de maux de tête sévères de type secondaire, localisés sur le côté droit de la tête, sont associées à des maladies.

Des sensations douloureuses apparaissent à la suite d'une irritation des récepteurs de la douleur, situés à l'intérieur du crâne ou à l'extérieur du crâne. Les fibres nerveuses qui transmettent les impulsions de douleur des récepteurs du système nociceptif aux régions corticales du cerveau sont présentes principalement dans le nerf trijumeau. Dans une moindre mesure, ils sont représentés dans la structure des terminaisons nerveuses glossopharyngiennes et vagues.

L'effet irritant est mécanique (déplacement, compression, tension des structures intracrâniennes due à la formation d'un foyer pathologique), thermique (à la suite d'une augmentation de la température corporelle, à la suite d'un chauffage ou d'un refroidissement excessif de la tête), chimique (en raison d'une intoxication alimentaire, d'une intoxication par des produits chimiques et pharmaceutiques).

Les causes courantes des formes secondaires sont les processus inflammatoires (infections du SNC, grippe, SRAS) et hypoxiques-ischémiques (crises cardiaques, accidents vasculaires cérébraux), ainsi qu'une augmentation du volume cérébral due à un œdème cérébral. L'hémisphère droit du cerveau fait mal s'il y a étirement, expansion excessive de la lumière des artères cérébrales, mouvement ou étirement des veines intracrâniennes.

Les raisons pour lesquelles le côté droit de la tête fait mal peuvent être associées à un œdème de la moelle épinière de type local ou généralisé. L'œdème cérébral se développe à la suite de la glomérulonéphrite (une maladie auto-immune caractérisée par des lésions des glomérules rénaux dus à un processus inflammatoire), du syndrome néphrotique (une affection caractérisée par une hypoprotéinémie - une diminution anormale de la concentration en protéines, une hypoalbuminémie - une diminution de la concentration d'albumine, une hyperlipidémie - une augmentation de la concentration de cholestérol), d'autres types.

Des sensations douloureuses dans la région de la tête apparaissent en raison de processus de compression ou inflammatoires affectant les nerfs crâniens, ainsi que d'une irritation des nocicepteurs (récepteurs de la douleur), qui se trouvent dans la peau et les tissus mous de la tête. La douleur apparaît sur fond d'encéphalite, d'abcès, d'hémorragie, de tumeurs localisées dans la moelle épinière. Le saignement intracrânien survient à la suite d'un traumatisme, d'une violation de l'intégrité de la paroi vasculaire ou de la rupture d'un anévrisme.

Troubles cérébro-vasculaires

Un mal de tête aigu dans l'hémisphère droit de la tête peut apparaître en raison de lésions des vaisseaux cérébraux. La migraine est la principale forme de douleur dans la région de la tête, souvent accompagnée de crises de nausées et de troubles autonomes (transpiration accrue, palpitations cardiaques, respiration rapide et superficielle). La prévalence de la migraine est d'environ 12% de la population.

L'apparition de crises de migraine est associée à des facteurs de provocation - stress physique et mental, étouffement, consommation d'alcool. La pathogenèse est basée sur une prédisposition génétique à une altération de la régulation neurohumorale du tonus de la paroi vasculaire.

La raison pour laquelle tout le côté droit de la tête fait mal avec la migraine est associée au processus initial de rétrécissement de la lumière vasculaire (vasoconstriction) et au processus ultérieur d'expansion de la lumière vasculaire (vasodilatation). Dans ce cas, des foyers locaux d'ischémie cérébrale (selon les données de neuroimagerie), un déséquilibre des hormones (selon les résultats d'un test sanguin), y compris les œstrogènes et la sérotonine, sont souvent détectés.

Avec une migraine, la tête fait mal du côté droit par le haut. Les sensations douloureuses sont de nature pulsatile, intensifiées par l'activité physique. Les attaques se produisent une à trois fois par mois. Si les sensations douloureuses dans le crâne continuent constamment, tous les jours, la pathologie n'est pas une migraine.

L'hypotension (une diminution de la pression artérielle) et l'athérosclérose cérébrale sont des causes courantes de douleur dans le dos du côté droit de la tête. Avec l'hypotension artérielle, les sensations douloureuses diminuent lorsque le patient est en décubitus dorsal et s'intensifient lorsqu'il tente de se lever et de se tenir debout.

Avec les lésions athéroscléreuses des artères cérébrales, un rétrécissement persistant de la lumière vasculaire se produit. En conséquence, une hypoxie (déficit en oxygène) et une ischémie cérébrale se développent. Dans l'athérosclérose, la douleur est permanente, de faible intensité, souvent perçue comme une sensation de lourdeur au niveau de la tête.

Dans l'hypertension (augmentation de la pression artérielle), les sensations douloureuses sont caractérisées par un éclatement, réparties sur toute la moitié du crâne. Une crise hypertensive qui se développe dans un contexte d'hypertension artérielle, accompagnée d'une douleur aiguë et sévère dans la région de la tête.

Tension musculaire

Un mal de tête ponctuel sur le côté droit de la tête peut survenir en raison d'une tension musculaire dans le cou et le crâne. Les facteurs provoquants sont une activité physique excessive, le stress. Les sensations douloureuses sont constantes, de faible intensité, localisées au niveau du front, de la nuque, de la nuque.

Les patients se plaignent d'une sensation de lourdeur, présente au front et à l'arrière de la tête. Les sensations désagréables s'intensifient si le patient fixe sa tête dans une position pendant une longue période, par exemple lors de l'écriture, de la lecture, tout en travaillant sur un ordinateur. La douleur diminue après avoir détendu les muscles, effectué des exercices d'échauffement, changé la position du corps.

Hémorragie sous-arachnoïdienne

Un mal de tête aigu et aigu à l'arrière droit de la tête est souvent associé à une hémorragie intracrânienne. Le plus souvent, un foyer hémorragique survient à la suite de la rupture d'un anévrisme (un vaisseau sanguin pathologiquement dilaté - une anomalie congénitale dans la formation du système circulatoire). Une douleur soudaine et aiguë apparaît généralement au moment de l'effort physique, irradiant vers le cou et le dos.

La défaite des branches des nerfs crâniens

La douleur dans la partie droite de la tête est souvent associée à des lésions des nerfs crâniens ou des noyaux du système autonome. La principale cause de douleur est la névralgie qui affecte les nerfs trijumeau ou occipital. L'emplacement exact de la douleur dépend de l'emplacement de la branche nerveuse endommagée. Caractéristique des sensations douloureuses - extrêmement intenses, douloureuses, soudaines, aiguës, paroxystiques (se produisent sous la forme d'attaques à court terme).

Pour ce type de douleur, la présence de zones de déclenchement est typique - zones du visage et de la tête, se touchant, ce qui déclenche le mécanisme de développement d'une attaque. La présence d'un composant végétatif est obligatoire - larmoiement, blanchiment ou hyperémie de la peau du visage, salivation, écoulement muqueux des voies nasales, transpiration accrue dans les zones locales de la peau. En parallèle, une hyperkinésie est souvent observée - une contraction involontaire des muscles faciaux.

Dans la névralgie impliquant le nerf occipital, les causes des troubles comprennent les spasmes musculaires persistants, les blessures de la colonne cervicale et l'hypothermie du cou. Des douleurs soudaines et aiguës d'un personnage tireur apparaissent lorsque la tête est tournée ou lorsque le cou ou la couronne du crâne est touché. Les procédures d'hygiène (shampooing, peignage des cheveux) peuvent provoquer une attaque.

Sinusite

Le processus inflammatoire dans les sinus paranasaux s'accompagne de douleurs dans différentes parties du crâne. Avec la sinusite frontale (le foyer pathologique est dans les sinus frontaux), les sensations douloureuses sont localisées dans la région du front. Avec la sinusite (le foyer pathologique est dans les sinus maxillaires), les sensations douloureuses sont localisées dans la région de la mâchoire supérieure. La douleur augmente si le patient incline la tête, bouge intensément, court.

Symptômes associés

Pour savoir pourquoi la tête fait mal du côté droit, il est important de prêter attention aux symptômes d'accompagnement qui aident à déterminer la cause - pour suspecter et identifier la maladie. Avec la migraine dans le tableau clinique, il existe des symptômes:

  1. Changements de perception (renforcer ou atténuer la réaction aux stimuli externes - lumière, son, stimuli olfactifs).
  2. Irritabilité, désir de prendre sa retraite.
  3. Déficience visuelle.
  4. Paresthésie (engourdissement, picotements, brûlures) des extrémités.
  5. Faiblesse musculaire.
  6. Vertiges, troubles de la coordination motrice.

Après une crise de migraine, il y a une dépression, une myalgie (sensations douloureuses dans la zone musculaire), une asthénisation mentale (fatigue, affaiblissement, perte de capacité à un stress mental prolongé). En cas d'hypotension artérielle, le tableau clinique est complété par des signes:

  • Vertiges, syndrome asthénique (faiblesse, fatigue accrue).
  • Bruit, bourdonnement dans les oreilles.
  • Pouls faible et rare.
  • Blanchiment de la peau.
  • Assombrissement de la conscience, évanouissement.
  • Trouble de thermorégulation.
  • Augmentation de la transpiration.

Avec l'athérosclérose, les signes suivants sont observés: altération de la mémoire et de l'activité mentale, diminution des performances, troubles du sommeil, troubles du comportement et mentaux. Parfois, les sensations douloureuses dans la région de la tête s'accompagnent d'une dysarthrie (trouble de la parole), d'une altération de la fonction de déglutition, de réactions d'automatisme oral.

Une crise hypertensive s'accompagne d'un assombrissement des yeux, de nausées sévères, de vomissements répétés, de confusion, d'étourdissements, de perte d'orientation dans le temps et dans l'espace. En parallèle, il y a des signes: augmentation de la pression artérielle, tremblements dans le corps, paresthésie, syndrome convulsif, parésie, paralysie.

En cas d'hémorragie sous-arachnoïdienne, les sensations douloureuses dans la région crânienne s'accompagnent de tachycardie (augmentation de la fréquence cardiaque), de nausées, de vomissements, d'agitation psychomotrice et d'une augmentation de la température corporelle comprise entre 37 et 38 ° C. Dans les cas graves, une dépression de conscience se produit, un coma se développe.

Les symptômes concomitants de la sinusite comprennent la congestion nasale, la détérioration de l'odorat, l'écoulement muqueux des voies nasales et l'augmentation de la température corporelle. La radiographie ou la tomographie montre des zones d'assombrissement dans la zone des sinus paranasaux.

Diagnostique

Pour savoir pourquoi le côté droit de la tête fait mal, vous devez subir un examen diagnostique. Le diagnostic est effectué en tenant compte des symptômes d'accompagnement qui permettent de suspecter la maladie. Méthodes de recherche instrumentale:

  1. TDM, IRM.
  2. Électromyographie.
  3. Électrocardiographie.
  4. radiographie.
  5. Ophtalmoscopie.
  6. Ultrason.

Un test sanguin montre la concentration de glucose et de fractions lipidiques, la présence de marqueurs indiquant un processus tumoral infectieux, une réaction auto-immune. Les consultations d'un neurologue, d'un oto-rhino-laryngologiste, d'un ophtalmologiste, d'un cardiologue sont présentées. Sur la base des résultats de l'examen diagnostique, le médecin prescrira un traitement.

Traitement

Que faire si le côté droit de la tête fait mal, votre médecin vous le dira. Le programme de thérapie est sélectionné en tenant compte des raisons qui ont provoqué la violation. Le traitement de la migraine est effectué avec des médicaments du groupe des triptans (agonistes des récepteurs de la sérotonine), qui bloquent le processus de vasodilatation des vaisseaux qui se trouvent dans la coquille dure. Le groupe des triptans comprend les médicaments Sumatriptan, Zolmitriptan, Eletriptan, qui ne sont efficaces que contre les crises de migraine.

Le traitement de l'hypotension artérielle comprend des mesures de routine (normalisation du sommeil nocturne, alimentation équilibrée, activité physique dosée régulièrement, procédures de durcissement, promenades à l'air frais), prise de médicaments nootropes, vitamines, médicaments à base d'éleuthérocoque, gingembre, radiola rose. Pour le traitement de l'athérosclérose, des correcteurs du flux sanguin cérébral (Cavinton, Picamilon) et des statines (Simvastatine, Atorvastatine) sont utilisés - des médicaments qui abaissent la concentration de cholestérol dans le sang.

En cas de symptômes d'hémorragie sous-arachnoïdienne ou de perturbation du flux sanguin cérébral sous forme aiguë, des soins médicaux d'urgence sont nécessaires. Pour le traitement de la névralgie, des antiépileptiques, des anticonvulsivants (carbamazépine, dépakine), des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des antidépresseurs (fluoxitine, amitriptyline) sont utilisés.

Des procédures physiothérapeutiques sont présentées (électrophorèse, thérapie UHF, irradiation IR, phonophorèse). Le traitement de la sinusite, des infections du système nerveux central, de la grippe, du SRAS implique la nomination de médicaments antibactériens, antiviraux, ainsi que de médicaments ayant des effets immunomodulateurs.

Si la tête fait mal du côté droit, un examen diagnostique est nécessaire, ce qui aidera à découvrir les causes des sensations douloureuses..

Causes possibles de l'origine des maux de tête dans la région frontale, méthodes de correction de la condition

Un mal de tête au front est une sensation inconfortable dont le caractère varie. Presser, tirer, brûler, éclater. Il peut être accompagné d'autres symptômes typiques du processus pathologique sous-jacent qui provoque la manifestation. Une variante isolée est également possible lorsqu'il n'y a pas d'autres signes cliniques, ce qui est plus pathognomonique pour les facteurs situationnels épisodiques, par exemple le stress, le surmenage..

Un mal de tête au front peut indiquer des conditions à la fois relativement légères et non dangereuses telles que le surmenage, l'activité émotionnelle et des processus pathologiques dangereux allant jusqu'aux tumeurs. Le point de la question est posé par le diagnostic sous la supervision d'un neurologue, si nécessaire, et d'autres spécialistes..

Le traitement dépend de la cause sous-jacente. Les conditions épisodiques situationnelles sont arrêtées par une seule dose de médicaments et, dans tous les cas, il est nécessaire de rechercher la cause du trouble. Corrigez-le et évitez autant que possible l'influence du facteur provoquant dans le futur. Les recommandations de prévention sont également spécifiques au cas.

Qu'est-ce qui provoque le symptôme et comment faire face à la maladie

Il existe de nombreux facteurs de développement et des raisons spécifiques. Les causes des maux de tête dans le lobe frontal sont principalement neurologiques associées à des lésions des tissus nerveux. Moins fréquemment d'autres, également associés à des dommages aux structures cérébrales et au système circulatoire local.

Céphalée de tension

Elle est également tendue. Il s'accompagne d'une sensation de tir, d'éclatement et de compression du crâne, comme s'il s'agissait d'un cerceau serré ou d'un casque de taille insuffisante. En gros, la sensation désagréable est localisée juste au niveau du front, l'arête du nez, la région occipitale est moins touchée. C'est une caractéristique typique de l'inconfort dans le cas décrit. En plus de la manifestation nommée, il y en a d'autres. Comme le:

  • la nausée;
  • sensation de "brouillard" dans la tête, une certaine confusion de conscience, il est difficile de penser, la vitesse de réaction diminue considérablement;
  • phénomènes asthéniques, fatigue sévère, somnolence;
  • des vomissements sont possibles, le signe clinique n'est pas spécifique;
  • désir de s'allonger, faiblesse des jambes et de tout le corps.

En règle générale, le processus pathologique est associé à un stress physique ou, plus souvent, mental, à des situations stressantes. Parmi les patients, il y a principalement des personnes ayant une personnalité asthénique, une résistance au stress insuffisante et un type de système nerveux faible. Très excitable. Les causes spécifiques de la céphalée de tension au niveau du front ne sont pas encore connues. On suppose que les raisons de la compression des vaisseaux des structures cérébrales par des muscles tendus.

Aucun traitement spécial n'est requis. L'inconfort disparaît de lui-même, après un certain temps. Il suffit de se reposer normalement. À l'avenir, il est recommandé de doser la charge de travail, dans l'activité quotidienne dans les limites de votre propre norme autorisée. Il vaut la peine de contacter un neurologue en cas de maux de tête systématiques au front, s'ils surviennent régulièrement. Comme méthode de soulagement, vous pouvez utiliser des comprimés analgésiques: Pentalgin, Nurofen. À dose modérée. Vous ne pouvez pas vous emporter avec eux, ce sont des médicaments lourds et ils conviennent à un apport non constant à court terme.

Migraine

La cause classique des maux de tête sévères au front. Les causes du processus pathologique ne sont pas encore entièrement connues. Selon les experts, les vaisseaux spasmodiques sont les coupables directs de la maladie. Pourquoi il y a un rétrécissement de leur lumière et pourquoi tous les patients atteints de spasmes ne développent pas une migraine persistante n'est pas non plus clair..

Les symptômes sont typiques. L'attaque commence soudainement. Le déclencheur est le stress, la consommation d'alcool, de caféine, de certains médicaments, de tension nerveuse, de surchauffe ou d'hypothermie, il existe de nombreuses autres raisons. L'attaque commence par une aura (dans environ 60% des cas). Ce sont des signes visuels clairement perceptibles: l'apparition d'un voile devant les yeux, des scintillements, des éclairs de lumière. Le scotome dit cilié couvre une partie du champ de vision avec une tache floue irisée sur un ou les deux côtés. Après quelques minutes, l'aura part. Le vrai syndrome de la douleur commence.

Il est douloureusement toléré par le patient. Haute intensité. Localisé sur le front. Sur le côté gauche du front, au milieu du front, à droite, en règle générale, la disposition est unilatérale. Capture l'orbite et une partie du visage. Des variantes avec un caractère de sentiment diffus et diffus sont possibles. La nature de l'inconfort - lumbago, douleur lancinante comme avec une augmentation de la pression artérielle.

La thérapie est effectuée sous la supervision d'un neurologue. Les migraines sont relativement mal traitées. Les analgésiques standard sont utilisés pour une crise aiguë de mal de tête. Les bêta-bloquants fonctionnent également bien, mais seulement au stade initial, jusqu'à ce que l'épisode se transforme en une attaque à part entière. Il existe également des médicaments spécialisés pour le soulagement des migraines et leur prévention à l'avenir. La tâche n'est pas facile.

Céphalée en grappe localisée au front

Un type de processus pathologique relativement rare. Elle s'accompagne de sensations insupportables et douloureuses au niveau du front et des yeux. Le mal de tête est si grave que des tentatives de suicide répétées ont été enregistrées chez les patients.

Les causes des céphalées en grappe ne sont pas encore connues. Comme prévu. Le processus est le même que pour la migraine, mais plus courant. Avec un spasme d'un groupe de vaisseaux, une violation de l'innervation locale. Nerf facial impliqué.

Les représentants du sexe fort sont principalement touchés. Le sex-ratio est considéré comme 5: 1 ou plus, avec un développement prédominant chez les hommes. La maladie survient dans l'intervalle de 20 à 30 ans, moins souvent plus tard. La manifestation est soudaine. Il s'accompagne de sensations extrêmement fortes, surgit sans aura ni autres signes. En plus du symptôme principal, d'autres signes sont observés:

  • la nausée;
  • augmentation de la transpiration;
  • rougeur du visage et de la poitrine;
  • rougeur du visage;
  • confusion.

Il n'y a pas encore de traitement exact pour le trouble. Dans la phase initiale, immédiatement après le début d'une attaque, l'oxygène est administré à l'aide d'un masque. L'inhalation d'oxygène aide à dilater les vaisseaux sanguins, à rétablir la circulation sanguine. Bien qu'il n'y ait pas de récupération complète.

Pour les troubles de type cluster, le développement en continu est typique. Plusieurs crises se produisent tout au long de la journée, de 15 à 60 minutes chacune. En quelques jours ou semaines. Ensuite, la maladie disparaît pendant des années. Cette fonctionnalité n'ajoute pas non plus de clarté à la situation..

Processus inflammatoires dans le domaine des amas nerveux

L'inflammation du nerf trijumeau est la principale condition de ce groupe. Chez les hommes et les femmes, cela se produit également souvent. Il s'accompagne de dommages à la structure nerveuse pendant le processus infectieux inflammatoire, l'option avec compression des racines par une tumeur est également possible, le processus se produit également dans la sclérose en plaques.

La douleur est intense, elle peut être transitoire à court terme. Chacun de ces épisodes dure de 10 secondes à 5 minutes, voire plus. Difficile à porter. Pendant plusieurs jours ou semaines. Le mal de tête est situé dans le front et les yeux, couvre les dents, la zone du visage, d'un côté.

Il existe également d'autres symptômes:

  • une augmentation de la température corporelle jusqu'à des marques subfébriles de 37 à 38 degrés Celsius, rarement plus élevées (une telle violation n'est pas toujours présente);
  • faiblesse, somnolence;
  • transpiration excessive;
  • problèmes d'élocution, de mastication, de mouvement des muscles mimiques, en raison desquels le visage du patient prend une expression identique forcée, tous les mouvements et le toucher du visage provoquent des inconvénients;
  • vertiges, désorientation dans l'espace, problèmes de coordination;
  • des nausées sont souvent ajoutées, les vomissements sont moins caractéristiques, mais au pic du mal de tête au front, un tel symptôme est également possible.

Le traitement est très difficile. La névralgie est difficile à soulager avec des analgésiques. La nomination de tels, ainsi que d'origine anti-inflammatoire non stéroïdienne, n'a pas beaucoup de sens. Cependant, comme mesure auxiliaire, Nimesil, Nimesulide, Nise, Ketoprofen, Ketorol, Ibuprofen ou Nurofen sont prescrits. À la discrétion d'un spécialiste. Les médicaments antiépileptiques comme la carbamazépine se montrent également bien. Il est possible d'utiliser le valproate selon les indications.

En l'absence d'effet qualitatif, le blocus est indiqué. Injection d'un médicament analgésique, généralement une solution de Novocaïne, dans la zone nerveuse avec une petite aiguille. La procédure est quelque peu inconfortable, mais elle vous permet de résoudre rapidement le problème. Ceci est une mesure symptomatique.

Blessures à la tête récentes ou récentes

Les commotions cérébrales et autres traumatismes cranio-cérébraux ouverts et fermés provoquent un fort inconfort. Ceci est généralement le résultat d'un tissu nerveux meurtri ou de la formation d'un hématome. Dans le second cas, drainage obligatoire, un pompage du sang est effectué. Dans les cas particulièrement difficiles, une trépanation et une dérivation mécanique du sang sont nécessaires.

Avec des dommages aux parties antérieures du cerveau ou avec l'implication de structures cérébrales légèrement en arrière, il y a un mal de tête aigu dans la partie frontale. Cela peut être primaire ou donner à partir de la source initiale. C'est loin d'être le seul symptôme. En plus de lui, d'autres.

Vertiges sévères. Carte de visite des lésions cérébrales. Perturbe complètement la coordination des mouvements, il y a des problèmes d'orientation dans l'espace et de marche.

Lorsque le lobe frontal immédiat du cerveau est affecté, tout un complexe de manifestations focales se produit. Problèmes de comportement. Cela devient insuffisant. Irritabilité accrue, agressivité, forte baisse du niveau d'intelligence, dysfonctionnement mental, crises d'épilepsie avec crampes sévères et douleurs musculaires.

Lorsque d'autres structures sont impliquées dans le processus pathologique, des phénomènes neurologiques focaux se produisent. Des sens et des autres.

Le traitement dépend de la cause sous-jacente. Les diurétiques de l'anse (furosémide, torasémide) sont prescrits sans faute pour prévenir l'œdème. Cela est particulièrement vrai dans les premiers jours du processus. À l'avenir, les nootropiques (Glycine, Phenibut), les médicaments cérébro-vasculaires (Piracetam, Actovegin) et d'autres sont utilisés pour restaurer le trophisme normal des tissus nerveux. Normaliser la nutrition et la respiration cellulaire. Les douleurs elles-mêmes sont soulagées par des analgésiques.

Avec le développement de complications sévères telles que l'hématome, on ne peut pas se passer d'une intervention chirurgicale. Mais pas dans tous les cas. La pertinence est déterminée par le neurochirurgien sur place. Agir sur la situation.

À l'avenir, il est recommandé de suivre un cours de rééducation.

Un accident vasculaire cérébral du lobe frontal du cerveau a des propriétés similaires à un traumatisme. Les troubles persistants ne peuvent être évités que par un traitement précoce.

Lésion des sinus frontaux du crâne (sinusite frontale)

Une maladie infectieuse classique du profil ORL. La frontite est une forme particulière de sinusite. Il s'accompagne de lésions des sinus frontaux du crâne. Il s'agit d'une condition comparativement plus grave par rapport à la sinusite due à un réseau de drainage complexe..

Avec des lésions chroniques et des rechutes fréquentes, il y a un mal de tête constant au front, il est difficile d'arrêter les médicaments.

Lors de l'inclinaison, une sensation de lourdeur, une pression dans les sinus est perceptible. Il y a un nez qui coule persistant, les problèmes de respiration nasale ne dépendent pas de la saison et accompagnent le patient tout au long de l'exacerbation jusqu'à ce que la condition revienne à la normale. Le mucus lui-même a des inclusions purulentes, voire se compose complètement d'exsudat purulent.

La récupération est effectuée par des méthodes conservatrices. Les maux de tête prolongés au niveau du front sont soulagés par des médicaments analgésiques: Pentalgin, Analgin. Il est possible d'utiliser des agents plus puissants dans des conditions stationnaires. Assurez-vous d'utiliser des antibiotiques, auxquels vous devez penser. Des médicaments antibactériens sont prescrits après un semis bactériologique d'exsudat afin de comprendre la sensibilité de la flore aux médicaments. Il est logique d'utiliser des gouttes et des sprays avec un effet antibactérien, ainsi qu'à base de glucocorticostéroïdes (pas toujours).

Des méthodes chirurgicales et peu invasives sont également possibles. Comme demandé. Mais c'est une mesure extrême.

Dans le cadre de la prévention, il est supposé être dans un endroit chaud, l'absence d'hypothermie, une nutrition vitaminée appropriée, le maintien d'un fond émotionnel normal afin de ne pas provoquer une fonction immunitaire altérée. Maintenir les défenses à un niveau suffisant pour lutter contre les agents infectieux.

Maladies des dents

Aussi les gencives. Ceux-ci incluent la parodontite, la gingivite, les caries, la parodontite avec l'implication de structures dentaires profondes dans le processus pathologique. Tous ces facteurs sont des facteurs de développement de la sinusite frontale et de la sinusite, qui causent beaucoup de problèmes et provoquent de graves maux de tête au front..

Les dents caries, comme les autres affections nommées, sont une source d'infection chronique. Il est nécessaire de traiter la réhabilitation le plus tôt possible afin de ne pas provoquer d'autres problèmes. C'est le travail du dentiste.

Maux de tête situationnels lorsque l'environnement et ses conditions changent

Celles-ci incluent des conditions climatiques inhabituelles pour les humains. Surtout en haute altitude et en eau profonde, où il n'y a pas assez d'oxygène. Dans le premier cas, il y a violation de la saturation de l'air atmosphérique en oxygène, ce n'est pas suffisant. Dans le second, il y a trop d'oxygène dans le mélange respiratoire (les plongeurs utilisant des bouteilles d'oxygène et les plongeurs sont bien conscients de ce problème).

Une personne non formée rencontre un problème similaire dans la vie quotidienne. Par exemple, passer d'une zone plate à une zone montagneuse. Avant l'acclimatation, adaptation totale à la situation, il ne peut être question de normaliser l'état. Le mal de tête est localisé au niveau du front et des tempes, des yeux, ressemble à celui d'une migraine. D'autres signes sont également présents:

  • la nausée;
  • sensation de faiblesse, somnolence;
  • essoufflement possible, problèmes de contrôle respiratoire, c'est-à-dire manifestations névrotiques;
  • décoloration bleue de la zone du triangle nasolabial par manque d'oxygène;
  • le vomissement (unique), cependant, n'apporte pas de soulagement;
  • toux;
  • insomnie, difficulté à s'endormir et à se réveiller;
  • troubles de l'humeur, larmoiement, apathie, irritabilité, une certaine dépression (il arrive rarement à une dépression complète).

Toutes les manifestations sont éliminées d'elles-mêmes après quelques jours, un maximum de semaines. Lors de l'ascension des montagnes, les symptômes décrits ci-dessus peuvent augmenter avec l'augmentation de l'altitude. Le mal des montagnes est possible. C'est la base de la descente. Dans ce cas, un repos extrême continu est dangereux pour la santé et la vie..

Hypertension artérielle

Augmentation stable de la pression artérielle. Elle s'accompagne de maux de tête sévères au front et aux yeux. Caractère - lumbago, pulsation. La condition est dangereuse pour la santé. Peut-être la formation d'une crise hypertensive. Et derrière cela se trouve une violation critique du flux sanguin cérébral. AVC hémorragique et décès par complications. Il n'est pas difficile de remarquer la condition. Car en plus de l'inconfort, il y a d'autres points cliniques:

  • la nausée;
  • envie de vomir, productive ou improductive;
  • la faiblesse;
  • sensation de frisson, courant rampe le long de la partie poilue;
  • déficience visuelle telle que mouches clignotantes, éclairs de lumière, hallucinations simples;
  • sonneries et acouphènes;
  • problèmes de coordination;
  • vertiges, incapacité à naviguer dans l'espace, position couchée forcée, pour ne pas aggraver les symptômes;
  • tachycardie, une augmentation du nombre de battements cardiaques jusqu'à 120 battements par minute ou plus;
  • également des douleurs dans la poitrine, indiquent sans ambiguïté une origine cardiaque avec brûlure et compression, le lumbago n'est pas typique du processus pathologique du plan cardiologique;
  • transpiration excessive;
  • brouillard dans le champ de vision;
  • confusion de conscience;
  • lors de la mesure de la pression artérielle, les sauts de l'indicateur sont détectés sur une large plage.

Le traitement est nécessaire, dans les premiers stades, il est beaucoup plus efficace. Des antihypertenseurs sont utilisés: inhibiteurs de l'ECA, inhibiteurs calciques, bêtabloquants, diurétiques (diurétiques), également agents à action centrale. Ils sont prescrits dans le strict respect du principe de compatibilité, afin de ne pas provoquer de modifications pathologiques des reins, du cerveau et du muscle cardiaque..

Que faire pour la prévention? La prévention comprend la normalisation du régime alimentaire, l'arrêt du tabac, la consommation d'alcool et d'autres dépendances et un niveau adéquat d'activité physique. Des consultations régulières avec un cardiologue sont nécessaires.

L'utilisation de certains médicaments

Certains médicaments provoquent des effets secondaires tels que des maux de tête. Pas nécessairement un mal de tête au front. Ces médicaments comprennent des agents hormonaux, certains psychotropes, antihypertenseurs, paradoxalement. D'autres médicaments sont également possibles. Vous pouvez vous familiariser avec la liste des effets secondaires dans l'annotation pour un remède particulier..

Aucun traitement spécifique n'est requis pour cette condition. Vous pouvez vous débarrasser d'un mal de tête au front simplement en refusant d'utiliser le médicament qui a causé un symptôme similaire à la vie. Dans de nombreux cas, les phénomènes indésirables disparaissent d'eux-mêmes après un certain temps. Il suffit d'attendre l'adaptation. Si le médicament est mal toléré, il est recommandé de contacter votre médecin pour revoir le cours du traitement.

Lésions infectieuses du cerveau

Cela comprend deux pathologies. Encéphalite et méningite. Les deux variantes sont d'origine inflammatoire. Dans le contexte des deux conditions, un mal de tête pressant survient dans le front, une localisation différente de la sensation inconfortable est possible. Les processus pathologiques sont accompagnés de symptômes neurologiques focaux. Cela inclut, comme dans le cas des processus précédemment nommés, les traumatismes, les problèmes de la composante comportementale, l'instabilité émotionnelle, les problèmes d'activité mentale, la léthargie et la lenteur des réactions, la réponse émotionnelle, les crises graves avec spasmes sévères, la perte de conscience..

Les infections sont traitées strictement en milieu hospitalier. L'utilisation d'antibiotiques à large spectre est nécessaire. Si nécessaire, des glucocorticoïdes, des diurétiques, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits. La sélection d'un produit pharmaceutique se pratique par la méthode d'élimination. En cas d'intolérance ou d'inefficacité du médicament, un autre nom est prescrit.

Les durées de récupération et de rééducation vont de plusieurs semaines à plusieurs mois. Avec une assistance intempestive, un mal de tête au front est le moindre des problèmes. Des déficits neurologiques partiels de gravité variable persistent.

Pression intracrânienne

La pression intracrânienne provoque des maux de tête fréquents dans le lobe frontal, atroces et prolongés dans la nature. Ce problème survient le plus souvent chez les enfants. Chez un enfant, la pression intracrânienne est causée par une hydrocéphalie congénitale. Chez les patients adultes, il survient après une blessure antérieure des structures cérébrales.

La localisation peut être n'importe laquelle. Côté gauche, côté droit. Mais le plus souvent, des sensations désagréables se produisent dans toute la tête, la nature diffuse de l'inconfort avec une prédominance de douleurs au front et aux tempes, et la couronne de la tête se trouve également le plus souvent.

La récupération est obligatoire. L'hydrocéphalie nécessite une correction médicale. En ce qui concerne les conséquences des blessures, des diurétiques sont prescrits pour soulager la douleur et prévenir l'œdème cérébral, qui met la vie en danger. Des médicaments en boucle sont utilisés, tels que le furosémide, le lasix, le torasémide. Il est possible d'utiliser des médicaments osmotiques (Mannitol) au besoin.

L'observation dynamique à l'hôpital avant la correction des conséquences d'un traumatisme est illustrée. Ensuite, le traitement est poursuivi en ambulatoire..

Maladies de la colonne cervicale

Hernie intervertébrale, également ostéochondrose.

Elle s'accompagne de symptômes atypiques. L'inconfort est complété par des nausées, des vomissements, une mobilité réduite du cou, des douleurs dans la région du col, des problèmes de maintien de la tête, des troubles visuels, auditifs, des problèmes de fonctionnement de l'appareil vestibulaire.

Il est traité avec une méthode conservatrice utilisant une origine anti-inflammatoire non stéroïdienne, ainsi que des chondroprotecteurs (Structum et similaires) pour restaurer le tissu cartilagineux et prévenir une dégénérescence supplémentaire..

La récupération est effectuée chirurgicalement avec des hernies négligées qui compriment les racines nerveuses et la moelle épinière. Une telle procédure radicale est effectuée dans un hôpital neurochirurgical.

Tumeurs des structures cérébrales

Bénin ou malin. La bénignité des tumeurs dans les structures cérébrales, le crâne peut être dite très conditionnellement. Étant donné que l'espace limité entraîne dans tous les cas une perturbation et une compression des fibres nerveuses, des tissus entiers.

Il est logique d'évaluer l'état du patient à l'aide de la tomodensitométrie et / ou de l'IRM (de préférence). La thérapie est strictement opératoire, si une compression des structures cérébrales est observée, vous ne pouvez pas hésiter.

Si la tumeur ne présente pas de propriétés de croissance, ne prolifère pas, il est logique de l'observer en mode dynamique. Tous les six mois, une IRM est réalisée, une conclusion est faite sur la nature de la dynamique, le manque de croissance est un signe favorable.

La chimiothérapie et la radiothérapie sont également prescrites au besoin.

Pour le processus néoplasique, un mal de tête ponctuel au niveau du front comme dans la migraine est atypique. Un caractère d'inconfort renversé et pressant est révélé. Il n'est pas facile de déterminer la source principale, car le syndrome douloureux est un symptôme non indicatif. En outre, il existe des symptômes neurologiques focaux, des nausées, des vomissements et des étourdissements. Les manifestations sont évaluées à des fins de diagnostic..