Principal > Sclérose

Clics dans la tête: causes, diagnostic et traitement

Les sons étrangers dans le crâne sont toujours un signe de maladie ou de dysfonctionnement physiologique. Lorsqu'un symptôme apparaît, vous devez consulter un médecin, quelle que soit la gravité de la manifestation. Les raisons pour lesquelles il clique dans la tête lorsqu'il tourne ou marche peuvent être différentes. Dans certains cas, les bruits ne sont entendus que par le patient lui-même, dans d'autres, ils sont évidents pour les autres. Les approches du traitement du problème dépendent du mécanisme de son développement, source de la pathologie. Plus le traitement commence tôt, plus les chances de se débarrasser de l'inconfort sont élevées, plus les risques de complications sont faibles.

  1. Pourquoi clique-t-il dans ma tête
  2. Diagnostique
  3. Traitement

Pourquoi clique-t-il dans ma tête

Les problèmes menant à un symptôme sonore peuvent être associés à des processus internes dans le crâne. Cette liste comprend les troubles circulatoires dans le cerveau dans le contexte de l'athérosclérose, de la névrite, des dommages à l'appareil vestibulaire. Les manifestations audio ont le plus souvent la forme de plaintes, les méthodes de diagnostic instrumentales les confirment rarement.

Le plus souvent, des clics dans la tête indiquent de telles maladies:

  • syndrome de l'artère vertébrale - des ostéophytes se forment sur les vertèbres, ce qui perturbe le flux sanguin normal à travers les vaisseaux de cette partie de la colonne vertébrale. De plus, les formations provoquent une irritation mécanique du tissu lorsque la tête est tournée. Marcher et bouger s'accompagnent de clics, de craquements, de douleurs. Le tableau clinique est complété par une céphalalgie, des étourdissements, un bourdonnement dans les oreilles, de la fatigue, des sautes d'humeur;
  • ostéochondrose cervicale - sous l'influence de facteurs externes ou internes, les parties fibreuses des disques intervertébraux s'usent. Le cartilage ne peut plus faire face aux fonctions des amortisseurs. Les sels sont déposés sur le site de la dystrophie. Le son est le résultat d'un frottement tissulaire, il se produit pendant le mouvement et n'est pas entendu uniquement par le patient. Les manifestations supplémentaires sont des maux de tête, des étourdissements, des nausées, un engourdissement de la peau de la nuque et du cou, une diminution de la sensibilité des membres supérieurs;
  • dommages à l'articulation temporo-mandibulaire - l'affaiblissement des ligaments avec les tendons à la jonction des éléments entraîne une instabilité articulaire. Des clics apparaissent lorsque vous marchez, bougez, mastiquez, parlez, bâillez.

Les clics dans la tête lors de la marche peuvent également être une conséquence de la spondylose, de l'instabilité des vertèbres cervicales. Les symptômes accompagnent la courbure de la colonne vertébrale, la courbure, les rhumatismes, les lésions systémiques du tissu conjonctif. Avec la spondylarthrite ankylosante, un symptôme associé à une raideur des mouvements n'est observé que le matin. Pendant la journée, tous les problèmes disparaissent d'eux-mêmes.

Diagnostique

Lorsqu'un clic apparaît dans la tête, il est nécessaire de consulter un thérapeute, un neurologue ou un orthopédiste. Chacune des maladies ci-dessus a un tableau clinique caractéristique. Un ensemble de symptômes, anamnèse, examen permettra au médecin de poser un diagnostic préalable. Le spécialiste prescrira nécessairement des tests sanguins et urinaires généraux pour évaluer la probabilité d'athérosclérose, exclure les maladies inflammatoires ou infectieuses et évaluer l'état général du corps.

Si quelque chose clique régulièrement dans votre tête en marchant, il est recommandé de subir les études suivantes:

  • IRM ou tomodensitométrie du cerveau;
  • Radiographie de la colonne cervicale;
  • Échographie des vaisseaux de la tête et du cou;
  • REG;
  • examen du fond d'œil.

En savoir plus sur les diagnostics IRM ici.

L'efficacité du traitement dépend directement de l'exactitude du diagnostic. Vous ne devriez pas essayer de rechercher indépendamment les causes des problèmes, prendre des décisions sur le traitement.

Les clics dans la tête en marchant ne peuvent pas être considérés comme une variante de la norme, quelle que soit la gravité de l'image. Plus tôt vous vous adressez à un spécialiste, plus les chances de se débarrasser de la sensation désagréable sans conséquences négatives sont élevées.

Traitement

Il n'y a pas de médicaments, d'approches et de manipulations qui peuvent se débarrasser de la manifestation inconfortable. L'accompagnement sonore dans la tête ne disparaîtra que lorsque le facteur provoquant, la maladie elle-même, sera éliminé. Lors du choix des méthodes de traitement, le médecin doit prendre en compte non seulement la nature du diagnostic. L'âge du patient, ses plaintes, les caractéristiques du tableau clinique sont importants..

Options pour gérer les clics dans la tête lors de la marche:

  • l'utilisation de médicaments - en fonction du diagnostic, des nootropiques, des chondroprotecteurs, des AINS ou des analgésiques, des relaxants musculaires, des antispasmodiques, des médicaments pour purifier le sang et réduire sa viscosité peuvent être utilisés;
  • physiothérapie - magnétothérapie, courants électriques, échauffement, compresses, lotions, thérapie par la boue;
  • Thérapie par l'exercice - ensembles d'exercices qui aident à renforcer les muscles dans la zone à problème, à restaurer la fonctionnalité de la zone touchée de la colonne vertébrale;
  • massage - impact sur le cou, la zone du col, la tête;
  • médecine traditionnelle - l'utilisation de boissons à base d'ingrédients naturels qui contribuent à la normalisation de la circulation cérébrale. Avec l'aide de ces fonds, vous pouvez nettoyer les vaisseaux sanguins des plaques de cholestérol, augmenter le tonus des parois des canaux sanguins. Pour les maladies de la colonne vertébrale, les lotions, les compresses, les onguents sont efficaces;
  • l'alimentation est un élément indispensable d'une lutte globale contre l'athérosclérose, l'ostéochondrose, l'obésité;
  • intervention chirurgicale - parfois, pour se débarrasser des clics dans la tête, il est nécessaire d'éliminer les hernies intervertébrales, les tumeurs, les ostéophytes et d'autres formations pathologiques.

Dans la plupart des cas, les clics désagréables dans la tête ne disparaissent pas en quelques jours. Ce n'est qu'après avoir terminé un cours thérapeutique de plusieurs semaines ou mois qu'il est possible de se débarrasser du problème. L'essentiel est de ne pas s'arrêter là après l'apparition des premiers signes de dynamique positive. La maladie identifiée doit être traitée, sinon les symptômes reviendront rapidement.

Une personne qui clique dans sa tête en marchant peut rarement se détendre et utiliser au maximum les capacités de son corps. Même en l'absence d'autres signes avant-coureurs avec une telle manifestation, il est nécessaire de subir un diagnostic afin de se débarrasser du problème et d'éviter le développement de complications.

Des bulles dans ma tête ce que c'est

Causes du bruit dans la tête

Tout bruit dans la tête peut être divisé en réel, qui est vraiment présent et peut être entendu par une autre personne (par exemple, un médecin) et illusoire, qui n'existe pas dans la réalité, mais le patient, pour une raison quelconque, l'entend, "sent" dans sa tête.

Du vrai bruit

  • Les sons naturels du corps sont amplifiés pour une raison quelconque.
  • La perception des bruits existants est aggravée dans le contexte des maladies.
  • Des sons supplémentaires et non naturels apparaissent.

Cependant, le bruit pulsé a une autre raison - beaucoup plus dangereuse, qui peut même entraîner la mort. Ce sont des anomalies vasculaires (anévrismes) - un amincissement de la paroi vasculaire ou un changement de forme. Tout cela peut entraîner la rupture d'un vaisseau, une hémorragie cérébrale et, finalement, la mort. Par conséquent, avec un tel bruit, vous devez immédiatement consulter un médecin. Il est possible de déterminer les acouphènes vasculaires par sa synchronisation avec l'impulsion - lorsque l'impulsion augmente, la fréquence du bruit s'accélère et lorsque l'impulsion ralentit, elle ralentit. Les tours et inclinaisons de la tête, qui affectent le flux sanguin dans les vaisseaux, entraînent également un changement de la nature, le «timbre» du bruit.

Autres causes de bruit de tête

  1. Dystonie végéto-vasculaire, au cours de laquelle il y a un rétrécissement des vaisseaux du cerveau.
  2. Hypertension, dans laquelle la pression dans les vaisseaux augmente, y compris dans les vaisseaux de la tête.
  3. Glande thyroïde défectueuse conduisant à des bourdonnements d'oreilles.
  4. Maladies du système cardiovasculaire, affectant la vitesse de circulation du sang dans tout le corps, y compris le cerveau, qui peuvent également provoquer du bruit dans la tête.

Il est à noter que le bruit dans la tête, qui est effectivement présent, est traitable dans presque 100% des cas..

Bruit illusoire

La raison la plus courante de ce qui fait un bruit «illusoire» dans la tête est l'inflammation de diverses parties des organes auditifs: inflammation du tympan, de l'oreille interne, de la trompe d'Eustache. Comme l'inflammation est un cas fréquent, beaucoup d'expérience a été accumulée dans le traitement de ces bruits dans la tête, ce qui garantit un résultat rapide et presque à 100%..

Malgré la situation effrayante pour une personne, le bruit illusoire ne présente pratiquement aucun danger. Exceptions où ce type de bruit a des conséquences graves # 8212; diverses tumeurs de l'oreille.

Diagnostique

Pour déterminer la cause du bruit dans la tête, un examen complet est nécessaire:

Traitement

Le traitement dépend entièrement de la cause et est si varié qu'il n'a aucun sens de le décrire ici, et encore moins de recommander un médicament pour les bruits dans la tête..

  • 11 raisons pour lesquelles les racines du cuir chevelu font mal le 1er août,
  • Dizzy pendant ou après les rapports sexuels - que faire maintenant? 18+ 26 mars,
  • Pourquoi ma tête tourne-t-elle pendant l'ovulation? 19 mars,
  • Quelles sont les causes des étourdissements et des évanouissements 19 mars,
  • Pourquoi vous sentez-vous étourdi pendant / avant / après une séance d'entraînement et que faire 12 mars,

La copie des documents du site est interdite. Protégé par le droit d'auteur.

Causes du bruit dans la tête

Tout le bruit dans la tête peut être divisé en réel, qui est vraiment présent et peut être entendu par une autre personne (par exemple, un médecin) et illusoire, qui n'existe pas dans la réalité, mais le patient pour une raison quelconque l'entend, "sent" dans sa tête.

Du vrai bruit

  • Les sons naturels du corps sont amplifiés pour une raison quelconque.
  • La perception des bruits existants est aggravée dans le contexte des maladies.
  • Des sons supplémentaires et non naturels apparaissent.

Cependant, il y a une autre raison au bruit pulsé - une raison beaucoup plus dangereuse, qui peut même entraîner la mort. Ce sont des anomalies vasculaires (anévrismes) - un amincissement de la paroi du vaisseau ou un changement de sa forme. Tout cela peut entraîner la rupture d'un vaisseau, une hémorragie cérébrale et, finalement, la mort. Par conséquent, avec un tel bruit, vous devez immédiatement consulter un médecin. Il est possible de déterminer l'acouphène vasculaire par sa synchronisation avec l'impulsion - lorsque l'impulsion augmente, la fréquence du bruit s'accélère et lorsque l'impulsion ralentit, elle ralentit. Les tours et inclinaisons de la tête, qui affectent le flux sanguin dans les vaisseaux, entraînent également un changement de la nature, le «timbre» du bruit.

Autres causes de bruit de tête

  1. Dystonie végéto-vasculaire, au cours de laquelle il y a un rétrécissement des vaisseaux du cerveau.
  2. Hypertension, dans laquelle la pression dans les vaisseaux augmente, y compris dans les vaisseaux de la tête.
  3. Glande thyroïde défectueuse conduisant à des bourdonnements d'oreilles.
  4. Maladies du système cardiovasculaire, affectant la vitesse de circulation du sang dans tout le corps, y compris le cerveau, qui peuvent également provoquer du bruit dans la tête.

Il est à noter que le bruit dans la tête, qui est effectivement présent, est traitable dans presque 100% des cas..

Bruit illusoire

La raison la plus courante de ce qui fait un bruit «illusoire» dans la tête est l'inflammation de diverses parties des organes auditifs: inflammation du tympan, de l'oreille interne, de la trompe d'Eustache. Comme l'inflammation est un cas fréquent, beaucoup d'expérience a été accumulée dans le traitement de ces bruits dans la tête, ce qui garantit un résultat rapide et presque à 100%..

Malgré la situation effrayante pour une personne, le bruit illusoire ne présente pratiquement aucun danger. Exceptions où ce type de bruit a des conséquences graves # 8212; diverses tumeurs de l'oreille.

Diagnostique

Pour déterminer la cause du bruit dans la tête, un examen complet est nécessaire:

Traitement

Le traitement dépend entièrement de la cause et est si varié qu'il n'a aucun sens de le décrire ici, et encore moins de recommander un médicament pour les bruits dans la tête..

  • 11 raisons pour lesquelles les racines du cuir chevelu font mal le 1er août,
  • Dizzy pendant ou après les rapports sexuels - que faire maintenant? 18+ 26 mars,
  • Pourquoi ma tête tourne-t-elle pendant l'ovulation? 19 mars,
  • Quelles sont les causes des étourdissements et des évanouissements 19 mars,
  • Pourquoi vous sentez-vous étourdi pendant / avant / après une séance d'entraînement et que faire 12 mars,

La copie des documents du site est interdite. Protégé par le droit d'auteur.

Qu'est-ce qui cause le bruit dans l'oreille lorsque la tête est inclinée?

Bien sûr, le bruit dans l'oreille lorsque la tête est inclinée ne peut pas simplement se produire. Et les médecins ont leur propre opinion à ce sujet. La pathologie est déterminée en fonction du type de bruits qu'une personne ressent, par exemple, un léger gargouillis après le bain suggère que de l'eau peut être entrée dans l'oreille et doit être retirée. Un son sourd ou sonore peut signifier le développement d'une pathologie à la fois des organes auditifs et d'autres organes. De plus, les causes peuvent différer en fonction de la fréquence d'apparition du bruit..

Organes auditifs humains

Les organes de l'audition dans leur intégrité sont constitués des plus petits éléments, dont le travail complet de chacun assure les processus normaux de la vie. Dès que quelque chose arrive à l'un des liens, le mécanisme complexe commence partiellement à échouer..

Ainsi, par exemple, avec une inflammation de la membrane tympanique, non seulement des acouphènes peuvent survenir, mais également une douleur intense. Dans le même temps, des démangeaisons apparaissent à l'intérieur de l'oreille et l'audition diminue légèrement..

Important! Avec les oreilles, ou plutôt avec leur état, il faut être particulièrement prudent. Une hygiène inadéquate ou intempestive peut entraîner une congestion du tube auditif, la survenue d'acouphènes et le développement de pathologies graves.

Causes des acouphènes

Les causes des acouphènes lors de l'inclinaison de la tête peuvent être:

  • troubles de nature névralgique;
  • fatigue, épuisement du corps;
  • maladies oncologiques;
  • les pics de pression intracrânienne;
  • blessures à la tête, organes auditifs;
  • problèmes de l'appareil vestibulaire;
  • inflammation des organes ORL.

La principale raison pour laquelle une personne peut ressentir soudainement des acouphènes lorsqu'elle incline la tête vers le bas, sur le côté ou en arrière est considérée comme un trouble névralgique.

Il se produit avec une inflammation, un œdème, en règle générale, la déformation ultérieure de certaines parties du tube auditif, la membrane tympanique. La perception d'un signal sonore est altérée, car la transmission des impulsions par les terminaisons nerveuses au cerveau est déformée.

Pour beaucoup, en fonction du degré de pathologie, de tels bruits peuvent persister toute la vie et ne disparaissent pratiquement pas, les gens s'y habituent progressivement.

Les surtensions intracrâniennes provoquent la perception d'un bruit profond. Habituellement, dès que la pression revient à la normale, tout se calme. Dans de tels moments, la parole peut devenir difficile et des taches sombres peuvent apparaître dans les yeux. La personne se sent très mal, le sang monte à la tête, la circulation sanguine est perturbée et des conséquences plus graves que le bruit sont possibles.

Les personnes émotionnellement déséquilibrées, à la suite d'un accès de colère, peuvent ressentir cela dans leur tête et leurs oreilles pendant longtemps. En parallèle, des tremblements mineurs, de la nervosité et une faiblesse de tout le corps se développent.

Causes du bruit chez les jeunes

Curieusement, mais les jeunes sont également confrontés à un phénomène similaire..

Ainsi, les acouphènes lors de l'inclinaison de la tête chez les jeunes peuvent se manifester par une forte fatigue physique, en particulier pour les athlètes, les danseurs.

Cela se produit également avec un grand stress émotionnel..

Peut également provoquer des acouphènes chez les jeunes:

  • grossesse;
  • blessures à la tête, organes auditifs;
  • maladies respiratoires;
  • inflammation et gonflement du conduit auditif et de la membrane tympanique, du larynx, du nez.

Les jeunes femmes font face à un problème pendant le cycle menstruel, lorsque le corps est affaibli et, en plus, étourdi, se transformant en un léger malaise.

Comme vous pouvez le voir, il est tout à fait possible de comprendre indépendamment la cause d'un sentiment aussi étrange; dans certains cas, une personne peut l'éliminer indépendamment. Cependant, lorsqu'il s'agit de maladies chroniques graves, vous ne pouvez pas tirer de conclusions par vous-même..

Par conséquent, afin de ne pas considérer la cause des acouphènes, demandez l'aide de spécialistes et laissez-les comprendre ce qui vous arrive et comment vous débarrasser de cette maladie..

Auteur d'articles, responsable de la rédaction des documents pertinents pour le projet

Auteur d'articles, responsable de la rédaction des documents pertinents pour le projet

Auteur d'articles, responsable de la rédaction des documents pertinents pour le projet

Médecin pour enfants, la catégorie la plus élevée. Candidat en sciences médicales.

Répertoire des principales maladies ORL et leur traitement

Toutes les informations présentes sur le site sont à titre informatif uniquement et ne prétendent pas être absolument exactes d'un point de vue médical. Le traitement doit nécessairement être effectué par un médecin qualifié. L'automédication peut vous blesser!

Pneumocéphalie

Symptômes de pneumocéphalie

Avec le pneumocéphalie, les patients se plaignent d'une sensation de transfusion de liquide, de crépitements, de gargouillis dans la tête, surtout lorsqu'elle tourne. Le pneumocéphalie peut se développer à la fois immédiatement après une blessure et quelques jours, voire plusieurs semaines après..

La pneumocéphalie valvulaire est particulièrement difficile, dans laquelle de l'air est aspiré dans la cavité crânienne lors de l'inhalation, des tensions (se moucher, défécation, etc.), provoquant une augmentation continue de la pression intracrânienne, une compression du cerveau et, ce qui est particulièrement dangereux, de son tronc.

Parfois, avec une pneumocéphalie valvulaire, l'air peut s'accumuler sous les tissus mous du visage et de la poitrine, entraînant l'apparition d'un emphysème sous-cutané.

Traitement

Chirurgical et médical.

Dans le cas où le pneumocéphalie est causé par des micro-organismes gazeux, le traitement vise à éliminer l'infection avec des médicaments antibactériens spécifiques auxquels les bactéries à l'origine de la maladie sont sensibles..

Le patient est recommandé d'alitement strict. Étant donné que dans la plupart des cas, la pneumocéphalie est le résultat de la communication des structures cérébrales avec l'environnement externe, une antibiothérapie prophylactique est effectuée. Compte tenu de la nature infectieuse de la maladie, un traitement antibactérien étiotrope est nécessaire. Parmi les antibiotiques à large spectre, ceux qui sont capables de pénétrer la barrière hémato-encéphalique (ceftriaxone, ceftazidime, céfotaxime, céfépime) sont utilisés. Pour améliorer la résorption de l'air dans la circulation sanguine, une thérapie vasculaire est utilisée (Cavinton, Nimodipine, Pentoxifylline).

La question demeure de savoir si le pneumocéphalie a besoin d'un traitement de déshydratation. La pneumocéphalie s'accompagnant souvent d'une perte de liquide céphalo-rachidien, certains auteurs recommandent une thérapie de réhydratation. Cependant, lors de sa mise en œuvre, il n'y a pas de reconstitution des pertes de LCR de sorte qu'il puisse déplacer l'air de la cavité crânienne. Au contraire, la réhydratation est dangereuse en augmentant l'effet de masse. Mais même une déshydratation intense peut entraîner une détérioration de l'état du patient. Par conséquent, il est conseillé de prescrire des médicaments diurétiques dont l'action est basée sur une diminution de la production de liquide céphalo-rachidien (par exemple, le diacarbe).

En tant que traitement symptomatique, un traitement anticonvulsivant (finlepsine, luminale, sibazon, dépakine), des anti-inflammatoires et une électroanalgésie centrale sont utilisés pour soulager la céphalalgie. À des fins de protection et de restauration précoce des cellules cérébrales, le nootropil, le ginkgo biloba, le mildronate, la glycine, l'instenon sont prescrits.

La pneumocéphalie fait l'objet d'un traitement chirurgical dans les cas suivants: avec un apport d'air intracrânien continu dans le contexte de mesures conservatrices; avec rechute de pneumocéphalie; avec la formation d'un passage fistuleux dans la dure-mère; de nature infectieuse ou néoplasique de pneumocéphalie. Les méthodes de traitement par ponction sont largement utilisées - ponction bilatérale du ventricule latéral, ponction sous-durale de la cavité aérienne. Parmi les techniques opératoires ouvertes, on utilise la suture ou le plastique de la dure-mère, l'ablation d'une tumeur, l'ablation d'un abcès cérébral, etc..

Le traitement du pneumocéphalie simple non infectieux dépend de la présence ou non de liquorrhée. Si ce n'est pas le cas, le gaz se dissoudra avec le temps et s'il ne provoque pas d'effet de masse significatif, le patient peut simplement être observé. Si une liquorrhée est suspectée, le traitement est effectué comme pour toute fistule du LCR - chirurgicalement.

Le pneumocéphalie tendu doit être évacué; il s'agit de la même intervention urgente que pour l'hématome intracrânien. Après avoir retiré le gaz sous pression, une amélioration spectaculaire de l'état du patient peut survenir. Options possibles: placer un trou avec une perceuse ou un cutter, ou perforer avec une aiguille spinale à travers un trou de cutter existant (par exemple, après une craniotomie).

Aucune information publiée sur cette page ou sur toute autre page de notre site ne peut remplacer un appel personnel à un spécialiste. Les informations ne doivent pas être utilisées pour l'automédication et sont fournies à titre indicatif uniquement..

Le bruit dans la tête peut être le signe de graves problèmes de santé, y compris des tumeurs

Les causes des acouphènes dans la tête et les oreilles sont variées - un tel malaise peut être le symptôme d'un grand nombre de maladies. Nous vous dirons ce que signifient les sons des vagues de la mer ou le rugissement de l'autoroute, entendus dans le crâne, et quel traitement est nécessaire.

Tout d'abord, vous devez comprendre où il fait réellement du bruit: dans la tête ou dans les oreilles. Si ce n'est pas le premier jour dans les oreilles, vous devez vous rendre à l'ORL, afin qu'il vérifie le système auditif et en particulier l'oreille interne. Le bruit, selon les experts, peut survenir lorsque les follicules pileux situés sur l'oreille interne sont endommagés, ou peut-être qu'une sorte d'infection a fait son chemin vers l'oreille moyenne.

Vous devrez consulter un oto-rhino-laryngologiste même s'il fait du bruit dans votre tête. Encore une fois, les oreilles moyennes et internes peuvent être à l'origine des effets de bruit. Certes, l'inflammation du premier s'accompagne généralement d'une diminution de l'audition et d'une augmentation de la température, et le second, affecté, par exemple, par la maladie de Ménière, provoquera, en plus de la surdité, des nausées et des vomissements..

Mais ne vous précipitez pas pour avoir peur - le plus souvent, les effets du bruit intracrânien ne parlent pas d'une santé irrévocablement perdue, mais sont la réponse physiologique du corps à un stress physique ou émotionnel prolongé. Dans ce cas, le bruit est instable, mais pulsant à l'unisson avec la pulsation des branches de l'artère carotide interne, avec le temps il disparaît de lui-même sans aucun traitement.

De plus, le bruit dans la tête peut signaler le stade initial de la névrose. Cette condition s'accompagne d'irritabilité, d'une faible concentration et d'un vif désir de repos. Il est facile de se débarrasser du bruit et de la neurasthénie: faites face à la situation qui vous dérangeait tant et faites quelque chose d'agréable et de relaxant..

Il est beaucoup plus sérieux de traiter les «cerveaux» bruyants de ceux qui souffrent d'hypertension. Lorsque le bruit apparaît soudainement, et même accompagné d'une transpiration accrue et d'une rougeur du visage, cela signifie qu'une crise hypertensive est quelque part à proximité. Dans ce cas, il est nécessaire de prendre des pilules qui réduisent la pression artérielle et régulent le tonus vasculaire, mais uniquement selon les directives d'un médecin..

Les experts disent que si la tête est bruyante au moins une fois par semaine pendant trois mois, voire plus, il est logique d'alterner entre un examen par un thérapeute, un oto-rhino-laryngologiste, puis par un neurologue. Cela doit être fait afin d'évaluer l'état de vos nerfs, de vos vaisseaux sanguins, de la colonne cervicale et peut-être faire (comme prescrit par un médecin) une tomodensitométrie du crâne. Dans la plupart des cas, les médecins pourront vous épargner du bruit inutile..

Il est également important de faire la distinction entre le bruit dans la tête et les mélodies douces ou fortes qui y «jouent». Ces derniers sont des signes avant-coureurs de la schizophrénie et peuvent être les premiers signaux qu'une tumeur s'est formée à l'intérieur du crâne ou qu'un anévrisme se développe. Des chants obsessionnels ou des passages classiques incessants qui résonnent dans la tête sont une raison de contacter immédiatement un neurochirurgien.

Bruit incessant, bourdonnement, rafales de vent, bouillonnement dans la tête

Recherche de forum
Recherche Avancée
Trouver tous les messages remerciés
Rechercher dans les agendas
Recherche Avancée
Aller à la page.
alex418
Voir le profil
Trouver tous les messages de alex418

J'ai fait une échographie Doppler des vaisseaux du cou et je vais aussi faire un scanner. Mais à l'avance, je veux demander s'il n'est pas dangereux avec de tels indicateurs de flux sanguin des artères vertébrales d'aller à l'opérateur manuel ?

Le complexe intima-média de l'artère carotide commune n'est pas épaissi, etc. en général, avec tout le bundle intima. La course OCA est en ligne droite 9,5 mm à droite 9,3 à gauche. Vitesse linéaire dans l'artère carotide commune à droite 77 cm / s à gauche 80 cm / s
Diamètre de l'ICA à droite 5,5 à gauche 5,3 Course de l'ICA des deux côtés sans coudes. Vitesse linéaire le long de l'artère carotide interne à droite 75 IR = 0,56 à gauche 78 IR = 0,66 Le flux sanguin le long de l'ECA est satisfaisant des deux côtés. Pas de plaques athéroscléreuses.

Artères vertébrales.
Le parcours des artères vertébrales entre les apophyses transverses des vertèbres cervicales est modérément non rectiligne.

Le diamètre des artères vertébrales dans les canaux des apophyses transverses des vertèbres cervicales à droite - 3,7 mm mm à gauche 4,8 mm

vitesse linéaire du flux sanguin à droite dans le segment V1 20 cm / s, dans le segment V2 16 cm / s

à gauche dans le segment V1 38 cm / s, dans le segment V2 40 cm / s. Aucun changement hémodynamiquement significatif du flux sanguin n'a été trouvé lors des tests avec tours de tête..

Artères sous-clavières.
Le flux sanguin principal dans le tronc brachiocéphalique et à travers les artères sous-clavières n'est pas modifié.

Conclusion
signes de non rectitude modérée de l'évolution des artères vertébrales dues à des phénomènes extravasaux (ostéochondrose), asymétrie des artères vertébrales avec diminution du débit sanguin le long de l'artère vertébrale droite.

Qui gargouille dans ma tête?

Amis, amis. Qui tu es? Qui tu es? Qui es-tu vraiment? Que faites-vous tous ici? Qu'attendez vous de moi? Depuis combien de temps me lis-tu? Avez-vous beaucoup feuilleté mon magazine? Je veux te connaitre. Sérieusement. Qui tu es?

Dale Carnegie a déclaré que les gens devraient être vraiment intéressés. Qui tu es? Ecrire ici. Je me demande vraiment comment tu penses et quoi.

Pendant que vous rédigez vos commentaires, je vous dirai comment je pense et à quoi m'attendre.

Je ne sais pas comment je pense. Vrai. Quelque chose gargouille dans ma tête, gargouillis, et je ne comprends pas ce que c'est et pourquoi ça gargouille là et il n'y a pas de fenêtre pour voir ce qui est là ou changer d'une manière ou d'une autre. Je peux juste sauter sur place, peut-être que ça mixera plus vite. Et puis la balle roule. Peut-être que ce sont des pensées.

Par conséquent, je ne sais pas à quoi m'attendre demain. Aucune idée du tout. Est-ce que cette balle va rouler et que va-t-elle nous dire.

Je suis aussi perplexe que vous. Croyez-moi. Mais je me demande, j'attends des nouvelles du chaudron. J'espère que demain sera un mystère pour toi aussi.

Des bulles dans ma tête ce que c'est

Top table des matières thématique
Table des matières thématique (histoires médicales)


Hier soir, ma femme, après être rentrée du travail, a posé des questions très étranges: le cerveau se dessèche-t-il vraiment avec l'âge, de sorte que les vides dans le crâne se remplissent de liquide, et est-ce que ça gargouille vraiment? Autrement dit, elle n'a entendu parler de rien de tel, mais les médecins disent...

Elle a un collègue constamment malade au travail. Fume plus de paquets par jour. Elle mesure sa tension artérielle 10 fois par jour, ce qu'elle a tout à fait normal, bien qu'elle mange principalement du café, qu'elle boit tout le temps jusqu'à ce qu'elle fume... Tout cela ne l'empêche pas de passer 2-3 mois par an sur le bulletin de vote, plusieurs fois par an être hospitalisée, tout en restant au travail en mode non-stop, parlez à des collègues de leurs maladies et de leurs craintes que, bien qu'ils n'aient encore rien trouvé, cela signifie qu'elle a quelque chose d'absolument terrible... Soit le ventre lui fait mal pendant deux ans, puis les jambes, et partout, et pas dans un endroit précis, maintenant la tête tourne. Et bien sûr, pour sortir le cerveau des médecins.

Que pouvez-vous faire - ménopause, dépression, peut-être des problèmes de colonne vertébrale (je suis allé faire du sport dans ma jeunesse).

Elle examine tout, traite tout le monde. Sauf, bien sûr, un psychiatre - bien que tous les médecins lui envoient, elle l'ignore.

Ici, lors du prochain examen, j'ai fait une IRM du cerveau. Le médecin, qui lui a expliqué les résultats, a déclaré qu'elle souffrait d'hydrocéphalie, mais avec l'âge, cela arrive à tout le monde, car les cerveaux se dessèchent progressivement et les vides se remplissent d'eau. Il est très facile de vérifier cela - il suffit d'incliner brusquement la tête ou de la tordre et de s'assurer que ce liquide gargouille dans votre tête. Alors une collègue est assise au travail, secoue la tête toute la journée et se dispute, gargouille ou ne gargouille pas.

Je pense que c'est de la part du médecin - une approche élégante de la concentration bidirectionnelle. Lorsqu'une patiente difficile se présente à nouveau et se plaint que sa tête gargouille, elle peut enfin être envoyée en traitement chez le bon spécialiste..

Des gargouillis dans l'oreille, quelles pourraient en être les raisons et comment se débarrasser du silencieux dans les oreilles

On pense que le symptôme caractéristique de la maladie de l'oreille est la douleur. Mais, avec certaines pathologies, le premier ou le seul symptôme est un gargouillis dans l'oreille. Ce symptôme ne peut être ignoré - il peut indiquer des pathologies graves nécessitant un traitement urgent.

Des gargouillis dans ton oreille, qu'est-ce que c'est?

Lorsqu'il gargouille dans l'oreille, vous devez consulter un médecin et vérifier l'état des organes ORL. Dans de nombreux cas, il écrase l'oreille avec des maladies inflammatoires, mais parfois des sensations désagréables surviennent dans des maladies d'une autre localisation.

Pourquoi gargouille-t-il dans l'oreille? La raison la plus probable est que de l'eau est entrée accidentellement dans le conduit auditif externe après les procédures d'eau, il est donc très facile d'identifier la cause.

S'il gargouille dans l'oreille en avalant ou en tournant brusquement la tête, c'est une conséquence du processus inflammatoire dans le tube auditif. Une autre raison est les spasmes des deux plus petits muscles du corps, situés dans l'oreille moyenne. En cas de spasme musculaire involontaire, les os auditifs se frottent les uns contre les autres, provoquant un étouffement.

Si l'oreille gargouille, comme si de l'eau, des bruits, des bourdonnements ou de la douleur apparaissent, mais que les maladies inflammatoires des organes ORL sont exclues, les raisons résident dans les pathologies suivantes:

  • Blessures graves à la tête, fractures du crâne;
  • néoplasmes du cou et de la tête;
  • ostéochondrose cervicale;
  • pathologie du système vasculaire;
  • parésie du nerf facial;
  • lésions sclérotiques des vaisseaux de la tête;
  • troubles neuropsychiatriques.

S'il gargouille dans l'oreille pour des maladies non liées aux organes ORL, il est difficile d'identifier la cause du symptôme. Un diagnostic approfondi est nécessaire et l'implication de spécialistes dans divers domaines pour consultation.

Les vraies raisons de gargouiller dans l'oreille

Les bulles dans l'oreille gauche ou droite ne peuvent être ignorées. Lors du diagnostic, le médecin recueille une anamnèse et exclut d'abord les véritables causes des bruits sourds dans les oreilles.

Du froid

Avec un rhume, non seulement le nasopharynx devient enflammé, mais également le tube auditif. Dans un contexte d'inflammation sévère, du mucus est sécrété et, par conséquent, les oreilles se bouchent. Lorsque vous vous mouchez ou que vous inclinez la tête, le mucus se déplace à travers les cavités et provoque le silencieux caractéristique dans l'oreille.

Lors d'une congestion froide et nasale, la pression dans la cavité tympanique est perturbée, une sensation d'eau et d'autres sensations désagréables apparaissent. Pour éliminer le gargouillis dans l'oreille, vous devez traiter non seulement l'oreille, mais également le nasopharynx..

Écrasement dans l'oreille avec un rhume après un mauvais rinçage du nez. Le symptôme disparaît de lui-même ou entraîne des complications.

Attention! Si l'oreille est bloquée et gargouille de grippe ou d'ARVI, le traitement principal vise à éliminer la maladie sous-jacente. Le gargouillis disparaît après une récupération complète. Le manque d'amélioration indique le développement de complications..

Corps étranger

S'il gargouille dans l'oreille, vous pouvez suspecter la présence d'un corps étranger dans le conduit auditif. Cela comprend les petits objets (sable, céréales, pièces de kit de construction, etc.), les insectes, ainsi que le bouchon de soufre.

Les corps étrangers pressent les tissus et les récepteurs nerveux, une irritation et une inflammation apparaissent. Les glandes sécrétoires commencent à produire un excès de soufre et de sueur, bloquant davantage le conduit auditif. Un gargouillis dans l'oreille, accompagné de douleur et de perte auditive.

Les objets qui peuvent absorber du liquide (pois, haricots) sont particulièrement dangereux. Ils commencent à se développer, serrant les tissus mous et les vaisseaux et récepteurs qui s'y trouvent. Dans ce cas, il y a non seulement des gargouillis, mais aussi des douleurs sévères apparaissent. Le risque d'infection et de développement d'une otite moyenne augmente également..

Otite moyenne exsudative

L'otite moyenne est caractérisée par une douleur intense, mais parfois, au lieu de sensations douloureuses, il y a un étouffement dans l'oreille. Le symptôme est caractéristique de l'otite moyenne exsudative jusqu'à ce que l'exsudat s'épaississe et se transforme en pus. En cas d'inflammation et d'œdème sévère, le liquide reste longtemps dans la cavité de l'oreille, contribuant à la reproduction de micro-organismes pathogènes.

Si, après une otite moyenne, un gargouillis persiste pendant une longue période, cela peut être le signe de la transition de la maladie vers une évolution chronique. Vous ne pouvez pas ignorer le symptôme - une visite précoce chez le médecin aidera à prévenir les complications.

Eustachite ou tubootite

Squish dans l'oreille avec Eustachite pour les mêmes raisons que pour l'otite moyenne - un œdème sévère et une accumulation d'exsudat provoquent une gêne des deux côtés.

On remarque que lorsque les joues sont gonflées, lors du soufflage et de la déglutition, le gargouillement dans les oreilles diminue, car la pression dans la cavité tympanique est nivelée.

Il est particulièrement dangereux lorsque le symptôme s'accompagne d'une augmentation de la température corporelle - cela indique un processus purulent-inflammatoire pouvant entraîner des complications, y compris une évolution chronique..

Gurgles parce qu'il y a de l'eau dans l'oreille

Pendant les procédures d'eau, de l'eau pénètrera certainement dans l'oreille. Mais il sort tout seul, sans laisser de conséquences. Mais, si de l'eau pénètre et écrase dans l'oreille, il est fort probable que la personne ait un bouchon sulfurique qui interfère avec la sortie du liquide.

Si pendant la journée, le symptôme ne disparaît pas et que de l'eau reste dans les oreilles et que des douleurs apparaissent, vous devez consulter un médecin. L'eau stagnante stimule la reproduction de microorganismes pathogènes pouvant provoquer une inflammation et le développement d'une otite moyenne.

Manifestation de gargouillis dans les oreilles

Une sensation de liquide dans l'oreille gauche ou droite peut être le seul symptôme ou être accompagnée d'autres symptômes.

Les symptômes suivants:

  • Hum, bruit parasite;
  • clics;
  • sensation de congestion;
  • légère perte auditive.

S'il y a une sensation de liquide, mais que l'oreille ne fait pas mal et ne provoque pas d'inconfort, les patients ne vont pas chez un spécialiste, ce qui entraîne une détérioration du bien-être. S'il y a un silencieux et une douleur lors de la flexion de la tête, lors de l'ouverture de la bouche et dans une position calme, cela indique le développement d'un processus inflammatoire.

Symptômes associés:

  • Gonflement;
  • rougeur;
  • Température;
  • fièvre;
  • faiblesse sévère.

De tels signes ne peuvent être ignorés. Plus le traitement est commencé tôt, plus la probabilité de guérison est élevée..

Que ne pas faire avec un gargouillis à l'oreille?

De nombreuses personnes, ayant senti un gargouillis dans leur oreille, commencent à prendre des mesures pour éliminer la sensation désagréable..

Ce qu'il ne faut pas faire:

  1. Pour effacer l'oreille - le soufre s'épaissira plus fortement, aggravant la condition.
  2. Rincez vous-même l'oreille - seul le médecin nettoiera soigneusement le conduit auditif.
  3. Pomper le liquide avec une seringue ou une seringue.
  4. Utilisez des méthodes folkloriques - enterrez les herbes, les huiles, l'alcool.
  5. Soufflez l'oreille avec un sèche-cheveux pour ne pas provoquer de peau sèche et de brûlures.

Les tentatives autodirigées pour se débarrasser du silencieux dans l'oreille entraînent des complications plus difficiles à éliminer que la cause profonde.

Diagnostique

Si la sensation d'eau dans le conduit auditif ne disparaît pas dans les 24 heures, vous devez contacter un oto-rhino-laryngologiste. Le diagnostic initial est un examen visuel de l'oreillette, suivi d'une otoscopie.

La méthode la plus efficace pour identifier un problème est la mesure de l'impédance. Il fournit des informations complètes sur la localisation du processus qui viole la conductivité sonore. Permet d'identifier le névrome, la rupture de la chaîne des osselets auditifs, la pathologie de l'analyseur et les modifications sclérotiques.

Méthodes de diagnostic supplémentaires:

  1. Audiogramme.
  2. Tests de parole.
  3. Examen endoscopique.
  4. Examen de l'écoulement de l'oreille.

Si le diagnostic initial ne donne pas une image complète de la maladie, une imagerie par résonance magnétique, une échographie ou une radiographie sont prescrites.

Traitement

Comment traiter le gargouillis dans l'oreille dépend de la cause du symptôme.

Si l'eau gargouille dans le contexte de maladies inflammatoires, une thérapie complexe est prescrite:

  1. Anti-inflammatoires locaux: Otipax, Otinum.
  2. Gouttes antibactériennes: Anauran, Tsipromed, Polydexa, Normax.
  3. Antibiotiques systémiques: Augmentin, Flemoklav, Amoxicillin.
  4. Pilules antipyrétiques et analgésiques: Nurofen, Paracetamol.
  5. Gouttes nasales vasoconstricteurs: Vibrocil, Nazivin, Xymelin.
  6. Antihistaminiques: Tavegil, Suprastin, Cetirizine.
  7. Physiothérapie: micro-ondes, ultrasons, thérapie UV.

Avec un gargouillis dans l'oreille, accompagné d'une inflammation du nasopharynx, vous devez vous gargariser avec des antiseptiques - Miramistin, Rotokan, propolis ou teinture de calendula. En cas d'inflammation du tube auditif, une liquéfaction du mucus à l'aide de mucolytiques est nécessaire. À l'intérieur nommer ACC, Mukaltin ou Ambroxol. Aide à éliminer le mucus par inhalation avec Lazolvan ou Ambrobene.

Dans les cas graves, l'ouverture de la membrane tympanique est nécessaire pour permettre au liquide de s'écouler. En outre, l'opération est nécessaire pour les processus sclérotiques, les tumeurs et les troubles de la structure des organes auditifs.

Il n'est nécessaire de traiter les gargouillis dans l'oreille causés par des maladies autres que les organes ORL (ostéochondrose, troubles vasculaires) uniquement selon les recommandations du médecin. Dans ce cas, le traitement vise à éliminer la maladie sous-jacente..

Traitement des gargouillis avec bouchon de soufre

Le traitement du silencieux causé par un bouchon de soufre est effectué dans une salle de traitement. L'oto-rhino-laryngologiste évalue la structure du bouchon et, s'il est trop dense, prescrit l'instillation d'huiles pour le ramollir. Avec un bouchon visqueux et souple, la procédure est effectuée sans préparation.

Le médecin verse de l'eau stérile chauffée ou une solution saline dans l'oreille, puis demande au patient de s'allonger pour que le liquide et le bouchon sortent du conduit auditif. Si nécessaire, la procédure est répétée plusieurs fois..

Le médecin peut recommander l'utilisation de gouttes qui ramollissent le bouchon de soufre - Removax ou A-Cerumen. Ils sont utilisés à la maison pour retirer sans douleur la prise souple..

Traitement pour gargouillis lorsqu'il est exposé à l'eau

Si le gargouillis a causé la pénétration de l'eau, vous pouvez essayer de sauter sur une jambe, en inclinant la tête - s'il gargouille dans votre oreille gauche, vous devez sauter sur votre jambe gauche et incliner la tête vers la gauche.

Boire un verre d'eau à petites gorgées pour resserrer les muscles de la cavité tympanique et stimuler les vibrations de la membrane.

Une autre méthode consiste à tamponner l'intérieur de votre oreille avec le bord d'une serviette tout en inclinant la tête ou à insérer un coton-tige pendant une courte période. S'il gargouille dans l'oreille d'un enfant, l'élimination de l'eau ne peut être effectuée qu'avec un fin drapeau en coton. Si vous ne pouvez pas nettoyer vous-même l'oreille de l'enfant ou si des accumulations de soufre sont visibles, vous devez contacter un spécialiste..

Si les méthodes précédentes ne vous aident pas, vous devez vous allonger sur le dos et tourner lentement la tête du côté de l'oreille affectée. Si de l'eau apparaît de l'oreille, la méthode a aidé et l'inconfort disparaîtra complètement après quelques heures..

Pourquoi le silencieux dans l'oreille est-il dangereux??

L'eau stagnante dans l'oreille est un environnement favorable à la croissance des champignons et des bactéries responsables de l'inflammation.

Complications du gargouillis dans l'oreille:

  1. Otite moyenne moyenne, exsudative ou purulente.
  2. Mastoïdite.
  3. Infection fongique.
  4. Tympan rompu.
  5. Furonculose.
  6. Eczéma.
  7. État septique.
  8. Abcès cérébral.
  9. Déficience auditive.

S'il n'est pas traité, le silence des oreilles entraîne une inflammation chronique avec des rechutes fréquentes. Par conséquent, même si l'oreille ne fait pas mal, vous devez consulter un médecin dès les premiers symptômes..

Pneumocéphalie

La pneumocéphalie est une accumulation d'air à l'intérieur du crâne. L'air peut être localisé dans les membranes cérébrales, dans la substance du cerveau et dans ses ventricules. La pneumocéphalie est une complication des traumatismes crâniens, de la chirurgie neurochirurgicale, des tumeurs cérébrales et des infections cérébrales. Son symptôme pathognomonique est le "bruit d'éclaboussure hippocratique", mais souvent la pneumocéphalie est cachée derrière les symptômes de la pathologie sous-jacente. La congestion de l'air intracrânien peut être détectée par radiographie du crâne, IRM ou TDM du cerveau. Le traitement conservateur comprend le traitement de la maladie ou de la blessure sous-jacente, un traitement antibactérien, vasculaire, neuroprotecteur, anticonvulsivant, la nomination de diurétiques et le soulagement de la céphalalgie. Selon les indications, un traitement chirurgical est effectué - drainage par ponction d'un kyste aérien, élimination d'une tumeur ou d'un foyer inflammatoire, suture des méninges.

  • Causes d'occurrence
  • Pathogenèse du pneumocéphalie
  • Symptômes de pneumocéphalie
  • Diagnostic de pneumocéphalie
  • Traitement de la pneumocéphalie
    • Prévision et prévention
  • Prix ​​des traitements

informations générales

Le terme «pneumocéphalie» a été utilisé pour la première fois en 1884. Il convient de souligner que le pneumocéphalie n'est pas une unité nosologique distincte, il se produit comme une complication d'un traumatisme crânien, de tumeurs et d'infections intracérébrales, de chirurgie intracrânienne. Actuellement, en neurochirurgie et en neurologie, plusieurs types de cette pathologie sont distingués. Le pneumocéphalie traumatique est d'environ 73%, la tumeur - 12%, infectieux - 9%, postopératoire - 5%, moins de 1% tombe sur le pneumocéphalie idiopathique. En fonction de la localisation de l'air, la pneumocéphalie est différenciée en sous-durale, intracérébrale et intraventriculaire. Conformément à l'évolution clinique, le pneumocéphalie a 4 formes: latente, épileptique, inflammatoire, forme de masse.

Causes d'occurrence

Le plus souvent, le pneumocéphalie se développe à la suite d'une lésion cérébrale traumatique. Dans la plupart des cas, sa cause est une fracture des parois des sinus paranasaux (ethmoïde, principal, frontal), moins souvent - une fracture du crâne d'une autre localisation. Cependant, un pneumocéphalie peut également survenir avec un traumatisme crânien fermé, qui ne s'accompagne pas de lésions des os crâniens. Le mécanisme de son développement est associé à une forte augmentation de la pression intracrânienne au moment de la blessure, ce qui conduit à la saillie de la dure-mère dans les ouvertures ethmoïdales et à sa rupture. Dans certains cas, un pneumocéphalie est observé en raison d'une blessure par balle pénétrante à la tête.

Le pneumocéphalie de la genèse de la tumeur se produit lorsque la prolifération des tissus tumoraux conduit à la formation d'une communication entre le crâne et l'environnement externe. Le pneumocéphalie infectieux est causé par la nature anaérobie de l'inflammation avec la libération et l'accumulation de bulles d'air. Souvent, une inflammation anaérobie des tissus cérébraux se développe dans le contexte d'une immunosuppression - en présence d'une infection par le VIH, d'une hépatite virale C, d'une septicémie. La pneumocéphalie postopératoire est le plus souvent observée après une chirurgie de la fosse postérieure, en particulier chez les patients qui ont subi une intervention chirurgicale en position assise.

Pathogenèse du pneumocéphalie

Le mécanisme de pénétration de l'air intracrânien peut varier. Dans certains cas, cela se produit une fois au moment de la blessure, dans d'autres, de l'air est injecté sous la dure-mère en tant que mécanisme de valve en fonction des phases de respiration, lorsque la victime tousse ou éternue. En règle générale, le mécanisme de la valve est observé avec une localisation sous-durale de la bulle d'air. Son danger réside dans une augmentation significative de la pression intracrânienne, conduisant à un effet de masse - déplacement des structures cérébrales avec le risque d'insérer le tronc cérébral dans le foramen magnum, entraînant la mort du patient.

La pneumocéphalie postopératoire est plus souvent associée à un mécanisme appelé «air d'une bouteille». L'ouverture des méninges avec accès au liquide céphalo-rachidien est associée à des pertes importantes de liquide céphalo-rachidien, qui est remplacé par de l'air. La structure et l'emplacement des méninges du cerveau déterminent la formation de cavités libres, remplies d'air, dans l'espace sous-dural de la région frontale et dans les ventricules latéraux lors de la perte de liquide céphalo-rachidien. La pneumocéphalie intraventriculaire unilatérale conduit au syndrome de luxation. Le phénomène de «cloche à air» peut se produire lorsqu'une bulle d'air provenant d'un ventricule latéral prolonge dans le second ventricule, bloquant ainsi la circulation du liquide céphalo-rachidien. La pneumocéphalie intraventriculaire bilatérale provoque un trouble de la circulation du LCR avec le développement d'une hydrocéphalie et d'une hypertension intracrânienne.

Symptômes de pneumocéphalie

Selon certaines données, dans environ la moitié des cas, le pneumocéphalie a une évolution latente et n'affecte en rien la clinique de la pathologie sous-jacente. De plus, le pneumocéphalie ne présente aucun symptôme pathognomonique. Sa clinique dépend de la maladie sous-jacente, du volume et de l'emplacement de l'accumulation d'air. Il y a principalement des maux de tête, des troubles autonomes, des nausées et des vomissements, un syndrome convulsif, une liquorrhée. Le seul symptôme spécifique de la pneumocéphalie est le «bruit d'éclaboussure hippocratique» intracrânien qui se produit en tournant la tête. Les patients la décrivent comme une sensation de «débordement de liquide» ou de «gargouillis» dans la tête. Cependant, le "bruit d'éclaboussure" est rarement observé.

La pneumocéphalie postopératoire a un début caractéristique, qui consiste à préserver l'état grave du patient au 2ème jour après l'opération, ce qui ne correspond pas à la gravité de la maladie sous-jacente. Des crises d'épilepsie généralisées, une rigidité décorticoïde sont possibles. La forme inflammatoire de pneumocéphalie est caractérisée par des signes d'inflammation de la moelle ou des membranes cérébrales (encéphalite, méningite, arachnoïdite). Avec la forme épileptique, sur fond de dépression de conscience, d'étourdissement pas plus profond que modéré et d'un état général relativement satisfaisant, se développent des crises d'épilepsie jacksonienne résistantes au traitement antiépileptique. La forme de masse est caractérisée par une augmentation de l'hypertension intracrânienne avec déplacement des structures cérébrales. La manifestation la plus courante de cette forme clinique est le pneumocéphalie postopératoire..

Diagnostic de pneumocéphalie

Étant donné que le pneumocéphalie ne présente pas de manifestations cliniques spécifiques et que son évolution subclinique est observée dans la moitié des cas, il est pratiquement impossible de le diagnostiquer cliniquement pour un neurologue et un neurochirurgien. L'air intracrânien peut être détecté sur les radiographies du crâne. Pour diagnostiquer la pathologie sous-jacente, déterminer l'emplacement et la taille de la bulle d'air, il est conseillé de réaliser un scanner ou une IRM du cerveau. La tomodensitométrie du cerveau révèle une congestion d'air sous-durale, intraventriculaire ou intracérébrale (kyste de l'air), et le phénomène de cloche à air peut être observé. Le pneumocéphalie infectieux est caractérisé par la présence d'une inflammation périfocale sur les tomogrammes.

Dans les situations de diagnostic difficiles, l'analyse du liquide céphalo-rachidien permet de clarifier la nature de la maladie sous-jacente, contre laquelle le pneumocéphalie s'est développé. S'il est nécessaire d'étudier le liquide céphalo-rachidien, la ponction lombaire doit être effectuée avec une extrême prudence, car une diminution de la pression intracrânienne peut entraîner une injection d'air intracrânienne encore plus importante et une luxation des structures cérébrales..

Traitement de la pneumocéphalie

Le patient est recommandé d'alitement strict. Étant donné que dans la plupart des cas, la pneumocéphalie est le résultat de la communication des structures cérébrales avec l'environnement externe, une antibiothérapie prophylactique est effectuée. Compte tenu de la nature infectieuse de la maladie, un traitement antibactérien étiotrope est nécessaire. Parmi les antibiotiques à large spectre, ceux qui sont capables de pénétrer la barrière hémato-encéphalique (ceftriaxone, ceftazidime, céfotaxime, céfépime) sont utilisés. Pour améliorer la résorption de l'air dans la circulation sanguine, une thérapie vasculaire est utilisée (vinpocétine, nimodipine, pentoxifylline).

La question demeure de savoir si le pneumocéphalie a besoin d'un traitement de déshydratation. La pneumocéphalie s'accompagnant souvent d'une perte de liquide céphalo-rachidien, certains auteurs recommandent une thérapie de réhydratation. Cependant, lors de sa mise en œuvre, il n'y a pas de reconstitution des pertes de LCR de sorte qu'il puisse déplacer l'air de la cavité crânienne. Au contraire, la réhydratation est dangereuse en augmentant l'effet de masse. Mais même une déshydratation intense peut entraîner une détérioration de l'état du patient. Par conséquent, il est conseillé de prescrire des médicaments diurétiques dont l'action est basée sur une diminution de la production d'alcool (par exemple, l'acétazolamide).

En tant que traitement symptomatique, un traitement anticonvulsivant (carbamazépine, phénobarbital, diazépam), des anti-inflammatoires et une électroanalgésie centrale sont utilisés pour soulager la céphalalgie. Aux fins de protection et de récupération précoce des cellules cérébrales, le nootropilpiracétam, le ginkgo biloba, le meldonium et la glycine sont prescrits.

La pneumocéphalie fait l'objet d'un traitement chirurgical dans les cas suivants: avec un apport d'air intracrânien continu dans le contexte de mesures conservatrices; avec rechute de pneumocéphalie; avec la formation d'un passage fistuleux dans la dure-mère; de nature infectieuse ou néoplasique de pneumocéphalie. Les méthodes de traitement par ponction sont largement utilisées - ponction bilatérale du ventricule latéral, ponction sous-durale de la cavité aérienne. Parmi les techniques opératoires ouvertes, on utilise la suture ou le plastique de la dure-mère, l'ablation d'une tumeur, l'ablation d'un abcès cérébral, etc..

Prévision et prévention

Dans certains cas, à la suite de la thérapie conservatrice, l'air est auto-absorbé. Cependant, la pneumocéphalie est dangereuse par compression des structures cérébrales, formation d'un syndrome de luxation, pénétration intracrânienne de l'infection avec développement d'une méningite purulente, méningo-encéphalite. Le résultat du pneumocéphalie dépend en grande partie de la pathologie sous-jacente, de la localisation, du nombre et de la taille des bulles d'air intracrâniennes. En règle générale, la présence dans l'espace de l'enveloppe d'une seule petite vessie a un résultat favorable. Le pronostic aggrave la multiplicité des bulles, leur grande taille, leur localisation intracérébrale ou leur localisation intraventriculaire avec circulation du LCR altérée.

La prévention de la pneumocéphalie comprend la prévention des traumatismes crâniens, le traitement rapide des infections cérébrales, le refus de pratiquer des ponctions cérébrospinales pour la liquorrhée, un contrôle minutieux de l'étanchéité de l'espace intracrânien lors d'opérations dans la cavité crânienne. Certains auteurs proposent de réaliser une craniographie de dépistage peropératoire au stade final des opérations accompagnée d'une ouverture du liquide céphalo-rachidien. Ceci, à leur avis, permettra d'effectuer immédiatement des mesures pour évacuer la cavité d'air lors de sa formation..