Principal > Pression

Qu'est-ce qu'une maladie cérébrovasculaire et comment est-elle traitée?

Chaque année dans le monde, 6 millions de personnes souffrent d'un accident vasculaire cérébral, et c'est souvent une conséquence d'une maladie cérébrovasculaire (MCV). Ce dernier est l'un des principaux problèmes médicaux dans les pays développés, il affecte non seulement les personnes âgées - il rajeunit chaque année..

Diagnostic des maladies cardiovasculaires - qu'est-ce que c'est?

La maladie cérébrovasculaire est une lésion des vaisseaux du cerveau, dans laquelle les vaisseaux se rétrécissent, ce qui entraîne une privation d'oxygène du cerveau et une perturbation de ses fonctions. La MCV n'est pas une maladie spécifique, mais un concept collectif qui combine diverses lésions des vaisseaux cérébraux qui causent un accident vasculaire cérébral. Les conséquences les plus graves de ces troubles sont les accidents vasculaires cérébraux ischémiques et hémorragiques, la sténose vasculaire, l'anévrisme, l'encéphalopathie hypertensive, l'artérite cérébrale, la thrombose et l'occlusion vasculaire..

La maladie cérébrovasculaire est une maladie courante. En Russie, environ 9 millions de personnes souffrent d'accidents vasculaires cérébraux, et chaque année pour 400 000 d'entre eux, cela se termine par un accident vasculaire cérébral..

Causes de la maladie

La cause la plus courante de maladie cérébrovasculaire est la maladie vasculaire athéroscléreuse. Beaucoup moins souvent, les maladies cardiovasculaires sont causées par des maladies inflammatoires des vaisseaux cérébraux, cependant, ce n'est pas rare.

Qu'est-ce qui peut entraîner des problèmes avec les vaisseaux du cerveau? Les facteurs de risque sont le tabagisme et l'abus d'alcool, l'hypertension, l'athérosclérose, une mauvaise alimentation et un excès de poids, le diabète sucré, certains troubles métaboliques, le stress chronique, un certain nombre de maladies infectieuses, les tumeurs, les traumatismes, les maladies cardiaques, la pathologie vasculaire congénitale, le syndrome des antiphospholipides, la thrombose, etc. maladies du système circulatoire. Comme vous pouvez le constater, d'une manière ou d'une autre, presque tout le monde est à risque et avec l'âge, le risque de maladie cérébrovasculaire augmente.

Conséquences de la CVD

Le cerveau est le "centre de contrôle" de notre corps, il est extrêmement complexe et même les scientifiques ne comprennent toujours pas pleinement toutes les subtilités de son travail. Mais une chose est sûre: il a besoin d'oxygène pour fonctionner normalement. Si une partie, même la plus infime, est laissée sans pouvoir, les conséquences seront dévastatrices. Les maladies cérébrovasculaires provoquent périodiquement l'apparition de crises cérébrales causées par un apport insuffisant d'oxygène au cerveau. Les symptômes de telles crises sont une faiblesse soudaine, un engourdissement des membres d'un côté, des troubles de la parole et de la vue, une confusion. Ces conditions sont temporaires et passent rapidement, mais sans traitement approprié, tôt ou tard, le cas se termine par un accident vasculaire cérébral. Ce dernier peut transformer une personne en une personne handicapée, et si l'état de santé du patient avant même l'accident vasculaire cérébral laissait à désirer, même une issue mortelle n'est pas exclue..

Après 45 ans, le risque d'accident vasculaire cérébral double tous les 10 ans.

Comment identifier les maladies cérébrovasculaires?

Les maladies cérébrovasculaires se développent presque toujours progressivement, mais peu de gens prêtent attention aux premières «sonnettes d'alarme». Beaucoup les prennent même presque pour la norme - les citadins modernes travaillent beaucoup, deviennent nerveux et fatigués, de sorte que les symptômes tels que la fatigue, la faiblesse, l'insomnie et la diminution des performances ne leur semblent même pas être quelque chose d'anormal. Pendant ce temps, ces phénomènes sont les premiers signes que le cerveau n'a pas assez d'oxygène..

Si vous n'agissez pas à temps, la condition s'aggravera. À mesure que la maladie cérébrovasculaire se développe, la capacité de concentration diminue progressivement, des problèmes de mémoire commencent, des maux de tête sévères, des étourdissements, des acouphènes soudains, une perte d'orientation se produisent. Il y a souvent une diminution de l'intelligence et de la vitesse de réaction, une dépression et d'autres troubles nerveux se développent.

Toute personne à risque devrait subir des examens neurologiques réguliers. Si vous suspectez une maladie cérébrovasculaire, le médecin vous prescrira des études et des tests supplémentaires - électrocardiographie, électroencéphalographie, rhéoencéphalographie, angiographie, prise de sang, si nécessaire - TDM ou IRM.

Traitement CVD

Si le médecin confirme le développement d'une maladie cérébrovasculaire, le patient devra changer de mode de vie - commencer à suivre un régime, arrêter de fumer et de boire de l'alcool, perdre du poids et essayer d'éviter une surcharge nerveuse. Les médicaments sont à la base du traitement des maladies cérébrovasculaires. Le médecin prescrit des vasodilatateurs et des médicaments qui améliorent la cognition. Dans les cas les plus difficiles, une intervention chirurgicale est indiquée - endartériectomie (retrait d'un caillot sanguin d'une artère), angioplastie (insertion d'un cathéter avec un ballon dans la lumière de l'artère, suivie du gonflage du ballon pour augmenter la lumière du vaisseau) et stenting de l'artère carotide (un stent supplémentaire est installé pour maintenir la lumière du vaisseau ouverte).

Si la maladie a commencé et s'est terminée par un accident vasculaire cérébral, le traitement sera plus difficile. Dans ce cas, beaucoup dépend de la partie du cerveau affectée. Paralysie, troubles de la mémoire, de la vision, de l'ouïe et de la parole, diminution de l'intelligence - telles sont les conséquences courantes de l'AVC. Le traitement visera à restaurer les fonctions perdues et la rééducation, pour lesquelles des méthodes de physiothérapie, de mécanothérapie, de thérapie par l'exercice et de massage, de médicaments, de diététique et souvent de travail avec un psychologue sont utilisées. La réadaptation doit être effectuée dans des centres de réadaptation spécialisés. Le cours doit commencer le plus tôt possible - alors il y a une chance que les opportunités perdues en raison d'un accident vasculaire cérébral soient presque complètement restaurées. La durée du traitement dépend de la gravité de la blessure, mais dans tous les cas, plusieurs cours de 2-3 semaines doivent être suivis.

Prévention des maladies cérébrovasculaires ou Que faire pour prévenir les complications

Très souvent, le développement d'une maladie cérébrovasculaire est le résultat d'un mode de vie inapproprié. Les principaux ennemis sont les mauvaises habitudes, en particulier le tabagisme et l'abus d'alcool. Chez les fumeurs, les accidents vasculaires cérébraux surviennent 2 à 3 fois plus souvent que chez les non-fumeurs, et après 55 ans, c'est le tabagisme qui cause le plus souvent de graves problèmes de vaisseaux sanguins. Les personnes souffrant d'hypertension artérielle sont particulièrement à risque - les fumeurs hypertendus ont des accidents vasculaires cérébraux 5 fois plus souvent que les fumeurs avec une pression normale, et 20 fois plus souvent que ceux qui ne sont pas soumis à cette mauvaise habitude. L'alcool n'est pas moins nocif - ceux qui aiment boire risquent 4 fois plus de teetotalers, et cette statistique n'est pas pour les alcooliques chroniques, mais pour ceux qui ne boivent que de temps en temps. Un excès de poids, une alimentation déséquilibrée avec une abondance d'aliments gras et frits ont également un très mauvais effet sur l'état des vaisseaux sanguins. Parfois, aux premiers stades de la maladie, il suffit de changer de régime et de perdre quelques kilos pour éviter le développement de la maladie. Des exercices physiques légers sont également recommandés - natation, marche, exercices quotidiens. En présence de maladies pouvant provoquer des maladies cérébrovasculaires et des accidents vasculaires cérébraux, leur traitement médicamenteux est nécessaire..

Où pouvez-vous aller lors de la détection de CVD?

Le traitement des maladies cérébrovasculaires et des conséquences d'un accident vasculaire cérébral est un processus très sérieux, et vous ne devez pas supposer qu'il suffit de boire la pilule prescrite et que tout fonctionnera. Ceux qui ont subi un accident vasculaire cérébral devraient accorder beaucoup d'attention à leur santé. Une rééducation correcte est particulièrement importante et il est préférable de la prendre non pas à la maison, mais dans un centre spécialisé. Aujourd'hui, il existe de nombreuses cliniques de ce type, et certaines d'entre elles peuvent à juste titre être considérées comme des centres de rééducation du plus haut niveau - par exemple, le centre des Trois Sœurs près de Moscou..

Il s'agit d'un hôtel-sanatorium multidisciplinaire proposant des programmes de rééducation après diverses blessures et maladies, y compris la rééducation pour les maladies cérébrovasculaires, ainsi que le traitement des conséquences d'un accident vasculaire cérébral. Dans le centre "Three Sisters", les conditions de vie correspondent aux conditions d'une pension de famille haut de gamme, les clients sont logés dans des chambres confortables avec un intérieur exquis, et le centre lui-même est situé dans un coin pittoresque de la région de Moscou, entouré d'une forêt de pins. Les clients de la pension n'ont pas à se soucier des bagatelles du ménage - le service après-vente résout tous les problèmes qui se posent. Ils ne diffèrent de l'hôtel habituel "Three Sisters" que par une base médicale impressionnante: ici travaillent des médecins de réadaptation formés en Europe, auteurs de leurs propres techniques de restauration uniques. Les Trois Sœurs pratiquent une approche intégrée de la rééducation, en utilisant toutes les méthodes efficaces - du régime et du massage à l'acupuncture et à l'ergothérapie.

* Licence du ministère de la Santé de la région de Moscou n ° LO-50-01-011140, délivrée par LLC RC Three Sisters le 02 août 2019.

Qu'est-ce qu'une maladie cérébrovasculaire

La maladie cérébrovasculaire (MCV) est une affection pathologique caractérisée par des lésions progressives des vaisseaux du cerveau, à la suite de laquelle les neurones commencent à mourir progressivement, car ils ne reçoivent pas la quantité requise d'oxygène et de nutriments. Récemment, il y a eu une tendance à une augmentation du nombre de personnes souffrant de cette forme de troubles circulatoires. Ainsi, de plus en plus de personnes découvrent de première main ce que c'est et les conséquences possibles des maladies cérébrovasculaires..

Il y a encore 30 ans, les maladies cérébrovasculaires étaient principalement diagnostiquées chez les personnes de plus de 60 ans. Cependant, cette forme d'accident vasculaire cérébral est désormais détectée chez 70% des personnes âgées de 45 à 50 ans. Les premiers signes accompagnant le syndrome cérébrovasculaire ne sont pas rares à l'heure actuelle chez ceux qui n'ont franchi que récemment la ligne des 35 ans. Le développement de la maladie cardiovasculaire comporte un grand danger, par conséquent, aux premières manifestations de cet état pathologique, le patient doit subir un traitement complexe.

Les principales causes du développement de la maladie cérébrovasculaire

Le cerveau est une structure extrêmement complexe qui permet de contrôler de nombreux processus dans le corps humain. Pour un fonctionnement normal, cet organe doit recevoir une grande quantité d'oxygène et de nutriments. Le tissu cérébral est extrêmement sensible à une diminution du niveau de saturation en substances nécessaires. Avec l'augmentation des troubles circulatoires, les neurones commencent à mourir en masse, ce qui entraîne des conséquences extrêmement défavorables pour tout l'organisme..

D'une certaine manière, la maladie cérébrovasculaire est un terme collectif qui recouvre de nombreuses formes d'accidents vasculaires cérébraux d'étiologies diverses..

Le terme maladie cérébrale peut masquer des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques et ischémiques, des hémorragies intracrâniennes de localisation variée, une pathologie cérébrale disculatoire chronique, une encéphalopathie hypertensive et athéroscléreuse, etc. Toutes ces affections sont caractérisées par une perturbation aiguë ou chronique de la circulation cérébrale. La classification internationale des maladies classe un nombre important de pathologies dans la classe des maladies cérébrovasculaires.

Pour de nombreuses personnes modernes, la santé occupe la deuxième ou la troisième place, par conséquent, elles apprennent ce qu'est une maladie cérébrovasculaire après le diagnostic approprié. Cependant, cette maladie grave est associée à deux conditions pathologiques extrêmement courantes chez les personnes modernes, notamment l'athérosclérose et l'hypertension..

Ainsi, les causes les plus courantes de maladie cérébrovasculaire sont les plaques athéroscléreuses et l'hypertension artérielle chronique. L'athérosclérose est actuellement une maladie extrêmement courante des vaisseaux sanguins. Cette condition pathologique se développe dans le contexte d'une augmentation critique du taux de cholestérol sanguin. La part du lion du cholestérol entre dans le corps humain avec des aliments riches en graisses animales. Cette substance a une consistance visqueuse et adhère aux parois des vaisseaux sanguins. De plus, les éléments sanguins et certaines autres substances font partie des plaques athéroscléreuses. L'apparition de plaques athéroscléreuses dans les vaisseaux du cerveau contribue au rétrécissement de leur lumière, ainsi qu'au développement de processus inflammatoires. Les plaques athéroscléreuses peuvent rapidement provoquer des troubles de la circulation cérébrale.

L'hypertension artérielle accompagnant l'hypertension, au fil du temps, devient la cause du développement de foyers de lésions et de nécrose des parois des vaisseaux sanguins situés dans le cerveau. De plus, l'hypertension artérielle chronique entraîne un étirement et une augmentation de la perméabilité des parois vasculaires. La lumière des vaisseaux se rétrécit progressivement au fur et à mesure que la sténose se développe. Tous ces processus conduisent au fait que les cellules cérébrales commencent à mourir sans recevoir la quantité requise d'oxygène. Selon les statistiques, environ 40% des patients souffrant de maladies cérébrovasculaires ont des antécédents d'hypertension de grade 3-4. De plus, l'hypertension provoque souvent un accident vasculaire cérébral..

La vascularite systémique est une autre cause fréquente de maladie cérébrovasculaire. Les maladies appartenant à ce groupe s'accompagnent de déformations et de processus inflammatoires qui affectent les parois des vaisseaux sanguins. Les vaisseaux endommagés ne peuvent pas remplir leur fonction normalement, ce qui conduit à un apport insuffisant d'oxygène aux tissus cérébraux et à leur mort progressive..

Facteurs prédisposants supplémentaires à l'apparition de la pathologie

Bien que dans la plupart des cas le développement d'une maladie cérébrovasculaire soit précédé d'athérosclérose, d'hypertension ou de vascularite systémique, un certain nombre de facteurs de l'environnement externe et interne se détachent, qui, dans certaines circonstances, peuvent provoquer le développement de troubles de la circulation cérébrale. Ces facteurs prédisposants endogènes et exogènes comprennent:

  • maladies chroniques du système cardiovasculaire;
  • Diabète;
  • longue expérience du tabagisme;
  • alcoolisme;
  • obésité;
  • maladies infectieuses;
  • tumeurs cérébrales;
  • pathologies congénitales de la structure des vaisseaux du cerveau;
  • tendance à la formation de thrombus;
  • ecchymoses au cerveau;
  • troubles de l'hématopoïèse;
  • mode de vie sédentaire;
  • saignement massif de toute étiologie;
  • syndrome des antiphospholipides;
  • stress chronique;
  • ostéochondrose de la colonne cervicale.

Ce n'est pas une liste complète des conditions pathologiques et des facteurs externes qui peuvent avoir un effet négatif sur les vaisseaux qui alimentent le tissu cérébral. Entre autres, l'influence d'un facteur héréditaire sur le développement d'une maladie telle qu'une maladie cérébrovasculaire est actuellement activement étudiée. De nombreuses personnes souffrant de diverses formes de troubles de la circulation cérébrale ont des parents proches qui présentaient des symptômes similaires à un certain âge. De plus, les changements liés à l'âge, y compris une diminution de la production d'un certain nombre d'hormones importantes et un ralentissement du métabolisme, sont considérés comme des facteurs prédisposants pouvant provoquer des maladies cérébrovasculaires. Chez les femmes, le développement d'une maladie cérébrovasculaire peut être associé à la ménopause et aux changements observés dans cette condition..

Symptômes de maladie cérébrovasculaire

Le taux d'augmentation des manifestations symptomatiques et leur gravité dépendent en grande partie des caractéristiques de l'évolution de la maladie cérébrovasculaire. Dans la plupart des cas, les symptômes d'altération de la circulation cérébrale augmentent sur une longue période. Aux premiers stades du développement de la pathologie, les patients peuvent ne pas prêter attention aux symptômes qu'ils présentent, les considérant comme le résultat d'une journée de travail bien remplie. Les premières manifestations de la maladie cérébrovasculaire comprennent:

  • maux de tête fréquents;
  • diminution des performances;
  • les troubles du sommeil;
  • dépression;
  • déficience de mémoire;
  • fatigue accrue;
  • irritabilité.

Les symptômes deviennent de plus en plus intenses et variés dans le contexte d'une diminution de la nutrition des tissus cérébraux. Les maux de tête deviennent plus fréquents. De nombreuses personnes atteintes de maladies cérébrovasculaires peuvent considérer à tort leurs maux de tête comme des migraines. Il n'est pas possible d'arrêter le syndrome de la douleur à l'aide de médicaments conventionnels. De plus, lorsque la circulation cérébrale est perturbée, des crises de faiblesse générale et des vertiges apparaissent. Avec un effort physique, il peut s'assombrir dans les yeux. De plus, les acouphènes apparaissent le matin dans le contexte du développement d'une maladie cardiovasculaire. Entre autres, en raison de la malnutrition des tissus cérébraux, des symptômes tels qu'irritabilité et autres troubles émotionnels, bouche sèche persistante, asthénie, tachycardie, etc. peuvent être observés..

Il existe de nombreux autres signes de maladie cérébrovasculaire auxquels le patient peut ne pas prêter immédiatement attention. Un symptôme clair d'une violation de l'apport d'oxygène aux tissus cérébraux est une diminution des performances mentales. La résolution de tout problème dans ce cas nécessite quelques efforts. De plus, il est difficile pour une personne souffrant d'une maladie cérébrovasculaire de se souvenir des dates, de comparer les événements, etc. Outre une diminution des capacités intellectuelles, des phobies et des peurs infondées apparaissent, des névroses et des psychoses.

Avec une forme sévère de maladie cérébrovasculaire, une hypocondrie, des troubles de la parole et une déficience visuelle sont observés. Si le traitement n'a pas été commencé, les symptômes sont aggravés. Des troubles du mouvement peuvent apparaître.

Les troubles du mouvement courants observés dans les maladies cérébrovasculaires comprennent une diminution des réflexes, une instabilité de la démarche, une perte de sensation de certaines parties du corps, une paralysie et une parésie des membres..

Complications courantes des maladies cérébrovasculaires

Lorsqu'il s'agit d'une maladie telle qu'une maladie cérébrovasculaire, il convient de noter tout d'abord son effet indésirable sur la qualité de la vie humaine. Au 1er stade du développement de la maladie, les manifestations existantes affectent la vie d'une personne de manière imperceptible. Un patient, en raison d'une diminution de ses performances mentales et d'une augmentation des troubles psycho-émotionnels, peut perdre son emploi ou détruire sa famille. Cependant, plus les maladies cérébrovasculaires progressent, plus les manifestations deviennent sévères. Par exemple, les personnes qui souffrent de troubles du sommeil au stade initial du développement d'une maladie cérébrovasculaire éprouvent souvent des évanouissements et la perte de conscience peut provoquer des blessures graves..

Au stade 2 de la maladie, les patients, en raison de troubles mentaux existants, peuvent perdre la capacité de se servir eux-mêmes. Une personne peut oublier la nécessité d'une hygiène personnelle ou d'une alimentation rapide. Au stade 3 du développement de la pathologie, la plupart des patients développent une démence vasculaire avec toutes les manifestations inhérentes à cette affection. La démence vasculaire chez la plupart des patients s'accompagne de troubles cognitifs graves, notamment une perte d'orientation dans l'espace et la capacité de se déplacer normalement. Dans ce cas, le patient a besoin d'une surveillance constante. Divers troubles graves du mouvement contribuent de manière significative au développement de l'incapacité chez les personnes souffrant de maladies cérébrovasculaires. La défaite de certaines parties du cerveau peut entraîner une perturbation du travail des organes internes. Le patient peut éprouver une perte de la capacité d'avaler la nourriture normalement, ainsi qu'un dysfonctionnement des organes pelviens.

De plus, les troubles de l'audition, de la vision et de la parole aggravent considérablement la situation du patient, car cela augmente le besoin d'une aide extérieure. Les crises d'épilepsie sont une complication courante des maladies cérébrovasculaires sévères. Entre autres, il existe un risque élevé de transition de la maladie vers un état aigu, exprimé par un accident vasculaire cérébral ischémique ou hémorragique, un accident ischémique transitoire, une hémorragie sous-arachnoïdienne ou d'autres conditions pouvant entraîner la mort dans les plus brefs délais..

Méthodes de diagnostic des maladies cérébrovasculaires

Étant donné que dans la plupart des cas les symptômes de la maladie cérébrovasculaire augmentent lentement, cette condition pathologique est souvent diagnostiquée par hasard lors de certaines études en cas de suspicion d'autres maladies vasculaires. Pour poser un diagnostic précis de la maladie cérébrovasculaire, il est nécessaire non seulement de collecter l'anamnèse et d'examiner le patient, mais également de mener un certain nombre d'études de laboratoire et instrumentales..

Le diagnostic commence par le fait que les patients subissent un examen neurologique pour déterminer le degré et la nature des dommages aux structures cérébrales. Vous devrez peut-être consulter d'autres spécialistes étroitement ciblés, y compris un ophtalmologiste, un cardiologue, un oto-rhino-laryngologiste, etc. Les méthodes de laboratoire et instrumentales les plus couramment utilisées pour diagnostiquer les maladies cérébrovasculaires comprennent:

  • analyses sanguines générales et biochimiques;
  • réactions sérologiques à certaines maladies infectieuses;
  • analyse pour déterminer l'indice de prothrombine;
  • ECG;
  • analyse d'urine générale;
  • radiographie;
  • angioscanning duplex;
  • angiographie;
  • scintigraphie cérébrale;
  • dopplerographie transcrânienne;
  • IRM;
  • CT;
  • électroencéphalographie;
  • mesure de la pression artérielle;
  • analyse pour déterminer la fraction de lipoprotéines dans le sang.

Dans certains cas, il est conseillé de consulter un endocrinologue et de mener des recherches sur le niveau d'hormones. De plus, s'il existe des antécédents de maladies du système cardiovasculaire, une surveillance ECG quotidienne peut être indiquée. Un examen complet vous permet de poser un diagnostic aussi précisément que possible et de développer la meilleure stratégie pour corriger les manifestations symptomatiques existantes de la MCV.

Traitement médical des maladies cérébrovasculaires

Le traitement des maladies cérébrovasculaires est dans la plupart des cas effectué avec des médicaments. La thérapie doit tout d'abord viser à éliminer les principales causes du développement du problème, à rétablir la circulation sanguine normale dans les vaisseaux du cerveau et à soulager les symptômes existants. Pour améliorer l'hémodynamique, des inhibiteurs calciques et des inhibiteurs de l'enzyme phosphodiestérase sont généralement prescrits. Les médicaments appartenant à ces groupes sont sélectionnés pour chaque patient individuellement, ainsi que leur posologie..

Pour réduire le risque de transition d'une maladie cérébrovasculaire vers un état aigu, des antiagrégants plaquettaires et des anticoagulants sont prescrits, qui doivent souvent être pris par les patients à vie..

Ces médicaments peuvent aider à réduire le risque de caillots sanguins. De plus, les médicaments sont sélectionnés individuellement pour améliorer l'apport d'oxygène aux tissus cérébraux..

Le schéma thérapeutique peut être complété par d'autres médicaments qui ont un effet neuroprotecteur prononcé. S'il y a une mention d'athérosclérose dans les antécédents médicaux, l'utilisation de médicaments appartenant au groupe des statines peut être indiquée. Entre autres, l'utilisation de médicaments nécessaires pour normaliser la pression artérielle peut être démontrée. Les nootropiques sont prescrits pour améliorer la mémoire et les fonctions cognitives. De plus, des antioxydants et des antispasmodiques sont souvent inclus dans le schéma thérapeutique. Les médicaments appartenant à différents groupes les plus souvent prescrits pour les maladies cérébrovasculaires comprennent:

  • Corinfar.
  • Cardipin.
  • Cardil.
  • Dilzem.
  • Vérapamil.
  • Cinnarizine.
  • Cérébrolysine.
  • Actovegin.
  • Cerebrokurin.
  • Imidazole.
  • Kétoprofène.
  • Mécaprine.
  • Sermion.
  • Cavinton.
  • Tanakan.
  • Vinpocétine.
  • Fraxiparine.
  • Héparine.
  • Sincumar.
  • Phényline.
  • Warfarine.
  • Curantil.
  • L'acide acétylsalicylique.
  • Lipostat.
  • Citrouille.
  • Probucol.
  • Lovastatine.
  • Piracetam.
  • Glycine.
  • Omaron.
  • Phenibut.
  • Pantogam.
  • Trental.
  • Pentoxifylline.
  • Agapurin.
  • Euphylline.
  • Papavérine.
  • Dibazol.

Avec le développement d'affections aiguës potentiellement mortelles, un traitement chirurgical peut être nécessaire. Le plus souvent, pour les maladies cérébrovasculaires, une angioplastie, une endartériectomie ou une pose de stent d'artères endommagées sont effectuées. Lors de l'angioplastie, un cathéter avec un ballon est inséré dans le vaisseau sanguin affecté, ce qui dilate la lumière de l'artère. L'endartériectomie élimine les caillots sanguins qui peuvent bloquer la circulation sanguine. Le stenting implique l'installation d'un treillis spécial, qui empêche un rétrécissement supplémentaire de la zone affectée de l'artère.

Remèdes populaires dans la lutte contre les maladies cérébrovasculaires

Il est à noter que la maladie cérébrovasculaire est une maladie extrêmement complexe en termes de mécanisme de développement, dont le traitement nécessite l'utilisation de médicaments puissants selon le schéma prescrit par le médecin traitant. Les remèdes populaires peuvent être utilisés exclusivement en complément d'un traitement médicamenteux.

Il n'y a pas beaucoup de remèdes populaires qui peuvent améliorer l'état d'une personne souffrant de maladie cérébrovasculaire. Pour améliorer la circulation cérébrale, l'utilisation d'une teinture de racine de pivoine peut être recommandée. Pour préparer une teinture cicatrisante, vous devez prendre environ 1 racine de pivoine séchée, la hacher soigneusement et verser 1 verre d'eau bouillante. Le mélange résultant doit être infusé pendant 2 heures. La perfusion finie doit être appliquée dans une cuillère à soupe environ 5 à 6 fois par jour..

Un mélange d'agrumes et de miel donne un bon effet tonique et fortifiant. Pour préparer un remède aussi délicieux et cicatrisant, vous devez broyer soigneusement 1 citron et 2 oranges dans un hachoir à viande. Un peu de miel doit être ajouté au mélange résultant pour que la substance finie ait un goût sucré. Ensuite, le mélange doit être laissé au réfrigérateur pendant environ un jour, puis pris dans une cuillère à soupe 3 à 6 fois par jour..

L'infusion de jeunes aiguilles avec du jus de citron a un effet positif sur l'état des tissus cérébraux. Pour préparer un tel remède, vous devez prendre environ 100 g de jeunes aiguilles de n'importe quel conifère et verser 1 litre d'eau bouillante. Après environ une journée, ajoutez le jus de ½ partie de citron à l'infusion. Vous devez utiliser ce remède 3 fois par jour, une cuillère à soupe à jeun. Le traitement avec ce remède populaire doit être poursuivi pendant au moins 3 mois..

Entre autres choses, la teinture de chélidoine a un effet positif sur les maladies cérébrovasculaires. Ce remède doit être pris ½ cuillère à café 3 fois par jour. Le traitement avec ce remède dure au moins 2 semaines. Avant d'utiliser tel ou tel remède populaire, vous devriez consulter un médecin. Même les plantes médicinales légères ont leurs propres contre-indications qui doivent être prises en compte.

Prévention du développement de maladies cérébrovasculaires

La maladie cérébrovasculaire est une maladie extrêmement insidieuse dont la prévention doit être activement poursuivie à partir de 35 ans. Il est très important d'abandonner complètement les mauvaises habitudes, car elles contribuent grandement à la perturbation des vaisseaux sanguins. Entre autres choses, il est nécessaire de subir le traitement des pathologies du système cardiovasculaire à temps. En présence d'hypertension, des médicaments doivent être pris pour maintenir la tension artérielle sous contrôle. La correction du poids et une bonne nutrition sont d'une grande importance dans la prévention des maladies cérébrovasculaires. La perte de poids contribue non seulement à la santé vasculaire, mais entraîne également une diminution de l'hypertension artérielle chronique.

Une bonne nutrition dans le cadre de la prévention des MCV implique l'exclusion des viandes fumées, des produits semi-finis, des marinades, des viandes grasses et de tout aliment frit de l'alimentation. La base du régime doit être constituée de légumes crus et cuits à la vapeur, de céréales de toutes sortes, de viandes maigres et de produits à base d'acide lactique. La nourriture doit être prise en petites portions au moins 5 fois par jour. Cela accélérera considérablement le métabolisme et nettoiera les vaisseaux sanguins des plaques athéroscléreuses. Entre autres, il est nécessaire d'équilibrer le plus possible le temps de travail et le temps de repos afin d'éviter une surcharge physique. Dans le cadre de la prévention des maladies cérébrovasculaires, il est recommandé d'effectuer des exercices physiques réalisables qui aident à améliorer l'état général du système circulatoire.

Maladie cérébrovasculaire

Articles d'experts médicaux

  • Code CIM-10
  • Les raisons
  • Facteurs de risque
  • Symptômes
  • Complications et conséquences
  • Diagnostique
  • Traitement
  • Qui contacter?
  • La prévention
  • Prévoir

La maladie cérébrovasculaire est caractérisée par des lésions des vaisseaux du cerveau, entraînant une carence chronique en oxygène du cerveau et un dysfonctionnement de son fonctionnement.

Code CIM-10

Causes de la maladie cérébrovasculaire

Le principal critère de survenue de cette pathologie est l'endommagement des parois des vaisseaux du cerveau et le dépôt de cholestérol dans celles-ci, à la suite de quoi une soi-disant plaque se forme, la lumière du vaisseau se rétrécit et la circulation sanguine s'aggrave. La pathologie des vaisseaux cérébraux est souvent observée chez les personnes qui ont atteint l'âge de cinquante ans. La prochaine raison de l'apparition d'une pathologie telle que la maladie cérébrovasculaire est des processus inflammatoires et déformants dans les parois des vaisseaux sanguins (vascularite), en raison d'une altération de l'apport sanguin et de la destruction des tissus due au rétrécissement des vaisseaux affectés.

Ces troubles sont de nombreux types et se différencient par la gravité de la maladie, sa localisation et son évolution..

Facteurs de risque

  • hypertension artérielle;
  • l'athérosclérose cérébrale - une maladie des vaisseaux du cerveau, dans laquelle la circulation cérébrale est altérée et les processus mentaux se détériorent;
  • composition perturbée des lipoprotéines sanguines (augmentation du taux de cholestérol);
  • Diabète;
  • dépendance à la nicotine;
  • en surpoids.

Symptômes de maladie cérébrovasculaire

  • niveau de performance réduit;
  • l'apparition rapide d'une sensation de fatigue;
  • état dépressif;
  • insomnie;
  • déficience de mémoire;
  • difficulté à penser;
  • agitation excessive.

Tous ces signes sont souvent accompagnés de maux de tête persistants, de vertiges et d'une sensation de bruit dans les oreilles. Les crises cérébrales qui surviennent avec ces symptômes peuvent entraîner de graves troubles du fonctionnement du cerveau et provoquer des violations de l'appareil de la parole, de la sensibilité, des lésions des organes de la vision. Si de telles manifestations régressent en une journée, il s'agit très probablement de signes d'une attaque ischémique transitoire. Si de tels signes sont apparus et ne disparaissent pas dans les deux jours, il y a très probablement un accident vasculaire cérébral, qui à son tour constitue une menace pour la vie du patient et peut également entraîner une invalidité du patient. La principale différence entre un accident vasculaire cérébral et une crise d'accident ischémique transitoire est que l'état neurologique après un accident vasculaire cérébral peut se rétablir pendant plusieurs mois et années, ou il peut ne pas se rétablir du tout.

Dans les cas où la maladie cérébrovasculaire ne provoque pas d'accident vasculaire cérébral, elle peut entraîner une altération des capacités mentales, pouvant aller jusqu'au développement d'une démence vasculaire - troubles de la mémoire, de l'attention, de la parole, de la gnose, de la praxis, de la capacité de penser, de planifier, de prendre une décision et de rendre compte de leurs actions. Les symptômes d'accompagnement peuvent être stupéfiants lors de la marche, des étourdissements, etc..

Complications et conséquences

Les complications de la maladie cérébrovasculaire peuvent être des accidents vasculaires cérébraux aigus et des accidents ischémiques transitoires, une encéphalopathie dyscirculatoire, entraînant une augmentation des changements structurels diffus avec une altération des fonctions cérébrales (se manifestant sous la forme de troubles multifocaux de la fonction cérébrale), ainsi qu'une démence vasculaire. Cette classification est très conditionnelle, car un accident vasculaire cérébral survient principalement dans le contexte d'une ischémie cérébrale chronique et constitue la phase suivante de la maladie cérébrovasculaire..

Diagnostic de la maladie cérébrovasculaire

Pour un diagnostic complet et complet de la maladie cérébrovasculaire, le patient se voit prescrire une imagerie par résonance magnétique, un examen aux rayons X de contraste des vaisseaux sanguins et une analyse du flux sanguin. Une méthode de diagnostic telle que la phlébographie est également présentée - elle vous permet d'établir la répartition des veines sur un segment spécifique du corps. En tant qu'examen, une scintigraphie cérébrale et un balayage duplex des artères brachiocéphaliques sont également prescrits..

Qui contacter?

Traitement des maladies cérébrovasculaires

Les maladies cérébrovasculaires doivent être traitées de manière globale. Ces mesures impliquent l'abandon des mauvaises habitudes, la correction du poids et une alimentation saine et équilibrée. Les agents antiplaquettaires tels que le dipyridamole sont initialement indiqués pour le traitement. Le patient se voit prescrire des médicaments qui favorisent l'expansion des vaisseaux cérébraux, bloquent les canaux calciques membranaires, augmentent la résistance des tissus à l'hypoxie, ont un effet positif sur l'élasticité des membranes des cellules nerveuses, ainsi que sur la fonction des récepteurs (nicergoline, vinpocétine, cérébrolysine, cinnarizine, piracétam, gliatiline, nimodipine, instenon, etc.).

La cryoaphérèse, ou cryopercipitation, est basée sur la capacité de certaines molécules à polymériser lorsqu'elles sont exposées à la température et à des facteurs chimiques. Grâce à cette méthode, non seulement les éléments qui provoquent des changements dégénératifs dans les parois des artères sont neutralisés du sang, mais les propriétés élastiques des vaisseaux sont également améliorées. En conséquence, l'apport sanguin au cerveau est normalisé et les symptômes caractéristiques d'une pathologie telle qu'une maladie cérébrovasculaire sont éliminés..

L'endartériectomie est un curetage chirurgical de la paroi interne d'une artère sur laquelle s'est formée une plaque athérosclétique. Après cette opération, la lumière de l'artère est considérablement élargie, rétablissant ainsi la circulation sanguine. Montré dans les cas particulièrement graves.

Angioplastie. Dans cette procédure, un cathéter à ballonnet est inséré dans la lumière de l'artère, à la suite de quoi la lumière de l'artère se dilate et le flux sanguin est rétabli..

Le stent de l'artère carotide peut être un complément à l'angioplastie - un stent spécial est installé pour garder la lumière du vaisseau ouverte.

La prévention

Pour prévenir une maladie telle qu'une maladie cérébrovasculaire, la pression artérielle doit être maintenue à un niveau normal, le traitement des maladies concomitantes qui provoquent le risque de développer cette pathologie (diabète sucré) doit être effectué, l'alcool et la nicotine doivent être abandonnés et le poids doit être normalisé. Afin d'améliorer la circulation cérébrale, vous pouvez utiliser le médicament oxybral (substance active à base de plante - vincamine). Le médicament a un effet par la régulation des effets sur les vaisseaux cérébraux. Il aide à améliorer les processus métaboliques dans le cerveau, augmente l'apport d'oxygène aux neurones en cas de carence en oxygène et aide à normaliser la circulation sanguine dans les vaisseaux du cerveau. Le médicament est non toxique, est un remède prometteur pour la correction de l'activité mentale.

Prévoir

Avec les bonnes tactiques de traitement, il est possible d'améliorer considérablement la qualité de vie du patient, de réduire le risque d'accident vasculaire cérébral, de normaliser le spectre lipidique, d'améliorer l'élasticité des vaisseaux cérébraux et de se débarrasser complètement des symptômes de l'athérosclérose cérébrale..

La maladie cérébrovasculaire - une pathologie des vaisseaux sanguins du cerveau et de ses membranes - ne peut être diagnostiquée et guérie indépendamment, nécessite un examen détaillé et un traitement compétent prescrit par un neurologue expérimenté.

Maladie cérébrovasculaire: qu'est-ce que c'est, causes de la maladie, symptômes et options de traitement

À partir de l'article, vous en apprendrez davantage sur les maladies cérébrovasculaires, les causes et le mécanisme du développement de la pathologie, les symptômes et les manifestations, le traitement et la prévention de la maladie.

La maladie cérébrovasculaire est une affection pathologique des vaisseaux cérébraux qui provoque une perturbation du flux sanguin cérébral avec un risque de survenue d'un accident vasculaire cérébral.

informations générales

La maladie cérébrovasculaire, ou MCV, est une maladie qui provoque une pathologie des vaisseaux du cerveau et, par conséquent, une altération de la circulation cérébrale. Les maladies cardiovasculaires se développent généralement dans un contexte d'athérosclérose et d'hypertension. La maladie est extrêmement dangereuse, tout d'abord, car très souvent, son stade final est un accident vasculaire cérébral - une violation aiguë de la circulation sanguine du cerveau, entraînant la mort ou une invalidité.

Il existe des types de maladies cérébrovasculaires aiguës et chroniques. Aiguë comprennent:

  • encéphalopathie hypertensive aiguë;
  • attaque ischémique de transistor;
  • AVC hémorragique ou ischémique.

La forme chronique de MCV est l'encéphalopathie dyscirculaire, qui, à son tour, est divisée en types:

  • thrombose cérébrale. Rétrécissement et blocage des vaisseaux sanguins par des caillots sanguins ou des plaques;
  • embolie cérébrale. Obstruction des vaisseaux sanguins par des caillots qui se sont formés dans les grandes artères (par exemple, dans le cœur) et sont entrés dans les petites avec la circulation sanguine;
  • saignement cérébral. Rupture d'un vaisseau dans le cerveau provoquant un AVC hémorragique.

L'encéphalopathie dyscirculaire peut se développer progressivement, puis se transformer en une forme aiguë de MCV.

Curieusement, l'embolisation et la thrombose des vaisseaux cérébraux peuvent être provoquées par des opérations visant à reconstruire la circulation sanguine dans d'autres artères: stenting, remplacement d'une valve cardiaque artificielle, pontage coronarien. Cela prouve une fois de plus que le corps humain est un système très complexe et que l'intervention de tiers, même à de bonnes fins, ne conduit pas toujours à un résultat positif.

Classification

La typification est effectuée pour deux raisons. Le premier est la nature de l'évolution de la maladie.

  • Transitoire. Violation temporaire. Il s'accompagne d'un tableau clinique prononcé, des symptômes d'un accident vasculaire cérébral se développent, mais il n'y a pas de nécrose en tant que telle. La différence est fondamentale: avec une ischémie transitoire, le tableau clinique régresse indépendamment et sans conséquences après un maximum d'un jour depuis le début.
  • Tranchant. C'est la nécrose du cerveau lui-même. Accident vasculaire cérébral ischémique, moins souvent hémorragique. La principale différence est que dans le second cas, l'intégrité du vaisseau est violée, l'hémorragie entraîne le développement d'hématomes et réduit la probabilité de survie.
  • Chronique. Les processus pathologiques décrits ci-dessus ont lieu. Athérosclérose, inflammation vasculaire (artérite), genèse infectieuse et auto-immune, et autres. Ils sont accompagnés d'une clinique paresseuse, mais ils progressent inexorablement, ils ne quittent pas le patient une minute. A peine toléré. Tôt ou tard conduisent à des déficits neurologiques sévères, à une démence vasculaire.

Les maladies cérébrovasculaires sont un grand groupe de processus neurogènes. Par conséquent, la classification spécifiée est elle-même hétérogène et comprend de nombreux États tiers.

La typification est effectuée en fonction des stades de la maladie. Il y a 3 phases générales au total. Strictement parlant, les CEH étant multiples, cette méthode de subdivision est plutôt arbitraire. Il ne peut pas être appliqué aux conditions aiguës. Uniquement pour les chroniques.

  • Étape 1. Il n'y a pas de manifestations cliniques en tant que telles. Maux de tête, épisodes de nausée, fatigue. Les seuls compagnons. De plus, si vous étudiez délibérément le patient pour la sécurité de l'activité intellectuelle, il s'avère que la vitesse de réaction, l'intensité de la pensée est inférieure à la normale. Cela ne devrait pas être le cas, surtout si une personne prenait des décisions plus tôt, pensait plus vite. Presque sans ambiguïté, un tel symptôme parle d'ischémie cérébrale ou d'asthénie grave du système nerveux. Les écarts sont subdivisés à l'aide d'études instrumentales. IRM minimum, EEG, Doppler.
  • Étape 2. L'image est prononcée. Une céphalalgie ou des douleurs dans la région occipitale, des étourdissements, une désorientation dans l'espace, des nausées, des vomissements et d'autres moments surviennent régulièrement, avec des crises. L'intensité des signes augmente par rapport à l'étape précédente. Des composants mentaux sont ajoutés: dépression, troubles émotionnels, déviations comportementales. La vitesse de réflexion et sa productivité diminuent considérablement. Dans le même temps, l'adéquation est préservée, les réactions aux stimuli externes correspondent à la norme.
  • Étape 3. Fin de phase ou décompensation. La démence vasculaire se développe, semblable à la maladie d'Alzheimer. Avec apathie, aboulie (aucune force pour faire quoi que ce soit), inadéquation comportementale, démence, manque de capacité à apprendre, à se souvenir et à reproduire des informations. Dans les cas graves, le patient ne va même pas aux toilettes. Refuse de manger, vous devez l'aider. A ce stade, une personne est impuissante, l'état correspond à un handicap profond. Dans le même temps, une correction partielle est toujours possible. Le déficit neurologique persistera, mais il s'atténuera, deviendra moins prononcé.

Les classifications sont utilisées pour évaluer la gravité de la maladie cérébrovasculaire, déterminer le pronostic, le schéma thérapeutique, les médicaments et techniques spécifiques.

Causes de la maladie

L'étiologie de la CVD est très complexe. Cela inclut l'interaction de nombreux facteurs qu'il n'est même pas toujours possible d'établir. L'hypertension, l'athérosclérose et les propriétés rhéologiques altérées du sang peuvent également être à l'origine d'une violation de l'approvisionnement en sang. L'Organisation mondiale de la santé identifie plus de trois cents facteurs qui prédisposent à l'apparition d'une insuffisance cérébrovasculaire. Ils peuvent être divisés en quatre grands groupes:

  1. Principaux facteurs susceptibles de changer:
  • hypertension;
  • l'athérosclérose;
  • Diabète;
  • fumeur;
  • obésité, etc..
  1. Autres facteurs de risque pouvant être modifiés:
  • consommation d'alcool;
  • maladie mentale;
  • statut social;
  • prendre certains médicaments, etc..
  1. Facteurs de risque qui ne peuvent pas être modifiés:
  • âge;
  • sol;
  • hérédité.
  1. Les soi-disant «nouveaux» facteurs de risque:
  • troubles de la coagulation sanguine;
  • vascularite.

Symptômes

L'insuffisance cérébrovasculaire aiguë est caractérisée par des symptômes clairs et à croissance rapide. L'AVC ischémique se développe en raison du blocage d'un vaisseau sanguin par une plaque athéroscléreuse ou un thrombus, ou en raison d'un vasospasme. Le sang ne peut pas surmonter l'obstacle et la privation d'oxygène de la zone cérébrale se produit.

De plus, l'œdème cérébral commence presque immédiatement après le début de l'ischémie. Un accident vasculaire cérébral hémorragique survient lorsqu'un vaisseau est rompu ou que la paroi vasculaire est augmentée et que le sang pénètre dans le cerveau. Et en fait, et dans un autre cas, la mort de la partie affectée du cerveau se produit, ce qui provoque certains symptômes.

Tous les symptômes des troubles cérébro-vasculaires aigus peuvent être divisés en cérébral, caractéristique de tout type de troubles circulatoires du cerveau, et focal, qui dépendent de l'emplacement du foyer pathologique. Habituellement, avec un AVC hémorragique, les symptômes cérébraux sont plus prononcés, avec un AVC ischémique, focal.

Les symptômes cérébraux généraux comprennent:

  • Vertiges;
  • Forts maux de tête;
  • Nausée et vomissements. Dans le même temps, les vomissements n'apportent pas de soulagement au patient, ce qui le distingue des vomissements dans les maladies du tractus gastro-intestinal et des intoxications;
  • Confusion de conscience. Les patients ne se souviennent parfois pas où ils se trouvent, ne reconnaissent pas leurs proches. Cette condition peut à la fois passer rapidement et tenir pendant une longue période;
  • Avec une forte gravité de trouble cérébrovasculaire, il peut y avoir perte de conscience ou même coma;
  • Si le patient reste conscient, une agitation psychomotrice peut être observée.

Les symptômes focaux dépendent de la partie du cerveau affectée:

  • En cas de circulation sanguine altérée dans l'artère cérébrale antérieure, une parésie est observée du côté opposé au foyer pathologique. De plus, le plus souvent, il est perceptible sur le membre inférieur, car la parésie de la main passe rapidement;
  • Il peut y avoir une incontinence urinaire;
  • Le patient chancelle en marchant;
  • Il y a une sensibilité accrue ou diminuée de la peau sur le visage et les mains;
  • L'insuffisance cérébrovasculaire du cerveau peut être accompagnée de troubles de la parole: une personne peut comprendre ce qui est dit, mais ne peut pas répondre;
  • Si vous demandez à la personne affectée de montrer sa langue, vous remarquerez qu'elle s'écarte sur le côté;
  • Très souvent, il y a une violation du sens de l'odorat et des changements dans la psyché humaine;
  • Le patient est incapable d'effectuer une action ciblée;
  • Parfois, il y a des pannes;
  • Dans les cas graves, une paralysie des membres peut survenir.

Les maladies cérébrovasculaires aiguës nécessitent une attention médicale immédiate! Le traitement doit être débuté dans la première heure suivant la blessure, sinon le risque de décès ou d'invalidité du patient augmente chaque heure..

Diagnostique

CVD montre le plus souvent un développement lent. Chez certains patients, une pathologie est détectée lors de l'examen pour la présence d'autres troubles vasculaires..

Le diagnostic de la maladie cérébrovasculaire est le domaine d'activité des neuropathologistes capables d'établir le fait d'une lésion du tissu cérébral, de déterminer le stade d'un phénomène destructeur. Au premier stade du diagnostic, l'anamnèse est collectée, une conversation détaillée avec le patient ou ses proches, ce qui aide à découvrir les circonstances du développement de la violation.

De plus, le patient se voit attribuer:

  • tests sanguins et urinaires;
  • subissant une tomodensitométrie ou une imagerie par résonance magnétique (CT, IRM);
  • électroencéphalographie, angioscanner duplex;
  • réactions sérologiques servant à identifier diverses infections.
  • Les informations les plus détaillées dans le processus de diagnostic des maladies cérébrovasculaires peuvent être obtenues par tomodensitométrie et IRM. Les deux méthodes d'examen du cerveau sont sans danger pour le corps humain, grâce auxquelles elles peuvent être utilisées à plusieurs reprises dans un court laps de temps..

Si nécessaire, le patient reçoit une référence vers d'autres spécialistes. Le plus souvent, avec une maladie cérébrovasculaire, le patient doit également être examiné par un endocrinologue, un cardiologue, un ophtalmologiste, un oto-rhino-laryngologiste.

Caractéristiques du traitement

Seul un spécialiste expérimenté sera en mesure de diagnostiquer une pathologie et de prescrire le traitement approprié, dont la tâche principale est d'éliminer les troubles cérébraux.

Thérapie conservatrice

Le traitement médical est effectué de manière globale. Tout d'abord, les actions visent à éliminer les facteurs de risque. À ces fins, les médicaments de ces groupes sont prescrits comme suit:

Ce n'est qu'après la correction du métabolisme de base que vous pouvez passer directement au traitement de la maladie elle-même. Parmi les principaux groupes de médicaments qui contribuent à la normalisation de la circulation cérébrale figurent:

  • Antioxydants - Cerebrolysin, Actovegin, Cerebrocurin.
  • Agents métaboliques - Sermion, Tanakan, Cavinton.
  • Médicaments nootropes - Glycine, Maron, Pantogam.
  • Antispasmodique - Dibazol, Papaverine.
  • Anticoagulants à action directe (Fraxiparine), indirects - Warfarine, Fenilin.
  • Médicaments favorisant la vasodilatation (Agapurin, Trental).
  • L'acide acétylsalicylique.

Pendant le traitement de base, la respiration externe est normalisée, la neuroprotection et l'homéostasie sont maintenues. Les voies respiratoires sont désinfectées, une ventilation artificielle est effectuée. Si des symptômes d'insuffisance cardiaque apparaissent, des médicaments tels que la pentamine et le lasix sont utilisés. En cas d'insuffisance du rythme cardiaque, un traitement antiarythmique est effectué à l'aide des médicaments Korglikon et Strofantin. Pour le soulagement des fonctions végétatives, la diphenhydramine ou l'halopéridol est prescrite. En cas d'œdème cérébral - Mannitol et furosémide.

L'oxygénation hyperbare est utilisée pour saturer le sang en oxygène et son flux normal dans les tissus. L'essence de cette méthode est que le patient est placé dans une chambre, où la carence en oxygène des tissus est éliminée grâce à l'air pur. Cette procédure peut améliorer considérablement la vie et éviter d'éventuelles complications..

Intervention opératoire

Dans les formes sévères de la maladie qui ne se prêtent pas à un traitement médicamenteux, il est nécessaire d'effectuer des opérations, à la suite desquelles les plaques athéroscléreuses et les caillots sanguins sont éliminés des artères. Les lumières des vaisseaux sont augmentées en y plaçant des cathéters. La thérapie chirurgicale est effectuée pour l'hémorragie intracérébrale et les anévrismes artériels.

Méthodes de médecine traditionnelle

Avec les maladies cérébrovasculaires, le traitement avec des remèdes populaires n'est pas exclu. Parmi les recettes les plus éprouvées, les suivantes sont utilisées:

  • Sécher la racine de pivoine. Après cela, hachez-le finement et versez de l'eau bouillie dessus. Laissez infuser pendant 60 minutes. Il est recommandé d'utiliser une cuillerée jusqu'à 5 fois par jour.
  • Tordez le citron et l'orange dans un hachoir à viande (2 morceaux de chaque). Mélangez la masse résultante avec du miel liquide et mélangez bien le tout jusqu'à l'obtention d'une masse homogène. Vous devez insister dans un endroit frais pendant 24 heures. Prendre le matin, le midi et le soir pour 1 cuillère à soupe. cuillère.
  • Il est nécessaire de brasser 100 g d'aiguilles de conifères prélevées sur un jeune arbre avec un litre d'eau bouillie chaude et de reposer pendant 24 heures. Ensuite, du jus d'un demi-citron est ajouté à la composition et la composition finie est bu 3 fois par jour, 1 cuillère à soupe. l. (avant les repas). Pour obtenir des résultats positifs, un cours de 3 mois est recommandé.
  • Dans 200 ml d'eau bouillante, 1 c. l. herbes sèches, insistez pendant 2 heures. Le «médicament» prêt à l'emploi est consommé trois fois par jour (½ cuillère à café pour une dose). Durée du traitement à la chélidoine - 2-3 semaines.

Il faut se rappeler qu'il est impossible de se débarrasser de la maladie uniquement par de telles méthodes. Ils ne peuvent être utilisés qu'en complément du traitement principal..

Conséquences de la CVD

Le cerveau est le "centre de contrôle" de notre corps, il est extrêmement complexe et même les scientifiques ne comprennent toujours pas pleinement toutes les subtilités de son travail. Mais une chose est sûre: il a besoin d'oxygène pour fonctionner normalement. Si une partie, même la plus petite, est laissée sans électricité, les conséquences seront dévastatrices.

Les maladies cérébrovasculaires provoquent périodiquement l'apparition de crises cérébrales causées par un apport insuffisant d'oxygène au cerveau. Les symptômes de telles crises sont une faiblesse soudaine, un engourdissement des membres d'un côté, des troubles de la parole et de la vue, une confusion. Ces conditions sont temporaires et passent rapidement, mais sans traitement approprié, tôt ou tard, le cas se termine par un accident vasculaire cérébral. Ce dernier peut transformer une personne en une personne handicapée, et si l'état de santé du patient avant même l'accident vasculaire cérébral laissait à désirer, même une issue mortelle n'est pas exclue..

La prévention des maladies

Pour prévenir le développement de maladies cérébrovasculaires cérébrales, vous devez essayer de suivre un régime hypocholestérol (exclure les aliments frits, marinés, salés, fumés, les viandes grasses, etc.), prendre des mesures pour vous débarrasser de l'excès de poids, des mauvaises habitudes, en particulier le tabagisme. Vous devez également surveiller en permanence la pression artérielle..

Il n'est pas nécessaire de rappeler aux athlètes qu'ils doivent mener une vie active, au contraire, il convient d'attirer leur attention sur le fait que le stress inutile ne doit pas être autorisé..

Après 45 à 50 ans, il est nécessaire de subir un examen préventif chaque année, car chez les personnes âgées et âgées, le risque de MCV augmente. Au cours de l'examen clinique, des maladies concomitantes pouvant entraîner une insuffisance cérébrovasculaire chronique peuvent être identifiées et leur traitement rapide aidera à maintenir un état sain des vaisseaux cérébraux..

Grâce à des diagnostics rapides et à un traitement de haute qualité, il est possible de réduire considérablement le risque de développer des conséquences irréversibles d'une maladie cérébrovasculaire. Les chances maximales d'un pronostic positif restent chez les patients qui voient un médecin après l'apparition des premiers signes de pathologie..