Principal > Traumatisme

La borréliose transmise par les tiques: une maladie pour la vie?

L'encéphalite à tiques, une maladie virale dangereuse qui affecte le système nerveux central, n'a guère besoin d'être introduite, surtout au vu de la récente poussée d'incidence. Mais sur le problème d'une autre infection, mais déjà bactérienne, également portée par les tiques, l'attention des médecins et des scientifiques de Russie a été attirée relativement récemment.

En Russie, la borréliose (ou maladie de Lyme, comme on l'appelle aux États-Unis) a été détectée pour la première fois par sérologie (c'est-à-dire sur la base de la présence d'anticorps spécifiques) par des employés du N.N. Gorky Research Institute of Epidemiology and Microbiology. N.F. Gamalei de l'Académie russe des sciences médicales sous la direction de E.I..

Cette maladie est reconnue comme la plus courante aux États-Unis: plus de 16 000 personnes y tombent malades chaque année. L'augmentation de l'incidence de la borréliose est actuellement observée dans de nombreux pays européens.

L'agent causal est le spirochète

Déjà à partir du nom lui-même, il est clair que les tiques sont porteuses de cette maladie, ainsi que de l'encéphalite à tiques. Aux Etats-Unis, la maladie de Lyme est portée par les tiques Ixodes scapularis (en 1982, le chercheur américain V. Burgdorfer a été le premier à isoler les agents infectieux eux-mêmes, Borrelia, de ces tiques); en Europe, cette fonction est remplie par les tiques Ixodes ricinus, et dans notre pays - par les notoires tiques de la taïga Ixodes persulcatus.

L'agent causal de la borréliose, le complexe spirochète sous le magnifique nom latin Borrelia burgdorferi sensu lato (s. L.), est étroitement lié au tréponème, l'agent causal de la syphilis connu de tous, et à la leptospira, l'agent causal de la leptospirose, une maladie grave qui touche de nombreuses espèces d'animaux, y compris l'homme. Tous les spirochètes répertoriés ont une apparence similaire et ressemblent à une spirale enroulée..
À ce jour, sur la base de différences génétiques et phénotypiques, 12 espèces de Borrelia ont été identifiées, mais jusqu'à récemment, seules trois espèces étaient considérées comme dangereuses pour l'homme: B. burgdorferi sensu stricto (s.s.), B. afzelii et B. garinii. Cependant, récemment, il a été rapporté qu'une autre espèce, B. spielmanii, a été isolée chez des patients atteints d'IKB, ce qui indique la pathogénicité possible de cette espèce..

Les Borrelia sont capables non seulement de se déplacer sous la peau, mais également de pénétrer dans les vaisseaux sanguins, se déplaçant avec le flux sanguin vers les organes internes. La barrière hémato-encéphalique, qui protège les vaisseaux sanguins du cerveau, n'est pas non plus un obstacle pour eux.

Les Borrelia sont inégalement réparties dans les régions du monde. En Russie, deux espèces ont une importance épidémiologique majeure - B. afzelii et B. garinii, qui se trouvent dans une vaste zone forestière de la Baltique au sud de Sakhaline.

À l'Institut de biologie chimique et de médecine fondamentale, l'étude de la borrelia a été lancée en 2000. Des études menées conjointement avec l'Institut de systématique et d'écologie des animaux de la branche sibérienne de l'Académie des sciences de Russie, visant à identifier la diversité des espèces de borrelia circulant dans les foyers naturels de l'IKB de la région de Novossibirsk, ont permis d'établir un certain nombre de faits. En plus des B. afzelii et B. garinii, des variantes génétiques rares de ces espèces ont été trouvées.

Selon les données de microscopie optique, l'infection des tiques de la taïga par borrelia sur le territoire de la région de Novossibirsk est de 12 à 25%. Un examen microscopique de préparations fixes et vitales de Borrelia a été trouvé à la fois sur des tiques adultes prélevées sur des plantes et sur des larves et des nymphes partiellement ou complètement nourries..

Étant donné que ces spirochètes ont été trouvés à tous les stades de développement des tiques - des larves aux adultes (adultes), ils peuvent tous servir de sources d'infection. Le cycle de transfert de l'agent pathogène commence par l'alimentation d'une tique non infectieuse sur un animal infecté. Les tiques infectées par Borrelia, lors de la prochaine tétée, sont capables de transmettre ces micro-organismes à des animaux sains, ainsi que de continuer à percevoir une «portion» supplémentaire de spirochètes provenant de mammifères infectés. Aux premiers stades du développement des tiques, de petits mammifères sont impliqués dans ce processus; les tiques adultes commencent à se nourrir de grands mammifères et peuvent en plus «empiéter» sur l'homme, l'infectant.

Après avoir pénétré dans le corps d'un mammifère avec la salive de la tique, les spirochètes commencent à se multiplier intensément dans la peau sur le site de la morsure. Ils sont capables non seulement de se déplacer sous la peau, mais également de pénétrer dans les vaisseaux sanguins, se déplaçant avec le flux sanguin vers les organes internes. La barrière hémato-encéphalique n'est pas non plus un obstacle pour eux: en se multipliant dans le liquide céphalo-rachidien, les borrélies deviennent la cause de neuroinfections sévères.

La première étape est réversible

La borréliose ixodique transmise par les tiques est une maladie polysystémique dans laquelle des lésions de la peau, du système musculo-squelettique, des systèmes nerveux et cardiovasculaire sont possibles. La nature des manifestations cliniques de la maladie dépend de son stade. Trois stades de l'infection par la borréliose sont classiquement distingués, bien qu'il ne soit pas toujours possible de les distinguer clairement. La maladie se développe généralement séquentiellement, passant d'un stade à un autre.

La première étape dure de 3 à 30 jours. Pendant cette période, un anneau rouge peut apparaître sur la peau (dans la zone de la piqûre de tique) en raison de la réaction inflammatoire, appelée érythème annulaire migrans. Cela commence par une petite tache sur le site de la succion de la tique, qui migre progressivement vers la périphérie. Dans les cas typiques, le centre du spot s'éclaircit et les zones périphériques forment une crête rouge vif sous la forme d'un anneau irrégulier d'un diamètre allant jusqu'à 15 cm.

Des études sur des échantillons de peau prélevés sur différentes zones d'érythème indiquent qu'au centre de l'anneau érythémal, les borrélies sont pratiquement absentes, mais que, en règle générale, elles se trouvent toujours à la périphérie. Comparé à d'autres changements inflammatoires, l'érythème peut persister sur la peau pendant une période assez longue.

Chez environ un quart des patients, les manifestations cutanées de la maladie s'accompagnent de symptômes tels que frissons, somnolence, faiblesse musculaire, douleurs articulaires et gonflement des ganglions lymphatiques. Cela indique que Borrelia se propage dans tout le corps. Cependant, chez la plupart des patients atteints d'érythème, les premiers stades de la maladie ne s'accompagnent pas de symptômes d'intoxication. En outre, il existe la forme dite de non-érythème, qui, en règle générale, commence de manière aiguë et se complique d'une forte fièvre, de douleurs articulaires et de maux de tête..

Il convient également de noter que l'absence de symptômes de la maladie dans la première fois après une piqûre de tique n'exclut pas le développement de la maladie à l'avenir. Avec un traitement rapide au premier stade de la maladie, un rétablissement complet est possible..

Le traitement du stade tardif de la borréliose, qui se développe six mois à un an après l'infection, nécessite une longue antibiothérapie. Et la lutte contre les maladies chroniques n'est pas toujours couronnée de succès.

Le deuxième stade de la borréliose se développe en moyenne 1 à 3 mois après l'infection. À ce moment-là, les borrélies avec flux sanguin et lymphatique pénètrent dans divers organes et tissus, tels que: les muscles, les articulations, le myocarde, la moelle épinière et le cerveau, ainsi que la rate, le foie, la rétine et les affectent. C'est pourquoi cette étape est caractérisée par une variété aussi importante de manifestations cliniques de la maladie: neurologiques, cardiaques, cutanées, etc..

Les signes de lésions du système nerveux se manifestent sous forme de méningite, de mono- et de polynévrite, très souvent - névrite du nerf facial, etc. Plusieurs de ces symptômes peuvent être observés simultanément. La manifestation neurologique la plus courante est la méningopolyradiculonévrite (syndrome de Bannawart), caractérisée par une parésie du nerf facial. De plus, à ce stade, certains patients peuvent développer un érythème secondaire..

Enfin, le troisième stade de la borréliose se développe six mois - un an après que l'infection est entrée dans le corps. Les lésions les plus courantes des articulations (arthrite chronique), de la peau (acrodermatite atrophique) et des lésions chroniques du système nerveux (neuroborréliose chronique). Le traitement du stade tardif de la borréliose nécessite une longue antibiothérapie, mais par la suite, chez certains patients souffrant d'arthrite, des signes d'infection chronique sont observés pendant des mois, voire plusieurs années après un traitement antibiotique..

Réponse immunitaire

Dans le développement de l'infection par la borréliose, en règle générale, plusieurs mécanismes pathogènes sont impliqués. Certains syndromes, tels que la méningite et la sciatique, sont susceptibles de refléter le résultat d'une infection directe d'organe, mais l'arthrite et la polynévrite peuvent être associées à des effets indirects causés par une réponse auto-immune secondaire.

La réponse immunitaire du corps à l'infection par la borréliose se manifeste de différentes manières. Pour contrôler la propagation de l'infection, le corps utilise à la fois une réponse immunitaire innée (résistance non spécifique) et adaptative spécifique, c'est-à-dire la production d'anticorps spécifiques contre un agent infectieux. Au cours des deux premières semaines après le début de la maladie, la plupart des patients ont en effet des immunoglobulines contre certains antigènes de borrelia - des protéines infectieuses qui déclenchent le mécanisme de réponse immunitaire de l'organisme..

Retour dans les années 90. du siècle dernier aux Etats-Unis, les premières études ont été menées pour développer un vaccin anti-borréliose. Mais même aujourd'hui, il n'existe aucun vaccin efficace qui protège contre cette maladie dangereuse. Probablement, les difficultés à obtenir des vaccins sûrs sont liées aux particularités de la réponse immunitaire observée avec une infection par borréliose. Il peut déclencher la production d'anticorps contre certaines des propres protéines du corps, c'est-à-dire provoquer des réactions auto-immunes dangereuses.

La raison de cette réponse immunitaire est le mimétisme moléculaire, une similitude (par exemple, entre la lipoprotéine Borrelia OspA et la protéine d'adhésion hLFA-1α) qui est produite par nos cellules T dans la synoviale qui tapisse les surfaces internes de nos articulations. Ainsi, les complications survenant après la vaccination avec un vaccin à base de lipoprotéine OspA, dans la plupart des cas, se sont manifestées sous forme d'arthrite et de polyarthrite rhumatoïde auto-immune. Les efforts visant à créer un vaccin acceptable, inoffensif et en même temps efficace se poursuivent à ce jour.

Comment diagnostiquer l'IKB?

Le diagnostic de l'ITB est généralement effectué sur la base de l'histoire dite épidémiologique (établissant le fait de visiter la forêt, morsure de tique), ainsi que des signes cliniques de la maladie, dont le principal est la présence d'un érythème migrant.

Les maladies qui surviennent sous des formes non érythémateuses, en même temps que d'autres infections portées par les tiques, par exemple l'encéphalite à tiques ou l'anaplasmose, présentent une difficulté particulière pour le diagnostic. Dans la pratique clinique, des cas sont connus lorsqu'un patient a été simultanément diagnostiqué avec une forme non érythémateuse de borréliose et une encéphalite à tiques, ce qui l'a conduit à une réhospitalisation en raison de complications..

Les cas de non-érythème ne peuvent être diagnostiqués que par des tests de laboratoire. L'isolement des borrelia à partir d'échantillons de peau, d'échantillons de sérum sanguin, de liquides cérébro-spinal ou synovial sur des milieux spéciaux par la méthode de culture nécessite des conditions spéciales, des réactifs coûteux, prend beaucoup de temps et, surtout, est inefficace.

Les premières études visant à développer un vaccin anti-borréliose ont été menées dans les années 90. le siècle dernier.
Mais même aujourd'hui, il n'existe pas de vaccin efficace contre cette maladie dangereuse.

Les examens microscopiques sont généralement utilisés dans l'analyse de l'infection par la tique borrelia, mais ils ne sont pratiquement pas utilisés dans le diagnostic de l'ITB, car les borrelia ne s'accumulent pas dans les tissus et les fluides corporels d'une personne infectée en quantités telles qu'elles peuvent être détectées au microscope.

Pour détecter les borrelia, une réaction en chaîne par polymérase (PCR) peut être utilisée, qui peut détecter l'ADN du pathogène. Lors de la réalisation de telles études, nous avons montré que le nombre de Borrelia contenues dans une tique varie de un à six mille. Cependant, à l'heure actuelle, il n'est pas recommandé d'utiliser la méthode basée sur la PCR, comme toutes les autres méthodes de diagnostic de la borréliose, comme test indépendant pour le diagnostic de la maladie, car dans ce cas, la sensibilité de cette méthode est insuffisante, ce qui peut conduire à des résultats dits «faux négatifs».

Néanmoins, lors d'un travail conjoint avec l'hôpital municipal des maladies infectieuses n ° 1 de Novossibirsk, il a été montré qu'à un stade précoce de la maladie, avant le début du traitement, la méthode PCR est tout à fait applicable dans le diagnostic complexe de la maladie ainsi que les méthodes d'analyse immunologique..

Pour une détection rapide de l'infection mixte, la détermination de l'ADN doit être effectuée dans les quatre premières semaines après la succion de la tique. Cependant, le résultat négatif qui peut être obtenu n'exclut pas la présence de la maladie et après 3-6 semaines nécessite des tests sérologiques (pour des anticorps spécifiques).

La détection des anticorps dirigés contre les protéines Borrelia est aujourd'hui la principale méthode de diagnostic de laboratoire. Aux États-Unis et dans les pays européens, il a été recommandé d'utiliser un système de test du sérum sanguin en deux étapes pour améliorer la fiabilité du sérodiagnostic de la borréliose, mais en Russie, l'approche en deux étapes n'est pas utilisée en raison du manque de systèmes de test nationaux. En outre, les immunoglobulines du sérum sanguin de patients atteints d'IKB peuvent réagir différemment avec les principales protéines de différents types de Borrelia, par conséquent, les critères de test développés pour un pays peuvent ne pas convenir à un autre..

Les méthodes de détection sérologique sont aujourd'hui largement utilisées en Russie: test immunoenzymatique (ELISA) et immunofluorescence indirecte (RNIF), dont la signification diagnostique est comparable. Cependant, l'utilisation de la deuxième méthode peut être limitée par la possibilité de réactions croisées avec des microorganismes étroitement liés à Borrelia, en particulier avec Treponema palladium, l'agent causal de la syphilis. En général, l'efficacité de la détection des anticorps chez les patients, même en utilisant une combinaison de tests sérologiques modernes, dépend du stade de la maladie..

Alors, qu'est-ce que la borréliose - une infection courante ou une maladie à vie? En fait, cette maladie n'est pas aussi inoffensive qu'il n'y paraît à première vue. Parfois, l'infection du corps par borrelia entraîne de graves conséquences à long terme, des maladies qui ne peuvent être associées qu'à une borréliose précédemment subie par les patients..

Le succès de cette maladie bactérienne grave transmise par les tiques dépend en grande partie d'un diagnostic opportun et adéquat et d'un traitement approprié. Et le traitement de l'IKB ne doit pas consister à prendre des antibiotiques sans réfléchir, comme cela arrive parfois. C'est l'affaire des professionnels capables d'identifier non seulement les symptômes cliniques, mais également les caractéristiques individuelles de l'évolution de la maladie et la présence de maladies concomitantes..

Borréliose transmise par les tiques: symptômes, traitement et conséquences

La borréliose transmise par les tiques (maladie de Lyme, borréliose de Lyme) est une maladie infectieuse transmise par la piqûre d'une tique ixodide. Elle se caractérise par des lésions de divers organes et systèmes: peau, système nerveux, cœur, articulations. Avec une détection précoce et un traitement approprié avec des antibiotiques, dans la plupart des cas, la guérison prend fin. Le diagnostic de la maladie à un stade tardif, un traitement inadéquat peut contribuer à la transition de la maladie vers une forme chronique et intraitable. À partir de cet article, vous pouvez en apprendre davantage sur les symptômes, le diagnostic, le traitement et les conséquences de la borréliose transmise par les tiques.

Le nom de la maladie vient du pathogène - un micro-organisme appelé Borrelia, qui est transporté par les tiques. Le deuxième nom de «maladie de Lyme» est apparu en 1975, lorsque des cas de la maladie ont été signalés dans la petite ville de Lyme aux États-Unis..

Les raisons

Il a été établi que la cause de la borréliose transmise par les tiques est 3 espèces de borrelia - Borrelia burgdorferi, Borrelia garinii, Borrelia afzelii. Ce sont de très petits microorganismes (longueur 11-25 microns) en forme de spirale enroulée. Dans des conditions naturelles, le réservoir naturel de Borrelia est constitué d'animaux: rongeurs, cerfs, vaches, chèvres, chevaux, etc. Le vecteur est la tique ixodide, qui s'infecte en suçant le sang des animaux infectés. Les tiques sont capables de transmettre Borrelia à leurs générations suivantes. Les tiques ixodides vivent principalement dans les climats tempérés, en particulier dans les forêts mixtes. Les zones endémiques de la borréliose transmise par les tiques sont les régions du nord-ouest et du centre de la Russie, l'Oural, la Sibérie occidentale, l'Extrême-Orient, les États-Unis et certaines régions d'Europe. Au cours d'études sur les tiques dans les zones d'endémie, il a été constaté que l'infection des tiques atteint jusqu'à 60%.

Le pic de l'incidence se produit à la fin du printemps - début de l'été, ce qui est associé à une augmentation de l'activité des tiques pendant cette période. Une personne a une forte sensibilité à la borrélie, ce qui signifie un risque élevé de maladie «à la rencontre».

Comment se développe la maladie?

L'infection se produit lorsqu'une tique mord. L'agent pathogène avec de la salive pénètre dans la peau, s'y multiplie. Ensuite, il pénètre dans les ganglions lymphatiques voisins, où il continue de se multiplier. Après quelques jours, les Borrelia pénètrent dans la circulation sanguine et sont transportées dans tout le corps par la circulation sanguine. Ils pénètrent donc dans le système nerveux central, le cœur, les articulations, les muscles, où ils peuvent rester longtemps, continuant à se multiplier. Le système immunitaire produit des anticorps contre les borrelia, mais même leurs titres élevés ne sont pas capables de détruire complètement le pathogène. Les complexes immuns formés à la suite de la borréliose transmise par les tiques peuvent déclencher le développement d'un processus auto-immun (puis la production d'anticorps est produite contre les propres tissus du corps). Ce fait peut provoquer l'évolution chronique de la maladie. La mort de l'agent pathogène s'accompagne de la libération de substances toxiques, ce qui aggrave l'état du patient.

Une personne malade n'est pas contagieuse pour les autres, ne peut pas devenir une source d'infection.

Symptômes de la borréliose transmise par les tiques

La maladie se déroule en plusieurs étapes:

  • la période d'incubation (la période allant du moment de l'infection à l'apparition des premiers symptômes) - dure de 3 à 32 jours;
  • Stade I - coïncide dans le temps avec la reproduction de la borrélie au site de pénétration et dans les ganglions lymphatiques;
  • Stade II - correspond à la phase de propagation de l'agent pathogène avec du sang dans tout le corps;
  • Stade III - chronique. Pendant cette période, un système du corps est principalement affecté (par exemple, nerveux ou musculo-squelettique).

Les stades I et II sont appelés la période précoce de l'infection et le stade III est appelé tardif. Il n'y a pas de transition claire entre les étapes, la division est quelque peu arbitraire.

Étape I

Il se caractérise par des manifestations générales et locales. Les symptômes courants comprennent: maux de tête, douleurs et courbatures dans les muscles, les articulations, fièvre jusqu'à 38 ° C, frissons, nausées, vomissements, malaise général. Il peut y avoir rarement des phénomènes catarrhales: douleur et mal de gorge, petit nez qui coule, toux.

Les symptômes locaux sont les suivants: des douleurs, un gonflement, des démangeaisons, des rougeurs apparaissent sur le site de la piqûre de tique. Formé le soi-disant érythème en forme d'anneau - un symptôme spécifique de la borréliose transmise par les tiques. Il est détecté chez 70% des patients. Sur le site de la morsure, une formation dense rouge apparaît - une papule, qui se dilate progressivement sur les côtés pendant plusieurs jours, prenant la forme d'un anneau. Au centre, le site de la morsure reste de couleur un peu plus pâle et le bord a une couleur rouge plus saturée, s'élève au-dessus de la peau non affectée. En général, la zone de rougeur a une forme ovale ou ronde d'un diamètre de 10 à 60 cm. Parfois, des anneaux plus petits peuvent se former à l'intérieur de l'anneau, surtout si la taille de l'érythème est grande. Assez souvent, l'érythème ne donne pas au patient de sensations désagréables, mais il arrive que cet endroit démange, cuit. Il arrive que l'érythème en forme d'anneau devienne la première manifestation de la maladie et ne s'accompagne pas de réactions générales. L'apparition d'un érythème annulaire supplémentaire, secondaire, c'est-à-dire dans les endroits où il n'y a pas eu de piqûres, est possible.

L'érythème dure plusieurs jours, parfois des mois, en moyenne 30 jours. Ensuite, il disparaît tout seul, le pelage et la pigmentation restent au site de l'érythème.

D'autres manifestations cutanées peuvent inclure une éruption cutanée de type urticaire, une conjonctivite.

Les symptômes locaux s'accompagnent d'une augmentation et d'une douleur des ganglions lymphatiques régionaux, des muscles de la nuque raide, de la fièvre, des douleurs articulaires et musculaires migratoires.

Le stade I est caractérisé par la disparition des symptômes même sans médicament..

Stade II

Il se caractérise par des lésions du système nerveux, des articulations, du cœur et de la peau. Cela peut durer de quelques jours à plusieurs mois. À cette époque, toutes les manifestations locales et générales de l'étape I ont disparu. Il y a des situations où la borréliose transmise par les tiques commence immédiatement à partir du stade II, en contournant l'érythème en anneau et le syndrome infectieux général.

Les dommages au système nerveux se manifestent par trois syndromes typiques:

  • méningite séreuse;
  • dommages aux nerfs crâniens;
  • dommages aux racines des nerfs spinaux (radiculopathie).

La méningite séreuse (inflammation des méninges) se manifeste par des maux de tête modérés, une photophobie, une sensibilité accrue aux stimuli, une tension modérée des muscles occipitaux et une fatigue importante. Les symptômes typiques de la méningite de Kernig et Brudzinski peuvent ne pas être présents du tout. Possibles troubles émotionnels, insomnie, troubles de la mémoire et de l'attention. Dans le liquide céphalo-rachidien (liquide céphalo-rachidien), le contenu des lymphocytes, les protéines augmentent.

Parmi les nerfs crâniens, le nerf facial est le plus souvent touché. Cela se manifeste par une paralysie des muscles du visage: le visage a l'air tordu, les yeux ne se ferment pas complètement, la nourriture est versée par la bouche. Assez souvent, la défaite est bilatérale, parfois un côté est touché en premier, et après quelques jours, voire des semaines, l'autre. Dans la borréliose transmise par les tiques, les lésions du nerf facial ont un bon pronostic pour la guérison. À partir d'autres nerfs crâniens, les nerfs visuel, auditif et oculomoteur sont impliqués dans le processus, qui se traduit respectivement par une détérioration de la vision, de l'audition, du développement du strabisme et des troubles des mouvements oculaires.

La défaite des racines des nerfs spinaux se fait ressentir cliniquement par des douleurs sévères de nature fulgurante. Dans la zone du torse, les douleurs sont de nature ceinture et dans la zone des membres, elles sont dirigées de haut en bas sur la longueur. Après quelques jours ou semaines, des lésions musculaires se joignent à la douleur (développement de la faiblesse - parésie), des troubles sensoriels (augmentation ou diminution de la sensibilité générale), des réflexes tendineux tombent.

Parfois, les dommages au système nerveux avec la borréliose transmise par les tiques peuvent être accompagnés de troubles de la parole, d'instabilité et d'instabilité, l'apparition de mouvements involontaires, de tremblements dans les membres, de troubles de la déglutition et de convulsions. Des symptômes similaires sont observés chez 10% des patients atteints de borréliose transmise par les tiques.

La défaite des articulations à ce stade se manifeste par une monoarthrite récurrente (une articulation) ou une oligoarthrite (deux ou trois articulations). Le plus souvent, cela s'applique aux articulations du genou, de la hanche, du coude ou de la cheville. Ils éprouvent de la douleur et une mobilité limitée..

Les lésions cardiaques présentent également plusieurs formes cliniques. Il peut s'agir d'une violation de la conduction cardiaque (les plus caractéristiques sont le blocage atriventriculaire), une myocardite et une péricardite sont possibles, se manifestant par des palpitations, un essoufflement, des douleurs thoraciques, une insuffisance cardiaque.

Les troubles cutanés au stade II sont assez divers: éruption cutanée de type urticaire, petit érythème annulaire secondaire, lymphocytomes. Le lymphocytome est un symptôme assez spécifique de la borréliose transmise par les tiques. C'est un nodule rouge vif allant de quelques millimètres à plusieurs centimètres dépassant du niveau de la peau. Le plus souvent, il se forme sur le lobe de l'oreille, dans la région du mamelon, dans la région de l'aine. Le lymphocytome est une collection de cellules lymphatiques dans l'épaisseur de la peau.

Le stade II de la borréliose transmise par les tiques peut se manifester par une défaite d'autres organes et systèmes, mais beaucoup moins souvent. Puisque les Borrelia sont transportées avec le sang dans tout le corps, elles peuvent «s'installer» n'importe où. Des cas de lésions des yeux, des bronches, du foie, des reins et des testicules ont été décrits.

III étape

Il se développe plusieurs mois, et parfois des années après le début de la maladie. Il a plusieurs manifestations typiques connues de la médecine:

  • arthrite chronique;
  • acrodermatite atrophique (lésions cutanées);
  • lésions du système nerveux (encéphalomyélite, encéphalopathie, polyneuropathie).

Le plus souvent, la maladie choisit l'un des systèmes du corps, c'est-à-dire qu'elle développe des lésions aux articulations, à la peau ou au système nerveux. Mais avec le temps, une défaite combinée est possible.

L'arthrite chronique affecte à la fois les grosses articulations et les petites. L'évolution de la maladie étant caractérisée par des rechutes, les articulations se déforment progressivement, le tissu cartilagineux s'amincit et se détruit, l'ostéoporose se développe dans les structures osseuses. Le processus implique les muscles voisins: une myosite chronique se développe.

L'acrodermatite atrophique est caractérisée par l'apparition de taches rouge bleuâtre sur les surfaces extenseurs des genoux, des coudes, du dos des mains et de la plante des pieds. La peau dans ces zones gonfle, s'épaissit. Lorsque le processus se reproduit, avec l'existence à long terme de la maladie, la peau s'atrophie, ressemble à du papier de soie.

La défaite du système nerveux au stade III est très diverse. Elle se manifeste dans les sphères motrice (parésie), et sensible (diminution, augmentation de la sensibilité, divers types de douleur, paresthésie), et dans les sphères de coordination (déséquilibre) et mentale (mémoire altérée, pensée, intelligence). Possible déficience visuelle, déficience auditive, crises d'épilepsie, troubles de la fonction des organes pelviens. Les patients ressentent presque constamment de la faiblesse, de la léthargie, des troubles émotionnels (en particulier, la dépression) ne les quittent pas.

Borréliose chronique

Si la borréliose transmise par les tiques n'est pas traitée, elle se transforme en une forme chronique, caractérisée par une récurrence du processus. La maladie se poursuit par une aggravation progressive ondulante de la maladie. Parmi les syndromes cliniques connus se développant au cours de l'évolution chronique de la maladie, les plus courants sont:

  • arthrite;
  • lymphocytomes;
  • acrodermatite atrophique;
  • lésions multifocales du système nerveux (toutes les structures du système nerveux peuvent être impliquées dans le processus).

Tests de Borréliose

Le diagnostic de la borréliose transmise par les tiques repose sur des données cliniques (antécédents de morsure de tique, présence d'érythème annulaire) et des données issues de méthodes de recherche en laboratoire. Mais comme une piqûre de tique peut passer inaperçue et que la maladie peut évoluer sans érythème annulaire et ne se manifester qu'au stade II, les méthodes de diagnostic en laboratoire deviennent parfois le seul moyen de confirmer la borréliose transmise par les tiques..

Les Borrelia elles-mêmes sont difficiles à détecter chez l'homme. Ils peuvent être trouvés dans les tissus ou les liquides organiques affectés. Cela peut être le bord externe de l'érythème annulaire, des zones cutanées avec lymphocytome et acrodermatite atrophique (une biopsie est réalisée), du sang ou du liquide céphalo-rachidien. Mais l'efficacité de ces techniques ne dépasse pas 50%. Par conséquent, à l'heure actuelle, des méthodes de diagnostic indirectes sont utilisées:

  • méthode de réaction en chaîne par polymérase (recherche de l'ADN de borrelia dans le sang, le liquide céphalo-rachidien, le liquide synovial);
  • diagnostics sérologiques - réactions d'immunofluorescence indirecte (RNIF), test d'immuno-absorption enzymatique (ELISA), immunotransfert (ils peuvent détecter les anticorps anti-borrelia dans le sérum sanguin, le liquide céphalo-rachidien et le liquide synovial). Pour confirmer le diagnostic, il est nécessaire que le titre initial en anticorps soit d'au moins 1:40 ou qu'il y ait une multiplication par 4 de 2 sérums prélevés avec un intervalle d'au moins 20 jours.

Bien entendu, la recherche de fragments d'ADN est un peu plus précise que les tests sérologiques. Ce dernier peut donner des résultats faussement positifs chez les patients atteints de syphilis, de maladies rhumatismales, de mononucléose infectieuse. Il existe également des variantes séronégatives de la borréliose transmise par les tiques, et aux premiers stades dans 50% des cas, la recherche sérologique ne confirme pas l'infection. De telles situations nécessitent des recherches en dynamique..

Traitement de la borréliose

Le traitement de la borréliose transmise par les tiques dépend du stade de la maladie. Bien sûr, c'est le plus efficace au stade I.

Il y a deux directions:

  • étiotropique - effet sur l'agent pathogène (antibiothérapie);
  • symptomatique et pathogénique - traitement des lésions des organes et des systèmes (système nerveux, cœur, articulations, etc.).

En traitement étiotrope au stade I, des antibiotiques sont utilisés à l'intérieur (au choix du médecin): Tétracycline 500 mg 4 r / jour, Doxycycline (Vibramycine) 100 mg 2 r / jour, Amoxicilline (Flemoxin, Amoxiclav) 500 mg 3 r / jour, Céfuroxime 500 mg 2 r / jour. La durée d'application est de 10 à 14 jours. En aucun cas, la posologie ne doit être réduite ou la durée d'utilisation ne doit être raccourcie, car cela conduit à la survie d'une partie du borrelia, qui se multipliera à nouveau..

Au stade II, l'utilisation parentérale d'antibiotiques est indiquée pour assurer une concentration destructrice du médicament dans le sang, le liquide céphalo-rachidien, le liquide synovial. Utilisation: Pénicilline à 20-24 millions UI / jour, Ceftriaxone à 1-2 g / jour. La durée d'utilisation des antibiotiques dans ce cas est de 14 à 21 jours. Dans 85 à 90% des cas, il guérit la borréliose transmise par les tiques.

Au stade III, la durée d'utilisation des antibiotiques est recommandée d'au moins 28 jours. La série de la pénicilline est généralement utilisée. Étant donné que la fréquence d'administration de la pénicilline peut atteindre 8 r / jour et que dans les 28 jours, le patient devra effectuer 224 injections, alors, aujourd'hui, une forme prolongée d'Extencillin (Retarpen) est utilisée, 2,4 millions d'UI une fois par semaine pendant 3 semaines.

S'il n'y a aucun effet de l'utilisation de l'un ou l'autre antibiotique, il n'y a pas de dynamique positive dans l'étude du liquide céphalo-rachidien, alors il est recommandé de changer l'antibiotique en un autre.

Ils pratiquent également une antibiothérapie préventive. Il est montré aux personnes qui recherchent une aide médicale dans les 5 jours suivant la piqûre de tique, à condition que la tique ait été apportée avec elles (ou déjà retirée dans un établissement médical), et lors de l'examen, des borrelia ont été trouvées dans la tique (sous un microscope). Dans de tels cas, la tétracycline est prescrite 500 mg 4 r / jour pendant 5 jours, ou Doxycycline 100 mg 2 r / jour pendant 10 jours, ou Amoxiclav 375 mg 4 r / jour pendant 5 jours, ou Retarpen 2,4 millions UI 1 fois par voie intramusculaire. De telles mesures préventives permettent d'éviter la maladie dans 80% des cas..

Le traitement symptomatique et pathogénique implique l'utilisation de médicaments antipyrétiques, détoxifiants, anti-inflammatoires, anti-allergiques, cardiaques, toniques, vitaminés et autres. Tout dépend de la forme clinique et du stade de la maladie..

Les conséquences de la borréliose

Si la maladie est détectée au stade I et qu'un traitement adéquat a été effectué, dans la plupart des cas, une guérison complète se produit. Le stade II est également guéri dans 85 à 90% des cas sans laisser de conséquences..

Avec un diagnostic tardif, un traitement incomplet, avec des anomalies de la réponse immunitaire, la maladie peut évoluer vers le stade III ou une forme chronique. Un tel cours de borréliose transmise par les tiques, même avec des cycles répétés d'antibiothérapie, un traitement pathogénique et symptomatique complet, ne permet pas au patient de se rétablir complètement. La condition s'améliore, mais des déficiences fonctionnelles persistent, ce qui peut entraîner une invalidité:

  • parésie persistante - diminution de la force musculaire des jambes ou des bras;
  • troubles de la sensibilité;
  • déformation du visage due à des lésions du nerf facial;
  • déficience auditive et visuelle;
  • instabilité prononcée lors de la marche;
  • crises d'épilepsie;
  • déformation des articulations et fonction altérée;
  • insuffisance cardiaque;
  • arythmies.

Bien entendu, tous ces symptômes ne seront pas nécessairement chez tous les patients atteints de stade III ou de forme chronique. Parfois, même dans les cas avancés, une amélioration significative est possible et, bien que lente, une récupération.

La borréliose transmise par les tiques est une maladie infectieuse dangereuse qui peut se développer sans que le patient ne le remarque. Surtout si la morsure de tique n'a pas été remarquée. Elle se caractérise par un symptôme spécifique au stade initial - un érythème annulaire et un tableau clinique très diversifié de lésions de divers organes et systèmes (principalement nerveux, cardiaque et articulaire). Il est confirmé principalement par des méthodes de diagnostic de laboratoire. Il est efficacement traité avec des traitements antibiotiques, soumis à une utilisation précoce. Sinon, il peut se transformer en une forme chronique et laisser derrière lui des troubles fonctionnels irréversibles..

Vidéo sur le sujet: «Maladie de Lyme. Borréliose transmise par les tiques ".

Animation médicale sur le thème "Borréliose transmise par les tiques (maladie de Lyme)":

Borréliose transmise par les tiques - symptômes, stades, traitement et conséquences de la maladie

La borréliose transmise par les tiques est une maladie infectieuse qui survient après une piqûre de tique. Si elle est détectée tôt, la maladie peut être facilement traitée avec des antibiotiques. Si une pathologie est diagnostiquée au dernier stade, une personne peut perdre la capacité de travailler..

La borréliose est une maladie infectieuse répandue dans certaines zones géographiques où vit la bactérie responsable de la pathologie. Dans la terminologie médicale, la maladie est appelée borréliose systémique transmise par les tiques. L'infection est également désignée par de tels concepts: borréliose transmise par les tiques, spirochétose érythémale, maladie de Lyme.

Le trouble évolue progressivement, affectant les tissus des articulations, du muscle cardiaque et des plexus nerveux. La pathologie est facilement traitable, à condition que les antibiotiques soient pris à temps. Une caractéristique de l'infection est l'impossibilité de transmettre le virus d'une personne à l'autre. Habituellement, l'infection se produit en raison d'une morsure de tique.

Description du concept

La borréliose transmise par les tiques est une infection causée par les spirochètes borrelia. La maladie porte le nom de ces micro-organismes. Les spirochètes sont transportés par les tiques ixodides. La période d'incubation de la borréliose transmise par les tiques est de 7 à 14 jours après l'aspiration des tiques. Chez l'adulte et l'enfant, la pathologie s'accompagne de signes dangereux pouvant entraîner un handicap.

Un fait intéressant! L'infection a été diagnostiquée pour la première fois à Lyme, Connecticut en 1975. Plus tard, la pathologie a été nommée «maladie de Lyme».

La pathologie a été enregistrée après examen des adolescents chez qui un diagnostic d'arthrite a été diagnostiqué. À la suite de la collecte de matériel biologique à partir du tissu articulaire, des spirochètes ont été trouvés qui provoquent la maladie.

Les cas de borréliose ne sont détectés que dans les pays où poussent des forêts de feuillus: Amérique, Russie, pays baltes. Les spirochètes sont transportés par des animaux domestiques et sauvages, notamment des oiseaux, des chiens et des rongeurs. La tique est infectée par des animaux infectés en les mordant. L'insecte transmet ensuite l'infection aux humains en injectant de la salive avec du borrelia dans la circulation sanguine. Vous pouvez également être infecté en buvant du lait d'animaux de compagnie. Certaines personnes sont infectées lorsque les excréments d'acariens entrent en contact avec une plaie ouverte..

Il existe 2 formes de borréliose: asymptomatique et manifeste. Dans la première forme, il n'y a pas de manifestations de la maladie, le diagnostic n'est posé qu'après le décodage des tests de laboratoire. La forme manifeste est caractérisée par la progression rapide du tableau clinique..

Le mécanisme de progression de la maladie

Au début, une personne ressent une faiblesse, des douleurs musculaires et des accès de fièvre. Un érythème en croissance constante se forme. Les spirochètes commencent à se propager à travers les tissus articulaires et nerveux, les ganglions lymphatiques. En raison de la propagation de la borrélie le long des plexus nerveux, l'inflammation du cerveau et de la moelle épinière progresse..

Remarque! Étant donné que le processus pathologique conduit à la formation d'une réaction de défense instable, la maladie peut réapparaître après 5 ans.

Au cours du processus de propagation des bactéries, beaucoup d'entre elles meurent. La synthèse d'endotoxine est lancée, ce qui affecte les tissus de la peau, des articulations, de la rate et des reins. Les foyers d'inflammation se forment dans le cerveau. Les infiltrats tissulaires attirent les neutrophiles de la circulation sanguine, détruisant la structure de nombreux organes.

Les spirochètes vivants synthétisent des lipopolysaccharides, qui activent le développement de l'inflammation dans le tissu articulaire - l'arthrite, dans laquelle le cartilage et les os sont détruits. En raison de la capacité de Borrelia à exister à l'intérieur de la cellule, les bactéries se trouvent dans le corps 10 ans après le moment de la guérison..

Symptômes et stades de la maladie

La borréliose se produit en 3 étapes. Chaque phase est caractérisée par la manifestation de signes pathologiques spécifiques.

La première étape est aiguë

Les symptômes de la maladie de Lyme sont des signes d'intoxication pseudo-grippaux - fièvre, faiblesse, douleur à la tête et aux muscles. Le stade commence à apparaître après une semaine après l'infection, dure environ un mois. Si cette étape ne se termine pas par la guérison, la borréliose devient chronique.

Le symptôme dominant de la maladie est la formation d'un érythème de nature migratoire - une tache lumineuse croissante, limitée à l'extérieur par un bord rouge. L'érythème apparaît dans la partie de la peau qui a été mordue par la tique. La taille des papules peut atteindre 60 cm, ce qui provoque un œdème cyanotique. La tache est chaude au toucher, accompagnée de douleurs et de brûlures.

La pathologie est parfois asymptomatique, seule la présence d'un érythème indique la maladie.

L'érythème peut persister plusieurs mois, avec un traitement étiotrope, la tache régresse en 10 jours. Des traces de papules peuvent se manifester par une pigmentation, une desquamation. Chez certains patients, la formation de plusieurs érythèmes est observée dans d'autres zones de la peau. Cela est dû à la nature hématogène de l'infection. Une variante est possible dans laquelle la maladie de Lyme ne conduit pas à la formation d'érythème, seules des manifestations d'intoxication, de la fièvre sont présentes.

La deuxième étape est subaiguë

Des zones du système nerveux et du cœur sont affectées. Cela entraîne une perte de sensibilité sensible, un engourdissement, une méningite, qui s'accompagne de parésie, de raideurs musculaires de la nuque, de douleurs atroces dans la tête, d'une forte fièvre. Avec le développement de la méningo-encéphalite, lorsque le cerveau et ses membranes deviennent enflammés, des troubles de la mémoire et du sommeil se produisent et les capacités intellectuelles diminuent.

En violation de l'activité cardiaque, le rythme cardiaque augmente, les douleurs dans la région du cœur augmentent. La durée de l'étape atteint 6 mois.

Les troubles du fonctionnement nerveux et de l'activité cardiaque sont des signes caractéristiques du 2ème stade de la borréliose. Des symptômes concomitants peuvent se développer - l'apparition d'éruptions cutanées, de taches, de lymphocytomes.

Troisième étape

Les signes de borréliose chez l'homme au 3ème stade se manifestent par l'apparition d'arthrite, accompagnée de lésions du muscle cardiaque ou de certaines parties du système nerveux. Une dermatite atrophique se forme.

Les spirochètes sont capables d'endommager la muqueuse du cerveau, les plexus nerveux périphériques. Borrelia peut ne pas provoquer d'inflammation du cerveau (encéphalite), mais elle peut provoquer une inflammation des méninges (méningite).

Lire aussi sur le sujet

Les tiques Ixodid peuvent provoquer une encéphalite à tiques. Après la succion d'un tel insecte, l'encéphalite et la borréliose sont très souvent diagnostiquées en parallèle. Il arrive que les médecins confondent les maladies. Mais la borréliose et l'encéphalite à tiques sont 2 pathologies différentes qui peuvent se développer à la suite de l'attaque de la même tique.

La troisième étape conduit inévitablement au développement d'une forme chronique, dans laquelle la maladie progresse continuellement. Cela se manifeste par une augmentation des symptômes douloureux et une détérioration de l'état général..

Signes d'une évolution chronique de la pathologie

La forme chronique se manifeste par des rechutes, remplaçant les rémissions. La présence de la maladie de Lyme conduit à l'arthrite, l'ostéoporose, qui s'accompagne d'un amincissement des structures cartilagineuses, des phénomènes dégénératifs.

Les cellules de la peau sont affectées, ce qui entraîne la formation d'un lymphocytome bénin. L'inclusion est un infiltrat dense rouge localisé sur le mamelon ou le lobe de l'oreille. La durée de conservation de ces formations atteint plusieurs années..

Une manifestation caractéristique de la borréliose chronique est l'acrodermatite - la formation d'éruptions rouges sur les plis des bras et des jambes. Peu à peu, les paramètres des formations augmentent, fusionnant en un seul foyer d'inflammation. L'épiderme de cet endroit s'atrophie. Les phénomènes dégénératifs progressent sur plusieurs années. La borréliose chronique transmise par les tiques peut entraîner une invalidité.

Diagnostique

Dans un premier temps, le médecin interroge la victime pour des données épidémiologiques, découvre si la personne a été mordue par une tique. Si la réponse est oui, le spécialiste examine le corps du patient pour détecter la présence d'un érythème. Ensuite, il est nécessaire de déterminer les signes caractéristiques de la maladie de Lyme: arthrite, méningite, névrite, présence de lymphocytome et d'acrodermatite.

Si le patient présente des manifestations pathologiques, du sang est prélevé pour la borréliose. Une réponse positive est enregistrée en présence d'anticorps contre les spirochètes.

Pour identifier la borrélie dans le sang, les études suivantes sont utilisées:

  • immunoblotting;
  • RNIF - réaction d'immunofluorescence indirecte;
  • ELISA - dosage immunoenzymatique;
  • PCR - réaction en chaîne par polymérase.

Lors du décodage de l'analyse RNIF pour la borréliose, le diagnostic est confirmé si le titre d'anticorps dépasse les valeurs admissibles. Si le test ELISA est positif, des anticorps anti-spirochètes sont détectés - la personne est infectée. Lors de l'utilisation de l'immunoempreinte et de la PCR, le nombre de spirochètes dans le sang est détecté. La présence de borrelia indique une pathologie. Les études les plus informatives sont RNIF, IFA. Pour leur mise en œuvre, du sang veineux est prélevé.

Remarque! Comme la borréliose systémique est similaire dans le mécanisme de développement aux manifestations de la syphilis, il est important de différencier immédiatement les pathologies.

Si un test sanguin est effectué après une attaque de tique, les résultats seront faussés. Les anticorps anti-borrelia de classe M se trouvent dans la circulation sanguine plusieurs semaines après une attaque transmise par les tiques et sont présents dans le sang pendant 6 mois. Les anticorps de classe G sont détectés un mois après la formation de l'érythème, leur présence est déterminée même après la guérison. Pour suivre la dynamique de la borréliose transmise par les tiques, il est nécessaire de re-détecter la concentration d'anticorps. Si le titre diminue, la maladie régresse.

Méthodes de traitement

Dans le traitement de la borréliose, des antibiotiques sont utilisés pour détruire les spirochètes. La durée et le schéma thérapeutique dépendent du stade de la maladie. Au premier stade du développement de la pathologie, la tétracycline, l'amoxicilline, le céfuroxime, la doxycycline, l'azithromycine sont prescrits. Le médicament antibactérien le plus efficace au premier stade est la tétracycline, par conséquent, le traitement commence par la prise de ce médicament..

La doxycycline est prescrite en cas de troubles neurologiques. Pour l'administration intraveineuse, la ceftriaxone, la benzylpénicilline, le chloramphénicol sont utilisés. Si des signes de dysfonctionnement cardiaque sont détectés, utilisez la pénicilline, la ceftriaxone, l'amoxicilline, la doxycycline. Le traitement de l'arthrite nécessite la doxycycline, l'amoxicilline ou la ceftriaxone. Avec le développement de l'acrodermatite chronique, l'amoxicilline, la doxycycline sont utilisées.

Le médecin prescrit un médicament spécifique et détermine sa posologie dans chaque cas individuellement.

La durée minimale du traitement antibactérien doit être d'au moins 10 jours. Cette période est suffisante pour le traitement de l'érythème et des manifestations d'intoxication. Si le muscle cardiaque, les fibres nerveuses et les articulations sont endommagés, l'apport maximal possible d'antibiotiques est nécessaire.

Avec l'utilisation prolongée d'agents antibactériens, les gens notent une exacerbation des signes de la maladie, qui se traduit par l'apparition d'éruptions cutanées ou d'un certain nombre d'érythèmes. C'est la réponse physiologique du corps au traitement. Cela indique l'efficacité de la thérapie.

Lors du diagnostic de la borréliose pendant la grossesse, une femme se voit prescrire de l'amoxicilline (500 mg trois fois par jour pendant 3 semaines). Ce cours est suffisant pour prévenir l'infection de l'embryon.

Mesures thérapeutiques symptomatiques

En plus du traitement antibactérien conçu pour tuer les spirochètes, les manifestations douloureuses de la maladie de Lyme doivent être traitées. La thérapie symptomatique vise à améliorer l'état du patient et à éliminer les signes pathologiques.

Un tel traitement implique l'utilisation des médicaments suivants:

  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens qui réduisent la douleur et l'inflammation du tissu articulaire dans l'arthrite - nimésulide, indométacine;
  • immunosuppresseurs qui suppriment les foyers d'inflammation dans l'arthrite - Plaquenil;
  • médicaments diurétiques qui réduisent le gonflement des membranes du cerveau avec la méningite - Furosémide;
  • antihistaminiques qui soulagent les réactions allergiques sous forme de démangeaisons, d'éruptions cutanées - Cetrin, Suprastin, Erius;
  • l'introduction de solutions de désintoxication qui abaissent la température corporelle;
  • médicaments qui restaurent le travail de l'appareil neuromusculaire - Galantamine, Oksazil, Proserin.

Détails sur les conséquences de la borréliose transmise par les tiques chez les adultes et les enfants

La borréliose transmise par les tiques, ou maladie de Lyme, répond bien au traitement aux premiers stades, mais dans les cas avancés, elle entraîne de graves complications. Les maladies et pathologies qui se développent chez les patients restent souvent à vie et conduisent à un handicap.

Complications de la maladie de Lyme après une morsure de tique chez l'homme

Ce que c'est

L'infection par la maladie de Lyme survient lorsqu'une tique infectée mord. Les agents responsables sont les borrelia (Borrelia burgdorferi) - microorganismes pathogènes appartenant aux spirochètes. Ils pénètrent dans le corps avec la salive du parasite, pénètrent dans le sang et la lymphe, et avec eux dans d'autres organes. La période d'incubation dure en moyenne 1 à 2 semaines, mais parfois elle peut durer d'un mois à plusieurs années.

La borréliose transmise par les tiques se développe en plusieurs étapes. La première étape est caractérisée par de la fièvre, une indigestion, des symptômes catarrhales et un symptôme spécifique - l'érythrémie migrans. Il dure de 3 à 30 jours et avec un traitement rapide se termine par un rétablissement complet. Des complications se développent chez 5 à 8% des patients - il s'agit le plus souvent de lésions des méninges, d'arthralgie et de myalgie.

Que se passera-t-il s'il n'est pas traité

En l'absence de traitement, la maladie de Lyme entre dans les deuxième et troisième stades. Les symptômes qui apparaissent au début de la maladie (fièvre, nausées, érythrème migrant) disparaissent généralement, mais cela ne signifie pas une guérison. La maladie se transforme en une forme plus dangereuse et les dommages corporels deviennent irréversibles. Cela se produit généralement après quelques semaines voire quelques mois, en fonction de divers facteurs (âge de la personne, état de santé, maladies concomitantes, etc.).

Le troisième stade est observé chez 10% des patients 6 à 24 mois après la piqûre de tique. Elle se caractérise par de graves complications sous forme de lésions articulaires, de troubles neurologiques, d'exacerbation de maladies chroniques. En règle générale, les conséquences du troisième stade de la maladie ne peuvent pas être complètement guéries et la thérapie vise à améliorer la qualité de vie du patient et à soutenir les fonctions corporelles..

IMPORTANT! Bien que la maladie de Lyme soit connue depuis longtemps en médecine, son traitement reste un problème sérieux. Environ 15% des patients qui ont commencé à recevoir un traitement à un stade précoce font face à des complications.

Dommages articulaires

Les complications typiques et les mieux étudiées de la maladie de Lyme sont des lésions articulaires qui se manifestent par des arthralgies et une arthrite (arthrite de Lyme). Les symptômes de ces conditions comprennent:

  • sensations de douleur manifestées avec une intensité variable - d'un inconfort léger à une douleur insupportable;
  • gonflement et mobilité limitée;
  • parfois des symptômes d'intoxication se développent - frissons, fièvre, faiblesse.

Les arthralgies (douleurs articulaires) se développent dans 20 à 50% des cas et sont si sévères qu'elles immobilisent le patient. L'arthrite après la maladie de Lyme peut être bénigne ou chronique. La première variante de lésion articulaire disparaît d'elle-même et la seconde est difficile à traiter et conduit souvent à une invalidité.

L'arthrite chronique de Lyme affecte généralement les articulations du genou, mais elle peut se développer dans les petites articulations. La pathologie affecte non seulement les membranes synoviales, mais également d'autres structures et, aux stades ultérieurs, un amincissement du cartilage, une ostéoporose et d'autres changements dégénératifs sont observés. Pendant cette période, les fonctions normales de l'articulation sont irrémédiablement perdues..

RÉFÉRENCE! La maladie de Lyme entraîne rarement la mort, mais les complications observées sans traitement restent souvent chez une personne à vie et raccourcissent sa durée.

Troubles neurologiques

Des lésions du système nerveux sont observées chez 10 à 25% des patients atteints de borréliose transmise par les tiques. Le danger réside dans le fait qu'ils apparaissent dans tous les groupes d'âge, et parfois déjà au premier stade de la maladie.

Borrelia peut affecter toutes les parties du système nerveux, de sorte que les symptômes et les pathologies peuvent être différents. Le plus souvent, les troubles neurologiques de la maladie de Lyme se manifestent par les symptômes suivants:

  • parésie et paralysie des nerfs périphériques (le plus souvent, le nerf facial est affecté d'un ou des deux côtés);
  • faiblesse musculaire;
  • syndrome de la douleur;
  • troubles de l'audition, de la vision et des fonctions mentales jusqu'à leur perte;
  • insomnie;
  • troubles psycho-émotionnels - irritabilité, sautes d'humeur fréquentes, changements de personnalité.

Les syndromes et les manifestations de lésions du système nerveux peuvent être observés à la fois séparément et dans différentes combinaisons. Avec une évolution sévère de la maladie, les patients restent souvent partiellement ou complètement invalides.

Habituellement, de l'apparition de l'érythème migrant au développement de symptômes neurologiques, cela prend de 10 à 150 jours et le plus souvent, il est observé chez les patients âgés de 40 à 60 ans.

Les dommages au système nerveux sont considérés comme les conséquences les plus dangereuses de la borréliose transmise par les tiques. La parésie du nerf facial entraîne une modification de l'apparence du patient - le coin de la bouche tombe, la peau entre le nez et la joue est lissée, ce qui donne une impression désagréable et répulsive. Les personnes atteintes de telles pathologies n'ont pas d'expressions faciales normales et ont des problèmes de mouvements des paupières. Cela conduit à un dessèchement du globe oculaire et à des maladies infectieuses fréquentes..

Les processus inflammatoires dans le cerveau entraînent des conséquences encore plus graves. Les patients ont des fonctions cognitives altérées, des dépressions et une psychose se développent et, dans certains cas, la personne reste complètement paralysée.

IMPORTANT! Le premier symptôme des troubles neurologiques, qui se manifeste par une complication de la maladie de Lyme, est la douleur radiculaire (dans 60% des cas). Ils tirent ou brûlent dans la nature, apparaissent avec une tension musculaire et nécessitent une attention médicale immédiate.

Dermatologique

L'acrodermatite atrophique est un processus qui se produit en réponse aux toxines de Borrelia qui sont entrées dans le corps.

Il se développe sur une longue période - généralement plusieurs années après les premiers symptômes de la maladie de Lyme, et affecte généralement la courbure des membres, la plante des pieds et l'arrière des bras.

Des taches brun foncé apparaissent sur la peau du patient, la peau devient plus fine, s'atrophie et ressemble à du papier de soie froissé.

L'acrodermatite atrophique n'est pas seulement un défaut esthétique - chez un tiers des patients, elle se manifeste simultanément avec des lésions osseuses et articulaires, des troubles sensoriels et des mouvements. Dans de rares cas, la pathologie passe à une forme maligne.

La sclérodermie focale après la maladie de Lyme se développe moins souvent, car ses causes exactes n'ont pas été établies. Selon les statistiques, chez les personnes qui ont souffert de borréliose transmise par les tiques, la pathologie survient beaucoup plus souvent que chez celles qui n'en ont pas. Il se manifeste par des taches de différentes tailles, qui s'épaississent avec le temps, et le patient ressent des démangeaisons, des picotements et d'autres sensations douloureuses. La sclérodermie focale se manifeste non seulement par des modifications de la peau, mais également par des manifestations ophtalmologiques et neurologiques.

Le lymphocytome bénin est considéré comme l'une des manifestations caractéristiques de la maladie de Lyme avec l'érythrémie migrans. Il représente une réponse immunitaire aux toxines d'acariens et apparaît le plus souvent sur le site de la morsure (les endroits préférés sont les lobes des oreilles, les mamelons et l'aréole du sein, du visage).

À la surface de la peau, avec le développement d'un lymphocytome bénin, un nodule ou une papule de teinte brune apparaît. Ils changent de couleur avec le temps, mais ils poussent très lentement et ont tendance à disparaître d'eux-mêmes. Il n'y a pas d'autres symptômes (douleur, démangeaisons, etc.), mais la pathologie peut être accompagnée d'autres symptômes de borréliose transmise par les tiques. Un lymphocytome bénin n'est pas dangereux pour la santé, mais il s'agit souvent d'un défaut esthétique grave, il doit donc être retiré.

CORRECTION! Si la maladie de Lyme n'est pas correctement traitée, des lésions cutanées peuvent apparaître après 8 à 10 ans.

Troubles cardiovasculaires

Les troubles du système cardiovasculaire sont moins fréquemment observés que les troubles neurologiques. Ils surviennent 1 à 3 mois après le début de l'érythrémie migrante chez 10% des patients et se manifestent le plus souvent par un bloc auriculo-ventriculaire..

Cela peut être asymptomatique, mais parfois les patients présentent les manifestations suivantes:

  • rythme cardiaque augmenté;
  • douleurs thoraciques constrictives;
  • vertiges;
  • attaques de panique, peur d'une mort imminente.

La pathologie disparaît généralement d'elle-même après 2-3 semaines, mais en cas de lésions graves du système cardiovasculaire, elle nécessite un traitement à long terme et parfois une intervention chirurgicale. En plus du bloc auriculo-ventriculaire, les patients peuvent souffrir de maladies cardiaques inflammatoires - myocardite et péricardite.

IMPORTANT! Pour prévenir les troubles cardiovasculaires, les patients diagnostiqués avec une borréliose transmise par les tiques doivent faire un ECG - parfois, les troubles du rythme ne sont diagnostiqués qu'avec son aide.

Autres

Étant donné que les Borrelia sont capables de pénétrer dans tous les organes et tissus, les conséquences de l'infection peuvent être non spécifiques. Leur liste comprend:

  • hépatite;
  • maladies respiratoires (amygdalite, bronchite);
  • pathologies ophtalmiques - conjonctivite, iritis;
  • lésions du système urinaire et reproducteur;
  • fatigue chronique.

Le danger réside dans le fait que dans la forme non éréthrémique de la borréliose (l'absence de taches caractéristiques du premier stade de la maladie) et dans les cas où la piqûre de tique est passée inaperçue, les manifestations non spécifiques ne sont pas associées à cette maladie. Le traitement est mal effectué, tandis que la maladie progresse et entraîne d'autres complications..

RÉFÉRENCE! La forme chronique de la maladie de Lyme diffère de la forme aiguë par une évolution en forme de vague - les symptômes disparaissent et apparaissent à intervalles réguliers. De plus, il est difficile à traiter et nécessite des médicaments à long terme (parfois le traitement dure des années).

Chez les enfants

Dans l'enfance, les conséquences de la borréliose transmise par les tiques peuvent être plus graves que chez les adultes. L'immunité chez les enfants ne remplit pas pleinement ses fonctions et chez les adolescents, elle est souvent réduite en raison de changements hormonaux.

Si, chez les patients adultes, la borrélie affecte le plus souvent le système nerveux périphérique, les symptômes de la méningite prévalent chez les enfants. Ceux-ci incluent des nausées, des vomissements, une perte de conscience, une raideur de la nuque.

Ils indiquent des processus inflammatoires des méninges du cerveau et nécessitent un traitement immédiat..

En l'absence de traitement, la maladie peut entraîner un retard de développement, un syndrome convulsif et des maux de tête récurrents. Dans les cas graves, le développement d'épilepsie, de paralysie cérébrale, de perte d'audition et de vision est possible. Selon les statistiques, environ 16% des cas de méningite chez les enfants et les adolescents sont causés par la pénétration de borrelia dans le corps après une morsure de tique.

En tant que complication de la maladie de Lyme, l'arthrite juvénile est moins fréquente et affecte généralement les enfants d'âge scolaire (les enfants de moins de 4 ans ne sont pratiquement pas affectés par la maladie). Comme dans le cas des patients adultes, la pathologie se manifeste par des douleurs, une raideur des mouvements et un gonflement des articulations. L'arthrite de Lyme devient généralement chronique chez les adolescents et dans 60% des cas, elle disparaît d'elle-même.

IMPORTANT! L'automédication pour la borréliose transmise par les tiques est strictement interdite, en particulier dans l'enfance. Si un enfant a été mordu par une tique ou présente des signes de maladie de Lyme, il doit être transporté immédiatement à l'hôpital..

Pendant la grossesse

La maladie de Lyme affecte négativement la grossesse, mais pour de nombreuses femmes, le processus de gestation se déroule normalement et se termine par la naissance d'un bébé en bonne santé. Dans le même temps, la littérature médicale décrit des cas de malformations congénitales du fœtus, de mort intra-utérine et de décès chez les nourrissons quelques heures après la naissance..

La détection de borrelia dans le cerveau et d'autres organes de l'enfant indique que l'infection peut être transmise de la mère au fœtus. En conséquence, les femmes enceintes diagnostiquées avec la maladie de Lyme devraient recevoir un traitement complet sous surveillance médicale..

Comment empêcher

La meilleure façon de prévenir les complications de la maladie de Lyme est de prévenir les piqûres de tiques. Pour ce faire, vous devez suivre les règles des promenades en toute sécurité dans la forêt - couvrez votre corps de vêtements autant que possible, utilisez des répulsifs, effectuez un examen après votre retour à la maison.

S'il n'est pas possible d'éviter l'aspiration du parasite, celui-ci doit être retiré le plus rapidement possible. En l'absence de moyens adaptés et de la possibilité d'emmener la victime à l'hôpital, cela peut être fait à la main.

L'essentiel n'est pas de tirer la tique verticalement, mais de la sortir avec des mouvements de torsion, en la tenant doucement par l'abdomen.

Après avoir retiré la tique, le site de la morsure doit être traité avec un antiseptique et la victime doit être transportée à l'hôpital le plus tôt possible, où elle sera soumise à des tests appropriés et à des procédures préventives..

La maladie de Lyme est diagnostiquée à l'aide de tests sanguins et de liquide céphalo-rachidien utilisant différentes méthodes. Le plus informatif est l'analyse par immunofluorescence, ELISA, immunoblot et PCR. Dans les premiers stades, la concentration de borrelia dans les fluides biologiques est trop faible, la victime doit donc subir plusieurs études avec un intervalle de 2-3 semaines.

D'autres analyses et études instrumentales de la maladie de Lyme ne sont pas informatives et sont utilisées exclusivement pour évaluer l'état des organes internes. Dans l'analyse générale du sang chez les patients, des signes de processus inflammatoires sont trouvés (une augmentation du nombre de leucocytes et de l'ESR) et dans l'analyse biochimique - une augmentation de l'activité des enzymes hépatiques.

Lorsque la borréliose est détectée, le traitement commence immédiatement - plus tôt cela est fait, plus il y a de chances pour un rétablissement complet. Les plus importants sont considérés les 72 premières heures après la morsure, lorsque les symptômes d'infection sont généralement absents..

Pendant cette période, la concentration de borrelia dans le sang est faible, de sorte qu'ils peuvent être détruits avec de petites doses de médicaments antibactériens. Aux stades précoces, la borréliose transmise par les tiques répond également bien au traitement - il est important de la démarrer immédiatement après l'apparition de l'érythrémie migrante ou d'autres symptômes.

Pour éviter les conséquences, le patient doit suivre strictement les instructions du médecin. Il n'est catégoriquement pas recommandé de réduire la posologie des médicaments ou de les modifier vous-même. Pour détruire les agents responsables de la maladie de Lyme, il est nécessaire de maintenir constamment une concentration élevée de substance active dans le sang..

RÉFÉRENCE! Chez les personnes infectées par la syphilis, la typhoïde, la mononucléose infectieuse et les maladies rhumatismales, les tests de dépistage de la borréliose peuvent donner un faux résultat positif. Dans de tels cas, l'étude est répétée et le patient se voit prescrire des procédures de diagnostic supplémentaires..

Thérapie

Les agents responsables de la maladie de Lyme borrelia sont des bactéries, donc des antibiotiques sont utilisés pour traiter la maladie. La durée du traitement dure de 10 jours à un mois, en fonction de l'état du patient et de la gravité des symptômes.

Il est important de ne pas interrompre le traitement même lorsque les symptômes disparaissent, sinon les Borrelia survivantes recommenceront à se multiplier activement..

Les conséquences de la borréliose sont également traitées avec des médicaments antibactériens, qui sont sélectionnés individuellement. Avec des lésions du système nerveux au deuxième stade de la maladie et des arthralgies au deuxième stade, les patients se voient prescrire de la pénicilline à fortes doses.

Les troubles neurologiques précoces et tardifs, l'arthrite et les troubles du système nerveux sont traités avec des antibiotiques du groupe des céphalosporines (le plus souvent ceftriaxone). Le médicament est administré par voie intraveineuse pendant deux semaines.

Les tétracyclines sont prescrites aux patients présentant des manifestations cutanées de la maladie. Pour les troubles neurologiques, les lésions cardiaques et articulaires, les médicaments de ce groupe sont inefficaces. Chez certains patients, après le traitement, il y a eu une transition de la maladie vers une forme chronique, des complications tardives et des rechutes..

Si les groupes d'antibiotiques énumérés sont intolérants, les médecins utilisent l'érythromycine, un médicament du groupe des macrolides. Il est pris pendant 10 à 30 jours..

En cas d'inefficacité de l'antibiothérapie, un traitement spécifique des conséquences de la borréliose est utilisé. En fonction de l'état du patient, des médicaments antirhumatismaux peuvent lui être prescrits, des médicaments améliorant la circulation sanguine dans le cerveau et les fonctions du système nerveux, des moyens de normalisation de l'activité cardiaque, etc. Dans les cas graves, les médecins ont recours à la chirurgie.

Si les changements dans le corps sont irréversibles, la thérapie vise à améliorer la qualité de la vie humaine. Dans les cas avancés, la maladie va si loin que le patient se voit attribuer un certain groupe d'incapacité.

Vidéo utile

Regardez la vidéo en détail sur les conséquences possibles de la borréliose:

Selon les statistiques, des conséquences graves et des changements irréversibles dans l'organisme sont observés chez 5 à 10% des personnes qui ont souffert de la maladie de Lyme. Presque tous sont associés à un traitement inopportun ou inapproprié.Par conséquent, immédiatement après une morsure de tique, vous devez consulter un médecin. Un diagnostic et un traitement opportuns ne protègent pas à 100% contre les complications, mais réduisent au minimum la probabilité de leur développement.