Principal > Traumatisme

Commotion cérébrale - Que faire en cas de commotion cérébrale?

Tout le monde a entendu parler de la commotion cérébrale. Il s'agit d'une blessure quasiment impossible à prévenir. Par conséquent, nous essaierons de comprendre plus en détail la condition, les règles de fourniture de soins médicaux et les conséquences.

La commotion cérébrale est un type de lésion cérébrale traumatique avec des fonctions organiques altérées (y compris une perte de mémoire à court terme). Les changements morphologiques dans les structures du tissu nerveux ne sont visibles qu'au niveau cellulaire, et le diagnostic IRM donne une image plus complète de la maladie. Loin de là, chaque clinique peut se vanter d'un tel diagnostic. Le diagnostic est donc posé par des médecins russes à l'ancienne..

  1. Symptômes d'une commotion cérébrale
  2. Types d'états
  3. Premiers secours en cas de commotion cérébrale à domicile
  4. Correction des blessures
  5. Complications possibles après une commotion cérébrale

Symptômes d'une commotion cérébrale

La possibilité d'une lésion cérébrale traumatique est indiquée par:

  • Forts maux de tête. Même s'il n'y avait pas de peau endommagée, pas de plaies et d'écorchures sur la peau lors de l'impact ou de la chute, il y a toujours de l'inconfort. Le cerveau semble pulser à l'intérieur du crâne et les structures endommagées du tissu nerveux commencent à se désintégrer, provoquant une intoxication;
  • problèmes de coordination, perte d'espace. Une partie du cerveau appelée cervelet est responsable de notre équilibre. Avec une commotion cérébrale, la relation entre les différentes parties de l'organe et l'appareil vestibulaire à l'intérieur du conduit auditif est perturbée. Par conséquent, il est difficile pour une personne de se tenir droit, de faire un pas;
  • vertiges. Un homme est comme un manège: les murs, l'asphalte, le sol tournent. Dans cet état, il peut tomber, être encore plus paralysé;
  • brouillard devant les yeux, bourdonnant dans les oreilles. Après une blessure, des perturbations temporaires à 100% du fonctionnement des organes de l'audition, de la vision et du toucher se développent;
  • la nausée est une conséquence classique de la plupart des bosses à la tête;
  • évanouissement. Parfois, dans un sommeil profond, une personne peut durer jusqu'à 5 minutes.

Ces symptômes donnent le droit de soupçonner qu'une personne a une commotion cérébrale. Mais seuls les médecins peuvent établir un diagnostic précis..

(Vidéo: "Commotion cérébrale: symptômes, diagnostic, traitement")

Qui est le plus susceptible de subir une blessure aussi courante? La zone à risque comprend: les amateurs de sports extrêmes, les athlètes, les enfants, les personnes âgées souffrant d'hypertension. Ce dernier peut ressentir à tout moment des vertiges, une chute et une commotion cérébrale.

Types d'états

Les médecins distinguent plusieurs variantes de cette lésion cérébrale traumatique:

  • 1er degré - perturbation de la pleine conscience, confusion dans les pensées, mais sans amnésie;
  • 2e degré - confusion, perte de mémoire à court terme;
  • 3e degré - perte de mémoire à long terme, complications, maux de tête sévères et désorientation.

Pour les neuropathologistes domestiques, la perte de conscience est le principal indicateur de la gravité d'une affection avec impact à la tête. Les collègues américains s'appuient davantage sur les données IRM et d'autres méthodes de diagnostic pour poser un diagnostic.

(Vidéo: "Commotion cérébrale: symptômes, effets et traitement")

Premiers secours en cas de commotion cérébrale à domicile

Les premiers secours en cas de traumatisme crânien sont effectués selon le principe "froid-faim-repos". Avant l'arrivée de l'ambulance, essayez de:

  • fournir de l'air frais, ouvrir le col, retirer la ceinture. Si la personne porte des vêtements d'extérieur, détachez-les. N'ayez pas peur qu'il gèle. L'essentiel est de mettre à vos sens;
  • ne déplacez pas la personne. Idéalement, posez-le sur une surface plane. Dans ce cas, la tête doit être au-dessus du corps. Si l'incident s'est produit dans la rue, placez un rouleau de vêtements sous votre tête. Utilisez un oreiller à la maison;
  • mettre quelque chose de froid sur la tête du patient. Les aliments surgelés du réfrigérateur ou une bouteille d'eau minérale du magasin feront l'affaire. Appliquer sur le site d'impact;
  • s'il y a une plaie hémorragique sur la tête, bandez-la. Essayez d'arrêter le saignement avec les moyens disponibles: un mouchoir, une écharpe;
  • ne laissez pas la personne malade manger ou boire. Cela provoquera un bâillonnement. Si une personne a soif, il est préférable d'humidifier ses lèvres avec de l'eau ou de la laisser se rincer la bouche avec de l'eau.

Et si une personne est inconsciente? L'essentiel est de ne pas paniquer. Placez le patient sur son côté droit. Dans le même temps, pliez le bras et la jambe gauches à un angle de 90 degrés. Tournez la tête vers le sol. Des manipulations simples empêcheront le vomi de pénétrer dans les voies respiratoires, de couler la langue et de suffoquer.

Immédiatement à l'arrivée des médecins, essayez de leur expliquer toutes les nuances et les détails de l'incident. Cela aidera à établir avec précision le diagnostic et à commencer à fournir une assistance qualifiée..

Correction des blessures

Une personne suspectée de blessures est emmenée à l'hôpital, diagnostiquée (IRM et radiographie). En fonction de la gravité de la maladie, de l'âge du patient, ils sont placés dans un hôpital de jour ou un hôpital ordinaire. Après avoir reçu les données de diagnostic, le traitement du patient commence.

La thérapie consiste en:

  • repos au lit. Le patient passe le premier jour au lit. Et puis dans les 14 jours, il refuse toute activité physique ou mentale. Ils retirent la télévision de la salle, font une lumière tamisée pour qu'il n'y ait pas de facteurs irritants;
  • anti-douleurs. Analgin, sedalgin, maksigan sont populaires;
  • sédatifs. Ils sont notamment utilisés pour les problèmes de sommeil ou l'irritabilité. Les médecins utilisent des extraits d'herbes d'agripaume, de valériane, de phénobarbital, de sibazol, de nasal.

En plus des médicaments, des complexes multivitaminés sont utilisés pour corriger l'état d'un patient ayant subi une commotion cérébrale. Il est également recommandé d'utiliser des extraits de plantes toniques de citronnelle et de ginseng. Il est très utile pour les lésions cérébrales traumatiques de prendre de l'extrait de Ginkgo biloba. La plante active la régénération des cellules cérébrales, améliore la circulation sanguine dans toutes les structures de l'organe. Les bonnes critiques ont des frais de trèfle rouge. La fleur améliore le fonctionnement du cerveau, supprime les spasmes et les vertiges.

(Vidéo: «Que se passe-t-il avec une commotion cérébrale»)

Si nécessaire, le patient reçoit en plus des diurétiques. Ils s'assurent qu'une personne boit abondamment d'eau, de jus de fruits, mais refusent le café fort, le thé ou les boissons énergisantes. Il est également interdit aux fumeurs sous traitement de fumer au moins pendant la période de récupération (2-3 semaines). La nicotine réduit la capacité d'absorber l'oxygène par les cellules du tissu nerveux. Et il est tellement nécessaire pour la régénération.

Pour un rétablissement rapide, une attitude positive et le respect des recommandations du médecin sont importants. Tenez également compte du fait que la prochaine lésion cérébrale sera plus grave.

Complications possibles après une commotion cérébrale

Malheureusement, pour certaines personnes, la condition ne passe pas sans laisser de trace. Les plus courants sont:

  1. Changement de caractère. La personne devient fortement agressive, renfermée. C'est une raison de panique parmi les proches et la raison de l'inconfort de la victime elle-même..
  2. Mal de tête constant. Une personne se plaint d'une sensation de pincement du crâne dans la zone du temple.
  3. Perte de mémoire. Les médecins font la distinction entre amnésie rétrograde et antérograde. Parfois, la mémoire de certains détails ou événements peut ne pas revenir..

Ceci est intéressant: les enfants d'âge préscolaire n'ont pas d'amnésie avec une commotion cérébrale.

Que faire en cas de commotion cérébrale: signes, premiers soins, traitement

La commotion cérébrale est statistiquement la blessure à la tête la plus courante. En effet, avec n'importe quelle ecchymose, impact, chute, il est possible de recevoir une commotion cérébrale. Le caractère insidieux de la situation réside dans le fait que même avec un bien-être visible, il n'est pas possible d'évaluer l'état du tissu cérébral sans la participation du personnel médical. Cet article aborde les questions de comment identifier et quoi faire avec une commotion cérébrale, comment traiter une blessure, en particulier une commotion cérébrale chez les enfants.

Signes d'une commotion cérébrale

Pour répondre à la question de savoir quoi faire avec une commotion cérébrale, vous devez vous familiariser avec les signes d'une commotion cérébrale. En fonction de la gravité de la commotion cérébrale, les symptômes accompagnant la blessure sont également distingués:

Légère commotion cérébrale

Dans ce cas, il n'y a pas de perte de conscience, une légère désorientation dans l'espace, des crises de maux de tête et une sensation de vertige sont possibles. Une confusion de conscience peut être établie pendant la conversation.

Un son fort ou une lumière vive devient irritant et désagréable. Il peut y avoir des nausées au début après une blessure. Ensuite, l'état général du patient est normalisé.

Il peut y avoir une légère augmentation de la température corporelle à moins de 38 degrés.

Commotion cérébrale moyenne

Non caractérisé par une perte de conscience. Des maux de tête et des étourdissements, une désorientation sont présents. La douleur est palpitante et s'étend à l'arrière de la tête. Il y a une violation du pouls, à la fois dans le sens de l'augmentation et du ralentissement.

Cette commotion cérébrale se caractérise par une douleur accompagnée de mouvements oculaires, une difficulté à se concentrer et les pupilles peuvent être insuffisamment dilatées ou rétrécies. Pour ce degré de commotion cérébrale, la durée des symptômes ci-dessus est supérieure à 20 minutes..

Le patient peut avoir des pertes de mémoire à court terme, le plus souvent la victime ne peut pas reproduire les dernières minutes avant la blessure.

Commotion cérébrale sévère

Elle se caractérise par une perte de conscience, qui peut durer de quelques secondes à plusieurs minutes. Selon le temps passé inconscient, le degré de blessure est déterminé, la forme extrême est le coma. Lorsque le patient reprend conscience, une perte de mémoire est observée: le patient ne se souvient pas de ce qui s'est passé avant la commotion cérébrale, il peut ne pas reconnaître les autres.

Selon l'intervalle de temps qui «tombe» de la mémoire du patient, une conclusion est tirée sur le degré de commotion cérébrale. Les symptômes peuvent persister longtemps, la restauration de l'état normal se produit après 2 semaines.

Ces symptômes sont de nature subjective et peuvent apparaître chez différentes personnes avec des forces différentes et n'apparaissent pas du tout. Par conséquent, diagnostiquer une commotion cérébrale est assez problématique. De plus, en l'absence de symptômes, la possibilité d'une lésion des os du crâne en tant que lésion concomitante peut être sous-estimée..

Premiers secours

Si, néanmoins, il y a eu une commotion cérébrale, il est nécessaire de respecter l'algorithme d'actions suivant. Que faire avec une commotion cérébrale.

Les premières étapes consistent à appeler une ambulance médicale. Les premiers soins en cas de commotion cérébrale consistent à mettre le patient au lit, tandis que la tête doit être sur une estrade, de ne pas laisser la victime s'endormir, manger ou boire. Il est strictement interdit de déplacer brusquement le patient, de le transporter, et de ne pas recevoir de médicaments sans examen préalable par un professionnel de la santé.

Si la victime a un engourdissement, une immobilisation des membres, cela indique un dommage possible à la moelle épinière. Dans ce cas, il est contre-indiqué de déplacer la victime..

Il est préférable de déboutonner les vêtements sur le corps du patient pour que rien ne gêne la respiration, de ne pas créer de foule afin d'assurer un accès normal de l'oxygène à la victime. Assurez-vous que les voies respiratoires supérieures sont dégagées. Si le patient est inconscient, pour assurer la respiration, tournez la tête sur le côté, tirez la langue.

Si, pour une raison quelconque, il n'est pas possible d'appeler une assistance médicale et qu'il est nécessaire de transporter le patient seul, le transport est autorisé en position couchée sur le siège arrière. Afin de raviver la victime, vous pouvez utiliser un morceau de coton imbibé de quelques gouttes d'ammoniaque.

Si après que la victime a repris connaissance, elle se plaint constamment d'un mal de tête qui s'intensifie, il y a des épisodes de vomissements, le patient a la nausée, l'état s'aggrave, il y a une possibilité d'hémorragie intracrânienne.

Dans ce cas, les premiers secours pour une commotion cérébrale n'auront pas de résultat positif. Cette situation implique la fourniture rapide d'une assistance par des professionnels de la santé. Dans les conditions d'un établissement médical, l'examen nécessaire est effectué, lors de la confirmation du diagnostic, seule une intervention neurochirurgicale peut aider le patient.

Traitement

La tâche principale dans le traitement des commotions cérébrales, à la maison et à l'hôpital, est le repos et l'alitement pendant une période d'une semaine et demie à deux..

Le repos doit être non seulement physique, consistant en une activité physique minimale de la victime, mais aussi psycho-émotionnel (pour exclure la tension nerveuse, il n'est pas recommandé de regarder la télévision, lire, écouter de la musique).

Les médicaments contre les commotions cérébrales sont basés sur le soulagement des symptômes d'une commotion cérébrale et comprennent les médicaments suivants:

  • Sédatifs, dont les plus populaires sont la valériane, l'agripaume, le corvalol.
  • Somnifères: donarmil, relaxon, phénobarbital.
  • Des analgésiques sont prescrits pour soulager les crises de maux de tête. À ces fins, analgin, pentalgin, dexalgin sont prescrits.
  • Médicaments qui aident à éliminer les étourdissements (Betaserc, Vestibo).
  • Médicaments à action fortifiante générale (complexes de vitamines et minéraux, antioxydants et toniques).

En plus de la médecine traditionnelle, les recettes de médecine traditionnelle peuvent être utilisées dans des thérapies à domicile complexes. Presque tous ont un effet calmant. Parmi eux, les plus populaires sont:

Un mélange d'agripaume, de gui, de menthe et de mélisse. Pour la cuisson, vous devez prendre 100 g d'agripaume, de gui et de menthe broyés à sec, ajouter 75 g de mélisse. Versez le mélange avec un demi-litre d'eau bouillie, insistez pendant la nuit, prenez 50-100 ml. 3-4 fois par jour.

Infusion de thym. Pour la cuisson, vous avez besoin de 10 g d'herbes, versez 300-400 ml. eau, porter à ébullition, puis éteindre le feu. Laisser refroidir le bouillon, filtrer et prélever 100 ml. avant les repas. Une telle recette doit être utilisée dans un délai allant jusqu'à six mois, contribue au fonctionnement stable du système nerveux.

Teinture alcoolique d'aralia. Pour préparer la plante pour 10 g, ajoutez 100 ml. alcool ou vodka. Insistez pendant environ 3 semaines, prenez 30 gouttes le matin et le midi. La teinture aide à normaliser le cerveau.

Décoction de millepertuis. Pour préparer, 2 cuillères à café d'herbes sèches sont versées avec un verre d'eau bouillante, faire bouillir pendant 5 minutes, puis refroidir, filtrer et utiliser un tiers de verre trois fois par jour.

Commotion cérébrale chez les enfants

La majorité des personnes touchées par une commotion cérébrale sont des enfants. Le niveau élevé de blessures s'explique par la grande activité motrice, l'agitation, la curiosité des enfants. Par conséquent, la question de savoir quoi faire en cas de commotion cérébrale chez les enfants est extrêmement pertinente..

Les enfants de moins d'un an avec une commotion cérébrale se comportent de manière agitée, pleurent et sont capricieux, on ne s'évanouit pratiquement pas, une pâleur de la peau, des épisodes de vomissements et des régurgitations sont possibles. Les enfants plus âgés sont plus susceptibles de perdre connaissance, peuvent se plaindre d'un mal de tête après une blessure.

La particularité des commotions cérébrales chez les enfants est qu'immédiatement après la blessure, l'enfant peut ne ressentir aucun symptôme, se comporter comme d'habitude, mais après un certain temps, une forte détérioration se produit..

Même si l'enfant se sent normal et qu'il n'y a pas de plaintes après la blessure, des lésions cérébrales graves ne sont pas exclues. Par conséquent, les premiers soins en cas de commotion cérébrale chez un enfant sont un appel obligatoire pour une ambulance. Dans un établissement médical, l'enfant sera examiné par un neurochirurgien et un neuropathologiste pour donner un avis et décider de nouvelles mesures thérapeutiques voire chirurgicales.

Parmi les principaux examens, une radiographie du crâne, une neurosonographie, une écho-encéphalographie et d'autres tests diagnostiques peuvent être prescrits..

Que faire et comment traiter une commotion cérébrale

Un coup à la tête, au cou ou au crâne meurtri peut provoquer une commotion cérébrale chez une personne. Cela se traduit par une coordination altérée, l'apparition de nausées et parfois une perte de conscience. Que faire en cas de commotion cérébrale, comment aider la victime, ne pas lui faire de mal? Les premiers soins peuvent être fournis sur les lieux de l'incident, surtout, en cas de maladie grave d'une personne, appelez un médecin en temps opportun.

p, citation de bloc 2,0,0,0,0 ->

  • Comment se produit une commotion cérébrale??
  • Symptômes de l'état du patient à différents stades
  • Premiers secours à la victime
  • Diagnostic et examen
  • Traitement
  • Médicament
  • Caractéristiques du mode
  • Herbes medicinales
  • Période de rééducation
  • Complications possibles
  • Vidéo

Comment se produit une commotion cérébrale??

p, blockquote 3,0,0,0,0 ->

À l'état normal, le liquide céphalo-rachidien, la substance liquide dans laquelle le cerveau flotte, empêche le cerveau de toucher les os du crâne. Le contact du cortex cérébral avec la paroi interne du crâne provoque une commotion cérébrale. La matière grise d'une personne blessée frappe un côté du crâne et reçoit une contre-frappe de l'autre côté.

p, blockquote 4,0,0,0,0 ->

La commotion cérébrale peut être causée par:

p, blockquote 5,0,0,0,0 ->

  • Tomber, même du haut de votre propre croissance.
  • Blessure résultant d'un accident de voiture, d'une situation de travail ou après avoir été agressée par des hooligans.
  • Une blessure à la tête ou au cou causée par négligence (marcher et heurter un poteau, faire du vélo et ne pas avoir remarqué une branche).
  • Impact reçu en faisant du sport.

De multiples commotions cérébrales sont diagnostiquées chez les boxeurs, les joueurs de rugby et d'autres athlètes dans les sports de contact. Même un bébé qui a été secoué par inadvertance peut être blessé..

p, blockquote 6,0,0,0,0 ->

L'essentiel est que si une personne a subi une commotion cérébrale, les premiers soins doivent être fournis dès que possible et un traitement adéquat doit être fourni..

p, blockquote 7,0,0,0,0 ->

Symptômes de l'état du patient à différents stades

p, blockquote 8,0,0,0,0 ->

Les principaux symptômes d'une commotion cérébrale sont distingués:

p, citation de bloc 9,0,0,0,0 ->

  • une personne perd connaissance pendant un certain temps;
  • il y a des blessures à la tête, des saignements du nez ou des oreilles;
  • lorsque la victime reprend ses esprits, elle peut se plaindre d'une sensation de nausée, de vertiges;
  • il y a violation de l'appareil vestibulaire, détérioration de la coordination, somnolence;
  • la personne pâlit, la transpiration apparaît;
  • la réponse aux stimuli externes devient plus lente.

En fonction de la gravité de la maladie, la commotion cérébrale est divisée en étapes, chacune caractérisée par des symptômes spécifiés:

p, blockquote 10,0,1,0,0 ->

1 degré. L'évanouissement dure pendant une courte période, de 2 à 5 minutes. La perte de conscience peut être absente. Après 15-20 minutes, le patient va mieux, il peut y avoir de légères nausées. Un pouls instable et une respiration rapide peuvent être causés non pas par des blessures internes, mais par un état de stress.

p, citation de bloc 11,0,0,0,0 ->

2e degré. La perte de conscience peut durer de 10 minutes à 20. Les pupilles du patient sont de tailles différentes, il est difficile pour une personne de se concentrer sur un objet. Des maux de tête apparaissent, des convulsions peuvent survenir. La victime répond aux questions hors de propos, son discours est incohérent, son orientation dans le temps est perturbée.

p, blockquote 12,0,0,0,0 ->

3 degrés. L'évanouissement peut prendre de 30 minutes à une heure ou plus. Le développement d'un coma est possible. Il y a une perte de mémoire à court terme lorsqu'une personne ne se souvient pas de la période précédant la blessure. Aux symptômes de la deuxième étape s'ajoutent un mal de tête sévère, un bruit d'oreille, des saignements des oreilles et du nez. Les patients se plaignent d'une sensibilité accrue à la lumière, au bruit.

p, blockquote 13,0,0,0,0 ->

La manifestation des symptômes dépend de l'âge de la victime. Les enfants de moins d'un an peuvent ne pas perdre connaissance après une blessure, mais ils ont un blanchissement prononcé de la peau, une augmentation du rythme cardiaque et de la somnolence. Les personnes matures perdent le plus souvent conscience, même en cas de commotion cérébrale légère à modérée. Un traumatisme grave peut entraîner une perte de mémoire à long terme, une «perte de vie» pendant une longue période précédant une commotion cérébrale. La perte de conscience chez les personnes âgées se développe moins souvent, elles se caractérisent par une désorientation dans l'espace et dans le temps.

p, blockquote 14,0,0,0,0 ->

Premiers secours à la victime

p, blockquote 15,0,0,0,0 ->

Après avoir examiné la victime, vous devez lui fournir les premiers soins en cas de commotion cérébrale. S'il y a des plaies, des écorchures sur la tête du patient, elles doivent être traitées, rincées doucement de la saleté avec un antiseptique (septomirine, miramistine), lubrifier les bords avec de l'iode.

p, blockquote 16,0,0,0,0 ->

Après avoir appelé un médecin, déposez la personne blessée, si les blessures à la colonne vertébrale sont exclues, sur le côté droit. Le bras et la jambe gauches peuvent être pliés à un angle de 90 degrés. La tête doit être légèrement relevée. La victime ne doit pas dormir au moins une heure avant l'arrivée des médecins, si elle est consciente. Il n'est pas recommandé au patient de manger, vous pouvez boire - une quantité limitée d'eau.

p, blockquote 17,0,0,0,0 ->

Si le patient est inconscient, avec les premiers soins, sa tête est rejetée en arrière, son visage est retourné au sol. Avec cette position du corps, l'air pénètre librement dans les poumons, la langue ne coule pas, le mucus et le sang n'entrent pas dans les voies respiratoires. En cas de vomissement, le liquide sortira sans pénétrer dans les organes internes.

p, citation de bloc 18,0,0,0,0 ->

Une compresse de refroidissement est appliquée sur la zone affectée de la tête. Des «flocons de neige» spéciaux ou des aliments surgelés sont utilisés. La meilleure option est d'utiliser un sac de crème sure du réfrigérateur enveloppé dans un mouchoir pour les premiers soins.

p, blockquote 19,0,0,0,0 ->

S'il n'est pas possible d'attendre l'arrivée des médecins sur place, la victime doit être transportée seule à l'hôpital. Pour cela, une personne est placée sur une surface horizontale rigide. Il est conseillé d'éviter les secousses inutiles pendant le transport.

p, blockquote 20,0,0,0,0 ->

Diagnostic et examen

p, blockquote 21,1,0,0,0 ->

Seul un médecin peut donner une réponse exacte sur ce qu'il faut faire en cas de commotion cérébrale après un examen approfondi du patient, un interrogatoire détaillé et la réussite d'un examen diagnostique. Même si des écarts mineurs par rapport à la norme sont enregistrés dans l'état d'une personne après une blessure à la tête, un examen médical est obligatoire, cela aidera à éviter les complications..

p, blockquote 22,0,0,0,0 ->

Le médecin mène une enquête en utilisant l'échelle de Glasgow. Le patient est testé et des points sont attribués en fonction de son état. Si le spécialiste a 13-15 points, le patient est diagnostiqué avec une commotion cérébrale.

p, blockquote 23,0,0,0,0 ->

p, citation de bloc 24,0,0,0,0 ->

  • EEG - pour déterminer l'activité biologique de certaines parties du cerveau.
  • Pour déterminer si la pression intracrânienne a augmenté, le fond d'œil est examiné.
  • Échographie des vaisseaux du cerveau, de l'artère carotide, des vaisseaux sanguins du cou.
  • Radiographie de la tête, de la colonne cervicale.
  • Tomodensitométrie.
  • IRM du cerveau.

Étant donné que certains symptômes d'une commotion cérébrale peuvent apparaître chez un patient 12 à 15 heures après une blessure à la tête, le patient doit être hospitalisé le premier jour après l'incident. Si cela empire, le traitement peut prendre plusieurs jours.

p, citation de bloc 25,0,0,0,0 ->

Traitement

p, citation 26,0,0,0,0 ->

Après avoir diagnostiqué et établi le degré de blessure, le spécialiste détermine comment traiter la commotion cérébrale. Les conditions modérées et sévères sont traitées en milieu hospitalier. Si le patient reçoit un diagnostic de commotion cérébrale légère, il est possible de suivre un traitement thérapeutique à domicile.

p, blockquote 27,0,0,0,0 ->

Médicament

Pour restaurer la fonction cérébrale normale, le patient se voit prescrire des médicaments dans des directions différentes, ils doivent être bu selon le schéma recommandé par le médecin:

p, blockquote 28,0,0,0,0 ->

  • Piracetam, Aminalon, Nootropil, Picamilon - neuroprotecteurs nootropes pour restaurer le fonctionnement des nœuds nerveux du cerveau.
  • Cavinton, Gliatilin, Teonikol - médicaments vasotropes pour stabiliser le travail des vaisseaux sanguins et prévenir le développement de complications.
  • Pantogam, Kogitum, Vasobral - pour éliminer la fatigue accrue, l'impuissance, l'irritabilité accrue.
  • Diurétiques - pour exclure un gonflement du tissu cérébral.
  • Complexes de vitamines avec acide folique, phosphore, médicaments du groupe B - pour accélérer la régénération des cellules de matière grise endommagées.

Si le patient se plaint de maux de tête sévères qui ne s'arrêtent pas pendant plusieurs jours, le médecin prescrit l'utilisation d'analgésiques: Pentalgin, Maxilgan, qui doivent être pris sur ordonnance. Pour les vertiges: Tanakan, Bellaspon. Si nécessaire, il est recommandé au patient de boire des tranquillisants: Phenazepam, Elenium.

p, blockquote 29,0,0,0,0 ->

Même les commotions cérébrales légères peuvent prendre de deux semaines à 30 jours pour guérir. Plus la blessure est grave, plus il est nécessaire de respecter le régime doux. Parfois, vous devez rester à l'hôpital pendant 2-3 mois.

p, blockquote 30,0,0,0,0 ->

Caractéristiques du mode

Une personne a-t-elle reçu un diagnostic de commotion cérébrale? À la maison, le repos au lit est observé pendant trois jours ou plus, selon l'état du patient. Lors du traitement d'une commotion cérébrale, il est strictement interdit de:

p, blockquote 31,0,0,1,0 ->

  • Regarder la télévision.
  • Lire.
  • Jouez à des jeux sur votre tablette, votre téléphone.
  • Travailler sur ordinateur.
  • Longue conversation.
  • Soyez nerveux et inquiet.

Pour normaliser l'état nerveux, le médecin peut recommander de prendre des sédatifs: comprimés de valériane, gouttes de Corvalol, agripaume.

p, blockquote 32,0,0,0,0 ->

Pendant la période de traitement, il est nécessaire de ventiler souvent la pièce, de maintenir la température de l'air dans la pièce à 18-20 degrés. Le patient doit dormir beaucoup, au moins 10 heures par jour. Vous ne devez pas fatiguer les yeux du patient avec une lumière vive; pendant la journée, il est préférable de garder les rideaux tirés. Évitez de vous exposer à des sons forts. Vous pouvez écouter de la musique doucement, mais pas avec des écouteurs.

p, citation 33,0,0,0,0 ->

Si un patient est diagnostiqué avec un stade modéré ou sévère de commotion cérébrale, le traitement n'est possible qu'en milieu hospitalier. Le patient est observé par un neurologue, chirurgien, thérapeute. Si nécessaire, des neurochirurgiens sont consultés pour le traitement de la commotion cérébrale après un traumatisme grave.

p, blockquote 34,0,0,0,0 ->

Herbes medicinales

p, citation de bloc 35,0,0,0,0 ->

Pour améliorer le bien-être à la maison, le traitement peut être complété par des décoctions. La menthe poivrée, l'agripaume, la mélisse, les fleurs de sureau, la primevère ont un effet calmant et normalisent le sommeil. La camomille, le thym, le gui ont des propriétés anti-inflammatoires. Il est recommandé d'utiliser un mélange d'herbes pour le traitement: achillée millefeuille, prêle, Dubrovnik noire, bourse de berger aident à améliorer la circulation sanguine dans le cerveau. Vous devriez consulter votre médecin lorsque vous commencez un traitement à base de plantes à la maison.

p, blockquote 36,0,0,0,0 ->

Période de rééducation

Une fois le repos au lit annulé, l'état général du patient s'est stabilisé, il est recommandé de suivre un cours de rééducation, qui prend de 14 jours à plusieurs mois. Pour rétablir une circulation sanguine normale dans les vaisseaux du cou et du cerveau, des massages, des séances de physiothérapie, de la barothérapie, de l'isométrie, des exercices thérapeutiques sont recommandés.

p, blockquote 37,0,0,0,0 ->

Une personne qui a subi une commotion cérébrale doit suivre un régime à base de plantes laitières: manger plus de fromage, de fromage cottage, de légumes et de fruits. Cela vaut la peine d'abandonner complètement l'alcool et de fumer. Limitez l'utilisation de chocolat, café, soda sucré, muffins, gâteaux. Réduire la quantité de sel et d'aliments gras dans l'alimentation.

p, blockquote 38,0,0,0,0 ->

Après une commotion cérébrale, il est conseillé d'observer un régime ménager, vous ne pouvez pas effectuer de travaux physiques lourds pendant un mois, vous devez renoncer à un stress physique et mental important.

p, blockquote 39,0,0,0,0 ->

Complications possibles

Un traitement approprié pour une commotion cérébrale peut aider à prévenir les complications. Si le patient ne suit pas les recommandations du médecin, refuse de rester au lit après une commotion cérébrale, son état peut s'aggraver. De plus, des conséquences négatives apparaissent après un certain temps:

p, blockquote 40,0,0,0,0 ->

  • Des maux de tête et des vertiges apparaissent.
  • Une encéphalopathie traumatique se développe.
  • La mémoire se détériore.
  • La dépendance météorologique se développe.
  • L'irritabilité apparaît, les sautes d'humeur.
  • Le développement d'états dépressifs, de névroses, l'apparition de phobies est possible.
  • L'insomnie est notée.

Parfois, une commotion cérébrale peut entraîner de graves complications: développement de syncope, épilepsie, crises tonico-cloniques, démence. Pour éviter cela, le patient doit être surveillé par un neurologue pendant un an, subir périodiquement un examen, faire une électroencéphalographie.

Commotion cérébrale: traitement à domicile

Quelles peuvent être les conséquences d'une commotion cérébrale?

Si vous ou votre ami vous êtes cogné la tête ou avez été frappé à la tête, 4 types de conséquences sont possibles:

  1. D'accord. Sans conséquences.
  2. Il y a maintenant une bosse sur ma tête. Plus de problèmes.
  3. Lésion cérébrale traumatique légère: c'est le nom d'une commotion cérébrale ou d'une légère contusion cérébrale.
  4. Lésion cérébrale traumatique, qui peut nécessiter une neurochirurgie.

Dans le cas 4, une visite chez un médecin est nécessaire. Dans le cas 3, un médecin n'est nécessaire que si vous avez besoin d'un congé de maladie ou d'un autre certificat. Dans le cas 2, vous ne pouvez rien faire ou utiliser les remèdes maison de votre choix. Dans le cas 1, vous n'avez rien à faire du tout.

Le but de notre article est d'apprendre aux lecteurs à déterminer laquelle de ces options a la victime et à agir en conséquence..

Que faire en cas de commotion cérébrale et, en général, de traumatisme crânien?

Tout d'abord, vous devez examiner la victime et déterminer le type de blessure qu'elle a.

S'il s'agit, par exemple, d'un accident et que nous avons plusieurs victimes, nous devons d'abord déterminer QUI pour le donner au premier.

Les plus difficiles ne sont pas ceux qui crient de douleur et appellent à l'aide, mais ceux qui se taisent et ne bougent pas. Vous devez commencer avec eux.

  1. Tout d'abord, on voit toujours s'il y a conscience.

- répond-il à un appel prononcé haut et fort?

- y réagit-il avec au moins un mouvement?

- répond-il au toucher?

  1. S'il n'y a pas de conscience - voir s'il y a un rythme cardiaque et une respiration.

La première chose à faire est d'écouter votre oreille contre votre poitrine pour voir si votre cœur bat. Le pouls est peut-être trop faible pour être trouvé..

Si ça bat, on vérifie s'il y a de la respiration. Fluff au nez, miroir, etc..

Si les deux sont présents, la réanimation n'est pas nécessaire. S'ils ne peuvent être trouvés, une réanimation est nécessaire par respiration artificielle et compressions thoraciques. Deux fortes respirations de la bouche à la bouche - 30 pressions sur la poitrine - répétez jusqu'au résultat.

En même temps, nous supprimons les obstacles à la respiration comme une langue enfoncée profondément dans les profondeurs.

  1. Ensuite, nous cherchons des saignements.

S'il y a un saignement, arrêtez-le..

  1. Ensuite, nous voyons s'il y a des fractures et des luxations.

S'il y a des signes de fracture des os des membres - SANS CHANGER LA POSITION des parties des membres, appliquez une attelle. Donner la bonne position est la tâche des médecins et il est résolu sous anesthésie.

S'il y a un risque de fracture vertébrale, il vaut mieux ne pas changer du tout la position de la victime, mais appeler une ambulance et s'assurer qu'elle ne bouge pas. L'équipe d'ambulances a une civière RIGIDE, et ils savent y mettre la victime pour ne pas déloger encore plus les fragments..

Signes d'une fracture vertébrale:

1) Douleur dans n'importe quelle partie de la colonne vertébrale, du cou au bas du dos. La douleur augmente avec les moindres mouvements de cette partie - tourne et s'incline, de sorte que la victime essaie de ne pas bouger.

2) La victime prend une position dans laquelle la douleur est moindre. En cas de fracture de la colonne cervicale - à moitié assis ou repose sa tête sur ses mains, avec une blessure à la colonne thoracique - il s'appuie sur un objet.

3) Les muscles du point sensible sont tendus.

4) Faiblesse potentielle ou perte totale de mobilité, engourdissement (perte de sensibilité), paresthésie (sensations de rampement ou de picotements), crampes, doigts froids. Avec la défaite de la colonne vertébrale supérieure, ces symptômes sont présents dans les mains, le bas - dans les jambes.

5) Avec une fracture de la colonne lombaire, le patient ne peut pas uriner et vider les intestins. Avec une fracture du col de l'utérus, il existe un risque d'arrêt respiratoire et cardiaque.

  1. Et alors seulement - tout le reste.

Comment savoir si une personne a une commotion cérébrale ou une blessure plus grave?

Nous vous recommandons d'utiliser l'algorithme de diagnostic PECARN quelque peu avancé. Il est conçu non seulement pour les médecins, mais également pour la famille et les amis de la victime. Il est conçu pour une commotion cérébrale chez un enfant, mais nous l'avons combiné avec un algorithme similaire pour une commotion cérébrale chez un adulte..

Les signes les plus dangereux de lésions cérébrales traumatiques sont:

1) absence ou confusion de conscience au moment de l'examen,

2) signes d'une fracture du crâne (si la fracture est déprimée, il est possible de détecter au toucher l'impression d'os et de fragments osseux autour d'elle).

3) contractions convulsives

4) écoulement du nez, de la bouche et des oreilles de sang et même de liquide incolore

5) ecchymoses autour des deux yeux

6) bruit dans une ou les deux oreilles, perte auditive

7) expansion bilatérale des pupilles et absence de réaction à la lumière (normalement, si une personne ouvre les yeux, ses pupilles se rétrécissent, en cas de lésion cérébrale traumatique grave, elles restent larges)

8) asymétrie de la taille de la pupille

9) tout problème respiratoire, tel qu'une respiration rapide

10) pâleur de la peau, leur refroidissement, sueur

11) augmentation ou diminution de la fréquence cardiaque par rapport à la normale

12) baisse de la pression artérielle, pouls faible.

13) miction involontaire et selles

14) les vomissements étaient deux fois ou plus

15) 60 ans et plus

En présence de l'un de ces signes, la victime doit être examinée par des médecins - l'examiner neurologiquement et faire une tomodensitométrie. Il est préférable de transporter dans une ambulance, car l'état de la victime peut s'aggraver en cours de route.

Le prochain groupe de signes dangereux:

1) Mécanisme dangereux de blessure. Les options les plus dangereuses sont les accidents (mais surtout en cas de violation des mesures de sécurité - pour les passagers non attachés, les motocyclistes sans casque, etc.); tombe d'un coup à l'arrière de la tête; tombe d'un coup avec n'importe quelle partie de la tête, mais d'une hauteur supérieure à leur hauteur et / ou dans les escaliers; frappé par un objet dur avec une petite surface d'impact (chauve-souris, bâton, renfort, brique) ou heurter un tel objet (tomber sur une brique posée sur un bord). Lors d'un accident, une commotion cérébrale est possible même sans coup, juste à partir d'un mouvement brusque de la tête.

Moins dangereux - les options les plus courantes: frapper à la tête, frapper le ballon avec une tête ou un ballon sur la tête, donner un coup de pied à la tête, tomber d'une hauteur de la hauteur vers l'avant ou sur un côté.

2) Il y a eu une perte de conscience pendant 5 secondes ou plus

3) Il y a des changements de comportement: de l'avis des membres de la famille, la personne ne se comporte plus comme avant et ne se comporte plus comme d'habitude (elle est devenue léthargique, indifférente et somnolente ou, au contraire, agitée, irritable, elle souffre d'anxiété ou de dépression)

4) Il y a eu des vomissements (particulièrement dangereux si c'était plus d'une fois)

5) Ecchymoses, "bosses" sur la tête dans la région occipitale, pariétale ou temporale, derrière les oreilles. Où que se trouve le cerveau. Seules les ecchymoses de la région frontale sont relativement sûres, car les os contiennent des cavités spéciales qui servent de protection pour le cerveau.

Par conséquent, ceux qui recherchent des informations spécifiquement sur «coup de tête avec une tempe» ou «coup de tête avec l'arrière de la tête», en principe, ont raison. Ces sites d'impact nécessitent un examen et une vérification des autres symptômes..

6) Le mal de tête est sévère (il est difficile de le supporter), il ne se fait pas sentir dans la peau endommagée et les tissus mous sous-cutanés de la tête, mais dans les profondeurs, à l'intérieur du crâne, il ne diminue pas avec le temps ni même s'intensifie

7) Le mal de tête est pire lorsque vous essayez d'appuyer le menton contre la poitrine ou de soulever une jambe droite vers l'avant

8) Intoxication médicamenteuse ou alcoolique de la victime.

S'il y a au moins un des signes énumérés et que la victime a moins de 3 mois, une tomodensitométrie est nécessaire.

Si l'état de la victime s'aggrave, une tomodensitométrie est nécessaire.

S'il y a au moins un des signes énumérés, mais que la victime a plus de 3 mois et que son état ne s'aggrave PAS, un examen par un médecin qui sait comment procéder à un examen neurologique est nécessaire. Et s'il trouve au moins quelques écarts par rapport à la norme, une tomodensitométrie est nécessaire.

Y a-t-il une commotion cérébrale? Quels sont les signes d'une commotion cérébrale?

S'il n'y a pas de signes dangereux, mais qu'il y a eu une perte de conscience, une perte de mémoire (avec une commotion cérébrale et des blessures encore plus graves, la victime peut ne pas se rappeler comment elle a été blessée et ce qui s'est passé ensuite), des vomissements, une rougeur du visage après la blessure et / ou vous avez des maux de tête, des étourdissements, de la somnolence, de la faiblesse, de la léthargie, des difficultés de concentration, des nausées, une perte d'appétit, des acouphènes, un assombrissement ou des étincelles dans les yeux, un déséquilibre et une coordination des mouvements, une intolérance à la lumière vive et aux sons forts, il s'agit alors d'une commotion cérébrale ou option plus lourde.

Le degré de commotion cérébrale n'est pas utilisé maintenant. Cependant, une commotion cérébrale légère existe et diffère de la.

Le symptôme le plus important est la perte de conscience. Le soi-disant KO est une légère commotion cérébrale, et il ne se manifeste que par une perte de conscience temporaire et rien d'autre. Si la conscience ne s'est pas complètement éteinte, mais dans les premières minutes après la blessure, la prononciation de mots dénués de sens qui ne correspondaient pas à la situation, l'incapacité de répondre aux questions, des troubles de l'élocution ont été notés, il s'agit également d'une commotion cérébrale. Le reste des symptômes peut être une légère commotion cérébrale, ou simplement une réaction au stress ou le résultat d'une exacerbation de toute maladie, par exemple, la dystonie végétative-vasculaire.

Diagnostics: TDM et IRM pour commotion cérébrale

La mauvaise médecine russe continue d'utiliser des méthodes de diagnostic dépassées - radiographies des os du crâne (elle ne voit que des fractures osseuses, mais ne voit pas si le cerveau et ses membranes sont en ordre), échoencéphaloscopie (elle voit le cerveau et les membranes, mais mal, inexactement), rhéoencéphalographie et autres études vaisseaux sanguins de la tête (ils sont inutiles pour les blessures), électroencéphalographie (cela n'est nécessaire qu'en présence de crises répétées),

S'il y a des signes dangereux, c'est une tomodensitométrie (TDM) du cerveau qui est nécessaire. Il peut être remplacé par une IRM (imagerie par résonance magnétique) du cerveau. Il est judicieux de mener ces deux études uniquement dans les cas graves, lorsqu'il est nécessaire de se préparer à l'opération. Dans les cas typiques, l'étude est suffisante pour être menée une seule fois. Il ne doit être répété que lorsque l'état du patient s'aggrave..

S'il y a des symptômes dangereux, mais que ni la TDM ni l'IRM ne peuvent être réalisées, il reste à proposer une radiographie des os du crâne, une échoencéphaloscopie et un examen par un neurologue.

Premiers secours en cas de choc à la tête (vous ne savez pas encore s'il s'agit d'une commotion cérébrale ou de quelque chose de plus grave!)

Et si l'enfant se cognait la tête? Et comment aider un adulte?

  1. Ne fais pas trop. Cela peut faire mal. La victime a besoin de paix. S'il n'est pas couché sur la neige froide ou dans une flaque d'eau et qu'il n'y a pas de feu, laissez-le reposer, pas besoin de le déplacer et pas besoin de mettre quoi que ce soit en dessous. Pas besoin d'essayer de le nourrir, de le boire ou de lui donner des médicaments. Maintenant nous n'avons pas besoin d'eux, mais la paix.
  2. Rassurez l'enfant ou l'adulte en l'interrogeant et en l'examinant comme décrit ci-dessus. S'il y a des signes dangereux - appelez une ambulance.
  3. Froid sur le lieu de l'impact. Tout produit du réfrigérateur ou un chiffon imbibé d'eau froide fera l'affaire.

Il n'est pas souhaitable de prendre de la neige, de la glace ou quelque chose du congélateur - vous pouvez également provoquer des engelures.

S'il y a une plaie ouverte, rincez-la avec de la chlorhexidine et couvrez-la avec une serviette stérile et mettez quelque chose de froid sur la serviette..

Une bosse sur la tête après un coup est traitée avec un rhume.

  1. Protégez la victime de la lumière vive et du bruit et laissez-la seule.
  2. Et PAS après vous avoir frappé la tête? N'essayez PAS de regagner ou de maintenir la conscience de manière sauvage comme des cris, des gifles, des tremblements, de l'ammoniaque. S'il s'endort, laissez-le s'endormir, n'intervenez pas, mais dans ce cas, vous devrez appeler une ambulance. Il est conseillé de surveiller la respiration, le pouls et la pression artérielle.

Commotion cérébrale: que faire à la maison?

La commotion cérébrale est généralement traitée à domicile. Ces patients ne sont emmenés à l'hôpital que pour être examinés et pour s'assurer qu'il n'y a rien de plus grave. Ils peuvent être libérés directement du service d'admission une fois l'examen terminé.

Par conséquent, vous devrez observer et traiter la victime à la maison..

Suivi des commotions cérébrales

Si ni la TDM ni l'IRM du cerveau n'ont été effectuées, vous devez:

1) s'abstenir de boire de l'alcool et de conduire une voiture et d'autres véhicules pendant 2 semaines à compter du moment de la blessure;

2) tous les proches doivent savoir qu'en cas de troubles du comportement, de somnolence accrue ou autre détérioration, il est nécessaire d'appeler une ambulance,

3) la victime elle-même doit consulter un médecin si des symptômes existants (par exemple, maux de tête, nausées et vomissements) s'intensifient et / ou lorsque de nouveaux apparaissent (en particulier vision double, faiblesse des membres);

4) ne pas effrayer la victime et sa famille, suggérant qu'une commotion cérébrale peut avoir de graves conséquences pour la vie, et que pour se sauver de ces conséquences, il doit rester dans une pièce sombre pendant 2-3 semaines et ne rien faire. Au contraire, il faut instiller que la victime va récupérer.!

Une commotion cérébrale disparaît généralement sans conséquences, mais les suggestions de négativité conduisent à cette négativité..

Comment traiter une commotion cérébrale?

  1. Mode commotion cérébrale. Il est souvent écrit que la base du traitement des lésions cérébrales traumatiques légères est le repos complet et le repos au lit strict. Ils exigent de renoncer à parler, lire, écouter de la musique, regarder la télévision, utiliser un ordinateur, une tablette et un téléphone portable. Interdit de se lever dans son lit. J'ai même rencontré une telle perle: «Le meilleur remède contre les commotions cérébrales est un sommeil profond. Lorsqu'ils ne peuvent pas s'endormir d'eux-mêmes, le patient se voit prescrire des sédatifs. ".

En fait, il faut partir de l'état de santé et des envies de la victime! Son corps lui-même sent ce qui est possible et ce qui ne l'est pas..

Dans les premiers jours suivant la blessure, le patient peut être inhibé, se désintéresser de tout, se fatiguer rapidement, dormir beaucoup et même s'endormir en présence de visiteurs. Les sons forts et les lumières vives sont particulièrement ennuyeux pour lui. Lui-même veut rester en silence et ne rien faire.

Dans ce cas, vous devez le laisser seul, fermer les rideaux, éteindre les lumières, mettre un bateau à côté du lit et observer le silence (en particulier, ne vous disputez pas à la maison). S'il s'endort, ne le réveillez pas. Le lit doit être rendu plus confortable: pour certains c'est mieux sans oreiller, pour d'autres lorsque l'oreiller est haut.

Si le patient se sent bien et veut communiquer, se promener dans l'appartement, regarder la télévision, etc., il n'a pas besoin d'intervenir. Il suffit simplement d'arrêter de parler s'il est fatigué, d'éviter de parler de sujets qui lui sont désagréables, et s'il s'agit d'un enfant, de l'aider à régler les appareils pour que leur volume et leur luminosité ne l'irritent pas et qu'il soit pratique de les éteindre et de dormir si la victime se fatigue. Et, bien sûr, il n'est pas nécessaire de forcer le patient à dormir avec des somnifères..

Il est nécessaire d'augmenter progressivement les charges physiques et neuropsychiques, avec fatigue, faire une pause et éviter les travaux physiques lourds et le stress émotionnel grave.

10 à 14 jours après la blessure, des promenades à l'air frais sont nécessaires, mais pas dans le froid et pas au soleil.

Pendant 2 mois après une commotion cérébrale, vous ne pouvez pas conduire, monter en hauteur et rester près des mécanismes en mouvement. Puisqu'il existe un risque de perte de conscience soudaine.

Pendant l'année, évitez de voyager dans des climats chauds, de surchauffer au soleil, dans un sauna ou un hammam. Un long séjour dans des chambres étouffantes avec une grande foule de personnes n'est pas souhaitable. Nous vous déconseillons de vous impliquer dans une activité physique excessive..

  1. Avec une commotion cérébrale, il est souvent interdit non seulement de fumer et de boire de l'alcool, mais même du café et du thé..

En fait, le mal de tout cela avec une commotion cérébrale n'a pas été prouvé, donc si vous le souhaitez, vous le pouvez probablement. Mais vous devez d'abord boire du café ou du thé et voir si votre santé se détériore. Si ça empire, il vaut mieux ne pas risquer.

Ceux qui n'ont pas fait de tomodensitométrie et d'IRM devraient s'abstenir de boire de l'alcool pendant au moins la première semaine, afin de ne pas brouiller l'image de la maladie.

  1. Nutrition pour commotion cérébrale. Avec un appétit normal, vous pouvez tout manger. Mais si vous n'avez pas d'appétit et que vous vous sentez malade, c'est un problème. Donnez au patient quelque chose qu'il mange d'une manière ou d'une autre. Offrez-lui des aliments légers, mais riches en protéines et en vitamines: œufs à la coque, produits laitiers (yaourts, glaces, fromages réguliers et fondus), poisson ou poulet sans garniture, fruits, compote. La quantité de nourriture peut être aussi petite qu'elle mangera.
  2. S'il est clair qu'un enfant ou un adulte a une commotion cérébrale, quelles pilules boire?

Les médicaments ne sont pas nécessaires lorsque vous vous sentez bien.

La seule chose que nous recommandons est de prendre un ensemble de vitamines et de minéraux comme la neuromultivite, car il est difficile de s'assurer que vous obtenez tout ce dont vous avez besoin avec de la nourriture..

S'il y a des symptômes, il est nécessaire de prendre des médicaments pour eux:

1) Avez-vous mal à la tête après un coup? Un léger mal de tête peut être laissé sans traitement, mais s'il est ressenti de manière visible et inquiète le patient, il est préférable d'utiliser du paracétamol ou du naproxène, s'ils sont inefficaces, il est préférable de consulter un médecin. Une douleur à la tête sévère et réfractaire après un AVC peut signifier que le patient n'a pas de commotion cérébrale, mais une lésion cérébrale traumatique grave.

Des mélanges comme la citramone, le spazmalgon, le pentalgin, etc. moins souhaitable car on ne sait pas comment ils fonctionneront.

2) Vous avez la nausée après vous avoir frappé la tête? En cas de nausées et de vomissements, il vaut la peine d'essayer le métoclopramide (cérucal), le motilium ou le dramina, s'ils n'aident pas, il est préférable de consulter un médecin. Cela peut être une grave lésion cérébrale traumatique.

3) Vous sentez-vous étourdi après avoir été frappé? L'efficacité des nootropiques pour les lésions cérébrales traumatiques légères n'a pas été prouvée, mais au moins ils ne feront pas de mal, et il n'y a toujours pas d'autres remèdes contre les étourdissements. Par conséquent, si vous ne vous sentez pas bien, vous pouvez boire du piracétam ou son analogue..

4) En cas de symptômes particuliers, tels que des convulsions ou des palpitations cardiaques, le médicament doit être prescrit par un médecin. Pour la prévention des crises récurrentes, la carbamazépine peut être recommandée - son efficacité a été prouvée et les effets secondaires sont rares et faibles.

La température après avoir frappé la tête ne doit pas augmenter. Rose - voir un médecin.

S'il y a eu un coup à la tête et que le cou fait mal, cela doit également être traité avec l'aide d'un médecin. Au mieux, il se manifestait par une ostéochondrose de la colonne vertébrale, au pire, une lésion de la colonne vertébrale..

Certains utilisateurs recherchent sur Internet des informations sur le thème des "commotions cérébrales". Ce terme n'existe pas en médecine, mais ce n'est pas du tout stupide: il y a une commotion cérébrale non seulement du cerveau, mais aussi de la moelle épinière. La moelle épinière est responsable de la sensibilité et de la fonction des bras, des jambes, des intestins, de la vessie, ainsi que de la respiration et du rythme cardiaque. En cas de problèmes de sensibilité ou de travail, survenant après un accident, une chute de hauteur ou un coup à l'arrière de la tête, vous devez également consulter un médecin..

5) En plus de ce qui précède, les médecins prescrivent souvent des médicaments qui améliorent le flux sanguin cérébral (comme Cavinton), de l'aminophylline, du sulfate de magnésium, des injections de vitamines et même des diurétiques. C'est complètement inutile.

6) Les médecins peuvent également prescrire des cours de physiothérapie, de réflexologie, de massage et de physiothérapie.

En bonne santé, tout cela n'est pas nécessaire, mais si le patient a le désir et la capacité d'aller à la clinique pour ces événements ou d'aller au sanatorium, il ne lui fera pas de mal.

Remèdes populaires pour commotion cérébrale

Tout d'abord, c'est la médecine traditionnelle qui est nécessaire avec une irritabilité, une anxiété et une insomnie accrues. La valériane classique et l'agripaume conviennent, ainsi que l'exotique sous forme de passiflore ou de pivoine évitant, si seulement il y a un effet calmant. Il existe des mélanges de teintures de différentes herbes dans les pharmacies, par exemple, novo-passit, ils conviennent également. Si tout cela n'aide pas, il est logique d'essayer le corvalol ou la valoserdine, qui ont longtemps été exclus de l'arsenal de la médecine scientifique, mais qui sont effectivement utilisés dans la médecine populaire..

Si, au contraire, le patient est léthargique, somnolent et ne s'intéresse à rien, vous pouvez lui donner une teinture de ginseng ou toute préparation de la plante chinoise Ginkgo biloba.

Pour un léger mal de tête, vous pouvez essayer de vous passer de pilules en inhalant de l'huile essentielle de lavande.

Et avec la nausée, certaines personnes sont bien aidées par le thé à la menthe avec ou sans citron, ou la crème glacée.

Ne vous accrochez pas aux recettes toutes faites. Faire preuve de créativité.

Conséquences d'une commotion cérébrale

Chez 10 à 15% des personnes ayant subi une commotion cérébrale, 3 mois après la blessure, ses conséquences sont toujours observées sous forme de troubles cognitifs, mentaux ou neurologiques. Il est plus fréquent chez les alcooliques et avec des traumatismes répétés.

Le diagnostic de syndrome post-contusion n'est posé que si au moins trois des groupes de symptômes suivants sont apparus dans le premier mois suivant la blessure:

1) Maux de tête, étourdissements, fatigue, sensibilité accrue aux sons forts

2) irritabilité, dépression, anxiété

3) Mémoire et attention altérées

5) Diminution de la tolérance à l'alcool.

Toutes ces conséquences d'un traumatisme crânien peuvent être considérablement atténuées si un complexe psycho-hygiénique est réalisé régulièrement.

Dans un premier temps, la prise d'hypnotiques, de sédatifs (sédatifs) donne les résultats attendus. Cependant, la condition ne s'améliore pas longtemps. Inévitablement, il y a une diminution de l'efficacité des médicaments, associée à la dépendance du corps à eux. Le patient recourt à de nouveaux médicaments, mais le résultat final est le même.

Parallèlement, il existe des moyens non médicamenteux, pratiquement inoffensifs et efficaces pour lutter contre les manifestations des conséquences d'un traumatisme crânien. Il s'agit d'un complexe d'exercices psycho-hygiéniques que le patient peut effectuer immédiatement après sa sortie de l'hôpital.

Le complexe est basé sur les éléments des exercices de respiration, des exercices physiques et de la méditation des yogis.

Le complexe proposé a été utilisé en pratique sous le contrôle de tests cliniques, neurophysiologiques et psychologiques, qui ont montré son effet positif sur le corps de ceux qui ont subi un traumatisme cranio-cérébral de gravité variable. Après 20-25 jours d'exercice quotidien, l'état psycho-émotionnel est régulièrement nivelé, le sommeil s'améliore, les phénomènes de faiblesse générale, de maux de tête, de dépendance du bien-être à la météo sont réduits, la capacité de travail est rétablie.

Le complexe se compose de 5 parties, classiquement nommées comme suit: apaisement et relaxation: repos en état de relaxation: auto-hypnose ciblée; sortie d'un état de relaxation: respiration, rétraction de l'abdomen, auto-massage de la tête.

LA RELAXATION ET LA RELAXATION aident le patient à se déconnecter des facteurs environnementaux défavorables, y compris le bruit, créent un contexte favorable à l'auto-hypnose. RELAXING REST accélère la récupération. Les AUTO-SUBSTANCES CIBLÉES visent à éliminer les manifestations des conséquences des lésions cérébrales traumatiques. LA SORTIE DE LA CONDITION DE RELAXATION contribue à la normalisation du tonus musculaire, au retour d'activité, de vigueur. Les EXERCICES RESPIRATOIRES améliorent la circulation du liquide intracrânien, la circulation sanguine dans les poumons, soulagent les maux de tête. L'IMPLICATION ABDOMINALE active le flux sanguin abdominal. restaure le tonus des vaisseaux sanguins du cerveau, réduit la dépendance météorologique. L'AUTO-MASSAGE DE LA TÊTE normalise le tonus des muscles de la tête et du cou, améliore la circulation sanguine et la dynamique du liquide intracrânien, donne un effet tonique prononcé.

Les exercices du complexe sont programmés à la minute et leur exécution prend 14 à 16 minutes. De la première à la septième minute, les exercices se font en position assise, à partir de la huitième - debout.

Asseyez-vous, penchez-vous en arrière, détendez-vous, les mains reposent sur les hanches, les jambes sont librement étendues. Respirez uniformément, calmement.

Respiration profonde - maintien - expiration prolongée. En expirant, détendez vos jambes. Respire calmement.

Respiration profonde - retard - expiration prolongée. À l'expiration, détendez vos bras, votre dos, vos muscles de la poitrine et votre abdomen. Respire calmement.

Respiration profonde - retard - expiration prolongée. Lorsque vous expirez, détendez les muscles de votre cou. visages, têtes. Respire calmement.

Reposez-vous dans un état de relaxation. Respire calmement.

Auto-hypnose ciblée. Par exemple (choisissez celui que vous voulez):

Tranquillité Je suis complètement calme. Les muscles sont détendus. Calme toute la journée.

CLEAR HEAD Détendu et calme. Tête claire et légère. Belle fraîcheur dans la tête.

EFFICACITÉ Je suis complètement calme. Recueilli et calme. Confiant et efficace.

Vivacité Légèreté agréable dans le corps. Je suis joyeux et confiant. Vigueur et force pour toute la journée.

Au cours d'une leçon, l'auto-hypnose n'est autorisée que pour l'un des états répertoriés. Je vous recommande de dire lentement (mentalement) pas plus de 2-3 phrases, chacune composée de 3-4 mots. Chaque phrase peut être répétée 2 fois.

Prenez une profonde inspiration - retenez - expirez. Légèrement - bougez vos jambes. Soulage la sensation de lourdeur et de relaxation.

Prenez une profonde inspiration - retenez - expirez. Bougez légèrement vos bras, votre corps. Soulage la sensation de lourdeur et de relaxation.

Prenez une profonde inspiration - retenez - expirez. Bougez les muscles du visage et du cou. Soulage la sensation de lourdeur et de relaxation. Respire calmement.

Restez "au garde-à-vous" sans tension. Appuyez sur une narine avec l'index de la main du même nom. Calmement, uniformément, en regardant un point, commencez à inspirer par le nez, en faisant légèrement saillir l'estomac, plus les sections latérales de la poitrine se dilatent, puis la poitrine se soulève.

Légère retenue de souffle. Calme, longue expiration par la bouche; lèvres pliées dans un tube.

Retenant légèrement ta respiration.

Répétez ces cycles pendant trois minutes, en fermant alternativement les narines.

Onzième - treizième minutes.

Tenez-vous droit, les pieds écartés de la largeur des épaules. Prenez une profonde inspiration, expirez uniformément. Expirez, penchez-vous et mettez vos mains sur vos genoux.

Rétractez et dépassez alternativement la paroi abdominale antérieure. Essayez le plus haut possible, sous le diaphragme, pour rétracter la paroi abdominale.

Détendez-vous pendant 10 à 15 secondes.

Ces cycles doivent être répétés pendant trois minutes. Une apnée - 10 à 15 rétractions de la paroi abdominale. Ne vous fatiguez pas trop, méfiez-vous des vertiges.

Quatorzième - seizième minutes.

La posture est droite, libre, l'attention est concentrée sur la tête. En partant des tempes avec deux mains (doigts) de manière synchrone, des deux côtés avec une grande force (presque douloureuse), massez lentement jusqu'aux coins de la mâchoire par de lents mouvements circulaires. En appuyant sur les oreillettes entre l'index et le pouce, massez intensément les deux oreilles de bas en haut. Avec l'index, massez intensément les surfaces internes des oreillettes et des canaux auditifs. Donnez des oreilles avec des paumes. Faites des mouvements circulaires intenses. Placez alternativement vos paumes sur le front, la couronne et la nuque. Effectuez des mouvements multidirectionnels dans chacune de ces positions, en essayant de déplacer la peau par rapport aux os du crâne. Massez les muscles de l'arrière de la tête vers la zone du col.

Je tiens à vous rappeler que le complexe psycho-hygiénique décrit ne sera bénéfique que s'il est effectué selon les règles décrites et régulièrement: 1 à 2 fois par jour, tous les jours, pendant au moins 3-4 mois. Il est recommandé pour tous les patients, quels que soient la gravité, l'emplacement et les autres caractéristiques de la blessure..

Si la blessure est criminelle

Si vous ou votre ami avez été blessé à la suite des actes criminels de toute personne, ou à la suite d'un accident ou d'une lésion professionnelle, consultez un médecin dès que possible. Pour ce faire, vous devez vous rendre à l'urgence ou à l'hôpital le plus proche. Les médecins doivent noter dans les documents et leur demander de décrire en DÉTAIL où se trouvent les ecchymoses, écorchures et plaies, quelle est leur taille et leur forme, quelle est la couleur des ecchymoses (pour prouver qu'elles sont fraîches), s'il y a des signes de saignement, de suppuration dans les plaies ou vice versa., guérison (dans le même but). Un examen par un neurologue avec une description des résultats est également requis. Tout cela sera une preuve au tribunal.

J'ai aimé l'article, j'ai des questions ou des éclaircissements, écrivez votre avis dans les commentaires ci-dessous.