Principal > Complications

Comment traiter correctement la céphalalgie (mal de tête), sans nuire à votre santé?

Le syndrome céphalgique (céphalée) désigne un certain nombre de lésions fonctionnelles et / ou organiques des vaisseaux du cerveau et de ses structures nerveuses, qui se manifestent sous forme de douleurs à la tête. L'intensité du syndrome douloureux et sa localisation dépendent de la cause qui l'a causé. Les maux de tête sont les mêmes chez les hommes et les femmes, mais la nature et la cause seront différentes. Si nous considérons le syndrome douloureux basé sur l'artérite temporale, les hommes sont plus susceptibles de tomber malades dans la population. Mais les femmes sont plus sujettes aux troubles fonctionnels en raison de la labilité de la sphère émotionnelle. Le syndrome de céphalalgie se résout généralement tout seul après avoir éliminé le facteur irritant. Cependant, si le syndrome douloureux devient atroce, n'est pas arrêté par la prise de médicaments, des symptômes d'irritation des structures nerveuses du cerveau apparaissent (vision double, cécité, convulsions, instabilité de la démarche) et des nausées non associées à la prise alimentaire augmentent - un besoin urgent de consulter votre médecin.

De nombreuses personnes souffrent quotidiennement de maux de tête et la recherche de réponses sur Internet n'apporte pas toujours les résultats escomptés. Qu'est-ce que la céphalalgie et comment y faire face - nous essaierons de la comprendre avec vous dans cet article.

Classification

Les types de maux de tête peuvent être divisés en plusieurs types:

  • Vasculaire. C'est une conséquence du débordement des vaisseaux sanguins ou, au contraire, de leur stress excessif. La douleur est palpitante, principalement dans les tempes. Des douleurs vasculaires à la tête sont souvent observées chez les personnes souffrant d'hypotension et, curieusement, chez les patients souffrant d'hypertension essentielle;
  • Céphalée de tension. Il se manifeste sous la forme d'une douleur pressante, en règle générale, il est localisé dans deux tempes. Le plus souvent se produit avec des pathologies de la colonne vertébrale (ostéochondrose cervicale), ce qui entraîne un spasme musculaire;
  • Les maux de tête d'abus surviennent en raison du passage du stade aigu de la céphalalgie au stade chronique en raison de l'abus d'analgésiques;
  • Céphalée liquorodynamique. Il se produit avec une augmentation de l'ICP (pression intracrânienne). Le syndrome douloureux s'intensifie le matin, une personne ressent un éclatement de la tête de l'intérieur, souvent des nausées et dans certains cas des vomissements;
  • Douleur psychogène. Ils surviennent dans le contexte de situations stressantes, n'ont pas de localisation claire, par nature - pressants, douloureux, palpitants;
  • Infectieux toxique. Se produit secondairement dans les maladies infectieuses;
  • Névralgique. Lumbago à court terme et brûlure le long des nerfs (avec pathologie de la colonne vertébrale, hypothermie).

Les raisons

Les principales raisons pouvant conduire à cette pathologie:

  • Tension nerveuse. Le syndrome douloureux du type "casque neurasthénique" survient dans les névroses, les douleurs ont un caractère pressant;
  • Prédisposition génétique;
  • Travail à long terme à l'ordinateur;
  • Agents infectieux. Par exemple, avec la grippe, la douleur est localisée dans les tempes avec une transition vers le front et a un caractère douloureux;
  • La douleur ophtalmique peut être projetée sur la tempe;
  • Migraine. Il survient souvent chez les femmes en raison de changements hormonaux. A une corrélation directe avec le cycle mensuel;
  • Maladies du système endocrinien. Les patients atteints d'hypothyroïdie se plaignent souvent de pulsations dans les tempes;
  • Maladies oncologiques. La douleur est observée pendant une longue période, s'intensifie le matin, il existe d'autres symptômes de la présence d'une tumeur - perte de poids, perte de champs visuels, instabilité de la démarche, nausées et vomissements incessants, perte de mémoire, altération de la conscience et bien plus encore.
  • Syndrome douloureux d'origine inconnue (il peut y avoir plusieurs raisons à la fois).

Un mal de tête sur une base nerveuse peut simuler absolument tout type de syndrome douloureux.Par conséquent, une personne doit d'abord subir un examen complet afin d'exclure d'autres pathologies.

Diagnostique

Les types de maux de tête sont un élément essentiel de la prescription ultérieure de médicaments aux patients. Presque toutes les maladies portent un certain "cliché", qui permet de faire un diagnostic préalable sans études de laboratoire et instrumentales. Une localisation clarifiée des maux de tête et l'identification d'autres symptômes peuvent révéler la maladie à l'origine du syndrome douloureux.

Le diagnostic vise à détecter la cause profonde grâce à une anamnèse approfondie, à des analyses d'urine / sang générales, à un examen par des médecins étroitement spécialisés (neurologue, endocrinologue, psychothérapeute, gynécologue, spécialiste des maladies infectieuses selon les indications, si une tumeur est détectée, la consultation d'un oncologue est nécessaire).

De plus, une échographie des vaisseaux cérébraux, une IRM et un EEG sont prescrits. Un examen par un neurologue permettra d'évaluer les réflexes et la sensibilité de la peau. L'endocrinologue prescrira des tests pour un certain nombre d'hormones, y compris les hormones thyroïdiennes: T3, T4. La neurasthénie est administrée par des psychothérapeutes en l'absence de pathologie organique. De plus, la composante mentale peut déformer l'image symptomatique. Un médecin spécialiste des maladies infectieuses effectuera une hémoculture pour identifier l'agent pathogène.

Traitement

Les céphalalgies sont des maux de tête secondaires, c'est-à-dire qu'elles surviennent dans le contexte de l'une ou l'autre condition pathologique. Par conséquent, le traitement doit être dirigé vers la maladie qui a conduit au syndrome douloureux..

Il est nécessaire de traiter un mal de tête sous la surveillance d'un spécialiste étroit, au profil duquel cette pathologie appartient. Après un examen complet, le médecin prescrit un traitement médicamenteux visant à éliminer la cause profonde et à normaliser l'état général du patient.

Le traitement de la céphalalgie symptomatique comprend des analgésiques, des antispasmodiques, des myotoniques, des nootropiques.

Une cause fréquente d'inconfort est la fatigue musculaire, qui survient lorsqu'une posture inconfortable lorsque vous travaillez devant un ordinateur. Pour réduire la douleur, il suffit de prendre des bains chauds, d'utiliser des pommades chauffantes, des massages. Pour améliorer l'effet, le cou et le dos doivent rester calmes, car le tonus musculaire ne disparaît pas immédiatement, mais après un certain temps. La forme chronique survient après un traitement inapproprié ou un manque de thérapie en tant que tel.

Le traitement de la psychologie ou des maux de tête qui survient avec une instabilité de la sphère émotionnelle vise l'utilisation de sédatifs, de nootropiques ou de tranquillisants, selon le type de pathologie.

La prévention

Une rémission stable et un soulagement du syndrome douloureux sont assurés par un mode de vie correct, le rejet des mauvaises habitudes et la stabilisation du contexte émotionnel. Il convient de prêter attention à la santé de l'enfant s'il se plaint d'une sensation d'inconfort dans la région de la tête. Il est toujours plus facile de prévenir une maladie que de la guérir complètement. Malheureusement, les gens se soignent souvent eux-mêmes et pensent que la prise d'analgésiques soulagera les symptômes désagréables. C'est certainement vrai. Mais cela n'affectera pas la maladie sous-jacente, mais ne fera qu'aggraver la situation actuelle. Dans certains cas, les analgésiques ont un effet bénéfique sur la santé humaine, cela s'applique aux personnes souffrant de maladie hypotonique. Cependant, l'utilisation fréquente de médicaments peut conduire à des abus et le cercle pathologique se fermera.

Syndrome céphalgique: développement, types et manifestations, diagnostic, comment traiter

Le syndrome céphalalgique est une maladie qui s'accompagne de maux de tête, de fatigue et de léthargie. L'anomalie peut gravement aggraver la vie d'une personne et entraîner le développement de complications dangereuses..

Il est assez difficile de diagnostiquer la maladie correctement et à temps, mais toujours réel. Les patients se plaignent de douleurs fréquentes dans la région temporale, frontale ou occipitale, ainsi que de tensions et de fatigue pendant la journée. Dans le même temps, les muscles, les articulations, les vaisseaux sanguins ou les muqueuses sont perturbés, et non le cerveau lui-même, car il semble souvent malade, car il n'y a pas de terminaisons sensibles..

La céphalalgie peut être le résultat de maladies infectieuses et inflammatoires, d'oncologie, ainsi que de mauvaises habitudes d'une personne: suralimentation régulière, abus d'alcool et tabagisme. Souvent, la maladie se développe en raison de la pathologie de la circulation sanguine dans le corps..

Selon la CIM 10, le code du syndrome céphalgique est R51, ce qui signifie mal de tête.

Les causes de la maladie

Le syndrome céphalgique est populairement connu sous le nom de douleur à la tête. Presque tout le monde est confronté à cette maladie. Mauvaise routine quotidienne, tout dysfonctionnement du système immunitaire, inflammation, infections et cancer peuvent provoquer une céphalalgie.

En raison du grand nombre de raisons pouvant entraîner l'apparition et le développement du syndrome, il est impossible de savoir exactement pourquoi la pathologie se développe. Les experts estiment que la maladie apparaît en raison de plusieurs facteurs en même temps:

  • Hérédité. Il a été prouvé qu'une prédisposition génétique entraîne le plus souvent des douleurs au niveau de la tête, même chez les enfants.
  • Maladies névralgiques et vasculaires.
  • Mode de vie malsain. L'abus d'alcool, le tabagisme, le mode de vie inactif ou, au contraire, son rythme trop rapide, le travail sédentaire, le manque de promenades quotidiennes et le manque d'air frais peuvent provoquer une céphalalgie et entraîner des complications de la maladie.

Le syndrome est divisé en une maladie indépendante (primaire) et une manifestation de la pathologie principale (secondaire). Le premier groupe comprend la migraine et les céphalées de tension (HDN).

La migraine se distingue par son intensité. Il peut apparaître à tout moment et ne s'arrête même pas pendant plusieurs jours. Dans ce cas, en règle générale, une partie de la tête est inquiète. L'apparition d'une migraine peut être prédite: une personne a des vertiges et des nausées, la vision se détériore. La maladie inquiète aussi bien les jeunes que les personnes âgées. Le plus souvent, la maladie est héréditaire.

HDN ressemble à presser le cerveau avec un cerceau ou à le tirer dans un étau. La douleur dure d'une demi-heure à 2-3 jours. Cela survient généralement lors d'un stress physique ou émotionnel.

Si la douleur dérange une personne pendant plusieurs jours, vous devriez consulter un médecin dès que possible. Tout d'abord, vous devez consulter un thérapeute qui orientera le patient vers un spécialiste spécialisé..

Le principal représentant du deuxième groupe de céphalalgie est l'encéphalopathie discirculatoire (DE). La maladie est caractérisée par une circulation sanguine altérée dans la région de la tête, elle est souvent associée à l'athérosclérose et à l'hypertension. Les patients ont des maux de tête à long terme qui peuvent attraper une personne n'importe où et à tout moment. Les sensations désagréables rappellent la contraction du cerveau. Les douleurs sont particulièrement pires après le déjeuner avec un effort mental..

La dystonie végétovasculaire (VVD) fait également référence aux causes secondaires de la maladie. Les patients se plaignent d'engourdissement dans la tête, d'une sensation de chaleur et de brûlure, de battements inhabituels et de lourdeur. Déterminer l'emplacement exact de la douleur est presque impossible. La plus grande céphalalgie d'inconfort avec VSD livre la nuit.

Symptômes de la pathologie

Chaque personne a une céphalalgie individuellement. Le syndrome céphalalgique modéré s'accompagne uniquement de maux de tête et de malaise général. La localisation de la douleur dépend de l'organe affecté:

  1. Avec la névrite du nerf facial, la zone du visage est affectée, dans les cas graves, il y a une violation de la vision et de l'audition.
  2. La douleur temporaire est caractéristique de la céphalalgie, qui est apparue dans le contexte de perturbations hormonales ou de surmenage nerveux.
  3. Si des problèmes de vaisseaux sanguins - la douleur devient chronique, une hypertension apparaît.
  4. Avec VSD, la douleur affecte non seulement la tête, mais aussi l'appareil vestibulaire, des vertiges, des sauts de tension artérielle et une instabilité de la démarche apparaissent.

Les symptômes les plus dangereux, qui doivent nécessairement servir de raison pour contacter un spécialiste, comprennent:

  • Douleur insupportable accompagnée de nausées;
  • Sautes d'humeur fréquentes et troubles mentaux;
  • Augmentation de la douleur lors des éternuements, de la toux;
  • Augmentation de la température;
  • L'apparition de tension musculaire;
  • Pulsations prononcées dans les tempes et les yeux.

Diagnostic de la céphalalgie

Premier pas

Pour déterminer la cause exacte de l'apparition du syndrome céphalgique, le médecin doit interroger le patient sur la nature du mal de tête:

  1. Localisation des sensations désagréables;
  2. La durée de la douleur;
  3. Présence d'autres troubles nerveux.

La maladie peut être diffuse, localisée ou éclatante. Le type le plus courant est le premier, qui survient à la suite de troubles nerveux et de stress psychologique. Dans ce cas, la douleur affecte toute la tête avec une force égale..

Lorsqu'elle est localisée, ce qui peut être le résultat d'une déficience visuelle ou d'une pression intraoculaire élevée, la douleur survient à un endroit spécifique.

Le dernier type d'éclatement est un signe de pression intracrânienne et d'hypertension.

Le syndrome céphalgique est divisé en 2 étapes. Le premier révèle la présence de pulsations, coïncidant souvent avec le battement du cœur. Sur le second - la fréquence d'apparition de la céphalalgie et la force de la manifestation du syndrome. Si la cause de la maladie est une maladie vasculaire, une douleur apparaîtra en raison d'une violation du déséquilibre de la pression intracrânienne. Habituellement, l'inconfort survient à un certain moment et augmente fortement. La douleur apparaîtra à chaque fois dans de nouveaux endroits et augmentera progressivement si le syndrome a été causé par un trouble nerveux ou une surcharge du système nerveux central.

Les symptômes secondaires, tels que la peur des lumières vives et des bruits forts, sont également d'une grande importance. Ces troubles sont plus fréquents chez les adultes que chez les enfants..

Seconde phase

Après un interrogatoire oral, le patient doit passer par l'étape de la recherche physique. Le patient doit consulter un oto-rhino-laryngologiste, un orthodontiste et un neurologue. Si un enfant est suspecté de céphalalgie, il est nécessaire de consulter un pédiatre qui établira le bon diagnostic.

Après avoir examiné les médecins, le patient se voit prescrire un électroencéphalogramme. Il s'agit d'un examen avec un appareil spécial qui permet d'enregistrer les biocourants du cerveau. Si un échec est détecté au moment du passage des impulsions, les spécialistes identifient une céphalalgie.

En cas de résultats négatifs de l'étude, le patient se voit prescrire une échographie des principaux vaisseaux de la tête et une IRM, l'état du cerveau, des vaisseaux sanguins et du système musculo-squelettique est vérifié.

Traitement du syndrome

Le traitement du syndrome sévère doit inclure des médicaments, le respect du régime quotidien, une nutrition adéquate et la médecine traditionnelle. En raison du grand nombre de raisons qui conduisent à l'apparition du syndrome, son traitement varie considérablement. Mais avec n'importe quelle forme de céphalalgie, vous devriez certainement reporter toutes les affaires et simplement vous détendre..

Les actions ultérieures dépendent de la source de la douleur:

  • Pour soulager la douleur associée au syndrome céphalgique persistant, vous devez prendre n'importe quel analgésique, par exemple "Analgin", "Solpadein", "Panadol". Si la douleur est trop intense, le médicament doit être administré par voie intraveineuse ou intramusculaire. Il faut se rappeler que "Analgin" est contre-indiqué pour l'admission aux personnes souffrant de bronchospasme ou de saignement.
  • Afin de se débarrasser de la douleur associée aux troubles vasculaires, la pression artérielle doit être normalisée. Au bas aidera: "Extrait d'éleuthérocoque" et "Pantokrin", à haut - "No-shpa" et "Curantil". Chaque médicament a des contre-indications et des effets secondaires.Par conséquent, avant de les utiliser, vous devez absolument consulter votre médecin..
  • Si la céphalalgie est une conséquence du VSD, il vaut la peine de masser la zone du temple, de faire une promenade à l'extérieur, puis de mettre une compresse fraîche sur le front ou de prendre une douche de contraste. Tout cela devrait aider le corps à faire face à la maladie. De plus, la prise simultanée des médicaments suivants ne fera pas de mal: «Euphyllin», «Caffeine», «Cavinton», «Furosemide» et «Veroshpiron».
  • Pour les migraines, vous devez prendre: "Paracetamol". S'il n'y a pas de soulagement - "Imigran".
  • La douleur dans la céphalalgie de tension est soulagée par les analgésiques conventionnels, mais le traitement lui-même nécessite le plus souvent l'inclusion d'antidépresseurs: Aleval, Paroxin, Zalox, Aminotriptyline.
  • Afin de soulager les tensions et détendre le corps, les spécialistes peuvent prescrire la prise de relaxants musculaires: "Dillacin", "Clindamycin", "Milagin".
  • Pour presque toutes les formes de syndrome céphalgique, diverses procédures physiothérapeutiques et effets psychothérapeutiques aident: massage thérapeutique de la zone du col cervical, bains de conifères, de sulfure d'hydrogène, de sel et de radon, ainsi qu'une douche de contraste le matin.

Méthodes traditionnelles de traitement de la maladie

Pour améliorer l'état général du corps atteint du syndrome céphalgique, vous pouvez également utiliser la médecine traditionnelle. Mais avant de les utiliser, vous devriez également consulter un médecin..

  1. Les attaques de céphalalgie peuvent être soulagées avec des compresses chaudes de menthe fraîchement préparée et de thé et de thé.
  2. Un zeste de citron, une feuille de chou, qui doit être appliqué sur la zone du temple, aidera également.
  3. Une infusion de millepertuis aidera à soulager la douleur. Vous devez le prendre tout au long de la journée par petites gorgées..
  4. La teinture de calendula avec de l'alcool soulagera les migraines si elle est appliquée derrière l'oreille. Dans ce cas, vous devriez envelopper votre gorge avec un foulard en laine et vous allonger pendant un moment. Après 20 minutes, la condition devrait s'améliorer.
  5. Pour réduire la pression, vous pouvez prendre des bains de pieds, mettre un pansement à la moutarde sur le muscle du mollet ou le bas de la jambe. Des compresses de vinaigre de cidre de pomme appliquées sur la plante du pied feront également l'affaire..
  6. Les pommes de terre au four ou le jus de betterave avec du citron, du miel ou des baies de cassis peuvent aider à faire face à l'hypertension.
  7. Pour augmenter la tension artérielle, vous pouvez boire du café ou du thé fort avec du sucre, manger du chocolat noir.

Quelques conseils

Pendant le traitement du syndrome céphalgique, vous ne devez pas essayer de traiter les maux de tête sans l'avis d'un médecin. La thérapie choisie par le patient peut être incorrecte, ce qui entraînera finalement le développement de la maladie et l'apparition de complications associées. En outre, l'utilisation fréquente de médicaments contre la douleur peut aggraver l'état d'autres organes du corps..

Avant de commencer le traitement de la douleur, vous devez subir un examen complet du corps et découvrir la véritable cause de l'anomalie..

Un médecin vraiment expérimenté et compétent doit non seulement prescrire des médicaments, mais également ajuster la routine quotidienne du patient, conseiller un ensemble d'exercices physiques, des massages thérapeutiques, une thérapie manuelle, des formations psychologiques et une psychothérapie pour améliorer la santé.

La prévention

La santé humaine dépend directement du mode de vie. C'est pourquoi, afin d'éviter l'apparition d'un mal de tête, vous devez suivre certaines règles:

  • Marchez plus souvent le soir;
  • Éviter le stress;
  • Faites du yoga, qui vous aidera à vous détendre et à mettre de l'ordre dans vos pensées;
  • Pendant le temps libre, faites des exercices de respiration;
  • Faites de la gymnastique et des exercices le matin;
  • Suivez un cours d'acupuncture et de photothérapie;
  • Surveillez votre posture;
  • Dormez 6 à 8 heures par jour;
  • Remplacez un matelas ordinaire par un matelas orthopédique;
  • Il y a plus de fruits et légumes riches en vitamines, minéraux et oligo-éléments;
  • Refuser des mauvaises habitudes.

Prévoir

Il est totalement impossible de guérir le syndrome céphalgique. Mais grâce à un traitement adéquat en temps opportun, un effet thérapeutique clair peut être obtenu. Certains types de céphalalgie, au fil du temps, cessent eux-mêmes de déranger une personne et disparaissent complètement. L'essentiel est de ne pas essayer de faire face à la maladie par vous-même et à la première occasion de demander l'aide d'un spécialiste.

Syndrome céphalgique persistant

Le syndrome céphalgique est une céphalée dans ses diverses manifestations: chroniques ou épisodiques, aiguës ou douloureuses, liées au médicament ou non.

De nombreuses personnes ont parfois des maux de tête. Ceci est considéré comme une variante de la norme. Cependant, si la céphalalgie interfère avec le mode de vie habituel, réduit sa qualité et affecte la capacité à travailler, ils parlent d'un mal de tête pathologique.

La maladie peut être indépendante et peut être une manifestation secondaire dans le contexte de la maladie et être associée à d'autres symptômes.

Le syndrome céphalgique est l'une des raisons de l'absentéisme et des pertes économiques pour l'État. Les femmes souffrent 3 fois plus souvent que les hommes. Plus de 18% de la population mondiale souffre d'attaques de céphalalgie.

Les raisons

Attribuer les maux de tête primaires et secondaires dans la structure du syndrome céphalgique. Les douleurs primaires sont des douleurs indépendantes telles que des migraines ou des céphalées de tension. C'est 90% de toutes les céphalées.

Le syndrome douloureux secondaire est dû à des maladies de la tête et du cou, à des pathologies des organes internes, à une intoxication sévère, à la prise de médicaments, à des tumeurs, à une augmentation de la pression intracrânienne, à des maladies infectieuses du système nerveux central. Le syndrome céphalgique secondaire représente 10% de tous les maux de tête.

Différents types de syndrome douloureux sont causés par différentes raisons:

  1. Céphalalgie cérébrale. Se produit avec un spasme sévère ou une vasodilatation du cerveau, avec un tonus veineux insuffisant et avec des propriétés rhéologiques altérées du sang.
  2. Céphalée de tension. Il se produit lorsque les processus d'excitation prédominent sur les processus d'inhibition dans le cortex ou les structures sous-corticales du cerveau; avec une transmission améliorée des impulsions neuromusculaires.
  3. Céphalalgie liquorodynamique. Se produit avec une rétention de liquide céphalo-rachidien dans les ventricules du cerveau; avec des processus volumétriques intracrâniens qui provoquent une augmentation de la pression intracrânienne.
  4. Céphalée névralgique. Se produit lorsque les nerfs sont irrités pendant les processus inflammatoires.
  5. Céphalalgie mixte. Il se produit avec une combinaison simultanée de plusieurs facteurs: liquide céphalo-rachidien retardé, augmentation du tonus vasculaire dans le cerveau, stress mental.
  6. Céphalée psychogène. Cela se produit lorsque le métabolisme des opiacés endogènes est perturbé - des produits chimiques responsables d'un état psychologique.
  7. Syndrome céphalalgique post-traumatique. Se produit après une lésion cérébrale traumatique avec des dommages mécaniques au cerveau, aux méninges, aux tissus mous du crâne et au crâne lui-même.

Types et symptômes

Voici les syndromes céphalgiques les plus courants et leurs signes typiques.

Migraine. Il s'agit généralement d'un syndrome céphalalgique fort et persistant. Les migraines sont des crises périodiques de céphalalgie sévère d'intensité prononcée.

La migraine peut être avec et sans aura. Le syndrome céphalgique persistant prononcé sans aura se manifeste par les symptômes suivants chez l'adulte:

  • la douleur est localisée plus souvent d'un côté de la tête;
  • douleur lancinante;
  • accompagné de nausées et de vomissements;
  • les douleurs deviennent plus fortes avec et après l'effort physique;
  • hypersensibilité sévère: les patients ne tolèrent pas les sons forts et la lumière vive, ils veulent passer le temps de l'attaque dans une pièce sombre et calme.
  • une attaque dure en moyenne 3-4 heures à 2-3 jours.

Caractéristiques de la migraine chez les enfants:

  1. un épisode de maux de tête est plus court que chez les adultes;
  2. le syndrome douloureux s'étend aux deux côtés de la tête;
  3. une crise s'accompagne de troubles du tube digestif: nausées, vomissements, flatulences, selles ou diarrhée.

La migraine avec aura est caractérisée par la présence de troubles mentaux et neurologiques. Avant les maux de tête, les patients notent les symptômes suivants:

  • hallucinations visuelles simples: flash de lumière, étincelles;
  • paresthésies: picotements dans les mains ou les pieds, engourdissement, sensation de rampement sur la peau;
  • trouble de la parole.

L'aura se développe en 5 à 60 minutes. Après l'aura vient une crise de migraine.

Céphalée de tension. En termes de gravité, il s'agit d'un syndrome céphalgique léger ou modéré. La céphalée de tension est aiguë et chronique.

Les crises fréquentes et aiguës se manifestent par les symptômes suivants:

  1. se produit soudainement plus d'une fois par mois;
  2. dure de 1 à 2 heures à plusieurs jours;
  3. plus souvent bilatéral, mais peut aussi être unilatéral;
  4. se manifeste par une sensation de compression; les patients décrivent cette douleur comme si la tête était comprimée par des tiques.

Le syndrome céphalgique chronique se manifeste comme suit:

  • les attaques apparaissent plus de 15 fois par mois, durent au moins trois mois;
  • douleur bilatérale.

Maux de tête en faisceau ou en grappe. Il s'agit d'une céphalalgie primaire. Cela peut être aigu ou chronique. La céphalalgie aiguë en grappes se présente avec des épisodes alternés qui durent généralement au moins 6 semaines. La douleur chronique des faisceaux survient rarement, se manifeste par des épisodes uniques.

Caractéristiques du syndrome céphalgique en grappe:

  1. Plus fréquent chez les hommes.
  2. La douleur est localisée d'un côté de la tête, souvent au niveau des yeux.
  3. Le syndrome de la douleur est aigu et prononcé, intolérable.
  4. Un épisode de douleur en grappe dure de 15 minutes à 3 heures. En moyenne, un épisode ne dure pas plus d'une heure.
  5. Accompagné de troubles végétatifs: larmoiement, bouche sèche, paupières tombantes, rougeur de l'œil, écoulement de liquide par le nez.
  6. Accompagné d'agitation psychomotrice sur fond de douleur intense.

Les maux de tête peuvent être associés à d'autres syndromes:

  • Syndrome asthénique-céphalgique. C'est une combinaison de syndrome psychosthénique et de maux de tête. Il se manifeste par une fatigue intense, un épuisement, une irritabilité, une photophobie, des troubles du sommeil, une apathie et des maux de tête proprement dits. Il s'agit généralement d'un syndrome céphalalgique léger..
  • Syndrome vestibulo-atactique céphalgique. Il s'agit d'une combinaison de maux de tête et de troubles neurologiques: troubles de la marche, nausées, troubles de la coordination, vomissements, diminution de la concentration.
  • VSD avec syndrome céphalgique. Il s'agit d'une combinaison de maux de tête et de symptômes de dystonie vasculaire. Le syndrome combiné se manifeste par des symptômes non spécifiques: irritabilité, troubles du sommeil, tremblements et froideur des extrémités, inconfort cardiaque, crises de panique. L'angiodystonie cérébrale avec syndrome céphalgique présente le même tableau clinique..
  • Encéphalopathie dyscirculatoire avec syndrome céphalgique. Elle se caractérise par une lésion lente et progressive de la substance cérébrale dans le contexte d'un manque d'approvisionnement en sang et de maux de tête périodiques.

Diagnostique

Le médecin doit découvrir la nature des maux de tête. Il étudie l'histoire de la vie et de la maladie, prescrit des études cliniques et instrumentales générales. Pour exclure les pathologies graves, par exemple une tumeur ou une hypertension, l'imagerie par résonance magnétique et l'électroencéphalographie sont indiquées. Ces méthodes permettent d'identifier les lésions cérébrales organiques et d'étudier son activité électrique. S'il n'y a pas de pathologie organique, le syndrome céphalgique est diagnostiqué comme primaire.

Traitement

Le syndrome céphalgique est traité de deux manières:

  1. Non médicamenteux. La thérapie utilise des techniques de relaxation, l'acupuncture, la psychothérapie, la stimulation nerveuse électrique transcutanée.
  2. Médicinal. Des anti-inflammatoires non stéroïdiens (diclofénac, paracétamol, méloxicam) et des médicaments psychotropes, tels que les antidépresseurs, sont prescrits.

Le syndrome céphalgique secondaire est traité selon le principe de la thérapie étiotrope - la cause des maux de tête est recherchée. Après le traitement du facteur provoquant, le mal de tête est éliminé tout seul. Pour soulager la condition, des analgésiques sont prescrits.

Syndrome céphalgique (céphalalgie): qu'est-ce que c'est, causes, symptômes et traitement

Le syndrome céphalgique (céphalalgie) est un mal de tête sévère à long terme et régulier. Ce grave dysfonctionnement cérébral survient chez les adultes et les enfants..

L'apparition de la douleur est due à une fatigue excessive et au manque de sommeil, de sorte que les symptômes de la céphalalgie peuvent disparaître après que la personne se repose et dorme bien. Cependant, d'autres raisons qui provoquent l'apparition de douleurs insupportables ne sont pas exclues..

Le syndrome céphalgique (code CIM-10 - R51) peut devenir l'un des symptômes graves d'une autre maladie chronique.

Selon les statistiques, environ 72% des personnes dans le monde sont confrontées à divers types de maux de tête. La plupart ne consultent pas des spécialistes et essaient de faire face seuls à la douleur. Mais avec un syndrome douloureux prolongé et intense, il est nécessaire de consulter un médecin..

Pour plus d'informations sur ce que c'est, comment il se manifeste et comment traiter la céphalalgie, lisez plus loin dans l'article.

  1. Causes du syndrome céphalique
  2. Facteurs provoquant le développement du syndrome
  3. Symptômes de la céphalalgie
  4. Est-ce qu'ils entrent dans l'armée avec une céphalalgie?
  5. Classification
  6. Diagnostic de la céphalalgie
  7. Traitement du syndrome céphalique
  8. Traitement médical
  9. Chirurgie
  10. Traitements complémentaires à domicile
  11. Nutrition
  12. Remèdes populaires
  13. La prévention
  14. Prévoir
  15. Vidéos connexes

Causes du syndrome céphalique

Des raisons complètement différentes peuvent conduire à l'apparition d'un syndrome céphalique, qui ne peut être établi indépendamment. Les raisons sont les suivantes:

  • processus inflammatoires des structures du système nerveux central sensibles à la douleur;
  • irritation des membranes du cerveau due à une augmentation de la pression du liquide céphalo-rachidien, une intoxication, une encéphalite, etc.
  • spasmes ou dilatation des vaisseaux sanguins de la pie-mère en raison de la présence de formations ressemblant à des tumeurs et d'une inflammation chronique du cerveau;
  • maladies inflammatoires des organes internes;
  • syndrome vestibulo-atactique - un complexe de troubles du système vasculaire.

Les maux de tête peuvent être dus à d'autres pathologies indépendantes telles que la migraine ou la douleur en grappe.

Facteurs provoquant le développement du syndrome

Outre les causes d'une crise douloureuse, il existe certains facteurs de provocation. Ceux-ci inclus:

  • bouleversements émotionnels fréquents - stress, dépression, troubles névrotiques, etc..
  • mode de vie défavorable;
  • hérédité;
  • fumer, boire de l'alcool;
  • manque de sommeil et fatigue;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • manque de promenades au grand air.

En outre, un travail prolongé à l'ordinateur et un mode de vie sédentaire affectent de manière significative l'apparition de maux de tête, qui ne peuvent pas toujours être soulagés avec l'aide d'analgésiques..

Symptômes de la céphalalgie

Les symptômes de la céphalalgie peuvent varier d'une personne à l'autre. Tout dépend entièrement des raisons qui ont causé la douleur. Par exemple, avec les céphalées en grappes, le syndrome céphalgique persistant apparaît à la même heure chaque jour. La crise de douleur est relativement de courte durée, mais la douleur est intense. Parfois, une rémission (affaiblissement) est possible.

La douleur qui survient dans le contexte d'un fonctionnement vasculaire altéré peut être accompagnée des symptômes suivants:

  • manque ou diminution de l'appétit;
  • forte sensibilité à la lumière vive et aux sons;
  • irritabilité;
  • la nausée;
  • bâillonnement.

Les signes du syndrome de migraine céphalique comprennent:

  • douleur lancinante soudaine;
  • transpiration excessive;
  • vertiges;
  • violation de la stabilité et de la coordination des mouvements;
  • propagation de la douleur à la région temporale et aux yeux;
  • photophobie (peur de la lumière vive).

En cas de céphalalgie liquorodynamique, les symptômes suivants apparaissent:

  • maux de tête sévères et éclatants;
  • le vomissement est possible;
  • convulsions;
  • perte de conscience.

Quant à l'origine infectieuse de la douleur, elle est due à la présence d'une concentration excessive de toxines dans l'organisme. Le montant augmente en raison du fait que le système immunitaire combat activement l'infection. Les processus métaboliques dans le cerveau sont perturbés, ce qui entraîne l'apparition de douleurs, caractérisées par les symptômes suivants:

  • courbatures;
  • malaise général;
  • augmentation de la température corporelle;
  • un changement brusque des indicateurs de pression artérielle;
  • rougeur de la peau et apparition de varicosités sur le visage (télangiectasie);
  • lourdeur des paupières;
  • esprit confus.

La personne éprouve des douleurs douloureuses, prolongées et serrantes qui se propagent souvent à la clavicule et au cou.

Est-ce qu'ils entrent dans l'armée avec une céphalalgie?

Selon la législation, dans le décret de la Fédération de Russie n ° 123-1, un mal de tête (c'est-à-dire un syndrome céphalgique) est considéré comme une maladie neurologique, sur confirmation de laquelle une personne soumise au service militaire est reconnue comme étant en état d'aptitude limitée.

Les conscrits en temps de paix avec un diagnostic de céphalalgie ne sont pas enrôlés dans l'armée. En cas de loi martiale, le jeune homme sera envoyé au service non combattant dans les bataillons médicaux, pour des travaux économiques généraux.

Classification

La céphalalgie a sa propre classification. Il existe 5 types de syndrome céphalgique:

  • vasculaire - se produit en raison de l'étirement des vaisseaux sanguins par le sang pulsé ou en raison de leur surpeuplement. La douleur est synchrone et palpitante. Ce type de douleur survient souvent lors de crises de migraine accompagnées d'hypotension, avec un stress physique ou psycho-émotionnel sévère. La tension des vaisseaux entraîne une privation d'oxygène et une ischémie tissulaire;
  • vasomotrice - la douleur peut être intense, compressive, monotone et bilatérale, se concentrant dans la région frontale-pariétale-occipitale. La douleur n'est pas lancinante et peut se propager progressivement dans toute la tête. Cet événement est dû à une tension excessive des muscles de la ceinture scapulaire et de la tête. Cela est dû au fait que les vaisseaux sanguins ne reçoivent pas l'oxygène nécessaire, ce qui entraîne une ischémie cérébrale et une hypoxie. La cause de la céphalalgie vasomotrice est la dépression prolongée et le stress;
  • liquorodynamique - se produit en raison d'une pression intracrânienne élevée. Les douleurs sont profondes et éclatantes. La douleur devient intense lors des éternuements, des étirements, des virages brusques de la tête, etc.
  • infectieux toxique - lorsque des agents pathogènes pénètrent dans le corps, le système immunitaire est activé pour neutraliser les antigènes. Le résultat est la prolifération de composants toxiques qui migrent dans tout le corps et pénètrent dans le cerveau. En conséquence, le métabolisme est perturbé, ce qui entraîne des douleurs;
  • asthénique-céphalgique - douleurs récurrentes et coupantes. Les causes comprennent le toucher de la tête, la déglutition, la toux, etc..

Diagnostic de la céphalalgie

Les personnes qui éprouvent périodiquement des maux de tête consultent rarement un médecin. Si la douleur peut être soulagée avec des analgésiques et qu'elle ne se reproduit pas, la consultation d'un médecin n'est pas nécessaire.

Si la douleur est intense et ne disparaît pas pendant une longue période, accompagnée d'évanouissements, de convulsions et d'autres conditions graves, c'est la principale raison pour laquelle vous contactez un établissement médical..

Tout d'abord, un examen complet est effectué par un neurologue. Par la suite, si nécessaire, une consultation avec ces spécialistes peut être nécessaire:

  • ophtalmologiste - le médecin vérifie le fond hypertensif afin d'identifier les changements pathologiques;
  • échographe - une échographie est nécessaire pour confirmer ou réfuter la présence d'autres maladies des organes internes;
  • endocrinologue - le médecin sera en mesure d'identifier les troubles hormonaux et d'autres maladies chroniques.

En plus de consulter des spécialistes, il existe des méthodes de diagnostic permettant de détecter des violations directes des fonctions cérébrales. Ceux-ci inclus:

  • études tomographiques - ces méthodes permettent d'examiner pleinement le cerveau pour identifier divers phénomènes pathologiques. Des tumeurs, une gliose, des lésions internes, une encéphalopathie, une insuffisance sanguine et des hémorragies sont détectées;
  • encéphalographie cérébrale - une méthode de diagnostic qui vous permet d'établir le dynamisme des neurones;
  • Échographie Doppler - une méthode qui examine les vaisseaux sanguins et le flux sanguin dans le cerveau;
  • test sanguin - l'étude confirme ou exclut les maladies infectieuses.

Chaque méthode de diagnostic est attribuée individuellement, en fonction des causes et de la nature de la douleur.

Traitement du syndrome céphalique

Avant de commencer la sélection des tactiques pour traiter le syndrome céphalagique, la cause principale du mal de tête est identifiée et le diagnostic correct est établi. Si la cause est une perturbation du fonctionnement des organes de la vision et des organes ORL, des procédures et des médicaments sont prescrits pour éliminer la pathologie.

Dans la plupart des cas, le traitement de la céphalalgie implique la prise de divers médicaments..

Traitement médical

Le plus souvent, le traitement du syndrome céphalagique est effectué à l'aide de médicaments de divers groupes. Les médicaments sont prescrits uniquement par le médecin traitant et doivent être strictement observés. Les médicaments comprennent:

  • analgésiques - Spazmalgon, Analgin, Ibuklin, Baralgetas, Tempalgin, Brustan, Guvadal, Trigan;
  • sédatifs - Valerian, Passiflora, Dormiplant, Menovalen, Sedasen, Persen, Trivalumen;
  • des médicaments pour améliorer le travail des organes de la vision et des organes ORL sont prescrits si le patient a des violations - Golubitox, complexe de lutéine, Reoptic, Okovit, Taurin, Seretid Discus, Rinomistin, Allertek, Fenistil, Fitonosol;
  • des médicaments antibactériens et diurétiques sont prescrits pour le traitement des abcès et des maladies infectieuses - Diacarb, Furosemide, Hypothiazide, Veroshpiron, Indacrinone, Amiloride, Nitroxolin, Amoxon, Apo-Doxy, Cefazolin, Vibramycin, Gentina.

Si le patient présente des troubles après le traitement médicamenteux prescrit, il est nécessaire d'annuler ou de remplacer les médicaments inappropriés.

Chirurgie

Le traitement du syndrome céphalalgique par le recours à une intervention chirurgicale est nécessaire en cas d'inefficacité du traitement conservateur. Le traitement chirurgical implique une ponction lombaire. Les indications urgentes sont:

  • maladies infectieuses du système nerveux central (méningite, arachnoïdite, encéphalite, poliomyélite, etc.);
  • hémorragie intracrânienne (sous-arachnoïdienne, intraventriculaire, irritation des centres autonomes).

À l'aide d'une ponction lombaire, un drainage du liquide céphalo-rachidien (liquide céphalo-rachidien), une réduction de la pression et une administration endolombaire de médicaments sont effectués.

Traitements complémentaires à domicile

En tant que méthodes supplémentaires de traitement de la céphalalgie, vous pouvez utiliser des remèdes populaires, des techniques spéciales pour éliminer ou soulager les maux de tête, adhérer à une nutrition et un mode de vie appropriés.

Nutrition

Pour tous les maux de tête, une thérapie diététique est utile. Grâce à une alimentation correctement sélectionnée, vous pouvez vous débarrasser de la douleur. Il est important d'abandonner:

  • boissons hautement gazeuses;
  • types de fromages à pâte molle;
  • Choucroute;
  • saucisses fumées crues et petites saucisses;
  • Rendez-vous;
  • épinard;
  • breuvages alcoolisés;
  • caféine;
  • produits à base de seigle et de farine de blé;
  • le vinaigre.

Il est nécessaire de consommer rationnellement du liquide. Mangez des fruits frais, des légumes, des agrumes, de la viande maigre (poulet, dinde, lapin), des bouillons de viande, des œufs de poule, des céréales, buvez des jus de fruits fraîchement pressés. Ne vous laissez pas emporter par le chocolat, son taux quotidien ne doit pas dépasser 15 grammes.

Remèdes populaires

Il est possible de traiter le syndrome céphalgique à l'aide de certaines herbes médicinales en les utilisant pour les thés, les décoctions, les compresses.

À la maison, vous pouvez faire:

  • compresses de chou. Appliquer une feuille de chou fraîche sur la région temporale de la tête;
  • infusion de trèfle des prés. 1 cuillère à soupe versez 500 ml d'eau bouillante, laissez infuser 1 heure. Prendre un demi-verre 3 fois par jour;
  • compresse de feuilles de lilas. Il doit être appliqué aux régions frontale et temporale;
  • jus de pomme de terre cru. Boire du jus fraîchement pressé dans un demi-verre 2 fois par jour;
  • infusion d'origan et d'épilobe. Versez la collection avec deux litres d'eau bouillante, laissez infuser 1 heure. Prenez seulement un demi-verre pour les crises de douleur;
  • Le thé vert fortement brassé est utile;
  • infusion de mélisse. Versez 3 cuillères à soupe d'eau chaude, laissez reposer 40 minutes. Prendre 3 cuillères 5 fois par jour.

Les bains de guérison avec l'ajout de décoctions d'herbes médicinales sont également utiles, il peut s'agir de valériane, de camomille, de sauge, de mélisse, etc..

La prévention

La prévention de la céphalalgie consiste uniquement à maintenir un mode de vie sain et actif, à abandonner les mauvaises habitudes, à éviter les situations stressantes, à examiner et à traiter en temps opportun les maladies secondaires.

Prévoir

Le pronostic du syndrome céphalgique est favorable. Avec un traitement approprié et efficace, une personne n'a aucune complication.

Céphalalgie du cerveau - qu'est-ce que c'est, pourquoi elle se développe et comment elle se manifeste

Céphalalgie du cerveau - qu'est-ce que c'est, pourquoi elle se développe et comment elle se manifeste

Les maux de tête sont l'un des symptômes les plus courants de nombreuses maladies. La céphalalgie indique le développement de processus pathogènes. En l'absence de traitement opportun et adéquatement fourni, cela peut entraîner le développement de complications graves. Pour les prévenir, vous devez avoir une idée des causes de la pathologie, de ses types et symptômes, des principales méthodes de diagnostic, ainsi que de la thérapie et de la prévention des crises de syndrome douloureux.

Céphalalgie du cerveau - qu'est-ce que c'est?

Les maux de tête ou la céphalalgie peuvent se développer comme une pathologie indépendante, ainsi que comme un symptôme d'un dysfonctionnement physiologique ou d'une maladie. En fonction de l'étiologie, ils peuvent se manifester de différentes manières, ce qui facilite grandement le processus d'établissement d'un diagnostic clinique. Il convient de rappeler qu'avec le développement de maux de tête, on ne peut pas soupçonner immédiatement des dommages aux structures du cerveau. Il se compose de cellules nerveuses qui ne contiennent pas de récepteurs de la douleur.

Causes de la céphalalgie

Les maux de tête sont souvent le résultat d'une fatigue chronique. Moins fréquemment, ils sont notés dans les pathologies graves. La céphalalgie peut être observée avec un certain nombre de facteurs, notamment:

  • spasme ou expansion de la lumière des vaisseaux cérébraux;
  • intoxication des méninges avec des toxines et divers produits chimiques;
  • augmentation de la pression sanguine ou intracrânienne;
  • maladies de la colonne cervicale;
  • maladies virales et bactériennes avec une augmentation caractéristique de la température corporelle;
  • maladies des os du crâne, des yeux, des oreilles;
  • surmenage des fibres musculaires;
  • Troubles métaboliques;
  • stress fréquent, dépression, stress émotionnel;
  • déshydratation;
  • chaleur et insolation;
  • traumatisme crânien;
  • accident vasculaire cérébral;
  • anémie.

Parmi les facteurs de provocation, les plus courants sont l'augmentation de la pression, la névralgie du trijumeau, le diabète sucré, l'insomnie, l'augmentation de la météosensibilité. De plus, les mauvaises habitudes, y compris le tabagisme et la consommation fréquente de boissons alcoolisées, peuvent entraîner une céphalalgie du cerveau..

Comment cela se manifeste

Les manifestations cliniques de la céphalalgie cérébrale dépendent de la cause du développement. Les principaux symptômes de cette maladie sont:

  • réaction aiguë d'une personne aux stimuli externes;
  • nausées Vomissements;
  • irritabilité et irritabilité accrues;
  • pupilles dilatées.

En outre, il existe un certain nombre de symptômes, en présence desquels il vaut la peine de contacter un spécialiste spécialisé. Parmi eux, il convient de souligner:

  • une forte apparence de douleur, caractérisée par des nausées, des vomissements, des troubles psycho-émotionnels, des sautes d'humeur;
  • augmentation de l'inconfort lors de la toux;
  • torticolis;
  • une augmentation de la température corporelle au-dessus de 38 ° C;
  • perte de parole, confusion;
  • la céphalalgie a un caractère pulsatoire avec irradiation au niveau du front et des yeux;
  • manifestation unilatérale possible de la pathologie.

Classification

La céphalalgie du cerveau est divisée en plusieurs types, en fonction de l'étiologie des troubles. Parmi les principaux types de pathologie, les médecins partagent les formes de pathologie suivantes:

  • vasculaire;
  • vasomoteur;
  • maux de tête de tension;
  • liquorodynamique;
  • neurologique;
  • infectieux toxique.

Vasculaire

Ce type de céphalalgie est observé avec des spasmes constants ou une dilatation des vaisseaux du cerveau. Les patients comparent la forme vasculaire de la pathologie à des coups de marteau rythmiques à la tête avec une localisation limitée. La sensation d'inconfort s'accompagne d'une pulsation caractéristique et d'une compression synchrone. Cette forme de pathologie est observée avec migraines, surmenage physique, surmenage émotionnel, dystonie vasculaire végétative.

En conséquence, il y a une violation de l'apport d'oxygène aux tissus cérébraux, ce qui conduit au développement d'une hypoxie. Les patients se plaignent de maux de tête pressants et éclatants, de vertiges, de troubles de la conscience. La peau du visage et du cou pâlit et il y a un bruit de pulsation dans les oreilles.

Vasomoteur

Le type vasomoteur de céphalalgie dans la plupart des cas est associé à un surmenage musculaire. Le syndrome douloureux peut être d'intensité légère à modérée. Les patients ressentent une sensation d'oppression dans la tête, une raideur des muscles du cou, une sensation d'oppression dans le cou et une compression dans le front. Dans la plupart des cas, ces symptômes sont notés des deux côtés à la fois. Ce type de pathologie est causé par le stress, ainsi que par des états dépressifs et névrotiques..

Céphalée de tension

Ce type de céphalalgie s'observe lors d'un stress physique ou émotionnel sévère. Les maux de tête s'accompagnent d'une sensation de compression du crâne. Ils peuvent également pulser et émettre vers les structures voisines..

Liquorodynamique

Une modification de la quantité de liquide céphalo-rachidien peut contribuer au développement de la douleur. Ce type de pathologie se développe en présence d'un certain nombre de facteurs, notamment:

  • hydrocéphalie;
  • kystes;
  • néoplasmes bénins et malins;
  • échec de l'écoulement veineux;
  • violation de la structure des méninges.

Névralgique

Cette forme de céphalalgie est une réponse des structures nerveuses enflammées à l'action de facteurs irritants. Les patients se plaignent de douleurs coupantes intenses qui ont une localisation limitée. De plus, les patients ont des lombalgies dans les oreilles, les orbites et les mâchoires pendant les mouvements, la toux, la mastication ou en position statique..

Toxique infectieux

Les sensations désagréables dans ce cas sont caractérisées par une intensité progressive. Au début, les douleurs sont localisées à un seul endroit, mais au fil du temps, elles sont données à toutes les parties de la tête. Une forme de pathologie infectieuse-toxique se développe avec une variété de facteurs, notamment:

  • empoisonnement;
  • maladies infectieuses d'étiologie virale ou bactérienne.

Diagnostique

En présence de céphalalgie cérébrale, vous devez tout d'abord demander l'aide d'un thérapeute. Pour commencer, il recueille les plaintes, les antécédents médicaux, puis procède à un examen subjectif. Afin de confirmer le diagnostic clinique, le médecin peut prescrire des méthodes de diagnostic instrumentales et de laboratoire, parmi lesquelles les plus efficaces sont:

  • test sanguin général et biochimique;
  • analyse clinique de l'urine;
  • mesure des indicateurs du pouls, de la température, de la pression artérielle;
  • Diagnostic radiographique de la colonne cervicale;
  • diagnostic par ultrasons;
  • imagerie par résonance magnétique et calculée;
  • électrocardiographie;
  • encéphalographie;
  • ponction lombaire.

De plus, vous pourriez avoir besoin des conseils d'autres professionnels. Pour cela, le patient est référé pour un rendez-vous avec un neurologue, chirurgien, oncologue, dentiste, oto-rhino-laryngologiste, orthopédiste, ophtalmologiste, psychothérapeute.

Traitement

Les principales directions du traitement de la céphalalgie sont l'élimination de la maladie sous-jacente, qui a entraîné la pathologie, la stabilisation du tonus vasculaire, ainsi que le traitement symptomatique. La principale méthode d'élimination des maux de tête est l'utilisation de médicaments..

Les médicaments les plus efficaces contre la céphalalgie cérébrale sont les médicaments qui améliorent la circulation sanguine dans le cerveau. Parmi eux se trouvent Stugeron, Cinnarizin, Cavinton. Il est également recommandé d'utiliser des médicaments qui améliorent la conduction de l'influx nerveux à travers les synapses. Ceux-ci incluent Neuromidin, Milgamma, Proserin. De plus, il est possible d'utiliser les médicaments nootropes Nootropil et Piracetam. Afin d'éliminer les lésions virales et bactériennes, des antibiotiques Ampicilline, Ceftriaxone, Azithromycine, Céfuroxime sont prescrits. Pour lutter contre l'inflammation, des corticostéroïdes et des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés. Dans le cas des céphalées, l'ibuprofène, le kétoprofène, l'hydrocortisone, la prednisolone, la dexaméthasone sont utilisés.

  • traitements de l'eau et de la boue;
  • gymnastique médicale;
  • acupuncture;
  • thérapie magnétique.

La prévention

Pour éviter le développement de la céphalalgie, il est recommandé de suivre un ensemble de règles visant les facteurs étiologiques de la pathologie. Ceux-ci inclus:

  • maintenir un mode de vie actif;
  • régime équilibré;
  • éviter les situations stressantes et les efforts physiques intenses;
  • passer du temps libre à l'air frais;
  • sommeil complet;
  • traitement rapide des pathologies concomitantes;
  • rejet des mauvaises habitudes.

Si vous ressentez des maux de tête, vous devez immédiatement consulter un spécialiste expérimenté. Un diagnostic rapide permet de prescrire les tactiques de traitement les plus efficaces, qui empêcheront la progression de la pathologie et préserveront la santé du patient.