Principal > Sclérose

Hypoxie des organes et des tissus

L'hypoxie est une condition pathologique causée par une inadéquation entre les besoins des tissus corporels en oxygène et son entrée dans les structures cellulaires. Cela se produit en raison d'une composition gazeuse inadéquate de l'air, d'une perméabilité des voies respiratoires altérée, de maladies du sang ou des systèmes enzymatiques. Les manifestations cliniques dépendent de l'étiologie, de la gravité et de la gravité du processus, peuvent être sous forme de maux de tête, d'étourdissements, de tachycardie, de tachypnée, de déficience visuelle, d'audition, de coordination, de miction, de perte de conscience, de convulsions. Le traitement est réduit à l'élimination des causes du développement du syndrome, de la thérapie pathogénique et symptomatique. Le pronostic est lié au volume et à la profondeur des lésions tissulaires, à la rapidité de la fourniture d'une assistance qualifiée.

Physiologie

Un apport suffisant en oxygène est une condition préalable au fonctionnement normal de tous les tissus du corps humain. L'oxygène est extrait de l'air. Les mouvements involontaires de la poitrine assurent le processus respiratoire. Le maillon principal est les structures du centre respiratoire de la moelle allongée.

L'air à travers le nasopharynx, la trachée, les bronches pénètre dans les alvéoles des poumons, où se déroule un échange gazeux avec le sang des capillaires, l'oxygène se lie à l'hémoglobine des érythrocytes.

L'oxygène est transporté par le sang vers tous les organes et tissus. Au niveau cellulaire, la respiration se produit dans les mitochondries, où, sous l'influence d'enzymes spécifiques, l'ATP est synthétisé - une unité d'énergie qui participe à tous les processus de la vie..

Tout travail a lieu avec certains coûts énergétiques. Avec l'augmentation de l'intensité du travail, le besoin de structures d'énergie et d'oxygène augmente.

Pour assurer la compensation, la protection des tissus contre l'hypoxie, il existe des mécanismes d'adaptation:

  • une augmentation de la fréquence et de la profondeur de la respiration;
  • augmentation de la fréquence cardiaque, augmentation du débit cardiaque et de la pression artérielle;
  • libération de sang du dépôt dans le lit vasculaire;
  • augmentation de la synthèse des érythrocytes;
  • ralentir le travail de certaines structures afin d'économiser de l'énergie;
  • transition vers une génération d'énergie alternative et sans oxygène par glycolyse.

Avec un manque croissant d'oxygène, une décompensation se produit et la mort des tissus hypoxiques se produit..

Étiologie, pathogenèse

Les raisons du développement de l'hypoxie peuvent être externes, associées à l'environnement et internes, en raison de l'état des structures du corps..

Les facteurs de causalité courants sont:

  • réduire la pression partielle d'oxygène dans l'air dans les pièces non ventilées, en altitude, dans les mines;
  • noyade, étranglement;
  • corps étrangers dans les voies respiratoires;
  • bronchospasme;
  • œdème pulmonaire;
  • pneumonie, pneumosclérose;
  • hémolyse des érythrocytes;
  • anémie;
  • perte de sang;
  • infarctus du myocarde;
  • malformations cardiaques;
  • arythmies sévères;
  • dommages systémiques au système cardiovasculaire;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • troubles de la circulation cérébrale;
  • violation du fonctionnement du centre respiratoire;
  • empoisonnement au monoxyde de carbone, au cyanure, aux médicaments, au sulfure d'hydrogène, au formaldéhyde, à l'acétone.

Le principal lien pathogénique de l'hypoxie est une violation de la phosphorélation oxydative dans les mitochondries des cellules, à la suite de laquelle les molécules d'ATP ne sont pas suffisamment formées. Un déficit énergétique se développe, tous les processus dépendants de l'énergie dans les tissus en souffrent. L'acide lactique s'accumule. L'acidose environnementale conduit à l'activation des enzymes lysosomales, à l'autolyse cellulaire.

Classification

Il existe plusieurs classifications de l'hypoxie..

  1. Selon Barcroft, on distingue les formes anoxiques, anémiques et stagnantes..
  2. En termes de prévalence, des options locales et générales sont possibles.
  3. Le taux de développement détermine la forme aiguë et chronique d'hypoxie..

La classification la plus détaillée est basée sur le principe étiologique. Il distingue les formes: hypoxiques, respiratoires, hémiques, circulatoires, surchargées, technogéniques, mixtes.

Clinique, symptômes d'hypoxie

Les manifestations cliniques d'un état hypoxique sont diverses, la gravité et la présence de symptômes dépendent de l'étiologie, de la gravité du processus, du degré de lésion tissulaire.

Le plus sensible au manque d'oxygène est le système nerveux, le cerveau, donc les premiers signes d'hypoxie seront neurologiques. Les cellules myocardiques, le foie, les reins et les tissus pulmonaires meurent relativement rapidement pendant l'hypoxie.

Symptômes possibles:

  • étourdissements, maux de tête;
  • nausées Vomissements;
  • déficience auditive, vision;
  • discoordination des mouvements;
  • troubles de la parole;
  • opacification ou perte de conscience;
  • convulsions;
  • décoloration de la peau (cyanose, terreur, hyperémie);
  • une augmentation de la fréquence et de la profondeur de la respiration, un essoufflement;
  • tachycardie, hypertension artérielle;
  • ralentissement du péristaltisme intestinal, réduisant la sécrétion d'enzymes digestives;
  • polyurie ou anurie;
  • dans les formes chroniques, un changement de forme des phalanges distales des extrémités, des ongles.

En parallèle, des symptômes de la maladie peuvent être présents, dans le contexte desquels une hypoxie se développe.

Diagnostique

Pour confirmer l'hypoxie, des examens spéciaux sont effectués.

Une étude de la composition gazeuse du sang artériel et veineux, la détermination de la quantité de dioxyde de carbone, d'oxygène dans l'air inhalé et expiré est réalisée. La saturation en oxygène du sang est mesurée à l'aide d'un oxymètre de pouls. Normalement, l'indicateur est de 95%.

Selon les indications, des examens du système respiratoire, du cœur, du système nerveux central sont prescrits pour détecter les facteurs étiologiques ayant conduit à l'hypoxie.

Traitement de l'hypoxie des organes et des tissus

Le traitement est réduit à l'élimination des causes du développement du syndrome, de la thérapie pathogénique et symptomatique.

  • L'air inhalé est enrichi en oxygène au moyen de la ventilation, la nomination de masques à oxygène, oreillers, alimentation centralisée, ventilation pulmonaire artificielle, oxygénation hyperbare.
  • Les médicaments peuvent inclure des bronchodilatateurs, des analeptiques respiratoires, des glycosides cardiaques, des antiarythmiques, des antihypoxants.
  • Pour faciliter la circulation sanguine, des agents antiplaquettaires, des anticoagulants sont utilisés.
  • Selon les indications, des transfusions sanguines, des interventions chirurgicales sont effectuées.

Le pronostic est lié au volume et à la profondeur des lésions tissulaires, à la rapidité de la fourniture d'une assistance qualifiée.

La prévention de l'hypoxie tissulaire consiste en un traitement rapide des maladies du cœur, des vaisseaux sanguins, des organes respiratoires, l'utilisation rationnelle des équipements de protection lors de la manipulation de poisons et la prévention des situations pouvant entraîner une suffocation.

Evdokimova Olga Alexandrovna

Cette page vous a été utile? Partagez-le sur votre réseau social préféré!

Hypoxie

L'hypoxie est une condition pathologique caractérisée par la privation d'oxygène des organes et tissus individuels ou du corps dans son ensemble. Il se développe avec un manque d'oxygène dans le sang et l'air inhalé ou avec des violations du processus biochimique de la respiration tissulaire. Les conséquences de l'hypoxie sont des modifications irréversibles des organes vitaux - le cerveau, le système nerveux central, le cœur, les reins et le foie. Pour éviter les complications, divers agents et méthodes pharmacologiques sont utilisés qui augmentent l'apport d'oxygène au corps et réduisent le besoin de tissu..

Symptômes d'hypoxie

Tous les symptômes de l'hypoxie peuvent être conditionnellement divisés en pathologiques et compensatoires.

Les signes pathologiques de carence en oxygène comprennent:

  • Fatigue chronique;
  • États dépressifs;
  • Insomnie;
  • Détérioration de la vision et de l'ouïe;
  • Maux de tête fréquents;
  • Douleur thoracique;
  • Arythmie sinusale;
  • Désorientation spatiale;
  • Dyspnée;
  • Nausée et vomissements.

Les symptômes compensatoires de l'hypoxie peuvent être des perturbations du fonctionnement de divers organes ou systèmes du corps:

  • Respiration profonde et lourde;
  • Rythme cardiaque fort;
  • Changement du volume sanguin total;
  • Augmentation du nombre de leucocytes et de globules rouges;
  • Accélération des processus oxydatifs dans les tissus.

Classification de l'hypoxie

En fonction des causes d'occurrence, les types d'hypoxie suivants sont distingués:

  • Exogène - une diminution de la pression partielle d'oxygène dans l'air inhalé à basse pression atmosphérique, dans des pièces fermées et à haute altitude;
  • Respiratoire - carence en oxygène dans le sang avec insuffisance respiratoire;
  • Hémique - une diminution de la capacité sanguine avec anémie et inactivation de l'hémoglobine par des oxydants ou du monoxyde de carbone;
  • Circulatoire - insuffisance circulatoire dans le cœur ou les vaisseaux sanguins en combinaison avec une grande différence d'oxygène artério-veineux;
  • Histotoxique - mauvaise utilisation de l'oxygène par les tissus;
  • Surcharge - charges excessives sur les organes et les tissus pendant le travail acharné, les crises d'épilepsie et d'autres cas;
  • Technogénique - séjour constant dans un environnement pollué.

L'hypoxie est aiguë et chronique. La forme aiguë est de courte durée et apparaît, en règle générale, après une activité physique intense - jogging ou cours de fitness. Une telle privation d'oxygène a un effet mobilisateur sur une personne et déclenche des mécanismes d'adaptation. Mais parfois, une hypoxie aiguë peut être causée par des processus pathologiques - obstruction des voies respiratoires, insuffisance cardiaque, œdème pulmonaire ou intoxication au monoxyde de carbone.

Chaque organe a une sensibilité différente au manque d'oxygène. Tout d'abord, le cerveau souffre. Par exemple, dans une pièce étouffante et non ventilée, une personne devient très vite léthargique, ne peut pas se concentrer et éprouve de la fatigue et de la somnolence. Ce sont tous des signes d'extinction des fonctions cérébrales même avec une légère diminution du taux d'oxygène dans le sang, qui revient rapidement à la normale à l'air frais..

L'hypoxie chronique s'accompagne d'une fatigue accrue et survient dans les maladies du système respiratoire et du système cardiovasculaire. Les fumeurs sont également constamment privés d'oxygène. La qualité de vie est nettement réduite, bien que des modifications irréversibles des organes internes ne se produisent pas immédiatement.

Le degré de développement de cette forme d'hypoxie dépend de nombreux facteurs:

  • Le type de pathologie;
  • Localisation;
  • Durée et gravité;
  • Conditions environnementales;
  • Sensibilité individuelle;
  • Caractéristiques des processus métaboliques.

Le danger de l'hypoxie chronique est qu'elle conduit à des troubles qui réduisent la capacité des tissus à absorber l'oxygène. En conséquence, un cercle vicieux se forme - la pathologie se nourrit d'elle-même, ne laissant aucune chance de guérison. Cela s'applique aux maladies générales et locales, qui n'affectent qu'une partie du corps souffrant d'athérosclérose, de caillots sanguins, d'embolie, d'œdème et de tumeurs.

Conséquences de l'hypoxie

L'hypoxie affecte le travail de tous les systèmes du corps:

  • Il altère les fonctions détoxifiantes et excrétrices des reins et du foie;
  • Perturbe le fonctionnement normal du système digestif;
  • Favorise les changements dystrophiques dans le tissu conjonctif;
  • Conduit à la formation de l'ostéoporose, de l'arthrose, de l'arthrite, de l'ostéochondrose.

Du côté du système nerveux central, il y a un ralentissement du processus de pensée, une diminution du volume d'informations analysées, une détérioration de la mémoire et de la vitesse de réaction.

Les conséquences de l'hypoxie, dangereuse pour la santé et la vie:

  • Vieillissement prématuré du corps;
  • Diminution de l'immunité et de la sensibilité aux infections;
  • Affaiblissement de la protection antitumorale;
  • Épuisement des réserves d'adaptation.

Pour ces raisons, un diagnostic rapide et l'établissement de l'étiologie de l'hypoxie sont importants..

Traitement de l'hypoxie

La prévention et le traitement de l'hypoxie sont effectués en tenant compte des raisons qui ont provoqué la carence en oxygène. En règle générale, sous forme aiguë, les injections d'antihypoxants directs sont utilisées comme premiers soins. Ce sont des médicaments tels que l'amtizol, l'actovegin, l'instenon, le mildronate, l'oxybutyrate de sodium, la trimétazidine et d'autres. Dans l'hypoxie chronique, la phytothérapie est préférée. Le choix d'une plante antihypoxante dépend de l'organe affecté..

Le traitement de l'hypoxie est effectué dans différentes directions:

  • Restauration du métabolisme énergétique;
  • Activation de l'apport d'oxygène aux tissus;
  • Améliorer le métabolisme et la désintoxication;
  • Réduire la demande en oxygène des tissus.

L'hypoxie doit être diagnostiquée et traitée à temps pour éviter le développement d'autres maladies chroniques. Il est également important de prendre des mesures préventives, car il est plus facile de prévenir un manque d'oxygène que d'éliminer ses conséquences. Pour ce faire, vous devez mener une vie saine, vous débarrasser des mauvaises habitudes, faire régulièrement de l'exercice et vous mettre en colère..

Vidéo YouTube liée à l'article:

Les informations sont généralisées et fournies à titre informatif uniquement. Au premier signe de maladie, consultez votre médecin. L'automédication est dangereuse pour la santé!

Traitement de l'hypoxie cérébrale

L'oxygène est la base de toute vie sur notre planète. Si une personne peut vivre sans nourriture pendant plusieurs mois, sans eau - pendant plusieurs jours, puis sans oxygène - seulement quelques minutes. Tous les organes et tissus du corps sont sensibles à une carence en oxygène, mais surtout - le cerveau, il est appelé un «organe critique» pendant l'hypoxie (manque d'oxygène des tissus).
Le cerveau occupe la première place dans le corps en termes d'intensité du flux sanguin, 20% du volume minute du flux sanguin est alloué à sa fourniture, et c'est un chiffre très important. Sans perturber le fonctionnement du tissu cérébral, il ne résiste qu'à 4 secondes d'hypoxie aiguë, après 8 à 12 secondes après l'arrêt du flux sanguin, une perte de conscience se développe, après 20 à 30 secondes l'activité du cortex cérébral disparaît et la personne tombe dans le coma. Si l'approvisionnement en sang n'est pas établi pendant 4 à 5 minutes, le cerveau mourra. Par conséquent, il est très important d'avoir une idée de ce qu'est l'hypoxie cérébrale, des principales raisons qui y conduisent, afin d'éviter des conséquences graves dans le temps..

Causes et types d'hypoxie
L'hypoxie cérébrale n'est pas une maladie distincte, c'est une condition pathologique, qui peut être causée par de nombreux facteurs externes et internes. Cela se produit en raison d'un apport insuffisant d'oxygène aux tissus ou d'une violation de son utilisation par les cellules elles-mêmes.

Selon la cause de l'hypoxie, cela se produit:

La privation d'oxygène est exogène (hypoxique), qui se développe lorsque la quantité d'oxygène dans l'environnement diminue. Cela se produit, par exemple, lors de l'escalade de montagnes. Comme vous le savez, le degré de saturation en oxygène de l'air diminue à chaque mètre d'altitude, donc l'ascension d'une personne non formée peut aboutir au mal des montagnes (hypoxie hypoxique). Une situation similaire peut être observée en cas de dysfonctionnement des systèmes de ventilation dans un espace clos, sur des sous-marins, dans des combinaisons spatiales, dans des avions..
Respiratoire (respiratoire) est un manque d'oxygène dans le corps, qui se développe en raison d'une perturbation du fonctionnement des organes respiratoires. Par exemple, asthme bronchique, pneumonie, tumeurs du système bronchopulmonaire, troubles du centre respiratoire (surdosage de médicaments, lésions du cerveau et de la moelle épinière), paralysie des muscles respiratoires, lésions thoraciques, etc..
Circulatoire (cardiovasculaire) est la privation d'oxygène des tissus due à des troubles hémodynamiques ou à la circulation sanguine locale dans le cerveau. Les principales raisons sont une insuffisance cardiaque, des états de choc, une altération de la circulation sanguine locale due à une thrombose, une embolie, une plaque athéroscléreuse. Ces dernières raisons peuvent déclencher le développement d'un accident vasculaire cérébral ischémique aigu.
Hémique (sang) - se développe lorsque le transport de l'oxygène par les cellules sanguines est altéré. Comme vous le savez, les molécules d'oxygène sont délivrées à toutes les cellules dans un état lié à l'hémoglobine. S'il n'y a pas assez d'érythrocytes ou d'hémoglobine dans le sang (anémie) ou si le processus de liaison de l'hémoglobine à l'oxygène est perturbé (empoisonnement par des poisons formant la méthémoglobine), une hypoxie sanguine se produit..
Tissu (histotoxique) - se développe lorsque l'utilisation de l'oxygène par les cellules est perturbée, par exemple, la destruction ou le blocage des systèmes enzymatiques impliqués dans la respiration tissulaire (certains poisons, médicaments).


Selon le moment du développement de l'hypoxie, il en existe plusieurs types:

rapide comme l'éclair - se développe en quelques secondes et minutes, par exemple une hémorragie dans le centre respiratoire;
aigu - survient en quelques heures, par exemple, empoisonnement avec des composés formant de la méthémoglobine;
chronique - dure longtemps, par exemple en cas d'insuffisance cardiaque chronique, d'athérosclérose cérébrale, d'encéphalopathie discirculatoire.
L'athérosclérose vasculaire est la cause la plus fréquente d'hypoxie chronique.

Conséquences de l'hypoxie cérébrale
La foudre et l'hypoxie cérébrale aiguë, en règle générale, entraînent toujours la mort si l'aide à la réanimation n'est pas fournie à temps. Dans d'autres cas, les conséquences de l'hypoxie dépendent du degré et de la localisation des lésions du tissu cérébral. Chez ces patients, divers troubles cérébraux, déficits neurologiques, par exemple des étourdissements, des maux de tête chroniques, des troubles de la parole, de la mémoire, de la vision, etc., se développent. Si le patient subit une rééducation adéquate, alors à l'avenir, il est possible de reprendre complètement les fonctions cérébrales, mais dans la plupart des cas, des effets résiduels de gravité variable sont observés.
L'hypoxie chronique a un pronostic plus favorable pour la vie, mais en réduit la qualité. Le corps humain a une propriété unique de s'adapter à des conditions d'existence changeantes, y compris la vie dans des conditions de privation partielle d'oxygène:
la profondeur et la fréquence de la respiration augmentent (se manifeste extérieurement par un essoufflement), les alvéoles de réserve dans les poumons commencent à fonctionner afin d'augmenter la zone «d'absorption» d'oxygène;
la fréquence cardiaque augmente (rythme cardiaque se produit), la pression artérielle augmente (une hypertension se développe), le flux sanguin est redistribué (diminution des tissus périphériques, ce qui menace les changements trophiques et l'augmentation des organes vitaux, du cerveau, du cœur, du foie, etc.);
la moelle osseuse produit un nombre accru de globules rouges (une érythrocytose se développe), ce qui menace un risque accru de formation de thrombus;
des vaisseaux collatéraux se forment, ce qui fournit à la zone hypoxique une portion supplémentaire de sang et d'oxygène.


C'est dommage, mais les mécanismes adaptatifs du corps humain sont imparfaits. Ils fournissent une activité vitale, mais conduisent à des changements pathologiques secondaires.

Ainsi, si l'hypoxie n'est pas éliminée à temps, tout le corps commence à souffrir, ce qui entraînera tôt ou tard une décompensation et de nouveaux symptômes aggravants..


Les symptômes de l'hypoxie cérébrale
Des signes d'hypoxie aiguë se développent en fonction de sa cause. Mais il existe des symptômes universels inhérents à tout type d'hypoxie..
Premièrement, des signes de surexcitation du système nerveux se développent, qui en quelques minutes sont remplacés par des symptômes de dépression et de perte de conscience. Le patient est agité, il a une respiration rapide et des palpitations, une euphorie est observée, la peau est pâle avec des sueurs moites et froides. Immédiatement, la phase d'excitation est remplacée par la phase d'inhibition des fonctions cérébrales - le patient est apathique, se sent étourdi, somnolent, clignotant "vole" devant ses yeux, d'abord la conscience est partiellement perturbée (stupeur, stupeur, somnolence), puis - complètement avec le développement d'un coma de différentes profondeurs. Les premiers réflexes superficiels, puis profonds non conditionnés tombent, la respiration et l'arrêt cardiaque.

Si à ce moment le patient reçoit des soins d'urgence adéquats (selon le principe de réanimation ABCD), alors en cas de succès, toutes les fonctions retournent exactement le contraire..

Les symptômes de l'hypoxie chronique du cerveau sont beaucoup plus variés. On peut penser à une insuffisance cérébrale avec les plaintes des patients suivantes:

étourdissements persistants;
sautes d'humeur fréquentes;
maux de tête persistants;
bruit et bourdonnement dans les oreilles;
nausées et vomissements périodiques le matin;
troubles de la mémoire progressifs;
incapacité à concentrer l'attention pendant une longue période;
fatiguabilité rapide;
troubles de la parole, coordination;
déclin progressif des fonctions mentales, pouvant aller jusqu'à et y compris la démence;
troubles du sommeil (somnolence pendant la journée, insomnie la nuit);
le développement d'un état dépressif ou d'autres troubles mentaux;
irritabilité, larmoiement, sensibilité;
mauvaise assimilation de nouvelles informations et diminution des performances mentales.
Maux de tête, fatigue, somnolence, diminution des performances sont les premiers signes d'hypoxie cérébrale.
Maux de tête, fatigue, somnolence, diminution des performances sont les premiers signes d'hypoxie cérébrale.

Les exemples nosologiques les plus frappants d'hypoxie chronique du cerveau sont l'athérosclérose cérébrale, l'encéphalopathie discirculatoire, l'encéphalopathie hypertensive, le syndrome d'apnée du sommeil, le syndrome de l'artère vertébrale dans l'ostéochondrose cervicale..


Diagnostic de l'hypoxie
Le diagnostic de l'hypoxie générale du corps est beaucoup plus facile que l'établissement d'un diagnostic d'hypoxie locale du cerveau. À cette fin, il suffit d'analyser les symptômes de la pathologie et de l'anamnèse de la maladie. Des méthodes telles que l'oxymétrie de pouls (mesure du degré de saturation en oxygène dans le sang), la détermination du type d'équilibre acide alcalin dans le corps et la composition gazeuse du sang veineux et artériel aideront à évaluer le degré de diminution du taux d'oxygène dans le sang. Ces examens suffisent à établir le fait de l'hypoxie, mais pour en trouver la cause, d'autres examens seront nécessaires, qui sont sélectionnés en fonction de l'étiologie supposée de la maladie. Par exemple, l'IRM pour un accident vasculaire cérébral suspecté, des tests sanguins de laboratoire pour un empoisonnement.

L'hypoxie chronique ne s'accompagne souvent pas d'une diminution significative de la saturation en oxygène du sang, car le corps a le temps de s'adapter à la pathologie et une telle ischémie est souvent locale (cérébrale). Par conséquent, pour établir sa cause, l'anamnèse de la maladie joue un rôle important (quelles formes nosologiques une personne a). Par exemple, si une cardiopathie ischémique est présente, une athérosclérose cérébrale peut être suspectée, et en cas d'hypertension, une encéphalopathie discirculatoire, une ostéochondrose cervicale - un syndrome de l'artère vertébrale.

Aide à confirmer les changements ischémiques dans le cerveau:

IRM et CT, TEP-CT;
EEG;
rhéovasographie;
échographie avec étude des caractéristiques du flux sanguin à l'aide de l'échographie Doppler;
angiographie générale et sélective.
Dans chaque cas, le programme de diagnostic est individuel, en fonction du degré de lésion cérébrale, de l'état de santé général et de la cause alléguée.

Le traitement de l'hypoxie cérébrale dépend des causes de son apparition. Ce n'est qu'en éliminant le facteur étiologique qu'une dynamique positive peut être obtenue.

Si le traitement étiotrope est impossible, un traitement symptomatique est effectué. Prescrire des médicaments pour normaliser la circulation sanguine, réguler le tonus vasculaire, des médicaments nootropes, des médicaments contre les étourdissements et les maux de tête, des antidépresseurs et des hypnotiques, des agents fortifiants et des vitamines, des anticoagulants et des médicaments antiathérogènes.


Plus facile de résoudre le problème en modifiant votre style de vie.

Hypoxie: conséquences, causes, signes, symptômes, traitement

Hypoxie (traduction littérale du grec - "peu d'oxygène") - un état de manque d'oxygène de tout l'organisme et des organes et tissus individuels, causé par divers facteurs externes et internes.

Causes de l'hypoxie

  1. Hypoxique (exogène) - avec une diminution de la teneur en oxygène dans l'air inhalé (chambres étouffantes non ventilées, conditions de haute altitude, vol à haute altitude sans équipement d'oxygène);
  2. Respiratoire (respiratoire) - en cas de violation complète ou partielle du mouvement de l'air dans les poumons (par exemple: suffocation, noyade, œdème de la muqueuse bronchique, bronchospasme, œdème pulmonaire, pneumonie, etc.);
  3. Hémique (sang) - avec une diminution de la capacité en oxygène du sang, c.-à-d. lorsque le sang perd sa capacité à attacher de l'oxygène à l'hémoglobine des érythrocytes (le principal vecteur d'oxygène). Il survient le plus souvent avec une intoxication au monoxyde de carbone, avec hémolyse des érythrocytes, avec anémie (anémie);
  4. Circulatoire - en cas d'insuffisance cardiovasculaire, lorsque le mouvement du sang riche en oxygène vers les tissus et les organes est difficile ou impossible (par exemple: infarctus du myocarde, malformations cardiaques, vascularite, lésions vasculaires dans le diabète, etc.);
  5. Histotoxique (tissu) - en violation de l'absorption d'oxygène par les tissus du corps (exemple: certains poisons et sels de métaux lourds peuvent bloquer les enzymes impliquées dans la «respiration tissulaire»);
  6. Surcharge - due à une charge fonctionnelle excessive sur un organe ou un tissu (par exemple: charges excessives sur les muscles pendant un travail acharné, lorsque la demande en oxygène est supérieure à son débit réel dans les tissus);
  7. Mixte - une combinaison de plusieurs des options ci-dessus.

Signes et symptômes d'hypoxie, mécanismes de défense de l'organisme contre l'hypoxie

Les signes d'hypoxie sont très divers et dépendent presque toujours du degré de sa gravité, de la durée de l'exposition et de la cause de son apparition. Nous donnerons les symptômes les plus élémentaires et expliquerons leurs causes de développement..

L'hypoxie est aiguë (se développe après quelques minutes, heures) dès le début de l'exposition au facteur causal, ou elle peut être chronique (se développe lentement, sur plusieurs mois ou années).

L'hypoxie aiguë a un tableau clinique plus prononcé et des conséquences graves et évolutives pour l'organisme, qui peuvent être irréversibles. Hypoxie chronique parce que se développe lentement, permet au corps du patient de s'y adapter, par conséquent, les patients souffrant d'insuffisance respiratoire sévère dans le contexte de maladies pulmonaires chroniques vivent longtemps sans symptômes dramatiques. Dans le même temps, l'hypoxie chronique entraîne également des conséquences irréversibles..

Les principaux mécanismes de défense de l'organisme contre l'hypoxie

1) Une augmentation de la fréquence respiratoire, pour augmenter l'apport d'oxygène aux poumons et son transport ultérieur par le sang. Au début, la respiration est fréquente et profonde, cependant, à mesure que le centre respiratoire est épuisé, elle devient rare et peu profonde.

2) Augmentation de la fréquence cardiaque, augmentation de la pression artérielle et augmentation du débit cardiaque. Ainsi, un organisme qui a faim d'oxygène essaie de «distribuer» l'oxygène autant et plus rapidement que possible dans les tissus..

3) Libération du sang déposé dans la circulation sanguine et augmentation de la production de globules rouges - pour augmenter le nombre de transporteurs d'oxygène.

4) Ralentir le fonctionnement de certains tissus, organes et systèmes, afin de réduire la consommation d'oxygène.

5) Transition vers des «sources d'énergie alternatives». Comme il n'y a pas assez d'oxygène pour répondre pleinement aux besoins énergétiques du corps, des sources d'énergie alternatives sont lancées pour assurer presque tous les processus se produisant dans le corps. Ce mécanisme de défense est appelé glycolyse anaérobie, c'est-à-dire la dégradation des glucides (la principale source d'énergie libérée lors de leur dégradation) sans la participation d'oxygène. Cependant, l'inconvénient de ce processus est l'accumulation de produits indésirables tels que l'acide lactique, ainsi qu'un déplacement de l'équilibre acido-basique vers le côté acide (acidose). Dans des conditions d'acidose, toute la gravité de l'hypoxie commence à se manifester. La microcirculation dans les tissus est altérée, la respiration et la circulation sanguine deviennent inefficaces, et finalement il y a épuisement complet des réserves et arrêt de la respiration et de la circulation sanguine, c.-à-d. mort.

Dans l'hypoxie aiguë, les mécanismes ci-dessus sont rapidement épuisés, ce qui entraîne la mort du patient. Dans l'hypoxie chronique, ils sont capables de fonctionner longtemps, compensant la faim d'oxygène, mais apportent une souffrance constante au patient.

Tout d'abord, le système nerveux central en souffre. Le cerveau reçoit toujours 20% de l'oxygène total du corps, c'est ce qu'on appelle. «Dette en oxygène» du corps, qui s'explique par le besoin colossal du cerveau en oxygène. Les troubles légers avec hypoxie cérébrale comprennent: maux de tête, somnolence, léthargie, fatigue et troubles de la concentration. Signes sévères d'hypoxie: désorientation dans l'espace, altération de la conscience jusqu'au coma, œdème cérébral. Les patients souffrant d'hypoxie chronique acquièrent de graves troubles de la personnalité associés à ce que l'on appelle. encéphalopathie hypoxique.

Une faible teneur en oxygène dans les tissus se manifeste par leur coloration bleuâtre (cyanose). La cyanose peut être diffuse (fréquente), comme avec un bronchospasme. Il y a acrocyanose - une couleur bleuâtre des doigts et des plaques de l'ongle et il peut y avoir une cyanose du triangle nasolabial. Par exemple, en cas d'insuffisance cardiaque et respiratoire aiguë et chronique.

Changement de forme des ongles et des phalanges distales des doigts. Avec l'hypoxie chronique, les ongles s'épaississent et acquièrent une forme arrondie rappelant les «lunettes de montre». Les phalanges distales (ongle) des doigts s'épaississent, donnant aux doigts l'apparence de "baguettes".

Diagnostic de l'hypoxie

En plus du complexe de symptômes caractéristique décrit ci-dessus, des méthodes de recherche en laboratoire et instrumentales sont utilisées pour diagnostiquer l'hypoxie..

• L'oxymétrie de pouls est le moyen le plus simple de déterminer l'hypoxie. Il suffit de mettre un oxymètre de pouls sur votre doigt et après quelques secondes la saturation (saturation) du sang en oxygène sera déterminée. Normalement, ce chiffre n'est pas inférieur à 95%.

• Etude de la composition gazeuse et de l'équilibre acido-basique du sang artériel et veineux. Ce type permet une évaluation quantitative des principaux indicateurs de l'homéostasie du corps: la pression partielle d'oxygène, de dioxyde de carbone, le pH du sang, l'état du tampon carbonate et bicarbonate, etc..

• Examen des gaz de l'air expiré. Par exemple la capnographie, la CO-métrie, etc..

Traitement de l'hypoxie

Les mesures thérapeutiques doivent viser à éliminer la cause de l'hypoxie, à lutter contre le manque d'oxygène, à corriger les modifications du système d'homéostasie.

Parfois, pour lutter contre l'hypoxie, il suffit de ventiler la pièce ou de marcher à l'air frais. En cas d'hypoxie, qui est devenue une conséquence de maladies des poumons, du cœur, du sang ou d'empoisonnement, des mesures plus graves sont nécessaires.

• Hypoxique (exogène) - l'utilisation d'équipements à oxygène (machines à oxygène, ballons à oxygène, poches à oxygène, etc.);

• Respiratoire (respiratoire) - utilisation de bronchodilatateurs, antihypoxants, analeptiques respiratoires, etc., utilisation de concentrateurs d'oxygène ou d'une alimentation centralisée en oxygène jusqu'à la ventilation artificielle. Dans l'hypoxie respiratoire chronique, le traitement à l'oxygène devient l'un des principaux composants;

• Hémique (sang) - transfusion sanguine, stimulation de l'hématopoïèse, traitement à l'oxygène;

• Circulatoire - opérations correctives sur le cœur et (ou) les vaisseaux sanguins, glycosides cardiaques et autres médicaments à effet cardiotrope. Anticoagulants, agents antiplaquettaires pour améliorer la microcirculation. Dans certains cas, l'oxygénothérapie est utilisée.

• Histoxique (tissu) - antidotes en cas d'empoisonnement, ventilation artificielle des poumons, médicaments améliorant l'utilisation de l'oxygène par les tissus, oxygénation hyperbare;

Comme on peut le voir ci-dessus, dans presque tous les types d'hypoxie, le traitement à l'oxygène est utilisé: de la respiration avec un mélange de cartouches d'oxygène ou d'un concentrateur d'oxygène à la ventilation artificielle. De plus, pour lutter contre l'hypoxie, des médicaments sont utilisés pour restaurer l'équilibre acido-basique dans le sang, les neuro et les cardioprotecteurs.

Les bidons d'oxygène sont un traitement économique et pratique pour l'hypoxie. Ils ne nécessitent pas d'ajustement, de compétences de manipulation spéciales, d'entretien, ils sont pratiques à emporter avec vous. Vous trouverez ci-dessous une sélection des modèles de cartouches d'oxygène les plus populaires:

Cependant, il convient de garder à l'esprit que les cartouches d'oxygène présentent certains inconvénients. Premièrement, les bidons ont tendance à s'épuiser - en moyenne, un bidon de neuf litres suffit pour 70 à 100 respirations, et si un traitement à long terme est nécessaire, une grande quantité d'entre eux sera nécessaire. Deuxièmement, si l'hypoxie est un effet concomitant d'une autre maladie, les canettes seront probablement inutiles..

Dans de tels cas, les concentrateurs d'oxygène présentent un avantage indéniable. Ce sont des appareils qui produisent un mélange riche en oxygène pour respirer à partir de l'air ambiant. Une telle oxygénothérapie compense l'hypoxie, ce qui entraîne une diminution de l'essoufflement et de l'intoxication:

L'article a été préparé par Gershevich Vadim Mikhailovich
(docteur chirurgien thoracique, candidat en sciences médicales).

Vous avez encore des questions? Appelez-nous maintenant sur la ligne sans frais 8 (800) 100-75-76 et nous nous ferons un plaisir de vous conseiller et de répondre à toutes vos questions.

Hypoxie

L'hypoxie est un état de manque d'oxygène, qui peut être vécu à la fois par le corps dans son ensemble et par ses organes ou systèmes d'organes individuels..

Causes de l'hypoxie

Une grande variété de facteurs peuvent provoquer une hypoxie, notamment:

  • Réduction de la teneur en oxygène de l'air inhalé (par exemple, lors d'un séjour en haute montagne);
  • Perturbation partielle ou totale des échanges d'air dans les poumons en raison de noyade, suffocation, œdème des poumons ou de la muqueuse bronchique, bronchospasme, etc.
  • Une diminution de la capacité en oxygène du sang ou, en d'autres termes, une diminution de la quantité d'hémoglobine capable de fixer l'oxygène, car c'est lui qui sert de transporteur principal (une hypoxie sanguine peut survenir dans un contexte d'intoxication au monoxyde de carbone, d'anémie ou d'érythrocytolyse);
  • Conditions pathologiques résultant d'une insuffisance cardiovasculaire et dans lesquelles le mouvement du sang enrichi en oxygène vers divers tissus et organes est difficile ou totalement impossible (par exemple, avec des malformations cardiaques, des lésions vasculaires diabétiques, etc.);
  • Violations des processus d'absorption d'oxygène par les tissus du corps (des signes d'hypoxie peuvent se développer en raison du blocage de l'activité des enzymes participant à la respiration tissulaire par des substances toxiques ou des sels de métaux lourds);
  • Une augmentation de la charge fonctionnelle sur un tissu ou un organe (les symptômes d'hypoxie peuvent être provoqués par un travail physique intense ou une augmentation des charges sportives, lorsque la demande en oxygène dépasse son apport réel dans le corps).

Dans certains cas, la privation d'oxygène est le résultat d'une combinaison des facteurs ci-dessus.

L'hypoxie peut également survenir chez les enfants au cours de leur développement intra-utérin. Si cette condition est notée pendant une longue période, elle peut provoquer de graves troubles métaboliques du fœtus. Dans les cas particulièrement graves, les conséquences de l'hypoxie peuvent être une ischémie, une nécrose tissulaire de l'enfant et même sa mort..

Les principales causes d'hypoxie fœtale intra-utérine sont:

  • Maladies transmises par la mère, y compris les maladies du cœur, des vaisseaux sanguins, des poumons, ainsi que des maladies accompagnées d'une diminution de la concentration d'hémoglobine dans le sang;
  • Malformations congénitales du fœtus;
  • Dysfonctionnements du cordon ombilical et du placenta, y compris une altération des échanges gazeux placentaires due à un décollement placentaire prématuré et une interruption de la circulation du cordon ombilical due à la formation de ganglions, à la compression ou à l'enchevêtrement du fœtus;
  • Anémie, caractérisée par une teneur réduite en hémoglobine dans le sang;
  • Compression mécanique prolongée du fœtus.

Symptômes d'hypoxie

Les signes d'hypoxie sont assez divers et sont déterminés par la gravité de la maladie, la durée de l'exposition à un facteur défavorable, ainsi que la réactivité de l'organisme lui-même.

De plus, les symptômes de l'hypoxie sont dus à la forme sous laquelle elle se déroule. En général, en fonction du taux de développement du processus pathologique, il existe:

  • Rapide comme l'éclair;
  • Tranchant;
  • Subaigu;
  • Hypoxie chronique.

Les formes fulminantes, aiguës et subaiguës, contrairement à l'hypoxie chronique, se caractérisent par un tableau clinique plus prononcé. Les symptômes de manque d'oxygène se développent assez rapidement, empêchant le corps de s'y adapter. Par conséquent, les conséquences de l'hypoxie aiguë sont souvent plus graves pour l'homme que les effets de la privation chronique d'oxygène, à laquelle la dépendance se produit progressivement. Dans certains cas, ils sont irréversibles..

L'hypoxie chronique se développe lentement. Ainsi, les patients qui reçoivent un diagnostic de formes sévères d'insuffisance respiratoire dans le contexte de maladies pulmonaires chroniques peuvent vivre pendant des années sans symptômes dramatiques. Cependant, il convient de noter que, comme la forme aiguë de manque d'oxygène, la chronique entraîne également des conséquences irréversibles. Ils ne se développent que sur une période plus longue..

Les signes les plus courants d'hypoxie aiguë sont:

  • Essoufflement;
  • Augmentation du rythme et de la profondeur de la respiration;
  • Dysfonctionnement des organes et systèmes individuels.

La forme chronique est le plus souvent caractérisée par une augmentation de l'activité de l'érythropoïèse (processus de formation d'érythrocytes dans la moelle osseuse) dans le contexte du développement d'un état pathologique dans lequel la concentration d'érythrocytes dans une unité de volume sanguin dépasse considérablement les paramètres considérés physiologiquement normaux. De plus, le corps présente un dysfonctionnement de divers organes et de leurs systèmes..

Traitement de l'hypoxie

Le traitement de l'hypoxie implique la nomination d'un ensemble de mesures visant à éliminer sa cause, à lutter contre le manque d'oxygène, ainsi qu'à ajuster le système d'homéostasie du corps..

Dans certains cas, aérer la pièce ou marcher à l'air frais suffit à éliminer les effets de l'hypoxie. Si la maladie est provoquée par des raisons plus graves et est associée à des maladies du système sanguin, des poumons, du système cardiovasculaire ou à un empoisonnement par des substances toxiques, les éléments suivants peuvent être recommandés pour le traitement de l'hypoxie:

  • Thérapie utilisant des équipements à oxygène (masques, oreillers, bombes aérosols, etc.);
  • Prescription d'antihypoxiques, de bronchodilatateurs, d'analeptiques respiratoires, etc.
  • Application de concentrateurs d'oxygène;
  • Ventilation pulmonaire artificielle;
  • Transfusion sanguine et stimulation de l'hématopoïèse;
  • Opérations chirurgicales corrigeant la fonction du cœur et des vaisseaux sanguins;
  • Prescrire des médicaments à effet cardiotrope;
  • L'utilisation d'antidotes en combinaison avec une ventilation artificielle des poumons et la nomination de médicaments, dont l'action vise à améliorer l'utilisation de l'oxygène par les tissus (en cas d'empoisonnement).

Hypoxie - qu'est-ce que c'est, symptômes et signes, degrés et conséquences

L'état du corps dans lequel les cellules et les tissus ne sont pas saturés en oxygène est appelé hypoxie. Cela se produit chez les adultes, les enfants et même un enfant dans l'utérus. Cette condition est considérée comme pathologique. Il provoque des modifications graves et parfois irréversibles des organes vitaux, notamment le cœur, le cerveau, le système nerveux central, les reins et le foie. Des méthodes et des moyens pharmacologiques spéciaux aident à prévenir les complications. Ils visent à augmenter la quantité d'oxygène fournie aux tissus et à en réduire le besoin..

Qu'est-ce que l'hypoxie

La médecine définit ce concept comme une condition pathologique dans laquelle il y a une carence en oxygène dans le corps. Cela se produit lorsqu'il y a une violation de l'utilisation de cette substance au niveau cellulaire ou un manque d'air inhalé. Le terme est dérivé de deux mots grecs - hypo et oxigénium, qui se traduisent par «peu» et «oxygène». Au niveau domestique, l'hypoxie est une privation d'oxygène, car toutes les cellules du corps souffrent d'un manque d'oxygène..

Les raisons

Une cause fréquente de manque d'oxygène peut être un manque d'oxygène dans le corps ou la cessation de son absorption par les tissus corporels. Ceci est facilité soit par des facteurs externes défavorables, soit par certaines maladies et conditions. Si la privation d'oxygène se développe à la suite d'un manque d'oxygène dans l'air inhalé, la forme de pathologie est appelée exogène. Ses raisons sont:

  • rester dans des puits, des mines, des sous-marins ou d'autres espaces clos qui n'ont pas de communication avec l'environnement extérieur;
  • smog en ville, forte pollution par le gaz;
  • mauvaise ventilation des locaux;
  • dysfonctionnement de l'anesthésie et de l'équipement respiratoire;
  • être dans une pièce où il y a beaucoup de monde;
  • atmosphère rejetée en altitude (maladie du pilote, mal des montagnes et de l'altitude).

Si la pathologie est le résultat d'une maladie ou d'un état du corps, elle est appelée endogène. Les raisons de ce type de manque d'oxygène sont:

  • les maladies du système respiratoire, telles que l'asbestose (dépôt de poussière d'amiante dans les poumons), le pneumothorax, l'hémothorax (remplissage de la cavité pleurale avec de l'air ou du sang), le bronchospasme, la bronchite, la pneumonie;
  • la présence de corps étrangers dans les bronches, par exemple après une ingestion accidentelle;
  • malformations cardiaques acquises ou congénitales;
  • fractures et déplacement des os de la poitrine;
  • maladies ou pathologies du cœur, telles que crise cardiaque, insuffisance cardiaque, oblitération péricardique, cardiosclérose (remplacement du muscle cardiaque par du tissu conjonctif);
  • traumatismes, tumeurs et autres maladies du cerveau qui endommagent le centre respiratoire du système nerveux central;
  • hyperémie veineuse (pléthore);
  • stagnation dans le système de la veine cave supérieure ou inférieure;
  • perte de sang aiguë;
  • asphyxie (suffocation) de toute nature;
  • un fort rétrécissement des vaisseaux sanguins dans différents organes.

Hypoxie fœtale intra-utérine

Pour un bébé à naître, la privation d'oxygène est très dangereuse. Il entraîne de graves complications: à un stade précoce de la grossesse - un ralentissement ou une pathologie du développement fœtal, à un stade ultérieur - des lésions du système nerveux central. La privation d'oxygène chez un enfant est causée par plusieurs maladies systémiques d'une femme enceinte, notamment:

  • pathologies du système cardiovasculaire, qui entraînent un vasospasme et une altération de l'apport sanguin au fœtus;
  • les maladies des organes internes telles que la pyélonéphrite et l'inflammation du système urinaire;
  • anémie ferriprive, qui perturbe l'apport d'oxygène aux tissus;
  • les maladies chroniques des organes respiratoires, par exemple l'asthme bronchique ou la bronchite asthmoïde;
  • troubles du système endocrinien.

L'hypoxie pendant la grossesse est souvent associée aux mauvaises habitudes de la femme. Il est strictement interdit à une femme enceinte de fumer et de boire de l'alcool. Toutes les toxines pénètrent dans la circulation sanguine du bébé et entraînent de graves complications. L'hypoxie fœtale est également associée à d'autres troubles:

  • anomalies dans le développement du placenta ou du cordon ombilical;
  • grossesse prolongée;
  • augmentation du tonus utérin;
  • décollement placentaire prématuré;
  • infection du fœtus;
  • incompatibilité du sang fœtal avec le sang de la mère selon le facteur Rh;
  • compression prolongée de la tête dans le canal génital;
  • enlacent le cordon ombilical autour du cou;
  • inhalation de mucus ou de liquide amniotique.

Panneaux

Il est possible de déterminer l'hypoxie chez une personne par certains signes. Il existe des symptômes communs à tous les types de privation d'oxygène. Ils apparaissent lorsque le cerveau absorbe moins d'oxygène qu'il ne le devrait. Avec une telle violation, les symptômes suivants sont observés:

  1. Inhibition du système nerveux. A un caractère prononcé. Le patient se plaint de nausées, de maux de tête et de vertiges. Parfois, il y a des déficiences visuelles et même une perte de conscience.
  2. Excitabilité accrue. Une personne cesse de contrôler la parole et les mouvements, se sent dans un état d'euphorie.
  3. Changement de teint. Le visage de la personne commence à pâlir, puis devient bleu ou rougit. Les sueurs froides indiquent que le cerveau essaie de faire face à la maladie par lui-même..
  4. Dommages cérébraux. Se développe en cas de manque d'oxygène sévère, peut conduire à un œdème cérébral. Cette condition s'accompagne de la perte de tous les réflexes et de la perturbation du travail et de la structure des organes. Le patient tombe dans le coma.
  • Restauration - quel est ce service. Comment fonctionne un restaurant hors site pour organiser des banquets et des buffets
  • Enveloppement minceur au café maison
  • Comment faire cuire de délicieux maquereaux au four - recettes avec photos

Hypoxie aiguë

Les symptômes d'une carence en oxygène sont quelque peu différents pour les formes aiguës et chroniques. Dans le cas d'un manque d'oxygène éclair, aucun symptôme n'a le temps de se manifester, car la mort survient dans les 2-3 minutes. Cette condition est très dangereuse et nécessite une assistance d'urgence. La forme aiguë d'hypoxie se développe dans les 2-3 heures et se caractérise par les symptômes suivants:

  • diminution de la fréquence cardiaque;
  • baisse de la pression artérielle;
  • modification du volume sanguin total;
  • la respiration devient irrégulière;
  • coma et agonie avec décès subséquent, si l'hypoxie n'a pas été éliminée au stade initial.

Chronique

Cette forme d'hypoxie se manifeste par un syndrome hypoxique. Dans ce cas, des symptômes du système nerveux central sont observés. Le cerveau est sensible au manque d'oxygène. Dans les tissus de l'organe, des foyers d'hémorragie, de nécrose et d'autres signes de destruction cellulaire se développent. À un stade précoce, ces changements provoquent un état d'euphorie et d'agitation motrice chez une personne..

Avec la progression de l'hypoxie, le cortex cérébral est inhibé. Les symptômes ressemblent à l'ivresse. Le patient éprouve les sensations suivantes:

  • convulsions;
  • somnolence;
  • nausées Vomissements;
  • écoulement involontaire d'urine, de matières fécales;
  • violation de la conscience;
  • bruit dans les oreilles;
  • léthargie;
  • mal de crâne;
  • vertiges;
  • violations de la coordination des mouvements;
  • léthargie.

Avec les convulsions, le développement de l'opisthotonus est possible - une condition dans laquelle une personne se plie en arc, ses muscles du cou et du dos se détendent, sa tête est rejetée en arrière et ses bras sont pliés au niveau des coudes. La pose ressemble à une figure de «pont». En plus des signes de suppression du cortex cérébral, avec hypoxie, on observe:

  • douleur dans la région du cœur;
  • une forte diminution du tonus vasculaire;
  • tachycardie;
  • température corporelle basse;
  • dyspnée;
  • dépression;
  • baisse de la pression artérielle;
  • cyanose - cyanose de la peau;
  • respiration irrégulière;
  • délire - "delirium tremens";
  • Syndrome de Korsakov - perte d'orientation, amnésie, remplacement d'événements réels par des événements fictifs.

Types d'hypoxie

Selon le type de prévalence de la privation d'oxygène, l'hypoxie est générale ou locale. La classification la plus large divise cette condition en types en fonction de l'étiologie, c.-à-d. causes d'occurrence. Ainsi, l'hypoxie se produit:

  1. Exogène. Elle est également appelée hypoxie hypoxique, qui est causée par des facteurs environnementaux. La pathologie se développe en raison d'un apport insuffisant en oxygène au corps.
  2. Endogène. Associé à des maladies ou troubles tiers.

L'hypoxie endogène est divisée en plusieurs sous-types supplémentaires, en fonction de l'étiologie. Chacune des espèces a une cause spécifique:

  1. Respiratoire (pulmonaire, respiratoire). Il se développe en raison d'obstacles dans la zone des alvéoles pulmonaires, ce qui empêche l'hémoglobine de se lier instantanément à l'oxygène.
  2. Circulatoire. Cela se produit en raison d'un trouble des processus de circulation sanguine. Selon le mécanisme de développement, il est divisé en ischémique et stagnant.
  3. Hémique. Il est observé avec une diminution rapide de l'hémoglobine. L'hypoxie hémique est anémique ou causée par une détérioration de la qualité de l'hémoglobine.
  4. Tissu. Associé à l'arrêt de l'absorption d'oxygène en raison de la suppression de l'activité enzymatique. Une hypoxie tissulaire est observée avec des radiations, un empoisonnement par des substances toxiques de microbes, du monoxyde de carbone ou des sels de métaux lourds.
  5. Substrat. Dans le contexte du transport normal de l'oxygène, il y a une pénurie de nutriments. Plus souvent observé avec le diabète sucré ou le jeûne prolongé.
  6. Rechargement. Se produit après un effort physique intense.
  7. Mixte. C'est le type le plus grave, observé avec des pathologies graves mettant la vie en danger, par exemple avec le coma ou l'empoisonnement.

La classification suivante divise l'hypoxie en espèces, en tenant compte du taux de développement de la privation d'oxygène. Le plus dangereux est celui qui se manifeste très rapidement, car il est souvent mortel. En général, il existe les types d'hypoxie suivants:

  • chronique - dure de plusieurs semaines à quelques années;
  • subaigu - se développe dans les 5 heures;
  • aigu - ne dure pas plus de 2 heures;
  • ultra-rapide - dure 2-3 minutes.

Degrés

La classification de l'hypoxie est distinguée, en fonction du niveau de gravité de ses symptômes et de la gravité de la carence en oxygène. Compte tenu de ces facteurs, la carence en oxygène a les degrés suivants:

  1. Critique. Le syndrome hypoxique conduit au coma ou au choc, peut entraîner une agonie, la mort.
  2. Lourd. Le manque d'oxygène est fortement prononcé, le risque de développer un coma est élevé..
  3. Modérer. Les signes cliniques d'hypoxie apparaissent au repos.
  4. Poids léger. La privation d'oxygène n'est observée que lors d'un effort physique..

Effets

La carence en oxygène affecte le fonctionnement de tous les organes et systèmes. Les conséquences dépendent de la période pendant laquelle la pathologie a été éliminée et de sa durée. Si les mécanismes compensatoires ne sont pas encore épuisés et que la carence en oxygène a été éliminée, aucune conséquence négative ne se produira. Lorsque la pathologie est apparue pendant la période de décompensation, les complications sont déterminées par la durée de la privation d'oxygène..

Le cerveau souffre davantage de cette condition, car sans oxygène, il ne peut résister que 3 à 4 minutes. Ensuite, les cellules peuvent mourir. Le foie, les reins et le cœur sont conservés pendant environ 30 à 40 minutes. Les principales conséquences d'une carence en oxygène:

  • l'épuisement des réserves d'adaptation;
  • affaiblissement de la protection antitumorale;
  • diminution de l'immunité;
  • détérioration de la mémoire et vitesse des réactions;
  • syndrome neuropsychique;
  • psychose;
  • démence;
  • parkinsonisme (paralysie des tremblements);
  • intolérance à l'activité physique;
  • dégénérescence graisseuse des cellules musculaires, du myocarde, du foie.

Conséquences pour l'enfant

La carence en oxygène est l'une des causes fréquentes non seulement de la mortalité fœtale, mais également de l'apparition de défauts de développement. Les conséquences dépendent du trimestre de la grossesse et du degré de carence en oxygène:

  1. Premier trimestre. Pendant cette période, la ponte d'organes se produit, par conséquent, en raison d'une carence en oxygène, il est possible de ralentir le développement de l'embryon, la formation d'anomalies.
  2. Deuxième trimestre. À ce stade, des problèmes se posent avec l'adaptation du bébé et la pathologie du système nerveux central. Dans la forme chronique, la mort de l'enfant est possible.
  3. Troisième trimestre. Le manque d'oxygène provoque un retard de développement en termes de grossesse. Des lésions graves du système nerveux de l'enfant sont également possibles. Pendant l'accouchement, la privation d'oxygène provoque l'asphyxie.

Les conséquences de l'hypoxie fœtale chez un enfant après la naissance

La famine en oxygène après la naissance d'un bébé affecte gravement sa santé. L'enfant devient agité, facilement excitable, souffre d'un tonus musculaire élevé. Ce dernier se traduit par de fréquents contractions des jambes ou des bras, des crampes, des tremblements du menton. D'autres symptômes incluent la léthargie, des régurgitations fréquentes et le refus d'allaiter. Les conséquences les plus graves comprennent:

  • mortinaissance;
  • décès au début de la période post-partum;
  • violation ou retard du développement psychomoteur et intellectuel;
  • lésions vasculaires et cardiaques;
  • maladies du système nerveux;
  • problèmes avec les organes urinaires;
  • maladies oculaires graves.
  • Comment faire un slime
  • Comment annuler une action dans Photoshop
  • Couleur de cheveux chocolat

Comment déterminer l'hypoxie fœtale

Vous pouvez soupçonner un manque d'oxygène chez un bébé par une activité physique élevée. C'est un réflexe par lequel l'enfant essaie de rétablir un flux sanguin normal et d'augmenter l'apport sanguin. Une femme enceinte éprouve ce qui suit:

  • mouvement violent du bébé;
  • chocs violents et violents qui causent douleur et inconfort
  • avec une augmentation de la carence en oxygène - un affaiblissement progressif des chocs, qui peuvent disparaître complètement.

Au dernier signe, une femme doit être alerte. En général, l'activité fœtale à la clinique prénatale est observée à partir de la 28e semaine du trimestre. Pour déterminer une carence en oxygène intra-utérin, les médecins utilisent les méthodes suivantes:

  1. Écouter les bruits du cœur. Pour cela, un stéthoscope est utilisé - un appareil obstétrique spécial. Il vous permet d'évaluer le ton, le rythme et la fréquence cardiaque, de remarquer les bruits parasites.
  2. Cardiotocographie. Il s'agit d'un enregistrement de la fréquence cardiaque sur papier à l'aide d'un capteur à ultrasons spécial.
  3. Échographie Doppler. Il consiste en l'étude des écarts du flux sanguin entre le fœtus et la femme. La méthode aide à déterminer la gravité de la privation d'oxygène.

En plus des méthodes de base, des tests sanguins de laboratoire sont utilisés pour les niveaux d'hormones et la composition biochimique. Pour confirmer l'hypoxie, une étude du liquide amniotique est prescrite pour la présence de matières fécales d'origine - méconium. Il indique une relaxation des muscles rectaux du bébé, associée à un manque d'oxygène. Cette méthode de diagnostic joue un rôle important dans la croissance du travail. Tout le processus de l'accouchement dépendra de lui..

Traitement

Dans la plupart des cas, il existe une forme mixte de carence en oxygène. Pour cette raison, l'approche du traitement doit être globale. Pour maintenir l'apport d'oxygène aux cellules, une oxygénation hyperbare est utilisée - une procédure d'injection de ce gaz dans les poumons sous pression. Il offre:

  • dissolution de l'oxygène directement dans le sang sans liaison aux érythrocytes;
  • l'apport d'oxygène à tous les tissus et organes;
  • vasodilatation du cœur et du cerveau;
  • les organes fonctionnent à plein régime.

Pour la forme circulatoire, les médicaments pour le cœur et les médicaments qui augmentent la pression artérielle sont indiqués. En cas de perte de sang incompatible avec la vie, une transfusion sanguine est nécessaire. L'hypoxie hémique, en plus de l'oxygénation hyperbare, est traitée avec les procédures suivantes:

  • transfusion de sang ou de globules rouges;
  • l'introduction de médicaments remplissant les fonctions d'enzymes;
  • plasmaphérèse et hémosorption (purification du sang);
  • administrer des porteurs d'oxygène, du glucose ou des hormones stéroïdes.

Pendant la grossesse, le traitement de la carence en oxygène vise à normaliser la circulation sanguine dans le placenta. Cela permet d'assurer l'apport de nutriments et d'oxygène au fœtus. Drogues et méthodes utilisées:

  • détendre le myomètre;
  • améliorer les paramètres rhéologiques du sang;
  • dilater les vaisseaux utéro-placentaires;
  • stimuler le métabolisme dans le placenta et le myomètre.

Chaque jour, une femme a besoin de respirer un mélange d'oxygène et d'air. Les médicaments ne sont prescrits que par un médecin. Le spécialiste peut prescrire les médicaments suivants:

  • Sigetin;
  • Trental;
  • Méthionine;
  • Héparine;
  • Curantil;
  • Vitamines E et C;
  • acide glutamique;
  • Haloscarbine;
  • Lipostabil.

En cas de manque d'oxygène entre 28 et 32 ​​semaines, une livraison d'urgence est nécessaire. Il en va de même pour la détérioration des paramètres biochimiques du sang, l'apparition de méconium dans le liquide amniotique, le manque d'eau. Pour préparer un accouchement obstétrical ou chirurgical, utilisez:

  • respirer de l'oxygène humidifié;
  • glucose intraveineux;
  • introduction de Sigetin, Cocarboxylase et acide ascorbique, Euphyllin.

Si, à la naissance, le bébé est suspecté d'une carence en oxygène, il reçoit immédiatement une assistance médicale. Le mucus et le liquide sont retirés des voies respiratoires, l'enfant est réchauffé et, si nécessaire, des mesures de réanimation sont prises pour éliminer le danger de mort. Lorsque l'état du nouveau-né est stabilisé, il est placé dans une chambre de pression. Là, il obtient des solutions nutritives. En vieillissant, l'excitabilité, les convulsions, les contractions des bras et des jambes s'arrêtent progressivement, mais une rechute de la pathologie est possible à 5-6 mois.

Prévention de l'hypoxie

Les mesures de prévention de la privation d'oxygène visent à prévenir les conditions qui y conduisent. Une personne devrait mener une vie active, marcher plus souvent, faire du sport et bien manger. Les maladies chroniques doivent être traitées à temps. Lorsque vous travaillez dans des pièces étouffantes, ils doivent être régulièrement ventilés. La prévention pendant la grossesse est la suivante:

  • l'utilisation de cocktails à l'oxygène;
  • nager;
  • chant (développe une respiration correcte);
  • faire les tâches ménagères normales (un mode avec une faible activité physique fournit aux muscles de l'oxygène);
  • fournir un environnement calme;
  • promenades en plein air;
  • sommeil sain et complet;
  • une alimentation équilibrée avec des aliments riches en potassium, fer, iode;
  • suivre les mouvements du fœtus (normalement, le bébé bouge environ 10 fois par jour);
  • visites régulières chez le médecin.