Principal > Hématome

Qu'est-ce que l'ischémie cérébrale

Qu'est-ce que l'ischémie cérébrale est une condition pathologique causée par une diminution de l'apport sanguin au tissu nerveux. L'ischémie entraîne une privation d'oxygène des cellules et des perturbations métaboliques, ce qui entraîne des dommages et une nécrose des neurones.

Le concept d'ischémie n'est pas le même que celui d'hypoxie. Ce dernier est la privation d'oxygène due à une altération du transport ou de la perception des gaz. L'ischémie, en revanche, est un concept plus large qui comprend l'hypoxie tissulaire et une diminution de la distribution de nutriments..

Le blocus ischémique est un processus dynamique réversible. Lorsque la perméabilité vasculaire est rétablie, le sang circule à nouveau vers les tissus affamés et les cellules nerveuses continuent de fonctionner.

Une ischémie prolongée entraîne des troubles aigus tels qu'un accident vasculaire cérébral ischémique ou une crise cardiaque et un ramollissement du tissu cérébral. En outre, l'ischémie chronique conduit à une insuffisance cérébrovasculaire..

Types de maladies

L'ischémie vasculaire est de plusieurs types:

  1. Attaque vasculaire ischémique transitoire. Il s'agit d'un processus aigu et réversible, caractérisé par une perturbation soudaine de la circulation sanguine dans le cerveau. La condition n'atteint pas le niveau d'un accident vasculaire cérébral, elle se distingue donc comme une sous-espèce distincte. En règle générale, la durée d'un accident ischémique transitoire ne dépasse pas 60 à 90 minutes. Les patients atteints d'athérosclérose cérébrale et de compression des grandes artères (carotides, vertébrales) sont principalement touchés..
  2. Ischémie vasculaire chronique. Ce type de pathologie cérébrale est caractérisé par une altération lente et progressive de l'apport sanguin au cerveau, ce qui conduit à une augmentation progressive des troubles neurologiques. Auparavant, cette maladie était appelée «encéphalopathie discirculatoire». L'ischémie cérébrale chronique survient chez les personnes souffrant d'athérosclérose, de caillots sanguins et de maladies accompagnées d'une altération des propriétés du sang, telles que la viscosité. Avec un cours prolongé dans le cerveau, se forment d'abord de petits, puis de grands foyers de gliose. On le trouve principalement dans la région des noyaux gris centraux..

Les raisons

De par la nature de son origine, la maladie vasculaire ischémique est:

  • Compression. Cela signifie que l'artère à un endroit est comprimée par un processus volumétrique, par exemple une tumeur ou un hygroma.
  • Obturation. La lumière du vaisseau est partiellement ou complètement bloquée, ce qui provoque une obstruction. Les caillots sanguins, les embolies, l'athérosclérose et l'inflammation des parois artérielles sont les causes les plus courantes d'ischémie obstructive..
  • Angoispastique. Ce type d'ischémie est de nature fonctionnelle: en raison d'un stimulus interne (douleur) ou externe (objet potentiellement mortel), l'artère se rétrécit. Pour cette raison, le volume sanguin infime dans le vaisseau diminue, ce qui entraîne une ischémie..

Il existe des facteurs qui augmentent la probabilité de développer une ischémie:

  1. en surpoids;
  2. fumeur;
  3. mode de vie passif;
  4. âge après 60 ans;
  5. stress fréquent;
  6. maladies existantes des reins, du cœur, du métabolisme, du sang;
  7. anomalies artérielles héréditaires.

Symptômes

Les symptômes de l'ischémie cérébrale sont déterminés par sa forme.

Forme aiguë

Tableau clinique d'un accident ischémique transitoire aigu.

Si un vaisseau est bloqué dans la zone de la moelle épinière, une personne présente les symptômes suivants:

  • étourdissements, maux de tête, nausées et vomissements indomptables;
  • troubles autonomes: transpiration abondante, augmentation de la pression artérielle, doigts et orteils froids;
  • vision floue, vision double;
  • hallucinations visuelles élémentaires, par exemple, éclairs à court terme devant les yeux;
  • perte de conscience;
  • attaque de chute - une personne tombe sans perdre connaissance;
  • désorientation dans le temps et dans l'espace, perte de mémoire à court terme.

Si la circulation sanguine est altérée dans la zone de l'artère carotide:

  1. parésie (affaiblissement de la force musculaire) d'un membre, parésie de la moitié du corps du côté de l'ischémie;
  2. au même endroit où la force des muscles est perdue, la sensibilité diminue;
  3. aphasie motrice: le patient ne peut pas articuler les sons, il se révèle "bouillie" dans la bouche;
  4. déficience visuelle: son acuité diminue et les champs latéraux tombent.

Forme chronique

Signes d'ischémie chronique:

  • troubles mentaux: troubles de la mémoire, troubles de la concentration, ralentissement du rythme de la pensée; labilité émotionnelle, variabilité de l'humeur;
  • démence - un déclin persistant et presque irréversible des performances cognitives;

L'ischémie chronique se produit en trois étapes:

  1. Une détérioration générale du bien-être et une diminution des processus cognitifs sont associées à des symptômes neurologiques à petite focale, dus à la formation de gliose dans les lieux d'ischémie chronique. La plasticité du cerveau est altérée. Tous les processus intellectuels déclinent rapidement. Malgré le tableau clinique de la première étape, les patients continuent de vivre au même rythme..
  2. La deuxième étape est caractérisée par la formation du principal syndrome neurologique focal. Par exemple, si l'apport sanguin est interrompu dans le cortex frontal, les troubles du mouvement, les convulsions et les troubles du comportement du patient passent en premier. L'adaptation générale d'une personne à la société se détériore. Les compétences professionnelles sont oubliées.
  3. Les principaux syndromes se distinguent dans le tableau clinique. La capacité de libre-service est perdue. Une incontinence urinaire spontanée est souvent observée. La critique de sa condition est perdue. La sphère émotionnelle est bouleversée: les patients deviennent colériques, explosifs. La démence se développe. Habituellement, les patients à ce stade sont handicapés et ne peuvent souvent pas répondre de leurs actes.

Diagnostic et traitement

Pour le diagnostic de l'ischémie, en premier lieu, les examens cliniques et les méthodes de recherche instrumentale sont importants. Le patient se voit proposer de passer un test sanguin général et biochimique, où il fait attention au niveau de glucose et de lipides.

Parmi les méthodes instrumentales, les plus importantes sont:

  • Électrocardiographie.
  • Électroencéphalographie.
  • Examen du fond d'œil.
  • Neuronographie.
  • Angiographie des vaisseaux cérébraux.

Selon le tableau clinique, l'ischémie ressemble à des maladies neurodégénératives, dans lesquelles la détérioration des fonctions cognitives est en premier lieu. Pour cela, le patient doit être examiné par un psychologue médical et un psychiatre..

Le traitement de l'ischémie cérébrale a les objectifs suivants:

  1. Arrêter la progression de la déficience intellectuelle.
  2. Rétablir le flux sanguin normal vers le cerveau.
  3. Prévenir le blocage des vaisseaux et l'ischémie.
  4. Restaurer les fonctions neurologiques.

Par conséquent, la thérapie vise à normaliser la circulation sanguine et à restaurer les indicateurs normaux d'un test sanguin biochimique. Pour ce faire, parmi les médicaments, des antihypertenseurs, des hypolipidémiants, des antiplaquettaires et des médicaments combinés sont prescrits..

Le traitement chirurgical est utilisé dans des conditions aiguës lorsque l'artère a été comprimée par un processus volumétrique.

Le traitement avec des remèdes populaires perd face à la médecine traditionnelle sous tous ses aspects. Il est inefficace et n'a aucune base de preuves. Lors du traitement avec des remèdes populaires, il n'y a aucun contrôle sur la dynamique de la maladie, de sorte que les personnes qui décident d'une telle thérapie courent le risque de complications et de conséquences sous forme de démence, d'accident vasculaire cérébral ischémique, d'infarctus cérébral et de mort..

Régime

Le régime ischémique comprend les points fondamentaux suivants:

  • La teneur en calories doit correspondre à la consommation d'énergie humaine. Vous ne pouvez pas manger beaucoup si vous restez assis devant l'ordinateur toute la journée.
  • Réduire les graisses. Vous devez limiter la quantité de lait gras, de crème sure ou de fromage. Exclure également la viande grasse.
  • Augmentez la quantité de légumes et de fruits.
  • Limitez le sucre à au moins deux.
  • Inclure la bouillie dans l'alimentation, en particulier le sarrasin.
  • Il est recommandé d'ajouter des fruits de mer au déjeuner une fois par semaine: crevettes, poissons, moules.

Ischémie cérébrovasculaire

Une maladie pathologique telle que l'ischémie cérébrale est caractérisée par une diminution principale du flux sanguin à la fois dans l'une des parties et dans l'ensemble de l'organe. La principale différence entre cet état et l'hypoxie ordinaire est que les structures de cet organe cessent de recevoir une quantité suffisante d'oxygène et d'autres nutriments, ce qui perturbe le métabolisme intercellulaire..

Le manque de médicaments pour les signes d'ischémie pendant une longue période peut entraîner d'autres conséquences négatives - AVC ischémique (infarctus) du tissu cérébral.

Types d'ischémie

De tels processus pathologiques peuvent se produire sous une forme aiguë ou chronique de la maladie, tout en ayant leurs propres caractéristiques, causes et signes.

  1. Une maladie cérébrale ischémique aiguë se développe à la suite d'un arrêt brutal de l'apport de sang et d'autres nutriments aux structures cérébrales. Bien que l'attaque dure peu de temps, elle peut causer des dommages irréparables à la santé humaine. En fonction de l'emplacement de la zone touchée du cerveau, la maladie peut se manifester de différentes manières - par exemple, il peut s'agir de vertiges sévères, d'une forte altération de l'audition ou de l'acuité visuelle à des degrés divers, se manifestant plus clairement par rapport à une autre forme de pathologie.
  2. L'évolution chronique de la maladie est ainsi appelée en raison du fait que le manque de nutriments se produit pendant assez longtemps. Cette forme d'ischémie a des symptômes flous, ce qui complique grandement le diagnostic. Très souvent, la cause de cette affection est l'athérosclérose et d'autres maladies du système circulatoire, en raison desquelles il y a un rétrécissement de la lumière des artères cérébrales..

L'absence de traitement et un traitement inapproprié de l'ischémie aiguë peuvent transférer la maladie dans la catégorie des maladies chroniques, avec les conséquences correspondantes.

En outre, les experts distinguent une forme focale et globale d'ischémie, tandis que la première est caractérisée par la limitation de la zone touchée du cerveau et se développe à la suite d'un blocage par un thrombus de l'un des vaisseaux sanguins. Mais l'ischémie globale se produit dans le contexte d'une détérioration générale de la circulation cérébrale. Le plus souvent, ce développement de la maladie est observé avec un arrêt cardiaque ou une hypotension pathologiquement aiguë..

Les causes de l'ischémie

Le plus souvent, l'ischémie cérébrale se développe dans le contexte d'un blocage et d'autres pathologies des artères qui transportent des nutriments. Dans ce cas, le tissu cérébral cesse d'être saturé avec la quantité requise d'oxygène, ce qui conduit à la destruction des neurones et de leurs connexions, qui déterminent la fonctionnalité normale de cet organe..

La liste des maladies pouvant provoquer le développement de l'ischémie cérébrale est assez longue.Par conséquent, pour systématiser les données, on peut distinguer 2 raisons principales de la survenue d'un apport sanguin insuffisant:

  1. Acquis, résultant du développement de maladies du système circulatoire.
  2. Congénitale, causée par des troubles génétiques. Le plus souvent, ces facteurs se retrouvent chez les nouveau-nés et les enfants au cours de la première année de vie..

Chez un adulte, un apport sanguin insuffisant au tissu cérébral peut être causé par les maladies acquises suivantes:

  • Athérosclérose. Dans cette maladie, des plaques de cholestérol et d'autres substances nocives se déposent sur les parois des vaisseaux sanguins, rétrécissant le conduit et les rendant vulnérables à divers dommages.
  • L'hypertension est un compagnon fréquent de l'athérosclérose, à la suite de laquelle un spasme du tissu musculaire vasculaire se produit, entraînant une détérioration de l'écoulement du sang veineux. Ensemble, ces deux maladies sont capables de provoquer une maladie vasculaire cérébrale ischémique chronique, en rétrécissant leur lumière avec le temps. Un tel cas est souvent accompagné de symptômes épargnants, tandis que des manifestations aiguës commencent à se produire dans un cas très avancé..
  • Diabète sucré de type 2, caractérisé par des taux élevés d'insuline dans le sang.
  • Amylose. Il s'agit d'une maladie typique des personnes âgées, dans laquelle les processus métaboliques des protéines sont perturbés. En conséquence, des dépôts de polysaccharides protéiques spécifiques - des amyloïdes, qui entravent la circulation sanguine normale, se forment sur les parois des vaisseaux sanguins..
  • Maladies qui provoquent un épaississement pathologique du sang avec la formation de caillots sanguins et perturbent sa capacité en oxygène. En combinaison avec l'athérosclérose, de tels changements peuvent provoquer le développement d'une ischémie aiguë, qui, dans la plupart des cas, entraîne la mort..

Chez les enfants, le diagnostic le plus courant est l'ischémie cérébrale des nouveau-nés, qui peut être acquise pendant le travail, ou congénitale, provoquée par diverses pathologies dans le développement du système circulatoire du nourrisson. Cette maladie est extrêmement dangereuse pour la vie de l'enfant et conduit dans la plupart des cas à de graves troubles neurologiques..

Manifestations cliniques de la maladie

Si une personne se surveille et remarque tous les changements de son état de santé, il ne lui sera pas difficile de remarquer les symptômes suivants du développement de l'ischémie cérébrale chez elle-même ou chez ses proches:

  • Troubles cognitifs. Au stade initial de l'ischémie cérébrale, les troubles de la perception, de la mémorisation deviennent particulièrement évidents, et des pertes de mémoire apparaissent de plus en plus souvent. Dans le même temps, des changements mineurs dans ce domaine restent invisibles pour le patient lui-même, cependant, en s'aggravant avec le temps, ils peuvent changer la qualité de sa vie et affecter les relations avec d'autres personnes..
  • Diminution de la capacité intellectuelle. L'ancien travail mental devient insupportable, l'apathie apparaît, causée par une fatigue rapide et une réticence à penser.
  • Irritabilité, anxiété et incapacité à contrôler leur état psycho-émotionnel, sautes d'humeur fréquentes. Dans ce cas, les crises de colère sont remplacées par un mal de tête sévère, qui finit par se transformer en migraine..
  • Divers troubles du sommeil. La personne malade peut bien confondre le jour avec la nuit, l'insomnie se développe, tandis que le repos nocturne ne rétablit pas complètement la force.

La maladie cérébrale ischémique chronique peut provoquer des étourdissements fréquents, suivis de nausées et de vomissements. La sensibilité du corps est également perturbée, les évanouissements deviennent fréquents, indiquant une aggravation supplémentaire de la maladie.

Une crise d'ischémie cérébrale aiguë se caractérise principalement par une hypothermie, des troubles de l'audition et de la vision, des étourdissements et des accidents vasculaires cérébraux ultérieurs, qui dans la plupart des cas entraînent une perte de la fonction motrice, des troubles de la parole et de la pensée. Lorsque d'importants centres cérébraux sont endommagés, une incapacité profonde et une incapacité à libre-service se produisent souvent. Cette condition est extrêmement dangereuse pour la vie humaine et nécessite une attention médicale immédiate..

Stades de développement de l'ischémie cérébrale

L'ischémie cérébrale, comme d'autres processus pathologiques causés par un apport sanguin insuffisant à cet organe, a son propre code selon la CIM-10 (Classification internationale des maladies de la dixième révision). Dans cette liste, toutes les variantes de troubles cérébraux sont divisées en parties, dont la principale caractéristique est le degré de pathologie vasculaire.

Ainsi, les changements causés par l'ischémie cérébrale chronique portent le numéro de série 167, alors qu'ils incluent plusieurs maladies, en raison desquelles il y a une diminution progressive de l'apport sanguin cérébral..

L'AVC causé par un accident vasculaire cérébral ischémique, comme les autres manifestations aiguës de l'ischémie, n'est pas inclus dans cette liste - il a un numéro de série distinct 163 (infarctus cérébral) ou 164 (accident vasculaire cérébral non spécifié comme hémorragie ou crise cardiaque).

Selon la gravité des troubles causés par le processus pathologique, il existe 3 stades d'ischémie cérébrale, chacun présentant des symptômes et des caractéristiques caractéristiques.

Première étape

Il se caractérise par de faibles manifestations d'accident cérébrovasculaire - le patient peut se plaindre de l'apparition de douleurs localisées fréquentes, d'une fatigue rapide, qui ne dépend pas de la durée du temps de repos, ainsi que d'insomnie, d'une diminution de l'activité cérébrale, se manifestant par une détérioration de la qualité de la mémorisation et de la concentration de l'attention, une instabilité émotionnelle.

En raison du fait que ces symptômes d'ischémie sont temporaires et n'apparaissent pas en même temps, le plus souvent la personne malade les oublie simplement ou n'attache pas beaucoup d'importance.

Selon les observations de la pratique médicale, à ce stade de la maladie, l'ischémie cérébrale répond bien au traitement, dont le résultat sera un rétablissement complet de la personne..

Deuxième étape

Une destruction supplémentaire des structures cérébrales avec des symptômes correspondants se produit, tandis que, en fonction de l'emplacement de la zone touchée du cerveau, certains troubles du fonctionnement des organes seront perceptibles. Elle se manifeste principalement par les symptômes neurologiques suivants:

  • étourdissements fréquents, étourdissements;
  • troubles de la mémoire (perte à court terme ou amnésie) et autres troubles cognitifs;
  • irritabilité excessive et instabilité de l'état psycho-émotionnel;
  • diminution de l'intelligence, apparition de signes de dégradation de la personnalité;
  • tremblements des membres et autres troubles de la fonction motrice entraînant un handicap.

L'efficacité de la thérapie dépend de la gravité de la destruction causée par un apport sanguin insuffisant, tandis que l'amélioration des processus métaboliques ne rend que partiellement les capacités perdues et ralentit la progression de la maladie.

Troisième étape

Les lésions organiques des tissus cérébraux provoquent l'apparition d'anomalies neurologiques sévères, alors que le malade est souvent inconscient et ne peut plus contrôler son corps.

La situation dans son ensemble est compliquée par le fait qu'à ce stade de la maladie, le patient ne peut pas formuler avec précision et articuler avec des mots ce qui le préoccupe, la démence et la dégradation complète de la personnalité s'installe. Dans le même temps, le patient bénéficie d'une assistance médicamenteuse réalisable dans cette situation, qui consiste à soutenir le maintien de la vie du patient.

Accident ischémique

Souvent, dans le contexte de troubles de la circulation cérébrale ischémique transitoire aiguë, une attaque ischémique transitoire du cerveau (AIT) se développe, qui, comme tout trouble similaire, présente les symptômes correspondants.

Alors, voyons ce qu'est une attaque ischémique du cerveau et quelles sont ses manifestations possibles..

Principalement, cette condition est caractérisée par divers troubles neurologiques (parésie et troubles sensoriels), qui ont été causés par des processus pathologiques se déroulant dans n'importe quelle partie de la tête ou de la partie dorsale du système nerveux central. Dans le même temps, l'AIT, contrairement à un accident vasculaire cérébral, ne s'accompagne pas d'une crise cardiaque (ramollissement irréversible) des structures cérébrales..

Une autre caractéristique distinctive de cette condition est la courte durée de l'attaque, qui ne dépasse généralement pas 1 heure. Si les symptômes du trouble apparaissent plus longtemps (mais ne dépassant pas 24 heures), dans la plupart des cas cliniques, des infarctus tissulaires sont détectés lors de l'examen du cerveau.

Le plus souvent, les personnes atteintes d'athérosclérose des principales artères cérébrales et vertébrales sont susceptibles de subir une attaque ischémique transitoire. En raison du fait que de telles conditions sont souvent laissées sans l'attention appropriée de la personne malade (les crises peuvent apparaître plusieurs fois au cours de la vie d'une personne), il est très difficile pour les spécialistes de prédire une telle évolution de la maladie. Cependant, il a été constaté que dans 50% des cas d'AIT dans les 5 ans, le patient développe un accident vasculaire cérébral avec les complications correspondantes..

Nature aiguë de l'ischémie

Dans la plupart des cas, l'ischémie cérébrale aiguë est de nature focale et conduit le plus souvent à un accident vasculaire cérébral ischémique. L'une des raisons de l'apparition de telles conditions est la sensibilité des vaisseaux cérébraux à l'athérosclérose, qui, en combinaison avec une hypertension persistante, provoque une évolution aiguë de la maladie..

À la suite de l'athérosclérose des artères cérébrales, un rétrécissement progressif de la lumière du vaisseau se produit en raison des dépôts de cholestérol sur ses parois. Dans le même temps, les fibres musculaires deviennent fragiles et sensibles aux dommages et aux effets de l'hypertension artérielle à l'intérieur du vaisseau..

Sous l'influence de ces facteurs défavorables, l'une des parois de l'artère se rompt le plus souvent, suivie d'un saignement et de la formation d'un caillot sanguin au site de la rupture. En outre, en raison de l'arrêt de l'apport sanguin à la zone correspondante, il se produit une destruction et une nécrose de ses structures (accident vasculaire cérébral ischémique ou infarctus cérébral).

Un tel développement d'événements conduit le plus souvent à des problèmes neurologiques profonds: perte de sensibilité et de la fonction motrice du corps, apparition de réflexes pathologiques, perturbation du cortex cérébral (perte de la parole et des capacités de réflexion). Avec des lésions étendues des parties vitales et des centres du cerveau, dans certains cas, un accident vasculaire cérébral ischémique entraîne la mort du patient.

Complications de la maladie

La gravité des conséquences de l'ischémie cérébrale est influencée par un grand nombre de facteurs: le degré de lésion des structures cérébrales, la durée du processus pathologique, ainsi que les maladies qui pourraient se développer dans le contexte d'un manque de circulation sanguine. Le plus souvent, les complications suivantes apparaissent à la suite d'une ischémie:

  • chez les personnes âgées - accident vasculaire cérébral ischémique ou ramollissement du tissu cérébral;
  • la sclérose vasculaire et l'encéphalopathie;
  • dysfonctionnement moteur;
  • paresthésie et autres troubles des sensations tactiles;
  • perte de la capacité de parole;
  • crises d'épilepsie;
  • thrombose avec inflammation des parois vasculaires.

La complication la plus grave de la maladie ischémique est un accident vasculaire cérébral, dans lequel les tissus de la lésion sont ramollis. Ce processus irréversible conduit à la destruction des neurones et de leurs connexions, à cause de laquelle une partie du cerveau meurt. Pour le moment, il n'existe pas de traitement vraiment correct qui l'empêcherait et favoriserait la régénération des structures perdues..

À la suite de l'encéphalopathie du cerveau, il y a une mort systématique des cellules nerveuses et une dystrophie de leurs connexions. Les conséquences de cette complication sont extrêmement destructrices pour une personne, car à la suite de cette maladie, l'individu perd le contrôle de son corps et devient inapte..

Les lésions cérébrales hypoxiques-ischémiques s'accompagnent dans certains cas de diverses altérations de la sensibilité. Comme toute autre manifestation de dysfonctionnement de certaines parties du cortex cérébral, elles sont exprimées dans une image miroir: par exemple, avec des dommages à l'hémisphère gauche, une personne perd la capacité de prononcer clairement, mais en même temps réalise pleinement sa position.

Si le processus pathologique a commencé à progresser chez un nouveau-né ou un enfant de la première année de vie, cela entraîne dans la plupart des cas un retard non seulement dans le développement mental, mais aussi dans le développement physique. Par conséquent, afin d'éviter de telles conséquences, une femme enceinte doit être sensible à son état de santé et se conformer à toutes les prescriptions du médecin..

Les principales conséquences de l'ischémie cérébrale chronique seront la privation d'oxygène et les troubles métaboliques dans les tissus de cet organe, tandis que la maladie se manifestera secrètement et lentement..

Méthodes de diagnostic

Le diagnostic de la pathologie est souvent compliqué par des symptômes flous et lents, de ce fait, les premiers signes d'ischémie cérébrale peuvent être confondus avec les manifestations d'autres affections incluses dans la liste de la classification médicale internationale des maladies de cet organe:

  • paralysie supranucléaire progressive;
  • dégénérescence cortico-basale;
  • atrophie de certaines parties du cerveau;
  • La maladie de Parkinson;
  • développement de formations malignes et bénignes dans les structures du cerveau;
  • La maladie d'Alzheimer;
  • hydrocéphalie;
  • dysbasie sénile idiopathique, qui se traduit par une violation claire de la démarche;
  • perte de coordination des mouvements (ataxie).

Les experts connaissent de nombreuses manifestations de l'ischémie cérébrale, par conséquent, le médecin traitant (le plus souvent un neurologue), afin d'éviter les conséquences causées par une erreur médicale, doit utiliser une approche intégrée lors de l'examen du corps..

Habituellement, le premier rendez-vous commence par une collecte d'antécédents médicaux détaillés et des informations sur le patient lui-même. En outre, un examen complet est effectué en utilisant diverses méthodes pour identifier les troubles neurologiques. Ainsi, le médecin peut effectuer le test dit doigt-nez, dont l'essentiel est de réaliser l'exercice suivant: le patient est invité à se tenir droit, à écarter les pieds à la largeur des épaules, à écarter les bras sur les côtés à angle droit, à fermer les yeux. Ensuite, vous devez toucher votre index au bout du nez - si l'échantillon est positif, le doigt manquera et pointera vers la partie affectée du cerveau.

Aussi, pour être complet, le médecin évalue les autres compétences du patient:

  • clarté de la conscience;
  • réponse de la pupille à la lumière;
  • cohérence des mouvements du globe oculaire;
  • expressions faciales, capacité de grimacer;
  • symétrie faciale;
  • discours;
  • capacité à mémoriser;
  • force et tonus musculaires;
  • coordination des mouvements;
  • sensibilité;
  • réflexes congénitaux.

Aux premiers signes de troubles neurologiques, d'autres méthodes instrumentales d'examen du corps sont également prescrites, qui permettent de diagnostiquer la maladie à un stade précoce de développement - échographie Doppler et balayage duplex des vaisseaux sanguins.

Les résultats obtenus avec l'étude Doppler indiqueront l'intensité du flux sanguin et le degré de remplissage des vaisseaux en sang, et nous permettront également d'évaluer sa lumière et l'état physiologique des parois..

Un diagnostic plus détaillé des complications causées par l'ischémie cérébrale peut être effectué à l'aide de l'imagerie par résonance magnétique (IRM), de la tomodensitométrie (TDM) ou de l'angiographie, qui permet d'évaluer l'état des vaisseaux sanguins profondément localisés en temps réel sans utiliser d'agent de contraste.

En outre, pour compléter le tableau, le patient doit généralement passer un test sanguin général et biochimique, faire une échocardiographie et surveiller l'activité des centres cérébraux - électroencéphalographie (EEG).

Symptômes et traitement de l'ischémie

Comme toute autre maladie cérébrale causée par un apport sanguin insuffisant à cet organe, les premières manifestations de l'ischémie dépendent du degré d'hypoxie. Dans le même temps, le patient ressent tout d'abord la fatigabilité rapide du corps, il devient assez problématique pour lui de concentrer son attention sur un objet ou un événement de la vie, et par la suite ses capacités intellectuelles diminuent..

Les principaux symptômes de la maladie cérébrale ischémique:

  • étourdissements fréquents, évanouissements;
  • diminution de la perception du monde environnant par les organes du toucher;
  • trouble du sommeil;
  • instabilité de la pression artérielle;
  • l'apparition de maux de tête fréquents;
  • troubles de la perception de l'information;
  • instabilité émotionnelle.

Il est à noter que la maladie coronarienne des vaisseaux cérébraux de l'hémisphère droit ou gauche présente des symptômes correspondants, qui se manifestent à des degrés divers et dépendent de l'emplacement de la zone touchée.Par conséquent, le traitement de l'hémisphère gauche porte généralement ses fruits plus rapidement chez les personnes de tout âge..

Le succès du traitement de l'ischémie cérébrale dépend d'un grand nombre de facteurs, notamment l'exactitude du diagnostic, la rapidité de l'assistance médicale et la sensibilité du corps à la thérapie reçue. Par conséquent, il est extrêmement important de prévenir l'apparition de conséquences telles qu'un accident vasculaire cérébral ischémique, qui, dans la plupart des cas, entraîne des conséquences négatives..

Le traitement de l'ischémie cérébrale est souvent compliqué par l'apparition d'autres maladies concomitantes.Par conséquent, dans le traitement de la maladie elle-même et de ses manifestations, un ensemble de mesures est généralement utilisé pour améliorer la circulation cérébrale et éliminer les conséquences négatives.

Méthodes conservatrices

Le cerveau est protégé de manière fiable par les os du crâne, tandis que toute intervention chirurgicale dans sa structure peut avoir un effet extrêmement négatif sur la santé générale du patient.Par conséquent, lors du traitement des formes chroniques d'ischémie, il est préférable d'utiliser des méthodes de traitement médicamenteuses conservatrices..

La décision sur la façon de traiter et les médicaments et procédures à utiliser est prise par le médecin du patient, en fonction de la cause de la maladie qui a provoqué de tels changements dans les structures cérébrales..

Ainsi, si l'ischémie a été causée par une thrombophilie, des médicaments prophylactiques sont utilisés pour empêcher la coagulation du sang et la formation de caillots sanguins (anticoagulants), par exemple, «l'aspirine» et d'autres médicaments fabriqués sur sa base («Aspirine-cardio»).

Pour dissoudre un thrombus déjà formé, des médicaments spéciaux sont utilisés - les thrombolytiques (Tenekteplaza, Retaplaza). Cependant, leur utilisation est strictement limitée en raison du fait que ces médicaments ont un grand nombre d'effets secondaires, ils ne sont utilisés qu'avec un diagnostic confirmé. En raison de l'action ciblée des thrombolytiques, leur utilisation peut réduire le pourcentage de décès chez les patients présentant une évolution aiguë de la maladie, tandis que la prise du médicament doit être effectuée au plus tard 3 heures après les premiers signes d'ischémie.

On utilise également des médicaments vasodilatateurs qui, au fil du temps, rétablissent le flux sanguin vers les structures cérébrales affectées, améliorant ainsi le métabolisme intracellulaire («Nimodipine»).

Pour améliorer l'activité cérébrale et accélérer la restauration des structures endommagées, des médicaments spéciaux sont utilisés - les nootropiques, qui contribuent à la restauration précoce des fonctions psychiatriques supérieures du cerveau (par exemple, «Piracetam»).

Intervention chirurgicale

L'utilisation d'une solution opératoire à une maladie telle que l'ischémie est extrêmement limitée, par conséquent, les opérations chirurgicales ne sont utilisées que dans les cas d'urgence, lorsque la pharmacothérapie conventionnelle ne donne pas le résultat souhaité. Dans ce cas, l'opération doit viser à restaurer la perméabilité du vaisseau alimentant la zone touchée du cerveau..

Méthodes de médecine alternative

Important! Une condition aussi dangereuse que l'ischémie cérébrale aiguë ne peut être traitée avec des remèdes populaires. Par conséquent, dès les premiers signes de maladie, vous devez immédiatement rechercher des soins médicaux d'urgence et vous préparer à une hospitalisation ultérieure..

L'utilisation de méthodes de traitement non traditionnelles peut être envisagée par un spécialiste du point de vue de la thérapie réparatrice auxiliaire de l'ischémie cérébrale, tandis que toutes les manipulations doivent être strictement coordonnées avec le médecin traitant..

Pour soulager les poches, les plantes diurétiques suivantes peuvent être utilisées: airelle rouge, pastèque, sorbier. Pour éliminer le cholestérol et les toxines du corps, les céréales, comme le maïs ou l'avoine, peuvent être excellentes. Les plantes médicinales suivantes sont également capables d'arrêter le développement de l'athérosclérose:

  • mère et belle-mère;
  • Racine de réglisse;
  • thym;
  • chicorée;
  • banane plantain;
  • camomille;
  • Origan.

Prévention de l'ischémie

La mise en œuvre de mesures préventives permet d'éviter la transition de la maladie vers une forme plus grave. La prévention même de l'ischémie cérébrale est la suivante.

Tout d'abord, une personne ischémique doit faire attention à son alimentation, car une nourriture trop grasse et salée contribue à l'accumulation de cholestérol et à la formation de plaques de cholestérol sur les parois des organes. Vous devez également établir un régime de consommation d'alcool (il est recommandé de consommer au moins 2,5 litres de divers liquides tout au long de la journée). Cette approche permet généralement de réduire le gonflement et d'éliminer les composés minéraux en excès..

À l'avenir, après le traitement principal de l'ischémie cérébrale, le patient est invité à surveiller attentivement sa santé et à ne pas commencer le traitement des maladies concomitantes, tandis que le stress mental, marcher au grand air, maintenir le régime recommandé, ainsi que renoncer aux mauvaises habitudes, réduiront considérablement le temps de rééducation..

Ischémie cérébrale: qu'est-ce que c'est et comment la traiter?

Pour maintenir son efficacité, le cerveau, comme tous les autres organes, a besoin d'oxygène. Si son approvisionnement en sang est interrompu, il cesse de faire face à ses fonctions. Une ischémie cérébrale se forme. Cette maladie, au long cours, devient chronique et entraîne de graves conséquences - jusqu'à l'épilepsie, la paralysie et les accidents vasculaires cérébraux..

Les raisons

La principale raison pour laquelle une ischémie cérébrale se développe, les médecins appellent l'athérosclérose des vaisseaux de l'organe. Ses parois internes deviennent rapidement envahies par les dépôts graisseux, qui commencent à affecter tout le corps. Les lumières vasculaires se rétrécissent et la circulation sanguine est difficile.

L'ischémie cérébrale peut également provoquer diverses maladies cardiovasculaires, surtout si elles sont accompagnées d'une insuffisance cardiaque chronique. Parmi ces pathologies figurent:

troubles du rythme cardiaque;

pathologie du système veineux;

hyper- et hypotension artérielle;

maladies du système circulatoire;

  • caillots sanguins.
  • La médecine moderne distingue deux variantes pathogéniques de l'évolution de l'ischémie chronique, de nature et de zone dans lesquelles le plus grand nombre de blessures se développe. La variante lacunaire de la maladie se produit en raison de l'occlusion de petits vaisseaux cérébraux. Les lésions diffuses sont causées par des attaques répétées d'une forte baisse de pression.

    Ils peuvent être déclenchés par un traitement antihypertenseur inapproprié ou une diminution du débit cardiaque. Toux, chirurgie, hypotension orthostatique en présence de dystonie végétative-vasculaire concomitante deviennent également des facteurs de provocation.

    De plus en plus, une ischémie cérébrale est diagnostiquée chez les nouveau-nés. Comme chez l'adulte, chez le nourrisson, cette maladie se développe à la suite d'un manque d'oxygène, mais elle est généralement causée par des facteurs associés aux caractéristiques de la gestation et de l'accouchement:

    toxicose sévère en fin de gestation;

    présentation ou détachement du placenta;

    violation de la circulation utéro-placentaire;

    malformations congénitales du système cardiovasculaire;

  • grossesse prolongée.
  • Manifestations cliniques de la maladie

    L'ischémie cérébrale chronique est la maladie neurologique la plus courante chez les personnes âgées. Il existe de nombreuses manifestations cliniques de la pathologie associées à sa cause profonde et à la localisation de la lésion. La même personne alterne souvent entre des périodes de perturbations prononcées de l'activité cérébrale et de bien-être relatif. Il existe également de telles variantes de l'évolution de la maladie dans lesquelles l'état d'une personne se détériore continuellement, conduisant à une démence complète.

    L'apparition du développement de l'ischémie cérébrale est mise en évidence par des pertes de mémoire, de la distraction, de l'irritabilité et des problèmes de sommeil nocturne. Les personnes âgées attribuent généralement ces symptômes à l'âge et à une simple fatigue, de sorte qu'elles retardent leur consultation médicale. Dans de telles conditions, la privation d'oxygène du cerveau progresse, ce qui entraîne une diminution des performances..

    Il est particulièrement important de diagnostiquer en temps opportun la maladie cérébrale ischémique chez un nouveau-né, car sinon le développement du bébé sera difficile, il commencera à être à la traîne par rapport à ses pairs. Les parents doivent être vigilants si l'enfant:

    pleure sans raison et frissonne;

    a une couleur de peau marbrée;

    a une grosse tête et une fontanelle élargie;

  • suce faiblement et avale avec difficulté.
  • Stades de développement de l'ischémie cérébrale

    Les médecins distinguent plusieurs stades de l'évolution de l'ischémie cérébrale. La classification est basée sur les manifestations cliniques de la maladie et la gravité des troubles neurologiques.

    Première étape

    La maladie cérébrale ischémique du premier degré est caractérisée par:

    maux de tête récurrents;

    une sensation de lourdeur dans la tête;

    détérioration de la concentration;

  • instabilité de l'humeur.
  • Les plaintes des patients au stade initial de l'ischémie cérébrale ne sont pas spécifiques. On y prête rarement attention, mais c'est faux. Il est important de consulter un médecin au début de l'ischémie, car ce n'est qu'en l'absence de troubles neurologiques que la maladie peut être complètement guérie.

    Deuxième étape

    Au fur et à mesure que l'ischémie progresse, de graves déviations du système nerveux central se développent. Ceci est démontré par les symptômes suivants:

    troubles de la mémoire grossiers;

    troubles de la coordination des mouvements;

    sautes d'humeur soudaines;

  • diminution des critiques.
  • Au deuxième stade de la maladie, les lésions focales de la substance blanche se manifestent sous la forme de réflexes pathologiques et de troubles intellectuels prononcés. Les patients à ce stade ne peuvent plus s'engager dans un travail mental..

    Troisième étape

    Avec l'apparition du troisième stade de la maladie, des troubles neurologiques graves et des symptômes de lésions cérébrales de nature organique sont enregistrés:

    invalidité complète;

  • impossibilité de libre-service.
  • Les patients à un stade avancé d'ischémie peuvent ne se plaindre pratiquement pas, mais cela ne signifie pas qu'ils se sentent bien. En raison de la démence développée, les patients ne peuvent pas expliquer clairement au médecin ce qui les inquiète exactement. Cependant, un neurologue expérimenté peut facilement poser le bon diagnostic, guidé par le tableau clinique caractéristique de la maladie et les résultats des méthodes de recherche modernes..

    Accident ischémique

    Séparément, les experts identifient une telle condition comme une attaque ischémique (dans la vie quotidienne, cela s'appelle un micro-coup). Cette condition est accompagnée de:

    paralysie de la moitié du corps ou d'une zone spécifique;

    attaques de perte locale de sensibilité;

  • cécité unilatérale.
  • L'accident ischémique survient généralement dans la journée, sinon un accident vasculaire cérébral est diagnostiqué.

    Caractère pointu

    L'ischémie cérébrale aiguë est caractérisée par des lésions focales des organes. La maladie survient le plus souvent en raison de l'athérosclérose. En raison de troubles métaboliques des graisses, les plaques vasculaires se rompent et le contenu s'en échappe. Les caillots sanguins formés bloquent la circulation sanguine, ce qui entraîne une nécrose dans la partie correspondante du cerveau, appelée en médecine infarctus cérébral. Dans ce cas, des troubles neurologiques sévères sont observés:

    engourdissement et immobilité d'une certaine partie du corps;

  • incapacité de libre-service.
  • La mort peut survenir si la lésion affecte les centres nerveux vitaux du tronc cérébral.

    Complications de la maladie

    Les formes négligées d'ischémie cérébrale provoquent de graves conséquences. Ils s'expriment non seulement dans la progression de la maladie sous-jacente, mais également dans l'apparition de nouvelles pathologies dans son contexte:

    sclérose des vaisseaux cérébraux;

    paresthésie (troubles de la sensibilité);

  • paralysie.
  • Un accident vasculaire cérébral entraîne le ramollissement et la mort d'une certaine partie du tissu cérébral. Les cellules nerveuses perdues sont reconstituées avec des cellules souches. Bien que les médecins expriment des opinions contradictoires sur cette technique, elle est pratiquée par de nombreuses cliniques modernes..

    L'encéphalopathie est caractérisée par des lésions cérébrales organiques qui se produisent sans processus inflammatoire. En raison de la dystrophie du tissu cérébral, les neurones et la substance intercellulaire sont détruits. La défaite affecte la partie du corps opposée au foyer de la maladie. Lorsqu'un grand nombre de neurones est détruit, une paralysie des membres peut survenir, ce qui fait qu'une personne sera complètement immobilisée.

    La paresthésie s'accompagne généralement d'une sensation de rampement et de picotements, qui s'intensifie pendant l'exercice. Lorsque le patient est conscient, il comprend ce qui lui arrive, mais perd la parole.

    Si vous commencez une maladie cérébrale ischémique chez un nourrisson, à l'avenir, l'enfant peut développer un retard mental, en raison duquel il lui sera difficile d'étudier avec ses pairs. Par conséquent, il est très important qu'une femme consulte régulièrement un gynécologue pendant la grossesse et suive toutes ses recommandations..

    Méthodes de diagnostic

    Le diagnostic de l'ischémie cérébrale est difficile car, selon le tableau clinique, elle a beaucoup en commun avec la maladie d'Alzheimer, la tumeur cérébrale, la maladie de Parkinson, l'atrophie multisystémique et d'autres pathologies. En outre, les manifestations de la maladie coronarienne sont souvent confondues avec des changements typiques survenant chez les personnes âgées..

    En général, pour un diagnostic précis de la maladie, il est important que le médecin reçoive des informations complètes des proches du patient sur les changements qui se produisent dans son comportement et son bien-être. Le patient lui-même est généralement inhibé et sa conscience est confuse, il est donc impossible de dresser un tableau clinique complet uniquement à partir de ses mots..

    Pour exclure une erreur, les neuropathologistes utilisent des diagnostics complexes utilisant différentes méthodes de recherche. Tout d'abord, un examen physique du patient est effectué. Pour identifier son statut neurologique, un neurologue évalue:

    Qu'est-ce que l'ischémie cérébrale et quelles sont les conséquences de cette condition

    L'ischémie cérébrale est une violation de la circulation sanguine dans un organe. L'ischémie cérébrale conduit à un apport insuffisant en oxygène et en nutriments, raison pour laquelle l'organe ne peut pas fonctionner normalement. L'ischémie cérébrale chronique, l'épilepsie, la paralysie peuvent se développer et le risque d'accident vasculaire cérébral est élevé. Sans traitement opportun et approprié, la maladie peut être mortelle..

    Ischémie cérébrale: concepts de base

    Le cerveau est le principal organe humain lié au système nerveux central. Chez l'homme, le gros cerveau représente:

    • 2 grands hémisphères;
    • diencéphale;
    • mésencéphale;
    • cervelet;
    • moelle.

    Toutes les structures du crâne ont une structure histologique unique et remplissent des fonctions spécifiques. Lorsqu'une des parties de l'organe de la pensée est endommagée, des troubles somatiques surviennent, qui, avec le temps, peuvent être compensés par le transfert de fonctions d'un service à un autre. Par exemple, avec un accident vasculaire cérébral dans la région cérébelleuse, la coordination des mouvements est altérée et une personne cesse de bouger. Avec des mesures de rééducation bien choisies, le cortex (matière grise) prend le contrôle de la coordination des mouvements et la personne commence à bouger normalement.

    L'ischémie cérébrale est une affection douloureuse associée à l'incapacité des vaisseaux sanguins à fournir une nutrition adéquate aux cellules qui composent le cerveau. Cette condition peut être aiguë (accident vasculaire cérébral, infarctus cérébral) ou chronique. La maladie cérébrale ischémique provoque une encéphalopathie, une maladie courante chez les personnes âgées. Le cerveau pour sa pleine existence a besoin d'un approvisionnement suffisant en oxygène et en glucose. En cas de malnutrition, les signes de son échec commencent.

    L'ischémie peut être guérie

    L'ischémie chronique est difficile à répondre aux mesures thérapeutiques. Les troubles de l'approvisionnement en sang cérébral sont difficiles à traiter avec des médicaments et des méthodes chirurgicales. Le traitement de l'ischémie cérébrale chronique n'est possible qu'en cas d'hospitalisation du patient avec une surveillance régulière des signes vitaux et de l'état.

    Pour le traitement, des méthodes thérapeutiques et une intervention intracrânienne sont utilisées. Le traitement de l'ischémie cérébrale avec des remèdes populaires n'est effectué qu'en association avec des médicaments prescrits par un cardiologue.

    Méthodes conservatrices

    Pour le traitement de l'ischémie cérébrale, les groupes de médicaments d'origine médicamenteuse suivants sont utilisés:

    • Pour augmenter la taille de la lumière des vaisseaux, des vasodilatateurs sont utilisés. Ainsi, la livraison de nutriments aux structures des organes affectés est effectuée..
    • Un groupe de médicaments qui empêchent la formation de caillots sanguins si la maladie coronarienne est causée par une thrombose.
    • Angioprotecteurs - médicaments conçus pour éliminer les spasmes, la vasodilatation, améliorer le travail de la microvascularisation et réduire l'œdème tissulaire.
    • Nootropiques pour stimuler l'activité fonctionnelle du cerveau.
    • Statines, nécessaires pour empêcher la coagulation du sang et renforcer la paroi vasculaire.
    • Moyens pour maintenir la pression artérielle à des niveaux normaux.

    Les médicaments sont pris périodiquement. Le cours et le volume sont prescrits par un spécialiste.

    Chirurgie

    Le traitement de l'ischémie cérébrale est effectué à l'aide d'une intervention chirurgicale si la maladie est à un stade avancé et si le traitement médicamenteux est inefficace. De plus, les lésions occlusives-sténotiques des vaisseaux cérébraux sont la raison de l'intervention dans la cavité crânienne..

    Les techniques chirurgicales pour l'ischémie de grade 2 et 3 comprennent:

    1. Stening des parois des artères cérébrales de grand diamètre;
    2. Endterectomie carotidienne.

    Après les opérations, il améliore la perméabilité vasculaire et rétablit le taux de circulation sanguine.

    Méthodes traditionnelles

    Le traitement de l'ischémie cérébrale avec des méthodes traditionnelles n'est efficace que dans le cas d'une association avec des médicaments. L'évolution de la maladie cérébrovasculaire entraîne généralement une détérioration rapide de la santé du patient. Par conséquent, le traitement traditionnel peut être utilisé pour améliorer le résultat de la pharmacothérapie. Pour les patients de plus de 50 ans, il est recommandé d'utiliser des décoctions à base de plantes médicinales contenant des anticoagulants naturels:

    1. Infusion de rue de chèvre à consommer 3 cuillères à café 4 fois par jour.
    2. Melilot est pris un demi-verre d'infusion trois fois par jour après les repas.

    Prenez de préférence des plantes médicinales qui abaissent la tension artérielle et réduisent le risque de thrombose.

    Nutrition

    Pour réduire la quantité de cholestérol dans le corps, vous devez réduire la quantité d'aliments consommés contenant des graisses difficiles à digérer. Vous devrez observer les recommandations suivantes:

    1. Réduire la quantité totale de graisses dans l'alimentation.
    2. Il est conseillé de reconstituer la quantité de glucides avec des fruits et légumes contenant du fructose. Il vaut mieux refuser le saccharose dans la pâtisserie et le sucre.
    3. Réduisez au minimum la quantité de lipides d'origine animale. Évitez complètement le porc et l'agneau. Manger de la volaille.
    4. Réduisez la quantité de sel consommée.
    5. Réduire la quantité de nourriture dans l'alimentation en augmentant la fréquence de consommation.

    Réhabilitation

    La restauration des fonctions perdues dépend de l'état du patient. Des complexes de physiothérapie, des massages et des procédures de physiothérapie sont utilisés pour restaurer l'activité physique..

    Pour restaurer la parole, vous aurez besoin d'une visite chez un orthophoniste et de la prise de médicaments.

    Actions préventives

    La maladie cérébrale ischémique est difficile à traiter. Par conséquent, vous pouvez utiliser des mesures préventives qui empêcheront l'apparition de la maladie..

    La prévention de l'ischémie cérébrale comprend les mesures suivantes:

    • maintenir un mode de vie actif;
    • essayez de ne pas entrer dans des situations stressantes;
    • refuser de mauvaises habitudes;
    • plus de temps pour marcher au grand air.

    Caractéristiques de la circulation sanguine normale et pathologique dans le cerveau humain

    Pour une compréhension correcte du problème de la circulation sanguine insuffisante dans le cerveau chez l'adulte et le nouveau-né, il est nécessaire de savoir comment les nutriments atteignent les cellules d'organes souhaitées.

    L'organe principal du système nerveux central est alimenté par les branches des artères carotides internes et basilaires. L'artère carotide commune, sur laquelle son propre pouls est palpé, se trouve près du larynx. C'est près du cartilage thyroïdien (où se trouve la pomme d'Adam chez l'homme) que ce vaisseau est divisé en artères carotides externe et interne, cette dernière entre dans la cavité crânienne.

    Dans l'approvisionnement en sang des hémisphères, les branches corticales jouent un rôle important, qui alimentent presque tous leurs départements. Souvent, avec le développement de leur pathologie, une ischémie cérébrale se produit..

    L'artère vertébrale est connue depuis longtemps dans la population, car le diagnostic de «syndrome de l'artère vertébrale» est souvent posé par des neuropathologistes. Ce vaisseau sanguin de la 6ème vertèbre cervicale monte à travers les trous des apophyses transverses dans la cavité crânienne et y diverge en 2 branches: la moelle épinière basilaire et antérieure. Ils, à leur tour, alimentent en sang les régions de la moelle épinière, du cervelet et en partie de la moelle épinière. Dans la pathologie du corset musculaire du cou, l'artère vertébrale est partiellement comprimée, ce qui provoque une privation d'oxygène des parties du cerveau, dont elle est responsable de l'alimentation. C'est ainsi que survient le syndrome de l'artère vertébrale.

    Le cercle artériel du gros cerveau ou le soi-disant cercle de Willis joue un rôle particulier dans l'apport sanguin au cerveau. Cette formation permet de compenser l'apport sanguin au cerveau en cas de défaillance d'une des artères et de sauver la vie d'une personne. C'est sur cette caractéristique de l'apport sanguin au cerveau que les médecins sont guidés lorsqu'ils développent des tactiques pour le traitement de l'ischémie cérébrale, en tenant compte des symptômes qui surviennent dans la vieillesse..

    L'écoulement du sang veineux se fait par une grosse veine cérébrale. Si cette structure fonctionne mal, la pression intracrânienne augmente, ce qui peut être une condition mortelle.

    Complications

    L'essentiel est un accident vasculaire cérébral. Autrement dit, une malnutrition aiguë des grappes nerveuses avec la mort de celles-ci et le développement d'un déficit prononcé. Quel plan - dépend de la focalisation de la lésion.

    La démence vasculaire est très probable. Il présente des symptômes similaires à ceux de la maladie d'Alzheimer, mais il est potentiellement réversible. Il existe une possibilité de guérison complète dans les premiers stades.

    Violation de la circulation sanguine dans le cerveau chez les personnes âgées

    Le problème le plus difficile et le plus controversé du diagnostic est l'ischémie cérébrale chronique, une pathologie vasculaire progressive chronique appelée encéphalopathie discirculatoire. Dans la CIM-10, il porte le code I 60-I 69.

    Le plus souvent, cette affection se manifeste à un âge avancé et se développe dans le contexte de lésions athérosclérotiques prononcées de la circulation sanguine, d'une pression artérielle incontrôlée avec cardiopathie ischémique (IHD) et de la présence de rhumatismes. Moins souvent, la raison d'une maladie aussi grave est le diabète sucré, les maladies sexuellement transmissibles (syphilis) et d'autres conditions pathologiques qui affectent les vaisseaux du cerveau..

    Méthodes de diagnostic

    Le diagnostic de l'ischémie cérébrale est difficile car, selon le tableau clinique, elle a beaucoup en commun avec la maladie d'Alzheimer, la tumeur cérébrale, la maladie de Parkinson, l'atrophie multisystémique et d'autres pathologies. En outre, les manifestations de la maladie coronarienne sont souvent confondues avec des changements typiques survenant chez les personnes âgées..

    En général, pour un diagnostic précis de la maladie, il est important que le médecin reçoive des informations complètes des proches du patient sur les changements qui se produisent dans son comportement et son bien-être. Le patient lui-même est généralement inhibé et sa conscience est confuse, il est donc impossible de dresser un tableau clinique complet uniquement à partir de ses mots..

    Pour exclure une erreur, les neuropathologistes utilisent des diagnostics complexes utilisant différentes méthodes de recherche. Tout d'abord, un examen physique du patient est effectué. Pour identifier son statut neurologique, un neurologue évalue:

    • clarté de la conscience;
    • expressions faciales (capacité de grimacer);
    • la réaction des élèves aux stimuli lumineux;
    • cohérence des mouvements des deux yeux;
    • symétrie du visage;
    • clarté du discours;
    • Mémoire;
    • tonus musculaire;
    • réflexes tendineux;
    • mouvements de la langue;
    • coordination des mouvements;
    • sensibilité corporelle.

    Les méthodes matérielles de diagnostic d'une maladie peuvent nécessiter:

    1. Examen échographique.
    2. Angiographie par résonance magnétique.
    3. Angiographie par tomodensitométrie.
    4. Fluorographie.
    5. Électrocardiogramme.

    Pour diagnostiquer la maladie ischémique, deux types d'échographie sont utilisés. L'échographie Doppler peut déterminer la vitesse du flux sanguin. Avec la numérisation duplex, il est possible de voir la lumière et la paroi du vaisseau, son emplacement et également d'évaluer la nature du flux sanguin..

    Les méthodes d'imagerie par résonance magnétique et d'angiographie tomodensitométrique sont des types de radiographie dans lesquels les tissus internes sont colorés avec de l'iode, injecté par une ponction. Cela peut nécessiter un cathéter. Avant de mener ces études, une formation spéciale est requise. Le patient doit d'abord subir une fluorographie et un ECG, et avant la procédure elle-même - refuser de manger et de boire.

    De plus, les tests neurologiques sont largement utilisés pour diagnostiquer les maladies cérébrales ischémiques, y compris la pose de Romberg: le patient se tient les yeux fermés, les orteils des jambes sont connectés et les deux bras sont étendus vers l'avant..

    Pour identifier les maladies concomitantes, les médecins prescrivent en outre ECHO-KG et des tests sanguins aux patients. La neuromonitoring est réalisée par électroencéphalographie et cardiographie.

    Atteinte à la circulation cérébrale dans l'enfance

    L'ischémie cérébrovasculaire du nouveau-né est le plus souvent associée à une pathologie congénitale. Plusieurs facteurs peuvent y conduire, mais le plus souvent c'est leur combinaison:

    1. La mère prend des médicaments à effet tératogène prononcé (antibiotiques, analgésiques, etc.).
    2. Influence des facteurs environnementaux pathogènes (rayonnement).
    3. Mauvaises habitudes (tabagisme et alcool).

    Parfois, la cause de la pathologie cérébrale peut être des infections sexuellement transmissibles..

    Les conditions pathologiques du cerveau peuvent être déclenchées par un traumatisme à la naissance. De tels cas provoquent souvent une paralysie cérébrale infantile et sont principalement associés au fait que la mère n'a pas été soigneusement examinée pendant la grossesse..

    Mesures préventives

    L'ischémie cérébrale est une maladie à haut risque de décès, qui doit être traitée de manière globale et pendant une longue période. Pour éviter l'apparition d'une pathologie dangereuse, vous devez mener une vie correcte. Tout d'abord, il s'agit d'une bonne nutrition basée sur une alimentation saine et légère et le refus des aliments gras et frits, qui sont à l'origine de la formation de plaques de cholestérol, qui obstruent le vaisseau et entraînent une altération de la circulation sanguine..

    La prévention de l'ischémie cérébrale est l'arrêt du tabac et une activité physique modérée régulière. Il suffit de marcher 2 km chaque jour, et le risque d'ischémie sera minime. Il est important de prendre soin de votre santé, de subir un examen complet au moins 1 fois par an et de traiter les maladies concomitantes en temps opportun.

    Pendant la grossesse, les femmes ont besoin d'une alimentation appropriée et équilibrée, tous les produits doivent être frais, riches en vitamines et minéraux.

    Pour que l'accouchement soit facile, à l'heure et sans complications, en attendant le bébé, vous devez faire du sport, comme le yoga, le Pilates ou de longues promenades au grand air.

    En outre, une femme enceinte doit être régulièrement examinée par un médecin. Si une hypoxie, le placenta praevia et d'autres pathologies sont détectés, ils doivent être corrigés en temps opportun..

    Impact du blocage des artères cérébrales sur la clinique

    Pour les manifestations neurologiques, le médecin diagnostique une ischémie par blocage des artères cérébrales antérieures, moyennes ou postérieures.

    En cas de violation du passage du sang dans l'artère cérébrale antérieure apparaissent:

    • hémiparésie du côté opposé du corps;
    • paralysie d'une jambe;
    • augmenter le tonus des muscles fléchisseurs;
    • raideur et lenteur des mouvements;
    • changements mentaux (apathie, léthargie, moins souvent bavardage, irritabilité, anxiété);
    • trouble de la mémoire;
    • incontinence urinaire.

    Pour le blocage de l'artère cérébrale postérieure se caractérise par:

    • violation de la perception visuelle;
    • perte de parole;
    • manque de sensibilité à la douleur dans la moitié du corps.

    Avec la thrombose de l'artère cérébrale moyenne, les éléments suivants sont révélés:

    • paralysie et perte de sensibilité dans la moitié du corps;
    • parésie du regard;
    • trouble de la parole;
    • perte de la capacité d'écrire avec une bonne main;
    • incapacité à effectuer certains mouvements ciblés.

    Les conséquences de la pathologie

    Un apport sanguin insuffisant dans le cerveau, en l'absence de traitement, entraîne de graves conséquences. Ils sont déterminés à la fois par le stade de développement et par la forme de la maladie..

    Le manque d'oxygène et l'échec métabolique conduisent à un certain nombre de pathologies graves:

    • Épilepsie (crises de colère et convulsions, accompagnées d'une perte de conscience);
    • Inflammation des parois veineuses des membres inférieurs, avec formation de caillots sanguins;
    • AVC ischémique, ainsi que la mort des cellules cérébrales (infarctus) du cerveau. Certaines cellules meurent et ne peuvent pas être restaurées. La médecine moderne utilise une méthode de cellules souches. Cette technologie restaure les cellules mortes de tout type;
    • Rétrécissement des vaisseaux sanguins, par dépôt de cholestérol sur les parois (athérosclérose);
    • Encéphalopathie (paralysie). Lésions cérébrales progressant sans inflammation. Avec cette pathologie, la destruction des cellules elles-mêmes et de la substance intercellulaire se produit. La paralysie frappe la partie du corps opposée à celle dans laquelle se trouve le foyer de la maladie. Avec une grande zone de destruction des neurones, suit une paralysie des membres, qui immobilise une personne;
    • Violation de sensibilité;
    • Engourdissement.


    Cette maladie entraîne de graves complications.Par conséquent, plus les signes sont détectés rapidement et le traitement appliqué, plus le traitement sera efficace..
    Avec un stade de développement lent et secrètement progressif - chronique, pendant longtemps, une personne ne présente pas de symptômes et s'il n'y a pas de traitement, elle présente des complications plus graves.

    Les conséquences peuvent être évaluées par le stade auquel la maladie a été détectée, ainsi que par le degré de blocage des vaisseaux, la rapidité avec laquelle ils ont été obstrués.

    Thérapie antihypertensive

    Le traitement antihypertenseur vise à maintenir une pression artérielle normale et à stabiliser l'état d'ischémie chronique. Si des antihypertenseurs sont prescrits par des médecins, le patient doit être prudent et surveiller les pics de tension artérielle. Comme vous le savez, en cas de développement d'une ischémie chronique, le mécanisme d'autorégulation du flux sanguin cérébral commence à fonctionner par intermittence.

    Si nous parlons directement des médicaments antihypertenseurs prescrits par les médecins, nous parlons tout d'abord de médicaments de deux groupes:

    • les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine;
    • antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II.

    Les médicaments du premier et du deuxième groupe sont capables d'exercer simultanément deux effets: en plus de l'angiohypertenseur, également angioprotecteur, ce qui signifie la protection des organes affectés, qui comprennent généralement les reins, le cœur et le cerveau. L'effet des antihypertenseurs augmente généralement de manière significative lorsqu'ils sont associés à des antihypertenseurs tels que l'hydrochlorothiazide et l'indapamide.

    Symptômes en fonction de la localisation du trouble

    Les manifestations de l'ischémie dépendent de l'emplacement du foyer du processus pathologique - pour chaque lobe du cerveau, elles seront différentes.

    Lobe occipital

    • Les fausses images visuelles les plus simples. Hallucinations, photopsies ou éclairs de lumière. Sous forme de points, de lignes, de formes géométriques. Couleur - du noir au bleu et jaunâtre.
    • Métamorphopsies. Une fausse estimation de la taille des objets, de leur distance. L'œil lui-même n'est pas capable de calculs, le symptôme a donc une nature neurologique prononcée. C'est dans le lobe occipital que l'information est convertie..
    • Incapacité à distinguer les couleurs.
    • Cécité totale. Le transit dit temporaire. Dans le contexte d'un accident vasculaire cérébral, cela peut être permanent. A un caractère cortical, l'analyseur visuel est formellement conservé.

    Lobe temporal

    • Crises d'épilepsie. Tonic-clonique avec convulsions de tout le corps, perte de conscience. Ils ne durent pas longtemps, ce qui distingue la défaite de cette zone de l'ischémie des structures frontales.
    • Déficience de mémoire. L'amnésie est un signe typique d'ischémie du lobe frontal du cerveau. Les échecs peuvent concerner à la fois des événements passés et présents, se reproduire de temps en temps. Le déjà vu est également le sentiment que la situation actuelle s'est déjà produite dans le passé. Une sorte d'illusion psychique complexe.
    • Incapacité à percevoir la parole à l'oreille, à analyser les stimuli sonores, y compris la musique. Surdité corticale complète due à la défaite d'un centre spécial de structures cérébrales.
    • Pseudo-hallucinations verbales. Les voix notoires dans ma tête. Ils surviennent à la suite de la transmission spontanée du signal de la zone de Wernicke au centre de Broca, situé dans les lobes frontaux.

    En fait, c'est un produit de la psyché de la personne elle-même. Que le cerveau cesse de percevoir comme tel.

    Contrairement au symptôme identique de la schizophrénie, le patient continue de critiquer pleinement sa propre condition, se rend compte que ce n'est pas normal et que ce n'est pas vrai..

    Lobe pariétal

    • Perte de la capacité de percevoir des informations sur des supports physiques (livres, images), d'effectuer des opérations arithmétiques simples et d'écrire.
    • Hallucinations complexes impliquant tous les sens. Ce sont des obscurcissements oniroïdes avec un délire aigu fantastique.
    • Illusions tactiles, sénestopathies. Il semble au patient que quelqu'un le touche, il y a un faux mouvement sous la peau. Cela provoque de l'anxiété pour le patient.
    • Perte d'odeur d'un côté.

    Lobe frontal

    • Paralysie, parésie. Troubles de l'activité motrice et sensibilité de la moitié du corps. Les muscles deviennent méchants. Habituellement, le processus pathologique affecte les membres supérieurs, inférieurs et le visage, ce qui est assez caractéristique et permet dans certains cas de suspecter des conditions urgentes immédiatement après le développement.
    • Troubles des conduites. Le patient tombe dans l'enfance. C'est l'infantilisme induit. Retourne aux réflexes primaires, saisir et sucer. La variante de l'insuffisance émotionnelle est également possible. Gaieté inappropriée, sottise, agressivité, irritabilité. Dépend des traits de personnalité et de l'accentuation du caractère.
    • Violation totale de la capacité à l'activité mentale. Les problèmes logiques ne sont pas résolus, les informations sont à peine perçues. Et avec des troubles circulatoires sévères, il n'est pas du tout absorbé. Le patient est insuffisant, il est impossible d'interagir avec lui de manière productive.
    • L'incapacité de marcher sur une seule ligne exactement. Cela n'est pas dû à des étourdissements, mais à une faiblesse musculaire, à une incapacité à contrôler l'activité physique.
    • Perte de conscience, crise épileptique. Le soi-disant grand avec une longue période de crises tonico-cloniques.

    Tronc cérébral

    La défaite de cette zone est potentiellement mortelle même en cas de troubles transitoires comme un micro-coup.

    • Arrête de respirer. Le travail des poumons et des muscles spéciaux en souffre.
    • Asystole. Arrêt de l'activité cardiaque ou arythmies sévères.
    • Niveau instable de la température corporelle. Saute dans l'indicateur du thermomètre sur une large plage.

    Les patients présentant des symptômes similaires doivent être hospitalisés d'urgence. La mort est probable.

    Système limbique

    Le travail des structures sous-corticales est perturbé. Extérieurement, cela se manifeste par une perte complète de l'odorat et des troubles cognitifs: incapacité à assimiler de nouvelles connaissances, à traiter l'information. La démence s'installe.

    Dans les processus aigus, le défaut restera dans tous les cas. Comment prononcé - dépend de la forme de la pathologie.

    Structure extrapyramidale

    Fondamentalement, les manifestations sont réduites à une perturbation du cervelet. Cela signifie que tout le système moteur en souffre. La liste des moments est énorme.

    Les symptômes de l'ischémie cérébrale sont représentés par des douleurs à l'arrière de la tête, au vertex, une altération de la conscience, des nausées, des vomissements, une pâleur de la peau et d'autres phénomènes.

    Dans tous les cas, le médecin doit donner une évaluation. Il est impossible de détecter la déviation par vous-même. Par conséquent, un appel d'ambulance est affiché. C'est la première chose à faire.

    Quels types d'ischémie sont distingués?

    La division des lésions ischémiques en deux types permet d'analyser la maladie en détail, de faciliter le diagnostic et d'accélérer le processus de prescription d'un traitement efficace:

    • Tranchant. Ce type d'ischémie se caractérise par un développement selon le principe des troubles circulatoires aigus du cerveau, ou un micro-coup. Son apparition est facilitée par une brusque défaillance de la circulation sanguine du cerveau. La faiblesse musculaire et les étourdissements sont les principaux symptômes de l'ischémie aiguë. En l'absence du traitement nécessaire, la cécité et d'autres complications complexes peuvent évoluer;
    • Chronique. Cette forme de maladie survient à la suite d'une inactivité prolongée lorsque l'apport d'oxygène au cerveau est interrompu. Les symptômes externes peuvent être absents pendant une longue période, mais les artères du cerveau s'usent et se détériorent de l'intérieur, et apparaissent à un stade ultérieur. Conduit également à une forme chronique, un manque de traitement à long terme dans la forme aiguë de la maladie.

    Symptômes et signes

    L'insomnie, la fatigue, une mauvaise mémoire, des maux de tête fréquents peuvent être des symptômes d'une maladie ischémique cérébrale. La maladie peut être chronique ou aiguë.

    Les principaux signes d'ischémie:

  • faiblesse des membres, fatigue;
  • trouble du sommeil;
  • diminution de la vision, de l'audition;
  • céphalée migraineuse;
  • chutes de pression;
  • haute excitabilité;
  • asymétrie du visage;
  • irritabilité;
  • trouble de la parole.
  • La prévention des maladies

    La prévention de l'ischémie qui se développe dans le cerveau comprend le respect des principes d'un mode de vie sain. Une personne qui a renoncé à ses mauvaises habitudes, fait du sport, adhère à une alimentation saine, est moins à risque d'un apport sanguin insuffisant à la tête.

    L'ischémie cérébrale est un processus pathologique qui nécessite une surveillance médicale et un traitement rapide. Si vous laissez l'évolution de la maladie suivre son cours, cela entraînera des conséquences irréversibles pour le corps - accident vasculaire cérébral, invalidité, invalidité, décès.

    Agents neuroprotecteurs

    Pour prévenir le développement de l'ischémie cérébrale et réduire ses symptômes, des médicaments sont utilisés qui fournissent une protection métabolique des neurones cérébraux. Dans l'ischémie chronique, ces médicaments visent à améliorer la circulation sanguine et à compenser les troubles causés par la maladie. Ils protègent également les cellules nerveuses des dommages tout en conservant leur fonctionnalité. L'utilisation de nootropiques augmente la résistance des tissus cérébraux à la privation d'oxygène. Médicaments prescrits:

    • Piracetam;
    • Nootropil;
    • Cérébrolysine.

    Pour soutenir les fonctions cognitives du cerveau (mémoire, concentration, activité intellectuelle), une préparation à base de plantes Gingko Biloba est utilisée. Il soulage bien les étourdissements, les maux de tête, l'insomnie et les sautes d'humeur..