Principal > Pression

Pression intracrânienne: symptômes et traitement, pilules et recettes alternatives

La principaleNeurologieHypertension Pression intracrânienne: symptômes et traitement, pilules et recettes alternatives

Le LCR dans le cerveau est renouvelé jusqu'à 7 fois par jour. Son volume constant est normalement d'environ 1 litre. Si, pour une raison quelconque, la circulation du liquide céphalo-rachidien est perturbée, cela commence à exercer une pression, provoquant une déformation et une atrophie du tissu cérébral. La pression intracrânienne peut changer tout au long de la journée, alors qu'une personne ne ressent pas d'inconfort, une condition pathologique est considérée lorsqu'elle devient persistante.

Symptômes d'une augmentation de la pression intracrânienne

La PCI peut survenir chez les adultes et les enfants; selon les données médicales, elle survient plus souvent chez les femmes. La pression crânienne normale chez un adulte peut atteindre 15 mm Hg, dans l'enfance elle est inférieure.

  • maux de tête fréquents, surtout le matin ou la nuit;
  • distraction, léthargie, somnolence;
  • sautes d'humeur;
  • mal au dos;
  • nausée et vomissements;
  • augmentation de la transpiration;
  • tachycardie;
  • détérioration de la vision (vision double, vision floue des objets, accès de cécité, diminution de la réaction à la lumière, apparition de brouillard devant les yeux);
  • ecchymoses et ecchymoses sous les yeux, modification de la forme du globe oculaire;
  • violation de la mobilité articulaire;

Les principaux signes de l'ICP sont une déficience visuelle et des maux de tête qui couvrent toute la zone, par opposition à la migraine, localisée d'un côté. La douleur augmente avec les virages, les mouvements brusques et n'est pas éliminée par la prise d'analgésiques. Chez les enfants, la condition peut se manifester:

  • augmentation visuelle de la taille de la tête;
  • mouvement oculaire involontaire;
  • une augmentation de la fontanelle;
  • convulsions;
  • saillie des vaisseaux sanguins sur la tête;
  • les parents pourront remarquer un retard de développement par rapport à leurs pairs;
  • le bébé régurgite souvent et prend peu de poids;
  • le comportement deviendra agité, léthargique et somnolent;
  • le regard de l'enfant sera dirigé non pas devant lui, mais vers le bas.

Si l'ICP apparaît à la suite de blessures à la tête, la personne sera affaiblie, la somnolence apparaîtra et des évanouissements sont possibles. L'apparition de tels symptômes peut indiquer d'autres maladies, cependant, cela devrait devenir une raison obligatoire pour contacter un médecin. L'hypertension est diagnostiquée par:

  1. Numération globulaire générale.
  2. IRM ou CT.
  3. Ponction lombaire.
  4. Examen de laboratoire du liquide céphalo-rachidien.

ICP est mesurée au moyen d'un cathéter et d'une connexion à des transducteurs ou par ponction lombaire.

Les raisons de l'augmentation de la pression

La cause de l'augmentation de la pression intracrânienne est une diminution de l'absorption, une stagnation ou une circulation accrue du liquide céphalo-rachidien. La condition est secondaire, elle est causée par les raisons suivantes:

  • dommages mécaniques au crâne et au cerveau;
  • inflammation (encéphalite, méningite);
  • obésité;
  • hypertension;
  • hyperthyroïdie;
  • dysfonctionnement des glandes surrénales;
  • pathologies hépatiques;
  • ostéochondrose de la colonne cervicale;
  • tumeurs sur la tête;
  • abcès, kystes, helminthiase, otite moyenne, bronchite, mastoïdite, paludisme, accident vasculaire cérébral;
  • prendre certains médicaments.

Les causes de l'ICP peuvent également inclure une prédisposition génétique. Chez les nourrissons, la maladie peut être provoquée par un traumatisme à la naissance, une hypoxie, une toxicose et une prématurité.

Comprimés pour abaisser la pression intracrânienne chez l'adulte

Le traitement de la pression intracrânienne dépend du degré et de la gravité de la maladie. La thérapie comprend: médicaments, physiothérapie, massage, acupuncture, thérapie par l'exercice, régimes, remèdes populaires, opérations. Vous pouvez ramener la pression à la normale en faisant de l'exercice et en faisant du jogging en respirant correctement..

  1. Diurétiques Les comprimés du groupe des diurétiques pour ICP sont prescrits plus souvent que les autres médicaments. Les médicaments ont un effet diurétique, ce qui aide à abaisser la tension artérielle. Les plus prescrits sont: Furosémide, Lasix, Hypothiazide, Diacarbe, Glycérol, Mannitol, Euphylline.
  2. Médicaments vasodilatateurs. Les médicaments abaissent la tension artérielle en permettant au liquide de s'écouler vers le cerveau. Les injections d'acide nicotinique ont un effet rapide, le traitement peut être effectué: Actovegin, Cinnarizin, Sermion, Phenotropil, Aspirin, Glycine, Bilobil, Pantogam.
  3. Agents vasoactifs. Les comprimés de pression intracrânienne aident à dilater les vaisseaux sanguins, à améliorer la circulation sanguine et à réduire la pression. Bien traiter les symptômes: Magnésie, Cavinton, Sermion, Nicergoline.
  4. Médicaments contre les maux de tête. Le syndrome de la douleur est supprimé: Analgin, Aspirin, Paracetamol, Ibuprofen, Citramon, Ibuclin, Nurofen, Solpadein, Pentalgin. Peut-être la nomination de bêta-bloquants: Coriol, Atenolol, Tenoric, Bisoprolol, Acébutolol ou inhibiteurs calciques: Virapamil, Diltiazem, Nimotop, Nifedipine.
  5. Médicaments pour la pression intracrânienne avec des acides aminés. Les moyens éliminent les conséquences d'une circulation altérée du liquide céphalo-rachidien, ne permettent pas aux cellules de s'effondrer. Les patients se voient prescrire l'utilisation de: Glycine, Citrulline, Cerebrolysin.

Les inhibiteurs de l'ECA peuvent également être utilisés: Kapoten, Captopril, multivitamines: B-50, Neurobion, Neurovitan.

Traitement de la pression intracrânienne chez un enfant

Le traitement de la pression intracrânienne chez un enfant nécessite de la prudence. Il existe des cas de disparition spontanée des symptômes jusqu'à l'âge de six mois. La thérapie, comme chez les adultes, commence par identifier la cause de la maladie. Un diagnostic et un traitement incorrects peuvent avoir de graves conséquences. Parmi les médicaments, les suivants peuvent être prescrits aux enfants:

  1. La circulation sanguine dans le cerveau peut être améliorée avec: Cortexin, Actovegin, Pantogam, Cinnarizin.
  2. Prescrit comme diurétique: Furosémide, Triampur, Diakarb.
  3. La glycine est utilisée à partir de neuroprotecteurs.
  4. De nootropiques, les enfants sont autorisés à prendre: Piracetam, Cavinton.
  5. Médecine homéopathique Traumeel aide à soulager les complications des traumatismes lors de l'accouchement..
  6. Nervohel aidera à vous calmer, vous pouvez restaurer le sommeil avec Dormikind.

L'auto-administration de médicaments pour cette affection est dangereuse, tous les médicaments doivent être strictement prescrits par un médecin après le diagnostic de la présence du HHV et d'autres maladies concomitantes.

Remèdes populaires

L'utilisation de remèdes populaires dans le traitement de la pression intracrânienne doit faire l'objet d'un traitement complexe avec des médicaments. Dans la plupart des cas, les recettes sont sûres, mais il existe des contre-indications.Par conséquent, vous devez d'abord consulter un médecin, en particulier dans le traitement des enfants. Avec ICP, les recettes suivantes sont efficaces.

citron

Sur la base de ce fruit, plus d'un remède pour le traitement de l'ICP peut être fabriqué. Les agrumes sont particulièrement efficaces lorsque la condition est provoquée par le surmenage. Le fruit convient également à la thérapie des écoliers. Il contient de la vitamine C, qui a un effet positif sur le système cardiovasculaire, aide à éliminer l'œdème, abaisse la tension artérielle, réduisant ainsi l'ICP. Pour le médicament, utilisez le jus de 1 citron, 2 grandes cuillères de miel et 100 ml d'eau. Le mélange est bu en une gorgée, de préférence avant le coucher..

Une autre recette suggère d'utiliser 1 citron et une tête d'ail, qui sont hachées et versées avec un litre d'eau non chaude. Le mélange résultant est mélangé et consommé 2 grandes cuillères une fois par jour. Le médicament est conservé au réfrigérateur..

Herbes

En tant que traitement de la pression intracrânienne, des teintures et des décoctions à base de diverses herbes peuvent être utilisées, les recettes suivantes sont considérées comme assez efficaces:

  1. Une cuillère à soupe de lavande est versée dans 500 ml d'eau bouillante et insistée pendant 60 minutes. La composition est prise dans 1 grande cuillère avant les repas. La lavande peut être donnée aux enfants, la durée du traitement est de 1 mois.
  2. La teinture est préparée à partir de 100 ml d'alcool, 1 cuillère à soupe de cônes de houblon et de feuilles de fraise. Le médicament sera prêt dans 14 jours. Le liquide filtré est ajouté 15 gouttes pour 250 ml d'eau et bu une fois par jour.
  3. Le médicament est à base de valériane, d'agripaume et d'aubépine, qui sont pris dans 1 petite cuillère et versez 500 ml d'eau bouillante. Après 60 minutes, l'infusion est prête à l'emploi, elle se boit dans 100 ml avant les repas.
  4. Ortie et ficelle à raison de 1 c. les cuillères sont versées avec un verre d'eau bouillante et conservées 15 minutes dans un bain-marie. La composition résultante est consommée dans 50 ml après les repas..
  5. Pour la teinture, les fleurs de trèfle sont versées dans un récipient égal à 1 litre. Les plantes doivent couvrir la moitié du conteneur. La vodka est versée dans les plats et laissée 2 semaines dans une pièce fraîche, en secouant de temps en temps. Le liquide filtré est consommé dans une petite cuillère deux fois par jour..
  6. Les feuilles de plantain à raison de 3 grandes cuillères sont versées avec 500 ml d'eau chaude, insistées et consommées 50 ml trois fois par jour, avant les repas.
  7. Plusieurs branches de mûrier versent 900 ml d'eau chaude, insistent et buvez 250 ml 3 fois par jour.

Dans le traitement, vous pouvez également utiliser des infusions alcoolisées prêtes à l'emploi. Avec ICP, il est également efficace d'utiliser: agripaume, menthe, aubépine, valériane.

Bains, inhalations, compresses

Un bain aux fleurs de tilleul peut aider à gérer les symptômes. Le calcul est fait à partir de 4 verres d'une plante sèche pour 10 litres d'eau bouillante, après 20 minutes le liquide est filtré et ajouté au bain au volume total d'eau.

Inhalations utiles avec des feuilles de laurier. Pour ce faire, 20 à 30 feuilles sont versées avec une petite quantité d'eau fraîchement bouillie, insistent pendant 3 minutes et commencent à inhaler enveloppées dans une serviette, pendant 15 minutes.

Pour une compresse à pression intracrânienne, qui est appliquée sur la tête la nuit, de l'huile de camphre et de l'alcool sont utilisés. De plus, la tête doit être enveloppée de polyéthylène. La durée du cours est de 10 jours. Fondamentalement, les recettes folkloriques sont utilisées en combinaison avec des médicaments afin d'accélérer la récupération. La possibilité de normaliser la condition sans médicament est discutée avec le médecin..

La prévention

Afin d'éviter la pression intracrânienne, une correction nutritionnelle est nécessaire. Évitez les aliments frits, salés, gras et épicés. Il est utile de manger plus d'aliments riches en potassium: pommes de terre, abricots secs, agrumes et autres légumes et fruits. Les autres mesures préventives comprennent:

  • utiliser un oreiller haut pendant le sommeil;
  • massage bien sûr de la colonne vertébrale, en particulier des sections cervicale et des épaules;
  • apport adéquat en vitamines;
  • natation et autres exercices.

Il convient également de garder à l'esprit que la pression intracrânienne provoque un changement brusque de climat, en restant dans les montagnes et en volant en avion, cela doit donc être évité si possible. La condition est très dangereuse, il est donc important de consulter un médecin dès que possible dès les premiers symptômes et en aucun cas de prescrire un auto-traitement, et de ne pas noyer les manifestations des analgésiques.

Comment traiter la pression intracrânienne: traitement chez l'adulte

Comment la pression intracrânienne est-elle traitée? Vous devez d'abord avoir une idée - qu'est-ce que la pression intracrânienne, quel est son taux et ce qui peut la faire augmenter. La pression intracrânienne est appelée la pression exercée par le liquide céphalo-rachidien contenu dans les ventricules du cerveau, ainsi qu'entre les membranes molles et arachnoïdiennes du cerveau. Le taux de pression intracrânienne est de 7,5 à 15 mm Hg. Art. Avec l'hypertension intracrânienne, elle peut dépasser 30 mm Hg. st.

L'augmentation de la pression intracrânienne (ICP accrue, hypertension intracrânienne) est causée par une altération de la production ou de la sortie de liquide céphalo-rachidien (LCR), il s'agit d'une condition dangereuse pouvant entraîner des conséquences neurologiques indésirables.

La pression intracrânienne peut augmenter chez les personnes en bonne santé, mais dans ce cas, elle revient rapidement à la normale. L'hypertension à long terme n'est généralement pas une maladie indépendante, mais l'un des symptômes d'une autre maladie.

L'amélioration du mode de vie est un élément important de la thérapie. Les patients doivent absolument normaliser le travail et le régime de repos, tout d'abord assurer une nuit de sommeil complète.

Comment traiter la pression intracrânienne

L'hypertension intracrânienne peut-elle être traitée à domicile? Il n'y a pas de réponse définitive à cette question. Dans certains cas, la médecine traditionnelle est suffisante, dans d'autres il est impossible de se passer d'une intervention chirurgicale, tout dépend de la maladie primaire. Mais même dans les cas où le patient est traité à domicile, le médecin doit contrôler le cours du traitement..

Le traitement médicamenteux consiste généralement à utiliser des diurétiques, c'est-à-dire des diurétiques, qui, en éliminant le liquide du corps, aident à réduire la quantité de liquide céphalo-rachidien et, par conséquent, sa pression sur les structures cérébrales. Des vasodilatateurs, des sédatifs sont également prescrits, dans certains cas, des analgésiques sont indiqués..

Comme traitement supplémentaire, la physiothérapie, le massage, les exercices de physiothérapie, la diététique sont utilisés. L'amélioration du mode de vie est un élément important de la thérapie. Les patients doivent s'assurer de normaliser leur travail et leur régime de repos, tout d'abord, pour assurer une nuit de sommeil complète. Il est nécessaire de bouger plus, d'être au grand air tous les jours, et aussi d'arrêter de fumer et de boire de l'alcool. Les patients en surpoids doivent le normaliser, car les troubles métaboliques affectent, entre autres, le liquide céphalo-rachidien.

Le traitement chirurgical de la pression intracrânienne chez l'adulte consiste à supprimer les obstacles à la sortie du liquide céphalo-rachidien. Il s'agit de l'ablation de néoplasmes (tumeurs, hématomes, kystes) ou de pontage - une opération qui consiste à créer un drainage artificiel de l'excès de liquide céphalo-rachidien à l'aide d'un shunt.

Dans certains cas, la médecine traditionnelle suffit, dans d'autres, il est impossible de se passer d'une intervention chirurgicale, tout dépend de la maladie primaire.

Comment traiter la pression intracrânienne avec des remèdes populaires

Quels remèdes populaires sont les plus efficaces pour la pression intracrânienne? Nous parlons principalement de préparations maison à partir de plantes médicinales. Il est généralement admis que, contrairement aux produits pharmaceutiques, les médicaments traditionnels sont totalement inoffensifs et donc préférés. Ce n'est pas vrai. Les remèdes populaires, tout comme les médicaments en pharmacie, peuvent nuire s'ils ne sont pas utilisés aux fins prévues, en outre, ils provoquent des allergies beaucoup plus souvent. Ils sont généralement plus doux, mais pour cette raison, ils ne peuvent pas remplacer la pharmacothérapie lorsque cela est nécessaire, mais sont utilisés comme supplément. Mais même dans ce cas, ils peuvent être incompatibles avec les médicaments. C'est pourquoi le traitement avec des remèdes populaires doit être convenu avec le médecin traitant..

Voici quelques-uns des médicaments utilisés dans le traitement de l'hypertension intracrânienne qui sont faciles à préparer à la maison..

  1. Thé à base de feuilles de menthe poivrée, mélisse, camomille, fleurs de tilleul, mûrier - ce thé est utile pour remplacer le thé noir et le café ordinaires.
  2. Infusion de bourgeons de peuplier noir ou de stigmates de maïs - utilisé comme diurétique.
  3. Teinture alcoolisée de fleurs de trèfle - remplissez un demi-pot de trèfle sec, versez de l'alcool ou de la vodka sur le dessus et laissez reposer pendant deux semaines dans un endroit frais et sombre. Puis égouttez la teinture, filtrez. Prendre ½ cuillère à café 1 à 2 fois par jour.
  4. Mélange citron-ail - 2 citrons et 2 têtes d'ail, broyer en bouillie, verser 2 litres d'eau chaude (pas d'eau bouillante!), Laisser reposer une journée dans un endroit sombre, puis filtrer et prendre 30 ml le soir avant le coucher.
  5. Teinture de menthe poivrée, agripaume, valériane, eucalyptus et aubépine. Tous les ingrédients sont mélangés à parts égales, une cuillère à soupe du mélange sec est versée dans 0,5 litre de vodka, insisté pendant une semaine dans un endroit sombre, puis égouttée et filtrée. Prendre 20 gouttes trois fois par jour.
  6. Une décoction de romarin sauvage, d'agripaume et de guimauve - mélangez les matières premières sèches à parts égales, versez une cuillère à soupe du mélange avec un verre d'eau et faites bouillir pendant 5 minutes, puis le bouillon est infusé pendant 4 heures, puis filtré. Prendre 0,5 tasse avant les repas.

Il est nécessaire de bouger plus, d'être au grand air tous les jours, et aussi d'arrêter de fumer et de boire de l'alcool.

Frotter de l'huile de lavande chauffée dans vos tempes peut aider à soulager les maux de tête..

Thérapie diététique

En cas d'hypertension intracrânienne, un régime alimentaire est indiqué. Il est nécessaire de limiter l'utilisation d'aliments qui peuvent avoir un effet excitant sur le système nerveux et cardiovasculaire, provoquer une rétention d'eau dans le corps, ainsi que ceux qui sont difficiles à digérer et provoquent le développement de flatulences.

La nourriture doit être prise dans les délais prévus, en respectant des intervalles à peu près égaux entre les repas, au moins 5 fois par jour en petites portions. Le dîner doit être au moins trois heures avant le coucher.

Il est conseillé de cuisiner des plats en utilisant des méthodes diététiques - bouillir, cuire au four, cuire à la vapeur. Il est impératif d'inclure des légumes et des fruits frais dans l'alimentation, car l'alimentation doit répondre aux besoins de l'organisme en vitamines et oligo-éléments.

Le régime doit être basé sur les aliments suivants:

  • lait (s'il n'y a pas d'intolérance individuelle) et produits laitiers;
  • légumes crus et cuits, en particulier concombres, tomates, potiron, pommes de terre, carottes, betteraves, courgettes, tous types de choux, pois verts, poivrons, légumes verts à feuilles;
  • fruits et baies frais et cuits;
  • fruits secs;
  • viande - il est recommandé de privilégier le veau, le bœuf, le lapin, la dinde, le poulet;
  • Poisson et fruits de mer;
  • des œufs;
  • des céréales;
  • Pâtes;
  • pain et produits de boulangerie désagréables;
  • beurre et huiles végétales;
  • fruits, jus de légumes, thé vert, thé noir, tisane, café au lait.

Il est recommandé d'exclure les muffins, les confiseries, les bouillons de viande, de poisson et de champignons forts, les viandes grasses, les saucisses fumées, le caviar, les fromages gras et salés, les légumineuses, les radis, les radis, les oignons, l'ail, les champignons, le raifort, la moutarde, la mayonnaise du régime., café noir, cacao, alcool, marinades, cornichons et autres conserves.

Les patients en surpoids doivent le normaliser, car les troubles métaboliques affectent, entre autres, le liquide céphalo-rachidien.

Limitez la consommation de sel de table à 5 grammes par jour.

Si le patient est obèse, il est nécessaire de réduire l'apport calorique quotidien de 200 à 300 kcal tout en maintenant la valeur nutritionnelle. Il est interdit d'adhérer à des régimes hypocaloriques stricts pour les patients souffrant d'hypertension intracrânienne.

Qu'est-ce qui peut provoquer une augmentation de la pression intracrânienne

Le traitement de l'hypertension intracrânienne s'effectue dans deux directions:

  1. Élimination des symptômes, principalement des maux de tête atroces.
  2. Éliminer la cause de l'augmentation du PCI.

Quelle est la cause de l'hypertension intracrânienne? Sa cause immédiate est une augmentation du volume de liquide céphalo-rachidien, soit en raison de son écoulement altéré, soit en raison d'une production accrue. Une quantité excessive de liquide céphalo-rachidien dans l'espace fermé du crâne augmente la pression sur le cerveau, ce qui conduit à son hypoxie, et avec une compression prolongée, elle peut détruire certaines structures. Dans ce dernier cas, les conséquences de l'hypertension intracrânienne deviennent irréversibles - c'est pourquoi cette pathologie nécessite un traitement pathogénique obligatoire, et pas seulement l'élimination des symptômes..

Une pression excessive du liquide céphalo-rachidien peut être causée par: hydrocéphalie, accident vasculaire cérébral, méningite, encéphalite, néoplasmes du cerveau (tumeurs, kystes, hématomes), anomalies congénitales de la structure des vaisseaux cérébraux, troubles métaboliques, intoxication, otite moyenne aiguë, paludisme, traumatisme cranio-cérébral, excès de sodium sang, hypertension artérielle, carence en vitamines, prise de certains médicaments, réactions allergiques, obésité et certaines autres conditions.

Dans de rares cas, un trouble primaire provoquant une augmentation de la pression dans le crâne ne peut être détecté. Ensuite, ils parlent d'hypertension intracrânienne idiopathique..

Il est nécessaire de limiter l'utilisation d'aliments qui peuvent avoir un effet excitant sur le système nerveux et cardiovasculaire, provoquer une rétention d'eau dans le corps, ainsi que ceux qui sont difficiles à digérer et provoquent le développement de flatulences.

Signes d'augmentation de la pression intracrânienne

Les manifestations d'une augmentation de la pression intracrânienne apparaissent le plus souvent et augmentent progressivement, mais dans certains cas, elles peuvent apparaître soudainement - par exemple, lors d'un accident vasculaire cérébral. Le symptôme le plus prononcé de l'augmentation du PCI est un mal de tête, qui est pressant, éclatant dans la nature (les patients disent parfois que la douleur fait littéralement sortir les yeux sur leur front). Il est caractéristique qu'un tel mal de tête ne soit pas éliminé par la prise d'analgésiques conventionnels et s'intensifie si la tête est abaissée.

Le syndrome douloureux s'accompagne de nausées, allant jusqu'à des vomissements. La particularité du vomissement dans ce cas est qu'il n'est pas associé à la prise de nourriture, mais est associé à un mal de tête. Les vomissements peuvent être répétés, en règle générale, la douleur disparaît après.

Le troisième signe caractéristique de l'augmentation de la pression crânienne est la déficience visuelle. Cela peut être une diminution de l'acuité visuelle, une perte de champs visuels, des éclairs lumineux ou, au contraire, des taches noires devant les yeux, etc..

En outre, il existe des arythmies, des palpitations, des variations de la pression artérielle, des étourdissements, un essoufflement, de la nervosité, des troubles du sommeil, une diminution de la capacité de travail, de la fatigue.

Le diagnostic d'hypertension intracrânienne est généralement posé sur la base d'un tableau clinique caractéristique et est confirmé par les résultats de l'ophtalmoscopie (un examen ophtalmologique révèle le fond dit congestif). Pour identifier la maladie primaire, une imagerie par résonance magnétique ou calculée, un examen aux rayons X, un diagnostic par ultrasons, une ponction vertébrale et un certain nombre d'autres études peuvent être nécessaires.

Vidéo

Nous proposons de visionner une vidéo sur le thème de l'article.

Augmentation de la pression intracrânienne

La pression intracrânienne est un indicateur très important dans le diagnostic de la pathologie du système nerveux, dans la nature de l'évolution des maladies non seulement du cerveau, mais également de la moelle épinière..

Ce type d'hypertension reflète le niveau de pression du liquide situé dans les ventricules du cerveau, circulant dans le canal rachidien. Il est possible de mesurer quantitativement l'indicateur de pression intracrânienne uniquement par ponction du canal ou des ventricules du cerveau. Tous les médecins ne sont pas capables d'effectuer la procédure correctement. Elle n'est pas réalisée en ambulatoire, uniquement dans un hôpital. Il y a des situations où des spécialistes des cliniques ou services de neurochirurgie doivent être appelés pour une consultation et une ponction vertébrale.

Des difficultés surviennent au stade de l'évaluation de l'indicateur. L'interprétation de l'augmentation de la pression intracrânienne est compliquée par les grandes «plages» de l'indicateur: en mm de colonne d'eau - 60-200, en mm Hg - 3-15. Il n'est pas possible de remplacer la mesure par une tomodensitométrie ou une imagerie par résonance magnétique. Ces m

Ce que c'est?

L'augmentation de la pression intracrânienne (syndrome d'augmentation de la pression intracrânienne, hypertension intracrânienne, syndrome hypertenseur du liquide céphalo-rachidien) est un syndrome clinique se manifestant par des maux de tête, des nausées, des vomissements et des troubles visuels récurrents..

Raisons de développement

Une pression intracrânienne élevée peut survenir pour diverses raisons. Par exemple, une augmentation spontanée peut être observée avec les pathologies suivantes:

  • inflammation et gonflement du cerveau;
  • le liquide céphalo-rachidien se forme en grande quantité - ce symptôme est caractéristique de l'hydrocéphalie;
  • présence dans la cavité crânienne d'une tumeur, d'un hématome ou d'un corps étranger;
  • empoisonnement et intoxication du corps, dans lesquels il y a une grande quantité de sang dans les vaisseaux dilatés du cerveau.

De plus, il existe un certain nombre de maladies qui entraînent inévitablement une augmentation de la pression intracrânienne:

  • accidents vasculaires cérébraux hémorragiques ou ischémiques et, en général, tout trouble de la circulation cérébrale;
  • lésion des tissus cérébraux - par exemple, ecchymose ou commotion cérébrale à des degrés divers;
  • méningite, encéphalite, ventriculite - ces pathologies s'accompagnent d'une inflammation des membranes du cerveau;
  • empoisonnement avec des gaz toxiques et des substances toxiques;
  • hématomes sous-duraux et épiduraux;
  • hydrocéphalie;
  • pathologie du développement et de la structure du cerveau de nature congénitale.

Premiers signes

Avec une augmentation de la pression intracrânienne, les symptômes montrent généralement un certain nombre de signes couramment observés:

  • maux de tête,
  • déficience visuelle,
  • vertiges,
  • distraction,
  • déficience de mémoire,
  • somnolence,
  • instabilité de la pression artérielle (hypertension ou hypotension),
  • la nausée,
  • vomissement,
  • léthargie,
  • fatiguabilité rapide,
  • transpiration,
  • frissons,
  • irritabilité,
  • dépression,
  • sautes d'humeur,
  • augmentation de la sensibilité cutanée,
  • douleur dans la colonne vertébrale,
  • troubles respiratoires,
  • dyspnée,
  • parésie musculaire.

Symptômes

Considérez les principaux symptômes de l'augmentation de la pression intracrânienne chez les adultes qui affectent le bien-être d'une personne:

  1. L'un des premiers symptômes de l'augmentation de la pression intracrânienne est un mal de tête persistant qui commence au réveil et s'aggrave la nuit ou le soir. L'inconfort causé par une augmentation de la pression intracrânienne peut augmenter avec la toux ou d'autres mouvements brusques de la tête.
  2. En plus des maux de tête persistants, les nausées (sans vomissements) sont considérées comme un symptôme caractéristique..
  3. Un changement brutal de l'état mental et mental est un autre signal qui peut être causé par l'hypertension intracrânienne (il peut se manifester par une irritabilité excessive, une lenteur de la prise de décision et d'autres troubles du comportement notables). Dans de rares cas (en l'absence de traitement approprié), ces troubles peuvent entraîner un engourdissement pathologique et même un coma..
  4. Des pics de pression périodiques, des évanouissements fréquents sont possibles.
  5. Douleur dans les globes oculaires, vision double, ecchymoses sous les yeux.
  6. Transpiration excessive.

Souvent, ces symptômes sont exacerbés par les changements de pression atmosphérique, lors d'un changement brusque de temps. Le mal de tête peut être pire en position couchée. Cela est dû à une circulation altérée du liquide céphalo-rachidien.

Comment la pression intracrânienne est-elle mesurée?

Il est nécessaire de distinguer la pression artérielle de la pression intracrânienne. Dans le premier cas, il suffit d'utiliser un tonomètre, mécanique ou électronique, et vous pouvez le faire vous-même. Le PCI est mesuré par le personnel hospitalier. Cette procédure est assez traumatisante et peut être effectuée principalement chez des patients gravement malades afin de prévenir en temps opportun une menace pour leur vie..

Il existe plusieurs façons de mesurer la pression intracrânienne dans l'unité de rééducation neurologique:

  1. Méthode sous-durale. Il est rarement utilisé et dans les cas particulièrement graves. Un petit trou est fait dans le tissu osseux du crâne avec un outil spécial. Un capteur sous-dural y est placé, à l'aide duquel des mesures sont prises.
  2. Méthode péridurale. Un capteur épidural est placé dans le trou de la fraise entre le crâne et les méninges.
  3. Par un cathéter intraventriculaire. Il s'agit de la méthode la plus moderne et la plus fiable pour déterminer l'ICP. Un cathéter est inséré dans la cavité crânienne à travers un trou, qui est capable d'atteindre le ventricule latéral du cerveau. Grâce à cela, il est possible non seulement de mesurer la pression intracrânienne, mais également de pomper l'excès de liquide céphalo-rachidien.

L'ICP peut être grossièrement déterminée en utilisant l'IRM ou l'électroencéphalographie, lorsque les indicateurs de l'activité bioélectrique du cerveau sont évalués. Leurs fluctuations peuvent indiquer des violations du PCI. De plus, un ophtalmologiste, avec une analyse approfondie du fond, peut également détecter une hypertension intracrânienne..

À la maison, il n'est pas possible de déterminer le niveau de pression. Par conséquent, vous devez surveiller attentivement votre état et si les signes caractéristiques apparaissent à plusieurs reprises, consultez un médecin..

Complications et conséquences

Les conséquences d'une augmentation du PCI peuvent être caractérisées comme suit:

  1. Compression du tissu cérébral avec une augmentation chronique de l'ICP. Entraîne la mort des cellules nerveuses du cortex et de la substance blanche, ce qui peut provoquer des changements comportementaux et émotionnels. Avec une augmentation de la pression, le cervelet souffre le plus souvent, ce qui se manifeste par une altération de la coordination des mouvements et une diminution de la force des membres.
  2. Arrêt de la circulation cérébrale. Se produit lorsque la pression du liquide céphalo-rachidien atteint 400 mm d'eau. Art. Dans ce cas, le liquide céphalo-rachidien comprime les vaisseaux et le tissu nerveux et arrête les processus métaboliques dans le cerveau. Un AVC ischémique survient. Les neurones du cerveau meurent, ses tissus se ramollissent.
  3. Dommages aux structures du tronc cérébral. Une augmentation de l'ICP provoque le déplacement de diverses structures cérébrales. Dans ce cas, le tronc cérébral souffre, qui comprend la moelle épinière et la moelle allongée, le pons varoli et le cervelet. Les parties supérieures du tronc cérébral sont coincées dans les hémisphères et les parties inférieures sont pincées dans le foramen occipital. Dans le même temps, des symptômes caractéristiques se développent: une diminution de la température, un ralentissement de la fréquence cardiaque, une dilatation symétrique des pupilles sans réaction à la lumière, une diminution du tonus musculaire, une violation des réflexes.
  4. Déficience visuelle. Le liquide céphalo-rachidien s'accumule dans le canal autour du nerf optique et le comprime. La pression entraîne la mort des fibres nerveuses, un œdème du mamelon optique situé dans la rétine. À l'avenir, les phénomènes inflammatoires se propagent à la rétine elle-même, provoquant une déficience visuelle et la cécité..
  5. Syndrome épileptique. Lorsque des parties individuelles du cerveau sont comprimées, des foyers d'activité convulsive apparaissent. Dans ce cas, une personne a des crises qui ressemblent à de l'épilepsie. Ils sont de courte durée et ont une issue favorable..

Comment traiter l'augmentation de la pression intracrânienne?

Chez les adultes, le traitement de l'augmentation de la pression intracrânienne commence après avoir établi la cause qui a conduit au développement de la maladie.

Première étape - élimination de la cause de la maladie.

  • dans le cas où une masse intracérébrale - une tumeur, un hématome, un anévrisme - conduit à une augmentation de la pression intracrânienne, après un examen complémentaire approprié, une intervention chirurgicale d'urgence est réalisée (ablation d'une masse).
  • en cas de sécrétion excessive de liquide céphalo-rachidien dans l'hydrocéphalie, des opérations de dérivation sont effectuées, dont le but est de créer une voie de sortie supplémentaire pour le liquide céphalo-rachidien, ce qui entraîne une diminution de la pression intracrânienne.

Deuxième étape - correction médicale du niveau de pression intracrânienne. À cette fin, les groupes de médicaments suivants sont utilisés:

  • osmodiurétique (mannitol, glycérol), dont l'action vise à réduire la quantité de liquide céphalo-rachidien;
  • diurétiques de l'anse (furosémide);
  • médicaments hormonaux (dexaméthasone);
  • diacarbe;
  • agents neuroprotecteurs (glycine).

Troisième étape - manipulations de drogues:

  • ponction ventriculaire, craniotomie de décompression sont conçues pour réduire le volume de liquide céphalo-rachidien dans la cavité crânienne.

Quatrième étape - Thérapie diététique:

  • limiter la quantité de liquide et de sel entrant dans l'organisme, ce qui correspond au régime n ° 10, 10a.

Cinquième étape - utilisation de techniques de thérapie manuelle, oxygénation hyperbare, hypotension artérielle contrôlée, hyperventilation.

Il est extrêmement rare au cours d'un traitement intensifié qu'une diminution de la pression intracrânienne puisse survenir, dont les symptômes sont:

  • somnolence;
  • la faiblesse;
  • maux de tête, aggravés par les mouvements de la tête;
  • vertiges;
  • nausée et vomissements.

Le traitement de l'augmentation de la pression intracrânienne doit être complet..

Physiothérapie et natation

Une activité physique dosée augmente le tonus des muscles de la région cervico-brachiale, éliminant ainsi les spasmes musculaires. Des muscles contractés peuvent comprimer les vaisseaux qui drainent le sang du cerveau. Tous les exercices sont effectués lentement et en douceur. Chacun est répété pendant 2-3 minutes, augmentant progressivement le nombre de répétitions.

  • extension maximale de la tête vers l'avant et vers le bas;
  • faire glisser le menton le long du sternum et du dos;
  • tout en inspirant, levez le menton et retenez votre souffle pendant 5 secondes. Expiration lente - la tête tombe sur la poitrine;
  • inclinaison de la tête. Essayez de toucher votre oreille droite à votre épaule droite, puis la même chose sur le côté gauche;
  • nous regardons devant nous. Le bout du nez reste stationnaire tandis que le menton se déplace vers le haut et vers la droite. Ensuite, la tête revient à sa position d'origine. Le menton se lève et vers la gauche;
  • gardez la tête droite, tournez-la lentement vers la droite jusqu'à ce qu'elle s'arrête, puis de l'autre côté.

Remèdes populaires

Il est impossible de guérir complètement l'augmentation de la pression intracrânienne uniquement avec des recettes de la catégorie de la médecine traditionnelle - une visite chez un médecin et des ordonnances pour un traitement médicamenteux sont nécessaires. Mais lorsque les premiers signes de la pathologie considérée apparaissent, vous pouvez considérablement soulager votre état par les méthodes suivantes:

  1. Prenez des thés apaisants à la menthe, à la mélisse. Même si vous pensez avoir une pression intracrânienne élevée, l'anxiété, l'anxiété et la nervosité ne feront qu'aggraver la condition..
  2. Ajustez votre alimentation - essayez de limiter la quantité de liquides et d'aliments salés / marinés / fumés.
  3. Utiliser les décoctions d'églantier et d'aubépine au lieu de l'eau banale sont des diurétiques naturels qui réduiront la quantité de liquide dans le corps.
  4. Prenez 20 gouttes de teinture de fleur de trèfle par jour. Pour le préparer, vous devez verser 2 tasses du composant sec dans un bocal d'un litre, remplir le tout d'eau jusqu'à la moitié du bocal et compléter avec de l'alcool pur. Le médicament doit être perfusé pendant au moins 10 jours.
  5. Buvez un mélange de teintures. Achetez des teintures alcoolisées prêtes à l'emploi de valériane, d'agripaume, d'aubépine et d'eucalyptus, mélangez-les et prenez 10 à 15 gouttes deux fois par jour.

Le traitement avec des teintures ne peut être effectué que pour les adultes, la durée de leur prise est d'au moins 2 semaines consécutives. Ensuite, vous devez faire une pause dans le traitement (7 jours) - pendant ce temps, vous pouvez être examiné en toute sécurité et obtenir un verdict des médecins.

Si nécessaire, le traitement peut être poursuivi de la même manière. Si des symptômes de pression intracrânienne élevée apparaissent, vous pouvez également utiliser la recette la plus simple pour une compresse - mélanger des quantités égales d'alcool médical et d'huile de camphre. Ce mélange doit être appliqué sur la tête, en le frottant légèrement sur la peau, fermer / isoler la tête et résister à la procédure pendant 15 minutes.

Ces compresses doivent être effectuées au moins 10, une pour chaque jour. La médecine traditionnelle ne doit pas être considérée comme la seule possible dans le traitement de l'augmentation de la pression intracrânienne. Toutes ces recettes peuvent être utilisées comme mesures supplémentaires d'influence au cours d'une thérapie complexe..

Opération

Pour les blessures à la tête, les fistules et les défauts des méninges, à la suite desquels une fuite de liquide céphalo-rachidien se produit, une intervention chirurgicale est utilisée.

  1. Chirurgie de dérivation - la décompression des cavités intracrâniennes est effectuée et des voies de dérivation sont créées pour le mouvement sans entrave du liquide céphalo-rachidien.
  2. Pénétration sous-durale et péridurale - est réalisée avec de graves dommages au cerveau et au liquide céphalo-rachidien. L'extraction des tissus blessés se fait par trépanation du crâne.
  3. Robinet lombaire - Ceci est fait pour mesurer la pression exacte. S'il n'y a pas assez de liquide pour un fonctionnement normal, une solution saline est versée en quantité insuffisante.

Les opérations sont effectuées dans des situations critiques et ne sont pas recommandées s'il y a une chance de normaliser la condition avec un traitement conservateur.

La prévention

La prévention du développement de l'hypertension intracrânienne comprend:

  • traitement rapide et actif des maladies neuroinfectieuses;
  • prévention des blessures cranio-cérébrales;
  • correction rapide des troubles de la liquorodynamique, de la circulation sanguine;
  • gestion rationnelle de la grossesse et de l'accouchement;
  • évitement de la surcharge mentale et physique;
  • respect de la routine quotidienne;
  • rejet des mauvaises habitudes.

L'augmentation de la pression intracrânienne ne doit pas être sous-estimée. Les analgésiques et les antispasmodiques ne peuvent guérir la maladie. Un diagnostic médical approfondi et un traitement compétent sont nécessaires, qui sont prescrits en fonction des causes de la pathologie. Ne vous fiez pas à la médecine traditionnelle. Seuls des soins médicaux hautement professionnels peuvent rendre votre vie longue et pleine.

Pression intracrânienne chez l'adulte: symptômes, causes, diagnostic et traitement

Il y a des moments où une personne s'inquiète d'un mal de tête éclatant qui n'est pas soulagé par la prise d'analgésiques. Cela pourrait être le signe d'une pression intracrânienne élevée chez les adultes. Les symptômes de cette condition peuvent être les mêmes que ceux d'une augmentation de la pression artérielle. Cependant, l'hypertension intracrânienne nécessite une approche de traitement très différente de l'hypertension artérielle. Pourquoi la pression à l'intérieur du crâne augmente-t-elle? Et comment soulager une crise de maux de tête? Nous examinerons ces questions dans l'article.

Ce que c'est

Un liquide circule constamment à l'intérieur du cerveau, appelé liquide céphalo-rachidien. Il passe par des conduits spéciaux et est ensuite absorbé dans le sang. Si la circulation du liquide céphalo-rachidien n'est pas perturbée, la pression intracrânienne reste normale..

En raison de diverses pathologies, le liquide céphalo-rachidien peut être produit en quantités excessives ou mal absorbé dans le sang. Les conduits à l'intérieur du cerveau peuvent également se boucher. En conséquence, la libre circulation du liquide céphalo-rachidien est perturbée. Le liquide stagne dans le tissu cérébral.

L'accumulation de liquide céphalo-rachidien entraîne une augmentation du volume du cerveau. Les tissus des organes gonflent. Cependant, le volume du crâne reste inchangé. Après tout, le tissu osseux ne peut pas s'étirer. Le cerveau enflé prend beaucoup de place. Cela conduit à une augmentation de la pression et de la tension à l'intérieur du crâne..

Très souvent, l'hypertension intracrânienne (cérébrale) s'accompagne d'une augmentation de la pression artérielle. Après tout, l'accumulation de liquide céphalo-rachidien comprime les vaisseaux. Cela crée des difficultés dans le diagnostic de la pathologie..

Comment se manifeste l'augmentation de la pression intracrânienne chez l'adulte? Les symptômes peuvent être variés. Le tableau clinique dépend en grande partie de la partie du cerveau comprimée. Le plus souvent, les patients se plaignent de douleurs et d'une sensation de satiété à l'intérieur de la tête..

Étiologie

L'augmentation de la pression intracrânienne n'est pas une maladie distincte. Ce n'est qu'une des manifestations de diverses pathologies. Les neurologues distinguent l'hypertension cérébrale aiguë et chronique.

La principale cause d'augmentation aiguë de la pression intracrânienne est l'accident vasculaire cérébral ou la rupture d'un anévrisme. Des lésions graves du tissu cérébral surviennent, entraînant une hypertension soudaine et sévère. Dans ce cas, le patient a besoin de soins médicaux urgents. Il est possible de restaurer la circulation du liquide cérébral uniquement par chirurgie..

Cependant, l'hypertension cérébrale chronique est le plus souvent notée. Cela peut être le signe des pathologies suivantes:

  • néoplasmes bénins et malins dans le cerveau;
  • méningite ou encéphalite;
  • hydrocéphalie;
  • blessures à la tête;
  • épilepsie;
  • blocage des vaisseaux cérébraux;
  • Troubles métaboliques;
  • hématomes à l'intérieur du crâne;
  • hypoxie du cerveau;
  • intoxication alcoolique et drogue.

L'obésité peut également entraîner une augmentation de la pression intracrânienne. Les dépôts graisseux dans la tête, le cou et la poitrine sont particulièrement dangereux. Si le poids d'une personne dépasse la norme de plus de 30 à 45 kg, cela crée un risque élevé de développer une hypertension cérébrale..

Symptômes

Considérons les principales manifestations d'une pression intracrânienne élevée chez l'adulte. Le symptôme de cette pathologie est une douleur éclatante dans le crâne, qui n'a pas de localisation claire. Habituellement, l'inconfort survient le matin et le soir, l'état du patient s'améliore..

Avec un mal de tête, une personne essaie généralement de s'allonger. Mais avec l'hypertension cérébrale, cela ne conduit qu'à une détérioration du bien-être. En décubitus dorsal, le sang se précipite vers le crâne et la production de liquide céphalo-rachidien augmente. Le syndrome de la douleur augmente également avec tous les mouvements de la tête..

Comment distinguer l'hypertension artérielle de l'augmentation de la pression intracrânienne chez l'adulte? Un symptôme d'une augmentation de la pression artérielle est un mal de tête à l'arrière de la tête et des tempes. Cela peut être douloureux ou palpitant. Avec l'hypertension cérébrale, le patient éprouve des douleurs éclatantes dans la tête. Ils se répandent dans tout le crâne.

De plus, une pression cérébrale élevée s'accompagne généralement de symptômes neurologiques supplémentaires:

  1. Troubles visuels. Le patient a une vision double. Ses pupilles sont faiblement sensibles à la lumière. Une personne distingue mal les objets situés sur le côté de l'organe de la vision. Il y a souvent une sensation de brouillard devant les yeux.
  2. Stagnation des disques optiques. Seul un ophtalmologiste peut identifier avec précision ce symptôme lors d'un examen du fond d'œil. Extérieurement, cela se manifeste par une rougeur sévère des yeux due au débordement de vaisseaux sanguins.
  3. Troubles du mouvement depuis des siècles. Il devient difficile pour le patient de fermer complètement les yeux.
  4. Nausée et vomissements. Ces symptômes surviennent en dehors de la prise alimentaire. Après des vomissements, l'état du patient ne s'améliore pas. La nausée n'est pas causée dans ce cas par des problèmes d'estomac, mais par une irritation du centre des vomissements dans le cerveau..
  5. Se sentir léthargique et constamment fatigué. La faiblesse et l'asthénie sont associées à la pression du liquide céphalo-rachidien sur les hémisphères cérébraux..
  6. Essoufflement. Avec l'hypertension cérébrale, le centre respiratoire est comprimé.
  7. Mal au dos. Une production accrue de liquide céphalo-rachidien entraîne des douleurs dans la colonne vertébrale.
  8. Parésie. Il peut y avoir une faiblesse musculaire sévère dans les membres. En conséquence, le patient est incapable de bouger un bras ou une jambe. Les patients confondent souvent cette condition avec une paralysie..
  9. Augmentation de la sensibilité cutanée. Les patients se sentent ramper et picoter.
  10. Hoquet sévère et fréquent. Ce symptôme est déclenché par une irritation du centre respiratoire..
  11. Changements psychiques. Les patients deviennent agités, anxieux et souffrent souvent de dépression. Ces sautes d'humeur sont associées à la compression de la région hypothalamique du cerveau..

L'hypertension cérébrale entraîne souvent un dysfonctionnement du système nerveux autonome. Dans ce cas, le mal de tête s'accompagne de manifestations de VSD: transpiration, battements cardiaques fréquents, sensation de peur, vertiges et troubles gastro-intestinaux.

Le danger

Quel est le danger d'une augmentation de la pression intracrânienne chez les adultes? Les conséquences de cette pathologie peuvent être très graves. Sans traitement, l'hypertension cérébrale peut entraîner les complications suivantes:

  1. Déplacement du cerveau. Avec l'hypertension cérébrale sévère et prolongée, il y a une compression constante du cerveau. Ses tissus peuvent être forcés dans les ouvertures de l'occiput ou du processus cérébelleux. Dans ce cas, les vaisseaux vitaux et le centre respiratoire sont pincés. Le déplacement du cerveau est souvent la cause de la mort. Le signe initial de cette condition dangereuse est une somnolence constante, qui se transforme ensuite en coma. Le patient a des pupilles sévèrement rétrécies, un essoufflement sévère.
  2. Cécité. Dans les cas avancés, les nerfs optiques s'atrophient. Une personne commence à voir moins bien et cesse de distinguer les objets situés sur le côté de l'œil. Cette déficience visuelle est irréversible. Finalement, le patient devient aveugle..
  3. Lésions de l'hippocampe. Cette partie du cerveau est responsable de la mémoire, de la pensée, des émotions et de l'orientation spatiale. Lorsqu'il est pressé, des troubles mentaux surviennent. La personne souffre de troubles de la mémoire et des capacités cognitives. Si l'hypertension persiste, l'hippocampe se déplace. Cela s'accompagne de pupilles dilatées, d'un manque de réponse à la lumière, d'un essoufflement. Le patient peut tomber dans le coma et mourir d'un arrêt respiratoire.
  4. Gonflement du cerveau. Cette complication est observée dans les accidents vasculaires cérébraux, les traumatismes crâniens et les intoxications. Dans ce cas, la pression à l'intérieur du crâne s'accumule rapidement. Dans ce cas, la compression des vaisseaux sanguins se produit, ce qui entraîne une hypoxie et la mort neuronale. Si vous n'aidez pas le patient, le risque de déplacement cérébral et de mort est très élevé..

Il est important de se rappeler que l'hypertension cérébrale ne peut être qu'une des manifestations de maladies graves, telles que la méningite ou les tumeurs cérébrales. De telles pathologies en elles-mêmes sont dangereuses pour la vie et la santé, même si la pression intracrânienne est légèrement augmentée.

Méthodes de diagnostic

Comment la pression intracrânienne est-elle mesurée chez les adultes? Il ne peut pas être déterminé par des méthodes non invasives, par exemple à l'aide d'un appareil spécial. Pour déterminer le niveau de pression cérébrale, il est nécessaire de faire une ponction lombaire. C'est la seule méthode fiable pour diagnostiquer l'hypertension intracrânienne..

La ponction est réalisée sous anesthésie locale. Une ponction est pratiquée dans le canal rachidien avec une longue aiguille et le liquide céphalo-rachidien sort. La pression du liquide céphalo-rachidien est mesurée avec un manomètre. La ponction n'est généralement pas accompagnée de douleur intense. Après la procédure, l'état du patient s'améliore quelque peu, car l'excès de liquide céphalo-rachidien est éliminé.

La norme de pression intracrânienne chez les patients adultes est considérée comme étant des valeurs de 3 à 15 mm Hg. Le patient doit être au repos avant le test. Avec un effort physique, la pression du liquide céphalo-rachidien peut augmenter temporairement, ce qui entraîne des résultats de test déformés.

Il existe des méthodes supplémentaires pour diagnostiquer la pression intracrânienne chez l'adulte:

  • électroencéphalogramme;
  • examen du fond d'œil;
  • ECHO gramme du cerveau;
  • IRM et TDM de la tête.

Les résultats de ces études n'indiquent qu'indirectement une hypertension intracrânienne possible. Ils aident à clarifier la localisation des changements pathologiques dans le cerveau. Il est possible d'identifier avec précision l'hypertension cérébrale uniquement à l'aide d'une ponction lombaire.

Premiers secours

Que faire de la pression intracrânienne chez l'adulte? Si un patient a une crise de maux de tête sévère avec des troubles visuels, des nausées et des vomissements, il est urgent d'appeler un médecin. Dans les cas plus bénins, vous pouvez essayer de réduire votre tension artérielle à la maison..

Il est important de se rappeler qu'en cas d'hypertension cérébrale, le patient ne doit jamais recevoir de médicaments pour l'hypertension artérielle. Ces médicaments ont un effet vasodilatateur. Cela ne fera qu'entraîner une détérioration du bien-être. En raison de l'expansion des veines et des artères, la pression du liquide céphalo-rachidien sur le tissu peut augmenter. Vous ne devez pas donner au patient et aux médicaments nootropes qui augmentent la circulation sanguine..

Les règles de premiers secours suivantes pour la pression intracrânienne chez l'adulte doivent être respectées:

  1. Le patient a besoin de s'allonger. Placez un grand oreiller sous votre tête. Le haut du corps doit être légèrement surélevé par rapport aux membres inférieurs. Cela garantira la sortie du liquide céphalo-rachidien et du sang..
  2. Le patient ne doit pas recevoir d'eau ou d'autres liquides à boire.
  3. Il est nécessaire de prendre un diurétique à l'intérieur, par exemple "Furosémide" ou "Diacarbe". Cela aidera à éliminer le liquide du tissu cérébral. Vous pouvez également utiliser une solution de glycérine en pharmacie. Il réduit la pression cérébrale en 10 minutes. Dans ce cas, vous ne pouvez utiliser que de la glycérine destinée à une administration orale.
  4. Les analgésiques sont généralement inefficaces pour l'hypertension intracrânienne. Pour soulager les maux de tête, le patient doit recevoir une pilule Nosh-py.

Si l'état de santé ne s'améliore pas dans les 30 à 40 minutes, le patient a besoin de soins médicaux immédiats.

Un traitement conservateur

Comment la pression intracrânienne est-elle traitée chez l'adulte? Comme déjà mentionné, l'hypertension n'est que l'un des symptômes de diverses pathologies. Par conséquent, il est nécessaire de traiter la maladie sous-jacente. L'augmentation de la pression diminue spontanément après avoir éliminé sa cause.

Avec une hypertension sévère et la menace de complications, il est nécessaire de réduire de toute urgence la pression. Pour ce faire, vous devez éliminer l'excès de liquide du corps. Les patients se voient prescrire des diurétiques pour réduire la pression intracrânienne chez les adultes:

  • «Furosémide».
  • "Veroshpiron".
  • «Diakarb».
  • "Lasix".

Cependant, ces médicaments ne peuvent pas être utilisés pendant une longue période. En effet, avec le liquide, le potassium quitte également le corps, et cet élément est nécessaire pour le corps.

Les médecins prescrivent également des bloqueurs adrénergiques:

  • «Anaprilin».
  • «Bisoprolol».
  • "Enap".
  • «Aténolol».

Ces médicaments accélèrent la transmission de l'influx nerveux et réduisent le gonflement du tissu cérébral..

Chez les personnes âgées, l'hypertension intracrânienne est souvent associée à une augmentation de la pression artérielle. Comme nous l'avons déjà mentionné, l'utilisation de médicaments vasodilatateurs puissants est contre-indiquée dans ce cas. Dans de tels cas, le médicament "Kapoten" est prescrit. Il augmente la lumière des vaisseaux sanguins à la normale et élimine l'excès de liquide du tissu cérébral.

Les nootropiques sont prescrits avec prudence. Ils améliorent la circulation du sang et du liquide céphalo-rachidien dans le cerveau, mais ils ne doivent pas être pris lors d'une crise de maux de tête. Ils sont utilisés pendant la rémission pour prévenir l'exacerbation de l'hypertension. Les nootropiques comprennent:

  • «Vinpocétine».
  • "Phenibut".
  • "Piracetam".
  • "Cinnarizin".

Dans les cas graves, les patients se voient prescrire des corticostéroïdes pour la pression intracrânienne chez les adultes («Prednisolone», «Dexamethasone»). Les agents hormonaux éliminent l'œdème des tissus cérébraux.

L'hypertension intracrânienne est souvent associée à une dépression et à une anxiété accrue. Par conséquent, les patients reçoivent des sédatifs légers: «Afobazol», «Glycine», «Persen», «Novopassit».

En tant que méthode de traitement supplémentaire, la physiothérapie est prescrite (massage du cou et de la tête, acupuncture), ainsi que la thérapie manuelle. Il aide à normaliser la circulation sanguine et la sortie du liquide céphalo-rachidien.

Nutrition

Un traitement efficace de l'augmentation de la pression intracrânienne chez l'adulte est impossible sans régime. Il est très important de limiter la quantité de liquide dans l'alimentation à 1,5 litre par jour. Vous devez également éviter de manger des aliments salés. Un tel aliment favorise la rétention d'eau dans les tissus..

Vous devez arrêter complètement de boire du café. Cette boisson augmente à la fois la pression artérielle et la pression intracrânienne. La consommation d'alcool doit être complètement exclue. Avec l'hypertension cérébrale, même de petites doses d'alcool peuvent provoquer un œdème cérébral sévère..

Il est recommandé d'inclure les produits suivants dans le menu du jour:

  • viande diététique (poulet, dinde, veau);
  • fruits et baies;
  • salades de concombre et de tomates aux herbes;
  • légumes bouillis;
  • produits laitiers faibles en gras;
  • mon chéri;
  • soupes végétariennes.

Si l'hypertension est déclenchée par une obésité sévère, un régime hypocalorique est nécessaire. Dans de nombreux cas, la pression cérébrale revient à la normale après une perte de poids.

Intervention opératoire

Le traitement conservateur n'entraîne pas toujours une diminution persistante de la pression intracrânienne chez l'adulte. Comment traiter l'hypertension cérébrale si elle est réfractaire aux médicaments? Dans de tels cas, la chirurgie est indiquée pour les patients..

Les interventions chirurgicales suivantes aident à réduire rapidement la pression du liquide céphalo-rachidien:

  1. Drainage. Des tubes sont insérés dans les ventricules cérébraux par lesquels l'excès de liquide céphalo-rachidien sort.
  2. Ventriculostomie. Un petit trou est fait dans le ventricule du cerveau à travers lequel le liquide céphalo-rachidien s'écoule sans entrave. L'intervention est réalisée par la méthode endoscopique.

Lors de ces opérations, vous devez faire une craniotomie. Cependant, à l'heure actuelle, les médecins tentent de réaliser des interventions neurochirurgicales de manière moins traumatisante. Pour accéder au tissu cérébral, un petit trou est fait dans les os du crâne. La plaie postopératoire guérit rapidement.

ethnoscience

Il est impossible de se débarrasser de la pression intracrânienne avec l'aide de la médecine traditionnelle seule. Cependant, les décoctions et teintures à base de plantes peuvent être utilisées en complément du traitement principal. Avant de les utiliser, vous devez consulter un neurologue pour vous assurer qu'il n'y a pas de contre-indications.

À la maison, il est recommandé d'utiliser les remèdes populaires suivants pour la pression intracrânienne chez les adultes:

  1. Un mélange de fruits secs. Vous devez prendre à parts égales des abricots secs, des raisins secs, des noix et du miel. Tous les ingrédients doivent être soigneusement mélangés. 30 g du mélange sont pris quotidiennement avant le petit déjeuner.
  2. Lavande. Vous devez prendre 1 cuillère à soupe de la plante séchée et verser 500 ml d'eau bouillante. Insistez sur la composition pendant 1 heure. Consommez 1 cuillère à soupe trois fois par jour.
  3. Bouillon de mûre. 20 g de branches et de feuilles hachées sont placés dans 1 litre d'eau et bouillis pendant 25 minutes. Ensuite, la composition doit être insistée pendant 1 heure. L'outil est pris 150 ml deux fois par jour..
  4. Teinture de trèfle. Un récipient d'un volume de 500 ml est complètement rempli avec les fleurs séchées de la plante. Ensuite, la matière première est versée avec de la vodka afin que le liquide recouvre complètement toutes les inflorescences. Le produit est conservé 2 semaines dans un endroit sombre et frais, puis filtré. La teinture est prise 1 cuillère à café trois fois par jour..

Conclusion

On peut conclure que l'hypertension cérébrale est une condition plutôt dangereuse. Par conséquent, les douleurs éclatantes dans la tête ne peuvent être ignorées. Un besoin urgent de consulter un neurologue et de subir un diagnostic. Une pression élevée à l'intérieur du crâne peut être le signe de pathologies graves nécessitant un traitement médical urgent, et parfois une intervention chirurgicale.