Principal > Pression

Kyste dans la tête d'un nouveau-né: causes et conséquences

Curieusement, un diagnostic aussi effrayant que "kyste dans la tête d'un nouveau-né" est diagnostiqué assez souvent, chez environ 40% des nourrissons. Dans ce cas, une question involontaire se pose: à quel point cette pathologie est-elle dangereuse et quelles conséquences cela entraîne-t-elle??

Dans cet article, nous répondrons à ces questions, ainsi qu'à d'autres questions: quelles sont les causes de l'apparition de formations kystiques dans la tête du bébé, comment cette pathologie se manifeste et à quoi ressemble son traitement - lisez la suite.

Qu'est-ce qu'un kyste dans la tête d'un nouveau-né

Un kyste dans la tête d'un nouveau-né est une cavité, une sorte de bulle remplie de liquide et située dans la tête d'un enfant. Elle peut survenir à la fois pendant la grossesse et après la naissance d'un bébé. Une telle anomalie est diagnostiquée, en règle générale, lors de l'échographie..

Il peut y avoir plusieurs de ces néoplasmes dans la tête du bébé, ils peuvent avoir une forme et un emplacement différents. En fonction des causes et du lieu d'origine, on distingue les types suivants de formations kystiques:

  • kyste du plexus vasculaire - apparaît souvent même lorsque l'enfant est dans l'utérus et passe avant même sa naissance, survient à la suite d'une maladie infectieuse subie par la mère, en règle générale, l'herpès;
  • sous-épendymaire - se produit dans la zone des parois des ventricules latéraux du cerveau, est un phénomène plus dangereux que le type de formation décrit ci-dessus;
  • arachnoïde - formé sur l'une des membranes du cerveau, appelée «arachnoïde», on pense que son apparence est associée à des troubles du développement des membranes du cerveau pendant la grossesse;
  • rétrocérébelleux - se produit dans les tissus cérébraux qui meurent en raison de troubles circulatoires;
  • périventriculaire - apparaît dans la substance blanche du cerveau, est également la cause de diverses anomalies et infections survenues pendant la grossesse;
  • porencéphalique - formé sur les parties mortes du cerveau, peut provoquer de graves perturbations dans son travail;
  • le kyste à mi-voile est courant et disparaît souvent tout seul
  • dermoïde - formé directement à la surface de la tête, retiré exclusivement par chirurgie.

En plus des kystes dans la tête, des néoplasmes peuvent également être observés chez les nouveau-nés sur les reins, sous la langue, sur le cordon spermatique (chez les garçons), sur les ovaires (chez les filles), etc..

Manifestations et causes

Souvent, les raisons suivantes contribuent à l'apparition de formations kystiques dans la tête d'un nouveau-né:

  • les maladies infectieuses de la mère, transmises pendant la grossesse, au cours desquelles leurs agents pathogènes peuvent pénétrer le placenta dans les tissus du cerveau du bébé et provoquer le développement de divers processus inflammatoires;
  • blessures subies pendant ou après l'accouchement, à la suite desquelles de telles anomalies se forment sur le site d'hématomes et d'hémorragies intracrâniennes;
  • troubles circulatoires, à la suite desquels les cellules cérébrales meurent et des kystes se forment à leur place;
  • maladies infectieuses du cerveau chez les nouveau-nés (méningite, encéphalite, etc.);
  • anomalies congénitales du système nerveux central.

Si la cavité contenant du liquide dans la tête de l'enfant est petite, elle ne se manifeste souvent d'aucune manière et ne peut être détectée que lors de la neurosonographie, qui, en règle générale, est montrée à tous les bébés pour identifier les pathologies possibles.

Les mêmes formations qui sont grandes peuvent se manifester avec les symptômes suivants:

  • le bébé crache souvent et abondamment, parfois il vomit avec une «fontaine», ce qui est associé à une augmentation de la pression intracrânienne;
  • prendre mal ou même perdre du poids;
  • a un faible appétit, refuse d'allaiter ou de biberon de lait maternisé;
  • pleure souvent et pendant longtemps, ne dort pas bien;
  • il a des tremblements dans les membres;
  • la fontanelle peut gonfler et pulser constamment;
  • les mouvements des membres du bébé ne sont pas coordonnés;
  • l'enfant a des déficiences visuelles et auditives (ne se concentre pas sur les objets, ne se transforme pas en son).

Kystes du plexus choroïde du cerveau chez un nouveau-né

Comme déjà mentionné, de telles formations apparaissent souvent et sont diagnostiquées même pendant la grossesse et, dans son cours normal, elles se dissolvent avant la naissance du bébé. Les kystes du plexus choroïde apparaissent en raison du fait que les vaisseaux du cerveau du bébé commencent à se développer activement et à serrer une petite section de ses membranes, qui sécrètent en même temps un liquide sécrétoire.

La raison la plus courante de l'apparition de tels néoplasmes chez un nouveau-né est les maladies infectieuses transmises par la mère pendant la grossesse (il s'agit souvent de l'herpès et de ses autres variétés).

Kyste sous-épendymaire chez un nouveau-né

Cette pathologie est considérée comme beaucoup plus grave que celle que nous considérons ci-dessus. Dans ce cas, un kyste apparaît près des parois des ventricules latéraux du cerveau et, avec une augmentation de la taille, il peut provoquer une violation de sa structure.

La raison de l'apparition de formations de ce type peut être une hémorragie due à un traumatisme à la naissance, une infection de l'embryon, une asphyxie, etc., ou des troubles circulatoires dans la région des ventricules du cerveau, ce qui entraîne la mort de certaines parties de ses tissus, à la place desquelles se forment des kystes. Pour compliquer la situation, ces kystes ne peuvent pas être traités par un traitement médicamenteux..

Kyste arachnoïdien chez un nouveau-né

Une formation de ce type apparaît sur la membrane arachnoïdienne du cerveau, dont les tissus sont à proximité immédiate. Un tel kyste peut survenir en raison de maladies inflammatoires du cerveau du nouveau-né (par exemple, la méningite), ainsi qu'en raison d'une hémorragie à la suite de la blessure. Cette pathologie nécessite une surveillance constante par un neurologue. Dans certains cas, il peut entraîner des complications sous forme de crises d'épilepsie chez les nouveau-nés..

Traitement

Lors du choix des méthodes de traitement, la taille et l'emplacement des formations kystiques sont d'une grande importance. Dans certains cas, ils ne nécessitent aucun traitement et disparaissent d'eux-mêmes avec le temps (par exemple, kystes sous-épendymaires ou vasculaires). En outre, un médecin peut prescrire un traitement conservateur avec l'utilisation de médicaments:

  • pour la résorption des adhérences et l'amélioration de la circulation sanguine (Longidaz, Karipain et autres);
  • pour éliminer les virus et les infections;
  • pour améliorer l'apport d'oxygène et d'autres nutriments au cerveau (Pantogam, Instenon et autres).

Les spécialistes peuvent également prendre une décision sur une intervention chirurgicale dans les cas où:

  • le néoplasme augmente rapidement en taille;
  • l'enfant a augmenté la pression intracrânienne;
  • des convulsions apparaissent;
  • l'hydrocéphalie est diagnostiquée;
  • le kyste affecte des zones importantes du cerveau.

L'élimination d'une formation kystique dans la tête d'un nouveau-né est effectuée de l'une des manières suivantes:

  • La méthode endoscopique, qui est cependant la moins traumatisante, n'est malheureusement utilisée que pour éliminer les kystes superficiels. À l'aide d'un appareil spécial - un endoscope, le médecin effectue une ponction dans le crâne du bébé et retire le liquide du kyste. Les parois de la vessie se dissolvent d'elles-mêmes après un certain temps..
  • Chirurgie de dérivation, au cours de laquelle le médecin fait également un trou dans le crâne et élimine le liquide de la croissance.
  • Excision, ce qui signifie ouvrir le crâne et retirer directement le kyste. Cette méthode est la plus traumatisante, suivie d'une longue période de rééducation, mais c'est la plus efficace.

Effets

Si un kyste dans la tête d'un nouveau-né n'a pas été détecté à temps, a atteint une taille significative et a commencé à toucher le tissu cérébral, cela peut avoir les conséquences suivantes:

  • retard dans le développement physique et mental;
  • problèmes d'audition et de vision;
  • convulsions périodiques;
  • paralysie des membres;
  • transformation de la vessie en une tumeur maligne;
  • la survenue d'hydrocéphalie ou d'encéphalite;
  • troubles de la coordination des mouvements.

Vidéo sur les formations kystiques dans la tête chez les nouveau-nés

Cette vidéo décrit en détail ce qu'est un kyste dans la tête d'un nouveau-né, quelles sont les causes de son apparition, les symptômes, les méthodes de diagnostic et de traitement.

Nous vous recommandons de lire nos autres articles sur la grossesse et la maternité: par exemple, sur la façon de perdre du poids après l'accouchement, comment augmenter la lactation, que faire de la constipation chez les bébés, comment introduire les premiers aliments complémentaires lors de l'allaitement, et bien d'autres.

Comment apparaît un kyste dans la tête d'un nouveau-né et à quel point il est dangereux

Un kyste dans la tête d'un nouveau-né n'est pas toujours diagnostiqué immédiatement après la naissance

Types de formations kystiques

Le cerveau est formé par l'entrelacement de fibres nerveuses et de neurones, imprégné de vaisseaux de différentes tailles. Il existe des cavités naturelles entre les hémisphères - les ventricules cérébraux, remplis de liquide céphalo-rachidien. D'en haut, le cerveau est recouvert de trois membranes:

  • vasculaire - adjacent à la moelle épinière, pénètre dans toutes les circonvolutions et répète leur forme;
  • arachnoïde - tissu conjonctif sans vaisseaux, entre celui-ci et la choroïde, des citernes remplies de liquide céphalo-rachidien se forment;
  • coque dure - située sous la voûte du crâne, elle contient des récepteurs de la douleur.

Un kyste cérébral peut être situé à l'intérieur de la moelle épinière, puis il est appelé cérébral. Un kyste arachnoïdien se forme sur la choroïde. Ils diffèrent par le mécanisme de formation:

  • cérébral se produit sur le site de la mort des zones de tissu cérébral;
  • l'arachnoïde est une conséquence de la formation d'un doublement de la membrane, de plis supplémentaires, d'adhérences qui apparaissent à la suite d'une inflammation.

Il existe également des types spéciaux de kystes:

  • glande pinéale;
  • plexus choroïde;
  • kyste suprasellaire;
  • colloïdal;
  • dermoïde.

Les deux derniers types sont des néoplasmes congénitaux..

Les raisons de la formation de kystes

Les raisons de la formation de cavités kystiques sont associées à tout facteur indésirable affectant le fœtus. À un stade précoce, les maladies infectieuses virales peuvent entraîner la pénétration de l'agent pathogène dans les tissus de l'embryon. Il existe un risque élevé d'une telle complication dans le virus de l'herpès simplex, le cytomégalovirus, car ils sont tropiques pour les tissus nerveux et sont incorporés dans l'ADN des neurocytes. Mais dans la plupart des cas, il ne sera pas possible de déterminer le type d'agent pathogène. L'exception concerne les lésions fœtales graves dans les infections intra-utérines.

Une intoxication maternelle chronique peut être la cause de kystes congénitaux. Le plus souvent, cela est observé avec l'abus d'alcool, le tabagisme, la toxicomanie et la toxicomanie. Des anomalies dans la formation du cerveau peuvent entraîner un travail dans la production de substances dangereuses.

Travailler dans l'industrie de la peinture et du vernis, dans l'usine d'huile et dans la station-service affecte négativement le système reproducteur et la grossesse d'une femme. Les vapeurs toxiques s'accumulent dans le corps.

Les kystes congénitaux peuvent apparaître dans le contexte des complications de grossesse suivantes:

  • insuffisance foetoplacentaire - le fœtus ne reçoit pas suffisamment de nutriments, les cellules du cerveau souffrent, par conséquent, en présence de facteurs supplémentaires, elles meurent ou forment des kystes;
  • Conflit Rh entre la mère et le fœtus - la maladie s'accompagne d'une réaction auto-immune, qui entraîne des lésions des tissus cérébraux et le dépôt de produits métaboliques toxiques;
  • hypoxie fœtale - peut être une conséquence d'une insuffisance placentaire, endommage le tissu cérébral.

Les femmes qui ont pris des médicaments ayant des effets tératogènes au cours du premier trimestre pour des maladies chroniques graves peuvent également présenter des symptômes d'un kyste chez un enfant.

La cause de la pathologie peut être les mauvaises habitudes de la mère.

Les kystes post-traumatiques sont distingués séparément. Ils se forment chez les enfants avec une prédisposition, de petites cavités existantes, des anomalies dans le développement des méninges après une naissance difficile. Prédisposé au traumatisme de la naissance:

  • un bassin étroit chez une femme enceinte;
  • gros fruit, gros volume de la tête;
  • grossesse post-terme;
  • anomalies du travail;
  • travail rapide.

Un hématome doit être distingué d'un kyste cérébral. Il s'agit également d'une formation de cavité qui se forme après un traumatisme et est remplie de sang liquide ou coagulé..

Comment un kyste se manifeste-t-il chez un nouveau-né

Les premiers signes de pathologie sont parfois détectés même lors du développement intra-utérin avec une échographie planifiée d'une femme enceinte. De petites cavités de localisation différente apparaissent dans le cerveau, qui peuvent augmenter ou rester inchangées. Leur état est surveillé afin, si nécessaire, de fournir les premiers soins au nouveau-né alors qu'il se trouve encore dans la salle d'accouchement..

Les symptômes de gros kystes peuvent être visibles quelques jours après la naissance. L'enfant ne peut pas se plaindre d'un mal de tête ou d'une sensation de satiété, de déficience auditive et visuelle. Par conséquent, ils font attention aux changements de comportement ou aux signes inhabituels:

  • refus de se nourrir, diminution de l'appétit;
  • régurgitation ou vomissements fréquents;
  • léthargie, faiblesse;
  • comportement agité;
  • un cri aigu sans raison apparente;
  • syndromes convulsifs;
  • trouble de la déglutition.

Chez les nouveau-nés, il est difficile d'identifier les troubles du mouvement, leur système nerveux est immature et les mouvements des bras et des jambes sont chaotiques. Par conséquent, les signes d'un kyste sont détectés lors de l'examen par un neurologue par l'apparition ou l'extinction de divers types de réflexes..

Parfois, le premier symptôme d'un kyste progressif est un renflement ou une pulsation de la grande fontanelle. Le volume du crâne est limité, il ne se prête pas à l'étirement. Les fontanelles sont la seule zone avec un tissu conjonctif préservé qui peut s'étirer. Avec une augmentation du volume du kyste, il appuie sur le reste des structures cérébrales, ce qui conduit à un gonflement de la fontanelle.

La conséquence d'un kyste cérébral est une hydrocéphalie occlusive, lorsque l'écoulement du liquide céphalo-rachidien est perturbé.

Parfois, il y a rupture du kyste, compression du cerveau. Les enfants peuvent développer un foyer persistant de pulsations pathologiques conduisant à une épilepsie sévère.

À un âge plus avancé, les conséquences sont associées à une mise en route tardive du traitement. L'augmentation de la pression intracrânienne ne permet pas un développement normal et entraîne un retard mental, une oligophrénie.

Méthodes de diagnostic

Le diagnostic pendant la grossesse est effectué avec une échographie planifiée du fœtus. Si le médecin remarque des anomalies dans la structure du cerveau, une surveillance attentive de la maladie est nécessaire, une solution au problème de la viabilité en cas de malformations multiples. Après la naissance, ces enfants sont sous la surveillance de néonatologistes et de neurologues pédiatriques..

Lorsque des symptômes pathologiques apparaissent, les réflexes sont perturbés, une neurosonographie est prescrite. Il s'agit d'une échographie du cerveau, qui est effectuée à travers une fontanelle non fermée. La consultation et l'examen d'un ophtalmologiste ou d'un audiologiste sont nécessaires pour déterminer le degré de déficience visuelle et auditive. Les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées:

  • l'audiométrie - dans la plupart des maternités, avec la disponibilité de l'équipement, elle est effectuée systématiquement trois à quatre jours après la naissance;
  • ophtalmoscopie - examen du globe oculaire, nécessaire pour les enfants ayant subi une hypoxie aiguë ou une blessure à la naissance;
  • mesure de la pression intracrânienne.

Méthodes auxiliaires - CT et IRM du cerveau. Ils vous permettent de localiser avec précision le kyste, de clarifier sa taille et certaines caractéristiques afin de déterminer la méthode de traitement. Dans certains cas, afin de mieux voir la cavité, il est nécessaire d'y injecter une substance radio-opaque. Cela vous permet de différencier un kyste d'une tumeur..

Signes de pathologie - état léthargique ou cri aigu d'un enfant

Comment se déroule le traitement

La pharmacothérapie est inefficace. Peut-être que la nomination de médicaments qui améliorent la circulation du liquide cérébral, la transmission de l'influx nerveux et le métabolisme des tissus nerveux contribuent à la résorption du kyste. Mais un traitement chirurgical peut être nécessaire. Indications de la chirurgie:

  • gonflement du cerveau;
  • vomissement;
  • une augmentation du volume de la tête;
  • fontanelle bombée;
  • une augmentation de la taille des ventricules du cerveau;
  • œdème périventriculaire.

La chirurgie est réalisée par des neurochirurgiens. Ils peuvent drainer le volume accumulé de liquide du kyste. Mais souvent, avec le temps, des recharges de liquide céphalo-rachidien et une hydrocéphalie se développent. Par conséquent, dans certains cas, des shunts sont installés - des vaisseaux spéciaux qui vous permettent de vider le liquide céphalo-rachidien. Lorsqu'un kyste dermoïde est diagnostiqué, il doit être traité le plus rapidement possible en raison de l'augmentation active du néoplasme.

Un kyste cérébral peut ne pas être diagnostiqué à temps chez un nouveau-né, ce qui entraîne de graves conséquences. Chez un enfant plus âgé, l'éducation peut être activée après une infection cérébrale, un traumatisme crânien ou une maladie grave.

Tout sur les kystes cérébraux chez les nouveau-nés: types et symptômes avec photos, conséquences, causes et traitement

Le bébé ne peut pas se plaindre de douleur et d'inconfort, de sorte que l'apparition d'une maladie grave peut facilement être manquée par les parents. Cependant, le problème est que les principales pathologies neurologiques se développent précisément au cours de la première année de la vie du bébé, et l'une des anomalies fréquentes est la formation de kystes dans le cerveau. Par quels signes pouvez-vous déterminer sa présence, à quel point elle est dangereuse et que faire si le bébé est diagnostiqué?

description générale

Un kyste est une formation bénigne qui peut être localisée dans différentes parties du cerveau et est une cavité avec du liquide. La pathologie survient chez 40% des nouveau-nés.

L'éducation peut être formée au stade du développement de l'embryon ou apparaître après la naissance du bébé. Parfois, sa taille est si petite qu'elle n'affecte en rien l'état des miettes et se dissout avec le temps. Cependant, dans certains cas, lorsque la vessie kystique se développe fortement, elle peut entraîner des problèmes de développement psycho-émotionnel et physique de l'enfant, voire entraîner la mort. Selon le type de pathologie, divers signes de la présence d'un kyste dans la tête apparaissent:

Souvent, ni les parents ni les médecins ne soupçonnent la présence d'un néoplasme, car la pathologie peut ne pas se manifester du tout aux premiers stades de développement. Une échographie utilisée pour diagnostiquer une tumeur kystique est généralement effectuée en cas de grossesse grave ou de blessure à la naissance. Certaines excroissances peuvent être détectées pendant la grossesse, comme un kyste du plexus choroïde.

Raisons de la formation de kystes cérébraux chez les enfants

Les kystes se développent pendant le développement intra-utérin ou après la naissance pour de nombreuses raisons. Les principaux facteurs influençant leur formation:

  • maladies infectieuses de la mère (les micro-organismes pénètrent dans l'embryon par le placenta);
  • maladies infectieuses du nouveau-né (encéphalite, méningite, herpès);
  • pathologies congénitales du système nerveux;
  • naissance (mauvaise position de la tête, crâne inflexible, etc.) et blessures post-partum;
  • violation du flux sanguin dans le cerveau du bébé et, par conséquent, hypoxie;
  • hémorragie cérébrale.

Types et symptômes avec photos

Il existe plusieurs types de kystes cérébraux néonatals. Chacun des types de pathologie se manifeste par certains symptômes:

Diagnostic de la pathologie

Chez un nouveau-né, alors que la fontanelle n'est pas fermée, la présence d'un kyste est déterminée à l'aide d'une échographie - neurosonographie. L'étude est réalisée pour les bébés prématurés, ainsi que pour les bébés qui ont subi une hypoxie ou des procédures de réanimation pendant l'accouchement, car ces enfants ont un risque élevé de développer un kyste. Le diagnostic est totalement inoffensif et la fontanelle ouverte assure la précision de l'examen. La présence de changements pathologiques est déterminée par un neurologue. Si un néoplasme est détecté chez un bébé, il est enregistré auprès d'un neurochirurgien.

La prochaine échographie est effectuée lorsque le bébé atteint l'âge d'un mois, puis à 3, 6 mois et le dernier en un an. Pour clarifier le diagnostic, une tomodensitométrie ou une IRM est prescrite. Ces méthodes d'examen permettent de déterminer la taille du néoplasme et sa localisation. Pour identifier la cause du kyste, des études supplémentaires sont menées:

  • la dopplerographie vous permet d'évaluer l'état des vaisseaux;
  • un test sanguin permet de savoir si le bébé a des maladies auto-immunes ou des infections, ainsi que de déterminer le taux de cholestérol et le taux de coagulation.

Dans certains cas, il est nécessaire d'effectuer une ponction du liquide céphalo-rachidien, ce qui révélera le type d'infection et le foyer de l'inflammation. Si une opération a été effectuée pour éliminer la formation, elle est envoyée à l'histologie pour déterminer sa nature (tumeur bénigne ou maligne).

Aujourd'hui, les bébés reçoivent souvent un diagnostic de kyste cérébral. Cela ne parle que du développement de technologies et d'équipements pour le diagnostic, et non d'une épidémie.

Méthodes de traitement

Si le bébé reçoit un diagnostic de petit kyste et que cela ne modifie pas son comportement, seuls la supervision et le contrôle par un spécialiste sont nécessaires. Aux premiers stades de développement, le néoplasme est traité de manière conservatrice avec plusieurs groupes de médicaments:

  • antiviral et antibactérien;
  • immunomodulateur;
  • nootropiques (Picamilon, Pantogam) pour l'apport de glucose et d'oxygène dans le corps;
  • médicaments Longidaza et Karipain pour améliorer l'approvisionnement en sang.

Le traitement dure 3-4 mois, le schéma est répété deux fois par an. Après avoir éliminé la cause, le néoplasme se résout.

Si le kyste grossit, un traitement chirurgical est nécessaire. En pratique, deux types d'intervention sont utilisés: palliative ou radicale. La première méthode consiste à éliminer le contenu du néoplasme tout en préservant les parois de la vessie, c'est pourquoi il existe un risque de récidive. Il existe deux types de cette opération:

  • Chirurgie de pontage. Un canal est créé dans le cerveau pour drainer le liquide kystique. Un inconvénient majeur de la méthode est la possibilité d'infection.
  • Chirurgie endoscopique. Le contenu du néoplasme est éliminé par une ponction dans la tête. La méthode n'est pas applicable à tous les kystes en raison de l'inaccessibilité de certaines parties du cerveau pour l'endoscope.

L'ablation radicale de la vessie kystique est une opération accompagnée d'une craniotomie, à la suite de laquelle la formation est éliminée avec les parois. La procédure est traumatisante et s'accompagne d'une longue période de rééducation.

La chirurgie n'est pas nécessaire pour tous les types de kystes:

  • le sous-épendyme nécessite une surveillance et des examens réguliers, le retrait n'est nécessaire qu'avec la progression des symptômes neurologiques;
  • la formation d'une voile intermédiaire est l'anomalie la moins dangereuse, ne nécessitant qu'une observation du bébé;
  • le kyste du plexus choroïde, en règle générale, disparaît tout seul au cours de la première année de la vie de l'enfant;
  • la nécessité de retirer un kyste rétrocérébelleux dépend de sa taille;
  • l'arachnoïde et le dermoïde doivent être enlevés.

Pronostic et complications possibles

L'opinion du Dr Komarovsky, que de nombreux parents écoutent, coïncide avec l'opinion de la plupart des médecins: si le kyste est petit ou détecté à temps, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Une thérapie opportune donne un résultat positif.De plus, la plupart des kystes ne dérangent pas l'enfant et disparaissent au cours de la première année de vie. Cependant, n'oubliez pas les conséquences négatives possibles:

  • rupture des parois, suppuration et dégénérescence maligne des néoplasmes;
  • problèmes auditifs et visuels;
  • troubles de la coordination des mouvements;
  • hydrocéphalie, entraînant des modifications de la structure du crâne et du fonctionnement du système nerveux central;
  • retard de développement;
  • croissance rapide d'une tumeur kystique, entraînant une compression tissulaire, une hémorragie et la mort.

Pour éviter l'apparition d'un kyste chez un bébé, les blessures et les maladies infectieuses pendant la grossesse doivent être évitées. Au cours des premiers mois de la vie du bébé, il est nécessaire de surveiller attentivement son état - la pathologie détectée à temps garantira le succès du traitement.

Kyste cérébral chez un nouveau-né

Les femmes aspirent à la maternité, bien que cela soit associé à de nombreux moments non seulement agréables, mais aussi à l'anxiété et aux inquiétudes pour leur enfant. L'un des problèmes auxquels les parents sont confrontés est un kyste dans la tête d'un nouveau-né. Selon la classification internationale (CIM), cette maladie porte le code CIM-10. Nous vous dirons pour quelles raisons cela apparaît, ce que c'est, comment le traiter, ce qu'il ne faut pas faire, si la prévention est possible.

Le diagnostic même d'un «kyste cérébral néonatal» semble menaçant, mais il est assez courant chez les nourrissons. Cette maladie est traitable et pas aussi grave qu'il y paraît. Selon les statistiques, sur 100 nouveau-nés, 40 ont un kyste cérébral de petit diamètre, ce qui ne les dérange pas. Les tailles et les quantités peuvent varier, donc la thérapie variera. Les médicaments modernes vous permettent de guérir un kyste rapidement et sans complications, mais il est important de le traiter dès les premiers symptômes.

L'essence de la pathologie

Le fait que, selon les statistiques, la maladie ait commencé à survenir beaucoup plus souvent qu'auparavant n'est pas dû au fait que la pathologie est devenue plus fréquente, mais à l'amélioration des méthodes de diagnostic. Ils sont devenus plus précis, accessibles.

Un kyste est une cavité pinéale avec du liquide à l'intérieur. Il peut être trouvé dans presque n'importe quelle partie du corps. N'ayez pas peur que ce néoplasme soit apparu sur le cerveau d'un nouveau-né. Il disparaît souvent tout seul, se dissolvant simplement. Ces minuscules bulles ne présentent pas toujours un danger sérieux, la multicystose du cerveau est plus dangereuse.

Un kyste cérébral chez un enfant est souvent trouvé. Il peut être unique ou multiple (polykystique), peut se développer rapidement ou s'arrêter complètement de croître. L'éducation peut se développer d'un seul côté du tissu cérébral ou de deux à la fois. Très souvent, de petites bulles de liquide se dissolvent d'elles-mêmes. Non seulement les nouveau-nés peuvent souffrir de ce phénomène, mais aussi les adolescents, les adultes et les personnes âgées. En général, il s'agit d'une pathologie à multiples facettes..

Un kyste vasculaire dans le cerveau d'un enfant peut être détecté même dans l'utérus. C'est normal et se résout souvent tout seul. Malgré cela, la maladie est classée comme dangereuse, car si elle échoue à sa localisation, de grande taille, elle peut interférer avec le cerveau pour remplir correctement ses fonctions. Il est également dangereux si le néoplasme interfère avec le travail des glandes endocrines. Il y a des cas de décès avec cette pathologie..

Souvent, un kyste cérébral est observé avec une paralysie cérébrale. Il s'agit d'une maladie extrêmement grave qui nécessite un traitement et une rééducation à long terme..

Aujourd'hui, les méthodes de diagnostic ont atteint des sommets étonnants. Ils sont devenus très précis et abordables. Même pendant la grossesse, vous pouvez déterminer la présence d'un kyste. Le plus souvent, il s'agit d'un kyste du plexus choroïde (CS).

Le diagnostic peut également être effectué chez un nouveau-né. Il est recommandé de procéder à un examen du cerveau du nouveau-né en cas de lésion à la naissance, de grossesse problématique ou de signes suspects. Ces minuscules bulles peuvent être détectées sans aucun doute juste après la naissance de votre bébé..

S'il n'y a pas d'indications directes, une échographie du cerveau n'est pas effectuée pour les nouveau-nés. Certains symptômes peuvent indiquer la présence d'un kyste..

Symptômes

Un petit kyste n'affecte pratiquement pas le corps des miettes. Ce n'est qu'une petite bouteille de liquide qui se dissout d'elle-même avec le temps. Avec un grand néoplasme, la compression des tissus commence, ils gonflent, la pression intracrânienne augmente. En raison de la pression et de l'œdème, un processus irréversible de mort tissulaire commence. Les symptômes sont différents. Ils dépendent directement de la taille, de l'emplacement du néoplasme..

Il existe des domaines qui sont essentiels au bon fonctionnement des sens critiques. C'est leur défaite qui comporte un grand danger. La parole, la coordination et le développement mental peuvent être altérés.

Les parents doivent être alertés des symptômes alarmants suivants:

  1. Le nouveau-né crache souvent, et cela n'est pas associé à manger, à avaler de l'air.
  2. Le bébé n'allaite pas.
  3. Il y a un manque de coordination, le bébé bouge étrangement ses bras, ses jambes.
  4. Avoir des convulsions.
  5. On observe une inhibition des réactions.
  6. L'enfant ne dort pas bien.
  7. La miette est à la traîne dans le gain de poids, la taille.

Si de tels problèmes surviennent, un besoin urgent de montrer le bébé à un neurologue.

Lorsque le kyste se développe, des manifestations encore plus dangereuses se rejoignent:

  1. Des vomissements sévères se produisent.
  2. Les membres tremblent.
  3. Dormir perturbé.
  4. Il y a une tension musculaire (hypertonicité).
  5. Le bébé pleure tout le temps.
  6. Diminution de la sensibilité des membres.
  7. La zone de la fontanelle dépasse.

La lésion polykystique est particulièrement dangereuse, qui provoque souvent plusieurs complications à la fois..

Voyons les raisons

Les causes d'un kyste dans la tête d'un nouveau-né sont encore aujourd'hui discutables. On remarque que souvent une telle pathologie apparaît après une méningite, une hémorragie, une blessure. Souvent, un néoplasme apparaît précisément dans les tissus du cerveau de l'enfant..

Parmi les raisons sont les suivantes:

  1. Développement fœtal altéré en raison de la pénétration du virus.
  2. Blessure à la naissance.
  3. Inflammation du tissu cérébral du nouveau-né, traumatisme crânien après la naissance, tumeurs.
  4. Troubles circulatoires.

Il y a une raison principale - le développement du fœtus a été altéré pendant la grossesse. Certaines maladies de la femme enceinte peuvent également en être la cause.

Pendant la grossesse, les médecins conseillent de surveiller en permanence votre santé, de prendre soin de l'immunité, d'éviter l'hypothermie et le contact direct avec les patientes. Les virus sont très dangereux pour le fœtus, car ils peuvent y pénétrer à travers le placenta, causant des dommages irréparables aux tissus.

Si un processus inflammatoire commence dans le cerveau du bébé, les cellules et les tissus commencent à mourir, ils sont remplacés par une cavité contenant du liquide - un kyste. Leur apparition est le plus souvent provoquée par le virus de l'herpès - il est extrêmement dangereux même pour les adultes et peut provoquer des changements irréversibles chez le fœtus.

Les blessures à la naissance sont associées au fait que parfois le crâne d'un nouveau-né ne peut pas traverser correctement le canal génital. Il est trop comprimé, ce qui peut endommager les tissus et les os. C'est particulièrement dangereux si le fœtus n'est pas localisé dans l'utérus. Le traumatisme provoque un hématome du cerveau, au lieu des cellules, un liquide apparaît qui remplit le kyste.

Il existe différents types de kystes, plus précisément deux:

  1. Arachnoïde.
  2. Cérébral (rétrocérébelleux).

L'arachnoïde est situé entre le cerveau et la membrane. Le cerveau apparaît dans le cerveau lui-même, où se trouve directement la zone d'inflammation.

Il existe également des types de kystes:

  1. Colloïdal. Il se caractérise par le fait qu'il se développe très lentement, alors qu'il n'y a aucun symptôme pendant une longue période..
  2. Épidermoïde. Il se compose d'écailles cornées, qui sont entourées d'une capsule de l'épithélium..
  3. Dermoïde. Il est constitué des parties embryonnaires de la peau (derme). Les follicules pileux et les cellules pigmentaires constituent un tel néoplasme..
  4. Pinéale. Cette espèce rare affecte la glande pinéale..

Un autre type est un kyste situé dans le plexus choroïde. Il est souvent diagnostiqué alors qu'il est encore dans l'utérus, aux premiers stades du développement fœtal. Le cerveau a un plexus de vaisseaux qui produisent du liquide céphalo-rachidien. Ce sont eux qui peuvent souvent être touchés, devenant la zone du kyste. Avec un tel néoplasme, les fonctions du cerveau ne sont pas perturbées, il se développe normalement. Les kystes du plexus choroïde sont souvent diagnostiqués chez les nouveau-nés. Souvent, il disparaît tout seul sans nécessiter de traitement, mais vous devez tout de même demander conseil à un neurologue pédiatrique..

Une pathologie grave est un kyste sous-dépendant. S'il est diagnostiqué chez un nouveau-né, l'enfant doit être constamment surveillé par un médecin. Parmi les raisons, il y a une violation de la circulation sanguine dans les vaisseaux des ventricules du cerveau. Pour cette raison, le tissu cérébral souffre d'une carence en oxygène. En conséquence, ils commencent à mourir, ils sont remplacés par des cavités avec du liquide.

Méthodes de diagnostic

Il est facile pour les enfants de moins d'un an d'effectuer des diagnostics, car leur fontanelle n'a pas le temps de se refermer. Dans ce cas, il suffit de mener une étude échographique - neurosonographie. Le kyste est anéchogène et peut être facilement vu sur l'écran. La tomographie est réalisée pour les enfants de plus d'un an.

Il est particulièrement important d'effectuer une neurosonographie si le bébé naît prématurément. De plus, un tel diagnostic est indiqué si le nouveau-né a subi des mesures de réanimation à la naissance ou s'il suit un traitement intensif.

Une autre raison est une grossesse problématique ou une hypoxie fœtale. Dans de tels cas, une échographie est effectuée à l'hôpital.

Traitement

Tout d'abord, avec un tel diagnostic, les parents doivent faire face à leurs expériences et commencer la thérapie le plus froidement possible. Un traitement approprié conduit le plus souvent à une guérison complète. Si le kyste est petit et ne se développe pas et que le bébé ne change pas de comportement, il se peut qu'il ne nécessite aucun traitement. Il suffit juste de le montrer régulièrement au médecin.

Le plus sûr est le kyste du plexus choroïde. Il n'est pas traité, mais seulement la dynamique observée. Dans ce cas, le cerveau ne souffre d'aucune façon. Mais cela ne veut pas dire que tout doit être laissé au hasard. Il faut comprendre que le kyste est apparu pour une raison quelconque: un processus inflammatoire, une lésion infectieuse. Cela signifie que le médecin doit identifier quelle infection particulière a conduit à la mort des cellules cérébrales et l'éliminer de toute urgence. Après quelques mois, même si l'état de l'enfant ne vous inquiète pas, vous devez encore effectuer une nouvelle échographie.

Avec un kyste sous-épendiamal, il est nécessaire de mener une étude plusieurs fois par an en IRM (réalisée sous anesthésie générale en circuit fermé) ou en IRM. Le traitement n'est pas nécessaire si le kyste ne se développe pas. Très probablement, le tissu cérébral se régénérera tout seul. Ces kystes passent le plus souvent sans intervention extérieure, mais ils peuvent entraîner de graves complications si la cavité kystique s'agrandit. Cela conduit au fait que beaucoup de liquide s'accumule à l'intérieur, la pression augmente. Au fil du temps, la cavité commence à appuyer sur le tissu cérébral adjacent.

Parfois, la tumeur peut se développer rapidement. Dans le même temps, il a un effet négatif sur les tissus et les vaisseaux sanguins. Un gros kyste d'un nouveau-né comprime les tissus, change leur position. Pour cette raison, les miettes peuvent développer des convulsions qui, si elles ne sont pas traitées, progressent rapidement. Les symptômes neurologiques dans de tels cas augmentent, l'état de l'enfant s'aggrave, même un accident vasculaire cérébral hémorragique peut survenir.

Il est particulièrement important de traiter le traitement du kyste arachnoïdien. Il ne disparaît pas de lui-même, une intervention chirurgicale sera donc nécessaire. Lorsqu'un tel néoplasme se produit, l'enfant doit être constamment surveillé par un neurologue.

Si un néoplasme est détecté à un stade précoce, un traitement conservateur sera suffisant. Parmi les médicaments, trois principaux groupes de médicaments sont utilisés:

  1. antiviral;
  2. renforcer l'état général du système immunitaire;
  3. pour améliorer la circulation sanguine dans le cerveau.

Les médicaments doivent être pris strictement selon le schéma, jusqu'à ce que le médecin les annule. Il est important de choisir la bonne dose, car il est très facile de surdoser les médicaments chez un nouveau-né. Pour améliorer la circulation sanguine, un meilleur drainage lymphatique, un massage est recommandé.

S'il est clair qu'un kyste néonatal continue de se développer, un chirurgien peut avoir besoin d'aide. Il devra supprimer la croissance. Il peut y avoir deux types d'opérations:

  1. Palliatif. Le chirurgien enlèvera le contenu du kyste sans enlever ses parois. L'inconvénient de cette méthode est la forte probabilité de rechute. Pour la chirurgie, un pontage ou une intervention endoscopique peuvent être utilisés. Lors d'une opération de dérivation dans la tête d'un enfant, le chirurgien crée un canal à travers lequel le fluide est éliminé. En raison du shunt, le tissu cérébral peut être infecté, ce qui est un gros inconvénient de telles opérations. Avec la méthode endoscopique, une minuscule ponction est faite dans la tête à travers laquelle le contenu du kyste est retiré. Cette méthode ne peut pas toujours être appliquée, car il est tout simplement impossible d'atteindre certaines zones du cerveau avec un endoscope..
  2. Radical. Il s'agit d'une chirurgie ouverte du cerveau dans laquelle les os du crâne sont ouverts (l'os est percé). À travers le trou résultant, le kyste et les tissus adjacents sont retirés. Il s'agit d'une méthode traumatisante, après laquelle une longue récupération est nécessaire..

Il est impératif d'éliminer ces kystes qui se développent rapidement. Ils peuvent gravement endommager le cerveau et même menacer votre vie..

À quelles conséquences peut-on s'attendre

La gravité des conséquences est influencée par la taille du kyste et la partie du cerveau où il s'est formé. Avec un petit néoplasme, les symptômes peuvent ne pas être présents. S'il est moyen ou grand, le tissu cérébral est comprimé, la vision, l'audition, la coordination, la sensibilité, etc. peuvent être altérées. Lésions dangereuses de la région pinéale (occipitale), temporale, pariétale, intermédiaire.

Lorsqu'un kyste est trouvé, il est important de montrer immédiatement le bébé à un neurologue pédiatrique. Même si elle est petite, vous devez constamment surveiller l'enfant, suivre la dynamique du développement de la pathologie.

Il est absolument nécessaire de renforcer l'immunité de l'enfant, de le protéger de toutes sortes d'infections, le médecin peut prescrire un médicament pour améliorer la circulation sanguine.

Ainsi, un kyste cérébral d'un nouveau-né est un néoplasme congénital ou acquis. Pour que le bébé se développe correctement à l'avenir, il est important de ne pas retarder le diagnostic et de commencer à traiter une telle pathologie à temps. Si la cavité est petite (1-3 mm) et ne se développe pas, elle peut se dissoudre d'elle-même. Avec le bon traitement, le pronostic du résultat sera favorable..

Un kyste cérébral peut apparaître à tout âge, mais les nouveau-nés y sont particulièrement sujets. Le sport, une bonne nutrition, un traitement rapide des maladies infectieuses vous aideront à vous protéger de ce problème et de bien d'autres..

Kyste cérébral chez un nouveau-né: diagnostic, causes de formation et traitement

Contenu

Les statistiques montrent qu'aujourd'hui près de 30% des enfants naissent avec des maladies dont le nom terrifie les parents: un kyste dans la tête d'un nouveau-né est associé à des maladies incurables. Une cavité se forme, remplie de liquide, à la fois à l'intérieur et sur les parois externes du cerveau. Dans ce cas, la localisation peut être quelconque. Mais il ne faut pas paniquer - ce n'est pas de l'oncologie! Il est important de diagnostiquer la présence d'un kyste à temps afin d'exclure son développement et son influence sur le cerveau avec une croissance ultérieure.

Variétés de la maladie

Traditionnellement, les médecins classent un kyste cérébral selon des caractéristiques telles que:

  • Vomissements chez un nourrisson: causes, symptômes associés, traitement
  • Érythème chez un nouveau-né: causes, symptômes, traitement
  • Éruption cutanée chez le nourrisson: les principales causes et méthodes de traitement
  • Hémangiome chez les nourrissons: types, caractéristiques du cours et traitement
  • Commotion cérébrale chez un bébé: pourquoi est-il important d'appeler immédiatement une ambulance?
  • Ischémie cérébrale chez les nouveau-nés: causes, évolution et conséquences
  • heure d'apparition
  • localisation
  • propriétés de la cavité

Sur la base de ces données, ces formations sont divisées en types suivants:

  1. Le kyste du plexus choroïde apparaît généralement même chez le fœtus dans l'utérus. Plus tôt il apparaît, plus grandes sont les chances de l'éliminer par lui-même. En règle générale, avec le développement d'un tel kyste au tout début de la grossesse, un kyste totalement non dangereux se dissout au moment de la naissance du bébé ou pendant la petite enfance. La cavité est préservée en cas de complications tant pendant la grossesse que pendant les activités obstétricales. Souvent, la maladie survient en raison d'infections transmises par la mère..
  2. La forme sous-épendymaire chez les nourrissons est le résultat d'un mauvais apport sanguin aux cellules et tissus du cerveau. Cette forme est également appelée cérébrale et survient généralement à la suite d'une hypoxie et de la mort tissulaire ultérieure. La présence d'une telle maladie vous oblige à garder le bébé sous la surveillance permanente d'un médecin..
  3. Un kyste arachnoïdien, également appelé liquide céphalo-rachidien, se forme sur les zones superficielles du cerveau. Les causes de son apparition sont également une circulation sanguine insuffisante, des processus inflammatoires reportés, des blessures lors de l'accouchement. Cette forme est dangereuse en ce qu'elle se développe assez rapidement et peut serrer certaines parties du cerveau, entraînant de graves complications. Mais une manifestation similaire d'un kyste n'est diagnostiquée que dans 3% des cas de toutes les déclarations d'un tel diagnostic..

Les raisons

De toute évidence, un kyste cérébral chez un nouveau-né n'apparaît pas comme ça. Les raisons de son apparition sont assez graves et entraînent souvent des conséquences différentes:

  • pathologie du développement du système nerveux central de nature congénitale
  • traumatisme
  • hémorragie dans le cerveau
  • infections antérieures, en particulier méningite et encéphalite
  • infection par le virus de l'herpès
  • violation de la circulation sanguine dans les tissus du cerveau et, par conséquent, hypoxie

Tout cela conduit à la mort du tissu cérébral et des cavités se forment dans de telles zones, remplies de liquide. Dans la plupart des cas, l'éducation reste en place, elle ne se développe pas, ne présente pas de risque particulier. Mais dans certains cas, leur croissance est encore possible, puis il y a un risque de développer des pathologies cérébrales.

La croissance des kystes se produit pour des raisons telles que:

  1. Augmentation de la pression dans la cavité elle-même.
  2. Infection par des maladies infectieuses.
  3. Commotion cérébrale en présence de formation de cavité.
  4. Ecchymoses, blessures du tout-petit.

Symptômes

En règle générale, la cavité cérébrale remplie de liquide elle-même chez les nouveau-nés ne provoque aucun symptôme. Mais s'il comprime des parties du cerveau, se développe et provoque des complications supplémentaires, l'apparition de tels signes peut être notée:

  • régurgitation abondante, qui chez les enfants plus âgés conduit à des vomissements
  • pulsation dans la fontanelle gonflée
  • ralentir le développement de l'enfant - à la fois psychomoteur et physique

Lorsque la formation se développe sensiblement, des symptômes supplémentaires apparaissent:

  1. Maux de tête.
  2. Augmentation de la pression à l'intérieur du crâne.
  3. Bruit dans les oreilles.
  4. Augmentation de la somnolence ou, au contraire, des troubles du sommeil.
  5. Mouvements lents et autres complications de l'activité motrice.
  6. Hypertonicité, comme l'hypotension, les muscles.
  7. Des convulsions.
  8. Évanouissement.
  9. Tremblement.
  10. Troubles de la coordination des mouvements.
  11. Paralysie des membres.
  12. Troubles psychiatriques entraînant des hallucinations.

Il est tout simplement impossible de suivre bon nombre de ces signes chez les nouveau-nés, car ils ne bougent toujours pas beaucoup, ne peuvent pas parler de leurs sentiments et de leurs douleurs. Par conséquent, pour toute anxiété, comportement inhabituel, faiblesse, vous devez immédiatement montrer l'enfant à un pédiatre et à un neurologue..

Les symptômes dépendent également de l'emplacement du kyste. Par exemple, lorsqu'il est situé à l'arrière de la tête, il peut entraîner une déficience visuelle. La cavité dans le cervelet entraîne une mauvaise coordination des mouvements. Lorsqu'il est situé près de l'hypophyse, des complications surviennent dans le fonctionnement du système endocrinien..

Diagnostique

Compte tenu de la gravité des complications possibles, il ne vaut pas la peine d'ignorer la nomination d'un bébé pour la recherche. De plus, il est possible de diagnostiquer un kyste sans aucune opération compliquée: pour déterminer la présence d'un tel kyste, il suffit de subir une neurosonographie (NSG) - une échographie du cerveau. Cela ne cause pas d'inconfort, donc les bébés tolèrent la procédure calmement et dorment souvent juste.

NSG est effectué à travers la fontanelle ouverte. En cas de suspicion de telles formations et complications après l'accouchement, la NSH est prescrite immédiatement après la naissance du bébé. Lorsque les symptômes apparaissent plus tard ou qu'ils sont pratiquement absents, il est recommandé de faire une échographie du cerveau un mois, puis - comme prescrit par un neurologue.

Assurez-vous d'effectuer une procédure similaire pour les bébés prématurés, les bébés nés avec des blessures. Il est recommandé d'être examiné par un neurologue et à ceux qui ont souffert de manque d'oxygène pendant la grossesse. Mais les médecins insistent pour réaliser le NSG à la fois un mois et à 3, 6, 12, même en l'absence de diagnostic.

Si un kyste sous-épendymaire est identifié, le bébé se voit prescrire une IRM - imagerie par résonance magnétique. Ils le passent également régulièrement - plusieurs fois par an..

Traitement

Le traitement de la formation de la cavité cérébrale dépend principalement de son type, de sa localisation, de la présence de complications et d'autres facteurs. En règle générale, avec la cavité du plexus vasculaire, qui survient même pendant le développement intra-utérin, les neurologues ne prescrivent pas de traitement, car il se quitte.

D'autres formes de la maladie nécessitent au moins un contrôle: les médecins disent que le kyste devrait disparaître dans les douze premiers mois de la vie. Si cela ne se produit pas ou, au contraire, cela commence à se développer et entraîne de nouvelles complications, l'intervention de médecins est nécessaire.

La seule situation critique est le kyste arachnoïdien, qui ne se résout jamais de lui-même. Ils la traitent rapidement. Cela pourrait être:

  • chirurgie radicale - craniotomie pour l'élimination complète de la formation de cavités
  • procédure palliative - la chirurgie de pontage élimine le liquide, l'endoscopie peut être utilisée pour retirer tout le contenu de la cavité

La première option est considérée comme dangereuse en raison de son traumatisme. La chirurgie de dérivation est considérée comme une méthode plus sûre, mais elle vous permet uniquement d'éliminer le liquide. Dans ce cas, la présence d'un shunt dans la tête peut entraîner une infection cérébrale..

L'endoscopie implique également une intervention minimale, mais nécessite un neurochirurgien hautement qualifié.

Les enfants, dont les parents ont consulté un neurologue en temps opportun, ont reçu un traitement adéquat et compétent, ont une chance de guérison complète..

Complications possibles

Comme déjà mentionné à plusieurs reprises, le risque de complications dépend de la localisation et de la progression de la formation de la bande. Malgré l'absence de symptômes dans la petite enfance, il ne faut pas refuser d'observer les médecins à l'avenir: tous les kystes ne disparaissent pas. De telles caries asymptomatiques peuvent se manifester à l'adolescence, lorsque les enfants sont blessés, mènent une vie plus active et essaient de fumer et de boire. Si même le kyste le plus inoffensif commence à progresser en raison de divers facteurs, les conséquences suivantes peuvent être notées:

  1. Développement de la cécité.
  2. Déficience auditive.
  3. Divergence des os de la tête.
  4. Développement de l'hydrocéphalie.
  5. Hémorragie cérébrale.
  6. Issue fatale.

En règle générale, dans la plupart des cas, les médecins donnent un pronostic favorable. Diagnostics opportuns, surveillance médicale, thérapie de soutien ou méthodes radicales, mais utilisées à temps - tout cela nous permet de parler d'une guérison complète..

Avoir un kyste n'est pas une raison de paniquer. Il est seulement important d'observer l'enfant et de surveiller l'état de formation de la cavité. La surveillance médicale aidera à éviter les complications et à prendre des mesures en temps opportun en cas de progression de la maladie.

Kyste cérébral chez les nouveau-nés et les nourrissons

Lorsqu'ils posent des diagnostics liés à des formations cérébrales, les parents se posent de nombreuses questions différentes. Il est très important de connaître les manifestations de ces maladies chez les nourrissons. Cela aidera à prévenir de futures conditions potentiellement mortelles. De nombreux parents s'intéressent à un kyste cérébral chez les nouveau-nés et les nourrissons.

Ce que c'est?

Les kystes dans le cerveau sont des cavités. Il ne faut pas les confondre avec les tumeurs, ce sont des maladies complètement différentes. Le kyste n'indique pas du tout que l'enfant a une pathologie oncologique. Diverses influences peuvent conduire au développement de cette condition..

Dans certains cas, les kystes dans le cerveau ne sont pas détectés tout au long de la vie. L'enfant grandit et ne soupçonne même pas qu'il a des changements. Dans d'autres situations, les kystes provoquent l'apparition de divers symptômes qui gênent le bébé et perturbent son bien-être. De tels cas nécessitent un traitement..

En règle générale, un kyste ressemble à une balle en apparence. La taille de l'éducation peut être différente. Le contour du kyste est correct et uniforme. Dans certains cas, lors de l'examen, plusieurs formations sont trouvées à la fois. Ils peuvent être situés à une distance considérable les uns des autres ou adjacents.

Habituellement, tous les trois bébés sur dix nés, les médecins identifient les kystes cérébraux. Ils apparaissent à différents endroits. Il y a du liquide dans la cavité du kyste. En règle générale, la petite taille de la formation ne provoque aucun symptôme inconfortable chez l'enfant..

Si le kyste n'est pas situé à proximité des centres vitaux, un tel développement de la maladie n'est pas dangereux.

Les raisons

Divers facteurs peuvent conduire à l'apparition de formations kystiques dans le cerveau. Dans certains cas, ils peuvent agir ensemble. Une exposition à long terme ou forte à divers facteurs causaux contribue à l'apparition de diverses cavités dans le cerveau.

Les raisons les plus courantes de leur apparition comprennent:

  • Diverses pathologies congénitales. Ils se développent généralement pendant la période de développement intra-utérin. La pathologie du développement du système nerveux central contribue au développement de changements pathologiques dans le cerveau. Les kystes dans ce cas sont congénitaux..
  • Blessures subies lors de l'accouchement. Fœtus trop gros, la naissance de jumeaux contribue à l'apparition de lésions cérébrales traumatiques chez les nouveau-nés.
  • Infections qui surviennent chez la mère pendant la grossesse. De nombreux virus et bactéries sont capables de traverser la barrière hémato-encéphalique. Les médecins enregistrent souvent des kystes cérébraux chez les nouveau-nés à la suite de maladies infectieuses survenues pendant la grossesse. La méningite virale ou bactérienne est souvent à l'origine de la formation de caries.
  • Hémorragie dans le cerveau. Ils peuvent résulter de diverses raisons. Souvent, diverses blessures et chutes entraînent le développement d'une hémorragie. Les lésions cérébrales provoquent la formation d'une cavité remplie de liquide, qui devient alors un kyste.

L'impact de diverses causes conduit à l'apparition de cavités dans le cerveau. Ils peuvent être localisés dans différents départements. Actuellement, les médecins identifient plusieurs localisations possibles de kystes cérébraux..

En tenant compte de l'emplacement, toutes les formations de cavités peuvent être divisées en plusieurs groupes:

  • Situé au niveau de l'hypophyse. Normalement, cette section du cerveau est responsable de la synthèse des éléments nécessaires à la croissance et au développement des hormones. Lorsqu'un kyste y apparaît, divers symptômes commencent à apparaître chez un enfant. Habituellement, les symptômes ne sont pas complets avec cette forme clinique..
  • Cérébelleux. Aussi appelé kyste lacunaire. Ces types de caries sont le plus souvent formés chez les garçons. Ils sont assez rares. Avec une évolution rapide, la maladie peut entraîner l'apparition de divers troubles du mouvement..

Un traitement obligatoire est nécessaire, car des complications graves peuvent survenir - sous forme de paralysie ou de parésie.

  • Situé à côté de la glande pinéale. Cet organe s'appelle la glande pinéale. Il remplit une fonction endocrinienne dans le corps. La glande pinéale est bien alimentée en sang, surtout la nuit. Les violations dans son travail entraînent une violation de l'écoulement du liquide céphalo-rachidien, ce qui contribue finalement au développement d'un kyste.
  • Arachnoïde. Situé dans la membrane arachnoïdienne. Normalement, il recouvre l'extérieur du cerveau et le protège de divers dommages. Le plus souvent, ce type de kyste survient à la suite d'une blessure ou d'une inflammation des méninges due à des maladies infectieuses.
  • Dermoïde. Révélé extrêmement rarement. Ils sont enregistrés chez les bébés au cours de la première année de vie. À l'intérieur du kyste ne contient pas de composant liquide, mais les restes de particules embryonnaires. Dans certains cas, vous pouvez trouver les rudiments des dents et des os, divers éléments de la sueur et des glandes sébacées.
  • Kystes du plexus choroïde. Ils surviennent pendant la période de développement intra-utérin. Le plus souvent, ces caries sont déjà enregistrées à la 28e semaine de grossesse. Après la naissance, ils peuvent rester à vie. Habituellement, l'enfant ne présente aucun symptôme indésirable, tout se passe sans aucun changement clinique.
  • Kystes intermédiaires de la voile. Ils sont situés dans le pli de la pie-mère, qui est situé dans la zone du troisième ventricule du cerveau. Souvent détecté uniquement par imagerie par résonance magnétique.
  • Pseudokystes. Il y a du liquide céphalo-rachidien à l'intérieur de la cavité. La maladie est généralement asymptomatique. L'état de santé et le comportement de l'enfant ne changent pas. Dans certains cas, il existe plusieurs pseudokystes, ce qui est une conséquence de la polykystose.
  • Sous-arachnoïdien. Ils sont situés dans l'espace sous-arachnoïdien. Se produisent souvent après diverses lésions cérébrales traumatiques ou après des accidents de voiture. Peut survenir avec des symptômes indésirables. Avec une évolution sévère de la maladie et la croissance rapide de l'éducation, un traitement chirurgical est effectué.
  • Kystes dans le ventricule du cerveau. Ils sont situés dans les collecteurs cérébraux du liquide céphalo-rachidien. Le plus souvent, de tels kystes se forment dans la zone des ventricules latéraux. Une croissance rapide des masses entraîne des symptômes d'hypertension intracrânienne.
  • Sous-épendymal. Les kystes les plus courants chez les nourrissons. Le liquide céphalo-rachidien est situé à l'intérieur des formations. La formation de cavités se produit en raison d'hémorragies sous la muqueuse du cerveau et de rupture des vaisseaux sanguins. Habituellement, cette condition survient avec un traumatisme à la naissance. Ils peuvent être de différentes tailles - de 5 mm à plusieurs centimètres.
  • Rétrocérébelleux. Ils se forment à l'intérieur du cerveau et non à l'extérieur, comme de nombreux types de kystes. La formation de la cavité se produit à la suite de la mort de la matière grise. Diverses causes provoquantes peuvent conduire au développement de ce type de kyste: traumatisme, pathologies infectieuses, hémorragies et autres. De telles cavités sont généralement assez difficiles et nécessitent un traitement..
  • Porencéphale. Cette condition est extrêmement rare dans la pratique des enfants. Il se caractérise par la formation de plusieurs cavités dans le cerveau - de différentes tailles.

Symptômes

La manifestation des signes cliniques dépend de la localisation initiale de la formation de la cavité. S'il y a plusieurs kystes, ils sont situés dans différentes parties du cerveau, alors le bébé peut présenter une variété de symptômes, ce qui complique considérablement le diagnostic.

Les manifestations cliniques les plus courantes des formations kystiques comprennent:

  • L'apparition d'un mal de tête. Elle peut être d'intensité différente: de légère à insupportable. Le syndrome de la douleur est généralement maximal après le réveil ou les jeux actifs. Identifier ce symptôme chez les nourrissons est une tâche difficile. Il convient de prêter attention au comportement de l'enfant, qui change considérablement lorsqu'un mal de tête apparaît..
  • Changement de l'état du bébé. Dans certains cas, l'enfant devient plus inhibé. Il a augmenté la somnolence, il y a des problèmes prononcés d'endormissement. L'appétit des bébés s'aggrave, ils s'appliquent lentement au sein. Parfois, les bébés refusent complètement d'allaiter..
  • Augmentation de la taille de la tête. Ce signe n'apparaît pas toujours. Habituellement, la taille de la tête augmente avec la taille prononcée des kystes. Si un enfant présente de telles déviations, un examen supplémentaire est nécessaire pour exclure les caries cérébrales.
  • Forte pulsation et fontanelle bombée. Souvent, ce symptôme est le premier signe de la présence d'une formation de cavité dans le cerveau, ce qui a déjà conduit à l'apparition d'une hypertension intracrânienne..
  • Troubles du mouvement et troubles de la coordination. Habituellement, ces signes cliniques désagréables apparaissent en présence d'une formation de cavité dans la région cérébelleuse du cerveau..
  • Troubles visuels. Souvent, lors de l'examen d'objets rapprochés, un enfant a une double vision. Cette condition pathologique survient à la suite de la compression du kyste en croissance du nerf optique.
  • Violation du développement sexuel. Cela se produit à la suite de la présence d'un kyste dans la région de la glande pinéale - la glande pinéale. La violation de la production d'hormones entraîne un retard prononcé par rapport aux normes d'âge de l'enfant. Dans certains cas, la situation inverse se produit - puberté excessivement précoce.
  • Crises d'épilepsie. Cette condition apparaît lorsqu'un kyste se produit dans les méninges. Pour éliminer les symptômes indésirables, un traitement spécial est nécessaire et, dans certains cas, même une intervention chirurgicale.

Diagnostique

Il est assez difficile de soupçonner la présence d'un kyste dans le cerveau d'un nouveau-né. Pour établir le diagnostic, des examens supplémentaires sont nécessaires. Ces études sont menées sur la recommandation d'un neurologue pédiatrique. Si le développement du kyste a été précédé d'un traumatisme ou d'une lésion cérébrale, vous devriez alors consulter un neurochirurgien..

Pour diagnostiquer les caries, utilisez:

  • Examen échographique du cerveau. En neurologie, on l'appelle aussi neurosonographie. Cette méthode est assez sûre et peut être utilisée même pour les bébés dans les premiers mois de la vie. Il n'y a pas de sensations douloureuses à l'examen. 15-25 minutes suffisent pour déterminer le diagnostic.