Principal > Traumatisme

Traitement d'un kyste cérébral - méthodes, examens des médecins et des patients, conséquences

La pratique neurochirurgicale se concentre souvent sur le traitement ou le contrôle des kystes cérébraux.

C'est un phénomène assez courant - une cavité remplie de liquide.

Le kyste, en règle générale, n'affecte pas la qualité de vie des patients et, si sa taille n'augmente pas avec le temps, aucun traitement n'est nécessaire.

Quels types de kystes cérébraux sont

Kyste du cerveau - une formation bénigne de type sphérique.

Localisation

Allouer:

  • kystes arachnoïdes - situés entre les membranes du cerveau;
  • kystes intracérébraux - sont incrustés dans l'épaisseur du tissu cérébral.

Par origine

L'origine du kyste divise ce type de néoplasme en:

  • kystes congénitaux - surviennent à la suite de troubles intra-utérins;
  • kystes acquis - se développent comme une complication après des processus inflammatoires, un traumatisme, une hémorragie.

Tissu endommagé

En fonction des tissus à partir desquels les kystes se forment, on distingue les types suivants:

  1. Le kyste arachnoïdien est une formation contenant du liquide céphalo-rachidien. On le trouve principalement chez les hommes. Si la croissance du kyste n'est pas observée, un traitement ciblé n'est pas prescrit. Si la cavité est agrandie, en règle générale, une intervention chirurgicale est nécessaire;
  2. Kyste colloïdal - se produit souvent sans aucun signe, mais en même temps, sa taille augmente. Lorsque la taille atteint un niveau critique, la sortie de liquide céphalo-rachidien s'arrête, une hydrocéphalie se développe. Ensuite, une intervention chirurgicale est inévitable et urgente;
  3. Un kyste dermoïde (dermoïde) est un défaut de développement dans lequel les cellules germinales utilisées pour la formation des tissus du visage ne sont pas revendiquées. Le traitement dermoïde est toujours rapide;
  4. Kyste épidermoïde (épidermoïde) - les cellules de l'embryon, destinées à la formation des tissus de la peau, des cheveux et des ongles, ne sont pas excrétées par le cerveau. Le traitement est également chirurgical;
  5. Kyste pinéal - un kyste de la glande pinéale, survient dans environ 3% des cas. Asymptomatique, le mal de tête est un signe, difficile à rechercher.

Comment traiter un kyste cérébral

Si le kyste est petit, aucune mesure n'est prise et la formation est diagnostiquée, probablement par accident.

Le tableau clinique avec des signes caractéristiques d'un kyste se produit déjà lorsque le kyste serre les tissus et les violations de l'écoulement du liquide céphalo-cervical.

Les symptômes couvrent les signes suivants d'un kyste en développement actif:

  • vertiges;
  • sensation de compression et de plénitude dans la tête;
  • déficience visuelle;
  • hallucinations;
  • parésie partielle des bras ou des jambes, paralysie;
  • épilepsie;
  • violation de la sensibilité cutanée;
  • tremblement;
  • insomnie;
  • nausées et vomissements (souvent jaillissants).

Si le patient reçoit un diagnostic de kyste, vous devez périodiquement être observé par un médecin et surveiller la taille de la formation.

Cela se fait en utilisant les méthodes de tomodensitométrie (TDM) et d'imagerie par résonance magnétique (IRM), car elles seules donneront des informations réelles sur l'emplacement, la taille et la forme du kyste et la capacité de le distinguer d'une tumeur..

Les diagnostics visent à abaisser la pression artérielle, à détecter les troubles circulatoires, l'apport sanguin au cerveau, à surveiller l'état des vaisseaux du cou et de la tête, le travail du muscle cardiaque, à examiner le sang pour déterminer la qualité de sa coagulation, les taux de cholestérol, les marqueurs de l'inflammation.

Le médecin découvre également si le patient a des maladies auto-immunes..

Un traitement conservateur

Les méthodes de traitement des kystes cérébraux visent à éliminer les maladies qui sont devenues les causes du kyste..

Il peut s'agir d'antibiotiques, d'agents immunomodulateurs et antiviraux, de médicaments qui rétablissent la circulation sanguine.

Hypoxie dangereuse du cerveau - les conséquences de la privation d'oxygène peuvent être irréversibles.

Comment suspecter une tumeur cérébrale à temps - symptômes, premiers signes et méthodes de traitement de la pathologie. Quel pronostic les médecins donnent-ils dans de tels cas.

Techniques chirurgicales

Les critiques indiquent que le traitement d'un kyste cérébral avec des médicaments n'est souvent pas suffisant et qu'une augmentation de la cavité kystique et la présence de signes de croissance prédéterminent le recours à la chirurgie..

La chirurgie du kyste cérébral implique 3 types d'opérations:

  • opérations radicales - craniotomie pour enlever le kyste (une efficacité élevée est associée à un traumatisme accru);
  • contournement de la cavité kystique - installation d'un tube de drainage à travers lequel le fluide s'écoule et les parois de la cavité s'effondrent alors (le risque d'infection est très élevé);
  • méthodes endoscopiques - le contenu est éliminé par ponction de kystes (la méthode la moins traumatisante, mais son utilisation dépend du type de kyste).

Traitement d'un type spécifique de kyste

Le traitement de différents types de kystes cérébraux a ses propres différences..

Kyste du LCR

C'est une cavité formée entre la muqueuse du cerveau..

Elle peut être causée par une méningite, un accident vasculaire cérébral, un traumatisme ou une inflammation. La maladie est détectée dans les derniers stades, car elle est d'abord asymptomatique.

Les principaux signes sont des convulsions, des vomissements, une maladie mentale, une paralysie partielle des membres, une incapacité à maintenir l'équilibre.

Le kyste cérébral du LCR ne peut pas être traité de manière conservatrice et est complètement retiré par chirurgie. Dans certains cas, un shunt est placé.

Kyste lacunaire

Il s'agit d'une accumulation de liquide dans les nœuds sous-corticaux ou dans les pons des varoli, moins souvent dans le cervelet ou les tubercules optiques..

L'athérosclérose ou les modifications cérébrales liées à l'âge, l'hypertension, l'infarctus du myocarde et d'autres problèmes cardiaques, les maladies vénériennes et endocrinologiques peuvent entraîner sa survenue. Ses symptômes se distinguent par une manifestation nette et il est important de consulter immédiatement un spécialiste.

Une attention médicale opportune peut sauver des vies.

Si un kyste lacunaire du cerveau est détecté, un traitement chirurgical est prescrit.

Le traitement concomitant vise à abaisser la tension artérielle, les taux de cholestérol sanguin, à nettoyer les vaisseaux sanguins, à normaliser l'activité cardiaque, à normaliser l'hémodynamique cérébrale, à améliorer la microcirculation et le flux sanguin cérébral, à corriger les troubles mentaux.

En outre, des formations sont menées pour augmenter la concentration, la pensée logique, la mémoire.

Kyste arachnoïdien

Qu'est-ce qu'un kyste arachnoïdien du cerveau et comment il est traité, lisez notre matériel.

Un kyste cérébral est une formation sphérique et bénigne qui est remplie de liquide à l'intérieur. Les kystes peuvent être de différentes tailles, noms.

Kyste rétrocérébelleux

Qu'est-ce qu'un kyste rétrocérébelleux du cerveau et son traitement sont décrits en détail dans notre article.

Un kyste cérébral est une formation remplie de liquide. Ils peuvent être de tailles différentes, tout en augmentant en volume, ce qui.

Kyste pinéale ou pinéale

Il se manifeste par des douleurs à la tête, une désorientation, le patient se sent somnolent, remarque des difficultés à marcher et une vision double.

Dans des conditions avancées, la maladie est compliquée par une hydrocéphalie, des troubles métaboliques, une encéphalite.

Le kyste pinéal (glande pinéale) du cerveau est souvent petit, mais sa taille augmente souvent, ce qui nécessite un traitement chirurgical, mais seul un neurochirurgien peut le déterminer.

Avis des patients et des médecins sur les méthodes de traitement

Le traitement d'un kyste cérébral est une entreprise complexe, d'autant plus qu'il est important d'étudier les revues de personnes ayant rencontré cette maladie..

Avis des patients

Valentin. Le neveu a reçu un diagnostic de kyste cérébral il y a 2 ans. Cela a été précédé de deux examens IRM. Ils ont dit qu'ils avaient besoin d'une opération. Les principaux symptômes étaient des étourdissements et une vision double..

La taille du kyste est d'environ 3 cm. Les médecins de notre ville ont dit que le kyste est congénital, et ils ne se portent pas garant du résultat de l'opération, car mon neveu a déjà 28 ans. Conseillé d'aller à Moscou.

Et c'est ce qu'ils ont fait. Une opération y a été effectuée, elle a duré environ 5 heures. Tout va bien maintenant, les craintes de perte de vision n'ont pas été confirmées, les capacités mentales n'ont pas souffert.

Tatyana. Mon enfant a subi une opération pour enlever un dermoïde. Le kyste était localisé dans la fosse sous-crânienne. Je ne sais pas pour les autres, mais c'était très difficile pour moi de décider de l'opération, je me sentais tellement désolé pour ma fille.

De plus, beaucoup disent qu'un kyste qui n'augmente pas de volume ne fait pas l'objet d'une intervention chirurgicale, il est traité avec des médicaments. Mais tout de même, les médecins m'ont convaincu et elle avait peur que je puisse priver ma fille d'un avenir sain... l'opération était faite.

Six mois se sont écoulés, tout va bien pour nous. Mais je dirai une chose aux jeunes parents: en fait, on ne peut être sûr de rien, surtout quand il s'agit de chirurgie cérébrale..

Avis de médecins

Popov P.R., neurochirurgien. Un des patients a développé un kyste colloïdal dans la cavité du troisième ventricule. Elle a bloqué les canaux de sortie du liquide céphalo-rachidien des autres ventricules vers les troisième et quatrième ventricules du cerveau.

La crise a été décrite dans le fait qu'il y avait hydrocéphalie. C'est une menace pour la vie.

De plus, le fait que le patient ait perdu la mémoire était une difficulté de traitement. Cette situation suggère immédiatement que le kyste appuie sur les arcades cérébrales et doit être retiré..

L'opération pour enlever un kyste colloïde est une chose très difficile, car vous devez contrôler tout le temps pour que le liquide de la cavité du kyste ne pénètre nulle part ailleurs, sinon l'infection des ventricules adjacents commencera. Il s'agit d'une opération endoscopique à faible traumatisme..

Pendant l'opération, la paroi du kyste colloïde n'a pas pu être enlevée sans conséquences: saignement ouvert, un hématome s'est formé, il était donc nécessaire d'éliminer non seulement le liquide lui-même du kyste, mais aussi l'hématome.

Il n'est pas nécessaire d'enlever les parois du kyste, car cela peut avoir des conséquences négatives.

Romanova T.A., neurochirurgien. Quant au kyste situé dans la région frontale, il n'y a aucun intérêt particulier à le retirer.

Même le drainage fourni pour évacuer le liquide céphalo-rachidien de la cavité n'affectera pas les crises de maux de tête. Ils sont très probablement causés par un défaut de développement de la moelle épinière..

Prévoir

Le pronostic du traitement du kyste aux premiers stades est favorable et sans la dynamique de l'augmentation de sa taille.

En cas de violation de l'écoulement du liquide céphalo-rachidien, de la compression du tissu cérébral par le kyste et de maladies concomitantes, ainsi que de l'activation de la croissance de la cavité kystique, des conséquences graves sont possibles avec des complications qui aggravent le pronostic.

Dans de tels cas, un certain nombre de conséquences graves sont possibles, qui sont causées par la localisation du kyste (détérioration de la vision, de l'audition, paralysie, perte de mémoire, etc.).

C'est pourquoi une chirurgie urgente est indiquée pour les patients présentant un kyste progressif..

Vidéo: élimination du kyste pinéal

La vidéo montre le processus de l'opération pour enlever le kyste pinéal du cerveau.

Qu'est-ce qu'un kyste du liquide céphalo-rachidien

Il y a toujours de l'espace libre à l'intérieur du crâne, ce qui permet aux tissus cérébraux de respirer régulièrement. Il se compose d'un système de vaisseaux et de cavités numérotés par des médecins. En plus du système circulatoire général, le cerveau dispose également d'un système vasculaire autonome pour le liquide cérébral. Mais à l'intérieur de ce réseau, des formations supplémentaires remplies de liquide céphalo-rachidien apparaissent parfois. Ils sont appelés kystes du liquide céphalo-rachidien..

Cette pathologie est très courante, mais elle est rarement diagnostiquée. La cause est la tendance de la cavité à changer de forme..

Définition de la pathologie

Les médecins kystiques désignent une formation de cavité remplie de tout liquide dans les tissus de tout organe interne. Des kystes sont également trouvés sous le crâne. Par exemple, kyste cérébral du LCR, qu'est-ce que c'est? C'est le nom de la cavité remplie qui se situe entre le cerveau et son cortex. Et le liquide qui remplit le kyste s'appelle CSF.

Une telle formation pathologique appartient aux excroissances bénignes et est de deux types:

  • congénital;
  • acquis.

Un kyste du premier type se forme dans l'utérus à la suite de troubles du développement du système nerveux central. Il se forme à n'importe quelle période prénatale, mais plus souvent au début de la grossesse. Ce trouble dans le corps est causé par:

  • mutations géniques;
  • maladies infectieuses qui affectent le fœtus;
  • exposition à des médicaments qui perturbent le développement du fœtus;
  • l'influence des mauvaises habitudes d'une femme sur le fœtus.

Un kyste acquis peut apparaître à tout âge sous l'influence de raisons telles que:

  • hypertension artérielle;
  • méningite infectieuse;
  • méningo-encéphalite;
  • traumatisme à la naissance;
  • ecchymoses cranio-cérébrales fermées;
  • l'athérosclérose;
  • thrombose de l'artère cérébrale;
  • dystrophie du tissu cérébral.

Il existe d'autres raisons à l'apparition de telles déviations, mais elles sont très rares..

Signes d'un kyste

Les signes de la présence d'une cavité de type liqueur dépendent de son emplacement et de sa taille.

La cavité du LCR du tissu cérébral peut atteindre différentes tailles. Mais les signes de sa présence peuvent ne pas apparaître même avec de grands paramètres du kyste..

Si le sac kystique augmente ou s'il a atteint une très grande taille, le propriétaire du néoplasme développe des symptômes désagréables et un dysfonctionnement de certains organes, par exemple:

  • écarts dans la coordination des mouvements;
  • mal de crâne;
  • paralysie de tous les organes;
  • crises d'épilepsie;
  • troubles de la déglutition et de la respiration.

Dans les cas graves, les médecins décident de retirer le kyste du LCR. Mais des situations comme celle-ci sont exceptionnelles.

Types de pathologie

Il existe de nombreux types de formations différentes, de sorte que même les médecins font souvent des erreurs lors du diagnostic. Pour faciliter cette tâche, tous les kystes sont divisés selon les critères suivants:

  • localisation;
  • emplacement;
  • étiologie.

La formation kystique lacunaire se produit dans les parties sous-corticales du cerveau. Des maladies telles que l'athérosclérose, la crise cardiaque ou l'âge provoquent le développement de kystes.

La cavité kystique pinéale se trouve à l'intérieur du tissu cérébral. Il survient chez les patients qui n'ont pas plus de 45 ans. La pathologie se déroule généralement sans symptômes, mais si sa taille est importante, elle peut causer beaucoup de désagréments au patient..

Un kyste rétrocérébelleux est généralement localisé dans le tissu cérébral. Il se forme sur les sites de lésions cellulaires et résulte souvent de traumatismes crâniens, ainsi que d'une maladie coronarienne ou d'une crise cardiaque. La manifestation des symptômes dépend de l'emplacement du kyste..

Diagnostique

Les pathologies kystiques sont diagnostiquées par tomodensitométrie, ou IRM, et même pas toujours. Ils peuvent également être invisibles sur les écrans d'instruments. La même méthode est utilisée pour spécifier l'emplacement du kyste et ses dimensions. De plus, à l'aide de l'une ou l'autre méthode de tomographie, il est possible d'exclure le développement d'une tumeur. Les tests de laboratoire pour le diagnostic des kystes sont inefficaces.

Pourquoi la maladie est-elle dangereuse?

La plupart du temps, le LCR ne présente aucun symptôme clinique et ne constitue pas non plus une menace pour la santé humaine. Souvent, les formations kystiques sont découvertes par hasard lors de l'examen du cerveau à l'aide d'appareils IRM.

Mais des pathologies croissantes peuvent causer au patient non seulement une gêne, mais aussi des douleurs, exerçant constamment une pression sur le tissu cérébral. Des perturbations de la circulation sanguine du cerveau provoquent parfois des processus irréversibles, ainsi qu'une nécrose du tissu cérébral.

Les médecins considèrent que la rupture des tissus à l'intérieur du kyste n'est pas moins grave. Le liquide accumulé s'écoule dans la cavité crânienne, ce qui entraîne une forte intoxication du cerveau, puis la mort du patient. Pour éviter une telle situation avec de gros kystes, une opération est effectuée pour l'enlever ou le drainer..

Traitement

Le traitement de la cavité kystique du liquide céphalo-rachidien n'est pas toujours nécessaire. Avec sa petite taille, il n'altère pas les fonctions cérébrales. Le patient n'a besoin que d'une observation régulière. Si la présence d'un kyste s'accompagne de troubles neurologiques, les médecins prescrivent un traitement thérapeutique avec des médicaments..

Ce traitement est une thérapie conservatrice et de soutien. Les médecins prescrivent des médicaments qui améliorent les processus métaboliques et l'apport sanguin au cerveau. Un tel traitement de soutien est particulièrement nécessaire pour les kystes multiples et une intervention chirurgicale est inacceptable.

Le traitement d'une telle pathologie est également nécessaire avec une augmentation du volume de liquide céphalo-rachidien. La chirurgie est souvent pratiquée. Le plus sûr est l'intervention chirurgicale réalisée au moyen d'un équipement endoscopique. Elle est réalisée lorsque la cavité est localisée dans un endroit accessible pour la ponction.

Si le kyste est situé dans un endroit difficile à atteindre pour l'endoscopie, une craniotomie et une excision de la formation sont effectuées. Une telle opération est la plus dangereuse et la plus traumatisante pour le corps. Dans le cas le plus grave, il est nécessaire non seulement d'éliminer complètement le tissu kystique afin d'exclure à jamais la possibilité d'une récidive de la pathologie. Après l'intervention, une thérapie de rééducation est nécessaire pour réduire le risque de complications..

Des manœuvres sont également souvent effectuées. Dans cette situation, un tube est inséré dans la cavité du kyste et le liquide est retiré à son aide. Après un certain temps, le kyste se ferme après un shunt.

Médicaments pour le traitement

Certains médicaments peuvent aider à éliminer la cause de la maladie et à prévenir le développement et la croissance du kyste. En plus de ceux-ci, des médicaments antibactériens et immunitaires peuvent être prescrits.

Le choix des médicaments est effectué par le médecin, en tenant compte des causes et des caractéristiques de la pathologie. Par conséquent, les médicaments peuvent être très différents. Il n'y a pas de recommandations spécifiques ici. Mais dans certains cas, «Karipain» (pour la résorption des adhérences), des antioxydants ou des médicaments nootropes, ainsi que «Pantogam», «Instenon», etc. peuvent être prescrits. Dans certains cas, les médicaments qui normalisent la pression artérielle et la coagulation du sang n'interféreront pas. Parfois, des médicaments sont nécessaires pour restaurer les processus de formation du sang ou réduire le cholestérol. Dans certains cas, le patient a également besoin d'autres médicaments. Des cours de récupération après la chirurgie sont particulièrement nécessaires..

Recettes de médecine traditionnelle

Peut-être le traitement d'un tel kyste et des méthodes folkloriques. Une telle thérapie aide à améliorer l'état du patient, à réduire les maux de tête et à ralentir la croissance de la cavité..

Les outils suivants sont traditionnellement utilisés:

  • pruche (Une teinture d'un mélange d'huile d'olive et de graines d'herbe broyées est utilisée dans une proportion de 1 cuillère à café de matières premières par litre d'huile. Le mélange coûte 3 semaines dans un endroit frais. Ensuite, l'infusion est versée dans le nez, 2 gouttes pas plus de trois fois par jour);
  • Dioscorée du Caucase (prenez-la à raison de 2 parties de racine finement hachée et mélangez-la avec 700 g de vodka. Insistez pendant 5 jours, après quoi la vodka est égouttée et les racines sont à nouveau versées. Vous devez prendre la teinture 1 c. Trois fois par jour);
  • Les tisanes aident à réduire la pression à l'intérieur du crâne et la taille du kyste. Par exemple, pour cela, ils utilisent du calendula ou de la camomille, des feuilles de framboisier ou de la soie de maïs, de l'élécampane ou de l'absinthe amère..

Avant d'essayer une recette folklorique, vous devriez consulter votre médecin. Après tout, toute teinture à base de plantes a des contre-indications, ainsi que des médicaments. De plus, de nombreuses herbes sont toxiques, comme la pruche. Et la combinaison d'herbes avec des médicaments peut entraîner de graves conséquences, car elles ne se combinent pas.

De nombreux types de cavités kystiques se résolvent souvent d'elles-mêmes dans la première année suivant la naissance d'un bébé et ne nécessitent pas de mesures radicales. Mais les parents doivent se rappeler qu'un enfant diagnostiqué avec une telle pathologie a besoin de la supervision d'un médecin.

Conséquences d'un kyste cérébral

Un kyste est un néoplasme rempli de liquide céphalo-rachidien et entouré d'une capsule dense. Il apparaît sur le site de lésion du tissu cérébral ou dans la zone où les méninges ne se sont pas développées ensemble. Les kystes se déroulent souvent de manière latente, cependant, avec une augmentation, la maladie se manifeste par un tableau clinique du syndrome hypertensif et des symptômes neurologiques focaux.

Ce que c'est

Un kyste est un néoplasme bénin. Un kyste malin du cerveau est un abus de langage: la formation n'est pas maligne (ne se transforme pas en processus malin). Combien de temps ils vivent: L'espérance de vie dépend de la dynamique, de la taille et de l'emplacement du kyste. Si la formation mesure, par exemple, 4 mm, une personne peut même ne pas savoir qu'elle a un néoplasme dans la tête et mourir de mort naturelle dans la vieillesse. Si le kyste mesure 2 cm ou plus, il existe une possibilité de dommages aux structures cérébrales et de raccourcissement de la vie.

Selon les statistiques, chez les femmes, la maladie apparaît 4 fois moins souvent que chez les hommes.

Le kyste peut-il se dissoudre tout seul: si le kyste est petit, il le peut. Les gros kystes ne sont pas sujets à la résorption.

Quelle taille du néoplasme est considérée comme grande: la formation est considérée comme grande si sa taille dépasse 10-15 mm. Les tailles dangereuses des kystes cérébraux sont considérées comme telles lorsque leur taille dépasse 20 mm.

Les conséquences d'un kyste congénital du cerveau chez un adulte commencent dès l'enfance. Ainsi, chez un enfant, le développement psychomoteur est inhibé en raison de sa grande taille. Par la suite, pour un adulte, cela affecte une diminution du travail et des capacités intellectuelles. De plus, un développement psychomoteur retardé complique l'adaptation sociale..

Armée

La question de savoir s'ils sont emmenés dans l'armée dépend du tableau clinique du kyste. L'article 23 du calendrier des maladies stipule que le service est contre-indiqué s'il existe trois types de manifestations de la maladie:

  1. Augmentation de la pression intracrânienne (syndrome d'augmentation de la pression intracrânienne) et symptômes sévères de déficit neurologique. Ceci est une contre-indication absolue au service. Le conscrit est inapte au service.
  2. Le tableau clinique est modérément prononcé, la pression intracrânienne ne vous permet pas de travailler dur.
  3. Vous avez des complications liées à un kyste, comme une perte de sensation ou une diminution de la force musculaire.

Si une recrue potentielle a 2 et 3 points, on lui accorde un délai de six mois ou d'un an. Pendant ce temps, il doit suivre un traitement. S'il y avait un effet thérapeutique, le jeune homme était apte au service. Si l'effet du traitement n'apparaît pas, le conscrit est inutilisable.

Vont-ils donner un handicap

La question de l'octroi d'une invalidité dépend de facteurs aggravants. Avec une maladie qui ne se manifeste pas cliniquement, le handicap n'est pas donné. L'invalidité est délivrée dans de tels cas:

  • à la suite d'une exposition à un kyste, la précision de la vision ou de l'audition a diminué;
  • en raison d'un kyste chez un enfant, retard du développement psychomoteur;
  • les symptômes du tableau clinique réduisent l'adaptation sociale du patient ou il a des difficultés à prendre soin de lui-même.

Sports avec un kyste

Un kyste cérébral bénin exclut les sports suivants:

  1. Tous les types de boxe.
  2. Toutes sortes de luttes.

Avec un kyste, les sports de percussion sont généralement contre-indiqués. Tout dommage mécanique au crâne et au cerveau provoque des complications (hémorragie cérébrale) et aggrave l'évolution du tableau clinique

Avec un kyste, vous pouvez faire des charges légères:

  • Athlétisme;
  • entraînement dans la salle de gym sans exercices de pondération;
  • natation, aviron;
  • escalade;
  • gymnastique et autres sports dans lesquels toutes les parties du corps sont impliquées sans stress important.

Psychosomatique des maladies kystiques

La psychosomatique est une science qui a émergé à l'intersection de la psychologie et de la médecine. Elle considère la question clé - comment la sphère mentale d'une personne affecte-t-elle sa santé corporelle?.

Il existe de telles hypothèses des représentants de la psychosomatique sur l'origine du kyste dans le cerveau:

  1. Un kyste est un symbole de l'entêtement du patient et de sa concentration sur les griefs antérieurs. Ces ressentiments et attitudes négatives, s'ils ne sont pas résolus, se révèlent sous la forme d'un néoplasme.
  2. Un kyste est le signe d'une pensée conservatrice profonde. Selon les partisans de l'origine psychosomatique d'un néoplasme, un kyste se manifeste dans le cas où une personne ne veut obstinément pas changer la situation et sa vie dans son ensemble, lorsqu'elle est coincée dans une position de vie et la considère comme la seule correcte.

Classification

La première classification est basée sur la dynamique de la maladie. Types de kystes cérébraux:

  • Progressive. Une telle maladie a tendance à augmenter en taille, ce qui entraîne une augmentation progressive du tableau clinique et une réduction de la qualité de vie du patient. L'éducation progressive nécessite un traitement chirurgical et conservateur.
  • Gelé. La maladie se caractérise par une dynamique positive: elle ne se développe pas et se déroule de manière latente, c'est-à-dire qu'elle ne se manifeste pas cliniquement. L'opération et la thérapie conservatrice ne sont pas prescrites. Cependant, le patient doit subir un diagnostic de suivi annuel pour prédire le comportement du kyste..

La deuxième classification est basée sur la raison:

  • Formation cérébrale primaire, congénitale ou véritable. Ce néoplasme apparaît en raison de malformations congénitales du fœtus ou de maladies de la mère. Les causes des kystes primaires:
    • intoxication maternelle à l'alcool, aux drogues, aux poisons ménagers, au tabagisme, à l'intoxication industrielle par des éléments chimiques;
    • blessures mécaniques à l'abdomen de la mère;
    • les infections passées, en particulier la toxoplasmose;
    • manger des aliments de mauvaise qualité, famine.
      Cela comprend également:

    • kyste porencéphalique du cerveau. La porencéphalie est un trouble congénital de la structure du cerveau, dans lequel de multiples cavités kystiques se forment à la suite de troubles circulatoires;
    • kyste périventriculaire du cerveau. Ce kyste est dû à une hypoxie cérébrale fœtale
  • Kyste secondaire acquis. Il se forme en raison de facteurs de vie négatifs qui affectent indirectement ou directement la structure organique ou le travail fonctionnel du cerveau
  • Variétés de formations, selon la cause:

    1. Kyste post-traumatique du cerveau. Formé après une lésion cérébrale traumatique. Les néoplasmes post-traumatiques sont divisés en sous-arachnoïdien (kyste post-hémorragique du cerveau) et intracérébral (kyste post-ischémique du cerveau). Ces kystes sont plus fréquents chez les enfants. À la suite d'une hémorragie, un «kyste rouillé» se forme. Le nom vient de la couleur du contenu: l'hémosidérine est un pigment jaune foncé qui ressemble à la rouille.
    2. Kyste cérébral post-AVC. Ils se forment après une perturbation aiguë de l'apport sanguin au cerveau en raison de l'athérosclérose ou de l'hypertension. Cela comprend également les kystes ischémiques du cerveau en tant que complication et conséquence d'un AVC ischémique..
    3. Kyste échinococcique du cerveau. L'échinocoque est un parasite qui peut vivre et se développer dans les cavités du cerveau. L'échinocoque, pénétrant dans le système nerveux central, s'installe dans la substance cérébrale et est recouvert d'une capsule dans laquelle il vit.

    Autres raisons pour lesquelles un kyste peut apparaître:

    • neuroinfections: méningite, encéphalite, méningo-encéphalite, sclérose en plaques à caractère infectieux;
    • abcès;
    • téniase;
    • chirurgie cérébrale antérieure.

    Classification par structure tissulaire du néoplasme:

    1. Kyste dermoïde du cerveau. Il se développe à la suite d'une violation du mouvement des éléments de la peau embryonnaire. Ainsi, à l'intérieur du kyste dermoïde, se trouvent des structures cutanées, par exemple de l'épiderme kératinisé, des éléments des glandes sudoripares et des follicules pileux. En outre, à l'intérieur du néoplasme, des calcifications sont trouvées - une accumulation de sels de calcium. Un autre nom est un kyste de la ligne médiane du cerveau.
    2. Kyste épidermoïde du cerveau. Entouré d'une fine capsule. Les parois sont composées d'une couche d'épithélium squameux. Le kyste contient une substance cireuse composée de dérivés de kératine et de cristaux de cholestérol.
    3. Kyste colloïdal du cerveau. Les parois du néoplasme sont composées de tissu conjonctif. À l'intérieur - une masse qui ressemble à de la gelée verte, provenant de la sécrétion de la paroi du kyste.
    4. Kyste arachnoïdien du LCR. Les murs sont composés de tissus de coquille d'araignée. L'intérieur contient du liquide céphalo-rachidien.
    5. Kyste neuro-entérique. Les parois du néoplasme proviennent de tissus localisés dans les organes du tractus gastro-intestinal et du système respiratoire.

    La classification suivante est basée sur la localisation:

    Kystes dans les cavités du cerveau. Ces kystes sont situés dans le système de cavités du cerveau: dans les ventricules et les citernes. Cela comprend les kystes suivants:

    • Verge du cerveau - ce néoplasme est localisé dans la cavité du septum transparent; un autre nom est néoplasme interventriculaire du cerveau.
    • 3 ventricules du cerveau.
    • Kyste choroïdien - situé dans le plexus choroïde.
    • Ventricule latéral - situé dans le premier ventricule sous le corps calleux, loin de la ligne médiale.
    • Une voile intermédiaire est une expansion volumétrique dans le réservoir de voile intermédiaire.

    Kystes de la fosse crânienne antérieure:

    1. Lobes frontaux droit et gauche du cerveau.
    2. Néoplasme du sillon sylvien gauche et droit (fissure).

    Processus volumétriques de la fosse crânienne moyenne:

    • Dans la partie temporale gauche du cerveau.
    • Dans la bonne région temporelle.

    Kyste de la fosse crânienne postérieure du cerveau (PCF):

    1. Cervelet du cerveau. Généralement situé entre la paroi postérieure du cervelet et la paroi de la fosse postérieure (kyste cérébelleux du cerveau).
    2. Partie occipitale du cerveau.
    3. Lobe pariétal gauche du cerveau.
    4. Lobe pariétal droit.

    Kystes du groupe des structures profondes du cerveau:

    • Sinus sphénoïde. Il s'agit d'une forme rare de néoplasme. Élargit la fistule du sinus, la coquille atteint une épaisseur de 2 mm.
    • Corps calleux. Cette structure unit les hémisphères gauche et droit.
    • Zone pinéale. Le néoplasme est localisé dans la région de la glande pinéale. De tous les processus volumétriques kystiques, le kyste de la glande pinéale est de 5%. La taille ne dépasse pas 1 cm à l'intérieur contient un liquide avec des impuretés protéiques. Les suppléments sanguins y sont moins courants..
    • Kyste Rathke. Formé au cours de la quatrième semaine du développement fœtal. L'intérieur est tapissé d'un épithélium similaire à l'épithélium de la cavité buccale.
    • Selle turque. Situé dans la glande pituitaire.
    • Néoplasmes basaux. Les noyaux basaux sont des amas de nerfs situés autour du thalamus. Ils sont responsables du fonctionnement du système nerveux autonome et de la sphère motrice..

    Classification par localisation dans le cerveau final:

    1. Kyste dans l'hémisphère gauche (hémisphère gauche).
    2. Kyste dans l'hémisphère droit (hémisphère droit).

    Le kyste est plus fréquent dans l'hémisphère gauche que dans le droit.

    Symptômes

    Le tableau clinique du néoplasme se compose de plusieurs syndromes:

    Hypertension intracrânienne

    Le syndrome d'augmentation de la pression intracrânienne se produit à la suite du processus volumétrique. Ainsi, un kyste d'un diamètre de plusieurs centimètres presse le tissu cérébral adjacent, qui se précipite dans le crâne. Les os de ce dernier ne permettent pas au tissu cérébral de sortir, ils reposent donc contre les parois internes du crâne.

    Les céphalées kystes sont le symptôme le plus courant et le plus courant. La céphalalgie est caractérisée par des maux de tête douloureux et éclatants qui sont aggravés par le changement de position de la tête. La céphalalgie s'aggrave également lorsque le corps est debout et en cas de toux, d'éternuement, d'urine ou de défécation. Avec l'évolution maligne du syndrome, des convulsions se produisent.

    Les troubles mentaux ne sont pas spécifiques. Ils se manifestent par une altération de la conscience, une stupeur, une somnolence, une labilité émotionnelle, une irascibilité, des troubles du sommeil. De plus, la mémoire diminue et l'attention est bouleversée..

    La douleur, en tant que sorte de sensation, survient en réponse à l'irritation des nocicepteurs dans les méninges, à la suite de l'expansion des ventricules et de la compression des grosses artères et veines.

    Le mal de tête avec un kyste a généralement une dynamique croissante. Cela peut réveiller le patient dans un rêve, provoquer des nausées et des vomissements. Ce dernier survient au pic de la douleur et est causé par une irritation du centre de vomissement. Le vertige qui en résulte est causé par une congestion dans les structures de l'appareil vestibulaire.

    Objectivement, le syndrome intracrânien se manifeste par une congestion des disques optiques. Le processus conduit à une atrophie des fibres nerveuses, dont le patient se plaint: diminution de la précision de la vision, des mouches et du brouillard apparaissent devant les yeux.

    Les signes du syndrome intracrânien comprennent également des crises d'épilepsie. Ils surviennent en raison de l'irritation des structures cérébrales par le kyste. Le tableau clinique dans ce cas est complété par des crises convulsives locales et généralisées..

    Autres symptômes du syndrome intracrânien:

    • diminution de l'appétit;
    • augmentation de la distraction;
    • fatigue, fatigue rapide du simple travail;
    • difficulté à se réveiller le matin.

    Une augmentation de la pression intracrânienne peut entraîner une complication - un syndrome de luxation. La pathologie aiguë consiste en ce que sous la pression du kyste, les structures cérébrales sont déplacées par rapport à l'axe. Le plus grand danger pour la vie du corps est le déplacement des structures de la tige, où se trouve le centre de la respiration et de l'activité cardiovasculaire..

    Déficit neurologique focal

    Le deuxième syndrome est celui des symptômes de déficit neurologique focal. Cela est dû à la localisation du néoplasme. Signes d'un kyste cérébral chez l'adulte, selon leur localisation:

    1. Lobe frontal Les premiers symptômes se manifestent par des maux de tête unilatéraux, des convulsions, une désorientation dans l'espace, un comportement étrange (souvent les actions des patients ne correspondent pas à la situation), un jeu idiot, une labilité du comportement et une diminution de l'activité volontaire. Plus tard, le tableau clinique est complété par le syndrome apatoabulique. Ce complexe de symptômes dénote une diminution de l'envie d'agir et un manque de motivation..
    2. Lobe temporal Signes focaux d'impact sur le lobe temporal: hallucinations olfactives, gustatives, auditives, visuelles et crises d'épilepsie. Les hallucinations sont principalement élémentaires. Les hallucinations visuelles élémentaires sont appelées photopsies - c'est le sentiment que des éclairs, des étincelles apparaissent devant les yeux, ou simplement «quelque chose a été vu». Hallucinations auditives élémentaires - acoasmes: bruit, sons simples, appels aléatoires ou sons d'un tir. Lorsque le néoplasme est localisé dans le lobe temporal gauche, le patient développe une aphasie sensorielle. C'est une condition dans laquelle une personne ne comprend pas le discours qui lui est adressé
    3. Lobe pariétal. Un kyste localisé ici provoque des troubles de sensibilité généraux. La perception de son propre schéma corporel est souvent altérée. Lorsqu'il est localisé sur le côté gauche du lobe pariétal, il y a des violations de l'écriture, du comptage, de la lecture. Si la région inférieure du cortex pariétal est endommagée, le syndrome de Gerstmann apparaît: lecture, comptage arithmétique, écriture bouleversée.
    4. Lobe occipital. Le trouble principal est la pathologie visuelle. Il existe des hallucinations visuelles élémentaires (photopsies) et des troubles visuels plus complexes: hémianopsie, altération de la perception des couleurs, illusions visuelles, dans lesquelles la perception d'objets réels est pervertie. Par exemple, un objet (monument) semble au patient inhabituellement grand ou trop petit, ou avec un changement dans certaines parties de l'objet.
    5. Troisième ventricule. La manifestation classique est le syndrome hypertensif-hydrocéphalique. Caractérisé par une douleur éclatante, des nausées, des vomissements, une diminution de l'acuité visuelle et une hémianopsie bitemporale.
    6. Cervelet. Le premier symptôme d'un kyste cérébelleux est un mal de tête, qui s'accompagne de vomissements. Plus tard, un trouble de la coordination, une diminution du tonus musculaire et un nystagmus se rejoignent. Habituellement, le tableau clinique avec lésion cérébelleuse est symétrique.
    7. Quatrième ventricule. La clinique commence par des signes d'hypertension intracrânienne. La céphalalgie est paroxystique, se termine souvent par des vomissements et s'accompagne de vertiges. Se combine avec les pathologies cérébelleuses: la démarche et la précision des mouvements sont perturbées.

    Diagnostique

    Le diagnostic d'un kyste cérébral est basé sur le tableau clinique et les méthodes de recherche instrumentale.

    À l'examen, le neurologue prend en compte le moment de l'apparition des premiers symptômes, leur dynamique et leur gravité. Il étudie les sphères motrices, sensibles et en partie mentales à l'aide de moyens improvisés sous la forme d'un marteau neurologique, d'une aiguille et de tests de force musculaire..

    Cependant, le diagnostic final n'est fait qu'après la mise en œuvre des techniques de neuroimagerie. La méthode la plus informative est l'imagerie par résonance magnétique.

    Un kyste du cerveau à l'IRM n'est pas spécifique. Le signal MR dépend du contenu du néoplasme, de sa densité. Avec un kyste arachnoïdien, par exemple, le signal a une intensité CSF.

    • Les kystes épidermoïdes sur les images IRM sont gras. Ces excroissances sont appelées cholestéatomes, comme en témoigne un signal de haute intensité sur les IRM pondérées en T1. Sur les images pondérées en T2, l'intensité du signal est inférieure à celle du kyste du LCR.
    • Les kystes dermoïdes sur un tomogramme magnétique se manifestent par une hétérogénéité des structures. Sur les images pondérées en T1, elles sont lumineuses en raison de la teneur en matière grasse.
    • Kystes épendymaires. Avoir des contours clairs, un signal de liqueur et une structure homogène.
    • Néoplasme colloïdal. Il est généralement situé dans le troisième ventricule. A des contours clairs et une forme arrondie, mais un contenu incohérent. S'il y a un composant protéique à l'intérieur, le signal sera hyperintense sur les modèles T1 et hypointense sur T2..
    • Kyste de poche de Rathke. Sur l'IRM, il est trouvé s'il a une teinte claire sur l'image T1. Les parois du néoplasme avec contraste ont parfois un signal amélioré.
    • Un néoplasme dans la glande pinéale. Il contient des protéines à l'intérieur, ce qui signifie qu'il sera léger sur l'IRM pondérée en T1. A la périphérie, le processus volumétrique est contrasté.

    Les enfants de moins d'un an se voient attribuer une neurosonographie. Son avantage: les signaux ultrasonores pénètrent dans les os mous et non encore ossifiés du crâne. En outre, la méthode peut être utilisée pour les femmes enceintes. Avec son aide, vous pouvez identifier un kyste chez un fœtus dans l'utérus. Après la première année, on montre à l'enfant une imagerie par résonance magnétique ou calculée.

    Les diagnostics supplémentaires incluent:

    Si un néoplasme est détecté, le patient passe un examen médical et subit un examen de contrôle chaque année.

    Traitement

    Le choix des tactiques de traitement dépend de la gravité du tableau clinique. Un néoplasme avec une dynamique positive et sans signe clinique ne nécessite pas de traitement. Le patient, cependant, doit être surveillé annuellement par imagerie par résonance magnétique ou tomodensitométrie..

    Comment guérir un kyste dans le cerveau avec une dynamique négative: un traitement médicamenteux et l'ablation d'un kyste cérébral sont utilisés.

    Le traitement conservateur dépend du syndrome dominant. En règle générale, il s'agit de l'hydrocéphalie et du syndrome intracrânien. Ce tableau clinique est éliminé à l'aide de diurétiques. Ils éliminent le liquide du corps et réduisent ainsi la pression intracrânienne et éliminent l'excès de LCR du système ventriculaire.

    Quel genre de médecin traite un kyste cérébral - c'est ce que fait un neurochirurgien. Sa compétence comprend les opérations sur le cerveau. Le coût de l'opération varie de 2 à 10 mille euros. Le coût de l'ablation d'un kyste pour le tourisme médical (traitement en Israël et dans d'autres pays médicaux) tend à 10 mille euros.

    L'opération se fait avec les indications suivantes:

    • Le tableau clinique s'exprime par un déficit neurologique.
    • Syndrome de pression intracrânienne élevée.
    • Le kyste se développe régulièrement et constitue un danger potentiel pour la santé et la vie du patient.

    Tailles pour la chirurgie - tout kyste qui apparaît cliniquement doit être enlevé. Habituellement, le tableau clinique est provoqué par un kyste de 2 cm de diamètre ou plus.

    L'opération n'est pas prescrite pour la décompensation des maladies chroniques, qui s'accompagnent d'une insuffisance cardiaque ou respiratoire. En outre, l'opération est contre-indiquée dans la méningite et l'encéphalite..

    Méthodes pour éliminer le néoplasme:

    1. Drainage et dérivation de la cavité kystique à l'aide d'une aiguille d'aspiration. Lors de l'intervention, les chirurgiens font un trou et le drainent à travers. Le tube est fixé avec un manchon et un trou est fait dans le drain lui-même à travers lequel le fluide intracystique est libéré dans l'espace sous-arachnoïdien.
    2. Endoscopie avec un laser. Un mince faisceau laser est dirigé vers la projection de la tumeur et l'élimine avec de l'énergie. L'endoscopie laser fait partie des méthodes peu traumatiques et mini-invasives de la neurochirurgie moderne.

    Conséquences négatives possibles de l'opération:

    • liquorrhée - le liquide céphalo-rachidien s'écoule par des ouvertures artificielles ou naturelles;
    • nécrose chirurgicale des plaies;
    • complications peropératoires infectieuses.

    Une correction chirurgicale de l'hydrocéphalie peut être appliquée avant l'ablation du kyste. Cette méthode est indiquée pour l'œdème des disques optiques, les troubles de la conscience et l'œdème cérébral..

    L'hydrocéphalie est traitée selon deux méthodes:

    1. opération de dérivation de l'alcool;
    2. drainage ventriculaire externe (ventriculaire).

    Après l'opération, des médicaments de soutien sont prescrits. Le patient est suivi dans les premiers jours. L'essence de la thérapie conservatrice est de normaliser l'activité cérébrale et les processus métaboliques dans le corps. Cela se fait en utilisant les méthodes suivantes:

    • Stabilisation de l'activité cérébrale. Il est effectué à l'aide de médicaments nootropes, par exemple, Mexidol.
    • Restauration de l'apport sanguin au cerveau.
    • Restauration de l'équilibre eau-sel.

    Après la chirurgie, un régime thérapeutique est prescrit. Sa tâche est de combler le manque de nutriments et d'éliminer le stress psychophysiologique après la chirurgie..

    Le traitement d'un kyste cérébral sans chirurgie n'apporte pas l'effet souhaité. Ainsi, guidée par les principes de la thérapie conservatrice et en arrêtant uniquement les symptômes, la cause de la maladie n'est pas éliminée. L'application de diurétiques élimine temporairement le tableau clinique de l'hypertension intracrânienne et de l'hydropisie, mais plus tard, les symptômes continueront d'apparaître.

    Le traitement avec des remèdes populaires - méthodes de médecine alternative - n'apportera pas non plus l'effet escompté. À l'aide de teintures et d'herbes, il est théoriquement possible d'abaisser la pression intracrânienne. Cependant, la cause du tableau clinique restera.

    Après l'opération, le patient est en observation au dispensaire. Chez l'adulte et l'enfant, il est observé par un neurochirurgien, un ophtalmologiste, un psychologue médical, un neurologue, un pédiatre et un neurophysiologiste.

    La rééducation après l'ablation d'un kyste se fixe les tâches suivantes:

    1. Adapter le patient aux conséquences du traitement chirurgical et se préparer à un fonctionnement ultérieur.
    2. Restaurer partiellement ou complètement les déficits neurologiques.
    3. Enseigner au patient les compétences perdues.

    La réhabilitation est basée sur:

    • Physiothérapie. Stimulation des fibres musculaires, magnétothérapie, thérapie au laser, massage sont appliqués.
    • Physiothérapie. Les méthodes de thérapie par l'exercice visent à restaurer le tonus musculaire et le volume des muscles, des systèmes respiratoire et cardiovasculaire. Le patient se voit attribuer des séances de gymnastique respiratoire et physique. La difficulté des exercices augmente chaque jour jusqu'à ce que le tonus musculaire soit complètement rétabli..

    Kyste du LCR du cerveau

    Le kyste du LCR du cerveau (kyste arachnoïdien) est un néoplasme bénin situé entre les membranes dure et arachnoïdienne (arachnoïde). Sur le site de formation, la membrane arachnoïdienne est divisée en deux feuilles et s'épaissit. Le liquide cérébral s'accumule entre ces feuilles, ce qui conduit au développement d'une cavité kystique..

    Selon les statistiques médicales, la maladie touche environ 4 à 5% des adultes. Cependant, dans la plupart des cas, les kystes du LCR sont insignifiants et ne se manifestent pas cliniquement, de sorte que les données peuvent s'avérer inexactes. Ce n'est qu'avec une augmentation de la taille du néoplasme que commencez à faire pression sur le cerveau, ce qui provoque l'apparition de symptômes de formation de masse intracrânienne (intracrânienne).

    Les formations kystiques arachnoïdiennes sont le plus souvent localisées au-dessus de la selle turque, dans la zone du sillon sylvien ou de l'angle cérébellopontin.

    Classification

    Par origine, les néoplasmes kystiques sont:

    • congénitale (primaire) - survient même au stade du développement intra-utérin;
    • acquis (secondaires) - leurs causes sont des processus pathologiques (saignements, inflammation, blessures traumatiques) survenant dans les méninges.

    En fonction des caractéristiques de la structure morphologique, les formations arachnoïdiennes de cavité sont divisées en deux types:

    • simple - leur cavité est tapissée de cellules qui produisent du liquide cérébral;
    • complexe (rétrocérébelleux) - leur structure comprend divers tissus (cellules de la membrane arachnoïdienne, névroglie).

    Selon les caractéristiques de l'évolution clinique, il existe:

    • congelés - ils se caractérisent par une évolution latente, un manque de croissance;
    • progressif - accompagné d'une augmentation progressive des symptômes neurologiques, qui est associée à une augmentation de la taille de la formation et de la compression des structures cérébrales par celui-ci.

    Les raisons

    Néoplasmes primaires

    Les kystes congénitaux du LCR sont associés à des anomalies de la structure du cerveau, qui se forment au stade de la formation intra-utérine de l'organe. Les facteurs qui peuvent provoquer leur développement comprennent des effets négatifs sur le corps d'une femme enceinte et le développement du fœtus:

    • intoxication (prise de médicaments à effet tératogène, toxicomanie, tabagisme, abus d'alcool, risques professionnels);
    • infections (cytomégalovirus, herpès, rubéole, toxoplasmose);
    • surchauffe (bains fréquents, bains de soleil);
    • exposition aux radiations.

    Souvent, l'apparition de formations arachnoïdiennes est diagnostiquée chez les patients présentant une hypogenèse du corps calleux et un syndrome de Marfan.

    Néoplasmes secondaires

    Les causes des kystes secondaires du LCR sont:

    • lésion cérébrale traumatique (ecchymoses, commotions cérébrales);
    • interventions neurochirurgicales;
    • méningite;
    • méningo-encéphalite;
    • arachnoïdite;
    • hématome sous-dural ou hémorragie sous-arachnoïdienne.

    Étapes cliniques

    Cliniquement, les formations de LCR ne commencent à se manifester qu'à mesure que leur taille augmente. Cela est dû au fait que le volume du crâne est limité. La tumeur croissante commence à serrer les structures du cerveau, ce qui entraîne une augmentation de la pression intracrânienne, l'apparition de symptômes neurologiques. Conformément à cela, on distingue plusieurs étapes de l'évolution clinique de la maladie, qui sont présentées dans le tableau:

    Il n'y a aucun signe de lésion cérébrale, malgré la présence d'une tumeur dans la cavité crânienne

    Une personne présente les premiers signes d'une fonction cérébrale altérée

    Décompensation clinique partielle

    Caractérisé par des lésions neurologiques persistantes

    Décompensation clinique brute

    Une luxation (déplacement des structures) se produit, se coinçant dans le grand foramen occipital du cerveau. Dans ce contexte, le patient commence à montrer les premiers signes d'une violation des fonctions vitales de base.

    Les troubles de la régulation de la respiration et de l'activité cardiovasculaire se multiplient, ce qui devient finalement la cause du décès

    Symptômes

    Les manifestations cliniques de la formation kystique du LCR comprennent des symptômes cérébraux et focaux:

    Leur développement est associé à une augmentation de la pression intracrânienne. Le patient a des maux de tête persistants qui éclatent dans la nature. Ils s'intensifient généralement la nuit et tôt le matin. Au plus fort de l'attaque douloureuse, des nausées surviennent, des vomissements répétés peuvent survenir. Des troubles mentaux (agitation psychomotrice, altération des capacités critiques) peuvent se développer. Lors de l'examen du fond, une congestion est détectée.

    Causé par des dommages locaux à certaines structures cérébrales.

    Lorsque la formation est localisée dans la région des lobes frontaux, la fonction motrice en souffre davantage et le patient développe une hypertonicité musculaire, une instabilité apparaît lors de la marche et des troubles de la parole peuvent survenir.

    Les lésions du lobe pariétal sont caractérisées par une perception et une sensibilité altérées.

    Les signes de lésions du lobe temporal sont des hallucinations, un syndrome convulsif, des troubles auditifs.

    La localisation du kyste du liquide céphalo-rachidien dans les lobes occipitaux entraîne un dysfonctionnement de l'analyseur visuel. Dans cette forme de maladie, le patient développe des symptômes tels qu'une cécité corticale, une agnosie visuelle, des illusions visuelles.

    Diagnostique

    Il est possible d'établir la présence d'une formation de masse intracrânienne en fonction des données d'un examen neurologique et des résultats d'un examen initial, qui comprend les méthodes suivantes:

    • échoencéphalographie (Echo-EG);
    • rhéoencéphalographie (Rheo-EG);
    • électroencéphalographie (EEG).

    Afin de clarifier la localisation et la nature du néoplasme volumétrique, la MSCT et l'IRM du cerveau avec contraste sont présentées. L'utilisation d'un agent de contraste permet d'effectuer des diagnostics différentiels entre un kyste du LCR et une autre formation, car le contraste peut s'accumuler dans le contenu liquide de la cavité kystique.

    Traitement

    Si le patient reçoit un diagnostic de kyste du LCR congelé avec compensation clinique, le traitement ne lui est pas indiqué. Dans ce cas, le patient doit être inscrit auprès d'un neurologue avec une IRM annuelle obligatoire.

    Avec un kyste progressif au stade de la sous-compensation clinique, le patient se voit prescrire un traitement conservateur visant à abaisser la pression intracrânienne. Si elle est inefficace, une intervention chirurgicale est indiquée. Le choix du mode opératoire dans chaque cas est effectué par un neurochirurgien, en tenant compte des caractéristiques de la maladie, de l'âge du patient, de la présence ou de l'absence de pathologie concomitante.

    Actuellement, les techniques chirurgicales suivantes sont les plus couramment utilisées:

    1. Excision complète. L'indication de la chirurgie est une rupture de la capsule ou une hémorragie dans la cavité de la formation. L'intervention est assez traumatisante et la période de récupération est longue.
    2. Fenestration endoscopique. Un petit trou est fait dans les os du crâne avec un cutter. À travers elle, une ponction et une aspiration du contenu liquide du néoplasme sont effectuées, suivies de la création de trous entre sa cavité et l'espace sous-arachnoïdien ou les ventricules du cerveau. Après cela, la cavité de la membrane arachnoïdienne n'est plus remplie de liquide et donc la maladie ne progresse pas.
    3. Shunt cystopéritonéal. L'essence de cette opération est qu'un chemin est créé pour la sortie du contenu kystique dans la cavité abdominale, où il est absorbé dans le sang..

    Prévoir

    Avec un kyste du LCR congelé, le pronostic est favorable. De telles formations peuvent exister tout au long de la vie du patient sans aucun symptôme. Le danger est représenté par des néoplasmes progressifs. S'ils sont diagnostiqués et traités tardivement, ils peuvent entraîner des déficits neurologiques permanents, une invalidité du patient et même la mort..

    La prévention

    La prévention des kystes congénitaux du LCR repose sur la prévention des malformations congénitales et comprend les domaines suivants:

    • exclusion de l'exposition à des facteurs tératogènes chez une femme enceinte;
    • gestion rationnelle de la grossesse;
    • livraison douce.

    La prévention des kystes acquis du LCR repose sur le traitement rapide et complet des maladies cérébrales vasculaires et inflammatoires, des lésions cérébrales traumatiques.

    Vidéo

    Nous proposons de visionner une vidéo sur le thème de l'article.