Principal > Sclérose

L'encéphalopathie peut-elle être guérie??

Dans la vie de tous les jours, nous appelons ce problème «sclérose» et essayons de plaisanter en disant que ce n'est pas une maladie, mais «des nouvelles chaque jour». Cela est dû au fait que le principal symptôme de ce que nous appelons la «sclérose» est une altération progressive de la mémoire.

Pendant ce temps, cette maladie liée à l'âge a un nom complètement scientifique - encéphalopathie, ou encéphalopathie plus complètement discirculatoire. Ce terme a été proposé en 1958 par les scientifiques soviétiques V.M. Kogan et G.A. Maksudov et est depuis entré dans le langage médical international.

Dans la grande majorité des cas, la cause de cette maladie est l'athérosclérose des vaisseaux du cerveau. C'est de là que vient le nom déformé de «sclérose» ou «sclérose sénile», signifiant la perte progressive de la mémoire chez les personnes âgées, qui n'a rien à voir avec une maladie appelée sclérose en plaques. La sclérose en plaques est une lésion systémique des tissus nerveux, généralement de nature auto-immune. Une telle confusion dans les noms conduit souvent à une incompréhension de la nature de la maladie et, par conséquent, à une mauvaise réponse à la question: est-il possible de guérir la sclérose?

Alors est-il vraiment possible de guérir la sclérose, c'est-à-dire l'encéphalopathie discirculatoire?

Afin de répondre à cette question, il faut se tourner vers la raison de la détérioration de l'apport sanguin au cerveau. Elle se produit en raison d'un rétrécissement de la lumière des vaisseaux sanguins et d'une violation du flux sanguin, qui est un diagnostic distinct - maladie cérébrale ischémique (MII). La raison en est l'athérosclérose, c'est-à-dire la perte de «mauvais» cholestérol du sang avec la formation de dépôts sur les parois des vaisseaux sanguins. Ces dépôts, appelés plaques athéroscléreuses, obstruent littéralement les vaisseaux sanguins, rétrécissant leur lumière d'une manière qui obstrue les conduites d'eau et perturbe l'approvisionnement en eau de la maison. Dans le cas de l'athérosclérose, l'apport sanguin au cerveau est interrompu.

Mais ce n'est pas tout! La formation de plaques conduit non seulement en elle-même à une ischémie cérébrale, mais contribue également à la formation de caillots sanguins, ce qui aggrave à son tour la privation d'oxygène du cerveau. De plus, la thrombose est dangereuse car le flux sanguin vers le cerveau sera complètement bloqué. En conséquence, certaines des cellules nerveuses du cerveau cesseront de recevoir de l'oxygène et mourront rapidement - une condition appelée AVC ischémique..

Cependant, revenons à l'encéphalopathie discirculatoire, ou «sclérose sénile». Les symptômes caractéristiques de cette maladie, ainsi que l'oubli et les troubles de la mémoire, sont les maux de tête, les étourdissements, les acouphènes, l'insomnie, l'irritabilité, les changements soudains d'humeur, la diminution de l'activité mentale, la coordination altérée des mouvements, la démarche, la lenteur, le retard des actions et de la parole. Dans le même temps, des changements de personnalité se développent - une personne devient pleurnichard, sujette à la dépression, à une agression déraisonnable.

Le traitement de l'encéphalopathie discirculatoire, visant à éliminer la cause d'une altération de l'apport sanguin au cerveau, peut ralentir considérablement la progression de la maladie, soulager les symptômes et améliorer la qualité de vie. La condition principale pour cela est une approche individuelle et intégrée qui combine l'utilisation d'un certain nombre de méthodes - thérapie médicamenteuse, physiothérapie, acupuncture, ainsi que des méthodes progressives telles que la thérapie au laser et la thérapie à l'ozone..

TRAITEMENT DES PATIENTS AVEC ENCEPHALOPATHIE DISCIRCULAIRE

L'encéphalopathie dyscirculatoire (DE) est l'une des formes d'insuffisance cérébrovasculaire chronique à évolution progressive. Sous ce terme, les scientifiques de l'Institut de recherche en neurologie de l'Académie russe des sciences médicales, le professeur associé GA Maksudov [4] et l'académicien de l'Académie russe des sciences médicales, E.V..

L'encéphalopathie dyscirculatoire (DE) est l'une des formes d'insuffisance cérébrovasculaire chronique à évolution progressive. Sous ce terme, les scientifiques de l'Institut de recherche en neurologie de l'Académie russe des sciences médicales, le professeur agrégé GA Maksudov [4] et l'académicien de l'Académie russe des sciences médicales E.V. Schmidt [10], qui ont été les premiers à décrire la maladie, ont compris des lésions cérébrales diffuses progressives causées par une détérioration croissante de l'apport sanguin au tissu cérébral..

Traitement étiopathogénétique pour différents types d'encéphalopathie discirculatoire

Encéphalopathie artérioscléreuse sous-corticale (encéphalopathie de type Binswanger). La maladie est causée par une hypertension artérielle (AH) avec de fortes fluctuations de la pression artérielle, à la suite desquelles des changements apparaissent et progressent dans les parois des petites artères de la substance blanche du cerveau (artériosclérose), provoquant son ischémie chronique [2].

La base du traitement étiopathogénétique est un traitement antihypertenseur adéquat, qui aide à prévenir ou à ralentir la progression de la maladie. Actuellement, le schéma par étapes, largement utilisé dans les années 80 du siècle dernier, n'est pas utilisé pour traiter les patients souffrant d'hypertension. La préférence est donnée à la sélection individuelle de médicaments parmi les principaux groupes suivants:

  • les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA);
  • les antagonistes du récepteur de l'angiotensine II sous-type I;
  • antagonistes du calcium;
  • les diurétiques;
  • les β-bloquants;
  • les bloqueurs des récepteurs α1-adrénergiques;
  • médicaments à action centrale [1, 6].

Les inhibiteurs de l'ECA sont prescrits aux doses suivantes: captopril 25-150 mg 3-4 fois par jour; énalapril 5-40 mg 1 à 2 fois; périndopril 4-8 mg une fois par jour. Ils sont utilisés comme médicaments de première intention qui améliorent le pronostic, en particulier en cas d'association hypertension et insuffisance cardiaque, hypertrophie ventriculaire gauche sévère avec altération de la fonction diastolique, diabète sucré avec néphropathie diabétique et hypertension rénovasculaire. Lors du traitement d'un inhibiteur de l'ECA, vous ne devez pas prendre d'alcool, de diurétiques épargneurs de potassium et de préparations à base de lithium..

Antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II sous-type I. Losartan (kosaar), qui a un effet prolongé (24 heures), est prescrit à des doses de 25, 50, 100 mg par dose; Irbésartan (avril) - 150-300 mg pour 1-2 doses; valsartan (diovan) - 80-160 mg une fois par jour. Les médicaments réduisent l'hypertrophie ventriculaire gauche, la protéinurie et la microalbuminurie, améliorent l'hémodynamique dans le dysfonctionnement ventriculaire gauche. Contre-indiqué pendant la grossesse, l'allaitement, l'idiosyncrasie.

Antagonistes du calcium. Il existe trois types de composés inhibiteurs calciques:

  • dihydropyridines (nifédipine, nitrendipine, nimodipine);
  • diphénylalkylamines (vérapamil);
  • benzodiazépines (diltiazem).

Il existe deux générations d'antagonistes du calcium: à action courte et à action prolongée. Le traitement est indiqué pour l'hypertension en association avec une maladie artérielle périphérique (dérivés de la dihydropyridine); maladie pulmonaire obstructive; formes stables de cardiopathie ischémique (à l'exception des dihydropyridines à courte durée d'action); dyslipoprotéinémie; Angor de Prinzmetal. Les contre-indications sont l'insuffisance cardiaque ou la réduction de la contractilité ventriculaire gauche, les formes aiguës d'insuffisance coronaire, le bloc auriculo-ventriculaire II-III degré, le syndrome des sinus malades. Pour le traitement à long terme, des formes à action prolongée d'antagonistes du calcium sont utilisées (par exemple, OSMO-Adalat une fois par jour).

Diurétiques Il existe les types de diurétiques suivants:

  • thiazide et composés apparentés - hydrochlorothiazide, indapamide (arifon); chlorthalidone (hygroton); clopamide (brinaldix);
  • boucle avec un effet diurétique rapide - furosémide, uregit, arelix, aquaphor;
  • épargnant le potassium - amiloride, triamtérène, aldactone.

Le premier groupe de médicaments est utilisé en monothérapie et en association avec d'autres antihypertenseurs afin de renforcer l'effet hypotenseur. Le deuxième groupe est prescrit pendant une courte période dans les formes sévères d'hypertension et le troisième - en association avec des antihypertenseurs qui éliminent le potassium. Il est conseillé d'utiliser des diurétiques dans l'hypertension en association avec une insuffisance cardiaque, une hypercalceur, une carence chronique en calcium (ostéoporose), une néphrolithiase avec des oxalates de calcium.

Les contre-indications sont la goutte ou l'hyperuricémie, l'hyperlipidémie sévère, le diabète sucré, l'hypokaliémie, la vieillesse, la diminution du volume sanguin, l'adénome de la prostate, la grossesse, la diminution de la fonction sexuelle chez l'homme.

Les diurétiques ont des propriétés cardioprotectrices, réduisent l'incidence et la mortalité des accidents vasculaires cérébraux, des infarctus du myocarde.

β-bloquants. Les bloqueurs des récepteurs Β-adrénergiques sont subdivisés en β-bloquants non sélectifs1- et β2-récepteurs: propranolol (inderal, obzidan), pindolol (wisken), oxirenolol (trazikor) et sélectif, bloquant β1-récepteurs adrénergiques: métaprolol, aténolol, bétaxolol. Il est préférable d'utiliser ces médicaments non seulement pour le traitement des patients souffrant d'hypertension, mais aussi lorsqu'ils sont associés à une cardiopathie ischémique, un infarctus du myocarde (agents de premier choix qui augmentent la survie des patients), un prolapsus de la valve mitrale, une hyperfonction thyroïdienne, une migraine (bêtabloquants non sélectifs); avec syndrome hyperkinétique; avec un cours de crise de l'hypertension, une variabilité de l'hypertension artérielle; en cas de troubles du rythme cardiaque (fibrillation auriculaire, extrasystole, etc.).

Les contre-indications à l'utilisation des β-bloquants sont l'insuffisance cardiaque aiguë, le syndrome des sinus malades, le bloc auriculo-ventriculaire II-III degré, le diabète sucré labile, l'asthme bronchique, la bronchite obstructive. Pour les patients âgés, les bêtabloquants sont prescrits à doses réduites: propranolol 40 mg 2 à 4 fois par jour, pindolol 5 mg 3 à 4, métaprolol - 50 à 100 mg 1 à 2 fois, aténolol 25 à 100 mg -1 fois, bétaxolol - 20 mg - une fois par jour.

Α bloqueurs1-récepteurs adrénergiques - la prazosine, la dioxazosine ont un effet positif sur l'hypertension en association avec le diabète sucré, la dyslipoprotéinémie, la goutte, l'asthme bronchique, les maladies vasculaires des membres inférieurs, ainsi que chez les patients présentant une insuffisance rénale. L'utilisation de ces fonds n'est pas recommandée chez les patients présentant des réactions orthostatiques (plus souvent chez les personnes âgées), avec une altération du tonus veineux. Il n'est pas recommandé de les associer à des médicaments qui potentialisent le développement de réactions orthostatiques et une diminution du tonus veineux: diurétiques, antihypertenseurs à action centrale.

Prazosin est prescrit à une dose initiale de 0,5 mg pour 2-3 doses avec une augmentation progressive, si nécessaire, au plus tôt 3-5 jours. La doxazosine est recommandée à une dose initiale de 1 mg prise le soir (le patient ne doit pas se lever brusquement). Cette dose peut être progressivement augmentée sur 1-2 semaines à 2, puis 4, 6 et 8 mg en 1 ou 2 doses.

Médicaments à action centrale. Ce groupe comprend des agents représentant différents composés chimiques: rauwolfia (réserpine), clonidine (clonidine), méthyldopa (dopegit), moxonidine (zint), etc..

Les médicaments contre la rauwolfia provoquent de nombreux effets secondaires, parmi lesquels des états dépressifs chez les personnes âgées, des ulcères gastro-intestinaux, un bronchospasme, etc. De plus, ils n'ont pas de propriétés cardioprotectrices et, par conséquent, ont été supplantés par les médicaments modernes.

L'indication pour l'utilisation de la méthyldopa est uniquement l'hypertension chez la femme enceinte..

La clonidine a un effet hypotenseur court (4 à 6 heures) et n'est donc pas bénéfique pour le traitement à long terme de l'hypertension, mais est efficace pour soulager les crises hypertensives. Incompatible avec l'alcool et les sédatifs. Donne souvent des effets secondaires: bouche sèche, somnolence, impuissance. Une dépendance peut se développer, et si la dose est annulée ou fortement réduite, une crise hypertensive.

Le traitement par moxonidine commence par une dose minimale de 0,2 mg, si nécessaire, elle est augmentée à 0,4 mg par jour pour 1 à 2 doses. Ne pas dépasser une dose unique de 0,4 mg et une dose quotidienne de 0,6 mg. En cas d'insuffisance rénale, la dose est réduite de moitié. Le médicament est contre-indiqué dans le syndrome des sinus malades, le bloc auriculo-ventriculaire de grade II-III, la bradycardie, les arythmies malignes, l'insuffisance circulatoire de grade III, l'insuffisance coronarienne sévère, les maladies hépatiques et rénales sévères avec fonction d'excrétion d'azote altérée (créatinine> 1,8 mg / dl), tendance à l'œdème angioneurotique, la grossesse, la dépression, l'épilepsie, la maladie de Parkinson. La moxonidine, comme la clonidine, est incompatible avec l'alcool, les sédatifs et les hypnotiques.

Les principales positions dans le traitement des patients atteints de DE appartiennent toujours à la thérapie vasoactive. Nous parlons de médicaments qui affectent principalement le système vasculaire du cerveau: cavinton (vinpocétine) 0,005 g; cinnarizine (stugerone) 0,025; sermion (nicergoline) 0,01; picamilon 0,02 et 0,05; vazobral; tanakan et autres, ont prescrit 1 à 2 comprimés 3 fois par jour en cure de 1 à 2 mois. [neuf].

L'ischémie cérébrale dans l'encéphalopathie artérioscléreuse sous-corticale étant principalement causée par des lésions sténosantes des petites artères, le trental (agapurine, pentoxifylline), qui améliore la microcirculation, fait partie des médicaments pour le traitement pathogénique. Ses doses quotidiennes varient sur une plage assez large (de 0,4 à 1,2 g), en fonction de la tolérance et de l'efficacité du traitement. L'administration à long terme du médicament est recommandée..

Les angioprotecteurs ont également un effet vasoactif: parmidine (prodectine) 0,25 g; doxium 0,25, 1-2 comprimés 3 fois par jour pendant 2-5 mois. Pour améliorer la microcirculation, il est conseillé de les prescrire en cas de diabète sucré concomitant.

En raison du fait que les troubles de la circulation cérébrale dans l'encéphalopathie artérioscléreuse sous-corticale sont souvent observés dans le contexte de l'hyperagrégation plaquettaire, une prise d'agents antiplaquettaires à long terme, presque toute la vie est indiquée. Les médicaments de choix sont l'aspirine et le tiklid. Les employés de l'Institut de recherche en neurologie de l'Académie russe des sciences médicales [8] ont montré que pour obtenir un effet antiplaquettaire, il suffit de prendre de petites doses d'aspirine relativement sûres à raison de 1 mg pour 1 kg de poids corporel (soit en moyenne 60-100 mg) une fois par jour, le matin, avec l'estomac vide. Pour réduire le risque de complications gastro-intestinales, utilisez l'aspirine Cardio et l'ACC thrombotique (0,05-0,1 g par jour). Un puissant antiagrégant et antithrombotique est tiklid, prescrit à 0,25 g (1 comprimé) 1 à 2 fois par jour. S'il existe des contre-indications à l'utilisation de l'aspirine et du ticlide (saignements gastro-intestinaux, ulcère gastroduodénal, maladies du sang), traitement par curantil (dipyridamole) à une dose de 0,15 à 0,3 g par jour (0,75 à 0,15 g deux fois ).

Les vitamines sont largement utilisées: acide ascorbique 0,05-0,1 g 3 fois par jour ou par voie parentérale 1-3 ml d'une solution à 5% - 20 injections; pyridoxine par voie orale, 0,05-0,1 g pour 1-2 doses, ou par voie parentérale, 2 ml d'une solution à 5% - 20-25 injections; acide nicotinique par voie orale 0,02-0,05 g 3 fois par jour ou injections de 1 à 2 ml d'une solution à 1% (20-25 par cure), etc..

Actuellement, il existe un grand choix de complexes vitaminiques contenant diverses substances biologiquement actives: vitrum, centrum, glutamevit, gériatrique pharmacon (contient de l'extrait de racine de ginseng), etc..

Condition multi-infarctus avec hypertension artérielle. Cette pathologie est représentée par de nombreux petits infarctus lacunaires («état lacunaire») au niveau de la substance blanche, des nœuds sous-corticaux et des pons du cerveau. Étant donné que la pathogenèse de l'état lacunaire et de l'encéphalopathie artériosclérotique sous-corticale est largement similaire et que leur combinaison est souvent notée, le traitement pathogénique ne diffère pas non plus de manière significative et comprend, tout d'abord, un traitement antihypertenseur et vasoactif adéquat, des agents antiplaquettaires et des agents qui améliorent la microcirculation..

État de multi-infarctus avec athérosclérose. La principale cause de la maladie est la lésion des artères principales de la tête (carotide interne et vertébrale): sténose et occlusion.

Le traitement de ces patients comprend:

  • régime anti-sclérotique avec restriction de l'apport calorique total, graisses animales, aliments riches en calories et faciles à digérer;
  • avec des indicateurs élevés et persistants de cholestérol sanguin total (supérieur à 240 mg / dl), qui persistent malgré un régime strict pendant au moins 6 mois, des médicaments qui réduisent son taux sont montrés: probucol, gemfibrozil, acide nicotinique, lovastatine, etc.
  • agents antiplaquettaires.

L'effet hypolipidémique et antiathérogène des acides gras polyinsaturés de type ω a été établi expérimentalement3. Les essais cliniques du médicament domestique eikonol, qui contient ces acides, réalisés à l'Institut de recherche en neurologie de l'Académie russe des sciences médicales, ont montré qu'en plus de l'effet hypolipidémique, il a un effet antiplaquettaire distinct. Eikonol (1 capsule - 1,0 g) est prescrit 30 minutes après un repas, 2-6 capsules par jour en 2-3 doses, lavées avec de l'eau. La durée du traitement est d'au moins 3 mois. Les contre-indications sont une exacerbation de la cholécystite chronique ou de la pancréatite.

Condition multi-infarctus avec maladie cardiaque. La maladie est causée par de multiples cardioembolies, qui se retrouvent souvent dans des troubles du rythme (fibrillation auriculaire) provoqués par une cardiopathie ischémique, une valvulopathie rhumatismale, un infarctus du myocarde, une cardiomyopathie, une thyrotoxicose. Une cardio-embolie multiple peut survenir dans l'endocardite et chez les patients porteurs de valves artificielles. Le maillon principal dans la prévention de la progression d'un état multi-infarctus cardiogénique est un traitement combiné antiplaquettaire (aspirine, tiklid, courantil) et anticoagulant (phényline, syncumar ou warfarine). Les anticoagulants sont sélectionnés en fonction des indices de coagulation sanguine et de prothrombine et il est recommandé de les prendre pendant une longue période, presque toute la vie. Dans ce cas, il est nécessaire de surveiller le taux de prothrombine dans le sang 1 fois en 2 semaines. Les patients prenant des anticoagulants doivent être avertis de la nécessité d'informer immédiatement le médecin de tout signe de saignement: des gencives lors du brossage des dents, du sang dans les urines, des taches foncées sur les selles..

Une condition multi-infarctus peut se développer avec des angiopathies, en particulier avec le syndrome de Sneddon et d'autres formes de syndrome des antiphospholipides. Ce syndrome, du nom du dermatologue anglais Sneddon, qui l'a décrit en 1965, est une combinaison de troubles cérébraux et de modifications cutanées généralisées sous forme de vécu. Pour la prévention des troubles aigus de la circulation cérébrale et de la progression de l'ED dans le syndrome de Sneddon et d'autres formes de syndrome des antiphospholipides, un traitement combiné avec des antiagrégants plaquettaires et des anticoagulants est utilisé [3].

Thérapie symptomatique

Les mesures thérapeutiques et prophylactiques doivent viser à réduire la gravité des symptômes qui surviennent au cours de la progression de la maladie. Énumérons les principaux de ces symptômes:

  • déficience cognitive (diminution de la mémoire, de l'attention, de l'intelligence);
  • troubles du mouvement (équilibre et marche, parésie);
  • vertiges, chancelant lors de la marche et autres symptômes caractéristiques de l'insuffisance vasculaire cérébrale chronique dans le système vertébrobasilaire dans le contexte de l'athérosclérose des artères vertébrales, leur compression par les ostéophytes et des anomalies (courbure, hypoplasie, déplacement latéral de la bouche);
  • syndrome asthénodépressif.

Afin de réduire la gravité des troubles cognitifs, des médicaments améliorant le métabolisme cérébral sont recommandés: nootropil (piracétam) 0,8 à 1,2 g 2 à 3 fois par jour pendant jusqu'à 3 mois. En cas de troubles cognitifs prononcés, le traitement commence par des injections intraveineuses ou intramusculaires de 5,0 ml d'une solution à 20% par jour pendant 20 à 30 jours, puis continue à être administré par voie orale. Les injections de Cerebrolysin de 5,0 ml par voie intramusculaire ou 10,0-20,0 ml par voie intraveineuse goutte à goutte dans 150,0-200,0 ml de solution saline par jour sont également efficaces - pendant 20 à 30 procédures. De plus, un traitement avec de l'aminalon 0,25 g (3 à 5 comprimés 3 fois par jour) ou de l'encéphabol (pyriditol) 0,1-0,2 g 3 fois par jour est indiqué. Le cours du traitement dure généralement jusqu'à 2 mois. et, si nécessaire, peut être répété au cours de l'année.

En cas de troubles du mouvement, des exercices thérapeutiques et du biotraining utilisant un stabilogramme sont recommandés.

Pour les vertiges et autres manifestations d'insuffisance vertébrobasilaire, un traitement est prescrit avec des médicaments vasoactifs (Cavinton, Cinnarizine, Sermion, Vasobral, Tanakan, Picamilon) et végétotropes (Betaserc, Bellataminal, Belloid) d'une durée allant jusqu'à 2 mois..

L'ED se manifeste souvent par divers troubles de la sphère émotionnelle, représentant le syndrome d'asthénodépression. Dans ces cas, des antidépresseurs à effet analeptique sont recommandés, qui sont pris dans la première moitié de la journée (mélipramine) - en association avec des antidépresseurs à effet sédatif (amitriptyline, lérivon) et sont prescrits principalement dans l'après-midi. Les doses d'antidépresseurs pour l'ED sont strictement individuelles et nettement inférieures à celles recommandées pour les patients souffrant de dépression endogène. Pour les patients actifs souffrant des manifestations initiales de DE, il est conseillé de prescrire du Prozac (Prodep) le matin 1 fois par jour, car ce médicament n'a pas d'effet sédatif.

Chirurgie

Afin de restaurer l'apport sanguin au cerveau avec des lésions des artères principales de la tête (sténose macroscopique supérieure à 70%, occlusion) chez les patients atteints de DE avec une augmentation rapide du déficit neurologique et des troubles cognitifs ayant eu des accidents vasculaires cérébraux transitoires ou un accident vasculaire cérébral mineur, une intervention chirurgicale est indiquée. Avec une sténose macroscopique de l'artère carotide interne, une endartériectomie est réalisée et avec son occlusion complète - une microanastomose extra-intracrânienne.

Impact sur les principaux facteurs de risque

Il est important d'exclure ou de corriger les principaux facteurs de risque, qui, en plus de l'hypertension artérielle, comprennent le surmenage psychoémotionnel, le tabagisme, l'abus d'alcool, le surpoids, la sédentarité, les maladies cardiaques, le diabète.

L'ensemble des mesures préventives comprend: 1) la promotion d'un mode de vie sain; 2) psychothérapie; 3) exercices de physiothérapie; 4) physiothérapie; 5) pharmacothérapie; 6) traitement spa.

Un mode de vie sain comprend: l'organisation d'un régime correct de travail, de repos et de nutrition; élimination des mauvaises habitudes - tabagisme et abus d'alcool; un régime avec restriction de sel de table (jusqu'à 5 g par jour), apport calorique total, graisses animales et aliments contenant du cholestérol (viandes grasses, foie, œufs, etc.); activité physique optimale.

Les patients aux stades initiaux de l'ED décompensent souvent lors d'un travail mental et physique intense. Les travaux associés aux risques professionnels leur sont contre-indiqués: vibrations, équipes de nuit, dans des ateliers chauds et bruyants. Une exacerbation de la maladie est souvent causée par un stress psycho-émotionnel, des conflits au travail et dans la vie quotidienne..

La psychothérapie est une méthode de traitement pathogénique. Ses principales tâches sont:

  • développer l'attitude correcte et calme du patient face à sa maladie;
  • adaptation psychologique à l'environnement;
  • élimination des manifestations asthéniques de la maladie;
  • accroître l'efficacité de la réadaptation mentale et sociale des patients.

La physiothérapie est une méthode active de thérapie pathogénique et préventive générale, qui a un effet positif sur la pression artérielle, l'activité cardiaque et l'hémodynamique cérébrale; les exercices de physiothérapie aident à restaurer leurs mécanismes compensatoires; augmente les performances physiques; réduit les manifestations cliniques de la maladie.

La physiothérapie doit être effectuée régulièrement et en continu, assignée individuellement avec une augmentation progressive de la charge, en utilisant une variété de formes et de moyens. La fréquence des cours est de 4 à 5 fois par semaine. L'intensité de l'exercice est calculée à l'aide de l'indicateur de la fréquence cardiaque maximale (l'âge du patient en années est soustrait de 220). Pour les patients sans symptômes de maladie coronarienne, menant une vie sédentaire, choisissez une telle intensité d'exercice à laquelle la fréquence cardiaque est de 60 à 75% du maximum [5].

Physiothérapie

Dans la prévention et le traitement de l'ED, des méthodes de traitement physiothérapeutiques sont largement utilisées: électrophorèse de médicaments; électrosleep; balnéothérapie (sulfure général, radon, iode-brome, carbonique, chlorure de sodium, oxygène, azote, bains de pin dans l'eau douce ou de mer); réflexologie (acupuncture, moxibustion, électroacupuncture, exposition au rayonnement laser); magnétothérapie; oxygénothérapie (sous forme de cocktails d'oxygène); aéroionothérapie, etc. [7].

traitement de Spa

Il est indiqué pour les stades légers à modérés de la maladie. Il convient de garder à l'esprit que les patients ne tolèrent pas un séjour dans les stations balnéaires du sud pendant la saison chaude et dans les zones de haute montagne avec de fréquents changements de conditions météorologiques. Il est conseillé d'orienter les patients vers des sanatoriums cardiovasculaires locaux où il n'est pas nécessaire de perdre du temps à s'acclimater.

Un traitement adéquat des patients atteints d'ED contribue à la prévention de l'invalidité et de la mort prématurée des patients, à la prolongation d'une vie active et bien remplie.

Littérature

1. Hypertension artérielle. Recommandations de l'Organisation mondiale de la santé et de la Société internationale d'hypertension. Entraine toi. manuel pour les médecins de soins primaires, 1999.
2. Vereshchagin NV, Morgunov VA, Gulevskaya TS Pathologie du cerveau dans l'athérosclérose et l'hypertension artérielle. Moscou: Médecine, 1997.
3. Kalashnikova LA, Nasonov EL, Aleksandrov EN et autres Anticorps contre les phospholipides et les accidents vasculaires cérébraux ischémiques à un jeune âge // Zh. neuropathol. et un psychiatre. 1997, n ° 6. P. 59-65.
4. Maksudov GA Encéphalopathie dyscirculatoire. Dans le livre: Maladies vasculaires du système nerveux. Ed. acad. Académie des sciences médicales de l'URSS E.V. Schmidt. M.: Médecine, 1975 S. 501-512.
5. Cardiopathie ischémique d'Oganov RG (prévention, diagnostic, traitement). Maison d'édition MPU, 1997.
6. Oshchepkova EV, Varakin Yu. Ya. Hypertension artérielle et prévention des accidents vasculaires cérébraux. Un guide pour les médecins. M., 1999.
7. Strelkova NI Méthodes physiques de traitement en neurologie. M.: Médecine. 1991.
8. Suslina ZA, Vysotskaya VG Action anti-agrégatoire et effets cliniques de faibles doses d'aspirine dans le traitement des patients souffrant d'hypertension artérielle et de troubles cérébrovasculaires // Médecine clinique. 1983, n ° 9. P. 51-57.
9. Troshin VD Maladies vasculaires du système nerveux. Diagnostic précoce, traitement et prévention (manuel pour médecins). N. Novgorod, 1992.
10. Schmidt EV Classification des lésions vasculaires du cerveau et de la moelle épinière // Zhurn. neuropathol. et un psychiatre. 1985, p. 1281-1288.

Remarque!

Le diagnostic d'ED avec un degré de probabilité élevé ne peut être établi que si:

  • une maladie vasculaire sous-jacente (hypertension artérielle et / ou athérosclérose; angiopathie, vascularite), conduisant à une détérioration progressive de l'apport sanguin au cerveau;
  • symptômes neurologiques focaux diffus et / ou fonctions cognitives altérées (attention, mémoire, intelligence);
  • changements détectés lors de la tomodensitométrie ou de la tomographie par résonance nucléaire magnétique du cerveau, sous forme de leucoaraiase et / ou de foyers multiples, principalement dans la substance blanche et les nœuds sous-corticaux, et / ou l'expansion des espaces sous-arachnoïdiens et du système ventriculaire

Le traitement et les mesures prophylactiques doivent inclure:

  • la sélection du traitement individuel pour chaque patient, en tenant compte de l'hétérogénéité de l'ED et en mettant en évidence les principaux facteurs étiopathogénétiques inhérents à l'un ou l'autre type de maladie;
  • thérapie symptomatique;
  • impact sur les principaux facteurs de risque.

Selon les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé et de la Société internationale d'hypertension [1], le traitement antihypertenseur doit être basé sur certains principes, quel que soit le choix du médicament initial:

  • pour réduire la possibilité d'effets secondaires, la dose minimale du médicament est prescrite; avec un résultat positif et une bonne tolérabilité du médicament, mais une diminution insuffisante de la pression artérielle, sa dose est augmentée;
  • pour obtenir un effet maximal, exclure ou minimiser les effets secondaires, utilisez des combinaisons de médicaments à petites doses, par exemple:
    • diurétique et b-bloquant;
    • un diurétique et un inhibiteur de l'ECA (ou un antagoniste de l'angiotensine II);
    • antagoniste calcique de la dihydropyridine et β-bloquant;
    • α- et β-bloquants.
  • pour réduire le risque de complications gastro-intestinales, utiliser des comprimés entérosolubles (aspirine Cardios, ACC thrombotique)

L'effet antihypertenseur est considéré comme obtenu avec une diminution persistante de la pression artérielle chez les patients souffrant d'hypertension légère à des niveaux normaux ou limites et avec une hypertension sévère - de 10 à 15% des valeurs initiales. Il convient de garder à l'esprit qu'une forte diminution de la pression artérielle (de 25 à 30% de la valeur de référence) avec des lésions athéroscléreuses des principales artères de la tête, détectée chez 1/3 des patients souffrant d'hypertension, peut altérer l'apport sanguin au cerveau.

3 principales méthodes de traitement de l'encéphalopathie discirculatoire

La fatigue constante, les troubles du sommeil, l'oubli et la difficulté à se concentrer ne sont pas toujours des signes de stress et de surmenage au travail. Même à un âge assez jeune (jusqu'à 40 ans), ils peuvent être des symptômes du premier stade d'une maladie cérébrovasculaire telle que l'encéphalopathie discirculatoire. La principale cause de la maladie est la pathologie vasculaire qui se produit dans le contexte de l'hypertension artérielle et de l'athérosclérose. Mais ce sont loin d'être les seuls facteurs de risque, certes majeurs, pour le développement de cette nosologie..

Les principaux mécanismes du développement de l'encéphalopathie discirculatoire

DEP, ou encéphalopathie discirculatoire, est un terme introduit dans la pratique des médecins en 1958 par des employés de l'Institut de recherche en neurologie de l'Académie des sciences médicales de l'URSS G.A. Maksudov et V.M. Kogan. Cela signifiait une maladie vasculaire chronique du cerveau, qui progresse lentement mais régulièrement, accompagné de l'apparition d'un grand nombre de petits foyers de nécrose dans l'organe principal du système nerveux central.

Ce processus pathologique a conduit à une violation de nombreuses fonctions, mais la sphère cognitive, c'est-à-dire la mémoire, l'attention et la pensée, a souffert en premier. Un nom également commun pour la nosologie, reflétant son essence même, est considéré comme une ischémie cérébrale chronique, bien qu'il n'apparaisse pas dans la Classification internationale des maladies de la 10e révision.

L'état de la paroi vasculaire change également, qui devient rigide, c'est-à-dire inflexible en raison de la perte de ses propriétés élastiques..

En définitive, la microangiopathie formée conduit à une insuffisance circulatoire et au développement de deux types de foyers pathologiques dans le cerveau, à savoir:

  • crises cardiaques lacunaires. Ils surviennent dans le contexte d'un chevauchement complet de la lumière du vaisseau et sont situés de manière diffuse des deux côtés dans les sections profondes de la substance blanche du cerveau;
  • Crises cardiaques «incomplètes» ou «partielles». L'absence de réponse des vaisseaux est dans une plus grande mesure à blâmer pour leur apparence. Ils se forment dans le contexte d'une baisse soudaine de la pression artérielle systémique. Ceci est possible avec un traitement antihypertenseur mal choisi, avec un dysfonctionnement autonome, avec une toux forcée prolongée et de nombreuses autres conditions. Dans ce cas, la nécrose n'est pas observée, c'est-à-dire que la mort des neurones est typique d'une crise cardiaque terminée. Seuls les phénomènes de démyélinisation (destruction de la coquille des processus des cellules nerveuses) se produisent, le travail des axones est perturbé et les oligodendrocytes, qui font partie du tissu de soutien - la microglie, sont irréversiblement endommagés.

Tous ces changements pathologiques perturbent la connexion entre le cortex et les structures sous-corticales, qui se manifeste finalement par un dysfonctionnement cognitif, en d'autres termes, une diminution des capacités mentales et des déficits moteurs - paralysie, parésie.

Quelles raisons conduisent au développement de l'encéphalopathie discirculatoire?

Comme déjà décrit ci-dessus, les principales causes de la DEP sont considérées comme l'hypertension et l'athérosclérose essentielles, qui affectent principalement les artérioles profondes qui pénètrent dans le cerveau. Mais il existe des conditions qui peuvent aggraver les dommages causés au tissu nerveux..

Ceux-ci inclus:

  • envies de fumer. Il est prouvé depuis longtemps que la nicotine aggrave l'évolution de la microangiopathie;
  • insuffisance rénale chronique, lorsque les patients subissent une hémodialyse pendant une longue période;
  • obésité;
  • Diabète;
  • une augmentation de la viscosité du sang due à une augmentation du nombre d'éléments formés (polyglobulie) ou de sa coagulabilité (hyperfibrinogénémie);
  • détérioration de l'écoulement veineux dans le contexte de la collagénose, rétrécissement de la lumière des veines ou insuffisance cardiaque dans le type ventriculaire droit;
  • apnée qui survient pendant le sommeil, c'est-à-dire arrêt soudain de la respiration avec récupération spontanée;
  • violations de la dynamique du liquide céphalo-rachidien.

Classification DEP

Traditionnellement, l'encéphalopathie discirculatoire hypertensive et athéroscléreuse était diagnostiquée sur la base de l'influence prédominante de l'un de ces facteurs. Mais à l'heure actuelle, cette classification a été abandonnée, ne laissant que la division du DEP selon la gravité, ou le stade de développement, ainsi que le taux de progression..

Ainsi, il y a:

  • DEP du premier degré, caractérisé par la prédominance des symptômes subjectifs sur les signes objectifs de la maladie;
  • DEP du deuxième degré, qui se caractérise par une augmentation du déficit cognitif;
  • DEP du troisième degré, accompagné d'une forte diminution de l'intelligence et de la mémoire dans le contexte de troubles du mouvement, détérioration de la coordination.

Le tableau clinique de la pathologie peut être aggravé, passant du premier stade au dernier, dans 2 ans, puis ils parlent de la progression rapide de la maladie. Un rythme moyen signifie un changement d'étapes en 2 à 5 ans et un rythme lent est diagnostiqué lorsque les symptômes augmentent sur plus de cinq ans.

Manifestations permettant une reconnaissance précoce de la maladie

L'encéphalopathie dyscirculatoire du 1er degré est généralement prise par les patients pendant une longue période pour une fatigue ordinaire. Par conséquent, à ce stade, il est rarement diagnostiqué, car les patients ne demandent tout simplement pas d'aide médicale. Peu de gens iront chez le médecin avec des plaintes de maux de tête récurrents, augmentant dans le contexte des changements climatiques, de la faiblesse générale, de la somnolence pendant la journée et de l'insomnie la nuit.

Le tableau clinique de la DEP à ce stade se manifeste davantage par des sensations subjectives que par des symptômes objectifs. Les symptômes de la maladie comprennent également des étourdissements périodiques, des bourdonnements ou des fissures dans les oreilles, un léger chancelant en bougeant et des problèmes de concentration. Pendant cette période, la mémoire à court terme est également altérée, mais les changements ne sont pratiquement pas détectés, car ils peuvent être compensés par le patient indépendamment. Ce dernier, se rendant compte de la détérioration de ses capacités intellectuelles et mnésiques, tombe souvent en dépression ou acquiert des névroses.

Lors d'un examen physique, le médecin peut révéler:

  • légère viscosité de la parole avec des difficultés de prononciation et des voix nasales;
  • revitalisation des réflexes tendineux et périostés d'un côté;
  • instabilité de la position de Romberg, lorsque le patient se tient les bras tendus devant lui, les yeux fermés et les pieds placés ensemble;
  • diminution de la longueur de foulée pendant la marche et lenteur des mouvements.

Symptômes de l'encéphalopathie discirculatoire de grade II-III

L'encéphalopathie dyscirculatoire du 2ème degré, ainsi que du troisième, a un tableau clinique invalidant plus prononcé, ce qui oblige les patients à consulter un médecin.

La DEP au deuxième stade est représentée par les symptômes suivants:

  • déficiences modérément exprimées de l'intelligence et de la mémoire. Cela se traduit par l'incapacité du patient à planifier ses actions, à mémoriser de grandes quantités d'informations et à appliquer davantage les connaissances acquises. Les processus de pensée sont ralentis, ce qui se manifeste extérieurement comme une certaine léthargie lors de la prise de toute décision;
  • troubles de la sphère émotionnelle. Les patients deviennent moins critiques sur leur état, ne sont plus conscients de problèmes de santé déjà clairement visibles, ne prennent pas soin de leur apparence et refusent souvent le traitement proposé. Certains d'entre eux ont de l'apathie, des changements dépressifs ou simplement une irritabilité et une agressivité excessives non motivées;
  • dysfonctionnement coordonné de la genèse vestibulo-cérébelleuse combinée. Il y a une instabilité aiguë en marchant, une instabilité en essayant de tenir une pose;
  • signes pseudobulbaires croissants - difficulté à avaler, changements d'élocution, voix nasale;
  • augmentation de la miction la nuit.

Lorsqu'il n'y a pas de traitement adéquat à ce stade, les symptômes de la DEP ne sont aggravés que dans le contexte de processus pathologiques prononcés dans le cerveau. La maladie passe à l'étape suivante.

L'encéphalopathie dyscirculatoire du troisième degré se caractérise par des troubles cognitifs prononcés, consistant en la formation d'une démence modérée et parfois sévère. En termes simples, la capacité intellectuelle du patient est considérablement réduite, ce qui rend même les soins personnels difficiles. Les troubles psychopathiques rejoignent l'apathie et la réduction des critiques.

Les signes objectifs du DEP du 3ème degré sont:

  • détérioration de la marche, accompagnée de violents titubations et chutes;
  • tremblement lors de l'exécution de mouvements ciblés;
  • manifestations parkinsoniennes - tremblements des membres au repos, syndrome akinétique-rigide, ce qui signifie une lenteur des mouvements dans le contexte d'une augmentation du tonus musculaire;
  • incontinence urinaire.

Approches du diagnostic de l'encéphalopathie discirculatoire. Diagnostic différentiel

À bien des égards, la DEP est considérée comme un diagnostic d'exclusion. Pour ce faire, à l'aide de méthodes d'examen de laboratoire et d'instruments, ainsi que de la découverte de l'anamnèse de la vie et de la maladie, il est nécessaire «d'éliminer» les pathologies suivantes accompagnées de symptômes similaires: néoplasmes cérébraux, vascularite, troubles métaboliques et endocriniens, lésions dégénératives du système nerveux (maladie d'Alzheimer, maladie de Parkinson ), névroses, dépression.

Donc, à cette fin, ils enquêtent:

  • le taux de lipides dans le sang, les indicateurs de coagulation, c'est-à-dire qu'un test sanguin clinique et biochimique est effectué, y compris un profil lipidique, ainsi qu'un coagulogramme;
  • l'état des vaisseaux cérébraux et extracrâniens du cou. Il est possible d'évaluer leur perméabilité et la présence de plaques athéroscléreuses grâce à l'échographie Doppler ou duplex / triplex;
  • tissu cérébral avec les technologies de neuroimagerie - CT ou IRM. Pour que le diagnostic de DEP soit confirmé, de nombreux infarctus lacunaires, «dispersés» sur la substance blanche, de grands foyers corticaux et sous-corticaux, une atrophie du cortex, se manifestant par l'expansion des ventricules et des sillons, des micro-saignements, ainsi qu'une leucoaraïose diffuse, c'est-à-dire la «dissolution» du tissu nerveux autour des navires.

Il faut se rappeler que dans le cas de l'encéphalopathie discirculatoire, l'IRM est considérée comme une méthode de diagnostic plus informative, car elle «voit» mieux les foyers pathologiques profonds, en particulier ceux situés dans les structures du tronc cérébral.

Traitement complexe de l'encéphalopathie discirculatoire

Le traitement de l'encéphalopathie discirculatoire doit être instauré le plus tôt possible et doit être abordé de manière globale. Autrement dit, il est tout d'abord nécessaire d'influencer les facteurs menant au développement de la maladie, également de protéger le cerveau de l'hypoxie chronique et, bien sûr, de lutter contre les symptômes déjà existants..

Approche chirurgicale

La méthode chirurgicale dans le traitement de la DEP est rarement utilisée. Comme il s'agit toujours d'une maladie causée par la pathologie des petits vaisseaux, et non des grandes artères, sur lesquelles des interventions chirurgicales sont effectuées. Si la maladie combine la défaite des deux, cette approche sera appropriée.

Pour cela, effectuez:

  • endartériectomie carotidienne - ablation de la couche interne de l'artère carotide affectée par le processus athéroscléreux;
  • stenting - une sorte de cadre est inséré dans le vaisseau, ce qui élargira sa lumière et rétablira le flux sanguin normal.

Il faut se rappeler que la décision sur l'opportunité de ces opérations est prise par le neuropathologiste en collaboration avec l'angiosurgeon.

Les principaux groupes de médicaments

Comme il a été écrit ci-dessus, les médicaments utilisés dans le traitement de la DEP devraient affecter:

  • facteurs de risque pour son développement;
  • les cellules du cerveau, en les protégeant de l'hypoxie et, si possible, en les rétablissant;
  • symptômes existants.

Ainsi, différents groupes d'antihypertenseurs sont prescrits pour lutter contre l'hypertension artérielle:

  • bêta-bloquants - bisoprolol, métoprolol, carvédilol;
  • Inhibiteurs de l'ECA - Enalapril, Enap, Lisinopril;
  • bloqueurs des canaux calciques - Verapamil, Diltiazem;
  • sartans, ou bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine, - Losartan, Valsartan;
  • diurétiques (de l'anse ou épargnant le potassium) - Lasix, Furosémide, Spironolactone, Veroshpiron.

Pour lutter contre l'athérosclérose, les statines sont le plus souvent utilisées (atorvastatine, rosuvastatine), qui non seulement stabilisent les plaques existantes, mais empêchent également la formation de nouvelles. Un régime spécial avec restriction des graisses animales est tout aussi important..

Les groupes de médicaments suivants aident à améliorer la nutrition du cerveau et à le protéger au maximum de l'hypoxie:

  • les agents neuroprotecteurs (Cerakson, Neuroxon, Gliatilin, Nookholin);
  • antioxydants (Mexidol, Mexipridol, Neurox, Mexiprim);
  • les neurométabolites (Actovegin, Cortexin, Cerebrolysate);
  • vitamines du groupe B (Kombilipen, Kompligamm B, Milgamma);
  • agents vasculaires (vinpocétine, acide nicotinique, cytoflavine).

La gliatiline est un médicament nootrope original à action centrale à base d'alfoscérate de choline, qui améliore l'état du système nerveux central (SNC). En raison de sa forme phosphate, il pénètre plus rapidement dans le cerveau et est mieux absorbé, ce qui contribue à un traitement plus efficace de l'encéphalopathie discirculatoire.

Comme thérapie symptomatique est utilisée:

  • vestibulocorrecteurs (Betagistin, Cinnarizin) - dont l'action vise à lutter contre les vertiges;
  • inhibiteurs de la cholinestérase (galantamine, rivastigmine, donépézil) et modulateurs des récepteurs du glutamate NMDA (mémantine) - nécessaires pour améliorer la sphère cognitive;
  • antidépresseurs (Amitriptyline, Citalopram, Sertraline) - affectant l'état émotionnel des patients.

Physiothérapie

La physiothérapie, visant à corriger les troubles vestibulaires, et le massage de la zone du col sont les principales méthodes physiothérapeutiques utilisées dans le traitement de la DEP. Une certaine efficacité des bains d'électrosleep, de radon et d'oxygène pour améliorer le métabolisme des cellules cérébrales a également été prouvée..

Le pronostic de la maladie. Invalidité

L'encéphalopathie dyscirculatoire est considérée comme une maladie chronique à évolution constante. Mais si vous remarquez ses premiers signes à temps et commencez un traitement adéquat, y compris des méthodes non médicamenteuses (alimentation, activité physique, sevrage tabagique) et médicamenteuses, le passage d'une étape à l'autre prendra des décennies..

Avec le DEP 1, qui ne s'accompagne pas d'une restriction de la vie sociale et professionnelle du patient, le handicap n'est pas déterminé. Mais l'encéphalopathie discirculatoire du 2e degré, qui réduit considérablement les performances des patients, doit être envoyée au MSEC pour résoudre le problème de l'établissement des groupes d'invalidité III-II.

Actions préventives

Pour éviter le développement du DEP, il faut adhérer à des principes assez simples. Pour ce faire, vous devez:

  • arrêter de fumer et de boire de l'alcool;
  • utiliser des médicaments pour abaisser la tension artérielle et contrôler le taux de cholestérol sanguin;
  • faire de l'exercice régulièrement (course à pied, natation, yoga);
  • ne pas oublier le travail mental (lire des livres, résoudre des mots croisés, élever le niveau d'éducation);
  • réduire le poids s'il est en surpoids;
  • manger rationnellement, en limitant les aliments riches en graisses animales dans votre menu, mais en augmentant la proportion de fruits de mer, légumes, fruits, noix.

Conclusion

L'encéphalopathie dyscirculatoire est une maladie assez courante qui, au dernier stade, peut être mortelle. Mais, malgré cela, la pathologie est considérée comme guérissable, car elle est facilement diagnostiquée et se prête à une thérapie qui peut arrêter la progression de la maladie.

Traitement de l'encéphalopathie discirculatoire

Tout le contenu iLive est examiné par des experts médicaux pour s'assurer qu'il est aussi précis et factuel que possible.

Nous avons des directives strictes pour la sélection des sources d'informations et nous ne relions que des sites Web réputés, des institutions de recherche universitaires et, si possible, des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études.

Si vous pensez que l'un de nos contenus est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

L'objectif du traitement de l'insuffisance cérébrovasculaire chronique est la stabilisation, la suspension du processus destructeur de l'ischémie cérébrale, le ralentissement du taux de progression, l'activation des mécanismes sanogénétiques de compensation des fonctions, la prévention des accidents vasculaires cérébraux primaires et récurrents, le traitement des maladies de fond sous-jacentes et des processus somatiques associés.

Le traitement d'une maladie somatique chronique aiguë (ou exacerbation) est considéré comme obligatoire, car dans ce contexte, les phénomènes d'insuffisance chronique de la circulation cérébrale augmentent considérablement. Ils, en combinaison avec une encéphalopathie dysmétabolique et hypoxique, commencent à dominer le tableau clinique, entraînant des diagnostics erronés, des hospitalisations non essentielles et un traitement inadéquat..

Indications d'hospitalisation

L'insuffisance cérébrovasculaire chronique n'est pas considérée comme une indication d'hospitalisation, si son évolution n'est pas compliquée par le développement d'un accident vasculaire cérébral ou d'une pathologie somatique sévère. De plus, l'hospitalisation des patients présentant des troubles cognitifs, les sortir de leur environnement familier ne peut qu'aggraver l'évolution de la maladie. Le traitement des patients présentant une insuffisance chronique de la circulation cérébrale est confié au service ambulatoire; si la maladie cérébrovasculaire a atteint le stade III de l'encéphalopathie discirculatoire, il est nécessaire de réaliser un patronage à domicile.

Traitement médicamenteux de l'encéphalopathie discirculatoire

Le choix des médicaments est dû aux principaux domaines thérapeutiques mentionnés ci-dessus..

Les principales directions dans le traitement de l'insuffisance cérébrovasculaire chronique sont considérées comme 2 domaines de la thérapie de base - la normalisation de la perfusion cérébrale en influençant différents niveaux du système cardiovasculaire (systémique, régional, microcirculatoire) et l'effet sur le lien plaquettaire de l'hémostase. Ces deux directions, tout en optimisant le flux sanguin cérébral, remplissent simultanément une fonction neuroprotectrice..

La thérapie étiopathogénétique de base, affectant le processus pathologique sous-jacent, implique tout d'abord un traitement adéquat de l'hypertension artérielle et de l'athérosclérose.

Thérapie antihypertensive

Un rôle important dans la prévention et la stabilisation des manifestations de l'insuffisance cérébrovasculaire chronique est attribué au maintien d'une pression artérielle adéquate. Dans la littérature, il existe des informations sur l'effet positif de la normalisation de la pression artérielle sur la reprise d'une réponse adéquate de la paroi vasculaire à la composition des gaz sanguins, l'hyper- et l'hypocapnie (régulation métabolique des vaisseaux sanguins), qui affecte l'optimisation du flux sanguin cérébral. Maintien de la pression artérielle au niveau de 150-140 / 80 mm Hg. empêche la croissance de troubles mentaux et du mouvement chez les patients souffrant d'insuffisance cérébrovasculaire chronique. Ces dernières années, il a été montré que les médicaments antihypertenseurs ont un effet neuroprotecteur, c'est-à-dire qu'ils protègent les neurones préservés des dommages dégénératifs secondaires après un accident vasculaire cérébral et / ou dans l'ischémie cérébrale chronique. De plus, un traitement antihypertenseur adéquat empêche le développement de troubles aigus primaires et répétés de la circulation cérébrale, dont le contexte devient souvent une insuffisance cérébrovasculaire chronique..

L'initiation précoce d'un traitement antihypertenseur est très importante, avant le développement d'un «état lacunaire» prononcé, qui détermine la séparation des structures cérébrales et le développement des principaux syndromes neurologiques de l'encéphalopathie discirculatoire. Lors de la prescription d'un traitement antihypertenseur, il convient d'éviter les fortes fluctuations de la pression artérielle, car avec le développement d'une insuffisance chronique de la circulation cérébrale, les mécanismes d'autorégulation du flux sanguin cérébral sont réduits, ce qui dépendra davantage de l'hémodynamique systémique. Dans ce cas, la courbe d'autorégulation se déplacera vers une pression artérielle systolique plus élevée et une hypotension artérielle (

Copyright © 2011-2020 iLive. Tous les droits sont réservés.

Traitement de l'encéphalopathie cérébrale chez l'adulte

L'encéphalopathie cérébrale chez l'adulte est une maladie assez complexe. Le traitement de l'encéphalopathie implique l'utilisation simultanée de plusieurs méthodes de médecine réparatrice.

Les spécialistes de Brain Clinic ont une vaste expérience dans le traitement de l'encéphalopathie cérébrale chez les adultes d'origines diverses, seront en mesure de restaurer correctement et en toute sécurité son travail sans aucun effet secondaire ou négatif sur le corps.

Appelez le + 7495135-44-02 et prenez rendez-vous!
Notre traitement aide même dans les cas les plus graves, lorsque d'autres traitements n'ont pas aidé!

Consultation initiale
et examen
2 500
Thérapeutique et réparatrice
thérapie neurométabolique
à partir de 5000

Encéphalopathie du cerveau chez l'adulte

Présentation de l'encéphalopathie cérébrale

L'ensemble des symptômes qui surviennent à la suite de la mort des neurones dans le cerveau est appelé encéphalopathie. Cela se produit en raison d'un empoisonnement, de l'arrêt du flux sanguin ou d'un manque d'oxygène, qui surviennent en raison de la présence d'un état pathologique ou de diverses maladies.

L'encéphalopathie est divisée en types en fonction de la période à laquelle elle est survenue.

Elle peut être soit congénitale, résultant de la mort de cellules cérébrales chez le fœtus due à un développement intra-utérin altéré, soit acquise, résultant de l'influence de diverses maladies et autres pathologies acquises après la naissance..

Encéphalopathie congénitale du cerveau

L'apparition d'une encéphalopathie congénitale se produit en raison de diverses malformations du système nerveux central, ainsi que de modifications des processus métaboliques dues à des échecs génétiques. De plus, l'encéphalopathie congénitale peut commencer si l'enfant est exposé à diverses blessures, telles qu'un traumatisme cérébral à la naissance ou une hypoxie..

L'acquisition de l'encéphalopathie après la naissance se produit en raison des effets sur le cerveau d'un certain nombre de facteurs dommageables.
Le plus souvent, l'encéphalopathie se développe à un rythme assez faible, mais elle peut parfois apparaître soudainement, par exemple, avec une progression maligne de l'hypertension ou des lésions rénales sévères.

L'encéphalopathie et l'ischémie chronique font partie des maladies vasculaires les plus courantes dans le cerveau humain. En raison de ces maladies, les accidents vasculaires cérébraux surviennent le plus souvent. En conséquence, un grand nombre de personnes meurent et deviennent handicapées chaque année. En raison de l'encéphalopathie, la qualité de vie en souffre énormément et les performances du corps diminuent. On peut conclure que la prévention, avec le traitement, est l’une des principales tâches de la médecine, qui est d’une grande importance..

Traitement de l'encéphalopathie du cerveau

Le traitement de l'encéphalopathie dans notre clinique est effectué à l'aide de méthodes complexes. Les techniques comprennent à la fois les procédures de traitement d'une maladie immédiate et les procédures nécessaires pour prévenir les pathologies récurrentes. Des schémas thérapeutiques de restauration sont utilisés pour normaliser le flux sanguin cérébral. Cela ramène l'état de la personne à la normale et rétablit la fonction cérébrale..

La direction la plus prioritaire dans la prévention de l'encéphalopathie est de réduire les facteurs de risque d'apparition de maladies du système vasculaire cérébral. Le plus courant de ces facteurs est l'hypertension artérielle. Si un patient reçoit un diagnostic d'hypertension artérielle, afin de prévenir l'apparition de maladies vasculaires du cerveau, le patient doit, dès que possible, atteindre une normotonie. Cet objectif ne peut être atteint qu'en utilisant une thérapie neurométabolique avec une prédominance de thérapie médicamenteuse spécifique (thérapie nootropique).

L'encéphalopathie peut être causée par les éléments suivants:

- Recevoir des traumatismes crâniens, ce qu'on appelle l'encéphalopathie post-traumatique;

- à la suite de l'apparition de pathologies pendant la grossesse et l'accouchement, une telle encéphalopathie est appelée périnatale;

- hypertension, discirculation, athérosclérose;

- l'usage d'alcool, de drogues, d'intoxication aux métaux lourds, de médicaments, de substances toxiques (encéphalopathie toxique);

- lésions rénales et hépatiques;

- maladie ischémique et diabète;

- pathologie vasculaire du cerveau,

Symptômes de l'encéphalopathie cérébrale

Les principaux symptômes de l'encéphalopathie sont les suivants:

- oubli, perte du fil de la conversation;

- des perturbations dans le travail de la conscience (confusion);

- plaisanteries et expressions obscènes, moqueuses, vulgaires et offensantes;

- maux de tête, vertiges;

- une diminution persistante de l'humeur de fond, des grognements (dépression);

- manque de critique de votre état.

Une personne atteinte d'encéphalopathie remarque et se plaint généralement de:

Lors de l'examen d'un patient par un neurologue compétent, état d'apathie, verbosité, lenteur de la pensée, gamme restreinte d'intérêts, état de somnolence pendant la journée, prononciation parfois difficile, difficulté d'élocution.

Causes de l'encéphalopathie du cerveau

Encéphalopathie ou dystrophie cérébrale - une maladie qui survient chez les jeunes enfants, les adolescents et les adultes.

Il s'agit d'un terme collectif, qui dans tous les cas est caractérisé par une fonction cérébrale altérée..

Bien qu'à différentes périodes d'âge, il se caractérise par ses propres caractéristiques.

Par exemple, chez les jeunes enfants, il existe un complexe complet de symptômes de cette maladie..

Et chez les adultes, l'encéphalopathie est plus probablement une conséquence de maladies telles que l'hyper ou l'hypotension, la dystonie végétative, l'athérosclérose, les traumatismes et les pathologies macroscopiques de la colonne cervicale, l'insuffisance cardiaque et des troubles similaires.

Dans le premier et le deuxième cas, ces symptômes sont résumés sous le nom d'encéphalopathie.

Les symptômes de l'encéphalopathie sont similaires, mais les sources de leur apparition sont différentes.

Chez les nouveau-nés, la cause la plus fréquente d'encéphalopathie est une lésion à la naissance, suivie de l'hypoxie.

Cependant, ces raisons ne provoquent pas toujours une encéphalopathie. Il existe des cas de diagnostic d'encéphalopathie et de nouveau-nés sans pathologies génériques. Ce qui parle de la complexité et de la polyvalence de ce complexe de symptômes lui-même et des raisons de son apparition.

Les données diagnostiques générales de l'encéphalopathie montrent qu'il s'agit d'une maladie cérébrale, mais elle ne survient ni en raison de ses dommages directs / locaux, ni en raison de la survenue de troubles dans l'organisme. Ce qui est perdu dans le processus de lutte contre cette maladie. Par conséquent, le traitement des symptômes individuels ou l'élimination des seules raisons évidentes de son apparition et de son développement devient inefficace.

Même une personne ordinaire comprend que le cerveau existe en unité avec le corps. Et il se nourrit des mêmes protéines, glucides et vitamines que les aliments. La pression intracrânienne dépend complètement de la pression artérielle et la composition du sang lavant le cerveau dépend du fonctionnement des reins, du foie, de la thyroïde et des autres glandes de sécrétion interne et externe. Ce qui explique les cas d'encéphalopathie sans raison apparente. Autrement dit, sans lésion cérébrale à la naissance chez les enfants, ni autres blessures et troubles de la tête et du cou chez les patients adultes.

La résistance générale de l'organisme aux influences négatives externes et internes est également importante. Ceci explique l'absence d'encéphalopathie chez les enfants avec un traumatisme à la naissance. Ou chez les adultes présentant des lésions macroscopiques des vertèbres cervicales, des patients hypo et hypertendus dépendants et d'autres raisons, provoquant le plus souvent une encéphalopathie pure. Les causes du développement déterminent la politique de traitement de l'encéphalopathie.

Le SNC (Système Nerveux Central) d'une personne a, d'une part, une propriété unique de compensation, et d'autre part, une haute sensibilité à tous les troubles internes dans tout le corps.

D'une part, une résistance élevée guérit ou réduit le risque de cette maladie, même avec des blessures évidentes.

D'autre part, l'hypersensibilité peut provoquer l'apparition d'une encéphalopathie et des violations mineures (à première vue) des organes internes.

Par exemple, dans les systèmes digestif, cardiovasculaire ou urinaire. Ce qui a été diagnostiqué à plusieurs reprises chez les patients atteints d'encéphalopathie.

Les principales causes d'encéphalopathie comprennent:

  • Traumatisme macroscopique à la tête (cerveau), qui conduit à la survenue d'une encéphalopathie post-traumatique;
  • Accouchement pathologique et anomalies pendant la grossesse - encéphalopathie périnatale;
  • Crise hypertensive, athérosclérose, divers troubles dyscirculatoires - encéphalopathie vasculaire ou hypertensive;
  • Intoxication chronique (alcoolique, médicamenteuse, métaux lourds et poisons - encéphalopathie toxique;
  • Dépendance.

Les patients atteints de tels syndromes se plaignent de fatigue rapide et de faiblesse générale, d'irritabilité et de larmoiement et de troubles du sommeil. Ils ont de l'apathie et de la somnolence diurne, de la verbosité et des difficultés de prononciation, ainsi que d'autres signes visibles d'encéphalopathie..

Stades de développement de l'encéphalopathie du cerveau

Dans le développement de l'encéphalopathie du cerveau, il y a 3 étapes.
Encéphalopathie de stade I - modérément prononcée ou compensée, caractérisée par un syndrome cérébrasthénique. Cela se manifeste par l'oubli, des maux de tête fréquents à court terme, des troubles de l'état émotionnel et des étourdissements. Ainsi que des réactions végétatives-vasculaires dystoniques et diverses réactions psychopathiques. Par exemple, de type asthéno-dépressif et hypocondriaque, paranoïde et affectif. A ce stade, on note la dominance de la cérébrasthénie, qui se manifeste par une certaine désinhibition, une incontinence et une légère excitabilité, ainsi qu'un changement rapide d'humeur et un sommeil très dérangeant..

Encéphalopathie de stade II - sous-compensation. Où se produisent les premiers changements organiques dans les unités structurelles du cerveau? Extérieurement, nous n'observons pas une augmentation, mais une augmentation de la persistance des signes extérieurs de la première étape. Les mêmes maux de tête avec l'apparition d'acouphènes persistants, s'intensifient et deviennent des symptômes psychopathiques plus évidents. La cérébrasthénie passe dans sa forme hypodynamique. En d'autres termes, la léthargie et la dépression, la diminution de l'acuité de la mémoire et la perte de sommeil prévalent désormais. En effet, une activité cérébrovasculaire réduite provoque de petites lésions focales du cerveau de toutes les structures et niveaux de son organisation. À partir de là, des signes d'un syndrome neurologique stable se forment. Autrement dit, il existe des complexes de symptômes pseudobulbaires et amiostatiques. Et l'insuffisance pyramidale, à savoir la dysphonie (déficience auditive), la dysarthrie (malnutrition), les réflexes d'automatisme buccal, la déviation (violation du travail combiné du bas du visage et de la langue) sont fixes. Ce qui se manifeste par l'hypomimicité et la lenteur de leurs actions. Dans les doigts, il y a un tremblement léger mais persistant, une discoordination, une maladresse des mouvements les plus simples. Tremblement de la tête et photopsie (déficience visuelle). Des crises d'épilepsie (appelées crises jacksoniennes) et une anisoréflexie se produisent. Et aussi des réflexes pathologiques atypiques de type flexion.

III stade de l'encéphalopathie - décompensatoire. Il y a de graves changements diffus dans la morphologie des tissus cérébraux, il y a la formation de lacunes périvasculaires et une atrophie granulaire du cortex des deux hémisphères. L'IRM et la CG révèlent une diminution de la densité de certaines zones de la substance blanche du cerveau autour des ventricules latéraux et dans les hémisphères cérébraux, notamment dans leurs régions sous-corticales, ce que l'on appelle la leucoariose.
À partir des symptômes visuels, il y a une augmentation de la gravité des symptômes existants avec une prédominance de troubles dans le fonctionnement de l'une des zones du cerveau. Par exemple, des troubles cérébelleux ou le développement d'un parkinsonisme vasculaire, une parésie ou une altération aiguë de la mémoire. Les crises d'épilepsie deviennent plus fréquentes et se prolongent dans le temps. Les troubles mentaux sont fréquents, exprimés par la consolidation de signes de démence profonde. L'état somatique général est également violé. Des troubles de l'apport sanguin au cerveau se développent.

À propos de l'encéphalopathie discirculatoire

L'encéphalopathie dyscirculatoire de type hypertenseur survient le plus souvent à un âge plus jeune que son homologue athérosclérotique. Et il se déroule plus rapidement, surtout dans les cas où des crises d'hypertension cérébrale y sont liées. Extérieurement, nous verrons une augmentation de l'agitation et de la désinhibition, la présence d'euphorie et d'instabilité émotionnelle.

L'encéphalopathie dyscirculatoire de type mixte est caractérisée par un mélange de complexes de symptômes de types hypertensifs et athéroscléreux Un autre type d'encéphalopathie dyscirculatoire est la variété veineuse. Ceci est une conséquence d'une violation de la sortie de sang veineux de la cavité crânienne. Autrement dit, le résultat de troubles primaires sous la forme de dystonie veineuse cérébrale, de craniostoses, d'insuffisance cardiaque pulmonaire et de compression des veines crâniennes internes et externes. Que se passe-t-il en raison du développement de divers processus pathologiques locaux. En conséquence, une congestion veineuse et un œdème se développent dans la moelle épinière. Cliniquement, cela se manifeste par un syndrome hypertensif rémittent chronique. À savoir, la présence de maux de tête légers mais constants de type pressant, aggravés par les éternuements et la toux, et les étourdissements, l'apathie générale et la léthargie. Il y a des signes de petites lésions focales du cerveau dans son ensemble. Dans les cas graves, il y a des nausées et des vomissements, des signes méningés et une congestion du fond d'œil.

L'efficacité du traitement de l'encéphalopathie de toute origine dépend de la rapidité du début d'une thérapie de qualité, des qualifications du médecin et de la patience du patient, car le traitement de cette maladie prend beaucoup de temps, lorsqu'une personne doit suivre strictement toutes les recommandations du médecin traitant.

Brain Clinic n'utilise que des méthodes éprouvées et efficaces de traitement de l'encéphalopathie cérébrale de toute origine.