Principal > Complications

Troubles liquorodynamiques: diagnostic des pathologies, traitement, prévention

Les troubles liquorodynamiques sont une pathologie neurologique courante, basée sur un complexe entier, comprenant principalement une violation de la circulation sanguine et lymphatique dans les parties du système nerveux central.

Toutes les raisons conduisant à la violation de la dynamique du LCR peuvent être divisées en deux groupes.

Principaux précédents de violations

Parmi eux sont congénitaux et acquis.
Congénitales comprennent:

  • Échec génétique du développement intra-utérin;
  • Pathologies structurelles conduisant à une perturbation des connexions entre les hémisphères du cerveau;
  • L'apparition de néoplasmes congénitaux pouvant remplacer les ventricules du cerveau;
  • Syndromes d'Arnold-Chiari et de Dandy-Walker.

Parmi les raisons acquises sont:

  • La conséquence des effets traumatiques sur le cerveau et la moelle épinière;
  • Formation intracrânienne qui empêche l'écoulement normal;
  • Processus inflammatoires et infectieux dans les tissus du cerveau ou de la moelle épinière;
  • Formations thrombotiques.

Le mécanisme de la pathologie

Le principal mécanisme de développement des troubles du LCR est une violation du rapport du volume de liquide céphalo-rachidien produit sur le volume de son absorption. Le processus de production du liquide céphalo-rachidien dépendra de l'état de la barrière naturelle entre celui-ci et la circulation sanguine. En conséquence, le plasma est libéré du sang dans le liquide céphalo-rachidien par transfusion à travers les parois des barrières biologiques..

Étant donné que l'espace où il se trouve est plutôt limité, avec une augmentation de la quantité, la compression des structures du système nerveux central commence à se produire. À la suite de tels changements, il y a une manifestation de symptômes neurologiques..
Dans certains cas, une clinique pathologique peut se développer dans le contexte d'une production normale de liquide céphalo-rachidien. Mais en même temps, il y a une violation de son écoulement des cavités du cerveau.
Un autre mécanisme est le ralentissement de l'absorption de la substance dans les structures du cerveau..

Types de violations

Par le niveau de pression intracrânienne

  • normotensive;
  • hypotenseur;
  • troubles hypertensifs.

Stade du processus pathologique

  • Compensation;
  • Sous-compensation;
  • Progression.

Par type de localisation

  • Ventriculaire;
  • Extérieur;
  • Mixte;

Symptômes des troubles du liquide céphalo-rachidien

La plainte principale des patients souffrant de troubles liquorodynamiques sera des maux de tête sévères, parfois insupportables. Le lieu typique de leur localisation est la région pariétale. Dans certains cas, ils peuvent rayonner sur toute la surface de la tête. Souvent, le patient peut nommer la cause exacte du mal de tête. Habituellement, il s'agit d'éternuements, d'une forte toux, de cris, d'un changement soudain de la position du corps, en particulier de la tête, etc. Une posture inconfortable prolongée, qui entraîne une augmentation du tonus musculaire de la colonne cervicale, peut également provoquer des maux de tête..

Une sensation de nausée, ainsi que des vomissements, s'ajoutent au symptôme de la douleur. Le réflexe nauséeux s'accompagne le plus souvent d'une petite quantité de décharge, à l'exception d'une consommation alimentaire récente, la nature des masses résultantes ne présente pas de signes pathologiques.

Certaines personnes notent une déficience visuelle, elle se manifeste par une diminution de la clarté, le scintillement des mouches et des éclairs lumineux. Une manifestation grave des troubles du liquide céphalo-rachidien est le vertige, qui peut entraîner des chutes. À l'examen, un nystagmus horizontal et un spasme des muscles du groupe occipital sont révélés.

Avec un grand nombre de violations, des convulsions apparaissent, elles sont de nature clonique-tonique. Il y a une raideur musculaire marquée après une attaque.

Diagnostic des pathologies

Actuellement, il existe plusieurs méthodes pour diagnostiquer les troubles liquorodynamiques. La base dans ce cas est les plaintes et le tableau clinique. Pour que le médecin puisse poser un diagnostic plus précis, il est nécessaire de parler d'abord avec le patient, de lui poser des questions sur les plaintes, l'heure de leur apparition, la durée, ainsi que les conditions dans lesquelles elles apparaissent.

Un examen est effectué, une grande attention est portée à la vérification du nystagmus et à la palpation des muscles, en particulier de l'occipital. Après cela, ils commencent à appliquer des méthodes de diagnostic instrumentales et de laboratoire..

Laboratoire

La formule sanguine complète est la plus courante et la moins coûteuse. Il détermine indirectement la présence d'un processus inflammatoire. Cela est nécessaire pour confirmer ou, au contraire, exclure une cause possible de la maladie..

Examen du liquide céphalo-rachidien. La méthode est moins courante et nécessite une formation élevée d'un spécialiste pour cette manipulation. Avec son aide, la nature du contenu contenu dans la cavité du cerveau et de la moelle épinière est clarifiée. Dans le cas de troubles liquorodynamiques, une augmentation de la teneur en protéines peut être détectée. Un point obligatoire est l'absence totale du composant inflammatoire..

Il existe des méthodes de diagnostic beaucoup plus instrumentales que les méthodes de laboratoire, en outre, elles ont une plus grande valeur diagnostique..
Parmi eux se trouvent les suivants:

  1. Procédure d'échographie. Il vous permet d'évaluer non seulement la structure des tissus mous, mais également les causes mécaniques possibles qui créent une violation de l'écoulement du fluide..
  2. L'angiographie est une méthode pour déterminer l'état de la composante vasculaire du corps. En cas de troubles liquorodynamiques, l'étude des vaisseaux de la tête et du cou est d'une grande importance. Avec l'aide de celui-ci, même de petite taille, mais donnant un tableau clinique de la maladie, des troubles peuvent être détectés.
  3. Échoencéphalographie. Il s'agit d'une méthode non invasive pour détecter les changements pathologiques dans la transmission de l'influx nerveux au niveau de la substance cérébrale..
  4. Tomodensitométrie ou imagerie par résonance magnétique. Ce sont des méthodes pour évaluer l'état des structures cérébrales, le volume des cavités et la taille des parties constituantes. Récemment, la technique est devenue très populaire en raison de la grande précision de l'image résultante par rapport à la méthode auparavant répandue d'examen aux rayons X. Son inconvénient majeur réside dans les coûts économiques élevés, ainsi que dans certaines régions difficiles d'accès.

C'est après un plan de diagnostic correctement développé et les données obtenues que la question du choix d'un traitement est tranchée. Il est inutile de ne traiter que les symptômes, car cela peut conduire à un développement plus rapide des complications.

Traitement des maladies

Cela dépendra en grande partie de la cause qui a provoqué les manifestations cliniques. Par conséquent, cette thérapie est également appelée étiopathogénétique. Si la cause est congénitale, associée à des anomalies structurelles, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour créer des systèmes de drainage artificiels ou pour restaurer la perturbation de l'écoulement. De telles méthodes aident actuellement à bien faire face à l'hydrocéphalie dans les premiers stades du cours..
Certaines malformations congénitales du cerveau ou de la moelle épinière, ainsi que des structures osseuses ne peuvent pas être éliminées.

En cas de troubles thrombotiques entraînant une violation de l'écoulement, l'utilisation d'anticoagulants est requise, ainsi que d'agents favorisant la résorption des caillots sanguins.

Les processus tumoraux doivent être traités avec une méthode intégrée. Il comprendra la chirurgie et, à la discrétion du spécialiste, la chimiothérapie ou la radiothérapie.

Si la cause sous-jacente était un agent infectieux, un traitement anti-inflammatoire est prescrit, en tenant compte de la sensibilité de l'agent pathogène.

Étant donné qu'à l'heure actuelle, la plupart des troubles liquorodynamiques peuvent survenir en raison d'une violation de l'écoulement en raison de changements de posture, une grande attention est accordée à cette méthode de traitement. Chez l'adulte, il est assez difficile de corriger complètement la situation, ce qui peut nécessiter des complexes de méthodes chirurgicales et physiques, puis dans l'enfance, vous devez consulter un spécialiste afin de sélectionner les exercices les plus efficaces visant à améliorer le corset musculaire de la colonne vertébrale.

Prévention des violations

Il s'agit de l'une des étapes les plus importantes visant à prévenir non seulement les troubles du liquide céphalo-rachidien, mais également les complications qui leur sont associées..

Tout d'abord, il s'agit de la prévention du développement de la forme congénitale de cette maladie. Si les membres de la famille ont des pathologies héréditaires, en particulier celles associées à des troubles circulatoires ou à des anomalies du développement de divers organes, il est nécessaire de consulter un généticien pour obtenir des conseils. Ceci est nécessaire pour exclure l'éventuel fait de transmission de troubles associés à des mutations génétiques transmises par héritage..

Ainsi qu'une préparation pré-gravide minutieuse d'une femme pour prévenir le développement de maladies inflammatoires au stade de la naissance d'un enfant.

Parmi les mesures de prévention des conditions acquises, il convient de souligner:

  • Prévention des maladies inflammatoires infectieuses associées à des lésions du système nerveux.
  • Surveiller l'état du système de coagulation sanguine, éviter l'hypercoagulation et les situations stressantes, ainsi que les pics de tension artérielle.
  • Surveiller l'état de la posture, prévenir le développement de l'ostéochondrose, en particulier dans la colonne cervicale. Cela nécessite un exercice régulier pour renforcer les muscles. Lorsque vous travaillez dans une position forcée du corps, prenez des pauses régulières pour détendre les fibres musculaires et éviter la congestion.

Conséquences des violations de la dynamique du CSF

Si vous ne prenez pas le traitement de cette maladie à temps, des conséquences indésirables peuvent apparaître peu de temps après l'apparition des symptômes:

  1. Parmi eux, les plus courants sont les fonctions cognitives altérées, les troubles de la mémoire de l'attention. Une personne peut oublier les événements qui lui sont arrivés ces derniers temps. La capacité de percevoir des informations et de les mémoriser diminue progressivement.
  2. Les enfants qui ont des troubles liquorodynamiques, pires que leurs pairs, commencent à se développer mentalement et physiquement.
  3. Des maux de tête constamment dérangeants interfèrent avec l'exécution normale de leurs tâches professionnelles. À bien des égards, les changements ci-dessus se produisent en raison d'une nutrition altérée de la substance cérébrale. Toutes les cellules du cerveau, et en particulier le cortex, sont très sensibles au manque d'oxygène et avec une carence prolongée ou constante, leur atrophie commence à se produire.
    C'est pourquoi les enfants adultes présentant de graves manifestations de troubles liquorodynamiques sont obligés de recevoir un groupe d'incapacité.

TROUBLES FLUORODYNAMIQUES, TROUBLES FLUORODYNAMIQUES, SYNDROME D'HYPERTENSION INTRACENTALE, SYNDROME D'HYPERTENSION

Quels sont les troubles du LCR?

Les troubles liquorodynamiques sont des conditions pathologiques causées par une altération de la sécrétion, de la résorption et de la circulation du liquide céphalo-rachidien.

Causes de CSFD, CSFD, syndrome hypertensif

Les troubles lyvorodynamiques peuvent être causés par divers processus inflammatoires des tissus et des membranes de la moelle épinière et du cerveau, des traumatismes rachidiens, des lésions cérébrales traumatiques, des néoplasmes, des maladies parasitaires du système nerveux central, des anomalies congénitales dans le développement de la moelle épinière et du cerveau.

Le mécanisme de développement des troubles liquorodynamiques

Il existe plusieurs mécanismes principaux pour le développement de violations de la dynamique de la PPC..

1) Augmentation du taux de sécrétion de LCR (liquide céphalo-rachidien) par les plexus choroïdes.

2) Ralentissement du taux de résorption du liquide céphalo-rachidien de l'espace sous-arachnoïdien en raison de l'oblitération du liquide céphalo-rachidien après avoir souffert de maladies inflammatoires des méninges du cerveau ou d'hémorragies sous-arachnoïdiennes.

3) Ralentissement de la vitesse de production de liquide céphalo-rachidien dans le contexte d'une réabsorption normale du liquide céphalo-rachidien. Dans ce contexte, une hypertension intracrânienne ou une hypotension intracrânienne peut se développer..

Le taux de sécrétion et de résorption du liquide céphalo-rachidien est influencé par l'état de l'hémodynamique cérébrale et de la barrière hémato-encéphalique. Une augmentation du volume du cerveau due à un œdème ou au développement de processus volumétriques intracrâniens entraîne une augmentation de la pression intracrânienne. L'hypertension intracrânienne est notée avec une perméabilité préservée des voies du liquide céphalo-rachidien, ainsi que lorsqu'elles sont occluses à différents niveaux, ce qui conduit à une accumulation excessive de liquide céphalo-rachidien dans les cavités situées au-dessus du niveau de blocage. Avec les troubles liquorodynamiques, des modifications de l'hémodynamique cérébrale sont observées. Avec l'hypertension intracrânienne due à la malnutrition du parenchyme cérébral, au fil du temps, une atrophie partielle du cerveau se produit, ce qui conduit au développement d'une hydrocéphalie. S'il y a un processus qui obstrue (obstrue) les voies du liquide céphalo-rachidien, l'hydrocéphalie se développe au-dessus du niveau d'occlusion (blocage).

Classification des violations de la dynamique du LCR

Les neurologues, neuropathologistes, neurochirurgiens, réflexologues divisent tous les troubles de la sécrétion, de la résorption et de la circulation du liquide céphalo-rachidien en 2 groupes.

1. Associé à des modifications du volume du liquide céphalo-rachidien circulant
- syndrome d'hypertension intracrânienne
- syndrome d'hypotension intracrânienne
- Syndrome de dystonie du LCR.

2. En raison du blocage du liquide céphalo-rachidien - syndromes occlusifs, avec occlusion complète (blocage) et occlusion partielle.

Symptômes de violations de la dynamique du LCR

Syndrome d'hypertension intracrânienne

Le syndrome d'hypertension intracrânienne se développe à la suite d'une augmentation persistante de la pression intracrânienne sur 200 mm de colonne d'eau. Les synonymes du syndrome d'hypertension intracrânienne sont syndrome hypertensif, syndrome hypertensif.

Symptômes du syndrome d'hypertension intracrânienne, syndrome d'hypertension, signes de troubles lycovorodynamiques, symptômes du syndrome cérébral hypertensif

La clinique du syndrome hypertensif est déterminée par le taux d'augmentation de la pression intracrânienne. Un symptôme caractéristique de ce syndrome est une céphalée éclatante (céphalée éclatante), qui survient en raison d'une irritation des récepteurs de la dure-mère et des vaisseaux intracrâniens. Dans la période initiale, le mal de tête peut être paroxystique, se manifeste généralement le matin et s'intensifie après un effort physique. Plus tard, le mal de tête devient constant et s'aggrave périodiquement. Chez les jeunes enfants, les spécialistes du cabinet médical privé de Saratov jugent la présence de maux de tête par un comportement agité, des pleurs périodiques. Au plus fort du mal de tête, les nausées et les vomissements sont fréquents et procurent un soulagement à court terme. Des réactions autonomes sont notées sous la forme d'une transpiration accrue, de changements et de fluctuations de la température corporelle de l'enfant. Aux stades ultérieurs du développement de l'hypertension intracrânienne, une stagnation apparaît dans le fond, des troubles de l'activité nerveuse plus élevée, un retard du développement de la parole, un retard du développement mental et moteur (psychomoteur) chez les jeunes enfants. On note également des palpitations (tachycardie), des troubles de la conscience, des crises généralisées cloniques-toniques (tonico-cloniques). Le stade terminal final de la maladie est caractérisé par de profonds troubles de la conscience (coma, stupeur), le passage de la tachycardie à la bradycardie et des troubles du rythme respiratoire. Les manifestations du syndrome hypertensif se développent dans le contexte des symptômes de la maladie sous-jacente. Chez les jeunes enfants, à mesure que la pression intracrânienne augmente, il y a une augmentation de la taille de la tête, des fontanelles, une divergence des sutures sur le crâne et une augmentation du motif veineux sur le cuir chevelu. Chez les enfants plus âgés, les modifications des os du crâne se manifestent par une augmentation des sillons vasculaires, l'apparition d'empreintes numériques, une porosité de l'arrière de la sella turcica.

Syndrome d'hypotension intracrânienne

Le syndrome d'hypotension intracrânienne se développe avec une diminution persistante de la pression du liquide céphalo-rachidien en dessous de 100 mm d'eau. Art. Les synonymes du syndrome d'hypotension intracrânienne sont syndrome hypotenseur, syndrome hypotenseur.

L'hypotension intracrânienne primaire est rare. Le plus souvent, il se développe à la suite d'une liquorrhée (perte de liquide céphalo-rachidien), qui peut être observée après des interventions médicales et diagnostiques sur les voies du liquide céphalo-rachidien, ainsi qu'une hypotension artérielle ou une surdose de médicaments déshydratants. Le principal symptôme de l'hypotension intracrânienne est un mal de tête, souvent de nature constrictive (douleur constrictive), qui est soulagé en se couchant la tête baissée ou en appuyant sur les veines jugulaires. Avec le syndrome d'hypotension intracrânienne, une faiblesse générale, des étourdissements, des nausées, des vomissements et une tachycardie sont également notés. Avec une diminution prononcée de la pression intracrânienne, des troubles de la conscience sont observés de légers à la stupeur et au coma.

Syndrome de dystonie du LCR

Le syndrome de la dystonie du LCR est caractérisé par l'instabilité de la pression intracrânienne, ses baisses fréquentes. Les symptômes de la dystonie du LCR sont les mêmes que ceux du syndrome hypertensif et du syndrome hypotenseur.

Syndromes occlusifs, attaque de brunks

Des syndromes occlusifs se développent à la suite d'un blocage du liquide céphalo-rachidien à n'importe quel niveau du système ventriculaire. Cliniquement, les syndromes occlusifs sont caractérisés par une hypertension intracrânienne associée à des symptômes de lésions des régions du cerveau situées au-dessus du niveau d'occlusion et de la maladie sous-jacente. Ils sont accompagnés d'attaques de Bruns. L'attaque de Bruns a un certain nombre de symptômes - vomissements, maux de tête à croissance rapide, troubles de la conscience, position forcée de la tête, signes de luxation du tronc cérébral. Une obstruction de l'écoulement du liquide céphalo-rachidien peut apparaître à n'importe quel niveau du système ventriculaire.

Diagnostic des troubles du liquide céphalo-rachidien,

Le diagnostic des troubles liquorodynamiques est réalisé à l'aide d'une ponction lombaire avec modification de la pression du LCR. Aussi, tomodensitométrie du cerveau CT, électroencéphalographie EEG, ECHO-EG, angiographie, pneumoencéphalographie, IRM, IRM.

Traitement du syndrome d'hypertension intracrânienne, des troubles liquorodynamiques, du syndrome hypertenseur-hydrocéphalique à Saratov, Russie

Sarclinic à Saratov conduit un traitement conservateur du syndrome d'hypertension intracrânienne chez les enfants d'âges différents, du syndrome d'hypotension intracrânienne et de la dystonie. Tous les traitements sont indolores et sûrs. Le traitement comprend une variété de techniques de réflexothérapie, de méthodes de massage réflexe segmentaire linéaire, de thérapie guasha, de techniques d'acupuncture, de réflexologie au laser, de tsubotothérapie et d'autres méthodes de réflexologie.

Comment traiter les troubles liquorodynamiques, comment guérir le syndrome hypertensif, comment se débarrasser du syndrome d'hypertension intracrânienne, comment guérir le syndrome hypertensif-hydrocéphalique chez les enfants et les adultes

Le traitement différencié complexe des enfants malades atteints du syndrome hypertenseur, hypertenseur-hydrocéphalique et d'autres troubles bénins de la dynamique du LCR avec l'utilisation généralisée de techniques de réflexothérapie efficaces permet d'obtenir des résultats satisfaisants même avec des troubles neurologiques graves.

Troubles liquorodynamiques du cerveau chez les enfants et les adultes

1. Raisons 2. Classification 3. Clinique chez les enfants après un an 4. Tableau clinique dans la population en âge de travailler 5. Diagnostic 6. Traitement

Les maux de tête ne vous permettent pas de mener une vie active. Il y a un grand nombre de raisons pour les maux de tête - de complètement insignifiantes aux manifestations de maladies très graves.

Les perturbations liquorodynamiques sont l'une des causes des maux de tête. Lorsqu'une crise de LCR survient chez un adulte, il peut décrire les symptômes depuis le début de l'attaque jusqu'au moment où ils rencontrent un neurologue, les enfants ne peuvent pas transmettre avec précision leurs sentiments, ce qui complique grandement la tâche du médecin. La situation est mauvaise chez les enfants de moins d'un an. Les enfants ne peuvent que crier pour alerter les autres que quelque chose les dérange. Mais quoi exactement? Faire le tri est une tâche difficile pour le médecin et les parents..

Le syndrome de CSFD est une condition pathologique du corps dans laquelle la sécrétion, la circulation et la résorption du liquide céphalo-rachidien (LCR) lavant le cerveau sont altérées. La maladie se développe comme un type hypertenseur ou hypotenseur et se caractérise par de graves maux de tête, des crises fréquentes.

Les raisons

Les troubles du LCR sont congénitaux et acquis.

Congénitales, provoquant le développement de changements dans la circulation du liquide céphalo-rachidien, comprennent les anomalies cérébrales suivantes:

  • Malformation d'Arnold-Chiari;
  • Malformation de Dandy Walker;
  • sténose primaire ou secondaire de l'aqueduc du cerveau;
  • agénésie du corps calleux;
  • troubles génétiques du chromosome X;
  • encéphalocèle;
  • kystes porencéphaliques;
  • trisomie sur 13, 18, 9 chromosomes.

La liste des raisons des déclencheurs acquis comprend les anomalies suivantes:

Pendant la grossesse, à 18-20 semaines, une échographie de dépistage du fœtus est réalisée. Pendant cette période, il est déjà possible de considérer le cerveau et le système de liquide céphalo-rachidien de l'enfant à naître. Cela permet de tirer une conclusion sur la présence ou l'absence de pathologie cérébrale chez le fœtus..

Classification

En tenant compte de la morphologie, de la pathogenèse, de la pression du liquide céphalo-rachidien, du tableau clinique et de l'évolution, il existe plusieurs classifications des troubles du liquide céphalo-rachidien. La plupart d'entre eux ne sont utilisés que dans un environnement scientifique et expérimental. Les caractéristiques suivantes de la maladie existent:

Caractéristiques des symptômes cliniques chez les enfants de la première année de vie

Chez les enfants de moins d'un an présentant une circulation altérée du liquide céphalo-rachidien, les parents notent des régurgitations fréquentes et abondantes, une prolifération très lente des fontanelles, une divergence des sutures, des pleurs spontanés sans raison, après quoi les enfants deviennent léthargiques, somnolents. Au fur et à mesure que la maladie se développe, les symptômes augmentent également, des contractions des membres, des tremblements du menton, des secousses involontaires du bébé se joignent.

Il est très important pour les enfants de moins d'un an de consulter régulièrement un pédiatre. Lors de l'examen, le médecin mesure pendant l'examen la circonférence de la tête de l'enfant. Normalement, le volume de la tête pendant les 3 premiers mois augmente de 6 à 7 cm, du quatrième mois à un an de 0,5 à 1 cm par mois. En présence de changements pathologiques, la tête se développe très rapidement et acquiert une forme anormalement allongée, en règle générale, dans les dimensions antéropostérieures. Les fontanelles grandes et petites de ces bébés ne se ferment pas, mais gonflent et palpitent. En raison de l'augmentation de la pression intracrânienne et de la plasticité du tissu conjonctif, les coutures divergent. Grâce à cela, les enfants sont au stade de l'indemnisation depuis longtemps. L'augmentation de l'hydrocéphalie est un signe clair d'une altération de la dynamique du LCR.

À l'examen par un neurologue, des symptômes neurologiques focaux sont notés: paralysie et parésie, para- et hémiplégie, hypertonicité des extenseurs, nystagmus, symptôme de Graefe, signes méningés.

Les petits patients se distinguent par des pleurs monotones, ils ont souvent des troubles du sommeil. Dans la zone de l'arête du nez, du cou et du haut de la poitrine chez les enfants malades, le réseau vasculaire est exprimé, qui devient discernable lorsque l'enfant fait des efforts (pleurs, essayant de lever la tête, s'asseoir). Chez les petits patients, il est difficile de distinguer les crises liquorodynamiques.

Chez les enfants de moins d'un an, les violations des organes internes peuvent être observées sans raisons objectives. Les fonctions vitales sont altérées. Au fil du temps, ces enfants commencent à prendre un retard considérable dans le développement psychomoteur. Parfois, l'attention de la mère est attirée par le strabisme croissant chez l'enfant. Un ophtalmologiste expérimenté, basé sur des modifications du fond d'œil, peut déjà suspecter la CSFD.

Clinique pour enfants après un an

Une fois que le crâne de l'enfant est complètement formé et que les fontanelles sont fermées, les coutures sont ossifiées, les symptômes d'augmentation de la pression intracrânienne commencent à prévaloir. Les enfants se plaignent de maux de tête, d'apathie alternant avec de l'anxiété, d'une altération de la coordination des mouvements, de la démarche, de la parole.

Le mal de tête liquorodynamique survient paroxysme, souvent le matin, peut être accompagné de nausées et de vomissements. Il n'y a aucun soulagement après un vomissement. Ces enfants ont perdu la vision, un nystagmus horizontal est noté, en raison d'une paralysie musculaire, ils ne peuvent pas lever les yeux. Dans les cas graves, il y a un symptôme de «tête de poupée à bascule». Le renforcement des symptômes est appelé «crises liquorodynamiques».

Si la maladie survient à un âge précoce, les enfants parlent mal ou ne parlent pas du tout. Changements dans le développement mental de l'idiotie minimale à extrême. Ces enfants utilisent des phrases mémorisées standard dans leur discours, souvent ne comprenant pas leur signification. Ils sont toujours de bonne humeur. Les enfants ont également des troubles du système endocrinien, le plus souvent ils se manifestent sous la forme d'obésité, de retard de développement sexuel. Au fil du temps, les petits patients développent un syndrome convulsif.

Le tableau clinique de la population en âge de travailler

Chez les adultes, la maladie survient le plus souvent à la suite de blessures, de tumeurs, d'infections et se manifeste sous la forme d'une pression intracrânienne élevée. Ces patients souffrent de maux de tête liés au LCR, d'étourdissements, de troubles cardiaques et de symptômes de la maladie sous-jacente. Les crises liquorodynamiques surviennent à la suite de chocs nerveux ou d'une exacerbation de la maladie sous-jacente.

Diagnostique

Chez l'enfant de moins d'un an, le diagnostic de troubles liquorodynamiques consiste à recueillir une anamnèse de grossesse, des plaintes parentales, un examen de l'enfant par des spécialistes (neurologue, ophtalmologiste), des examens du fond de l'œil, des études instrumentales, dont l'échographie, l'imagerie par résonance magnétique, la neurosonographie, la tomodensitométrie.

Pour les enfants de plus d'un an, les plaintes sont également collectées pour le diagnostic, examinées par des spécialistes, l'IRM et la tomodensitométrie sont réalisées à partir d'études instrumentales.

Chez les adultes, la maladie sous-jacente joue un rôle important dans le diagnostic..

Classification CIM-10

G.91. Hydrocéphalie acquise.

G.94. Hydrocéphalie dans les maladies infectieuses et parasitaires des processus tumoraux.

Traitement

La méthode de traitement est choisie en fonction de facteurs étiologiques, de l'âge du patient et de la présence d'une pathologie concomitante. Il existe des thérapies médicales et chirurgicales.

Le traitement médicamenteux est utilisé pour réduire le volume de liquide céphalo-rachidien circulant, sa formation et pour réduire le volume intracrânien. À cette fin, Diakarb et Furosemide sont prescrits. Ces médicaments sont souvent utilisés en pratique néonatale, malgré le risque de complications. Pour obtenir un effet maximal, les médicaments sont combinés à différentes doses.

La décision d'effectuer un traitement chirurgical est prise si nécessaire pour réduire l'effet intracrânien et réduire les symptômes neurologiques.

Indications du traitement chirurgical:

  • forme occlusive d'hydrocéphalie, confirmée par les données IRM;
  • absence d'effet du traitement médicamenteux;
  • crise liquorodynamique.

Dans chaque cas, la décision sur l'intervention chirurgicale est prise individuellement.

Troubles dynamiques du LCR

Les troubles liquorodynamiques sont généralement appelés états pathologiques dans lesquels la sécrétion, la résorption et la circulation du liquide céphalo-rachidien sont altérées..

Les troubles vorodynamiques peuvent provoquer un syndrome de pression intracrânienne légèrement augmentée (il s'agit de l'hypertension), ainsi qu'un syndrome de basse pression intracrânienne (hypotension). Ce sont également des facteurs majeurs à l'origine des maux de tête. Cela est dû à une dystonie intracrânienne inégale, qui s'accompagne d'une luxation des régions cérébrales et d'une forte tension des vaisseaux et des membranes situés dans le cerveau..

Causes des troubles liquorodynamiques

En règle générale, cette maladie survient en raison de processus inflammatoires qui se produisent dans les tissus du cerveau. La lésion de la moelle épinière peut également être impliquée - ce fait joue un rôle important dans la compilation de l'anamnèse. Des troubles liquorodynamiques peuvent apparaître à la suite de blessures au dos, très souvent les patients souffrent d'hypertension intracrânienne après une lésion cérébrale traumatique, la cause peut être une tumeur, ainsi que des maladies (parasitaires) du système nerveux central. Des troubles liquorodynamiques peuvent se développer chez une personne qui présente des pathologies congénitales dans la formation du cerveau, ainsi que de la colonne vertébrale.

Symptômes de troubles liquorodynamiques

Dans les troubles qui provoquent une hypertension artérielle, les patients souffrent généralement de maux de tête sévères, qui peuvent être complétés par un manque d'appétit et même des vomissements. Les maux de tête ont tendance à s'aggraver avec les éternuements ou la toux. Des étourdissements et une bradycardie peuvent également apparaître..

Avec l'hypotension du liquide céphalo-rachidien, une personne présente également un symptôme tel qu'un mal de tête, mais il se manifeste principalement dans la région de la couronne. Une toux soudaine ou des mouvements brusques peuvent augmenter la douleur. Dans de telles conditions, le patient est soulagé en étant en décubitus dorsal, tout en baissant la tête.

Diagnostic des troubles du liquide céphalo-rachidien

Comme chacun sait, un diagnostic rapide est la première étape sur la voie de la guérison. Cependant, il est important de considérer qu'il est nécessaire de solliciter l'aide d'un médecin expérimenté qui saura poser le bon diagnostic et prescrire le traitement approprié sans nuire à la santé du patient. En règle générale, le diagnostic des troubles du liquide céphalo-rachidien est effectué à l'aide d'une ponction lombaire avec conversion de la pression du liquide céphalo-rachidien. Vous serez également affecté à une tomodensitométrie du cerveau, ECHO-EG (échoencéphalographie), IRM (imagerie par résonance magnétique nucléaire), angiographie et pneumoencéphalographie. Ce n'est qu'après avoir effectué toutes ces manipulations que le médecin peut poser le bon diagnostic et commencer le traitement du patient..

Traitement des troubles liquorodynamiques

En règle générale, le patient ne s'inquiète pas des troubles du LCR eux-mêmes, mais de leurs conséquences - un mal de tête. Pour soulager les crises sévères, les médecins recommandent l'hydrotartrate d'ergotamine, qui a un effet vasoconstricteur. D'autres analgésiques sont également possibles, comme l'analgine, l'aspirine, l'ibuprofène, les cétans, le kétolong. Pour soulager les crises sévères, vous pouvez utiliser des somnifères légers, ainsi que des sédatifs et des antihistaminiques..

Prévention des troubles liquorodynamiques

Afin d'éviter les troubles liquorodynamiques, il est nécessaire de mener une vie saine, de pratiquer divers sports (natation, jogging), d'être à l'extérieur le plus souvent possible et de mener une vie mesurée. Si vous ne voulez pas avoir de troubles liquorodynamiques, vous devez arrêter de fumer de l'alcool et du tabac.

Troubles liquorodynamiques du cerveau

Les maux de tête sont une plainte fréquente des patients lors d'un rendez-vous chez le médecin. Les causes de son apparition peuvent ne pas être graves et facilement éliminées, mais sont graves.

Dans tous les cas, il ne faut pas ignorer ce symptôme, surtout s'il s'accompagne d'autres sensations dérangeantes. La cause de la douleur peut être des troubles du liquide céphalo-rachidien.

Il est plus facile de trouver la cause de la douleur chez les adultes, qui peuvent décrire ce qu'ils ressentent lorsqu'une crise de douleur se développe. La situation est beaucoup plus compliquée avec les enfants qui signalent le problème en criant et en pleurant. Des maux de tête peuvent survenir chez les nourrissons.

Si l'enfant est agité et pleure, vous ne devez pas deviner la raison, mais vous précipiter chez le médecin. Les troubles de la dynamique de l'alcool détectés à un âge précoce sont plus faciles à éliminer sans les laisser interférer avec le développement normal de l'enfant.

Troubles du LCR

Le liquide céphalo-rachidien (LCR) circule constamment dans le GM (ses ventricules), qui participe aux réactions du système nerveux central, maintient l'homéostasie cérébrale et protège le tissu cérébral.

La libération du LCR et son absorption est un processus équilibré, sa stabilité est régulée par les glandes situées dans les ventricules cérébraux. En cas d'échec des processus de sécrétion, d'absorption et de résorption du liquide céphalo-rachidien, un état de pathologie se développe, provoquant des douleurs.

Les troubles liquorodynamiques du cerveau chez les adultes surviennent souvent à la suite d'une inflammation des tissus du GM, qui s'accompagne d'interruptions de l'apport sanguin (hémodynamique cérébrale), d'un blocage des vaisseaux sanguins. L'excès de LCR s'accumule dans les cavités des ventricules. Le dépassement de la norme du volume de liquide céphalo-rachidien provoque une augmentation de la pression, accompagnée d'attaques douloureuses, d'hydrocéphalie.

La douleur éclatante est une manifestation d'une augmentation de la pression dans la tête. Dans les premiers stades de la pathologie, la douleur est paroxystique, dérange souvent le matin, augmente avec l'effort physique. Avec le syndrome hypertensif, il devient permanent. À son apogée, la nausée se termine par des vomissements avec un bref soulagement. Les symptômes végétatifs se rejoignent également: transpiration excessive, tachycardie, crises tonico-cloniques. Dans les cas avancés, des troubles de la conscience, des troubles visuels congestifs apparaissent. La phase finale s'accompagne de bradycardie, de troubles respiratoires, de lésions profondes de la conscience.

Le syndrome d'hypotension est un phénomène rare et survient à la suite de procédures médicales et diagnostiques, avec hypotension artérielle, consommation excessive de médicaments déshydratants.

Son développement s'explique par la liquorrhée (perte excessive de liquide). Ensuite, la douleur est de nature compressive, elle diminue lorsque vous appuyez sur les veines jugulaires, en abaissant la tête en position couchée. D'autres symptômes sont également observés: faiblesse, tachycardie, nausées et étourdissements. Troubles de la conscience possibles avec une forte baisse de pression à l'intérieur du crâne (stupeur, coma).

La dystonie du LCR est caractérisée par des chutes, une instabilité de la pression crânienne. En raison de l'occlusion du liquide céphalo-rachidien (obstruction), le syndrome de Bruns se produit - une attaque de douleur intense qui augmente avec les mouvements de la tête, accompagnée de vomissements, de détresse respiratoire, de rythme cardiaque, de conscience.

Classification

La violation de la dynamique du liquide céphalo-rachidien chez l'adulte est classée selon divers critères:

  • évolution chronique;
  • épicé.

Par stade de développement:

  • progressive;
  • indemnisé;
  • sous-compensé.

Par emplacement:

  • intraventriculaire;
  • sous-arachnoïdien;
  • mixte.

En fonction de la déviation de la pression crânienne:

  • type hypertensif - hypertension artérielle due à une altération de l'écoulement du LCR;
  • normotendu - pression normale, cavités gastriques - hypertrophiées (typique des enfants);
  • hypothétique - absorption / écoulement excessif de liquide survenu après la chirurgie.

Le mécanisme des violations se déroule de 3 manières: 1) une augmentation de la production de LCR, 2) un ralentissement du taux d'absorption causé par le blocage des vaisseaux sanguins, une inflammation, une hémorragie dans les tissus cérébraux, ou 3) une diminution de la production de liquide céphalo-rachidien pendant l'absorption normale.

Ces troubles ont un effet négatif sur l'état de l'hémodynamique du cerveau, sa barrière hémato-encéphalique. Un excès de liquide provoque la mort des tissus cérébraux.

Causes acquises des troubles circulatoires:

  • kystes intracrâniens, tumeurs bloquant les canaux de circulation du LCR;
  • lésion cérébrale;
  • maladies infectieuses et parasitaires qui affectent négativement le système nerveux central;
  • papillomes vasculaires;
  • la thrombose veineuse.

Causes congénitales

Les troubles de la circulation du LCR provoquent des anomalies de la formation du cerveau:

  • anomalies génétiques intra-utérines;
  • agénésie du corps calleux (une anomalie impliquant la rupture de la connexion entre les 2 hémisphères du cerveau);
  • Le syndrome de Dandy-Walker est caractérisé par un développement anormal du cervelet et un sous-développement des canaux du liquide céphalo-rachidien et une hydrocéphalie à des degrés divers;
  • Syndrome d'Arnold-Chiari - pathologie du cerveau rhomboïde avec prolapsus du tronc et des amygdales et leur atteinte;
  • encéphalocèle - défauts osseux de la base du crâne, hernie cérébrale;
  • sténose de l'aqueduc HM dysfonctionnement congénital de la lumière, se manifestant par une hydrocéphalie;
  • kystes porencéphaliques.

Symptômes chez les nourrissons

Avec une augmentation de la pression à l'intérieur du crâne chez les nourrissons, il y a un renflement de la fontanelle, une augmentation de la tête, un motif veineux brillant sous la peau, une divergence des sutures crâniennes.

Chez les nourrissons, les troubles liquorodynamiques se manifestent par des symptômes:

  • régurgitations fréquentes et abondantes;
  • pleurs inexpliqués;
  • prolifération prolongée de la fontanelle pariétale;
  • léthargie, somnolence;
  • trouble du sommeil.

Avec une excitation musculaire, des pleurs larmoyants, le réseau vasculaire sous-cutané près du nez, sur la poitrine et le cou se manifeste clairement.

Lors d'un examen par un pédiatre, des anomalies dans la structure du crâne sont trouvées: excès de volume, forme allongée, divergence des sutures crâniennes, gonflement, bombement de la fontanelle pulsante.

Ce sont des signes visibles de CSFD, hydrocéphalie progressive..

Un neurologue peut détecter:

  • hémiplégie;
  • manifestations méningées;
  • parésie;
  • hypertonicité des extenseurs;
  • Le symptôme de Gref (un signe du «soleil couchant»), qui devrait disparaître chez les nouveau-nés dans 2-3 semaines, sinon un signe de pathologie;
  • nystagmus horizontal (mouvements oculaires oscillatoires à haute fréquence);
  • retard de développement.

Signes de déviations chez les bébés de plus d'un an

Un an après la naissance, les fontanelles du bébé se ferment, les coutures s'ossifient et la formation du crâne se termine. Une augmentation de la pression intracrânienne s'accompagne des symptômes suivants:

  • douleur persistante;
  • inquiétude déraisonnable;
  • apathie (détachement, indifférence au monde extérieur);
  • nausées et ne pas soulager les vomissements;
  • troubles de la démarche, de la parole;
  • troubles de la coordination;
  • déficience visuelle;
  • nystagmus horizontal.

Le développement de troubles liquorodynamiques entraîne des écarts qui deviennent perceptibles pour les autres:

  • l'enfant ne parle pas bien;
  • il présente des signes évidents d'obésité, de syndrome convulsif
  • pense lentement (répète des phrases mémorisées sans comprendre leur signification);
  • assimile mal le matériel, est en retard dans les études.

Diagnostique

Pour diagnostiquer les troubles liquorodynamiques, des ultrasons, CT, EEG, angiographie, ECHO-EG, IRM (NMRT), pneumoencéphalographie sont effectués. La ponction lombaire (ponction lombaire) est effectuée pour analyser la composition et la présence d'une infection dans le LCR, mesurer la pression du LCR.

La procédure est obligatoire pour diagnostiquer la liquorrhée. Des colorants ou des composants radio-opaques sont injectés dans la ponction, permettant d'étudier les voies du liquide céphalo-rachidien. Une telle étude est contre-indiquée en cas d'hydrocéphalie occlusive, œdème, tumeur cérébrale, augmentation significative de la pression à l'intérieur du crâne..

Chez les bébés d'un an, la maladie est diagnostiquée sur la base des plaintes des parents concernant l'état du bébé, l'histoire de la mère sur le déroulement de la grossesse, la nature de l'accouchement.

Examen par un neurologue, ophtalmologiste, examens nécessaires (épargnants) pour le bébé (échographie, IRM ou TDM, neurosonographie).

Traitement des maladies

Les chances de préserver ou de restaurer les fonctions perdues de GM augmentent pleinement avec un diagnostic précoce et un traitement rapide. Violations de la dynamique du liquide céphalo-rachidien, le traitement implique des médicaments ou une intervention chirurgicale. Le cours de la thérapie médicamenteuse pour le type hypertensif vise à réduire le LCR à l'aide de médicaments spéciaux. Lors de leur sélection, l'âge, les caractéristiques individuelles du patient, les maladies concomitantes sont prises en compte.

Pour réduire la pression et l'œdème, des diurétiques (furosémide, diacarbe) sont utilisés, des glucocorticoïdes sont utilisés pour soulager l'inflammation des tissus: prednisolone, dexaméthasone, des médicaments antibactériens sont utilisés contre les infections. Éliminez l'œdème cérébral avec des médicaments du groupe des stéroïdes. Les efforts des médecins sont dirigés contre les pathologies qui ont provoqué des anomalies du liquide céphalo-rachidien et liées.

Il est important de commencer le traitement de l'enfant à temps afin qu'il grandisse et se développe normalement. Les résultats positifs d'une thérapie complexe montreront immédiatement les progrès du développement psychomoteur, l'amélioration de la parole, de la vision, de la pensée.

Les médecins essaient d'éviter une intervention chirurgicale en raison du risque de lésions des tissus cérébraux sains. La méthode chirurgicale (prenant en compte tous les indicateurs du patient), avec l'inefficacité du traitement conservateur, est prescrite pour:

  • hydrocéphalie occlusive;
  • crise liquorodynamique.

Prévention des troubles liquorodynamiques

Des règles préventives simples aideront à réduire le risque de CSFD:

  • s'inscrire en temps opportun et être observé à la clinique prénatale pendant toute la durée de la gestation;
  • traiter les infections intra-utérines détectables;
  • l'état du liquide céphalo-rachidien chez le fœtus (présence / absence de pathologies) montre une échographie à 18-20 semaines;
  • abandonner le tabagisme et l'alcool pendant la grossesse, mener une vie active et saine.
  • visitez régulièrement le pédiatre avec le bébé:
    • mesurer la taille du crâne;
    • si nécessaire, examinez le fond d'œil;
    • surveiller la fermeture rapide de la fontanelle (en cas de déviations - consultation d'un neurochirurgien, neurosonographie);
  • avec des lésions cérébrales, vous devriez être examiné et observé par un médecin;
  • éliminer immédiatement les néoplasmes;
  • traiter en temps opportun les maladies infectieuses.

Caractéristiques anatomiques, causes, symptômes des troubles liquorodynamiques

Les maux de tête ne vous permettent pas de mener une vie active. Il y a un grand nombre de raisons aux maux de tête - de complètement insignifiantes aux manifestations de maladies très graves.

Les perturbations liquorodynamiques sont l'une des causes des maux de tête. Lorsqu'une crise de LCR survient chez un adulte, il peut décrire les symptômes depuis le début de l'attaque jusqu'au moment où ils rencontrent un neurologue, les enfants ne peuvent pas transmettre avec précision leurs sentiments, ce qui complique grandement la tâche du médecin. La situation est mauvaise chez les enfants de moins d'un an. Les enfants ne peuvent que crier pour alerter les autres que quelque chose les dérange. Mais quoi exactement? Faire le tri est une tâche difficile pour le médecin et les parents..

Le syndrome du CSFD est un état pathologique du corps dans lequel la sécrétion, la circulation et la résorption du liquide céphalo-rachidien (LCR) qui baigne le cerveau sont altérées. La maladie se développe comme un type hypertenseur ou hypotenseur et se caractérise par de graves maux de tête, des crises fréquentes.

Caractéristiques anatomiques et physiologiques de la dynamique du LCR

Le LCR ou liquide céphalo-rachidien est un milieu liquide qui se forme dans les plexus vasculaires du cerveau et de la moelle épinière. Il circule dans les voies du même nom, l'espace sous-arachnoïdien et les ventricules du cerveau. Ses principales fonctions sont:

  • maintien métabolique et régulation de l'activité neuronale dans les structures du système nerveux central;
  • assurer la constance relative de l'environnement interne dans les tissus cérébraux;
  • fonction de protection;
  • contrôle du niveau et équilibre compensatoire de la pression intracrânienne,
  • contrôle de la pression osmotique et oncotique;
  • fourniture d'immunité cellulaire et humorale, production d'immunoglobulines spécifiques.

Depuis les plexus choroïdes en direction des ventricules latéraux, le liquide céphalo-rachidien à travers l'ouverture de Monroe pénètre dans le troisième ventricule. En passant par l'aqueduc sylvien, le liquide céphalo-rachidien pénètre dans le quatrième ventricule. Contournant les ouvertures médianes et latérales, il est dirigé vers les citernes du cervelet, l'intersection du nerf optique, les pons et autres structures. Ayant atteint le sillon sylvien, il se déplace dans le sens vertical vers l'espace sous-arachnoïdien.

Il est possible que le liquide céphalo-rachidien pénètre à travers l'espace épendymaire de manière diffuse.

Signes de déviations chez les bébés de plus d'un an

Un an après la naissance, les fontanelles du bébé se ferment, les coutures s'ossifient et la formation du crâne se termine. Une augmentation de la pression intracrânienne s'accompagne des symptômes suivants:

  • douleur persistante;
  • inquiétude déraisonnable;
  • apathie (détachement, indifférence au monde extérieur);
  • nausées et ne pas soulager les vomissements;
  • troubles de la démarche, de la parole;
  • troubles de la coordination;
  • déficience visuelle;
  • nystagmus horizontal.

Le développement de troubles liquorodynamiques entraîne des écarts qui deviennent perceptibles pour les autres:

  • l'enfant ne parle pas bien;
  • il présente des signes évidents d'obésité, de syndrome convulsif
  • pense lentement (répète des phrases mémorisées sans comprendre leur signification);
  • assimile mal le matériel, est en retard dans les études.

Les raisons

Attribuer des facteurs étiologiques congénitaux et acquis dans le développement de violations de la dynamique du liquide céphalo-rachidien.

  1. pathologie du développement intra-utérin sous forme d'aberrations chromosomiques au niveau génétique;
  2. dysfonctionnement des connexions neuronales entre les hémisphères droit et gauche du cerveau;
  3. formations congénitales qui imitent les cavités des ventricules du cerveau;
  4. syndrome de compression de la moelle allongée et dysfonctionnement cérébelleux (anomalie d'Arnold-Chiari);
  5. violation de l'écoulement du liquide céphalo-rachidien en raison d'un développement fonctionnel insuffisant du ver cérébelleux ou d'une tumeur (anomalie de Walker-Dandy).
  1. lésions traumatiques des structures du système nerveux central et périphérique;
  2. tumeurs d'origines diverses, perturbant l'écoulement du liquide céphalo-rachidien dans le système nerveux central et le SNP;
  3. maladies infectieuses et inflammatoires dans les cellules du cerveau et de la moelle épinière (méningite, encéphalite, rougeole, rubéole et autres).
  4. Thrombose et embolisation des parois vasculaires du cerveau.

Le mécanisme de développement des troubles liquorodynamiques

Il existe plusieurs mécanismes principaux pour le développement de violations de la dynamique de la PPC..

1) Augmentation du taux de sécrétion de LCR (liquide céphalo-rachidien) par les plexus choroïdes.

2) Ralentissement du taux de résorption du liquide céphalo-rachidien de l'espace sous-arachnoïdien en raison de l'oblitération du liquide céphalo-rachidien après avoir souffert de maladies inflammatoires des méninges du cerveau ou d'hémorragies sous-arachnoïdiennes.

3) Ralentissement de la vitesse de production de liquide céphalo-rachidien dans le contexte d'une réabsorption normale du liquide céphalo-rachidien. Dans ce contexte, une hypertension intracrânienne ou une hypotension intracrânienne peut se développer..

Le taux de sécrétion et de résorption du liquide céphalo-rachidien est influencé par l'état de l'hémodynamique cérébrale et de la barrière hémato-encéphalique. Une augmentation du volume du cerveau due à un œdème ou au développement de processus volumétriques intracrâniens entraîne une augmentation de la pression intracrânienne. L'hypertension intracrânienne est notée avec une perméabilité préservée des voies du liquide céphalo-rachidien, ainsi que lorsqu'elles sont occluses à différents niveaux, ce qui conduit à une accumulation excessive de liquide céphalo-rachidien dans les cavités situées au-dessus du niveau de blocage. Avec les troubles liquorodynamiques, des modifications de l'hémodynamique cérébrale sont observées. Avec l'hypertension intracrânienne due à la malnutrition du parenchyme cérébral, au fil du temps, une atrophie partielle du cerveau se produit, ce qui conduit au développement d'une hydrocéphalie. S'il y a un processus qui obstrue (obstrue) les voies du liquide céphalo-rachidien, l'hydrocéphalie se développe au-dessus du niveau d'occlusion (blocage).

Classification des violations de la dynamique du LCR

Les neurologues, neuropathologistes, neurochirurgiens, réflexologues divisent tous les troubles de la sécrétion, de la résorption et de la circulation du liquide céphalo-rachidien en 2 groupes.

1. Associé à une modification du volume du liquide céphalo-rachidien circulant - syndrome d'hypertension intracrânienne - syndrome d'hypotension intracrânienne - syndrome de dystonie du LCR.

2. En raison du blocage du liquide céphalo-rachidien - syndromes occlusifs, avec occlusion complète (blocage) et occlusion partielle.

Mécanisme d'occurrence

Au cœur des changements pathogénétiques se trouve un déséquilibre entre le liquide céphalo-rachidien formé et la quantité absorbée.

La quantité de liquide céphalo-rachidien sécrété dépend directement des caractéristiques de la barrière naturelle et de la circulation sanguine. Le plasma des vaisseaux sanguins est transfusé dans le liquide céphalo-rachidien, en contournant les barrières naturelles.

La localisation du liquide céphalo-rachidien est située dans un espace plutôt limité, par conséquent, une grande quantité de liquide céphalo-rachidien ne peut pas le traverser. Cela provoque une accumulation de liquide céphalo-rachidien et une compression des principales structures du cerveau et de la moelle épinière..

Dans certains cas cliniques, un dysfonctionnement de la dynamique du liquide céphalo-rachidien est causé par une violation de l'écoulement du liquide céphalo-rachidien du plexus vasculaire et des ventricules du cerveau. Dans ce cas, le niveau de sécrétion de liquide céphalo-rachidien n'est pas perturbé. Le plus souvent, ce processus est dû à des changements thrombotiques dans les vaisseaux du cerveau..

Dans les cas graves, des changements dynamiques du LCR dans le cerveau sont observés avec une absorption fortement réduite du LCR dans l'espace sous-arachnoïdien.

Diagnostique

Pour diagnostiquer les troubles liquorodynamiques, des ultrasons, CT, EEG, angiographie, ECHO-EG, IRM (NMRT), pneumoencéphalographie sont effectués. La ponction lombaire (ponction lombaire) est effectuée pour analyser la composition et la présence d'une infection dans le LCR, mesurer la pression du LCR.


La procédure est obligatoire pour diagnostiquer la liquorrhée. Des colorants ou des composants radio-opaques sont injectés dans la ponction, permettant d'étudier les voies du liquide céphalo-rachidien. Une telle étude est contre-indiquée en cas d'hydrocéphalie occlusive, œdème, tumeur cérébrale, augmentation significative de la pression à l'intérieur du crâne..

Chez les bébés d'un an, la maladie est diagnostiquée sur la base des plaintes des parents concernant l'état du bébé, l'histoire de la mère sur le déroulement de la grossesse, la nature de l'accouchement.

Examen par un neurologue, ophtalmologiste, examens nécessaires (épargnants) pour le bébé (échographie, IRM ou TDM, neurosonographie).

Types de troubles liquorodynamiques

En fonction du niveau de pression intracrânienne: troubles hypo-, hyper- normotensifs.

En fonction du stade des changements pathogéniques et cliniques:

  1. indemnisé;
  2. sous-compensé;
  3. décompensé.

Par localisation du processus pathologique:

  • ventriculaire;
  • extérieur;
  • type mixte.
  • 91. Hydrocéphalie acquise.
  • 94. Hydrocéphalie dans les maladies infectieuses et parasitaires, processus tumoraux.

Classification

En tenant compte de la morphologie, de la pathogenèse, de la pression du liquide céphalo-rachidien, du tableau clinique et de l'évolution, il existe plusieurs classifications des troubles du liquide céphalo-rachidien. La plupart d'entre eux ne sont utilisés que dans un environnement scientifique et expérimental. Les caractéristiques suivantes de la maladie existent:

  1. Au cours du processus pathologique:
  • phase aigüe.
  • phase chronique.
  1. Selon les stades de développement de la pathologie:
  • progressive, caractérisée par le développement de changements pathologiques et l'augmentation de la pression intracrânienne. Le patient a besoin d'un traitement médical ou chirurgical;
  • compensé, en règle générale, dans cette période, la pression intracrânienne se stabilise, mais le système ventriculaire du cerveau reste étendu. Cette condition survient pendant le traitement;
  • sous-compensé - l'état est extrêmement instable, lorsqu'il est exposé à la moindre provocation, la pression du liquide céphalo-rachidien augmente considérablement. À ce stade, le plus grand nombre de crises se produit..
  1. Par localisation du liquide céphalo-rachidien dans les cavités cérébrales:
  • interne ou intraventriculaire, résulte d'une obstruction du système de liquide céphalo-rachidien et de l'accumulation de liquide céphalo-rachidien dans le système ventriculaire du cerveau;
  • externe ou sous-arachnoïdien, dans lequel les sinus, ce qui conduit à des lésions destructrices du tissu cérébral;
  • mixte, plus varié dans les symptômes cliniques.
  1. Selon le niveau de pression du liquide céphalo-rachidien:
  • hypertensive, se produit lorsque l'écoulement du liquide céphalo-rachidien du système ventriculaire du cerveau est perturbé, la pression intracrânienne est élevée;
  • normotensive - la pression intracrânienne est normale, une augmentation des cavités se produit en raison de maladies concomitantes (infections, traumatismes, tumeurs). Ce type de troubles liquorodynamiques est typique des enfants chez qui les processus compensatoires sont plus développés;
  • hypotenseur - une conséquence des complications du traitement chirurgical, lorsque, après l'intervention chirurgicale, il y a une sortie excessive de liquide céphalo-rachidien des cavités des ventricules, à la suite de laquelle ils disparaissent presque complètement.

Caractéristiques des symptômes cliniques chez les enfants de la première année de vie

Chez les enfants de moins d'un an présentant une circulation altérée du liquide céphalo-rachidien, les parents notent des régurgitations fréquentes et abondantes, une prolifération très lente des fontanelles, une divergence des sutures, des pleurs spontanés sans raison, après quoi les enfants deviennent léthargiques, somnolents. Au fur et à mesure que la maladie se développe, les symptômes augmentent également, des contractions des membres, des tremblements du menton, des secousses involontaires du bébé se joignent.

Il est très important pour les enfants de moins d'un an de consulter régulièrement un pédiatre. Lors de l'examen, le médecin mesure pendant l'examen la circonférence de la tête de l'enfant. Normalement, le volume de la tête pendant les 3 premiers mois augmente de 6 à 7 cm, du quatrième mois à un an de 0,5 à 1 cm par mois. En présence de changements pathologiques, la tête se développe très rapidement et acquiert une forme anormalement allongée, en règle générale, dans les dimensions antéropostérieures. Les fontanelles grandes et petites de ces bébés ne se ferment pas, mais gonflent et palpitent. En raison de l'augmentation de la pression intracrânienne et de la plasticité du tissu conjonctif, les coutures divergent. Grâce à cela, les enfants sont au stade de l'indemnisation depuis longtemps. L'augmentation de l'hydrocéphalie est un signe clair d'une altération de la dynamique du LCR.

À l'examen par un neurologue, des symptômes neurologiques focaux sont notés: paralysie et parésie, para- et hémiplégie, hypertonicité des extenseurs, nystagmus, symptôme de Graefe, signes méningés.

Les petits patients se distinguent par des pleurs monotones, ils ont souvent des troubles du sommeil. Dans la zone de l'arête du nez, du cou et du haut de la poitrine chez les enfants malades, le réseau vasculaire est exprimé, qui devient discernable lorsque l'enfant fait des efforts (pleurs, essayant de lever la tête, s'asseoir). Chez les petits patients, il est difficile de distinguer les crises liquorodynamiques.

Chez les enfants de moins d'un an, les violations des organes internes peuvent être observées sans raisons objectives. Les fonctions vitales sont altérées. Au fil du temps, ces enfants commencent à prendre un retard considérable dans le développement psychomoteur. Parfois, l'attention de la mère est attirée par le strabisme croissant chez l'enfant. Un ophtalmologiste expérimenté, basé sur des modifications du fond d'œil, peut déjà suspecter la CSFD.

Clinique pour enfants après un an

Une fois que le crâne de l'enfant est complètement formé et que les fontanelles sont fermées, les coutures sont ossifiées, les symptômes d'augmentation de la pression intracrânienne commencent à prévaloir. Les enfants se plaignent de maux de tête, d'apathie alternant avec de l'anxiété, d'une altération de la coordination des mouvements, de la démarche, de la parole.

Le mal de tête liquorodynamique survient paroxysme, souvent le matin, peut être accompagné de nausées et de vomissements. Il n'y a aucun soulagement après un vomissement. Ces enfants ont perdu la vision, un nystagmus horizontal est noté, en raison d'une paralysie musculaire, ils ne peuvent pas lever les yeux. Dans les cas graves, il y a un symptôme de «tête de poupée à bascule». Le renforcement des symptômes est appelé «crises liquorodynamiques».

Si la maladie survient à un âge précoce, les enfants parlent mal ou ne parlent pas du tout. Changements dans le développement mental de l'idiotie minimale à extrême. Ces enfants utilisent des phrases mémorisées standard dans leur discours, souvent ne comprenant pas leur signification. Ils sont toujours de bonne humeur. Les enfants ont également des troubles du système endocrinien, le plus souvent ils se manifestent sous la forme d'obésité, de retard de développement sexuel. Au fil du temps, les petits patients développent un syndrome convulsif.

Le tableau clinique de la population en âge de travailler

Chez les adultes, la maladie survient le plus souvent à la suite de blessures, de tumeurs, d'infections et se manifeste sous la forme d'une pression intracrânienne élevée. Ces patients souffrent de maux de tête liés au LCR, d'étourdissements, de troubles cardiaques et de symptômes de la maladie sous-jacente. Les crises liquorodynamiques surviennent à la suite de chocs nerveux ou d'une exacerbation de la maladie sous-jacente.

Diagnostique

Chez l'enfant de moins d'un an, le diagnostic de troubles liquorodynamiques consiste à recueillir une anamnèse de grossesse, des plaintes parentales, un examen de l'enfant par des spécialistes (neurologue, ophtalmologiste), des examens du fond de l'œil, des études instrumentales, dont l'échographie, l'imagerie par résonance magnétique, la neurosonographie, la tomodensitométrie.

Pour les enfants de plus d'un an, les plaintes sont également collectées pour le diagnostic, examinées par des spécialistes, l'IRM et la tomodensitométrie sont réalisées à partir d'études instrumentales.

Chez les adultes, la maladie sous-jacente joue un rôle important dans le diagnostic..

Classification CIM-10

G.91. Hydrocéphalie acquise.

G.94. Hydrocéphalie dans les maladies infectieuses et parasitaires des processus tumoraux.

Symptômes cliniques

Le signe clinique pathognomonique chez l'adulte associé au trouble de la dynamique du LCR est un mal de tête intolérable le matin, localisé dans la région de la couronne. La douleur peut se propager sur toute la surface du crâne. L'apparition d'un mal de tête est associée à divers actes de protection réflexe - éternuements, parler fort, toux sévère. Souvent, le syndrome douloureux est causé par un changement de position du crâne, une rotation brusque du corps, une posture inconfortable pendant le sommeil.

Le syndrome douloureux s'accompagne de troubles dyspeptiques sous forme de nausées et de vomissements. Les vomissements sont provoqués par une irritation de la zone de déclenchement des chimiorécepteurs située dans la moelle allongée. Vomissements - simple, avec une petite quantité de contenu.

En plus du syndrome douloureux, des troubles ophtalmiques peuvent être observés sous forme de mouches clignotantes, diminution de l'acuité visuelle, éclairs lumineux fréquents, nystagmus.

Avec des changements pathologiques dans la dynamique du LCR, des étourdissements surviennent souvent, provoquant une perte de conscience à court terme. Avec une évolution sévère et prolongée de la maladie, des troubles cognitifs apparaissent: troubles de la mémoire, capacité à transmettre et analyser des informations.

Avec une augmentation persistante de la pression intracrânienne, une crise liquorodynamique se développe, caractérisée par une céphalée paroxystique éclatante. Le syndrome douloureux est causé par une irritation des vaisseaux de la dure-mère.

Une crise liquorodynamique entraîne une violation de l'hémodynamique, provoquant des modifications stagnantes du fond d'œil.

En cas de crise, tachycardie, convulsions, stupeur peuvent survenir.

Symptômes de violations de la dynamique du LCR

Syndrome d'hypertension intracrânienne

Le syndrome d'hypertension intracrânienne se développe à la suite d'une augmentation persistante de la pression intracrânienne sur 200 mm de colonne d'eau. Les synonymes du syndrome d'hypertension intracrânienne sont syndrome hypertensif, syndrome hypertensif.

Symptômes du syndrome d'hypertension intracrânienne, syndrome d'hypertension, signes de troubles lycovorodynamiques, symptômes du syndrome cérébral hypertensif

La clinique du syndrome hypertensif est déterminée par le taux d'augmentation de la pression intracrânienne. Un symptôme caractéristique de ce syndrome est une céphalée éclatante (céphalée éclatante), qui survient en raison d'une irritation des récepteurs de la dure-mère et des vaisseaux intracrâniens. Dans la période initiale, le mal de tête peut être paroxystique, se manifeste généralement le matin et s'intensifie après un effort physique. Plus tard, le mal de tête devient constant et s'aggrave périodiquement. Chez les jeunes enfants, les spécialistes du cabinet médical privé de Saratov jugent la présence de maux de tête par un comportement agité, des pleurs périodiques. Au plus fort du mal de tête, les nausées et les vomissements sont fréquents et procurent un soulagement à court terme. Des réactions autonomes sont notées sous la forme d'une transpiration accrue, de changements et de fluctuations de la température corporelle de l'enfant. Aux stades ultérieurs du développement de l'hypertension intracrânienne, une stagnation apparaît dans le fond, des troubles de l'activité nerveuse plus élevée, un retard du développement de la parole, un retard du développement mental et moteur (psychomoteur) chez les jeunes enfants. On note également des palpitations (tachycardie), des troubles de la conscience, des crises généralisées cloniques-toniques (tonico-cloniques). Le stade terminal final de la maladie est caractérisé par de profonds troubles de la conscience (coma, stupeur), le passage de la tachycardie à la bradycardie et des troubles du rythme respiratoire. Les manifestations du syndrome hypertensif se développent dans le contexte des symptômes de la maladie sous-jacente. Chez les jeunes enfants, à mesure que la pression intracrânienne augmente, il y a une augmentation de la taille de la tête, des fontanelles, une divergence des sutures sur le crâne et une augmentation du motif veineux sur le cuir chevelu. Chez les enfants plus âgés, les modifications des os du crâne se manifestent par une augmentation des sillons vasculaires, l'apparition d'empreintes numériques, une porosité de l'arrière de la sella turcica.

Syndrome d'hypotension intracrânienne

Le syndrome d'hypotension intracrânienne se développe avec une diminution persistante de la pression du liquide céphalo-rachidien en dessous de 100 mm d'eau. Art. Les synonymes du syndrome d'hypotension intracrânienne sont syndrome hypotenseur, syndrome hypotenseur.

L'hypotension intracrânienne primaire est rare. Le plus souvent, il se développe à la suite d'une liquorrhée (perte de liquide céphalo-rachidien), qui peut être observée après des interventions médicales et diagnostiques sur les voies du liquide céphalo-rachidien, ainsi qu'une hypotension artérielle ou une surdose de médicaments déshydratants. Le principal symptôme de l'hypotension intracrânienne est un mal de tête, souvent de nature constrictive (douleur constrictive), qui est soulagé en se couchant la tête baissée ou en appuyant sur les veines jugulaires. Avec le syndrome d'hypotension intracrânienne, une faiblesse générale, des étourdissements, des nausées, des vomissements et une tachycardie sont également notés. Avec une diminution prononcée de la pression intracrânienne, des troubles de la conscience sont observés de légers à la stupeur et au coma.

Syndrome de dystonie du LCR

Le syndrome de la dystonie du LCR est caractérisé par l'instabilité de la pression intracrânienne, ses baisses fréquentes. Les symptômes de la dystonie du LCR sont les mêmes que ceux du syndrome hypertensif et du syndrome hypotenseur.

Syndromes occlusifs, attaque de brunks

Des syndromes occlusifs se développent à la suite d'un blocage du liquide céphalo-rachidien à n'importe quel niveau du système ventriculaire. Cliniquement, les syndromes occlusifs sont caractérisés par une hypertension intracrânienne associée à des symptômes de lésions des régions du cerveau situées au-dessus du niveau d'occlusion et de la maladie sous-jacente. Ils sont accompagnés d'attaques de Bruns. L'attaque de Bruns a un certain nombre de symptômes - vomissements, maux de tête à croissance rapide, troubles de la conscience, position forcée de la tête, signes de luxation du tronc cérébral. Une obstruction de l'écoulement du liquide céphalo-rachidien peut apparaître à n'importe quel niveau du système ventriculaire.

Troubles liquorodynamiques chez les nourrissons

Les violations de la dynamique du liquide céphalo-rachidien chez les nourrissons sont le plus souvent associées à des maladies infectieuses de la mère, telles que l'herpès, le VIH, l'infection à cytomégalovirus, la syphilis, la rubéole et autres.

Chaque femme enceinte doit être vaccinée, enregistrée auprès d'un gynécologue et faire des analyses de sang mensuelles en laboratoire.

Le syndrome se manifeste cliniquement:

  • croissance lente et gain de poids;
  • régurgitation abondante constante;
  • la prolifération de la grande fontanelle ne correspond pas à la norme physiologique et il y a une divergence des coutures du crâne;
  • changements dysfonctionnels du développement psychomoteur - diminution de l'activité motrice, léthargie, troubles du sommeil, pleurs sans raison apparente.

Symptômes chez les nourrissons

Avec une augmentation de la pression à l'intérieur du crâne chez les nourrissons, il y a un renflement de la fontanelle, une augmentation de la tête, un motif veineux brillant sous la peau, une divergence des sutures crâniennes.

Chez les nourrissons, les troubles liquorodynamiques se manifestent par des symptômes:

  • régurgitations fréquentes et abondantes;
  • pleurs inexpliqués;
  • prolifération prolongée de la fontanelle pariétale;
  • léthargie, somnolence;
  • trouble du sommeil.


Avec une excitation musculaire, des pleurs larmoyants, le réseau vasculaire sous-cutané près du nez, sur la poitrine et le cou se manifeste clairement.

Lors d'un examen par un pédiatre, des anomalies dans la structure du crâne sont trouvées: excès de volume, forme allongée, divergence des sutures crâniennes, gonflement, bombement de la fontanelle pulsante.

Ce sont des signes visibles de CSFD, hydrocéphalie progressive..

Un neurologue peut détecter:

  • hémiplégie;
  • manifestations méningées;
  • parésie;
  • hypertonicité des extenseurs;
  • Le symptôme de Gref (un signe du «soleil couchant»), qui devrait disparaître chez les nouveau-nés dans 2-3 semaines, sinon un signe de pathologie;
  • nystagmus horizontal (mouvements oculaires oscillatoires à haute fréquence);
  • retard de développement.

Diagnostics de laboratoire et instrumentaux

Le diagnostic de ce type de pathologie repose sur un recueil soigneux des symptômes du tableau clinique, des causes possibles d'occurrence et des facteurs prédisposants.

Le diagnostic de laboratoire est basé sur l'étude du liquide céphalo-rachidien à l'aide d'une ponction lombaire.

Il est interdit de pratiquer une ponction lombaire avec:

  • hydrocéphalie sur fond de tumeurs;
  • après l'opération;
  • modifications nécrotiques ulcéreuses de la peau au site de ponction (en dessous du niveau 2 de la vertèbre lombaire);
  • rupture des membranes avec saignement progressif sévère;
  • présence ou signes de diminution de la pression intracrânienne.

Lors de l'examen du liquide céphalo-rachidien, une augmentation du niveau de protéines est constatée. La présence de lymphocytes est exclue. Un nombre accru de lymphocytes n'est déterminé qu'en présence de changements inflammatoires - avec tuberculose, syphilis ou encéphalite.

Les méthodes les plus utiles pour le diagnostic sont la tomodensitométrie, l'imagerie par résonance magnétique et l'angiographie. La tomodensitométrie et l'imagerie par résonance magnétique déterminent la cause de la dynamique irrationnelle du LCR et les méthodes de correction possibles par chirurgie.

L'angiographie révèle la présence de changements dans les parois vasculaires, d'obstacles thrombotiques et emboliques qui provoquent une occlusion et une augmentation de l'ICP.

Diagnostic des troubles du liquide céphalo-rachidien,

Le diagnostic des troubles liquorodynamiques est réalisé à l'aide d'une ponction lombaire avec modification de la pression du LCR. Aussi, tomodensitométrie du cerveau CT, électroencéphalographie EEG, ECHO-EG, angiographie, pneumoencéphalographie, IRM, IRM.

Traitement du syndrome d'hypertension intracrânienne, des troubles liquorodynamiques, du syndrome hypertenseur-hydrocéphalique à Saratov, Russie

Sarclinic à Saratov conduit un traitement conservateur du syndrome d'hypertension intracrânienne chez les enfants d'âges différents, du syndrome d'hypotension intracrânienne et de la dystonie. Tous les traitements sont indolores et sûrs. Le traitement comprend une variété de techniques de réflexothérapie, de méthodes de massage réflexe segmentaire linéaire, de thérapie guasha, de techniques d'acupuncture, de réflexologie au laser, de tsubotothérapie et d'autres méthodes de réflexologie.

Comment traiter les troubles liquorodynamiques, comment guérir le syndrome hypertensif, comment se débarrasser du syndrome d'hypertension intracrânienne, comment guérir le syndrome hypertensif-hydrocéphalique chez les enfants et les adultes

Le traitement différencié complexe des enfants malades atteints du syndrome hypertensif, hypertenseur-hydrocéphalique et d'autres troubles bénins de la dynamique du liquide céphalo-rachidien avec l'utilisation généralisée de techniques de réflexothérapie efficaces permet d'obtenir des résultats satisfaisants même avec des troubles neurologiques graves.

Tactiques médicales

Après avoir confirmé le diagnostic et découvert la cause du développement, un traitement complexe de la maladie est recommandé..

Si les causes sont des changements vasculaires sous forme de complications thrombotiques, un anticoagulant et une thérapie vitaminique de renforcement général sont prescrits. Si la violation de la circulation du liquide céphalo-rachidien est causée par des agents infectieux, un traitement antibactérien et anti-inflammatoire est prescrit.

En cas de violation de l'écoulement et de la sécrétion de liquide céphalo-rachidien dans la tête en raison de néoplasmes à progression dynamique, une chimiothérapie est utilisée. S'il y a un pronostic favorable pendant la chirurgie, la tumeur est enlevée chirurgicalement.

Avec le syndrome des troubles liquorodynamiques chez les nourrissons, les diurétiques osmotiques et de l'anse, des glucocorticostéroïdes sont prescrits.

Ces médicaments ont une longue liste d'effets secondaires. Mais ils sont utilisés dans la pratique néonatologique, lorsque les bénéfices attendus de ces médicaments sont supérieurs aux risques possibles..

Le traitement chirurgical est indiqué en cas de crise liquorodynamique, d'occlusion vasculaire cérébrale, d'hydrocéphalie.

Causes congénitales

Les troubles de la circulation du LCR provoquent des anomalies de la formation du cerveau:

  • anomalies génétiques intra-utérines;
  • agénésie du corps calleux (une anomalie impliquant la rupture de la connexion entre les 2 hémisphères du cerveau);
  • Le syndrome de Dandy-Walker est caractérisé par un développement anormal du cervelet et un sous-développement des canaux du liquide céphalo-rachidien et une hydrocéphalie à des degrés divers;
  • Syndrome d'Arnold-Chiari - pathologie du cerveau rhomboïde avec prolapsus du tronc et des amygdales et leur atteinte;
  • encéphalocèle - défauts osseux de la base du crâne, hernie cérébrale;
  • sténose de l'aqueduc HM dysfonctionnement congénital de la lumière, se manifestant par une hydrocéphalie;
  • kystes porencéphaliques.

Conséquences et effets résiduels

Détection intempestive de la pathologie, l'absence de traitement aux premiers stades conduit au développement d'effets résiduels indésirables.

Chez l'adulte, il y a une diminution de la mémoire, des troubles de la parole, une diminution des performances, une activité cardiaque altérée, etc..

Les nourrissons développent des troubles des fonctions neuropsychiques, une léthargie, un retard de développement physique par rapport à leurs pairs dans tous les plans. Le plus souvent, les enfants avec un traitement incorrect et tardif de la pathologie deviennent handicapés.

Traitement de la pression intracrânienne

La pression intracrânienne doit être normalisée et traitée. Une approche intégrée du problème, même après les premiers traitements, même chez les patients gravement malades, donne une tendance positive, améliore la parole et le développement psychomoteur chez les enfants. Plus le traitement est commencé tôt, plus vite les fonctions perturbées sont restaurées, la pression intracrânienne se normalise. Lors de la première consultation, le médecin vous expliquera les principaux facteurs et symptômes de la maladie: qu'est-ce que le syndrome hypertensif chez les nouveau-nés, les nourrissons, les bébés, les enfants, les enfants, les adultes, qu'est-ce que le syndrome cérébral hypertensif léger, modéré, sévère, le syndrome de l'alcool hypertensif, le syndrome de l'alcool hypertensif comment l'armée et l'encéphalopathie résiduelle sont associées au syndrome hydrocéphalique hypertensif, quelle devrait être la pression intracrânienne normale, comment mesurer, déterminer, vérifier et comment réduire, abaisser, éliminer, traiter la pression intracrânienne. Sur le site sarclinic.ru, vous pouvez poser une question en ligne gratuitement à un médecin.
Rendez-vous pour consultation. Il existe des contre-indications. Une consultation spécialisée est requise. Photo: Sergiyn | Dreamstime.com Dreamstock.ru. Les personnes sur la photo sont des modèles, ne souffrent pas des maladies décrites et / ou tous les matchs sont exclus.

Classification des violations

Les troubles liquorodynamiques sont classés dans les domaines suivants:

2. Étapes de développement:

Progressive. La pression intracrânienne augmente et les processus pathologiques progressent. Compensé. La pression intracrânienne est stable, mais les ventricules du cerveau restent dilatés. Sous-compensé. Grand danger de crises. État instable. La pression peut augmenter brusquement à tout moment.

3. Dans quelle cavité cérébrale se trouve le liquide céphalo-rachidien:

Intraventriculaire. Le liquide s'accumule dans le système ventriculaire du cerveau en raison de l'obstruction du système de liquide céphalo-rachidien. Sous-arachnoïdien. Les perturbations liquorodynamiques externes peuvent conduire à des lésions destructrices du tissu cérébral. Mixte.

4. En fonction de la pression du liquide céphalo-rachidien:

Hypertension. Une pression intracrânienne élevée est caractéristique. L'écoulement du liquide céphalo-rachidien est altéré. Étape normotensive. La pression intracrânienne est normale, mais la cavité ventriculaire est agrandie. Cette condition est caractéristique le plus souvent dans l'enfance. Hypotension. Après la chirurgie, écoulement excessif de liquide céphalo-rachidien des cavités ventriculaires.

Troubles liquorodynamiques du cerveau chez les enfants et les adultes

1. Raisons 2. Classification 3. Clinique chez les enfants après un an 4. Tableau clinique dans la population en âge de travailler 5. Diagnostic 6. Traitement

Les maux de tête ne vous permettent pas de mener une vie active. Il y a un grand nombre de raisons aux maux de tête - de complètement insignifiantes aux manifestations de maladies très graves.

Les perturbations liquorodynamiques sont l'une des causes des maux de tête. Lorsqu'une crise de LCR survient chez un adulte, il peut décrire les symptômes depuis le début de l'attaque jusqu'au moment où ils rencontrent un neurologue, les enfants ne peuvent pas transmettre avec précision leurs sentiments, ce qui complique grandement la tâche du médecin. La situation est mauvaise chez les enfants de moins d'un an. Les enfants ne peuvent que crier pour alerter les autres que quelque chose les dérange. Mais quoi exactement? Faire le tri est une tâche difficile pour le médecin et les parents..

Le syndrome du CSFD est un état pathologique du corps dans lequel la sécrétion, la circulation et la résorption du liquide céphalo-rachidien (LCR) qui baigne le cerveau sont altérées. La maladie se développe comme un type hypertenseur ou hypotenseur et se caractérise par de graves maux de tête, des crises fréquentes.

Les troubles du LCR sont congénitaux et acquis.

Congénitales, provoquant le développement de changements dans la circulation du liquide céphalo-rachidien, comprennent les anomalies cérébrales suivantes:

La liste des raisons des déclencheurs acquis comprend les anomalies suivantes:

Pendant la grossesse, à 18-20 semaines, une échographie de dépistage du fœtus est réalisée. Pendant cette période, il est déjà possible de considérer le cerveau et le système de liquide céphalo-rachidien de l'enfant à naître. Cela permet de tirer une conclusion sur la présence ou l'absence de pathologie cérébrale chez le fœtus..

Symptômes de troubles chez les nourrissons

Les troubles liquorodynamiques chez les enfants de moins d'un an présentent les symptômes suivants:

Régurgitations fréquentes et abondantes. Pleurs inattendus sans raison apparente. Croissance lente de la fontanelle. Pleurs monotones. L'enfant est léthargique, somnolent. Le sommeil est perturbé. Divergence de couture.

Au fil du temps, la maladie progresse de plus en plus et les signes de dynamique du LCR deviennent plus prononcés:

Tremblements du menton. Secousses des membres. Tressaillement involontaire. Les fonctions de survie sont altérées. Troubles du travail des organes internes sans raison apparente. Peut-être loucher.

Visuellement, vous pouvez voir le réseau vasculaire dans la zone du nez, du cou, de la poitrine. En pleurant ou en tension musculaire, cela devient plus prononcé.

En outre, un neurologue peut noter les signes suivants:

Hémiplégie. Hypertonicité des extenseurs. Signes méningés. Paralysie et parésie. Paraplégie. Symptôme Graefe. Nystagmus horizontal. Retard du développement psychomoteur.

Vous devriez visiter votre pédiatre régulièrement. Lors du rendez-vous, le médecin mesure le volume de la tête et, en cas de développement d'une pathologie, des changements seront perceptibles. Ainsi, il peut y avoir de telles déviations dans le développement du crâne:

La tête grandit rapidement. A une forme anormalement allongée. Les fontanelles grandes et petites gonflent et pulsent. Les points divergent en raison de la pression intracrânienne élevée.

Tous ces signes indiquent que le syndrome des troubles liquorodynamiques chez les nourrissons se développe. L'hydrocéphalie progresse.

Il convient de noter qu'il est difficile de déterminer les crises de PPC chez les nourrissons..

Signes de la dynamique du liquide céphalo-rachidien chez les nourrissons

Bonsoir. Je suis une mère avec de l'expérience, deux enfants ont grandi, le troisième "grandit" -13 ans.

L'aîné a donné naissance à une petite-fille. Tout est bon et excellent à mon avis. Maintenant Veronica a 5 mois, développé par l'âge, reconnaît immédiatement les gens familiers, mobile, essaie de s'asseoir, se retourne à partir de quatre mois, l'autre jour, la première dent est sortie.

En un mois, ils ont fait une échographie du cerveau, ils ont dit que l'espace interhémisphérique était agrandi (5 mm). À cinq mois, ils l'ont fait, diagnostiqués avec des troubles du liquide céphalo-rachidien.

De plus, le médecin ne voit aucune déviation dans le développement et le comportement, tout va bien, le ton est normal. Ce n'est que maintenant que la tête est grosse, le ressort semble être le même et le signe principal de la couronne est bleu sur la tempe et l'arête du nez. Médicaments prescrits. Mais je pense que vous ne devriez pas empoisonner votre petite-fille avec de la drogue depuis l'enfance.!!

Troubles liquorodynamiques du cerveau: signes, traitement

La plainte la plus courante qu'un médecin entend de ses patients est le mal de tête. Les adultes et les enfants s'en plaignent. Il est impossible de ne pas y prêter attention. Surtout s'il y a encore d'autres symptômes. Les parents doivent accorder une attention particulière aux maux de tête de l'enfant et au comportement du bébé, car il ne peut pas dire ce qui fait mal. Ce sont peut-être les conséquences d'un accouchement difficile ou d'anomalies congénitales, qui peuvent être découvertes à un âge précoce. Ce sont peut-être des troubles du LCR. Qu'est-ce que c'est, quels sont les signes caractéristiques de cette maladie chez les enfants et les adultes et comment la traiter, nous examinerons plus en détail.

Symptômes de troubles liquorodynamiques

En plus des maux de tête, des symptômes tels que:

  1. Nausée et vomissements.
  2. Convulsions, crises myocloniques.
  3. Augmentation de la fatigue.
  4. Problèmes intellectuels, troubles de la parole.
  5. Nystagmus horizontal.
  6. Raideur musculaire.

La violation de la dynamique du LCR entraîne de graves maux de tête. De plus, avec une augmentation de la pression intracrânienne, les récepteurs émétiques sont irrités, des vomissements se produisent souvent, ce qui n'apporte pas de soulagement.

Les convulsions peuvent être causées par l'apparition de foyers d'excitation avec une augmentation de la pression hydrostatique dans le ventricule occlus (obstrué). De plus, l'attaque peut être précédée d'une aura, comme dans l'épilepsie. Les crises dans de tels cas sont appelées crises liquorodynamiques..

L'augmentation du tonus musculaire, en particulier dans l'occipital, est l'un des symptômes indiquant une irritation des méninges, la présence possible de maladies inflammatoires. Le CSFD est souvent causé par une méningite ou une encéphalite..

Les enfants dont la dynamique du LCR est altérée peuvent avoir des problèmes de fonctions cognitives et d'apprentissage. Dans certains cas, les personnes dont le flux de CSF est altéré doivent recevoir une pension d'invalidité.

Découvrez ce qu'est l'asymétrie des ventricules latéraux du cerveau: causes, symptômes, traitement.

Quelles pathologies dit un mal de tête en se levant: les principales raisons.

Lisez ce qu'est la latéroventriculoasymétrie du cerveau: causes, symptômes, traitement.

Causes des troubles liquorodynamiques

Normalement, le liquide céphalo-rachidien est sécrété par le plexus choroïde dans la cavité des ventricules et circule dans le système plomberie-ventriculaire. L'écoulement, la sécrétion et la résorption du liquide céphalo-rachidien sont altérés pour un certain nombre de raisons:

  1. Lésions cérébrales organiques (malformations de Dandy-Walker et Arnold-Chiari, traumatismes, tumeurs, papillomes du plexus vasculaire, kystes, cicatrices).
  2. Sténose de l'aqueduc sylvien.
  3. Troubles génétiques: trisomie pour la neuvième, treizième, dix-huitième paire de chromosomes liés au chromosome X de la pathologie.
  4. Agénésie du corps calleux.
  5. Thrombose des veines, sinus de la tête.
  6. État hypoxique lors de l'accouchement.
  7. Parasitose du système nerveux central.
  8. Opérations.

Dans les maladies inflammatoires du système nerveux central, telles que l'encéphalite, la méningite, une augmentation de la sécrétion de liquide se produit en raison d'une augmentation de la perméabilité des vaisseaux du plexus. La pression intracrânienne augmente, des maux de tête surviennent, ainsi que des convulsions, des nausées, des vomissements, des changements réflexes.

En savoir plus sur l'hydrocéphalie cérébrale chez un enfant: symptômes, causes et traitement.

Comment la chirurgie de pontage cérébral pour l'hydrocéphalie et la rééducation.

En cas de traumatisme crânien ou de maladies oncologiques, une tumeur ou un hématome bloque les ouvertures des cavités et interfère avec la circulation normale du liquide céphalo-rachidien.

Malformation d'Arnold-Chiari - déplacement du cervelet et de l'amygdale avec leur incision dans le foramen occipital. Dans ce cas, l'écoulement du liquide cérébral est également perturbé, le gonflement augmente. Malformation de Dandy-Walker - une pathologie dans laquelle les ouvertures ventriculaires se chevauchent: atrésie des ouvertures de Magendie et Lushko.

L'approvisionnement en eau de Sylvian peut être réduit. Cela conduit à un ralentissement de la sortie de liquide, une augmentation du volume des cavités en raison de leur débordement de liquide céphalo-rachidien..

Des troubles liquorodynamiques du cerveau se produisent également en raison de la thromboembolie des veines et des sinus veineux. Dans ce cas, une stagnation rétrograde du sang se produit, pour son déchargement, la perméabilité des capillaires du plexus vasculaire augmente, à la suite de quoi beaucoup de liquide s'accumule dans les ventricules.

L'agénésie du corps calleux est l'une des causes de la CSFD. Cette formation relie les deux hémisphères. En l'absence de celui-ci, la connexion entre eux est perdue et la circulation du CSF est interrompue.


Opérations sur le cerveau - le risque de survenue de troubles du liquide céphalo-rachidien, lorsque l'intégrité des ventricules est violée, et selon le type hypotenseur. Les maladies parasitaires, telles que l'échinococcose, la cysticercose, peuvent provoquer le blocage des ouvertures ventriculaires et perturber l'écoulement du liquide céphalo-rachidien.

Traitement des troubles liquorodynamiques

Plus la maladie est détectée tôt, plus il y a de chances de restaurer les fonctions cérébrales perdues. Le type de traitement est sélectionné en fonction de la présence de changements pathologiques au cours de la maladie, ainsi que de l'âge du patient.

En présence d'une pression intracrânienne accrue, en règle générale, des diurétiques sont prescrits: «Furosémide», «Diacarbe». Les agents antibactériens sont utilisés dans le traitement des processus infectieux. La normalisation de la pression intracrânienne et son traitement est la tâche principale.

Pour l'élimination de l'œdème et des processus inflammatoires, des médicaments glucocorticoïdes sont utilisés: "Prednisolone", "Dexamethasone".

En outre, des médicaments du groupe des stéroïdes sont utilisés pour réduire l'œdème cérébral. Il est nécessaire d'éliminer la cause de la maladie.

Dès que des troubles liquorodynamiques sont identifiés, le traitement doit être prescrit immédiatement. Après avoir subi une thérapie complexe, des résultats positifs sont perceptibles. Ceci est particulièrement important pendant la période de développement de l'enfant. La parole s'améliore, les progrès du développement psychomoteur sont perceptibles.

Un traitement chirurgical est également possible. Il peut être attribué dans les cas suivants:

Le traitement médicamenteux est inefficace. Crise liquorodynamique. Hydrocéphalie occlusive.

Le traitement chirurgical est considéré pour chaque cas de maladie séparément, en tenant compte de l'âge, des caractéristiques de l'organisme et de l'évolution de la maladie. Dans la plupart des cas, la chirurgie cérébrale est évitée afin de ne pas endommager le tissu cérébral sain et un traitement médicamenteux complexe est utilisé..

On sait que si le syndrome des troubles liquorodynamiques chez un enfant n'est pas traité, le taux de mortalité est de 50% jusqu'à 3 ans, 20-30% des enfants survivent jusqu'à l'âge adulte. Après la chirurgie, la mortalité est de 5 à 15% des enfants malades.

La mortalité augmente en raison d'un diagnostic tardif.

Raisons acquises

Les troubles liquorodynamiques peuvent commencer à se développer pour des raisons acquises:

Lésions médullaires et cérébrales. Diverses maladies infectieuses et infections de nature parasitaire qui affectent le système nerveux. Néoplasmes à l'intérieur du crâne qui bloquent les voies du liquide céphalo-rachidien. Thrombose. Hypoxie intra-utérine dans les deux premiers jours après la naissance. Papillomes du plexus choroïde.

Que signifient les troubles liquorodynamiques?

Le LCR est un liquide céphalo-rachidien qui circule constamment dans les ventricules, les voies du liquide céphalo-rachidien et dans l'espace sous-arachnoïdien du cerveau et de la moelle épinière. Le LCR joue un rôle important dans les processus métaboliques du système nerveux central, dans le maintien de l'homéostasie des tissus cérébraux et crée également une certaine protection mécanique du cerveau..

Les troubles du LCR sont des conditions dans lesquelles la circulation du liquide céphalo-rachidien, sa libération et sa réabsorption sont altérées. Ces processus sont régulés par des glandes situées dans les plexus choroïdes des ventricules du cerveau, qui produisent du liquide..

Dans l'état normal du corps, la composition du liquide céphalo-rachidien et sa pression sont stables.

Le LCR est un liquide céphalo-rachidien qui circule constamment dans les ventricules, les voies du liquide céphalo-rachidien et dans l'espace sous-arachnoïdien du cerveau et de la moelle épinière. Le LCR joue un rôle important dans les processus métaboliques du système nerveux central, dans le maintien de l'homéostasie des tissus cérébraux et crée également une certaine protection mécanique du cerveau..

Les perturbations liquorodynamiques sont des conditions dans lesquelles la circulation du liquide céphalo-rachidien, sa libération et sa réabsorption sont altérées. Ces processus sont régulés par des glandes situées dans les plexus choroïdes des ventricules du cerveau, qui produisent du liquide..

Signes de troubles liquorodynamiques chez les enfants après un an

Chez un enfant, après un an, le crâne est déjà formé. Les fontanelles sont complètement fermées et les coutures sont ossifiées. S'il y a des troubles liquorodynamiques chez un enfant, il y a des signes d'augmentation de la pression intracrânienne.

Il peut y avoir de telles plaintes:

Mal de crâne. Apathie. Anxiété sans raison. La nausée. Vomissements sans soulagement.

Et aussi les signes suivants sont caractéristiques:

Marche, la parole est perturbée. Une mauvaise coordination des mouvements apparaît. La vue tombe. Nystagmus horizontal. Dans un cas négligé, la «tête de poupée balançoire».

Et aussi, si les troubles du liquide céphalo-rachidien progressent, de tels écarts seront perceptibles:

L'enfant ne parle pas bien. Ils utilisent des phrases standard mémorisées sans comprendre leur signification. Toujours dans une bonne humeur. Développement sexuel retardé. Le syndrome convulsif se développe. Obésité. Troubles du système endocrinien. Lacune d'apprentissage.

Prévention des troubles liquorodynamiques


Des règles préventives simples aideront à réduire le risque de CSFD:

  • s'inscrire en temps opportun et être observé à la clinique prénatale pendant toute la durée de la gestation;
  • traiter les infections intra-utérines détectables;
  • l'état du liquide céphalo-rachidien chez le fœtus (présence / absence de pathologies) montre une échographie à 18-20 semaines;
  • abandonner le tabagisme et l'alcool pendant la grossesse, mener une vie active et saine.
  • visitez régulièrement le pédiatre avec le bébé: mesurez la taille du crâne;
  • si nécessaire, examinez le fond d'œil;
  • surveiller la fermeture rapide de la fontanelle (en cas de déviations - consultation d'un neurochirurgien, neurosonographie);
  • avec des lésions cérébrales, vous devriez être examiné et observé par un médecin;
  • éliminer immédiatement les néoplasmes;
  • traiter en temps opportun les maladies infectieuses.