Principal > Sclérose

La gliose de la matière blanche du cerveau est-elle dangereuse??

Les maladies du cerveau sont les plus dangereuses, car elles peuvent nuire à tous les organes et systèmes du corps, désactiver de nombreuses fonctions du système nerveux et rendre une personne handicapée. La gliose de la substance blanche du cerveau est une maladie très grave et nécessite un traitement immédiat.

Gliose de la substance blanche du cerveau - qu'est-ce que c'est?

Dans le cerveau humain, pour une raison quelconque, la mort des cellules nerveuses peut commencer. Certaines maladies et conditions sont capables de provoquer cela..

La maladie commence par une seule zone d'une telle lésion, progressivement cette zone se développe, à la place des neurones morts, la glie se forme - des tissus cicatriciels qui protègent l'organe de diverses infections et blessures. De grandes accumulations de glie sous forme de gliose.

La tâche des cellules de gliose est de protéger le cerveau. Se formant sur le site de lésion des tissus des organes, les glies protègent la zone détruite en l'enveloppant. Si la mort des neurones se produit en grand nombre, la glie recouvre les zones volumineuses du cerveau, le système nerveux cesse de fonctionner normalement.

Le degré de lésion cérébrale est déterminé par le nombre de lésions, en fonction de cela, les médecins diagnostiquent le type de maladie.

La gliose est de plusieurs types, en raison du site de localisation et du degré de croissance des cellules de gliose.

  1. La gliose anisomorphe est diagnostiquée si les fibres cellulaires sont localisées de manière chaotique.
  2. L'aspect fibreux de cette maladie est déterminé par la formation plus prononcée de cellules gliales que le composant cellulaire.
  3. Le type de maladie diffuse signifie que la zone de lésion cérébrale est très grande.
  4. La forme isomorphe de cette maladie survient chez les patients lorsque les fibres gliales sont placées relativement correctement.
  5. La gliose marginale est causée par la prolifération des cellules gliales uniquement dans les zones intrathécales du cerveau.
  6. Le type périvasculaire d'une telle maladie survient avec l'athérosclérose des vaisseaux du cerveau. Les fibres gliales sont formées en entourant les vaisseaux affectés.
  7. La vue sous-épendymaire signifie que la zone de croissance de la glie est située sous l'épindima.

Il existe un grand nombre de maladies qui provoquent la gliose de la substance blanche du cerveau. Même les affections les plus courantes, qui sont assez courantes, peuvent agir comme un provocateur de cette maladie..

Foyers de gliose

Les foyers de gliose peuvent varier en nombre et en superficie. Une telle prolifération de tissu de gliose se produit dans le contexte de la destruction de ses propres neurones, il en découle que plus le nombre de ces cellules nerveuses est détruit, plus le foyer de la gliose sera grand..

Maladies provoquant la gliose:

  • Épilepsie.
  • Hypertension à long terme.
  • Sclérose en plaques.
  • Hypoglycémie.
  • AVC ischémique.
  • Faible teneur en oxygène dans le sang.
  • Mauvaise circulation.
  • Encéphalite.
  • Anémie.
  • Traumatisme cérébral et œdème.

La gliose peut survenir pour d'autres raisons qui ne sont pas liées à des maladies spécifiques..

Les raisons:

  • Facteur héréditaire.
  • Blessures à l'accouchement.
  • Âge avancé.
  • Consommation excessive d'aliments gras.

Célibataire

Des foyers uniques de gliose peuvent survenir chez plusieurs. Cela signifie généralement que le patient souffre d'hypertension. Avec une pression constamment accrue, après un certain temps, en règle générale, une encéphalopathie hypertensive se produit, ce qui conduit à des foyers uniques de gliose.

Il est important de contacter un établissement médical à temps pour arrêter le processus de mort neuronale, sinon la zone de la lésion et le nombre de foyers peuvent augmenter considérablement. Le problème est qu'il n'est plus possible d'inverser ce processus, les cellules nerveuses meurent déjà de manière irrévocable et, surtout, d'empêcher leur destruction ultérieure..

La gliose provoque souvent des maladies du système nerveux qui ne peuvent pas être complètement guéries, mais la médecine moderne est capable d'arrêter la progression de ces maladies, et donc le développement de la gliose elle-même.

Pluriel

De multiples foyers de gliose cérébrale se trouvent généralement dans le type diffus de cette maladie. La maladie de cette forme est caractérisée par de grands foyers de gliose, ce qui rend le fonctionnement du système nerveux presque impossible..

Si, avec des foyers uniques de lésions, les symptômes de cette maladie sont faibles ou peuvent être totalement absents, alors avec plusieurs foyers, les symptômes sont assez graves et sévères.

Il convient de noter que la gliose du cerveau peut apparaître dans le contexte du vieillissement du corps, lorsque les neurones du cerveau meurent. Cette situation est tout à fait naturelle à l'aide de médicaments, il est possible de restaurer partiellement les fonctions du système nerveux d'une personne âgée..

Signes de gliose

Très souvent, le patient apprend la présence d'un seul foyer de gliose dans son cerveau, par hasard, lors d'un examen de routine. Dans le même temps, la personne ne s'inquiète de rien. Cette situation nécessite une attention particulière..

Le patient doit être soigneusement examiné et la raison de la formation de la lésion, c'est-à-dire la maladie qui a provoqué la prolifération des fibres de gliose, doit être identifiée. Dans le cas de foyers de glie multiples, la situation est différente, les symptômes désagréables ne peuvent être évités.

Symptômes:

  1. Maux de tête persistants.
  2. Les pics de tension artérielle.
  3. Vertiges.
  4. Violation de l'activité intellectuelle.
  5. Perte ou manque de coordination.
  6. Changer les fonctions vocales.
  7. Parésie et paralysie.
  8. Déficience auditive et visuelle.
  9. Changements mentaux.
  10. Démence.

Plus la zone de lésion cérébrale est grande, plus les symptômes de cette maladie sont prononcés..

La gliose est-elle dangereuse

Toute violation dans un tel département affecte négativement le travail de tout le système de vie..

En cas de lésions multiples, le travail du système nerveux est complètement perturbé, le fonctionnement de toutes les parties du cerveau en souffre, conduisant une personne à une impuissance totale.

À quoi conduit la maladie:

  • Fortes sauts de tension artérielle.
  • Encéphalite du cerveau.
  • Sclérose en plaques.
  • Violation de la circulation sanguine dans tous les organes.
  • Dégâts complets du SNC.

Aux premiers symptômes de cette maladie, il est nécessaire de consulter un médecin et d'examiner le cerveau pour détecter de tels troubles. Il existe des techniques pour réduire la progression de la gliose..

Pour les nouveau-nés, un diagnostic tel que la gliose est pratiquement une phrase. À la suite de mutations génétiques, des processus pathologiques dans le cerveau commencent à se produire chez le fœtus à l'âge de 5 mois, ce qui entraîne une gliose sévère. Les bébés souffrant de cette maladie vivent rarement jusqu'à l'âge de 4 ans, bien que dans les premiers mois de leur vie, tout semble aller bien et la maladie ne se fait pas sentir.

Diagnostics et IRM

Le diagnostic de la gliose cérébrale est basé sur les données CT et IRM:

  1. L'imagerie par résonance magnétique est la méthode préférée pour détecter de telles anomalies. En utilisant cette méthode, un spécialiste verra des foyers de gliose dans le cerveau, découvrira l'étendue de sa prévalence et déterminera la cause exacte de la maladie..
  2. La tomodensitométrie peut également être utilisée comme méthode pour diagnostiquer la gliose de la substance blanche du cerveau, mais cette méthode ne donne pas un tableau clinique aussi précis que l'IRM, et en outre, la tomodensitométrie est capable d'irradier avec des rayons X, ce qui n'affecte pas la santé globale de la meilleure façon..

Parfois, pour une image détaillée de la maladie, il est nécessaire de procéder à un examen supplémentaire, sous la forme d'analyses et d'autres manipulations. Toujours, après avoir diagnostiqué la gliose, il est nécessaire de traiter la maladie qui a provoqué la mort des neurones..

Résultats IRM

Aujourd'hui, l'IRM est considérée comme la méthode la plus populaire pour examiner de nombreuses maladies:

  • Dans le cas de la gliose, généralement à la conclusion de l'IRM, il peut être écrit - "une image du foyer de la gliose dans le lobe frontal gauche (droit)".
  • Si les foyers sont multiples, alors cette technique révélera tous les lieux de leur localisation et l'échelle de la mort neuronale.
  • De plus, l'imageur à résonance magnétique déterminera la cause de l'apparition de tels foyers..
  • Si une maladie vasculaire est devenue le coupable de la mort des cellules nerveuses, alors dans la conclusion de l'IRM, il sera écrit - "une image d'un (multiple) foyers de gliose dans la substance blanche du cerveau - probablement d'origine vasculaire." En savoir plus sur la genèse vasculaire du cerveau et ce qu'elle est dans notre article similaire.
  • En outre, un spécialiste peut identifier des anomalies supplémentaires dans le cerveau, telles que l'hydrocéphalie, les hématomes et d'autres maladies..

Traitement

Actuellement, il n'existe aucune méthode efficace pour traiter la gliose cérébrale. Cette maladie n'est pas indépendante, mais survient à la suite du développement d'une autre maladie. Il est nécessaire de diagnostiquer avec précision la cause de la mort des cellules nerveuses et de la traiter exactement.

Lorsque cette maladie survient chez les personnes âgées, il est nécessaire de prendre des mesures préventives afin de ralentir ce processus pathologique. Il est également important de réduire la pression artérielle en temps opportun afin que les foyers de gliose ne se développent pas.

Les préparatifs:

  • Médicaments pour améliorer la fonction cérébrale.
  • Médicaments qui améliorent la circulation sanguine dans le cerveau.
  • Médicaments pour améliorer la fonction cérébrale.
  • Vitamines, en particulier groupe B.

Après avoir guéri la cause de la gliose, il n'y a pas besoin de thérapie visant à inhiber la mort neuronale.

Conséquences et pronostic de la vie

La gliose du cerveau ne peut pas être qualifiée de pathologie mineure. Cette situation nécessite une attention médicale immédiate. Le pronostic de ces patients dépendra entièrement de l'étendue du processus de gliose et des maladies qui l'ont causé. Souvent, il suffit de suivre un traitement avec un neurologue et la maladie disparaîtra. Parfois, le traitement peut prendre des années et il n'y aura aucune amélioration.

Malheureusement, les nouveau-nés souffrent de cette maladie beaucoup plus fortement que les adultes. La mort des cellules nerveuses chez les nourrissons progresse rapidement, entraînant la mort de l'enfant. Lors des examens de routine des femmes enceintes, à l'aide de diagnostics échographiques, il est possible d'identifier des modifications gliales dans le cerveau du fœtus. Dans ce cas, la question de l'interruption de grossesse se pose..

La prévention

Afin d'exclure l'apparition de la gliose ou de ralentir le processus de mort des cellules nerveuses, il faut tout d'abord:

  • Le sport renforce bien le système nerveux humain, ce qui signifie qu'il sert de méthode pour prévenir la gliose. Il suffit d'effectuer une petite série d'exercices chaque jour, et le corps deviendra plus fort et plus endurant..
  • Un bon repos et un bon sommeil ont un effet positif sur le système nerveux.
  • Vous devez établir une routine quotidienne pour que les nerfs restent forts et que les maladies dans ce domaine ne surviennent pas.
  • Mettre en place une nutrition en éliminant complètement les graisses animales de votre alimentation L'obésité provoque la mort des neurones et, par conséquent, leur remplacement par des cellules de gliose. Le menu d'un tel patient doit être composé de plats sains..

Produits requis:

  1. Des céréales.
  2. Des fruits.
  3. Légumes sous toutes leurs formes.
  4. Viandes maigres.

De telles méthodes de prévention seront utiles pour toute personne et protègeront contre les manifestations d'une maladie aussi dangereuse que la gliose de la substance blanche du cerveau..

Modifications focales du cerveau d'origine vasculaire

Les foyers vasculaires dans le cerveau sont un groupe de maladies dont la cause est une altération de la circulation sanguine dans la substance cérébrale. Ce terme désigne tout processus pathologique ou maladie associé à des problèmes de circulation sanguine dans le réseau artériel, veineux et lymphatique du cerveau..

Les foyers de gliose d'origine vasculaire sont les conséquences des maladies vasculaires. La gliose est un tissu formé dans la substance du cerveau en raison d'une violation de sa structure dans le contexte d'une circulation sanguine altérée. La gliose est une collection de névroglie, un tissu qui agit comme une protection et un soutien nutritionnel supplémentaire pour les neurones..

La gliose d'origine vasculaire peut être comparée au tissu conjonctif de la peau. Ainsi, avec une coupure profonde dans la peau, le site de la lésion est envahi par un tissu de remplacement - une cicatrice - un matériau biologique épais et dense. La même chose se produit dans la moelle épinière: les neurones morts sont remplacés par la névroglie, et le remplacement à grande échelle est appelé gliose..

Les types de gliose suivants sont distingués:

  1. Fibreux. Cette variété se caractérise par la prolifération des fibres des corps gliaux par rapport aux cellules de la névroglie elles-mêmes..
  2. Anisomorphe. Les fibres de Glia se développent de manière chaotique et irrégulière. De plus, il n'y a pas de rapport correct entre les corps gliaux et leurs fibres..
  3. Isomorphe. Les fibres et les corps se développent uniformément.
  4. Diffuser. Caractérisé par une propagation modérée de la névroglie sur toute la surface du cerveau, y compris certaines zones de la moelle épinière.
  5. Périvasculaire. La gliose se propage principalement autour des vaisseaux affectés.
  6. Sous-épendymal. Le tissu glial se forme sur et sous les parois des ventricules du cerveau.

Les modifications focales de la substance cérébrale d'origine vasculaire au cours du développement remplacent les tissus spécifiques et actifs. Cela conduit à des maladies mentales et neurologiques. Les capacités cognitives du cerveau se détériorent, un tableau clinique spécifique et non spécifique se forme (en fonction de la localisation des foyers de genèse vasculaire).

Les raisons

Il existe deux groupes de causes de la gliose de genèse vasculaire:

Le premier groupe - direct direct, affectant la structure organique de la moelle épinière:

  • AVC ischémique. Cette pathologie est caractérisée par des troubles circulatoires aigus dus à une embolie ou à un thrombus entrant dans la circulation sanguine. La conséquence d'un accident vasculaire cérébral ischémique est un infarctus cérébral et un ramollissement de la matière blanche et grise. À la suite de dommages, le mécanisme de défense est activé et les neurones perdus sont remplacés par des cellules gliales.
  • AVC hémorragique. La condition est caractérisée par une hémorragie dans l'épaisseur de la substance cérébrale en raison d'une violation de l'intégrité du vaisseau. Ce n'est pas le tissu dans lequel l'hémorragie se produit le plus qui souffre, mais la zone qui, en raison d'un manque de sang, souffre de manque d'oxygène et de nourriture..
  • Athérosclérose des vaisseaux cérébraux. La pathologie est caractérisée par une altération du métabolisme des graisses et, par conséquent, le dépôt de tissu adipeux sur la paroi interne des artères. Cela conduit à une circulation sanguine altérée: la moelle épinière reçoit moins d'oxygène et de nutriments. Les zones en particulier ont besoin de souffrir, dans lesquelles le remplacement se produit.

Le deuxième groupe concerne les causes indirectes qui affectent indirectement le tissu cérébral:

  1. Maladie cardiaque: insuffisance cardiaque, arythmie, cardiopathie ischémique. Apport sanguin insuffisant au cerveau.
  2. Hypertension artérielle et hypertension essentielle. Les vaisseaux sont rétrécis, la moelle reçoit moins d'oxygène.
  3. Diabète. Les petits vaisseaux sanguins sont affectés, provoquant de petits foyers de gliose.
  4. Fumer, alcool. L'effet toxique des poisons «élimine» les nutriments des neurones et les tue.
  5. Mode de vie sédentaire.
  6. Stress, anxiété, stress psycho-émotionnel, travail physique intense, épuisement intellectuel.

Symptômes

Le tableau clinique des foyers de gliose de genèse vasculaire est déterminé par la localisation du tissu remplacé. Les tissus modifiés ne provoquent pas de perturbations macroscopiques, cependant, en présence de foyers à grande échelle, la gliose «réduit» le contexte général de la vie, aggravant sa qualité.

Cela conduit à une diminution générale des capacités cognitives: le rythme de la pensée ralentit, le contrôle de son comportement est partiellement perdu. Les patients ont du mal à acquérir de nouvelles informations et compétences. Les relations de causalité sont plus difficiles à établir. Le patient pense plus lentement.

Dans les lésions profondes de la gliose, les schémas moteurs complexes sont oubliés: les patients oublient comment nouer leurs lacets, comment jouer d'un instrument de musique. Le vocabulaire se fait rare: les phrases sont monotones, il y a peu ou pas de synonymes dans le discours.

La sphère émotionnelle-volitive est bouleversée. Les émotions «s'émoussent»: tous les sentiments perdent leur expression et leur couleur. Diminution de la motivation: le désir d'apprendre sur le monde qui l'entoure est perdu.

Région temporale, pariétale et occipitale

L'ouïe, la parole et la vision sont bouleversées. La perception des compositions complexes est altérée. Le sens du rythme est perturbé. La précision de la vision est altérée. Le seuil de sensibilité générale s'élève: les sens du toucher tactile perdent leur netteté. La mémoire se détériore.

Foyers supratentoriels uniques de genèse vasculaire de la gliose

La présence de foyers dans les structures cérébelleuses forme une image d'un trouble de la coordination. La démarche est perturbée. On l'appelle «ivre» en marchant: l'équilibre est perturbé, le patient écarte largement les jambes pour maintenir l'équilibre et ne pas tomber.

Les membres tremblent. Cela se produit au repos et en mouvement. Les doigts individuels tremblent également. La vision est altérée. Un nystagmus apparaît - rotation synchrone des globes oculaires d'un côté avec une fréquence de 60 mouvements par minute.

Le tonus musculaire est altéré vers un affaiblissement. Dans le même temps, les réflexes tendineux sont réduits. Les muscles sont de taille réduite. La synchronisation du travail des muscles fléchisseurs et extenseurs est altérée. L'écriture est bouleversée: les lettres du patient sont difficiles à lire et à épeler.

Le tableau clinique des foyers supratentoriels uniques de la genèse vasculaire de la gliose affecte également les troubles de la parole. Il perd sa finesse, se fait chanter. Par exemple, une personne parle lentement et syllabes: «mo-lo-ko». En même temps, le rythme de la parole est observé.

Diagnostic et traitement

La gliose d'origine vasculaire est diagnostiquée en consultant un psychiatre, un psychologue médical et en utilisant des méthodes de recherche instrumentale. Lors d'un examen subjectif, l'apparence du patient, sa parole, ses mouvements, son vocabulaire et sa vitesse de réaction sont étudiés. Les méthodes instrumentales révèlent des lésions. Ceci est fait en utilisant l'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie.

La thérapie vise à traiter la cause et les symptômes. Ainsi, le traitement étiotrope consiste à restaurer la circulation cérébrale. Des médicaments sont prescrits pour améliorer la circulation sanguine cérébrale et la sensibilité des tissus cérébraux à l'oxygène. La thérapie symptomatique vise à améliorer les capacités cognitives et à éliminer les troubles émotionnels. Médicaments nootropes prescrits, antidépresseurs, anti-anxiété et sédatifs.

Modifications gliales dans le cerveau

La gliose est un processus qui se déclenche dans les tissus du cerveau en réponse à des dommages aux neurones, ce qui nous permet de la considérer comme une fonction protectrice et compensatrice du corps. Lorsque les cellules du tissu nerveux meurent pour une raison quelconque (changements ischémiques et atrophiques, abcès, lésions infectieuses, lésions cérébrales traumatiques), un nouveau tissu se forme à la place des zones libres formées à partir de cellules gliales.

Les cellules gliales (astrocytes, oligodendrocytes, microgliocytes) interagissent étroitement avec les neurones, assument certaines des fonctions de ces derniers et protègent les neurones des dommages. Grâce aux cellules gliales, les processus métaboliques dans les tissus cérébraux se poursuivent après des pathologies graves du système nerveux central subies par une personne. La gliose du cerveau n'est pas une maladie indépendante. Ceci est une conséquence de changements pathologiques survenus dans le tissu nerveux..

Définition de la pathologie

Lorsque les neurones qui composent le tissu nerveux sont endommagés, des cellules gliales se forment à leur place. Les modifications gliales sont un processus qui se déroule dans le cerveau, qui se caractérise par une augmentation du nombre de cellules gliales, ce qui, lorsque l'échelle de remplacement augmente, conduit à une détérioration du fonctionnement du système nerveux central. Plus il y a de foyers de gliose dans la moelle épinière, plus le cerveau remplit ses fonctions..

Les violations sont souvent associées à une détérioration de la transmission de l'influx nerveux, à l'aide de laquelle le système nerveux contrôle les organes et les systèmes du corps. La prolifération des cellules gliales se produit souvent sous la forme d'une propagation diffuse des astrocytes. Au cours de la croissance des zones constituées de cellules gliales, de tels signes de pathologie apparaissent comme une altération de la coordination motrice, des troubles de la mémoire, une lenteur des mouvements et des réactions. La transformation glyeuse du cerveau, en fonction du type de pathologie primaire, se déroule avec des traits caractéristiques.

Dans le diabète sucré, il existe une infiltration à grande échelle de macrophages et une hypertrophie (augmentation pathologique de la taille) des astrocytes. Les changements glorieux chez les toxicomanes s'accompagnent d'une augmentation du nombre d'oligodendrocytes de drainage. Dans la sclérose en plaques, une hypertrophie des astrocytes et une modification de la formule gliale sont détectées (astrocytes - 46%, oligodendrocytes - 40%, autres cellules - 14%).

Normalement, la formule gliale ressemble à ceci: astrocytes - 8,5%, oligodendrocytes - 85%, autres cellules - 7,5%. Dans l'épilepsie, il y a une diminution du nombre d'oligodendrocytes de 20% et de microgliocytes de 6%. Les cellules gliales sont les composants les plus nombreux et les plus actifs du tissu cérébral. Ils conservent la capacité de partager tout au long de leur vie. En raison de leur forte activité, les cellules gliales réagissent immédiatement à tout changement des conditions de fonctionnement du cerveau.

Le nombre moyen de cellules dans 1 mm 2 de tissu cérébral diffère selon la localisation du site. Par exemple, dans le lobe pariétal, le nombre de cellules est 2 fois supérieur à celui du lobe frontal. Lors d'un diagnostic de sclérose en plaques, le nombre de cellules gliales dans les zones non affectées par le processus de démyélinisation peut augmenter d'environ 3 fois. Chez les toxicomanes, la proportion de cellules gliales augmente d'environ 2 fois.

Avec l'encéphalopathie discirculatoire, cet indicateur augmente légèrement. Les foyers de gliose surviennent en tant que réaction de la névroglie à des lésions du tissu nerveux ou à des changements dans les conditions de fonctionnement du cerveau. L'activité mitotique des gliocytes augmente en réponse au développement de processus pathologiques dans les tissus du système nerveux central. Les foyers glyeux sont une conséquence du processus de restauration des tissus cérébraux détruits. Cependant, les fonctions des zones de tissu restauré ne sont pas toujours adaptées aux processus physiologiques normaux..

La raison de la correspondance incomplète des fonctions réside dans le sous-développement des cellules gliales qui, n'ayant pas atteint la maturité et un niveau de fonctionnement normal, subissent l'apoptose (processus régulé de mort cellulaire). Plus clairement, des phénomènes similaires sont observés dans la sclérose en plaques. Pour une personne, ce n'est pas le processus de transformations gliales lui-même qui est dangereux, mais son ampleur et son incomplétude associées à l'interruption du développement normal des cellules gliales..

Classification des foyers de gliose

Les foyers de gliose apparaissant dans la substance blanche du cerveau sont de telles formations qui indiquent les maladies passées du tissu nerveux, ce qui suggère ses dommages antérieurs avec remplacement ultérieur par des cellules gliales. Le processus pathologique peut être diffus (étendu, couvrant une grande surface) et de caractère focal. Les astrocytes ou oligodendrocytes peuvent prédominer dans la structure générale du tissu. Selon la nature du flux, les types suivants sont distingués:

  • Faible (jusqu'à 1700 cellules en mm 2).
  • Modérément exprimé (jusqu'à 2000 cellules en mm 2).
  • Fortement exprimé (plus de 2000 cellules en mm 2).

La gliose périvasculaire est caractérisée par la localisation du tissu glial autour des vaisseaux rétrécis avec des changements sclérotiques prononcés. Les dommages aux structures cérébrales de nature vasculaire sont plus souvent associés à une hypertension artérielle chronique, à des lésions athéroscléreuses et à une thrombose des vaisseaux dans le cerveau. En fonction de la localisation du processus, il existe:

  • Forme marginale. Dans les régions intrathécales du cerveau.
  • Forme sous-épendymaire. Dans la zone sous l'épendyma.
  • Forme paraventriculaire. Dans la zone du système ventriculaire.

Les foyers sous-corticaux sont situés dans les régions sous-corticales. La gliose périventriculaire est une forme de pathologie caractérisée par une augmentation du nombre d'oligodendrocytes immatures, ce qui provoque une diminution de la densité de la substance blanche qui compose le cerveau. La gliose périventriculaire s'accompagne d'une dysmyélinisation et d'une atrophie de la moelle épinière située dans la zone ventriculaire. En fonction de la structure structurelle et morphologique du nouveau tissu de gliose, il existe:

  • Forme anisomorphe. Arrangement chaotique des fibres gliales.
  • Forme fibreuse. Les fibres bien définies prévalent sur les éléments cellulaires individuels.
  • Forme isomorphe. Distribution correcte et uniforme des fibres gliales.

Les zones supratentorielles uniques de la genèse vasculaire de la gliose sont de tels foyers de tissu de gliose qui sont situés au-dessus du tentorium du cervelet, ce qui détermine les symptômes (principalement troubles moteurs - trouble de la motricité fine, incapacité à effectuer des mouvements volontaires lisses et mesurés).

Le terme «périfocal» indique la localisation du processus autour du foyer de la pathologie primaire. La gliose périfocale est le remplacement du tissu normal autour de la zone touchée, dans la zone le long de sa périphérie. Les causes de la destruction des tissus normaux peuvent être associées à la formation d'une tumeur, une ischémie, une atrophie, une nécrose et d'autres changements destructeurs et dystrophiques. Multifocal - signifie un processus multifocal.

Causes des modifications gliales

La prédisposition héréditaire est considérée comme l'une des principales (25% des cas) causes du développement de la gliose. L'apparition de modifications gliales est associée à de telles maladies affectant le tissu cérébral:

  1. Sclérose en plaques et tuberculeuse.
  2. Encéphalite et encéphalopathie d'étiologie différente.
  3. Manque d'oxygène (hypoxie).
  4. État de mal épileptique.
  5. Hypertension artérielle sous forme chronique.
  6. Diabète sucré et autres troubles métaboliques.
  7. L'usage de drogues.
  8. Neuroinfections aiguës et chroniques.
  9. Pathologie cérébrovasculaire.
  10. Processus neurodégénératifs.
  11. L'insuffisance rénale chronique.
  12. Phakomatoses (maladies héréditaires et chroniques caractérisées par des lésions du système nerveux central, de la peau, des organes de la vision et d'autres systèmes corporels).

Certains médecins font une analogie. Si la peau d'une personne est endommagée, des cicatrices se forment sur elle. De telles «cicatrices» apparaissent dans le tissu nerveux après des lésions et la mort partielle des neurones. Le processus ne se produit pas spontanément, c'est toujours une conséquence d'une pathologie primaire. La cause la plus fréquente est la détérioration du flux sanguin dans le système circulatoire qui alimente le cerveau, associée à des dommages à la paroi vasculaire, au rétrécissement de la lumière ou à une altération de la régulation neurohumorale..

Des changements glorieux dans les structures intracrâniennes de la tête chez l'adulte sont retrouvés après des infarctus cérébraux, des accidents vasculaires cérébraux, après l'apparition de foyers d'hémorragie intracérébrale. Des transformations similaires du tissu nerveux sont détectées après une intervention neurochirurgicale et un empoisonnement par des substances nocives (monoxyde de carbone, sels de métaux lourds, substances narcotiques). Des foyers glyotiques se forment autour des néoplasmes tumoraux.

Symptômes

Peu de petites lésions peuvent ne pas apparaître pendant longtemps. Souvent, ils sont découverts par hasard lors d'une étude diagnostique prescrite pour une autre raison. Les symptômes sont souvent associés aux manifestations de la maladie sous-jacente. Les principaux symptômes courants sont:

  1. Maux de tête, étourdissements.
  2. Coordination motrice altérée, changement de démarche (instabilité, incertitude, expansion de la base d'appui).
  3. Les sauts d'amplitude dans les indicateurs de pression artérielle.
  4. Détérioration des capacités cognitives (mémoire, attention, activité mentale).
  5. Troubles du sommeil.
  6. Augmentation de la fatigue, diminution des performances.
  7. Crises épileptiques convulsives.
  8. Dysfonctionnement visuel et auditif.

La gliose avec localisation dans le lobe frontal est typique chez les patients âgés, associée à des maladies antérieures et à divers processus destructeurs dans le cerveau. Un seul foyer de gliose situé dans le lobe frontal gauche ou droit, qui est de petite taille, peut ne pas apparaître tout au long de la vie. Les lésions focales des lobes frontaux sont souvent associées à des troubles tels que l'incapacité de se concentrer, des troubles de la mémoire et le développement de la démence.

L'apparition de foyers dans la substance blanche des lobes frontaux peut être accompagnée d'une parésie controlatérale (située du côté opposé au foyer) et d'une aphasie (altération de la fonction de la parole). La neurogliose dans l'épilepsie est un processus d'éducation cicatricielle de type secondaire initié en réponse à des lésions neuronales et à la mort. Les scientifiques ne s'entendent pas sur le fait que ce processus est un facteur épileptogène (conduisant à des crises d'épilepsie) ou une conséquence de l'épilepsie.

Diagnostique

L'étude au format CT et IRM permet de se faire une idée de la localisation des foyers de gliose d'une genèse vasculaire ou autre dans le cerveau. Les résultats de la neuroimagerie sont utilisés pour juger de l'échelle et de la nature du processus de remplacement des neurones. L'étude aide à établir la maladie primaire qui a provoqué un changement dans la structure du tissu.

Le tableau clinique présenté par une tomographie après examen au format MR et reflétant la présence de foyers supratentoriels uniques de gliose est souvent associé au diagnostic de sclérose en plaques ou de tumeur cérébrale. La neuroimagerie permet dans la plupart des cas de déterminer la nature des modifications de la gliose - post-traumatiques, vasculaires, postopératoires, inflammatoires, associées à des processus de démyélinisation dans le tissu cérébral.

Lors de l'étude de l'IRM du cerveau, les foyers de gliose sont détectés comme des zones avec un signal hyperintense dans les modes T2 et Flair, ils sont brillamment mis en évidence sur le tomogramme. Souvent, les zones identifiées ne correspondent pas à la structure morphologique du tissu glial, ce qui indique la nécessité d'études diagnostiques supplémentaires. Consultation d'un thérapeute, neurologue, ophtalmologiste, neurochirurgien.

Méthodes de traitement

Le traitement de la gliose vise à éliminer les causes de la pathologie - tout d'abord, un traitement est effectué pour la maladie primaire qui affecte les structures du cerveau. Il n'y a pas de traitement spécifique pour les modifications gliales. Selon les indications, des médicaments sont prescrits, moins souvent une intervention chirurgicale est effectuée.

Le régime implique une réduction de la quantité de graisses animales, de sel, de sucreries raffinées dans l'alimentation. Parmi les produits qui nourrissent les cellules nerveuses, il convient de noter les graines, les noix, les poissons de mer et de rivière, les légumes, les fruits. La nutrition pour la gliose cérébrale doit être complète et équilibrée.

Il est important que l'alimentation contienne des aliments riches en acides gras polyinsaturés, en fibres végétales, en vitamines, en particulier du groupe B, en oligo-éléments. De multiples foyers de gliose trouvés lors de l'étude des structures cérébrales, quelle que soit leur taille, nécessitent une observation dynamique. La fréquence des études de contrôle est prescrite par le médecin traitant.

Thérapie médicamenteuse

Le médecin traitant vous expliquera comment traiter la gliose cérébrale, en fonction des résultats d'un examen diagnostique, en tenant compte de la pathologie primaire, de l'âge et des symptômes du patient. Médicaments essentiels:

  • Nootropique. Protéger les neurones des dommages, stimuler les processus métaboliques dans les cellules nerveuses.
  • Régulation du flux sanguin cérébral. Médicaments qui normalisent l'activité du système circulatoire qui alimente le cerveau.
  • Antioxydant. Médicaments qui préviennent les réactions oxydatives dans le tissu nerveux.
  • Antihypertenseur. Médicaments qui normalisent les indicateurs de pression artérielle.

En parallèle, selon le type de maladie primaire et les symptômes, des médicaments sont prescrits pour éliminer les symptômes neurologiques. Ce groupe comprend les anticonvulsivants, les antiépileptiques, les analgésiques, les antiémétiques.

Intervention chirurgicale

Le traitement chirurgical est utilisé lorsqu'il est impossible de maintenir le bien-être du patient avec des médicaments. Le traitement chirurgical de la gliose est indiqué sous certaines conditions:

  • Foyers simples et grands.
  • La présence de symptômes neurologiques graves - syndrome convulsif, crises d'épilepsie, troubles graves de l'activité motrice et de l'activité mentale.
  • L'âge du patient n'est pas plus de 60 ans.
  • Effet de masse (impact négatif de l'éducation sur les structures cérébrales saines environnantes).

Pendant l'opération, des zones de tissu kystique-glial sont enlevées, ce qui provoque des symptômes et des troubles. Le traitement doit être complet et opportune..

Remèdes populaires

Le traitement de la gliose qui affecte le cerveau avec des remèdes populaires est inefficace. Les méthodes traditionnelles comprennent la prise de décoctions, d'infusions, de teintures à base de plantes médicinales qui ont des propriétés antihypertensives et anti-inflammatoires. Il est démontré que des préparations faites maison améliorent l'apport sanguin aux parties du cerveau, préparées à base de pruche, de trèfle, de dioscorée.

Parmi les plantes médicinales utiles qui éliminent l'inflammation, renforcent l'immunité, améliorent le métabolisme, il convient de noter le cumin noir, le chou de lièvre, le brassard, la mordovie à tête sphérique, l'achillée millefeuille, l'agropyre, le stéatite. Les guérisseurs traditionnels recommandent une teinture à base d'herbes de racine de valériane, de menthe, de pivoine et d'agripaume, de baies d'aubépine, comme agent tonique, apaisant et immunostimulant.

La prévention

Les mesures préventives comprennent l'organisation d'une alimentation adéquate et le maintien d'un mode de vie sain. Le patient doit renoncer à ses mauvaises habitudes, faire de l'activité physique, faire du sport, créer un microclimat psychologique sain à la maison et au travail.

Prévisions de vie

Le pronostic de la vie avec une gliose détectée dans le cerveau dépend du type de maladie primaire, de l'état de santé général et de l'âge du patient. Si les modifications gliales sont déclenchées par des processus tumoraux, l'espérance de vie dépend du succès du traitement (ablation chirurgicale) du néoplasme. Chez les patients atteints de sclérose en plaques, la nature de l'évolution de la maladie sous-jacente et la réponse du corps au traitement sont d'une importance décisive..

Si les transformations de la gliose du tissu nerveux sont causées par des perturbations mineures du flux sanguin cérébral, il est possible de vivre avec la gliose pendant une longue période sans l'apparition de symptômes désagréables. Si nous parlons du blocage d'un petit vaisseau, à côté duquel s'est formé un foyer de gliose périvasculaire, il peut n'y avoir aucune conséquence négative sur la santé. Surtout si le foyer formé est situé dans la zone neutre à l'écart des parties fonctionnellement importantes du cerveau.

Dans certains cas, même de petites zones de cellules de remplacement neurogliales situées dans le lobe temporal peuvent provoquer des crises d'épilepsie. Étant sur le chemin de la transmission de l'influx nerveux du cerveau à la moelle épinière, un petit foyer peut provoquer une parésie ou une paralysie du membre. Dans chaque cas, la réponse à la question de savoir combien de temps les patients adultes avec un diagnostic de gliose cérébrale vivent est individuelle. Le médecin traitant pourra y répondre après un examen diagnostique.

Les foyers glia dans la moelle épinière apparaissent à la suite de dommages et de la mort des cellules du tissu nerveux - les neurones. Les processus de transformation de la gliose peuvent être asymptomatiques ou provoquer des symptômes neurologiques graves. Les méthodes de traitement dépendent du type de maladie primaire. Le pronostic de vie est individuel pour chaque patient et dépend de nombreux facteurs - l'âge du patient, la nature de l'évolution de la maladie primaire, la localisation et la taille du foyer.

Foyers uniques de gliose des lobes frontaux et pariétaux. Traitement des foyers glieux dans le cerveau. Complications de la gliose et sa prévention.

La condition que nous examinerons dans cet article est caractérisée par le remplacement des neurones endommagés par des structures cellulaires spéciales, appelées gliose. C'est un corps en forme de cicatrice à structure fine qui empêche les dommages et protège les tissus cérébraux adjacents. Les cellules déformées ou qui meurent à la suite de dommages au système nerveux central sont remplacées par d'autres cellules appelées glie. Ils remplissent des fonctions très importantes dans le travail du cerveau: délimitant, soutenant, protecteur, trophique, sécrétoire et se composent de substance intercellulaire et de divers types d'éléments cellulaires. Ainsi, la gliose du cerveau est quelque peu similaire à des cicatrices ou des cicatrices sur les tissus du système nerveux central. Cependant, ces cellules ne sont pas capables de remplacer complètement les neurones abandonnés, il y a donc un déficit neurologique.

Déterminer le diagnostic d'une lésion d'un patient atteint de sclérose en plaques n'est vraiment possible qu'indirectement, sur la base de la détection clinique, lorsque le médecin est examiné en détail, et les résultats d'examens auxiliaires. Dans la plupart des cas typiques de cette maladie, une suspicion de sclérose en plaques peut être suspectée par le tableau clinique et son évolution. Cependant, le diagnostic du diagnostic final ne peut pas encore être déterminé lorsque la première crise de signes cliniques de la maladie est détectée..

Seul l'évolution de la maladie avec l'apparition d'exacerbations répétées de maladies qui alternent avec des rémissions, ainsi que des manifestations cliniquement évidentes de lésions à plusieurs niveaux affectant plus d'une zone du système nerveux central, rend le diagnostic final très probable. À ce stade, il convient de noter que la conclusion finale selon laquelle il existe réellement une maladie de la sclérose en plaques doit être exprimée après avoir exclu toutes les autres options significatives sur le plan diagnostique..

Ce processus est étudié par des spécialistes depuis longtemps. Ainsi, un certain nombre d'études ont été menées lorsqu'un extrait spécial du sang d'une personne âgée a été ajouté aux cellules gliales. Les résultats ont montré que dans ce cas, la glie commençait à se multiplier très rapidement. Dans la vieillesse, les neurones meurent constamment et des cellules de gliose se forment à la place. À la suite de ce processus, le cerveau acquiert une structure de type spongieux. Et à cause de cela, des changements liés à l'âge se produisent: la mémoire s'affaiblit, la vitesse des réactions s'aggrave, la coordination des mouvements est altérée. L'expérience a montré que les neurones meurent en raison d'une multiplication accrue de la glie. La consommation constante de grandes quantités d'aliments gras entraîne la mort des neurones. De nombreux chercheurs ont conclu que la gliose est une tentative de l'hypothalamus de se réparer..

Alors que dans le diagnostic différentiel, il est d'abord nécessaire d'exclure l'implication du patient avec des maladies telles que l'infarctus cérébral mineur, ainsi que la syringomyélie, voire la sclérose latérale amyotrophique, ainsi que la syphilis, l'anémie pernicieuse, l'arthrite, les vertèbres cervicales, la rupture du disque intervertébral, l'empreinte basilaire, lupus érythémateux systémique, ataxie héréditaire, tumeurs du système nerveux central, abcès et autres processus expansionnistes du système nerveux central, malformations vasculaires du cerveau et de la moelle épinière et, enfin, anomalies anatomiques de la base du crâne et des vertèbres vertébrales.

La gliose peut être congénitale, mais c'est une forme extrêmement rare de la maladie. Des mutations se produisent dans certains gènes qui déterminent le remplacement des neurones par des cellules gliales au cours du cinquième mois de la vie d'un nouveau-né. Les enfants avec un tel diagnostic ne vivent pas longtemps et vivent rarement jusqu'à l'âge de trois ans.

Le système nerveux central est formé de cellules de ce type:

Cependant, si dans certains cas la cause des difficultés du patient n'est pas claire à partir d'un examen clinique détaillé, nous indiquons une tomodensitométrie aux rayons X ou une imagerie par résonance magnétique ou un examen aux rayons X. Une attention particulière doit être accordée au diagnostic des processus pathologiques dans la région du bébé et dans la zone de l'allongement de la moelle épinière à la moelle épinière cervicale. Les processus pathologiques dans ces zones entraînent dans certains cas un changement et une intensité des manifestations motrices et sensorielles très variables des signes cliniques, et souvent ces processus peuvent être guéris.

  • neurones qui forment et transmettent des impulsions;
  • épendyme tapissant le canal de la moelle épinière et les ventricules cérébraux;
  • névroglie, agissant comme tissu auxiliaire, dont le volume atteint 50% de l'ensemble du système nerveux central.

Avec la croissance des cellules gliales, des foyers gliaux du cerveau se forment. Dans ce cas, la valeur de la gliose est calculée comme le rapport des cellules gliales aux autres cellules du système nerveux central par unité. le volume. Autrement dit, cet indicateur caractérise une valeur proportionnelle à la quantité de guérison dans le corps.

Déterminer le diagnostic correct de l'implication du patient dans la sclérose en plaques peut également être utile dans certains tests de laboratoire. Par exemple, plus de 55% des patients atteints de sclérose en plaques ont des résultats de laboratoire pathologiques dans le liquide céphalo-rachidien. Tests de laboratoire spécifiques, à savoir les soi-disant cartes. Lors d'une attaque démyélinisante aiguë, des concentrations accrues de protéine basique de myéline peuvent être mises en évidence dans le liquide céphalo-rachidien. L'examen d'un patient par imagerie par résonance magnétique, qui est une technique d'imagerie à haute résolution, peut détecter des plaques démyélinisantes.

Types de gliose

Cette maladie est classée en fonction de la nature de la prolifération cellulaire et de la localisation. Les types suivants sont distingués:

  • anisomorphe, lorsque les fibres se développent de manière chaotique;
  • fibreux, avec une formation de fibres gliales plus prononcée que les éléments cellulaires;
  • diffus, avec une large couverture à la fois de la moelle épinière et du cerveau;
  • marginal, avec la croissance des fibres gliales principalement dans les régions cérébrales intrathécales;
  • isomorphe, avec une disposition relativement correcte des fibres en croissance;
  • périvasculaire, lorsque les fibres sont situées autour des vaisseaux enflammés avec des plaques sclérotiques;
  • sous-épendymaire, lorsque les fibres sont situées dans les zones cérébrales situées sous l'épendyme.

Les foyers de gliose dans la substance blanche du cerveau sont un processus de prolifération pathologique de cellules gliales qui remplacent les neurones endommagés. Ce processus est un compagnon commun de la vieillesse. Cependant, cela peut survenir à un jeune âge pour n'importe quelle raison. Il peut s'agir de sclérose en plaques, de sclérose tubéreuse, de traumatisme à la naissance, de toutes sortes d'encéphalite, d'hypoxie, d'hypertension, d'encéphalopathie hypertensive chronique, d'épilepsie.

Ces zones d'inconfort apparaissent également lorsqu'un patient examine une tomodensitométrie aux rayons X avec un agent de contraste radio-opaque. La sensibilité de la tomodensitométrie augmente avec l'administration répétée d'un agent de contraste iodé, complétée par une radiographie répétée. Enfin, la méthode du potentiel évoqué peut être utilisée avec succès pour déterminer le diagnostic correct de l'implication du patient dans la sclérose en plaques..

Les potentiels évoqués capturent les réponses électriques du système nerveux central à des stimuli sensoriels de qualité variable. Les potentiels évoqués visuels, tribaux, auditifs et somatosensoriels peuvent être pathologiquement modifiés aux premiers stades de la maladie. Il convient de noter que de nos jours, il existe encore, malheureusement, un traitement causal de la sclérose en plaques, une maladie qui n'existe pas, et par conséquent, un patient souffrant de sclérose en plaques ne peut pas être guéri. L'évaluation de l'efficacité de diverses méthodes de traitement complique l'évolution de la maladie elle-même, qui dans la plupart des cas s'accompagne d'une disparition spontanée, généralement temporaire, des symptômes cliniques du manifeste..

Diagnostique

La principale méthode utilisée pour identifier les foyers de gliose dans le cerveau est l'imagerie par résonance magnétique. Avec son aide, vous pouvez déterminer l'emplacement des foyers pathologiques et même comprendre depuis combien de temps cette maladie s'est formée. Cela est nécessaire pour que le médecin puisse déterminer avec précision ce qui a provoqué la formation de la pathologie. Mais cela nécessite souvent des recherches supplémentaires. La tomodensitométrie du cerveau est également utilisée, mais les petits foyers ne sont pas aussi clairement visibles dessus, et il y a un rayonnement X, qui est absent à l'IRM. Il n'est pas rare que la gliose soit détectée à la suite de la recherche d'une autre pathologie, car cette maladie ne se manifeste pas cliniquement. Toujours après le diagnostic de la gliose cérébrale, un traitement est nécessaire pour la maladie qui l'a provoquée..

Selon de nombreux experts, le traitement pendant la crise peut éclater des symptômes cliniques évidents avec l'introduction de comprimés d'un médicament hormonal du groupe corticoïde, à savoir, en particulier, un médicament prednisone à une dose de 60 mg toutes les 24 heures ou un médicament dexaméthasone à une dose de 16 mg toutes les 24 heures, de sorte que couper la longueur de l'attaque. Un renversement de problèmes cliniques évidents se produira pendant un tel traitement par corticostéroïdes, généralement dans un délai d'un à trois jours. Si l'administration du médicament prednisolone ou dexaméthasone est associée à leur retrait progressif ultérieur, qui, en règle générale, dans les 5-7 jours, un tel processus d'incapacité neurologique permanente peut être évité, ou au moins son volume peut être minimisé.

Les principaux symptômes

Nous avons donc étudié les changements de la gliose dans le cerveau, ce qu'ils sont, quels sont les types et comment diagnostiquer cette pathologie. Examinons maintenant de plus près les symptômes et le traitement. Si cette pathologie n'a pas été causée par une neurologie grave, les symptômes peuvent être totalement absents et la mise au point est déterminée en examinant le cerveau par IRM ou CT. Sinon, la gliose a un tableau clinique de la maladie qui l'a provoquée.

Il est très important de commencer à administrer ce traitement hormonal au patient à un stade précoce, avant que les symptômes cliniques ne montrent toute leur force. Un traitement à long terme par corticostéroïdes est rarement indiqué. Les immunosuppresseurs sont également à l'étude. Tests de médicaments tels que l'azathioprine, un copolymère, le cyclophosphamide et d'autres méthodes thérapeutiques telles que l'administration d'interféron, l'utilisation de la plasmaphérèse ou l'irradiation radioactive des tissus lymphoïdes. Cependant, aucune de ces procédures n'est standard..

Un patient atteint de sclérose en plaques doit maintenir une vie aussi normale que possible, mais il doit absolument éviter le surmenage et la fatigue. Un certain soulagement peut donner au patient un massage et une rééducation passive des membres spastiques. Sa valeur physiothérapeutique et psychothérapeutique comprend également la rééducation active et le renforcement des groupes musculaires affectés. Nous devons constamment encourager et motiver les patients, une approche pessimiste est définitivement en place. Un patient débilitant précoce essaie d'empêcher un traitement rapide, le début de chaque crise provoque des manifestations de symptômes cliniques, ainsi qu'un programme de rééducation à long terme qui devrait surveiller le traitement soigneux des infections en cours et des symptômes urinaires possibles.

Si le processus est bien exprimé, mais qu'il n'y a pas de maladie active, les symptômes suivants sont possibles: vertiges, pics de pression artérielle, maux de tête, fatigue, troubles de la mémoire, coordination, troubles mnésiques, convulsions, neurologie focale.

Traitement

Que faire si des foyers de gliose sont détectés à l'IRM du cerveau? Puisque cette pathologie n'est pas une maladie indépendante, mais une conséquence d'une certaine maladie, il est nécessaire de diriger les efforts pour guérir cette cause même. Il n'existe actuellement aucune méthode pour traiter la gliose elle-même qui serait même légèrement efficace. Vous ne pouvez prendre des mesures que pour que le processus n'aille pas plus loin et ne commence pas à se développer.

Le soi-disant résidu postmicide est minimisé par un cathétérisme vésical intermittent. Cette méthode peut être acceptée par le patient et utilisée seule à domicile. Certains médicaments peuvent aider à soulager la spasticité musculaire en agissant sur la moelle épinière. Le plus approprié de ces médicaments est le baclofène, qui n'a que des effets secondaires mineurs à court terme..

Les effets indésirables du traitement chronique basé sur l'administration à long terme de baclofène sont inconnus. Ce diagnostic, c'est-à-dire, m'a dit récemment mon gastro-entérologue, est ma fille et s'est souvenu d'elle pendant l'entraînement. Correspondant: Andrew J..

Quelles sont les mesures préventives? La première étape consiste à éliminer les aliments gras de votre alimentation. C'est la consommation d'aliments gras en grande quantité qui affecte négativement le cerveau. Les graisses qui pénètrent dans le corps avec la nourriture perturbent le fonctionnement des neurones et entraînent finalement leur mort. Déjà après 7 mois de malnutrition, une diminution du nombre de neurones et une augmentation des foyers de gliose sont perceptibles. À des fins préventives, les experts recommandent de consulter des médecins et de mener une vie active. Cela aidera, même si ce n'est pas complètement guérir la maladie, mais il est possible de prévenir ou de suspendre si elle a été détectée.

La neuropathologie de la schizophrénie reste insaisissable. Une indication de ce caractère insaisissable est que la littérature, contrairement à la littérature sur la neuropathologie de pratiquement toute autre maladie, est principalement associée à des mesures de structures normales, plutôt qu'à la démonstration et à la caractérisation de structures pathologiques. Une exception importante à cette tendance est la recherche continue de quatre décennies de glays réactifs. Dans cet article, nous passons en revue les résultats histologiques et radiologiques de l'astrocytose et de la microgliose spécifiquement associées à la schizophrénie..

Dans les maladies chroniques du cerveau, des médicaments sont recommandés pour améliorer la circulation sanguine dans le cerveau, des antioxydants, des nootropiques et des médicaments qui augmentent la résistance du cerveau au manque d'oxygène. De plus, pour toute forme de gliose, les experts recommandent de suivre un cours de vitamines B.

À quoi la maladie peut-elle conduire

Les modifications gliales kystiques dans le cerveau, dont les conséquences peuvent entraîner des troubles du cerveau et d'autres systèmes corporels, sont des lésions du système nerveux central et leur cause est des processus pathologiques. Les conséquences peuvent être des changements de pression, une encéphalite cérébrale, une hypertension et des crises hypertensives, une sclérose en plaques, une pathologie de la circulation sanguine dans les organes et les tissus. Toute violation du système nerveux central ne passe pas inaperçue et entraîne des problèmes tangibles dans tous les systèmes du corps et les organes individuels.

La recherche se limite généralement à de petits échantillons, à des conceptions erronées et à des méthodes de comptage cellulaire potentiellement biaisées. L'interprétation de ces études est encore compliquée par la présence fréquente de réactions gliales chez les personnes âgées sans maladie psychiatrique. Cependant, certains des résultats positifs de la littérature ne peuvent être écartés facilement. Une étude d'autopsie suffisamment large, comparée à des sujets plus jeunes, pourrait fournir une réponse définitive, qui, si elle est positive, pourrait être une étape importante vers la recherche d'un processus pathologique sous-jacent..

La neuroglie en elle-même ne nuit pas aux neurones et aux structures du cerveau, mais remplit au contraire une fonction protectrice, protégeant le cerveau des blessures et des infections. Par conséquent, chez les personnes en bonne santé, les cellules gliales sont normalement présentes, bien qu'elles ne développent pas de gliose du cerveau de genèse vasculaire..

Névroglie

La gliose ne peut être considérée comme une pathologie indépendante, car elle survient à la suite d'une maladie qui affecte cet organe et entraîne la mort des cellules nerveuses. Pour cette raison, la multiplication des éléments gliaux commence..

"Neuropathologie" de la schizophrénie

Mots clés: humain, tomographie par émission de positons, microglie, astrocytes, récepteur périphérique des benzodiazépines, protéine acide fibrillaire gliale. La signature neuropathologique de la schizophrénie est insaisissable. Contrairement aux caractéristiques histologiques reconnaissables de nombreuses maladies neurologiques, les anomalies signalées dans la schizophrénie doivent être mesurées ou quantifiées. Des études d'imagerie quantitative et d'autopsie peuvent avoir fourni des informations, révélant, en moyenne, des ventricules cérébraux plus gros, des cortex cérébraux plus minces et moins de marquage des composants synaptiques et des interneurones, il ne serait pas satisfaisant de conclure que ces différences sont la «neuropathologie» de la schizophrénie, car ce ne serait pas satisfaisant conclure que la perte synaptique est la neuropathologie de la maladie d'Alzheimer.

Mais dans le cas du développement de la maladie, une réaction compensatoire se produit et la névroglie commence à se multiplier, essayant de remplacer les neurones morts et de soutenir les processus métaboliques dans le cerveau? Cependant, les cellules gliales ne sont pas conçues pour assumer la fonction de cellules nerveuses.Par conséquent, avec le temps, la réaction compensatoire se transforme en pathologique et peut entraîner des complications indésirables qui se manifestent cliniquement..

La perte synaptique est importante dans la maladie d'Alzheimer, mais contrairement aux plaques séniles, aux enchevêtrements neurofibrillaires et aux filaments neuropropyliques, elle n'est ni nécessaire ni suffisante pour poser un diagnostic. Les déficits fonctionnels sans neuropathologie reconnaissable ne sont pas propres à la schizophrénie. Une condition peut être neuropathologiquement méconnaissable si son contexte anatomique est obscurci par des événements après la mort. Cela peut être, par exemple, avec un délire causé par des médicaments ou des déséquilibres électrolytiques, mais il est peu probable que la maladie persiste ou progresse souvent tout au long de la vie, malgré un traitement vigoureux et partiellement efficace..

Il existe un dicton bien connu selon lequel "les cellules nerveuses ne peuvent pas être restaurées" ou leur restauration est très lente. La sagesse populaire dans ce cas s'avère juste, mais à mi-chemin, car elle conseille de lutter contre la mort des neurones en réduisant le stress, ce qui, malheureusement, n'aide pas beaucoup.

Mais il y a un autre dicton juste: "un lieu saint n'est jamais vide" et conformément à lui, d'autres cellules viennent à l'endroit des neurones morts.

Alternativement, la pathologie peut être négligée si les méthodes histologiques ne sont pas appropriées. La perte de composants normaux tels que la myéline et la substance de Nissl peut être trop légère pour être reconnue qualitativement, tandis que les structures anormales telles que les plaques séniles sont facilement évaluées avec les patchs correspondants. Bien que les changements neuropathologiques classiques de la fin du 19e au milieu du 20e siècle continuent d'être pertinents, le diagnostic histologique continue d'évoluer.

Cependant, à part quelques études dans lesquelles il n'y avait ni excès ni rareté de pathologies telles que la maladie d'Alzheimer, il existe peu de rapports d'utilisation systématique de méthodes mettant l'accent sur les changements neuropathologiques dans la recherche de pathologie dans la schizophrénie. Aucun de ces articles ne mentionne spécifiquement d'autres inclusions que celles d'Alzheimer et de Lewy, mais leur silence sur ce point n'indique aucune anomalie apparente..

De quelles cellules notre cerveau est-il composé?

  • neuroglie - cellules qui remplissent une fonction protectrice et maintiennent le métabolisme dans le cerveau;
  • les neurones, qui sont la principale unité structurelle du système nerveux central, sont responsables de la synthèse et de la conduite de l'influx nerveux;
  • cellules épendymaires tapissant les cavités cérébrales (ventricules et canal rachidien).

C'est la névroglie qui remplace les neurones après leur mort. Mais ce n'est pas non plus homogène. Toutes les cellules gliales proviennent de glioblastes et se différencient ensuite en astrocytes et en cellules de Schwann. On pense que les épendymocytes proviennent également des glioblastes et sont des éléments gliaux, mais les scientifiques ont des désaccords à ce sujet..

Les cellules gliales sont en interaction étroite avec les neurones et les aident à remplir leur fonction principale - générer et conduire des impulsions nerveuses. Les cellules gliales sont très importantes pour maintenir le fonctionnement normal du système nerveux central. Normalement, ils en occupent 40% et, entre autres, sont responsables des processus biochimiques nécessaires au métabolisme normal. Les éléments gliaux sont adaptés pour reprendre la fonction des neurones en cas d'urgence.

La gliose du cerveau est parfois comparée aux cicatrices qui se forment après une blessure, mais la situation n'est pas encore tout à fait identique. Bien que les cellules gliales ne puissent pas remplacer complètement les neurones irréversiblement morts, elles, contrairement aux cicatrices sans vie, essaient toujours, du mieux qu'elles peuvent, d'assumer une partie de leurs fonctions:

  • réception et transmission de signaux;
  • synthèse des fibres nerveuses, protection des tissus sains;
  • assurer les processus d'échange.

Cependant, malgré tous les efforts, les cellules gliales du cerveau ne peuvent pas devenir un substitut équivalent aux neurones. Et la multiplication accrue de ces cellules conduit à une pathologie - gliose.

Ce que c'est

La gliose du cerveau est un processus irréversible qui se produit en raison du remplacement des neurones morts par des éléments gliaux après exposition à un facteur dommageable. Son essence réside dans la formation d'une sorte de "cicatrices" constituées d'éléments gliaux. Les cellules qui remplacent les neurones séparent les îlots de gliose des cellules saines, les protégeant.

Les raisons

Considérons quelles sont les causes de la gliose cérébrale, entraînant la mort des neurocytes et la prolifération de la névroglie:

  • Maladies génétiques (sclérose tubéreuse - une maladie rare qui se manifeste par la défaite d'un grand nombre d'organes par des néoplasmes bénins).
  • Chronique et conséquences des troubles aigus (accidents vasculaires cérébraux) de la circulation cérébrale (le plus souvent, ils sont la cause de la gliose).
  • Conséquences du TBI.
  • Crises d'épilepsie.
  • Œdème cérébral.
  • Maladie hypertensive et encéphalopathie qui en résulte.
  • Modifications hypoxémiques impliquant une diminution de la quantité d'oxygène dans le sang, combinée à une augmentation des niveaux de CO2 - hypercapnie. L'hypoxémie et l'hypercapnie forment ensemble une hypoxie - une condition caractérisée par un manque d'approvisionnement en oxygène des tissus pour assurer leur fonctionnement normal.
  • Hypoglycémie (une diminution de la glycémie, qui entraîne la mort de neurones en raison d'un manque de source d'énergie - une molécule d'ATP, formée à la suite de l'oxydation de substances organiques, principalement du glucose).
  • Maladies héréditaires (parmi lesquelles la maladie de Tay-Sachs est une pathologie d'accumulation lysosomale héritée de manière autosomique récessive, qui entraîne la mort d'un grand nombre de neurones et se manifeste déjà dans les premiers mois de la vie d'un enfant, entraînant la mort à l'âge d'environ 5 ans ans).
  • Sclérose en plaques (une maladie caractérisée par la présence de foyers de démyélinisation dus à la destruction des gaines de myéline des fibres nerveuses du système nerveux central).
  • Maladies infectieuses affectant le système nerveux central - neuroinfections (par exemple, encéphalite).
  • Interventions chirurgicales sur le système nerveux central, réalisées en raison de sa pathologie.
  • Augmentation de la consommation d'aliments riches en graisses animales (selon de nombreux scientifiques, une grande quantité de graisses dans l'alimentation peut entraîner la mort des cellules nerveuses).

N'oubliez pas les causes aussi importantes de la gliose vasculaire que la consommation d'alcool et de drogues..

Les boissons alcoolisées, selon les médecins et les consommateurs, en petites quantités ont un effet positif: elles dilatent les vaisseaux sanguins, augmentent la circulation sanguine dans le cerveau, fluidifient le sang et améliorent le métabolisme du cerveau (en particulier lors de la consommation de petites quantités de cognac ou de vin rouge coûteux). Mais avec une consommation accrue, ils entraînent la mort des cellules nerveuses et la destruction des tissus du SNC..

L'utilisation de médicaments (même pour des raisons médicales) entraîne une atrophie et la survenue de changements inflammatoires et nécrotiques, à la suite desquels une gliose périvasculaire du cerveau se produit.

Au site de la nécrose, l'espace commence à se libérer pour la croissance de la névroglie, qui forme des îlots de gliose.

Les types de gliose dépendent de sa forme, de sa nature et de sa localisation de distribution:

  • La gliose vasculaire, également appelée gliose périvasculaire, est le type de gliose le plus courant. Dans ce type, la glie se développe autour des vaisseaux affectés par l'athérosclérose. Il a une sous-espèce - gliose supratentorielle.
  • Variante marginale de la gliose - gliose, avec une localisation claire dans la région intrathécale.
  • Variété anisomorphe - les foyers de gliose sont localisés de manière chaotique (contrairement aux espèces précédentes).
  • Type isomorphe - avec ce type, l'emplacement des fibres gliales a une certaine séquence correcte.
  • Forme subépindimale - îlots uniques de gliose apparaissant sur le côté de la surface interne des ventricules.
  • Lésion marginale - des îlots de glie se développent dans la partie externe du cerveau.
  • Gliose diffuse - lésions multiples du système nerveux central.
  • Gliose fibreuse - îlots de gliose sous forme de fibres.

Les foyers de gliose sont divisés par leur nombre en: simples, peu nombreux (pas plus de 3) et multiples.

Parmi les causes d'un seul foyer, on distingue le traumatisme lors de l'accouchement ou l'âge avancé du patient (dans ce cas, le processus est considéré comme naturel)

Les îlots isolés ne poussent généralement pas, c'est pourquoi ils sont souvent une découverte accidentelle lorsqu'ils sont diagnostiqués avec un équipement de haute précision.

De nombreux foyers de gliose résultent souvent d'accidents vasculaires cérébraux aigus (AVC) ou chroniques (lésion athéroscléreuse, compression vasculaire, atrophie des tissus du SNC). C'est ainsi que se forme la gliose vasculaire, ce qui aggrave le tableau clinique des principales maladies (l'attention est perturbée, des vertiges apparaissent, une tête commence à faire mal, des coups de bélier, etc.). Par conséquent, la cause de la gliose périvasculaire est ACVA et CVA, qui, à leur tour, ont également des raisons d'apparaître.

Un type distinct de gliose vasculaire est la gliose supratentorielle - la prolifération de la névroglie autour des vaisseaux affectés par l'athérosclérose. Il est situé sous la tente du cervelet, processus Dura mater entre le cervelet et le lobe occipital. Une telle disposition et localisation autour des espaces incompressibles avec du liquide céphalo-rachidien détermine la vulnérabilité du lobe occipital à la fois dans les traumatismes crâniens et à l'accouchement, et en relation avec la prolifération de la gliose vasculaire.

Les îlots de gliose uniques sont souvent asymptomatiques et sont détectés par hasard lors du diagnostic (IRM, angiographie), mais avec le développement de la gliose (prolifération des cellules gliales, émergence de nouveaux foyers, atrophie des tissus cérébraux), elle commence à se manifester cliniquement.

Il existe les symptômes suivants de la gliose cérébrale qui ne doivent pas être ignorés:

  • Mal de tête constant insupportable. Dans le même temps, les antispasmodiques n'apportent pas de soulagement..
  • Balançoires et épisodes de baisse de la pression artérielle.
  • Étourdissements fréquents, diminution des performances.
  • Perte d'audition et de vision.
  • Détérioration de l'attention et de la mémoire.
  • Trouble du mouvement.

Il convient de dire que les symptômes et les signes de la gliose dépendent fortement de l'emplacement de la lésion:

La gliose des lobes frontaux survient souvent à un âge avancé, car est une conséquence du vieillissement du corps. Dans ce cas, la gliose est une maladie primaire s'il n'y avait pas de facteurs pouvant la provoquer. C'est la gliose qui peut expliquer la perte de mémoire, les mouvements imprécis et les réactions lentes chez les personnes âgées..

La lésion gliale post-traumatique provoque un mal de tête très intense et fréquent. Une telle douleur associée à des pics de pression peut également survenir avec une gliose d'origine vasculaire..

L'apparition de crises d'épilepsie et une augmentation de la préparation convulsive du cerveau peuvent survenir avec une lésion redoutable de la substance blanche de la gliose cérébrale. Des vertiges et des convulsions peuvent souvent survenir à la suite d'un TBI et d'une chirurgie.

La gliose supratentorielle entraîne une déficience visuelle (incapacité à reconnaître les objets, perte de zones de champs visuels, les contours et les tailles des objets sont déformés, des hallucinations visuelles se produisent).

Effets

Après avoir trouvé les premiers signes, il ne faut pas penser que la maladie ne se développera pas et restera au même niveau sans traitement. Par exemple, une gliose vasculaire initialement inoffensive peut, au fil du temps, provoquer les effets de la gliose cérébrale, tels que la perte de la parole, la paralysie, la diminution de l'intelligence et la démence..

Et dans les cas avancés, la gliose du cerveau peut même entraîner la mort, mais cela se produit très rarement, lorsque la cause de la maladie n'est pas génétique. Dans la plupart des cas, le pronostic de vie avec gliose cérébrale reste positif..

Diagnostique

Avant de commencer le traitement, le patient doit subir un diagnostic complet, principalement du cerveau. Pour cela, des méthodes de diagnostic de haute précision sont utilisées: IRM, TDM, angiographie.

L'IRM pour cette pathologie est la méthode la plus optimale, elle peut indépendamment montrer avec précision le nombre, la taille et la localisation des foyers de gliose, le degré de lésions cérébrales et l'état des structures proches. Par conséquent, lors de l'utilisation de l'IRM, des méthodes supplémentaires d'examen du cerveau ne sont pas nécessaires..

De plus, lors du diagnostic IRM, ce qui est très important, la cause du développement de la gliose est souvent révélée. Cela nous permet d'espérer qu'il sera possible d'arrêter sa progression. Malgré le fait que les changements de la gliose sont irréversibles et qu'il n'est pas possible de les guérir complètement, on ne peut pas refuser le traitement et perdre espoir. Si vous éliminez la cause principale de la gliose, sa croissance s'arrêtera probablement..

La tâche principale de la thérapie est d'arrêter la progression de la gliose afin de préserver la santé des neurones, de maintenir un métabolisme à part entière dans les tissus cérébraux, de réduire l'hypoxie et d'assurer un trophisme cérébral suffisant..

À cette fin, il existe un traitement de la gliose cérébrale, qui comprend des médicaments de différents groupes:

  • Médicaments anti-athéroscléreux (fibrates, statines) qui abaissent le taux de cholestérol et empêchent ainsi la formation de plaques graisseuses athéroscléreuses sur les parois vasculaires (rosuvastatine, atorvastatine, ciprofibrate).
  • Médicaments nootropes qui améliorent la résistance du système nerveux central à diverses influences pathologiques (nootropil, étiracétam glycisé).
  • Analgésiques contre les crises de maux de tête (analgine, cétans et autres).
  • Médicaments qui empêchent les plaquettes de coller ensemble (aspirine, clopidogrel, etc.) et renforcent les parois vasculaires (vitamines, en particulier les groupes P, C et E).
  • Médicaments qui améliorent le métabolisme dans les tissus cérébraux, qui contribuent à un meilleur trophisme cellulaire (vinpocétine, actovegin, cinnarizine, cavinton).

Des traitements chirurgicaux radicaux sont utilisés dans de très rares cas. Par exemple, lorsque des crises d'épilepsie surviennent en raison d'un seul grand foyer de croissance de la gliose ou que le risque de leur survenue augmente considérablement. Malheureusement, de multiples foyers de gliose dans le cerveau ne se prêtent pas à un traitement chirurgical, c'est pourquoi les patients ne prennent qu'un traitement médicamenteux pour le reste de leur vie..

La prévention

Ceux qui connaissent une pathologie telle que la gliose cérébrale et craignent qu'elle ne se produise également, devraient commencer à prévenir cette maladie. Par exemple, il est nécessaire de guérir diverses infections à temps, en ne leur permettant pas de s'éterniser et de se propager au cerveau. En outre, il convient de prévenir les modifications vasculaires athéroscléreuses, qui peuvent causer des dommages irréparables à notre corps et jouer un rôle majeur dans la croissance de la gliose périvasculaire du cerveau. Par conséquent, tout ce qui peut conduire à l'athérosclérose doit être rejeté à jamais..

Il vaut la peine d'abandonner les mauvaises habitudes telles que fumer, boire de l'alcool et des drogues, commencer à adhérer à un régime qui exclurait ou réduirait considérablement la quantité de graisses animales dans l'alimentation, l'exercice, les loisirs actifs de plein air, stabiliser le sommeil et l'éveil, prendre soin d'augmenter votre immunité et essayez de ne pas prendre à cœur les situations stressantes.