Principal > Pression

SPb GBUZ "Hôpital Nikolaevskaya"

Institut de santé budgétaire d'État de Saint-Pétersbourg "Hôpital Nikolaevskaya"

  • Version pour les malvoyants

Les angoisses et les peurs des femmes enceintes. Comment y faire face?

01 décembre 2017

Les angoisses et les peurs des femmes enceintes. Comment y faire face?

Préparé par: Glebova Natalia Alekseevna, psychologue médicale à la clinique prénatale.

La période de naissance d'un enfant joue un rôle particulier dans la vie d'une femme. Ce sont des sentiments incomparables de joie simultanée de la réalisation de la vie qui a surgi à l'intérieur et de l'anxiété à couper le souffle et excitante et même l'apparition de peurs, qui peuvent être très diverses..

La caractéristique génétique humaine prend soin de la progéniture, comme tous les mammifères, un certain nombre de peurs chez une femme enceinte sont associées à cette caractéristique:

  • pour la santé de l'enfant dans l'utérus;
  • pour les ressources de votre corps pour réaliser le rôle d'une mère (la capacité de porter et de donner naissance à un bébé);
  • pour l'hérédité (maladies génétiques, prédisposition);
  • pour la possibilité pour la famille d'élever et de fournir à l'enfant tout le nécessaire.

Ces peurs ne sont rien de plus qu'un produit du subconscient, et dans les moments d'instabilité mentale provoqués par des changements hormonaux pendant la grossesse, elles se font sentir de la manière la plus imprévisible. Ainsi, le niveau général d'anxiété d'une femme enceinte augmente, il peut y avoir des troubles du sommeil, une perte d'appétit, jusqu'au refus de nourriture. Dans ce cas, le concept de peur est un ensemble d'événements alarmants incertains qui entourent une femme, y compris des changements en elle-même..
Vous devez comprendre que l'anxiété lors du port d'un enfant est assez courante, mais vous devez remarquer à temps l'impact négatif des peurs sur la vie d'une femme enceinte. Souvent, la sur-anxiété est un facteur d'hypertension artérielle, de saignements inattendus et même dans les cas les plus graves, la cause d'un avortement ou d'une grossesse manquée.

Alors, quels sont les dangers des craintes de grossesse? Tout d'abord, le fond émotionnel négatif qu'ils créent. La future maman, tout au long de la période de transport des miettes, a plus que jamais besoin d'une atmosphère calme et paisible, d'un sentiment de sécurité, de confiance en sa propre sécurité et, bien sûr, d'émotions positives. Toute phobie à ce stade peut évoluer en anxiété catastrophique, panique, anxiété, provoquant des troubles du sommeil chez une femme enceinte, des états dépressifs, des troubles nerveux et des crises d'hystérie. Cela deviendra une menace importante pour le développement et la vie de l'enfant..

Est-il possible de prévenir le développement de peurs pendant la grossesse? Oui c'est possible. En effet, dans la formation de la peur d'une femme enceinte, sa perception subjective et son traitement mental des informations entrantes, qui s'accompagne d'émotions appropriées, jouent un rôle énorme. Analysons en utilisant l'exemple de la survenue de la peur de perdre une grossesse (fausse couche), où le mécanisme suivant est déclenché:

1.Lorsqu'une sensation inhabituelle et inconnue auparavant apparaît (par exemple, une douleur tiraillante dans le bas de l'abdomen), la femme essaie de se souvenir de ce que ses amis, parents et autres femmes impliquées dans la maternité lui ont dit. Et le plus souvent, il se tourne vers les ressources Internet pour obtenir des informations et un jeu de conscience commence sur le thème "Qu'est-ce que j'en sais?" Les femmes particulièrement impressionnables sont «affectées émotionnellement» par tout ce qu'elles entendent ou voient de l'extérieur. 2. Une conclusion illogique avec une couleur émotionnelle négative se pose. Sur fond de croyances irrationnelles, l'anxiété grandit et la peur apparaît. Et toutes les émotions sont associées à des manifestations corporelles.Par conséquent, plus l'anxiété et la peur sont élevées, plus la douleur abdominale sera forte, dans notre exemple..

Par conséquent, pour une lutte constructive contre les peurs chez une femme enceinte, il est nécessaire d'éviter l'apparition de conclusions illogiques, ce qui conduira à l'élimination de l'anxiété et à une lutte réussie contre l'anxiété obsessionnelle des femmes enceintes. Il est également utile de comprendre les causes des peurs..

Quelles peuvent être les causes de la peur chez les femmes enceintes?

1. L'inconnu et l'inconnu sont effrayants. Le manque d'informations d'une femme sur l'accouchement et la période post-partum augmente naturellement l'anxiété, qui devient une réaction protectrice du corps.

2. Changement de l'habituel et de l'ordinaire. Naturellement, avec la naissance d'un enfant, la vie d'une femme devient différente - le travail est remplacé par la maison, toutes les activités et tous les passe-temps sont remplacés par les soins du bébé, ce qui prend tout le temps libre. Le changement de mode de vie habituel fait également peur à la future mère..

3. Fatigue, épuisement physique. La grossesse est un travail difficile pour le corps, qui utilise toutes ses ressources.

4. Un nouveau degré de responsabilité. Dans un contexte de surmenage et d'épuisement constant, un sentiment d'anxiété survient en raison des responsabilités et des affaires accrues. Maman a peur de ne pas faire face au nouveau rôle et à la responsabilité de la vie et de la santé de la petite personne.

5. Expériences négatives des autres. La peur se forme également sur la base d'histoires qui hantent une femme enceinte dans la vie de tous les jours: des histoires de mères, de grands-mères, d'amis sur la maternité comme quelque chose d'insoutenable et de terrible.

Le psychologue de la clinique prénatale aidera à identifier les véritables causes des peurs chez une femme enceinte et à les résoudre. Prendre soin d'une femme au sujet de son état psycho-émotionnel pendant la grossesse, c'est aussi s'occuper d'un enfant intra-utérin.!

Quels types de peurs les femmes ont-elles pendant la grossesse??

  • Peur de la mort. La difficulté et la responsabilité de porter et de donner naissance à un enfant donnent à penser qu'une femme perd de sa santé et de sa vitalité, ce qui peut ne pas suffire pendant l'accouchement. À cet égard, la peur de la mort surgit. Il accompagne une personne à toutes les étapes de sa vie et est une garantie de sa préservation, c'est-à-dire qu'avoir peur de la mort est tout à fait naturel. Mais, en mélangeant avec un cocktail d'hormones qui activent les ressources du corps et affectent le cerveau et le système nerveux central, ainsi que la psyché de l'individu, une «explosion nucléaire» est obtenue, à laquelle une femme émotionnellement instable ne peut pas faire face.
  • Peur pour les êtres chers. L'enfant s'adapte à la vie habituelle des gens, de sorte que les femmes enceintes ont souvent peur que l'apparence d'un bébé puisse affecter négativement leurs proches avec lesquels elles ne pourront pas communiquer et voir comme avant.
  • Peur pour ta maternité. Pour une femme primipare qui n'avait aucune expérience préalable de communication avec un bébé, le nouveau rôle est toujours excitant et provoque une confusion naturelle et une anxiété accrue ("est-ce que je fais tout correctement?"), En particulier dans les premières semaines après la sortie de l'hôpital.
  • Peur du futur. La naissance d'un enfant est une nouvelle étape de la vie qui entraîne des changements, et le planifié peut ne pas se réaliser ou se réaliser mal.
  • Peur pour la santé et le développement de l'enfant (fœtus). Il s'agit de la peur d'une grossesse extra-utérine ou gelée, de la peur des pathologies fœtales, de la mortinaissance ou de la blessure de l'enfant lors de l'accouchement. La santé du bébé et sa préservation sont l'une des préoccupations les plus importantes pendant la grossesse, car il n'est pas toujours possible d'influencer personnellement quelque chose. Une femme enceinte est dépendante de facteurs environnementaux: médecin, écologie, incidents imprévus, etc..
  • Peur de la douleur. La peur la plus puissante et la plus globale qui hante une femme tout au long de la grossesse. Elle commence à craindre de souffrir des histoires de connaissances qui ont déjà accouché ou de ses propres connaissances. La douleur n'est pas la même, donc l'incertitude de vos sentiments futurs est effrayante.
  • Peur de l'accouchement. Le plus souvent, il se manifeste nettement plus près du moment de l'accouchement et couvre complètement la femme. Pour l'éviter ou le minimiser, les femmes enceintes suivent des cours spécialisés où elles apprennent à se comporter pendant l'accouchement, aux techniques de soulagement de la douleur et à la communication avec les nouveau-nés..
  • La peur de l'incompétence professionnelle des médecins spécialistes lors de l'accouchement est basée sur l'effet de «l'attachement émotionnel» à l'expérience négative des femmes qui ont déjà accouché et conduit à la suspicion, à la méfiance à l'égard des médecins, augmente la tension dans le corps.
  • Peur de votre propre manque d'attrait en raison de la grossesse et de l'accouchement. Une femme a peur de grossir, peur des vergetures ou du relâchement cutané, peur des changements mammaires, etc. Une telle peur est due à l'expérience négative des autres et aux histoires obsessionnelles d'Internet. Dans la lutte contre cela, le soutien du conjoint et de la famille aidera, ainsi que des connaissances sur la façon de restaurer le corps et la silhouette après l'accouchement..

En général, toutes les peurs peuvent être divisées en deux types: constructives et pathologiques. L'instinct constructif est basé sur l'auto-préservation. Ce sont de telles peurs qui aideront la future mère à être toujours en alerte, à ne pas manquer de sensations dangereuses ou de changements en elle-même ou chez le bébé, et à réagir à la situation à temps.

L'anxiété pathologique ou destructrice est au cœur des états obsessionnels - les phobies, elles conduisent à des troubles mentaux de la personnalité, ainsi qu'à des formes aussi graves que la dépression. Dans cet état, une femme n'est pas capable de mener une vie normale. Les signes caractéristiques du trouble anxieux sont: une tension qui atteint des tremblements, une gêne prononcée, quand à cause de l'anxiété il est difficile de rester assis, le cœur bat rapidement, "il n'y a pas assez d'air", la transpiration augmente, la faiblesse, des étourdissements, des étourdissements, une sensation de "boule dans gorge ". Cette condition nécessite un traitement par un psychothérapeute ou un psychiatre..

Il est important de savoir que les peurs pathologiques pendant la grossesse sont particulièrement dangereuses, car elles affectent non seulement la santé mentale de la femme elle-même, mais également la formation de la psyché de l'enfant..

Meilleur conseil pour une femme enceinte sujette à une anxiété et des peurs excessives?

  • Planifier une grossesse, passer un examen médical avant de concevoir un enfant et mener une vie saine (examen des infections, si nécessaire, s'inscrire à une consultation avec un généticien, exclure le tabagisme, etc.)
  • Faites confiance à l'obstétricien-gynécologue local et posez toutes les questions pertinentes lors de la visite chez le médecin. Exclure votre présence dans les forums de discussion en ligne pour les femmes enceintes, en particulier leur expérience négative sur le sujet de la gestation et de l'accouchement.
  • Pendant la grossesse, lors d'une échographie (à 11-14 semaines, 19-22 semaines, 30-34 semaines)
  • Prenez rendez-vous avec un psychologue, partagez vos expériences, identifiez les vraies raisons de la détérioration de l'état psycho-émotionnel, trouvez un moyen de sortir de la situation.
  • Gérez vos propres pensées et émotions négatives, ne catastrophisez pas les circonstances, ne vous «terminez» pas et ne devenez pas alarmiste.
  • Passez à des pensées agréables, concentrez-vous sur le bien de votre vie, remarquez le beau autour de vous.
  • Dirigez-vous vers des activités qui apportent joie et plaisir (comme l'artisanat ou la peinture). Regardez un bon film, écoutez de la musique classique, allez au théâtre ou à une exposition.
  • Les mouvements sont bien sûr raisonnables pendant la grossesse (marche, gymnastique, natation).
  • Créer un environnement familial confortable (communication avec les proches, traditions familiales ou changement de l'intérieur de l'appartement).
  • Utilisez la relaxation régulièrement (respiration lente et profonde dans une position confortable tout en écoutant de la musique calme).
  • Caressez votre ventre plus souvent - «communiquez avec le bébé», dites-lui à quel point il est aimé et attendu dans la famille. Et assurez-vous d'introduire le père du bébé à une telle conversation.
  • Assister à des cours de préparation psychologique à l'accouchement et à des cours à «l'école de la maternité». En effet, des informations fiables peuvent changer radicalement la situation - la seule condition pour qu'une femme veuille elle-même ce changement.

Ainsi, une bonne concentration sur la maternité aidera une femme enceinte à éviter les peurs inutiles et à se sentir à l'aise.!

Pour toutes questions d'intérêt, vous pouvez contacter directement le rendez-vous consultatif d'un psychologue à la clinique prénatale de l'institution de santé budgétaire de l'État de Saint-Pétersbourg "Nikolaevskaya Hospital".

Crises de panique pendant la grossesse

Les troubles anxieux peuvent empoisonner l'existence de toute personne et, pendant la grossesse, ils sont doublement dangereux pour la mère et le fœtus. Les crises de panique constituent une menace importante pour la gestation, provoquant une augmentation du tonus utérin et une fausse couche spontanée. Bien que les crises de panique et la grossesse ne soient pas considérées comme mutuellement exclusives, tout professionnel de la santé recommandera de reporter la conception jusqu'à ce que vous récupériez..

Causes des crises d'angoisse pendant la grossesse

Une prédisposition à l'apparition de phobies et de troubles anxieux se distingue par un type spécial de femmes aux os étroits et au physique asthénique avec un long cou, des membres minces et de petites épaules. Ils se caractérisent par une grande labilité émotionnelle, de l'anxiété et un doute de soi..

Pendant la période de gestation, le corps d'une femme subit des changements hormonaux et le travail des glandes endocrines peut être perturbé. Cela est souvent facilité par des lésions cérébrales organiques (cancer, traumatisme, micro-AVC), une prédisposition génétique, un stress permanent..

Divers facteurs peuvent contribuer à l'apparition de l'AP:

  • surmenage chronique, sommeil nocturne perturbé;
  • maladies somatiques, mauvaise santé générale, diminution de l'immunité;
  • conditions socio-économiques et professionnelles défavorables;
  • désir de contrôler étroitement tous les domaines de votre vie;
  • la peur de la maternité, de l'accouchement ou le souci de la santé de l'enfant;
  • atmosphère psychologique tendue dans la famille et au travail;
  • Troubles endocriniens.

Les crises de panique pendant la grossesse au 1er trimestre sont souvent associées à des expériences négatives antérieures - peur d'une fausse couche ou d'une congélation fœtale. À l'avenir, une femme s'inquiète des malformations congénitales possibles du bébé, d'une naissance prématurée et craint également de nuire d'une manière ou d'une autre au fœtus, de perdre son apparence, de perdre une carrière ou un mari.

Les crises de panique sont-elles dangereuses en portant un enfant

Les attaques de panique pendant la grossesse surviennent chez près de la moitié des femmes; c'est une manifestation de l'instinct physiologique de sauver la progéniture. Ils sont de gravité différente (du défilement de situations désagréables à l'agoraphobie). Une femme enceinte a peur de la naissance et de la maternité à venir, elle a peur de perdre son apparence attrayante ou son travail préféré, ou elle est bouleversée par la perspective de passer trois ans de vie entre quatre murs sans communication complète avec ses amis.

Cela ajoute également une restructuration endocrinienne du corps, accompagnée de troubles du VHC (nausées, vertiges soudains, tachycardie, fluctuations de pression). Le stress psycho-émotionnel accumulé en conséquence se traduit par des crises d'angoisse. Leur effet sur le fœtus est minime, mais avec des maladies somatiques concomitantes, il peut parfois provoquer une augmentation du tonus ou même une fausse couche précoce.

Chez les femmes à faible constitution nerveuse, les crises d'anxiété et de peur non motivées peuvent provoquer un état émotionnel dépressif avec le développement d'une dépression sévère. Le traitement d'une telle pathologie est complexe et à long terme, visant à la restauration complète de l'état émotionnel normal. Mais en général, la grossesse et les crises de panique sont des compagnons fréquents et, dans des cas isolés, entraînent de graves complications..

Diagnostiquer les crises de panique

Les médecins considèrent les crises de panique pendant la grossesse comme une manifestation de la dystonie végétative-vasculaire causée par l'adaptation du corps à de nouvelles conditions d'existence. En raison de l'augmentation de la charge, un dysfonctionnement du SNA se produit, accompagné d'anxiété et de panique spontanées, de vertiges, de tremblements, d'une augmentation de la fréquence cardiaque, d'une hyperventilation des poumons et d'autres symptômes désagréables.

L'attaque de panique, comme les autres troubles VSD, n'est pas considérée comme une pathologie. C'est un signe de labilité émotionnelle, de perturbations dans le fond hormonal, etc. L'anxiété est généralement non motivée, associée à une peur subconsciente de revivre des sensations désagréables.

Lors d'une attaque, l'adrénaline est libérée dans la circulation sanguine, ce qui fait que la femme perd complètement le contrôle d'elle-même. Les crises de panique surviennent généralement spontanément et durent en moyenne 15 à 30 minutes.

Les signes physiques d'une crise de panique chez une femme enceinte sont polymorphes et dynamiques et comprennent:

  • nausée, transpiration;
  • tachycardie;
  • bourdonnement dans les oreilles, conscience floue;
  • hyperémie du visage et fièvre;
  • difficulté à avaler;
  • tremblements, frissons;
  • diarrhée et inconfort abdominal;
  • hyperventilation des poumons avec respiration rapide et superficielle.

En plus des symptômes physiques, une femme ressent des symptômes psychologiques: la peur que lors d'une crise de panique, elle perde la tête ou son cœur s'arrête, ainsi que l'anxiété que d'autres remarquent l'attaque, et le sentiment de honte et d'humiliation associé. Les crises peuvent se manifester comme une pathologie primaire qui s'est développée dans le contexte de facteurs provoquants, et être de nature secondaire, survenant en présence d'une maladie sous-jacente.

Le diagnostic est posé sur la base de la présence de plaintes de la femme enceinte et des résultats de l'anamnèse recueillie. Lors de l'entretien, le spécialiste détermine la durée de l'évolution de la maladie et précise la fréquence des crises. Afin d'exclure davantage la survenue d'attaques de panique, il est important de déterminer quels facteurs contribuent à leur apparition et de découvrir les signes qui précèdent l'attaque. La grossesse en cas de vd et d'attaques de panique est réalisée sous la supervision non seulement d'un obstétricien-gynécologue, mais également d'un psychothérapeute.

Crises de panique pendant la grossesse - que faire en cas de crise

Une personne ne peut surmonter une crise de panique que par un effort de sa volonté. D'autres, s'ils ont une idée des mesures d'assistance, peuvent lui apporter un soutien moral. Une crise de panique ne dure généralement pas plus de 10 à 30 minutes. Si une femme l'a rencontré pour la première fois, le compagnon doit l'aider à se rendre compte de l'absence de fondement de la peur et de l'insuffisance de sa réaction excessive. Après cela, il est généralement plus facile pour une personne de prendre le contrôle de ses émotions..

S'il est perceptible que certains facteurs (une congestion de personnes ou de voitures, un tas de bâtiments) provoquent l'horreur, vous devez alors essayer de changer immédiatement d'environnement, sortir du transport, stocker, emmener la femme dans une pièce fermée ou un parc. Lors d'une crise d'angoisse, une femme a besoin de l'aide de son entourage.

Que faire des crises de panique pendant la grossesse? Il est important de se comporter calmement et en toute confiance avec une telle personne. Demandez la permission de vous tenir la main et commencez à respirer lentement avec lui. Inspirez par le nez et expirez par les lèvres tendues dans un tube. À 1, 2 - inspirez, à 3, 4 - retenez votre souffle, à 5, 6, 7 - expirez et à 8 - maintenez. Il n'est pas nécessaire de se concentrer sur le sujet de la panique, au contraire, il est important de distraire l'attention de la femme avec quelque chose de neutre ou d'agréable..

Si une femme tremble, on remarque qu'elle a des frissons, alors il est nécessaire de lui donner un verre de thé chaud et de lui offrir des vêtements chauds. Et, à l'inverse, en cas d'hyperémie faciale, de chaleur et de transpiration, vous devez vous laver le visage à l'eau froide et l'aérer doucement. Ces activités simples suffisent généralement pour arrêter l'attaque..

Planification de la grossesse avec PA et VSD

Pouvez-vous tomber enceinte avec des crises de panique? Malgré l'avertissement des médecins, le pourcentage de femmes qui ont décidé de concevoir avec ce diagnostic est assez important. La maladie se manifeste à tout âge et dans des circonstances différentes, il est donc impossible de la prédire.

Les crises de panique disparaissent-elles pendant la grossesse? La médecine connaît des cas de guérison complète d'AP pendant cette période. Mais il est faux de voir la grossesse comme une opportunité de se débarrasser des troubles anxieux..

Les principaux traitements de l'AP sont:

  • psychothérapie;
  • hypnothérapie;
  • autohypnose;
  • exercices de respiration.

Seules ces méthodes peuvent être utilisées pendant la période de gestation pour éviter les effets indésirables sur le fœtus. Les médecins recommandent de se préparer à l'apparition de la grossesse en présence d'une telle pathologie dans l'anamnèse en suivant un traitement et en éliminant les facteurs qui provoquent des crises de panique et en augmentant la résistance au stress. Habituellement, le traitement est effectué par un psychothérapeute expérimenté et dure un an.

L'hypnothérapie peut être efficace pour surmonter les crises de panique pendant la grossesse. Nikita Valerievich Baturin est un spécialiste international, il assure des consultations, traite les addictions, les phobies, l'anxiété, enseigne l'hypnose et l'autohypnose. Le traitement se compose de plusieurs séances, dont l'avantage significatif est l'absence d'effets secondaires, l'amélioration du bien-être général de la femme et la facilité d'accouchement à l'avenir..

Une autre façon de traiter les crises de panique est la pharmacothérapie (utilisant des antidépresseurs et des tranquillisants). Pendant la gestation, ces médicaments sont strictement interdits, car ils peuvent entraîner des malformations congénitales chez le fœtus. Ce type de traitement doit être interrompu 60 jours avant la conception prévue, et le refus des médicaments se fait progressivement, afin d'éviter le développement de symptômes de sevrage, qui se manifestent par une aggravation de l'état et la reprise des crises.

Comment faire face aux crises de panique pendant la grossesse

Une résidente de la ville, contre son gré, est engagée dans un rythme de vie effréné. Elle est constamment pressée d'aller quelque part et fait face à des situations stressantes. Et si elle attend un enfant, le corps subit un double fardeau. Parfois, les crises d'angoisse signalent que le corps demande du repos. Dans ce cas, une femme doit prendre soin de son corps, il suffit parfois de prendre de courtes vacances et de dormir suffisamment pour arrêter les crises d'angoisse. Vous devez également vous occuper des petits plaisirs quotidiens et des loisirs agréables..

Vous pouvez combattre vous-même l'AP. Mais il est plus facile de le faire sous la direction d'un psychothérapeute. Le traitement principal de l'AP est la psychothérapie cognitive. Au cours des séances de psychothérapie, le spécialiste parle du mécanisme du trouble panique et forme une femme à reconnaître et à contester les attitudes erronées. Aide à développer des tactiques de traitement de l'AP, enseigne les bases de l'autohypnose pour réduire l'anxiété.

L'hypnothérapie vous permet de déterminer les attitudes qui déclenchent le mécanisme de développement de l'AP. Même si le patient n'est pas conscient de la cause de l'anxiété, cette méthode fonctionne toujours. L'hypnologue reprogramme le subconscient de la femme et donne des suggestions positives, grâce auxquelles l'attente constante d'une attaque disparaît d'elle.

Après 4-6 séances d'hypnothérapie, la femme reprend sa vie normale, sa confiance en soi grandit. Après chaque nouvelle séance, la patiente se sent mieux et apprend à contrôler ses sentiments. La peur d'une nouvelle attaque disparaît, les symptômes désagréables disparaissent.

Les séances de psychothérapie sont conçues pour développer l'immunité du corps au stress. Les exercices d'hypnothérapie et de relaxation sont efficaces pour lutter contre les crises de panique pendant la grossesse:

D'autres méthodes de traitement sont également utilisées avec succès: luminothérapie, acupuncture, art-thérapie, rayonnement infrarouge. La première fois après la naissance d'un bébé, il est recommandé à une femme de continuer à consulter un psychothérapeute.

Crises de panique et peurs pendant la grossesse

Pendant la grossesse, chaque femme s'inquiète de l'état de son bébé à naître, c'est une réaction tout à fait naturelle. Il arrive qu'en portant un enfant, une anxiété inexplicable se retourne, les paumes deviennent froides et humides et la respiration est intermittente. Ces conditions sont appelées attaques de panique pendant la grossesse, à ces moments-là, il est difficile pour la future mère de se ressaisir et de penser rationnellement.

  1. Pourquoi les crises d'angoisse surviennent-elles chez les femmes enceintes?
  2. Symptômes typiques
  3. Quel est le danger
  4. Est-il possible de diminuer ou d'augmenter la pression avec PA
  5. Risques de fausse couche
  6. Comment se comporter lors d'une attaque PA
  7. Traitement et prévention
  8. Vidéo: attaques de panique pendant la grossesse

Pourquoi les crises d'angoisse surviennent-elles chez les femmes enceintes?

Pendant la grossesse, des crises de panique surviennent chez 50% des femmes, et de nombreuses mères s'inquiètent de savoir d'où elles viennent et à quel point ces conditions sont-elles dangereuses dans une nouvelle position? Une crise de panique est également appelée crise végétative. Il s'agit d'un trouble névrotique causé par la réaction du système autonome humain à certains facteurs..

Qu'est-ce qui déclenche des crises de panique pendant la grossesse? Tout d'abord, l'instinct de préservation de la progéniture chez une femme joue un rôle. Souvent, elle se ressaisit, se rappelant des moments négatifs et les appliquant à elle-même. La peur de se retrouver dans une situation désagréable est aggravée par la peur de l'accouchement, la peur de ne pas pouvoir devenir une bonne mère.

Le stress psycho-émotionnel qui en résulte provoque le développement d'attaques appelées attaques de panique. Les changements hormonaux dans le corps sont une autre cause importante du problème. L'anxiété est causée par un rythme cardiaque rapide, des vertiges soudains. Ils ont aussi un impact et d'éventuels conflits avec les autres, mettent à rude épreuve le rassemblement de personnes, se trouvent dans un espace confiné.

Symptômes typiques

La sensation la plus désagréable causée par les crises de panique pendant la grossesse est l'impuissance. Les AP se manifestent de différentes manières, mais il existe des signes unificateurs par lesquels la condition peut être identifiée. Les manifestations les plus courantes de l'AP peuvent être trouvées:

  • transpiration accrue, couverte de vagues de froid ou de chaleur;
  • perte d'orientation, violation de la stabilité;
  • vertiges;
  • la faiblesse;
  • frissons, tremblements des membres;
  • suffocation, problèmes respiratoires, manque d'air;
  • douleur thoracique;
  • les changements de pression;
  • crampes dans les membres;
  • problèmes gastro-intestinaux (nausées, vomissements, selles dérangées);
  • ressentir l'irréalité de ce qui se passe.
Rendez-vous avec un psychothérapeute: j'ai une panique peur de tomber enceinte

Les symptômes des crises sont relatifs, car ils peuvent varier d'une personne à l'autre. Mais si une femme est confrontée à plusieurs signes indiquant un problème, elle doit contacter un psychothérapeute..

Quel est le danger

Toute attaque subie pendant la période de naissance d'un bébé provoque chez la femme enceinte une anxiété à l'idée qu'elle puisse nuire à l'enfant. Et ces craintes sont tout à fait justifiées. Bien que l'on pense que les crises de panique ne constituent pas une menace pour la vie du fœtus, elles peuvent compliquer le déroulement de la grossesse. La dépression et l'instabilité mentale, l'apathie sont négativement affectées.

La pratique montre que dans la plupart des cas, même s'il y a un problème, les bébés naissent à l'heure et en bonne santé. Souvent, après la naissance d'un enfant, une femme oublie à jamais cette condition désagréable. Mais pendant la grossesse, il vaut la peine d'apprendre à faire face à l'AP afin de contrôler votre état et empêcher la peur de prendre le dessus sur votre esprit..

Est-il possible de diminuer ou d'augmenter la pression avec PA

Pendant la grossesse, les crises de panique peuvent provoquer une baisse ou une augmentation de la pression artérielle. Dans la plupart des cas, les femmes souffrent d'une diminution de la pression dans la première moitié de la journée, elles se sentent fatiguées après le sommeil, de la lourdeur et des nausées, des étourdissements, une diminution de la fréquence cardiaque à 45 battements par minute.

La pression pendant la grossesse peut augmenter ou diminuer

Vous pouvez lutter contre un phénomène aussi désagréable à l'aide de médicaments faibles ou de remèdes populaires - teinture de valériane et thé sucré, vous pouvez, si possible, boire une tasse de café faible ou manger un morceau de fromage épicé. Il est préférable de ne pas utiliser d'agripaume, cela permet de réduire davantage la pression. Dans cette condition, il vaut mieux s'allonger sans oreiller, lever légèrement les jambes.

L'AP peut aussi provoquer une augmentation de la pression, ils dépassent principalement le soir, après un dîner tardif. Une crise commence par une pression sur la poitrine, une boule apparaît dans la gorge, souvent la condition est accompagnée d'une augmentation du rythme cardiaque, d'un engourdissement des extrémités, d'une augmentation de la température à 39 degrés.

Tout d'abord, il vaut la peine d'ouvrir une fenêtre pour le flux d'air frais, de vous allonger avec un oreiller sous le dos et de mettre un chiffon humide sur votre front. Ensuite, vous devez boire de l'eau froide, prendre du valocordin ou du corvalol pour réduire votre fréquence cardiaque. Si la condition est accompagnée de douleur, vous pouvez prendre une pilule sans shpy ou d'autres sédatifs efficaces..

Risques de fausse couche

Les crises de panique sont courantes chez les femmes enceintes et ne sont pas dangereuses en elles-mêmes. Mais les crises de panique peuvent provoquer une tension musculaire, qui est lourde du fait que cela conduit à une hypertonicité de l'utérus. Cela cause des inquiétudes pour la santé du bébé, une augmentation du tonus peut provoquer une fausse couche. Par conséquent, il est important de surveiller votre état psychologique et d'éviter les situations stressantes et les tensions..

Comment se comporter lors d'une attaque PA

Les crises de panique chez les femmes enceintes doivent être rapidement arrêtées. Le moyen le plus simple de gérer les manifestations physiologiques d'une crise est d'apprendre à se détendre correctement et rapidement. Les séances d'entraînement comprennent des exercices d'alternance de tension et de relaxation de groupes musculaires individuels, puis de tout le corps en même temps.

Faire de l'exercice pour les femmes enceintes aidera à se débarrasser de l'AP

Il est utile de répéter l'exercice pour une forte tension avec une forte relaxation, accompagnée d'une expiration profonde. Afin de faire face rapidement et sans conséquences négatives à l'AP, il vaut la peine d'étudier les pratiques de respiration et d'autres exercices pour soulager le stress. Une technique simple consiste à essayer d'expirer plus longtemps et plus profondément que d'inspirer..

Traitement et prévention

Il faut comprendre que le traitement médicamenteux pendant la grossesse est contre-indiqué. Tous les médicaments sont dangereux pour le fœtus, leur utilisation doit donc être exclue avant même la grossesse. Dans les cas particulièrement graves, des antipsychotiques légers peuvent être prescrits.

La direction principale du traitement est la psychothérapie des crises de panique. La tâche principale est d'éliminer la cause qui a provoqué la panique. Une formation est actuellement en cours pour les femmes enceintes afin de s’entraider et de réduire l’anxiété. Ces techniques vous permettent d'augmenter la résistance générale au stress d'une personne et d'éliminer le risque d'attaques de panique..

Ils sont utilisés avec les pratiques respiratoires, l'acupuncture, la phytothérapie, l'art-thérapie, les séances d'aromathérapie. Ces méthodes non médicamenteuses se sont avérées efficaces contre ce problème..

Une bonne prévention n’a pas peu d’importance. Si une femme est confrontée à un problème d'AP, elle doit se souvenir des points suivants.

  1. Le stress et l'AP ont non seulement un effet psychologique, mais aussi physiologique sur le corps de la mère, il est donc important d'apprendre à gérer le stress afin d'éviter sa manifestation végétative..
  2. L'augmentation de la résistance au stress et la relaxation sont les seuls moyens sûrs de se débarrasser des effets négatifs des crises, les médicaments présentent un danger pendant cette période.
  3. Il est possible de soulager les tensions et de prévenir l'apparition d'AP en maintenant une routine quotidienne, une alimentation saine et une activité physique. Vous devez vous débarrasser des mauvaises habitudes avant même la grossesse..

L'essentiel dans cette période responsable pour une femme est de trouver plus de raisons de joie. De nombreuses angoisses ne sont tout simplement pas justifiées, il est important d'en discuter avec votre psychologue afin de pouvoir ne pas réagir brusquement à certains moments du futur. Vous pouvez gérer les pensées tristes et les angoisses à l'aide d'un passe-temps, en lisant de bons livres, en regardant des films aimables intéressants.

Vidéo: attaques de panique pendant la grossesse

Émotions positives, activités qui apportent du plaisir, humeur pour une issue favorable - tout cela vous permettra d'éviter les ennuis et de vous préparer à un moment merveilleux de la vie - la naissance d'un bébé.

Crises de panique pendant la grossesse - comment y faire face?

J'avais déjà un article dédié à http://www.doctorvlad.com/panic/index.php/2011/08/kak-lechit-straxi-pri-beremennosti/. Aujourd'hui, l'article est spécifiquement consacré aux crises de panique pendant la grossesse..

Des questions de ce genre me sont souvent posées: «Est-il possible de tomber enceinte si une femme est sujette à des crises de panique? Comment la grossesse affecte-t-elle les crises de panique? " et tout comme ça.

D'après mes observations, de nombreuses femmes, malgré leurs crises de panique, tombent enceintes et donnent naissance à de beaux enfants en bonne santé..

Il arrive souvent que la grossesse et l'accouchement ultérieur guérissent simplement une femme d'attaques de panique. Certes, cela ne se produit pas toujours, malheureusement. La grossesse n'est pas une panacée pour les crises de panique.

Mais dans la plupart des cas, les crises de panique ne sont pas une contre-indication à la grossesse. Tout est ambigu et pas simple ici.

Par conséquent, lisez l'article du site http://karapuzik.org.ua/ De mon point de vue, tout est bien mâché ici. L'article intéressera non seulement les femmes enceintes, mais aussi toutes les personnes qui souffrent (ou apprécient!) Des crises de panique.

Soudain mon cœur se serra, ma tête étourdie, il n'y avait plus rien à respirer et une peur accablante s'empara... Est-ce une situation familière? C'est une attaque de panique. Comment y faire face pendant la grossesse, étant donné que la prise de nombreux médicaments pour les femmes enceintes est interdite?

En règle générale, les personnes présentant un niveau d'anxiété accru, vivant dans un état de stress émotionnel constant, de conflit interne, sont sensibles aux attaques végétatives. En principe, toutes les circonstances peuvent provoquer des crises de panique: par elle-même excitation végétative-vasculaire (palpitations, étourdissements, etc.), espace «ouvert» ou, au contraire, «fermé», une foule nombreuse, diverses situations de conflit.

Lors d'une telle attaque, une personne ne comprend pas ce qui lui arrive, et sa peur et sa panique sont tout à fait naturelles. Pendant ce temps, avoir peur est la pire chose qui puisse arriver dans une telle situation. La peur ne fait qu'aggraver les symptômes du malaise végétatif. Par conséquent, ce sentiment peut et doit être combattu..

Les attaques de panique ne sont pas rares pour les résidents des mégapoles modernes. Il représente une crise aiguë de peur, accompagnée de sensations désagréables et parfois douloureuses: palpitations, suffocation, nausées, vertiges... Sa particularité est une apparition soudaine et un développement rapide. Une attaque végétative, aussi effrayante que soit ses manifestations, ne représente pas un réel danger pour la vie et la santé physique. C'est un symptôme d'un trouble psychologique, pas une maladie physique. " Autrement dit, une personne souffrant d'attaques de panique est exclusivement malade de sa peur. Habituellement, en cas d'attaque, il éprouve une peur inexplicable et inexplicable de la mort en général, ou plus spécifique - mourir d'une crise cardiaque ou d'un accident vasculaire cérébral..

Crises de panique et grossesse

Il est impossible de prédire comment la grossesse affectera la propension d'une femme aux crises de panique. L'état de santé peut s'aggraver, car à ce moment, la femme est plus anxieuse. Et souvent, la grossesse guérit simplement, car les priorités changent, et maintenant toute l'attention de la future mère est occupée par quelque chose de complètement différent. Souvent, l'état d'une femme s'aggrave après l'accouchement dans le contexte de l'apparition de la dépression, qui repose sur la confiance inconsciente qu'elle a rempli son objectif principal. Une femme vit une mélancolie et un vide incompréhensibles ".

Bien que la susceptibilité à la panique ne soit pas une contre-indication à la grossesse, et que la plupart des femmes portent et donnent naissance à un enfant normalement, on ne peut pas dire que les crises pendant cette période sont totalement inoffensives. Lors d'une crise, le corps subit un grand stress, notamment musculaire. Cela conduit à une hypertonicité de l'utérus, ce qui peut entraîner une fausse couche. Par conséquent, si vous connaissez des situations qui vous font subir des crises de panique incontrôlables, essayez de les éviter. S'il fait mauvais dans le métro, utilisez le transport terrestre, essayez de ne pas être dans une foule, si vous ne transportez pas une grande foule de personnes.

Préparez-vous à l'avance

Les moyens principaux et les plus efficaces de gérer les crises de panique sont: la psychothérapie, les exercices de relaxation, les techniques de respiration. Ces méthodes sont les seules acceptables pendant la grossesse..

Les troubles associés aux crises de panique peuvent être évités en se préparant à la grossesse, en rangeant les nerfs, en éliminant les causes de l'anxiété et en augmentant la résistance au stress. Avec un travail systématique sur soi sous la direction d'un psychothérapeute, le rétablissement se produit en un an. La psychothérapie est le principal moyen de gérer les crises de panique. Il existe également une pharmacothérapie - traitement avec des antidépresseurs et des tranquillisants. Mais leur rôle est secondaire. Il convient de noter que ces médicaments sont contre-indiqués pendant la grossesse, car ils peuvent avoir un effet négatif sur le fœtus, provoquant des malformations. Par conséquent, ils doivent être interrompus 2 mois avant la grossesse prévue. Le refus de prendre des médicaments doit être progressif afin d'éviter le soi-disant syndrome de sevrage, qui se traduit par l'apparition de nouveaux symptômes de la maladie et l'aggravation de la maladie.

Le remède contre la peur

Pendant la grossesse et l'allaitement, les seuls moyens de faire face aux crises de panique sont la psychothérapie, les exercices de respiration et diverses techniques de relaxation. La peur n'est pas seulement une expérience, mais aussi une maladie musculaire. Stressant, ils envoient des informations au cerveau, et celui-ci enregistre la présence de danger. Par conséquent, si vous voulez vous débarrasser des crises de panique, vous devez apprendre à faire face à la tension musculaire. Pour cela, il est nécessaire de former une mémoire musculaire pour un état de relaxation. Si vous pouvez détendre spontanément les muscles de votre corps à tout moment et en tout lieu, la peur n'aura pas de base physiologique, et donc la probabilité de son apparition diminuera. Pour vous détendre, vous devez d'abord bien vous forcer..

  • Serrez les muscles de la main en serrant fermement vos doigts en un poing.
  • Resserrer les muscles de l'avant-bras en essayant de plier les poignets autant que possible au niveau du poignet.
  • Serrez les muscles des épaules et des avant-bras en écartant vos bras sur les côtés au niveau des épaules et en les pliant au niveau des coudes.
  • Resserrez les muscles des omoplates en les rapprochant et en les tirant vers le bas..
  • Étirez vos hanches en soulevant vos jambes tendues et droites en position assise.
  • Serrez les muscles de la jambe inférieure en tirant les pieds vers vous et légèrement l'un vers l'autre.
  • Resserrez les muscles de vos pieds en fléchissant au maximum les orteils.

Apprenez à faire chaque exercice séparément et combinez-les. Après cela, créez une tension maximale dans tous les muscles spécifiés. Comptez jusqu'à dix, en vous concentrant sur la tension. Au nombre de dix, détendez-vous immédiatement et expirez profondément. Détendez-vous en vous concentrant sur la sensation de relaxation qui se produit. N'oubliez pas que vous ne faites pas cet exercice pour la tension, mais pour la relaxation musculaire et la formation d'une mémoire musculaire appropriée..

Survivre à la panique

Lors d'une attaque de panique, vous pouvez utiliser ces méthodes simples. Ils soulageront votre état et vous aideront à survivre à la crise végétative. Les attaques de panique sont de deux types - avec une pression artérielle élevée et basse. Chacun d'eux a ses propres caractéristiques..

Les exercices de relaxation doivent être répétés 7 à 10 fois par jour, jusqu'à ce que vous appreniez à vous détendre volontairement, rapidement et complètement, sans stress préalable. Cela prend généralement 5 à 10 jours d'entraînement régulier..

Une respiration apaisante

La physiologie de la peur ne se limite pas à la tension musculaire. La façon dont nous respirons est également importante. Notre souffle sur fond de stress se décompose et devient confus et inefficace, ce qui entraîne une réaction mentale. Si nous ne savons pas respirer correctement, nous perdons la capacité de faire face aux peurs. Puisque nous préparons physiologiquement un sol fertile pour eux. Cette technique vous aidera à harmoniser votre système nerveux autonome. L'exercice est basé sur un mécanisme simple. Le fait est que lors de l'inhalation, tous les processus du corps sont activés et pendant l'expiration, le corps se calme et se détend. Par conséquent, si, au détriment de l'expiration, vous accentuez l'inhalation, alors vous augmentez votre tonus..

Si l'accent est mis sur l'expiration, vous avez l'impression de vous détendre. Cet exercice de respiration consiste à augmenter le temps que vous passez à expirer (troisième phase du cycle respiratoire) par rapport à l'inspiration (première phase) et à la pause (deuxième phase). Vous devez commencer avec 5 secondes passées sur chacune des trois phases: inspiration lente, pause, expiration. Ensuite, nous passons au changement de rythme: inspirez - 5 secondes, pause - 4 secondes et expirez - 6 secondes. À chaque cycle suivant, soustrayez une seconde de la pause et ajoutez une seconde à l'expiration. Ainsi, après quatre cycles, vous passerez cinq secondes à inspirer et dix secondes à expirer. Respirez comme ça pendant 2-3 minutes et votre état reviendra à la normale - la tension et la peur disparaîtront.

Un exercice de respiration plus simple consiste à surveiller votre respiration. Respirez lentement, uniformément, profondément, en essayant de vous concentrer autant que possible sur toute la variété des sensations qui inspirent et expirent..

Convulsions avec une pression artérielle basse

Les convulsions avec une pression artérielle basse (80 / 50-90 / 60) surviennent généralement le matin ou l'après-midi. Faiblesse, sensation de chaleur et de lourdeur dans la tête, vertiges, sensation d'étouffement, nausées et parfois vomissements, douleur dans l'abdomen et diarrhée, sueurs froides, le pouls devient rare (jusqu'à 45 battements par minute), le cœur s'arrête - ce sentir ça un peu plus et ça s'arrêtera.

AMBULANCE

  • Prenez 20 gouttes de teinture de valériane. Il est préférable de ne pas utiliser de teinture d'agripaume dans un tel cas - cela peut encore abaisser la pression.
  • En cas d'attaque avec une pression artérielle basse, vous pouvez boire du thé sucré fort ou une petite tasse de café noir. Selon les observations des médecins, dans certaines situations, pour corriger la pression "effondrée", il suffit amplement de manger un peu de fromage épicé ou de poisson salé.
  • Ouvrez la fenêtre et allongez-vous sans oreiller avec une couverture enroulée sous vos pieds. À une pression artérielle basse, le cerveau souffre de manque d'oxygène et une position horizontale avec les jambes surélevées fournira un flux sanguin vers la tête.

Convulsions avec hypertension artérielle

Les crises de panique avec hypertension artérielle (150 / 90-180 / 110) surviennent le plus souvent le soir. Même un dîner tardif peut les provoquer. Voici une autre raison de ne pas manger trop tard. L'attaque commence souvent par le fait qu'elle attrape la gorge, qu'elle devient difficile à respirer, qu'il n'y a pas assez d'air et chaque respiration est difficile. Mais le plus souvent, le premier signal d'une crise de panique est une secousse dans le cœur, à partir de laquelle il commence à compter un rythme effréné (140 battements par minute). Le cœur peut poignarder, serrer, en général, de toutes les manières possibles pour rappeler que vous l'avez. En même temps, ça cogne dans les tempes, un mal de tête peut être sévère, des frissons. Les mains et les pieds deviennent engourdis, le corps est couvert de «chair de poule» et la température monte à 38

AMBULANCE

  • Ouvrez la fenêtre, détachez les boutons du haut, asseyez-vous ou allongez-vous avec des oreillers sous le dos - cela facilitera la respiration.
  • Appliquez des serviettes imbibées d'eau froide sur votre front, les tempes, le cou, les poignets. Boire un verre d'eau lentement.
  • Les techniques suivantes calmeront votre rythme cardiaque. Fermez les yeux et pendant 10 secondes, 3 fois en une minute, appuyez sur les coussinets du majeur et de l'index des deux mains sur les globes oculaires. Massez la pointe au centre du menton dans un mouvement circulaire avec l'index de la main droite (9 fois dans le sens horaire et antihoraire). Pressez, pétrissez et étirez légèrement le majeur de chaque main pendant 2-3 minutes.
  • Prenez 30 gouttes (avec un rythme cardiaque fort - jusqu'à 40-45) de valocordin ou de corvalol avec un peu d'eau fraîche ou prenez un comprimé noshpa.

Oui, j'ai relu attentivement l'article et je me suis assuré que de nombreuses techniques seront utiles à tous les "alarmistes", pas seulement aux femmes enceintes. Demandez si quelque chose n'est pas clair ou pas tout à fait clair.

À quel point les crises de panique sont-elles dangereuses pendant la grossesse?

De nombreuses femmes confrontées au VSD se demandent si les crises de panique pendant la grossesse sont dangereuses: à la fois celles qui vont planifier la conception, connaissant ces crises, et celles qui y sont confrontées pour la première fois dans cette condition. Pour comprendre l'effet des attaques de peur sur le corps humain, vous devez comprendre le mécanisme de leur développement..

Que sont les attaques de panique

Quelqu'un considère les crises de panique incontrôlées comme l'une des manifestations de la dystonie végétative-vasculaire, d'autres comme un trouble indépendant et d'autres encore comme une conséquence du stress. Toutes les opinions des experts se résument à une chose: il s'agit d'un dysfonctionnement du système nerveux autonome, se manifestant par une anxiété et une peur soudaines, une augmentation du rythme cardiaque, des étourdissements, une sensation d'étouffement et d'autres symptômes désagréables..

L'attaque de panique, comme d'autres troubles dystoniques, n'est pas un trouble physique. C'est plutôt une conséquence de l'instabilité émotionnelle, des changements dans les niveaux hormonaux, etc. Les sentiments d'anxiété et d'horreur, en règle générale, n'ont pas de base claire: la soi-disant peur de la peur survient, la personne ne veut plus ressentir cet état et a peur d'une répétition de l'attaque.

Crises végétovasculaires pendant la grossesse

Pendant la grossesse, la situation est compliquée par le fait qu'une femme, en règle générale, devient déjà plus anxieuse, écoutant son état et évaluant le danger potentiel autour d'elle. Dans ce contexte, les attaques peuvent devenir plus fréquentes et plus prononcées..

Parfois, une femme pendant la grossesse rencontre pour la première fois des crises d'angoisse ou de peur, et cette situation est doublement désagréable pour elle: en plus des sensations douloureuses, une peur logique pour la santé de l'enfant à naître apparaît..

Les crises de panique et la grossesse ne sont pas des concepts mutuellement exclusifs, ces crises ne peuvent être considérées comme une contre-indication directe à la conception et à l'accouchement, car elles n'affectent pas le corps de la femme. Mais ils peuvent compliquer le déroulement de la grossesse, car l'état de la mère affecte directement l'état du fœtus. Par exemple, une forte baisse de la pression artérielle se manifeste par un manque d'oxygène dans le sang et la libération d'hormones de stress entraîne une surcharge musculaire. L'hypertonicité de l'utérus, qui survient inévitablement avec une tension musculaire, peut même dans les cas graves conduire à une fausse couche.

Il est à noter que parfois la grossesse, au contraire, soulage une femme des crises de panique, en déplaçant l'attention vers des choses complètement différentes. La future mère est concentrée sur elle-même, sur sa paix et sa tranquillité, et les stress extérieurs ne peuvent tout simplement pas l'affecter autant qu'auparavant..

Il existe également des cas connus où la grossesse et l'accouchement normalisent l'équilibre hormonal du corps, et la femme ne s'inquiète plus de la dystonie avec toutes ses diverses manifestations..

Diagnostic et traitement

La particularité des VSD et des attaques de panique est que leurs symptômes ressemblent souvent à toute une gamme de maladies individuelles. Selon la gravité des manifestations, elles peuvent être confondues avec des maladies cardiaques, des troubles gastro-intestinaux, des crises d'asthme, etc..

Pendant la grossesse, il est particulièrement important de ne pas procéder à un auto-diagnostic, mais en cas de symptômes atypiques, contactez les spécialistes appropriés. Indépendamment du fait qu'une femme ait déjà subi des crises de panique ou y ait été confrontée pour la première fois, seulement après être tombée enceinte, il faut se rappeler que dans cet état, tout diagnostic et tout traitement doivent avoir lieu sous surveillance médicale constante..

Si une femme n'a toujours pas de maladie somatique évidente et que le médecin diagnostique un syndrome de panique, la première chose à faire pour l'atténuer est de comprendre la cause profonde. Le plus souvent, les crises surviennent en raison d'une anxiété accrue, d'une instabilité émotionnelle et d'une exposition au stress. Cela signifie que tout traitement doit commencer par la prise de conscience que la peur et l'anxiété sont à blâmer. Les crises de panique pendant la grossesse peuvent devenir plus fréquentes et plus prononcées précisément parce qu'une femme devient aussi anxieuse, attentive et émotionnelle que possible..

Dans le même temps, tout traitement des crises végétatives et le soulagement des symptômes pendant la grossesse doivent viser à minimiser le stress et l'anxiété. Les formes légères d'AP sont arrêtées et traitées avec des exercices de respiration et une relaxation consciente. Le traitement médicamenteux pendant la grossesse est contre-indiqué. Seulement dans les cas graves, lorsque les symptômes aigus peuvent menacer la santé du fœtus, le médecin est en mesure de prescrire des antipsychotiques légers, en évaluant le risque possible et en calculant avec précision la posologie..

Faire face à une crise de panique aiguë

Les symptômes aigus doivent être traités en fonction de leur manifestation. Par exemple, lors d'une attaque végétative, la pression artérielle peut chuter brusquement et parfois, au contraire, elle augmente. La première option est plus probable le matin ou l'après-midi. Une sensation de faiblesse survient, un ralentissement du pouls, des étourdissements commencent, une sensation de chaleur dans les tempes et parfois des douleurs abdominales. Les patients rapportent souvent la peur d'un arrêt cardiaque.

Dans ce cas, des actions simples visant à normaliser l'apport sanguin au cerveau peuvent aider:

  1. Buvez une tasse de café ou de thé sucré fort: la caféine augmentera doucement votre tension artérielle. De plus, certains médecins disent que manger un morceau de poisson salé ou de fromage suffit à corriger légèrement une baisse soudaine de la pression artérielle..
  2. Ouvrez la fenêtre pour permettre à l'air d'entrer. Allongez-vous sur le dos sans oreiller, placez un rouleau sous vos pieds pour les soulever légèrement. Cette position ramènera le volume sanguin manquant au cerveau et le manque d'oxygène s'arrêtera..
  3. Vous pouvez prendre environ 20 gouttes de valériane pour vous calmer. Mais n'utilisez pas d'agripaume dans ce cas: cela peut encore "faire baisser" la pression.

Les crises nocturnes sont plus souvent caractérisées par une pression artérielle élevée. Stress pendant la journée, fatigue, même un dîner tardif - tout cela peut déclencher une crise d'angoisse. Les symptômes commencent généralement par le cœur: le patient ressent une secousse et une forte accélération du pouls à 130-140 battements / min. Après une sensation d'engourdissement dans les membres, la chair de poule sur tout le corps, des douleurs ou des sensations de coup de couteau dans le cœur, la peur d'une crise cardiaque peut être notée. Il est également possible d'augmenter la température corporelle jusqu'à + 38... + 39 ° C.

Pour soulager une attaque, vous pouvez effectuer les opérations suivantes:

  1. Boire 30 gouttes de Corvalol (Valocordin, etc.) ou 1 comprimé de Noshpa.
  2. Ouvrez les fenêtres, asseyez-vous dans une position confortable ou allongez-vous avec des oreillers sous la tête et le dos.
  3. Vous pouvez appliquer des serviettes imbibées d'eau sur le front, les tempes et les poignets, ou simplement boire un verre de liquide froid par petites gorgées.
  4. Pour calmer la tachycardie, essayez d'étirer et d'étirer le majeur de chaque main pendant 2 minutes. Massez ensuite le centre du menton dans un mouvement circulaire (d'abord dans le sens horaire, puis dans le sens antihoraire). Fermez les yeux, placez les coussinets de l'index et du majeur de chaque main sur les globes oculaires et appuyez légèrement plusieurs fois à intervalles de 15-20 secondes.

Exercices de respiration pendant une crise

Une attaque de panique modifie la physiologie du corps à travers la psyché. Avec l'incapacité de faire face à son corps, les muscles du patient se contractent, le rythme cardiaque est perturbé et la respiration s'arrête. Cela conduit à une attaque de peur encore plus prononcée. Dans ce cas, l'objectif principal pour arrêter l'attaque est d'aligner la respiration, ce qui, à son tour, aidera à détendre le corps..

En cas d'étouffement, les tentatives d'inhalation ne font souvent qu'exacerber la situation et augmenter la tension. En conséquence, pour vous détendre, vous devez vous concentrer sur l'expiration. L'essence des exercices de respiration relaxants est d'augmenter le temps alloué à l'expiration..

Pour contrôler le temps, divisez conditionnellement le processus de respiration en 3 phases: inspiration, pause et expiration directe. Commencez par cinq secondes pour inspirer, quatre secondes pour une pause et cinq secondes pour expirer. À chaque nouveau cycle, soustrayez une seconde de la pause et ajoutez-en une pour l'expiration. Après 4 cycles, la durée de l'expiration atteindra 10 secondes. Respirez ce rythme pendant quelques minutes et vous sentirez vous-même la tension disparaître..

Méthodes de prévention

Que faire pour éviter les crises de panique fréquentes chez les femmes enceintes? Toutes les mêmes mesures sont pertinentes que dans le tableau général du VSD: longues marches, son et long sommeil dans une pièce ventilée, rejet des mauvaises habitudes, exercice léger et une alimentation correcte qui assure l'apport de tous les nutriments dans le corps aux doses requises.