Principal > Traumatisme

Tir de douleur dans ma tête

La douleur lancinante dans la tête apparaît spontanément et est localisée en un seul endroit.

C'est épuisant avec des crises douloureuses, provoquant la peur d'une répétition spontanée soudaine.
L'inconfort douloureux est appelé cranialgie de tir..

Depuis combien de temps souffrez-vous de ce syndrome douloureux??

  • Plusieurs jours (25%, 623 voix)

Total des votants: 2483

  • Causes de la douleur lancinante dans la tête
  • Douleur vive dans la tête à droite, tir au même endroit
  • Douleur lancinante dans la tête entre l'oreille et l'arrière de la tête
  • Quel médecin contacter
  • Quels examens sont habituellement prescrits
  • Médicaments et pilules modernes sûrs
  • Groupes de médicaments efficaces pour les crises de douleur épisodiques
  • Traitement de l'évolution chronique de la maladie
  • Contre-indications d'utilisation

Causes de la douleur lancinante dans la tête

La douleur de tir apparaît en raison de la circulation d'une impulsion pathogène le long des liens des nerfs et de leurs récepteurs. Il est produit par des structures nerveuses situées à l'arrière de la tête dans les tissus mous et les ganglions des nerfs..

Dans d'autres parties de la tête, les impulsions de douleur ne se forment pas. Ils sont créés dans le contexte des maladies inflammatoires transférées des nerfs, avec des dommages à la peau et aux muscles de l'occiput.

Le traumatisme perturbe la structure des axones des neurones et de leurs membranes, ce qui améliore la transmission de l'impulsion, arrête son inhibition. L'impulsion de douleur se déclenche de manière inattendue et instantanée, se propage dans toute la zone d'innervation.

Les symptômes d'une attaque comprennent:

  • une impulsion brusque d'une durée de quelques secondes à 10 heures;
  • en bougeant les yeux, la douleur augmente;
  • on a l'impression que quelque chose bat ou tire dans le crâne;
  • les analgésiques ne soulagent pas la douleur, cela fait mal de toucher la zone touchée;
  • la douleur se concentre à l'arrière de la tête et du cou, irradie vers les tempes et les oreilles;
  • une attaque peut être accompagnée de nausées, de fièvre jusqu'à 37,5 degrés.

Les crises fréquentes entraînent de la nervosité et des crises de panique en prévision d'un nouveau cas. En raison de la douleur aiguë, il est difficile pour la victime de rire, de manger, de tousser, de prendre soin du visage.

Il réagit négativement au bruit, aux sons forts. Les maux de dos sont accompagnés de douleurs tiraillantes dans les bras et les jambes, une démarche chancelante. Le patient se referme sur lui-même, ne voit que ses propres sentiments.

Douleur vive dans la tête à droite, tir au même endroit

Un mal de tête au front avec une localisation à droite apparaît en raison d'une hypothermie dans un courant d'air, avec des lésions du nerf trijumeau ou facial. Le lumbago se produit lorsque vous appuyez du bout des doigts dans la région des sourcils.

Le mal de dos dans la tempe droite n'est pas associé à l'hypothermie. Il apparaît à la fois de jour comme de nuit, ne permet pas de dormir, des nausées et des vertiges sont possibles. La cause de l'inconfort est considérée comme l'ostéochondrose, des lésions du nerf trijumeau, de l'artère temporale, de l'articulation temporo-mandibulaire.

La douleur dans la couronne apparaît brusquement. Cela arrive à court terme, cela passe aussi de manière inattendue. Une attaque prolongée peut durer plusieurs heures. Se produit avec des pathologies de la colonne vertébrale qui affectent le travail des terminaisons nerveuses dans la zone touchée.

Douleur lancinante dans la tête entre l'oreille et l'arrière de la tête

Un mal de dos à l'arrière de la tête est dû à une posture inconfortable au repos. Cela peut être bilatéral et unilatéral. La raison est également considérée comme une atteinte des fibres nerveuses par des disques intervertébraux affectés par l'ostéochondrose, ainsi que par une hypothermie et des blessures au cou. La douleur augmente en tournant et en pliant. La crise bilatérale irradie vers l'oreille, les épaules ou le cou.

Une douleur au visage apparaît lorsque le nerf trijumeau est affecté. Un engourdissement de certaines parties du visage sur le site de la pathologie est possible. Le mal de dos peut être ressenti à droite ou à gauche entre l'oreille et l'arrière de la tête, accompagné de névroses et d'insomnie.

Avec des dommages aux fibres nerveuses situées près de l'oreille et du nez, la douleur dérange derrière l'oreille. De nombreuses personnes attribuent à tort cette sensation à une inflammation des ganglions lymphatiques cervicaux. L'inconfort peut irradier à l'arrière de la tête.

Tous les cas de douleur lancinante nécessitent un diagnostic. Les analgésiques ne vous font pas vous sentir mieux. Selon la symptomatologie, vous aurez besoin d'une consultation avec un oto-rhino-laryngologiste, un vertébrologue, un neurologue pour exclure les névralgies, les maladies des fosses nasales, les pathologies vasculaires et rachidiennes, les tumeurs cérébrales, les kystes et les hématomes. Seul un médecin peut choisir le bon traitement..

Quel médecin contacter

Souvent, après un effort physique ou une tension mentale, les gens se sentent plus mal. La nature de la douleur peut être variée. Possible compression, pression, pulsation, douleur dans un côté de la tête.

La douleur à l'effort est souvent de nature fonctionnelle. Ils peuvent survenir pour de nombreuses raisons:

  • changements de température et de pression atmosphérique;
  • condition stressante pendant l'activité physique;
  • chaleur et étouffement dans la pièce;
  • la déshydratation est souvent la cause de maux de tête;
  • nourriture abondante avant l'exercice;
  • les personnes en surpoids souffrent souvent d'hypoxie pendant l'exercice.

La probabilité de maladie est plus élevée chez les personnes ayant une spécialité: programmeur, comptable, conducteur, qui passent de nombreuses heures devant l'ordinateur ou sollicitent constamment les muscles des yeux et du cou.

Le premier rendez-vous doit être pris par un thérapeute. Il procédera à un examen général, mesurera la tension artérielle, rédigera des instructions pour les tests et référera à des spécialistes restreints..

En cas d'inconfort dans la région de la tête et du cou, il est bon d'avoir un tensiomètre à domicile, avec lequel vous pouvez suivre les pics de pression dans différentes situations de la vie. L'augmentation de la pression artérielle après l'exercice peut souvent causer de la douleur..

Le médecin oriente un oto-rhino-laryngologiste pour exclure une otite moyenne chronique, une sinusite ou une inflammation des sinus maxillaires (sinusite).

Le médecin peut donner une référence à l'optométriste pour identifier les modifications du fond d'œil et les éventuels défauts visuels.

La plupart des causes d'inconfort dans la tête sont associées à des symptômes neurologiques, par conséquent, un neurologue est impliqué dans le traitement de maladies accompagnées de douleurs dans le syndrome de la tête.

Quels examens sont habituellement prescrits

Lors d'un rendez-vous chez un neurologue, un examen physique du patient est effectué: les principaux réflexes neurologiques sont vérifiés, les muscles du cou sont examinés.

Le médecin prescrit une référence pour des tests: test sanguin général, test sanguin biochimique, sang pour le sucre.

Un test sanguin général avec une augmentation de l'ESR ou une teneur accrue en leucocytes indique une inflammation dans le corps.

Une glycémie basse est souvent accompagnée de céphalalgie, d'étourdissements et de faiblesse.

Le médecin peut prescrire une référence pour des tests supplémentaires:

  1. Gaz du sang artériel - peut révéler une hypoxie cérébrale.
  2. Test sanguin pour les hormones - détermine diverses anomalies de l'hypothalamus.

Un neurologue peut donner des instructions sur une ou plusieurs méthodes de diagnostic:

  1. Imagerie par résonance magnétique (IRM) - la présence de divers néoplasmes (tumeurs et kystes), les anévrismes sont exclus. Les images montrent clairement des anomalies post-traumatiques, des anomalies neurodégénératives, des modifications des vaisseaux affectés par l'athérosclérose.
  2. La tomodensitométrie (TDM) est la méthode la plus informative pour examiner le cerveau. Il donne une idée claire des changements pathologiques du crâne et du cerveau, de la pathologie du tissu osseux, des vaisseaux sanguins et des structures cérébrales. Fournit des informations sur les conséquences d'une lésion cérébrale traumatique. L'inconvénient de cette méthode est considéré comme une dose de rayonnement importante au cours de l'étude..
  3. Électroencéphalographie - donne une idée de la présence de changements pathologiques dans les vaisseaux sanguins, d'une altération de la circulation cérébrale.
  4. L'échographie Doppler (échographie des vaisseaux de la tête et du cou) - montre la présence de plaques athéroscléreuses dans les artères; rétrécissement et tortuosité des artères, conduisant à une hypoxie cérébrale; résistance vasculaire périphérique.
  5. Rhéoencéphalographie (REG) - donne une idée du tonus et du remplissage sanguin des vaisseaux sanguins. Avec l'aide du REG diagnostiqué: hypertension, athérosclérose, dystonie végétative-vasculaire.
  6. IRM de la colonne cervicale - la présence d'une ostéochondrose cervicale peut provoquer des douleurs dans la région de la tête et du cou, aggravées en tournant la tête.
  7. Rhéovasographie des vaisseaux cérébraux (RVG) - montre la qualité du flux sanguin à travers les grands vaisseaux, évalue la circulation sanguine collatérale.
  8. Les rayons X sont de moins en moins populaires. La photo ne montre que les structures osseuses du crâne, les tissus mous ne sont pas visibles.

Attention! Ne paniquez pas lorsque vous prescrivez un examen aussi sérieux. Le médecin exclut les pathologies sévères rares et recherche les causes du processus douloureux.

Sur la base des études menées, si aucune lésion organique grave n'est détectée, la cause de la maladie est généralement diagnostiquée. Elle se développe à la suite de: spasmes vasculaires, hypoxie cérébrale, hypertonicité des vaisseaux cérébraux, troubles hormonaux, dystonie végétative-vasculaire ou ostéochondrose provoquée par un stress physique ou psycho-émotionnel.

Médicaments et pilules modernes sûrs

Lors de la planification d'une visite chez le médecin, le patient doit être prêt à répondre aux questions, à quelle fréquence le syndrome douloureux survient et quelle est son intensité. Cela aidera le médecin à développer les bonnes tactiques de traitement..

Groupes de médicaments efficaces pour les crises de douleur épisodiques

Les principaux médicaments pour le traitement de cette pathologie sont les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Ils ont non seulement un effet analgésique, mais soulagent également l'inflammation, éliminent l'enflure.

Le plus couramment prescrit:

  • Ibuprofène - 400 mg par jour;
  • Kétoprofène - 100 mg / s;
  • Naproxène - 500 mg / s;
  • Méloxicam - 7,5-15 mg / s;
  • Célécoxib - 200 mg / s.

La plupart des AINS ont un effet secondaire très négatif: avec une utilisation prolongée, ils affectent négativement les organes du tractus gastro-intestinal, jusqu'au développement d'une gastrite médicamenteuse.

Médicaments Le méloxicam et le célécoxib sont des médicaments de nouvelle génération qui n'ont pas d'effet négatif sur le tractus gastro-intestinal. Les inconvénients de l'utilisation de ces médicaments comprennent un prix relativement élevé..

Les analgésiques sont le plus souvent utilisés à la maison pour soulager une crise. Ils ne guérissent pas la maladie, mais soulagent seulement la douleur. Les médicaments de ce groupe conviennent pour le soulagement des crises épisodiques, mais leur utilisation systématique peut conduire à l'émergence d'un syndrome abusif..

Avec une crise de douleur, vous pouvez prendre Paracetamol-100 mg, Citramon, Analgin-500 mg ou Mig 200-400 mg.

Si l'examen révèle l'apparition d'une céphalalgie après l'exercice en raison d'une augmentation de la pression artérielle, le médecin vous prescrira des médicaments prescrits à un stade précoce du développement de l'hypertension. Ceux-ci incluent: vasodilatateurs, inhibiteurs de l'ECA, diurétiques, inhibiteurs calciques.

Rappelles toi! L'auto-administration d'antihypertenseurs est inacceptable. L'automédication peut avoir de graves conséquences..

Avec la tension musculaire, dans le cadre d'une thérapie complexe, des médicaments du groupe des relaxants musculaires sont utilisés. Ils détendent les muscles spasmodiques de la tête et du cou, soulagent les douleurs de nature spasmodique et aident à rétablir la circulation sanguine.

Le plus couramment prescrit:

  • Mydocalm - 150-450 mg par jour;
  • Sirdalud (Tizanidine) -4 mg / s;
  • Baclofène - 15 mg / s.

Dans le cadre d'une thérapie complexe, des médicaments nootropes sont souvent prescrits: Phenibut, Nootropil, Glycine. Les nootropiques ont un effet activateur sur la fonction cérébrale, augmentent sa résistance aux facteurs dommageables. Les médicaments améliorent la circulation cérébrale, éliminent les conséquences des lésions cérébrales traumatiques.

Les sédatifs associés à des médicaments basiques entraînent une relaxation musculaire et une diminution du tonus vasculaire. La prise de tranquillisants permet de soulager la douleur, mais ce type de médicament provoque très rapidement une toxicomanie avec un syndrome de sevrage.

Sédatifs non addictifs: Afobazol, Atarax; teintures alcoolisées de valériane, agripaume, racine de Maryina.

Pour les crises sévères, une association de médicaments est utilisée: Sirdalud 2 mg + Aspirine 500 mg ou Analgin 250 mg + sédatif.

L'utilisation de complexes de vitamines du groupe B. a fait ses preuves. Les vitamines B1, B6, B12 ont un effet bénéfique sur le système nerveux central, restaurent la structure des tissus nerveux. Habituellement, des complexes vitaminiques sont prescrits: Neuromultivite, Milgamma, Neurovitan.

Si les crises de douleur sont répétées plus de dix fois par mois, un traitement par ibuprofène à une dose de 400 mg par jour est prescrit pendant 2-3 semaines et un traitement par des myorelaxants pendant 2-4 semaines.

Il n'existe pas de schéma unique pour soulager le syndrome douloureux. Selon la raison, il est recommandé à chaque patient une sélection individuelle de médicaments.

Traitement de l'évolution chronique de la maladie

Parfois, la céphalalgie devient chronique. Les douleurs tourmentent tous les jours, presque continuellement, avec des degrés d'intensité variables.

Le plus souvent, l'amitriptyline 10-100 mg / s est prescrite, la dose est augmentée progressivement. Le médicament soulage bien la douleur, mais a de nombreux effets secondaires négatifs, crée une dépendance.

En alternative, des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine sont prescrits: Fluoxetine, Paroxetine, Sertraline. La durée du traitement est d'au moins deux mois. Ces médicaments sont moins toxiques.

En plus du rendez-vous de pharmacothérapie, le médecin recommandera certainement un massage, un cours de physiothérapie ou d'acupuncture.

Contre-indications d'utilisation

Tous les médicaments ont à la fois des indications d'utilisation et des contre-indications. Les instructions qui leur sont attachées indiquent les effets secondaires possibles résultant de leur prise, ainsi que les cas dans lesquels leur prise n'est pas recommandée.

Les principales contre-indications courantes et souvent notées à l'utilisation d'analgésiques:

  1. Intolérance individuelle au médicament, aux composants du médicament.
  2. Grossesse, période de lactation. Cela est dû à la grande capacité des médicaments à pénétrer dans le placenta, à être sécrétés avec du lait, ce qui nuit à la vie du fœtus ou du nouveau-né. Dans les cas extrêmes, lorsqu'il est impossible de se débarrasser d'une douleur prolongée d'une autre manière, il est possible d'utiliser Paracetamol.
  3. Ulcère, lésions érosives du système digestif.
  4. Hépatite.
  5. Manifestations dermatologiques.
  6. Maladies du système cardiovasculaire.
  7. L'asthme bronchique.
  8. Violation de l'hématopoïèse.
  9. Allergie.
  10. Perturbation du foie, des reins. L'utilisation de médicaments n'est recommandée que sous la supervision directe d'un médecin..
  11. Enfance.

L'acide acétylsalicylique n'est pas utilisé avant l'âge de 14 ans en raison du risque de syndrome de Reye. C'est une forme d'insuffisance hépatique aiguë qui survient exclusivement en pédiatrie..

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens ont une longue liste de contre-indications à leur utilisation, en particulier dans les maladies inflammatoires du tractus gastro-intestinal. L'exception est le paracétamol. Il agit avec parcimonie sur l'organisme sans bloquer la synthèse des prostaglandines dans les tissus périphériques.

L'utilisation fréquente d'analgésiques est contre-indiquée pour toutes les catégories de personnes.

Comment se débarrasser de la douleur lancinante dans la tête?

La plupart des habitants modernes des grandes et petites villes, qui travaillent constamment en mode non-stop, ne font presque pas attention aux maux de tête, surtout s'ils peuvent être soulagés avec une pilule..

Mais les coups de tête ne sont pas seulement un inconfort ou un signe de fatigue..

Les neurologues mettent en garde: une vive douleur lancinante dans la tête, ou cranialgie, indique la présence de dysfonctionnements graves du système nerveux. Le site pour femmes "Beautiful and Successful" de cet article expliquera à ses lecteurs quelles maladies se manifestent par le lumbago, comment soulager une telle douleur et comment traiter les maladies qui la provoquent.

Qu'est-ce que la cranialgie et quelles sont ses vraies causes?

Une douleur aiguë et crampe dans la tête, irradiant vers le cou ou l'épaule, est communément appelée lumbago. Une attaque d'une telle douleur peut durer de 10 secondes à plusieurs heures, s'intensifiant au moindre mouvement de la tête. Souvent, le lumbago est accompagné de nausées et de vomissements..

La cause principale du lumbago est divers troubles des terminaisons nerveuses périphériques. À leur tour, ces troubles peuvent survenir en raison d'un traumatisme ou d'une inflammation..

Les raisons qui causent un mal de tête comprennent:

  1. Troubles de la colonne vertébrale dans lesquels les nerfs spinaux sont comprimés. Ceci, par exemple, se produit avec l'ostéochondrose, la spondylose cervicale, la protrusion des disques et la hernie intervertébrale.
  2. Maladies survenant dans le contexte d'un dysfonctionnement des nerfs périphériques: névralgie causée par diverses blessures; polyneuropathie causée par un empoisonnement chronique; inflammation aiguë du nerf trijumeau.
  3. Maladies des organes de perception. Avec des pathologies telles que l'otite moyenne purulente, la sinusite, la sinusite, etc., les fibres nerveuses situées dans la tête sont endommagées. Par conséquent, un lumbago aigu apparaît - des impulsions caractéristiques précisément des maladies neurologiques.
  4. Processus inflammatoires localisés à proximité des ramifications nerveuses. Une vive douleur lancinante dans la tête peut signaler divers néoplasmes dans la tête, anévrismes, ostéomyélite.

Parfois, la cranialgie est causée par une hypothermie banale. Dans ce cas, elle apparaît littéralement un jour ou deux après avoir marché dans le vent froid..

Il peut y avoir de nombreuses raisons de tirer dans la tête. La nature de la douleur aidera à découvrir l'étiologie spécifique de la maladie..

  • Le lumbago qui apparaît au-dessus du sourcil droit est probablement le résultat d'un courant d'air. Avec une telle pathologie, la douleur peut s'intensifier après tout contact..
  • Des douleurs de tir dans les tempes à gauche et à droite peuvent indiquer une ostéochondrose cervicale. Habituellement, avec une telle pathologie, le lumbago ne s'accompagne ni de nausées ni de vomissements, et le syndrome douloureux diminue avec un effet de massage sur la colonne vertébrale dans la zone cervicale.
  • Les impulsions de tir dans la couronne de la tête sont une manifestation d'une sorte de pathologie localisée au centre même du crâne. Souvent, ce symptôme apparaît après une lésion cérébrale traumatique..
  • La douleur lancinante à l'arrière de la tête est une affection, très probablement causée par une ostéochondrose, une spondylose ou une hernie discale. Le symptôme s'aggrave généralement lors de l'inclinaison ou de la rotation de la tête.
  • Le mal de dos derrière les oreilles, pire en parlant et en mâchant, peut indiquer une mauvaise dent. Si une douleur aiguë apparaît sur la droite, c'est de ce côté qu'il faut rechercher des caries. La douleur de tir à gauche, respectivement, indique qu'il y a un problème de dent sur le côté gauche.
  • Des douleurs de tir à droite ou à gauche, irradiant vers l'arrière de la tête et des oreilles, peuvent survenir en raison d'une otite moyenne.

Partout où elle apparaît, une douleur dans la tête avec un lumbago empêche une personne de vivre normalement. Il doit être combattu avec.

Traitement de la douleur lancinante dans la tête

Étant donné que la douleur lancinante dans la tête peut avoir diverses causes, seul un neurologue peut prescrire un schéma thérapeutique pour un tel symptôme. Afin de poser un diagnostic précis, il doit effectuer une série d'examens. Souvent, il est impossible d'établir la cause exacte des coups de tête sans une tomodensitométrie du cerveau. Et ça prend du temps.

Bien entendu, avant que la pathologie à l'origine des impulsions de tir ne soit éliminée, le patient doit bénéficier d'une assistance temporaire qui soulagera son état. Les mesures suivantes peuvent réduire l'intensité du syndrome douloureux:

  1. Acupression. Avec le lumbago à court terme, les points biologiquement actifs peuvent être utilisés comme mécanisme naturel naturel pour soulager les spasmes.
  2. Compresse sèche chaude ou pommade chauffante. La chaleur aidera également à soulager les spasmes. Cependant, vous ne devez en aucun cas utiliser une compresse chauffante en présence d'un processus inflammatoire.Par conséquent, seul un médecin peut prescrire une telle procédure..
  3. Parfois, une serviette humide enroulée autour de la tête aide à soulager un mal de tête aigu..
  4. Prendre des analgésiques. L'aspirine, l'analgine, la baralgine, le spazmalgon, etc., aident à soulager la douleur lancinante..

Une douleur aiguë et lancinante dans la tête à gauche ou à droite peut survenir avec des néoplasmes, qui ne peuvent être enlevés que chirurgicalement. Le traitement chirurgical est également indiqué pour certaines formes d'ostéochondrose et de hernie intervertébrale..

Dans d'autres cas, en fonction de la cause spécifique du traumatisme crânien, le traitement principal peut comprendre les directions suivantes:

  • Physiothérapie. La physiothérapie joue un rôle très important dans le traitement des traumatismes crâniens causés par divers problèmes de la colonne vertébrale. Il aide à réduire la douleur, à éliminer l'inflammation, à soulager les spasmes et à accélérer la régénération des tissus. Les procédures utilisées pour traiter les douleurs lancinantes dans la tête comprennent l'électrophorèse, l'UHF, la thérapie au laser, la magnétothérapie, l'iontophorèse, etc..
  • Prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens, qui comprennent le Nimesil, le Diclofénac, l'Indométacine, etc. Ces médicaments sont prescrits lorsque la cause de la douleur est un processus inflammatoire.
  • Prendre des antibiotiques. En cas de suspicion d'otite moyenne ou d'une autre maladie inflammatoire, le neurologue envoie le patient atteint de cranialgie à l'ORL. Si la douleur lancinante dans la tête est le résultat d'un processus inflammatoire dans les organes de la perception - dans l'oreille, le nez, la langue, les yeux, des antibiotiques sont nécessairement prescrits pour l'éliminer: amoxicilline, Ampiox, céphalosporines, etc..
  • Prendre des médicaments neuroprotecteurs et nootropes. Ceux-ci incluent Piracetam, Actovegin, etc. Les médicaments de ces groupes sont prescrits pour le lumbago causé par diverses névralgies, névrite, spasmes musculaires. En plus d'eux, dans de tels cas, la douleur lancinante est traitée avec des tranquillisants (Phenozepam, Tozepam, etc.).
  • Prendre des vitamines B, car elles ont un effet bénéfique sur l'état du système nerveux central et sur le cerveau.
  • Bains de guérison et massage à l'eau. L'eau chaude détend et améliore la circulation sanguine, de sorte que les procédures à l'eau aident à se débarrasser du lumbago de presque toutes les étiologies, à l'exception de la douleur causée par l'inflammation.
  • Physiothérapie. Les médecins se tournent vers cette méthode de traitement de la douleur lancinante dans la tête lorsqu'un patient a des maladies de la colonne vertébrale..

Plus tôt le traitement de la douleur à la tête, exprimée par un lumbago, est commencé, plus il donnera des résultats facilement et rapidement. Au stade initial, la cranialgie peut être traitée à domicile, mais le schéma doit être prescrit par un neurologue. Le repos est recommandé pour une personne souffrant de maux de tête sévères. Afin de ne pas provoquer l'apparition de lumbago, il doit éviter toutes sortes d'irritants sous forme de lumière vive et de sons forts, ainsi que de pièces étouffantes. Il est très important d'éviter les courants d'air..

Lors d'un traitement à domicile pour une maladie qui provoque une douleur aiguë et lancinante dans la tête, il est également recommandé de se tourner vers des méthodes thérapeutiques auxiliaires. Ainsi, par exemple, lorsque la douleur survient, vous pouvez utiliser l'aromathérapie avec des huiles relaxantes d'orange, de néroli, de basilic, de lavande, d'eucalyptus, de rose, etc. (en option, vous pouvez vous tourner vers le remède à l'ancienne - le baume «Star»); appliquer une compresse chauffante sèche avec du sel; suivre des cours de préparations à base de plantes avec de la valériane, de l'origan, de la mélisse, de l'agripaume, du millepertuis, etc..

Avec des maux de tête chroniques, vous devez essayer d'observer la douleur afin de trouver les raisons de leur apparition.

Habituellement, les facteurs qui incluent le mécanisme de l'augmentation de la douleur sont le stress, la fatigue physique, un changement brusque du climat ou simplement un changement des conditions météorologiques..

Par conséquent, les personnes sujettes aux crânialgies doivent éviter tout choc. Puisqu'il est impossible de s'assurer complètement contre eux, vous devez essayer d'être prêt pour eux: prenez périodiquement des sédatifs et des complexes de vitamines contenant des vitamines B et du magnésium, maintenez l'immunité, habillez-vous pour le temps..

Tir de la douleur dans la tête - méthodes de traitement de la cranialgie

Le lumbago ou une douleur lancinante dans la tête en médecine officielle est appelé cranialgie. Ce processus pathologique se développe dans le contexte de perturbations du fonctionnement du système nerveux et de la localisation des nœuds nerveux sur la tête. Le syndrome de la douleur de tir n'est pas une maladie distincte, mais un symptôme d'une maladie systémique.

p, citation de bloc 1,0,0,0,0 ->

p, citation de bloc 2,0,0,0,0 ->

Causes de la douleur lancinante dans la tête

Migraine

Cette pathologie s'accompagne de douleurs unilatérales de nature pulsatile (gauche ou droite), qui sont associées à des tirs dans la tête, le cou et le haut du dos. Avant l'apparition d'une migraine, une personne peut avoir des précurseurs sous la forme d'une aura. Le tableau clinique devient intense sous l'influence d'un éclairage vif, d'odeurs et de sons forts.

p, blockquote 3,0,0,0,0 ->

Mal de tête en grappe

Avec cette pathologie, les crises se forment en séries 2 à 10 fois par jour, d'une durée de 15 minutes à 1 heure. Ce phénomène dure 2-3 semaines, puis cède la place à une période de rémission prolongée.

p, blockquote 4,0,0,0,0 ->

Le mal de tête en grappe apparaît soudainement, accompagné d'un lumbago à l'arrière de la tête, irradiant vers le globe oculaire. Cette symptomatologie est très douloureuse, à la suite de laquelle une personne n'est pas capable de s'engager pleinement dans les affaires ordinaires. Avant l'apparition d'un mal de tête en grappe, une personne reste parfois coincée dans une oreille.

p, blockquote 5,0,0,0,0 ->

Commotion cérébrale

Les coups de tête se produisent souvent chez une personne qui a déjà subi un traumatisme tel qu'une commotion cérébrale. Le syndrome douloureux s'accompagne des symptômes suivants:

p, blockquote 6,0,0,0,0 ->

  • la nausée;
  • vomissement;
  • vertiges;
  • évanouissement à court terme.

Dès que les fonctions de l'organe sont rétablies, les symptômes désagréables disparaissent d'eux-mêmes sans traitement..

p, blockquote 7,0,1,0,0 ->

Pression intracrânienne

Des sensations de tir dans les tempes sont possibles avec une pression intracrânienne accrue. La nature et le type des symptômes dépendent du degré d'influence du liquide céphalo-rachidien sur le tissu cérébral. Avec une forme sévère de pathologie, les signes suivants sont possibles:

p, blockquote 8,0,0,0,0 ->

  • convulsions;
  • vertiges;
  • vomissement;
  • la nausée.

Infection de l'oreille

Le processus inflammatoire dans les organes de l'audition entraîne un lumbago dans la tête et des lésions de l'os temporal. Le coupable de la douleur est l'otite moyenne purulente.

p, citation de bloc 9,0,0,0,0 ->

La névralgie du trijumeau

Dans cette maladie, le lumbago est observé principalement dans la moitié du crâne. La durée de l'attaque varie de 10 secondes à 2 minutes. Le développement symétrique d'un symptôme est extrêmement rare..

p, blockquote 10,0,0,0,0 ->

Troubles vertébraux

Le syndrome de la douleur se forme dans le contexte de la compression des nerfs spinaux. La douleur est unilatérale et lancinante, irradiant vers l'arrière de la tête, les parties temporales et les lobes frontaux. Les principales raisons de son développement sont les maladies suivantes:

p, citation de bloc 11,0,0,0,0 ->

  • ostéochondrose;
  • hernie intervertébrale;
  • saillie des disques;
  • spondylose cervicale.

p, blockquote 12,0,0,0,0 ->

Ostéochondrose cervicale

Cette affection est caractérisée par un mal de tête fulgurant dans la région de la couronne et de l'occiput. Les patients se plaignent d'un resserrement qui se produit en tournant la tête, d'un engourdissement des doigts. L'intensité du tableau clinique augmente en fin de journée ou après un long séjour dans une position inconfortable.

p, blockquote 13,0,0,0,0 ->

Arthrose

Avec cette maladie, le cartilage de l'articulation intermaxillaire devient plus mince, ce qui entraîne une diminution de la fonctionnalité de la formation. L'arthrose au stade initial du développement conduit au développement de symptômes tels que le clic et la rouille lorsque la mâchoire inférieure bouge. Dès que le processus pathologique est passé à un nouveau niveau, le patient développe des symptômes plus graves:

p, blockquote 14,1,0,0,0 ->

  • en mangeant ou en parlant, la douleur qui irradie à la tête inquiète;
  • perte auditive;
  • l'appareil de la mâchoire devient engourdi;
  • le visage devient asymétrique.

Arthrite

Cette maladie est caractérisée par un dysfonctionnement de l'articulation temporo-mandibulaire. Dans ce cas, le patient ressent une douleur similaire à une migraine. Les personnes âgées peuvent souffrir d'arthrite temporale, qui se caractérise par une inflammation vasculaire, un anévrisme de l'artère carotide, provoquant un lumbago dans les tempes et à l'arrière de la tête.

p, blockquote 15,0,0,0,0 ->

Tumeur

Avec la formation et la croissance d'un néoplasme, une douleur lancinante dans la tête survient par périodes ou prend un caractère permanent. Elle inquiète une personne en raison de la compression des tissus par une tumeur. Si le néoplasme est cancéreux, les toxines libérées par le conglomérat ont un effet négatif.

p, blockquote 16,0,0,0,0 ->

Altération du métabolisme des sels de calcium

L'échec des processus métaboliques affecte la formation de dépôts de sel dans les articulations et la colonne vertébrale. Cela réduit l'efficacité des systèmes et provoque le développement de processus inflammatoires. Le patient se plaint de lumbago dans les zones touchées et la tête.

p, blockquote 17,0,0,0,0 ->

Diagnostiquer la cranialgie

Pour éliminer un mal de tête de tir, il est nécessaire de déterminer ce qui a conduit à son développement. Vous devez d'abord consulter un thérapeute qui, après examen et livraison des tests, vous enverra pour une consultation avec des spécialistes restreints:

p, citation de bloc 18,0,0,0,0 ->

  1. Médecin ORL. Il évaluera l'état des organes auditifs et examinera la cavité nasale pour exclure les maladies infectieuses.
  2. Vertébrologue. Il vérifie l'état de la colonne vertébrale pour exclure l'ostéochondrose cervicale.
  3. Neurologue. Le médecin effectue un examen du cerveau afin d'exclure les maladies dangereuses et les inflammations.

Si l'un des processus pathologiques ci-dessus a été détecté, le patient devra subir un diagnostic de la tête et du col de l'utérus:

p, blockquote 19,0,0,0,0 ->

  • IRM;
  • Radiographie;
  • Ultrason.

Méthodes de traitement des coups de tête

Pilules

Les maladies aiguës accompagnées de douleurs intenses doivent être traitées dans un hôpital. Si la cause de la cranialgie est une infection bactérienne, ces médicaments sont efficaces:

p, blockquote 20,0,0,0,0 ->

  1. Antibiotiques: Ampiox, Ceftriaxone, Zitrox. Ils peuvent être administrés sous forme de pilules ou d'injections.
  2. Médicaments anti-inflammatoires: indométacine, ibuprofène, diclofénac.
  3. Médicaments combinés à effet anesthésique: Spazgo, Spazmalgon.
  4. Complexe de vitamine B sous forme d'injections.

Si le lumbago dans la tête est causé par une névrite et une tension musculaire, ces remèdes sont efficaces:

p, citation de bloc 21,0,0,1,0 ->

  1. Médicaments nootropes et neuroprotecteurs sous forme d'injections et de comprimés: Actovegin, Thiocetam, Cortexin, Piracetam.
  2. Tranquillisants: Tozepam, Phenazepam.

Pour le traitement de l'ostéochondrose, des pommades contenant des composants non stéroïdiens sont introduites dans la thérapie:

p, blockquote 22,0,0,0,0 ->

  • Gel Fastum;
  • Diklak;
  • Finalgon.

Des exercices physiques simples pour la colonne vertébrale sont indiqués pour éliminer les causes du développement du lumbago dans la tête et leur prévention. Toutes les procédures visent à renforcer le corset musculaire, à obtenir une posture uniforme et à normaliser le flux sanguin dans la colonne cervicale. Un ensemble d'exercices est prescrit par un médecin, mais dans la pratique, les suivants sont le plus souvent utilisés:

p, blockquote 23,0,0,0,0 ->

  1. Prenez une position horizontale, les jambes droites, les bras le long du corps. Levez la tête et restez dans cette position pendant 3 à 7 secondes. Répétez les exercices 1 à 3 fois.
  2. Placez vos mains sur vos épaules et effectuez des mouvements circulaires dans un sens puis dans l'autre 4 fois. Répétez les exercices 2-3 fois.
  3. Mettez vos mains le long du corps, fermez vos jambes au niveau des genoux, commencez à marcher en position couchée. Effectuez 30 secondes, faites 2 à 4 répétitions.
  4. Mettez vos mains le long du corps, puis inspirez et prenez-les par les côtés, pendant que vous expirez, tirez vos genoux vers votre poitrine sans lever la tête. Répétez les exercices 4 à 6 fois.

Massage

Avec l'aide du massage, vous pouvez travailler les tissus mous dans les processus pathologiques superficiels. Grâce à un effet ponctuel sur les zones biologiquement actives, il est possible d'arrêter rapidement la douleur. Pour obtenir le maximum de résultat, vous devez masser les crêtes sourcilières, la ligne entre les sourcils de l'arête du nez à l'endroit de la croissance des cheveux, ainsi que les tempes du bout des doigts. Caresser la couronne de la tête aidera à renforcer le massage, si vous vous déplacez vers le cou. Les huiles essentielles aideront à améliorer l'effet de la procédure:

p, citation de bloc 24,0,0,0,0 ->

  • bois de santal;
  • lavande;
  • bois de rose.

Physiothérapie

La physiothérapie est efficace pour tirer la douleur dans la tête. Dans des conditions stationnaires, les procédures suivantes sont prescrites:

p, citation de bloc 25,0,0,0,0 ->

  • électrophorèse;
  • UHF;
  • courant galvanique;
  • magnétothérapie.

À la maison, avec l'autorisation d'un médecin, des compresses chauffantes, des bains chauds sont autorisés. Selon les indications, le médecin peut prescrire de l'acupuncture.

p, citation 26,0,0,0,0 ->

La prévention

Pour éviter un mal de tête, il est nécessaire de suivre des règles simples qui ne permettront pas le développement du syndrome douloureux:

p, blockquote 27,0,0,0,0 ->

  1. Massage de la tête ou exercice.
  2. Aérez la pièce plus souvent pour éviter les problèmes vasculaires.
  3. Les odeurs piquantes qui mènent au lumbago sans raison sont indésirables.
  4. Révisez votre alimentation, ajoutez des fruits et légumes frais.

p, blockquote 28,0,0,0,0 -> p, blockquote 29,0,0,0,1 ->

La cranialgie est un symptôme dangereux qui peut signaler une pathologie grave. Seuls les diagnostics et les traitements modernes permettront d'éviter l'apparition de complications graves, et le respect de la prévention est une excellente garantie du développement de symptômes désagréables..

Tir de douleur dans la tête

S'il tire dans la tête, les causes de la maladie peuvent être associées à des maladies. Causes fréquentes d'attaques de douleur aiguë et atroce dans la région de la tête: traumatisme, altération du flux sanguin cérébral, se déroulant sous une forme aiguë, processus inflammatoires dans les tissus du système nerveux central et des muscles du cou, maladies des yeux et des organes ORL, pathologie de la colonne vertébrale dans la colonne cervicale.

Caractéristique

Douleur de tir - atroce, paroxystique, coupante, connue sous le nom de douleur neuropathique. Elle peut être aiguë (jusqu'à 10 jours) et chronique (plus de 3 mois). Contrairement à la douleur nociceptive, qui est une conséquence de l'irritation des récepteurs des tissus endommagés, la douleur neuropathique apparaît à la suite de lésions de certaines parties du système nerveux - périphérique ou central.

Les principaux types de blessures à l'origine de douleurs nociceptives: traumatisme, lésions infectieuses, inflammation. Le lumbago dans la tête de la genèse neuropathique se produit dans le contexte de perturbations dans le travail des systèmes qui régulent les réactions douloureuses - nociceptif et antinociceptif.

Les causes de la douleur lancinante dans la région crânienne sont souvent associées à des facteurs psychologiques. Dans ce cas, les sensations douloureuses sont de nature psychogène. La douleur neuropathique, lors de contractions dans la tête, est localisée au site d'innervation de la partie endommagée du système nerveux. Les principaux types de douleur neuropathique sont:

  • Dépendant du stimulus (allodynie, hyperalgésie).
  • Se levant soudainement, spontané. Plus souvent décrit par les patients comme brûlant, tirant, ressemblant à un éclair à l'intérieur du crâne.
  • Hypesthésie et troubles autonomes dans le domaine de la localisation de la douleur.

La douleur spontanée est généralement causée par des facteurs dysesthésiques (anormaux, inappropriés), par exemple une altération de la conduction des fibres nerveuses. Les sentiments se contractent, tirent, surviennent sous la forme de crises, ressemblent à un choc électrique.

Souvent, les sensations douloureuses s'accompagnent d'une violation de la fonction vasomotrice (capacité de l'endothélium vasculaire à produire des substances impliquées dans la régulation du tonus de la paroi vasculaire) et de dysfonctionnements du système autonome, ce qui affecte la thermorégulation (augmentation de la génération de chaleur, une sensation de chaleur) et la transpiration (augmente).

Causes d'occurrence

Pourquoi tirer dans le côté gauche de la tête, un neurologue aidera à le découvrir. La nature de contraction de la douleur indique souvent les mécanismes neuropathiques de sa formation, si elle dérange une personne, il est nécessaire d'établir la cause exacte de son apparition afin de la traiter efficacement. Les causes courantes de douleur neuropathique comprennent:

  1. Polyneuropathie diabétique.
  2. Névralgie post-herpétique.
  3. État post-AVC.
  4. La névralgie du trijumeau.

Dans la zone du crâne, il peut tirer en raison d'une combinaison de facteurs neuropathiques et psychogènes. Dans ce cas, des sensations douloureuses surviennent dans le contexte de la radiculopathie (une maladie du système nerveux périphérique causée par la compression des terminaisons des nerfs spinaux), de la fibromyalgie (une maladie accompagnée de douleur et de raideur des muscles squelettiques), de maladies oncologiques, du syndrome du tunnel.

Souvent, la céphalée de tension est impliquée dans la pathogenèse du développement d'une maladie lorsqu'il y a une sensation de balle dans la tête. Les lésions infectieuses du système nerveux central, y compris la méningite, l'encéphalite, les foyers d'abcès, s'accompagnent d'une douleur aiguë et atroce dans la région crânienne. La névralgie, une maladie qui nécessite un traitement urgent, est souvent à l'origine de coups de tête à droite et à gauche..

Mécanisme de formation

Les raisons du développement de la maladie lorsqu'elle tire dans la tête du côté gauche ou droit sont associées à un dysfonctionnement des systèmes de douleur - nociceptif et antinociceptif. La névralgie post-herpétique et d'autres types de douleur paroxystique intense et lancinante se forment à la suite de décharges ectopiques (pathologiques, causées par une perturbation du travail du système nerveux central) formées dans les fibres endommagées du tissu nerveux.

Des impulsions ectopiques se forment en raison de la densité accrue des canaux sodiques dans les fibres nerveuses endommagées. Les canaux sodiques sont responsables de la propagation du potentiel d'action. Ils s'ouvrent et se ferment en réponse à un changement de potentiel de membrane - la tension de la membrane cellulaire résultant de la différence de charges sur ses surfaces intérieure et extérieure.

Symptômes associés

Si elle tire à l'arrière de la tête et dans d'autres parties du crâne, nous parlons de douleurs neuropathiques, qui peuvent être provoquées par diverses pathologies et troubles. Les symptômes associés aident au diagnostic différentiel.

Douleur de cluster

Aiguë, c'est comme un choc électrique dans la tête - c'est ainsi que les patients décrivent les crises de douleur en grappe. Il apparaît en série. L'intensité des sensations douloureuses atteint un tel niveau qu'elle oblige les patients à tenter de se suicider. La douleur du type primaire est initialement localisée dans la zone de l'oreille, puis irradie vers la zone des organes de la vision, de la tempe et du front, a un caractère unilatéral - elle peut être du côté droit ou du côté gauche.

Dans certains cas, avec des attaques répétées, des sensations douloureuses peuvent se propager à l'autre moitié du crâne. Elle s'accompagne de symptômes: rougeur de l'œil, larmoiement, gonflement de la muqueuse nasale, ce qui entraîne des difficultés respiratoires. Dans le même temps, il y a des signes d'échecs dans le système autonome - augmentation de la transpiration, hyperémie (rougeurs, rougeurs) de la peau du visage, tachycardie (augmentation du nombre de contractions cardiaques).

Cervicocrânialgie

La spondylose, l'arthrite, la spondylarthrite, l'ostéochondrose et d'autres pathologies de la colonne cervicale faisant partie de la colonne vertébrale sont à l'origine de douleurs à la tête et au cou, souvent aggravées par des mouvements brusques. La cervicocrânialgie est une sensation douloureuse combinée dans la région cervicale, occipitale et d'autres zones du crâne. Avec la douleur cervicogène, il tire à l'arrière de la tête à droite ou à gauche.

Les sensations douloureuses peuvent se propager à la zone frontotemporale et au contour des yeux. La douleur lancinante à l'arrière de la tête est toujours unilatérale. Symptômes concomitants: douleur dans le cou lors de la pression, sensibilité accrue aux stimuli lumineux et sonores, larmoiement, ce qui rend la manifestation de la cervicocrânialgie similaire à une crise de migraine. Contrairement aux migraines, la douleur apparaît et s'intensifie avec les mouvements du cou..

Troubles cérébro-vasculaires

Hémorragique, accident vasculaire cérébral ischémique, hématome sous-dural, hypertension artérielle, évoluant sous une forme aiguë, la thrombose du sinus caverneux se manifeste par des symptômes caractéristiques, y compris une douleur lancinante dans la tête du côté gauche ou droit.

Symptômes concomitants: troubles de la parole, parésie et paralysie dans la moitié du corps, opacification de la conscience, dysfonctionnement moteur (incapacité à maintenir l'équilibre, détérioration de la coordination motrice). En parallèle, des signes apparaissent: détérioration de l'acuité visuelle, vision double, vertiges.

Otite moyenne aiguë

Avec l'otite moyenne, une maladie caractérisée par un processus inflammatoire dans la partie externe, moyenne ou interne de l'organe de l'audition, elle tire derrière l'oreille dans la tête à droite ou à gauche. Le plus souvent, la pathologie est détectée dans l'enfance. Le processus inflammatoire se développe à la suite de la pénétration d'un agent infectieux dans la cavité de l'organe auditif - plus souvent des bactéries, moins souvent des virus.

La pathologie est rarement primaire, elle survient le plus souvent comme une complication d'une lésion infectieuse des voies respiratoires supérieures. Lorsque l'otite moyenne se propage derrière l'oreille dans la tête vers la gauche ou la droite, des sensations douloureuses aiguës et paroxystiques apparaissent dans la zone de l'organe auditif affecté. Symptômes concomitants: congestion de l'oreille, augmentation de la température corporelle, malaise général, augmentation de la fatigue, faiblesse, nausées.

Sinusite

Une douleur aiguë et lancinante dans la tête peut survenir en raison d'une sinusite ou d'une sinusite frontale, un processus inflammatoire dans le sinus maxillaire ou frontal. L'inflammation se développe en raison de la pénétration d'agents infectieux dans les sinus - virus, bactéries. La douleur, comme si elle tirait dans la région du crâne, survient lors du déplacement de la tête. Les sensations douloureuses sont moins prononcées le matin que le soir.

Souvent, la sinusite est une complication de la grippe transférée, d'une infection virale respiratoire ou d'une blessure au visage. Facteurs provoquants: antécédents de rhinite allergique, perforation (formation d'un défaut traversant) du sinus maxillaire, anomalies du développement des structures osseuses du nez. Symptômes concomitants: écoulement muqueux des voies nasales, augmentation de la température corporelle, difficulté à respirer par le nez, faiblesse générale, troubles du sommeil.

Diagnostique

S'il tire dans la tête du côté droit ou gauche, la première chose à faire est de prendre rendez-vous avec un neurologue. Le spécialiste prescrira un examen complet tenant compte du tableau clinique. L'examen comprend un test sanguin avec l'identification de caractéristiques importantes - le taux de glucose et de cholestérol, le taux de coagulation sanguine, la présence de traces d'inflammation. Méthodes de diagnostic instrumental:

  • CT, IRM (neuroimagerie des structures cérébrales).
  • Angiographie, échographie Doppler (étude de l'état des éléments du système circulatoire qui alimente le cerveau).
  • Radiographie (détermination de l'état des structures osseuses de la colonne cervicale et du crâne).

L'otite moyenne ou la sinusite sont détectées lors d'un examen oto-rhino-laryngologique, un neurologue examine les réflexes, détermine l'état neurologique et, sur la base des résultats, établit des diagnostics appropriés - syndrome post-traumatique ou post-AVC, névralgie, polyneuropathie. La consultation d'un vertébroneurologue est indiquée en cas de suspicion d'ostéochondrose et d'autres pathologies de la colonne vertébrale, en corrélation avec des lésions et une compression des terminaisons nerveuses.

Traitement

S'il y a une balle dans la tête des côtés gauche et droit, il est important d'établir la cause des symptômes. Le traitement est prescrit par un médecin, en tenant compte du type de maladie, qui s'accompagne d'une manifestation, lorsqu'il tire et tire dans la zone du crâne.

Thérapie médicamenteuse

Médicaments de 1er choix pour le traitement de la névralgie post-herpétique et de la polyneuropathie douloureuse - Prégabaline, Gabapentine, névralgie du trijumeau - Carbamazépine, Oxcarbazépine, douleurs neuropathiques de type central - Amitriptyline, Prégabaline. Les principaux médicaments utilisés pour soulager les contractions de la tête:

  1. Analgésiques narcotiques (Morphine, Omnopon). Ils ont un effet déprimant sur le système nerveux. L'effet analgésique ne s'accompagne pas d'une dépression de la conscience ou d'une altération de la sensibilité. Le mécanisme d'action de la morphine est dû à l'activation de neurones qui produisent des enképhalines (neuropeptides à action analogue à la morphine). Les enképhalines sont impliquées dans la régulation de la douleur. Les principaux inconvénients des analgésiques narcotiques: le développement de la tolérance (diminution de l'efficacité), la dépendance. La dépendance peut survenir en quelques jours.
  2. Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Un vaste groupe de médicaments dont la structure chimique diffère. L'effet thérapeutique est obtenu grâce à la cytoprotection (protection des cellules contre les effets indésirables), une diminution de la perméabilité capillaire, qui est corrélée à une réduction du volume de tissu soumis à l'œdème. Autres effets: inhibition de la production ou désactivation des neurotransmetteurs inflammatoires (sérotonine, histamine, prostaglandines), inhibition de la période proliférative de l'inflammation (sous l'effet de l'action cytostatique), inhibition de l'afférentation de la douleur (flux d'influx nerveux) dans les fibres nerveuses de la moelle épinière.
  3. Médicaments psychotropes. Ils sont largement utilisés dans la thérapie complexe pour le soulagement des syndromes douloureux aigus. Les médicaments psychotropes ont un effet analgésique et en même temps potentialisent (augmentent) l'effet des médicaments d'autres groupes avec un effet similaire. L'association de psychotropes et d'analgésiques peut éliminer la douleur aiguë chez 80% des patients. Les antipsychotiques ralentissent la transmission de l'influx nerveux dans la tête dans les sections où la transmission de l'excitation est réalisée par le neurotransmetteur dopamine. L'action des antidépresseurs est basée sur l'élimination de l'anxiété et de la peur, la prolongation de l'activité synaptique (volonté de transmettre des impulsions) de la sérotonine et de la noradrénaline. Ces neurotransmetteurs réduisent la sensibilité du système de douleur du corps.

Selon les statistiques, environ 30 millions de personnes prennent quotidiennement des AINS pour soulager les crises de douleur aiguë. Le choix d'un médicament destiné à éliminer la douleur lancinante dans la tête à gauche ou à droite est effectué en tenant compte des effets secondaires probables. Plus souvent, la prise d'AINS est associée à une perturbation du tractus gastro-intestinal, une détérioration du foie et du système cardiovasculaire.

Pour le traitement de la sinusite ou de l'otite moyenne d'étiologie bactérienne, des médicaments antibactériens sont utilisés. Les antibiotiques ne sont pas utilisés dans le traitement des formes virales. En parallèle, un drainage (élimination, élimination du contenu liquide) des sinus est effectué. Pour éliminer les manifestations de la cervicocranialgie, les analgésiques sont utilisés en association avec des relaxants musculaires.

Méthodes non médicamenteuses

Les mesures thérapeutiques visant à éliminer la cervicocranialgie comprennent le massage rachidien, la réflexologie, la physiothérapie (électrophorèse, thérapie EHF, magnétothérapie, thérapie par amplipulse, thermothérapie, thérapie diadynamique). La physiothérapie (thérapie UHF, darsonvalisation) est indiquée pour le traitement des processus inflammatoires dans les organes ORL.

Une attaque de cervicocranialgie peut être arrêtée en faisant des mouvements de gymnastique d'échauffement avec le cou. Il est recommandé de masser le cou et la région du cou pendant une période de 30 secondes à 2 minutes. Avant de commencer à marcher avec des blessures de la colonne vertébrale, il est préférable de faire d'abord quelques exercices qui vont détendre les muscles et normaliser la circulation sanguine.

Les exercices thérapeutiques comprennent des exercices: tours de tête en douceur, descente lente de la tête vers la poitrine le plus bas possible, en position assise, tirant le cou vers l'arrière, imitant le mouvement de rétraction du menton. En tenant le front avec vos paumes, en faisant des efforts et en surmontant la résistance, vous devez essayer d'incliner la tête vers l'avant et vers le bas.

La douleur lancinante dans la tête du côté droit ou gauche est souvent causée par des lésions du système nerveux central ou du système périphérique. Elle s'accompagne d'une perturbation du travail des systèmes de douleur du corps. Les sensations douloureuses sont souvent associées à diverses maladies. Le médecin traitant aidera à établir la cause exacte..

Comment se débarrasser d'un mal de tête

Le nom officiel de la douleur lancinante est cranialgie. La cause est généralement des perturbations du fonctionnement du système nerveux et de la localisation des nœuds nerveux sur la tête. La douleur lancinante dans la tête n'est pas considérée comme une pathologie distincte, mais représente toujours un symptôme d'une maladie systémique.

Pourquoi il y a des coups dans la tête?

Les causes de l'apparition de la maladie peuvent être divisées en fonction des signes de pathologie..

La structure des nerfs périphériques est perturbée. La tête fait mal au site du nerf affecté et est accompagnée d'impulsions aiguës.

Les dommages aux fibres nerveuses se produisent avec les pathologies suivantes:

  • névralgie,
  • névrite,
  • polyneuropathie.

Les processus des nerfs occipitaux sont endommagés. Les nerfs spinaux sont comprimés et des problèmes de colonne vertébrale surviennent:

  • ostéochondrose cervicale,
  • hernie,
  • saillies,
  • spondylose.

La compression du nerf occipital est souvent la cause d'un lumbago dans la tête..

Maladies des yeux et des oreilles. La douleur est due à des infections et à une inflammation des nerfs correspondants. C'est un signe de maladies chroniques:

  • sinusite,
  • sinusite,
  • otite moyenne purulente,
  • processus inflammatoire dans les orbites.

En outre, une douleur lancinante apparaît en raison de pathologies qui se développent près des branches nerveuses:

  • abcès et kystes,
  • anévrismes,
  • ostéomyélite.

Il n'est possible d'identifier les véritables causes des douleurs lancinantes que dans un établissement médical..

Symptômes et sites de localisation

Les douleurs lancinantes dans la tête sont d'origine neurogène. Les syndromes douloureux sont provoqués par des blessures et des inflammations à la tête. En outre, de telles manifestations peuvent provoquer des maladies non traitées..

Signes typiques de cranialgie:

  • la douleur survient par crises;
  • le lumbago est permanent et peut durer environ 10 heures;
  • des maux de tête lancinants irradient vers le cou, l'arrière de la tête et l'épaule;
  • vomit et vomit souvent;
  • parfois les membres s'engourdissent;
  • l'audition est altérée;
  • étourdissements et démarche tremblante;
  • sautes d'humeur soudaines;
  • les analgésiques ne procurent pas de soulagement;
  • augmentation de la température.

Dans la tête, la douleur lancinante provient toujours d'un côté. Le point de lumbago est difficile à trouver et les patients n'indiquent que la zone douloureuse.
Des sensations douloureuses tourmentent une personne avec des attaques inattendues. La douleur tremblante vient de nulle part et sans raison. La prise de vue de la cranialgie ne doit pas être considérée comme une pathologie indépendante et ne traiter que des signes.

La localisation peut être dans n'importe quelle partie du crâne:

  • Partie frontale. Tire de manière inattendue et sans raison. Il se produit principalement dans la tête du côté droit et au-dessus du sourcil. Cette zone est caractérisée par la manifestation de la douleur même avec le moindre impact mécanique..
  • Lumbago dans la zone temporale. Il se produit principalement à droite et est provoqué même par un léger toucher des tempes. Les sensations douloureuses ressemblent à la migraine, mais les vomissements ne sont pas accompagnés de.
  • Douleur pariétale. Apparaît brusquement et disparaît soudainement. Cela est dû à l'emplacement des troncs nerveux se terminant dans cette zone. Le lumbago apparaît dans la région centrale du crâne.
  • À l'arrière de la tête. Des douleurs de tir à l'arrière de la tête sont observées avec des mouvements brusques de la tête. Lumbago couvre tout l'arrière de la tête et la zone derrière l'oreille.

Mais quel que soit le lieu de manifestation, une douleur lancinante dans la tête signale une inflammation qui doit être neutralisée.

Premiers secours

Ce que vous pouvez faire par vous-même en cas d'attaque inattendue?

  • Les anesthésiques peuvent être utilisés lorsque des symptômes apparaissent. Les médecins recommandent la lidocaïne ou la novocaïne, qui bloquent les zones de déclenchement.
  • Compresse chaude. La chaleur aidera si la cranialgie est causée par une névralgie ou une raideur des nerfs de la nuque.
  • Aspirine. Il y a toujours ce médicament dans votre armoire à pharmacie personnelle qui soulage l'inflammation..
  • Onguents chauffants. Les zones de la tête qui pulsent sont traitées avec des onguents anti-inflammatoires.
  • Si le lumbago est provoqué par une otite moyenne, des gouttes vasoconstricteurs doivent être injectées dans la cavité nasale, ce qui améliorera la condition et soulagera les poches..
  • L'inhalation à l'aide de décoctions à base de plantes ou d'huile d'arbre à thé aromatique aidera.

Il est conseillé de maîtriser l'acupression, qui est très efficace et soulage rapidement les douleurs. Pour cette procédure, vous pouvez utiliser de l'huile essentielle d'eucalyptus ou du baume vietnamien..

Diagnostiquer la cranialgie

Pour éviter qu'une partie de la tête ne soit traversée par une douleur aiguë, il est nécessaire d'établir avec précision les raisons de son apparition. Pour ce faire, vous devez souvent subir un examen approfondi..

Après avoir été examiné par un thérapeute et passé les tests nécessaires, le patient est référé à des spécialistes à profil étroit:

  • Le médecin ORL vérifiera les organes auditifs et examinera la cavité nasale pour exclure les maladies infectieuses;
  • le vertébrologue vérifiera l'état de la colonne vertébrale pour exclure l'ostéochondrose cervicale;
  • un neurologue effectue des diagnostics cérébraux pour exclure les pathologies dangereuses et les processus inflammatoires.

Si l'une de ces maladies est détectée, un examen approfondi de la tête et de la colonne cervicale est prescrit: IRM, radiographie, échographie.

Traitement

La thérapie consiste en un complexe de médicaments et de procédures de physiothérapie.

Si une cranialgie est survenue en raison d'une infection bactérienne, les médicaments suivants sont prescrits au patient:

  • médicaments anti-inflammatoires (ibuprofène, diclofénac) et analgésiques en comprimés (Spazmalgon);
  • antibiotiques (Zitrox);
  • injections de vitamines.

En cas de lumbago dû à une tension musculaire ou à une névrite, il est recommandé:

  • tranquillisants (phénazépam);
  • neuroprotecteurs (Actovegin).

Pour l'ostéochondrose cervicale, des onguents avec des composants non stéroïdiens sont utilisés (Finalgon, Diklak).

La thérapie médicale est complétée par des procédures de physiothérapie:

  • thérapie ultra haute fréquence;
  • magnétothérapie;
  • électrothérapie.

Lorsque les crises de douleur sont soulagées, un massage, une gymnastique spéciale et une thérapie manuelle sont recommandés.

Il est possible d'éliminer la pathologie le plus rapidement possible uniquement à un stade précoce de développement. Si la cranialgie devient chronique, le traitement sera très long. Par conséquent, aux premières manifestations de douleur lancinante, il est urgent de consulter un neurologue. Ignorer ce problème menace la progression de la maladie et éventuellement l'invalidité..

La prévention

Afin de ne pas souffrir de lumbago dans la tête, vous devez respecter des règles élémentaires qui permettront d'éviter les syndromes douloureux. Vous pouvez toujours vous arrêter de travailler et faire un massage de la tête ou faire quelques exercices physiques.

Il est nécessaire de ventiler la pièce plus souvent pour éviter tout problème avec les vaisseaux. Les odeurs piquantes qui provoquent un lumbago sans raison apparente sont indésirables. Le régime doit être révisé en ajoutant des fruits frais et des légumes crus.

Suivre des règles simples améliorera votre bien-être et réduira les crises douloureuses.

Compte tenu de la complexité de la pathologie et du traitement à long terme, nous pouvons conclure que la thérapie ne réussira qu'avec une recherche rapide de l'aide. Le lumbago est traité efficacement, mais seulement au stade initial de la maladie.