Principal > Complications

Pourquoi sonner dans vos oreilles: 5 raisons les plus courantes

Traiter les acouphènes sur les conseils des annonceurs, des amis et des voisins est un échec, car il a de nombreuses raisons. Certains d'entre eux sont insignifiants, d'autres sont dangereux. Par conséquent, il est préférable de se dépêcher chez le médecin..

Notre expert est un otoneurologue, chef du département de vestibulologie et d'otoneurologie du Centre fédéral scientifique et clinique d'oto-rhino-laryngologie, FMBA de Russie, candidate aux sciences médicales Olga Zaitseva.

Les acouphènes sont appelés acouphènes par les médecins. Ce symptôme inquiète souvent les patients matures (après 40 ans). Mais parfois, bien que beaucoup moins souvent, les jeunes patients se tournent également vers des médecins avec des plaintes similaires. Même les enfants.

Tout le monde l'entend respirer

Les acouphènes ne sont pas toujours une pathologie. Par exemple, il existe des sons somatiques dits endogènes (les sons de notre corps), qui se produisent lorsque les muscles se contractent, ouvrent et ferment les tubes auditifs, mouvement des articulations, des ligaments, circulation sanguine. Ils sont généralement masqués par les bruits de l'environnement (cela se passe particulièrement bien dans les grandes villes bruyantes) et ne sont donc pas préoccupants. Mais quand les gens se retrouvent seuls avec eux-mêmes, dans un silence complet, ils peuvent écouter leurs sentiments et capter un léger bruit en eux.
Il n'y a pas de statistiques sur les acouphènes en Russie, mais selon les agences statistiques d'Amérique du Nord et des pays européens, jusqu'à un tiers de la population totale souffre de bruit d'oreille. En moyenne, jusqu'à 15% des personnes. Dans la plupart des cas, ce symptôme est bénin (stades 1 à 2), mais dans 1% des cas, le bruit des oreilles réduit considérablement la qualité de vie, emportant la paix et le sommeil.

"Il y a une sonnerie, mais je ne sais pas où il est."

Le plus souvent, les acouphènes ne sont toujours pas la norme, mais un symptôme de maladie. Certains d'entre eux sont liés aux maladies ORL: par exemple, un bouchon de soufre banal ou une otite moyenne (externe et moyenne) peuvent apparaître de cette façon, mais il peut aussi y avoir des troubles plus dangereux: otosclérose, tumeurs du nerf auditif, cavité tympanique et oreille moyenne. Elle peut également être associée à des contractions involontaires des muscles de l'oreille moyenne et du palais mou, à un tube auditif béant ou à des lésions de l'articulation temporo-mandibulaire. Mais le plus souvent, le problème se situe à la jonction des maladies ORL et des troubles neurologiques, il faut donc se tourner vers les otoneurologues pour sa solution..

Ces médecins traitent du traitement de la surdité neurosensorielle, de l'acoustique et du barotraumatisme (un problème courant chez les plongeurs et les plongeurs sous-marins), la maladie de Ménière - pathologies souvent accompagnées de l'apparition d'acouphènes.

«Dans quelle oreille mon bourdonnement?

Les gens associent généralement ce symptôme à une pression artérielle élevée et à des problèmes vasculaires. Cependant, c'est loin d'être la cause la plus courante d'acouphènes..

En général, chez tous les patients, ce symptôme se manifeste de différentes manières: il peut faire du bruit fort et silencieusement, d'un côté ou des deux à la fois, constamment ou de temps en temps. Le bruit peut être de la même fréquence ou différent (par exemple, intermittent ou pulsé). Il est important pour un otoneurologue de connaître toutes les caractéristiques du bruit auditif d'un patient particulier, ainsi que ses déclencheurs (causes d'occurrence et facteurs qui changent la nature du bruit) afin d'orienter le diagnostic dans la bonne direction..

Les études obligatoires pour les acouphènes sont l'audiométrie, le test de la fonction du tube auditif et l'étude des «réflexes» des muscles de l'oreille moyenne. Il est également souhaitable d'effectuer une mesure du bruit pour clarifier la fréquence et l'intensité du bruit. Mais l'échographie des vaisseaux du cou, si appréciée des patients, ne donnera probablement pas d'informations sensibles. L'IRM et la TDM sont également réalisées selon des indications strictes et ne sont pas toujours nécessaires.

À un cardiologue ou un psychiatre?

Parfois, après examen, les otoneurologues réfèrent leurs patients à d'autres spécialistes. Par exemple, aux psychothérapeutes, car les acouphènes perturbent inévitablement l'équilibre mental. Ce médecin guérit non seulement avec des mots, mais aussi avec des médicaments - s'il y a des indications appropriées.
Mais les acouphènes peuvent également avoir d'autres causes. Par exemple, de telles sensations se produisent dans le contexte d'une maladie neurodégénérative grave - sclérose en plaques ou tumeurs cérébrales. Par conséquent, en cas de symptômes suspects, un examen approfondi par un neurologue est nécessaire. Parfois, il n'est pas déplacé de se présenter à un cardiologue, car vous pouvez faire du bruit dans vos oreilles même avec des maladies cardiovasculaires (sténose des artères, athérosclérose des vaisseaux sanguins, anomalies et localisation anormale du cœur). Souvent, le même symptôme agace les personnes atteintes de maladies thyroïdiennes (hypo- et hyperthyroïdie) et de diabète sucré, de sorte qu'un endocrinologue doit également être ajouté à la liste des spécialistes. Et aussi l'hépatite et les intoxications sévères (avec des drogues, du benzène, de l'alcool méthylique) peuvent se manifester. Par conséquent, le diagnostic est souvent retardé. Mais vous devez passer par là, sinon le traitement sera non seulement inefficace, mais également dangereux..

Ne tirez pas avec les acouphènes

Le traitement des acouphènes nécessite une approche extrêmement individuelle. Le plus important est de voir un médecin rapidement et à temps. Après tout, les acouphènes à long terme aggravent non seulement la qualité de vie, mais aggravent également l'évolution d'une maladie non identifiée.

Le traitement utilise des médicaments (pilules ou injections), la physiothérapie, la thérapie manuelle et l'ostéopathie.

En cas d'acouphènes «vasculaires» avérés (ce qui est rare), des médicaments vasoactifs («vasculaires») peuvent être recommandés. Si le problème réside dans la maladie de l'articulation temporo-mandibulaire, l'aide de chirurgiens maxillo-faciaux est nécessaire.

En cas de dysfonctionnement des tubes auditifs, les patients doivent régulièrement pratiquer une gymnastique pour les tubes auditifs (une sorte de «fitness pour les oreilles») - et ici il est impossible d'améliorer le bien-être sans les efforts du patient. Simultanément à la gymnastique, les patients présentant un dysfonctionnement tubulaire se voient prescrire des médicaments qui combinent une action mucolytique et normalisent les mouvements des cils de l'épithélium cilié (contiennent de la carbocistéine, par exemple, des bronchobos, de la carboline, du mucodine).

Refuser

Mais parfois, il n'est pas possible de se débarrasser des acouphènes. Ensuite, il ne reste qu'une chose: le masquage du bruit. Avec les acouphènes à long terme, le port d'un masque contre les acouphènes est souvent utilisé en association avec la psychothérapie et l'auto-formation.

Les masqueurs d'acouphènes sont des appareils basés sur le générateur de bruit blanc le plus simple. Leur but est de mélanger dans le bruit que le patient entend en lui-même, des sons d'origine naturelle ou artificielle, chevauchant sa propre «musique». Par exemple, les masqueurs d'acouphènes peuvent émettre des sons de la nature (comme des chutes d'eau, de la pluie ou du surf), du bruit blanc ou de la musique, des impulsions intermittentes ou d'autres bips. Ils réduisent la sensibilité du patient aux acouphènes et favorisent la relaxation, la réduction de l'anxiété en réduisant le contraste entre les acouphènes et le bruit de fond. Le masquage du bruit vous permet de décharger le psychisme, évitant le développement de névroses et d'attaques de panique.

Pourquoi sonner dans mes oreilles?

Chaque personne a une sonnerie dans ses oreilles de temps en temps. Les sonneries sont souvent dues au surmenage, au manque de sommeil, à un effort physique intense, au stress et à un certain nombre d'autres raisons. Une condition similaire chez les personnes en bonne santé est rare et disparaît toujours d'elle-même. Cependant, s'il se répète trop souvent, cela peut être un signe d'alerte de la présence d'une certaine maladie. Le bruit étranger qui se produit en silence est généralement appelé acouphène. Le son entendu par une personne peut ressembler à un bourdonnement, un bourdonnement, des vibrations sonores à haute fréquence, un clic, etc. Il y a de nombreuses raisons à ce phénomène, et dans l'article, nous essaierons d'en examiner la plupart. Lisez-le pour découvrir pourquoi vos oreilles sonnent.

Sonnerie intense dans l'oreille: causes possibles

Si vos oreilles sifflent constamment, une ou plusieurs des conditions suivantes peuvent être à blâmer:

  1. Hypertension artérielle. Avec lui, la sonnerie se produit en raison d'un spasme des vaisseaux du cerveau et de l'artère de l'oreille postérieure. Les artères deviennent plus étroites, ce qui empêche la circulation sanguine. Les sonneries peuvent être entendues d'un ou des deux côtés. Le souffle est souvent palpitant, suivant le rythme du rythme cardiaque. Dans ce cas, il est recommandé de consulter un thérapeute, puis un cardiologue. Les médecins vous prescriront des médicaments pour abaisser la tension artérielle, après quoi le bruit de fond ne vous dérangera pas.
  2. Maladies de la colonne cervicale. Avec l'ostéochondrose et d'autres maladies de la colonne cervicale chez une personne, cela sonne dans les oreilles. Il entend soit un léger bruit, soit une sonnerie métallique. Cela est dû à une circulation sanguine altérée. Dans de telles maladies, le bruit est un symptôme secondaire, en plus de cela, une personne peut ressentir des étourdissements légers ou graves, une détérioration de la coordination des mouvements et voir des taches devant les yeux. Dans ce cas, vous devez faire une tomographie de la colonne cervicale et passer par un certain nombre d'autres mesures diagnostiques.
  1. Tumeur au cerveau. La tumeur comprime la partie cochléaire du nerf auditif, c'est pourquoi les oreilles du patient sonnent. Souvent, le bruit apparaît d'abord d'un côté, puis la personne ressent d'autres symptômes désagréables, tels qu'une perte auditive et des étourdissements. En cas de suspicion de cancer du cerveau, il est nécessaire de subir une IRM de cet organe.
  2. Pathologie du nerf auditif. Certaines pathologies affectent le nerf auditif, ce qui entraîne un certain nombre de troubles neurologiques: diminution de la sensibilité du tronc, parésie et bruits parasites dans les oreilles. Souvent des anneaux dans l'oreille avec des tumeurs du nerf auditif. Par conséquent, si vous entendez tout le temps un bruit incompréhensible, il vaut mieux ne pas tarder à contacter un médecin..
  3. Prendre des médicaments. Certains médicaments peuvent provoquer des bruits parasites. Il s'agit notamment d'un certain nombre d'antidépresseurs, de diurétiques, d'anti-inflammatoires, d'antibiotiques, de médicaments pour le système cardiovasculaire, etc. Si vous traitez un problème médical et que vous prenez des pilules, observez-vous après la fin du traitement. Si les sons disparaissent, le problème vient du médicament..
  4. Athérosclérose du cerveau. En raison des plaques de cholestérol, la circulation sanguine est perturbée, c'est pourquoi les patients peuvent se plaindre que leurs oreilles sonnent. Que faire dans ce cas? Vous devez d'abord prendre rendez-vous avec un thérapeute ou un neurologue local. Le médecin prescrira les tests de diagnostic appropriés, puis un traitement complexe.

Diagnostic des maladies associées à des acouphènes étrangers

Si vous avez une sonnerie forte ou distante dans vos oreilles, nous vous recommandons de consulter un oto-rhino-laryngologiste sans hésitation. Le médecin examinera vos plaintes, se familiarisera avec les antécédents médicaux et examinera l'oreille externe et le tympan. Le spécialiste effectuera également une audiométrie pour déterminer l'état de l'organe auditif. L'oto-rhino-laryngologiste peut prescrire un certain nombre de mesures diagnostiques.

Otoscopie

Grâce à l'otoscopie, il est possible de détecter un blocage du conduit auditif, une otite moyenne, une myringite et un certain nombre d'autres maladies dont les bourdonnements dans les oreilles.

Auscultation temporelle

Cette étude aidera le médecin à déterminer la nature du bruit, ce qui suggérera la présence d'une certaine maladie..

Il existe de nombreuses mesures de diagnostic. L'oto-rhino-laryngologiste prescrira les recherches nécessaires en fonction des plaintes du patient.

Traitement des acouphènes

Comme vous pouvez le comprendre d'après l'article, les acouphènes ne sont pas une maladie indépendante, mais un symptôme. Pour vous débarrasser des acouphènes, vous devez d'abord diagnostiquer la cause de ce phénomène. Lorsque la maladie est détectée, le médecin pourra prescrire un traitement. Cela peut être médical ou chirurgical. Cela dépendra de la pathologie qui conduit au bruit..

Nous espérons que vous lirez l'article avec intérêt. Consultez votre médecin dès que possible pour vous soulager des bruits gênants. Nous vous souhaitons un traitement rapide et réussi!

Acouphène

Les acouphènes ou autres sensations sonores ne sont pas des problèmes rares. Le bourdonnement dans les oreilles et la tête n'est pas une maladie indépendante, mais est souvent inclus dans le complexe de symptômes d'autres maladies, qui sera discuté ci-dessous. La sensation de bourdonnement dans les oreilles chez le personnel médical est généralement appelée acouphène, et malgré toute la subjectivité dans l'évaluation de ce symptôme, l'acouphène est sujet à une certaine gradation. La sensation de sons et de bruits en échec n'est pas toujours une pathologie et il y a des raisons à cela.

Des études montrent que 35 à 40% de la population mondiale souffrent d'acouphènes, alors que beaucoup ne trahissent pas du tout cette valeur, car l'intensité du bruit est insignifiante. Il est intéressant de noter que plus de la moitié de tous les patients se plaignant de bourdonnements dans les oreilles indiquent une localisation unilatérale, ou plutôt du côté gauche, du bruit..

À quel point la sensation d'acouphène est-elle physiologique

Les causes des acouphènes persistants ou intermittents peuvent être pathologiques. Et physiologique. Souvent, des personnes d'âges différents ressentent des bourdonnements dans leurs oreilles dans un silence complet, une telle sonnerie est normale et résulte des particularités du fonctionnement du système neurosensoriel de l'oreille interne et de l'organe cochléaire. Le bruit physiologique se produit chez plus de 90% des personnes, quels que soient leur sexe et leur âge. Les difficultés d'appréciation de l'intensité du bruit physiologique résident dans la subjectivité de l'évaluation par chaque personne. Habituellement, une personne s'adapte à un tel bruit et n'y prête pas du tout attention, cependant, avec le développement de toute condition pathologique de la partie neurosensorielle de l'aide auditive ou de toute autre, ainsi que pour certaines maladies vasculaires, l'intensité des sifflements dans les oreilles peut augmenter considérablement, ce qui conduit à la formation d'un symptôme d'acouphène.

Causes pathologiques des acouphènes

Un certain nombre de maladies peuvent provoquer une augmentation de l'intensité des bourdonnements d'oreilles. La durée de la sonnerie peut également varier considérablement, allant de bruits transitoires rares à une sonnerie persistante et prononcée qui provoque une gêne chez le patient. La cause la plus fréquente de bourdonnement dans les oreilles est un son fort et fort, à la suite duquel l'appareil sensoriel de l'oreille interne n'a pas le temps de se reconstruire et de s'adapter à un son fort, formant ainsi une sonnerie transitoire ou à court terme dans les oreilles. Ce que nous avons tous entendu, cela ressemble à un grincement. Cette forme est particulièrement courante chez les personnes associées au travail dans des conditions bruyantes, par exemple: guitaristes, musiciens de rock, DJ et présentateurs d'événements de vacances. Dans le même temps, une forte sonnerie dans les oreilles se produit souvent dans une oreille et disparaît d'elle-même.

Les prochaines causes plus graves de bourdonnements pathologiques dans les oreilles peuvent être des maladies telles que:

  • L'otosclérose est une maladie dans laquelle il y a une prolifération de tissu osseux dans la cavité du conduit auditif.
  • Maladies infectieuses et inflammatoires de l'oreille externe, moyenne et interne.
  • Hypertension artérielle - hypertension artérielle dans les vaisseaux du cerveau.
  • Prendre des médicaments à effet ototoxique.
  • Athérosclérose des artères cérébrales.
  • Ostéochondrose.
  • Blessures et contusions de la tête et de l'organe auditif.
  • Obstruction du conduit auditif.

Toutes les maladies ci-dessus conduisent souvent à l'apparition d'acouphènes, qui deviennent un compagnon douloureux du patient. Les acouphènes peuvent survenir avec une audition préservée ou être accompagnés de sa diminution.

Otosclérose

Si vous êtes préoccupé par le bourdonnement constant dans les oreilles et la tête, dont les raisons ne sont pas claires, il est fort probable que cela soit dû à la croissance du tissu osseux parmi les structures de l'oreille interne. Ce processus est appelé ossification secondaire et conduit à la formation progressive d'une otosclérose. La maladie survient plus souvent chez les femmes et ne dépend pas de l'âge. Souvent avec une otosclérose chez les patients, en plus du bruit et des bourdonnements dans les oreilles, une perte auditive neurosensorielle est observée.

Dans l'otosclérose, l'acouphène est le premier symptôme et apparaît beaucoup plus tôt que le développement d'une surdité neurosensorielle et d'autres symptômes, cependant, le diagnostic de ce symptôme est considérablement difficile, car le symptôme est purement subjectif.

Maladies infectieuses et inflammatoires de l'oreille

Les maladies dans lesquelles un processus inflammatoire se produit dans l'oreille sont appelées otite moyenne. L'otite moyenne peut être de localisation différente, en relation avec laquelle se distinguent les otites moyennes externes, moyennes et internes. Si vous vous demandez pourquoi il sonne dans l'oreille gauche ou pourquoi il sonne dans l'oreille droite, cela peut être dû à une otite moyenne transférée dans le passé. La sonnerie est le plus souvent causée par des lésions de l'oreille interne. À la suite de l'inflammation, en particulier si elle s'accompagne d'un processus purulent, des violations des paramètres physiques hydrodynamiques de la transmission des informations sonores se forment. De tels changements ne se produisent que du côté de l'oreille affectée, ce qui conduit finalement à une apparence unilatérale du symptôme d'acouphène. Les acouphènes associés à une inflammation antérieure peuvent se développer à un jeune âge, et l'intervalle entre l'otite moyenne et la manifestation de la sonnerie peut être très long, c'est pour cette raison qu'il est important d'accorder l'importance voulue à un historique approfondi de la maladie..

Maladie hypertonique

Une pression considérablement accrue peut provoquer des bourdonnements d'oreilles persistants des deux côtés, en particulier chez les personnes de plus de 50 ans. Selon les statistiques, plus de 70% des patients souffrant d'hypertension essentielle présentent un symptôme d'acouphène, et sous une forme constante. Si la cause de l'acouphène est l'hypertension artérielle, vous ne devez pas tarder à contacter un spécialiste pour obtenir des conseils et un traitement spécialisé. Habituellement, les acouphènes surviennent en cas d'hypertension artérielle. De plus, le rôle dominant dans cette situation est joué par le niveau de pression systolique, qui correspond à la contraction du myocarde. Souvent, un bourdonnement dans les oreilles ou dans une oreille séparée est associé non seulement à l'hypertension. Mais aussi avec l'athérosclérose concomitante de la paroi vasculaire.

Ostéochondrose

L'ostéochondrose de la colonne cervicale s'accompagne souvent de bourdonnements d'oreilles. Le mécanisme de formation de ce symptôme dans l'ostéochondrose consiste en une courbure importante des artères vertébrales qui alimentent la zone pyramidale et la cochlée de l'oreille interne. Avec l'ostéochondrose, il se forme une insuffisance vertébro-basilaire, qui s'accompagne également d'une sensation de mouches clignotantes devant les yeux, de vertiges. Dans certains cas d'insuffisance vertébrobasilaire, des bourdonnements d'oreilles peuvent précéder une perte de conscience à court terme.

Athérosclérose des artères cérébrales

Un bourdonnement constant dans l'oreille du côté gauche de la tête ou un bruit similaire du côté droit peut indiquer de graves modifications athérosclérotiques dans les artères cérébrales, à savoir dans le bassin des artères carotide interne et cérébrale moyenne. Avec le développement et la progression de l'athérosclérose, le cholestérol s'accumule sous la couche interne des vaisseaux sanguins - l'endothélium, ce qui conduit à son tour au compactage des vaisseaux cérébraux et à une diminution significative de l'élasticité de la paroi vasculaire. Même avec une pression artérielle modérément élevée associée à l'athérosclérose, des acouphènes peuvent survenir. La manifestation unilatérale du bruit lors de la formation de modifications athérosclérotiques dans les vaisseaux anatomiquement proches de la pyramide de l'oreille interne est particulièrement caractéristique..

Usage de drogues avec effets secondaires

Certains médicaments ototoxiques peuvent provoquer des symptômes d'acouphènes temporaires ou permanents. Les médicaments les plus courants avec ces effets secondaires graves comprennent:

  • Groupe de médicaments antibactériens de la série des tétracyclines;
  • Certains médicaments psychotropes - halopéridol, lévodopa, nicotine, marijuana;
  • Médicaments anti-inflammatoires de nature stéroïdienne - Prednisolone;
  • Les diurétiques tels que le furosémide (Lasix);
  • Glycosides cardiaques - Digitalis et bêta-bloquants non sélectifs.

L'utilisation d'antibiotiques tétracyclines dans la petite enfance ou le non-respect du dosage peut entraîner des modifications dystrophiques de l'appareil cochléaire et des noyaux cérébraux responsables de l'analyse des stimuli sonores.

Obstruction du conduit auditif

Le mécanisme de perception des stimuli sonores chez l'homme est un mécanisme complexe dans lequel des processus mécaniques et chimiques sont impliqués. Si un obstacle survient sur le trajet d'une onde sonore, non seulement une distorsion du son peut se produire, mais également la formation de bruit due au mécanisme de résonance. Tout corps étranger ou substance dans le conduit auditif peut provoquer des bourdonnements dans les oreilles. Il n'est pas rare que les enfants fassent du bruit lorsque des particules liquides ou solides de poussière ou de sable pénètrent dans l'oreille. Il est possible que de petits insectes pénètrent dans l'oreille externe, ce qui provoquera également des bourdonnements dans l'oreille. Avec une hygiène et un traitement insuffisants de l'ouverture auditive externe, la formation d'un bouchon de soufre est possible. Ce qui peut également causer du bruit dans l'oreille d'un côté.

Types d'acouphènes

Malgré le fait que la grande majorité des formes d'acouphènes sont des formes subjectives, on peut encore distinguer les formes objectives. Le symptôme objectif de l'acouphène est qu'il est entendu non seulement par le patient, mais également par le spécialiste qui diagnostique la maladie qui l'a causé. Les acouphènes objectifs sont assez rares et surviennent à la suite de perturbations grossières et prononcées de l'activité du système cardiovasculaire du patient, encore plus rarement, cette forme se produit en pathologie musculaire. La nature du bruit aide à distinguer ce qui a causé le bourdonnement dans les oreilles. Si la sonnerie est rythmée et pulsée, il est fort probable qu'un tel bruit soit généré par un composant vasculaire, dans le cas d'un bruit similaire à un crépitement - un composant musculaire.

Beaucoup plus souvent, dans la pratique des oto-rhino-laryngologistes, il existe une forme subjective de bourdonnement dans les oreilles, dont le diagnostic différentiel est une tâche beaucoup plus sérieuse. Dans le diagnostic, j'aide les réponses du patient. Étant donné qu'un certain nombre de maladies sont caractérisées par un bruit constant, ou périodique ou transitoire, la situation est similaire avec la localisation du processus, qui peut être unilatéral ou bilatéral.

Personnage qui sonne

Interroger un patient qui se plaint d'un symptôme donné aide à diagnostiquer la maladie sous-jacente qui l'a causé. Pour déterminer la maladie, un oto-rhino-laryngologiste pose au patient des questions de conduite et de clarification pour déterminer la nature de la sonnerie.

  • Bruit monotone ressemblant à un sifflement, un sifflement, un grincement ou un bourdonnement.
  • Bruit à plusieurs composants - rappelant la sonnerie d'une cloche, le timbre de la voix, divers éléments musicaux.

Le bruit peut être de nature vibratoire ou non vibratoire, ce qui affecte directement la nature du bruit.

  • Sonnerie vibrante - se produit mécaniquement en raison des formations anatomiques de l'oreille interne et des vaisseaux cérébraux. Ce bruit peut être objectif.
  • La non-vibration - toujours subjective, résulte d'un dysfonctionnement des fibres nerveuses conductrices du système nerveux central. Peut survenir avec des troubles mentaux.

Degrés de sonnerie

Malgré la difficulté d'évaluer l'intensité des bourdonnements d'oreilles, ce symptôme peut être déterminé par le degré d'intensité du bruit. En oto-rhino-laryngologie domestique, sa propre classification de l'intensité du bruit a été développée, grâce à l'académicien de l'Académie russe des sciences I.B. Soldatov. Cette classification comprend 4 degrés d'intensité des acouphènes et reflète la signification pratique de ce symptôme..

  1. Puissance. À un degré donné, le patient tolère facilement le bruit, il n'affecte pas l'état général et le bien-être du patient et n'est noté que dans les conditions les plus calmes.
  2. Puissance. Le patient a de fréquentes distractions sonores en silence ou la nuit. Dans certains cas, il est difficile d'aller se coucher.
  3. Le bourdonnement dans les oreilles dérange constamment le patient, ce qui perturbe le comportement du patient. Il devient irritable, le fond émotionnel est constamment tendu.
  4. Le patient éprouve un bruit insupportable, qui le prive presque complètement de sommeil et complique ses activités quotidiennes. La capacité de travail du patient est considérablement réduite.

Cette classification, malgré toute la subjectivité, vous permet d'évaluer le plus efficacement la gravité et le degré de bourdonnement dans les oreilles, ce qui s'avère très précieux dans la planification rationnelle des mesures thérapeutiques et l'élimination de ce symptôme..

Diagnostique

Le diagnostic des symptômes d'acouphènes est important. Puisque le symptôme peut être associé à des maladies graves. L'intensité du bruit et sa localisation, ainsi que la durée du bruit, sont importantes dans le diagnostic..

Sonnerie dans l'oreille droite causes et traitement

Dans ce cas, la sonnerie est très probablement associée à des maladies telles que l'otosclérose, l'otite moyenne, la présence d'un corps étranger dans l'oreille externe du côté droit ou des lésions des vaisseaux cérébraux. Les sonneries dans l'oreille droite peuvent être constantes ou périodiques, l'apparition périodique d'un symptôme parle en faveur de la composante vasculaire de la maladie, par exemple dans l'athérosclérose et l'hypertension, mais un bruit constant plaide en faveur de l'otosclérose et des perturbations du système nerveux. Pourquoi sonne-t-il dans l'oreille gauche? Les raisons seront les mêmes que pour la bonne. Pour clarifier le diagnostic, le spécialiste effectuera certainement une anamnèse, un examen par otoscopie et déterminera la conduction osseuse à l'aide d'un diapason médical spécial. Pour clarifier le diagnostic, des méthodes de recherche supplémentaires spéciales sont parfois nécessaires, telles que:

  • Imagerie par résonance magnétique et tomodensitométrie - vous permet de déterminer le degré de dommage aux structures anatomiques de l'oreille interne et moyenne;
  • Audiométrie à seuil tonale - dans cette étude, un audiogramme est établi, par lequel il est possible de juger du degré de perception de divers stimuli sonores par le système nerveux central;
  • Angiographie des vaisseaux cérébraux - vous permet de déterminer le degré de lésion des artères.

Souvent, pour établir un diagnostic clinique précis, il suffit de déterminer le complexe concomitant de symptômes qui aident au diagnostic différentiel..

Traitement des acouphènes

Étant donné que les acouphènes ne sont qu'un symptôme d'une autre maladie, cela n'a aucun sens pratique de s'en débarrasser seul. Il est important de commencer à combattre la maladie sous-jacente qui l'a provoquée. Selon la maladie et le traitement sera complètement différent. Cependant, quelle que soit la cause du souffle, il existe quelques principes généraux de traitement des acouphènes. Un certain nombre de médicaments sont utilisés pour traiter les acouphènes:

  • Médicaments nootropes;
  • Médicaments angioprotecteurs;
  • Médicaments anticonvulsivants;
  • Antihypoxants et antioxydants;
  • Antihistaminiques;
  • Médicaments affectant la circulation cérébrale.

En plus des médicaments, une composante obligatoire de la thérapie conservatrice est l'utilisation de procédures de physiothérapie..

Thérapie Nootropique

L'utilisation de nootropiques permet d'augmenter le métabolisme des neurones cérébraux, ce qui améliore le fonctionnement de l'appareil neurosensoriel de l'oreille interne et des voies. Dans la pratique médicale, des médicaments tels que Piracetam, Phezam, Cortexin sont utilisés. La thérapie nootropique aide les patients âgés présentant une prédominance de processus dystrophiques dans le système nerveux central.

Antihistaminiques

Ils aident à lutter si la cause du bourdonnement dans les oreilles est un processus inflammatoire se produisant dans l'oreille interne ou dans les cas où le bruit est associé à une sensibilité accrue des tissus corporels et à la survenue de changements allergiques localisés dans l'oreille moyenne et interne..

Anticonvulsivants

Ils sont prescrits dans les cas où la sonnerie dans les oreilles est causée par une composante musculaire vibrationnelle. En arrêtant la contraction clonique des muscles du palais mou ou des muscles de l'oreille moyenne, il est possible de lutter efficacement contre les acouphènes vibrationnels. Pour le traitement, des médicaments tels que: Difenin et Konvulex, ainsi que leurs analogues sont utilisés.

Traitement antihypoxant et antioxydant

Avec des changements trophiques et dégénératifs prononcés dans l'oreille interne chez les personnes âgées, l'utilisation d'antihypoxants et d'antioxydants aide à atténuer le symptôme des acouphènes, et ralentit également la progression des troubles dégénératifs dans l'oreille interne, améliorant son apport sanguin.

Médicaments qui augmentent la circulation cérébrale

En raison des changements liés à l'âge chez les personnes âgées, les vaisseaux deviennent moins élastiques et l'épaisseur de leur paroi augmente, ce qui réduit le degré de perfusion des tissus de l'oreille interne et moyenne. Pour lutter contre les modifications athéroscléreuses des artères cérébrales, des médicaments sont utilisés: Cavinton et Vinpocetine.

Conseils pratiques

Si vous ressentez des bourdonnements dans vos oreilles, et encore plus d'inquiétudes et d'interférences avec votre activité, ne tardez pas à contacter un spécialiste pour obtenir de l'aide professionnelle, sinon vous risquez de manquer la progression d'une maladie grave, qui peut s'accompagner de bourdonnements d'oreilles. Seul un oto-rhino-laryngologiste pourra identifier la cause du bourdonnement dans les oreilles et planifier un traitement ultérieur. Au fait. Suivre les conseils de votre médecin est une condition préalable pour se débarrasser efficacement d'un symptôme désagréable. Soyez attentif à votre corps et à votre santé, soyez heureux!

Pourquoi sonner dans les oreilles: causes et traitement des sifflements persistants

Les acouphènes sont connus scientifiquement sous le nom d'acouphènes et peuvent être le symptôme de nombreux problèmes de santé, y compris ceux qui ne sont pas liés aux organes auditifs. Ce n'est pas une maladie indépendante, mais juste un symptôme indiquant des dommages ou une pathologie de tout système interne. Il peut sonner dans les oreilles de différentes manières - et en fonction des caractéristiques de cette sonnerie, un médecin expérimenté peut déjà comprendre quel mécanisme a mal fonctionné dans ce cas.

Dans l'article, nous examinerons les caractéristiques de la sonnerie d'oreille: nous découvrirons quelles raisons peuvent provoquer ce symptôme. Nous découvrirons également quels médicaments et méthodes des guérisseurs traditionnels aideront à éliminer les sonneries dérangeantes désagréables..

Description et types

Les acouphènes ne sont souvent pas une simple sonnerie. Et il est combiné avec divers crépitements, bruits, parfois - bourdonnements et autres sons. Il y a même une telle sonnerie qu'elle est entendue non seulement par la personne elle-même, mais aussi par ses proches en ce moment. Mais cela, néanmoins, est rare, et dans la plupart des cas, seul le propriétaire de ces organes auditifs "apprécie" la sonnerie seul.

Court terme

Ce type de sonnerie a un deuxième nom - transitoire ou tonale. Chaque adulte l'a entendu au moins une fois dans sa vie. La particularité de la sonnerie transitoire est qu'elle n'est entendue qu'en silence, mais elle peut survenir à tout moment. Nous ne l'entendrons tout simplement pas dans une rue bruyante ou dans un bureau à plusieurs voix. Cette sonnerie est un signe nécessaire de la santé des organes auditifs, et son absence peut indiquer des problèmes d'oreilles..

Les audiologistes disent que si une personne n'entend pas du tout la sonnerie périodique à court terme, cela peut indiquer qu'elle a des problèmes avec:

  • tympan;
  • osselets auditifs;
  • cochlée de l'oreille;
  • nerf auditif.

Battement

Dans ce cas, la sonnerie est intermittente, similaire au rythme cardiaque. Souvent, d'ailleurs, la tonalité de cette sonnerie coïncide avec la fréquence cardiaque..

Sifflement

Comme son nom l'indique, dans ce cas, la sonnerie est accompagnée de sifflements caractéristiques..

Bourdonnant

Le bourdonnement (bourdonnement dans les oreilles) peut être comparé aux klaxons de klaxons de voiture ou aux notes de musique..

Mixte

Le type de sonnerie dans lequel plusieurs précédents sont mélangés.

Comme vous pouvez le voir, la sonnerie a plusieurs types différents, et il est nécessaire d'établir exactement lequel vous avez. Chacune des espèces peut signifier différentes maladies et pathologies, ce facteur est donc important..

L'acouphène sonne également sur la vidéo:

Les raisons

Découvrez les causes des bourdonnements d'oreilles.

Bruits de fond constants.

C'est l'une des causes les plus courantes de bourdonnements d'oreille. Assister à un concert de rock ou faire exploser des pétards le soir du Nouvel An peut bien provoquer l'apparition de bourdonnements d'oreilles. Si une personne est obligée d'écouter constamment des bruits de fond forts, cela peut conduire avec le temps à la surdité. On sait que pour cette raison, de nombreux anciens ouvriers des usines de tissage souffrent de surdité à la retraite..

Otosclérose

Dans ce cas, la sonnerie provoque une maladie à la suite de laquelle du tissu osseux spongieux se développe dans l'oreille interne, remplissant tout l'espace creux. La présence de ce tissu osseux est ce qui cause les acouphènes..

Boire des boissons et des drogues avec de la quinine

Cette substance est connue pour ses propriétés stimulantes. La quinine est présente, entre autres, dans le café, les cocktails énergétiques et autres boissons pas très saines, ainsi que dans les médicaments. Prendre des médicaments à base de quinine ou boire fréquemment des boissons énergisantes peut provoquer des acouphènes et même diminuer la capacité auditive..

Parfois, des infections respiratoires aiguës et des infections inflammatoires peuvent provoquer un gonflement des tissus de l'oreille interne. Cela devient la cause d'un symptôme désagréable dans ce cas..

Prendre des médicaments

Certains médicaments peuvent également être à l'origine de la sonnerie des oreilles. Ce sont, le plus souvent, des antibiotiques, ainsi que de l'aspirine pris en grande quantité.

Des blessures à la tête ou aux organes auditifs peuvent également provoquer ce symptôme désagréable..

Certaines pathologies du cœur et des vaisseaux sanguins entraînent des bourdonnements d'oreilles. Dans ce cas, le type de sonnerie sera pulsé. L'athérosclérose est une maladie vasculaire conduisant à un rétrécissement de leur lumière. En conséquence, le sang est obligé de s'écouler de manière obstruée, ce qui donne lieu à un bourdonnement caractéristique dans les oreilles. L'hypertension peut également provoquer un son désagréable. Si la structure des capillaires est perturbée, par exemple - des shunts y sont apparus, cela peut également provoquer l'apparition d'un symptôme.

En plus de ce qui précède, les acouphènes peuvent être causés par:

  • néoplasmes de la tête ou de la colonne cervicale;
  • Diabète;
  • pathologie rénale;

Comme vous l'avez vu, les conditions qui causent les acouphènes sont suffisamment graves pour fermer les yeux sur ce symptôme. Nous recommandons que lorsqu'une sonnerie régulière apparaît, de subir un examen par un médecin pour identifier la cause du symptôme inquiétant.

La vidéo sonne constamment dans les oreilles:

Traitement

Nous apprendrons comment vous pouvez faire face à ce symptôme inquiétant à l'aide de la pharmacothérapie et des méthodes traditionnelles de guérison.

Quelles gouttes de bouchons dans les oreilles sont les meilleures et les plus populaires, cet article vous aidera à comprendre.

Pourquoi l'oreille est bloquée par un rhume et quel traitement est le plus efficace est décrit en détail dans cet article..

Mais comment l'inflammation de l'oreille est traitée avec des remèdes populaires et l'efficacité de ce traitement est décrite ici dans l'article: https://prolor.ru/u/lechenie-u/vospalenie-uxa-v-domashnix-usloviyax.html

Mais pourquoi il obstrue les oreilles avec un rhume et quels médicaments sont les plus efficaces pour lutter contre cette maladie, est décrit en détail dans cet article..

Conseils généraux

La première étape consiste à établir exactement quelle est la cause de la sonnerie dans les oreilles. Cela nécessite d'aller à un rendez-vous avec le spécialiste approprié. Le médecin procédera à un examen, vous devrez peut-être passer des tests, être examiné par d'autres médecins afin d'obtenir une image complète et fiable de la maladie.

Après le diagnostic, le médecin prescrit déjà un traitement adéquat qui élimine non pas le symptôme lui-même, mais la cause qui l'a causé. Il convient de noter que dans certains cas, la médecine n'aidera pas: par exemple, si la sonnerie est causée par des changements naturels liés à l'âge ou un traumatisme.

Il est impératif de nettoyer les conduits auditifs, en les débarrassant de l'accumulation de soufre. Il est possible que cette mesure suffise à elle seule à se débarrasser du son gênant..

Si des pathologies cardiovasculaires sont détectées, sans leur élimination, il ne sera pas possible de se débarrasser de la sonnerie. Et dans le cas où la sonnerie a provoqué la prise de certains médicaments, il est nécessaire de remplacer ces fonds par d'autres.

Traitement médical

Si un symptôme apparaît dans le contexte du VSD, il est nécessaire de prendre des médicaments fortifiants. Ils doivent être prescrits par un médecin après un examen et un diagnostic appropriés..

Pour améliorer la circulation sanguine dans le cerveau, ce qui affecte également l'apparition de bourdonnements dans les oreilles, les médicaments suivants sont généralement prescrits:

  • aide et vitamine B.
  • L'inflammation de la trompe d'Eustache est éliminée avec des antibiotiques: Flemoxin, Amoxiclav (qui est préférable d'utiliser pour l'angine Amoxiclav ou Sumamed, cet article vous aidera à comprendre) Ampicilline, etc..

    En cas de stagnation du liquide dans l'oreille, des antihistaminiques doivent être pris. Tel que:

  • Diprazine;
  • Atarax et autres.
  • Si le son est causé par des troubles nerveux, des tranquillisants et des antidépresseurs sont prescrits. Des moyens appropriés tels que:

    • Nortriptyline;
    • Amitriptyline.

    Ces médicaments peuvent même faire face à une dépression prolongée et à une grave dépression nerveuse. Seul un médecin peut les prescrire, et les médicaments sont pris à des doses strictes et sous la surveillance d'un médecin..

    Si la sonnerie est associée à une otite moyenne, des gouttes auriculaires appropriées contenant des antibiotiques sont prescrites:

  • Ceftriaxone (mais comment utiliser l'antibiotique Ceftriaxone pour la sinusite est décrit en détail dans cet article);
  • Gouttes dans l'oreille Levomycetin et al.
  • La sonnerie causée par un rhume est traitée avec des gouttes auriculaires telles que:

  • Sofradex;
  • Otinum et coll..
  • En plus des médicaments énumérés, les méthodes suivantes sont utilisées pour se débarrasser de ce problème désagréable:

    • massage crânien;
    • acupuncture;
    • magnétothérapie;
    • réflexologie et autre physiothérapie.

    Traitement alternatif

    Les recettes de médecine alternative peuvent être utilisées comme traitement supplémentaire. Donnons des exemples des plus efficaces d'entre eux.

    Bouillon d'aneth. Pour préparer le bouillon, vous devez verser deux tasses d'eau bouillante sur trois cuillères à café de graines d'aneth. Insistez sur le remède pendant deux heures dans un thermos, puis prenez un demi-verre avant les repas.

    Achillée. Cette plante médicinale peut également être d'une grande aide pour ce problème. Mais vous avez besoin d'une achillée millefeuille fraîchement cueillie, pas celle vendue en pharmacie. Pour cuire, les plantes fraîches sont écrasées dans un hachoir à viande, puis le jus est extrait du gruau obtenu. Ce jus est instillé dans les oreilles en trois gouttes jusqu'à ce que le son soit complètement éliminé..

    Teinture de propolis. La teinture d'alcool de propolis est utile pour de nombreuses maladies de l'oreille: elle aidera dans ce cas. La teinture doit être mélangée avec de l'huile végétale raffinée dans un rapport 1: 4.

    Le mélange résultant est humidifié avec des turundas de coton, qui sont ensuite introduits dans les conduits auditifs pendant la nuit. Il aide à lutter contre les sonneries causées par le rhume ou les infections inflammatoires. Cours - 10-12 jours.

    Gouttes de thym. Pour préparer ce remède, vous devez prendre des graines d'aneth et de thym et les broyer dans un moulin à café. Ajouter l'huile de calendula (souci) au mélange. Mélangez le tout et laissez reposer une semaine dans un récipient fermé à l'abri de la lumière. Ensuite, le produit résultant doit être instillé en trois gouttes dans les conduits auditifs jusqu'à ce que le son soit éliminé.

    Kalina. Cette plante est connue pour ses propriétés médicinales. Il est également utile pour éliminer les bourdonnements d'oreille. Pour préparer le produit, versez de l'eau bouillante sur une poignée de baies et portez à ébullition. Ensuite, égouttez l'eau, écrasez les baies et ajoutez-y un peu de miel. Cette composition est placée dans un sac de gaze, qui est ensuite injecté dans l'oreille "sonnant" la nuit.

    Oignon. Pour vous débarrasser d'un symptôme désagréable, vous devrez préparer du jus d'oignon en le pressant. Le jus obtenu (sans pulpe) est instillé dans les conduits auditifs plusieurs fois par jour.

    Pommes de terre et miel. Les pommes de terre crues sont finement moulues et mélangées avec du miel liquide. Le mélange doit ensuite être placé dans de la gaze ou un bandage et inséré dans l'oreille pendant la nuit. Cette procédure peut être effectuée jusqu'à ce que le symptôme soit complètement éliminé..

    Attention: vous devez d'abord informer le médecin de toute autre méthode de traitement, puis commencer la procédure. En aucun cas, les remèdes maison ne doivent être considérés comme une panacée et remplacés par eux pour le traitement principal..

    Nous avons examiné les caractéristiques de la sonnerie dans les oreilles. Vous savez maintenant ce que ce signe peut signifier pour de nombreuses maladies, y compris les plus graves. S'il sonne dans les oreilles, comme d'habitude, il n'y a rien de terrible dans ce symptôme, plutôt le contraire - l'absence d'une telle sonnerie indique une pathologie. Mais si la sonnerie a acquis une tonalité inhabituelle, est devenue sifflante, sifflante ou grondante, apparaît plus souvent - c'est déjà une bonne raison de consulter un spécialiste et de procéder à un examen complet du corps.

    Acouphènes (bourdonnements d'oreilles, acouphènes)

    informations générales

    L'analyseur auditif comprend plusieurs niveaux et liens. La section initiale est l'organe de la cochlée de Corti, suivi du nerf auditif (paire VIII), des noyaux cochléaires, du cervelet, de l'éclat auditif, du cortex des lobes temporaux du cerveau. Les changements à différents niveaux se reflètent dans la perception des sons en général et dans leur hauteur, dans la capacité à évaluer la localisation du son (localisation binaurale) et leur distance, ainsi que la distorsion des sons ou les déceptions auditives et les hallucinations auditives.

    Les acouphènes sont une sensation de bruit ou de bourdonnement dans l'oreille (s) lorsqu'il n'y a pas de source sonore externe. Le bruit peut être transitoire ou continu, unidirectionnel et bidirectionnel, et avoir des fréquences différentes (basse fréquence et haute fréquence). Il peut être inexprimé et ne dérange pas vraiment la personne, mais il peut être discret, détériorant considérablement la qualité de vie du patient. Le bruit est plus ressenti dans un environnement calme et pendant le sommeil quand aucun autre son n'est présent.

    D'un point de vue médical, le bruit est divisé en subjectif et objectif. Les bruits subjectifs sont entendus par la personne elle-même et elle ne peut être ni enregistrée ni mesurée. Les objectifs sont ceux qui peuvent être enregistrés lors de l'examen ou que le médecin peut entendre. L'acouphène constant n'est pas une maladie indépendante - il s'agit d'un symptôme de pathologie organique de l'organe auditif, du cerveau (perte auditive neurosensorielle) ou des vaisseaux sanguins. Le bruit et la sonnerie constants ont un effet négatif sur la condition physique d'une personne, provoquant des problèmes de sommeil, du stress, une diminution de la concentration, une déficience auditive. Tout cela affecte négativement la vie d'une personne et sa capacité à travailler..

    Pathogénèse

    Les vibrations sonores sont perçues par le tympan. Ils sont ensuite transmis par les osselets de l'oreille moyenne aux fluides de l'oreille interne (périlymphe et endolymphe). Les vibrations de ces milieux entraînent un changement de localisation des cellules ciliées de l'organe de Corti. L'organe de Corti est la section réceptrice principale de l'organe de l'audition et est situé à l'intérieur du labyrinthe de la cochlée. C'est un ensemble de cellules ciliées qui transforment la stimulation sonore en un processus d'excitation nerveuse - des potentiels bioélectriques apparaissent.

    Les cellules ciliées transmettent des impulsions nerveuses le long des fibres nerveuses auditives. Puis il se rend dans la zone auditive des hémisphères cérébraux, où les signaux sonores sont analysés. La formation et l'analyse des signaux sonores commencent dans l'organe de Corti. Sous l'influence d'un bruit fort, les poils sont déformés, «cassés» et leur fonction d'analyse est perturbée, ce qui fait que le cerveau interprète de nombreux sons comme des bruits «fantômes» ou des grincements.

    Si nous considérons le bruit et la sonnerie d'origine vasculaire, alors avec une pression accrue à long terme, les artères intracérébrales et les vertébrés changent. Leur élasticité est altérée, la membrane élastique interne est fragmentée et la couche musculaire est détruite. En conséquence, les artères se tordent, se déforment en présence de plis et de sténoses, ce qui crée un obstacle à la circulation sanguine. Le bruit généré par cela peut être entendu par une personne. Dans le contexte de modifications vasculaires, l'évolution de l'hypertension artérielle est aggravée avec une augmentation possible du bruit. De fortes fluctuations de la pression systémique créent des conditions propices à l'apparition de troubles transitoires de la circulation cérébrale. Le résultat de l'athérosclérose est un rétrécissement ou une fermeture de la lumière du vaisseau.

    Des acouphènes de longue date se développent à la suite d'un «cercle vicieux» qui se forme dans les structures du cerveau en raison de la discoordination des centres d'information. Le bruit dans la tête ou l'oreille, même chez les personnes équilibrées, provoque au fil du temps une panne du système nerveux. Chez les personnes émotionnellement instables, le bruit augmente avec l'excitation, le stress ou la concentration sur le bruit. La tension nerveuse associée à un bruit constant conduit à la dépression, l'insomnie, l'irritabilité. Des études ont confirmé le lien entre les acouphènes et les expériences psychologiques (anxiété, dépression, etc.).

    Autophonie - doubler votre propre voix lorsque vous parlez ou chantez. Dans ce cas, il y a un écho dans l'oreille ou une résonance de votre propre voix. La raison est un processus pathologique dans n'importe quelle partie de l'analyseur auditif. Cette condition, par exemple, se développe en raison de l'isolement de la cavité tympanique en raison d'une inflammation de la trompe d'Eustache (eustachite). Les maladies accompagnées d'autophonie incluent également l'otite moyenne, lorsque le processus inflammatoire se développe avec l'accumulation d'exsudat pathogène et que le liquide déforme la transmission des vibrations sonores. Dans les deux cas, avec une diminution de la conduction aérienne, la conduction osseuse augmente. Les cordes vocales agissent comme une source de vibrations acoustiques qui sont transmises à travers le tissu osseux et en parlant ou en chantant "phonite dans l'oreille".

    Classification

    Selon le degré de tolérance au bruit:

    • I degré - le bruit est transféré calmement et cela n'affecte pas la condition humaine;
    • II degré - les effets du bruit perturbent le sommeil et irritent en silence la nuit;
    • II degré - les effets du bruit sont constamment dérangeants, affectant non seulement le sommeil, mais aussi l'humeur et le bien-être général;
    • Le grade IV est un bruit qu'une personne définit comme insupportable car il vous prive de sommeil et réduit votre capacité à travailler.
    • Subjective (non vibratoire) - se produit en raison d'une irritation biomécanique du nerf auditif.
    • Objectif (vibratoire) - résultant des vibrations des vaisseaux sanguins ou d'autres parties du corps.

    Classification clinique (par étiologie):

    • Vasculaire, qui est basé sur un facteur vasculaire.
    • Musclé. Elle est causée par des contractions musculaires du palais mou et de l'oreille moyenne.
    • Tympanique. Associé à des dommages à l'oreille moyenne et à une altération de la conduction sonore. Dans ce cas, l'analyseur auditif lui-même est intact.
    • Escargot. Il se développe avec un dysfonctionnement de la composante sensorielle ou neuronale de la cochlée.
    • Vestibulaire. Elle est causée par des troubles de la partie périphérique de l'analyseur vestibulaire. Ce type de bruit s'accompagne toujours de vertiges et de troubles de l'équilibre..
    • Cervical. Il est associé à une pathologie osseuse du cou ou neuromusculaire et se produit dans le contexte de processus traumatiques ou dégénératifs dans la colonne cervicale. L'implication du système vertébrobasilaire dans le processus "corrige" le bruit. Dans ce type, les formations auditives situées dans le tronc cérébral sont principalement affectées, mais une atteinte secondaire des structures de l'oreille interne est également possible..
    • Neuronal, associé à des lésions du nerf auditif. Le plus souvent, cela se produit dans l'esprit
      compression du nerf VIII (par exemple, neurinome acoustique ou compression de la fosse crânienne postérieure par des tumeurs). Il est également possible de comprimer le nerf auditif par des vaisseaux.
    • Central. Elle est causée par un trouble de la fonction des parties centrales des analyseurs - auditif et vestibulaire.

    Cette classification reflète les principales causes du bruit..

    Causes du bruit dans l'oreille

    Causes courantes d'acouphènes:

    • Bruit sur le lieu de travail (facteurs de production) et pendant le temps libre du travail. Dans ce dernier cas, les événements sonores de la vie quotidienne doivent être appelés: musique forte, discothèques, concerts, construction et bruit de machine.
    • Blessure sonore reportée. C'est l'impact des tirs, des explosions, du bruit des avions.
    • Situation traumatique reportée. Il peut varier en intensité et en durée. Pour beaucoup, le stress associé à la charge de travail agit comme un déclencheur. À cela s'ajoute le stress à la maison. Dans un contexte de stress, un vasospasme se produit, provoquant des acouphènes.
    • Prendre des médicaments ototoxiques. Cela comprend les préparations d'arsenic, la quinine, les salicylates, les antibiotiques aminosides, le diclofénac, l'ibuprofène, l'indométhacine, l'acétazolamide, l'acide éthacrynique, le cisplatine, le carboplatine, l'énalapril, le monopril, la lidocaïne, le xanax, le chloro amitipoquine, la nidocaïne.
    • Facteur d'âge. L'acouphène, ou sonnerie, est associé à un affaiblissement naturel de l'audition avec l'âge. Entre 55 et 65 ans, les acouphènes sont le plus souvent associés à une déficience auditive.
    • Perte auditive chez les jeunes pour diverses raisons. La prévalence des acouphènes est plus élevée chez les personnes malentendantes. Selon des études étrangères, 70 à 85% des personnes malentendantes souffrent d'acouphènes en même temps.

    Causes otiatriques (associées aux affections de l'oreille)

    • Exostose du conduit auditif externe. Ce sont des formations osseuses à croissance lente qui apparaissent à la suite de processus dystrophiques de l'os temporal. En grandissant, ils obturent (obstruent) le conduit auditif, ce qui diminue l'audition, le bruit de l'oreille apparaît et la libération de soufre est perturbée. Il existe deux formes d'exostose - plate et pédonculée. Les lésions sur le pédicule sont visibles pendant l'otoscopie et la radiographie, facilement éliminées sous anesthésie locale avec un ciseau spécial. Les exostoses plates occupent souvent la paroi du conduit auditif partout. Ce type d'exostose rend difficile l'examen de l'oreille. S'ils sont situés au niveau de l'anneau tympanique, ils provoquent un épaississement de la cavité tympanique..
    • Conditions pathologiques de l'oreille externe et moyenne avec un rhume, la présence de cérumen, une condition après une otite moyenne ou une infection antérieure.
    • Dysfonction tubulaire (anomalie de la trompe d'Eustache) caractérisée par des acouphènes et une congestion sans douleur. Est une conséquence de modifications allergiques et inflammatoires de la membrane muqueuse du nez et du nasopharynx.
    • Otosclérose. La défaite de la partie osseuse du labyrinthe de l'oreille sous la forme du développement de l'ostéodystrophie. Tout d'abord, la destruction du tissu osseux se produit et des foyers mous se forment, puis des sels de calcium se déposent dans ces foyers et un tissu sclérotique dense se forme. Les phases de ramollissement et de durcissement du tissu osseux se déroulent par vagues. La cause du développement de cette maladie est des troubles viraux, auto-immuns, métaboliques endocriniens et un facteur héréditaire.
    • Tumeurs de la cavité tympanique. Ceux-ci incluent les tumeurs glomiques - paragangliomes. Ils peuvent être situés sur la paroi médiale de la cavité tympanique ou sur son toit. Ils ont tendance à se propager à des structures importantes du cerveau, détruisant les parois de l'os temporal et pénétrant dans la fosse crânienne postérieure (la compression de la moelle allongée se produit).
    • Neuropathies des paires V (nerf trijumeau), VII (nerf facial) et VIII (nerf cochléaire vestibulaire). La défaite de la dernière paire de nerfs se produit avec une perte auditive et un syndrome labyrinthique.
    • Labyrinthite (otite moyenne interne). Dans les premiers stades, une irritation du labyrinthe est notée, qui se manifeste par des acouphènes, des étourdissements, des nausées, une déficience auditive, des vomissements, un nystagmus et des troubles de l'équilibre. L'intensité du vertige varie. Les troubles de l'équilibre surviennent avec le mouvement et au repos.
    • Perte auditive neurosensorielle associée à des lésions de la paire VIII de nerfs crâniens.
    • Tumeurs du conduit auditif. Le papillome est la tumeur bénigne la plus courante du conduit auditif externe. Le carcinome épidermoïde et le carcinome basocellulaire ont la même localisation. Parmi les formations ressemblant à des tumeurs, les chéloïdes et les naevus doivent être notés..
    • La maladie de Ménière est une maladie de l'oreille interne dans laquelle le volume d'endolymphe (liquide labyrinthe) augmente et la pression à l'intérieur du labyrinthe augmente. La maladie est caractérisée par des symptômes spécifiques, y compris le bruit dans l'oreille.

    Causes non auriculaires d'acouphènes persistants

    • Pathologie de la colonne cervicale: modifications ostéodystrophiques et instabilité vertébrale. La principale cause d'ostéchondrose est le microtraumatisme lors d'une surcharge physique. Les modifications osseuses provoquent des spasmes musculaires, une compression des artères vertébrales et une altération de la circulation sanguine dans les vaisseaux du cerveau. Un bruit constant se produit avec l'ostéochondrose cervicale et augmente à mesure que la maladie progresse.
    • Athérosclérose vasculaire.
    • Maladies du système endocrinien (hypothyroïdie, diabète sucré, conditions hypoglycémiques).
    • Maladies du sang (principalement anémie).
    • Maladie hypertonique.
    • Cardiopsychonévrose.
    • Maladie mentale: schizophrénie, dépression.
    • Tumeurs de l'angle cérébellopontin, cerveau.
    • Pathologie de l'articulation temporo-mandibulaire. Il s'accompagne de cliquetis dans l'articulation en mangeant et de bâillement, de coincement dans l'articulation, de maux de tête dans la région fronto-temporo-pariétale, de vertiges; douleur sourde dans la région articulaire, douleur et acouphènes, perte auditive, sensation de brûlure dans la gorge.

    Les maladies ci-dessus peuvent également provoquer des sonneries. Les acouphènes unilatéraux sont plus souvent dus à des causes vasculaires, ainsi qu'au schwannome vestibulaire (névrome du nerf auditif). Il s'agit d'une tumeur bénigne de la paire VIII de nerfs crâniens..

    Causes du bruit dans les oreilles et la tête

    Le bruit dans les oreilles et la tête est associé aux tumeurs cérébrales cérébrales et à l'athérosclérose. La sensation de bruit uniquement dans la tête exclut la pathologie de l'organe de l'audition, mais le bruit dans les oreilles n'exclut pas la présence d'un processus dans la cavité crânienne. Le bruit dans les oreilles et à l'arrière de la tête est caractéristique des processus pathologiques de la fosse crânienne postérieure. Le souffle unilatéral sera avec une tumeur asymétrique de la fosse crânienne postérieure et un neurinome de la paire VIII de FMN. La tumeur comprime la partie cochléaire du nerf auditif. Avec le développement d'une grosse tumeur, non seulement des acouphènes se produisent, mais également une perte d'audition, de vision et peuvent menacer la vie du patient, car les centres respiratoire et vasomoteur sont situés à proximité. Au début, il y a un bruit, puis l'audition s'aggrave et des vertiges peuvent se joindre.

    Dans les tumeurs supratentorielles, le bruit est ressenti par le patient au niveau du front, de la couronne et des tempes. Les tumeurs supratentorielles comprennent les tumeurs de l'hypophyse et de sa région, de grands hémisphères. Ces derniers sont subdivisés en frontal, temporal, occipital, pariétal, ventricule III, glande pinéale, corps calleux.

    Qu'est-ce qui cause les étourdissements et les acouphènes? Les acouphènes et les étourdissements (vertiges) sont des symptômes qui entraînent une diminution marquée de la qualité de vie du patient. La relation entre les acouphènes et les vertiges chez les personnes du groupe plus âgé est due à la forte prévalence de maladies qui agissent comme des facteurs prédisposants.

    Ce sont les premiers symptômes d'un apport sanguin insuffisant au cerveau. Dans la moitié des cas, leur présence simultanée est due à une insuffisance vertébrobasilaire sur fond d'ostéochondrose de la colonne cervicale. Le vertige associé à un dysfonctionnement vestibulaire est le premier signe d'anomalies du système vertébrobasilaire.

    Les symptômes d'insuffisance vertébrobasilaire sont associés à une détérioration de la microcirculation et sont aggravés par la rotation et l'inclinaison de la tête. On sait que le système vertébrobasilaire alimente en sang 10 nerfs crâniens, cervelet, cortex cérébral, organes auditifs et équilibrés (cochlée, canaux semi-circulaires, système otolithique, cellules sensorielles de l'appareil vestibulaire). Un flux sanguin insuffisant pour eux perturbe le fonctionnement. Même la mort des cellules ciliées peut survenir, ce qui s'accompagne d'une instabilité lors de la marche et d'acouphènes. Par conséquent, le traitement affecte les mécanismes centraux et périphériques des vertiges et du bruit.

    Chez les personnes âgées, une combinaison d'athérosclérose du tractus supraortique et de compression des artères vertébrales due à une spondylose cervicale est souvent observée. Une athérosclérose sévère des artères carotides et vertébrales conduit au fait que ces vaisseaux d'alimentation sont rétrécis en raison de dépôts athéroscléreux. Les plaques et les constrictions empêchent le mouvement du sang et créent des turbulences, provoquant du bruit dans la tête et les oreilles. Un apport sanguin réduit au cerveau et aux structures de l'oreille interne provoque des étourdissements. Les acouphènes et les bourdonnements d'oreilles signifient une diminution du flux sanguin dans les gros vaisseaux proches du labyrinthe. La congestion de l'oreille et les bruits de tête sont également associés à une composante vasculaire.

    Un bruit sévère dans la tête et les oreilles est noté dans l'encéphalopathie discirculatoire, dont la cause est une hypertension et des crises hypertensives répétées, une hypercholestérolémie, des accidents vasculaires cérébraux «mineurs», un diabète sucré, un stress neuropsychiatrique prolongé. Le bruit dans les oreilles et la tête, ainsi que des étourdissements et une déficience auditive, indiquent des lésions du nerf auditif (tumeur, traumatisme acoustique en pyrotechnie).

    Que signifient étourdissements, acouphènes, nausées et faiblesse??

    Ces symptômes peuvent indiquer une maladie cérébrovasculaire chronique, la maladie de Ménière, une hernie de la colonne cervicale ou un barotraumatisme.

    Le vertige est divisé en vestibulaire et non-vibratoire (ou systémique ou non systémique). Le vertige systémique est associé à une irritation de certaines parties de l'appareil vestibulaire, il est périphérique et central. Des étourdissements périphériques (vertiges) surviennent lorsque l'appareil ampullaire et le vestibule, le ganglion vestibulaire et les conducteurs nerveux du tronc cérébral sont affectés.

    Vestibulaire central - en cas de lésion des connexions des parties vestibulaires de l'oreille avec les noyaux vestibulaires du tronc cérébral, le cortex cérébral, le cervelet, avec les noyaux oculomoteurs. Les étourdissements systémiques sont dans la plupart des cas associés à une perte auditive et à des maladies ORL (otite moyenne, tumeur de l'appareil vestibulaire). Avec les tumeurs de l'appareil d'équilibre, des crises de vertige se produisent sur fond de sonnerie dans l'oreille et de perte auditive. Les crises de vertige sont plus fréquentes, pires et accompagnées de nausées.

    Avec la maladie de Ménière, des épisodes de vertiges systémiques se produisent, qui s'accompagnent d'une perte auditive, de nausées et de vomissements, de distension et de bruit dans l'oreille. En dehors de l'attaque, le bruit est plus souvent d'un ton grave, avant l'attaque, il y a une sensation que l'oreille est bloquée, et pendant l'attaque le bruit augmente, acquérant un caractère sifflant ou sonnant.

    Le barotraumatisme diffère en ce que, en plus du bruit et de la sonnerie dans l'oreille, il se manifeste par de la douleur, une perte auditive, des étourdissements et des nausées, une perte de conscience est possible.

    En cas de vertiges non systémiques, le patient s'inquiète de l'instabilité de la marche, d'une légère sensation d'intoxication et de l'approche de perte de conscience, transpiration, nausée, assombrissement des yeux et "vole" devant les yeux. Ce type d'étourdissements est rarement associé à une pathologie ORL et est causé par:

    • Détérioration de la circulation sanguine dans le système vertébrobasilaire. Cela se produit chez les patients atteints d'athérosclérose, d'hypertension et de pathologie de la colonne cervicale - la cause la plus fréquente. La compression des artères vertébrales et la détérioration du flux sanguin provoquent une déformation, une subluxation, une hernie discale latérale, des ostéophytes, une exostose () des processus articulaires et des rotations des vertèbres cervicales. De plus, la compression des vaisseaux sanguins par les muscles du cou est possible, ainsi que la survenue d'un vasospasme réflexe. Les vertiges vertébraux surviennent le matin, après le sommeil, lorsque la tête est inclinée vers l'avant ou rejetée en arrière. Les patients ont souvent des maux de tête, plus le matin.
    • Syndromes psychovégétatifs. Le vertige est noté dans le syndrome hypocondriaque, la névrose hystérique, l'anxiété, la peur et la mélancolie. Dans les états d'anxiété, une hyperventilation (respiration rapide) se produit, dans le contexte de laquelle des vertiges se développent. Dans ce cas, les vertiges sont plus liés à la sphère des expériences subjectives du patient et avec eux, il y a plus de manifestations végétatives et névrotiques.

    Acouphènes pulsés

    Pourquoi y a-t-il un bruit de pulsation dans mon oreille? Le bruit acquiert ce caractère lorsque:

    • Pathologie vasculaire du cerveau. Un souffle angiogénique peut survenir avec athérosclérose, malformations artério-veineuses, artériosine.
    • Hypertension intracrânienne.
    • Hypertension artérielle. Certaines personnes ont un seuil de sensibilité faible et peuvent entendre un bruit de battement de cœur lorsque le sang circule dans une artère. Les facteurs qui augmentent la pression artérielle (stress, boissons contenant de la caféine et alcool) augmentent la sensation de bruit.
    • Tumeurs du cerveau, comprimant de gros vaisseaux. Avec l'athérosclérose, des plaques de cholestérol apparaissent sur la paroi interne des artères, qui perdent donc leur élasticité. Le flux sanguin dans la zone de la plaque devient turbulent et certaines personnes ressentent un souffle pulsatoire lorsque le souffle de l'artère carotide sténosée est conduit dans la cochlée de l'oreille interne. Le rétrécissement des artères carotides entraîne un flux sanguin turbulent et un bruit dans la tête. L'athérosclérose des vaisseaux cérébraux s'accompagne de vertiges, de troubles de la mémoire et de perte auditive.

    La malformation artérioveineuse (anévrisme artério-veineux) est une anomalie vasculaire congénitale. Les anévrismes artério-veineux consistent en un vaisseau artériel principal, un enchevêtrement d'artères et de veines entrelacées qui composent un shunt artério-veineux, une veine d'abduction fortement dilatée (il peut y en avoir plusieurs). Les anévrismes sont souvent situés profondément dans le cerveau. Le sang des artères va directement dans les veines, ce qui provoque un bruit pulsé dans la tête qui est transmis aux oreilles.

    Avec les anévrismes artério-veineux, le bruit est entendu dans la région fronto-pariétale. Le danger de cette pathologie est que les parois de la boule de l'anévrisme artério-veineux sont minces et que le flux sanguin fortement augmenté conduit souvent à la rupture de l'anévrisme. Une hémorragie intracrânienne se produit. En outre, avec les anévrismes, le cerveau est «volé» - le sang se précipite dans l'anastomose et l'approvisionnement en sang souffre dans les parties environnantes du cerveau. L'hypoxie constante provoque une atrophie des structures cérébrales et le développement de crises d'épilepsie.

    Les fistules artériosinus, qui sont formées par les branches des artères carotides (externes et internes) et le sinus caverneux du cerveau (le collecteur veineux situé entre les couches de la dure-mère), appartiennent également à la pathologie des vaisseaux cérébraux. Les sinus reçoivent du sang des veines du cerveau, et de là, il pénètre dans les veines jugulaires internes. Le sinus caverneux est apparié, il contient: l'artère carotide interne et les nerfs (abducens, oculomoteur, bloc et oculaire).

    La fréquence de l'anastomose artériosine est de 15% à 40% et les causes de leur apparition sont: hypertension, traumatisme, athérosclérose, processus infectieux, thrombose sinusale, facteurs hormonaux. Avec cette pathologie, une décharge pathologique de sang artériel dans le sinus caverneux se produit, ce qui provoque une violation de la sortie de sang veineux de la cavité de l'orbite de l'œil et une variété de troubles ophtalmiques. Un bruit angiogénique avec une anastomose pathologique entre l'artère carotide et le sinus caverneux est entendu avec un phonendoscope dans la région frontotemporale, près de l'orbite et dans la région de l'indentation dans la mâchoire supérieure (fosse canine), pulsant, sifflant, synchrone avec le caractère pulsatoire.

    Avec la formation d'une anastomose entre l'artère occipitale et le sinus sigmoïde, le bruit sera entendu dans la région de l'oreille. Le sinus sigmoïde est situé dans le sillon des os pariétal, temporal et occipital et se termine à la base du crâne (dans la région du foramen jugulaire), où il se jette dans la veine jugulaire interne.

    Avec l'hypertension intracrânienne, des acouphènes bilatéraux se produisent, et les malformations artério-veineuses et les tumeurs vasculaires ont souvent une localisation unilatérale et un souffle unilatéral. Le souffle veineux est causé par un vortex turbulent de sang dans une veine. Il se produit souvent dans le bulbe de la veine jugulaire interne (il s'agit d'une expansion de la veine jugulaire, située dans la fosse jugulaire de l'os temporal). Le bruit de là est transmis par le processus mastoïde à l'oreille moyenne. Le souffle veineux est similaire à la respiration, il est lent et silencieux..

    Un souffle pulsatoire unilatéral dans l'oreille droite ou un souffle pulsatoire dans l'oreille gauche associé à une perte auditive est caractéristique d'une tumeur glomique de l'oreille moyenne et d'une tumeur glomique de la veine jugulaire. Le premier provient des cellules du plexus tympanique (tympanique), le second du ganglion vagal supérieur.

    Le glomus tympanique est la tumeur la plus courante de l'oreille moyenne. Lorsqu'elle est vue avec un otoscope, la tumeur est définie comme une masse cyanotique derrière le tympan. Au fur et à mesure de sa croissance, une rougeur de la membrane tympanique et de sa saillie (plus dans les parties inférieures) apparaît, un lissage des frontières entre la membrane tympanique et le conduit auditif. Lorsqu'il se développe dans le conduit auditif, il s'agit d'une formation arrondie, rouge-gris, qui saigne facilement. Le tableau clinique est caractérisé par une perte auditive, des bourdonnements dans l'oreille et des étourdissements, qui surviennent lorsque le nerf auditif et l'oreille interne sont impliqués dans le processus.

    Au fur et à mesure que la tumeur se développe à travers le foramen jugulaire dans la fosse crânienne postérieure, les nerfs crâniens sont touchés et des symptômes d'hypertension intracrânienne se développent. La défaite du nerf facial s'accompagne d'une perte de goût. Lors de la germination dans le labyrinthe, des vertiges se produisent, des troubles de la coordination.

    Le glomus jugulaire est caractérisé par un bruit de pulsation à basse fréquence dans l'oreille, et une perte auditive et des changements dans l'oreille apparaissent beaucoup plus tard, lorsque la tumeur se développe dans la cavité tympanique. Les paragangliomes jugulaires sont des sécrétions actives, par conséquent, en plus de ces plaintes, le patient aura une augmentation de la pression artérielle, de la transpiration, de la tachycardie, des tremblements de la main, des nausées et un bronchospasme.

    En conclusion, on peut dire que les causes du bruit dans l'oreille gauche sont les mêmes que dans la droite. Le bruit dans l'oreille droite se produit à la même fréquence que de l'autre côté. Avec un bruit unilatéral dans l'oreille gauche ou droite, tout d'abord, la pathologie de l'organe auditif est exclue:

    • Le bruit à basse fréquence est caractéristique de l'eustachite et des sifflements apparaissent avec des changements cicatriciels dans la cavité tympanique et une ankylose de l'étrier.
    • Bruit, étourdissements, douleur - maladie du nerf auditif.
    • Les acouphènes sont souvent associés à des lésions de l'organe de Corti (traumatisme, maladie de Ménière, inflammation) et des fibres du nerf auditif, dans la pathologie desquelles d'autres sensations sonores peuvent être présentes: grincement, bruissement, grincement.

    Bilatéral, uniforme, périodique n'est pas dangereux, néanmoins, la pathologie vasculaire du cerveau doit être exclue. Le bruit dans l'oreille d'eau, accompagné de douleurs dans l'oreille et de maux de tête, aggravé par des changements de position du corps, est une raison pour une attention médicale urgente.

    L'autophonie et ses causes

    Les causes les plus courantes de cette maladie sont:

    • Eustachéite.
    • Otite moyenne.
    • La présence de bouchon de soufre.
    • L'eau pénètre dans la cavité de l'oreille en nageant dans la mer ou en vous lavant les cheveux.
    • L'autophonie chez les enfants se manifeste en raison de la pénétration d'un corps étranger dans le conduit auditif.

    Tout ce qui précède impose la nécessité d'un examen complet des patients pour établir la cause du bruit, de la sonnerie ou de l'autophonie. Parfois, le patient reçoit un diagnostic d'acouphène idiopathique. Acouphènes idiopathiques - qu'est-ce que c'est? C'est un bruit dont la véritable cause n'a pu être déterminée. Cette condition est également appelée «acouphène primaire».

    Son traitement spécifique n'a pas été développé, mais des méthodes et approches sont proposées pour réduire l'effet du bruit sur la qualité de vie humaine..

    Symptômes

    Pour décrire les sons que le patient entend, utilisez «sonnerie», «clic», «bruit pulsé» «bourdonnement», «bourdonnement», «grincement», «crépitement». Parmi le nombre total de patients, il y a ceux qui sont très inquiets du bruit (on l'appelle «acouphènes inadaptés») et ceux qui ne sont pas dérangés par le bruit. Les acouphènes mal adaptés affectent la capacité de travailler, de dormir, de communiquer avec d'autres personnes et la qualité de vie en général. Par conséquent, on découvre toujours comment une personne perçoit le bruit et quelle est sa réaction psycho-émotionnelle à celui-ci. Les patients ayant des réactions négatives - anxiété et dépression - méritent une attention particulière. Les acouphènes persistants qui persistent pendant plus de 6 mois s'améliorent rarement d'eux-mêmes.

    Le bruit le plus intense et le plus douloureux survient chez un patient présentant des lésions au niveau de la cochlée. Lorsque la conduction sonore est perturbée (inflammation de l'oreille externe et moyenne, dysfonctionnement du tube auditif), une perte auditive conductrice se produit (il est difficile de conduire des ondes sonores). Pour la perte auditive conductrice, un bruit à basse fréquence avec une diminution simultanée de l'audition et de la congestion de l'oreille malade est caractéristique. Cela est dû à un œdème de la trompe d'Eustache et à la fermeture de sa lumière. La pression dans la cavité tympanique diminue et le tympan se rétracte, créant une sensation de congestion. Avec un dysfonctionnement tubaire, les bruits changent: lorsque le tuyau est béant, "soufflant" au rythme de la respiration, et lorsque les parois de la trompe d'Eustache "se séparent", ils ressemblent à des crépitements et des "éclats de bulles".

    L'acouphène avec surdité neurosensorielle (il est associé à une lésion ou à la mort des cellules ciliées de la cochlée) est d'intensité, de tonalité, bilatérale ou unilatérale variable (par exemple, bruit dans l'oreille droite ou sonnerie dans l'oreille droite uniquement du côté de la perte auditive). Le bruit et les étourdissements précèdent souvent la déficience auditive.

    Avec les tumeurs intracrâniennes, l'intensité des acouphènes est variable: elle augmente à la hauteur d'une crise de mal de tête et diminue avec des manipulations qui abaissent la pression intracrânienne. Les tumeurs de la fosse crânienne postérieure sont caractérisées par une modification de l'intensité du bruit de l'oreille lorsque la position du corps ou de la tête change. Dans les tumeurs de l'angle cérébellopontin et du ventricule IV du cerveau, le bruit est entendu par le patient dans la région occipitale ou l'oreille du côté affecté.

    L'étiologie vasculaire des acouphènes est indiquée par une pulsation au rythme du pouls et un «sifflement» bas. Si la nature du bruit reste constante et ne change pas, il s'agit d'une pathologie des artères vertébrales. Si la compression du faisceau neurovasculaire sur le cou s'accompagne de la disparition ou de la réduction du bruit, on peut suspecter une pathologie dans le système des grandes artères du cou. Un débit cardiaque élevé pendant l'exercice, une anémie, une grossesse ou une thyrotoxicose s'accompagne d'acouphènes pulsés. Lorsque la veine jugulaire est comprimée (formations nodulaires de la glande thyroïde, kystes, ganglions lymphatiques hypertrophiés, muscles hypertrophiés du cou avec ostéochondrose cervicale, fracture de la clavicule, phlegmon du cou, cicatrice postopératoire rugueuse), des acouphènes veineux apparaissent.

    Les défauts de bruit sont un symptôme typique de la maladie de Ménière, qui se caractérise également par une perte auditive et des épisodes de vertiges intenses. Chez plus de la moitié des patients, la maladie débute par des troubles de l'audition. Au stade initial, une oreille est affectée (un bruit apparaît dans l'oreille gauche ou un bourdonnement dans l'oreille gauche, ou ces phénomènes sont du côté opposé) et la maladie est de nature ondulée. Il peut y avoir une amélioration de l'audition, une diminution du bruit et de la congestion de l'oreille, qui augmentent avant l'attaque, atteignent un maximum pendant l'attaque, puis diminuent à nouveau par la suite..

    Dans le futur, l'audition se détériore constamment, jusqu'à la surdité. Les étourdissements sont très intenses, durent plusieurs heures, accompagnés de manifestations végétatives (tachycardie, transpiration, nausées, extrémités froides, augmentation de la pression, essoufflement, crises d'essoufflement, douleurs au cœur). Le vomissement par convulsions apporte un soulagement temporaire.

    Pour le bruit avec névrome du nerf auditif ou troubles cérébraux, le caractère monotone est typique, et au niveau cochléaire (lésions d'otosclérose, maladie de Ménière) sont complexes.

    Pour les troubles de la circulation veineuse, en plus du fait qui survient (ou de l'autre côté), maux de tête matinaux, vertiges, qui dépendent d'un changement de position, troubles visuels (photopsies), troubles du sommeil, visage et paupières pâteux le matin, congestion nasale, assombrissement des yeux et évanouissements. Ces symptômes s'aggravent après avoir dormi avec une tête de lit basse et lorsque vous portez des cols serrés.

    Analyses et diagnostics

    L'évaluation des patients souffrant d'acouphènes comprend:

    • Otoscopie.
    • Évaluation de la mobilité de la membrane tympanique.
    • Détermination du degré de perméabilité des voies auditives.
    • Audiométrie à seuil tonale et audiométrie échographique.
    • Électrocochléographie extratympanique.
    • Test ETF.

    L'étude d'un test sanguin clinique et biochimique général, d'un coagulogramme et de l'état hormonal est considérée comme obligatoire..

    En présence d'acouphènes pulsés, de perte auditive d'un côté ou de symptômes neurologiques focaux, des études hémodynamiques des vaisseaux du cou et de la tête sont effectuées.

    • Numérisation recto verso.
    • Balayage triplex.
    • Angiographie MR.

    Pour exclure l'ostéochondrose de la colonne cervicale et le processus volumétrique du cerveau, les opérations suivantes sont effectuées:

    • Radiographie cervicale.
    • Radiographie du crâne.
    • IRM de la colonne cervicale.
    • IRM du cerveau avec amélioration du contraste pour un neurinome suspecté avec perte auditive.
    • IRM des canaux auditifs internes.

    L'échographie Doppler est d'une grande importance dans le diagnostic des maladies vasculaires du cerveau. La fiabilité de cette méthode est comparable à celle de l'angiographie cérébrale. La grande efficacité de cette méthode a été prouvée pour les occlusions des gros vaisseaux de la tête, pour clarifier leur localisation et le degré de sténose. La méthode vous permet de diagnostiquer les modifications de l'artère carotide commune, interne et externe. Dans 90% des cas, une sténose et une occlusion des vaisseaux sanguins sont détectées, à l'avenir, la question de l'angiographie est en cours de décision.

    Traitement du bruit dans l'oreille

    Que faire si des acouphènes apparaissent? Lors du choix des méthodes de traitement, tenez compte: des causes et du moment de l'apparition de la maladie, du degré de déficience auditive, de l'expérience du traitement précédent et des données des tests psychologiques. Les méthodes de traitement comprennent:

    • Audiologique (utilisation de masques audio et d'appareils auditifs).
    • Neuromodulatoire (application de la stimulation magnétique transcrânienne).
    • Médicament.
    • Physiothérapie.
    • Réflexologie.
    • Psychothérapie.

    Les procédés connus ne fournissent pas une guérison complète et un bon résultat est l'obtention d'un contrôle sur celui-ci - une diminution de la gravité et un soulagement de l'état du patient. La seule issue est de s'y habituer et de ne pas se concentrer sur le bruit. Les cours d'auto-formation y contribuent. La thérapie du «recyclage» est plus répandue, elle vise à modifier la réponse comportementale au bruit (une évaluation adéquate de celui-ci) et à enseigner la relaxation.

    Traitement des acouphènes

    Les acouphènes et les acouphènes sont traités avec les mêmes méthodes, mais ne se prêtent souvent pas aux médicaments. Il n'existe pas de traitement étiotropique efficace à 100% dans cette condition, mais certains médicaments réduisent les manifestations des acouphènes et les médicaments suivants sont souvent prescrits dans de telles situations.

    Médicaments qui normalisent la circulation cérébrale

    Ils sont les plus efficaces pour les troubles cochléaires vasculaires. L'effet apparaît plusieurs semaines après le début du traitement. Les médicaments ont des effets secondaires minimes. Ce groupe comprend:

    • Les dérivés de Vinca (Vinpocetine, Cavinton) améliorent la circulation cérébrale, réduisent la capacité des plaquettes à s'agréger (adhérence) et ont un effet vasodilatateur. Augmente légèrement le besoin du cœur en oxygène et n'est donc pas prescrit pour l'angine de poitrine, l'infarctus aigu du myocarde, les arythmies;
    • Les dérivés du ginko biloba (Tanakan, Bilobil, Memoplant) sont des préparations à base de plantes qui améliorent les processus métaboliques dans le cerveau. Efficace pour les acouphènes à court terme. Fournit des effets antidépresseurs légers.
    • Dérivé de l'ergot - Nicergoline. A un effet stimulant sur les récepteurs du système nerveux central, améliore la circulation sanguine et le métabolisme dans le cerveau, augmente les performances mentales.
    • Bloqueurs des canaux calciques - Cinnarizine, Flunarizine, Nimodipine, qui ont en outre un effet antihistaminique. Ils améliorent le flux sanguin cérébral, vestibulaire et coronaire, augmentent la résistance à l'hypoxie. Lors de la prise de ce groupe de médicaments, les manifestations de dépression peuvent augmenter..
    • Vincamine (Oxybral, Vinoxin) est efficace chez les personnes âgées souffrant de vertiges et de bruit.
    • Pentoxifylline. Augmente la résistance à l'hypoxie, soutient le métabolisme dans les tissus, augmente le flux sanguin cérébral et coronaire. Le médicament améliore la circulation sanguine dans la cochlée et réduit les étourdissements, le bruit et la perte auditive. Son utilisation à 400 mg 4 fois est efficace dans les troubles cochléovestibulaires d'origine vasculaire. Compte tenu de son action multiforme, il est efficace en présence de pathologie cardiaque et de syndrome cochléovestibulaire. Surpasse la cinnarizine en termes d'effet sur le vertige.

    Anticonvulsivants

    L'utilisation d'anticonvulsivants (carbamazépine, finlepsine, difénine, lamotrigine Canon) pour le contrôle du bruit a des indications strictes:

    • bruit atroce et intolérable;
    • inefficacité du masquage acoustique;
    • test de lidocaïne positif.

    La sélection des patients pour un traitement avec des anticonvulsivants est effectuée en fonction des résultats du test de lidocaïne: 20 ml de solution de lidocaïne à 1% sont injectés par voie intraveineuse et l'effet est observé. Une réponse positive sous la forme d'une diminution ou d'une disparition du bruit donnera une efficacité élevée dans le traitement par la carbamazépine. Le traitement doit durer au moins 3-4 mois - d'abord, le médicament est prescrit à une dose élevée, puis à une dose de soutien. Malheureusement, l'arrêt de la carbamazépine entraîne souvent un retour du souffle après 2-3 semaines. L'efficacité de la diphénine en termes d'élimination du bruit est inférieure à celle de la carbamazépine.

    Médicaments psychotropes

    • Tranquillisants. L'anxiété et autres troubles névrotiques, les troubles du sommeil chez le patient nécessitent la nomination de tranquillisants (Diazepam, Tazepam, Nozepam, Oskazepam, Clonazepam, Rivotril, Alprazolam). Ces médicaments ont prouvé leur avantage - l'effet positif de leur utilisation s'est traduit par la réduction du bruit et l'amélioration de sa tolérance..
    • Antidépresseurs. La diminution de la sphère émotionnelle sous forme de dépression est un compagnon fréquent du bruit dans l'oreille. Par conséquent, ils recourent souvent à la prescription d'antidépresseurs (Amitriptyline, Doxepin). Ces médicaments ont été étudiés pour leur effet sur le bruit. Les résultats de la recherche ont montré qu'une amélioration de l'état dans 95% des cas s'est produite avec l'utilisation d'antidépresseurs quotidiennement avant le coucher (parfois deux fois par jour) pendant 1,5 à 2 mois..

    Préparations de zinc

    Certains auteurs considèrent la carence en zinc comme l'une des causes du bruit et de la déficience auditive en relation avec les hautes fréquences, ce qui est noté chez les personnes âgées. La prise de préparations à base de zinc à teneur plasmatique réduite entraîne une diminution du bruit et une amélioration de l'audition chez un tiers des patients. Pour corriger la carence en cet élément dans le corps, un apport quotidien de ses préparations (oxyde de zinc, sulfate ou aspartate) à une dose de 90-150 mg de zinc pur est nécessaire.

    Les vitamines

    Il convient de noter que l'effet «suppresseur de bruit» des vitamines n'a pas été confirmé dans les études. Une certaine réduction du bruit et une amélioration de l'acuité auditive peuvent être observées chez les patients qui avaient initialement une carence nutritionnelle en vitamines.

    Néanmoins, les vitamines neurotropes du groupe B peuvent être utilisées dans des traitements complexes. Elles ont un effet positif sur les modifications inflammatoires et dégénératives des nerfs, car elles jouent un rôle important dans le métabolisme des glucides, des protéines et des graisses et la synthèse de l'ATP. Les vitamines B potentialisent l'action de l'autre, affectant positivement le système neuromusculaire. La vitamine B12 participe à la synthèse de la gaine de myéline des nerfs, stimule le métabolisme des acides nucléiques et réduit la douleur en cas de lésion nerveuse périphérique.

    Traitement des acouphènes pulsés

    Le traitement des acouphènes pulsés dépend de la cause. Si cela apparaît dans le contexte de l'hypertension, des antihypertenseurs et des diurétiques sont prescrits. Tous les médicaments ci-dessus qui améliorent la circulation cérébrale sont pertinents. Étant donné qu'en cas de pathologie vasculaire, des étourdissements, des acouphènes et des bruits de tête se produisent souvent, les médicaments contenant l'ingrédient actif dichlorhydrate de bétahistine (Betaserk, Vestibo, Westinorm) sont efficaces. Ces médicaments ont moins d'effets secondaires et sont bien tolérés à tout âge..

    Le traitement des acouphènes persistants est un problème plus grave. Les médicaments ci-dessus doivent être pris pendant au moins trois mois, après quoi leur efficacité est évaluée. Il est recommandé à tous les patients dans de tels cas de s'entraîner autogène, de yoga, d'auto-entraînement, d'exercices de physiothérapie, d'exercices de relaxation, d'exercices de respiration et de l'utilisation d'un masque anti-acouphène (insert de conduit auditif).

    Un certain nombre d'auteurs en présence d'anxiété et de troubles affectifs considèrent que l'utilisation de médicaments psychotropes est efficace dans le traitement des acouphènes persistants. Il a été remarqué que chez les personnes dépressives, la perception d'acouphènes étrangers est plus aiguë que chez les autres. L'effet positif des psychotropes se traduit par l'amélioration de sa tolérance et la réduction de l'intensité.

    Avec une labilité émotionnelle prononcée, une irritabilité et des troubles du sommeil, les traitements sont indiqués par un psychothérapeute. La psychothérapie occupe l'une des premières places dans le traitement de ces patients. Actuellement, deux domaines sont utilisés: la thérapie de recyclage (TRT) et la psychocorrection cognitivo-comportementale. La thérapie de recyclage est l'utilisation à long terme d'audiomaskers (générateur de bruit à large bande) et la formation parallèle du patient, visant à rendre le bruit familier au corps et au patient pour ne plus y prêter attention..

    Traitement des acouphènes et de la tête

    Le bruit dans les oreilles et la tête peut provoquer à la fois une violation de l'écoulement veineux dans le bassin vertébrobasilaire et une détérioration de l'apport artériel du cerveau. Si des violations de l'écoulement veineux dans le système du bassin vertébrobasilaire sont détectées, il est possible d'éliminer le bruit dans les oreilles et la tête en prescrivant des venotoniques - Venoruton, Troxevasin, Detralex. Un bon effet est donné par Actovegin, en tant que correcteur des troubles de la microcirculation et en cure d'hirudothérapie (2 fois par semaine, 7 à 10 séances). La douleur dans la tête survient souvent après l'effort en raison d'une augmentation du tonus des muscles du cou, d'une détérioration de l'écoulement veineux et d'une augmentation de la pression intracrânienne. Les médicaments de choix dans ce cas sont les relaxants musculaires (éliminent les spasmes musculaires) et les diurétiques.

    En présence de troubles chroniques de la circulation veineuse, l'effet est exercé non seulement par les pilules, mais par un certain mode de vie: exercices pour soulager les tensions dans les muscles du cou, marche, activité physique modérée, perte de poids - toutes ces activités améliorent la circulation sanguine.

    Avec l'ostéochondrose cervicale, l'encéphalopathie discirculatoire et l'athérosclérose cérébrale, il y a une détérioration de la circulation sanguine dans le cerveau. Dans les premiers stades, les patients se plaignent de vertiges, de maux de tête, de bruit dans la tête et de troubles de la mémoire. Avec la progression du processus (avec ischémie cérébrale chronique) s'ajoutent l'instabilité lors de la marche et le handicap. Avec ces maladies, des médicaments sont prescrits pour améliorer la circulation cérébrale, c'est-à-dire que la direction principale du traitement est l'accent mis sur le facteur «vasculaire».

    En option, vous pouvez considérer non seulement la vinpocétine, qui a été considérée ci-dessus, mais également le vinpotropil (dans sa composition Vinpocetine et Piracetam). Ce sont des pilules contre les vertiges et le bruit, qui sont dus aux ingrédients actifs dans leur composition. Les principaux effets de la vinpocétine sont la vasodilatation et la normalisation du métabolisme cérébral. Piracetam augmente le flux sanguin cérébral, par conséquent, réduit la gravité des étourdissements et même les arrête complètement chez certains patients. La cinnarizine est également largement utilisée dans les maladies vasculaires du cerveau en association avec des troubles cochléovestibulaires.

    Pour les patients souffrant d'acouphènes et d'étourdissements, une association de cinnarizine et de dimensionnel (médicament Arlevert) est recommandée, dont l'utilisation pendant 2 mois permet une réduction significative des symptômes vestibulaires et des acouphènes. Cela est dû au fait que le dimensionhydrinate affecte les structures centrales et élimine les troubles de la microcirculation, et que la cinnarizine agit sur le lien périphérique (labyrinthe), améliorant le flux sanguin artériel, empêchant la mort des cellules ciliées et maintenant les fonctions du labyrinthe. Ce médicament est également utilisé avec succès pour la maladie de Ménière..

    Le prochain médicament qui élimine efficacement les étourdissements et les acouphènes sans supprimer la fonction du labyrinthe est Betaserc. Il agit sur le flux sanguin cochléaire et l'appareil vestibulaire (central et périphérique). Il améliore la circulation sanguine dans l'oreille interne, il est donc efficace pour les troubles cochléaires. Trouve une plus grande utilisation dans la maladie de Ménière.

    Un médicament utilisé depuis longtemps pour améliorer la circulation cérébrale est le Tanakan. C'est un extrait de plante de ginkgo biloba. Contient des glycosides flavonoïdes qui affectent la circulation sanguine cérébrale.

    Selon les données expérimentales, les ginkgolides réduisent la viscosité du sang, améliorent sa rhéologie (fluidité) et sa microcirculation. Le médicament régule le tonus des artérioles, augmente le tonus des veines et a un effet antioxydant. En général, il normalise la circulation sanguine (cérébrale et périphérique) et le métabolisme des neurones cérébraux. Les indications pour la nomination de Tanakan sont: les étourdissements, la perte auditive neurosensorielle, l'encéphalopathie discirculatoire, les acouphènes et divers types d'angiopathie.

    Parmi les préparations de gingko biloba, on peut appeler Bilobil. Ses avantages sont qu'il est disponible en doses de 40 mg et 80 mg, ce qui permet de varier facilement la dose. La nicergoline est efficace pour le contrôle du bruit.

    Avec l'hypertension artérielle et l'athérosclérose des principales artères de la tête, en plus des médicaments répertoriés qui améliorent la circulation cérébrale, la nomination d'agents antiagrégants plaquettaires et d'agents hypolipidémiants est nécessaire. L'effet antiagrégat est exercé par: l'acide acétylsalicylique (doses de 75 à 300 mg par jour) et le clopidogrel (dose de 75 mg par jour). Une augmentation des taux de lipides nécessite l'utilisation d'agents hypolipidémiants. Le groupe de statines le plus couramment utilisé (Simvor, Zokor, Rovacor, Medostatine, Simgal).

    Quel médicament aidera contre les acouphènes?

    Comme nous l'avons découvert, le traitement est différent dans chaque cas. Avec un rhume, il y a un bruit temporaire, des bourdonnements et des oreilles bouchées. Elle est associée à une Eustachite (inflammation de la trompe d'Eustache). Cette condition est traitable et dans les 7 à 10 jours (selon la gravité) les phénomènes de bruit, de congestion et d'autophonie disparaissent. Si l'oreille est bloquée, vous devez utiliser des gouttes vasoconstricteurs (décongestionnants) et les enfouir dans le nez. Pour la rhinosinusite et les acouphènes associés à un dysfonctionnement tubaire, les décongestionnants sont utilisés pendant 3 à 5 jours. La carbocistéine (médicament Bronchobos) est efficace, qui est utilisée 2 capsules trois fois en 10 jours. Il est également nécessaire d'effectuer des exercices thérapeutiques pour restaurer la fonction des tubes auditifs 4 à 5 fois par jour..

    Si un dysfonctionnement des tubes auditifs est associé à une rhinite allergique chronique, cette condition peut être guérie avec l'utilisation de corticostéroïdes. Les corticostéroïdes inhalés (budésonide) peuvent aider à soulager le bruit dans l'oreille gauche ou l'oreille droite, selon le côté de la trompe d'Eustache enflammée. Le budésonide est injecté en 2 doses dans chaque moitié du nez 2 fois par jour pendant une longue période (en un mois). Ensuite, dans les deux semaines, la fréquence est réduite à une fois le matin, en pulvérisant 2 doses dans chaque moitié du nez. L'utilisation de corticostéroïdes inhalés réduit l'intensité et parfois élimine complètement les acouphènes.

    Pour les maladies inflammatoires ou allergiques chroniques des organes ORL avec une ventilation altérée de l'oreille moyenne, qui sont à l'origine du bruit, les antihistaminiques sont également indiqués. Les antihistaminiques, en plus d'améliorer la respiration nasale et la fonction de la trompe d'Eustache, réduisent également la formation d'endolymphe dans l'oreille, ce qui conduit finalement à une ventilation adéquate de l'oreille. L'effet sédatif des antihistaminiques est utile dans l'anxiété qui accompagne toujours le bruit subjectif. Parmi les antihistaminiques à effet psychotrope prononcé, on peut nommer Pipolfen et Hydroxyzin (Atarax, Hydroxyzin-native).

    Avec le syndrome de Ménière pendant les périodes de crises, il est efficace d'utiliser: Bétaserc, Cinnarizine et diurétiques. Les patients reçoivent un régime pauvre en sel (sel 1 g / jour), faible en sucre et restriction des aliments riches en cholestérol. En période interictale, des remèdes homéopathiques peuvent être utilisés (Cerebrum Compositum N, Vertigo-gel, Tinnitus D 60).

    Dans la maladie de Ménière, le traitement vise à atténuer la tolérance au vertige, mais n'affecte pas le déroulement du processus et n'empêche pas le développement progressif d'une perte auditive. En période interictale, les patients reçoivent une rééducation vestibulaire - un ensemble d'exercices spéciaux. On pense que les tranquillisants à base de benzodiazépine ne devraient pas être utilisés dans la maladie de Ménière car ils perturbent la fonction de l'organe de l'équilibre et compliquent la rééducation vestibulaire..

    En examinant les commentaires sur le traitement des acouphènes, on peut conclure que le médicament Betaserc aide beaucoup de personnes si les vertiges et le bruit sont associés à l'appareil cochléaire, certains - la vinpocétine, si les vertiges et le souffle sont d'origine vasculaire. N'essayez pas de vous soigner, car seul un médecin peut déterminer la cause du bruit subjectif..

    Quant aux préparations de ginkgo biloba, l'effet n'est le plus souvent pas prononcé et survient après un long traitement (au moins 3-4 mois). Certains patients préfèrent le Ginkoum Evalar ou le Bilobil. Dans leurs revues, les patients partagent des observations selon lesquelles le bruit apparaît ou s'intensifie lors de moments de surtension sévère - travail acharné sans jours de congé, manque constant de sommeil, fatigue. De plus, l'apparence du bruit est affectée par la consommation d'alcool, ce qui l'augmente.

    De ce qui précède, il s'ensuit que le traitement des acouphènes et du bruit de la tête est une tâche difficile, nécessite une approche intégrée, mais même dans ce cas, l'effet n'est pas toujours atteint. Par conséquent, le traitement avec des remèdes populaires doit être considéré comme une méthode inefficace pour se débarrasser du bruit subjectif..