Principal > Sclérose

Les principales causes de l'augmentation de la pression intracrânienne chez les nourrissons

Le principalNeurologieHypertension Les principales causes de l'augmentation de la pression intracrânienne chez les nourrissons

Quelle est la pression intracrânienne?

Pression intracrânienne - pression qui se produit dans la cavité crânienne et est créée en raison de l'équilibre entre le flux sanguin cérébral, le volume de liquide céphalo-rachidien et le tissu cérébral.
La pression intracrânienne est nécessaire pour un apport sanguin normal au cerveau, assurant son activité fonctionnelle et ses processus métaboliques.

ICP normal

Le LCR est un liquide formé à la suite de la transpiration du plasma sanguin à travers la paroi vasculaire. Normalement, le liquide céphalo-rachidien circule entre les méninges, dans ses ventricules et également dans l'espace sous-arachnoïdien. Le liquide céphalo-rachidien est synthétisé par les plexus choroïdes des ventricules et est réabsorbé (réabsorbé) dans la circulation sanguine à travers des formations appelées granulations arachnoïdiennes.

Le maintien d'une pression intracrânienne normale est assuré par les facteurs suivants:

  • état (tonicité) de la paroi vasculaire des artères et des veines du cerveau;
  • taux de production d'alcool;
  • le volume du liquide céphalo-rachidien circulant;
  • la vitesse du processus de résorption du liquide céphalo-rachidien;
  • perméabilité de la barrière hémato-encéphalique.

Une filtration et une circulation altérées du liquide céphalo-rachidien entraînent le développement d'une hydrocéphalie.
La pression intracrânienne doit être mesurée en position horizontale. Les valeurs normales varient avec l'âge:

  • nouveau-nés - les indicateurs peuvent être sous-atmosphériques;
  • bébé à terme - de 1,5 à 6 mm Hg;
  • enfants d'un an à la puberté - 3-7 mm Hg;
  • groupe d'adultes et d'adolescents - pas plus de 10-15 mm Hg.

Causes de l'augmentation de la pression intracrânienne chez les nourrissons

La pression intracrânienne chez les nourrissons est une affection caractérisée par une pression accrue dans le crâne et affectant les espaces épidural et sous-dural, les ventricules cérébraux et les sinus de la dure-mère.

Normalement, il peut y avoir une augmentation transitoire de la pression dans la cavité crânienne lorsque le bébé pleure fortement, lorsqu'il tète le lait maternel et tousse.
Une pression intracrânienne constamment augmentée chez les nourrissons est un symptôme de maladies graves et souvent rares..

Les causes de l'hypertension dans la cavité crânienne peuvent être divisées en congénitales et acquises.

Les causes de l'hypertension intracrânienne chez les nourrissons sont les suivantes:

  1. Troubles métaboliques, qui comprennent les maladies métaboliques et endocriniennes: obésité, maladie d'Addison, acidocétose diabétique;
  2. Maladies infectieuses de nature virale et bactérienne: méningite, encéphalite, dont l'apparition en clinique donne des symptômes neurologiques;
  3. Formations tumorales localisées dans les structures de la moelle épinière ou du cerveau;
  4. Intoxication avec des composés de métaux lourds. Ceux-ci incluent l'arsenic et le plomb;
  5. Pathologie du système sanguin - anémie de gravité variable, leucémie, thrombophilie, hémophilie et purpura thrombocytopénique;
  6. Action des médicaments: tétracyclines, corticothérapie à long terme, utilisation de contraceptifs hormonaux;
  7. Décollement placentaire prématuré;
  8. Développement de toxicose pendant la grossesse;
  9. Pathologies congénitales, auxquelles, par exemple, l'hydrocéphalie peut être associée;
  10. L'hydrocéphalie, qui se présente comme une complication de pathologies cérébrales graves (méningo-encéphalite) et a donc un caractère acquis;
  11. Complications survenues lors de l'accouchement lorsque l'enfant passe dans le canal génital de la mère;
  12. Une hémorragie dans le tissu cérébral se produit avec des lésions cérébrales traumatiques;
  13. Lésions traumatiques des os du crâne (formes ouvertes et fermées de lésions cérébrales traumatiques) chez un enfant.

Comment l'ICP se manifeste-t-il chez les nourrissons? Principales caractéristiques

L'hypertension intracrânienne entraîne un apport insuffisant d'oxygène et de nutriments aux cellules nerveuses. Cela conduit au développement d'une hypoxie cérébrale, qui provoque l'apparition supplémentaire de symptômes qui forment le tableau clinique d'une augmentation de la pression intracrânienne..

Les principaux symptômes de l'augmentation de la pression intracrânienne chez les nouveau-nés comprennent:

  • Œdème de la tête du nerf optique;
  • Anxiété de l'enfant;
  • Symptômes non spécifiques: léthargie, diminution de l'activité, somnolence;
  • Sensibilité accrue des bébés aux changements des conditions météorologiques;
  • Pleurs déraisonnables et constants d'un bébé;
  • Réveils nocturnes constants;
  • Violation du cycle de sommeil et de veille chez un enfant;
  • Tremblement des membres supérieurs;
  • Diminution de l'appétit chez le bébé, qui se manifeste par son refus du lait maternel;
  • L'enfant s'inquiète des maux de tête, à cause desquels il pleure souvent et refuse également de manger;
  • Une augmentation de la partie cérébrale du crâne et sa prédominance sur le visage;
  • Augmentation de la pression intracrânienne jusqu'à 200 mm Hg. Art. lors de la réalisation d'une ponction du liquide céphalo-rachidien;
  • Symptômes neurologiques focaux;
  • Parésie du nerf crânien abducens;
  • La conscience est généralement préservée.

Pour les enfants de la première année de vie, c'est aussi typique:

  • Augmentation de la taille de la tête;
  • Le médecin peut détecter un changement dans la réaction des élèves;
  • Régurgitation matinale fréquente qui n'est pas associée à la prise de nourriture;
  • Augmentation de l'anxiété et de la somnolence;
  • Troubles du mouvement;
  • Divergence des sutures crâniennes, ce qui est possible en raison de la mobilité des structures osseuses du crâne. Une telle mobilité est nécessaire pour le fœtus lors du passage dans le canal génital de la mère;
  • Symptôme de Gref positif, dans lequel la paupière supérieure est en retard lorsque le globe oculaire se déplace vers le bas (les globes oculaires font saillie);
  • Le réflexe de Moro est un réflexe physiologique que l'on trouve normalement chez un nouveau-né;
  • Tension de la grande fontanelle (bombée);
  • Augmentation rapide du tour de tête chaque mois.

Comment mesurer?

La principale méthode de mesure de la pression intracrânienne chez un nouveau-né est la ponction lombaire ou l'enregistrement direct de la pression dans les ventricules du cerveau.

Le groupe suivant de méthodes instrumentales supplémentaires est également utilisé:

  • Neuroimagerie des structures cérébrales - tomodensitométrie, imagerie par résonance magnétique. Ces études révèlent l'expansion de l'espace sous-arachnoïdien, une modification de la taille des ventricules;
  • Neuronographie - examen échographique du cerveau de l'enfant, dans lequel une augmentation des ventricules, une expansion de l'espace sous-arachnoïdien d'un degré modéré est détectée;
  • L'échoencéphaloscopie est une méthode qui utilise l'échographie pour diagnostiquer un foyer pathologique dans le crâne. La méthode évalue le déplacement des structures médianes du cerveau, dont la déviation indique la présence d'une pathologie cérébrale.
  • L'examen échographique des vaisseaux de la tête révèle une angiopathie rétinienne et une congestion des disques optiques.

Les résultats de ces études confirment la présence d'une hypertension intracrânienne..

Traitement

L'objectif principal du traitement est de stabiliser l'état de l'enfant pour éviter d'éventuelles complications..

Le traitement est effectué par un pédiatre ou un neurologue pédiatrique. Le spécialiste prescrit un certain nombre d'études diagnostiques pour confirmer ou infirmer ce syndrome.

Le traitement est subdivisé en non médicamenteux et médicamenteux..

  • thérapie diététique, qui implique également une limitation temporaire de l'apport hydrique;
  • traitements de physiothérapie;
  • massage pour enfants pour améliorer la fonction de drainage du système lymphatique;
  • une opération neurochirurgicale est réalisée en l'absence de l'effet de la thérapie conservatrice, des risques de complications et de dysfonctionnement visuel sous forme de perte de champs visuels;
  • culture physique curative (thérapie par l'exercice).
  • la thérapie de déshydratation implique l'utilisation de diurétiques - mannitol, furosémide;
  • les nootropiques sont nécessaires pour améliorer la circulation cérébrale;
  • la thérapie antibactérienne est réalisée avec un processus infectieux identifié de nature virale et bactérienne;
  • agents neuroprotecteurs;
  • des médicaments antiémétiques sont prescrits en cas de vomissements et de régurgitations;
  • les sédatifs sont nécessaires pour le comportement agité et irritable de l'enfant, ainsi que pour les troubles du sommeil.

En outre, le médecin traitant peut prescrire un traitement symptomatique visant à éliminer les symptômes concomitants.

Une indication d'hospitalisation d'urgence d'un enfant dans un hôpital est une violation de sa conscience. Dans les conditions du service infectieux de l'hôpital, les maladies infectieuses et inflammatoires (méningite) sont traitées, une intervention chirurgicale est effectuée si cela est indiqué.

Les signes d'efficacité du traitement sont les suivants:

  1. la disparition des symptômes cérébraux;
  2. soulagement des symptômes neurologiques;
  3. pas de complications - atrophie du nerf optique, dysfonctionnement d'autres systèmes (respiratoire et cardiovasculaire).

Prévisions et conséquences

La détection précoce du syndrome hypertensif chez un nourrisson permet d'éviter le développement de complications sévères de ce processus et la progression de la maladie dont le symptôme est une hypertension pathologique. Une hypertension prolongée peut entraîner une violation du développement neuropsychique du bébé, des troubles de l'appareil visuel, un dysfonctionnement des organes vitaux et même le développement de crises d'épilepsie.
L'ampleur des conséquences et le degré de leur gravité dépendent de la localisation du foyer pathologique. Ainsi, avec une augmentation des symptômes et le développement d'un œdème cérébral, la moelle allongée est impliquée dans le processus, dans lequel se trouvent des centres vitaux - respiratoire et vasomoteur. Cliniquement, cela se manifeste par une respiration altérée et l'incapacité du système circulatoire à assurer le fonctionnement normal d'autres organes..
Le pronostic pour un enfant est assez favorable avec une détection précoce de ce syndrome, la nomination d'un traitement pathogénique et une surveillance dynamique constante de l'état du petit patient par le médecin. Les conditions sociales et de vie de sa résidence sont essentielles pour le rétablissement de l'enfant..

Pression intracrânienne chez un enfant - qu'est-ce que c'est, symptômes et traitement

Les modifications de la fonction cérébrale peuvent avoir de graves conséquences pour les jeunes enfants, en particulier les nouveau-nés. L'un de ces troubles est une augmentation de la pression intracrânienne. Cette pathologie est assez courante dans la pratique néonatale. Face à un problème similaire, de nombreux parents commencent à paniquer et ne savent pas quoi faire et qui contacter..

L'augmentation de l'ICP chez un enfant est assez courante.

Quelle est la pression intracrânienne chez un enfant

Le cerveau est l'organe le plus complexe. À l'intérieur, il y a un système de ventricules interconnectés remplis de liquide céphalo-rachidien - liquide céphalo-rachidien. Le CSF est également situé dans l'espace sous-dural (sous la dure-mère). Dans un état normal, du liquide circule entre les membranes du cerveau et de la moelle épinière.

Les fonctions de cette structure sont les suivantes:

  • Protéger le cerveau des blessures;
  • Nutrition. La liqueur lave les organes vitaux et transporte les nutriments essentiels;
  • Maintenir l'équilibre des fluides dans les terminaisons nerveuses.

La pression intracrânienne (ICP) indique le niveau de liquide céphalo-rachidien et le degré de sa pression sur les structures cérébrales. Si cet indicateur dépasse la norme, nous pouvons parler des symptômes du développement d'une maladie particulière dans le corps, qui a provoqué une augmentation de l'ICP. Il est très important de remarquer ces violations à temps, de procéder à un examen et, si nécessaire, de prescrire un traitement (en particulier en ce qui concerne les symptômes persistants de la pathologie).

Pour une raison quelconque, la pression crânienne de l'enfant peut augmenter pendant une courte période, ce qui est sans danger pour la vie et la santé du bébé. Ces raisons incluent:

  • Tousser;
  • Le processus d'allaitement, lorsque le bébé tire le lait avec effort;
  • Tension nerveuse;
  • L'acte de défécation (surtout avec la constipation).

Une augmentation à court terme de l'ICP est possible pendant la lactation

Ce qui indique ICP

Une ICP persistante chez les nourrissons peut être causée par:

  1. Hydrocéphalie. C'est l'un des facteurs les plus courants. Avec cette maladie, l'écoulement et la circulation du liquide céphalo-rachidien sont perturbés..
  2. Néoplasmes chez le MJ. Se produisent dans de rares cas. L'essentiel est que les grosses tumeurs pressent les ventricules du cerveau, ce qui perturbe l'écoulement du liquide céphalo-rachidien et l'ICP augmente..
  3. Méningite. C'est une inflammation du cerveau. Une maladie infectieuse entraîne une altération de la circulation sanguine, ce qui provoque une hypertension intracrânienne.
  4. Un traumatisme crânien. Un enfant peut être blessé en tombant et en se cognant la tête. Les défauts qui en résultent perturbent l'écoulement du liquide céphalo-rachidien du GM vers la moelle épinière. En conséquence, l'ICP augmente..
  5. Encéphalite.
  6. Œdème GM.
  7. Hémorragies cérébrales. Chez les nourrissons, elle est le plus souvent due à une lésion cérébrale. Des anomalies congénitales sont possibles avec une fragilité accrue des vaisseaux GM.
  8. Fusion précoce des os du crâne d'un nourrisson.
  9. Grossesse sévère, travail compliqué:
  • Toxicose;
  • Rupture du placenta;
  • Infections intra-utérines. Le risque augmente au cours des 1er et 3ème trimestres. Les micro-organismes pathogènes qui pénètrent dans le corps d'une femme enceinte surmontent facilement la barrière placentaire. En outre, l'infection pénètre dans le corps du bébé par la circulation sanguine et il est possible qu'elle endommage le GM et entraîne une augmentation de la pression intracrânienne..
  • Blessures des vertèbres cervicales obtenues lors de l'accouchement, ainsi que d'autres pathologies survenues pendant le travail (blessures cranio-cérébrales, lésions des méninges, violation de l'intégrité des ventricules et des veines cérébraux);
  • Hypoxie fœtale aiguë;
  • Structure anormale du placenta. En cas de violation de la structure du placenta et de défauts dans les vaisseaux d'alimentation, un dysfonctionnement de l'écoulement veineux peut survenir..
  1. Anomalies génétiques.
  2. Maladies congénitales.

Sur une note. Un autre nom pour ICP sonne comme l'hypertension intracrânienne ou le syndrome hypertensif.

Tous les facteurs qui déterminent le développement de l'ICP conduisent à une hypoxie GM sévère. Cette condition est caractérisée par un manque d'oxygène et une teneur accrue en dioxyde de carbone dans le corps. Un manque d'oxygène prolongé provoque des lésions cérébrales.

L'hydrocéphalie est l'une des causes de l'ICP

Signes de PCI chez les jeunes enfants

ICP chez les nourrissons présente les symptômes suivants:

  1. Maux de tête d'intensité variable. La douleur augmente lorsque l'enfant est en position horizontale. Cela est dû au grand remplissage des vaisseaux sanguins avec du sang et à une augmentation ultérieure de l'ICP..
  2. Somnolence.
  3. Déficience de mémoire.
  4. Négligence.
  5. Ralentissement du développement, à la fois mental et physique. Un syndrome hypertensif prolongé entraîne une activité cérébrale altérée. Le plus souvent, ce symptôme est détecté par un pédiatre lors d'examens réguliers: les retards de développement sont enregistrés, qui sont des marqueurs de l'ICP.
  6. L'apparition de "mouches" noires devant les yeux.
  7. Comportement capricieux: larmoiement, sautes d'humeur, manque d'activité.
  8. Problèmes d'élocution. L'appareil vocal est endommagé en raison de la perturbation du travail des centres cérébraux individuels.
  9. Tête agrandie: généralement quelques centimètres de plus que la normale. Ce symptôme se retrouve particulièrement clairement chez les nouveau-nés..
  10. Fatiguabilité rapide.
  11. Problèmes de vue. Ce symptôme survient à la suite d'une ICP prolongée et prononcée et se retrouve chez les enfants à l'âge d'un an.
  12. Yeux fermés - un symptôme de Gref (abaissement des globes oculaires).
  13. Mauvaise coordination motrice.
  14. Vomissements violents et fréquents, régurgitations (chez les enfants au cours des 6 premiers mois). Une pression élevée provoque une compression des centres GM, ce qui entraîne une perturbation des fonctions de base du corps, y compris la digestion.

Important! Chez les bébés, les signes de l'ICP peuvent être similaires à d'autres pathologies, par conséquent, ils nécessitent un diagnostic complet et approfondi..

La cause du syndrome hypertensif n'est pas toujours un excès de liquide céphalo-rachidien.

Les symptômes typiques de l'ICP chez les enfants, en plus de ce qui précède, sont les suivants:

  • Trouble du sommeil.
  • Refus de manger.
  • Veines dilatées sous le cuir chevelu.
  • Des yeux exorbités. Une forme grave de pathologie se manifeste par le fait que les globes oculaires dépassent quelque peu des orbites. En conséquence, les paupières ne peuvent pas se fermer et pendant le sommeil, les iris du bébé peuvent être vus;
  • Poignée de main, tremblements des doigts;
  • Pulsation distincte des grosses artères du bébé.

Important! Un ICP léger est difficile à détecter. L'enfant ne présente généralement pas de signes de maladie, ou ils peuvent être légers ou vagues. Les degrés modérés et sévères sont clairement indiqués et accompagnés d'un certain nombre de signes caractéristiques.

Signe d'ICP chez un enfant - syndrome de Grefe

Fontanelle bombée

Le symptôme est observé chez les nouveau-nés: la fontanelle s'élève légèrement au-dessus du cuir chevelu.

Gonflement des veines sur la tête

Un gonflement des veines de la tête peut être facilement remarqué à la maison. Les vaisseaux sont gonflés et clairement visualisés (parfois leur pulsation peut être observée).

Divergence des coutures entre les os du crâne

Sous l'influence de la haute pression chez l'enfant, les ouvertures entre les os du crâne se dilatent. Ceci, à son tour, conduit à une augmentation de la taille de la tête, à la formation d'un surplomb prononcé à l'arrière de la tête et à l'apparition d'un front convexe..

Comportement agité et pleurs

Les caprices et les pleurs peuvent être causés par des troubles du sommeil et de l'appétit. L'augmentation de la pression intracrânienne survient le plus souvent le soir et la nuit. C'est pourquoi il devient difficile pour un enfant de s'endormir. Tout au long de la nuit, le bébé peut se réveiller périodiquement et demander à sa mère.

Quant au refus de manger, ce comportement provoque des nausées et des régurgitations fréquentes. L'appétit diminue également en raison de maux de tête sévères.

Poignée de main

Si ICP est présent, l'enfant peut avoir des tremblements de la main.

Strabisme, nystagmus

En plus des symptômes énumérés ci-dessus, le strabisme et le nystagmus (tremblement des yeux) - mouvements involontaires répétés des globes oculaires - peuvent indiquer la présence d'ICP chez un enfant.

Comment mesurer la pression intracrânienne

Étant donné que le signe principal d'ICP chez un enfant est une augmentation de la taille de la tête, il est nécessaire de définir ce paramètre:

  • Préparez un trou de coulée d'un centimètre;
  • Mesurez la circonférence de la tête en passant le ruban sur les sourcils et le long de l'arrière de la tête, en reliant les extrémités;
  • La norme à la naissance est de 34 cm, puis la taille augmente de 1 cm tous les mois.

Sur une note. Le taux ICP pour les nouveau-nés est de 1,6-6 mm Hg, pour les enfants - 3-7 mm.

Comme il est très difficile de mesurer la pression artérielle à la maison, il existe un certain nombre de techniques invasives:

  1. Drainage de ventilation.
  2. Méthode interparechimateuse. La mesure est réalisée par des capteurs situés dans le parenchyme du lobe frontal du cerveau.
  3. Drainage sous-arachnoïdien.
  4. Drainage sous-dural.
  5. Drainage péridural.
  6. Ponction lombaire.

Drainage péridural

Un trou est fait dans le crâne à travers lequel un capteur sensible est placé dans le cerveau. Il est utilisé pour mesurer.

Sous-dural

Elle n'est effectuée que lorsque la vie de l'enfant est menacée. Pour la mesure, un trou de trépanation est fait, à travers lequel une vis spéciale est installée. Il doit être situé entre le crâne et les méninges. L'inconvénient de cette méthode est l'incapacité de drainer l'excès de liquide céphalo-rachidien.

Cathéter intraventriculaire

Cette méthode est appelée drainage ventriculaire et nécessite l'installation d'un système de drainage par chirurgie. Le cathéter est situé dans le ventricule du cerveau. L'hémorragie n'est possible que dans 6% des cas.

Mesure des tailles de tête

Diagnostique

Pour poser un diagnostic précis, vous devrez prendre un certain nombre d'actions et suivre les procédures nécessaires:

  1. Examen du neurologue.
  2. Analyse sanguine générale.
  3. Neuronographie - échographie du cerveau.
  4. Examen du fond d'œil.
  5. Étude biochimique du liquide céphalo-rachidien.
  6. Examen de l'oreille interne.
  7. Diagnostic matériel:
  • Échographie Doppler (vérification des vaisseaux sanguins et de la circulation sanguine);
  • IRM (imagerie par résonance magnétique);
  • Encéphalographie (contrôle de la fréquence cardiaque);
  • Tomodensitométrie (examen aux rayons X du cerveau).

Échographie cérébrale

La neuronographie mesure la pression intracrânienne et comprend s'il existe des défauts anatomiques dans le cerveau et la moelle épinière.

Appareil Doppler

Avec cet appareil, vous pouvez voir comment le sang circule dans les vaisseaux et mesurer la vitesse de son écoulement.

Tomodensitométrie axiale

Vous permet de vérifier rapidement les symptômes d'augmentation de l'ICP à l'aide de rayons X dirigés vers la tête. Grâce à cette procédure, vous pouvez voir l'état et la structure du tissu cérébral et des os du crâne..

Imagerie par résonance

Cette méthode de diagnostic vous permet de déterminer l'ampleur de la pression, d'établir la cause de la pathologie. L'IRM ne montre pas de signes directs d'augmentation de l'ICP. Les résultats montrent des signes indirects de la maladie (rétrécissement symétrique des ventricules latéraux, accumulation de liquide céphalo-rachidien dans la région du nerf optique).

Ponction lombaire

Il vous permet de mesurer la vraie pression intracrânienne, mais les médecins ont rarement recours à cette méthode en raison de complications possibles. Les indications de la procédure chez les enfants de moins d'un an comprennent la suspicion d'une augmentation rapide de la PCI, une neuroinfection et un dysfonctionnement grave du système nerveux central. La procédure elle-même implique l'introduction d'une aiguille dans l'espace sous-arachnoïdien de la moelle épinière.

Radiographie du crâne

Une méthode de diagnostic assez informative qui permet d'identifier les pathologies existantes dans le cerveau et les vaisseaux cérébraux. La procédure est recommandée pour les bébés qui ont une augmentation de l'ICP en raison d'une blessure à la naissance ou après une blessure traumatique.

Méthodes de traitement

Le traitement médical pour une ICP accrue chez un enfant comprend les méthodes suivantes:

  • Traitement médical;
  • Thérapie manuelle;
  • Exercices physique;
  • Normalisation de la routine quotidienne et de la nutrition;
  • Leçons de natation;
  • Physiothérapie (électrophorèse, aimant);
  • Acupuncture;
  • Dans les cas compliqués, chirurgie (pontage chirurgical pour éliminer l'excès de liquide).

Thérapie manuelle

Le massage relaxant améliore l'écoulement veineux, soulage les tensions musculaires et a un effet de renforcement général. Le massage est prescrit aux bébés 2 à 3 fois par an. La durée du cours est de 10 à 14 séances.

Physiothérapie

Cette méthode vise à accélérer la circulation sanguine, les processus métaboliques et à éliminer la stagnation dans le corps. Le complexe de procédures peut inclure des exercices du matin, de la marche, des exercices spéciaux.

Traitement médical

Le traitement avec des médicaments implique de prendre ces fonds:

  • Antibactérien et antiviral (en présence d'infections);
  • Diurétiques (diacarbe, furosémide, herbes);
  • Médicaments nootropes (par exemple, Pantogama);
  • Antiémétiques;
  • Sédatifs;
  • Les vitamines.

Complications possibles

Si vous ignorez les symptômes de la maladie, les conséquences suivantes se produiront:

  • Détérioration de la vision;
  • Crises d'épilepsie;
  • Trouble de la conscience;
  • Trouble respiratoire;
  • Des retards de développement;
  • Violation du cœur;
  • Violation des réflexes;
  • Irritabilité excessive et fatigue accrue.

Une augmentation de la pression intracrânienne chez les nourrissons et les enfants plus âgés est un signe grave indiquant certains troubles de l'organisme, la présence de pathologies. Il est difficile d'identifier le problème à la maison.Par conséquent, en cas de suspicion d'ICP, il est nécessaire de consulter un spécialiste et de subir une série d'examens. Il est impératif de traiter la maladie, sinon de graves complications surviendront.

Pression intracrânienne chez les nourrissons et les nouveau-nés

  • Ce que c'est?
  • Norme
  • Raisons de l'augmentation
  • Symptômes
  • Comment reconnaître?
  • Effets
  • Traitement
  • La prévention

Les changements dans la fonction cérébrale sont suffisamment dangereux pour les nouveau-nés. L'augmentation de la pression intracrânienne est une pathologie très courante en pratique néonatale..

Ce que c'est?

Après la naissance de chaque enfant, les médecins doivent évaluer les performances des organes vitaux. Les lectures de pression intracrânienne sont très importantes pour le fonctionnement normal du cerveau chez les nourrissons. L'excès d'indicateurs normaux de pression crânienne indique la présence d'un syndrome hypertensif. Les médecins l'appellent également hypertension intracrânienne..

Norme

Le fonctionnement normal du cerveau et de la moelle épinière est impossible sans une circulation régulière du liquide céphalo-rachidien (LCR). Normalement, il se forme dans des citernes spéciales du cerveau - les ventricules. Ils sont également nécessaires pour assurer une fonction cumulative. Un excès de liquide céphalo-rachidien peut s'accumuler, entraînant le développement d'un syndrome hydrocéphalique.

Le liquide céphalo-rachidien qui en résulte circule librement entre les méninges. Plusieurs de ces formations entourent le cerveau à la fois: dures, arachnoïdes et molles. Pour une meilleure communication du liquide céphalo-rachidien entre les méninges, il existe des espaces microscopiques. Cette constance est assurée par la formation continue et la circulation du liquide céphalo-rachidien entre les structures cérébrales. Cela conduit au fait que la pression intracrânienne normale a des valeurs strictement définies..

Normalement, chez un nouveau-né, il doit être compris entre 2 et 6 mm. rt. Art. Chez les nourrissons, la pression crânienne peut être de 3 à 7 mm. rt. Art. Au fur et à mesure que le bébé grandit et se développe, les valeurs normales de cet indicateur changent également. Une pression intracrânienne élevée pendant une longue période entraîne le développement d'un syndrome hypertensif persistant.

Raisons de l'augmentation

De nombreux facteurs provoquants contribuent à une augmentation de la pression crânienne. Ce n'est pas un hasard si les néonatologistes ont noté de plus en plus de cas d'exposition d'un tel syndrome après la naissance de bébés. Des centaines de bébés naissent chaque jour dans le monde qui souffrent d'hypertension intracrânienne congénitale.

Les raisons suivantes entraînent une augmentation de la pression crânienne chez les nouveau-nés et les nourrissons:

  • Anomalies de la structure du placenta. Grâce à cet organe vital pendant les 9 mois de la grossesse, les nutriments nécessaires pénètrent dans le bébé. Des défauts dans la structure du placenta ou dans les vaisseaux sanguins entraînent le développement de troubles de l'écoulement veineux chez le fœtus. Après la naissance, cette condition se manifeste par le développement d'une hypertension intracrânienne..
  • Pathologies survenues lors de l'accouchement. Des tactiques chirurgicales mal choisies ou des complications inattendues peuvent entraîner un traumatisme cranio-cérébral au bébé. Souvent, de telles influences entraînent également des dommages et une micro-rupture des méninges. Si les ventricules cérébraux ou les veines de la tête sont endommagés, les symptômes de l'hypertension intracrânienne chez un bébé augmentent plusieurs fois.
  • Infection intra-utérine. Les plus dangereux sont les 1er et 3ème trimestres de la grossesse. Les virus et les bactéries qui pénètrent dans le corps de la femme enceinte à ce moment traversent très facilement la barrière hémato-placentaire. Entrer dans le corps du bébé avec la circulation sanguine, ils peuvent causer des dommages au cerveau, ce qui dans certains cas contribue au développement d'une hypertension intracrânienne chez le bébé après sa naissance.
  • Blessures traumatiques. Lorsqu'un enfant tombe et se heurte à la tête, divers troubles des méninges se produisent souvent, ainsi que des blessures aux vertèbres cervicales anatomiquement proches. Ces défauts traumatiques perturbent considérablement l'écoulement du liquide céphalo-rachidien du cerveau vers la moelle épinière. En fin de compte, cela contribue au développement de l'hypertension intracrânienne chez le bébé..
  • Néoplasmes. Ils ne surviennent pas plus souvent que dans 1 à 2% des cas. Les tumeurs en croissance active dans le cerveau compriment considérablement les ventricules cérébraux. Cela conduit à une violation de l'écoulement du liquide céphalo-rachidien et au développement d'un syndrome hypertensif..
  • Hémorragie dans le cerveau. Chez les nouveau-nés, ils surviennent souvent avec des lésions cérébrales traumatiques massives. Dans certains cas, ils peuvent être congénitaux, résultant d'une fragilité accrue des vaisseaux d'alimentation en raison d'une vascularite hémorragique.
  • Maladies inflammatoires du cerveau. La méningite infectieuse entraîne une altération du retour veineux, ce qui contribue au développement de l'hypertension intracrânienne.

Toutes les raisons contribuant au développement de l'hypertension intracrânienne provoquent une hypoxie cérébrale sévère.

Cette condition est caractérisée par un apport insuffisant en oxygène et une teneur accrue en dioxyde de carbone dans le corps. La privation prolongée d'oxygène contribue à une activité cérébrale altérée et conduit à l'apparition de symptômes indésirables caractéristiques de cette condition.

Symptômes

Avec une hypertension intracrânienne légère, il est difficile de reconnaître cette condition. Habituellement, le bébé ne s'inquiète pratiquement de rien. Les symptômes peuvent être légers ou subtils. Une évolution modérée et une hypertension intracrânienne sévère apparaissent, en règle générale, très clairement. Ils s'accompagnent de l'apparition de signes cliniques indésirables, dont l'élimination nécessite la nomination d'un traitement complexe..

Parmi les symptômes de l'augmentation de la pression crânienne chez les nouveau-nés et les nourrissons:

  • Redimensionner la tête. Elle devient plusieurs centimètres de plus que la norme d'âge. Ce symptôme est assez clairement détecté chez les nouveau-nés..
  • Des yeux exorbités. Dans les cas graves, les globes oculaires dépassent légèrement des orbites. Dans le même temps, les paupières supérieures ne peuvent pas se fermer hermétiquement. Ce symptôme peut être déterminé indépendamment. Les iris des yeux sont visibles pendant le sommeil..
  • Régurgitation constante. Le symptôme le plus courant chez les bébés au cours des 6 premiers mois de vie. Même lorsqu'il se nourrit en petites portions, le bébé peut souvent régurgiter la nourriture. Cette condition entraîne une diminution de l'appétit et des troubles des selles.
  • Refus d'allaiter. Cela est dû non seulement à une diminution de l'appétit, mais également à l'apparition d'un mal de tête éclatant chez l'enfant. Un nouveau-né ne peut toujours pas dire à sa mère où il fait mal. Il ne montre cela qu'en brisant son comportement habituel..
  • L'apparition d'un mal de tête. Elle peut être d'intensité et de gravité différentes. Avec le syndrome de la douleur sévère, les bébés commencent à pleurer durement, demandent plus de mains. La douleur est généralement pire en position couchée. Cela est dû au grand remplissage des veines avec du sang et à une augmentation de l'hypertension intracrânienne..
  • Changement de comportement général. Un enfant souffrant d'hypertension intracrânienne devient de mauvaise humeur. Il peut devenir plus nerveux. Les nouveau-nés refusent pratiquement tous les jeux actifs. Les bébés ne réagissent pas aux sourires qui leur sont adressés.
  • Trouble du sommeil. L'augmentation de l'hypertension intracrânienne est observée principalement le soir et la nuit. Cela rend très difficile pour l'enfant de s'endormir. Pendant la nuit, il peut souvent se réveiller, pleurer et demander ses bras. Pendant la journée, le sommeil de l'enfant n'est généralement pas perturbé..
  • Gonflement des veines. Chez les nouveau-nés, ce symptôme peut également être vérifié à la maison. Les veines de la tête deviennent très gonflées et bien visualisées. Dans certains cas, vous pouvez même voir leur pulsation distincte..
  • Retard dans le développement mental et physique. Un long cours d'hypertension intracrânienne conduit à une activité cérébrale altérée. Lors d'examens réguliers, le pédiatre sera en mesure d'identifier ces violations, qui seront des marqueurs clairs du développement possible d'une augmentation de la pression intracrânienne chez l'enfant..
  • Déficience visuelle. Souvent, ce symptôme ne peut être détecté qu'avec une pression crânienne longue et suffisamment élevée. Une vision diminuée et une vision double sont détectées chez les bébés à l'âge d'un an.
  • Serrer la main ou trembler les doigts.

Comment reconnaître?

Une augmentation de la pression intracrânienne ne peut pas toujours être suspectée à domicile. Les formes légères d'hypertension ne s'accompagnent pas de l'apparition de symptômes vifs.

En règle générale, le syndrome hypertensif est détecté lors de l'examen par les pédiatres. Ils peuvent également effectuer des tests supplémentaires pour détecter les signes cachés d'hypertension intracrânienne..

Pour établir cette condition, les consultations d'un neurologue, d'un ophtalmologiste sont nécessaires. Si la cause du syndrome hypertensif est une lésion cérébrale traumatique, un examen par un neurochirurgien sera également nécessaire. Après l'examen des spécialistes, des analyses et des examens supplémentaires sont nécessaires.

Pour établir une hypertension intracrânienne, utilisez:

  • Analyse sanguine générale. La leucocytose périphérique indique la présence de diverses infections dans le corps de l'enfant. Une augmentation des neutrophiles coup de couteau indique une infection possible par des bactéries.
  • Etude biochimique du liquide céphalo-rachidien. Il est prescrit pour les lésions traumatiques des méninges, ainsi que pour diverses neuroinfections. Pour évaluer l'indicateur, le rapport protéine / densité est utilisé. Également dans le liquide céphalo-rachidien, vous pouvez détecter d'éventuels agents infectieux et identifier leur sensibilité aux antibiotiques. La méthode est invasive et nécessite une ponction lombaire. Prescrit uniquement par un neurologue pédiatrique ou un neurochirurgien.
  • Échographie des structures cérébrales. Aide à établir des défauts anatomiques dans le cerveau et la moelle épinière. À l'aide de l'échographie, les médecins mesurent la pression intracrânienne. En combinaison avec la neurosonographie, il donne une description assez complète de la pathologie existante dans le cerveau..
  • Électroencéphalographie. Cette méthode est utilisée comme auxiliaire. Il aide à établir des troubles cérébraux.
  • Imagerie par résonance magnétique et calculée. Fournissez des descriptions très précises de toutes les structures cérébrales. Avec ces méthodes, même les plus petites blessures traumatiques peuvent être détectées. Ces tests sont sûrs et ne causent aucune douleur chez l'enfant..

Effets

Une augmentation prolongée de la pression intracrânienne est une condition très dangereuse pour un bébé en pleine croissance. Le syndrome hypertensif persistant s'accompagne d'une hypoxie sévère. Cela conduit à une perturbation des organes vitaux. Avec un état aussi long, diverses pathologies apparaissent dans le corps. Ceux-ci comprennent les troubles mentaux, le développement du syndrome épileptique, le retard du développement physique et mental, la déficience visuelle.

Traitement

Il est possible de guérir l'hypertension intracrânienne seulement après avoir éliminé les causes de la maladie sous-jacente qui a causé cette condition. Le docteur Komarovsky pense que s'ils n'ont pas été éliminés, les symptômes de l'hypertension intracrânienne peuvent réapparaître chez le bébé encore et encore. Le schéma thérapeutique est construit par le médecin traitant après avoir effectué l'ensemble des examens nécessaires. Habituellement, le cours du traitement est calculé sur plusieurs mois..

Pour le traitement de l'hypertension intracrânienne, les éléments suivants sont utilisés:

  • Les diurétiques. Ces médicaments contribuent à l'excrétion active de l'urine et, par conséquent, à une diminution du volume total de liquide dans le corps. Selon les parents, ces fonds améliorent considérablement le bien-être de l'enfant. Le diacarbe, le furosémide, la feuille d'airelle, le bouillon de persil, la glycérine ont un effet diurétique. Les médicaments doivent être utilisés en tenant compte de l'âge de l'enfant.
  • Nootropiques et médicaments qui améliorent l'activité cérébrale. Ceux-ci incluent Actovegin, Pantogam et d'autres produits. Prescrire des médicaments pour une réception de cours. Avec une utilisation régulière, ils aident à normaliser l'activité cérébrale et améliorent considérablement le bien-être du bébé..
  • Massage relaxant. Il aide à améliorer l'écoulement veineux, à soulager l'augmentation du tonus et a également un effet de renforcement général. Le massage thérapeutique est utilisé pour les bébés 2 à 3 fois par an pour 10 à 14 procédures.
  • Traitements d'eau revitalisants. Des programmes de traitement spécialement sélectionnés et adaptés aux nouveau-nés ont un effet positif sur la circulation du liquide céphalo-rachidien dans le corps de l'enfant. Avec des procédures d'eau régulières, l'immunité et les défenses de l'enfant contre diverses infections sont également renforcées.
  • Agents antibactériens et antiviraux. Attribué lorsque des infections sont détectées. Les médicaments sont généralement prescrits pendant 7 à 10 jours. Le contrôle de l'efficacité du traitement prescrit est évalué en améliorant le bien-être général et en modifiant le test sanguin général.
  • Antiémétiques. Prescrit comme traitement d'appoint. Il est utilisé pour éliminer les vomissements dans l'hypertension intracrânienne sévère.
  • Complexes multivitaminés. Ces fonds doivent nécessairement contenir une quantité suffisante de vitamines B. Ces substances biologiquement actives ont un effet positif sur le fonctionnement du système nerveux..
  • Sédatifs. Ils sont prescrits pour une irritabilité et une nervosité accrues chez un enfant. Les herbes médicinales qui ont un effet sédatif peuvent être utilisées comme sédatifs. Ceux-ci comprennent: l'agripaume, la valériane, la mélisse. Les bains chauds à la lavande conviennent également aux nouveau-nés..
  • Bonne nutrition. Il est très important que les bébés reçoivent du lait maternel. Ce produit naturel est très bien absorbé et fournit au corps de l'enfant tous les nutriments nécessaires. Avec le lait maternel, le bébé reçoit toutes les vitamines nécessaires au bon fonctionnement de son système nerveux.
  • Assurer la bonne routine quotidienne. Un enfant souffrant d'hypertension intracrânienne devrait régulièrement marcher à l'extérieur. Marcher avec votre bébé à l'air frais a un effet positif sur la circulation de la moelle épinière.
  • Chirurgie. Il est utilisé pour les lésions cérébrales traumatiques qui provoquent le développement d'un syndrome hypertensif. La restauration de l'intégrité des structures osseuses et l'élimination des hématomes intracrâniens sont effectuées par un neurochirurgien.

La prévention

Pour que la pression intracrânienne de l'enfant reste dans la norme d'âge, les recommandations suivantes doivent être utilisées:

  • Organisez votre bébé avec la bonne routine quotidienne. Les bébés doivent s'assurer de se reposer pendant la journée et de bien dormir la nuit..
  • Marchez régulièrement avec votre enfant au grand air. L'apport de grandes quantités d'oxygène est très utile pour éliminer l'hypoxie..
  • Ambiance favorable dans la maison. Les émotions positives sont très importantes pour les bébés dans leur première année de vie. Pour le fonctionnement normal du système nerveux et une activité mentale à part entière, l'enfant doit se sentir complètement en sécurité..
  • Continuez à allaiter le plus longtemps possible.

Le lait maternel est un produit alimentaire vital et parfaitement adapté à tout bébé. Il contient tous les nutriments et vitamines vitaux pour un enfant..

  • Faites attention à tout changement de comportement de votre enfant. Si le bébé devient plus léthargique et capricieux, et commence également à abandonner le sein - assurez-vous de montrer l'enfant au pédiatre.

Plus de détails sur la pression intracrânienne chez les nourrissons peuvent être trouvés dans la vidéo suivante.

Pression intracrânienne (ICP) chez les nourrissons et les nourrissons - symptômes et traitement

La pression intracrânienne chez les nourrissons est un problème grave dont de plus en plus de bébés souffrent chaque jour..

Pour un traitement rapide, il convient de connaître les principaux signes de pression intracrânienne et de maladie concomitante.

Dans la plupart des cas, cela résulte d'une pathologie neurologique..

  1. Causes de l'ICP
  2. Pourquoi l'ICP survient chez les enfants
  3. Les principaux symptômes de l'ICP chez un enfant
  4. Diagnostique
  5. Principes de traitement
  6. L'avis du Dr Komarovsky
  7. Quelles complications peut-il y avoir??
  8. La prévention
  9. Vidéos connexes

Causes de l'ICP

ICP chez les nourrissons se produit pour plusieurs raisons. Mais cela crée une quantité excessive de liquide céphalo-rachidien..

Par la suite, la circulation dans la zone de la boîte vertébrale est perturbée. Il s'agit d'une cavité spécifique dans laquelle se trouvent le cerveau, le sang et le liquide céphalo-rachidien (c'est ainsi que le liquide céphalo-rachidien est appelé).

Premièrement, le liquide céphalo-rachidien est produit dans le plexus vasculaire. Plus tard transporté au crâne via le canal rachidien.

Ensuite, le liquide céphalo-rachidien lave le cerveau, lui fournissant ainsi de l'oxygène et d'autres nutriments.

Pendant un certain temps, il continue d'être dans les soi-disant ventricules. Mais plus tard, il quitte le crâne grâce aux sinus veineux.

Le CSF est un fluide vital. Après tout, c'est elle qui protège le cerveau des dommages éventuels et du stress. Elle subit toujours une sorte de pression. Il y a un renouvellement et une circulation continus d'une zone à l'autre.

Un tel cycle dure environ 1 semaine. Mais parfois, un dysfonctionnement se produit dans le corps, à cause duquel le liquide céphalo-rachidien s'accumule dans une zone. En fin de compte, une augmentation de la pression intracrânienne se produit.

Pourquoi l'ICP survient chez les enfants

L'augmentation de la pression intracrânienne chez les nourrissons se produit à la suite d'un problème neurologique.

Les provocateurs peuvent être des maladies telles que l'hydrocéphalie (dans la plupart des cas de sa forme congénitale).

L'hydrocéphalie est un développement anormal du cerveau. Ce processus est causé par une accumulation excessive de liquide à l'intérieur..

Chez les adultes, le spectre des causes possibles est beaucoup plus large. Les principales maladies provoquant le développement de l'ICP:

  • anévrisme cérébral rompu;
  • Malformation de Chiari;
  • les tumeurs;
  • des maladies telles que la méningite ou l'encéphalite.

D'autres raisons à noter incluent:

  • intoxication du corps;
  • excès de vitamine A;
  • violation des processus métaboliques. Pour cette raison, une quantité insuffisante de liquide pénètre dans la circulation sanguine;
  • hypoxie du cerveau;
  • des situations stressantes;
  • en surpoids.

Mais c'est typique de l'âge adulte. Et la pression intracrânienne chez les nourrissons se produit en raison de pathologies de nature neurologique. Habituellement, aucun problème majeur ne se pose.

Avec un traitement rapide, la pression se stabilise.

Les principaux symptômes de l'ICP chez un enfant

Les symptômes varient. Tout dépend de ce qui a stimulé la condition pathologique..

L'âge du patient compte également..

Les signes de pression intracrânienne chez un nourrisson peuvent être les suivants:

  • l'enfant crache souvent, et cela ne dépend pas de l'apport alimentaire ou du niveau de satiété;
  • augmentation de la taille de la tête;
  • la fonction oculomotrice est altérée;
  • le bébé est extrêmement agité (pleure souvent sans raison apparente);
  • augmentation significative de la distance entre les sutures de la fontanelle.

En règle générale, une ICP accrue se produit à partir du moment où un bébé est né. Mais souvent, le bébé l'attrape en raison de certains facteurs. Par exemple, après les processus infectieux et inflammatoires transférés. Les situations stressantes affectent également.

Une commotion cérébrale ou une blessure est un symptôme courant.

On remarque souvent que la taille du crâne a considérablement augmenté. Dans ce cas, il vaut la peine de mesurer sa taille. Un mètre de tailleur est idéal pour cela. Il est important de se rappeler que tous les signes n'indiquent pas nécessairement une mauvaise pression intracrânienne. Par conséquent, il est important d'effectuer des diagnostics professionnels.

Le tableau clinique à l'âge adulte est similaire à celui des adolescents. Chez les hommes, une diminution de la fonction sexuelle est perceptible. Mais généralement, les symptômes varient en fonction de la cause première du problème..

Par exemple, lorsque la méningite est à la base des modifications de la PCI, ces signes s'ajouteront à un état fébrile ou à un dysfonctionnement de la fonction motrice..

Un évanouissement survient en cas de blessure. Et avec une tumeur, il y a un trouble de la mémoire et d'autres problèmes caractéristiques de cette maladie..

Diagnostique

Avant de commencer le traitement, la maladie primaire doit être détectée.

Si une infection est présente, une antibiothérapie doit être initiée en premier. Et pour les problèmes de circulation du liquide céphalo-rachidien, un traitement complètement différent est effectué.

Il est important d'identifier clairement le problème sous-jacent.

Les experts déterminent la violation de la PCI chez les nourrissons par la présence de telles données:

  • s'il y a stagnation de la tête du nerf optique;
  • s'il y a une sortie de sang veineux.

Quel que soit l'âge, une tomodensitométrie est réalisée. Mais pour les bébés, il est toujours recommandé de faire une échographie du crâne à travers la fontanelle. Parfois, une aiguille avec un manomètre est insérée dans le canal de la colonne vertébrale. Mais pour cela, les qualifications d'un médecin sont extrêmement importantes..

Le risque est grand, par conséquent, cette procédure n'a pas été réalisée pour les enfants ces dernières années.

Il est important de consulter un neurologue pédiatrique. Les enfants doivent subir une IRM ou une tomodensitométrie.

Principes de traitement

De nombreuses personnes infligent un coup dévastateur à la santé en appliquant des méthodes de traitement populaires. Mais avec une pression intracrânienne, cela ne donnera aucun résultat positif. De plus, la condition ne fera qu'empirer.

Ce qu'il ne faut pas faire:

  • prenez des remèdes homéopathiques et divers remèdes à base de plantes;
  • abuser d'un voyage aux bains publics ou aux saunas;
  • les médicaments qui affectent la circulation sanguine peuvent être nocifs pour la santé dans cette situation;
  • aucun médicament ne doit être pris. Ceux-ci incluent des complexes de vitamines. Seul un médecin peut déterminer la carence d'une substance..

L'augmentation de la pression intracrânienne chez les nourrissons est traitée avec une thérapie visant à stimuler la circulation sanguine. De plus, il est important d'augmenter le rapport nutritionnel du cerveau avec des substances utiles. Parfois, il y a un besoin de sédatifs, ainsi que de médicaments vasculaires.

Un bon effet peut être obtenu en recourant à des procédures de physiothérapie. Ceux-ci comprennent: l'électrophorèse, le traitement au laser, l'immersion à sec. Diurétiques également prescrits.

L'essentiel est de ne pas s'automédiquer. Le cours du traitement ne doit être prescrit que par un néonatologiste ou un neurologue.

Des signes d'hypertension peuvent être visibles quelques jours après la naissance.

L'augmentation de la pression intracrânienne chez un nouveau-né est normalisée avec succès à l'aide d'un massage thérapeutique.

L'avis du Dr Komarovsky

Tout d'abord, le médecin note que la pression intracrânienne change souvent quel que soit l'âge. Et ce problème est résolu avec succès. Il est nécessaire de partir d'indicateurs normaux, en tenant compte de la phase d'éveil dans laquelle se trouve l'enfant. Pendant le sommeil, le liquide céphalo-rachidien se déplace plus lentement dans la boîte de la moelle épinière.

Même des problèmes mineurs tels que la toux ou des maux d'estomac affectent le rapport de pression intracrânienne. Dans cette veine, un parallèle peut être établi entre la pression artérielle et la pression intracrânienne. Ce dernier est plus difficile à contrôler en raison de diagnostics spécifiques.

Un résultat précis peut être obtenu en insérant une aiguille spéciale dans le canal rachidien. Mais ce type d'examen est extrêmement dangereux. Pour les enfants, il est utilisé dans des cas exceptionnels..

La recherche moderne a prouvé qu'une pression intracrânienne accrue est un symptôme de nombreuses maladies. Mais la principale maladie qui stimule l'ICP est l'hydrocéphalie. Cela peut être de gravité variable. Il s'agit d'un problème de traitement congénital qui doit être traité le plus tôt possible. L'un des premiers signes est une hypertrophie notable de la tête. De plus, ce n'est pas tant la taille que la dynamique du changement qui importe. Mais l'hydrocéphalie est rare..

Quant aux nouveau-nés, l'ICP augmente rarement. Mais cela a de graves conséquences. Par conséquent, une assistance médicale et une hospitalisation sont nécessaires. Dans de rares cas, une intervention chirurgicale est nécessaire. Mais la priorité est l'utilisation des médicaments.

Quelles complications peut-il y avoir??

En l'absence de traitement en temps opportun, des complications sont possibles qui menacent la santé beaucoup plus que l'ICP. L'enfant peut avoir un retard de développement. La pathologie associée à une augmentation de la pression intracrânienne n'est pas courante. Mais ces enfants ont assez souvent un développement médiocre par rapport à leurs pairs..

Avec un stade avancé d'hydrocéphalie, le risque de lésions cérébrales augmente. Un handicap physique est possible. Mais une telle maladie ne signifie pas qu'une personne ne peut pas mener un style de vie familier à tout le monde. Le bon système de traitement joue un grand rôle.

En l'absence d'assistance qualifiée, l'enfant souffrira de maux de tête dès l'enfance. Les compétences psychomotrices sont altérées et l'état émotionnel est instable.

La prévention

En tant que prophylaxie de l'ICP chez les nourrissons, il est recommandé de marcher constamment à l'air frais. Cela normalise l'état émotionnel de l'enfant. De plus, une quantité suffisante d'oxygène a un effet positif sur l'état du liquide céphalo-rachidien..

Il est nécessaire de fournir un complexe complet de vitamines à l'enfant. Ceci est particulièrement difficile avec l'alimentation artificielle. Il est important de se rappeler que l'enfant est sensible à tout son fort. Par conséquent, l'atmosphère autour doit être calme..

Avec ICP chez les jeunes enfants, il n'y a pas lieu de paniquer. Ce trouble peut être corrigé avec le bon traitement. Mais vous n'avez pas besoin d'essayer de résoudre ce problème vous-même. Il est également important de prêter attention non seulement aux symptômes cliniques, mais également aux changements de comportement et d'humeur de l'enfant..

Dans la plupart des cas, ce problème peut être trouvé à la maison. Et puis, cela vaut la peine de subir un diagnostic à la clinique. Aussi, ne refusez pas l'hospitalisation. Les traitements à domicile ne sont pas aussi efficaces.