Principal > Pression

Fonctions et types de motoneurones

Les fonctions des cellules du système nerveux sont très diverses. Un type est un motoneurone (motoneurone). Son nom est traduit du latin par «mise en mouvement». C'est avec sa médiation que se produit la contraction musculaire..

La particularité des cellules nerveuses motrices est que leur cytoplasme n'entoure pas uniformément le noyau, mais forme deux processus. L'un d'eux est plus court (dendrite) reçoit une impulsion nerveuse, le second (axone) le transmet plus loin.

Ainsi, un motoneurone périphérique conduit une impulsion nerveuse du système nerveux central vers un muscle. Dans le tissu musculaire, son long processus se ramifie et se connecte à des dizaines de fibres musculaires.

Types de motoneurones

Par localisation, les motoneurones sont divisés en central et périphérique. Les centrales sont situées dans le tissu cérébral. Ils sont responsables de contractions musculaires conscientes et contrôlées..

Les motoneurones qui vont directement aux fibres musculaires sont appelés somatiques.

Les corps des motoneurones du système nerveux somatique sont situés dans la région des cornes antérieures de la moelle épinière et sont situés en groupes, dont chacun est responsable de la contraction d'une musculature strictement définie. Par exemple, les motoneurones de la colonne cervicale contrôlent les muscles des bras, la colonne lombaire est responsable de l'innervation des jambes.

Les cellules nerveuses périphériques responsables du mouvement sont classées comme suit:

  • grands motoneurones alpha;
  • petits motoneurones alpha;
  • les neurones moteurs gamma;
  • Cellules Renshaw.

Les grandes cellules alpha forment de grandes tiges conductrices. Les petits neurones alpha et gamma ont des axones plus minces. Les cellules Renshaw font partie de grandes tiges et sont utilisées pour commuter les signaux.

Fonctions des motoneurones

Les cellules nerveuses motrices centrales et périphériques fonctionnent de concert. Ensemble, ils assurent la contraction de certains groupes musculaires et permettent à une personne d'effectuer n'importe quelle action.

Pour des mouvements coordonnés des membres, une contraction simultanée des fléchisseurs et des extenseurs est nécessaire. Lorsque les fléchisseurs travaillent, le signal d'excitation initial se produit dans la zone du gyrus précentral de l'hémisphère correspondant.

Les cellules appelées cellules pyramidales sont responsables de cette action. Réunis, leurs processus forment ce que l'on appelle le chemin moteur pyramidal. Ensuite, le signal va aux cornes antérieures de la moelle épinière, d'où il est transmis directement aux myofibrilles.

L'effet activateur sur les motoneurones des muscles extenseurs est exercé par des centres spéciaux des parties postérieures des hémisphères cérébraux. Ils forment les voies dorsale et ventrale. Ainsi, deux zones du cerveau sont impliquées dans la formation d'un mouvement coordonné..

De par la nature de leur fonction, les cellules nerveuses impliquées dans le processus de contraction musculaire sont subdivisées en neurones moteurs et intercalaires. Les premiers sont responsables de la fonction exécutive, tandis que les intercalaires servent à coordonner les impulsions nerveuses. Cette variété particulière est plus petite et plus nombreuse..

A titre de comparaison, dans la zone des cornes antérieures, il y en a 30 fois plus que les cornes motrices. Lorsque l'excitation est transportée le long de l'axone du nerf moteur, elle passe dans un premier temps au neurone intercalaire. Selon la nature du signal, il peut être amplifié ou atténué, après quoi il est transmis davantage.

Les cellules de type insertion ont plus de processus et sont plus sensibles. Ils ont un grand nombre de processus et ils sont également appelés multipolaires.

Pour optimiser les signaux sortant le long des axones et allant aux fibres musculaires, des cellules Renshaw spéciales sont utilisées, qui transmettent l'excitation d'un processus à l'autre. Ce mécanisme sert à égaliser l'intensité du signal nerveux..

Le long du processus du motoneurone, l'impulsion atteint la fibre musculaire, qui se contracte. Chaque groupe de motoneurones et de fibres musculaires innervés par eux est responsable de certains mouvements.

Cellules nerveuses qui assurent la fonction motrice:

Types de neuronesLocalisationFonction
central innervant
fléchisseurs
zone du gyrus précentralcontraction des muscles fléchisseurs squelettiques par transmission d'impulsion aux cornes antérieures
central
innervant
extenseurs
région du cerveau postérieurcontraction des muscles extenseurs squelettiques par transmission d'impulsion aux cornes antérieures
alpha périphériquecornes antérieures de la moelle épinièrecontraction directe du muscle squelettique
gamma périphériquecornes antérieures de la moelle épinièrerégulation du ton
intercalairetous les départements du système nerveux centralcommunication de signaux dans le système nerveux central

Les gros neurones alpha qui conduisent une forte impulsion provoquent la contraction des myofibrilles. Les petits transmettent des signaux faibles et servent à maintenir le tonus musculaire.

En plus des fibres responsables de la contraction, le tissu musculaire contient également des fibrilles spirales spéciales qui régulent la force de la tension musculaire..

Ces fibres musculaires extrafusales sont innervées par des neurones gamma.

L'excitation du motoneurone gamma entraîne une augmentation de l'étirement des myofibrilles et facilite le passage de l'impulsion des réflexes tendineux. Un exemple serait le passage d'un signal nerveux le long de l'arche du réflexe du genou.

Le travail bien coordonné des motoneurones périphériques permet un réglage fin du tonus musculaire, ce qui permet des mouvements coordonnés précis. Lorsque les motoneurones périphériques sont endommagés, le tonus musculaire disparaît et le mouvement est impossible.

Comment fonctionne un neurone moteur?

Pour qu'une impulsion bioélectrique se produise, une différence de potentiel est nécessaire sur la gaine des cellules nerveuses. Cela se produit à la suite de changements dans la concentration des ions potassium et sodium des surfaces externe et interne de la membrane.

À l'avenir, l'impulsion passe à la fin du long processus - l'axone et atteint la jonction avec une autre cellule. Le lieu d'un tel contact s'appelle une synapse..

De l'autre côté de la synapse, un court processus de branchement - une dendrite - est adjacent au site de contact. La transmission du signal à travers la synapse est médiée par des produits chimiques actifs appelés neurotransmetteurs.

Ayant surgi sur la dendrite, le signal se propage le long de sa coquille et passe à l'axone. Pour contracter le muscle squelettique, le signal prend naissance dans le motoneurone du cortex, passe le long de la voie pyramidale, passe au neurone intercalaire puis à la région des cornes antérieures de la moelle épinière. Cette chaîne se termine dans le tissu musculaire.

Le résultat de l'excitation du centre moteur du cortex sera une réduction du groupe des fibres musculaires.

Symptômes de la lésion du motoneurone central

Les lésions des cellules nerveuses centrales du moteur surviennent le plus souvent lors d'un AVC. Avec une ischémie ou une hémorragie dans la substance des hémisphères cérébraux, un morceau de tissu meurt. Ces défaites sont presque toujours unilatérales..

En conséquence, lorsque les motoneurones centraux sont endommagés, un dysfonctionnement musculaire est observé d'un côté. Le signe le plus visible est la paralysie unilatérale, entraînant l'impossibilité de mouvement actif du bras et de la jambe..

Du même côté, le tonus musculaire du tronc et des muscles faciaux du visage diminue. La défaite des zones motrices centrales s'accompagne d'un certain nombre de changements dans l'activité réflexe.

Cliniquement, cela se traduit par l'apparition d'une variété de réflexes pathologiques. Leur combinaison, diminution du tonus musculaire et troubles de la sensibilité permettent au médecin de diagnostiquer.

La signification du mot «motoneurone»

  • Le motoneurone (moteur latin - entraînement + neurone; synonyme motoneurone) est une grosse cellule nerveuse située dans les cornes antérieures de la moelle épinière. Les motoneurones assurent la coordination motrice et le maintien du tonus musculaire.

Les motoneurones portent le nom du muscle qu'ils innervent (quadriceps, gastrocnémien, semi-tendineux, etc.).

Distinguer les motoneurones alpha et les motoneurones gamma:

neurone moteur

1. grosse cellule nerveuse dans les cornes antérieures de la moelle épinière

Améliorer ensemble le Word Map

salut! Je m'appelle Lampobot, je suis un programme informatique qui aide à créer une carte de mots. Je peux très bien compter, mais jusqu'à présent, je ne comprends pas bien comment votre monde fonctionne. Aidez-moi à comprendre!

Remercier! Je suis devenu un peu meilleur pour comprendre le monde des émotions.

Question: l'affûtage est quelque chose de neutre, de positif ou de négatif?

Synonymes de "motor neuron"

Phrases avec le mot "motoneuron"

  • Il commence par les récepteurs de la peau ou des muqueuses et comprend les structures anatomiques suivantes: le processus périphérique du neurone récepteur, son corps (dans les ganglions spinaux ou sensoriels des nerfs crâniens), le processus central - la partie afférente; le neurone intercalaire avec son processus périphérique et central est la partie combinatoire; un neurone moteur dans les cornes antérieures de la moelle épinière ou dans les noyaux moteurs des nerfs crâniens et son axone allant au muscle exécuteur - la partie efférente.
  • C'est un motoneurone avec tous ses processus et un groupe de fibres musculaires innervées par ce neurone.
  • Une unité motrice est un motoneurone séparé et des fibres musculaires qu'il innerve.
  • (toutes les offres)

Compatibilité du mot "motoneurone"

  • aux motoneurones de la moelle épinière
  • (tableau de compatibilité complet)

Concepts avec le mot "motoneurone"

Les motoneurones supérieurs sont des motoneurones qui proviennent de la zone motrice du cortex cérébral ou du tronc cérébral et transportent les informations motrices vers les motoneurones inférieurs. Les principaux neurones moteurs qui fournissent un mouvement conscient se trouvent dans la couche V du gyrus précentral et sont des cellules pyramidales géantes appelées cellules de Betz. Les corps cellulaires de ces neurones sont les plus gros du cerveau, atteignant près de 0,1 mm de diamètre..

Envoyer un commentaire

aditionellement

  • Citations avec le mot "motoneurone" (sélection de citations)
  • Traduction de "motoneurone" et exemples de phrases (anglais)

Phrases avec le mot "motoneuron":

Il commence par les récepteurs de la peau ou des muqueuses et comprend les structures anatomiques suivantes: le processus périphérique du neurone récepteur, son corps (dans les ganglions spinaux ou sensoriels des nerfs crâniens), le processus central - la partie afférente; le neurone intercalaire avec son processus périphérique et central est la partie articulaire; un motoneurone dans les cornes antérieures de la moelle épinière ou dans les noyaux moteurs des nerfs crâniens et son axone allant au muscle exécuteur - la partie efférente.

C'est un motoneurone avec tous ses processus et un groupe de fibres musculaires innervées par ce neurone.

Une unité motrice est un motoneurone séparé et des fibres musculaires qu'il innerve.

Sho prendre motoneuroni

motoneuron - motoneuron... Dictionnaire orthographique-référence

motoneurone - nom, nombre de synonymes: 1 • neurone (5) dictionnaire de synonymes ASIS. V.N. Trishin. 2013... Dictionnaire des synonymes

neurone moteur - (mouvement du motus lat., conduite motrice + neurone; neurone moteur syn.) neurone efférent, fibres musculaires innervantes... Dictionnaire médical complet

motoneurone - a, h, anat. Be yak okrema nervova klitina, effecteur actif de yak... Vocabulaire ukrainien Tlumach

Motoneurone - (motoneurone, du mouvement Lat. Motus, entraînement moteur + nerf neuronal) - un neurone efférent qui innerve les fibres musculaires... Glossaire de termes sur la physiologie des animaux d'élevage

Motoneurone périphérique - innerve directement les fibres musculaires. Situé dans les noyaux moteurs des nerfs crâniens ou dans les cornes antérieures de la moelle épinière... Dictionnaire encyclopédique de psychologie et de pédagogie

Neurone moteur central - Situé dans le cortex cérébral ou dans les structures extrapyramidales du cerveau. Participe à l'innervation médiatisée des muscles... Dictionnaire encyclopédique de psychologie et de pédagogie

motoneurone alpha - un neurone moteur des cornes antérieures de la moelle épinière, dont l'axone innerve les fibres musculaires extrafusales... Dictionnaire médical complet

Le neurone moteur gamma est un neurone des cornes antérieures de la moelle épinière, innervant les fibres musculaires intrafusales... Dictionnaire médical complet

Neuron Motor, Motoneuron (Motor Neurone) - neurone (effecteur), innervant le muscle. Certains motoneurones sont situés entièrement dans le système nerveux central. Leurs corps se trouvent dans le cerveau (la zone motrice du cortex cérébral) et les axones sont dirigés vers les noyaux moteurs...... Termes médicaux

Motoneurone

Un motoneurone est une grosse cellule nerveuse située dans les cornes antérieures de la moelle épinière. Les motoneurones assurent la coordination motrice et le maintien du tonus musculaire.

Distinguer:

  • 1 motoneurones gamma qui innervent les récepteurs d'étirement.

Les plus petits neurones moteurs gamma innervent les fibres musculaires par voie intrafusale. L'activation des motoneurones gamma augmente l'étirement du fuseau musculaire, facilitant ainsi les tendons et autres réflexes, se fermant par les motoneurones alpha.

Chaque muscle fournit plusieurs centaines de motoneurones alpha. À son tour, chaque neurone moteur alpha innerve de nombreuses fibres musculaires - une vingtaine dans les muscles externes de l'œil et des centaines dans les muscles des membres et du tronc..

L'acétylcholine est libérée dans les synapses neuromusculaires.

Les axones des motoneurones périphériques font partie des nerfs crâniens et des racines antérieures de la moelle épinière. Au niveau du foramen intervertébral, les racines antérieures et les racines postérieures fusionnent pour former les nerfs spinaux. Plusieurs nerfs spinaux adjacents forment des plexus, puis se ramifient en nerfs périphériques. Ces derniers fourchent également et innervent à plusieurs reprises plusieurs muscles. Enfin, l'axone de chaque motoneurone alpha forme de nombreuses ramifications, innervant le bagatomyaz et les fibres.

  • 2. Motoneurones alpha, qui innervent les fibres du muscle squelettique et assurent la contraction musculaire;

Chaque neurone moteur alpha reçoit des entrées glutamatergiques excitatrices directes des neurones moteurs corticaux et des neurones sensoriels qui innervent les fuseaux musculaires. Les influences excitatrices pénètrent également dans les motoneurones alpha et gamma à partir des noyaux moteurs du tronc cérébral et des neurones intercalaires de la moelle épinière - à la fois par des chemins directs et par commutation.

L'inhibition post-synaptique directe des motoneurones alpha est réalisée par les cellules Renshaw - neurones glycinergiques intercalés. L'inhibition présynaptique indirecte des motoneurones alpha et l'inhibition présynaptique indirecte des motoneurones gamma sont fournies par d'autres neurones qui forment des synapses GABAergiques sur les neurones des cornes postérieures.

D'autres neurones enfichables de la moelle épinière, ainsi que les noyaux moteurs du tronc cérébral, exercent également un effet déprimant sur les motoneurones alpha et gamma..

Si les entrées excitatrices prédominent, un groupe de motoneurones périphériques est activé. Les petits motoneurones sont perturbés en premier. Lorsque la force de contraction musculaire augmente, la fréquence de leurs décharges augmente et les gros motoneurones sont attirés. Avec une contraction musculaire maximale, tout le groupe correspondant de motoneurones est excité.

Maladies des motoneurones

Articles d'experts médicaux

  • Code CIM-10
  • Les raisons
  • Symptômes
  • Formes
  • Diagnostique
  • Traitement
  • Qui contacter?

Les maladies des motoneurones sont caractérisées par une dégénérescence progressivement progressive du tractus cortico-spinal, des neurones de la corne antérieure, des noyaux moteurs ou une combinaison de ces lésions. Les symptômes comprennent une faiblesse et une atrophie musculaires, des fasciculations, une labilité émotionnelle et une faiblesse des muscles respiratoires. Le diagnostic comprend l'étude de la vitesse d'excitation, l'EMG et l'exclusion d'autres troubles en neuroimagerie et en tests de laboratoire. Traitement de la maladie du motoneurone symptomatique.

Code CIM-10

Causes des maladies des motoneurones

Il existe plusieurs formes de maladie des motoneurones et leur étiologie est souvent inconnue. La nomenclature et les symptômes dépendent de l'emplacement de la lésion primaire. Parmi les myopathies qui simulent le tableau clinique de la maladie des motoneurones, les lésions de la membrane musculaire, de l'appareil contractile et des organites des myocytes.

Symptômes des maladies des motoneurones

Il est courant de faire la distinction entre la défaite des motoneurones supérieurs (centraux) et inférieurs (périphériques); parfois (par exemple, dans la sclérose latérale amyotrophique) les deux neurones sont affectés.

Lorsque le motoneurone supérieur est endommagé (par exemple, sclérose latérale primaire), les neurones sont affectés du cortex moteur au tronc cérébral (voies cortico-bulbaires) ou à la moelle épinière (voies corticospinales). Les symptômes comprennent une raideur, des mouvements difficiles et maladroits, d'abord des muscles de la bouche, de la gorge, puis et des membres.

Avec les lésions du motoneurone inférieur, les neurones des cornes antérieures de la moelle épinière ou leurs axones efférents, allant aux muscles squelettiques, sont affectés. Dans la paralysie bulbaire, seuls les noyaux bulbaires des nerfs moteurs crâniens du tronc cérébral sont affectés. Les plaintes de faiblesse faciale, de dysphagie et de dysarthrie sont fréquentes. Lorsque les neurones des cornes antérieures sont touchés, comme dans le cas de l'amyotrophie spinale, les plaintes de faiblesse et d'atrophie, les fasciculations (contractions musculaires visibles) et les crampes dans les mains, les pieds ou la langue sont fréquentes. Les maladies du motoneurone inférieur comprennent également la poliomyélite et l'infection à entérovirus, lorsque les neurones des cornes antérieures sont touchés, et le syndrome post-poliomyélitique..

L'examen physique aide à différencier les lésions du motoneurone supérieur et inférieur, ainsi que la faiblesse des lésions du neurone moteur inférieur de la faiblesse des myopathies.

Formes

Sclérose latérale amyotrophique (SLA)

La SLA (maladie de Lou Gehrig, syndrome de Charcot) est la forme la plus courante de lésions des motoneurones. La maladie commence par des crampes asymétriques, une faiblesse et une amyotrophie des mains (plus souvent) ou des pieds. Ensuite, il y a les fasciculations, la spasticité, l'augmentation des réflexes tendineux profonds, les réflexes extenseurs plantaires, la raideur des mouvements, la perte de poids, la fatigue et la difficulté à contrôler l'expression du visage et les mouvements de la langue. D'autres symptômes incluent la dysphonie, la dysphagie, la dysarthrie et l'étouffement avec des aliments liquides. Des crises de rire ou de pleurs inappropriées, involontaires et incontrôlables (syndrome pseudobulbaire) apparaissent. La sensibilité, la conscience, la cognition, les mouvements oculaires volontaires, la fonction sexuelle et la fonction sphinctérienne ne sont généralement pas altérées. La mort survient en raison d'une paralysie des muscles respiratoires, la moitié des patients décèdent dans les 3 premières années suivant le début de la maladie, 20% vivent 5 ans et 10% 10 ans. La survie pendant 30 ans est rare.

Paralysie bulbaire progressive

Les dysfonctionnements des muscles innervés par les nerfs crâniens et les voies cortico-bulbaires entraînent une difficulté progressive à mâcher, à avaler, à parler, la voix nasale apparaît, une diminution du réflexe nauséeux, des fasciculations et une faiblesse des muscles du visage, ainsi que de la langue. Avec la défaite de la voie cortico-bulbaire, une paralysie pseudobulbaire avec labilité émotionnelle se développe. Dans la dysphagie, le pronostic est mauvais, les complications respiratoires de l'aspiration entraînent la mort en 1-3 ans.

Atrophie musculaire progressive

Dans de nombreux cas, surtout si la maladie fait ses débuts dans l'enfance, elle est héréditaire de manière autosomique récessive. Dans d'autres cas, il apparaît sporadiquement. En général, la maladie peut se développer à tout âge. Il est possible que seuls les neurones des cornes antérieures soient endommagés, ou cela soit plus prononcé que les lésions concomitantes des voies cortico-spinales. La maladie progresse plus lentement que les autres lésions du motoneurone. La première manifestation peut être des fasciculations. La perte de poids musculaire et la faiblesse commencent dans les mains, puis se propagent aux bras, aux épaules et aux jambes. La survie dépasse généralement 25 ans.

Sclérose latérale primitive et paralysie pseudobulbaire progressive

Avec la paralysie pseudobulbaire progressive, la tension et la faiblesse augmentent progressivement dans les régions distales, affectant les membres, ainsi que les muscles innervés par les nerfs crâniens caudaux. Beaucoup plus tard, des fasciculations et une atrophie musculaire peuvent apparaître. Après quelques années, ces violations conduisent à une invalidité complète..

Diagnostic des maladies des motoneurones

La maladie doit être suspectée en cas de faiblesse motrice généralisée progressive, non accompagnée d'une altération significative de la sensibilité. Entre autres maladies neurologiques conduisant à une faiblesse musculaire isolée, une altération de la transmission neuromusculaire et diverses myopathies. Causes acquises de faiblesse motrice uniquement: myopathies non inflammatoires, polymyosite, dermatomyosite, lésions thyroïdiennes et surrénales, troubles électrolytiques (hypokaliémie, hypercalcémie, hypophosphatémie) et infections diverses (p. Ex. Syphilis, maladie de Lyme, hépatite C).

Avec une lésion du nerf crânien, une cause secondaire est moins probable. Des signes de lésion des motoneurones inférieurs et supérieurs, ainsi qu'une faiblesse des muscles faciaux, sont des preuves en faveur de la sclérose latérale amyotrophique..

Pour exclure les troubles de la transmission neuromusculaire et de la démyélinisation des nerfs, des études d'électrodiagnostic sont effectuées. Avec la défaite de MN, le taux de conduction d'excitation n'est généralement pas perturbé jusqu'au stade avancé de la maladie. Le plus informatif est l'EMG à l'aiguille, qui démontre la fibrillation, les ondes positives, les fasciculations et parfois des potentiels d'action gigantesques des unités motrices, même dans les membres non affectés de l'extérieur..

Une IRM est requise. En l'absence de données cliniques et EMG indiquant des lésions des nerfs crâniens, une IRM de la colonne cervicale est prescrite.

Pour identifier les maladies potentiellement guérissables, une numération formule sanguine complète est effectuée, le taux d'électrolytes, de créatine phosphokinase, d'hormones thyroïdiennes, de protéines dans le sérum et l'urine, une électrophorèse avec immunofixation pour les anticorps monoclonaux est effectuée, des anticorps dirigés contre la glycoprotéine associée à la myéline (MAG) sont détectés et en cas de suspicion de intoxication aux métaux lourds, puis examinez leur contenu dans les urines quotidiennes. Une ponction lombaire doit être pratiquée: une élévation du nombre de globules blancs ou de protéines suggère un diagnostic différent.

Au moindre soupçon, une réaction VDRL pour la syphilis est réalisée, la VS, le facteur rhumatoïde, les anticorps anti-borrelia, le VIH, le virus de l'hépatite C, les anticorps antinucléaires (ANA), les anticorps aux antigènes neuronaux qui apparaissent dans le cadre du syndrome paranéoplasique (anti Hu) sont déterminés. Les tests génétiques (par exemple, une mutation dans le gène de la superoxyde dismutase) et la détermination des enzymes (par exemple, l'hexosaminidase A) ne sont indiqués que si le patient est intéressé par un conseil génétique, et les résultats de ces études ne peuvent en aucun cas affecter le traitement.

Qui contacter?

Traitement des maladies des motoneurones

Il n'existe pas de traitement spécifique de la maladie des motoneurones. Le médicament antiglutamate riluzole 50 mg par voie orale 2 fois / jour prolonge la vie sous la forme bulbaire de la sclérose latérale amyotrophique. Pour résister à un dysfonctionnement neurologique progressif, des spécialistes de différents profils doivent le faire. La physiothérapie aide à maintenir la fonction musculaire. Il est important de recommander des appareils orthopédiques et des aides à la marche. Un orthophoniste peut sélectionner des dispositifs de communication adéquats. Avec une faiblesse pharyngée, la prise de nourriture est une menace réelle et une gastrostomie endoscopique percutanée peut être nécessaire.

Si une faiblesse respiratoire se développe, le pneumologue recommandera une assistance respiratoire non invasive (p. Ex., Pression positive à deux niveaux), une trachéotomie ou une ventilation mécanique complète.

Le baclofène réduit la spasticité, la quinine ou le féniton peuvent atténuer les crampes. Les médicaments anticholinergiques (p. Ex., Glycopyrrolate, amtriptyline, benztropine, trihexyphénidil, applications d'hyoscine, atropine) réduisent la salivation. L'amitriptyline et la fluvoxamine sont utilisées pour les lésions pseudobulbaires. Aux derniers stades de ces maladies, la douleur peut nécessiter l'administration d'opioïdes et de benzodiazépines. L'intervention chirurgicale pour améliorer la déglutition en cas de paralysie progressive du boulevard est inefficace.

Afin de déterminer le niveau d'intervention acceptable, le médecin traitant, déjà aux premiers stades de la maladie du motoneurone, devrait parler franchement avec le patient, les membres de sa famille et ceux qui fournissent des soins. Par la suite, ces décisions devraient être périodiquement revues et confirmées..

Maladie du motoneurone: causes, types, symptômes et traitement

Selon la CIM-10, la maladie des motoneurones appartient à la classe des maladies avec atrophie systémique des éléments du système nerveux central. La maladie du nerf moteur (MND) est également appelée sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou maladie du motoneurone. Cette maladie est caractérisée par des lésions des neurones supérieurs du cerveau avec une perturbation ultérieure de leur connexion avec la moelle épinière. À la suite de la maladie, une paralysie de tout le corps se développe..

Aujourd'hui, MND fait référence à des maladies incurables. Tous les agents thérapeutiques visent à ralentir la progression du processus pathologique et à améliorer la qualité de vie du patient. À l'hôpital Yusupov, des neurologues hautement qualifiés effectuent une thérapie de soutien pour les patients atteints de MND, ce qui aide à soulager leur état.

Les raisons

Sur la base du fait que la maladie des motoneurones selon la CIM-10 est classée comme une atrophie systémique avec des lésions principalement du système nerveux central, ses principales caractéristiques sont des processus dégénératifs dans le gyri central des lobes frontaux.

Le processus destructeur se propage aux noyaux des motoneurones du tronc cérébral avec des changements dans les voies corticospinales. Le résultat est une atrophie musculaire lentement progressive..

Les facteurs de provocation peuvent être:

  • choc et traumatisme mécanique au cerveau et à la moelle épinière;
  • activité physique excessive;
  • exposition à des substances nocives.
À l'heure actuelle, la maladie du nerf moteur continue d'être étudiée. Actuellement, des théories sont en cours d'élaboration sur la relation de la pathologie avec une perturbation du travail des structures chimiques de l'ARN, un échec du transport des produits métaboliques dans les cellules, une violation du métabolisme énergétique.

Des études ont montré que les maladies infectieuses telles que la poliomyélite ne provoquent pas de maladie du nerf moteur, bien qu'elles soient caractérisées par une atrophie musculaire progressive. Bien que les pathologies aient approximativement le même résultat final, les mécanismes de leur action sont différents.

Maladie du motoneurone: types

sclérose latérale primaire;

atrophie musculaire progressive;

maladie du motoneurone, forme bulbaire;

sclérose latérale primaire.

La maladie est caractérisée par une dégénérescence des motoneurones du cortex cérébral, du tronc cérébral, du tractus corticospinal et de la moelle épinière. Le résultat est une paralysie musculaire progressive.

La maladie est rare. Sa prévalence est d'environ 2 à 3 personnes pour 100 000 par an. Le plus souvent, la maladie survient chez les personnes âgées de 60 à 70 ans, bien qu'il soit possible que la pathologie se développe chez des personnes de moins de 40 ans..

Symptômes

L'atrophie musculaire progressive est causée par des processus dégénératifs dans les motoneurones. Les manifestations cliniques dépendront du groupe de cellules dans lequel le trouble s'est produit. Par exemple, la maladie des motoneurones avec sclérose latérale amyotrophique résulte de lésions des neurones du gyrus précentral et de la tige de la moelle épinière. La paraplégie spastique se développe avec des troubles du gyrus cérébral précentral. La paralysie bulbaire progressive se produit dans le contexte de modifications du travail du groupe bulbaire des nerfs caudaux avec des dommages à leurs noyaux et racines.

Avec la progression de la pathologie, le patient développe des troubles du mouvement, les problèmes de déglutition, de respiration et de communication se détériorent. La maladie présente les symptômes caractéristiques suivants:

  • détérioration du travail manuel, motricité fine. Il est difficile pour le patient d'effectuer les tâches les plus simples: ouvrir une poignée de porte ou tapoter, prendre un objet, appuyer sur un bouton;
  • la faiblesse des jambes augmente, ce qui entraîne des difficultés de mouvement;
  • les muscles du cou s'affaiblissent, ce qui rend difficile pour le patient de respirer, d'avaler de la nourriture et de l'eau;
  • la maladie affecte souvent les muscles impliqués dans le processus respiratoire;
  • avec des lésions des zones du cerveau responsables des émotions, le patient peut ne pas contrôler son comportement, parfois rire ou pleurer sans raison.
Avec la progression de la pathologie, la mémoire s'aggrave, la concentration de l'attention diminue, la communication avec d'autres personnes devient difficile. Dans les derniers stades, le patient devient complètement immobilisé et nécessite des soins constants. Dans le même temps, la maladie n'affecte pas l'intellect, le patient continue à goûter et à sentir, l'audition et la vision ne souffrent pas. Les fonctions du muscle cardiaque, des intestins, de la vessie et des organes génitaux restent inchangées.

Sclérose latérale amyotrophique (SLA)

La maladie a été décrite pour la première fois par le Français Jean-Martin Charcot en 1869. Il s'agit de la forme la plus courante de la maladie (environ 80 à 85% de tous les cas de MND), lorsque les motoneurones du cerveau et de la moelle épinière sont impliqués dans le processus pathologique..

La maladie est caractérisée par une faiblesse musculaire progressive et une atrophie musculaire. En fonction du niveau de localisation de la lésion primaire des motoneurones, on distingue une forme bulbaire de la maladie, lorsque les motoneurones du tronc cérébral sont principalement endommagés, la forme cervicothoracique - lorsque la lésion primaire est localisée au niveau de l'épaississement cervical et de la forme lombo-sacrée de la maladie. La variante la plus favorable du cours est considérée comme la forme lombo-sacrée de la SLA. L'espérance de vie moyenne de ces patients peut atteindre 7 à 8 ans. Dans certains cas, la durée de la maladie atteint 10 voire 15 ans. La maladie se développe, en règle générale, dans la 5-6e décennie de la vie et est 2 fois plus fréquente chez les hommes.

La maladie débute dans la plupart des cas avec l'apparition de faiblesse et de perte de poids dans les muscles des bras ou des jambes, souvent accompagnées de contractions musculaires (fasciculations), mais il faut se rappeler que la présence de contractions musculaires isolées sans apparition de faiblesse ou d'hypotrophie n'est pas toujours un signe de SLA!

Parmi les personnes célèbres, la SLA a souffert du compositeur Dmitri Chostakovitch, du politicien chinois Mao Zedong, du chanteur Vladimir Migulya, de l'astrophysicien américain Stephen Hawking, dont la durée de la maladie est de plus de 50 ans..

Paralysie bulbaire progressive (PBP)

Sclérose latérale primitive (PLS)

Atrophie musculaire progressive (PMA), syndrome du bras tombant

Il s'agit d'un type rare de MND dans lequel les neurones moteurs de la moelle épinière sont principalement endommagés. La maladie commence dans la plupart des cas par une faiblesse ou une maladresse dans les mains. La plupart des gens vivent avec ce type de MND depuis plus de 5 ans.

Voici les symptômes et les caractéristiques les plus courants des différents types de MND. Cependant, il faut se rappeler qu'avec le même type de maladie du motoneurone, les symptômes chez différentes personnes peuvent se manifester de différentes manières, le pronostic peut également différer..
Si des symptômes tels que des troubles de la parole augmentant progressivement, une suffocation lors de la déglutition, une faiblesse des bras et des jambes, des contractions musculaires apparaissent, vous devez consulter dès que possible des neurologues hautement qualifiés de l'hôpital Yusupov, qui vous aideront à déterminer les causes et à prescrire un traitement adéquat..

Il faut comprendre que le diagnostic de la SLA est très difficile, car il s'agit d'une maladie assez rare, et les neurologues rencontrent souvent des cas isolés de cette maladie dans leur pratique. L'absence de certains symptômes spécifiques de la maladie complique également le diagnostic de la SLA. On sait que le diagnostic est établi en moyenne 1 à 1,5 ans après l'apparition des premiers symptômes et que l'heure du traitement a déjà été manquée.

Diagnostique

Il existe plusieurs méthodes de diagnostic et indicateurs qui indiquent la souffrance des motoneurones et des muscles..

Test sanguin

Le principal indicateur pouvant indiquer la souffrance des motoneurones et des muscles est le niveau de créatine phosphokinase. Les niveaux d'enzymes augmentent en cas de dégradation musculaire et les niveaux peuvent être augmentés chez les personnes atteintes de SLA. Cependant, cet indicateur n'est pas un signe spécifique de pathologie, car il peut être un indicateur d'autres maladies associées à des lésions musculaires (infarctus du myocarde, myosite, traumatisme).

Électroneuromyographie (ENMG)

Pour un diagnostic précis de la SLA, il est nécessaire de réaliser à la fois une électromyographie à l'aiguille, à l'aide d'aiguilles fines, à l'aide desquelles le médecin évalue l'état d'activité électrique des muscles endommagés et intacts, et une électromyographie de stimulation pour exclure les perturbations de la conduction le long des fibres sensibles, qui restent presque toujours intactes dans la SLA..

Stimulation magnétique transcrânienne (TMS)

Il s'agit d'une nouvelle méthode qui peut être effectuée simultanément avec ENMG. Il est conçu pour évaluer l'état des motoneurones du cerveau. Les résultats du TMS peuvent aider au diagnostic.

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

L'IRM est capable de détecter les dommages au cerveau et à la moelle épinière causés par les accidents vasculaires cérébraux, la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, les tumeurs et les lésions de la moelle épinière et du cerveau. Dans certains cas, l'IRM révèle des signes qui ne sont caractéristiques que de la MND / SLA - c'est la lueur des voies pyramidales qui sont affectées dans cette maladie.

Autres méthodes

Pour vérifier le diagnostic, il est également nécessaire de réaliser une ponction lombaire, d'évaluer la fonction de la respiration externe et d'effectuer une surveillance cardiorespiratoire. Ces études nous permettent d'identifier des changements qui ne gênent pas le patient dans les premiers stades, mais contribuent de manière néfaste à la progression de la maladie..

Il faut toujours se rappeler que la SLA est une maladie d'exclusion et que le diagnostic final n'est posé qu'après un examen qualitatif complet du patient sous la supervision de neurologues expérimentés qui ont une vaste expérience de travail avec ces patients..

Les objectifs de la thérapie

Il n'existe actuellement aucun traitement efficace contre cette maladie. Par conséquent, la thérapie vise à:

ralentir la progression de la maladie et prolonger la période de la maladie pendant laquelle le patient n'a pas besoin de soins extérieurs constants;

réduire la gravité des symptômes individuels de la maladie et maintenir un niveau stable de qualité de vie.

Traitement

À ce jour, la maladie des motoneurones est également considérée comme une maladie incurable. Aucun cas de récupération n'a été enregistré. Tous les moyens de la médecine moderne visent à ralentir le développement des processus dégénératifs et à améliorer l'état du patient.

Le seul médicament dans le traitement de la MND, dont l'efficacité a été prouvée par deux études cliniques indépendantes, est le Riluzole (Rilutek). Son action vise à réduire le niveau de glutamate, qui est libéré lors de la transmission de l'influx nerveux. En outre, les médicaments qui lient les radicaux libres et les antioxydants ont un effet positif..

Il y a de nouveaux développements dans le traitement de la maladie des motoneurones. De nombreuses études prouvent la nature immunologique du développement de la pathologie, cependant, des médicaments efficaces de manière fiable sont encore au stade de l'amélioration..

La thérapie symptomatique comprend des fonds pour améliorer l'état du patient. Les relaxants musculaires sont utilisés pour éliminer les spasmes musculaires douloureux. Il est impératif que l'assistance respiratoire soit réalisée à l'aide d'une ventilation non invasive des poumons à l'aide d'un masque spécial..
Si vous avez des difficultés à avaler, l'alimentation se fait par sonde. Pour cela, un régime alimentaire spécial est élaboré qui satisfait tous les besoins de l'organisme en nutriments..

Le pronostic de la maladie est défavorable. Dans de rares cas, les patients vivent jusqu'à 10 ans. L'espérance de vie est généralement de 2 à 4 ans après le diagnostic.

L'hôpital Yusupov fournit des soins palliatifs de haute qualité aux patients atteints d'une maladie du nerf moteur. Le Département de neurologie emploie du personnel médical professionnel qui connaît les particularités de la prestation de soins à ces patients. L'hôpital Yusupov a toutes les conditions pour un séjour confortable du patient avec la fourniture de tous les services médicaux nécessaires.

Motoneurones

Fonctions des motoneurones

Toutes les actions physiques qu'une personne peut effectuer sont mises en œuvre selon le même principe: en contractant et en étirant les muscles et les tendons. Ces contractions se produisent en raison de l'existence d'une communication de tous les muscles et tendons avec un seul centre de coordination - le cerveau. Ces messages se composent de différentes cellules de tâche - les neurones. En conséquence, des cellules motrices spéciales - les motoneurones sont impliqués dans la mise en œuvre des fonctions motrices.

La contraction musculaire se produit en raison du changement de seulement deux commandes: relâcher et forcer - c'est-à-dire redresser et contracter. Un neurone moteur spécial est responsable de chacune de ces conditions. Le motoneurone responsable de la contraction s'appelle le fléchisseur, et celui responsable de la relaxation s'appelle l'extenseur..

Types de motoneurones

Les motoneurones sont divisés en central et périphérique en fonction de leur localisation dans le corps. En conséquence, les cellules motrices centrales sont situées dans la moelle épinière et le cerveau, et les cellules périphériques sont directement dans les muscles et leur sont connectées par les axones des neurones..

Les neurones centraux sont responsables des mouvements conscients et des réflexes, à partir desquels les impulsions électrochimiques avec commandes divergent vers la périphérie et sont transmises aux muscles, aux organes et à d'autres tissus. La principale accumulation de groupes de cellules motrices du système nerveux somatique se produit dans la région des cornes antérieures de la moelle épinière. Chaque groupe est responsable de contracter ses muscles. Par exemple, un groupe de motoneurones de la colonne cervicale contrôle les muscles des bras..

C'est en raison de la participation de la moelle épinière et de ses motoneurones au contrôle de l'appareil moteur qu'il est dangereux de blesser la colonne vertébrale et qu'il existe un risque élevé de blessure et d'invalidité. Et même le massage de la colonne vertébrale ne doit faire confiance qu'aux professionnels de confiance..

Classification des motoneurones:

  • Cellules Renshaw
  • Petits motoneurones alpha.
  • Grands motoneurones alpha.
  • Motoneurones gamma.

Les grands alphas forment le tronc de la chaîne nerveuse et les petits alpha et gamma, avec leurs petits axones, transmettent des signaux aux zones les plus inaccessibles. Les cellules Renshaw remplissent une fonction spéciale de commutation des signaux. Il s'agit d'une sorte d'opérateurs téléphoniques qui, au siècle dernier, connectaient manuellement différents abonnés téléphoniques..

Comment fonctionnent les motoneurones

L'ensemble du système nerveux, les nerfs centraux et périphériques est un mécanisme vaste et complexe dans lequel de nombreux éléments travaillent de concert. En fait, la posture verticale d'une personne est une fonction unique et très coûteuse pour le corps, qui nécessite un type particulier de mécanisme moteur, et elle est présente chez l'homme..

Toute action physique se résume au fait qu'un certain groupe musculaire fléchit et se déplie, et pour cela il existe des cellules spéciales "fléchisseurs et extenseurs".

Dans la partie correspondante du cortex cérébral, un signal moteur se forme. Une autre cellule spécialisée est impliquée dans cela, appelée pyramidale pour sa forme. Les cellules pyramidales constituent la voie motrice pyramidale qui transmet le signal à la moelle épinière.

Différentes zones du cortex cérébral sont responsables du travail des fléchisseurs et des extenseurs, à la suite de l'activité de laquelle se produit la contraction musculaire: un signal se forme dans la zone du gyrus précentral et les régions postérieures des deux hémisphères sont déjà responsables du travail des fléchisseurs et des extenseurs..

Types de motoneurones

Motoneurones, les cellules sont fonctionnellement divisées en groupes suivants:

  1. Sensible (afférent). Recevoir et traiter les signaux du cerveau et de la moelle épinière.
  2. Moteur (efférent). Directement attaché aux fibres musculaires. Chaque muscle a son propre nerf moteur.
  3. Insérer (associatif). Ce sont des sortes de boîtiers de transformateur de distribution dans le corps. Ils reçoivent le signal et, selon les instructions reçues, peuvent l'amplifier, l'affaiblir et le transmettre plus loin le long de la chaîne..

À quels muscles les motoneurones sont-ils attachés?

Toutes les fibres musculaires ont leurs propres motoneurones attachés. Ensemble, la cellule motrice et la fibre musculaire à laquelle elle est attachée sont appelées une «unité motrice». Chacune de ces unités fonctionne indépendamment des autres unités similaires. Et chaque unité motrice ne contient qu'un seul type de fibres musculaires.

Types de fibres musculaires:

  1. Fibres à oxydation lente.
  2. Fibres oxydantes rapides.
  3. Fibres glycolytiques rapides.

Caractéristiques des cellules nerveuses

Les neurones rappellent vaguement une colonie de fourmis - il y en a aussi beaucoup et ils sont divisés en différents groupes de spécialisation. C'est dans la différence de ces spécialisations que résident leurs spécificités et leurs différences..

Types de motoneurones, leurs caractéristiques et leur localisation dans le cortex cérébral:

  • Fléchisseurs innervants centraux: localisés dans la zone du gyrus précentral et sont responsables de la compression (contraction) des muscles squelettiques.
  • Extenseurs centraux innervants: localisés dans la région du cerveau postérieur et responsables de la relaxation des muscles squelettiques.
  • Alpha périphérique: cellules qui transmettent des commandes aux fibres musculaires pour se contracter. Localisé dans les cornes antérieures de la moelle épinière.
  • Gamma périphérique: cellules responsables du tonus musculaire. Localisé au même endroit, dans les cornes antérieures de la moelle épinière.
  • Intercalaire: présent dans toutes les parties du système nerveux central, et remplit le rôle de communication de tous les signaux dans le système nerveux central.

Combien de neurones sont dans le corps

Le nombre de cellules nerveuses uniquement dans le cerveau humain est une grandeur cosmique. Selon les dernières études des physiologistes brésiliens, il y en a environ 86 milliards dans le cerveau humain..

Structure des neurones

La cellule nerveuse motrice se compose de trois parties conventionnelles: le corps du motoneurone, un axone et de nombreuses dendrites. Les dendrites sont des terminaisons nerveuses actives des cellules, à travers lesquelles la communication entre les neurones est établie et les impulsions électrochimiques passent. Les nerfs forment des connexions entre eux avec des degrés de stabilité variables. Et les axones se connectent déjà avec d'autres cellules et leur transmettent des signaux de commande, formant ainsi tout le système nerveux..

Certaines des connexions forment un système entièrement automatisé pour contrôler de nombreux processus physiologiques qu'une personne n'a pas besoin de contrôler consciemment. Ces connexions sont appelées réflexes conditionnés et inconditionnés. En outre, des circuits neuronaux stables se forment au cours de toute activité, y compris la pensée.

Plus une personne effectue souvent la même action, pense les mêmes pensées, réagit de la même manière aux mêmes stimuli, plus les connexions que ces événements forment deviennent stables. C'est ainsi que se forment les réflexes acquis, les bonnes et mauvaises habitudes, les addictions physiques et psychologiques. Chaque passage d'une personne dans le courant dominant du comportement habituel ne fait que renforcer les circuits neuronaux associés à cela, et toute tentative de changer davantage son caractère, son comportement rencontrera de plus en plus de résistance de la part de la psyché (où se trouve la racine de toute dépendance) et un sentiment d'inconfort.

La plupart des circuits neuronaux automatisés qui sont responsables de la régulation inconsciente de tous les processus du corps sont en fait un arc réflexe. L '«arc réflexe» est une connexion neuronale stable dont le fonctionnement est garanti dans certaines conditions identiques. Par exemple, éloigner votre main d'un objet chaud est un réflexe qui établit une connexion. Un réflexe est déclenché par un irritant - dans cet exemple, tout objet chaud.

Le mécanisme général de l'activité réflexive est le suivant:

  1. Le signal de la présence d'un irritant est transmis aux terminaisons nerveuses sensibles et, via une connexion des dendrites, est redirigé vers le cerveau pour analyse. Chaque zone du cortex cérébral est responsable d'une spécialisation spécifique. En conséquence, les terminaisons nerveuses dans tout le corps sont attachées à différentes régions du cerveau, et chaque neurone envoie des signaux exclusivement à son propre centre de commande..
  2. Une fois que les dendrites sont les premières à réagir au stimulus, cette réaction passe à la cellule.
  3. Les informations sur l'événement sont transformées en une impulsion électrochimique, qui est immédiatement transmise dans tout le système nerveux aux parties correspondantes du cortex cérébral.
  4. Le cerveau analyse les informations reçues et transmet une impulsion de réponse le long de la chaîne entière avec un ensemble d'instructions obligatoires pour les cellules comment se comporter dans la phase de réponse et si cette phase est nécessaire.
  5. La phase de la réaction physique au stimulus, dans laquelle les cellules suivent les instructions données.

Conclusion

Le corps humain était, est et reste l'un des plus grands mystères non résolus de la nature. Et la structure du corps humain, dans sa perfection, est plusieurs fois supérieure à toutes nos inventions et développements les plus avancés. La maladie est la principale raison pour laquelle l'humanité cherche à étudier la structure du corps, le corps humain est aussi fragile que fort. Pas une centaine, ni même un millier d'années ne passera avant que notre science ne se rapproche un peu plus de la résolution de ce mystère..

Encyclopédie médicale

Voir la signification de neurone α-moteur dans d'autres dictionnaires

Le neurone moteur alpha est un motoneurone des cornes antérieures de la moelle épinière, dont l'axone innerve les fibres musculaires extrafusales.
Grand dictionnaire médical

Neurone moteur gamma - un neurone des cornes antérieures de la moelle épinière, innervant les fibres musculaires intrafusales.
Grand dictionnaire médical

Neurone moteur - (mouvement motus latin, conduite motrice + neurone; synonyme motoneurone) neurone efférent innervant les fibres musculaires.
Grand dictionnaire médical

Motoneurone - Voir motoneurone.
Encyclopédie psychologique

Neuron Motor, Motoneuron - (motoneurone) - neurone (effecteur), innervant le muscle. Certains motoneurones sont situés entièrement dans le système nerveux central. Leurs corps se trouvent dans le cerveau (moteur.
Encyclopédie psychologique

Neuron Motor, Motoneuron (neurone moteur) - neurone (effecteur), innervant le muscle. Certains motoneurones sont situés entièrement dans le système nerveux central. Leurs corps se trouvent dans le cerveau (zone motrice.
Dictionnaire médical

Neurones moteurs supérieurs et inférieurs 2020

Neurones moteurs supérieurs et inférieurs

Un neurone est une cellule cérébrale qui traite et transmet des informations par signalisation chimique et électrique. C'est une composante du système nerveux. Il se compose d'un corps cellulaire, d'un axone et de dendrites. Le neurone maintient un gradient de tension à travers la membrane par des pompes ioniques qui fonctionnent en se combinant avec des canaux ioniques pour générer des concentrations intracellulaires ou extracellulaires de concentrations ioniques telles que le potassium et le sodium. Un motoneurone est un neurone issu de la moelle épinière. Il projette ses axones à l'extérieur de la moelle épinière et contrôle les muscles directement ou indirectement..

Les motoneurones supérieurs proviennent de la région motrice du tronc cérébral. Ils ne sont pas responsables de la stimulation du muscle ciblé car ils ne transportent pas d'informations avant le chemin commun final. Ils fonctionnent grâce à un neurotransmetteur appelé glutamate, qui transmet l'influx nerveux des motoneurones supérieurs et inférieurs, où il est détecté par les récepteurs glutamatergiques. D'autre part, les motoneurones inférieurs reçoivent des impulsions des motoneurones supérieurs et relient la moelle épinière et le tronc cérébral aux fibres musculaires. Ce sont les nerfs crâniens. Ils fonctionnent en utilisant du glutamate, qui est libéré par les motoneurones supérieurs, ce qui provoque une dépolarisation des motoneurones inférieurs. Une série d'actions sont effectuées qui signalent finalement la contraction musculaire. Les corps cellulaires des motoneurones inférieurs sont situés dans le neuraxis, et leurs axones partent et se synchronisent avec les muscles du corps. D'autre part, les motoneurones supérieurs se synchronisent avec les motoneurones inférieurs car ils ne peuvent pas quitter le système nerveux central.

1. Le corps des corps des neurones moteurs supérieurs est de plus grande taille que les corps des cellules des neurones inférieurs. 2. Les neurones des motoneurones sont classés selon les voies qu'ils empruntent. Les neurones moteurs inférieurs sont classés en fonction du type de fibre musculaire qu'ils innervent, car ils n'ont qu'une seule voie appelée voie commune finale. Les motoneurones supérieurs ont six voies. Les motoneurones inférieurs sont divisés en deux groupes: les motoneurones alpha et gamma. 3. Les neurones des motoneurones transportent les informations des centres cérébraux qui contrôlent les muscles du corps, et les motoneurones inférieurs transportent les informations qui leur sont transmises par les motoneurones supérieurs. 4. Synapse des motoneurones puissants avec les motoneurones inférieurs. D'autre part, les motoneurones inférieurs forment des synapses avec les muscles du corps. 5. Les neurones des motoneurones sont des neurones du premier ordre, tandis que les neurones moteurs inférieurs sont des neurones du second ordre. 6. Les corps cellulaires des motoneurones supérieurs sont situés dans le cortex cérébral et les corps cellulaires des motoneurones inférieurs sont situés dans la matière grise de la moelle épinière et du tronc cérébral..