Principal > Complications

Une douleur lancinante dans la tête est-elle dangereuse??

Le mal de tête de tir a un nom spécial - cranialgie. La condition n'est jamais considérée comme une maladie indépendante, c'est toujours un symptôme de pathologie organique ou systémique. Indépendamment de l'emplacement, de la gravité et de la fréquence d'apparition, le symptôme ne peut être considéré comme une norme physiologique. S'il commence à tirer dans la tête, il est nécessaire de consulter d'urgence un médecin, de subir un diagnostic détaillé et de commencer un traitement spécialisé le plus rapidement possible..

  1. Quelles sont les causes des maux de tête
  2. Localisation de la douleur
  3. Mal de tête en grappe
  4. Migraine
  5. La névralgie du trijumeau
  6. Commotion cérébrale
  7. Altération du métabolisme des sels de calcium
  8. Ostéochondrose cervicale
  9. Arthrose
  10. Maladies de la colonne vertébrale
  11. Tumeur
  12. Saignement intracrânien
  13. Méthodes de traitement des coups de tête
  14. Médicament
  15. Physiothérapie
  16. Physiothérapie
  17. Massage

Quelles sont les causes des maux de tête

La douleur lancinante dans la tête est une conséquence de lésions des nerfs périphériques du crâne ou du cou. Souvent, il a une localisation spécifique, se manifeste de manière inattendue sous la forme d'impulsions, sans stimuler le corps. Le plus souvent, la douleur intense est unilatérale et résulte de blessures à la tête ou d'une inflammation. Par la nature du symptôme, son emplacement, la liste des symptômes supplémentaires, on peut soupçonner un diagnostic préliminaire.

Localisation de la douleur

La cranialgie est un symptôme assez spécifique dont l'apparition ne peut être ignorée. Même dans les cas où cela ne se produit que de temps en temps, il est préférable d'établir la cause du problème..

Un mal de tête fulgurant distrait de la vie quotidienne et avec le temps peut se transformer en crises douloureuses prolongées.

Le type de localisation des sensations nous permet de faire un diagnostic préalable:

  • dans la zone frontale - tire plus souvent du côté droit et indique la défaite de l'une des terminaisons nerveuses ou de l'ensemble du maillage. La douleur survient brutalement ou en appuyant sur la zone située au-dessus du sourcil correspondant. Il est provoqué par l'hypothermie ou être dans un courant d'air;
  • dans les tempes - dans le côté gauche de la tête, la douleur survient rarement. Le symptôme peut indiquer une pathologie de l'artère temporale, du nerf trijumeau, de l'articulation temporo-mandibulaire, le développement de l'ostéochondrose. La douleur apparaît de manière inattendue, augmente avec la mastication de nourriture ou tout impact sur le site. Dans certains cas, appuyer sur un point problématique apporte un soulagement;
  • dans la couronne de la tête - en raison de l'accumulation de terminaisons nerveuses, la douleur lancinante peut avoir une origine différente. Le plus souvent, cela indique la présence de processus pathologiques dans la colonne cervicale. Le symptôme est soudain, peut apparaître et disparaître brusquement, se développe parfois en une attaque prolongée;
  • à l'arrière de la tête - résultat d'un traumatisme, d'une ostéochondrose, d'une exposition au froid ou aux courants d'air, d'une posture inconfortable pendant le travail ou le sommeil. La douleur survient derrière l'oreille à gauche ou à droite, à l'arrière de la tête, du cou ou du haut du dos. Aggravé par les mouvements de la tête;
  • emplacement du visage - indique une inflammation du nerf trijumeau, peut être complétée par un engourdissement de certaines parties du visage;
  • la douleur venant de l'intérieur est un symptôme sévère qui se produit dans l'hémisphère gauche ou droit et indique la présence d'un foyer d'inflammation. La pathologie peut affecter l'oreille ou les nerfs optiques;
  • pousse dans la tête du côté gauche ou droit - une autre manifestation de la névralgie du trijumeau. Dans ce cas, il existe une forte probabilité d'un processus chronique ou infectieux dans la partie faciale du crâne. Le tableau clinique est complété par des névroses, insomnie, dépression.

Les processus pathologiques du crâne sont extrêmement dangereux pour la santé et la vie humaines, même dans les cas où le cerveau n'est pas affecté. En raison du réseau dense de vaisseaux sanguins et de terminaisons nerveuses, tout processus inflammatoire ou hypoxie tissulaire peut entraîner une diminution de la fonctionnalité du système nerveux central.

Quelle est la cause derrière l'oreille? Découvrez-le dans cet article.

Mal de tête en grappe

Les crises se produisent en séries de 2 à 10 par jour, d'une durée de 15 minutes à une heure. Cela continue pendant plusieurs jours ou semaines, après quoi une période prolongée de rémission commence. La maladie se caractérise par une apparition soudaine, une douleur lancinante à l'arrière de la tête, irradiant vers le globe oculaire. Les sensations sont si atroces qu'une personne n'est pas capable de faire les activités quotidiennes. L'oreille peut être bloquée avant l'apparition des symptômes.

En savoir plus sur la douleur de cluster ici.

Migraine

Cette maladie se caractérise par des douleurs pulsatiles unilatérales, parfois accompagnées de coups dans la tête, le cou et le haut du dos. Avant l'attaque, des précurseurs sous forme d'aura peuvent apparaître. Les symptômes sont aggravés par une lumière vive, des odeurs fortes ou des sons forts.

En savoir plus sur les migraines avec aura dans cet article..

La névralgie du trijumeau

Le plus souvent, les douleurs lancinantes dans la tête sont le résultat de dommages à la structure du nerf trijumeau. Cela se produit dans le contexte de l'hypothermie, rester dans un courant d'air, emplacement inapproprié des vaisseaux cérébraux, croissance de tumeurs, lésions des tissus infectieux.

Un lumbago est observé dans la moitié du crâne; la manifestation symétrique du symptôme est rare. L'attaque dure de 10 secondes à 2 minutes.

Commotion cérébrale

L'apparition d'un lumbago dans la tête après une blessure est caractéristique du tableau clinique d'une commotion cérébrale. Les douleurs sont complétées par des nausées et des vomissements, des étourdissements et une perte de conscience à court terme est possible. Après la restauration des fonctions des organes, le symptôme passera de lui-même..

Apprenez à détecter une commotion cérébrale chez un enfant ici.

Altération du métabolisme des sels de calcium

Les échecs des processus métaboliques entraînent la formation de dépôts de sel dans les articulations et la colonne vertébrale. Cela réduit la fonctionnalité des systèmes et conduit au développement de processus inflammatoires. En conséquence, le patient est abattu dans les zones touchées et donné à la tête.

Ostéochondrose cervicale

En pathologie, il y a un mal de tête fulgurant dans la couronne et à l'arrière de la tête. Chez les patients, il y a un craquement en tournant la tête, un engourdissement des doigts peut être observé. Les symptômes s'aggravent vers la fin de la journée ou après avoir été dans une position inconfortable pendant une longue période.

Arthrose

L'amincissement du cartilage dans la zone de l'articulation intermaxillaire conduit à une diminution de la fonctionnalité de la formation. Au stade initial de l'arthrose, le mouvement de la mâchoire inférieure s'accompagne de cliquetis et de craquements. Une fois que la maladie a progressé à un nouveau niveau, des symptômes plus graves sont ajoutés. En mâchant de la nourriture, en parlant ou en riant, une douleur apparaît qui frappe littéralement la tête. Le patient note une perte auditive, un engourdissement de l'appareil de la mâchoire, une asymétrie faciale.

Maladies de la colonne vertébrale

Les blessures, abcès, hernies et autres lésions pathologiques de la colonne vertébrale peuvent provoquer une douleur intense. Le lumbago peut se propager dans tout le corps, y compris dans la tête. Le tableau clinique dépend du type de lésion du système nerveux central.

Tumeur

Lors de la formation et de la croissance d'une tumeur, le lumbago dans la tête peut être périodique, systématique ou constant. Ils surviennent à la suite de la compression des tissus par une nouvelle formation. Dans le cas du cancer, des effets négatifs supplémentaires sont exercés par les toxines libérées par le conglomérat..

Saignement intracrânien

La rupture des vaisseaux à l'intérieur du crâne entraîne la libération de sang et la formation d'un hématome. Les signes de la maladie peuvent apparaître plusieurs heures ou jours après la blessure.

Le patient développe un mal de tête, une somnolence et une apathie alors qu'il est encore conscient. À mesure que le volume de l'hématome et de la stase veineuse augmente, le tableau est complété par une augmentation des symptômes, de l'anxiété, des nausées et des vomissements..

Méthodes de traitement des coups de tête

La liste des procédures thérapeutiques pour la cranialgie est établie par le médecin, sur la base du diagnostic. Il n'y a pas de remède universel au problème. Essayer de se débarrasser du symptôme par vous-même peut aggraver les choses, il vaut donc mieux ne pas le risquer.

Médicament

Une pathologie aiguë est traitée dans un hôpital. En fonction des causes de la céphalée de tir, le patient peut se voir prescrire des antibiotiques, des AINS, des vitamines, des nootropiques et des tranquillisants sous forme de comprimés ou d'injections. Lorsque l'ostéochondrose est activement utilisé onguents "Finalgon", "Fastum Gel", "Diklak". En cas d'attaque inattendue et prononcée, le syndrome douloureux est éliminé par «Novocain» ou «Lidocaïne».

Vous pouvez en savoir plus sur les médicaments contre la céphalalgie ici.

Physiothérapie

La chaleur et d'autres procédures locales aident bien avec les coups de tête. Dans un environnement hospitalier, l'électrophorèse, l'UHF, le courant galvanique et la magnétothérapie sont activement utilisés. À la maison, avec l'autorisation d'un médecin, vous pouvez utiliser des compresses chauffantes, des bains chauds. Selon les indications, l'acupuncture est autorisée, mais elle doit être effectuée par un agent de santé expérimenté.

Physiothérapie

Des exercices rachidiens simples sont utilisés pour traiter et prévenir les causes des maux de tête lancinants. Les manipulations visent à renforcer le corset musculaire, à aligner la posture et à normaliser le flux sanguin dans la colonne cervicale. La liste des actions doit être convenue avec le médecin de la thérapie par l'exercice afin de ne pas nuire au corps affaibli.

Massage

Le développement des tissus mous aide bien aux processus pathologiques superficiels. Un effet ponctuel sur les zones biologiquement actives soulage rapidement la douleur. Pour obtenir le résultat souhaité, utilisez vos doigts pour masser les arcades sourcilières, la ligne entre les sourcils, de l'arête du nez à l'endroit de la pousse des cheveux et des tempes. Le résultat sera fixé en caressant la couronne vers le cou. Pour améliorer l'effet du massage, il est recommandé d'utiliser des huiles essentielles.

Apprenez à faire de l'acupression ici.

Sensations de tir dans la tête, apparaissant de manière inattendue pour la première fois et ne disparaissant pas après la prise d'un analgésique - une indication pour une visite urgente chez le médecin. Si l'état du patient s'accompagne d'une perte de conscience, d'évanouissements, de vomissements abondants ou d'attaques douloureuses, vous devez appeler une ambulance et ne pas essayer de faire face aux symptômes par vous-même..

Causes et traitement du lumbago dans le cou: variétés, méthodes de diagnostic et de prévention

Le lumbago cervical, ou cervicago, est un syndrome réflexe assez courant de l'ostéochondrose cervicale. La cause des douleurs aiguës perçantes, aggravées par la rotation ou l'inclinaison de la tête, sont également des saillies, des hernies et des blessures antérieures. Toutes les pathologies sont capables de progresser rapidement et de se propager aux structures vertébrales saines proches. En cas de lumbago cervical, vous devez consulter immédiatement un médecin pour un traitement.

Variétés de lumbago cervical

Il est important de savoir! Les médecins sont choqués: "Il existe un remède efficace et abordable contre les douleurs articulaires." En savoir plus.

Les lombalgies cervicales diffèrent par la localisation de l'inconfort, leur gravité et leur durée. Souvent, le cervicago se produit dans le contexte de dommages aux structures vertébrales - disques intervertébraux, vertèbres, appareil ligamento-musculaire. Selon la zone de la blessure, le cervicago se manifeste cliniquement dans la partie supérieure, moyenne ou inférieure du cou. Habituellement, une douleur très intense survient à la surface du dos, décrite par les patients comme un «coup de foudre» ou un «choc électrique». Malgré le fait que sa gravité diminue progressivement, l'inconfort persiste. Cette condition est appelée cervicalgie. En l'absence d'intervention médicale avec hypothermie ou levage de charges lourdes, elle prédispose au lumbago cervical. Les cervicago sont classés selon leur origine:

  • Le syndrome «épaule-main» est un symptôme de périarthrite de l'omoplate de l'épaule, qui se caractérise par une irradiation douloureuse de la colonne cervicale;
  • syndrome du petit pectoral - une douleur au cou réfléchie survient à la suite de la compression du faisceau neurovasculaire sur l'épaule par un muscle pectoral mineur pathologiquement altéré;
  • syndrome sympathique cervical - un ensemble de symptômes qui se manifestent par une douleur à l'arrière de la tête, du cou et des membres supérieurs;
  • syndrome du muscle scalène - un ensemble de troubles qui surviennent lorsque les vaisseaux et les nerfs passant entre les muscles scalènes sont comprimés.

La cervicalgie est plus souvent vertébrogène, causée par l'implication des structures nerveuses dans le processus pathologique, généralement les racines vertébrales. Et pas le lumbago vertébral ne provoque des blessures ou une inflammation des structures du tissu conjonctif situées dans le cou.

Causes du lumbago cervical

Chez les patients présentant des plaintes de lumbago épisodique ou persistant dans la plupart des cas, une ostéochondrose est détectée. Cette pathologie dégénérative-dystrophique est caractérisée par la formation d'ostéophytes (excroissances osseuses) pour stabiliser la colonne cervicale. Ce sont des tissus mous durs, tranchants, serrant les vaisseaux sanguins.

Souvent, les lésions ostéophytes des structures du tissu conjonctif provoquent le développement d'une inflammation aseptique, ce qui augmente la gravité de la douleur. Les complications de l'ostéochondrose deviennent également la cause du cervicago:

  • protubérances - renflement du disque intervertébral dans le canal rachidien sans rupture de l'anneau fibreux;
  • hernie intervertébrale - saillie du disque entre les corps vertébraux avec violation de l'intégrité de l'anneau fibreux et parfois fuite du noyau pulpeux.

La cause du lumbago est une lésion de la colonne vertébrale dans la région du cou - subluxation, compression prolongée, ecchymoses graves. Moins souvent, la formation de tumeurs malignes ou bénignes entraîne une atteinte des terminaisons nerveuses.

Facteurs de risque de cervicalgie

Un effort physique excessif conduit généralement au développement de pathologies se manifestant cliniquement par un lumbago au cou. Il s'agit de soulever des poids, d'un entraînement sportif intense, de fréquents mouvements de tête monotones en raison de la nature du service, par exemple lorsque vous travaillez sur une chaîne de montage. Au départ, il y a un léger microtraumatisme des fibres individuelles, puis la zone touchée augmente. Les tissus cartilagineux des disques sont détruits, ce qui provoque des changements destructeurs dans les structures cervicales. Les éléments suivants prédisposent à l'apparition de douleurs aiguës:

  • séjour prolongé dans une position avec la tête penchée, y compris lorsque vous travaillez devant un ordinateur;
  • hypothermie fréquente;
  • anomalies congénitales et acquises de la colonne vertébrale (lordose, cyphose, scoliose);
  • pathologies endocriniennes (diabète sucré, hypothyroïdie), accompagnées de processus dysmétaboliques;
  • stress fréquent.

Un mode de vie sédentaire entraîne une mauvaise circulation dans les structures vertébrales cervicales. En raison d'un manque de nutriments, le trophisme est bouleversé, provoquant la destruction des disques intervertébraux avec la formation supplémentaire d'ostéophytes, de protubérances, de protubérances herniaires.

Symptômes cliniques

Le mal de dos se manifeste par une douleur paroxystique à l'arrière du cou, qui survient soudainement. C'est tellement intense qu'une personne a peur de tourner ou d'incliner un peu la tête. Le syndrome aigu est progressivement remplacé par une douleur sourde et ennuyeuse, mais un mouvement maladroit suffit pour une rechute du cervicago. Le plus souvent, les sensations douloureuses sont localisées profondément dans les tissus mous, puis irradient vers la surface. Ils s'appliquent également aux zones adjacentes du corps:

  • épaules et avant-bras;
  • le haut du dos;
  • menton, tempes, front.

Avec l'ostéochondrose et ses complications, la douleur irradie vers la main, accompagnée d'une faiblesse musculaire (parésie), d'un trouble de la sensibilité et d'une diminution des réflexes. Cervicago s'accompagne toujours d'une raideur du cou, d'une augmentation du tonus des muscles squelettiques, survenant en réponse à la violation des terminaisons nerveuses sensibles. La douleur s'intensifie en essayant de changer la position du corps, la toux, les éternuements, la tension des muscles abdominaux. Les patients atteints de cervicago ont également des clics, des crépitements en tournant et en inclinant la tête.

Méthodes de diagnostic

Le diagnostic primaire est posé sur la base des plaintes des patients et de l'examen externe. La position statique normale des vertèbres cervicales est modifiée - il y a un lissage de la lordose physiologique, la position forcée de la tête, la limitation des virages et des virages. À la palpation, on trouve des phoques, une pression sur laquelle se traduit par des sensations douloureuses. Le diamètre de ces structures varie considérablement - de quelques millimètres à un centimètre, et parfois même plus. La densité des formations, généralement localisées dans le muscle trapèze, dépend du degré des spasmes musculaires, du stade des changements fibrotiques les affectant..

La radiographie est utilisée pour détecter la déformation des vertèbres, la croissance du tissu osseux. Avec l'aide de cette étude, il est possible d'identifier les anomalies de la colonne vertébrale et les conséquences d'une blessure. L'IRM et la TDM sont effectuées pour évaluer l'état du cartilage du disque et le degré de rétrécissement du canal rachidien. Ces mesures diagnostiques sont les plus informatives pour détecter les hernies et les néoplasmes..

Quel spécialiste contacter

Si vous pensez que des blessures antérieures ont été à l'origine du lumbago, vous devez prendre rendez-vous avec un traumatologue. Mais généralement, les vertébrologues et les neurologues sont impliqués dans le traitement de la cervicalgie et de la cervicalgie. Ce ne sera pas une erreur de consulter un thérapeute. Ce médecin diagnostiquera et, après avoir évalué ses résultats, orientera le patient vers un spécialiste du profil approprié..

Premiers secours

Avec une attaque de cervicago, vous devez vous allonger sur une surface dure, en prenant une position du corps dans laquelle l'intensité de la douleur est minimisée. Dans certains cas, cela nécessite une aide extérieure. Habituellement, la douleur disparaît en position couchée avec les jambes légèrement pliées au niveau des genoux. Pour plus de commodité, un oreiller fin ou un petit rouleau doit être placé sous eux. Il éliminera la douleur en prenant une pilule de n'importe quel anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) - Nise, Celecoxib, Ketorolac, Ibuprofen. S'ils ne sont pas dans l'armoire à pharmacie de la maison, le paracétamol ordinaire aidera.

Même les problèmes articulaires «négligés» peuvent être guéris à la maison! N'oubliez pas de l'enduire une fois par jour..

Avant l'arrivée du médecin, il est strictement interdit d'appliquer des sacs de glace, des coussins chauffants et des onguents chauffants sur le cou. De telles procédures peuvent aggraver considérablement le bien-être du patient..

Méthodes de traitement

Le choix du traitement des lombalgies cervicales dépend de la cause de leur apparition. Si le cervicago est provoqué par une pathologie endocrinienne, son traitement est également effectué en même temps que le lumbago. L'ostéochondrose cervicale au stade initial de développement, les petites hernies et les protubérances répondent bien au traitement conservateur.

Un traitement conservateur

Pour le soulagement de la douleur aiguë, les AINS sont utilisés sous forme de solutions injectables. S'ils sont inefficaces, des blocages médicamenteux avec des anesthésiques et des médicaments hormonaux sont effectués. À mesure que la gravité du syndrome douloureux diminue, les AINS en injection sont remplacés par des comprimés, puis par des gels, des pommades, des crèmes.

Les schémas thérapeutiques comprennent des chondroprotecteurs systémiques - des agents contenant de la chondroïtine et (ou) de la glucosamine qui stimulent la régénération des tissus cartilagineux. C'est Artra, Teraflex, Dona, Alflutop, Structum, Rumalon.

Au fur et à mesure que les principes actifs s'accumulent dans les structures vertébrales cervicales, les effets analgésiques, anti-œdémateux et anti-inflammatoires des médicaments apparaissent.

Groupes cliniques et pharmacologiques de médicaments utilisés dans le traitement du lumbagoNoms des médicamentseffet pharmacologique
AINSNimésulide (Nimesil), Ketorolac (Ketorol), Diclofenac (Ortofen), Meloxicam (Movalis), Lornoxicam (Xefokam)Analgésique, anti-inflammatoire, anti-fébrile
GlucocorticostéroïdesTriamcinolone, Flostérone, Kenalog, Diprospan, DexaméthasoneAnti-inflammatoire, immunosuppresseur, anti-allergique
Relaxants musculairesMidocalm, Baclofène, Sirdalud, TolpérisoneDiminution du tonus musculaire squelettique, élimination des spasmes musculaires

Chirurgie

En cas de découverte d'une protrusion herniaire ou d'une tumeur compliquée de troubles neurologiques, une intervention chirurgicale est indiquée. Les opérations sont effectuées selon les méthodes suivantes:

  • laminectomie;
  • dissectomie;
  • foraminotomie;
  • décompression du canal rachidien.

Indications absolues pour une intervention chirurgicale - myélopathie discogène, syndrome radiculaire stable, modifications destructrices de l'artère carotide, néoplasmes malins.

Physiothérapie

Pour améliorer le bien-être du patient, une électrophorèse ou une phonophorèse avec des agents hormonaux, des analgésiques, des AINS, des chondroprotecteurs sont prescrits. Après le soulagement de la douleur aiguë, perçante et de l'inflammation aseptique, les mesures physiothérapeutiques suivantes sont effectuées:

  • Thérapie UHF;
  • courants diadynamiques;
  • magnétothérapie;
  • thérapie au laser.

Dans le traitement du cervicago, des sangsues médicinales, des applications avec de la paraffine et de l'ozokérite sont utilisées. Les méthodes de thérapie manuelle, balnéothérapie, acupuncture ont fait leurs preuves..

Remèdes populaires

Pas un seul remède populaire n'est capable d'arrêter la douleur aiguë avec un lumbago. Il est inapproprié d'utiliser des frottements à l'alcool, des compresses d'huile et des tisanes pour le traitement du cervicago. Le faible effet analgésique des remèdes populaires au stade de la rémission devient la raison du report d'une visite chez le médecin. Et c'est très dangereux, surtout si le lumbago provoque des tumeurs malignes..

Aider l'enfant

Les attaques de cervicago chez un enfant sont extrêmement rares, leur cause doit donc être établie. Même les cas isolés de lumbago associés à des spasmes musculaires deviennent un signal pour une attention médicale immédiate. Les premiers soins pour un enfant sont fournis de la même manière que pour un adulte. Seulement pour éliminer la douleur, il est nécessaire de donner des médicaments destinés aux enfants - des sirops avec du nimésulide ou du paracétamol.

Complications possibles

La douleur aiguë au cou avec ostéochondrose, hernie, protrusion survient le plus souvent lorsque la racine vertébrale est pincée. Cela se produit également avec la spondylose - une pathologie chronique de la colonne vertébrale de nature dégénérative-dystrophique. Elle s'accompagne toujours de la destruction des disques intervertébraux antérieurs et du ligament longitudinal antérieur. Si le patient ne demande pas d'aide médicale, les pathologies progressent rapidement. Un syndrome radiculaire, une myélopathie discogène se produisent et la compression de l'artère vertébrale entraîne une privation d'oxygène des cellules cérébrales.

Mesures de prévention

Les neurologues et les vertébrologues recommandent d'arrêter de fumer et de boire de l'alcool comme prophylaxie contre le lumbago, et d'inclure plus de légumes et de fruits frais dans l'alimentation. Un effort physique excessif, un long séjour en position tête baissée sont à éviter. La thérapie physique quotidienne et la gymnastique, la natation et le yoga aideront à prévenir la détérioration de la santé..

Articles similaires

Comment oublier les douleurs articulaires?

  • Les douleurs articulaires limitent vos mouvements et une vie épanouie...
  • Vous êtes inquiet de l'inconfort, des craquements et des douleurs systématiques...
  • Peut-être avez-vous essayé un tas de médicaments, crèmes et onguents...
  • Mais à en juger par le fait que vous lisez ces lignes, elles ne vous ont pas beaucoup aidé...

Mais l'orthopédiste Valentin Dikul affirme qu'il existe un remède vraiment efficace contre les douleurs articulaires! En savoir plus >>>

Raisons des douleurs à la tête et au cou, méthodes de diagnostic et de traitement

Principaux maux de tête et migraines Maux de cou Raisons de la douleur au cou et à la tête, méthodes de diagnostic et de traitement

La douleur à la tête et au cou est un symptôme de nombreuses maladies du corps humain. En l'absence de traitement opportun, ils peuvent devenir chroniques. Pour éviter leur développement, il est nécessaire d'avoir une idée de l'étiologie et du tableau clinique des processus pathologiques, ainsi que des règles pour fournir les premiers soins lors des crises de syndrome douloureux.

Raisons principales

Il existe de nombreux facteurs étiologiques qui provoquent des douleurs à la tête et au cou. Il est important d'établir la cause exacte de ces symptômes. Cela permettra de prescrire les tactiques thérapeutiques les plus efficaces..

Ostéochondrose cervicale

C'est l'une des maladies les plus courantes au cours de laquelle une gêne à la tête et au cou est notée. La pathologie s'accompagne de modifications caractéristiques du tissu cartilagineux entre les vertèbres.

Ces violations contribuent au rétrécissement de l'espace intervertébral. Il y a un pincement des terminaisons nerveuses, ce qui provoque l'apparition de douleur. La compression des vaisseaux sanguins entraîne une privation d'oxygène des cellules cérébrales, dans laquelle des maux de tête sont notés.

De plus, les symptômes suivants sont caractéristiques de l'ostéochondrose:

  • propagation de la douleur aux membres supérieurs, à la poitrine et à la ceinture scapulaire;
  • crunch caractéristique qui apparaît lors de l'inclinaison ou de la rotation de la tête;
  • raideur des mouvements;
  • faiblesse générale;
  • étourdissements fréquents;
  • troubles de la coordination des mouvements;
  • diminution de la sensibilité des membres distaux et du tonus des fibres musculaires.

Myogélose

Cette pathologie s'accompagne d'un épaississement des muscles du cou résultant d'une mauvaise posture, d'un stress constant ou d'un engourdissement systématique du dos. Le développement de la maladie est également favorisé par une surcharge physique régulière..

En cas de maladie, les patients ont des douleurs dans le cou et la région occipitale de la tête. Le tableau clinique s'accompagne d'étourdissements fréquents, de raideur des mouvements et d'apparition de douleurs lors des tours de tête.

Spondylose cervicale

Cette maladie survient le plus souvent chez les personnes de plus de 50 ans. Son essence réside dans la prolifération du tissu osseux dans la zone de jonction de la première vertèbre cervicale avec la seconde. En conséquence, il y a une diminution de la fonctionnalité de cette partie de la colonne vertébrale, ainsi que des processus destructeurs dans les vertèbres, ce qui contribue au développement du syndrome de la douleur cervicale.

La douleur irradie à l'arrière de la tête, des épaules, des oreilles et des yeux. Il s'accompagne d'un resserrement du cou lors des mouvements de tête. Les membres supérieurs sont sujets aux picotements et aux troubles du tonus musculaire. La probabilité de processus pathologiques augmente avec un effort physique intense, une hypothermie régulière ou la présence d'une inflammation dans les capsules articulaires.

Migraine cervicale

Cette pathologie se développe lorsqu'une personne souffre d'ostéochondrose, de lésions de la colonne vertébrale ou d'athérosclérose. En l'absence de traitement, des troubles de la circulation cérébrale se développent, ce qui affecte négativement la santé du patient.

La maladie peut entraîner des problèmes cognitifs, une parésie et une paralysie. De plus, la probabilité d'AVC ischémique augmente considérablement. Parmi les symptômes de la pathologie figurent:

  • la présence de douleurs lancinantes, pulsatiles et éclatantes dans la colonne cervicale avec irradiation dans la région de la tête;
  • la durée de la douleur varie de 5 à 10 minutes à 2 à 3 heures;
  • migraines, étourdissements;
  • symptômes gastriques.

Le dysfonctionnement du cerveau, ainsi que des douleurs régulières à la tête et au cou, réduisent les performances et l'activité sociale du patient. La maladie peut provoquer une psychose, une névrose et des états dépressifs.

Névralgie occipitale

Souvent, l'inconfort lié à la localisation à l'arrière de la tête et du cou indique des dommages aux fibres du nerf occipital. Les céphalalgies sont unilatérales ou chroniques. Ils apparaissent brusquement et s'intensifient en présence d'un éclairage intense..

Cette maladie survient chez les personnes inactives. En outre, la maladie affecte les patients présentant une inflammation des méninges, un diabète de type insulino-dépendant et des lésions traumatiques de la colonne vertébrale. Le risque de développer une pathologie augmente avec la surcharge émotionnelle, les troubles mentaux et l'hypothermie.

Polyarthrite rhumatoïde

Si une personne souffre de polyarthrite rhumatoïde, le syndrome douloureux a un caractère paroxystique. L'irradiation de la douleur se produit dans la poitrine, les membres supérieurs et le dos.

Méningite

Les processus inflammatoires affectant la muqueuse du cerveau sont le résultat de l'influence d'agents infectieux. Les patients ont une forte augmentation de la température, un syndrome douloureux intense, une cachexie, une léthargie et une excitabilité excessive..

Au fil du temps, les nausées et les vomissements rejoignent le tableau clinique de la maladie, qui n'apporte pas de soulagement. Un signe spécifique de méningite est un cou serré. Cela oblige le patient à adopter une posture forcée en rejetant la tête en arrière et en appuyant les jambes contre l'estomac. Souvent, une éruption cutanée caractéristique apparaît sur le corps du patient..

Tension nerveuse

Si le cou fait mal et donne à la tête, les causes de la douleur comprennent la surcharge émotionnelle, les troubles mentaux ou les états dépressifs. Ils contribuent au développement de troubles de la circulation sanguine dans le cerveau. Les sensations désagréables sont localisées dans la région de l'occiput, ont un caractère terne et douloureux avec des pulsations périodiques et un lumbago.

Traumatisme

Le syndrome douloureux est caractéristique des lésions des disques intervertébraux, des maladies articulaires et des entorses des fibres musculaires du cou. En conséquence, une personne est confrontée à un inconfort dans les vertèbres cervicales, qui peuvent irradier vers la tête.

Les douleurs sont solitaires ou persistantes. Leur gravité dépend de la taille et de l'emplacement des lésions tissulaires. De plus, les migraines sont caractéristiques de la période post-traumatique de lésion du crâne. Toutes les pathologies sont caractérisées par un certain nombre de signes similaires, y compris une gêne accrue après le sommeil, ainsi qu'un séjour prolongé en position statique.

Premiers secours pour les douleurs au cou et à la tête

En présence de processus pathologiques, les premiers secours consistent en les actions suivantes:

  1. Aérer la pièce. De faibles niveaux d'oxygène dans l'air peuvent déclencher des maux de tête.
  2. Massez le cou, la ceinture scapulaire et la nuque avec de légers mouvements de massage.
  3. Allongez-vous sur le dos et essayez de vous détendre. La surface doit être dure.

Si la douleur au cou et à la tête n'a pas disparu, il est nécessaire de contacter des spécialistes spécialisés. Des sensations douloureuses prolongées indiquent le développement de processus pathologiques nécessitant un traitement immédiat.

Diagnostique

Lors de la visite d'un établissement médical, le diagnostic de l'étiologie de la douleur au cou et à la tête commence par un examen initial. Ensuite, le médecin recueille une anamnèse et envoie pour consultation à des spécialistes de profil étroit.

La sélection des méthodes d'examen instrumentales et de laboratoire pour confirmer le diagnostic est basée sur les symptômes cliniques observés chez le patient. Pour examiner le patient, les éléments suivants sont prescrits:

  • analyses cliniques du sang et de l'urine;
  • Diagnostic radiographique des vertèbres cervicales;
  • examen échographique du cou et de la tête;
  • imagerie par résonance magnétique et tomodensitométrie.

Traitement

La détection précoce des processus pathologiques et la nomination d'un traitement adéquat réduisent la probabilité d'utiliser des méthodes thérapeutiques radicales. Le schéma des mesures thérapeutiques est basé sur la prise de médicaments, le massage, ainsi que diverses méthodes de physiothérapie.

Traitement médical

L'utilisation de médicaments symptomatiques soulage pendant un certain temps la douleur au cou et à la tête. Le traitement doit agir sur le facteur étiologique qui a conduit aux processus pathologiques. A cet effet, nommé:

  1. Antispasmodiques - No-Shpa, Baralgin.
  2. Anti-inflammatoires non stéroïdiens - ibuprofène, indométacine, nimésulide.
  3. Relaxants musculaires - Baclofène, Tizanidine, Sirdalud.
  4. Préparations vitaminées complexes - Milgamma, Neuromultivite.
  5. Chondroprotecteurs - Glucosamine, Chondroïtine, Biflex.
  6. Sédatifs - Glycine, teinture de valériane.

En l'absence du résultat souhaité, le médecin ajuste la posologie ou prescrit des médecines alternatives. L'automédication peut être nocive pour la santé.

Massage

Le massage est l'un des traitements les plus efficaces pour les maladies dans lesquelles des douleurs à la tête et au cou sont notées..

Pour un traitement plus efficace, vous devez suivre un cours de massage dispensé par un spécialiste qualifié. Dans certaines situations, il est permis d'utiliser des masseurs après consultation du médecin traitant..

Physiothérapie

La méthode de physiothérapie la plus courante pour les douleurs au cou et à la tête est la réflexologie. Son essence réside dans l'application du courant électrique avec des anesthésiques. En outre, pour le traitement des processus pathologiques, ils utilisent:

  • traitement au laser;
  • électrophorèse;
  • applications de paraffine;
  • thérapie magnétique.

La prévention

Pour éviter le développement de la douleur, ainsi que leur rechute, un certain nombre de mesures préventives doivent être suivies. Ceux-ci inclus:

  • maintenir un mode de vie sain;
  • passer du temps libre à l'air frais;
  • sommeil sain;
  • régime équilibré;
  • gymnastique thérapeutique.

Avec des charges statiques régulières, il est recommandé de se réchauffer toutes les demi-heures, de marcher davantage et d'éviter les situations stressantes. La quantité quotidienne d'eau que vous buvez doit être d'au moins 2 litres.

Si votre cou et votre tête vous font mal, vous devez consulter des spécialistes spécialisés. Ils diagnostiquent la cause des processus pathologiques, après quoi ils prescriront les tactiques de traitement les plus efficaces. Cela empêchera le développement de complications graves et préservera la santé du patient..

Le cou fait mal et donne à la tête

Lorsqu'un patient se plaint d'une douleur atroce dans le cou qui irradie vers la tête, cela peut indiquer le développement de nombreuses maladies. L'essentiel est de commencer une thérapie en temps opportun. Plus tôt les mesures de diagnostic sont prises, mieux c'est. Pourquoi le syndrome douloureux survient-il et comment le traitement est-il effectué?

p, citation de bloc 2,0,0,0,0 ->

  • Les raisons
  • Ostéochondrose cervicale
  • Traumatisme
  • Névralgie occipitale ou cervicale
  • Surmenage et stress
  • Circulation sanguine altérée
  • Traitement
  • Quels médicaments prendre
  • La prévention

Les raisons

p, blockquote 3,0,0,0,0 ->

L'ostéochondrose est une cause fréquente de douleur au crâne, à l'arrière de la tête et du cou. En outre, la tête de l'arrière peut faire mal en raison de:

p, blockquote 4,0,0,0,0 ->

  • Névralgie occipitale ou cervicale.
  • Surmenage.
  • Blessures à la tête et au cou.
  • Circulation sanguine altérée.

Lorsqu'une personne est dans une position inconfortable pendant une longue période, par exemple en travaillant au bureau, en lisant, en écrivant, elle remarque que le cou fait mal, fait mal et la donne à la tête. Ici, la raison réside dans la surcharge des muscles cervicaux, donc un besoin urgent de faire une pause, de se réchauffer, de se détendre.

p, blockquote 5,0,0,0,0 ->

Des sensations désagréables peuvent survenir lorsque:

p, blockquote 6,0,0,0,0 ->

  • Maladies infectieuses.
  • Migraine cervicale.
  • Myogelose.
  • Hypertension.

En plus de la céphalalgie (maux de tête), les patients peuvent se plaindre de:

p, blockquote 7,0,0,0,0 ->

  • Douleur oculaire.
  • Attaques de vertige.
  • Douleur en avalant.
  • Trouble du sommeil.
  • Bruit d'oreille.
  • Engourdissement du cou, des jambes, des bras.
  • Ganglions lymphatiques enflés dans le cou, au-dessus des clavicules.

Ostéochondrose cervicale

p, blockquote 8,0,0,0,0 ->

Un signe frappant de cette maladie est une douleur dans la colonne cervicale, qui irradie souvent vers la tête, même lors d'un léger mouvement du cou. Dans ce cas, les patients ont une tension des muscles spinaux. Les symptômes de la pathologie se développent progressivement à mesure que la maladie progresse. En l'absence de traitement approprié, ceci est ajouté:

p, citation de bloc 9,0,1,0,0 ->

  • Engourdissement de la langue et des membres.
  • Coordination altérée.
  • Détérioration de la mémoire, de la vision, de l'audition.

Traumatisme

p, blockquote 10,0,0,0,0 ->

Les causes de la douleur au cou et à la tête peuvent être cachées dans les blessures qui ont déjà été reçues:

p, citation de bloc 11,0,0,0,0 ->

  • Ecchymose ou commotion cérébrale.
  • Destruction et déformation des disques vertébraux.
  • Blessure aux muscles et ligaments du cou.

La douleur dans la région du crâne peut être à la fois légère et assez vive, selon la gravité de la blessure. Les symptômes désagréables peuvent s'aggraver:

p, blockquote 12,0,0,0,0 ->

  • Après être resté longtemps.
  • Dans les virages ou les virages serrés.
  • Après un long sommeil.

Névralgie occipitale ou cervicale

p, blockquote 13,0,0,0,0 ->

L'une des causes les plus courantes de douleur lancinante qui irradie vers la tête est un nerf occipital pincé. En même temps, le cou fait mal à droite ou à gauche et le donne aux oreilles, à la tête, à la mâchoire. Un inconfort apparaît lors de la rotation du cou, de sorte que le patient essaie de garder la colonne vertébrale droite et de ne plus tourner le cou.

p, blockquote 14,0,0,0,0 ->

De plus, la maladie peut provoquer d'autres symptômes:

p, blockquote 15,0,0,0,0 ->

  • Avoir froid.
  • Engourdissement des tissus dans la zone endommagée.
  • Lachrymation.
  • La nausée.

Les causes de cette maladie sont les suivantes:

p, blockquote 16,0,0,0,0 ->

  • Maladies de la colonne vertébrale.
  • Maladies infectieuses et virales.
  • Hypothermie.
  • Croissance tumorale dans la colonne vertébrale ou le cerveau.
  • Surmenage des muscles cervicaux.
  • Traumatisme.
  • Diabète.

Surmenage et stress

p, blockquote 17,0,0,0,0 ->

Si le cou fait mal du côté droit ou gauche, le donne à la tête par derrière ou par le côté, une telle condition peut provoquer une surcharge psycho-émotionnelle, des expériences, un stress nerveux, de l'excitation.

p, blockquote 18,1,0,0,0 ->

La céphalée de tension se distingue souvent par les caractéristiques suivantes:

p, blockquote 19,0,0,0,0 ->

  • La douleur est sourde, provoquant une sensation de compression et de compression.
  • L'inconfort survient à tout moment (rarement la nuit).
  • Les symptômes sont modérés.

Dans des conditions de stress ou de tension, les experts recommandent d'essayer de se détendre autant que possible et d'effectuer des exercices de respiration.

p, blockquote 20,0,0,0,0 ->

Circulation sanguine altérée

p, blockquote 21,0,0,0,0 ->

Avec l'hypertension, la tête fait mal à droite, à gauche et donne au cou, à l'arrière de la tête. Dans ce cas, la pulsation se manifeste sans raison apparente et disparaît également spontanément. Le risque d'une pathologie persistante caractérisée par une hypertension artérielle augmente avec l'âge, ainsi qu'avec:

p, blockquote 22,0,0,0,0 ->

  • Fumer fréquemment. Certaines personnes se plaignent, par exemple, d'avoir mal à la tête après avoir fumé un narguilé. La raison en est une forte augmentation de la pression artérielle..
  • L'abus d'alcool. Vous pouvez prendre une petite dose d'alcool si la personne n'a pas de problèmes vasculaires. Mais avec l'hypertension, cela ne peut absolument pas être fait..
  • Mauvaise alimentation. Une fois qu'une personne équilibre son alimentation, elle se débarrasse de nombreux problèmes de santé, dont l'hypertension..

La sensation d'inconfort peut également provoquer une athérosclérose de l'artère vertébrale. En raison du manque régulier de flux sanguin vers les structures cérébrales, une attaque de céphalée se produit.

p, blockquote 23,0,0,0,0 ->

Traitement

p, citation de bloc 24,0,0,0,0 ->

Si une personne s'inquiète d'une douleur intense dans le cou, donnant la tête, les tactiques de traitement dépendent entièrement de la véritable cause de la maladie et de l'état général du patient. Pour cela, les diagnostics suivants sont nécessaires:

p, citation de bloc 25,0,0,0,0 ->

  • La radiographie est une méthode qui évalue les structures internes du corps.
  • Rhéoencéphalographie, qui étudie l'état des vaisseaux cérébraux.
  • IRM de la colonne vertébrale.
  • Analyses de sang et d'urine pour détecter divers processus inflammatoires.
  • Échographie vasculaire. Une méthode qui étudie le travail des vaisseaux sanguins au présent.

Selon les résultats obtenus, le médecin pourra établir un diagnostic, prescrire un traitement approprié ou orienter le patient vers des spécialistes étroits: un neurologue, un dentiste, un chirurgien, un oto-rhino-laryngologiste.

p, citation 26,0,0,0,0 ->

Quels médicaments prendre

p, citation de bloc 27,0,0,1,0 ->

Pour éliminer le syndrome de la douleur, le patient se voit prescrire des analgésiques et des anti-inflammatoires:

p, blockquote 28,0,0,0,0 ->

  • Nimesil.
  • Diclofénac.
  • Ibuklin.
  • Acéclofénac.
  • Diacéréine.

Les problèmes neuropathiques, caractérisés par une excitabilité, une anxiété et une nervosité accrues, sont résolus à l'aide de la prégabaline.

p, blockquote 29,0,0,0,0 ->

Flupirtin fait un excellent travail avec les muscles du cou tendus. Finlepsin aidera à éliminer les spasmes et les crampes.

p, blockquote 30,0,0,0,0 ->

Pour les affections neurologiques, on utilise des relaxants musculaires qui ont un effet positif sur le système nerveux:

p, citation de bloc 31,0,0,0,0 ->

  • Mikasil.
  • Tolperil.
  • Myocaïne.

Pour améliorer la circulation cérébrale, aidez:

p, blockquote 32,0,0,0,0 ->

  • Mexidol.
  • Thioctacide.
  • Pentoxifylline.

Lorsque la tête fait mal et se dégage au cou sous le stress, les huiles essentielles, les massages, les procédures de physiothérapie améliorent la condition.

p, citation 33,0,0,0,0 ->

La prévention

p, blockquote 34,0,0,0,0 ->

Afin d'éviter que des maux de tête ne se développent à l'arrière de la tête, vous avez besoin de:

p, citation de bloc 35,0,0,0,0 ->

  • Reposez-vous bien.
  • Faire de l'éducation physique.
  • Évitez le stress et l'anxiété.
  • Manger une alimentation équilibrée.
  • Ne pas trop refroidir.
p, blockquote 36,0,0,0,1 ->

Lorsque la céphalalgie irradiant vers la région cervicale survient immédiatement après le sommeil et disparaît après l'échauffement et l'exercice, les médecins recommandent de changer l'oreiller et le matelas. Pour un bon repos, vous devez dormir sur un petit oreiller dense mais pas très dur et un matelas même dense. La douleur à l'arrière de la tête nécessite une surveillance médicale.

Date de publication: 26.07.2018

Neurologue, réflexologue, diagnosticien fonctionnel

33 ans d'expérience, la catégorie la plus élevée

Compétences professionnelles: Diagnostic et traitement du système nerveux périphérique, maladies vasculaires et dégénératives du système nerveux central, traitement des maux de tête, soulagement des syndromes douloureux.

Comment se débarrasser de la douleur lancinante dans la tête?

La plupart des habitants modernes des grandes et petites villes, qui travaillent constamment en mode non-stop, ne font presque pas attention aux maux de tête, surtout s'ils peuvent être soulagés avec une pilule..

Mais les coups de tête ne sont pas seulement un inconfort ou un signe de fatigue..

Les neurologues mettent en garde: une vive douleur lancinante dans la tête, ou cranialgie, indique la présence de dysfonctionnements graves du système nerveux. Le site pour femmes "Beautiful and Successful" de cet article expliquera à ses lecteurs quelles maladies se manifestent par le lumbago, comment soulager une telle douleur et comment traiter les maladies qui la provoquent.

Qu'est-ce que la cranialgie et quelles sont ses vraies causes?

Une douleur aiguë et crampe dans la tête, irradiant vers le cou ou l'épaule, est communément appelée lumbago. Une attaque d'une telle douleur peut durer de 10 secondes à plusieurs heures, s'intensifiant au moindre mouvement de la tête. Souvent, le lumbago est accompagné de nausées et de vomissements..

La cause principale du lumbago est divers troubles des terminaisons nerveuses périphériques. À leur tour, ces troubles peuvent survenir en raison d'un traumatisme ou d'une inflammation..

Les raisons qui causent un mal de tête comprennent:

  1. Troubles de la colonne vertébrale dans lesquels les nerfs spinaux sont comprimés. Ceci, par exemple, se produit avec l'ostéochondrose, la spondylose cervicale, la protrusion des disques et la hernie intervertébrale.
  2. Maladies survenant dans le contexte d'un dysfonctionnement des nerfs périphériques: névralgie causée par diverses blessures; polyneuropathie causée par un empoisonnement chronique; inflammation aiguë du nerf trijumeau.
  3. Maladies des organes de perception. Avec des pathologies telles que l'otite moyenne purulente, la sinusite, la sinusite, etc., les fibres nerveuses situées dans la tête sont endommagées. Par conséquent, un lumbago aigu apparaît - des impulsions caractéristiques précisément des maladies neurologiques.
  4. Processus inflammatoires localisés à proximité des ramifications nerveuses. Une vive douleur lancinante dans la tête peut signaler divers néoplasmes dans la tête, anévrismes, ostéomyélite.

Parfois, la cranialgie est causée par une hypothermie banale. Dans ce cas, elle apparaît littéralement un jour ou deux après avoir marché dans le vent froid..

Il peut y avoir de nombreuses raisons de tirer dans la tête. La nature de la douleur aidera à découvrir l'étiologie spécifique de la maladie..

  • Le lumbago qui apparaît au-dessus du sourcil droit est probablement le résultat d'un courant d'air. Avec une telle pathologie, la douleur peut s'intensifier après tout contact..
  • Des douleurs de tir dans les tempes à gauche et à droite peuvent indiquer une ostéochondrose cervicale. Habituellement, avec une telle pathologie, le lumbago ne s'accompagne ni de nausées ni de vomissements, et le syndrome douloureux diminue avec un effet de massage sur la colonne vertébrale dans la zone cervicale.
  • Les impulsions de tir dans la couronne de la tête sont une manifestation d'une sorte de pathologie localisée au centre même du crâne. Souvent, ce symptôme apparaît après une lésion cérébrale traumatique..
  • La douleur lancinante à l'arrière de la tête est une affection, très probablement causée par une ostéochondrose, une spondylose ou une hernie discale. Le symptôme s'aggrave généralement lors de l'inclinaison ou de la rotation de la tête.
  • Le mal de dos derrière les oreilles, pire en parlant et en mâchant, peut indiquer une mauvaise dent. Si une douleur aiguë apparaît sur la droite, c'est de ce côté qu'il faut rechercher des caries. La douleur de tir à gauche, respectivement, indique qu'il y a un problème de dent sur le côté gauche.
  • Des douleurs de tir à droite ou à gauche, irradiant vers l'arrière de la tête et des oreilles, peuvent survenir en raison d'une otite moyenne.

Partout où elle apparaît, une douleur dans la tête avec un lumbago empêche une personne de vivre normalement. Il doit être combattu avec.

Traitement de la douleur lancinante dans la tête

Étant donné que la douleur lancinante dans la tête peut avoir diverses causes, seul un neurologue peut prescrire un schéma thérapeutique pour un tel symptôme. Afin de poser un diagnostic précis, il doit effectuer une série d'examens. Souvent, il est impossible d'établir la cause exacte des coups de tête sans une tomodensitométrie du cerveau. Et ça prend du temps.

Bien entendu, avant que la pathologie à l'origine des impulsions de tir ne soit éliminée, le patient doit bénéficier d'une assistance temporaire qui soulagera son état. Les mesures suivantes peuvent réduire l'intensité du syndrome douloureux:

  1. Acupression. Avec le lumbago à court terme, les points biologiquement actifs peuvent être utilisés comme mécanisme naturel naturel pour soulager les spasmes.
  2. Compresse sèche chaude ou pommade chauffante. La chaleur aidera également à soulager les spasmes. Cependant, vous ne devez en aucun cas utiliser une compresse chauffante en présence d'un processus inflammatoire.Par conséquent, seul un médecin peut prescrire une telle procédure..
  3. Parfois, une serviette humide enroulée autour de la tête aide à soulager un mal de tête aigu..
  4. Prendre des analgésiques. L'aspirine, l'analgine, la baralgine, le spazmalgon, etc., aident à soulager la douleur lancinante..

Une douleur aiguë et lancinante dans la tête à gauche ou à droite peut survenir avec des néoplasmes, qui ne peuvent être enlevés que chirurgicalement. Le traitement chirurgical est également indiqué pour certaines formes d'ostéochondrose et de hernie intervertébrale..

Dans d'autres cas, en fonction de la cause spécifique du traumatisme crânien, le traitement principal peut comprendre les directions suivantes:

  • Physiothérapie. La physiothérapie joue un rôle très important dans le traitement des traumatismes crâniens causés par divers problèmes de la colonne vertébrale. Il aide à réduire la douleur, à éliminer l'inflammation, à soulager les spasmes et à accélérer la régénération des tissus. Les procédures utilisées pour traiter les douleurs lancinantes dans la tête comprennent l'électrophorèse, l'UHF, la thérapie au laser, la magnétothérapie, l'iontophorèse, etc..
  • Prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens, qui comprennent le Nimesil, le Diclofénac, l'Indométacine, etc. Ces médicaments sont prescrits lorsque la cause de la douleur est un processus inflammatoire.
  • Prendre des antibiotiques. En cas de suspicion d'otite moyenne ou d'une autre maladie inflammatoire, le neurologue envoie le patient atteint de cranialgie à l'ORL. Si la douleur lancinante dans la tête est le résultat d'un processus inflammatoire dans les organes de la perception - dans l'oreille, le nez, la langue, les yeux, des antibiotiques sont nécessairement prescrits pour l'éliminer: amoxicilline, Ampiox, céphalosporines, etc..
  • Prendre des médicaments neuroprotecteurs et nootropes. Ceux-ci incluent Piracetam, Actovegin, etc. Les médicaments de ces groupes sont prescrits pour le lumbago causé par diverses névralgies, névrite, spasmes musculaires. En plus d'eux, dans de tels cas, la douleur lancinante est traitée avec des tranquillisants (Phenozepam, Tozepam, etc.).
  • Prendre des vitamines B, car elles ont un effet bénéfique sur l'état du système nerveux central et sur le cerveau.
  • Bains de guérison et massage à l'eau. L'eau chaude détend et améliore la circulation sanguine, de sorte que les procédures à l'eau aident à se débarrasser du lumbago de presque toutes les étiologies, à l'exception de la douleur causée par l'inflammation.
  • Physiothérapie. Les médecins se tournent vers cette méthode de traitement de la douleur lancinante dans la tête lorsqu'un patient a des maladies de la colonne vertébrale..

Plus tôt le traitement de la douleur à la tête, exprimée par un lumbago, est commencé, plus il donnera des résultats facilement et rapidement. Au stade initial, la cranialgie peut être traitée à domicile, mais le schéma doit être prescrit par un neurologue. Le repos est recommandé pour une personne souffrant de maux de tête sévères. Afin de ne pas provoquer l'apparition de lumbago, il doit éviter toutes sortes d'irritants sous forme de lumière vive et de sons forts, ainsi que de pièces étouffantes. Il est très important d'éviter les courants d'air..

Lors d'un traitement à domicile pour une maladie qui provoque une douleur aiguë et lancinante dans la tête, il est également recommandé de se tourner vers des méthodes thérapeutiques auxiliaires. Ainsi, par exemple, lorsque la douleur survient, vous pouvez utiliser l'aromathérapie avec des huiles relaxantes d'orange, de néroli, de basilic, de lavande, d'eucalyptus, de rose, etc. (en option, vous pouvez vous tourner vers le remède à l'ancienne - le baume «Star»); appliquer une compresse chauffante sèche avec du sel; suivre des cours de préparations à base de plantes avec de la valériane, de l'origan, de la mélisse, de l'agripaume, du millepertuis, etc..

Avec des maux de tête chroniques, vous devez essayer d'observer la douleur afin de trouver les raisons de leur apparition.

Habituellement, les facteurs qui incluent le mécanisme de l'augmentation de la douleur sont le stress, la fatigue physique, un changement brusque du climat ou simplement un changement des conditions météorologiques..

Par conséquent, les personnes sujettes aux crânialgies doivent éviter tout choc. Puisqu'il est impossible de s'assurer complètement contre eux, vous devez essayer d'être prêt pour eux: prenez périodiquement des sédatifs et des complexes de vitamines contenant des vitamines B et du magnésium, maintenez l'immunité, habillez-vous pour le temps..