Principal > Complications

Dystonie végétovasculaire: quelle est cette maladie, ses principaux signes et comment y faire face

AccueilVSD Dystonie végétovasculaire: quelle est cette maladie, ses principaux symptômes et comment y faire face

La dystonie végétovasculaire est un trouble du système nerveux autonome qui a de nombreuses manifestations. Il s'agit d'un nom commun pour le problème et indique des violations plus graves. Sa particularité est que ce diagnostic n'est posé que dans l'immensité de l'ancien CIS. Le VSD n'est pas une maladie, malgré le fait qu'il interfère avec la vie normale.

Qu'est-ce que la dystonie végétative-vasculaire

La dystonie vasculaire est due à un trouble du système nerveux autonome (autonome). ANS est un service indépendant qui réglemente et contrôle la fonctionnalité des organes internes humains. Ceci est nécessaire pour maintenir l'homéostasie. Le manque de coordination conduit à la manifestation de symptômes désagréables qui indiquent le début du développement de la maladie.

Le VSD est également appelé névrose cardiaque, dystonie neurocirculatoire, névrose psychovégétative, angioneurose, crise de panique, dystonie vasotomorphe, cardiopathie fonctionnelle, etc..

La dystonie végétative régule:

  • processus digestif, sécrétion de bile;
  • indicateur de température corporelle;
  • le travail du système immunitaire, cardiovasculaire, endocrinien;
  • maintenir une pression artérielle normale.

Ce système est divisé en divisions parasympathiques et sympathiques, chacune étant responsable de ses propres fonctions. Le premier stimule la digestion, rétrécit les bronches, ralentit le rythme cardiaque, rétrécit la pupille, stimule la sécrétion de salive, de glucose, contracte la vessie, détend le rectum. Et le second, au contraire, dilate la pupille, réduit la salivation, détend la vessie, etc., et stimule également la production d'adrénaline.

Classification

Il n'existe pas encore de type unique de dystonie végétative. En fonction des différents types de changements dans le corps, différentes classifications sont distinguées. Si nous parlons de changements dans le système cardiovasculaire, il existe les types suivants:

  1. Cardiaque. La dystonie vasculaire se manifeste par des sensations douloureuses dans la région du cœur, des dysfonctionnements.
  2. Hypertensive. L'état de contrainte est caractérisé par une pression accrue.
  3. Hypotenseur. La pression artérielle est abaissée, il y a une sensation de faiblesse.

Selon la division du SNA, qui est altérée, il existe des variétés sympathicotoniques, parasympathocotoniques et mixtes.

En ce qui concerne l'évolution de la dystonie végétative-vasculaire, elle se divise sous les formes suivantes:

  • latent;
  • paroxystique;
  • permanent.

Dans le premier cas, le trouble se déroule sous une forme latente. Dans le second, la dystonie vasculaire se manifeste périodiquement, soudainement. Et la troisième forme a des manifestations constantes.

Les raisons

Il est impossible de dire la raison exacte qui précède le trouble. Les stimulants possibles pour le développement de la dystonie vasculaire végétative comprennent la présence de maladies congénitales ou acquises, ainsi que les caractéristiques individuelles de l'organisme. Ceux-ci inclus:

  • des dommages au système nerveux central;
  • encéphalopathie;
  • les maladies du système endocrinien, y compris le diabète sucré;
  • les conséquences des traumatismes crâniens;
  • la présence d'une infection chronique;
  • maladies chroniques du cœur et des vaisseaux sanguins;
  • ostéochondrose cervicale;
  • maladies gastro-intestinales;
  • stress constant;
  • surmenage;
  • problèmes de sommeil;
  • anxiété accrue, sentiments forts et autres manifestations et caractéristiques individuelles d'une personne;
  • alcool, toxicomanie, tabagisme;
  • les troubles mentaux.

Les facteurs influençant le développement de la dystonie vasculaire comprennent également le changement climatique, une conséquence de changements pathologiques dans le processus de formation du fœtus ou lors d'un traumatisme à la naissance..

Facteurs de risque

Les premiers signes du trouble sont observés dès l'enfance ou l'adolescence. Certaines sources affirment qu'au moins 80% souffrent de manifestations de VSD, mais comme pas plus de la moitié d'entre eux demandent l'aide d'un spécialiste, il est difficile de parler de chiffres exacts. La seule chose que l'on puisse dire avec certitude est que la dystonie végétative-vasculaire est une maladie des femmes, car elle survient chez elles 3 fois plus souvent.

Le groupe à risque pour ceux qui peuvent avoir ce trouble comprend les patients qui:

  • subissent des changements hormonaux (femmes ménopausées, femmes enceintes et adolescentes);
  • souffrez de maladies chroniques;
  • vivre dans des conditions psychologiques inconfortables;
  • prédisposé héréditaire;
  • se déplacent souvent d'un endroit à l'autre;
  • sont inactifs;
  • travailler dans un emploi sédentaire.

Premiers signes et principaux symptômes

Ceux qui recherchent l'aide de spécialistes se plaignent le plus souvent d'une diminution de la force et de maux de tête, de vertiges, d'insomnie, d'inconfort dans la région du cœur, de chaleur, de froid. En plus de ces manifestations standard, on en distingue beaucoup d'autres, qui peuvent varier en fonction de la complexité de la situation..

Les principaux signes de VSD comprennent:

  • dépendance météorologique ou sensibilité aux changements des conditions météorologiques;
  • Une boule dans la gorge;
  • dyspnée;
  • déficience de mémoire;
  • distraction de l'attention;
  • détérioration de la circulation sanguine dans les membres, à la suite de laquelle un engourdissement se produit;
  • somnolence et perte d'énergie;
  • violation de l'appétit, qui peut également être exprimée sous forme de boulimie, d'anorexie;
  • maux de dos, membres.

Ceux qui rencontrent pour la première fois de telles manifestations de dystonie végétative-vasculaire les perçoivent comme des caractéristiques du corps, sans y attacher une importance particulière. Et seulement quand ils commencent à s'intensifier et apportent un réel inconfort, ils demandent de l'aide à l'hôpital.

  • augmentation de l'anxiété;
  • sentiment de déréalisation, dépersonnalisation;
  • l'émergence d'une peur sans cause;
  • étourdissements (assombrissement des yeux, vertiges);
  • augmentation de la fréquence cardiaque ou ralentissement;
  • la nausée;
  • transpiration;
  • envie d'aller aux toilettes.

En fonction de la violation d'un service particulier du système nerveux autonome, les manifestations changent. Après la prochaine attaque, le patient peut se sentir dépassé, faible, devenir apathique.

Dans la petite enfance, les signes de VSD sont différents. Les principales manifestations sont une diarrhée avec flatulences, un manque d'appétit et des régurgitations fréquentes. De plus, des sautes d'humeur, une faiblesse du système immunitaire, une irritabilité nerveuse accrue se manifestent.

Diagnostique

Le diagnostic de VSD est fait assez souvent, malgré les symptômes vagues. Tout ce qui n'est pas inclus dans la description d'une maladie spécifique du système nerveux et dont les manifestations ne sont pas claires peut être attribué à des troubles somatomorphes. Mais, malgré cela, afin de déterminer le type spécifique de dystonie végétative-vasculaire, d'exclure les lésions organiques et de déterminer le traitement, il convient de diagnostiquer.

Vous pouvez contacter les patients présentant des symptômes similaires à un thérapeute, neurologue, cardiologue ou endocrinologue.

Les mesures diagnostiques en cas de trouble sont effectuées non pas dans le but de détecter, mais dans le but d'exclure la possibilité d'autres lésions plus graves. Pour ce faire, il vaut la peine de passer par de nombreux diagnostics, notamment:

  • électrocardiogramme;
  • électroencéphalogramme;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • tomodensitométrie;
  • procédure échographique.

Vous devez également passer un test d'urine et de sang. Si au cours de l'étude des violations ont été trouvées, le patient se voit attribuer des méthodes supplémentaires pour clarifier le diagnostic.

Étant donné que les manifestations de la dystonie végétative-vasculaire sont similaires aux maladies cardiaques, aux troubles gastro-intestinaux, à l'asthme bronchique, aux maladies infectieuses, le processus de diagnostic peut être retardé.

Une caractéristique de ce trouble est la manifestation prolongée de symptômes, l'absence de tout dommage organique, ainsi qu'une détérioration de la conscience de soi..

Méthodes de traitement de la dystonie végétative-vasculaire

Selon le type et l'intensité du trouble, l'approche thérapeutique variera. Si nous parlons d'une forme légère de dystonie végétative-vasculaire, le patient doit reconsidérer son mode de vie, éviter les situations stressantes et, si possible, mener une vie plus active.

La principale erreur que font les gens lorsqu'ils découvrent les premiers signes d'une maladie est de l'ignorer. Beaucoup sont convaincus que cela passera avec l'âge, mais en réalité tout est différent et les symptômes ne peuvent que s'intensifier et rendre la vie insupportable.

L'utilisation de médicaments en traitement est nécessaire s'il s'agit d'une forme modérée ou sévère. Vous pouvez faire du sport s'il n'y a pas de contre-indications. La physiothérapie, en revanche, comprend de nombreuses approches et méthodes prescrites par un médecin, en fonction du diagnostic..

Les psychothérapeutes et les psychologues pensent que la dystonie vasculaire dépend directement de la santé psychologique d'une personne. Pour cette raison, au cours du traitement, le patient se voit souvent recommander un cours de psychothérapie, qui vise à éliminer l'anxiété, les peurs, les pensées obsessionnelles, les actions et autres troubles..

Traitement médical

Afin de savoir comment traiter ce trouble et ne pas faire d'erreur, il vaut la peine d'apprendre ce qu'est le VSD et comment son développement est provoqué.

Le traitement est principalement symptomatique, il n'est donc pas nécessaire de parler de la liste exacte des médicaments prescrits. La posologie des médicaments pour la dystonie vasculaire varie également en fonction du cas spécifique..

Une liste possible de médicaments pouvant être prescrits pour éliminer les symptômes désagréables comprend Novo-passit, Persen et Corvalol, qui sont utilisés comme sédatifs visant à normaliser le sommeil et à se détendre..

Valocormid pour la dystonie vasculaire est utilisé comme antispasmodique, qui détend également, soulage le stress du cœur, corrige le processus d'excitabilité du système nerveux. Vous pouvez éliminer les signes d'hypertension avec l'aide de Normatens. Azafen with Glycine aide à surmonter l'anxiété. Le premier vise également à lutter contre la mauvaise humeur, la tristesse..

Vinpocetyp est utilisé pour améliorer la circulation sanguine dans le cerveau. Ce médicament dilate les vaisseaux sanguins, abaissant ainsi la pression artérielle.

En plus de ces médicaments, d'autres médicaments sont prescrits. Leur tâche est d'arrêter les symptômes négatifs de la dystonie végétative-vasculaire. En plus des sédatifs et des antihypertenseurs, des antidépresseurs et des tranquillisants sont utilisés. Ils ne sont prescrits que par un médecin. Mais ils ne sont pas toujours nécessaires. Si les spécialistes constatent qu'un patient atteint d'une forme sévère de dystonie végétative-vasculaire peut faire face seul à la dépression, ces médicaments ne sont pas prescrits, car ils ont des effets secondaires.

Physiothérapie

En plus du traitement par pilule, les symptômes de la maladie sont éliminés par la physiothérapie. Les plus courants d'entre eux comprennent la thérapie laser et magnétique, l'électrophorèse avec électro-sommeil, l'inductométrie avec darsonvalisation et l'aéroionothérapie..

De telles procédures pendant la dystonie vasculaire végétative visent à restaurer le tonus des canaux sanguins, à normaliser le métabolisme et à éliminer la douleur.

À quelle fréquence de telles procédures sont effectuées et lesquelles seront les plus efficaces, il vaut la peine de demander au médecin après le diagnostic. Chacun d'eux a ses propres caractéristiques et inconvénients, il est donc sélectionné individuellement.

Acupuncture et massage

Le massage avec acupuncture aide à se détendre et à éliminer les manifestations d'anxiété. En outre, ces options normalisent la pression artérielle, conduisent à une normalisation du sommeil..

Si nous parlons du type hypertenseur de dystonie végétative-vasculaire, le massage doit être effectué lentement, en insistant sur le renforcement de la zone du col. Et s'il s'agit d'une variété hypotonique, les actions doivent être intenses et rapides..

L'acupuncture est réalisée uniquement par un spécialiste. La procédure nécessite des aiguilles spéciales, que le spécialiste injecte dans des points spécifiques du corps humain. L'acupuncture pour la dystonie vasculaire aide à restaurer la microcirculation, normalise le tonus musculaire, réduit les sensations douloureuses et comprend également la synthèse de sérotonine, stimule la libération de cortisol.

Traitement à domicile

Le traitement de la dystonie végétative-vasculaire comporte différentes approches. Si ce trouble a des manifestations bénignes et peu fréquentes, il suffit de respecter les recommandations préventives. Une maladie modérée peut être traitée à domicile. Pour cela, des pilules sont prescrites, des activités sportives. Dans les cas graves, une hospitalisation est également possible..

Le plus souvent, le traitement a lieu à domicile en suivant ces recommandations. Pour ce faire, ils utilisent non seulement une pharmacothérapie, mais également des remèdes populaires qui incluent des herbes sédatives. Et la physiothérapie pour la dystonie vasculaire peut être remplacée par une douche de contraste.

Il est également recommandé d'inclure de l'exercice physique, de marcher au grand air, éventuellement de faire du sport, s'il n'y a pas de contre-indications. Il sera utile de visiter la piscine, le ski.

Remèdes populaires

Quel que soit le type de dystonie végétative-vasculaire, toutes les méthodes traditionnelles visent à normaliser le travail du SNA et la pression.

Le type hypertenseur de dystonie vasculaire nécessite l'utilisation d'herbes pour abaisser la tension artérielle et calmer. Et avec hypotonique, au contraire, il est nécessaire d'augmenter la pression.

Dans le premier cas, il est recommandé d'utiliser des infusions de sauge et de racine de valériane, de pivoine, de houblon à la mélisse et à la menthe, l'agripaume. Avec le deuxième type de dystonie végétative-vasculaire, il vaut la peine de boire du ginseng, de l'immortelle, de l'airelle à la vigne de magnolia chinois, de la busserole, du zamaniha, de l'éleutherococcus.

Régime avec VSD

La dystonie végéto-vasculaire ne nécessite pas de régime alimentaire strict, mais il existe certaines restrictions alimentaires. S'il s'agit d'un type hypertensif, l'apport en sel est réduit, ce qui retient les liquides dans le corps, les produits qui provoquent une augmentation de la pression sont exclus. Ce sont du fromage, des saucisses, des cornichons et des viandes fumées, du café au thé noir. Limitez également votre consommation de frites et de restauration rapide.

Avec ce type de dystonie végétative-vasculaire, il vaut la peine d'enrichir l'alimentation en calcium, potassium et magnésium, qui accélèrent le retrait du liquide et du sel, dilatent les vaisseaux sanguins (magnésium).

Ce qui ne peut pas être fait avec VSD?

Avec la dystonie végétative-vasculaire, il n'est pas recommandé de faire tout ce qui peut entraîner une augmentation des symptômes négatifs. Les provocateurs d'attaque possibles comprennent:

  • consommation fréquente de boissons alcoolisées;
  • abus de tabac;
  • l'usage de drogues;
  • abus de café et de boissons contenant de la caféine;
  • travail physique dur;
  • éprouver un stress fréquent.

De plus, avec la dystonie vasculaire, il n'est pas recommandé de boire des médicaments qui n'ont pas été prescrits par un spécialiste. Si le patient ne sait pas exactement quel type de dystonie végétative-vasculaire (son type) il a, la prise de médicaments inconnus peut lui nuire..

Complications

Les complications de la dystonie végétative-vasculaire surviennent avec une forme sévère de la maladie. Chaque forme est caractérisée par des manifestations spécifiques et si vous n'y prêtez pas attention, ne prenez pas de médicaments pour les arrêter, la maladie peut progresser. Des problèmes graves au niveau du cœur, du système cardiovasculaire et du tractus gastro-intestinal peuvent apparaître.

En plus de la santé physique, la dystonie végétative-vasculaire affecte davantage le psychisme. L'anxiété et les peurs finissent par se transformer en névroses, dépression et autres complications sous forme de troubles mentaux. Et ils ne peuvent pas s'en sortir seuls. Cela nécessitera l'aide d'un psychologue, d'un psychothérapeute ou d'un psychiatre..

Prévention du VSD

La prévention de la dystonie vasculaire est pertinente lorsqu'une personne ne présente aucun signe de trouble. Ces mesures visent à prévenir les maladies. Les recommandations les plus courantes qui aident à minimiser la manifestation comprennent:

  • mode de vie actif;
  • faire du sport;
  • régime équilibré;
  • examens préventifs annuels;
  • suivre votre état psychologique;
  • réduction des situations stressantes;
  • refus d'alcool et de cigarettes, de drogues;
  • traitement rapide des maladies.

La dystonie vasculaire est connue de beaucoup pour ses manifestations. Il s'agit d'un trouble dont les symptômes peuvent être réduits ou annulés. Pour cela, vous ne devez pas démarrer la maladie et consulter un médecin pour des diagnostics et un traitement supplémentaires. La dystonie végéto-vasculaire n'est pas une phrase - ce complexe de symptômes indique le début du développement de problèmes de santé.

Dystonie végéto-vasculaire (VVD) - symptômes et traitement

Qu'est-ce que la dystonie végétative-vasculaire (VVD)? Nous analyserons les causes d'occurrence, le diagnostic et les méthodes de traitement dans l'article du Dr Patrina A.V., neurologue avec 14 ans d'expérience.

Définition de la maladie. Causes de la maladie

De l'éditeur: la dystonie végétative-vasculaire (VVD) est un diagnostic dépassé qui n'existe pas dans la Classification internationale des maladies (CIM-10). Le dysfonctionnement du système nerveux autonome n'est pas une maladie en soi. Les symptômes, dans lesquels les VSD sont souvent diagnostiqués, parlent d'un spectre de maladies qui nécessitent des diagnostics supplémentaires pour être détectés. Certaines de ces maladies - névroses, crises de panique, troubles anxieux-dépressifs - sont des problèmes psychiatriques. Un terme plus correct et plus moderne pour certains des troubles attribués au VSD est «dysfonctionnement somatoforme autonome du système nerveux». Ce diagnostic est dans la CIM-10 sous le code F 45.3.

Le système nerveux autonome (autonome) (SNA) fait partie du système nerveux du corps qui contrôle l'activité des organes internes et le métabolisme dans tout le corps. Il est situé dans le cortex et le tronc cérébral, l'hypothalamus, la moelle épinière et se compose de sections périphériques. Toute pathologie de ces structures, ainsi qu'une violation de la relation avec le BHI, peuvent provoquer des troubles autonomes. [1]

La dystonie végétovasculaire (VVD) est un syndrome qui se présente sous la forme de divers troubles des fonctions autonomes associés à un trouble de la régulation neurogène et résultant d'un déséquilibre de l'équilibre de l'activité tonique des divisions sympathique et parasympathique du VNS. [3]

La dystonie végétative se manifeste par des troubles fonctionnels, mais ils sont causés par des troubles subcellulaires. [cinq]

Ce trouble peut toucher des personnes à différents âges, mais il survient principalement chez les jeunes. [cinq]

Le VSD est un trouble multi-causal qui peut agir comme une maladie primaire distincte, mais il s'agit le plus souvent d'une pathologie secondaire se manifestant dans le contexte de maladies somatiques et neurologiques existantes. [15] Les facteurs d'apparition du VSD sont divisés en prédisposant et causant.

Facteurs responsables:

  • Psychogène [5] - stress psycho-émotionnel aigu et chronique et autres troubles mentaux et névrotiques [3], qui sont les principaux précurseurs (prédicteurs) de la maladie. [10] VSD est essentiellement une réponse autonome excessive au stress. [9] Souvent, les troubles mentaux - syndrome d'anxiété, dépression - parallèlement aux symptômes mentaux s'accompagnent de symptômes autonomes: chez certains patients, la prédominance mentale, chez d'autres, les plaintes somatiques apparaissent, ce qui complique le diagnostic. [Dix]
  • Physique - surmenage, insolation (hyperinsolation), rayonnement ionisant, exposition à des températures élevées, vibrations. Souvent, l'impact des facteurs physiques est associé à la mise en œuvre de devoirs professionnels, puis ils sont positionnés comme des risques professionnels [1], qui peuvent provoquer ou aggraver le tableau clinique de la dystonie vasculaire. Dans ce cas, il existe des restrictions à l'admission au travail avec les facteurs spécifiés (arrêté du ministère de la Santé de la Fédération de Russie de 2011 n ° 302).
  • Chimique - intoxication chronique, abus d'alcool, nicotine, épices et autres substances psychoactives. [5] Les manifestations du VSD peuvent également être associées à des effets secondaires de certains médicaments: les antidépresseurs à effet activateur, les bronchodilatateurs, la lévodopa et les médicaments contenant de l'éphédrine et de la caféine. [10] Après leur annulation, il y a une régression des symptômes VSD.
  • Dyshormonale - stades des changements hormonaux: puberté, ménopause [3], grossesse, troubles disovariaux [5], prise de contraceptifs avec des périodes de sevrage. [Dix]
  • Infectieux - infections aiguës et chroniques des voies respiratoires supérieures, du système génito-urinaire, maladies infectieuses du système nerveux (méningite, encéphalite et autres). [cinq]
  • Autres maladies du cerveau - maladie de Parkinson, encéphalopathie discirculatoire (DEP), conséquences d'une lésion cérébrale traumatique et autres. [3]
  • Autres maladies somatiques - gastrite, pancréatite, hypertension, diabète sucré, thyrotoxicose. [1]

Facteurs prédisposants:

  • Caractéristiques constitutionnelles héréditaires du corps - la maladie survient dans l'enfance ou l'adolescence, au fil du temps, le trouble est compensé, mais la restauration des fonctions altérées est instable, la situation est donc facilement déstabilisée sous l'influence de facteurs défavorables. [Dix]
  • Caractéristiques de la personnalité [5] - concentration accrue de l'attention sur les sensations somatiques (corporelles), qui sont perçues comme une manifestation de la maladie, qui, à son tour, déclenche le mécanisme pathologique de la réaction psycho-végétative. [6]
  • Conditions socio-économiques défavorables - l'état de l'environnement en général, un niveau de vie bas, la crise économique dans le pays, les conditions de vie des individus, la culture alimentaire (adhésion à la restauration rapide, production alimentaire moins chère en raison de l'utilisation de matières premières non naturelles), la culture sportive (malgré la construction active du sport complexes, après tout, la pleine intégration du sport dans la vie quotidienne de la population ne se produit pas). [5] Nous parlons également des particularités du climat dans la partie centrale de la Russie avec une carence en rayonnement ultraviolet pendant la saison froide, ce qui conduit à une exacerbation de nombreuses maladies chroniques dans la période automne-printemps, y compris VSD. [1]
  • Pathologies de la période périnatale (prénatale) - infections intra-utérines et intoxication, réanimation, hypoxie intra-utérine (manque d'oxygène), prééclampsie maternelle, insuffisance placentaire et autres. [6]

Myasishchev V.N., un psychothérapeute domestique exceptionnel, pense que le VSD se développe en raison de l'influence des troubles psycho-émotionnels sur les anomalies autonomes existantes. [13]

En outre, la maladie peut survenir chez des personnes en bonne santé en tant que réaction psychophysiologique transitoire (temporaire) à toute situation d'urgence extrême. [Dix]

Symptômes de la dystonie végétative-vasculaire

Le VSD est caractérisé par la manifestation de complexes de symptômes sympathiques, parasympathiques ou mixtes. [1] La prédominance du tonus de la partie sympathique du VSN (sympathicotonie) se traduit par une tachycardie, une pâleur de la peau, une augmentation de la pression artérielle, un affaiblissement des contractions des parois intestinales (péristaltisme), une pupille dilatée, des frissons, un sentiment de peur et d'anxiété. [2] L'hyperfonction parasympathique (vagotonie) s'accompagne d'un ralentissement du rythme cardiaque (bradycardie), de difficultés respiratoires, de rougeur du visage, de transpiration, d'augmentation de la salivation, de diminution de la pression artérielle, d'irritation (dyskinésie) de l'intestin. [2]

Tout sur la dystonie vasculaire végétative: causes, symptômes, diagnostic et traitement

Aujourd'hui, il est difficile de trouver une personne qui ne sait pas ce qu'est un TRI. La dystonie végétovasculaire (VVD) est un complexe de troubles végétatifs dans lesquels les vaisseaux perdent partiellement ou complètement leur capacité à répondre normalement à tout stimuli et peuvent involontairement se dilater ou se contracter. Cet article décrit en détail: ce que c'est - la dystonie vasculaire, comment traiter cette maladie et aussi comment elle peut être diagnostiquée.

Le VSD n'est pas inclus dans la classification internationale des maladies, mais est souvent présenté aux patients par des cardiologues, des thérapeutes, des neurologues et est largement utilisé en médecine, principalement post-soviétique. La dystonie artérielle vasculaire n'est pas un diagnostic indépendant - les médecins la considèrent comme une conséquence de maladies du système endocrinien, de modifications pathologiques du système nerveux central, de lésions cardiaques et de certains troubles mentaux. Par conséquent, beaucoup d'entre eux croient assez raisonnablement qu'il est nécessaire d'identifier la cause et non d'indiquer les conséquences du VSD. De plus, de nombreux médecins et scientifiques affirment que le diagnostic de «VSD» est posé lorsqu'ils ne peuvent tout simplement pas détecter une maladie existante qui conduit à l'apparition des symptômes décrits par les patients.

VSD signifie une violation complexe de processus physiologiques tels que la régulation de la pression artérielle et le transfert de chaleur. Avec cette maladie, les pupilles du patient peuvent s'étendre ou se rétrécir sans raison apparente et la circulation sanguine dans les tissus peut être altérée, certains patients ont des problèmes de production d'insuline et d'adrénaline..

Causes de la dystonie vasculaire végétative

Les syndromes VSD peuvent être causés par les raisons suivantes:

  • lésions du système nerveux central;
  • encéphalopathie et troubles du tronc cérébral et de l'hypothalamus;
  • diabète sucré, hypothyroïdie et autres maladies du système endocrinien;
  • changements hormonaux dans le corps (à l'adolescence, pendant la grossesse, avec la ménopause);
  • lésion cérébrale traumatique;
  • ostéochondrose cervicale;
  • maladies chroniques du système cardiovasculaire (tachycardie, bradycardie, arythmie, malformations cardiaques, etc.);
  • infections chroniques;
  • maladies du tractus gastro-intestinal;
  • surmenage et manque de sommeil régulier;
  • stress et nervosité accrue;
  • qualités individuelles d'une personne - anxiété accrue, inquiétude excessive au sujet de sa propre santé, etc.
  • la présence de mauvaises habitudes - alcoolisme, nicotine et toxicomanie;
  • les troubles mentaux.

Parfois, même un changement brutal du climat est inclus dans les causes du TRI..

Le développement d'un dysfonctionnement végétatif-vasculaire est également possible chez les nourrissons en raison de pathologies survenues lors de la formation du fœtus et d'un traumatisme à la naissance. À cet âge, le VSD s'accompagne de troubles du tractus gastro-intestinal (flatulences, diarrhée, régurgitations fréquentes, manque d'appétit), d'une augmentation des sautes d'humeur (parfois les enfants se caractérisent par une excitabilité nerveuse élevée) et d'une instabilité de l'immunité au rhume.

Facteurs de risque de la dystonie vasculaire

Les premiers signes de dystonie vasculaire végétative apparaissent généralement dans l'enfance ou l'adolescence. Selon certaines sources, ce trouble est répandu et survient chez 80% de la population, selon d'autres, il survient chez 32 à 38% des patients qui ont consulté un médecin pour se plaindre de l'état du système cardiovasculaire. Chez les femmes, les signes de VSD sont 3 fois plus fréquents que chez les hommes.

Ces chiffres, bien sûr, sont clairement exagérés, car un tel diagnostic n'est posé que dans les pays post-soviétiques et les médecins européens et américains n'ont jamais entendu parler de l'existence d'une «maladie» aussi répandue. De plus, même parmi différents médecins domestiques, la fréquence du diagnostic de la dystonie végétative-vasculaire diffère parfois..

Ces différences sont facilitées à la fois par l'absence de critères diagnostiques clairs et par le déni de l'existence même de cette maladie par de nombreux jeunes spécialistes qui ont eu accès aux sources de connaissances de la médecine «occidentale»..

Les catégories de population suivantes peuvent être attribuées au groupe à risque:

  • adolescents, femmes enceintes, femmes ménopausées (en raison de changements hormonaux dans le corps);
  • les personnes dont la profession est étroitement liée au déplacement constant;
  • les personnes ayant un mode de vie «sédentaire» et peu d'activité physique;
  • les patients atteints de maladies chroniques;
  • vivre dans des conditions d'inconfort psychologique constant;
  • les personnes ayant une prédisposition héréditaire à la dystonie vasculaire (si l'un des membres de la famille en est atteint).

La dystonie végétative peut apparaître à tout âge.

Symptômes de la dystonie végétative

Les patients présentant une pathologie telle que le dysfonctionnement végétatif-vasculaire peuvent souvent se plaindre de symptômes caractéristiques de nombreuses maladies: perte de force, troubles du sommeil, étourdissements fréquents, parfois évanouissement, douleur au niveau du cœur, le patient peut le jeter dans la chaleur ou le froid. Avec VSD, les symptômes peuvent être les plus polyvalents, mais ils sont presque toujours nombreux..

Les principaux symptômes du VSD chez les adultes et les enfants sont les mêmes. En plus de ce qui précède, les patients atteints de cette maladie peuvent exprimer les plaintes suivantes:

  • engourdissement dans certains membres;
  • sensation périodique d'une "boule" dans la gorge;
  • la sensibilité du corps aux conditions météorologiques et aux températures extrêmes;
  • herpès fréquent sur les lèvres;
  • conditions dépressives qui apparaissent soudainement et sans raison apparente;
  • problèmes de distraction et de mémoire;
  • léthargie et somnolence constante;
  • violation de l'appétit (jusqu'à l'anorexie ou la boulimie);
  • douleur au dos et aux membres;
  • dyspnée.

De nombreux patients confrontés au syndrome de dystonie végétative-vasculaire, la manifestation d'un dysfonctionnement autonome peut être confondue avec les caractéristiques individuelles de leur corps.

Classification de la dystonie vasculaire végétative

Une classification unifiée généralement acceptée n'a pas été développée pour les dysfonctionnements vasculaires végétatifs, mais ils peuvent être distingués par certains critères.

En fonction de la prévalence des troubles autonomes, les types suivants de VSD peuvent être identifiés:

  • dystonie locale (locale): des violations sont observées dans le travail d'un organe;
  • dystonie systémique: les troubles se trouvent dans un système organique (par exemple, cardiovasculaire);
  • dystonie généralisée: perturbation du travail de deux ou plusieurs systèmes organiques.

Les types de VSD peuvent être distingués par la gravité des symptômes:

  • dystonie latente - la maladie ne se manifeste qu'après l'apparition de facteurs irritants (stress, excitation, etc.);
  • dystonie paroxystique - avec cette variante de la maladie, les crises apparaissent soudainement, parfois avec une certaine fréquence;
  • dystonie permanente - une maladie dans laquelle certains troubles (par exemple, les mains froides dues à des problèmes de thermorégulation) apparaissent constamment.

En fonction de la manifestation des symptômes, les types suivants de dystonie végétative-vasculaire peuvent être distingués:

  • VSD avec une prédominance d'effets sympathiques;
  • VSD avec une prédominance d'effets parasympathiques;
  • VSD mixte.

Le système sympathique est responsable de la réponse du corps aux stimuli stressants. Son activité peut entraîner une augmentation de la fréquence cardiaque, des pupilles dilatées, des artères du cerveau et du système reproducteur, une diminution de la salivation, la suppression des enzymes responsables de la digestion des aliments et d'autres troubles.

Le parasympathique peut avoir un effet à la fois excitant et retardateur sur les systèmes organiques. Le principe de son travail est à l'opposé du système sympathique..

Les pathologies végétovasculaires peuvent également être classées selon la nature de leur origine. Les spécialistes distinguent la dystonie primaire due à l'hérédité ou aux caractéristiques constitutionnelles du corps, et secondaire - résultant de tout changement pathologique dans le corps humain. En outre, la maladie peut être divisée en fonction de la gravité des manifestations de la dystonie vasculaire végétative en légère, modérée et sévère.

Classification selon la localisation de tous les symptômes

La classification des dysfonctionnements autonomes en fonction de la localisation de tous les symptômes du VVD est considérée par de nombreux spécialistes comme la principale: le système autonome est responsable de presque la plupart des processus vitaux du corps humain.

  • Dystonie autonome cardiovasculaire

Pour ce système, on distingue les types de dysfonctionnements vasculaires suivants:

  1. Vue cardiale du VSD. Elle se caractérise par des troubles du rythme cardiaque. Avec cette dystonie végétative-vasculaire, les patients se plaignent d'un manque constant d'air, d'une tachycardie, de douleurs ou d'inconfort dans la région du cœur, ils peuvent présenter une arythmie respiratoire et une augmentation de la fréquence cardiaque. L'ECG ne montre aucun changement, même avec des symptômes clairs.
  2. Type antihypertenseur de VSD. Il est déterminé par la faiblesse du corps, sa fatigue accrue, les patients ont de fréquentes crises de migraine, parfois des étourdissements. La dystonie végétative-vasculaire hypotonique peut tout d'abord être indiquée par une diminution de la pression artérielle à des valeurs inférieures à 120/90 mm Hg. Art., Pâleur de la peau et modifications du fond d'œil.
  3. Type hypertensif de VSD. Comme pour la dystonie vasculaire hypotensive, avec ce type de troubles autonomes, les patients ont des maux de tête fréquents et une fatigue accrue. Elle se caractérise par une augmentation de la pression artérielle au niveau de l'hypertension artérielle. Les symptômes apparaissent le plus souvent avec un effort physique accru..
  4. Type vasomoteur de VSD. Il est déterminé par des modifications pathologiques des fibres nerveuses responsables de l'expansion et du rétrécissement des parois des vaisseaux sanguins. Chez les patients atteints de cette maladie, en plus des maux de tête fréquents et des troubles du sommeil, des rougeurs fréquentes du visage (en raison desquelles une forte protrusion des veines est perceptible), une anxiété et un refroidissement des membres sont possibles.
  5. VSD de type mixte. Peut être accompagné d'un complexe de certains des troubles végétatifs ci-dessus en même temps.
  • Dystonie végétative associée à des troubles du système respiratoire

Avec le VSD respiratoire, on observe des troubles respiratoires avec les symptômes correspondants: essoufflement, sensation de manque d'air, sensation de crises d'étouffement en essayant de respirer à fond, etc..

  • VSD gastro-entérologique

L'évolution de ce type de VSD chez les patients est clairement exprimée par des plaintes du tractus gastro-intestinal et du système urinaire: vomissements, diarrhée, nausées, formation de gaz, éructations, diminution du métabolisme, mictions fréquentes, douleurs fréquentes dans le bas de l'abdomen.

  • VSD associée à une perturbation du système végétatif-viscéral

Les violations du système végétatif-viscéral s'accompagneront de perturbations dans le travail de thermorégulation: transpiration accrue, frissons, sensations soudaines, parfois changeantes de froid et de chaleur, ainsi que des augmentations de température déraisonnables.

Un travail insatisfaisant de l'appareil vestibulaire (étourdissements fréquents, crises de mal des transports) avec de fréquents épisodes d'étourdissements peut également indiquer la présence de VSD chez une personne.

Complications de la dystonie végétative-vasculaire

Pourquoi VSD est-il dangereux? Le pronostic de l'évolution de la dystonie végétative-vasculaire est dans la plupart des cas imprévisible. Chez la moitié des patients atteints de ce trouble, des crises vasculaires végétatives surviennent périodiquement - une condition particulière dans laquelle les symptômes de la maladie sont particulièrement prononcés.

Les crises avec VSD apparaissent généralement avec une tension mentale ou physique, un changement brutal du climat et certaines maladies au stade aigu. Chez l'adulte, des crises de dystonie végétative surviennent dans 50% des cas. Les crises caractéristiques de VSD peuvent être divisées en sympatho-surrénaliennes, vagoinsulaires et mixtes.

La crise sympatho-surrénalienne se produit en raison d'une forte libération d'adrénaline dans le sang. Cette condition pathologique commence par de graves maux de tête, une augmentation du rythme cardiaque et des douleurs cardiaques. Qu'est-ce qui est dangereux dans la dystonie vasculaire végétative - chez un patient dans cet état, il est possible qu'un patient dépasse la pression artérielle normale, augmente la température corporelle à des valeurs subfébriles (37-37,50), frissons et tremblements - tremblements des membres. La crise sympatho-rénale se termine aussi inopinément qu'elle commence. Après sa disparition, les patients éprouvent généralement une sensation de faiblesse et d'impuissance, leur production d'urine augmente.

Les symptômes d'une crise vagoinsulaire sont à bien des égards le contraire des effets sympatho-surrénaliens. Lorsqu'elle apparaît chez les patients, la libération d'insuline dans le sang augmente, ce qui entraîne une diminution du taux de glucose dans le sang (chez les patients atteints de diabète sucré, une telle diminution peut atteindre des valeurs hypoglycémiques, c'est-à-dire potentiellement mortelles).

La crise vagoinsulaire s'accompagne d'un mal au cœur, des vertiges, des troubles du rythme cardiaque, un essoufflement et des crises d'étouffement, une bradycardie et une hypotension artérielle sont possibles. Cette pathologie se caractérise par des plaintes telles qu'une transpiration excessive, des rougeurs du visage, une faiblesse et un assombrissement des yeux. Pendant la période de crise insulaire, la contraction des parois intestinales augmente, la formation de gaz et la diarrhée apparaissent, chez certains patients, il peut y avoir une envie de déféquer. La fin de cette période aiguë du VSD, comme dans le cas de la crise sympatho-surrénalienne, s'accompagne d'une fatigue accrue du patient.

Avec des crises mixtes, les deux parties du système autonome sont activées - dans ce cas, le patient ressentira des symptômes de crises sympatho-surrénales et insulaires.

Diagnostic de la dystonie végétative-vasculaire

Le VSD est difficile à diagnostiquer, car ses symptômes sont divers et même subjectifs à bien des égards. Un diagnostic instrumental complet du VSD (échographie, ECG, etc.) est généralement utilisé non pas pour confirmer la dystonie vasculaire végétative elle-même, mais pour exclure la probabilité que le patient ait d'autres maladies.

De plus, en présence de tout symptôme de VSD, les consultations d'un cardiologue, d'un neurologue et d'un endocrinologue sont recommandées, car les symptômes de troubles autonomes et de maladies des systèmes cardiovasculaire, nerveux et endocrinien sont similaires à bien des égards. En fonction des plaintes du patient, il peut également avoir besoin d'un examen par un gastro-entérologue, un ophtalmologiste, un oto-rhino-laryngologiste, un urologue, un gynécologue, un psychiatre et d'autres spécialistes..

Pour diagnostiquer la dystonie végétative-vasculaire elle-même, une évaluation du tonus végétatif est utilisée - le niveau de fonction d'un organe au repos (dans le cas indiqué dans l'exemple - le cœur).

Il peut être déterminé à l'aide d'un indice Kerdo spécial, calculé par la formule: Indice Kerdo = (1 - pression artérielle diastolique / fréquence cardiaque) * 100.

Si le nombre final s'avère positif, on peut parler d'un effet sympathique plus développé sur le cœur, un résultat négatif peut signifier des troubles parasympathiques. Idéalement, l'indice Kerdo devrait être égal à zéro - cela indique qu'il n'y a pas de troubles autonomes chez le sujet.

Il existe un autre moyen simple de diagnostiquer VSD. Le patient se voit poser des questions ne nécessitant qu'une réponse positive ou négative (par exemple, «Êtes-vous sensible aux conditions météorologiques?») En fonction des réponses, le répondant obtient des points, et si leur somme dépasse un certain nombre, on peut parler de la présence d'une dystonie vasculaire végétative.

Traitement de la dystonie vasculaire

Le traitement du VSD chez les adultes et les enfants suivra dans la plupart des cas le même scénario. Dans le traitement de la dystonie végétative-vasculaire, des méthodes thérapeutiques non médicamenteuses sont principalement utilisées, mais malgré cela, le patient doit être sous la supervision d'un thérapeute, d'un neurologue, d'un endocrinologue ou d'un psychiatre. Il est tout à fait possible de guérir la dystonie végétative-vasculaire, mais ce processus prendra beaucoup de temps..

Les méthodes générales de traitement des troubles autonomes impliquent les activités suivantes:

  • normalisation du régime de travail et de repos;
  • élimination des irritants psycho-émotionnels;
  • activité physique modérée;
  • nutrition rationnelle et régulière;
  • passage périodique du traitement des VSD dans les stations sanitaires.

Avec VSD, vitamines, phytothérapie peuvent être montrés. Les patients souffrant de troubles vasculaires autonomes bénéficieront de cours de massage et de physiothérapie. Le traitement de physiothérapie pour la dystonie dépend du type de VSD. Si le traitement non médicamenteux de la dystonie vasculaire végétative n'a pas un effet suffisant, le patient est sélectionné individuellement..

Pour réduire l'activité des réactions autonomes, des sédatifs, des antidépresseurs, des tranquillisants et des nootropiques sont utilisés. Des préparations du groupe des bêtabloquants (par exemple, l'anapriline) sont prescrites pour réduire la manifestation des effets sympathiques et des adaptogènes à base de plantes (éleuthérocoque, ginseng, etc.) - vagotonique.

Dans les crises végétatives sévères, le patient peut avoir besoin d'une injection de neuroleptiques, de tranquillisants, de bêtabloquants et d'atropine.

Les patients atteints de VSD nécessitent une hospitalisation périodique planifiée (une fois tous les 3-6 mois), en particulier au printemps et à l'automne.

Mesures préventives de la dystonie vasculaire végétative

La prévention du VSD consiste à atteindre un haut niveau d'endurance du corps et à augmenter ses capacités d'adaptation. De plus, pour prévenir cette maladie, le système nerveux central doit avoir un haut niveau d'autorégulation. Cela peut être réalisé en abandonnant les mauvaises habitudes, les efforts physiques et intellectuels réguliers et les visites opportunes chez les médecins afin de détecter rapidement toute maladie..

Syndrome de dysfonctionnement autonome

Tout le contenu iLive est examiné par des experts médicaux pour s'assurer qu'il est aussi précis et factuel que possible.

Nous avons des directives strictes pour la sélection des sources d'informations et nous ne relions que des sites Web réputés, des institutions de recherche universitaires et, si possible, des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études.

Si vous pensez que l'un de nos contenus est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

  • Code CIM-10
  • Épidémiologie
  • Les raisons
  • Facteurs de risque
  • Pathogénèse
  • Symptômes
  • Étapes
  • Formes
  • Complications et conséquences
  • Diagnostique
  • Diagnostic différentiel
  • Traitement
  • Qui contacter?
  • Traitement supplémentaire
  • La prévention
  • Prévoir

Qu'est-ce que le syndrome de dysfonctionnement autonome (VDS)? Le mot «syndrome» lui-même nous rappelle qu'il ne s'agit pas d'une maladie, mais d'un certain ensemble de symptômes qui surviennent lorsque certains processus pathologiques dans le corps sont présents. «Dysfonctionnement» signifie un dysfonctionnement, le bon fonctionnement d'un organe ou d'un système. Dans ce cas, nous parlons du système nerveux autonome, qui est l'une des divisions du système nerveux du corps..

Code CIM-10

Épidémiologie

La dystonie végétovasculaire est une affection assez courante. Environ 80% de la population adulte a un diagnostic confirmé de VSD, alors que le nombre de femmes avec ce diagnostic dépasse considérablement le nombre d'hommes ayant le même problème..

Mais le syndrome de dysfonctionnement autonome ne peut être considéré comme une pathologie purement adulte. Les premiers signes de la pathologie VNS peuvent être remarqués même dans l'enfance et des manifestations cliniques de dysfonctionnement sont déjà observées à l'âge de 18 à 20 ans et plus..

Des études épidémiologiques d'enfants d'âge scolaire ont montré que seulement 10% des enfants et des adolescents ne se plaignent pas du travail du système autonome du corps. Dans diverses régions, le nombre d'écoliers les plus susceptibles de recevoir un diagnostic de dysfonctionnement autonome varie de 50% à 65%, et c'est déjà une raison pour réfléchir sérieusement au problème et aux raisons de son apparition..

Causes du syndrome de dysfonctionnement autonome

Le syndrome de dysfonctionnement autonome est connu pour beaucoup d'entre nous sous le nom de dystonie vasculaire végétative (VVD). Les médecins n'ont pas encore été en mesure d'établir avec précision toutes les causes de cette affection, mais l'implication des facteurs suivants dans l'émergence du VSD ne fait plus de doute:

  • L'hérédité (la probabilité d'une maladie chez une personne dont les proches ont eu ou ont un tel diagnostic est 20% plus élevée que celle des autres personnes dans la famille dont cela n'a pas été observé).
  • Les traumatismes à la naissance et la grossesse de la mère, accompagnés de complications, peuvent devenir les causes du VSD chez l'enfant..
  • Faible activité physique depuis l'enfance.
  • État psycho-émotionnel tendu au travail et dans la famille pendant une longue période.
  • Surmenage systématique, tant mental que physique.
  • Stress constant au travail et à la maison, tension nerveuse.
  • Le syndrome prémenstruel et la lithiase urinaire peuvent également provoquer le développement de VSD, car une irritation systématique des parties périphériques du système nerveux autonome (SNA) se produit..

Facteurs de risque

Les facteurs de risque de VSD peuvent également inclure:

  • Lésions cérébrales traumatiques et tumeurs affectant les structures sous-corticales du cerveau.
  • Déséquilibre hormonal dans le développement de certaines maladies du système endocrinien, ainsi que pendant la grossesse, la menstruation et la ménopause chez la femme.
  • Diverses maladies infectieuses avec l'apparition de lésions focales.
  • Un court surmenage de force et d'esprit.
  • Divers intoxications (intoxications) du corps dans la vie quotidienne et au travail.
  • Diverses opérations, notamment avec l'utilisation de l'anesthésie.
  • Trop ou trop peu de poids corporel.
  • Violations du régime quotidien avec un temps insuffisant pour que le corps se repose.
  • Avoir de mauvaises habitudes.
  • Déplacement ou séjour temporaire dans une zone au climat différent (humidité et température de l'air inhabituelles, ainsi qu'un changement de temps de sommeil et d'éveil).
  • Ostéochondrose de la colonne vertébrale dans l'une de ses manifestations.

Pathogénèse

Le système nerveux autonome, parfois également appelé système nerveux viscéral, ganglionnaire ou autonome, remplit une fonction de régulation pour tous les organes, glandes et vaisseaux sanguins. Grâce à lui, la constance de l'environnement interne de notre corps et les réactions qui nous permettent de bien nous orienter et de nous adapter à l'environnement sont préservées..

Avec un dysfonctionnement du système autonome, les organes et les vaisseaux sanguins perdent la capacité de répondre correctement aux signaux fournis par le corps ou provenant de l'extérieur. Les vaisseaux commencent à se dilater puis à se rétrécir sans raison particulière, ce qui provoque une gêne et une détérioration du bien-être. Un examen approfondi dans ce cas ne révèle aucune pathologie grave dans le corps et toutes les sensations désagréables ne peuvent être associées qu'au dysfonctionnement de la partie autonome du système nerveux.

Parfois, la SVD est appelée syndrome de dysfonctionnement autonome somatoforme. Cela est dû aux particularités de ses manifestations, lorsque les réactions neuropsychiques provoquent des sensations physiques bien réelles.

Le développement du processus pathologique est facilité par la faible résistance du corps aux situations stressantes, à la suite desquelles le fonctionnement normal du système d'autorégulation est perturbé, c'est-à-dire le système nerveux autonome. Des facteurs héréditaires ainsi que certaines conditions externes peuvent affecter la régulation nerveuse dans le corps, ce qui conduit à l'apparition de nombreux symptômes de VSD.

Malgré le fait que l'état même de dysfonctionnement autonome n'est généralement pas dangereux, il provoque de nombreuses sensations désagréables qui affectent négativement la qualité de la vie humaine et la possibilité d'un emploi à part entière..

Symptômes du syndrome de dysfonctionnement autonome

Le syndrome de dysfonctionnement autonome est un état du corps caractérisé par des symptômes multiples et variés qui affectent divers systèmes du corps. Selon diverses sources, on peut trouver environ 150 symptômes différents et dans la région de 32 syndromes de troubles cliniquement manifestés dans le corps, indiquant VSD.

Les symptômes les plus courants de la VVD sont: des étourdissements et des maux de tête, une hyperhidrose (transpiration accrue) des paumes et des pieds, une envie fréquente d'uriner non associée à des maladies du système génito-urinaire, une légère augmentation de la température sans raison, de la fièvre. En outre: troubles de la région génitale, augmentation du rythme cardiaque, peur sans cause, conditions proches de l'évanouissement, pâleur de la peau, sauts de pression artérielle, manque d'air apparent dû à une inhalation défectueuse. Et aussi du tractus gastro-intestinal: nausées, éructations fréquentes, problèmes de selles (diarrhée), bouillonnements dans l'abdomen, etc..

Le syndrome de dysfonctionnement autonome survient souvent avec des angiospasmes. L'angiospasme est une compression des vaisseaux du cerveau et des vaisseaux périphériques dans les extrémités. Ils sont souvent accompagnés de maux de tête sur fond de sensation de compression ou de pression sur les tempes, le lobe frontal ou l'arrière de la tête. L'apparition d'une telle douleur est associée à de fortes inclinaisons, à des changements des conditions météorologiques, à une diminution de la pression artérielle et à des troubles du sommeil.

Les syndromes les plus courants accompagnant VSD:

  • Syndrome cardiovasculaire ou cardiovasculaire (pâleur de la peau, sauts de tension artérielle, troubles du rythme cardiaque, etc.)
  • Syndrome respiratoire ou d'hyperventilation (difficultés respiratoires, manque apparent d'oxygène, pression thoracique, etc.)
  • Syndrome de troubles mentaux (sentiments de peur, d'anxiété, d'insomnie, etc.)
  • Syndrome asthénique (fatigue précoce, faiblesse incompréhensible, sensibilité aux changements climatiques, etc.)
  • Syndrome des troubles vasculaires cérébraux (maux de tête et étourdissements, acouphènes, évanouissements).
  • Syndrome neurogastrique (douleurs d'estomac incompréhensibles, brûlures d'estomac, difficulté à avaler des aliments liquides, constipation, etc.).

La symptomatologie du VSD est si large qu'il est tout simplement impossible de décrire toutes ses manifestations, mais déjà à partir des symptômes donnés, certaines conclusions peuvent être tirées sur la possibilité de développement de troubles autonomes dans un seul cas.

Caractéristiques de la manifestation du syndrome de dysfonctionnement autonome chez des personnes d'âges différents

Le syndrome de dysfonctionnement autonome chez les enfants et les nouveau-nés peut être le résultat d'un déroulement anormal de la grossesse et des lésions congénitales, ainsi que d'être génétiquement déterminé. La famine en oxygène du cerveau du fœtus au cours d'un déroulement défavorable de la grossesse et de l'accouchement, ainsi que les blessures à la naissance et les maladies qui surviennent dans les premiers jours de la vie d'un bébé, peuvent nuire au développement et au fonctionnement du SNA. Les troubles végétatifs chez ces enfants affectent le plus souvent le système digestif (accumulation de gaz dans les intestins, régurgitations et éructations fréquentes, manque de bon appétit) et les systèmes immunitaires (rhumes fréquents) du corps, et se manifestent également sous la forme de caprices fréquents et de nature conflictuelle de l'enfant.

Le syndrome de dysfonctionnement autonome se poursuit et se développe chez les adolescents pendant la puberté. Les changements actifs dans le fonctionnement des organes internes à cet âge sont plus rapides que l'adaptation du corps à ces changements et la formation de la neurorégulation de ces processus. C'est à cela qu'est associée l'apparition de nouveaux symptômes, tels que des douleurs récurrentes dans la région du cœur, des étourdissements et des douleurs fréquents dans la tête, de la fatigue, de la nervosité et de l'anxiété, des troubles de l'attention et de la mémoire, des sauts ou des valeurs de tension artérielle constamment élevées..

Chez l'adulte, le syndrome de dysfonctionnement autonome a une évolution légèrement différente, car les maladies chroniques aggravées des systèmes nerveux, digestif, respiratoire et cardiovasculaire avec leurs propres symptômes rejoignent la violation de la régulation nerveuse. Plus des poussées hormonales supplémentaires associées à la naissance d'un enfant (grossesse et accouchement) et à la fin de l'âge de procréer (ménopause).

Étapes

Au cours de la dystonie vasculaire végétative, il y a 2 étapes:

  • exacerbation lorsque les symptômes sont particulièrement prononcés et dans toute leur variété,
  • rémission - affaiblissement ou disparition complète des symptômes de la maladie.

Dans son cours, la SVD peut être permanente ou paroxystique. L'évolution permanente de la maladie est caractérisée par l'apparition progressive des symptômes, sans leur intensification ni leur affaiblissement. Le syndrome de dysfonctionnement autonome avec paroxysmes vaso-végétatifs passe sous la forme d'une sorte d'attaques de panique, lorsque les signes de troubles autonomes deviennent plus prononcés, mais s'affaiblissent sensiblement.

Formes

Étant donné que le VSD présente une grande variété de symptômes associés au travail de divers organes et que la symptomatologie de la maladie chez différentes personnes peut différer, dans la pratique médicale, il est habituel de classer plusieurs types de syndrome. Leurs noms donnent déjà une idée des symptômes possibles..

  1. Le syndrome de dysfonctionnement autonome de type cardiaque se caractérise par des sensations associées au travail du cœur (picotements dans la région du cœur ou douleurs douloureuses, rythmes cardiaques irréguliers, arythmies, transpiration excessive).
  2. Le syndrome de dysfonctionnement autonome de type hypertensif est caractérisé par une augmentation de la pression artérielle. Il présente les symptômes suivants: maux de tête, brouillard devant les yeux ou scintillement, nausées avec manque d'appétit, parfois vomissements, hyperhidrose, tension nerveuse, peurs. Les mêmes symptômes peuvent indiquer la présence d'hypertension, mais dans ce cas, l'utilisation de médicaments n'est pas nécessaire pour les éliminer. Un bon repos suffit généralement.
  3. Le syndrome de dysfonctionnement autonome hypotonique se manifeste par une symptomatologie d'une pression artérielle basse. Dans le contexte d'une diminution de la pression à 90-100 mm. rt. Art. des sensations de faiblesse et des frissons apparaissent, la peau pâlit avec des sueurs froides, des difficultés d'inhalation et des troubles gastro-intestinaux sous forme de brûlures d'estomac, de nausées et de troubles des selles apparaissent. Le syndrome de dysfonctionnement autonome de ce type peut survenir avec des conditions lipotimiques (une réaction proche de l'évanouissement avec un affaiblissement du pouls et une diminution de la pression artérielle).
  4. Le syndrome de dysfonctionnement autonome de type vagotonique se fait souvent sentir même dans l'enfance sous forme de fatigue, de mauvais sommeil et de troubles gastro-intestinaux. À l'âge adulte, ces symptômes peuvent être complétés par une diminution de la pression artérielle, des problèmes respiratoires, un rythme cardiaque lent, une bave et des troubles de la coordination..
  5. Le syndrome de dysfonctionnement autonome de type mixte est le type de VSD le plus courant. Les symptômes de divers types de troubles autonomes ainsi que d'autres sont inhérents à lui, par exemple, dysfonction érectile chez l'homme, évanouissements et étourdissements, dépression, etc..

Ces informations suffisent à vous faire un diagnostic définitif. Mais il faut garder à l'esprit que le VSD est une chose insidieuse. Aujourd'hui, certains symptômes peuvent prévaloir, mais demain, les symptômes peuvent changer radicalement. Par conséquent, dans tous les cas, il est nécessaire de contacter un spécialiste si vous remarquez au moins certains des symptômes ci-dessus..

Par les caractéristiques des causes du trouble autonome somatoforme et leur effet sur différentes parties du système nerveux autonome, on peut distinguer:

  • syndrome de dysfonctionnement autonome suprasegmental et
  • trouble SNA segmentaire.

Le département central de VNS comprend 2 sous-départements. Les centres autonomes suprasegmentaux ou supérieurs sont concentrés dans le cerveau et les centres segmentaires (inférieurs) sont situés dans le cerveau et la moelle épinière. Le trouble de ce dernier est rare et peut être causé par des processus tumoraux, la présence d'une ostéochondrose de la colonne vertébrale, diverses infections et des maladies cérébrales associées. Toutes les autres causes de VSD sont précisément les troubles autonomes suprasegmentaux..

Complications et conséquences

Le danger du VSD est que ses symptômes sont similaires aux manifestations de divers processus pathologiques, tels que migraine, ostéochondrose, crise cardiaque, etc. Cela entraîne certaines difficultés pour diagnostiquer cette affection. Un mauvais diagnostic peut avoir des conséquences désagréables et dans certains cas très dangereuses..

L'une des complications de la SVD peut être considérée comme des attaques de panique, également appelées crises sympatho-surrénales dans le contexte de la dystonie vasculaire végétative, car à ce moment, il y a une forte libération d'adrénaline dans le sang. Mais l'adrénaline n'est pas si sûre, surtout en grande quantité. C'est l'adrénaline qui contribue à l'augmentation de la pression artérielle et à l'inhibition du cœur, étant une cause fréquente d'arythmie.

Une forte libération d'adrénaline stimule la production de son opposé, la norépinéphrine, qui assure le processus d'inhibition après l'excitation due à l'adrénaline. Par conséquent, après une crise de panique, une personne se sent fatiguée et dépassée..

Enfin, la libération prolongée d'adrénaline épuise la glande surrénale et conduit à des maladies graves telles qu'une insuffisance surrénalienne, pouvant entraîner un arrêt cardiaque soudain et la mort du patient..

Une autre complication du VSD est la crise vagoinsulaire avec une libération importante d'insuline. Cela conduit à une diminution du taux de glucose dans le sang, et la personne commence à sentir que son cœur semble s'arrêter, le pouls ralentit. Le patient développe une faiblesse importante, plus sombre dans les yeux, il se couvre de sueur froide.

Une grande quantité d'insuline est tout aussi dangereuse qu'un manque. Une insuline excessive contribue à une augmentation de la pression artérielle et au blocage des vaisseaux sanguins, ce qui entraîne une détérioration de la circulation sanguine et de l'apport d'oxygène aux organes et tissus du corps.

De telles conditions critiques, en fonction de la gravité du syndrome, peuvent durer de 10 minutes à 1 heure, ce qui devrait déjà vous faire réfléchir aux conséquences de telles réactions du corps et consulter un médecin à temps pour obtenir des conseils et un traitement..

Peut-être que le syndrome de dysfonctionnement autonome lui-même n'entraîne pas beaucoup de mal ou de danger pour une personne, mais il peut gâcher la vie de manière significative. Et pas seulement des sentiments négatifs, mais aussi des conséquences difficiles à corriger du VSD, qui commencent dans l'enfance, comme des problèmes d'adaptation et des difficultés d'apprentissage et d'exécution du travail.

Diagnostic du syndrome de dysfonctionnement autonome

Étant donné que la SVD est une maladie multisymptomatique et que ses manifestations peuvent affecter divers organes et systèmes, ce qui rend le syndrome similaire en symptomatologie à certaines autres maladies (ostéochondrose, infarctus du myocarde, maladies du SNC, gastrite, etc.), le diagnostic de cette maladie peut entraîner certaines difficultés. Et le médecin ne peut pas se tromper, car la santé et même la vie du patient sont en jeu.

Par conséquent, afin de poser un diagnostic correct, il est très important d'exclure ou de confirmer la présence d'autres maladies graves présentant des symptômes similaires. C'est à cette fin que sont effectués des diagnostics instrumentaux, qui peuvent inclure les procédures suivantes:

  • un électrocardiogramme pour exclure une maladie cardiaque (effectué dans un état calme et après un certain effort physique),
  • l'électroencéphalogramme et l'échographie Doppler aideront à exclure les maladies des vaisseaux du cœur et du cerveau,
  • tomographie de la tête pour détecter les maladies cérébrales et divers processus tumoraux,
  • Échographie de divers organes internes, en fonction des symptômes,

En outre, pour déterminer le syndrome de dysfonctionnement autonome, des mesures de la pression artérielle et du pouls sont prises, ainsi que des analyses biochimiques de l'urine et du sang..

Diagnostic différentiel

Le diagnostic final est posé sur la base d'un diagnostic différentiel, en tenant compte des indications des examens instrumentaux et de laboratoire. La prise d'anamnèse joue un rôle très important dans le diagnostic de la SVD, c'est pourquoi il est très important d'indiquer au médecin quels symptômes sont présents, quand ils sont apparus et comment ils se manifestent dans diverses situations, qui ont précédé l'apparition de cette symptomatologie..

Qui contacter?

Traitement du syndrome de dysfonctionnement autonome

En raison des symptômes étendus et de diverses causes du syndrome, le traitement de la SVD est effectué dans plusieurs directions:

  • Stabilisation de l'état psycho-émotionnel du patient (élimination du stress, suppression des peurs, etc.).
  • Traitement d'une possible maladie concomitante.
  • Élimination des principaux symptômes du VSD
  • Éviter les crises.

L'approche de la prescription des médicaments doit être strictement individuelle, en tenant compte de tous les symptômes et plaintes du patient. Dans le traitement de la SVD, des antipsychotiques, des sédatifs, des nootropiques, des médicaments cardiovasculaires et d'autres peuvent être utilisés..

  • Teraligen - un médicament complexe qui a une action sédative, antiémétique, hypnotique, antitussive et autres, qui est tout simplement irremplaçable dans le traitement du VSD. Le médicament est indiqué pour une utilisation à partir de 7 ans.

Dosage et mode d'administration. Les adultes, en fonction de la condition et de l'effet recherché, sont prescrits de 5 à 400 mg. par jour, divisé en 3-4 doses. Pour les enfants, le médicament est prescrit individuellement, en fonction de l'âge et du poids corporel..

Le médicament a de nombreux effets secondaires et contre-indications, qui doivent être familiarisés avec avant de prendre le médicament. La prise du médicament exclut la consommation d'alcool pendant le traitement de l'alcoolisme et la pratique d'activités qui nécessitent de la concentration.

  • «Phénazépam» - tranquillisant qui a un effet sédatif et hypnotique. Il soulage les tensions nerveuses, les états de type névrose et dépressifs, ainsi que les réactions convulsives. Ce médicament est indispensable pour les crises végétatives..

Dosage et mode d'administration. La dose quotidienne du médicament est de 1,5 à 5 mg. Divisez-le par 2-3 fois. Taux du matin et du jour - 0,5-1 mg, soir - 2,5 mg. La dose peut être augmentée si recommandé par un médecin. Le traitement dure généralement 2 semaines, mais peut être prolongé jusqu'à 2 mois.

Elle provoque divers effets secondaires de nombreux systèmes et organes, non mortels, mais désagréables, ainsi que la toxicomanie. Le médicament est prescrit à partir de 18 ans. Les contre-indications d'utilisation sont la grossesse et l'allaitement, les états de choc, le glaucome, l'insuffisance respiratoire, la myasthénie grave. Avant de commencer le traitement avec le médicament, vous devez consulter votre médecin sur la possibilité de son utilisation en conjonction avec d'autres médicaments..

Si les symptômes de la SVD augmentent et que «Phenazepam» n'est pas à portée de main, vous pouvez faire avec «Corvalolom», qui se trouve dans presque toutes les trousses de premiers soins à domicile et les sacs à main pour femmes. Assez de 50 gouttes dissoutes dans une petite quantité d'eau pour éviter le développement d'une crise végétative sur fond de surmenage nerveux.

Avec une efficacité insuffisante des tranquillisants tels que «Phenazepam» ou «Seduxen», en particulier dans le cas de type hypertenseur de SVD, des médicaments peuvent être prescrits pour abaisser efficacement la tension artérielle et éliminer les symptômes d'arythmie.

Un représentant frappant de cette série de médicaments est "Réserpine", éliminer les conditions psychotiques dans le contexte de l'hypertension artérielle. Prenez le médicament après les repas, en commençant par une dose de 0,1 mg 1 à 2 fois par jour. La posologie est progressivement augmentée jusqu'à 0,5 mg par jour. La fréquence d'administration augmente également jusqu'à 3-4 fois par jour..

Les contre-indications à l'utilisation de "Reserpine" peuvent être une hypersensibilité aux composants, des états dépressifs, une fréquence cardiaque lente (bradycardie), des ulcères d'estomac et intestinaux, des cas graves d'insuffisance cardiaque. Effets secondaires possibles: affaiblissement de la fréquence cardiaque, rougeur des yeux, sensation de sécheresse des muqueuses nasales, troubles du sommeil, faiblesse et étourdissements.

Avec un type hypotonique de SVD, le médecin peut prescrire un médicament «Sydnokarb», action stimulante du système nerveux avec une augmentation simultanée de la pression.

Mode d'administration et posologie du médicament. Les comprimés se prennent avant les repas, de préférence le matin, afin de ne pas provoquer de troubles du sommeil. Le dosage du médicament est purement individuel. La dose initiale recommandée est de 5 mg. Par la suite, il peut être augmenté à 50 mg par jour. Avec une utilisation prolongée, la dose est de 5 à 10 mg par jour. La dose quotidienne peut être prise en une seule dose ou divisée en 2 doses.

Effets secondaires: l'appétit peut diminuer, les étourdissements et l'anxiété peuvent augmenter, une insomnie peut apparaître. Des réactions allergiques, une augmentation de la pression artérielle sont possibles.

Il faut prendre soin de prendre le médicament en même temps que «Phenazepam». Incompatibilité avec les inhibiteurs de la monoamine oxydase et certains antidépresseurs. Le médicament est contre-indiqué pendant la grossesse et l'hypertension.

Le traitement médical de la dystonie végétative-vasculaire doit nécessairement être complété par l'apport de préparations vitaminées et de complexes vitamines-minéraux. Prescrire des vitamines telles que «Kvadevit», «Dekamevit», «Multitabs», «Vitrum», etc..

Traitement de physiothérapie de la SVD

Il est important de noter que dans le cas du syndrome de dysfonctionnement autonome, un traitement médicamenteux n'est pas toujours nécessaire. Si la maladie se déroule sans heurts, avec une faible gravité des symptômes, vous pouvez utiliser les méthodes de physiothérapie et de médecine traditionnelle. Avec une évolution paroxystique de la maladie et une sévérité notable des symptômes, ces méthodes sont utilisées en combinaison avec un traitement avec des médicaments pharmaceutiques.

Avec cette pathologie, traitement physiothérapeutique sous forme de procédures de massage, acupuncture, électrosleep (effet sur le cerveau d'un courant pulsé de basse fréquence), galvanisation (effet sur le corps avec un courant continu de faible force et tension), l'électrophorèse avec des sédatifs donne de très bons résultats.

Les procédures aquatiques, telles que les bains thérapeutiques, y compris les bains aux eaux minérales, ont un effet positif sur la SVD. Apaise parfaitement le système nerveux et tonifie le corps grâce à l'effet de massage d'un jet d'eau lors de l'utilisation d'une douche Charcot. En outre, des patients atteints du syndrome de dysfonctionnement autonome sont présentés: nage dans la piscine, promenades actives en plein air, exercices de physiothérapie et exercices de respiration.

La partie principale des méthodes de physiothérapie vise à soulager les tensions nerveuses, les effets du stress, les peurs, aider le patient à se calmer et à se détendre afin que le corps puisse se reposer et activer ses forces pour combattre la pathologie. En effet, avec le diagnostic de VSD, il suffit souvent de se calmer et de se reposer pour que les symptômes du syndrome autonome disparaissent.

Médecine traditionnelle et traitement du syndrome de dysfonctionnement autonome

Les méthodes de médecine traditionnelle dans le cas de la SVD sont si variées et diversifiées que tous les symptômes de cette pathologie sont innombrables. Il est presque impossible de tous les énumérer, mais il vaut néanmoins la peine de s'arrêter aux recettes les plus intéressantes et les plus abordables pour un traitement folklorique. Après tout, un tel traitement est souvent non seulement efficace, mais également agréable, et il a moins de contre-indications que les produits pharmaceutiques. Cela signifie qu'il peut être utilisé pendant la grossesse et dans d'autres cas lorsque l'utilisation de drogues synthétiques est indésirable..

Les patients atteints de SVD de type cardiaque et hypertensif peuvent être informés des préparations d'aubépine. Ils sont capables de renforcer considérablement le muscle cardiaque, de normaliser la circulation sanguine et de ramener la tension artérielle à la normale. Les fruits d'aubépine peuvent être consommés à la fois frais et secs (teintures, décoctions, thés).

L'un des médicaments traditionnels les plus délicieux pour le traitement du syndrome de dysfonctionnement autonome est le lait de vache chaud fait maison avec une cuillerée de miel de fleurs parfumé dilué dedans. Une telle boisson sucrée calmera vos nerfs et renforcera le sommeil..

Un autre remède vitaminé savoureux et sain: mélanger des abricots secs (200 g), des figues, des noix et des raisins secs (25 g chacun), broyer la composition dans un hachoir à viande ou un mixeur. Une fois par jour, de préférence le matin, prenez une gâterie médicinale 1 cuillère à soupe, arrosée de produits laitiers fermentés (kéfir, yaourt). Après un mois de cure d'un délicieux médicament, vous devez faire une pause d'une semaine et recommencer le cours..

Ce remède peut ne pas sembler aussi savoureux, mais il n'est pas moins efficace que les précédents. Mélangez le jus de 5 citrons avec un verre de miel et d'ail haché (5 têtes moyennes). Après avoir infusé le mélange pendant une semaine, prenez-le avant les repas trois fois par jour pendant une cuillère à café pendant environ 2 mois.

Ne vous précipitez pas pour jeter la beauté de la forêt à la poubelle après les vacances du Nouvel An, car les aiguilles de pin ne sont pas seulement un excellent remède vitaminique, mais aussi un assistant irremplaçable pour renforcer le cœur et les vaisseaux sanguins. Vous devez le prendre sous forme de thé ou d'infusion (7 c. L. aiguilles de pin hachées pour 1 litre d'eau bouillante).

La médecine traditionnelle pour soulager les symptômes de la SVD pratique le traitement avec les herbes et préparations à base de plantes suivantes:

  • Les fleurs d'herbe et de camomille sont capables d'activer le système nerveux central et le SNA, tout en ayant un effet sédatif, la capacité de soulager les tensions nerveuses, de dilater les vaisseaux sanguins et de soulager les spasmes musculaires. Boire sous forme de thé ou d'infusion (1 cuillère à soupe L. herbes dans un verre d'eau bouillante).
  • Valerian officinalis est un sédatif qui a un effet bénéfique sur le cœur et le système nerveux. Appliqué sous forme d'infusion à base de plantes sur de l'eau, de la teinture d'alcool ou des comprimés.
  • L'herbe d'agripaume, appelée herbe du cœur, a également un effet sédatif sur le système nerveux, soulage les douleurs cardiaques et les palpitations. Peut être utilisé sous forme de thé, d'infusion ou de teinture d'alcool en pharmacie. Pour préparer l'infusion, prenez 3 cuillères à soupe. l. herbes, versez un verre d'eau bouillante et laissez reposer environ 1,5 heure. Prendre 1 cuillère à soupe avant les repas. l. 3-4 fois par jour.
  • La menthe et la mélisse, brassées sous forme de thé, aideront à calmer le système nerveux et à soulager le stress accumulé pendant la journée, vous procurant un sommeil réparateur et un bon repos. Ces herbes aideront à combattre efficacement les maux de tête avec le syndrome de dysfonctionnement autonome..
  • Toutes les herbes ci-dessus peuvent être utilisées pour prendre des bains médicinaux. Pour ce faire, 250 grammes de l'une des herbes ou d'un mélange d'herbes sont bouillis pendant environ 10 minutes dans une quantité suffisante d'eau et infusés pendant une heure. Le bouillon est filtré et ajouté à un bain chaud. Le temps de prendre des bains médicinaux aux herbes est de 15 à 30 minutes.

L'homéopathie dans le traitement de la SVD

La variété des symptômes du syndrome de dysfonctionnement autonome chez un même patient conduit au fait qu'une personne se voit prescrire plusieurs médicaments en même temps pour soulager les symptômes désagréables. L'utilisation à long terme de grandes quantités de drogues synthétiques peut nuire au fonctionnement des systèmes excréteurs du corps, tels que le foie et les reins. Par conséquent, de plus en plus de patients sont enclins au traitement homéopathique, qui est plus sûr et assez efficace (l'efficacité est supérieure à 85%).

Parmi les remèdes homéopathiques populaires figurent le cœur et les sédatifs..

  • Cardioica est un médicament homéopathique dont l'action vise à normaliser la pression artérielle et la fréquence cardiaque, ainsi qu'à soulager les douleurs cardiaques.

Prenez le médicament avant le petit déjeuner (15 minutes), 5 granules sous la langue jusqu'à dissolution complète dans un cours mensuel. En cas de crise, le remède est pris deux, voire trois fois avec un intervalle de 20 minutes. Le cours du traitement peut être répété après 2-3 mois..

  • Kralonin est un médicament pour le cœur ayant un effet sédatif marqué. Disponible comme solution. Il a un effet abaissant sur la pression artérielle, élimine les troubles du rythme cardiaque et les douleurs dans la région du cœur, apaise le système nerveux. Approuvé pour une utilisation à partir de 12 ans.

Dosage du médicament: de 10 à 20 gouttes par demi-verre d'eau (100 g) à la fois. Montré trois fois en prenant le médicament pendant la journée. Habituellement, le traitement dure 2-3 semaines..

  • Nervohel est un remède homéopathique qui a un effet sédatif, soulage la dépression et améliore le sommeil. Approuvé pour une utilisation à partir de 3 ans.

Prenez le remède trois fois 1 comprimé, sans mâcher, en le tenant dans la bouche jusqu'à ce qu'il soit complètement dissous. Il est recommandé de prendre le médicament une demi-heure avant un repas ou une heure après. Le cours habituel est de 2-3 semaines.

  • Notta est un médicament avec un effet sédatif prononcé. Calme le système nerveux, soulage la surexcitation et les craintes accompagnant le syndrome de dysfonctionnement autonome, améliore la qualité du sommeil. Disponible en comprimés et en solution alcoolisée.

Dosage du médicament pour les adultes: 1 comprimé ou 10 gouttes trois fois par jour une demi-heure avant les repas ou une heure après. Pour les enfants de moins de 12 ans, la posologie est 2 fois inférieure (5 gouttes ou un demi-comprimé). Les comprimés et les gouttes doivent être maintenus dans la bouche pendant un certain temps sans être avalés. Les gouttes peuvent être bu en les dissolvant dans une cuillère à soupe d'eau. En situation de crise, il est possible de prendre le médicament toutes les demi-heures jusqu'à 8 fois par jour.

Malgré toute la sécurité des médicaments utilisés en homéopathie, les prendre sans consultation préalable avec un médecin peut non seulement ne pas avoir l'effet escompté, mais également causer des dommages irréparables à la santé lorsqu'ils sont utilisés dans l'enfance, pendant la grossesse, ainsi qu'en cas d'intolérance individuelle à certains composants des remèdes homéopathiques..